Vous êtes sur la page 1sur 14

Département Mécanique

Cycle d’ingénieur : Génie Industriel et Logistique


(GIL)
Rapport du Tp de Fabrication Mécanique

Effectué par : Encadré par :


. NAMOUH YASSIN . Mme. AKEF FATIHA
. ZEKHNINI MOHAMMED
. NABIL OMAR
TP02 : Le Fraisage

1. COMPETENCES :
- Installer, régler des éléments de la machine
- Identifier la liaison pièce / machine

2. OBJECTIFS :

• Utiliser manuellement les différents axes des la machine outil


• Choisir les paramètres de coupe sur la machine
• Déterminer les différentes familles d’outil
• Mettre en position une pièce dans l’étau

3. PRISE DE CONTACT AVEC LA MACHINE :


3.1. les organes

Sur la machine, où sont situés‚ les organes suivants:


1- L’étau qui réalise la prise de pièce
2- les sélecteurs de vitesse de rotation de la broche
3- les sélecteurs de vitesse d’avance de la table
4- Le bouton d’arrêt d'urgence
5- La manivelle (tambour) de déplacement manuel transversal de la table (axe Y)
6- La manivelle (tambour) de déplacement manuel longitudinal de la table (axe X)
7- La manivelle (tambour) de déplacement manuel vertical de la table (axe Z)
8- les boutons de mise en rotation et d’arrêt de la broche
9- les sélecteurs le déplacement transversal, longitudinal ou vertical de la table
10-les dispositif de lubrification de l'usinage
II.1. Principe
L’outil à dents multiples, appelé « Fraise », est animé d’un mouvement circulaire uniforme
(Mouvement de coupe) ; la pièce est animée d’un mouvement de translation par rapport à la
fraise (Mouvement d’avance) [4].

Comme toute opération de coupe des métaux, le fraisage nécessite le respect de


conditions relatives notamment aux vitesses de coupe et d'avance.

Fig. 10 : Arêtes et surfaces d’une fraise 2 tailles

II.2. Les modes de fraisage


On distingue deux modes de fraisage : le fraisage de face (ou encore appelé le fraisage en bout)
et le fraisage de profil (ou encore appelé le fraisage en roulant) [8].

Le FRAISAGE EN BOUT (frb) : l’axe de la fraise est perpendiculaire au plan fraisé. Le


FRAISAGE EN ROULANT (frr) : la génératrice de la fraise est parallèle à la surface
usinée.
Fig. 11 : Fraisage en bout Fig.12 : fraisage en roulant

Il est à noter que les deux modes de fraisage peuvent se trouver en application au cours d’une
même opération. C’est le cas des fraises 2 tailles, 3 tailles, travaillant simultanément en bout et
en roulant : c’est le fraisage combiné [9].

Fig. 13 : Fraisage combiné.


L’aspect d’une surface usinée en fraisage en bout est caractérisé par une série de courbes sécantes
appelées cycloïdes correspondant à la trace laissé par les dents de la fraise sur la pièce.

Fig. 14 : Texture d’une surface fraisée en bout.


Pour le fraisage en roulant, la surface usinée présente une série d’ondulations laissées par les
dents de la fraise : celles-ci dépendent de l’avance et du diamètre de l’outil [8].

Fig. 15 : Texture d’une surface fraisée de profil

Lors d’une opération de fraisage en roulant, on distingue [8]

A- Le fraisage en opposition :
Le mouvement d’avance Mf de la pièce et le mouvement de coupe Mc de la fraise dans la zone
fraisée sont de sens contraire. L’épaisseur du copeau est faible (presque nulle) à l’attaque, puis
devient maximale en fin de trajectoire de la dent. La résultante R des efforts de coupe est dirigée
dans le sens opposé au Mf d’où la possibilité d’utiliser ce mode sur les fraiseuses à systèmes
d’avance (vis/écrou) sans rattrapage de jeu. Par contre l’effort de coupe tend à soulever la pièce
de ses appuis.

a- Fraisage en opposition b- Fraisage en avalant


Fig. 16 : Modes de fraisage de profile

B- Le fraisage en avalant :
Lors du fraisage en avalant ou en concordance, le mouvement d’avance Mf de la pièce et le
mouvement de coupe Mc de la fraise dans la zone fraisée sont de même sens. L’épaisseur du
copeau est maximale à l’attaque puis devient nulle en fin de trajectoire de la dent. La résultante
des efforts de coupe R est dirigée dans le même sens que le Mf. Ce qui conduit à un rattrapage
du jeu entre la vis et l’écrou du système d’avance, d’où la nécessité d’utiliser ce mode de
fraisage sur les machines disposant d’un système d’avance avec rattrapage de jeu (fraiseuses CN
et centres d’usinage). Dans ce cas l’effort de coupe tend à faire plaquer la pièce sur ses appuis.
Dans le cas du fraisage en bout (surfaçage), certaines dents peuvent travailler en
opposition et d’autres en avalant. On peut remédier à cela en choisissant une fraise d’un
diamètre plus important et en la déportant sur le côté.

Fig. 17 : Cas du fraisage en bout

II.3. Différents types de fraises


Il existe un grand nombre d’outils de diverses formes pour les opérations de fraisage, on
peut cependant en sortir trois grandes familles :
- les fraises à surfacer,
- les fraises 2 tailles,
- les fraises 3 tailles.
Ces fraises sont, comme pour le cas du tournage fabriquées en ARS ou basées sur des
plaquettes carbure rapportées.

a – Fraise à surfacer à b– Fraise 3 tailles c – Fraise 2 tailles


plaquettes carbure

Fig. 22 : Différentes formes de fraises


Pour les opérations de poches et de profilage utilisées avec les centres d’usinage, on utilise des
fraises à bout hémisphérique en ARS ou des fraises à plaquettes carbure rondes qui permettent
de fabriquer des surfaces complexes. Ces fraises sont généralement de petit diamètre.

c – Fraise à filete
a – Fraise à plaquettes b – Fraise à bout
rondes hémisphérique

II.4. Positionnement et fixation des pièces [10]


Les points de positionnement réalisant l’isostatisme seront placés de manière à s’opposer aux
efforts de coupe, le système de bridage évitant à la pièce de glisser dans l’autre sens sans la
déformer.

Serrage par étau :


L’étau serre au moyen d’une vis ou d’un moyen de serrage hydraulique
LE FRAISAGE :

Le Fraisage est un procédé d'usinage par enlèvement de matière. Il se caractérise par le recours
à une machine-outil : la fraiseuse. L'outil classiquement utilisé est la fraise.
En fraisage, l'enlèvement de matière - sous forme de copeaux - résulte de la combinaison de deux
mouvements : rotation de l'outil de coupe d'une part, et avance de la pièce à usiner d'autre part.
La fraiseuse est particulièrement adaptée à l'usinage de pièces prismatiques et permet également,
de réaliser tout type de formes mêmes complexes.

Les fraiseuses actuelles sont fréquemment automatisées. Dans l'industrie, les ouvriers fraiseurs
qualifiés effectuent fréquemment des travaux de tournage complémentaires.
Les types de fraiseuses :
➢ Fraiseuse horizontales et verticales

➢ Mode d'action de la fraise :

D'autre part, le fraisage peut s'effectuer:

en opposition : l'effort de coupe tangentiel de la fraise s'oppose à l'avance de la pièce à fraiser


(à mettre en œuvre sur machine conventionnelle afin de neutraliser les jeux de transmission
de mouvement).
en concordance (dit « en avalant ») : l'effort de coupe tangentiel accompagne la pièce à fraiser
dans son déplacement : c'est la méthode utilisée sur les machine à Cde Numérique
(pas de jeu à compenser grâce au vis à billes).
➢ Types d’opérations de fraisage:
3.2. les déplacements manuels de la table

déplacement déplacement NB de déplacement


pour 10 tours pour un tour graduation du pour une
tambour graduation
tambour 60 mm 6 mm 120 0,05 mm
longitudinal
tambour 60 mm 6 mm 120 0,05 mm
transversal
tambour 10 mm 1 mm 20 0,05 mm
vertical

Pour les déplacement de la table de 18.5 mm sur l’axe Z+ et de 14.25 mm sur l’axe
Y+ les opérations à réaliser sont :

NB de tour entier de NB de graduation Sens de rotation du


tambour (tour non entier) tambour (horaire /
anti horaire)
Tambour 18,5 370 Anti-horaire
vertical
Tambour 2,375 285 Anti-horaire
Transversal
2) LES OUTILS
En vous aidant des informations ci dessous, déterminer la famille d’appartenance des
outils de la page suivante :

• Le nombre de taille d’une fraise est égale au nombre d’arête tranchante que
présente les différentes dents
• Il existe deux types de fraise : les fraises cylindriques et les fraises de forme
• Lors du fraisage en bout, l’axe de la fraise est perpendiculaire à la surface usinée
• Lors du fraisage en roulant, l’axe de la fraise est parallèle à la surface usinée

Outil N° 1 2 3 4 5 6
NB deTaille 2 3 2 1 3 2
1, 2 ou 3
type de fraise cylindrique forme cylindrique cylindrique forme cylindrique
(cyl. Ou
forme)
type de bout roulant bout bout roulant bout
travail (en
bout ou en
roulant)
Pour monter sur la broche de la machine on va utiliser une :

Fraise 2 tailles son diamètre est : (∅ = 6,5) et nombre de dent est : (Z=8) et géométrie
(fraise cylindrique)

Après avoir monté et observé cet outil et sa la géométrie des dents de la fraise le sens
de rotation que l’on va utiliser pour l’usinage (horaire / anti horaire) est :

horaire

3) CHOISIR LES PARAMETRES DE COUPE SUR LA MACHINE

La formule permettant le calcul de la vitesse de rotation de la broche est la suivante :

Vc
n= où d est le diamètre de la fraise en m.
 .d

Quelle est la vitesse de rotation de la broche : n = 870 tr/min

En se basant sur contrat de phase et de la table situé à gauche de la broche,


accessible par l’arrière de la machine, la position des sélecteurs donnant la vitesse de
rotation de la broche est :
Position des sélecteurs : 2

La formule permettant le calcul de la vitesse d’avance de la table est la suivante :


Vf = n.Z.fz où n est la vitesse de rotation en tr/mn
Z est le nombre de dents de la fraise
fz est l’avance par dent en mm/dent.

Quelle est la vitesse d’avance du chariot : Vf = 174 mm/mn

Cette vitesse correspond à quelle position des sélecteurs de vitesse d’avance : 4

Ce qui montre qu’il faut réglez la fréquence de rotation sur la machine ainsi que la
Vitesse d’avance.

4) MISE EN POSITION DE LA PIECE SUR LA MACHINE


Pour la bonne mise en position des pièces on utilise le porte pièce étau quiest un dispositif
mécanique qui permet la « mise en position » et le « maintien en position »
(serrage) d'une pièce.

les axes de translation qui supprime le serrage de la pièce dans le porte pièce est :

❑ Axe X
❑ Axe Y

D’après vous de quelle hauteur , au minimum, faut il que la pièce dépasse de l’étau
(expliquer) :

La bonne capacité d' un étau de fraisage semble se situer à environ 100 à 120 mm d' ouverture de mors , à la
condition expresse que le mors mobile soit guidé correctement , pour avoir un parallélisme le plus parfait
possible avec le mors fixe !

Ce qui élimine de fait les étaux de percage , souvent de grande capacité , mais d' une géométrie très
approximative ! Quant à la résistance de la fonte de m....e dont ils sont constitués , n' en parlons même pas ! En
prime , la hauteur utile des mors est souvent insuffisante , ce qui ne fait qu' aggraver les risques de casse par
rotation de la pièce sous l' effort de coupe !
La bonne hauteur de mors est au minimum de 40 mm , jusqu' à 60 mm !
Après , on entre dans un autre monde !
Si , par extraordinaire , on doit usiner des pièces plus grandes , il suffit de se dégauchir une cale perpendiculaire à
l' axe X , fixée sur cette table avec 2 tasseaux traversants , et de brider la pièce pour en exécuter les contours !
Donc , avec un étau de 100 mm d' ouverture et le dispositif décrit plus haut , on arrive à régler la majeure partie
de nos problèmes de fraisage conventionnels , n' est - ce pas là le plus important ?
En espérant avoir répondu à tes attentes , bon courage pour la suite !

Mettre en place la pièce dans l’étau avec les cales adéquates.

Soit sur deux cales posées sur le fond de l'étau, ce fond étant normalement
parallèle au plan (xy)