Vous êtes sur la page 1sur 3

Hassan 28/04/2020

Abasse
BK1

La crise du coronavirus

Le coronavirus est un virus appartenant à la famille des Coronaviridae,


responsables d’infections digestives et respiratoires chez l’Homme et l’animal.
Ce type de virus est facilement transmissible d’un individu à un autre par voie
aérienne, au contact des sécrétions ou d’objets souillés. La pandémie COVID-19
est une crise mondiale qui marque l’année 2020 et qui touche déjà plusieurs
secteurs dont le secteur de l'agro-alimentaire. Des mesures rapides sont
nécessaires pour préserver les chaînes d'approvisionnement alimentaire, au
niveau national et international, afin d'atténuer le risque de chocs importants
qui auraient un impact considérable sur tout le monde.
Cela nous amène à nous poser la question suivante : Quels seront les
effets de la pandémie sur la demande alimentaire ?
Dans un premier temps nous parlerons des effets de la crise sur le
Secteur alimentaire, et dans une seconde partie nous étudierons les mesures
misent en place afin d’endiguer la propagation du virus.

Le Covid-19 n’est pas qu’un simple virus, il à des impacts sur l’économie
mondiale.
La perturbation causée par le coronavirus a été particulièrement
importante pour l'industrie de la restauration, les usines alimentaires locales et
internationales, les marchés et les grandes chaines de distributions
alimentaires. En effet après la propagation incroyablement rapide du virus, les
Chefs d’Etats devaient prendre des mesures radicales qui ont consisté à fermer
plusieurs entreprises. Les personnes contaminées étaient trop contagieuses
alors les usines et restaurants ont été obligés de fermer sous la demande des
gouvernements qui voulaient éviter les rassemblements de personnes. La
fermeture de ce secteur qui a un rôle primordial dans l’économie mondiale à
entrainé une chute de cette dernière. Ainsi le coronas virus à entrainer une
crise économique en obligeant la fermeture des restaurants (qui font parties
des lieux publiques les plus fréquentés), des usines (qui sous une source de
revenu forte dans un pays).
La crise économique est accompagnée a été accompagné d’un fort
mouvement de paranoïa des populations. En effet déjà que le secteur
alimentaire été en crise et ne pouvais plus produire d’aliment d’aussi grande
quantité que d’habitude, les habitants du monde qui été dans l’obligation et la
panique de rester chez eux au risque d’attraper le virus ont commencé à faire
des provisions et vider les supermarchés (des photos de super marché et autres
lieux de ventes de produits alimentaires sont poster partout sur les réseaux ont
choqué les citoyens du monde). L'industrie agroalimentaire et la distribution se
mettent en ordre de bataille pour éviter les pénuries en France, au Liban
plusieurs personnes meurent de faim.
Le coronavirus à donc un impact dans le secteur agroalimentaire et qui
se répercute économiquement et socialement à l’échelle mondiale.

Des solutions pour tuer le virus sont rechercher partout dans le monde.
Mais en attendant un vaccin efficace, le secteur agroalimentaire se demande
comment gérer la crise actuelle ?
Déjà les bonnes pratiques pour se protéger et rassurer dans le secteur
agroalimentaire sont mise en place. Une liste de recommandations, à
destination des patrons et des salariés, permet d’adopter les gestes barrière et
de savoir utiliser des masques antiprojections ou de protection, des gel
antibactériens pour se laver sont distribuer et vendu en grande quantité et une
distance sociale est imposé afin d’éviter les contacte.
Les restaurants peuvent être fermés aux clients de restauration, mais
beaucoup restent ouverts pour les commandes à emporter ou de livraison afin
de ne pas stopper l’activité. En cette période d'incertitude, de nombreuses
personnes se demandent : « Dans quelle mesure les plats à emporter sont-ils
sûrs ?» Heureusement, rien n'indique que le coronavirus soit transmis par des
aliments ou des emballages alimentaires. Ainsi les clients peuvent continuer à
manger à distance dans leur restaurants préférés sans craintes d’être
contaminé.