Vous êtes sur la page 1sur 6

Approche SGBDR pour la gestion du big data

a- Définition de base de données et système de gestion de base de données


relationnelle
Une base de données relationnelle est une base de données où l'information
est organisée dans des tableaux à deux dimensions appelés des relations ou tables.
Ces tables sont liées à d’autres par un mécanisme de relations reposant sur l’algèbre
relationnelle. Ces relations définissent et précisent les liens entre les tables.
Un système de gestion de base de données relationnel (SGBDR) est un
logiciel qui permet de créer, utiliser et maintenir des bases de données relationnelles.
Il permet en particulier de synthétiser n'importe quel lot d'informations en exploitant
le contenu des différentes tables de la base de données par application des opérations
de l’algèbre relationnelle telles que la jointure, la sélection et la projection.

b- Fonctions et rôles d’un système de gestion de base de données


relationnelle
La tâche essentielle d’un SGBDR est de gérer correctement les problèmes
d’accès et de garantir la cohérence et la sécurité des données de la base à tous les
utilisateurs.
Le SGBDR permet de définir les données, les manipuler, assurer leur sécurité
et leur intégrité, gérer les transactions et les accès concurrents.
 Définition des données: Le rôle d’un langage de définition de données (LDD
en abrégé) est de décrire et de définir les niveaux logique, interne et externe.
Au niveau logique, le LDD doit permettre la création, la modification et la
suppression des tables correspondant aux relations de la base de données
initiale. Il doit aussi assurer la création, la modification et la suppression des
liens entre tables. Créer une table, c’est lui donner un nom et c’est bâtir des
colonnes en leur affectant des noms et des domaines de définition. Au niveau
externe, le LDD doit permettre la création, la modification et la suppression
de vues, c’est à dire de tables propres au travail d’un utilisateur. Au niveau
interne, le LDD doit permettre la création de structures assurant le meilleur
fonctionnement possible du SGBD.
 La manipulation des données: La manipulation des données recouvre tous
les échanges de données entre les utilisateurs et la base de données. Ces
échanges comprennent la consultation et la mise à jour des tables. La mise à
jour comprend l’insertion des données dans une table, leur modification et leur
suppression. La manipulation des données se fait à l’aide d’un langage dit
langage de manipulation de données (LMD). Ils accèdent aux données grâce
à un langage dédié dit de 4ème génération : SQL pour Structured Query
Language.
Pratiquement tous les systèmes relationnels utilisent le langage SQL pour
interroger les bases de données. Ce langage permet de demander des
opérations d'algèbre relationnelle telles que l'intersection, la sélection et
la jointure. SQL est le langage informatique le plus répandu utilisé pour
formuler des requêtes d'algèbre relationnelle. En plus de l'algèbre
relationnelle, SQL permet l'expression de fonctions (comme le minimum,
maximum, comptage…) que n'offre pas l'algèbre relationnelle, la notion de tri
(compte tenu du fait que le support théorique est la notion d'ensemble et donc
sans ordre), ainsi que la notion de récursion (non disponible dans l'algèbre
relationnelle car le nombre de jointure est a priori non connu à l'avance
comme pour gérer un arbre généalogique et rechercher les ancêtres). Le
langage SQL est également utilisé pour ajouter ou supprimer du contenu dans
la base de données
 La sécurité et l’intégrité des données: Il s’agit de garantir que seuls les
utilisateurs autorisés peuvent effectuer des opérations sur la base et que leurs
opérations ne détruisent pas la cohérence de la base. La sécurité est assurée
par un contrôle des utilisateurs et des opérations qu’ils ont le droit de faire. La
protection des données est assurée par l’attribution de mots de passe aux
utilisateurs autorisés à accéder aux données. La cohérence de la base est
assurée par le respect de certaines règles dites contraintes d’intégrité.
 La gestion des transactions et des accès concurrents: Il s’agit pour le
SGBD de permettre à plusieurs utilisateurs de pouvoir travailler en même
temps sur une ou plusieurs bases de données. Plusieurs utilisateurs pourront
travailler en même temps sur le même enregistrement, sans entrer en
concurrence.
Le modèle ACID définit les règles des transactions pour garantir la
cohérence de la base. C'est indispensable pour gérer les requêtes provenant
de différentes applications. Une transaction permet justement d'envelopper
plusieurs requêtes qui doivent impérativement s'exécuter séquentiellement
en une même unité. Si jamais il s'avérait impossible de traiter la totalité de la
transaction, le système revient à un état stable antérieur.
 Atomicité́ : toutes les actions sont exécutées ou aucune.
 Cohérence : la transaction doit placer le système en un état cohérent. Si ce
n’est pas possible, elle revient à l’état stable précédent.
 Isolation : les changements intermédiaires, apportés à la base par la
transaction en cours, ne sont pas vus par les autres transactions exécutées en
parallèle depuis d’autres tâches avant la validation.
 Durabilité́ : une fois valides, les changements apportés par la transaction
sont durables.
MySQL Oracle Informix PostgreSQL
Accès aux Solution pour des
Solution très courante données applications web,
en hébergement public, système via des orienté objets et
très bonne intégration vues, bien plus logiciel libre.
dans l'environnement aisément Administration
Apache/PHP, facilité manipulable que simpliste et efficace, Prends en charge une
de déploiement et de des procédures performances au très grande quantité
Avantages prise en main, stockées, rendez-vous et de données
plusieurs moteurs de compression des stabilité
stockage adaptés aux données et des
différentes sauvegardes,
problématiques, gestion
configurable au niveau centralisée de
table, etc plusieurs
instances, etc
Prix élevé,
nombreuses
failles de
Ne supporte qu'une sécurités liées à
faible partie des l'architecture
Pérennité de la
standards SQL-92, elle-même,
solution, très peu
support incomplet des gestion des
Inconvénients d'outils graphiques
triggers et procédures verrous mortels
disponibles pour
stockées, manque de mal conçue
l'administration
robustesse avec de (suppression
fortes volumétries, etc d'une
commande
bloquante sans
rollback), etc
Linux, Linux, Windows,
Linux, Windows, Unix, Windows, BSD,
Disponibilité Windows, Unix, MacOSX
MacOSX, Unix MacOSX
MacOSX
Version 12 Beta 4
5.7.17 19 14.10
actuelle
commerciale, BSD
Licence GPL et commerciale gratuite dans sa commerciale
version Express

c- Les systèmes de gestion de bases de données relationnelles existantes

d- Limites des systèmes de gestion de base de données relationnelle pour la


gestion du big data
Bibliographie
1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Base_de_données_relationnelle
2. https://studylibfr.com/doc/1448386/1.-le-système-de-gestion-de-base-de-
données-relationnelles
3. https://fadace.developpez.com/sgbdcmp/
4.