Vous êtes sur la page 1sur 50

Cours d’électricité générale : ULBU G.

C BAC I

UNIVERSITE LUMIERE DE BUJUMBURA

G.C BAC I

COURS D’ELECTRICITE GENERALE, 45 H

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 1


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

1. OBJECTIF DU COURS

Le cours d’électricité générale pour des Futurs Ingénieurs du domaine du Génie civil , un pré-
requis pour les cours d’installations électriques. A l’issu du cours, l’étudiant devra être
capable de définir et caractériser les notions de charge électrique, maîtriser les notions de
potentiel et de tension électriques, de force électromotrice, d’énergie électriques, de champ
électrique et magnétique, Il devra être capable de se servir des différents lois en vigueur et des
représentations variées pour mettre leur existence et savoir les manipuler. Il devra aussi
connaitre le comportement des résistances, des condensateurs et des inductances dans un
circuit électrique soumis à un régime électrique donné. Il doit être capable de résoudre des
circuits électriques et de maîtriser les notions de puissance en regime continu ou alternatif.

METHODOLOGIE A UTILISER

Pour faire bien comprendre le cours, la fin de chaque thème sera accompagnée par des
exercices d’application. Dans l’ordre de toujours faciliter l’assimilation, une série d’exercices
sera donnée aux étudiants ; et ces exercices seront traités en groupe formé suivant les objectifs
du cours.

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 2


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

PLAN DU COURS
CHAP I : Notions de base de l’électricité

I.1 Les grandeurs électriques

I.2 Les dipôles électriques

I.3. Résolution des circuits électriques

I.3.1. Résolution par la méthode de Kirchhoff

I.3.2. Résolution par la méthode de superposition et Thévenin

I.3.3. Résolution par la méthode de Norton, Millman et Kennely

I.4 Electromagnétisme

CHAP II. LES CIRCUITS ELECTRIQUES EN REGIME SINUSOÏDAL

II.1 Les circuits électriques à courant alternatif

II.2 Associations des impédances

CHAP III : PUISSANCES ELECTRIQUES EN ALTERNATIF

III.1 Les circuits electriques en regime transitoire

III.2 Puissance monophasé

III.3 Puissance triphasé

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 3


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

CHAP I : L’ELECTROCINETIQUE

I.1 Les grandeurs électriques


 Introduction

Les grandeurs électriques et les unités électriques correspondantes du système


international sont rappelées dans le tableau ci-dessous.

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 4


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

I.1.1 Généralités
- Un corps est formé de molécules, toutes identiques. Les molécules étant elles-mêmes
constitués par un ou plusieurs atomes suivant le corps considéré,
- Au centre de l'atome est situé un noyau duquel gravitent des électrons,
- Toute la masse de l'atome est concentrée dans le noyau, ce dernier est constitué de
particules neutres neutrons et particules positives appelées protons,
-19
- La charge d'un électron est négative est égale à : e = -1,6 10 C
- La charge d'un proton est +e donc égale, en valeur absolue, à celle de l'électron,
- Le nombre d'électrons d'un atome est égal au nombre de protons,
- Un atome, dans son état normal, est électriquement neutre,
1.1 .2 Le courant électrique
Un courant électrique est un déplacement d'ensemble de porteurs de charge électrique,
généralement des électrons, au sein d'un matériau conducteur. Ces déplacements sont imposés
par l'action de la force électromagnétique, dont l'interaction avec la matière est le fondement
de l'électricité.

1.1.3 Quantité d'électricité

Puisque le courant électrique est le déplacement d'électrons (porteur de charges négatives), on


peut admettre qu'à travers une section droite d'un conducteur, traversé par le courant pendant un

temps t , N électrons qui transportent une quantité d'électricité ou de charges : q1 = N1.ē


1 1

1.1.4- Intensité du courant électrique


L'intensité du courant électrique est le débit de charge dans ce fil conducteur

Remarque :
- Si t en (s) alors q en coulomb (C)
- Si t en (h) alors q en Ampère heure (Ah)

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 5


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

I.1.5 La différence de potentiel

Tout dipôle électrique de bornes A et B placé dans circuit électrique présente entre ses bornes
une différence de potentiel,

Remarque : Cette expression est valable pour un dipôle générateur ou dipôle récepteur.

I.1.6 Energie électrique

On dit qu'un corps possède de l'énergie quand il est capable de fournir un travail.
Dans un récepteur électrique traversé par un courant I, les électrons se déplacent

d'une borne à l'autre par des forces de coulomb

L'énergie électrique mise en jeu dans ce récepteur est le travail des forces de coulomb, Le
travail effectué par ces forces est :

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 6


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

I.1.7 La puissance électrique

La puissance électrique P mise en jeu dans un dipôle est le rapport de l'énergie électrique W
par le temps de fonctionnement t :

I.2. Les dipôles

I.2.1 Le dipôle récepteur passif

Un dipôle récepteur passif est un récepteur qui transforme la totalité de l'énergie absorbée en
énergie thermique (calorifique). Exemple : réchaud électrique, fer à repasser

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 7


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Loi de pouillet

I.2.2 Association des récepteurs


I.2.2.1 Association des résistances

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 8


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 9


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Remarque : Un circuit électrique est supposé linéaire si ses composants sont supposés
linéaires (relations linéaires entre courants et tensions), Tous les circuits étudiés
seront supposés linéaires,

I.2.3 Les dipôles actifs


I.2.3.1 Le dipôle générateur
Un générateur électrique est un système capable de transformer en énergie électrique une
autre forme d'énergie,

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 10


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 11


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

I.2.3.2 Le dipôle récepteur

Un dipôle récepteur actif est un dipôle capable de transformer l'énergie électrique absorbée
principalement en une autre forme, autre que l'énergie calorifique, (Exemple : moteur)

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 12


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

 Grandeurs caractéristiques d'un récepteur

I.2.3.3 Association de dipôles récepteurs et de dipôles générateurs


 Problème :
Nous voulons déterminer l'expression de l'intensité du courant qui circule dans un circuit
fermé comprenant plusieurs récepteurs et plusieurs générateurs actifs et passifs,

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 13


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

I.3 RESOLUTION D’UN CIRCUIT ELECTRIQUE COMPLEXE

1. Définition d'un réseau électrique

 On appelle réseau électrique, tout circuit électrique complexe constitué d'éléments passifs
(résistances) et d'éléments actifs (f.e.m et f.c.e.m),

 Exemple du réseau électrique :

2. Noeuds - Branches - Mailles


2.1 - Noeud
On appelle noeud tout point du réseau où aboutissent au moins trois fils,
Exemple : Noeuds : A ; B ; C ; D
2.2 - Branches

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 14


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

On appelle branche d'un réseau électrique, une partie du circuit électrique comprise entre deux
Noeuds,
Exemple : Branches : AR R E B ; AE DR CR B ; DR CR
2 1 1 2 5 4 6 5

2.3 - Maille
On appelle maille tout ensemble de branches qui forment une boucle fermée (circuit),
Exemple : Maille 1 : AR R E BR CR DE A ; Maille 2 : AE DR CR BR A
2 1 1 4 6 2 2 5 4 3

3. Résolution d'un réseau électrique


Résoudre un réseau électrique consiste à déterminer les intensités de courant dans les différentes
branches lorsque toutes les f.e.m, f.c.e.m et résistances sont connues,
4. Méthodes de résolution d'un réseau électrique
On peut résoudre un réseau électrique par l'une des méthodes suivantes :
- Méthode de Kirchhoff,
- Méthode de superposition,
- Méthode de Thévenin,
- Méthode de Norton,
- Méthode de Millmann,
-
4.1 Lois de Kirchoff

4.1.1 La loi des Noeuds

La somme des courants qui rentrent à un noeud est égale à la somme des courants qui
sortent,

Exemple :

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 15


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

4.1.2

4.1.3

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 16


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

4.2 RESOLUTION PAR LA METHODE DE SUPERPOSITION ET THEVENIN

4.2.1. Méthode de superposition

 Principe de superposition

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 17


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 18


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 19


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 20


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Solution

/M.

R1 R2

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 21


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 22


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 23


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 24


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 25


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 26


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 27


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 28


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

I.4. ELECTROMAGNETISME

I.4.1. Phénomènes fondamentaux

1.1 Aimants naturels

Ce sont des oxydes de fer qui ont la propriété naturelle d'attirer le fer et d'autres substances,

1.2 Aimants artificiels

En frottant un barreau d'acier avec un aimant naturel, on obtient un aimant artificiel,

1.3 Propriétés magnétiques des substances

- Substances paramagnétiques : faiblement attirées par un aimant (oxygène, air, ....),

- Substances ferromagnétiques : fortement attirés (fer, acier, fonte, ...),

1.4 Actions naturelles des pôles

ƒ - Les pôles de mêmes noms se repoussent,

ƒ - Les pôles de noms contraires s'attirent,

ƒ - Les actions magnétiques décroissent très vite lorsque la distance croît,

1.5 Champ de forces magnétiques

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 29


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Dans l'espace qui environne un aimant, tous les corps sont soumis à des forces, on
dit que cet espace est le siège d'un champ de forces magnétiques,

Lorsque l'action directive subie par un aimant est identique en tous les points d'un lieu, on dit
que le champ est uniforme,

1.6 Spectre magnétique d'un aimant

Les lignes d'induction sont dirigées :

- A l'extérieur : du pôle Nord au pôle Sud,


- A l'intérieur : du pôle Sud au pôle Nord,

2. Champ magnétique - Induction

2.1 Champ magnétique

- Le champ magnétique de l'aimant c'est l'espace autour de l'aimant et dans lequel il fait sentir
son influence,

- Le champ est une région de l'espace ou il existe un état magnétique susceptible de


manifester par des forces,

- Le champ magnétique se représente par le vecteur H (Henry),

2.2 - Induction magnétique

ƒ Si l'on place dans un champ magnétique :

- Un conducteur parcouru par un courant,

- Un aimant,

Les différents composants vont subir une force qui dépendra du champ magnétique et du
milieu,

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 30


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

A chaque point d'un espace le champ magnétique sera associé un vecteur induction
magnétique (vecteur champ magnétique B (Tesla),

ƒ Les éléments du vecteur champ magnétique en un point :

- Son origine est le point considéré,

- Sa direction est tangente à la ligne de champ qui passe par le point,

- Son sens est celui dans lequel cette ligne de champ est orientée,

- Sa valeur (module ou norme du vecteur) dépend de la distance du point à la source de


magnétisme et des caractéristiques de celle-ci,

Les forces dépendent de B : B = fonction (H, milieu)

2.3 - Perméabilité du milieu

2.4 Induction crée en un point par un conducteur

Le problème consiste à déterminer B dans le cas d'un conducteur dont la longueur et


la forme géométrique sont parfaitement définies,

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 31


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

2.4.1 Conducteur rectiligne


Le champ est de révolution autour du fil, Pour trouver le sens du
champ, il existe plusieurs règles pratiques :
- Règle de la main droite,
- Règle du tire-bouchon maxwell,

Il suffit d'appliquer l'une des règles pour retrouver le sens du courant qui produit des lignes
de champ dont le sens est connu,

2.4.2 Conducteur circulaire

Formes du spectre :

Vers le centre de la spire, les lignes de champ sont pratiquement des droites,

En se rapprochant des points où la spire coupe le plan, les lignes se courbent de plus en plus,

Autour des traversées du plan on voit des courbes fermées qui sont des cercles à
peine déformés,

Sens des lignes de champ :

Les règles 1, 2 s'appliquent directement,

Faces de la spire : Pour retenir le nom d'une face, il suffit d'inscrire dans celle-ci, celles des
deux lettres N ou S qui a les flèches dans le sens du courant,

2.4.3 - Solénoïde

Un solénoïde est une bobine dont la longueur est grande devant le diamètre,
Formes des lignes :

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 32


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

A l'intérieur, se sont des lignes parallèles à l'axe de la


bobine sauf au voisinage des fils où ce sont des cercles
(le champ intérieur est donc sensiblement uniforme),
A l'extérieur, le spectre est identique à celui d'un aimant droit,
Sens :
On le retrouve comme une spire, en particulier avec la 2ème règle,
Faces :
On les différences comme une spire,
2.5 Calcul du module du champ
Soit N le nombre de spires traversées par le courant I, sur une ligne de champ de longueur l, le
module du vecteur champ est (théorème d'Ampère) :

3 - Flux d'induction magnétique (flux magnétique)

Considérons un espace à l'intérieur duquel une induction magnétique est uniformément


distribuée,

On appelle flux du vecteur constant B à travers une surface plane qui lui est perpendiculaire,
le produit du module B par l'air S de la surface :

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 33


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Une surface oblique doit être remplacée par sa projection sur un plan perpendiculaire aux
lignes de champ,

Soit α (angle de la surface et de sa projection, cet angle est aussi celui de B et de la normale
N(ou perpendiculaire) à la surface. Le flux est alors :

4. Lois fondamentales de l'électromagnétisme

4.1 Introduction

L'électromagnétisme c'est l'étude des phénomènes magnétiques crées par les charges
électriques plus interaction entre champ magnétique et courant électrique,

Expérience fondamentale :

Lorsqu'on ferme l'interrupteur K un courant I


passe dans le circuit et l'aiguille aimantée placée à
proximité du fil conducteur s'oriente vers une direction
déterminée,

Conclusion :

Un courant électrique crée un champ magnétique.

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 34


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

4.2. Loi de Laplace

Un conducteur traversé par un courant électrique et placé dans un champ magnétique est
soumis à une force électromagnétique ou force de Laplace,

4.2.1. Caractéristiques de la force électromagnétique

 Point d'application :

La longueur qui est placée dans le champ magnétique est appelée longueur active.
C'est elle qui participe à la création de la force électromagnétique. Le point d'application de
F est donc au milieu de la longueur active,

 Direction :

La direction est perpendiculaire à B et I (c'est-à-dire à l) donc ⊥ au plan (B, I),

 Sens :

Le sens de F est donné par l'une des règles suivantes :

La règle des trois doigts de la main droite :

Faisons correspondre les trois premiers doigt et les trois grandeurs, force (sens du
déplacement), intensité et le champ de la façon suivante :

4.2.2 Formule

Si le conducteur de longueur active l est rectiligne et placé dans un champ uniforme B on


aura :

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 35


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Cas particulier :

ƒ Le fil et le vecteur sont perpendiculaires : α = 90° ⇒ F = B.I.L

ƒ Le vecteur champ est parallèle au fil : α = 0° ⇒ F = 0

4.3 Loi de Faraday

Expérience

Cette expérience nécessite un aimant, une bobine et un galvanomètre (appareil qui


mesure de très faible intensité de courant),

ƒ Aimant mobile :
- Lorsqu'on déplace l'aimant, l'aiguille du galvanomètre se déplace indiquant
l'existence du courant,
- Ce courant est appelé courant induit, la f.e.m crée dans le circuit est appelée aussi
f.e.m induite,

- Cette f.e.m est crée par la variation du flux magnétique à travers la bobine (crée par le
déplacement de l'aimant) d'où la loi de Faraday,

Loi de Faraday :

Toute variation de flux à travers un circuit électrique fermé donne naissance à un


courant induit, l'existence du courant coïncide avec celle de la variation de flux, si le circuit
est ouvert, il y a force électromotrice induite,

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 36


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

4.4 Loi de Lenz Lorsqu'on approche l'aimant, l'aiguille se déplace dans le sens indiqué
dans la figure,
Le courant induit crée un flux qui s'oppose au flux extérieur lorsqu'on approche le pôle Nord
da la bobine,

Lorsqu'on éloigne l'aimant l'aiguille se déplace dans l'autre sens, le courant induit crée un
flux qui a le même sens que le flux extérieur lorsqu'on éloigne le pôle Nord de l'aimant,

Conclusion :
Dans ces deux cas le flux crée par le courant induit s'oppose à la variation du flux extérieur
d'ou la loi de Lenz,
Loi de Lenz :
Le courant induit est tel que par ses effets s'oppose à la cause qui lui a donné naissance :

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 37


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

CHAP II : LES CIRCUITS ELECTRIQUES EN REGIME SINUSOÏDAL

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 38


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 39


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 40


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 41


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 42


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 43


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 44


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 45


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 46


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Inductif

CHAP III : LES PUISSANCES EN ALTERNATIF

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 47


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 48


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

2. Puissances en triphasé

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 49


Cours d’électricité générale : ULBU G.C BAC I

Enseignant : MSc Gérard NIYONGABO Page 50