Vous êtes sur la page 1sur 102

Les enseignements

fondamentaux
de l’Islam

Écrit par :

Muballigh-e-‘Azam Hazrat Allama Shah


Muhammad Abdul ‘Aleem Siddiqui Madani
(R.A)

Traduit de l’anglais par

Abdus Saboor Mohamed Saleh

Attention: Ce livre contient des versets du Saint Qur’aan.


Vous êtes tenu de le porter avec tous les respects
nécessaires.
Titre original :

Elementary teachings of Islam


Ce livre a été traduit à la requête de Maulana Shah
Muhammad Anas Noorani Siddiqui, Président de la World
Islamic Mission (Trust).

Typographie : Abdus Saboor Mohamed Saleh

22 Zil Hajj 1435

17 Octobre 2014

Imprimé par : Elysée Printing


4 Dr Hassen Sakir Street
Port Louis
Ile Maurice
Tel : 240-6045

2
Table des matières Page

Préface à la troisième édition 4

Préface à l’édition de 1954 6

Avant-propos du traducteur 9

Introduction 11

Première partie – les articles fondamentaux de la foi

Chapitre 1 – L’unicité d’Allah 14


2 - Les anges d’Allah 16
3 - Les Livres d’Allah 18
4 - Les Prophètes d’Allah 20
5 - Le Jour de la Résurrection et du Jugement 22
6 - Le pouvoir de faire le bien et le mal 23

Deuxième partie – les principes de l’Islam

Chapitre 1 – La profession de foi 27


2 – La prière 32
3 - La Zakaat 68
4 – Le Jeûne du Ramadan 72
5 – Le Hajj 76
6 – Les prières de l’Eïd 92
7 – Préparation du mort et les prières funéraires 96

3
Préface a la troisième édition
C’est un miracle vivant de la véracité de l’Islam que, même si elle ne
bénéficie pas de l’appui de grandes sociétés missionaires, ni possède-t-elle
des litératures authentiques dans des langues étrangères, des gens l’un
après l’autre, attirés par elle, par sa force magnétique inhérente, continuent
d’embrasser cette religion d’amour et de fraternité universelle. Car, chaque
fois à force de recherches personelles, des études, ou par une rencontre
fortuite avec quelque vrai missionaire musulman et la guidance subséquente
qu’il peut offrir, ils apprennent les faits rééls au sujet de l’Islam ; très souvent
la conclusion qu’ils en retirent c’est que l’Islam est une religion très simple et
tous ses enseignements sont parfaitement rationels et en toute conformité
avec les lois de la nature.

L’Islam n’est pas une nouvelle religion, mais une combinaison divinement
éxécutée de toutes les religions anciennement inspirées et elle donne le
moyen, la voie tracée. D’un côté avec un code d’éthique très élevé et très
élaboré, ce qui est unique pour plusieurs raisons, elle satisfait les besoins
de son adhérent dans son voyage vers l’objectif suprême d’un chercheur
sincère de la vérité – Allah et de l’autre côté elle incite ses disciples à
cultiver et maintenir des relations fraternelles avec tous les êtres humains et
de réussir les plus grands progrès dans toutes les sphères de l’art et de la
science aussi bien que les aspects matériels de la vie.

Celle-ci est la seule religion, dont le livre sacré, le Saint Qur’aan, est
préservé dans sa pureté originale, et il existe à ce jour après plus de treize
siècles, un recensement authentique des plus minutieux détails de la vie de
son fondateur, le Prophète Muhammad().

La nécessité de publier ‘Les enseignements fondamentaux de l’Islam’


expliquant les articles cardinaux de la foi et les principes fondamentaux
dans un anglais des plus simples, est donc, tout à fait clair ; car une telle
publication ne servirait non seulement à familiariser les nouveaux
musulmans anglophones avec les principes essentiels de la foi et la marche
à suivre pour s’engager dans la prière envers Allah mais aussi combler le
besoin longtemps ressenti d’un livret pratique pour transmettre les rudiments
de l’Islam aux enfants musulmans de ces pays où la langue anglaise règne
en maître et les enfants sont envoyés à l’école où l’anglais est la langue
d’instruction ; des enfants qui n’ont presque qu’aucune connaissance
quelconque de leur religion.

En réalisant l’urgence de publier un tel livret, j’ai rédigé, pendant mon séjour
à Ceylan (Sri Lanka), Singapour, Penang, Java etc, une ébauche selon
l’école Shafi’ite en dépit de mes nombreuses préoccupations. Mon bon ami,
M. M.I.M Haniffa, B.A(Londres), avocat de profession à Colombo, a très
gentiment entrepris de la réviser et d’y apporter des retouches et c’est grâce
4
à son aide inestimable que ‘A short catechism of the first teachings of Islam’
a été publié quelques années de cela et ça a été très bénéfique.

Presqu’au même moment une version incomplète et imparfaite, rédigée


selon le rite Hanafite, fut publiée dans ‘The Real Islam’ de Singapour à
cause des demandes pressantes. Le présent volume est une édition
entièrement revue et élargie de cette version. En l’envoyant à la presse, je
pense que je dois reconnaître la collaboration, dans cet humble ouvrage, de
M. K.S. Anwari, mon secrétaire pendant la tournée du sud et du sud-est
africain et de mon gendre Hafiz Muhammad Fazlur Rahman Ansari, B.A
(Alig).

Tout en espérant que ce petit volume servira l’objectif fixé et aura


l’approbation de tous ceux concernés, j’aimerai exprimer mes sincères
remerciements à Al Haj Muhammad Ibrahim de Trinidad pour avoir
singulièrement assumé de financer les coûts d’impression et en ce faisant il
a rendu un grand service à l’Islam et aux gens.

S’il plaît à Allah, un deuxieme volume, dans lequel des arguments de bon
sens appuyant les articles cardinaux de la foi et un traitement nettement
plus détaillé des principes de l’Islam et des lois qui gouvernent la société
sont incorporés, suivra ce premier essai.

Qu’il plaise à Allah d’accepter cet humble ouvrage. Ameen.

Shah Muhammad Abdul Aleem Siddiqui

5
Preface à l’édition de 1954
Une brève allusion a été faite à la compilation de ce présent livret
dans la préface de la troisième édition ici inclus. La première
édition a été réalisé aussitôt que la rédaction originale fut publiée
en série dans le magazine ‘Real Islam’ de Singapour. La
deuxième édition fut publiée en Afrique du Sud par Monsieur
Makki, qui en fit d’ailleurs son premier pas dans sa grande et
glorieuse campagne de service dans le domaine des publications
islamiques. Ensuite, le livret fut entièrement révisé et étendu et fut
publié dans la même forme qu’il est présentée maintenant. Puis
sa popularité grandit tellement et sa demande devînt mondiale.
Par conséquent, il a été publié tellement de fois et en tel nombre
qu’il serait difficile pour moi de pouvoir en dire le nombre exact.

Je n’ai jamais recherché quelque profit commercial à partir de


mes causeries ou de mes écrits. Plusieurs de mes discours ont
été enregistré dans différents pays, mais je ne les ai jamais fait
enregistrer en mon nom. De même pour mes écrits, je me suis
toujours abstenu de réserver les droits d’auteur en ma faveur ou
en faveur de quelque individu ou organisation. Ce qui veut dire
que chacun est libre de publier n’importe lequel de mes livres,
pourvu qu’il le fasse à des fins missionaires – ç-à-d les vendre à
prix modéré ou distribuer gratuitement parmi les chercheurs de la
connaissance islamique – non pas pour faire de l’argent.

Ce livret-ci ne pourrait être une exception à cette règle. Par


conséquent, à chaque fois que quelqu’un a pensé que c’était
nécessaire de le publier, il l’a fait, parfois sans même prendre la
peine de m’informer. Ainsi, de nouvelles éditions n’ont cessé de
paraître, quoique parfois dans certains cas des changements ou
des suppressions ont été faits sans ma permission ni ma
connaissance. Ainsi, par exemple, son nom a été changé
à ‘Genuine Islam’ dans l’édition australienne tandis que pour
l’édition égyptienne, dont 5000 copies furent imprimées et
distribuées gratuitement dans différents endroits à travers le
monde, toutes les questions ont été supprimé et seules les
6
réponses ont été retenues et publiées.

Côte à côte avec les éditions anglaises, Mr Eshack Abdul Lateef,


l’infatigable secrétaire général du Halqae Quadria Ishaate Islam,
île Maurice, a produit sa version bien traduite en francais, et cela
a été très largement circulé parmi les francophones grâce à nos
amis égyptiens.

La demande pour ce livret n’a cependant cessé de croître avec


sa circulation et tout récemment il a été souligné par de
nombreux amis à travers le monde qu’on devrait publier une
version anglaise plus complète en ajoutant les passages arabes.
Les appels de la part de Haji Muhammad Ibrahim de Trinidad (qui
avait fait les frais de la troisième édition) et des Anjuman-e-
Ikhwan-us Safa de Durban ont été particulièrement très
pressants. Donc j’ai du rechercher un éditeur convenable et je
suis heureux que mon choix s’est finalisé sur ‘Islamic Literature
Publishing House’ de Bangalore, Inde, et dont le propriétaire Mr.
A. J. Khaleel, B.A, B.L, a accepté la tâche avec la plus profonde
ferveur religieuse. En effet, il a l’intention de publier la présente
édition anglaise mais aussi sa traduction éventuelle dans
plusieurs langues. Il s’est déjà distingué dans son grand et noble
plan de publication des traductions du Saint Qur’aan dans
plusieurs langues du monde et en vendant les copies à un prix
très bas, et je n’ai aucun doute qu’en ses mains, le présent travail
aussi sera accompli avec gloire et en bonne réputation.

Il a été décidé que pendant que ‘Islamic Literature Publishing


House’ agira comme éditeur du présent ouvrage, il fournira le
nombre de copies requis à prix coutant a Haji Muhammad
Ibrahim et Ikhwan-us-Safa, qui agiront comme distributeurs
exclusifs dans leur sphères respectives, ç-à-d le premier pour le
nord, l’Amérique centrale et latine et le second pour l’Afrique
entière et les îles avoisinantes. Le ‘Publishing House’ sera le
distributeur pour le reste du monde.

Ceci étant dit, il y une obligation morale que personne n’imprime


ce livret tant que des copies sont disponibles avec les personnes
7
mentionnées en haut. Ils ont entrepris ce présent travail
seulement pour la cause d’Allah et donc (en publiant ce livret
tandis que des copies sont disponibles) un tel geste va leur
causer des difficultés financières indues.

Le deuxième volume du présent livret avait été promis dans la


préface de la troisième édition. La rédaction originale est en ma
possession depuis un moment. Auparavant, mes sorties
missionaires ne m’ont pas donné l’occasion d’y apporter les
retouches finales et la rendre prête à être publiée et maintenant
que je vis à Madina Shareef, l’état de ma santé ne m’a pas
permis de reprendre cette tâche. Enfin, j’espère pouvoir l’envoyer
au Islamic Literature Publishing House pour être publié aussitôt
qu’il me soit possible de le faire. Qu’Allah me donne la santé
requise et la force. Ameen.

Muhammad Abdul Aleem Siddiqui

Baab us Salaam, Madina Shareef


14 Rajab 1373 H.

Ndt : Hazrat Allahmah Shah Abdul Aleem Siddiqui


Madani(R.A) eut son Wisaal le 22 Zil Hijjah 1373, soit 4 mois
après avoir écrit cette préface à l’édition de 1954.

8
Avant-Propos du traducteur

Ce livret est l’un des nombreux ouvrages écrits par son


Éminence le Maulana Shah Muhammad Abdul Aleem Siddiqui
Madani(R.A), le ‘Roving Ambassador’ de l’Islam. Le Maulana
Abdul Aleem Siddiqui(R.A) a été un grand serviteur de
l’Oummah du Saint Prophète(). Il a notamment rendu des
services immenses à la petite communauté musulmane de l’Ile
Maurice en lui faisant obtenir de nombreuses facilités et
surtout en mettant sur pied plusieurs institutions comme le
Halqae Quadria Ishaate Islam, le Waqf Board et l’orphelinat.

Le Maulana a beaucoup voyagé et il connaît bien les difficultés


des nouveaux croyants à pratiquer la religion. C’est pourquoi
il a écrit un tel livre qui puisse les guider dans leur quête de
la paix en utilisant un langage simple et compréhensible par
tous. Le livret est consacré aux cinq piliers de l’Islam et
explique très clairement comment pratiquer la religion telle
qu’elle a été enseignée par le Saint Prophète() d’après les
sources les plus authentiques. Utilisant un langage clair et le
style question/réponse, le Maulana réussit à faire passer le
message d’une manière très convaincante.

Ce livre plaira certainement à un public très large, et surtout


les non-musulmans qui cherchent à comprendre cette religion
qui prend de plus en plus de l’ampleur dans le monde. Et dans
le contexte actuel, ce livret peut certainement aider à
construire un monde meilleur pour tous.

Abdus Saboor Mohamed Saleh

9
10
Introduction
1. Q: Qui vous a créé ainsi que tous les univers?

R: Allah m‟a créé ainsi que tous les univers.

2. Q: Qui a créé Allah?

R: Allah nous a créé tous. Il n‟a pas été créé par qui que ce soit.

3. Q: Quels sont vos devoirs envers Allah(le Créateur)?

R: Mes devoirs envers Allah sont d‟avoir complètement foi en Lui et de


me soumettre entièrement à Ses ordres.

4. Q: Comment peut-on avoir connaissance à son sujet ou à


propos de Ses ordres?

R: Je peux avoir de l‟information sur Lui et Ses ordres grâce à Ses


Messagers et Prophètes.

5. Q: Que voulez-vous dire par un Messager ou un Prophète?

R: Un Messager ou un Prophète est un homme vrai et pieux. Il est choisi


par Allah comme Son Messager. Allah lui inspire Ses ordres, et il les
transmet à l‟humanité. De cette manière, nous pouvons connaître le
droit chemin pour mener une vie saine dans ce monde et en ce faisant,
obtenir l‟agrément d‟Allah pour pouvoir avoir la paix après la mort.

6. Q: Est-ce que des Prophètes ont été envoyé à toutes les nations?

R: Oui, Allah a envoyé des Prophètes à toutes les nations à chaque fois
que c‟était nécessaire et là où il y avait besoin d‟eux. Quand toutes les
nations ont eu besoin d‟un seul Prophète, Allah a envoyé le Prophète
Muhammad() pour le monde entier.

11
7. Q: Que vous a enseigné le Prophète Muhammad()?

R: Le Prophète Muhammad() m‟a enseigné de me soumettre


entièrement aux ordres d‟Allah, ce qui est appelé ISLAM.

8. Q: Quels sont les articles cardinaux de la foi en Islam?

R: Les articles de foi de l‟Islam sont au nombre de 7


(1) Croire en l‟unicité d‟Allah. (2) Croire en Ses Anges. (3) Croire en Ses
Livres. (4) Croire en tous Ses Prophètes. (5) Croire dans le Jour de la
Résurrection. (6) Croire dans le Jour du Jugement. (7) Croire que le
pouvoir d‟accomplir toutes les actions (bonnes ou mauvaises) procèdent
d‟Allah, mais que nous sommes responsables de nos actes.

9. Q: Quels sont les principes fondamentaux de l’Islam?

R: Ils sont au nombre de cinq:-


(1) La profession de Foi, “Laa ilaaha illallâhou Muhammadur
Rasoolullah”, qui signifie: “Nul dieu sauf Allah, Muhammad est le
Messager d‟Allah.”
(2) Accomplir cinq fois par jour les prières obligatoires. (Salat, Namaz).
(3) Distribution de la Zakaat (l‟aumône légale) parmi les méritants, de la
valeur d‟un quarantième de ses biens imposables pendant une année.
(4) L‟observation du jeûne durant le jour pendant le mois du Ramadan.
(5) L‟accomplissement du pèlerinage à la Mecque, au moins une fois
dans sa vie, si les circonstances le permettent.

12
Première Partie

Imaan – La Foi
Les articles fondamentaux de la foi

‫اهلل َوملئِ َكتِو َوُكتُبِو َوُر ُسلِو َوالْيَ ْوِم ْاْل ِخ ِر َوالْ َق ْد ِر َخ ِْْيه‬
ِ ِ‫امْنت ب‬
ُ َ
‫ث بَ ْع َد الْ َم ْو ِت‬ِ ‫اهلل تَعاىل والْب ع‬
َْ َ َ
ِ ‫و َشِّره ِمن‬
َ َ
Aamantou billaahi wa malaa ikatihee wa koutoubihee wa
roussoulihee wal yaumil aakhiri wal quadri khaïrihee wa
sharrihee minallâhi ta’aalaa wal ba’thi ba’dal maut.

J‟affirme ma foi en Allah, Ses Anges, Ses Livres, Ses Messagers, au Jour du
Jugement et que toutes les bonnes choses ainsi que les mauvaises qui me sont destinées
proviennent d‟Allah et (je crois aussi) dans la resurrection après la mort.

13
Chapitre 1

L‟unicité d‟Allah
1. Q: Que signifie l’unicité d’Allah?

R: Par la croyance en l‟unicité d‟Allah, je veux dire qu‟Allah est Un et que


rien ne Lui ressemble. Il n‟a aucun partenaire, il n‟enfante pas ni est-Il
enfanté; Il est Indivisible en personne. Il est Eternel; Il est Infini; Il n‟a ni
commencement, ni fin. Il est Qadeem, ç-à-d, Il a toujours existé et il
existera toujours. Sa fin est impossible. Son Existence est obligatoire
[Waajibul Wujood]. Il est Tout-Puissant, le Savant, le Très Juste, le
Seigneur de tous les univers, le Patron, le Guide, le Secoureur, le
Miséricordieux, le Très Clément etc.

2. Q: Où est Allah?

R: Allah est partout. (Cela signifie qu‟Allah voit tout, sait tout et entend
tout. Sa présence est partout).

3. Q: Est-ce qu’Allah est au courant de toutes les actions que nous


faisons sur terre?

R: Très certainement, Allah est au courant de toutes les actions que nous
faisons sur terre, quelles soient bonnes ou mauvaises. Il connaît même
les pensées les plus intimes.

{NDT: Sa Connaissance englobe toute chose, quelle soit partielle,


complète, existante ou non-existante. De tout temps Allah a su tout, Il
Sait tout et Il saura tout. Les choses changent mais la Connaissance
d‟Allah ne change jamais. Il connaît les soucis des coeurs et il n‟y a pas
de limite à Sa connaissance. Il est au courant de tout ce qui est visible ou
caché. „Ilm-e-Zaati‟ (la connaissance absolue) est l‟une de Ses Qualités
uniques. Celui qui croit que quelqu‟un d‟autre peut avoir „Ilm-e-Zaati‟ est
un Kaafir, car cette Connaissance Divine n‟est donnée à personne.}

14
5. Q: Qu’Allah a fait pour nous?

R: Allah nous a créé tous ainsi que tous les univers. Il nous aime et Il
nous nourrit. Il nous récompensera dans le Paradis pour toutes nos
bonnes actions et nous punira en enfer pour nos péchés.

6. Q: Comment peut-on gagner l’amour d’Allah?

R: En se soumettant totalement à Sa Volonté et en obéissant à Ses


Ordres.

7. Q: Mais comment peut-on connaître la Volonté et les Ordres


d’Allah?

R: A travers le Saint Qur‟aan et la Sunnah de notre Prophète


Muhammad().

8. Que signifie Iman?

R: Iman veut dire “Croire en”, ç-à-d avoir une foi ferme et sincère dans
les principes fondamentaux de la Foi.

9. Que signifie Islam?

R: L‟Islam signifie “soumission complète”, ç-à-d se soumettre aux


Ordres d‟Allah et agir selon Ses commandements.

15
Chapitre 2
Les anges d‟Allah

1. Q: Quel genre de créatures sont les anges?

R: Les anges sont des créatures spirituelles créées par Allah. Ils sont
toujours obéissants à Sa Volonté. Ils ne sont ni mâles, ni femelles; ils
n‟ont ni parents, ni épouses, ni fils, ni filles. Ils n‟ont pas de corps mais
ils peuvent assumer n‟importe quelle forme, humaine ou autre. {Ndt:
Rejeter l‟existence des anges ou dire que tout ce qui est bien découle du
pouvoir des anges sont tous deux des actes de Kufr (mécréance). Croire
que les anges sont Qadeem (éternel) ou croire qu‟ils sont créateurs
équivaut aussi au Kufr. Les anges ne font pas de péchés, ils sont
Ma‟soom.}

2. Q: Est-ce qu’ils mangent et boivent comme les humains?

R: Non les anges ne boivent ni ne mangent. Ils ne dorment pas non plus.

3. Q: Pouvez-vous nommer quelque-uns des anges qui sont les


plus connus?

R: Oui, ils sont quatre. (1) Jibraeel (2) Mikaa‟il (3) Israfeel (4) Izra‟eel.

4. Q: Y a-t-il d’autres anges à part ceux que vous avez nommé?

R: Oui, il y en a beaucoup d‟autres, dont certains qui sont mentionnés


dans le Saint Qur‟aan et que nous connaissons, sinon on n‟a aucune idée
de leur nombre exact, de leurs noms et de leurs tâches respectives. Seul
Allah et son Prophète() savent combien ils sont.

5. Q: Que sait-on à propos de Hazrat Jibraeel()?

R: L‟ange Jibraeel() [Gabriel] a servi Allah pour transmettre Ses


Messages à Ses élus sur terre, notamment les Apôtres et les
Prophètes(), qui ont apparu de tous temps. C‟est aussi l‟ange Jibraeel
16
qui a communiqué les Révélations d‟Allah à notre Prophète
Muhammad().

6. Q: Quelles sont les qualités principales des Anges?

R: Oui, leurs principales qualités sont la pureté, la droiture, la vérité et


l‟obéissance à la Volonté et aux Ordres d‟Allah.

7. Les Anges peuvent-ils faire quelquechose sur terre sans la


permission d’Allah?
R: Non. Les anges n‟agissent que sur ordre d‟Allah; donc ils ne peuvent
faire quoique soit sur terre sans la permission d‟Allah.

8. Q: Est-ce qu’on peut adorer les Anges?

R: Non. On n‟adore pas les anges. J‟adore et je prie Allah seulement. Les
anges sont ses esclaves et eux-mêmes ils L‟adorent. Le Saint Qur‟aan est
très clair à ce sujet: on ne doit adorer personne à part Allah. On ne doit
pas non plus Lui associer quelque partenaire.

17
Chapitre 3
Les Livres d‟Allah
Q: Que signifie croyance dans les livres d’Allah?

R: Par croyance dans les Livres d‟Allah, je veux dire qu‟Allah a révélé
des commandements et des codes de religion à divers Prophètes à des
moments différents de l‟histoire humaine pour guider le monde entier.

Q: Connaissez-vous les noms des codes de religion ou des Livres


d’Allah?

R: Oui, les codes de religion ou les Livres d‟Allah sont au nombre de


quatre, ç-à-d: (1) Tawrat (Ancien Testament) (2) Zabour (Psaumes) (3)
Injeel (Nouveau Testament) (4) Le Saint Qur‟aan.

Q: Quels sont les Prophètes() auxquels des Livres ont été


envoyé?

R: Tawrat a été envoyé à Hazrat Moosa() {Moïse}, Zaboor au


Prophète Dawood(){David} et Injeel au Prophète Isâ(){Jésus} et
le Saint Qur‟aan au Saint Prophète Muhammad().

Q: Est-ce que Zaboor, Tawrat et Injeel existent dans leur forme


originelle aujourd’hui?

R: Non. Ils ont été amendé par leurs adhérents qui ont soit ajouté ou
enlevé certains textes et ont ainsi modifié les Ordres d‟Allah.

Q: Quel code de religion suivez-vous?

R: Je suis le dernier code de religion, le Saint Qur‟aan.

Q: Que représente le Saint Qur’aan?

18
R: Le Saint Qur‟aan, c‟est l‟évangile de l‟Islam. Les commandements et
les codes des religions précédentes y sont incorporées. Ses versets sont
inspirés et révélées par Allah au Prophète Muhammad() par l‟entremise
de l‟ange Jibraeel() et ils sont toujours préservés dans leur forme
originale dans la langue arabe. [NDT : Le Saint Qur‟aan est un livre
unique que personne ne peut produire de semblable. Même si le monde
entier s‟unissait pour produire ne serait-ce qu‟un de ses versets il ne le
pourra pas.]

Q: Y aura-t-il d’autres Livres d’Allah après le Saint Qur’aan.

R: Après le Saint Prophète(), il n‟y aura pas d‟autre Prophète et il n‟y


aura pas d‟autre Livre révélé. Ceux qui pensent le contraire ne sont pas
musulmans.

Q: Est-ce que le Saint Qur’aan a été révélé d’un seul coup au


Prophète Muhammad()?

R: Non, les versets n‟ont pas été révélé d‟un seul coup. Ils ont été révélé
soit un par un soit par groupes pendant les vingt-trois dernières années
de sa vie terrestre et ont été écrit sous sa dictée et compilés sous sa
supervision durant sa vie même.

Q: Que nous enseigne le Saint Qur’aan?

R: Le Saint Qur‟aan nous enseigne d‟adorer Allah Tout-Puissant, Lui et


Lui seul, à obéïr à Ses commandements qui s‟y trouvent, à suivre les
enseignements et l‟exemple du Prophète Muhammad(), à faire le bien
aux autres, à mes parents et à ma famille en particulier, et aussi d‟être
honnête dans toutes mes actions et transactions; en bref il me donne un
guide complet pour le bon déroulement de ma vie.

19
Chapitre 4
Les Prophètes() d‟Allah
Q: Quand vous dites que vous croyez dans tous les Prophètes
d’Allah, que voulez-vous dire par là?

R: Par cette croyance en tous les Prophètes d‟Allah, je veux faire


ressortir qu‟à différentes périodes de l‟histoire humaine, Allah a envoyé
Ses Prophètes() comme Messagers pour guider l‟humanité. Je crois en
eux tous en général mais plus particulièrement en ceux que le Saint
Qur‟aan a fait mention. Je ne peux personifier qui que ce soit comme
prophète s‟il n‟est pas mentionné comme tel dans le Livre Divin, ni ai-je
le droit de renier la prophétie de qui que ce soit dont le nom est ainsi
mentionné dans le Livre Sacré.

Q: Connaissez-vous les noms de tous les Prophètes() qui ont


transmis le Message d’Allah à l’humanité?

R: Non, on ne connaît pas les noms de tous les Prophètes() qui ont
transmis le Message d‟Allah à l‟humanité, mais le nom de certains grands
Prophètes() sont mentionnés dans le Saint Qur‟aan. Il est
généralement admis qu‟il y a eu environ 124,000 Prophètes.

Q: Peut-on savoir les noms des Prophètes() dont les noms sont
mentionnés dans le Saint Qur’aan?

R: Oui. Ceux dont les noms sont mentionnés dans le Saint Qur‟aan sont
Hazrat Adam(), Nooh()[Noé], Hood(), Saleh(),
Ibrahim()[Abraham], Isma‟eel()[Ishmaël], Ishaq()[Isaac],
Ya‟qoob()[Jacob], Yousouf()[Joseph], Ayyoob(), Shu‟aib(),
Moosa()[Moïse], Haroon()[Aaron], Loot()[Lot],
Yoonus()[Jonas], Al-Ya‟sa(), Zulkifl(), Dawood()[David],
Sulaïman()[Salomon], Ilyâs()[Elie], Zakaria()[Zaccharie],
Yahya()[Jean], „Isa()[Jésus] et Muhammad().

20
Q: Qui sont les plus importants parmi les Prophètes()?

R: Ils sont Hazraat Adam(), Nooh(), Ibrahim(), Moosa(),


„Isa() et le dernier et le plus grand de tous les Prophètes(), Hazrat
Muhammad Mustapha().

Q: Qui est un Prophète et quel est son rôle?

R: Un Prophète est un serviteur et Messager d‟Allah qui reçoit les


révélations divines. Il est un modèle pour les humains et il enseigne et
met en pratique les ordres d‟Allah.

Q: Est-ce vous adorez aucun des Prophètes?

R: Non, on ne peut pas adorer un Prophète, mais seulement l‟aimer et le


vénérer. Il faut les considérer tous comme modèles de conduite pour
soi-même et pour l‟humanité toute entière. Les Prophètes eux-mêmes
adorent Allah et nous ont enseigné à faire de même. {NDT: Mais le
respect d‟un Prophète est obligatoire. Le moindre manquement à cet
égard équivaut au Kufr.}

Q: Peut-on appeler un Prophète Dieu?

R: Aucun prophète ne peut être appellé Dieu car ils ont tous été créé par
Allah qui Existe par Lui-même et qui n‟a aucun associé.

Q: Y a-t-il un Prophète qui ait prétendu être Dieu?

R: Aucun des Prophètes n‟a prétendu à la divinité, car outre le fait d‟être
les Messagers et serviteurs de Dieu, ils étaient eux-mêmes des êtres
humains.

Q: A quel pays et à quelle nation le Prophète Mohammad a-t-il


proclamé le Message d’Allah?

R: Comme toutes les nations du monde avaient soit perdu soit oublié les
Messages transmis par les Prophètes qui leur étaient envoyés, le
Prophète Muhammad a donc transmis le Message à toutes les nations et
tous les pays. Sa prophétie n‟est donc pas restreint à un pays ou une
21
nation seulement, mais elle est universelle, c‟est à dire, pour le monde
entier et pour toutes les nations.

Q: Est-il nécessaire d’avoir un autre prophète après le Prophète


Muhammad()?

R: Non, il n‟y a nul besoin d‟un autre prophète après lui car le Message,
le Saint Qur‟aan (qu‟il a apporté à l‟humanité entière) est final et la plus
complète des codes de religion et est préservé et sera toujours préservé
absolument intacte dans sa forme originale. En outre, les récits
authentiques (Traditions, Hadith) de sa mémorable vie, couvrant tous les
aspects de la vie humaine sont disponibles et resteront comme modèles
pour l‟humanité. Ainsi, il n‟y pas lieu d‟avoir un Prophète, avec ou sans
code ou commandement, après lui et c‟est pourquoi dans le Saint
Qur‟aan, Allah nous dit que le Saint Prophète Muhammad() est le
dernier et le Sceau de tous les Prophètes(). {NDT: Ceux qui croient
qu‟il y a eu ou qu‟il y aura un Prophète après le Prophète Muhammad ou
même que c‟est possible pour quelqu‟un de devenir prophète après lui
sont des Kaafir. Toutes les bonnes qualités et les miracles que les autres
Prophètes() possèdent, ils sont tous rassemblés dans la personne du
Saint Prophète Muhammad(). En plus, Huzoor Nabi-e-Kareem()
possède beaucoup d‟autres qualités exceptionelles que les Prophètes()
n‟ont pas. Le Saint Prophète() est le Bien-aimé d‟Allah.}

{NDT: Q: un grand Wali Allah (saint) a-t-il le même rang qu’un


Prophète?

R: Qu‟importe la grandeur d‟un Wali Allah (saint), il ne pourra jamais


égaler le rang d‟un Prophète.}

22
Chapitre 5
Le jour de la Résurrection et le Jugement
Q: Que savez-vous du Jour de la Résurrection et du Jugement?
R: C‟est le Jour où Allah ressucitera les morts. Il jugera alors chaque
individu selon ses actions, bonnes ou mauvaises, commises sur terre. Il
récompensera ceux qui ont mené une vie vertueuse et qui L‟ont plu en
les envoyant au Paradis. Quant à ceux qui ont désobéi à Ses ordres et
encouru Son mécontentement en commettant des péchés et des
mauvaises actions, Il les punira en les jettant en enfer.

Q: Qu’est-ce que le Paradis et l’enfer?


R: Le Paradis est un havre de paix et de bonheur où chaque désir est
exaucé. L‟enfer est un lieu de torture, de douleur et d‟agonie.

Q: Combien de temps une personne demeurera-t-il en enfer ou au


Paradis?
R: Quelqu‟un qui meurt avec une foi complète dans l‟unicité d‟Allah et
dans le Prophète d‟Allah demeurerera éternellement au Paradis, tandis
qu‟un personne qui meurt sans croire dans l‟unicité d‟Allah et ni dans les
Prophètes d‟Allah ou s‟il croit dans d‟autres comme associés d‟Allah
restera en enfer pour toujours.

Q: Qu’en sera-t-il de ceux qui meurent en ayant foi totale dans


l’unicité d’Allah et dans les Prophètes d’Allah mais qui ont
commis des péchés?
R: Ceux qui ont ferme croyance dans l‟unicité d‟Allah et dans les
Prophètes d‟Allah mais qui meurent sans avoir expié leurs péchés ou
sans s‟être repentis des péchés qu‟ils ont commis sur terre, seront
envoyés en enfer pour quelque temps, d‟où après avoir reçu leur
chatiment, ils seront libérés par la Miséricorde d‟Allah et envoyés au
Paradis, où ils vivront pour l‟éternité.

23
Chapitre 6
Le pouvoir de faire le bien ou le mal
Q: Que veut dire croyance dans le pouvoir de faire le bien ou le
mal comme provenant d’Allah et d’Allah seul?

R: Cela signifie qu‟Allah m‟a donné le pouvoir d‟action (bon ou


mauvais), mais Il m‟a aussi donné la raison et un code de vie pour
pouvoir choisir entre le bien et le mal, et donc, je suis responsable de
mes actions. Par exemple, Allah m‟a accordé le pouvoir de parler. C‟est à
moi d‟utiliser ma langue pour dire la vérité ou je peux en faire usage
abusif en disant des mensonges.

Q: Comment Allah nous aide-t-Il à faire le bien?

R: Allah nous aide à faire de bonnes actions en envoyant des Messagers


pour nous guider tous dans le droit chemin, et des codes de Religion.

Q: Qu’est-ce qu’un péché?

R: Toute action qui va à l‟encontre des ordres d‟Allah est un péché.

Q: Qui peut pardonner les péchés?


R: Allah et seulement Allah peut pardonner les péchés.

Q: Que doit-on faire pour qu’Allah nous pardonne nos péchés?

R: Pour se faire pardonner ses péchés, il faut prier Allah de tout son
coeur et tout en se repentant pour toutes les mauvaises actions
commises, se résoudre à ne jamais commettre de telles actions à nouveau
ou même d‟autres péchés.

Q: Quels sont les nourritures et les boissons qui sont interdits pour
le musulman?

R: Les items suivants ont été décrété Haraam (interdits) pour le


musulman:-
24
(1) Tous les boissons alcoolisés, les liqueurs, les vins et les boissons
spiriteux.
(2) La chair de porc et tous les animaux sauvages qui utilisent leurs
griffes ou leurs crocs pour tuer leurs victimes, e.g les tigres, léopards,
éléphants, loups etc et tous les oiseaux de proie comme les aigles, les
vautours, les faucons, les corbeaux etc
(3) La chair d‟animaux morts (sans le Zabiha), même si normalement ces
types d‟animaux sont autorisés.
(4) Les vers, reptiles, rats etc.
(5) La chair d‟animaux ou d‟oiseaux qui sont autorisés mais qui n‟ont pas
été abattus de la manière prescrite.
(6) La chair d‟animaux qui ont été sacrifié comme offrande à des idoles.

Q: Comment donc doit se faire l’abattage des animaux ou des


oiseaux dont la chair est permise pour la consommation?

R: On doit dire “Bismillaahi Allâhou Akbar” au moment de l‟abattage de


l‟animal ou de l‟oiseau et passer le couteau sur la gorge d‟une telle façon
que les artères principales sont tranchées mais la moelle épinière est
épargnée pendant un moment jusqu‟à tout le sang est répandu.

Q: Pouvez-vous nous dire quels sont quelque-uns des actes qui


sont des péchés majeurs et passables de punitions sévères?

R: Oui. Certains des actes qui sont des péchés majeurs et qui sont sujets
à des chatiments sévères sont:
(1) Croire dans n‟importe qui comme associé d‟Allah.
(2) Ne pas croire en Allah, ou Ses Prophètes ou Ses Livres, ou refuser
créance dans n‟importe quel principe fondamental de l‟Islam.
(3) Mentir.
(4) Commettre l‟adultère ou la sodomie.
(5) Tricher ou tromper n‟importe qui.
(6) Donner un faux témoignage.
(7) Voler.
(8) Porter une fausse accusation contre quelqu‟un.
(9) Médire.
(10) Insulter quelqu‟un ou blesser ses sentiments.

25
Deuxième Partie – L‟Islam
Les principes fondamentaux de l‟Islam

‫س َش َه َاد ِة اَ ْن ْلَّ اِلوَ اِْلَّ اهللُ َواَ َّن ُُمَ َّم ًد‬ ِْ ‫ب ِِن‬
ٍ َْ‫اْل ْسالَ ُم َعلَى َخ‬
َُ
‫ضا َن َو ِح ِّج‬ ِ ‫وة و‬ ِ ‫الزَك‬
َّ ِ ‫لوة واِي‬ِ ‫الص‬ ِ ِ‫اهلل وا‬
ِ
َ ‫ص ْوم َرَم‬ ََ ‫تآء‬ َْ َّ ‫ام‬َ‫ق‬ َ ‫َّار ُس ْو ُل‬
ِ َ‫ت م ِن استط‬
ً‫اع الَْي ِو َسبِْيال‬
َ َ ْ َ ‫الْبَ ْي‬
ِ

Les principes fondamentaux (pilliers) de l‟Islam sont au nombre de cinq :

1. Témoigner qu‟il n‟y aucun dieu sauf Allah et que Muhammad est
le Messager d‟Allah.
2. Etablir le Salaat (la prière rituelle)
3. S‟acquitter de la Zakaat
4. Jeûner pendant le mois du Ramadan
5. Accomplir le pèlerinage à la Maison d‟Allah (pour ceux qui en
ont la capacité)

26
Chapitre 1- La profession de foi
Q: Quel est le principe premier de l’Islam?
R: C‟est de professer, „Laa ilaaha illallâhou Muhammadur Rassoollullah‟ qui
signifie, “Nulle divinité à part Allah, Muhammad est le Messager d‟Allah.

Q: Y a-t-il d’autres professions de foi?


R: Oui, il y en a encore quatre.
1. Kalimatush Shahaadat – Le témoignage de la foi.

ِ ِ َّ
Ashhadou
illallâhou
an la
wahdahoo
ilaaha
laa ُ‫اَ ْش َه ُد اَ ْن آل الوَ اْلَّ اهلل‬
‫ك لَو‘ َواَ ْش َه ُد‬ َ ْ‫َو ْح َده‘ ْلَ َش ِري‬
shareeka lahoo wa ashhadou
anna Muhammadan ‘abduhoo

‘‫اَ َّن ُُمَ َّم ًدا َعْب ُده‘ َوَر ُس ْولُو‬


wa rassooluh.

Je témoigne qu‟il n‟y a aucune divinité excepté Allah ; Il est Unique, sans
associé, et je témoigne que Muhammad() est son Serviteur et Messager.

2. Kalimatut Tamjeed - Déclaration de la Gloire d‟Allah.

ِ ِ ْ ‫سبحا َن اهللِ و‬
Soubhânallahi walhamdu lillahi
wa laa ilaah illallâhou wallâhou َ‫اْلَ ْم ُد هلل َوآلَ الو‬ َ َ ُْ
َ‫اِْلَّ اهللُ َواهللُ اَ ْكبَ ُر َوْلَ َح ْوَل َوْل‬
akbar wa laa hawla wa laa
quwwata illaa billahil ‘aliyyil

‫قُ َّوةَ اِْلَّ بِاهللِ الْ َعلِ ِّى الْ َع ِظْي ِم‬
‘azweem.

Gloire et Louanges à Allah; il n‟y a aucune divinité à part Allah; Allah est
le Plus grand; il n‟y a point de pouvoir sauf auprès d‟Allah, le Grand, le
Très Haut.

27
3. Kalimatut Tawheed. - Déclaration de l‟unicité d‟Allah.

ِ ِ
Laa ilaaha illallaahou ‘‫ك لَو‬ َ ْ‫آلَ الوَ اْلَّ اهللُ َو ْح َده‘ ْلَ َش ِري‬
ِ
wahdahoo laa shareeka lahoo
lahoul moulkou wa lahoul
hamdou youhyî wa youmeetou
‫ت‬ُ ‫ك َولَوُ ا ْْلَ ْم ُد ُُْيى َوُُيْي‬
ُ ‫لَوُ الْ ُم ْل‬
biyadihil khayr wa houwa ‘alaa
koulli shya’ine qadeer. ‫اْلَْي ُر َوُى َو َعلَى ُك ِّل َشْي ٍئ قَ ِديْر‬
ْ ِ‫بِيَ ِده‬
Nul n‟est digne d‟adoration sauf Allah. Il est un et n‟a pas d‟associé. A lui
la Royauté (de tout l‟univers) et à Lui revient tous les louanges; il donne
la vie et la mort. Dans sa Main se trouve tout bien, et Il a le pouvoir sur
toute chose.

4. Kalimatu Raddil Kufr – Déclaration de réfutation de la mécréance

‫ك ِم َن اَ ْن اُ ْش ِرَك‬ ِ
Allâhoumma innî a’oozhoubika َ ِ‫اَللّ ُه َّم ا ِِّّن اَعُ ْوذُب‬
‫ك َشْيئً َّاو اَنَا اَ ْعلَ ُم َواَ ْستَ ْع ِفُرَك لِ َما‬ َ ِ‫ب‬
min an oushrika bika shay’anw
wa ana ‘alamou wa
astaghfirouka limaa laa
‫ب‬ ِ ‫عالم الْغُي و‬ َّ ‫ت‬ ‫ن‬
َْ‫ا‬ ‫ك‬ َّ
‫ن‬ِ‫آلَ اَعلَم ا‬
a’lamou innaka anta ‘allaamoul
‘ouyoobi toubtou ‘anhou wa ُْ ُ َ َ ُْ
tabarraktou ‘an koulli deeninn
siwaa deenil Islaami wa ‫ت َع ْن ُك ِّل ِديْ ٍن‬ ُ ْ‫ت َعْنوُ َوتَبَ َّرا‬ ُ ‫تُْب‬
ُ ‫اْل ْسالَِم َواَ ْسلَ ْم‬ ِْ ‫ِسوى ِديْ ِن‬
aslamtou wa aqoolou laa
ilaaha illallaahou Muhammadur ‫ت َواَقُ ْو ُل‬
ِ‫آلَ اِلو اِْلَّ اهلل ُُم َّمد َّرسو ُل اهلل‬
rassooloullah.

ُْ َ ُ َ
O Allah! Certainement je cherche refuge en Toi de T‟associer
consciemment quelque partenaire; je recherche Ton pardon pour les
péchés dont je ne suis pas au courant; certes Tu es bien au courant de
tous les secrets. Je me repens de tous les péchés et je me distance de
toute forme de religion sauf la religion d‟Islam. Je me soumets et je

28
déclare „il n‟y a nulle divinité sauf Allah, Muhammad() est le Messager
d‟Allah.

3. Q: Qui était Muhammad()?


R: Muhammad() était le Rassool, c‟est à dire le Messager et Prophète
d‟Allah qui a reçu le Message d‟Allah par révélation divine et l‟a transmis
à l‟humanité.

4. Q: Où est né le Prophète Muhammad()?


R: Muhammad(), Prophète et Messager d‟Allah est né à la Mecque en
Arabie.

5. Connaîssez-vous la généalogie du Prophète Muhammad()?


R: Oui. Je peux nommer jusqu‟au arrière grand-père de son père et je
sais qu‟il est descendant du Prophète Abraham(). Il était le fils de
Hazrat Abdullah(), qui était lui-même fils de Abdul Muttalib, fils de
Hâshim, fils de „Abd Manaf.

6. Comment le Saint Prophète() a-t-il été élevé ?


R : Son père Abdullah mourut avant même sa naissance, et il perdit sa
mère pendant sa tendre enfance. Il fut alors pendant une courte période
sous la garde de son grand-père Abdul Muttalib, qui mourut lui aussi
quelque années plus tard. C‟est alors que son oncle Abu Talib, le prit
sous sa charge.

7. Comment le Saint Prophète() a-t-il été éduqué ?


R : Il n‟a pas reçu une formation éducative par le truchement des
humains, et ainsi il ne savait pas lire et écrire. Son éducation (parfaite)
était exclusivement assurée par des sources divines.

8. Quand et où le Message d’Allah a-t-il été reçu pour la première


fois par notre Prophète() ?

29
R : Le Message d‟Allah fut révélé pour la première fois par l‟entremise de
l‟ange Gabriel à notre Prophète() à l‟âge de 40 ans, dans la grotte au
pied de la montagne Hîra à Macca.

9. Quelle considération les gens de la Mecque avaient-ils pour


notre Prophète() avant qu’il n’annonce son Apostolat ?
R : Avant qu‟il ne fasse annonce d‟être Prophète, les gens de la Mecque
avaient une très grande estime pour lui. Ils l‟honoraient et le respectaient
pour son intégrité et son honnêteté ; à tel point étaient-ils si
impressionnés par ses qualités, sa noblesse et sa douceur de caractère
qu‟ils lui avaient même conféré le titre de Al-Ameen, c‟est à dire, le
„Digne de confiance‟.

10. En général, est-ce que les gens de la Mecque avaient accepté


Muhammad comme Prophète quand il leur a transmis le Message
d’Allah pour la première fois ?

R : Non. D‟une manière générale, les gens de la Mecque n‟ont pas


accepté Muhammad() comme Prophète quand il leur a transmis pour
la première fois le Message d‟Allah contre les idoles et le polythéisme.
Que peu de gens embrassèrent l‟Islam. D‟autres ont tellement
persécuté lui et ses disciples qu‟ils ont dû, à un moment donné, chercher
refuge à Madina Shareef.

11. Comment appelle-t-on l’émigration de notre Prophète de


Macca à Madina ?
R : L‟émigration de notre Prophète() de Macca à Madina s‟appelle Al
Hijra. Le calendrier islamique commence à partir du jour de cette
migration.

12. Comment les gens de Madina ont-ils accueilli notre


Prophète() ?
R : La plupart des gens de Madina ont accueilli notre Prophète() avec
bonté, gentillesse et ils ont cru en son enseignement et sa mission.
Ainsi ils ont embrassé l‟Islam.
30
13. Quand est-ce que notre Prophète() est-il décédé et où est-il
enterré ?
R : Notre Prophète a eu son Wisaal à l‟âge de 63 ans et il a été enterré à
Madina où se trouve aujourd‟hui son mausolée.

14. Doit-on visiter la tombe de notre Prophète ?


R : Oui. Nous devons visiter la tombe de notre Prophète() à Madina
Shareef, de préférence après avoir accompli le Haj parce que notre
Prophète() a dit :

‫اع ِ ِْت‬ ْ َ‫َم ْن َز َار قَ ِْْب ْى َو َجب‬


َ ‫ت لَو‘ َش َف‬
Quiconque (de mes adeptes) visitera ma tombe, il m‟est obligatoire de
plaider (pour le pardon et la Clémence d‟Allah) pour lui (ou elle) (au Jour
du Jugement dernier).

15. Doit-on aimer son Prophète() ?


R : Mais certainement, je dois aimer mon Prophète(), et lui témoigner
plus de respect que tout être humain et même mes propres parents.

[Note du traducteur]
Dil hai vo dil jo teri yaad se ma‟moor raha [N‟est un cœur que ce cœur qui s‟est
souvenu de toi]
Sar hai vo sar jo teri qadmon pe qurbaan gaya [N‟est une tête que cette tête qui s‟est
sacrifié à tes pieds]
[Fameux couplet de Imam Ahmad Raza Khan(R.A)]

31
Chapitre 2 - La prière
1. Quel est le deuxième pillier de l’Islam?
R: Le deuxième pillier de l‟Islam est d‟offir les prières obligatoires cinq
fois par jour.

2. Que comprenez-vous par prière?


R: La prière est un acte d‟adoration d‟Allah selon les enseignements du
Saint Prophète().

3. Quels sont les choses nécessaires essentielles pour offrir la


prière?
R: Les choses nécessaires pour offrir la prière sont:

(1). L‟adorateur (ou adoratrice) doit être musulman.


(2). Le corps ainsi que les vêtements de l‟adorateur doivent être
dépourvus de toute impureté.
(3) L‟endroit où la prière sera offerte doit être pur et propre.
(4) Pour un adorateur la partie du corps entre le nombril et les genoux
doivent être couverts tandis que pour une adoratrice, c‟est tout le corps
qui doit être couvert sauf les mains et le visage.
(5) L‟adorateur doit faire face à la Kaaba s‟il se trouve dans la Grande
Mosquée de la Mecque ou dans la direction de la Kaaba quand il est en
dehors de la Mecque.
(6) L‟adorateur doit formuler l‟intention (Niyyat) dans son esprit de la
prière particulière {comme si c‟est Fard (obligatoire), ou Sunnat ou Nafl
(optionel)} qu‟il sera à même d‟accomplir.
(7) L‟adorateur doit respecter les horaires et les règles prescrits pour les
prières respectives.
(8) L‟adorateur doit être en état de Wuzu (ablutions).
(9) L‟adorateur doit avoir accompli le Ghusl (nettoyage du corps en
entier), si elle ou il était auparavant dans un état d‟impureté majeure.

32
Note: Afin de garder le corps propre de la poussière et des impuretés
mineures et d‟être à tout jamais prêt pour la prière, un musulman doit se
laver les parties intimes avec de l‟eau à chaque fois que des matières
impures y sortent. {Bref, il doit veiller à ce qu‟il fasse bien sa toilette
intime à chaque fois qu‟il va aux toilettes}

1. Wudu (Les ablutions rituelles)

1. Q: C’est quoi le Wudu?


R: Le Wudu est l‟acte de laver ces parties du corps qui sont généralement
exposées.

2. Q: Comment vous accomplissez le Wudu?


R: Je fais le Wudu de la façon suivante:-
1. Je m‟assure que l‟eau que je vais utiliser pour accomplir le Wudu
est pure, propre et fraîche (elle n‟a pas été utilisée auparavant) et
que sa couleur, son goût et son odeur sont inchangés.
2. Je formule et je fais l‟intention de faire le Wudu pour accomplir
le Salaat.
3. Je récite: „Bismillaahir Rahmaanir Raheem‟, c-à-d Au Nom
d‟Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
4. Ensuite, je me lave les mains jusqu‟aux poignets trois fois, en
passant l‟eau entre chacun des doigts.
5. Je me nettoie la bouche avec ma brosse(ou miswaak) ou mon
doigt et je gargarise l‟eau trois fois.
6. Puis je me rince les narines trois fois.
7. Je me lave le visage du front jusqu‟à l‟os du menton et d‟une
oreille à l‟autre, trois fois.
8. Puis je me lave la main droite jusqu‟au coude et de même ensuite
pour la main gauche, trois fois.
9. Ensuite, je brosse ma tête avec mes mains mouillées, j‟introduis
les extrémités mouillées de mes index dans chaque oreille tandis

33
que les bouts mouillés de mes pouces sur l‟extérieur des oreilles;
puis je passe la surface supérieure de mes mains sur la nuque
ainsi que les côtés du cou.
10. Puis je me lave les pieds jusqu‟aux chevilles, le pied droit en
premier, ensuite le pied gauche, prenant soin de laver entre
chaque orteil, trois fois.

3. Q: Quels sont les actes obligatoires dans l’accomplissement du


Wudu?
R: Les actes obligatoires dans l‟accomplissement du Wudu sont quatre:-
1. Se laver le visage
2. Laver les deux mains jusqu‟aux coudes.
3. Brosser avec les mains mouillées plus d‟un quart de la tête.
4. Se laver les deux pieds jusqu‟aux chevilles.

Points à souligner
(1) Si l‟eau à être utilisée pour le Wuzu est stagnante, on doit alors
s‟assurer que la citerne mesure 10 yards par 10 yards et d‟un pied et
qu‟elle est remplie d‟eau.

(2) Si une personne porte une botte imperméable après avoir accompli le
Wuzu, ce n‟est pas nécessaire de l‟enlever pour faire un autre Wuzu à
nouveau. On peut juste passer des doigts mouillés dessus comme si on
traçait des lignes. Les voyageurs peuvent tirer avantage de cette
concession pendant 3 jours et 3 nuits, tandis que les autres n‟ont cette
facilité que pour un jour et une nuit.

2. Ghusl (le bain)


1. Quand est-ce que le Ghusl devient obligatoire?
R: Le Ghusl devient obligatoire après ceux-ci:
(1) un rapport sexuel
(2) Une décharge ou une effusion de sperme.
(3) Après les règles ou la période de l‟accouchement.
34
2. Pouvez-vous nommer les pré-requis qui doivent être faits pour
un accomplissement valide d’un Ghusl obligatoire?
R: Les pré-requis qui doivent être accomplis pour un accomplissement
valide d‟un Ghusl obligatoire sont:
1. Se rincer la bouche de manière approfondie afin que toutes les parties
sont nettoyées correctement.
2. Se laver le nez jusqu‟à l‟os nasal.
3. Se laver toutes les parties du corps de manière approfondie, y compris
les cheveux.

3. Qu’elle est la meilleure façon d’accomplir un Ghusl obligatoire?


R: La meilleure façon d‟accomplir un Ghusl obligatoire est:
1. La personne doit avoir l‟intention(Niyyat) de nettoyer le corps
d‟impureté majeure au moment de prendre le bain.
2. Il ou elle doit se laver les mains jusqu‟aux poignets trois fois.
3. Ensuite il faut bien laver les parties privées trois fois.
4. La saleté doit être enlevée, s‟il y en a, de tout le corps.
5. Ensuite il faut faire un Wuzu.
6. On doit finalement laver trois fois toutes les parties du corps, y
compris les cheveux.

3. Tayammum
1. Que doit faire une personne à la place du Wuzu ou du Ghusl, si
elle est malade ou s’il n’y a pas accès à l’eau?
R: Quand une personne est malade ou s‟il n‟y a pas d‟accès à l‟eau, on
peut alors accomplir ce qu‟on appelle le Tayyammum à la place du Wuzu
ou le Ghusl.

2. Quels sont les choses essentielles requises pour accomplir le


Tayammum?
R: Les choses nécessaires pour accomplir le Tayammum sont:
1. Avoir l‟intention en tête d‟accomplir le Tayammum en vue se
débarasser des impuretés.
35
2. Battre la terre pure légèrement avec les paumes des deux mains.
3. Passer les paumes des mains sur le visage une fois.
4. Frotter légèrement de la terre pure avec les paumes des deux mains et
frictionner alternativement du bout des doigts jusqu‟aux coudes, et aussi
bien les avants-bras et les mains.

3. (a) Points divers


1. Connaissez-vous les actes ou les circonstances qui annulent le
Wuzu?
R. Oui; les actes ou les circonstances qui annullent le Wuzu sont:
1. Faire ses besoins; décharger du sperme or la sortie d‟un ver, d‟une
pierre sablonneuse ou n‟importe quelle matière impure des parties
privées que ce soit par devant ou par derrière.
2. Passer du vent de l‟anus.
3. L‟acte de vomir une bouchée de matière.
4. Dégagement du sang, du pus ou de la matière jaune d‟une blessure,
d‟un bouton etc d‟une telle quantité qu‟il dépasse les limites de
l‟embouchure de la blessure.
5. Perte de connaissance par le sommeil, la somnolence etc
6. Aliénation mentale temporaire, crises d‟évanouïssement, hystérie ou
intoxication.
7. Rire audible pendant la prière.

2. Est-ce que les mêmes choses annullent aussi le Tayammum?


R: Oui; ces mêmes choses annullent le Tayammum aussi, mais, de plus,
le Tayyammum est aussitôt annullé du moment que la cause qui l‟a
occasionné est enlevée; ç-à-d, si une personne malade recouvre la santé,
ou, si on l‟avait fait à cause d‟une manque d‟eau et que maintenant l‟eau
est disponible.

3. Quels sont les actes qui sont interdits sans avoir au préalable
accompli le Wuzu ou le Tayammum selon le cas?

36
R: Les trois actions suivantes sont interdites sans avoir accompli le Wuzu
ou le Tayammum selon le cas qu‟il s‟agit:

1. La prière (Namaz).
2. Marcher autour de la Sainte Kaaba à Makkah.
3. Porter ou toucher le Saint Qur‟aan.

A noter: Les enfants n‟ayant pas encore atteint l‟âge de la puberté, ç-à-d
environ 7 ans, peuvent porter le Saint Qur‟aan pour les besoins des
études.

4. Est-ce que le Wuzu comporte une signification intérieure à part


le nettoyage du corps?
R: Oui, quoique l‟objectif primaire étant la propreté ou la pureté, il est
toutefois aussi important de souligner la dimension de pureté ou de
propreté spirituelle, ç-à-d la libération du joug des péchés, ce qui est le
but principal de la religion. Pour cette raison donc, il est bon de réciter le
Du‟a suivant après le Wuzu.

‫اج َعْل ِ ِْن ِم َن الْ ُمتَطَ ِّه ِريْ َن‬


ْ ‫ْي َو‬ َّ ‫اج َعْل ِ ِْن ِم َن الت‬
َ ْ ِ‫َّواب‬ ْ ‫لله َّم‬
ُ َ‫ا‬
Allâhoummaj ‘alnî minat tawwaabeena wa ja’alnî minal
moutatwahhireen.
O Allah! Inclus moi parmi ceux qui se repentent et mets-moi parmi ceux
qui se purifient.
4. Azaan
1. Q: C’est quoi l’Azaan?
R: Azaan est le premier appel à la prière (Namaz).

2. Q: Quand et pourquoi l’Azaan est prononcé?


R: L‟Azaan est prononcée à haute voix pour annoncer aux fidèles qu‟il
est temps d‟accomplir la prière obligatoire et de les inviter à l‟accomplir.

37
3. Q: Comment récite-t-on l’Azaan?
R: L‟Azaan est récité à haute voix par le Muezzin (le crieur) en faisant
face dans la direction de la Kaaba en prononçant les mots suivants dans
l‟ordre dans lequel ils sont mentionnés:

(1) Allaahou Akbar ‫اهلل اَ ْكبَ ُر‬


Allah est le plus grand (4 fois)

(2) Ash hadou an laa ilaaha ill Allah.

‫اهلل‬ َّ
‫ْل‬ ِ‫اَشهد اَ ْن آلَّ الو ا‬
ُ َ َُْ
Je témoigne qu‟il n‟y nul digne d‟adoration sauf Allah. (2 fois)

(3) Ash hadou anna Muhammad-ar-Rassoolullah

ِ ‫اَ ْشه ُد اَ َّن ُُم َّم ًدا َّرسو ُل‬


‫اهلل‬ ُْ َ َ
Je témoigne que Muhammad est le Messager d‟Allah (2 fois)

(4) Hayya ‘alas Swalaah


ِ ‫الص‬
‫لوة‬ َّ ‫َح َّى َعلَى‬
Venez vers la Salaat (Prière). {En tournant le visage seulement vers la
droite et en le disant 2 fois}

(5) Hayya ‘alal Falaah

‫َح َّى َعلَى الْ َف َال ِح‬


Venez vers le succès. {En tournant le visage seulement vers la gauche et
en le disant 2 fois}
38
(6) Allaahou Akbar ‫اهلل اَ ْكبَ ُر‬
Allah est le plus grand (2 fois)

(7) Laa ilaaha ill Allah

‫اهلل‬ َّ
‫ْل‬ ِ‫آلَ اِلو ا‬
ُ َ
Il n‟y a nul dieu sauf Allah.

Note: La phrase suivante est rajoutée après l‟item no. 5 dans l‟Azaan
effectué pour la prière du matin.
As salaatou khaïrum minnan nawm

‫الصلوةُ َخْي ر ِّم َن الن َّْوِم‬


َّ
La prière est bien meilleure que le sommeil. (2 fois)

4. (a) IQAMAT

1. Q: C’est quoi l’Iqamat et quand est-il prononcé?


R: L‟Iqamat est le deuxième appel à la prière et il est prononçé
immédiatement avant le commencement de la prière obligatoire (Fard).
Il est similaire à l‟Azaan sauf qu‟est aussi ajouté la phrase, Qad Qama-tis-
Swalaah, i.e. Certes la prière a bien commençé, et cette phrase est dite
deux fois après l‟item 5 cité en haut.

5. Les éléments essentiels et obligatoires de la prière


1. Quels sonts les éléments obligatoires de la prière?
R: Les éléments obligatoires dans une prière sont au nombre de 7.
(1) Prononcer le Takbir-e-Tahrimah.

39
(2) Qiyaam, ç-à-d, se tenir debout et placer la main droite sur la main
gauche en dessous du nombril.
(3) Réciter quelques versets du Saint Qur‟aan.
(4) Ruku‟, ç-à-d, se courber d‟une telle façon à saisir les genoux avec les
mains et en gardant le dos en une ligne droite afin de former un angle
droit avec les jambes.
(5) Sajdah, ç-à-d, se prosterner d‟une telle façon que les deux paumes des
mains, le front, l‟os nasal, les genoux et les orteils des deux pieds
touchent le sol; il faut avoir suffisamment d‟espace entre les bras et la
poitrine et le ventre afin qu‟ils ne se touchent pas mais demeurent
séparés.
(6) Qa‟dah, ç-à-d, s‟asseoir dans une posture révérencielle, en gardant le
pied droit haut sur les orteils et le pied gauche dans une position
inclinable sous la croupe.
(7) Signaller la fin de la prière par la parole ou par l‟action.

2. Q: Pouvez-vous nommer quelque-uns des éléments obligatoires


(Waajib) dans la prière?
R: L‟observance des 6 points suivants est absolument essentielle pour
n‟importe quelle prière.
1. Prononçer le Takbir-e-Tahrima, c‟est-à-dire „Allâhou Akbar‟.
2. Réciter le premier chapitre du Saint Qur‟aan. (Surah Fatiha).
3. Réciter n‟importe quel autre chapitre ou au moins trois versets
consécutifs du Saint Qur‟aan.
4. La récitation du chapitre premier doit précéder la récitation de tout
autre chapitre ou des trois versets consécutifs du Saint Qur‟aan.
5. Eviter de faire une pause entre la récitation du chapitre premier et la
récitation de tout autre chapitre ou des trois versets consécutifs du Saint
Qur‟aan.
6. Accomplir les différentes postures d‟une manière correcte, i.e. il ne
faut pas qu‟il y ait un empressement qui manque de dignité dans
l‟enchaînement des postures et des pauses raisonables doivent être
observés à chaque étape.

40
Iqamat Takbire Tahrima
Les yeux du priant sont fixés sur l’endroit
Les pieds doivent être 4 à 6 pouces
oû le front se reposera pendant le Sajda.
d’écart, pas plus.

41
Ruku
Les yeux du priant sont fixés sur ses orteils. Il QiYaam
ne doit pas trop se courber ni garder les
épaules trop élevées

42
Qaumah

Sajdah
Les pouces du priant sont presqu’en ligne droite avec les yeux et les
doigts sont tous fermés et presqu’en dessous des oreilles. Les coudes
ne doivent pas toucher le sol.

43
Jalsa Jalsa
Vue postérieure du Jalsa et du Qa’dah. Les yeux du priant sont fixés sur les genoux et les mains
sont sur les jambes, les doigts ne dépassant pas les
genoux. Il est important de s’asseoir droit avant
d’entreprendre le second Sajda.

44
Deuxième
Sajda
Le deuxième
Raka’ate est
accompli de la même
manière que le
premier Raka’at.
(voir pages 41 – 44)

Qa’dah

45
Salaam côté gauche Salaam côté droit
Les yeux du priant sont focalisés sur l’épaule droite. Les yeux du priant sont focalisés sur l’épaule droite.

46
Du’a – Les mains de l’adorateur ne sont pas Pour accomplir le Salat en position assise,
plus haut que sa poitrine et pas plus de 6 voici quelques postures qui sont diférentes
pouces d’elle. Aussi les yeux sont pointés de celles en position debout. TABIRE
vers les paumes de la main. Les deux mains
sont jointes comme illustrées. TAHRIMA : les yeux sont pointés vers
l’endroit où le front sera posé lors du Sajdah.

47
Qiyaam
Regardez comment la paume de la main droite est
plaçée sur la main gauche, les trois doigts sont
ensemble tandis que le pouce et l’auriculaire sont
utilisés pour tenir l’autre main.

48
comme illustrées sur les pages 43 à 46.
Ruku
pendant le Sajdah. Les postures restantantes sont accommplies
Les yeux de l’adorateur sont pointés vers l’endroit où le front sera posé
6. L’accomplissement de la prière

1. Q: Pouvez-vous nous faire une description complète de


l’accomplissement de la prière?
A: Oui. Une prière consiste de soit deux, trois ou quatre Rakaates et on
accomplit une rakaate de la manière suivante:

(1) Je me mets debout, en face de la direction de la Kaaba à la Mecque,


et après avoir formulé l‟intention (Niyyat) dans mon esprit de la prière
que je m‟apprête à accomplir et préférablement je me le prononçe à moi-
même;

(2) Je lève mes deux mains jusqu‟aux oreilles, et disant „Allâhou Akbar‟,
je les ramène sur moi en plaçant la main droite sur la gauche en dessous
du nombril.

(3) Ensuite je récite:

‫ُّك َوآلَ اِلوَ َغْي ُرَك‬


َ ‫ك َوتَ َعاىل َجد‬ ْ ‫ك اللّ ُه َّم َوِِبَ ْم ِد َك َوتَ َْب َك‬
َ ُ‫اْس‬ َ َ‫ُسْبحن‬
(a) Soubhaanak Allâhoumma wa bihamdika wa tabaarakasmouka wa
ta’aala jaddouka wa laa ilaaha ghaïruka.

Ce qui signifie:

Toute Gloire à Toi, ô Allah! Et louanges à toi; béni soit Ton nom et que
soit exaltée Ta Majesté; il y a nul digne d‟adoration sauf Toi.

‫الرِجْي ِم‬ ِ َ‫اَعوذُ بِاهللِ ِمن الشَّيط‬


َّ ‫ان‬ ْ َ ُْ
(b) A’oozhoubillaahi minash shaytaanir rajeem

Je cherche refuge en Allah contre Satan, le maudit.

49
‫الرِحيم‬ َّ ِ‫بِ ْس ِم اهلل‬
ِ ‫الر ْْح‬
َّ ‫ان‬
(c) Bismillaahir Rahmaanir Raheem

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très-miséricordieux.

(d) Je récite ensuite le premier chapitre du Saint Coran. (Surah Fateha)

َ َّ‫ إِي‬. ‫ك يَ ْوِم ال ّديْ ِن‬


‫اك نَ ْعبُ ُد‬ ِ ِ‫الر ْْح ِن اْ َّلرِحي ِم مل‬
ْ َّ . ‫ْي‬ ِ
َ ْ ‫ب الْعلَم‬
ِ
ّ ‫اَ ْْلَ ْم ُد هلل َر‬
ِ ‫ اِى ِدنَا الصرا َط مستَ ِقيم‬. ‫اك نَستَعِْي‬
ِ َّ‫صرا َط ال‬.
‫ت َعلَْي ِه ْم‬َ ‫ين أَنْ َع ْم‬
َ ‫ذ‬ َ َ ْ ُ َّ ْ ُ ْ ْ َ َّ‫َوإِي‬
‫ْي‬ ِ ‫ض‬
َ ّ‫وب َعلَْي ِه ْم َوْلَ الضَّا ل‬ ُ ‫َغ ِْْي امل ْغ‬
َ
Alhamdou lillaahi rabbil ‘aalameen. Arrahmaanir raheem. Maaliki
yaumiddeen. Iyyaaka na'boudou wa iyyaaka nasta'een. Ihdinas
çirâtal moustaqueem. çirâtalla zeena an'amta 'alayhim ghayril
maghdoobi 'alaïhim walad dwaaal-leen. Aameen.

Tous les éloges sont dûs à Allah, Seigneur des mondes, le Tout
Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. Maître du Jour du Jugement. C’est
Toi [seul] que nous adorons et c’est Toi [seul] dont nous implorons secours.
Guide nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de
faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. Aameen.

(e) Je fais immédiatement suivre ceci en récitant un passage du Saint


Coran, et cela ne doit pas consister de moins de trois versets consécutifs.
À cet effet n'importe lequel parmi les chapitres brefs peut être choisi,
comme par exemple, le chapitre appelé “l'unicité”.

‫ ََلْ يَلِ ْد َوََلْ يُ ْولَ ْد َوََلْ يَ ُك ْن لَّو‬. ‫الص َم ُد‬


َّ ُ‫ اَهلل‬. ‫َحد‬
َ ‫قُ ْل ُى َو اهللُ أ‬
‫ُك ُف ًوا اَ َحد‬
Qul houwallâhu ahad Allâh-hous-swamad Lam Yalid wa lam

50
yoolad, walam yakul lahoo koufouwan ahad

Dis: Il est Allah, Unique. Allah est Samad (de Lui dépend toute chose). Il
n‟a jamais engendré, et Il n‟a pas été engendré non plus. Et nul n‟est égal
à Lui.

(f) Ensuite en disant Allahou Akbar", je m'incline en Ruku et je dis trois


fois:-

‫ُسْب َحا َن َرِِِّّب الْ َع ِظْي ِم‬


Soubhaana rabbiyal ‘azweem
Comme Il est Glorieux mon Seigneur, l‟Immense!'

(g) Je reprends la position debout, laissant les mains demeurer sur les
côtés et je dis:

‫اْلَ ْم ُد‬
ْ ‫ك‬ َِ ‫َِْسع اهلل لِمن‬
َ َ‫ْح َده‘ َربَّنَا ل‬ َْ ُ َ
Allah a écouté celui qui l‟a loué. Seigneur que la louange soit pour Toi.

(h) Puis disant ..Allahu Akbar", je me prosterne et j‟accomplis le Sijda en


disant trois fois:-

‫ُسْب َحا َن َرِِِّّب ْاْلَ ْعلى‬


Soubhaana rabbiyal ‘alaa
Que toute gloire soit pour mon Seigneur, le Plus Elevé.

(i) Ensuite je me relève pour m‟asseoir dans une posture révérentielle,


appelée Jalsa, et je dis une fois :
ِ ‫اَللّ ُه َّم ا ْغ ِفر‬
‫ىل َو ْار َْحِْ ِْن‬
ْ ْ
“O Allah! Pardonnez-moi et ayez pitié de moi.”

(j) j'effectue ensuite la deuxième prosternation exactement de la même


51
façon que la première.

Cece termine un rak'at. Puis en disant Allahu Akbar, je me remets


debout une fois de plus, pour refaire tout ce que j‟ai accompli dans le
premier rakaat à l‟exception des items (a) et b) qui ne sont faits que dans
le premier rakaate seulement.

(k) après que la deuxième prosternation du deuxième rakaate soit


terminée, je dis Allahu Akbar et je m‟asseois dans une posture
révérentielle, appelée Qa‟datul-Oola (première séance assise) ou Qa'da-
tul-Akhira (dernière séance) selon le cas, pour réciter Tashahhoud seul
dans le cas premier (TN: c‟est-à-dire quand j‟accomplis une prière
contentant plus de 2 rakaates).

ِ‫ك اَيُّها النَِِّب ور ْْحةُ اهلل‬


َ َ َ ُّ َ َ ‫لسالَ ُم َعلَْي‬ َّ َ‫ات ا‬ُ َ‫الصلوةُ َوالطَّيّب‬ َّ ‫ات لِلّ ِو َو‬ ِ
ُ َّ‫التَّحي‬
ِ ِِ َّ ِ‫لس َالم علَي نَا وعلى عب ِاد اهلل‬
َ‫ْي – اَ ْش َه ُد اَ ْن آلَّ الو‬َ ْ ‫الصاْل‬ ََ َ َ ْ َ ُ َّ َ‫َوبََرَكاتُو‘ ا‬
ِ
ُ ‫اْلَّ اهللُ َواَ ْش َه ُد اَ َّن ُُمَ َّم ًدا َعْب ُده‘ َوَر‬
‘‫س ْولُو‬

Attahiyyaatou lillaahi was swalaatou wattwayyibaatou


assalaamou ‘alayka ayyouhannabiyyou wa rahmatoullâhi wa
barakaatouhoo assalaamou ‘alaynaa wa ‘alaa ‘ibaadillaahis
swâliheen. Ashhadou allaa ilaaha illal lâhou wa ashhadou anna
Mouhammadann ‘abdouhoo wa rassoolouh.

Pureté pour Allah ainsi que les prières et toutes les oeuvres pieuses, Paix
sur toi ô Prophète ainsi que la Miséricorde, la Grâce et les Bénédictions
d’Allah. Paix sur nous ainsi que sur les serviteurs pieux d’Allah. Je témoigne
qu’il n’y a nul dieu sauf Allah et je témoigne que Muhammad( ) est son
serviteur et Messager.

(l) S‟il faut accomplir plus de deux rakaates, je dis „Allâhou Akbar‟ et je
me remets debout pour compléter soit un ou deux rakaates, selon le cas.
Mais si la prière consiste de deux rakaates seulement, alors je reste assis

52
dans cette posture qui est appellé Qa‟datul-Akhira. Dans cette posture,
outre le Tashahhud, je vais aussi lire le Durood Ibraheem qui est ainsi:

ٍ ِ ِ ٍ ِ
‫ت‬َ ‫صلَّْي‬
َ ‫ص ّل َعلى َسيّدنَا ُُمَ َّمد َو َعلى ال َسيّدنَا ُُمَ َّمد َك َما‬ َ ‫اَللّ ُه َّم‬
‫ْحْيد ََِّّمْيد اَللّ ُه َّم‬َِ ‫ك‬ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ
َ َّ‫َعلى َسيّدنَا ابْ َراىْي َم َو َعلى ِال َسيّدنَا ابْ َراىْي َم ان‬
ٍ ِ ٍ ِ
‫ت َعلى‬ َ ‫بَا ِرْك َعلى َسيّدنَا ُُمَ َّمد َو َعلى ِال َسيّدنَا ُُمَ َّمد َك َما بَ َارْك‬
‫ْحْيد ََِّّمْيد‬
َِ ‫ك‬ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ
َ َّ‫َسيّدنَا ابْ َراىْي َم َو َعلى ِال َسيّدنَا ابْ َراىْي َم ان‬
Allâhoumma swalli ‘alaa sayyidinâ Muhammadinw wa ‘alaa aali
sayyidinâ Muhammadinn kamaa swallaïta ‘alaa sayyidinâ
Ibrâheema wa ‘ala aali sayyidinâ Ibrâheema innaka
hameedoum majeed. Allâhoumma baarik ‘alaa sayyidina
Muhammadinw wa ‘alaa aali sayyidinâ Muhammadinn kamaa
baarakta ‘alaa sayyidinâ Ibrâheema wa ‘alaa aali sayyidinâ
Ibrâheema innaka hameedoum majeed.

ô Allah, répands Tes Bénédictions sur notre Chef Muhammad et sur la


famille de notre Chef Muhammad tout comme Tu l’avais répandu sur notre
Chef Ibrâheem et sur la famille de notre Chef Ibrâheem, Tu es l'infiniment
Glorieux, le Sublime!

ô Allah, répands Tes Faveurs sur notre Chef Muhammad et la famille de


notre Chef Muhammad tout comme Tu avais Bénis notre Chef Ibrâheem
et la famille de notre Chef Ibrâheem, Tu es l'infiniment Glorieux, le Sublime!

ِ ‫الذن و‬ ِ ِ ِ ِ
َ ْ‫ب اآلَّ اَن‬
‫ت‬ َ ْ ُ ُّ ‫ت نَ ْفس ْى ظُْل ًما َكثْي ًرا َّوْلَ يَ ْغفُر‬ ُ ‫ِّن ظَلَ ْم‬ ّْ ‫اَللّ ُه َّم ا‬
‫الرِحْيم‬ ِ ِ ِ ِ‫فَا ْغ ِفر‬
َّ ‫ت الْغَ ُف ْوُر‬ َ َّ‫ىل َم ْغفَرًة ّم ْن ِعْند َك َو ْار َْحِْ ِْن ان‬
َ ْ‫ك اَن‬ ْْ
Allâhoumma innî zwalamtou nafsîi zoulmann kathîranw wa laa
yaghfirouz zhounooba illaa anta faghfirlee maghfiratam min
‘indika warhamnî innaka antal ghafoorour raheem

53
O Allah ! j’ai été extrêmement injuste envers moi-même et personne ne peut
accorder le pardon sauf Toi; pardonne-moi donc avec le Pardon qui ne vient
que de Toi et aie pitié sur moi. Certes Tu es Celui qui aime pardonner, Tu es
plein de Miséricorde.

(n) Ensuite, je tourne mon visage vers la droite et je fais le Salaam.

ِ ُ‫لسالَم علَي ُكم ور ْْحة‬


‫اهلل‬ َ َ َ ْ ْ َ ُ َّ َ‫ا‬
Assalaamou ‘alaykum wa rahmatullahi
Paix soit sur vous avec la Miséricorde d’Allah.

Puis je tourne mon visage sur le coté gauche et je dis la même chose.
Ainsi donc, la prière est terminée.

2. Que doit faire le priant si il ou elle omet d’accomplir l’une des


composantes essentielles de la prière ou s’il pense qu’il ou elle a
accompli un surplus du nombre prescrit de ruku’s, Sajda ou
rakaate, etc?

R. Si le priant omet l‟un des aspects essentiels de la prière ou s‟il pense


avoir accompli un surplus de Ruku, Sajda, rakaate etc, il ou elle doit alors
accomplir un seul Salaam (côté droit) après le Tashahhud et faire deux
Sajdahs, puis encore réciter le Tashahhud, Salawaat et Du‟a et terminer la
prière comme d‟habitude. (On appelle ceci Sajdatus-Sahw)

3. Q. Quels sont les actes qui invalident une prière?


R. Les actes qui invalident la prière sont:

(1) Parler.

(2) Faire trois gestes en succession. (ndt: comme se gratter, dresser son
vêtement etc)

(3) Émission de matières impures du corps ou toute annulation du Wuzu


de n‟importe quelle manière.

(4) Boire ou manger pendant la prière.


54
(5) Tourner la poitrine hors de la direction de Ka'ba.

(6) Ne pas respecter l‟une des facteurs essentielles de la prière.

(7) Si l‟espace entre le nombril et les genoux est découvert pour les
hommes, ou si aucune partie du corps à l'exception des mains et du
visage dans le cas des femmes.

4. Q. Que veut dir Qa'da-tul-Oola?


R. C‟est la posture assise révérencielle et qu‟un priant adopte après avoir
accompli deux rakaates d‟une prière qui consiste soit de trois ou quatre
rakaates pour y le Tashahhoud; on appelle cela Qa'datul-Oola.

5. Que veut dire Qa'datul-Akhira?


R. C‟est la posture assise révérencielle et finale qu‟un priant adopte après
avoir compléter le nombre prescrit de rakaates pour une prière en
particulier, pour y réciter le Tashahhoud, les Durood Ibraheemi et les
Dua‟s; on appelle cela Qa'datul-Akhira.

7. CLASSIFICATION DES PRIÈRES

Q. Combien de types de prières y a-t-il?


R. Il y a cinq types de prières, à savoir:

1) Fard al-'ain, ç-à-d la prière obligatoire qu‟on ne doit pas manquer à


n‟importe quel prix. Cette prière obligatoire doit être accomplie à tout
prix parce que si on ne le fait pas, on sera passible de punitions sévères.
La nature même de son extrême importance est établi par le fait que si
quelqu‟un nie son caractère obligatoire, il ou elle est considéré comme
n‟étant plus croyant.

(2) Fard al-Kifayah est le genre d'oraison qui doit de préférence être
offert par toutes les personnes présentes à ce moment précis, mais au
moins une personne dans le groupe doit l‟offrir pour libérer les autres de
la charge de l‟accomplir; par exemple, si n‟importe quel individu parmi
les habitants d‟un endroit où il y a eu décès d‟un musulman ou si l‟un de
ceux qui accompagnent la procession funèbre jusqu‟au cimetière

55
accomplissait la prière funéraire (Namaz-e-Janaza), alors l‟obligation de
tous ceux concernés sera déchargée.

(3) Le Wajib est une catégorie de prière qui vient juste après le Fard al‟-
aïn en termes de l‟importance que le Saint Prophète() y a attachée.

(4) Le Sunnat-ul-Mu'akkadah est une catégorie de prière que le Saint


Prophète() avait l‟habitude de faire quotidiennement sans faute et qu'il
a ordonné à ses disciples de faire. On est susceptible d'être interrogé
pour avoir négligé d'accomplir ce type de prière sans raisons valables.

(5) Le Sunnat Ghaïril-Mu’akkadah est une catégorie de prière que le


Saint Prophète() accomplissait de temps en temps et désirait que ses
disciples en fassent autant. [Ndt : il y a beaucoup de bénéfices à les
accomplir].

6) Le Nafil est une prière volontaire et il est recommandé pour


l‟élévation de l‟âme. Il est accompli dans le but de progresser dans la voie
spirituelle.

8. Les prières obligatoires (Fard)


1. Q. Combien de types de prières obligatoires(Fard) y a-t-il?
R. Il y a seulement deux types de prières obligatoires Fard à savoir:

(1) Les cinq prières obligatoires quotidiennes.


(2) La prière congregationnelle spéciale le jour du Vendredi.

2. Pouvez-vous nommer les prières obligatoires du quotidien?


A. Oui, les prières obligatoires au quotidien sont au nombre de cinq:

(1) Salatul-Fajr, c‟est à dire, la prière du tôt-matin qui doit être accompli
après l'aube mais avant le lever du soleil.

(2) Salatus-Zuhr, c‟est à dire, la prière du début de l‟après-midi. Son


temps commence juste après que le soleil se décline de son zénith et
dure jusqu‟à ce qu‟il arrive à mi-chemin dans sa course vers son coucher.

56
(3) Salatul-‘Asr, c‟est à dire, la prière de fin d‟après-midi qui doit être
accompli au moment après que le soleil soit environ à mi-chemin dans sa
course vers son coucher mais un peu avant qu‟il ne se couche vraiment.

(4) Salatul Maghrib, c‟est à dire, la prière du soir qui doit être offert
entre le coucher du soleil jusqu‟à la disparition de la lumière qui est
semblable à la lumière qui apparaît à l‟aube, ce qui arrive quand le
rougeoiement de l‟horizon dans l‟ouest ait disparu.

(5) Salatul ‘Isha, c‟est à dire, la prière de la nuit, qui doit être accompli
quand l‟heure du Salatul Maghrib ait pris fin et avant l‟aube, mais de
préférence, il faut accomplir ce Namaz avant minuit.

3. Combien de rakaates sont obligatoires dans chacun des cinq


prières quotidiennes?
R. Le nombre de rakaates obligatoires dans les cinq prières quotidiennes
sont:

(1) Deux en Salatul-Fajr (la prière du matin).


(2) Quatre en Salatuz-Zuhr (prière de l‟après-midi à la mi-journée).
(3) Quatre en Salatul-' Asr (prière de fin d‟après-midi).
(4) Trois en Salatul-Maghrib (la prière du soir).
(5) Quatre en Salatul-'lsha» (la prière de la nuit).

4. Combien de rakaates Sunnatul-Mu'akkadah doivent être offerts


avec chacun des cinq prières obligatoires au quotidien?
R. Le nombre de rakaates se présente comme suit:-

(1) Deux avant le Farz du Salatul-Fajr.


(2) Quatre avant et deux après le Farz du Salatuz-Zuhr.
(3) Aucun avant ou après le Farz du Salatul-'Asr.
(4) Deux après le Farz du Salatul-Maghrib.
(5) Deux après la Farz du Salatul-'lsha.

9. WAJIB-UL-WITR

57
1. Quand doit-on accomplir la prière Wajib-ul-Witr?
R. Il doit être accompli après le Farz et le Sunnatul-Mu'akkadah du
Salatul-'lsha.

2. Combien de rak'ats est-elle constituée?


R. Cette prière consiste de trois rakaates.

3. Comment est-elle différente des autres prières?


R. Elle est différente des autres prières à cet égard, que dans le troisième
rakaate, avant de se courber pour l'accomplissement du Ruku", on doit
dire „Allâhou Akbar‟ et levant les deux mains jusqu‟aux oreilles les
ramener ensuite à leur position initiale et lire le Du‟a suivant qui est
appellé Du‟a-e-Qunoot:

ِ ِ
‫ك َونُثِْ ِْن‬ َ ‫ك َونَتَ َوَّك ُل َعلَْي‬َ ِ‫ك َونَ ْستَ ْعفُرَك َونُ ْؤِم ُن ب‬ َ ُ‫اَللّ ُه َّم انَّا نَ ْستَعِْي ن‬
‫ط‬
‫اْلَْي َر َونَ ْش ُكُرَك َوْلَنَ ْك ُفُرَك َوََنْلَ ُع َونَْت ُرُك َم ْن يَّ ْف ُجُرَك‬
ْ ‫ك‬ َ ‫َعلَْي‬
‫ك نَ ْسعى َوَْن ِف ُد‬ ِ ِ‫اَللّهم ا‬
َ ‫صلّ ْى َونَ ْس ُج ُد َوالَْي‬َ ‫ن‬
ُ ‫ك‬َ ‫ل‬
َ‫و‬َ ُ‫د‬
ُ ‫ب‬ ‫ع‬
ْ ‫ن‬
َ ‫اك‬َ ‫ي‬
َّ َّ ُ
‫ك بِالْ ُك َّفا ِر ُمْل ِحق‬ ِ ‫ون رجوا ر ْْحتك وََنشىا ع َذاب‬
َ َ‫ك ا َّن َع َذاب‬ ََ َ ْ َ َ ََ َ ْ ُ ْ َ َ
Allâhoumma innâ nasta’eenouka wa nastagh firouka wa
nou’minou bika wa natawakkalou ‘alayka wa nouthnî ‘alaykal
khaïra wa nashkourouka wa laa nakfourouka wa nakhla’ou wa
nat roukou mayn yafjourouk. Allâhoumma iyyaaka na’boudou
wa laka nouswallî wa nasjoudou wa ilayka nas’aa wa nahfidou
wa narjoo rahmataka wa nakhshaa ‘azhaabaka inaa
‘azhaabaka bil kouffaari moulhiq.

O Allah nous recherchons Ton Aide et nous demandons Ton Pardon et


nous croyons en toi et nous avons confiance en Toi, et nous faisons ton
éloge de la meilleure façon et nous Te remercions et nous ne Te sommes
pas infidèles et nous rejetons et délaissons celui qui Te désobéit. O Allah,
Toi seul nous adorons et Toi seul nous prions et c’est vers Toi que nous
cherchons refuge et nous nous empressons en ce sens et nous avons
58
espoir dans Ta Miséricorde et nous craignons Ta punition; certes Ta
punition rattrape les infidèles.

10. Salatul Janazah (Prières funéraires)


1. Comment est accompli le Salatul Janazah ?
R. Le Salatul Janazah est offert en congrégation de cette façon :
(1) Le corps de la personne défunte est placé dans un cercueil. Le visage
de la personne est tourné vers la Kaaba et l‟Imam se met debout sur son
côté avec l‟intention (Niyyat) d‟accomplir le Salatul Janazah pour cette
personne en particulier ; lève ses deux mains jusqu‟aux oreilles puis dit
„Allâhou Akbar‟, et la congrégation le suit. Le Niyyat habituel pour le
Salatul Janazah est ainsi :

‫اْلَنَ َازِة الثَّنَآءُ لِلّ ِو‬ ِ ‫ات ص‬


ْ ‫لوة‬ ِ ِ
َ ‫ت اَ ْن اَُوِّدى هلل تَ َعاىل اَْربَ َع تَ ْكبِْي َر‬
ُ ْ‫نَ َوي‬
)‫ت‬ ِ ِّ‫ت (اَو ِِل ِذ ِه الْمي‬ ِ ِ ‫الصلوةُ لِ َّلرسوِل والد‬
َ ْ ِّ‫ُّعآءُ ِل َذا الْ ّمي‬
َ َ ُْ َّ ‫تَ َعاىل َو‬
‫الش ِريْ َف ِة‬
َّ ‫ت الْ َك ْعبَ ِة‬ِ ‫اْلم ِام متَ و ِّجها اِىل ِجه‬ِ ِ ‫اِقْ تَ َدي‬
َ ً َ ُ َ ْ ‫ت ِبَ َذا‬ َُ
Nawaïtou ann ouwaddiya lillaahi ta’aala arba’a takbeerâti
swalaatil janaazati ath thaanaaou lillaahi ta’aalaa wasswalaatou
lilrassooli wad dou’aa-ou li haazhal mayyiti (li haazihil mayyitati
si c’est une personne du sexe féminin) iqtadaytou bihaazhal
imaami moutawwajjihann ilaa jihatil ka’batish shareefah.
J‟ai l‟intention d‟offrir pour Allah le Sublime, quatre Takbirs de prière
funéraire, Louange pour Allah, le Sublime, et Bénédictions d‟Allah pour
le Messager, et prière pour cette personne défunte ; je suis cet Imam,
mon visage tourné en direction de la Sainte Kaaba. [Ndt : et il dit
Allâhou Akbar.]

(2) Ensuite, l‟Imam ainsi que la congrégation rabattent leurs mains en-
dessous du nombril et récitent :

59
‫ُّك َو َج َّل‬
َ ‫ك َوتَ َعاىل َجد‬ ْ ‫الله َّم َوِِبَ ْم ِد َك َوتَبَ َارَك‬
َ ُ‫اْس‬ ُ ‫ك‬ َ َ‫ُسْب َحان‬
‫ثَنَاءُ َك َوآلَ اِلوَ َغْي ُرَك‬
Soubhaanakallâhoumma wa bihamdika wa tabaarakasmouka wa
ta’aalaa jaddouka wa jalla thanaa-ouka wa laa ilaaha ghayrouka
(3) L‟Imam et la congrégation disent „Allâhou Akbar‟ (cette fois-ci sans
lever les bras) et récitent le Durood Ibraheemi qui est mentionné dans
l‟item (1) dans la troisième partie de la question (1) sous la section sur
„L‟accomplissement de la Prière‟ (voir page 53).

(4) Ensuite, l‟Imam et la congrégation disent „Allâhou Akbar‟ comme en


(2) en haut et récitent :
(a) Si la personne décédée avait atteint l‟âge de puberté, alors c‟est le
Du‟a suivant :

‫صغِ ِْْينَا َوَكبِ ِْْينَا‬ ِ ِِ ِ ِ ِ


َ ‫الله َّم ا ْغفْر ْلَيِّ نَا َوَميِّتنَا َو َشاىدنَا َو َغآئبِنَا َو‬
ُ
‫اْل ْسالَِم َوَم ْن‬ ِْ ‫الله َّم َم ْن اَ ْحيَ ْيتَو‘ ِمنَّا فَاَ ْحيِو َعلَى‬
ُ ‫َوذَ َك ِرنَا َواُنْثنَا‬
ِْ ‫تَوفَّْيتَو‘ ِمنَّا فَتَ وفَّو‘ َعلَى‬
ِ َ‫اْلُْي‬
‫ان‬ َ َ
Allâhoummaghfir li hayyinaa wa mayyitinaa wa shaahidinaa wa
sâgheerinaa wa kabeerinaa wa zhakarinaa wa ounthaanaa
Allâhumma man ahyaytahoo minnaa fa ahyihee 'alal Islaami wa man
tawaffaytahoo minnaa fa tawaffahoo 'alal Imaan.
ô Seigneur, pardonne à nos vivants et à nos morts, les présents et les absents, les petits et
les grands, les mâles et les femelles. O Allah, celui à qui Tu accordes la vie parmi nous,
fais le vivre dans l‟Islam et celui à qui Tu donnes la mort parmi nous, fais le mourir
dans la foi [Imaan].

(b) si la personne est mineure et si c‟est un garçon, alors le du‟a suivant :

60
‫اج َعْلوُ لَنَا َشافِ ًعا‬
ْ ‫اج َعْلوُ لَنَا اَ ْجًرا َّوذُ ْخًرا َّو‬
ْ ‫اج َعْلوُ لَنَا فَ َرطًا َّو‬
ْ ‫اَللّ ُه َّم‬
‫َّوُم َش َّف ًعا‬
Allâhoummaj ‘alhou lanaa faratawn waj ‘alhou lanaa ajrawn wa zukhrawn
waj ‘alhou lanaa shafi’awn wa moushaffa’a.

(c) Si la personne est une petite fille mineure, alors le du‟a suivant :

‫اج َعْل َها لَنَا‬


ْ ‫اج َعْل َها لَنَا اَ ْجًرا َّوذُ ْخًرا َّو‬
ْ ‫اج َعْل َها لَنَا فَ َرطًا َّو‬ْ ‫اَللّ ُه َّم‬
ً‫َشافِ َعةً َّوُم َش َّف َعة‬
Allâhoummaj ‘alhaa lanaa faratawn waj ‘alahaa lanaa ajrawn wa
zukhrawn waj ‘alhaa lanaa shafi’atawn wa moushaffa’atan.

O Allah! fais le (la) une cause de récompense pour nous dans le monde à
venir, et comme un trésor et comme une intercession exauçée.
(5) Ensuite l‟Imam et la congrégation disent „Allâhou Akbar‟ comme en
(3). Puis se tournant la tête sur la droite, ils disent : „Assalaamou „alaïkum
wa rahmatullah‟. Puis ils se tournent vers la gauche et disent :
„Assalaamou „alaïkum wa rahmatullah‟

11. Raccourcissement des prières obligatoires

1. Quand doit-on raccourcir les prières obligatoires ?


R. Quand on est en voyage avec l‟intention d‟aller au moins 48 milles ou
plus de sa maison, on doit accomplir deux rakaates de prière Farz pour
celles qui en contiennent quatre et continuer à faire de même après être
arrivé à sa destination si on n‟a pas l‟intention de prolonger son séjour
dans cet endroit pour quinze jours ou plus.

12. Heures interdites pour la prière


61
1. A quelle heure est-il interdit d'accomplir une prière Farz, Sunnat
ou Nafil?
R. Il est interdit d'offrir une prière soit Fard, Sunnat ou Nafil :

(1) Pendant que le soleil se lève.


(2) Quand le soleil est à son zénith.
(3) Pendant que le soleil se couche.

2. Y a-t-il d’autres moments où il est interdit d’accomplir les


prières Nafil ?
R. Oui. On ne doit pas accomplir les prières Nafil :

(1) pendant l‟'intervalle entre l‟accomplissement du Farz de Salatul Fajr


et le lever du soleil.

(2) Après que l‟Iqamat ait été appelé pour toute prière collective à la
mosquée.

(3) Le temps après l'accomplissement du Fard de Salatul-'Asr et jusqu‟au


coucher du soleil.

(4) Le temps entre le coucher du soleil et l'accomplissement du Farz de


la prière du Maghrib.

(5) Le temps entre le moment que l'Imam se lève de sa place pour


présenter le Khutba, ç-à-d le sermon, et la fin des prières
congrégationelles du Vendredi.

(6) Pendant n‟importe quel Khutba, par exemple Jumu‟a, Id, etc.

(7) Le temps entre la prière de Fajr et les prières de „Eid.

(8) Après les prières de „Eid, à l‟endroit même où ces prières ont été
accomplies.

62
(9) Au moment du Hadj dans' Arafat, après que les prières de Zuhr et
'Asr aient été accomplis ensemble.

(10) Le temps entre les prières de Maghrib et „Isha à Muzdalifa.

(11) Lorsqu'il reste très peu de temps pour offrir le Farz de n‟importe
laquelle des cinq prières quotidiennes.

(12) Lorsqu'on sent le besoin urgent de faire ses besoins.

13. SALAT-UL-JUMU‟A (LES PRIÈRES DU


VENDREDI)

1. C’est quoi le Salat-ul-Jumu’a?

R. C'est une prière collective seulement et ne peut être accompli


individuellement. Par conséquent, un Imam (ç-à-d un leader) est
nécessaire de pour mener les prières. D‟abord, l'Imam fait un Khutba
(sermon) en deux parties composées d'éloges à Allah et des prières de
bénédiction pour le Saint Prophète(), et certaines paroles
d‟avertissement pour la congrégation. Il prie ensuite à Allah pour le bien-
être de tous les musulmans. Après cela il dirige deux rakaates du Farz du
Jumu‟a et tous les autres le suivent comme d'habitude pour les prières en
congrégation.

2. Qui doit être choisi pour diriger les prières?


R. Celui qui est le mieux informé de la théologie islamique parmi ceux
présents devra être sollicité pour diriger les prières.

3. Comment est accomplie la prière collective?


R. L'Imam se tient devant la congrégation et fait face en direction de la
Kaaba, et tous les autres fidèles se mettent debout en lignes derrière lui
pour suivre son exemple; c‟est à dire, ils se lèvent quand il se lève, font le
Ruku‟ quand il fait de même et ainsi de suite.

63
4. Une personne accomplissant ses prières avec une congrégation,
doit-il répéter tous les récitations requises?
A. Oui. Il doit tout réciter sauf le premier chapitre du Saint Coran qui est
suivi par la récitation d‟une autre portion du Livre sacré que l'Imam
récite au nom de la congrégation.

Note:-

1. Quelle prières sont offerts en congrégation parmi les prières


quotidiennes?
R. Seulement le Farz de chaque prière est offert en congrégation, et non
pas les Sunnat et les Nafil.

2. Que doit-on faire si l'on a raté de la congrégation pour toute


prière (Farz)?
R. Si on rate la congrégation pour n‟importe quelle prière, on doit alors
l‟accomplir seul ou, si c‟est possible, se joindre ou s‟organiser pour avoir
une autre congrégation; mais si l'on a raté la congrégation du Salat-ul-
Jumu‟a on doit alors accomplir à titre individuel le Farz du Salat-uz-
Zohr.

14. WAJIBUL „ID (Les Prières de „Eid)


1. Combien de rakaates contiennent les prières de ‘Eid-ul-Fitr et
‘Eid-ul-Adha?
R. Chacune d'entre elles est composée de deux rakaates.

2. Comment ces deux rakaates sont-ils accomplis?


R. Ils sont accomplis en congrégation de cette façon.

(1) Comme d'habitude l‟Imam se tient devant la congrégation, et faisant


face à la direction de la Kaa'ba et ayant l'intention d‟accomplir les prières
en question dit à haute voix: "Allahou Akbar", et de la congrégation le
suit.

64
2) Puis l'Imam et la congrégation placent leurs mains en-dessous du
nombril comme d'habitude. Ils lisent de voix inaudible „Subhaanak
Allahumma‟. Ensuite l‟Imam fera à intervalles courts trois "Takbeers", ç-
à-dire „Allahou Akbar‟, et il lèvera ses bras jusqu‟aux oreilles puis il les
rabaissera sur ses flancs. La congrégation le suivra. Toutefois, au
troisième Takbeer, au lien de rabbattre les bras sur les flancs, il attachera
ses mains en-dessous du nombril comme dans chaque Namaz. Ensuite il
récitera à haute voix le Suratul Fatiha et un autre passage du Saint
Qur‟aan et il terminera le premier rakaate comme prescrit.

(3) Dans le deuxième rakaate, l'ordre est renversé, puisque la récitation


des passages du Saint Qur‟aan sont faites avant et ce n‟est qu‟ensuite que
l‟Imam et la congrégation accomplissent les trois „Takbeers‟ comme dans
le premier rakaate et au quatrième Takbeer, ils s‟inclinent dans le Ruku‟
et compléter la prière comme d‟habitude.

(4) Quand la prière est terminée, l'Imam monte la chaire et administre


deux Khutbas ou sermons. Quand c‟est l‟Eïd-ul-Fitr, l'Imam explique les
commandements concernant le paiement ou distribution du Sadqa-ul-
Fitr et c‟est l‟occasion d'Eïd-ud-Adha, il élabore sur les commandements
à propos du sacrifice des animaux.

Note:-
Q. Quels sont les prières Sunnatu-Ghair-il-Mu'akkadah au
quotidien?
R. Ils sont:-
(1) Quatre rakaates avant le Farz du Salatul' Asr.
(2) Quatre rak'ats avant le Farz du Salatul „Isha.

15. LES PRIÈRES NAFIL

1. Quels sont les diverses prières facultatives (Nafil) spéciales ?


R. Ils sont:

(1) Salat-ul-Ishraq, qui consiste de deux ou quatre rakaates et peuvent


être accomplis après le level du soleil.
65
(2) Salat-ud-Duha, qui consiste de deux à huit rakaates et qui peut être
accompli à tout moment après la Salat-ul-Ishrâq jusqu'au déclinement du
soleil.

(3) Salat-ul-Tahiyyatul-Masjid, qui consiste de deux rakaates et qui


peuvent être accomplis en entrant dans un Masjid.

(4) Salat-ul-Tahajjud, qui consiste de quatre a douze rakaates et qui


peuvent être accomplis offerts après minuit de préférence après avoir
dormi pendant quelque temps. Cette prière a été spécialement
recommandé dans le Saint Qur‟aan pour réussi dans la voie spirituelle.

(5) Salatul-Kusufaïn, qui consiste de deux rak'ats et qui peuvent être


offerts pendant l'éclipse du soleil ou de la lune.

(6) Salat-ut-Taravih, qui consiste de vingt rakaates et qui est accompli


en dix Salams de deux rakaates chacun, chaque nuit pendant le mois du
Ramadan seulement après l'accomplissement des prières de „Isha. C'est
très louable de compléter la récitation entière du Saint Qur‟aan en lisant
des passages consécutives dans chacune de ses rak'ats après la recitation
de la Surat-ul-Fatiha, et terminer ainsi donc terminer l'ensemble du
Qur‟aan à la fin du mois de Ramadan.

16. Divers

Q. Dans quels rakaates des prières est-ce que la récitation du Saint


Coran est faite de façon audible?
R. La récitation du Surat-ul-Fatiha et un autre chapitre ou passage du
Saint Qur‟aan est faite de façon audible dans :

(1) Les deux rakaates du Farz de Salatul-Fajr.


(2) Les deux premiers rakaates du Farz du Salatul-Magbrib.
(3) Les deux premiers rakaates du Farz du Salatul-'Isha.
(4) Les deux rakaates du Salatul-Jumu‟a.

66
(5) Les deux rakaates des prières des deux Eïd.
(6) Dans tous les vingt rakaates des prières optionelles du Tarawih
pendant le mois du Ramadan.
(7) Dans les trois rakaates de la prière Wajib-ul-Witr pendant le mois du
Ramadan seulement.

Q. Dans quels rakaates et dans quelles prières est-ce que la


récitation du Qur’aan est faite de façon inaudible?

R. Dans tous les rakaates du Farz du Salatuz-Zuhr et Salatul-„Asr ; dans


la dernière rakaate du Salatul-Maghrib et les deux dernières rakaakes du
Salatul-'Isha. La Fatiha seul est récitée dans ces rakaates de même que
dans les deux derniers rakaates du Salatuz-Zohr et Salatul-'Asr.

Q. Quel sont les prières qui doivent être accomplies en


congrégation?
R. Les prières qui doivent être offerts en congrégation sont:-

(I) Tous les Farz des cinq prières obligatoires.


(2) Le Farz du Salatul-Jumu‟a.
(3) Les deux prières de l‟Eïd.
(4) Le Salatut-Tarawih pendant le mois du Ramadan.
(5) Le Wajib-ul-Witr pendant le mois du Ramadan seulement.
(6) La prière funéraire.
(7) Le Salatul-Kausuf.

67
Chapitre 3 - La Zakaat (l‟aumône islamique)
1. Q. Pouvez-vous donner la définition de la Zakaat?
R. Oui. La zakaate est cette somme en espèces ou en monnaie qu‟un
musulman ayant les moyens doit distribuer chaque année à ceux qui le
méritent.

2. Q. Sur qui la Zakat est-elle obligatoire?


R. La Zakaat est obligatoire sur tous les musulmans qui ont en leur
possession, pendant une année complète de l‟or d'un poids minimum de
sept et demi tolas ou de l‟argent(le métal) d‟un poids minimum de
cinquante-deux et demi tolas (un tola est équivalent au poids d‟une
roupie pakistanaise).

3. Q. Quel est le taux annuel de la Zakaat sur l'or ou l’argent?


R. Le taux annuel est de 2.5%.

4. Q. Est-ce que la Zakaat est obligatoire sur l'or et l’argent


seulement?
R. Non, il est obligatoire non seulement sur l'or ou argent mais aussi sur
les chameaux, le bétail, les caprins et tous les articles de commerce.

5. Q. Est-ce que la Zakaat est obligatoire sur les perles et pierres


précieuses?
R. Elles en sont exemptéss lorsque utilisées comme bijoux pour usage
personnel, mais sont susceptibles à la Zakat si elles sont utilisées comme
des articles de commerce.

6. Q. Comment est calculé la Zakaat sur les articles de commerce?


R. Il doit être calculé sur le solde net de la valeur des articles à la fin de
l'année.

7. Q. Parmi quels groupes de musulmans et pour quels buts doit-


on distribuer et utiliser la Zakaat?

68
R: La Zakaat est répartie entre les groupes suivants de musulmans afin
de soulager leurs besoins respectifs:

(1) Les musulmans pauvres, afin de soulager leur détresse.

(2) Les personnes nécessiteuses parmi les musulmans afin de leur donner
les moyens de gagner leur subsistance, et aussi ceux dont les coeurs
s‟inclinent vers l'Islam, c‟est à dire, les nouveaux convertis, pour les
soutenir et les aider à s‟adapter à leur nouvelle vie et répondre à leurs
besoins immédiats.

(3) Les musulmans endettés, pour les libérer de leurs dettes encourues
dans des moments difficiles.

(4) Les musulmans voyageurs, si l‟un d'entre eux se trouve bloqué dans
une terre étrangère et qu‟il a besoin qu‟on l‟aide.

(5) Les musulmans prisoniers de la guerre, pour les libérer par le


paiement d‟une rançon.

(6) Les musulmans employés par un Amir musulman pour la collecte de


la Zakaat, (pour le paiement de leurs salaires).

(7) Ceux qui font des efforts dans le chemin d‟Allah, subvenir aux
dépenses encourues pour la défense et la diffusion du message de
l‟Islam.

8. Quelles sont les conditions à respecter pour la réalisation de


l'obligation de la Zakat?
R. La Zakat doit être partagée parmi les groupes de musulmans pour les
besoins énumérés (en haut) avec l‟intention d‟accomplir l'obligation de la
Zakat et de veiller à ce que le récipiendaire soit fait propriétaire absolu de
son plein droit exclusif dans ce qui lui est donné.

9. Quelle morale est-ce-que la Zakat vous transmet?


69
A. La morale que cette institution me transmet à moi c‟est que je ne dois
pas être égoïste ni dois-je me raffoler des biens terrestres mais que je
dois être toujours prêt et disposé à aider mes frères par tous les moyens
à ma disposition.

Sadaqat-ul-Fitr

1. Que veut dire Sadaqat-ul-Fitr?


R: C'est une oeuvre de charité, dont le paiement annuel
obligatoire(Wajib) pour chaque musulman qui possède au dernier jour
du mois de Ramadan ou le jour de „Eïd-ul-Fitr‟ suffisamment de biens
dont la valeur marchande le rend éligible pour payer la Zakaat. Un
musulman doit payer le Sadaqat-ul-Fitr pour lui-même ou elle-même et
pour ses enfants mineurs.

2. Quel est le montant du Sadaqat-ul-Fitr?


R: Cent soixante quinze et demi (175.5) tolas de blé ou sa valeur
équivalente par tête est le montant minimum qu'un Musulman est
recommandé de payer.

3. A qui le Sadaqat-ul-Fitr doit être donné?


R: Ceux qui méritent la Zakat le méritent également.

4. Quand faut-il payer le Sadaqat-ul-Fitr?


R: De préférence il doit être payé avant d‟accomplir les prières de Eid-ul-
Fitr, sinon à n‟importe quel autre moment.

5. Qui sont-ceux qui ne sont pas censés recevoir la Zakaat ou le


Sadqatul-Fitr?
R: Ils sont:
(1) ceux sur qui le paiement de la Zakat est obligatoire.
(2) Les descendants du Saint Prophète(), combien même pauvres qu‟ils
puissent être.

Note:-
70
Les descendants du Saint Prophète() peuvent accepter ou recevoir des
présents, mais pas la Zakat ou le Sadaqat-ul-Fitr.

NdT: La raison pour cela c‟est que la Zakaat purifie nos biens des
impuretés. Le Sadaqat-ul-Fitr purifie nos jeûnes de nos manquements.
La descendance du Saint Prophète() est une descendance pure.
L‟argent de la Zakaat ou le Sadaqat-ul-Fitr n‟est pas digne pour cette
noble descendance.

71
Chapitre 4
L‟observation du Jeûne pendant le mois du Ramadan
1. Q. Que voulez-vous dire par observation de jeûne?
R: Par l‟observation du jeûne je veux dire l‟acte de s‟abstenir de manger,
boire, fumer, permettre n‟importe quoi de pénétrer dans ce qui est
compris comme faisant partie de l'intérieur de l'organisme, tout comme
aussi le vomissement volontaire, la masturbation, les rapports sexuels,
etc. à partir de l'aube jusqu'au coucher du soleil.

2. Q. Sur qui est-ce que l’observation du jeûne est-t-elle


obligatoire?
R: L‟observation du jeûne est obligatoire sur tous les musulmans sauf les
nourrissons, les malades mentaux, et les infirmes.

3. Q. Qui est exempté de l'observation du jeûne?


R: Les hommes et les femmes qui sont trop vieux et faibles pour
supporter les difficultés d'un jeûne en sont exemptés, mais ils doivent
nourrir un musulman pauvre à satiété deux fois par jour, ou payer le
montant d'une Sadqat-ul-Fitr pour chaque jour.

4. Q. Dans quelles circonstances peut-on reporter l'observation du


jeûne?
R: On peut reporter l'observation du jeûne si:

1) l'on est tellement malade que l'observation du jeûne est susceptible


d'augmenter la maladie.

(2) une femme qui allaite un enfant, et il y a un risque de réduction dans


la fourniture de lait si elle observe le jeûne.

(3) un voyageur qui a des raisons de craindre que l'observation des


jeûnes peut entraver lui ou elle à poursuivre son voyage.

72
Note:- dès que l‟on est relevé des différentes contraintes on doit
immédiatement remplacer les jeûnes manqués.

5. Q. Dans quelles circonstances une femme peut-elle renvoyer


l’observation des jeûnes?
R: Une femme doit renvoyer l‟observation des jeûnes pendant sa période
de règles mensuelles et quand elle est en voie de famille (enceinte).

6. Q. Pourquoi est-ce que l’observation du jeûne est-elle


obligatoire pendant le mois du Ramadan?
R: L‟observation du jeûne est obligatoire pendant le mois du Ramadan
parce que c‟est le mois béni dans l‟année pendant lequel le Saint Qur‟aan
a été révélé.

7. Q. Peut-on échellonner la période du jeûne et compléter


l’observation du jeûne selon le nombre requis de jours – 29 ou 30,
selon le cas, à n’importe quel moment durant l’année?
R: Non. Le Saint Qur‟aan exhorte les musulmans à observer le jeûne de
manière consécutive pendant 29 ou 30 jours, selon le cas, pendant le
mois du Ramadan uniquement. D‟ailleurs, le but principal pour lequel
l‟observation du jeûne a été rendu obligatoire ne sera pas obtenu si la
période était échelonné (pendant toute l‟année), parce que l‟entraînement
que l‟on reçoit en supportant la soif et la faim, et par conséquence la
prise de conscience de la détresse des pauvres affamés et la nécessité de
sympathiser avec eux et de les aider ne sera pas obtenu.

8. Q. Quelle est la signification réélle du jeûne?


R: La vraie signification du jeûne consiste à encourager l‟habitude
d‟exercer et de déveloper la maitrise du soi et ainsi nous permet de nous
protéger contre (la possibilité) de devenir une proie facile face aux
tentations et par conséquent minimise donc les risques de commettre
des péchés. De ce fait, il nous est plus facile de pratiquer le bien et nous
rapprocher du Royaume de Dieu.

73
9. Q. Que faut-il faire si on n’a pas observé le jeûne sans raison
valable n’importe quel jour pendant le mois du Ramadan?
R: Si on ne jeûne pas n‟importe quel jour pendant le mois du Ramadan
et ce sans aucune raison valable, on commet ainsi un péché, mais tout de
même il ou elle doit jeûner un autre jour pour se racheter de ce
manquement.
(Ndt: on doit vraiment éviter une telle chose parce que la valeur du jeûne
pendant le mois du Ramadan est beaucoup plus grande).

10. Q. Quels sont les principaux facteurs obligatoires pour


l’observation correcte du jeûne?
R: Les principaux facteurs obligatoires pour la bonne observance des
jeûnes sont:
(1) La conception ou l‟expression du Niyyat, c-à-d, de l‟intention de
jeûner.
(2) Abstinence de toutes les choses qui invalideraient le jeûne, de l‟aube
jusqu‟au coucher du soleil.

11. Q. Quelle est la formule habituelle pour le Niyyat pour le jeûne


pendant le mois du Ramadan?
R: La formule habituelle de Niyyat pour le jeûne pendant le mois du
Ramadan est ainsi:

‫السنَ ِة لِلّ ِو تَ َع َاىل‬


َّ ‫ضا َن َى ِذ ِه‬ ِ ‫ص ْوَم َغ ٍد َع ْن اََد ِآء فَ ْر‬
َ ‫ض َرَم‬ َ ‫ت‬
ُ ْ‫نَ َوي‬
Nawaïtou sawma ghadinn ‘an adaa-i fardi ramadwaana
hâzhihis sanati lillaahi ta’aalaa.

J‟ai l‟intention de jeûner en ce jour afin d‟accomplir mon devoir envers Allah dans le
mois de Ramadan de cette année.

12. Q. Quand doit-on formuler le Niyyat ou l’exprimer?


R: Le Niyyat (c-à-d l‟intention) doit être conçu ou formulé pour chaque
jour de préférence avant l‟aube, sinon, à n‟importe quel moment avant
midi, si pendant tout ce temps on est resté en état de jeûne depuis l‟aube.
74
(NdT: Si on a raté le Sehri, cela ne veut pas dire qu‟on ne peut observer le jeûne. On
peut aussi formuler le Niyyat pour le mois du Ramadan en entier dès le premier jour.
L‟intention se fait dans le coeur, et c‟est ce qui est dans le coeur qui compte. Mais c‟est
Mustahab de formuler le Niyyat avec la langue).

13. Q. Quels sont les principaux Sunnat pour l’observation du


jeûne?
R: Les principaux Sunnat pour l‟observation du jeûne sont:
(1) Prendre un repas avant l‟aube. (Sehri).
(2) Manger trois dattes et boire de l‟eau après le coucher du soleil pour
rompre le jeûne.
(3) Et réciter ce du‟a avant de rompre le jeûne:
ِ
‫ت‬ َ ‫ت َو َعلى ِرْزق‬
ُ ‫ك اَفْطَْر‬ ُ ‫ص ْم‬
ُ ‫ك‬
َ َ‫اَللّ ُه َّم ل‬
Allâhoumma laka soumtou wa ‘alaa rizqika aftartou

O Allah! J‟ai jeûné pour Toi, et maintenant je romps le jeûne avec de la nourriture
qui vient de Ta part.

14. Q. Quelle est la sanction quand on a fait n’importe quoi sans


raison valable qui rompt le jeûne?
R: La sanction pour avoir fait n‟importe quoi qui invalide le jeûne sans
aucune raison valable est d‟observer soixante jeûnes consécutifs ou
nourrir 60 personnes à part remplacer ce jeûne qui a été rompu de façon
délibérée.

15. Q. Est-ce que le jeûne est invalidé si par erreur on fait


quelquechose qui donne l’impression qu’on n’est pas en train de
jeûner?
R: Non. Si quelqu‟un, par erreur, fait quelquechose qui rompt le jeûne ou
qui donne l‟impression qu‟on n‟est pas en train de jeûner, le jeûne ne
devient pas invalide pour autant, pourvu qu‟on arrête de faire ce qu‟on
faisait au moment où on se rappelle (qu‟on est en train de jeûner).

75
Chapitre 5 -Le pèlerinage à la Mecque
1. Q: Sur qui est-ce que l’accomplissement du pèlerinage est-il
obligatoire?
R: L‟accomplissement du Hajj est obligatoire sur tous les musulmans, au
moins une fois dans sa vie, si les circonstances le permettent, c‟est-à-dire
s‟ils ont la condition physique et les moyens matériels pour entreprendre
le voyage à la Mecque, et pourvoir en même temps aux besoins de leurs
dépendents pendant la période de leur absence.

2. Q: Comment définissez-vous le pèlerinage (Hajj) ?


R: Le pèlerinage à la Mecque dans l‟état du Ihraam à être „endossé‟ au
Miqaat et accomplir strictement tout ce que cela (l‟état du Ihraam)
implique, observer le Wuqoof (stationement) à Arafat, faire le Tawaaf de
la Kaaba, etc, selon les lois prescrites, c‟est cela le Hajj.

3. Q: C’est quoi l’Umra?


R: La visite à la Mecque n‟importe quand dans l‟année dans l‟état du
Ihraam adopté au Miqaat, accomplir le Tawaaf autour de la Kaaba à
Macca Mu‟azzama et accomplir le Sa‟ee selon les lois prescrites, c‟est
bien cela l‟Umra.

4. Q: Que veut dire Ihraam?


R: C‟est enlever les vêtements cousus du corps et le recouvrir avec deux
pièces de tissus sans coutures au Miqaat avec l‟intention d‟accomplir soit
le Hajj ou l‟Umrah, et s‟abstenir de toutes les choses qui sont interdites à
ceux qui ont formulé l‟intention d‟accomplir le Hajj ou l‟Umrah, cela
signifie Ihraam.
[Ndt: l‟Ihraam ne se résume pas aux deux pièces de tissus qui sont portés. L‟Ihraam est
un état dans lequel le pèlerin entre pour pouvoir accomplir son pèlerinage. Donc si le
tissu devient sale, il peut le changer et en porter une autre. Certaines personnes ont la
fausse conception qu‟une fois qu‟on a porté le tissu de l‟Ihraam, on ne peut pas le
retirer tant que le Hajj ou l‟Umrah n‟est pas terminé.]

5. Q: Que comprenez-vous par Tawaaf?


76
R: Le Tawaaf est l‟accomplissement de sept tours de circuit autour de la
Kaa‟ba (à Macca) en commençant par la Pierre Noire (Hajré Aswad) en
ayant la Kaaba sur sa gauche.

6. Q: Que signifie le Sa’ee?


R: Le Sa‟ee est l‟acte de marcher entre les deux collines de Safa et Marwa
(près de la Kaaba) selon les lois prescrites.

7. Q: Le Wuqoof, c’est quoi?


R: Le séjour à Arafat, pour au moins quelque minutes, pendant le temps
entre le déclin du méridien du 9 Zul Hijjah (12ème mois lunaire) et avant
l‟aube du 10ème Zil Hijjah, est appelé Wuqoof.

8. Q: Quel territoire constitue le Haram?


R: La cité de Macca, dans lequel se situe la Kaa‟ba, aussi bien que
certains territoires périphériques définis, constituent le Haram.

9. Q: C’est quoi les Miqaats?


R: Ce sont des bornages que les pèlerins ou ceux qui veulent accomplir
l‟Umrah ne doivent pas traverser sans se mettre en état de Ihraam.

10. Q: Combien de Miqaats y a-t-il? Quels sont leurs noms et pour


qui indiquent-ils les bornages de Haram?
R: Ils sont au nombre de cinq en tout, ç-à-d:-
(1) Zul Hulaïfa ou Bi‟r Ali, qui indique le bornage de Haram pour ceux
qui viennent du côté de Madina Munawwara.

(2) Zat-al-Iraq sert de Miqaat pour ceux qui viennent d‟Iraq ou de


Mésopotamie.

(3) Jahfa ou Rabigh est le Miqaat pour ceux qui viennent du côté de la
Syrie.

77
(4) Quarn pour ceux qui viennent du Nedjd.

(5) Yalamlam pour ceux qui viennent du Yémen, du Pakistan, de l‟Inde


etc.

11. Q: Comment un pèlerin (homme ou garçon) doit-il porter


l’Ihraam?
R: Quand un pèlerin mâle est près de traverser un Miqaat, il doit faire le
Ghusl, se débarasser des vêtements cousus, et envelopper le bas de son
corps avec un tissus non-cousu et aussi le haut du corps avec un tissus
similaire en gardant son visage et sa tête découvert. Les savates doivent
être de manière à laisser découverts les os centraux des parties
extérieures de ses pieds. Il doit alors accomplir deux rakaates Nafil et
finalement il doit formuler dans son esprit l‟intention (Niyyat) et
prononcer cette intention en ce qu‟il s‟agit de son but à porter l‟Ihram.

12. Q: Quelle est la formule d’intention pour le Hajj?


R: La formule d‟intention pour le Hajj est:-

‫ت‬ ‫م‬‫ر‬ ‫ح‬َ‫ا‬


‫و‬ ‫ج‬
َّ ‫اْل‬
ْ ‫ت‬‫ي‬‫و‬ ‫ن‬ ‫ِن‬
ِّ ِ ‫اْل َّج فَي ِّسره ِىل وتَ َقبَّ ْلو‬
‫م‬ ْ ‫د‬ ‫ي‬
‫ر‬ِ ‫ا‬
ُ ‫ِّن‬
ِّ ِ‫اَللهم ا‬
َ
ُ َْ ْ َ َ ُ ْ َ ْ ُ َ ْ ُْ َ َ ْ ُ َّ ُ
ِ ‫بِو ُمُْلِصا‬
‫هلل تَ َعاىل‬ ً
Allâhoumma innî oureedoul hajjah fayassirhou lî wa
taqabbalhou minnî nawaïtoul hajja wa ahramtou bihî moukhlisal
lillaahi ta’aala

O Allah ! j‟ai l‟intention d‟accomplir le Hajj. Rends le aisé pour moi et accepte-le de
ma part. J‟ai formulé l‟intention pour le Hajj et j‟ai adoptél l‟Ihraam avec sincérité
pour Allah, le Sublime.

13. Q: Quelle est la formule d’intention pour l’Umra?


R: Si quelqu‟un désire accomplir seulement l‟Umrah, il ou elle doit dire:

78
‫ت الْعُ ْمَرَة‬ ‫ي‬‫و‬ ‫ن‬
َ ‫ِن‬
ِّ ِ ‫اَلله َّم اِ ِِّّن اُِري ُد الْعمرَة فَي ِّسرىا ِىل وتَ َقبَّ ْلها‬
‫م‬
ُ َْ ْ َ َ ْ َْ َ َْ ْ ْ ُ
ِ ‫واَحرمت ِِبا ُمُْلِصا‬
‫هلل تَ َعاىل‬ ً َ ُ َْ ْ َ
Allâhoumma innî oureedoul ‘umrata fayassirhâ lî wa taqabbalhâ
minnî nawaïtoul ‘Umrata wa ahramtou bihaa moukhlisal lillaahi
ta’aala.

O Allah ! j‟ai l‟intention d‟accomplir le „Umra. Rends le aisé pour moi et accepte-le
de ma part. J‟ai formulé l‟intention pour le „Umra et j‟ai adoptél l‟Ihraam avec
sincérité pour Allah, le Sublime.

14. Q: Quelle est la formule d’intention pour accomplir le Hajj et


l’Umra ensemble?
R: Il ou elle doit dire:
ِ ْ ‫لله َّم اِ ِِّّن اُِريْ ُد‬
ُ ْ‫اْلَ َّج َوالْ ْع ْمَرَة فَيَ ِّسْر ُُهَا ِ ْىل َوتَ َقبَّ ْل ُه َما م ِِّْن نَ َوي‬
‫ت‬ ُ َ‫ا‬
ِ ‫اْل َّج والْعمرَة واَحرمت ِبِِما ُمُْلِصا‬
‫هلل تَ َعاىل‬ ً َ ُ ْ َ ْ َ َ ْ ُ َ َْ
Allâhoumma innî oureedoul hajja wal ‘umrata fayassirhumâ lî
wa taqabbalhumâ minnî nawaïtoul hajja wal ‘umrata wa
ahramtou bihimaa moukhlisal lillaahi ta’aala.

O Allah ! j‟ai l‟intention d‟accomplir le Hajj et le „Umra. Rends les aisés pour moi et
accepte-le de ma part. J‟ai formulé l‟intention pour le Hajj aussi bien que l‟Umra et
j‟ai adopté l‟Ihraam pour accomplir et le Hajj et l‟Umra avec sincérité pour Allah, le
Sublime.

15. Q: Que doit-on faire après avoir prononcé l’une des formules
d’intention appropriée?
R: Après avoir prononcé l‟une des formules d‟intention, on doit réciter à
haute voix (ces paroles doivent être mémorisées car on devra les réciter

79
encore et encore, en se tenant debout, en étant assis, en monture, en
embarquement et désembarquement).

َ‫ِّع َمة‬ ْ ‫ك اِ َّن‬


ْ ‫اْلَ ْم َد َوالن‬ َ ‫ك لَبَّ ْي‬ َ ْ‫ك ْلَ َش ِري‬
َ َ‫ك ل‬ َ ‫ك لَبَّ ْي‬
َ ‫الله َّم لَبَّ ْي‬
ُ ‫ك‬ َ ‫لَبَّ ْي‬
‫ك‬َ َ‫ك ل‬َ ْ‫ك َْل َش ِري‬ َ ‫ك َوالْ ُمْل‬َ َ‫ل‬
Labbaïk Allâhoumma labbaïk; labbaïk laa shareeka laka
labbaïk; innal hamda wan ni’mata laka wal moulka laa shareeka
lak.
Me voilà ! je suis à Ton service. O Allah, me voilà ! Je suis là à Ton service; Je suis
là à Ton service, Tu n‟as aucun partenaire; Je suis là à Ton service; A Toi
appartient la Gloire, les richesses et la souveraineté du monde. Tu n‟as aucun associé.

16. Q: Quelles sont les choses qui deviennent interdites pour ceux
qui portent l’Ihraam?
R: Pour ceux qui portent l‟Ihram, les choses qui deviennent interdites et
qui demeurent ainsi jusqu‟à ce qu‟ils ne complètent la tâche pour laquelle
l‟Ihraam a été endossé sont:

(1) La chasse (au gibier) ou le soutien ou la complicité à la chasse.


(2) Le rapport sexuel ou les préliminaires
(3) Rogner ou se raser les cheveux ou se couper les ongles.
(4) Se couvrir la tête ou le visage de quelque manière ou d‟une autre.
(5) Utiliser des gants ou des chaussettes
(6) Porter n‟importe quel type de vêtements cousus ou des sous-
vêtements.
(7) Utiliser quelque parfum ou quelque préparation de parfum.
(8) Sentir délibéramment du parfum ou l‟appliquer à n‟importe quelle
partie du corps ou les draps qui le couvrent, ou même le porter de
quelque manière sur sa personne. (Toutefois, si un parfum appliqué
avant la formulation de l‟intention (Niyyat) demeure, ça ne fait rien, car
cela est permis.)

80
(9) Tuer ou meme déloger ou jeter des poux si jamais ils se retrouvent
sur soi ou les tissus qui recouvrent le corps.

17. Q. Quelle est la différence dans la manière de porter l’Ihram


entre l’homme et la femme?
R: Les différences entre homme et femme en ce qu‟il s‟agit de l‟Ihram
sont les suivants:

(1) Une femme est autorisée à porter des vêtements cousus.


(2) Elle peut couvrir sa tête (en fait, elle doit couvrir sa tête en présence
de tout homme sauf son mari, aussi bien qu‟en faisant ses prières).
(3) Elle ne doit pas porter une voile d‟une telle manière que le tissu
puisse lui toucher le visage.
(4) Elle peut utiliser des gants et des chaussettes.
(5) Toutes les autres choses interdites pour les hommes sont aussi
interdites pour les femmes aussi.
NB: La femme ne doit pas prononçer „Labbaïk‟ etc à haute voix mais plutôt elle doit le
faire à voix basse.

18. Q. Comment se fait le Tawaaf?


R: Les points à observer en accomplissant le Tawaaf sont les suivants:

(1) Celui qui accomplit le Tawaaf doit se mettre en face du coin de la


Kaaba où la Pierre Noire est encastrée dans son mur de sorte à ce que
cette dernière soit sur sa droite et formulant le Niyyat (intention) ou le
prononcer avec les mots suivants:

‫ك الْ ُم َحَّرِم فَيَ ِّسْرهُ ِ ْىل َوتَ َقبَّ ْلوُ ِم ِِّْن‬ ِ


‫ت‬ ‫ي‬ ‫ب‬
َ َْ َ ْ‫اف‬
َ ‫و‬‫ط‬
َ ‫د‬
ُ ‫ي‬
‫ر‬ِ ‫ا‬
ُ ‫ِّن‬
ِّ ِ‫اللهم ا‬
َّ ُ
Allâhoumma innî oureedou tawaafa baïtikal mouharrami
fayassirhou lî wa taqabbalhou minnî

O Allah ! j‟ai l‟intention d‟accomplir le Tawaaf de Ta Maison Sacrée. Rends le aisé


pour moi et accepte cela de ma part.

81
(2) Ensuite, faisant face à la Pierre Noire et levant les mains devant, on
doit dire:
ِ‫الس َالم على رسوِل اهلل‬ َّ ‫اْلَ ْم ُد لِ ِلو َو اهللُ اَ ْكبَ ُر َو‬
ُْ َ َ ُ َّ ‫الصلوةُ َو‬ ْ ‫بِ ْس ِم اهللِ َو‬
Bismillaahi walhamdou lillaahi wallâhou akbar wasswalaatou
was-salaamou ‘alaa Rassoolillah

Je commence au Nom d‟Allah, et tout louange est dû à Allah et Allah est le plus
Grand, et que la paix et les bénédictions soient sur le Messager d‟Allah

(3) Si possible on doit s‟approcher de la Pierre Noire et l‟embrasser, mais


si cela n‟est pas possible, alors on peut faire un signe de baiser (avec la
main) et réciter le Du‟a suivant:

‫ص ْد ِر ْى َويَ ِّسْر ِ ْىل‬ ِ


‫ىل‬ ‫ح‬‫ر‬‫ش‬ْ ‫ا‬
َ‫و‬ ِ
‫ِب‬‫ل‬ْ ‫ق‬
َ ‫ر‬‫ه‬ِّ ‫ط‬
َ ‫و‬ ِ
‫ِّب‬‫و‬ُ‫ن‬ُ‫ذ‬ ِ
‫ىل‬ ‫ر‬ ِ ‫اَلله َّم ا ْغ‬
‫ف‬
َ ْ َْ َ ْ ْ َ ْ ْ ْ ْ ُ
ِ ِ
‫ت‬َ ‫اَْم ِر ْى َو َعاف ِ ِْن فْي َم ْن َعافَ ْي‬
(a) Allâhoummaghfirlî zunoobî wa twahhir li qualbî wa ashrah lî
sadrî wa yassir lî amrî wa ‘afinî fi man ‘aafaït
O Allah ! pardonne moi mes péchés et purifie mon coeur et ouvre ma poitrine (accorde
moi l‟illumination spirituelle) et rends ma tâche aisée et préserve moi parmi ceux que
Tu as préservés.

(b) Puis on doit avancer vers la Porte de la Kaaba en disant:-

‫اعا لِّ ُسن َِّة‬‫ِّب‬


‫ات‬ ‫و‬ ‫ك‬َ ِ ‫اَلله َّم اُِْيا نًام بِك وتَص ِدي ًقام بِ ِكتابِك ووفَآءم بِعه‬
‫د‬
ً َ َ ْ َ ً ََ َ َ ْ ْ َ َ َ ُ
َ‫صلَّى اهللُ َعلَْي ِو َو َسلَّ َم َواَ ْش َه ُد اَ ْن آلَّ اِلوَ اِْلَّ اهللُ َو ْح َده‘ ْل‬ َ ِّ‫نَبِي‬
َ ‫ك ُُمَ َّمد‬
ِ
ُ ‫ت بِاهلل َوَك َفْر‬
‫ت‬ َ ْ‫َش ِري‬
ُ ‫ك لَو‘ َواَ ْش َه ُد اَ َّن ُُمَ َّم ًدا َعْب ُده‘ َوَر ُسولُو‘ َامْن‬
‫ت َوالطَّاغُ ْو ِت‬ ِ ‫اْلِب‬
ْ ْ ‫بِا‬
82
Allâhoumma îmaanam bika wa tasdweequam bikitaabika wa
wafaa-am bi ‘ahdika wa itbaa’al li sounnati nabiyyika
Mouhammadoun swallallaahou ta’aala ‘alayhi wa sallam wa
ashhadou al laa ilaaha illallâhou wahdahoo laa shareeka lahoo
wa ashhadou anna Mouhammadann ‘abdouhoo wa rassoolouh
aamantou billaahi wa kafartou bil jibti wat twâghoot

O Allah ! (Je suis à effectuer cela) avec une foi totale en Toi et avec conviction en la
Vérité de Ton Livre et pour accomplir mon engagement envers toi, et dans le sillage de
la Sunnah de Ton Prophète Muhammad(), que la paix et la bénédiction d'Allah
soient sur lui. Je témoigne du fait qu'il n'y a pas de dieu sauf Allah et que
Muhammad() est son prophète. J'ai foi en Allah et je ne crois pas dans les mauvais
esprits et les fantômes.

Note:- l'acte d'embrasser la Pierre Noire et réciter le Du‟a est appelé


Istilam.

(4) Puis, ayant la Ka'ba sur sa gauche, on doit faire faire un tour complet,
tout en se rappelant d‟Allah ou réciter les Du‟as (a et b du No. 3) comme
avant. Ceci termine un circuit.

Note:-on peut embrasser, si possible, le coin sud-ouest de la Kaa'ba qui


est appelé Rukn-i-Yamani.

(5) On doit effectuer sept tours de la manière décrite (en haut).

(6) Après l'achèvement de sept séries un devraient se tenir près de la


porte de Ka'ba et prier pour Allah les bénédictions.

(7) Enfin, l'un devrait offrir deux rak'ats de Sunnatut-tawaaf, de


préfèrence auprès de Maqam-i-Ibrahim, un endroit tout près de la Ka'ba.

19. Q. Quels sont les actes qui sont coupables au cours de la


performance de la Tawaaf?

A. Les actes qui sont coupables au cours de la performance de la Tawaaf


83
sont:
1) Etre sans Wuzu.
(2) Découvrir plus d'un quart de toute partie d‟un membre du corps qui
doit être couvert.
(3) Effectuer la Tawaaf soit en s‟appuyant sur l‟épaule de quelqu‟un ou
sur monture, sans aucune raison convaincante.
(4) Accomplir la Tawaaf dans une posture assise sans aucune raison
convaincante.
(5) Accomplir la Tawaaf en ayant la Ka'ba sur sa droite.
(6) Accomplir la Tawaaf autour de la Ka'ba sans inclure le Hatim. (Le
Hatim est le nom de la partie de terre au nord de la Ka'ba qui fut
laissée de côté quand la Ka'ba a été reconstruit).
(7) Effectuer un nombre de circuits inférieur à sept.

20. Q. Quels sont les actes qui ne sont pas permis au cours de
l’accomplissement de la Tawaaf?

A. Ces actes sont:-

1. Discuter des affaires mondaines.


2. Accomplir la Tawaaf dans un vêtement impur.
3. Négliger le Ramal qui signifie marcher de manière brusque, en faisant
bouger les épaules avec la poitrine, à l'allure d'un soldat, pendant les trois
premiers circuits de la Tawaaf pour l‟Umra.
4. Négliger l‟Iztiba‟a, qui indique l'acte d‟enlever le tissus de l‟épaule
droite et le passer sous l‟aisselle droite pour le passer sur l'épaule gauche,
et en ce faisant laisser découvert le bras droit pendant la Tawaaf de
l‟Umra.
5. Omission de l‟Istilam.
6. Faire des pauses entre les circuits du Tawaaf. (Bien sûr, si le Wuzu a
été invalidé ou si une congrégation d'une prière obligatoire prière se met
en place, on peut alors interrompre les circuits pour accomplir les
ablutions ou à se joindre à la congrégation et de compléter les circuits
plus tard).
7. Ne pas offrir les deux rak'aates de Nafil après l'achèvement de chaque
Tawaaf, à savoir, sept circuits de la Ka'ba (toutefois si l‟heure est celle où
il n'est pas permis d'offrir les prières, l'on peut alors différer la même
jusqu'à l'achèvement de la seconde Tawaaf).
84
SA‟EE

21. Comment doit être accompli le Sa’ee?


R: Pour accomplir le Sa‟ee, on doit d‟abord aller à Safa et une fois arrivé
là-bas, récitez:-
ِ ‫الص َفا و الْمروَة ِمن َشعائِِر‬
‫اهلل فَ َم ْن َح َّج‬ َّ ‫ن‬َّ ِ‫اَبدأُ ِِبا بدء اهلل بِو ا‬
َ ْ َْ َ َ ُ َ ََ َ َ ْ
‫ع َخْي ًرا‬ ِِ َ ‫الْب يت اَ ِو ْعتَمر فَالَ جنَاح علَي ِو اَ ْن يَّطََّّو‬
َ ‫ف ِب َما َوَم ْن تَطََّو‬ َْ َ ُ َ َ َ َْ
‫فَِا َّن اهللَ َشاكِر َعلِْيم‬
1. Abda’ou bimaa bada-Allâhou bihî innas swafaa wal marwata
min sha’aa-irillaahi faman hajjal bayta awightamara falaa
jounaaha ‘alayhi ayn yattawwafa bihimaa wa mann tatawwa’a
khayrnn fa-innallâha shaakirounn ‘aleem.

C‟est-à-dire, “Je commence ce par quoi Allah a commencé. As Safa et Al Marwah


sont vraiment parmi les éminents symboles d'Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à
la Maison ou fait l'Umra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces
deux collines. Et quiconque fait de son propre gré une bonne oeuvre, alors Allah est
Reconnaissant, Omniscient. [S2:V158]

2. Puis, levant les deux mains jusqu'aux épaules, il faut dire:


(i) Allahu Akbar (trois fois)
(ii) La ilaaha illallâhu wallahu Akbar wa lillahilhamd.

3. Il faut ensuite énoncer son intention (Niyyat) dans les termes:

‫الص َفا َوالْ َمْرَوِة فَيَ ِّسْرهُ ِ ْىل َوتَ َقبَّ ْلوُ ِم ِِّن‬
َّ ‫ْي‬
َ ْ َ‫الس ْع َى ب‬ ِّْ ِ‫الله َّم ا‬
َّ ‫ِّن اُِريْ ُد‬ ُ
Allâhoumma innî oureedous sa’ya baïnas safaa wal marwati
fayassirhou lî wa taqabbalhou minnî.

85
Traduction: “ ô Allah ! J'entends effectuer le Sa'ee entre Safa et Marwa Fais que
cela me soit aisé à accomplir et accepte cela de moi.”

4. Puis, on doit marcher vers Marwa, en récitant des Du‟as tout au long.

5. (Pour les hommes) Quand on arrive à endroit où il y a des lumières


vertes, on doit marcher rapidement jusqu‟à ce qu‟on arrive à un autre
endroit vert et entre ces deux entroits verts il faut réciter ce du‟a.

ِ ِ ِّ ‫ر‬
‫ت‬َ ْ‫ك اَن‬ َ َّ‫ب ا ْغفْر َو ْار َح ْم َوََتَ َاوْز َع ْن َّما تَ ْعلَ ْم َوتَ ْعلَ ْم َما ْلَ نَ ْعلَ ْم ان‬ َ
‫اج َعلْوُ َح ِّجا َّمْب ُرُوًرا َّو َس ْعيًا َم ْش ُك ُوًرا َّو َذنْبًا َّم ْغ ُف ْوًرا‬
ْ ‫لله َّم‬
ُ َ‫ْاْلَ َعُّز ْاْلَ ْكَرْم ا‬
Rabbighfir warham wa tajawaz ‘ammaa ta’lamou wa ta’lamou
maa laa na’lam innaka antal A’azzoul Akram; Allâhoummaj
‘alhou hajjam mabrooranw wa sa’yam mashkooranw wa
zambam maghfoorah

Traduction: “ ô Allah! Pardonnez-moi et ayez pitié de moi et laissez passer (mes


péchés) dont Tu es au courant, et Tu connais aussi ceux dont nous n‟avons aucune
connaissance; en vérité Tu es le plus Honorable, le plus Élevé. ô Allah ! Fais que
mon Hajj soit acceptable (à toi) et un effort qui est agréé et un moyen de pardon pour
les péchés!

6. Arrivé à Marwa on doit faire face à la Ka'ba et prier pour des


bénédictions (ceci complète un tour).

7. Puis, il faut revenir à Safa de la même manière, marchant rapidement


entre les deux endroits verts, tout en récitant des du‟as etc. Et aussitôt
arrivé à Safa, il faut encore faire face à la Kaaba et prier pour des
bénédictions. (Ceci termine le deuxième tour).

8. Il faut faire sept de ces tours, et à l'accomplissement de la septième

86
tour quand on arrive à Marwa et on offre la prière, on aura accompli le
Sa'ee.

L‟accomplissement du Hajj
1. Q: Pouvez-vous décrire l’accomplissement du Hajj?
R: Oui, pour accomplir le Hajj:-

1. Aussitôt qu‟un pèlerin s‟approche de la ligne de démarcation de la


Terre Sainte, à savoir la Miqaat, il ou elle doit entrer dans l‟état de
Ihraam avec toutes ses implications.

2. En arrivant à Macca, le pèlerin va à la Grande Mosquée autour de la


Kaaba et accomplit un Tawaaf optionel, appelé Tawaaf-e-Qudoom.

3. Le 8ème jour de Zil Hijja, le pèlerin s‟en va à Mina, avant l‟heure du


Namaz Zuhr, une ville à environ 3 milles de Makka, et y passe le reste de
la journée et toute la nuit du 9 Zil Hijja.

4. Après la prière du matin du 9 Zil Hijja, le pèlerin procède à Arafaat,


un endroit d‟environ 7 milles de Makka et s‟arrête n‟importe où dans les
Mauqafs (places de séjour) dans la région de Jabal-e-Rahmat, (ç-à-d la
colline de la Miséricorde) dans le souvenir d‟Allah.

5. Juste après le coucher du soleil le 9 Zil Hijja, le pèlerin quitte le


Mauqaf sans offrir le Salatul Maghrib et s‟en va vers Muzdalifa, un
endroit entre Mina et Arafaat, où il accomplira les prières de Maghrib et
Esha.
6. Le pèlerin ensuite quitte Muzdalifa après les prières du matin au 10 Zil
Hijja (en y prenant au moins 49 cailloux) et vient à Mina.

7. Le pèlerin prend alors 7 cailloux, et tenant chacun entre l‟index et le


pouce de la main droite, les lance un par un à la colonne de Jamra-tul-
Uqubah le même jour, ç-à-d le 10 Zil Hijja.
87
8. Le pèlerin ensuite, s‟il le peut, fait le sacrifice d‟un bouc, d‟un mouton
ou se joint à six autres personnes dans le sacrifice d‟un chameau ou d‟un
boeuf, et se rase de préference toute sa tête ou au moins un quart de sa
tête, ou se coupe les cheveux de la tête de manière égale s‟il est un
homme et dans le cas d‟une femme, elle doit au moins couper un pouce
de sa chevelure.

9. Le pèlerin quitte alors l‟état de Ihraam et s‟en va à Macca le même jour


et accomplit le Tawaaf, appellé Tawaaf-ul-Ifaada, après lequel le pèlerin
effectue deux Rakaates de prières Sunnat (au Maqaamé Ibraheem).

10. Le pèlerin fait alors le Sa‟ee.

11. Puis le pèlerin retourne à Mina et y passe la nuit du 11 Zil Hijja.

12. Après midi, le 11 et le 12 Zil Hijja, le pèlerin s‟approche en ordre


suivant, les colonnes appellées Jamra-tul-Oola, Jamra-tul-Wusta et
Jamra-tul-Uqubah et jette 7 cailloux envers chacune d‟elle en récitant
„Bismillaahi Allâhou Akbar‟. Si un pèlerin reste aussi le 13ème jour, il ou
elle jette 7 cailloux envers les colonnes comme les deux jours précédents.

13. Le pèlerin retourne à Macca Shareef après le Namaz Zuhr le 12 Zil


Hijja. Avant de quitter Macca pour son pays, le pèlerin accomplit un
Tawaaf d‟adieu, appellé Tawaf-ul-Wida‟.

Notes:-
1. Pendant son séjour à Macca, on peut accomplir autant de Tawaafs
qu‟on peut, car l‟accomplissement des Tawaafs est la meilleure forme
d‟adoration durant cette période.

2. On peut aussi accomplir autant de Umra qu‟on voudrait en sortant de


Macca et en allant vers Tan‟eem (un endroit environ 3 milles de Macca)

88
et en adoptant l‟Ihram là-bas, puis retourner à Macca et accomplir le
Tawaaf et le Sa‟ee comme d‟habitude pour l‟Umra.

2. Q: Comment accomplit-on l’Umra?


R: Pour pouvoir accomplir l‟Umra, on doit d‟abord en premier lieu:
1. Adopter l‟Ihraam au Miqaat selon les lois prescrites.
2. Après s‟être dirigé vers Macca Shareef, on doit aller à la Kaaba et en
faisant l‟Iztiba‟a, on doit formuler et énoncer l‟intention pour le Tawaaf
et commencer à l‟accomplir.
3. On doit faire attention à faire le Tawaaf au style de Ramal pendant les
3 premiers tours.
Note: Une femme est toutefois exemptée et de l‟Iztiba‟a et du Ramal.
4. Après avoir complété les 3 tours, les 4 restants sont accomplis de
manière normale et on doit au final accomplir 2 rakaates Sunna-tut-
Tawaaf.
5. Il faut ensuite aller de préférence au puits de Zamzam et boire un peu
d‟eau.
6. De là, en se dirigeant vers Safa, on doit accomplir le Sa‟ee selon les
lois prescrites.

Note:- L‟Umra est complété après l‟accomplissement du Sa‟ee.


Maintenant si quelqu‟un veut accomplir le Hajj dans le même Ihraam, il
peut le garder; mais s‟il n‟a pas l‟intention de faire ainsi, il doit se raser au
moins un quart ou de préférence la tête toute entière ou couper court les
cheveux de la tête. Le pèlerin est ensuite libre de toutes les obligations et
restrictions que l‟état d‟Ihraam lui impose.

3. Q: Est-ce le Hajj et l’Umra peuvent être accomplis dans le


même état d’Ihraam?
R: Oui, Hajj et Umra peuvent être accomplis dans le même état de
l‟Ihraam, dans lequel cas, le pèlerin ne doit pas quitter l‟état de Ihraam
après avoir accompli l‟Umra et ce jusqu‟à l‟accomplissement du Hajj.

4. Q: C’est quoi le Qiraan?


89
R: Quand le Hajj et l‟Umra sont accomplis avec le même état de
l‟Ihraam, on appelle cela Qiraan.

5. Q: C’est quoi le Tamattu?


R: Quand l‟Umra est accompli pendant le mois du Hajj et ensuite
l‟Ihraam est enlevé et puis revêtu le 7 de Zil Hijja à Makkah pour la
deuxième fois pour le Hajj, on appelle cela Tamattu.

Note:- Celui qui accomplit le Qiraan ou le Tamattu est obligé de sacrifier


un bouc ou un mouton ou se joindre à six autres personnes dans le
sacrifice d‟un chameau ou d‟un boeuf, ou observer 10 jours de jeûne, 3
avant le Hajj et 7 par la suite(ndt: si on n‟a pas le moyen de faire le
sacrifice).

6. Q: C’est quoi le Ifrad?


R: Si quelqu‟un accomplit le Hajj seulement, et non l‟Umra, c‟est appelé
Ifrâd.
Note:-
(1) Le sacrifice d‟un animal n‟est pas obligatoire sur celui qui accomplit
seulement le Hajj, i.e Ifrâd.

(2) Si l‟une des obéïssances essentielles par rapport au Ihraam, Tawaaf,


ou Sa‟ee est transgressée, on est sujet à payer des pénalités (Dam) sous
forme d‟un sacrifice d‟un bouc, d‟un mouton ou de la charité. De plus
amples détails seront fournis dans notre prochain volume.

7. Q. Que doit faire le pèlerin après avoir accompli le Hajj?


R: Il est très recommandé pour le pèlerin de rendre visite à la Mausolée
du Saint Prophète() à Madina Shareef, et en s‟y tenant en posture
révérentielle en face du tombeau du Grand Prophète() et de dire:

90
‫ك يَا‬ َ ‫لسالَ ُم َعلَْي‬ ِ ُ‫ك اَيُّها النَِِّب ور ْْحة‬
َّ َ‫اهلل َوبََرَكاتُو‘ا‬ َ َ َ ُّ َ َ ‫لسالَ ُم َعلَْي‬ َّ َ‫ا‬
ِ ‫ك يا حبِيب‬
‫اهلل‬ ِ ‫ك يانَِِب‬ ِ ‫رسوَل‬
َ ْ َ َ َ ‫لسالَ ُم َعلَْي‬ َّ َ‫اهلل ا‬ َّ َ َ ‫لسالَ ُم َعلَْي‬ َّ َ‫اهلل ا‬ ُْ َ
‫اش ِفْي َع‬
َ َ‫ك ي‬ َ ‫لسالَ ُم َعلَْي‬ ِ ‫ك يا خي ر خْل ِق‬
َّ َ‫اهلل ا‬ َ َ ْ َ َ َ ‫لسالَ ُم َعلَْي‬ َّ َ‫ا‬
ِ
‫ْي‬
َ ْ ‫ك اَ ْْجَ ْع‬ َ ِ‫ك َواَُّمت‬
َ ِ‫ص َحاب‬ ْ َ‫ك َوا‬ َ ‫ك َو َعلى ال‬ َ ‫لسالَ ُم َعلَْي‬
َّ َ‫ْي ا‬ ِ
َ ْ ِ‫الْ ُم ْذنب‬
Assalaamou ‘alayka ayyouhann nabiyyou wa rahmatoullâhi wa
barakaatouhoo Assalaamou ‘alayka yaa rassoolallâhi
Assalaamou ‘alayka yaa nabiyyallâhi Assalaamou ‘alayka yaa
habeeballâhi Assalaamou ‘alayka yaa khayra khalquillâhi
Assalaamou ‘alayka yaa shafee’al mouznibeena Assalaamou
‘alayka wa ‘alaa aalika wa as-haabika wa oummatika ajma’een.

Que la paix soit sur toi, O Prophète d‟Allah ! Ainsi que Sa Miséricorde et Ses
Bénédictions. Que la paix soit sur toi, O Messager d‟Allah, Que la paix soit sur toi,
O Prophète d‟Allah, Que la paix soit sur toi, O Bien-aimé d‟Allah, Que la paix
soit sur toi, O toi qui est meilleur dans toute la création d‟Allah, Que la paix soit
sur toi, O toi qui est l‟intercesseur pour les pécheurs, Que la paix soit sur toi, ainsi
que sur ta famille, tes compagnons et sur tous ceux qui te suivent.

91
Chapitre 6 - Les Prières de l‟Eïd (Salaatul Eïdayn)
La prière de l‟Eïd est fortement recommandée (Wajib) et c‟est une
tradition importante en Islam et le Saint Prophète() ne l‟a jamais
négligée.

Préparation pour la prière de l‟Eïd


Il est fortement recommandé de prendre un grand bain (bain rituel
islamique ou Ghusl) et de porter ses plus beaux vêtements et les
meilleurs parfums qu‟on puisse trouver. Le Saint Prophète() avait
l‟habitude de faire comme ça. Il y aussi une tradition qui dit qu‟il faut
manger quelque chose, de préférence des dattes, avant d‟aller accomplir
les prières de Eïd-ul-Fitr et de ne rien manger avant les prières de Eïd-ul-
Adha.

Heure
L‟heure pour le Eïd-ul-Adha est quand le soleil s‟est levé de deux mètres
(7 pieds) au-dessus de l‟horizon et l‟heure pour l‟Eïd-ul-Fitr c‟est quand
le soleil s‟est levé à 3 mètres (10 pieds) au-dessus de l‟horizon. Les
prières de l‟Eïd ne peuvent être dites après midi.

Endroit
C‟est meilleur d‟organiser les prières de l‟Eïd dans un espace ouvert ou
sur un terrain s‟il n‟y a aucun obstacle comme la pluie ou le mauvais
temps. Le Saint Prophète() ne faisait jamais les prières de l‟Eïd dans le
Masjid sauf une fois quand il pleuvait.

Pas d’Azaan, Pas d’Iqaamah


Il n‟y a pas d‟Azaan ni Iqaamah pour le Namaz Eïd-ul-Fitr et aussi pour
Eid-ul-Adha.

92
Comment accomplir les prières de l’Eïd

Le Namaz Eïd contient deux rakaates avec 6 Takbeer (Allâhou Akbar)


supplémentaires, trois dans le premier rakaate et trois dans le second.
Dans le premier rakaate, après le premier Takbeerul Ihram, il faut lire
trois Takbeer et ensuite continuer la prière comme d‟habitude, c‟est-à-
dire en récitant Al Fatiha et un Surah à haute voix. Dans le deuxième
Raka‟at, avant de faire le Ru‟ku, il y a encore trois Takbeer et le Namaz
se termine comme pour les autres Namaz.

Khutba
Après avoir accompli le Salaat, l‟Imam doit faire un Khutba tout comme
le Khutba du Vendredi. Mais Imam Nawawi ainsi que d‟autres savants
pensent que le Khutba de l‟Eïd n‟est pas séparé en deux parties avec une
pause en position assise entre les deux.

Le retour
En retournant chez soi, il est recommandé de prendre un chemin autre
que celui emprunté pour aller accomplir le Namaz Eïd.

Takbir Tashreeq:
Il est fortement recommandé(Waajib) de répéter à haute voix (a)
Allaahou Akbar, en route pour accomplir le Salaat et en attendant
l‟arrivée de l‟Imam (b) de répéter Allaahou Akbar Allaahou Akbar, Laa
ilaaha illallâhou wallâhou Akbar, Allâhou Akbar wa lillaahil hamd après
chaque Salaat obligatoire en commençant au matin (Fajr) du jour de
Arafat (9eme Zil Hajj) jusqu‟au Salatul Asr du dernier jour des jours de
Tashreeq (13eme Zil Hajj). Pour les pèlerins, l‟heure du début est le
Zohr du Jour de Nahr (10 Zil Hajj).

Il est évident que ce Takbir ne s‟applique que pour l‟Eïd-ul-Adha tandis


que le premier Takbir s‟applique pour les deux Eïd.

Zakatul Fitr (ou Sadqa-e-Fitr)


93
Le Zakatul Fitr est obligatoire sur chaque musulman, homme et femme,
adulte ou enfant. Il doit être distribué avant la prière de l‟Eïd. Chaque
personne, ayant des économies plus qu‟un jour et une nuit de nourriture
pour lui et sa famille doit donner environ deux dollars pour lui-même et
toute personne à sa charge [Ndt: aujourd‟hui le Zakatul Fitr se situerait à
environ Rs 100 par personne]. Le Zakatul Fitr est censé purifier le jeûne
et rendre heureux tout un chacun dans la société, qu‟ils soient riches ou
pauvres afin que personne ne puisse avoir faim ce jour là. De cette
manière, c‟est un magnifique exemple complet de la justice sociale en
Islam.

Le sacrifice rituel

Udhhiya ou le sacrifice rituel le jour de l‟Eïd ul Adha est une tradition


fortement recommandé. {Le Qurbani étant Wajib sur les adultes, libres
et ayant les moyens pour l‟accomplir}. Cette tradition reflète le fait que
le musulman en tant qu‟un serviteur d‟Allah obéissant et engagé est
toujours prêt à tout sacrifier, même sa vie, dans le chemin d‟Allah.
L‟Udhhiya est donc une imitation et un souvenir du grand sacrifice que
le Prophète Ibrahim() avait offert à Allah en voulant sacrifier son
propre fils, Hazrat Isma‟eel(), afin d‟accomplir l‟ordre venant d‟Allah
Tout-Puissant. Les règles suivantes sont des choses essentielles du
sacrifice:

i) Il faut prononcer le Nom d‟Allah en effectuant le sacrifice.


ii) On ne peut accomplir le sacrifice (Udhhiyya) avant le Namaz Eïd-ul-
Adha. On doit le faire immédiatement après le Namaz Eïd ou dans les
deux jours qui suivent le jour d‟Eid ; on peut donce faire le Qurbani soit,
le 10, 11 ou 12 Zil Hijjah.
iii) L‟Udhhiyya peut être un bouc, un mouton, une vache, un boeuf ou
taureau ou un chameau des deux sexes. [Ndt: les boeufs doivent avoir au
moins deux ans, tandis qu‟un chameau doit être âgé d‟au moins 5 ans].
Les animaux femelles pleines ne doivent pas être sacrifiées. Sept
personnes peuvent prendre part dans les quatre derniers animaux
mentionnés (vache, boeuf, taureau, chameau).
94
iv) La viande des animaux abattus doit être divisée en 3 parts. Il est
essentiel d‟en donner un tiers aux pauvres et nécessiteux. Un tiers est
donné aux amis ou aux proches et le dernier tiers est gardé pour soi-
même.
v) Celui qui a l‟intention d‟offrir le sacrifice rituel, il est Sunnah pour lui
de ne pas se raser les cheveux ou couper ses ongles après que le croissant
de Zil Hijjah est apparu et ce jusqu‟à l‟heure de son sacrifice. (Sahih
Muslim)

Les réjouïssances des jours d’Eïd


L‟Islam nous exhorte à profiter de la vie avec chaque moyen légal de
réjouïssance. Surtout les jours d‟Eïd, l‟esprit Islamique de contentement
et de fraternité devient évident. Ainsi, l‟Islam nourrit les aspirations
spirituelles de l‟humanité en même temps que ses capacités physiques.

Pendant ces jours de festivités, tout le monde doit être content avec sa
femme, ses enfants, ses frères et soeurs musulmans. Démontrez une
affection mutuelle en échangeant des cadeaux, le sourire sur le visage de
chacun pour exprimer cet amour sincère et une affection qui puisse
refléter le lien de réélle fraternité qui découle de la croyance en Allah.
Tous les musulmans se doivent de nourir des sentiments fraternels dans
leurs coeurs les uns envers les autres, en évitant de faire de la médisance,
en évitant de s‟accuser mutuellement et éviter de causer des troubles
dans la communauté musulmane. En ces jours, il faut glorifier les
symboles d‟Allah et observer Ses Signes afin de cultiver la piété dans les
coeurs.

95
La préparation du mort et les prières
funéraires (Namaz Janaza)
Il y a 5 points majeurs dans la préparation du corps du musulman pour
l‟ensevelissemnt; nous vous présentons brièvement la procédure pour
chacun d‟eux.

I. Lavage du corps ou ‘Ghusl’

Laver le corps du défunt est obligatoire pour tous les musulmans; c‟est
un Fard Kifaaya, ç-à-d, si quelques membres prennent la responsabilité
de le faire, le besoin est accompli, mais si personne ne le fait alors tous
les musulmans deviendront responsables et auront à en rendre compte.
Le lavage peut se faire ainsi:

1. Le corps d‟un homme doit être lavé par des hommes et celui d‟une
femme par des femmes, mais le corps d‟un enfant peut être lavé par les
deux sexes. Un mari peut laver le corps de sa femme et vice-versa si le
besoin se fait sentir. (Comme par exemple, il n‟y a personne d‟autre pour
le faire).

2. Une seule personne suffit pour le lavage, avec quelqu‟un pour l‟aider.

3. Il est préférable pour cela de choisir la personne qui sait le mieux


comment accomplir le ghusl.

4. Plaçez le corps dans un endroit élevé, par exemple, une table ou


quelque chose de similaire.

5. Enlevez les vêtements du mort, en laissant couvertes les parties


intimes.

96
6. Pressez doucement l‟estomac et nettoyez tout ce qui peut sortir.

7. Pour le lavage, utilisez un chiffon ou tissus ou les mains.

8. Seul de l‟eau propre doit être utilisée; ajoutez des huiles parfumées
(non-alcoolisées) dans le lavage final. Il est préférable d‟utiliser une eau
tiède.

9. Accomplissez le Wuzu pour le corps, en nettoyant les dents et le nez


de l‟extérieur seulement.

10. Lavez 3 fois, mais si le corps n‟est toujours pas propre, continuez
avec le lavage 5 ou 7 fois – il faut que ce soit un chiffre impair.
Tournez le corps sur son côté gauche et commençez par laver le côté
droit. Ensuite tournez le sur son côté droit pour laver le côté gauche.
Ceci est fait pour chaque lavage. Les premiers et deuxièmes lavages se
font avec de l‟eau et du savon, tandis que le dernier est fait avec de l‟eau
et des parfums.

11. Les cheveux doivent être démêlés, lavés puis peignés. Pour les
femmes, ils peuvent être à nouveau tressés en trois tresses.

12. Faites sécher le corps avec un tissu propre ou une serviette.

13. Ajoutez un peu de parfum sur la tête, le front, le nez, les mains, les
genous, les yeux, les aisselles et plaçez du coton parfumé sur les orifices
de devant et derrière.

II. Kafan

1. Il faut que ce soit une pièce de tissus propre (de préférence blanche)
pour couvrir tout le corps. [NdT : utilisez le meilleur tissu pour le
Kafan].
97
2. Ajoutez un peu de parfum au Kafann (non-alcoolique).
3. Ne pas utiliser de la soie pour les hommes.
4. Prenez trois pieces pour hommes et cinq pour les femmes, (mais
chacune doit couvrir le corps en entier).
5. Attachez le haut et le bas avec une pièce de tissus (du même Kafann)
d‟une telle façon qu‟on puisse distinguer entre la tête et les jambes.

III. Les prières (Salaat)

1. Il est préférable que ceux qui vont (accomplir le Salatul Janaza) de se


diviser en trois rangs en faisant face au Qibla avec l‟Imam devant eux.

2. Mettez le corps ou les corps devant l‟Imam.

3. L‟Imam doit se mettre debout au milieu du corps si celui-ci est un


homme et près de l‟épaule si c‟est une femme.

4. S‟il y a plusieurs corps, ils doivent être entreposés l‟un devant l‟autre,
de sorte que les hommes soient le plus près de l‟Imam et les femmes le
plus lointainement de lui.

5. Tout en ayant l‟intention approprié dans le coeur, levez vos mains


comme d‟habitude et dites Allahou Akbar.

6. Puis rabattez et tenez vos mains en dessous du nombril comme


d‟habitude, la main droite toujours sur la main gauche.

7. Lisez Thana.(Ndt : Soubhaanakallâhoumma wa bihamdika wa tabaarakas


mouka ta ta‟aala djaddouka wa djalla sanaa-ouka wa laa ilaaha ghaïrouka).

8. Dites Allaahou Akbar sans lever les mains.

98
9. Lisez Durood Ibrahimi de la même manière que dans le Tashahhud.
10. Dites Allaahou Akbar sans lever les mains.

11. Priez pour le défunt (e).

12. Dites Allaahou Akbar sans lever les mains.

13. Faites Du‟a pour les musulmans.

14. Dites Assalaamou Alaykum, terminant ainsi la prière. (Ndt: en faisant


le Salaam, d‟abord sur la droite puis sur la gauche, il faut lâcher les
mains.)

Il est tout à fait clair à partir de cette description que toute cette prière se
fait en position debout – il n‟y a ni Ruku ni Sajda dans ce Namaz là.

Le Du‟a pour le défunt peut être choisi parmi les récits Prophétiques
authentiques comme mentionnés ci-dessous.

‘‫ف َعْنوُ َواَ ْك ِرْم نُُزلَو‘ َو َو ِّس ْع َم ْد َخلَو‬ ِ ِ


ُ ‫ َو ْاع‬١‫اَللّ ُه َّم ا ْغفْرلَو‘ َو ْار َْحْوُ َو َعافو‬
‫ب‬َ ‫ت الثَّ ْو‬ ْ ‫ ِم َن‬١‫َوا ْغ ِس ْلوُ بِاملا ِء َوالثَّ ْل ِج َوالْبَ ْرِد َونَ ِّقو‬
َ ‫اْلَطَايَا َك َما نَ َّقْي‬
ِ َ‫ واَىالً خْياً ِمن ا‬١‫س و اَبِ ْدلَو‘ داراً خْياً ِمن دا ِره‬
١‫ىلو‬ ِ ‫ن‬
َ َّ
‫د‬ ‫ل‬
ْ ‫ا‬ ‫ن‬ ِ ‫اْلَب يض‬
‫م‬
ْ ْ َْ ْ َ َ ْ َْ َ َ َ َ َْ
ِ ‫اْلنَّةَ واَ ِع ْذهُ ِمن َع َذ‬
. ‫اب الْ َق ِْْب‬ ِ ِ
ْ َ َْ ُ‫ َواَْدخ ْلو‬١‫َوَزْو ًجا َخْي ًرا ِّم ْن َزْوجو‬
Allahoummaghfir lahoo warhamhou wa ‘aafihee wa’fou ‘anhou
wa akrim nouzoulahoo wa wassigh madhkhalahoo waghsilhou
bil maa-I wath thalji wal bardi wa naqqihee minal khatwâyaa
kamaa naqqaïtath thawbal abyada minad danass wa abidlahoo
daarann khayra min daarihee wa ahlann khayra min ahlihee wa

99
zawjan khayran min zawjihee wa adkhilhoul jannata wa
aghizhou min ‘azhaabil qabr.

O Allah pardonne le et fais lui miséricorde et libère le et pardonne le et accorde


lui l‟honneur où qu‟il sera et baigne le avec l‟eau fraîche et glaçée et purifie le
des impuretés (péchés) tout comme tu nettoies un vêtement blanc des impuretés
et fais le vivre dans une maison meilleure que sa maison, avec une famille
meilleure que sa famille, avec une épouse meilleure que son épouse et fais le entrer
dans le Paradis et protège le des tourments de la tombe.

‫صغِ ِْْينَا َوَكبِ ِْْينَا َوذَ َك ِرنَا َواُنْثَانَا َو َشاىدنا َو َغا‬ ِ ِ ِ


َ ‫اَللّ ُه َّم ا ْغفْر ْلَيّ نَا َوَميّتنَا َو‬
‫ئبنا اَللّ ُه َّم َم ْن اَ ْحيَ ْيتَو ِمنَّا فَاَ ْحيِو َعلَى ا ِْل ْسالَِم َوَم ْن تَ َوفَّْيتَو ِمنَّا فَتَ َوفَّو‬
ِ َ‫علَى ِْلُْي‬
َ َ‫ان اَللّ ُه َّم ْلَ ََْت ِرْمنَا اَ ْجَره َوْلَ ت‬
‫ضلنا بَ ْع َده‬ َ
Allahoummaghfir lihayyinaa wa mayyitinaa wa saghîrinaa wa
kabeerinaa wa zhakarinaa wa oune thaanaa wa shaahidinaa
wa ghâ-ibinaa Allâhoumma man ahyatahoo minnaa fa ahyihee
‘alal islaam wa man tawaffaytahoo minnaa fatawaffahoo ‘lal
‘iimaan Allâhoumma laa tahrimnaa ajrahoo wa laa tadwalanaa
ba’dahoo.

O Allah pardonne à nos vivants et à nos morts, les jeunes et les vieux, les mâles
et les femelles, les présents et les absents. O Allah, celui à qui Tu accordes la vie
parmi nous, fais le vivre dans l‟Islam et celui à qui Tu donnes la mort parmi nous,
fais le mourir dans la foi. O Allah ne nous prive pas de ses récompenses et ne
nous égare pas après son départ.

IV Funérailles
1. Procession: le cortège funèbre doit marcher derrière ou à côté du
Janaza. Ceux qui sont à cheval ou en voiture doivent le suivre.

2. Il est recommandé de garder le silence.

100
3. Il est strictement interdit d‟accompagner le corps avec de la musique
ou des pleurs.

V Enterrement
1. La tombe doit être profonde, large et bien faite. Il est recommandé
d‟avoir deux excavations, l‟une à l‟intérieur de l‟autre. Il est recommandé
que la plus petite appellé Lahd soit creusée sur le coté de celui qui est
plus grande faisant face au Qibla.

2. C‟est dans celle-là que le corps est mis.

3. Le corps du défunt doit être pose sur terre, le visage faisant face au
Qibla, la direction de la Ka'aba.

4. En le posant on dit:
ِ ‫اهلل وعلى ِملَّ ِة رسوِل‬
ِ
‫اهلل‬ ُْ َ َ َ ‫بِ ْس ِم‬
Bismillaahi wa ‘alaa millati Rassoolillah.

5. Il n'est pas recommandé d'utiliser un cercueil sauf s'il y en a le besoin ;


par exemple, si le sol est très fragile ou humide. Une pierre, ou un peu de
terre doit être mis sous la tête et le dos du défunt afin de la soulever un
peu.

6. Ne pas utiliser un oreiller ou mettre quelque chose avec le défunt à


l'intérieur de la tombe.

7. Couvrir le Lahd avec des briques afin qu‟elles deviennent comme un


toit pour lui. (Ndt : d‟autres utilisent des planches de bois) ; Jeter trois
poignées de terre.

8. Remplir la plus grande fosse avec de la terre. Il est préférable que


chacun présent puisse prendre part en cela en jetant chacun trois
101
poignées de terre. Ensuite, rehausser le niveau de la tombe de manière
inclinée d‟environ un pied au-dessus du sol.

102