Vous êtes sur la page 1sur 4

Règlement des différents :

 Le mécanisme de règlement des différends de l’OMC :

L'Organe de règlement des différends est une composante dépendante et régie par


l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Il est composé de tous les États membres,
habituellement représentés par des ambassadeurs ou des fonctionnaires de rang équivalent.
Les différends soumis à l'OMC concernent pour l'essentiel des promesses non tenues. Les
membres de l'OMC sont convenus de recourir au système multilatéral de règlement des
différends au lieu de prendre des mesures unilatérales s'ils estiment que d'autres membres
enfreignent les règles commerciales. Autrement dit, ils appliqueront les procédures
convenues et respecteront les jugements rendus.
Un différend naît lorsqu'un pays adopte une mesure de politique commerciale ou d'autre
nature qui est considérée par un ou plusieurs autres membres de l'OMC comme une
violation des accords de l'OMC ou un manquement aux obligations. Un troisième groupe de
pays peuvent déclarer avoir un intérêt dans l'affaire et bénéficier de certains droits.

Le processus de règlement des différends  :


Le processus officiel de règlement des différends, avec ses différentes étapes et leur
calendrier, est décrit à l’encadré 1. Il est important de noter à ce propos que les
parties au différend sont encouragées, à tous les stades, à se consulter pour régler
l’affaire à l’amiable.
La phase de lancement :
La procédure du groupe spécial est engagée et va se dérouler en trois phases: le
lancement du processus, l’étape opérationnelle, phase finale et procédure d’appel .
La phase de lancement correspond à la décision d’établir un groupe spécial, à la
fixation de son mandat et à la détermination de sa composition.
Encadré 1: Les différentes étapes possibles d’un règlement des différends:

Consultations, médiation, etc…

Avant la 2ème réunion de l’ORD Etablissement du groupe spécial par l’ORD


(organe de règlement des
différends)
0-20 jours -Mandat
20 jours (+10 si composition -Composition
déterminée par le DG -Examen du groupe spécial (normalement Groupe consultatif
deux réunions avec les parties ; une réunion d’experts
avec des tierces parties)
-Phase de réexamen intérimaire (remise de la Réunion de réexamen
partie descriptive du rapport aux parties pour avec le groupe spécia
observations. Remise du rapport intérimaire demande
aux parties pour observations).
6mois à partir de la date de la Remise du rapport du groupe spécial aux
composition du groupe spécial ; parties.
3mois si urgence
9mois au maximum après Distribution du rapport du groupe spécial à Examen en appel
l’établissement du groupe spécial l’ORD
60 jours pour le rapport du groupe L’ORD adopte le(s) rapport(s) du groupe 30jours pour le rappo
spécial, sauf en cas d’appel spécial /organe d’appel, avec les éventuelles l’organe d’appel
modifications apportées au rapport du GS par
le rapport d’appel
Le délai raisonnable est proposé Mise en œuvre, la partie perdante propose Différends au sujet de
par le membre et approuvé par un plan de mise en œuvre, dans un délai mise en œuvre pours
l’ORD ; ou convenu par les parties raisonnable possibles y compris s
au différend ; ou déterminé par En cas de mise en œuvre, les parties du groupe initial
arbitrage (15 mois dans ce cas) négocient une compensation en attendant la
mise en œuvre intégrale
30jours après expiration du délai Sanctions ; à défaut d’accord sur la Possibilité d’arbitrag
raisonnable compensation, l’ORD autorise la sanction, en sujet du niveau de
attendant la lise œuvre intégrale suspension ou de
Sanctions-croisées, même secteur, autres procédures et de
secteurs, autres accords principes de la sanc

La phase opérationnelle :

Comprend le processus d’examen et de réexamen du groupe spécial, la remise de


son rapport aux parties concernées puis sa soumission à l’ORD. La fonction des
groupes spéciaux est définie à l’Article XI du MRD et consiste à:

Cette phase comprend un réexamen intérimaire, durant lequel le groupe spécial


consulte les parties au différend et leur remet un rapport intermédiaire contenant ses
résultats et ses conclusions.
Procéder à une évaluation objective de la question dont le groupe spécial a été saisi,
ce qui inclut l’évaluation des faits, l’évaluation des possibilités d’applications des
accords pertinents et l’évaluation de la conformité des faits avec les dispositions des
accords visés;

Formuler d’autres constatations propres à aider l’ORD à émettre des


recommandations ainsi qu’il est prévu dans les accords visés;

Consulter régulièrement les parties en litige et leur offrir les possibilités


correspondantes d’élaborer une solution mutuellement satisfaisante.

La phase finale :

La phase finale du processus correspond à l’adoption du rapport. Le groupe spécial


peut alors recommander qu’une partie se conforme aux règles de l’OMC et suggérer
la façon pour y parvenir. Le rapport du groupe spécial est adopté dans les 60 jours
suivant la date de sa distribution aux Membres de l’OMC, à moins qu’il ne fasse
l’objet d’une procédure d’appel.

La procédure d’appel

La procédure d’appel démarre lorsqu’une des parties en litige s’oppose aux


conclusions. L’affaire est alors portée devant l’Organe d’appel, une des instances
permanente de l’ORD. La durée de la procédure proprement dite ne doit pas
dépasser 60 jours. L’appel doit se limiter aux questions de droit abordées par le
rapport du groupe spécial et aux interprétations de la législation données par celui-ci.
L’Organe d’appel peut confirmer, modifier ou infirmer les constats et conclusions
juridiques du groupe spécial. Le rapport de l’Organe d’appel est automatiquement
adopté par l’ORD à moins que celui-ci ne décide par consensus de le rejeter, dans
les 30 jours suivant sa distribution aux Membres de l’OMC. Tout rapport adopté doit
être accepté sans condition par les parties en litige.

L’ORD surveille la mise en œuvre des recommandations émanant du groupe spécial


ou de l’Organe d’appel et demande en particulier au perdant de l’informer de ses
intentions concernant leur mise en œuvre. Si ce dernier ne peut se conformer
immédiatement aux recommandations, il pourra profiter d’un délai - pouvant aller
jusqu’à 15 mois - pour apporter les changements requis. A défaut de le faire dans le
délai convenu, le plaignant peut demander l’application de mesures de réparation ou
d’un arbitrage. Le niveau des mesures de réparation jugé admissible par l’OMC est
généralement équivalent au niveau des dommages et préjudices subis par le
plaignant. Si le perdant estime ce niveau de sanction injuste, c’est-à-dire supérieur
au niveau des dommages et préjudices, il peut demander un arbitrage.

Les membres et observateurs de l’OMC :

L’OMC est l’organisation internationale en charge des règles régissant le


commerce entre les États. Depuis 1995, elle offre notamment un cadre pour
la négociation des accords commerciaux, une assistance technique pour les
pays en développement et dispose d’un organe de règlement des différends
responsable de l’application des règles commerciales établies. À l’heure
actuelle, 164 pays représentant 98% du commerce mondial sont membres
de l’OMC. L’OMC compte également 23 observateurs (voir image).

Vous aimerez peut-être aussi