Vous êtes sur la page 1sur 60

Les dossiers du e-commerce

23 témoignages
de e-commerçants

De l'auto-entrepreneur au responsable de la satisfaction client de RueDuCommerce,


découvrez 23 témoignages de e-commerçants.
Leurs motivations, leurs expériences, leurs stratégies publicitaires...
Découvrez quelles sont, pour chacun, les clés du succès pour se lancer dans la vente en ligne !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 1/60


Liste des Témoignages
Patrice de la boutique Archiduchesse p.3
http://www.archiduchesse.com
Charlotte de la boutique Evene p.5
http://www.evene.fr
Hervé de la boutique Côté Apéritif p.8
http://www.cote-aperitif.com
Nadia de la boutique Instemporel p.11
http://www.instemporel.fr
Frédéric, responsable satistaction client sur RueDuCommerce p.14
http://www.rueducommerce.fr
Matthieu de la boutique Legumus p.16
http://www.legumus.com
Sonia de la boutique Kardamome p.18
http://www.kardamome.fr
Olivier de la boutique Pro-Chaines Neige p.21
http://www.pro-chaines-neige.com
Frédéric de la boutique Oanisha p.23
http://www.oanisha.com
Clovis de la boutique Quat'rues p.26
http://www.quat-rues.com
Evy de la boutique Evydemmentbio p.28
http://www.evydemmentbio.com
Sophie de la boutique Nuela p.30
http://www.nelua.com
Alexandra de la boutique D'lys Couleurs p.32
http://www.dlys-couleurs.com
Xavier de la boutique Gérard Marcel p.34
http://www.gerardmarcel.com
Frédéric de la boutique trampofun p.37
http://www.trampofun.fr
Rémy de la boutique La fée corsetée p.41
http://www.fee-corsetee.com
Julien de la boutique Skinizi p.43
http://www.skinizi.com
Benoît de la boutique Look-Zippy p.46
http://www.look-zippy.com
Pangloss de la boutique Ozibao p.48
http://www.ozibao.com
Marie de la boutique Plus-de-bulle p.50
http://www.plus-de-bulles.com
Olivier de la boutique Platine Center p.53
http://www.platine-center.com
Franck de la boutique Bonbons Candy p.55
http://www.bonbons-candy.fr
Mathilde de la boutique Bagatelles p.58
http://www.bagatelles.fr

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 2/60


Patrice de la boutique Archiduchesse
URL : http://www.archiduchesse.com
Date de l'interview : 24 Juin 2009

Bonjour Patrice. Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Je m’appelle Patrice Cassard, j’ai 38 ans, 1 femme, 2 petites filles (8 et 2 ans) et un chien. Nous
habitons une jolie maison à coté de Saint Etienne dans la Loire, et je suis le fondateur de Lafraise.com,
revendu à la société Allemande Spreadshirt en 2006, et le fondateur associé du site
Archiduchesse.com qui propose depuis quelques jours des chaussettes fabriquées en France, typées
“sportswear”, dans 30 couleurs différentes.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ? Qu’est-ce qui vous a motivé ? Avez
vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?
J’ai commencé la vente en ligne avec Lafraise en 2003, mais j’ai toujours eu d’une façon ou d’une autre
une attirance pour le commerce. J’aime ça dans l’absolu, j’aime vendre des choses, et j’aime encore
plus que les gens à qui je vends des choses soient contents de me les acheter ! La motivation est
venue suite à un déménagement, j’ai suivi ma compagne qui voulait se rapprocher de son travail en
venant habiter à Saint Etienne, et j’ai pensé que c’était le bon moment pour essayer de me mettre à
mon compte et devenir totalement autonome. J’ai commencé comme ça … pour ne pas avoir à
regretter de ne jamais avoir essayé.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 3/60


Non pas spécialement. Les difficultés ont plus été pour moi d’ordre administratif ou en lien avec la
structure et la gestion de la société en elle même. Tout ce qui touchait à internet de près ou de loin me
passionnait (et me passionne encore) du coup toute cette partie a toujours été pour moi une sorte de
jeu. Je suis même persuadé que j’aurais re-tenté autre chose sur internet si finalement ça n’avait pas
fonctionné dès la première fois.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Aujourd’hui nous ne sommes que 2. Mon associé Xavier Poitau qui s’occupe de la partie technique, et
moi même … pour le reste.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


La partie technique a été réalisé en interne, et la charte graphique confiée à Colorz, une petite web
agency parisienne de talent (j’ai connu les fondateurs par le biais de lafraise).

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Avec Archiduchesse, je vais tester justement des actions de communications plus “classiques”
adwords, facebook ads … ce que je n’avais pas eu à faire pour Lafraise, puisque le blog, et le bouche à
oreille se suffisait à lui même. J’ai aussi mis en place une page “fans” sur Facebook, qui me permet de
rester en contact direct avec mes clients et de les informer de la vie de la boutique et de la marque.
Autant en 2003/2007 il fallait un blog pour promouvoir son site, autant en ce moment on sent le
basculement progressif vers Facebook (à mon sens).

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


L’ouverture est toute récente (11 jours) et j’ai pour l’instant envoyé 290 commandes pour un montant
TTC (frais de port inclus) de 8518€. L’objectif dans un premier temps est de couvrir les frais de
fonctionnement de la SARL, et si j’arrive à faire 100 000 de CA la première année je serais content : )
(NDLR : Patrice a publié également son premier bilan sur son blog : Le bilan du 18 Juin)

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique dans les prochains
mois ?
Dans le courant de l’été, une version anglaise pour internationaliser les commandes & l’ajout de Paypal
(pour se conformer aux méthodes de paiement de certains pays (US, Allemagne …)

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Si je le savais … Je pense que le minimum syndical c’est de ne jamais oublier malgré le manque de
contact réel avec les clients que l’on est commerçant et que le client, comme dit le dicton, a toujours
raison.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Que si elles ne pensent plus qu’à ça, si elles sont persuadées que ça va/peut marcher, et que rien
d’autre n’a d’intérêt à leurs yeux … c’est qu’elles sont au moins sur la bonne voie … et c’est le
principal. Je leur souhaite sincèrement que ça marche suffisamment pour les faire vivre de leur
passion, parce que je sais à quel point c’est un bonheur quotidien de se lever sans la fameuse boule
dans le ventre avant d’aller travailler.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 4/60


Charlotte de la boutique Evene
URL : http://www.evene.fr
Date de l'interview : 18 Mars 2009

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


La boutique EVENE est la boutique en ligne du site Evene.fr, 1er média culturel français sur Internet
qui offre un regard rédactionnel quotidien sur l’actualité du cinéma, de la musique, des livres, des arts
et des spectacles. Nous proposons, au sein de cet espace shopping, plus de 600 idées cadeaux
originales dans des univers tels que la déco, les accessoires de mode, les jeux, les cadeaux
personnalisés… et pour toutes les occasions : Noël, St Valentin, Fête des mères, anniversaires,
mariages…

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ? Qu’est-ce qui vous a motivé ? Avez
vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?
La boutique existe depuis 2005 et a été créée dans le but de proposer aux internautes des produits
dérivés de la culture. Equivalent d’une boutique de musée sur internet au départ, le catalogue s’est
élargi peu à peu dans un univers plus large de cadeaux originaux.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Bénéficiant de la puissance du site Evene.fr, la boutique a bénéficié rapidement d’une bonne audience.
La difficulté consiste à orienter les internautes vers la boutique en ligne, par différents moyens,

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 5/60


notamment grâce à des bannières publicitaires que nous mettons sur l’ensemble du site.
Notre activité e-commerce a été rentable dès le début, puisque nous ne supportons pas les stocks.
Grâce à un réseau de partenaires de qualité, nous avons une réelle réactivité quant au traitement et à
l’expédition des commandes.
Toutefois, le challenge consiste à se tenir informé en permanence des techniques de web-marketing
qui évoluent sans cesse.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


L’équipe est aujourd’hui composée de 3 personnes qui gèrent directement la boutique au quotidien,
auxquelles il faut ajouter le travail d’un studio graphique et de l’équipe technique d’Evene.fr pour des
demandes ponctuelles.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


La logistique est externalisée mais tout le reste est géré en interne. Cette configuration permet de
réduire les coût liés à l’activité de la boutique.
Nous essayons en contrepartie d’avoir des compétences à jour en interne sur les différents sujets qui
touchent le e-commerce (référencement, affiliation, réseaux sociaux…), en faisant preuve de curiosité
et en surveillant de près l’actualité du web (blogs spécialisés, salons e-commerce, outils gratuits en
ligne…).

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Notre stratégie de communication repose essentiellement sur un modèle type affiliation, c’est à dire
avec un modèle au CPA (coût par action). Nous nous appuyons également beaucoup sur nos clients
existants par des envois réguliers de newsletters, ainsi que sur l’audience du site Evene.fr (2,7 millions
de VU/mois - donnée Nielsen novembre 2007) en autopromotion. Enfin le référencement naturel nous
apporte également de nombreux internautes puisque certaines fiches produits sont particulièrement
bien référencées sur les moteurs de recherche.
Nous cherchons également à développer notre présence dans les réseaux sociaux et avons créé
récemment un blog (http://www.passionnement-cadeau.com) qui vise à donner des conseils aux
internautes qui recherchent des idées cadeaux.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Ces informations sont confidentielles mais nous pouvons vous dire que notre panier moyen tourne
autour de 50€€.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Nous devons améliorer notre taux de transformation et pour cela retravailler les pages du process de
commande qui est trop long. Egalement, il faudrait que nous proposions de nouveaux modes de
paiement.
Enfin, notre référencement naturel peut encore être amélioré en travaillant sur le url-rewriting (URL plus
explicites contenant les mots clés et non pas des “idp=….”)

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


• Optimiser le taux de transformation
• Fournir des informations claires et précises à l’internaute sur la livraison, la sécurité de
paiement, le produit, le prix
• Avoir une cohérence globale quant au positionnement du site, la cible, les messages de

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 6/60


communication et l’offre produits.
• Soigner le référencement naturel dès la création du site
• Travailler la fidélisation par la constitution de bases de données, l’envoi de newsletters et
pourquoi pas, la mise en place d’espaces participatifs (ex : blog) ?

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
C’est un travail qui requiert beaucoup de curiosité, de rigueur, de créativité et d’analyse mais qui est
passionnant.
Il est important de prendre le temps, à la création, de définir tous les aspects du site avec précision :
offre, positionnement, fonctionnement, communication, structure du site, référencement.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 7/60


Hervé de la boutique Côté Apéritif
URL : http://www.cote-aperitif.com
Date de l'interview : 4 Mars 2009

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


A 38 ans et 2 enfants, je suis gérant et associé unique de la société côté-apéritif.com. De formation
conseiller en vins et spiritueux (qualification obtenue en 2003), c’est l’aboutissement d’une longue
passion pour les vins et spiritueux en tant qu’amateur.
www.cote-aperitif.com est une boutique en ligne dédiée à l’apéritif, au cocktail et aux grands spiritueux
de dégustation. Nous proposons une offre variée d’apéritifs à boire, à grignoter et à tartiner, dont la
qualité et l’originalité sont toujours les maîtres mots.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


La vente en ligne est une reconversion totale par rapport à mon précédent emploi de chef de projet
logistique pour un grand constructeur automobile. Le site marchand www.cote-aperitif.com est ouvert
depuis fin novembre 2007, c’est donc une aventure toute récente. J’apprend tous les jours et progresse
sans cesse dans mon rôle de chef d’entreprise.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 8/60


Qu’est-ce qui vous a motivé ?
La motivation est de valoriser les produits au sein d’une offre centrée sur la pratique de l’apéritif
dînatoire, du cocktail, mais aussi de la dégustation plaisir. La recherche de produits comme les vins de
fruits (vin de fraise ou pétillant de rhubarbe) directement chez le producteur ou de tapenades chez
l’artisan est véritablement valorisante lorsque l’on déniche une merveille ! Alors les proposer à travers
notre boutique, tout en ayant une gamme originale, c’est réellement ce qui motive.

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


Malheureusement non. De ce fait il faut tout apprendre, mais je progresse vite ;-)

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Des difficultés, il y en a beaucoup !
A commencer par la gestion de son emploi du temps lorsque l’on travaille à domicile, avec la tentation
de travailler 7/7j. C’est difficile de faire la part des choses entre la vie de famille et l’entreprise qui
dévore beaucoup de temps.
Une autre grande difficulté est de choisir entre une solution de boutique packagée et une solution « sur
mesure » qui a quand même l’avantage d’offrir des perspectives d’évolutions et d’ajout de modules
presque à l’infini. Un benchmark des bonnes pratiques a été indispensable pour éviter de grosses
erreurs, mais à ce petit jeu, l’addition grimpe vite et près de 20kE ont été nécessaire pour réaliser notre
boutique, avec un programme de points fidélité, des envois d’invitation et une fonction de gestion
d’agenda des fêtes dans le compte client.
Et puis la difficulté principale, est la visibilité de l’offre sur cette toile sans limite qu’est le web,
aujourd’hui cette tâche prend 50% de notre temps.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Officiellement je suis l’unique effectif de côté-apéritif.com, mais j’ai recours à des conseillers,
prestataires… et mon épouse, Laetitia, qui apporte sa créativité et sa plume pour l’animation du site et
du blog de coté apéritif.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


Chez www.cote-aperitif.com, l’accent est mis sur la qualité de service rendue aux clients. La réactivité
est un de nos atouts, en plus de la qualité. Nous ne sous traitons pas la chaine logistique pour le
moment sauf pour les livraisons bien entendu. Nous allons avoir recours prochainement à une
prestation communication-marketing, et nous travaillons également avec un conseiller en
référencement. Notre agence Web se charge des évolutions de la boutique et conception de bannières.
Elle nous assiste également dans l’optimisation du référencement.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
La stratégie adoptée est multiple avec une part importante accordée au référencement naturel. A savoir
tout de même que Google adwords France refuse les campagnes d’annonces aux boutiques qui
commercialisent une large gamme de liqueurs, spiritueux et alcools forts. Une autre stratégie consiste à
développer des partenariats entre sites sur une thématique commune et ainsi générer une valeur
ajoutée pour l’internaute, sans oublier les blogs, portails, et autres générateurs de trafic.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Depuis Janvier 2008, date à laquelle l’activité de vente en ligne a réellement démarré, le trafic à été
multiplié par 3 pour atteindre maintenant plus de 300 visites uniques/jour. Le rythme des ventes a suivi

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 9/60


la même progression et le panier moyen est de l’ordre de 60€.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Les prochaines améliorations sont en cours, avec un découpage amélioré des catégories de produit
dans le menu de la boutique et également la vente en zone euro pour les francophones. A terme la
traduction en 3 langues sera intégrée.
A l’étude, la possibilité de proposer des parrainages clients, voir un programme d’affiliation. Proposer le
virement bancaire comme moyen de paiement, et enfin automatiser le traitement du scoring FIA NET.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


La réussite est essentiellement conditionnée par le travail fourni, la créativité (création de VA), la
pugnacité. Et le client doit être la source de toutes les attentions, car plus qu’ailleurs la fidélisation est le
but à atteindre.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
L’activité de vente en ligne, n’est pas la version simplifiée du commerce traditionnel. Bien au contraire,
le travail de communication, marketing est essentiel pour conquérir une audience.
Par contre Internet permet tout de même d’exploiter des marchés de niche, puisque la zone de
chalandise est internationale. Bref plus qu’un commerçant, il faut être chef d’entreprise !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 10/60


Nadia de la boutique Instemporel
URL : http://www.instemporel.fr
Date de l'interview : 25 Février 2009

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Nadia Djekboubi, 31 ans, créatrice et gérante du site internet www.instemporel.com, site de décoration
de mariage et de fêtes inoubliables. le site propose des produits pour la table : marque place, centre de
table, bougies… des cadeaux invités : miroirs, boites à dragées originales… des accessoires pour la
cérémonie de mariage : livre d’or, urne, coussin alliance…et beaucoup d’autres produits pour toutes les
occasions
En bref je vends du bonheur !

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Le site est né avec la nouvelle année 2009

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Suite à l’organisation du baptême de mon fils il y a plus de 3 ans, je me suis rendue compte de la faible
offre de produits originaux sur le marché français et surtout sur internet. J’ai mis à profit ces trois
années et l’arrivée d’un second bébé pour murir mon projet : étude de marché, business plan,
prévisionnel… afin de proposer un site de vente en ligne de produits originaux et tendances pour les
mariages, baptêmes, soirées entre amis et pour toutes les occasions de réception.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 11/60


Cette nouvelle activité me permet aussi de travailler à la maison tout en passant plus de temps avec
mes enfants (2 enfants de 5 et 2 ans). Il fait préciser qu’avant de me lancer dans l’aventure de la
création d’entreprise j”effectuais plus de 3h00 de transports dans la journée (allers-retours Rouen-Paris
tous les jours !!)

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


Avant de créer mon entreprise, j’ai eu une expérience enrichissante en tant que commerciale en
téléphonie sur IP

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Je suis depuis longtemps une acheteuse sur internet. Par contre, je fus surprise de la complexité de la
mise en place d’un site internet : importance du choix de la plateforme, importance de la structure de la
charte graphique… Moi qui pensais réaliser mon site en 1 mois, nous avons mis avec l’équipe de
rentashop presque 4 mois ! Un petit conseil, testez bien votre site sur les différents environnements :
internet explorer 6 m’a réservée de grosses surprises…

De combien de personnes est maintenant composée votre équipe ?


Je suis seule à m’occuper du site. Mon époux m’aide beaucoup, il est là en support si j’ai des doutes ou
questions. Je compte à moyen terme embaucher une personne.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


Je gère tout en interne pour le moment. Je vais externaliser la comptabilité car c’est un travail très
technique et qui est extrêmement chronophage.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Je travaille beaucoup sur le référencement naturel, Les clients qui ont acheté sur instemporel.com sont
arrivés sur le site grâce à des mots-clés. Je travaille aussi sur la communication du site via deux blogs:
instemporel.typepad.fr qui retrace ma vie d’entreprenaute et mariage en vogue qui est un blog de
conseils et d’astuces pour les futurs mariés
Je fais également partie du réseau mompreneurs qui est un réseau de femmes chefs d’entreprise qui
ont la particularité d’avoir changé de vie à la naissance de leur enfant, entre autre pour mieux concilier
leur travail ou passion avec leur vie de famille. C’est un réseau très actif où sont menées des actions
de communication, échange de liens, échanges de bons plans…

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Je suis encore toute jeune donc les chiffres ne sont pas représentatifs. Pour le moment
instemporel.com reçoit environ 300 visites par jour. J’observe une progression du panier moyen. La
période des mariés de l'été 2009 commence à partir de mi-février 2009 donc là ce sera plus significatif.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Je vais améliorer la page d’accueil afin de booster le référencement naturel car, à ce jour, je trouve
qu’elle n’est pas asse optimisée. Il faut aussi augmenter le nombre de produits proposés afin de
proposer du choix dans les produits.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 12/60


Selon vous quelles sont les clés du succès ?
Le succès n’est jamais prévisible mais pour s’en rapprocher je pense qu’il faut proposer un concept,
pas forcément révolutionnaire, mais qui réponde à un besoin précis de la population. Il faut être sérieux
dans le travail, ne pas compter son temps et être réactif.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Tout d’abord, je pense qu’il est primordial de bien ficeler leur offre de service ainsi que leur business
plan. Et toujours ête en alerte vis à vis de la concurrence en se posant la question : quel est le plus que
j’ai par rapport à la concurrence ?

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 13/60


Frédéric de la boutique RueduCommerce
URL : http://www.rueducommerce.fr
Date de l'interview : 18 Février 2009

Bonjour Frédéric, quel est votre rôle chez Rueducommerce ? Depuis quand travaillez-vous chez
Rueducommerce ?
Je m’occupe depuis 2003 de la satisfaction de nos clients. Cela passe par une écoute attentive du web
ou encore l’élaboration de process qui garantissent notre qualité de service.

Pouvez-vous nous raconter les grandes lignes de l’évolution de Rueducommerce ?


L’aventure RueDuCommerce a commencé tout petit, avec quelques salariés, comme beaucoup de
startups, en 1999.
En 2002, nous créons “les frais de port offerts”, en 2003, le “remboursement de la différence”.
En 2006, notre SAV est certifié ISO 9001, nous lançons la version espagnole du site.
En 2007, arrivent les petites annonces puis un site dédié aux professionnels.
En 2008, ouvre Teknoglam, le site des dernières tendances High-Tech. Puis à l’été, nous lançons une
offre révolutionnaire : “Les 1 euros”, avec un nouveau slogan “Aujourd’hui, c’est ça le commerce !”.
En 2009, RueDuCommerce rachète Top Achat et Clust et fêtera ses 10 ans !

Combien de personnes travaillent pour Rueducommerce ?


Nous sommes environ 300 aujourd’hui.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 14/60


Pouvez-vous nous donner quelques chiffres sur rueducommerce ?
RueDuCommerce c’est plus de 300 millions d’euros de CA, 6 millions de visiteurs uniques chaque mois,
2.5 millions de clients, 2 commandes par minute.

Quelles sont les améliorations sur lesquelles vos équipes travaillent actuellement ?
Nous travaillons sur toujours plus de services pour nos clients. De nouvelles offres de paiement, de
livraison. Des services personnalisés. Vous découvrirez tout cela dans les prochains mois, et quelques
surprises sont au rendez-vous !

Vous avez lancé un système de marketplace l’année dernière. Pouvez-vous nous expliquer le
concept ?
L’offre de la Galerie Marchande consiste à proposer le maximum de produits possible à nos clients, par
l’intermédiaire de partenaires triés sur le volet. Aujourd’hui plus de 700 boutiques ont rejoint
RueDuCommerce, ce sont des e-marchands qui proposent une offre de produits très large et variée (plus
de 300.000) qui viennent compléter notre propre offre d’articles High-Tech. Avec ce concept, un client de
RueDuCommerce peut bénéficier de nos services et de notre garantie de confiance quand il achète aussi
bien un téléviseur qu’un lave-linge ou le dernier T-Shirt à la mode !

Est-ce que cette rubrique rencontre le succès espéré ?


La Galerie Marchande rencontre en effet un très vif succès, avec des progressions exponentielles comme
nous en connaissions au lancement de RueDuCommerce. Il s’agit d’un concept d’avenir où un client
pourra venir faire tous ses achats sur un même site dont il sait qu’il pourra bénéficier du meilleur service
au meilleur prix.

Quelles sont, selon vous, les problématiques d’un petit e-commerçant ? Quelles sont les
différences avec les vôtres ?
Je pense que la problématique d’un petit e-commerçant sera d’arriver à gérer efficacement ses flux de
commande face à son stock alors qu’un gros aura plus de contraintes du côté de ses prestataires et de
ses clients. Plus on industrialise, plus en général on s’éloigne du produit en lui même, et donc plus on doit
se rapprocher de ses clients. Quand on démarre, je pense qu’on a plus de proximité avec ses produits et
donc moins de contraintes avec les problématiques clientèle : “on est sûr de ce que l’on vend” puisqu’en
général on a soi-même (ou presque ;o) préparé le colis !

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Proposer la meilleure offre au meilleur prix et au meilleur moment ! La recette est bien connue mais
tellement vraie !
De nombreuses niches ne sont pas encore exploitées sur internet. Il reste des marchés inexplorés, très
spécifiques. Je pense qu’avec un marché du ecommerce à l’approche de sa maturité, l’avenir est aux
spécialistes qui proposeront un vrai service au bon prix.
Il faut garder en tête que les e-consommateurs sont à la recherche avant tout de prix, de délais et de
tracking. En offrant un bon niveau de service sur ces trois points clés, et en étant sur un marché porteur,
on ne peut que percer !

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la vente
en ligne ?
Créateur d’entreprise, c’est pour moi un des plus beaux métiers du monde ! Vive les nuits blanches et les
tracasseries administratives, mais quel bonheur de recevoir des félicitations de ses clients, de regarder les
commandes s’engranger et de travailler pour soi !
Le ecommerce est un eldorado où il reste des places à prendre. Soyez créatif, courageux, proche de vos
clients et dès que vous êtes bien structuré, venez rejoindre la Galerie Marchande de RueDuCommerce
pour multiplier vos ventes ;o)

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 15/60


Matthieu de la boutique Legumus
URL : http://www.legumus.com
Date de l'interview : 31 Janvier 2009

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


www.legumus.com, spécialiste primeur des fruits et légumes frais en direct de production existe depuis
près d’1 an et demi (septembre 2007). Notre vocation première est de servir les consommateurs en
fruits et légumes, qu’ils soient issus de l’agriculture biologique ou non : de 250g de tomates cerises à
13kg de pomme en passant par des offres comme des paniers de saisons - assortiments les fruits et
légumes - au corbeilles de fruits pour les grandes occasions de la vie.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Nous avons développé la vente en ligne depuis septembre 2007.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Compléter l’offre commerciale existante par des réseaux parallèles.
Cette méthode permet d’avoir un retour direct des consommateurs et d’ajuster notre offre à leurs
demandes

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


Notre structure, Legumus.com, est une branche d’un grand nom de la production/commercialisation de

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 16/60


fruits et légumes frais Nantais. Nous avons donc pu bâtir ce site sur l’expérience accumulée depuis
plus de 100 ans par notre groupe.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières. Le projet s’est monté au fur et à mesure sans
problème majeur.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Nous sommes 3 à nous occuper du site dont 2 mi-temps. La préparation des commandes et leurs
distribution occupe une majorité du temps. La maintenance, l’évolution du site et son animation sont
des tâches quotidiennes importantes. L’acquisition et la fidélisation client font également l’objet de
problématiques constantes.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


Hormis le transport, nous gérons Legumus.com en interne. La force du groupe permet de nous
apporter ponctuellement les compétences qui peuvent nous faire défaut.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Le développement de la distribution locale fait partie de notre ligne directrice et pour y arriver nous
avons mis en place une recette interne : un soupçon de publipostage, un zest de présence locale
(salons, organisations d’événements, etc.) et beaucoup de bouche à oreille.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Nous avons un panier moyen qui oscille entre 20 et 25€. Les visites et les ventes sont en progression
même si on a pu constater un baisse sensible à chaque période scolaire. Notre taux de transformation
avoisine les 7%, ce qui semble plutôt correct compte tenu des chiffres relevés ça et là.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
A venir prochainement, la multiplication des points d’emports.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Audace, motivation et compétitivité.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Bon courage !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 17/60


Sonia de la boutique Kardamome
URL : http://www.kardamome.fr
Date de l'interview : 31 Janvier 2009

Tout d’abord, dîtes nous quelques mots sur vous


Bonjour, je m’appelle Sonia et je suis la créatrice et gérante de la boutique www.kardamome.fr -
boutique artisanale de création de faire-part originaux personnalisables.
Je suis styliste-graphiste de formation.
Après quelques années à travailler dans le textile industriel, je me suis de plus en plus tournée vers le
support papier. J’y ai découvert le faire-part et j’ai eu un véritable coup de foudre pour ce support à très
forte valeur affective.
Après la naissance de ma fille et un congé parental, j’ai eu envie de développer ma propre vision du
faire-part, à travers des modèles originaux à la personnalité affirmée et conçu dans le souci de limiter
au mieux leur impact sur l’environnement… c’est de là qu’est né Kardamome.fr “faire-part épicés pour
vos moments sucrés”, une boutique artisanale qui offre une vision très libre et personnelle de la
communication familiale.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Kardamome est ma première boutique en ligne, elle a ouvert en Janvier 2008.
Au préalable, le blog de la boutique, lui, a vu le jour en Mai 2007.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


En tant que jeune maman, je cherchais un moyen de développer mon activité tout en travaillant de
chez moi en gérant mes horaires comme bon me semble… le e-commerce propose une vrai solution
en la matière… il permet de travailler en grande liberté d’horaires et de lieu et aide ainsi à concilier vie
professionnelle et vie de famille.
De plus c’est un moyen de vente que je trouve particulièrement bien adapté au produit “faire-part”, il

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 18/60


permet aux clients un aperçu complet et rapide à un moment de leur vie chargé en évènements,
préparatifs et émotions. Ils peuvent donc gérer la commande de leurs faire-part et être livrés chez eux.

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


J’ai eu l’occasion de travailler dans une boutique de créations artisanales de chapeaux et j’avais
beaucoup aimé le contact direct avec le client, le fait de créer sur-mesure et de personnaliser les
modèles de la boutique aux besoins et désirs du client.
Si le faire-part est un produit très différent, je retrouve néanmoins les mêmes plaisirs que l’artisanat
traditionnel… les possibilités qu’offre le web en plus.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Le côté technique me semblait en effet compliqué, mais comme mon conjoint est de la partie, le
problème a vite été résolu.
Il s’est occupé de la partie purement technique, ce qui m’a grandement simplifié la tâche, il faut bien le
dire.
Et pour ce qui est du côté administratif, j’ai choisi de faire partie d’une Coopérative d’activités et
d’emplois Coopaname (une entreprise partagée qui travaille dans une logique d’économie solidaire)
auprès de qui je trouve un suivi, une formation et un soutien indéniable.
J’ai pu donc me concentrer sur la gamme de produits en elle-même et sur ma découverte du monde
merveilleux du e-commerce afin d’élaborer et d’optimiser ma boutique.

De combien de personnes est maintenant composée votre équipe ?


Je travaille seule… avec des prestataires extérieurs. Remy, mon conjoint, m’aidant bénévolement.

Externalisez-vous beaucoup de domaines ?


L’impression se fait chez un imprimeur “imprim’vert”, toute ma comptabilité se fait au sein de
Coopaname, entreprise coopérative à laquelle j’appartiens… et je commande des créations de faire-
part à des artistes pour ce qui est de la partie galerie.
Sinon, je créé les modèles de la boutique, je gère la commande de A à Z, de la demande
d’informations des clients à l’expédition du colis en passant par le travail de personnalisation.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
La stratégie première est de miser sur un bon référencement. Je compte communiquer davantage sur
le terrain, auprès de boutiques partenaires, etc… quant au budget, disons qu’il se compte plus en
heures qu’en euros.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Etant une boutique encore toute jeune, il m’est difficile de communiquer sur certains chiffres comme le
chiffre d’affaire.
Ce que je peux dire c’est que mon panier moyen est de 280 euros (panier qui peut sembler élevé, mais
qui est bien évidemment en relation avec les prix pratiqués pour des commandes de faire-part
personnalisés). Mon nombre de visites augmentent d’environ 20% par mois depuis l’ouverture de la
boutique, tendance qui est suivie par les ventes.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 19/60


Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
J’aimerais développer la gamme aussi bien en terme de créations graphiques qu’en terme de
nouveaux produits.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


De bons produits de qualité qui répondent aux attentes de la clientèle, une bonne communication, un
bon référencement et un excellent service.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Je leur dirais : ne pensez-pas qu’il suffit de déposer un nom de domaine pour réaliser des ventes… si
le e-commerce présente bien des avantages il a aussi ses propres contraintes. Prenez soin de vérifier
que ce mode de vente est adapté à votre produit et à votre façon de vivre (vous deviendrez un Geek…
il faut savoir assumer surtout pour une femme ;D ).
Veillez à bien vous entourer tant sur le plan technique que sur l’aspect conseil en e-commerce. Si chez
moi la célèbre méthode du JUCQSYC (J’ai Un Copain Qui S’Y Connait) a fonctionné, cela n’est pas
forcément valable pour tout le monde.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 20/60


Olivier de la boutique Pro-chaines Neige
URL : http://www.pro-chaines-neige.com
Date de l'interview : 20 Janvier 2009

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Olivier GARCIA - 35 Ans - Formation : Gestion - Comptabilité - PDG associé SARL Créateurs du Net
(propriétaire du site www.pro-chaines-neige.com). Notre boutique est spécialisée dans la VPC de
chaines neige pour tous véhicules.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


1ère vente en ligne via EBAY : Août 2004.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Les motivations sont nombreuses pour le commerce via internet - facilité de gestion - la maîtrise des
coûts - la diversité du fait de toucher une clientèle vaste (nationale et internationale).
Nous travaillons et habitons sur le même lieux donc optimisation de réaction face à l’afflue de questions
et des commandes et rapidité de traitement des commandes (7 jours sur 7).

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


Avant ma propre boutique e-commerce réalisée avec Wizishop, OUI avec comme support EBAY.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 21/60


Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
NON.

De combien de personnes est maintenant composée votre équipe ?


2 associés à 50 heures par semaine en pleine saison.

Externalisez vous beaucoup de domaines ? (logistique, marketing, hotline…)


NON, nous faisons presque tout :
• commande fournisseur
• ventes - facturation
• relation clientèle
• préparation de commande et expédition
• comptabilité

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Pour l’instant, aucune stratégie précise à part de la pub sur google adwords.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Nous avons une croissance chaque année de 20 à 30 %

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Une évolution européenne et internationale.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Une maitrise des coûts et un rapport qualité prix compétitif sur le marché.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Ne pas hésitez à se lancer même avec des petits budgets (statut auto entrepreneur idéal) mais comme
seul mot d’ordre : toujours être compétitif face à la concurrence traditionnelle (grande surface et autres)
pour développer son e-commerce.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 22/60


Frédéric de la boutique Oanisha
URL : http://www.oanisha.com
Date de l'interview : 21 Novembre 2008

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Oanisha est une « curl shop » : une boutique en ligne de vente de cosmétiques bio et naturels plus
particulièrement destinés aux cheveux bouclés, frisés et crépus. La boutique a été montée par Tess,
qui est à l’origine du projet, et par Fred, consultant internet. La boutique est ouverte depuis février
2007.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Notre motivation principale était de monter notre petite entreprise notamment pour pouvoir mettre notre
activité professionnelle en accord avec nos convictions.
Nous avons choisi ce secteur d’activité car nous avons senti un réel décalage entre l’offre habituelle de
cosmétiques capillaires et la demande de plus en plus portée vers des produits naturels et éthiques.

Avez-vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


C’était notre première expérience de commerce, mais Fred avait déjà accompagné plusieurs e-

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 23/60


commerçants dans la mise en place de leur site web.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ?
Nous avons rencontré les difficultés classiques de tout créateur d’entreprise en particulier en matière
de financement. La spécificité du projet : son côté multi ethnique en particulier, ne nous ont pas
vraiment servi. Le fait que nous fassions du commerce en ligne était aussi un « facteur aggravant ».
Une bonne partie des banques que nous avons rencontrées ont une vision totalement erronée du net
en générale et du commerce en ligne en particulier.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Notre équipe est composée des 2 fondateurs. Elle est renforcée de manière ponctuelle par des
stagiaires ou des collaborateurs occasionnels lorsque le besoin s’en fait sentir.

Externalisez-vous beaucoup de domaines ?


Nous gérons en interne la plupart des domaines de notre activité, autant pour des raisons budgétaires
que par bon sens : Il nous semble en effet indispensable de traiter en interne tout ce qui constitue notre
cœur de métier : la relation client. La logistique entre clairement dans ce cadre, la hotline également.
Nous avons la chance de maitriser complètement tous les aspects techniques : développement du site,
hébergement ce qui nous permet d’être très réactif et de faire évoluer le site en fonction des besoins.
Nous sous-traitons en revanche des aspects très précis comme la direction artistique ou le
référencement.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Notre budget communication étant assez réduit, nous privilégions les outils de communication viraux et
communautaires. Nous avons ainsi mis en place un blog pour faire partager notre démarche et nos
valeurs, et un myspace pour toucher le monde de la création ; nous sommes en effet très impliqués
dans ce domaine et participons en particulier à l’organisation d’un salon de la création et de
l’entreprenariat multi-ethnique : Les Rencontres Ephémères.
Pour générer du trafic sur le site, nous utilisons les outils classiques :
* Référencement naturel
* Liens sponsorisés
* Comparateurs de prix généralistes ou thématiques
* Annuaires
Nous rencontrons également régulièrement nos clientes « dans la vraie vie » sur des salons pour faire
découvrir notre catalogue et avoir un retour direct.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


La plupart des chiffres concernant notre boutique sont confidentiels. Notre panier moyen est aujourd’hui
de 45 € et est en progression constante depuis l’ouverture de la boutique. Notre chiffre d’affaire
progresse également de plus de 30 % tous les mois.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
En 18 mois, nous avons régulièrement fait évoluer notre site : notre boutique était à l’ouverture riche
mais relativement standard en terme fonctionnel, au fil du temps nous avons réfléchi à la manière de
faire mieux coller la technique et les fonctionnalités aux spécificités du projet.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 24/60


Nous préparons une refonte plus globale qui touchera principalement l’identité visuelle, l’ergonomie et
l’organisation des informations sans revenir sur les fondements fonctionnels. Nous nous sommes en
effet aperçu qu’il y avait un décalage entre les valeurs qui nous animent et la perception de la boutique.
Nous allons également revoir les fonctions de fidélisation qui ne sont aujourd’hui pas suffisamment
utilisées.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Une des clés de la réussite est très certainement d’avoir et de maintenir un positionnement original qui
permette d’être remarqué dans la masse des boutiques en ligne (40 000 boutiques en France).

Qu’aimeriez-vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Mettre en place une boutique en ligne est aujourd’hui devenu très simple et assez peu onéreux. En
revanche, ce qui est de plus en plus difficile, c’est de faire connaître sa boutique et d’attirer des clients.
Une grosse partie du budget et des efforts du futur commerçant devra porter sur ce point.
Le créateur d’entreprise est bien souvent isolé face à ses questions et ses problèmes. La participation
à des réseaux d’entrepreneurs est une nécessité et permet dans bien des cas de trouver des pistes,
des réponses, des idées, des partenaires ou au moins de partager ses réflexions. Pour notre part, nous
avons rejoins les Entreprenautes en début d’année.
Monter sa propre entreprise est une belle aventure. Il y a bien sur des galères, des moments de doute
mais globalement c’est une expérience enrichissante aussi bien au niveau professionnel qu’au plan
humain.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 25/60


Clovis de la boutique Quat'rues
URL : http://www.quat-rues.com
Date de l'interview : 12 Novembre 2008

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ?


Quat´rues est avant tout une marque de vêtements équitables et engagés. Mais c’est aussi une envie
commune aux 4 créateurs : celle de proposer à tous l’opportunité de s’habiller équitablement dans la
vie de tous les jours. Et ce avec des vêtements qui ont du sens ! Du sens car ils sont issus de filières
équitables, mais aussi parce qu’ils sont porteurs d’un visuel engagé.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


La marque a été officiellement créée le 2 Mai 2006. La vente en ligne des produits Quat´rues a
démarré au mois de novembre de cette même année. Dernièrement, le site Quat´rues a été traduit en
Allemand et le sera très prochainement en anglais.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Nous voulions créer une entreprise nous permettant de mettre en adéquation nos compétences et nos
idées. Pouvoir contribuer au développement du commerce équitable est bien sûr une chose importante
pour nous. Nous essayons d’être cohérents sur toute la ligne, et utilisons par exemple désormais des

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 26/60


encres à l´eau pour nos sérigraphies. Par la même, nous intégrons à chaque nouvelle collection
davantage de produits en coton biologique, dans un souci d’accompagnement progressif de nos
partenaires.

Avez-vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


L’un de nous était commercial pour une grande marque de lingerie fine. Un autre, illustrateur de métier,
avait aussi une certaine expérience dans la relation fournisseur-client. Un troisième évoluait davantage
dans la logistique, domaine aussi très important dans notre nouveau métier.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ?
Il fut difficile de faire parler de nous sur internet dans un premier temps. Nous avons pris le pari de nous
faire connaitre sans avoir recours à une publicité payante. Nous créons des partenariats par le biais
d’échanges (liens, bannières, jeux concours…) et comptons, il faut le dire, sur de bonnes âmes
(comme WiziShop ), pour relayer notre actualité. Aujourd’hui´hui encore, même si notre notoriété
grandit chaque jour, nous manquons de relais pour pouvoir toucher toutes les personnes susceptibles
d’être intéressées par nos produits.

Externalisez-vous beaucoup de domaines ?


Nous avons eu recours à certaines aides, pour le développement de notre référencement notamment,
et nous n´aurions pu nous développer ainsi sans elles. Pour le reste, nous tâchons de faire au mieux
avec nos connaissances respectives.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Comme nous le disions plus haut, nous n’avons pas de budget pour faire de la publicité en ligne. Cette
volonté est encouragée par le désir d’éviter l’incitation à la surconsommation. Celà peut paraître
paradoxal pour l’activité que nous exerçons, mais nous partons du principe que les personnes
désireuses de faire un achat correspondant à ce que nous proposons, peuvent nous trouver. Mais pour
cela, il nous a fallut, et il nous faut encore, créer suffisamment de liens et d´échanges avec nos
partenaires évoluant dans les mêmes types de commerces ou relayant des informations comme les
nôtres.
Une autre façon de nous faire connaitre, et qui nous tient résolument à cœur, est de créer davantage
de partenariats avec des associations comme dernièrement avec Oxfam-France Agir ici et le visuel
« précipice ». Nous sommes très heureux de pouvoir communiquer sur ce genre d’évènements.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Notre chiffre d’affaire, pour la deuxième année d´exercice, a progressé de 57%. C´est bien mais pas
encore suffisant car nous devons toujours compléter nos revenus par d’autres activités. Nous faisons 5
ventes par jour en moyenne avec un panier moyen à 50 euros.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Intégrité, transparence et cohérence.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Il est bon de savoir et d’être conscient qu’un site de vente en ligne n’est pas une poule aux œufs d’or.
Un site web demande beaucoup de travail en termes de référencement, de mises à jour, de gestion
des stocks et des paiements …
Il y a énormément de concurrence sur Internet. Des sites de vente s’ouvrent tous les jours, et il est
difficile de réussir à faire sa place au milieu de tout ça. Mais c’est une aventure passionnante, donc
« bon courage… et surtout bonne chance ! »

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 27/60


Evy de la boutique Evydemmentbio
URL : http://www.evydemmentbio.com
Date de l'interview : 7 Novembre 2008

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Passionnée de cosmétiques depuis de nombreuses années et sensibilisée à l’écologie, j’ai décidé (à
l’aube de la quarantaine…) de conjuguer passion et conviction et d’ouvrir ma boutique en ligne de
cosmétique bio à Aix en Provence. J’ai voulu faire en sorte que cet espace de beauté bio soit un
espace de vente mais aussi de conseils beauté et d’informations (sur la cosmétique, les labels,…)

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


J’ai ouvert la boutique evydemment bio fin novembre 2007.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


A l’occasion d’un changement de région (de Saint Raphaël à Aix en Provence) j’ai eu l’occasion de me
poser LA question : « qu’as tu envie de faire vraiment ? » La réponse s’est imposée à moi comme une
« evydence… » de part cette passion pour la cosmétique (mais aussi pour la phytothérapie, la
naturopathie..) qui m’a accompagnée durant des années et qui m’a amenée tout naturellement aux
cosmétiques bio il y a environ 8 ans. Mon projet initial était d’ouvrir une boutique en centre ville mais le
droit au bail sur Aix en Provence demandant un investissement de départ trop important, j’ai décidé
d’ouvrir la boutique mais en ligne.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 28/60


Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?
Non, aucune ! Enfin pas dans le commerce où on l’entend (dans une boutique) mais des expériences
commerciales oui (dans l’immobilier…).

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ?
La difficulté pour moi a été de me lancer seule. D’appréhender un monde totalement nouveau (celui de
la vente en ligne et du web en général), de faire les bons choix au niveau des prestataires (c’est très
dur de pouvoir comparer des offres dont les termes sont parfois très techniques voire
incompréhensibles) et de devoir gérer une société dans son ensemble (côté administratif, comptable,
commercial, clientèle, communication..), même si c’est également très enrichissant et passionnant.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Pour l’instant je gère seule la boutique mais ça commence à devenir lourd à gérer…

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


A part le référencement, je m’occupe du reste. La boutique est encore trop récente pour faire appel à
des prestataires dans chaque domaine.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Pour l’instant je n’ai pas fait appel à l’achat de mots clefs sur google, je travaille sur le référencement
naturel du site. Je positionne aussi la boutique sur des annuaires, quelques guides d’achat, sur des
forums, sur des sites gratuits de communiqués de presse,… Le blog est aussi un bon moyen de faire
connaître son activité.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Au niveau du panier moyen il se situe autour de 60 euros. Concernant la progression du site, depuis le
travail sur le référencement naturel, le taux d’activité a progressé de 30% environ.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
La liste est longue, une boutique doit évoluer constamment. Ma priorité est ma page d’accueil à
modifier. J’y travaille actuellement.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Croire en son projet avant tout, mais aussi bien le monter en amont, ne rien oublier. Ensuite il faut une
bonne dose de patience, de travail et d’énergie !

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Qu’il y a de place pour tout le monde !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 29/60


Sophie de la boutique Nuela
URL : http://www.nelua.com
Date de l'interview : 4 Novembre 2008

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Nelua a un an, c’est une boutique en ligne spécialisée dans les cadeaux éthiques. Nous
commercialisons divers articles de décoration, bien-être, mode, loisirs et épicerie fine tous conçus dans
une optique de développement durable (commerce équitable, agriculture biologique, artisanat local,
énergies renouvelables, recyclage, conception à base de produits naturels, pas de tests sur les
animaux, dimension sociale des entreprises…) Pour ma part je m’appelle Sophie et je suis la gérante
de Nelua.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Plusieurs choses, tout d’abord le défi de l’entrepreneuriat, ensuite celui de concilier deux mondes : la
consommation et le développement durable en proposant des articles cadeaux alternatifs, en accord
avec nos convictions personnelles.

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


En tant que salariée, oui j’ai eu la chance d’avoir un parcours professionnel dans le commerce.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ?
Non aucune. Le concept de la e-boutique s’est imposé de lui même, car mon associé et moi avions à
nous deux toutes les compétences requises pour nous lancer.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


A ce jour l’équipe se compose de deux personnes : mon associé dont la mission principale est la
technique, et moi-même pour la partie commerciale.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 30/60


Externalisez vous beaucoup de domaines ?
Nous gérons tout en interne.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Nous avons plusieurs axes pour faire connaître Nelua : le référencement naturel et payant ainsi que
des opérations commerciales avec différents partenaires.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Nous ne communiquons pas sur nos chiffres. Concernant l’ensemble des données précitées nous
progressons d’en moyenne 300% par trimestre, ce qui nous a “obligé” à avancer le projets de
développement d’une année !

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Nous sommes en perpétuelles améliorations pour rendre la boutique toujours plus ergonomique et
plaisante à utiliser. Mais nous allons accorder une attention particulières aux visuels et au design du
site.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Je pense qu’il s’agit d’un cocktail dont les ingrédients de base sont : la motivation, l’ardeur au travail et
la pensée positive pour le reste à chacun de rajouter son ingrédient personnel !

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
De ficeler un projet en béton armé avant de se lancer, cela prend du temps mais c’est indispensable.
Ensuite le principal est de croire en son projet et de se battre pour le mener à bien.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 31/60


Alexandra de la boutique D'lys Couleurs
URL : http://www.dlys-couleurs.com
Date de l'interview : 16 Octobre 2008

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


J’ai 36 ans et je suis issue d’une formation d’ingénieur. Après avoir travaillé 10 ans dans le bâtiment, je
me suis lancée dans l’entrepreneuriat en créant D’lys couleurs.
D’lys couleurs est un site de vente en ligne de cadeaux autour du chocolat :
- Des bouquets de fleurs et chocolats,
- Des ballotins raffinés de chocolats fins,
- des coffrets cadeaux originaux autour du chocolat.
A travers le blog associé à la boutique, je parle du Chocolat, du web et de ma vie de tous les jours chez
D’lys couleurs.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


La boutique en ligne a été lancée en janvier 2007. Nous avons rajouté le blog cet été.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Je savais qu’un jour je me lancerais dans la création d’entreprise pour être indépendante et vivre une
aventure passionnante. Entreprendre sur le web a été un double challenge puisque je suis une
autoditacte du web.

Avez-vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


Dans mon ancienne vie professionnelle, j’avais un rôle de commercial afin de vendre des contrats,
dans une relation B to B.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 32/60


Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Pour me lancer cela a été assez facile de par mon expérience professionnelle.
Par contre, je n’avais pas mesuré l’importance d’un point crucial pour un site internet « se faire
connaître » !
Je n’avais pas du tout appréhendé le fait qu’en démarrant le site, je me retrouvais dans une « cave ».
Qu’après être sorti de la cave, j’étais au dernier étage du centre commercial « Google » et qu’il fallait
que je descende au rez-de-chaussée pour que les clients me voient. Le référencement est le point sur
lequel j’ai dû tout apprendre toute seule et je remercie tous mes blogs préférés qui m’ont beaucoup
aidés.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Je m’occupe seule de la boutique et ma mère s’occupe de la comptabilité. Des personnes me
rejoignent pendant les périodes de fêtes.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


Je travaille avec une photographe professionnelle pour les prises de vues. Les campagnes publicitaires
sont confiées à une société d’affiliation.
Tout le reste est géré en interne.

Quelle est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
En 2007, j’ai acheté des mots clefs pour générer du traffic et avoir des commandes.
En 2008, j’ai amélioré le référencement naturel du site, établit un contrat d’affiliation, lancé un blog et
conclut des partenariats. J’achète des mots clefs uniquement pendant les périodes de fêtes.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Je préfère ne pas communiquer sur ces chiffres. Par contre, j’ai une progression significative du
nombre de ventes et du CA à chaque fête de plus de 30%.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
L’amélioration de la boutique se fait constamment, principalement suite aux remarques faites par nos
clients. D’autre part, quand mes finances me le permettront je souhaiterais faire des vidéos sur les
produits et sur la dégustation de chocolat.

Selon vous, quelles sont les clés du succès ?


Je ne pense pas qu’il y ait une recette magique. Il faut croire en son projet, savoir le vendre, ne jamais
baisser les bras, s’accrocher et beaucoup travailler.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Avec ma petite expérience, il m’est difficile de donner des conseils. Néanmoins, je pense qu’il est
important de se rapprocher d’acteurs du web afin de bien cibler les problématiques et les chiffrer.
Ensuite, il faut être passionné par le web qui évolue très vite et ne pas avoir peur de travailler.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 33/60


Xavier de la boutique Gérard Marcel
URL : http://www.gerardmarcel.com
Date de l'interview : 10 Octobre 2008

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Je me prénomme Xavier, j’ai 34 ans. Mon parcours brièvement : Ingénieur informaticien, j’ai travaillé
quelques années en tant que prestataire dans différents grands comptes avant de me retrouver
responsable systèmes et réseaux pour une grande enseigne de prêt à porter. En parallèle à ce poste,
j’ai monté en 2004 ma propre structure afin de gérer mes différentes activités (développement/gestion
de sites internet, production/vente de produits manufacturés, prestations informatiques diverses). Je
gère notamment la boutique de tee-shirts imprimés en édition limitée Gérard Marcel. La boutique
propose une collection de modèles issus de graphistes dont les visuels ont été au préalable soumis aux
votes et à l’approbation de la communauté du site.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Mon premier site de vente en ligne remonte à 2005 avec une première boutique qui proposait à la
vente les vêtements (polo, tee shirt, débardeur, chemisette) de la marque de streetwear Islord, marque
que j’avais lancée quelques mois plus tôt. Cela m’a permis à l’époque de me familiariser avec
Oscommerce et du process de commande en ligne. Les choses sérieuses ont vraiment commencées
avec le lancement du site Gérard Marcel, qui a ouvert ses portes début 2007. Il a fallu à peu près 6
mois (à mi temps) de développement et d’intégration pour finaliser le site de vente et toutes les autres
briques logicielles (blog, système de notation, etc…)

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Sans pouvoir l’expliquer, j’ai toujours été attiré par la création textile. Penser un modèle, le fabriquer, le
porter, le faire découvrir aux autres, j’ai toujours eu ça à l’esprit. Travailler dans le monde du prêt à
porter a fini de me décider. De plus, la commercialisation d’un produit fini (notamment sur le web)
permet d’approcher de nombreux métiers : le suivi de production, le marketing, la relation clientèle, le
commerce (notamment off-line), la programmation, le référencement, etc… C’est la certitude d’avoir
des journées bien remplies, jamais monotones.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 34/60


Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?
Avant Gérard Marcel, je me suis occupé de la vente de ma précédente marque : Islord. J’ai
notamment utilisé les services de plusieurs agents commerciaux pour placer les produits chez des
distributeurs multimarques. Je me suis également testé au difficile métier du démarchage de point de
vente. Par manque de temps, je ne le fais que très peu pour Gérard Marcel, c’est probablement un
tord.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Je n’ai pas vraiment eu de difficulté à me décider ni à me lancer. Je savais dans quoi je m’engageais.
Avoir la main sur tous les métiers de la chaine, de la trésorerie ainsi que d’autres activités annexes qui
fonctionnaient déjà m’ont permis de démarrer serein.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Je suis seul à m’occuper des différentes tâches. De tempérament indépendant, cela me convient. Je ne
remercierais toutefois jamais assez une fidèle du site qui m’aide à la modération des visuels et à
l’intégration de graphismes divers. J’ai tenté parfois de me faire aider par des stagiaires pour différents
projets, avec un résultat mitigé. Au quotidien, je travaille dans un local commun avec un ami également
indépendant qui gère lui-même un site de vente sur le net, dans un tout autre secteur. Ce mode de
fonctionnement nous permet d’éviter l’isolement (souvent néfaste), de confronter nos difficultés, de
s’entraider et de partager nos expériences.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


Seul le design du site a été réalisé par une personne extérieure. Je gère moi-même toute l’exploitation
du site, du développement logiciel à la remise des commandes à la Poste. Je m’occupe également de
la comptabilité de la structure (SARL) et de l’administration système des serveurs web dédiés. Cela me
permet de réduire au strict minimum les charges.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Je n’alloue actuellement pas de budget pour faire connaitre le site. L’augmentation des ventes se fait à
l’aide de 4 supports : le référencement et autres partenariats, l’affiliation, l’augmentation de la
taille de la communauté et le bouche à oreille des clients satisfaits. Ayant notamment la gestion
de plusieurs sites internet à fort trafic dans un domaine très concurrentiel (les jeux), j’ai acquis une
plutôt bonne expertise dans le domaine du référencement. Cela assure un trafic ciblé et régulier.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Le seul chiffre que je peux indiquer est : 42 (comprenne qui pourra J). Le business du tee shirt en ligne
est un monde impitoyable dans lequel moins on en dit, mieux on se porte. Je préfère alors rester
discret.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Alléger les pages, car à trop vouloir un site graphique, je me suis retrouvé avec une interface lourde à
gérer. La mise en ligne de promotions ou des soldes est notamment (trop) fastidieuse.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Du succès en général, je ne sais pas, mais de ma propre relative réussite professionnelle, j’ai quelques
idées. Prendre du plaisir à ce que l’on fait, se remettre (parfois) en question, être sérieux dans ses

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 35/60


affaires, ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, ne pas compter ses heures, ne pas rougir
à être parfois opportuniste et avoir la faculté de dormir peu.

Qu’aimeriez-vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Qu’à moins d’avoir 2 ans de trésorerie devant soi, le mieux est encore de se lancer en parallèle d’un
travail à la rémunération sûre. De bien se renseigner et pourquoi pas de profiter du statut d’auto-
entrepreneur qui va entrer en vigueur le 1er janvier. Ensuite, l’essentiel est de prendre du plaisir dans
le projet dans lequel on va s’investir corps et âme. Et d’y croire !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 36/60


Frédéric de la boutique Trampofun
URL : http://www.trampofun.fr
Date de l'interview : 2 Octobre 2008

- Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Frédéric PETERS, 35 ans. Mon parcours en quelques mots : école supérieure de commerce puis
plusieurs postes dans le second œuvre du bâtiment (électricité, robinetterie), plutôt dans les domaines
de la communication (réalisation de catalogue) et vente. Il y a 3 ans environ, j’ai pris une année pour
m’auto-former en HTML et j’ai démarré mon premier site www.trampofun.fr.
J’ai créé la société Trampofun en Novembre 2007, il y a moins d’un an, et mis en ligne la boutique de
vente de trampoline ( mon-trampoline.com ) à la même date.

- Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Le projet a en fait muri lentement depuis Septembre 2005. Réalisation d’un premier site pour le compte
d’un cousin, puis à Noël 2006, réalisation de google ads avec vente de trampoline par chèque
uniquement et enfin refonte du site de conseil trampoline ( trampofun.fr ) en 2007 (travail de
référencement naturel). Mais si j’avais pendant cette période d’autres occupations, la boutique a été
mise en ligne au moment de la création de la société et me prend maintenant 100% de mon temps.

- Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Pour moi, c’était une évidence ! D’une part, Internet permet de lever de nombreuses barrières à l’entrée
sur un marché, et d’autre part cela permet d’être en prise direct avec le marché. Et pour celui qui
comprend les règles de base du référencement naturel, il est possible d’avoir une bonne visibilité dans
les moteurs.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 37/60


- Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?
Non

- Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Les premiers jours ont été euphoriques. Normal : je me suis volontairement lancé en période de Noël
2007, et en achetant du trafic google ads, les ventes ont démarrées immédiatement.
Mais je me considère encore en période de lancement car l’activité est très saisonnière.
Les difficultés que je rencontre après 10 mois d’activité sont plus liées à la gestion de la société en elle
même (logistique, soutient financiers…).
Les difficultés liées à la boutique proprement dite sont plus de l’ordre du choix des prestataires et de
l’intégration de solutions techniques. On est fréquemment sollicité mais il est nécessaire de choisir les
partenaires et les actions entreprises (comparateurs de prix, affiliations, emailing…) sous peine de se
disperser. Les ventes ne sont pas toujours aux rendez-vous.
En fait, si j’ai trouvé le lancement assez simple (”nez dans le guidon”), la phase de consolidation et “ré-
accélération” est à venir.

- De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Je travaille seul.

- Externalisez vous beaucoup de domaines ?


Je gère l’ensemble des sujets. Le lieu de stockage est une ancienne porcherie dans le nord de la
Creuse, la hotline est mon N° Skype sur l’ordinateur portable qui ne me quitte jamais et voici un
exemple d’action marketing : séance photo de saut sur trampoline. C’est très valorisant pour mon
travail car les tâches sont multiples mais il est tout de même temps de passer aux choses sérieuses. Le
premier objectif est l’externalisation de la logistique afin de me dégager du temps pour de la visite
clientèle.

- Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Les grands axe pour faire connaitre ma boutique en ligne :
• le référencement naturel: je m’appuie sur mon site de conseil en trampoline qui est en première
page sur Google.fr depuis septembre 2007 et en première position pour les 4 derniers mois.
Outre l’apport de traffic, le site de conseil rassure et me positionne comme spécialiste.
• Le référencement payant est surtout centré sur google ads (j’ai arrêté Yahoo) et j’ai mis en
place les partenariats vers les comparateurs de prix
• le volet social est travaillé avec la mise en ligne de vidéo de trampoline, l’écriture d’un blog et je
suis l’actualité des blogs et forum pour répondre aux interrogations des internautes.

- Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Voici les chiffres google analytics de la boutique de novembre 2007 à fin Août 2008 :
• 34 800 visites
• 145 000 pages vues
• 4,16 pages par visites
• 40,9 % concernant le taux de rebond

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 38/60


• 03:17 minute pour le temps moyen sur le site
• 76% de nouvelles visites
Concernant le trafic :
• 6% en accès direct
• 33% de sites référents ==> dont les 2 tiers en provenance de Trampofun. Donc, mon
référencement naturel me génère 20% de trafic.
• 61% de moteurs de recherche ==> 93% par Google… mais comme je ne fais que du google
ads… Donc, 50% de trafic payant environ.
Concernant les chiffres de vente :
• CA de 60 000€ pour Noël 2007 et les 2 premiers semestres 2008
• panier moyen de 300€

- Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Avec ma boutique Oxatis, je suis un des lauréat 2008 de l’E-commerce-academy. Donc, quelques
améliorations sont en cours: notamment le design du site. Autre gros travail en cours: l’ensemble des
photos doivent être retravaillées car toutes mes références se ressemble et il est impératif de rendre le
choix du client plus intuitif (on ne peut pas faire la différence entre 2 trampolines de taille différentes
lorsqu’ils sont sur une photo de 100 pixels!!).
Les marges de progression qui subsistent et que je dois travailler sont:
• intégration de moyen de paiement autre que Paypal (je viens enfin de signer mon contrat VAD).
• intégration du paiement en plusieurs fois (indispensable pour mon activité!).
• retravail des catégories et de l’ergonomie (faciliter le choix client et la navigation et retravailler le
référencement naturel de la boutique).
Pour la société, externalisation de la logistique et mise en place d’un suivit administratif et comptable
sont également au programme.

- Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Selon moi, les clefs de la réussite pour un créateur de boutique en ligne, c’est d’être spécialiste et de
se rendre indispensable le plus rapidement possible.
Être spécialiste :
Vous devez vous spécialiser sur un sujet tout simplement pour avoir quelque chose à dire ! Le
référencement naturel passe par du contenu original et mis à jour. Rabâcher un sujet déjà présent 100
fois sur la toile est selon moi épuisant et peu motivant. Même si votre activité est très compétitive (jouet
enfant): choisissez un thème, un axe de contenu. Il vaut mieux être premier sur un sujet peu courant
qu’en page 10 sur un produit commun.
Etre indispensable :
Il faut savoir se rendre indispensable, incontournable. Étudier votre écosystème et cibler les sujets sur
lesquels vous pouvez être unique. Au niveau de votre clientèle ? Si vous êtes le seul à proposer un
produit, vous pouvez faire de la pré-vente, ce qui est très utile quand on débute. Se rendre
indispensable vis à vis de son fournisseur? Ouvrir le marché français à un fournisseur peut également
être un axe de développement.
C’est en étant spécialiste et en se rendant indispensable sur un sujet précis que vous pourrez ensuite
vous appuyer sur cette première marche afin de vous développer sur de nouveaux marchés.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 39/60


- Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Pour faire le grand saut, il faut acheter un trampoline avec filet (le filet, c’est pour la sécurité et l’achat,
c’est pour mon compte en banque…)
Plus sérieusement, conseil pour un entrepreneur indépendant qui veut se lancer dans la vente en
ligne :
• Choisissez votre bataille (pour le référencement naturel) ==> je vends des chaises - la requête
chaise est tapée 100 000 fois chaque mois sur Google: la bataille pour le référencement naturel
sera trop dure mais je m’aperçois que “tabouret” fait 10 000 requêtes par mois et “chaise en
osier” également ==> je choisis de me battre pour l’une de ses 2 requêtes afin d’avoir plus
rapidement un bon positionnement sur les moteurs, même si c’est une requête secondaire. Un
positionnement rapide, c’est 1 an et je pourrais ensuite m’appuyer sur mes premiers résultats
pour attaquer des mots cléfs plus compétitifs.
• choisissez votre boutique en ligne==> si vous avez un bon niveau technique, vous pouvez
choisir de travailler avec un CMS en open source tel que Joomla avec virtuemart. Il a l’avantage
d’être gratuit et d’avoir une communauté dynamique. C’est la solution que j’ai retenu pour mon
site secondaire de jeux pour enfants. Je crois que c’était une erreur car je n’ai pas le niveau
suffisant et donc je perds beaucoup de temps pour résoudre les problèmes techniques. Ma
boutique principale est en Oxatis qui est un acteur important de l’e commerce en France. La
mutualisation de nombreux services, l’écosystème développé par Oxatis avec l’ensemble des
acteurs français et la souplesse de la boutique en font une excellente solution. La solution de
boutique internet Wizishop semble prometteuse mais je n’ai pas travaillé avec puisqu’elle vient
à peine de sortir.
• créez vos catégories ==> quelque soit la boutique choisit, vous devez créez des catégories.
Pour mon activité: par marque de trampoline, par taille, trampoline enfant, trampoline avec
filet…. C’est la structure de votre boutique. Cette structure doit refléter vos mots clefs
secondaire et elle doit permettre une visite de la boutique logique et agréable pour vos visiteurs.
Pensez votre boutique comme la carte administratif française:
o Paris = mot clef principal ==> ma page d’accueil
o Lyon - Marseille - Lille = mots clefs secondaires ==> mes pages de catégories
o chef lieux de préfectures = produits ==> mes pages produits (sauf que dans une boutique, un produit
appartient toujours à plusieurs catégories).
• Créez un modèle de page produit et remplissez quelques pages (par exemple une catégorie ou
10 pages produits)
• créez votre compte Paypal, vérifiez l’interaction boutique/compte Paypal et…
• mettez votre boutique en route !!! Alimentez dés le départ votre boutique avec du trafic payant
afin de générer quelques ventes: rien de tel que les retours de vos clients au téléphone pour
améliorer l’ergonomie de votre boutique. De plus, il ne sert à rien d’attendre 6 mois pour fignoler
les détails: votre boutique doit vivre et vous apporterez chaque jour des modifications.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 40/60


Rémy de la boutique fée corsetée
URL : http://www.fee-corsetee.com/boutique/
Date de l'interview : 20 Septembre 2008

- Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Bonjour à tous, je suis le lutin féérique de la fée corsetée (son compagnon). Je suis responsable
webmarketing comme salarié et donc e-commerçant pour la fée, sans parler de mes activités de
référencement. La fée corsetée est un atelier de création de corsets et de robes de mariée sur mesure
ainsi qu’une boutique en ligne de produits féériques (fées, lutins, trolls, dragons…).

- Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


L’atelier de création a été lancé en octobre 2006 par la fée corsetée. Nous avons rajouté
la boutique en ligne en septembre 2007.

- Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Nous avions prévu de vendre des produits féériques dès le début. On le faisait déjà à l’atelier à
Limoges,
On a donc décidé de l’appliquer aussi sur le Web.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 41/60


- Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?
Oui bien sûr, dans le commerce dit classique. Je connais bien le e-commerce grâce à
mon activité liée au référencement Web.

- Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Oui, comme tout le monde à mon avis, mais quel bonheur ! Trier les produits, les stocker, les envoyer,
pas toujours simple.

- De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


1 et demi, lol. J’aide la fée corsetée, mais ne suis pas employé.

- Externalisez vous beaucoup de domaines ?


On a externalisé uniquement le développement web et le design, grâce à une créatrice
très douée, qui se nomme Priscilla Cuvelier. je vous la conseille d’ailleurs pour la partie graphique de
vos sites Web.

- Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Le référencement naturel nous rapport ÉNORMÉMENT, étant un expert sur ce sujet, je travaille
beaucoup dessus, que ce soit pour les créations sur mesure ou la boutique en ligne de fées. J’utilise
également les campagnes publicitaires Adwords, très efficaces quand on sait les utiliser.

- Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Oups. On tourne à environ 600 VU/ jour sur la boutique en ligne et plus de 1500 sur le site en général.
Les chiffres de vente sont confidentiels, mais la progression est importante (mais y’a les
soldes…..donc).

- Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Nous sommes en perpétuelles mutations. Nous allons mettre en place normalement d’ici octobre
des actualisations mensuelles graphiques qui s’adapteront à l’époque de l’année. Nous souhaitons
également améliorer notre référencement, et améliorer notre taux de transformation encore assez
moyen.

- Selon vous quelles sont les clés du succès ?


La réactivité, le conseil client, le service.

- Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Du travail, beaucoup de travail, soyez préparer, c’est du 24h/24 ou presque….Mais quel bonheur !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 42/60


Julien de la boutique Skinizi
URL : http://www.skinizi.com/fr/
Date de l'interview : 17 Septembre 2008

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ?


Personnellement, j’ai une formation d’ingénieur, chef de projet dans les nouvelles technologies.
Skinizi est une boutique de vente de stickers artistiques qu’on appelle des “skins”.
Nos skins sont des adhésifs vinyl de marque 3M (la meilleure qualité du marché) utilisés pour
personnaliser et protéger vos objets high-tech préférés.
Aujourd’hui, nous proposons les produits suivants :
* Skins pour iPods
* Skins pour iPhone
* Skins pour Portables Mac
* Skins pour Portables PC
* Skins pour Ultra Portable
Notre communauté d’artistes ne cesse de grandir, des peintres, des illustrateurs et des graffeurs de
premier plan nous ont déjà rejoint car ils adhèrent à notre philosophie qui privilégie la qualité à la
quantité.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Le site a été lancé en septembre 2007. Cela va donc bientôt faire un an mais le projet en lui-même a
mis plus de 6 mois avant de se concrétiser réellement.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 43/60


Qu’est-ce qui vous a motivé ?
Ce qui nous a motivé c’est surtout la certitude d’avoir LA bonne idée. On était 2 à y croire, personne
autour de nous ne semblait vraiment convaincu.
Si j’ai un conseil à donner, c’est surtout de ne pas se laisser décourager par son entourage si on croit
en son projet.

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


J’ai vendu ma collec’ de figurines Warhammer sur eBay, ça compte ? Non, plus sérieusement, nous
n’avions pas d’expérience préalable dans le e-commerce, on a tout appris au fil de l’eau.
Techniquement, par contre, on avait de bons bagages qui nous ont permis de mettre sur pied le site
que nous voulions à la balise près, et ce ne fut pas de tout repos (nous ne remercions pas OS
Commerce et son système de contributions antédiluvien).

- Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Le plus difficile a été de prendre la décision, de se dire “on se lance”. On avait la chance d’avoir un
capital de départ qui nous a permis de nous passer des banques et c’est déjà beaucoup… J’aime bien
ma banquière mais pas sûr qu’elle aurait super adhéré à mes histoires de stickers.

- De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


On était 2 au lancement du projet et nous sommes maintenant 3 à nous occuper de Skinizi mais nous
externalisons certains choses comme la modélisation 3D (réalisée par Da Ghost Prod qui nous a entre
autre fait ce trailer), le référencement (Olivier is the king !) ainsi que l’administratif (mon comptable est
aussi un king).

- Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaitre votre boutique en ligne ?
Aucun budget si ce n’est les échantillons que l’on envoie aux sites qui sont intéressés.
Nous avons aussi passé énormément de temps à répertorier et à contacter tous les sites qui traitent
des produits que nous avons en boutique. Nous avons même sympathisé avec pas mal d’entre eux,
c’est le côté cool de ce dur labeur.
Sinon notre ami Google se charge de nous attirer la plupart de nos visiteurs. Le travail de
référencement est vraiment essentiel (un deuxième merci à Olivier pour ces précieux conseils).

- Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


On m’a souvent déconseillé d’en donner, du coup j’en donne pas :-). Je peux tout de même dire que
notre panier moyen est de 26€ et notre taux de conversion est de 3%.
Pour être plus clair, Skinizi se porte bien. Nous sommes bien au dessus de ce que l’on avait prévu mais
bien en dessous de ce que l’on pourrait faire.
Il y a encore beaucoup de pain sur la planche pour faire grandir notre taux de conversion.

- Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Nous avons pleins d’idées pour Skinizi. La difficulté c’est de faire les bons choix parmi celles-ci. Nous
faisons aussi souvent participer nos clients à nos choix et de plus en plus depuis l’ouverture de notre
blog. Il y a un gros projet en préparation pour la fin de l’année, nous allons essayer d’innover avec un
service dont on va garder le secret jusqu’à sa concrétisation finale. Je ne peux pas en dire plus sauf
qu’on y croit à 100% !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 44/60


- Selon vous quelles sont les clés du succès ?
Dans l’ordre :
• Être à l’écoute et avoir beaucoup de respect pour ses clients ;
• Fournir un produit de qualité ;
• Garantir un SAV sans faille ;
• Mettre en oeuvre une expédition rapide ;
• Travailler à un excellent référencement ;
• Offrir un design vendeur et original ;
• Développer un site qui tend vers l’irréprochable ;
• Et boire des litres de bon café colombien

- Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Ce serait un peu présomptueux de donner des conseils mais ce que je sais c’est que nous n’en serions
pas là si nous avions écouté notre entourage.
Croyez en votre projet et restez lucide, c’est à mon sens, les meilleurs conseils que nous pourrions
donner.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 45/60


Benoît de la boutique Look-Zippy
URL : http://www.look-zippy.com
Date de l'interview : 13 Septembre 2008

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Je suis un autodidacte du e-commerce. A la base j’ai une formation dans l’animation socio-culturelle et
un DU en management de projets. En parallèle de Look-zippy, je gère une entreprise de tourisme rural
(hébergement-restauration).
Look-zippy est une boutique en ligne de tee-shirts sérigraphiés édités en série limitée. C’est aussi une
communauté de graphistes qui propose ses visuels et les soumet aux votes des internautes.
A travers le blog, un véritable dialogue s’est engagé et dans la mesure du possible, je tente d’associer
les visiteurs à mon quotidien d’entrepreneur.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Look-zippy a été lancé dans sa version initiale le 1er avril 2006. Il y donc 2 ans 1/2.
Qu’est-ce qui vous a motivé ?
La motivation de départ, c’était simplement d’occuper mes mois d’hiver et de compléter mon activité
saisonnière par un truc sympa.

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


Oui, et même si c’est différent dans le e-commerce, je pense que c’est un atout dans la bonne
compréhension du client.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 46/60


Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
J’ai travaillé pendant près d’un an sur le concept et j’ai longuement réfléchi avant de me lancer (peut
être trop). La principale difficulté à laquelle j’ai été confronté, c’est d’être systématiquement comparé à
des sites existants et que mes spécificités soient complètement occultées.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Je suis tout seul aux commandes mais ma femme me seconde en permanence (même si elle reste
dans l’ombre). Elle m’aide aussi sur toute la partie logistique et lors des gros pics j’embauche aussi
mes enfants.

Externalisez vous beaucoup de domaines


Hors impression des tee-shirts, quasiment tous les aspects de la vie de l’entreprise sont gérés en
interne. Le développement et la maintenance du site est confié à une agence avec qui je travaille
depuis la deuxième version.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
J’ai essentiellement une stratégie de bouche à oreille basée sur une qualité de service. Je sais que
c’est une stratégie très longue, mais que les retombées sont très pertinentes. J’essaie également d’être
présent sur les différents réseaux sociaux, mais c’est très chronophage pour un résultat difficile à
mesurer.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Je ne donne que très peu de chiffres. Je suis sur un secteur très concurrentiel. Ce que je peux dire
c’est que je récolte aujourd’hui plus de 2 ans d’investissement en temps et en énergie, la V3 devient de
plus en plus pertinente et impacte directement l’évolution du CA. De nouveaux projets sont en cours
pour un lancement dans les prochaines semaines et devraient eux aussi apporter encore du chiffre.
Globalement je suis très satisfait de la progression actuelle.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
J’apporte des améliorations en permanence et j’ai essentiellement travaillé sur le front-office.
Aujourd’hui j’aimerais développer un peu plus le back-office, notamment sur des outils automatisés de
web-marketing. Sinon un des aspects que je souhaiterais améliorer, c’est le coté participatif avec les
internautes.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Le courage et la ténacité sont des facteurs essentiels dans la réussite d’un projet. Il ne faut absolument
pas compter sur le seul facteur chance. L’innovation permanente est aussi une nécessité, je considère
qu’il vaut mieux être copié que copier les autres.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Bien réfléchir à son projet avant de se lancer, ne pas chercher à recopier un concept qui marche sans y
apporter une valeur ajoutée et prévoir une trésorie suffisante pour tenir plusieurs mois (années).

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 47/60


Pangloss de la boutique Ozibao
URL : http://www.ozibao.com
Date de l'interview : 12 Septembre 2008

Tout d’abord, pouvez vous vous présenter ?


Ozibao, c’est une boutique en ligne qui vend des produits en rapport avec le sport, mais de façon
décalée et impertinente. L’idée m’est venue en me rasant, après deux ans sur Paris a bosser dans le
marketing.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


La boutique est lancée depuis le 1er avril, mais le montage du projet a pris un an et demi environ.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


L’envie de partager une passion pour le sport, un certain feeling pour le web et la motivation de lancer
ma propre activité.

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


J’ai bossé comme commercial dans une web agency. Mais ce sont plus mes études qui m’ont orienté
vers ce domaine.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 48/60


Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Au début le plus difficile est de se mettre dans le bain de toutes les contraintes techniques
représentées par une boutique. N’étant pas technicien, l’apprentissage du langage prend un peu de
temps. Après, avec de la passion, on arrive à tout ! L’autre truc difficile c’est de faire prendre
conscience aux gens que le e-commerce n’est pas l’argent facile. Monter une boutique c’est bien, mais
la faire connaître c’est mieux. Et…ça prend du temps, beaucoup de temps.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Après quatre mois d’existence, l’équipe est toujours composée d’un logisticien, d’un gestionnaire, d’un
commercial et d’un communiquant. C’est la même personne qui occupe tous les postes : moi. Je bosse
quand même avec une web agency pour la partie gestion du site, et en partenariat avec une comptable
et un cabinet de conseil en gestion.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


Aujourd’hui, j’externalise seulement la gestion du site auprès de ma web agency. Pour le reste, je fais
tout en interne.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
J’utilise a la fois des méthodes traditionnelles (communiqués de presse, flyers etc…) et du online avec
le blog, qui est un gros vecteur de trafic sur le site, les réseaux sociaux (groupe Facebook…), Twitter,
bref tous les outils un peu “2.0″. Et puis petit boulot pour le référencement, aussi…

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


En termes de visites, c’est encore faible, mais le peu d’ancienneté de la boutique l’explique en partie.
Ce qui me rassure, c’est que le chiffre augmente tous les mois (sauf en aout). En moyenne, Ozibao
accueille entre 150 et 200 visiteurs par jour.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
J’aimerais augmenter et diversifier l’offre produits, revoir un peu l’ergonomie de celle-ci, augmenter le
nombre d’opérations mises en place avec d’autres boutiques… Mais tout ça demande aussi pas mal de
moyens. Il faut gérer en…”bon père de famille” ;-)

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


La motivation, l’envie, c’est clair. Le travail, et pour entrer un peu plus sur la technique, je dirai la
communication et la qualité du service apporté au client.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Allez-y! L’expérience est tres enrichissante et mène à tout. Par contre, ne comptez pas vos heures et
essayez d’être un peu passionné par le net avant de vous lancer, parce que vous allez y passer du
temps !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 49/60


Marie de la boutique Plus-de-Bulles
URL : http://www.plus-de-bulles.com/
Date de l'interview : 6 Septembre 2008

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ?


J’ai 30 ans, j’ai une formation commerciale (IUT) et après divers postes dans la vente, j’ai eu envie de
lancer ma propre boutique : Plus-de-Bulles. Après avoir envisagé pas mal de secteurs, j’ai choisi le
champagne. D’abord parce que je suis de la région et que je connais certains des acteurs de ce
secteur, mais aussi parce qu’il n’y avait aucun acteur spécialisé uniquement dans le champagne, et
que sur les sites très connus qui vendent toutes sortes de vin, on ne trouvait quasiment que des
grandes maisons et très peu de champagne de vigneron. L’idée de départ était donc de faire connaître
ces petits producteurs.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Plus-de-Bulles a été lancé le 1er mai 2007, ironiquement le jour de la fête du travail. Cela fait donc 16
mois que le site existe.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Déjà l’idée d’être indépendante, de mener ma barque seule, et que donc la réussite ou l’échec de
l’aventure ne tiennent qu’à moi. C’est aussi en suivant les aventures d’autres entrepreneurs sur le net
comme Mathilde de Bagatelles ou d’autres, que l’envie est venue. D’ailleurs j’ai aussi ouvert un Blog lié
à la boutique

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 50/60


Avez-vous eu d’autres expériences dans le commerce avant celà ?

Pas vraiment, j’ai bien bossé dans des magasins “en dur”, mais c’est difficilement comparable, car je
n’avais pas du tout les mêmes responsabilités.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
La première difficulté a été au niveau financier, car il fallait de l’argent pour acheter un stock de
champagne, ce qui se chiffre vite en plusieurs dizaines de milliers d’euros. J’ai donc contourné la
difficulté en m’associant avec une boutique de Champagne, Le Moine Vigneron, installée à Epernay, ce
qui m’a aussi permis de proposer très vitre plus de 250 cuvées différentes sur le site. Ensuite, il a fallu
mettre les mains dans la mécanique et n’étant pas une experte du langage HTML ou des techniques de
référencement naturel, ce ne fut pas toujours simple. Puis au fil du temps il a fallu se frotter à la
comptabilité, aux impayés, ou à la problématique de la livraison puisqu’une caisse de champagne c’est
lourd et volumineux.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Je m’occupe seule du site et du blog, par contre la gestion des stocks et l’envoi des commandes sont
faits par la boutique d’Epernay.

Externalisez-vous beaucoup de domaines ?

J’ai recours à un prestataire pour faire la une du site, gérer les bannières aléatoires et le design. Je fais
aussi appel de temps à autre à Olivier Levy (blog-e commerce) pour lui demander conseil sur le
référencement naturel de ma boutique. Enfin, malgré toute la bonne volonté du monde, j’ai dû oublier
ma tentative de faire la comptabilité seule et j’ai donc un expert-comptable qui s’occupe de faire les
bilans, les déclarations de TVA…

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?

J’achète des mots-clefs sur Google pour 1000 euros par mois, et j’ai signé des partenariats avec des
moteurs de recherche spécialisés dans le vin comme Vinogusto ou FindaWind. Sinon, il y a
évidemment le référencement naturel, mais c’est un travail de longue haleine, et le blog qui permettent
de faire venir des visiteurs sur le site.

Pouvez-vous nous donner quelques chiffres ?


Sur Plus-de-Bulles, il y a environ 600 visiteurs par jour, et un panier moyen de 500 euros. Pour la
deuxième année d’existence du site, je vise un triplement du CA, et pour le moment je suis dans le bon
rythme, même si une bonne partie du succès ou non de l’année se jouera en décembre.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?

J’aimerais inclure sur certaines fiches produits, des petites vidéos de dégustation faites par un
œnologue, et enrichir la partie “magazine” du site avec plus de reportages dans les caves. Au niveau
du choix, je crois qu’il est déjà assez large même si une cinquantaine de nouvelles cuvées vont être
proposées dans les prochains mois. Par contre la partie Accessoires est trop maigre et c’est une des
priorités du moment.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 51/60


Selon vous quelles sont les clés du succès ?
Je ne sais pas si il y a un schéma à suivre pour réussir, d’ailleurs en ce qui me concerne il est encore
trop tôt pour dire que c’est un succès, mais je crois qu’il faut être endurant, ouvert sur ce qui se fait
ailleurs surtout sur le Web où tout change vite, et ne surtout pas négliger le service aux clients.

Qu’aimeriez-vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
La première chose est qu’il ne faut pas se décourager si les premiers mois les commandes se
comptent sur les doigts d’une main, c’est un travail de longue haleine. Et puis qu’il faut être
débrouillarde et touche à tout, discuter avec le banquier le matin, avec un graphiste ou un développeur
le midi, un client ou un fournisseur l’après-midi. Mais c’est aussi ce qui fait le sel de cette aventure.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 52/60


Olivier de la boutique Platine-Center
URL : http://www.platine-center.com
Date de l'interview : 4 Septembre 2008

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Nous existons depuis Novembre 2006, nous sommes un pure-player et vendons du matériel de sono
en ligne.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


La sonorisation en ligne était un marché concurrencé à l’époque où nous nous sommes lancés, et cela
créait une bonne dynamique. Dynamique dans laquelle nous avions décidé de devenir un acteur de
poids.

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


Nous avons en interne une personne bien au fait des ficelles du métier e-commerce, qui avait aidé
quelques personnes à se lancer avant.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Le difficultés viennent d’abord des banques, quoi sont très frileuses face aux projets ecommerce, voire
même Internet en général. Nous avons dû faire intervenir des « relations » pour faire passer notre
dossier et décrocher un contrat VAD. Tout le monde n’a pas cette chance et c’est très dommage pour
l’entrepreneuriat en France.
La deuxième difficulté n’est pas de créer le site, mais de générer des visiteurs. Nos compétences
internes ont été cruciales sur ce point.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 53/60


De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?
2 personnes + 1 stagiaire.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


La logistique et la charte graphique sont les 2 seuls domaines externalisés.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Notre stratégie passe par le référencement naturel de Google. Un canal gratuit, à fort trafic et ciblé.
Mais nous devons avouer avoir une expertise interne sur ce domaine qui nous aide beaucoup.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


La panier moyen est de 400 euros (il était de moins de 100 euros à nos débuts).
En terme de trafic, après une forte croissance, nous visons maintenant une augmentation de 5% par
mois.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Il y en a beaucoup. Nous souhaitons essentiellement proposer plus de photos de chaque produit à nos
internautes. Il y a une demande à ce sujet. Mais cela est plus facile à dire qu’à faire (trouver les bonnes
sources de photos, bonne résolution, bonne taille, mise en ligne.. le tout pour plus de 1200 produits !!).

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Une des clefs est sans aucun doute le référencement naturel, car les coûts aux clics (Adwords,
comparateurs de prix, etc…) augmentent chaque année… là où, au contraire, les marges chutent
chaque année (hausse du pétrole, hausse des prix de fabrications, hausse de la concurrence, etc…).
Une deuxième clef est d’avoir un panier moyen élevé (ou en tout cas une marge brut en valeur absolue
forte, disons au-moins 60 euros/panier).

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Il y a beaucoup de pièges. Il faut se faire accompagner par des gens qui connaissent les ficelles du
métier et ne pas croire n’importe qui.
Je conseillerai aussi d’avoir au-moins une année de trésorerie de côté, car le CA va mettre quelques
mois avant d’arriver.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 54/60


Franck de la boutique Bonbons Candy
URL : http://www.bonbons-candy.fr
Date de l'interview : 30 Août 2008

Tout d’abord, pouvez vous nous en dire plus sur vous ?


Je m’appelle Franck, j’ai 44 ans, et avec ma femme sabine qui est la gérante de la société EXALTE,
nous gérons plusieurs activités autour du e-commerce.
1. Nous exploitons nos sites marchands : (www.mon-cheval.fr, www.bonbons-candy.fr, www.kdo-
debil.fr)
2. Nous créons des sites et des back-offices pour nos clients.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


Sabine à débuté l’aventure il y a quatre ans pour le matériel d’équitation, en ce qui me concerne, le site
bonbons-candy.fr est en ligne depuis huit mois, et kdo-debil.fr depuis un an.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Notre motivation est liée à nos passions respectives, Sabine était cavalière et travaillait au sein du
service marketing d’un grand groupe en tant que graphiste.
Moi, graphiste et webdesigner au sein d’un studio graphique, puis webdesigner free-lance. Et puis il y a
quatre ans, Sabine cherchait une reconversion professionnelle, alors de rencontre en rencontre, de
rendez vous avec la chambre de Commerce en réflexions, elle a décidé de vendre des produits liés à
sa passion : l’équitation et a créé la sellerie en ligne “mon cheval”.
De mon coté, quel meilleur expertise pour mes clients d’avoir moi-même un site marchand sur mes
passions : les bonbons et les cadeaux débiles.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 55/60


Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?
Oui, même si vendre du service ou convaincre un client de choisir tel ou tel logo n’est pas comparable
à la vente de produits manufacturés, la relation avec le client reste la même :
Être à l’écoute, proactif et réactif, être rapide, installer une relation basé sur la confiance.

Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?

Les difficultés rencontrées sont les mêmes que pour un commerce traditionnel, trouver des
fournisseurs, créer un stock, inspirer la confiance aux banquiers.
Auxquelles viennent se greffer les spécificités liées au e-commerce :
Créer son site, donc, trouver un graphiste, un programmeur pour la partie dynamique du site, pour la
base de données et le backoffice et pour la pierre angulaire de cet édifice, un référenceur.
(Le référencement, c’est comme trouver le meilleur emplacement pour un commerce traditionnel.)
A l’époque, c’est à dire il y a quatre ans, les solutions e-commerce clef en mains du type open-source
ou du type “Oxatis” était rares. Et celles qui existaient ne nous satisfaisaient pas, nous préférions avoir
la main sur l’ensemble pour pouvoir plus tard y rajouter des modules persos.
Le plus dur aussi à l’époque était le regard amusé des gars de l’industrie ou du commerce “tradi”, qui
nous disaient je cite : “C’est super votre truc, mais vous avez un boulot à coté ?”.
Les mêmes qui maintenant viennent nous consulter en tant qu’acteur de ce nouveau canal de
distribution.
Au final nous nous sommes occupé du graphisme, de l’ergononie, de l’arborescence et le reste a été
fait par un programmeur free-lance et un référenceur.
Depuis nous en sommes à la troisième mouture, réalisé entièrement en interne.
Nous avons intégré un programmeur à plein temps depuis deux ans et demi dans notre équipe. Un vrai
vrai plus.

De combien de personne est maintenant composée votre équipe ?


Aujourd’hui nous sommes 5.

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


Tout est traité en interne, nous disposons à présent des compétences nécessaires.

Quel est votre stratégie pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Notre stratégie repose :
1. sur le référencement,
2. sur les adwords,
3. sur le retour client,
4. sur les articles dans la presse ou les passages dans les pages shopping de certains magasines

Pouvez vous nous donner quelques chiffres ?


Notre pourcentage de progression est le même que celui indiqué par la “FEVAD” dans son reporting
annuel.
Ceci dit, il ne faut pas croire que le e-commerce soit le nouvel “Eldorado” de la “VAD” ou de la vente,
c’est un boulot à plein temps, il faut réactualiser ses prix et son offre, batailler avec les fournisseurs,
répondre aux questions des internautes, s’occuper des commandes et des livraisons et du suivi client.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 56/60


Créer de nouvelles fiches produits, donc prendre des photos (un gros argument de vente, comme les
informations de la fiche produit), refaire la façade tous les mois.
(Un nouveau métier du web : Etalagiste indépendant pour des sites marchands ?).
Penser sans cesse à améliorer l’ergonomie de la navigation, et tout ce qui peut aider les internautes à
se sentir bien chez vous.

Quelles sont les améliorations que vous aimeriez apporter à votre boutique ?
Tous ce qui tourne autour de la personnalisation, on a déjà bien avancé dans se domaine pour le site
mon-cheval.fr

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Un bon produit, occuper une niche sélective, beaucoup de travail sur les photos, les argumentaires, le
suivi client, rassurer les internautes sur les modes de paiement, sur les modes livraison et l’accueil
téléphonique, un bon produit.
Un bon produit et beaucoup de temps, d’énergie, et d’argent passé pans le référencement.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Qu’il me semble que dans l’avenir des sites marchands ultra spécialisés dans un domaine vont tirer
leur épingle du jeu.
Et puis aussi de ne pas écouter tous les gens chagrins qui vont vous expliquer de quelle façon vous
allez vous planter !

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 57/60


Mathilde de la boutique Bagatelles
URL : http://www.bagatelles.fr
Date de l'interview : 27 Août 2008

Tout d’abord, pouvez vous nous en dire plus sur vous ?


J’ai 32 ans, je suis diplômée en droit et science politique, et j’étais directrice de la communication d’une
SSII avant de fonder Bagatelles.fr, mon site de cadeaux en ligne.
Mon site présente une sélection d’idées cadeaux originales, sous la forme d’assortiments ou de paniers
cadeaux thématiques. Il y a un blog, associé à ma boutique, où je partage avec mes lecteurs et clients
toutes mes joies et déconvenues de chef d’entreprise, ainsi que mon quotidien d’entrepreneuse.
Je suis à l’origine, avec François de Rochebouët le fondateur de Hellotipi, des réunions mensuelles
d’entrepreneurs du web : les Entreprenautes Associés.

Depuis quand vous êtes vous lancé dans la vente en ligne ?


J’ai ouvert Bagatelles en novembre 2004 mais j’avais déjà monté un petit site avec des amis en 1999.

Qu’est-ce qui vous a motivé ?


Je crois que j’ai toujours eu une fibre entrepreneuriale. J’ai commencé étudiante avec des associations
1901 qui ont pris une dimension plus professionnelle rapidement, puis j’ai collaboré sur un petit site de
contenu en 99, ensuite j’ai co-fondé une petite agence de communication, dont j’ai cédé mes parts au
moment où je démissionnais de mon job pour me lancer à temps complet sur Bagatelles.
On va dire que ce qui a joué, c’était l’idée qui me paraissait bonne, la faisabilité (j’avais un peu d’argent
à investir) et l’envie de bosser sur un projet rien qu’à moi.

Avez vous eu d’autres expériences dans le commerce avant cela ?


Mis à part des jobs de vendeuse l’été, aucune.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 58/60


- Est-ce que vous avez éprouvé des difficultés à vous lancer dans le e-commerce ? Si oui,
lesquelles ?
Comme mes compétences se limitaient à de la gestion de projet en marketing/communication, il a fallu
que j’apprenne à gérer des stocks, mettre en place la logistique, lire un bilan, optimiser un site etc.
Disons que fonder cette boite a été le job le plus formateur que j’ai jamais eu !

De combien de personnes est maintenant composée votre équipe ?


Dans les bureaux de Bagatelles, il y a trois personnes à l’année. Ensuite, il y a des personnes qui vont
venir en plus pour gérer les commandes lors des grosses périodes commerciales.
Faisant partie de “l’équipe”, mais travaillant en distant, j’ajoute deux personnes supplémentaires : le
webmaster et une assistante de direction à temps partiel

Externalisez vous beaucoup de domaines ?


La gestion des campagnes publicitaires est externalisée, ainsi que le graphisme et les photos. Pour le
reste, tout est géré en interne.

Quel est votre stratégie et votre budget pour faire connaître votre boutique en ligne ?
Jusque récemment, le budget publicitaire était proche de zéro, c’était le référencement naturel,
certaines opérations gérées en interne et le blog qui apportaient le trafic sur Bagatelles.
Depuis quelques mois, j’ai affecté un budget récurrent de mille euros par mois à l’achat de mots-clefs.

Pouvez vous nous donner quelques chiffres sur votre activité ?

J’avoue que je préfère ne pas communiquer sur certains chiffres, notamment parce que de
nombreuses boutiques ressemblant à la mienne ont éclot ces derniers mois. Néanmoins, si on parle
progression des ventes, disons que je vise une croissance à 100% pour 2008.

Selon vous quelles sont les clés du succès ?


Je ne suis pas certaine qu’il existe une recette miracle. Mais si j’observe un peu les entrepreneurs qui
réussissent autour de moi, je dirais qu’ils ont trois traits de caractère communs : pugnacité, inventivité
et sagacité.

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui vont faire le grand saut et se lancer dans la
vente en ligne ?
Que les premiers mois, on a l’impression que c’est beaucoup de temps de travail pour peu de ventes,
mais qu’il ne faut pas se décourager.

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 59/60


Ce dossier vous est offert par Wizishop.

N'oubliez pas que vous pouvez suivre Wizishop au quotidien pour découvrir l'actualité du
e-commerce, des chiffres et des analyses sur la vente en ligne, la présentation d'autres blogueurs
ainsi qu'une revue de presse hebdomadaire des articles incontournables... www.wizishop.com/blog

Wizishop est également un outil innovant permettant de créer et gérer sa propre boutique en ligne.
Wizishop est sans abonnement, sans engagement et sans frais de mise en service.
Plus de renseignements sur www.wizishop.com

« Témoignages de e-commerçants» Dossiers du e-commerce (http://www.wizishop.com) Page 60/60