Vous êtes sur la page 1sur 2

1) Médecin du monde est une association et une organisation non gouvernemental.

Son
objectif est d’apporter une assistance médicale à des populations victimes de toutes
sortes de catastrophes.
Les cotisations versées par ses membres, dont les montants sont arrêtées chaque année par
l'Assemblée Générale,
Les contributions des donateurs,
Les revenus des biens qu'elle possède, Les subventions de l'Etat, des régions, des
départements, des communes, des établissements publics.

Ses ressources proviennent des dons privés collectés en France, des legs et assurances-vie
reçus en France, des dons privés collectés par les sections partenaires, des ressources issues
des activités liées aux missions locales, des ressources institutionnelles et d’autre
proviennent de ressources privés ou autre.

Médecin sans frontière est une organisation gouvernementale internationale


Champs d'action Aide d'urgence aux personnes victimes de conflit armé, épidémie,
exclusion et catastrophes naturelles ou causées par l'homme.

4) Médecins du Monde est financé par les dons du privé, ainsi que par des subventions
administratives nationales ou internationales (à 35%). Un soin est apporté pour que les
dons privés restent majoritaires et ainsi pouvoir conserver une indépendance vis à vis
des structures d'États.

Le Dr. Bernard Kouchner, l’un des 12 fondateurs de Médecins Sans Frontières (1971)
et d’autres membres de l’association ont quitté MSF en 1979 en raison d’un désaccord
avec une partie des membres de l’association sur le développement et la
professionnalisation de l'association. En 1980, il a créé Médecins du Monde.
Aujourd’hui, Médecins du Monde et Médecins Sans Frontières sont deux organisations
non gouvernementales distinctes. Toutes les deux apportent une aide médicale aux plus
démunis. MDM travaillant davantage en France que MSF.

Les différences fondamentales touchent à la taille, au budget et au fonctionnement ; quant


aux activités sur le terrain, elles sont quasiment semblables, excepté que MDM suisse
n'intervient pas dans l'urgence. Les missions se caractérisent par leur durée et relèvent plutôt
de l'aide au développement ou de la réhabilitation post-urgence. Ce choix nous est dicté d'une
part, par la modestie de nos ressources financières et d'autre part, par un savoir-faire et une
capacité de ressources humaines que nous ne possédons pas.
Cependant, nous pouvons parfois contribuer à certaines actions d'urgence par le biais du
réseau international de MDM ; je mentionnerai par exemple, l'envoi de personnel médical
servant sous les couleurs d'une autre délégation du réseau, mais indemnisé par la délégation
suisse.
Autre différence notoire : le mode de fonctionnement. Au contraire de MSF qui est chapeauté
par un comité directeur centralisé et décisionnaire, chaque délégation de MDM reste
totalement autonome, tant dans le choix de ses missions, que dans celui de ses bailleurs de
fonds. Grandement tributaire de dons privés, nous nous devons d'être extrêmement vigilants
quant à leur provenance. De fait, si nous estimons que la personne, physique ou morale,
désireuse de nous soutenir financièrement n'est pas réellement «propre», nous déclinons
d'emblée son offre. Nous ne saurions en aucun cas déroger à l'éthique qui est la nôtre.