Vous êtes sur la page 1sur 5

LES MIRACLES SCIENTIFIQUES DE DIEU

DANS LE CORAN

LE MIRACLE DU MIEL

[Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles : "Prenez des demeures dans les
montagnes, les arbres et les treillages que [les hommes] font. Puis mangez de toute
espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous." De
leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour
les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. (Coran, 16 : 68-
69)

Les propriétés antibactériennes et anti-


inflammatoires du miel ont été révélées
suite à des observations et des recherches
cliniques. Le miel est extrêmement
efficace, et ce de manière indolore, dans
l'éradication des infections et des cellules
mortes des zones affectées et dans le
développement de nouveaux tissus.
L'utilisation du miel dans la médecine est
mentionnée dans les écrits les plus
anciens. Aujourd'hui, les médecins et les
scientifiques redécouvrent l'efficacité du
miel pour le traitement des blessures.
Le Dr Peter Molan, un éminent chercheur
spécialiste du miel depuis vingt ans et
professeur de biochimie à l'Université de
Waikato, en Nouvelle Zélande, parle des
propriétés anti-microbiennes du miel :
"Des études aléatoires ont montré que le
miel est plus efficace dans le contrôle des
infections sur des brûlures que le
sulfadiazine argent, la pommade anti-
bactérienne la plus communément utilisée
par les hôpitaux pour traiter les brûlures."
("Honey Against Infected Skin Lesions",
www.apitherapy.com/honeysk.htm)

Le miel est une source de "guérison pour les gens" stipule le verset. De nos jours, dans les
parties du monde scientifiquement avancées, l'apiculture et les produits dérivés du miel
constituent une nouvelle branche de la recherche. D'autres bienfaits du miel sont décrits ci-
après :

Il est facilement digéré : les molécules de sucre présentes dans le miel peuvent aisément être
converties en d'autres sucres (par exemple le fructose en glucose). Les estomacs les plus
sensibles le tolèrent ainsi très bien, malgré son taux d'acidité élevé. Il contribue à un meilleur
fonctionnement des reins et des intestins.
Il diffuse rapidement dans le sang : c'est une source d'énergie à disponibilité rapide.
Mélangé à l'eau douce, le miel diffuse dans le sang en l'espace de 7 minutes. Ses molécules de
sucre libre contribuent à un meilleur fonctionnement du cerveau, car le cerveau est l'organe le
plus consommateur de sucre. Le miel est un mélange naturel de sucres tels que le glucose et le
fructose. Selon des recherches récentes, ce mélange unique de différents sucres est le moyen
le plus efficace pour éliminer la fatigue et augmenter les performances sportives.

Il contribue à la production de sang : le miel fournit une part importante de l'énergie


nécessaire à l'organisme pour assurer la formation du sang. De plus, il permet de purifier le
sang. De même, il facilite la régulation et la circulation du sang. Il permet de lutter contre les
problèmes capillaires et l'artériosclérose.

Il ne constitue pas un refuge pour les bactéries : l'effet bactéricide du miel est qualifié
"d'effet inhibiteur". Différentes raisons expliquent cette propriété anti-microbienne du miel.
Ci-après quelques exemples : sa concentration élevée en sucre qui limite la quantité d'eau
nécessaire aux micro-organismes pour se développer, un degré d'acidité élevé (faible pH) et la
nature de sa composition qui prive la bactérie de l'azote requis pour sa multiplication. De
même, la présence d'eau oxygénée et d'antioxydant empêche le développement des bactéries.

Antioxydant : tous ceux qui aimeraient mener une vie plus saine, devraient consommer des
antioxydants. Ce sont des composants cellulaires capables d'éliminer les produits nocifs
dérivés des activités métaboliques naturelles de l'organisme. Ces éléments inhibent les
réactions chimiques destructrices qui entraînent la détérioration de la nourriture et de
nombreuses maladies chroniques. Les chercheurs pensent que les produits riches en
antioxydants empêcheraient l'apparition de problèmes cardiaques et du cancer. De puissants
antioxydants figurent dans la composition du miel : la pinocembrine, la pinobanksine, la
chrysine et la galagine. La pinocembrine est un antioxydant présent uniquement dans le
miel.112

Dépôt de vitamines et de minéraux : le miel comprend des sucres tels que le glucose et le
fructose, et des minéraux tels le magnésium, le potassium, le calcium, le sodium, le soufre, le
fer et le phosphate. Il contient également les vitamines B1, B2, C, B6, B5 et B3, et cette
composition varie selon les qualités du nectar et du pollen. Sont également présents, bien
qu'en faibles quantités le cuivre, l'iode et le zinc.

Le miel est utilisé dans la cicatrisation des blessures :

- Grâce à sa capacité à absorber l'humidité de l'air, le miel facilite la guérison et la


cicatrisation des blessures. A l'origine de ce phénomène est la capacité du miel à stimuler le
développement des cellules épithéliales formant la nouvelle peau sur une blessure en cours de
cicatrisation. De cette manière, et ce même en cas de blessures étendues, le miel permet
d'éviter le recours à une transplantation.

- Le miel stimule la régénération des tissus impliqués dans le processus de cicatrisation. Il


stimule également la formation dans la couche profonde de la peau de nouveaux vaisseaux
capillaires et la croissance des fibroblastes, cellules productrices de collagène permettant une
cicatrisation de bonne qualité.

- Le miel a un effet anti-inflammatoire, ce qui réduit la tuméfaction d'une blessure. Ceci


améliore la circulation et ainsi active le processus de cicatrisation. Il réduit aussi la douleur.

- Le miel ne colle pas aux tissus sous-jacents à la blessure, donc le tissu nouvellement formé
n'est pas arraché, et aucune douleur n'est ressentie lorsque les pansements sont changés.

- Il est utilisé avec beaucoup de succès comme pansement sur les blessures des patients et les
ulcères résultant des radiothérapies.113

- Grâce à la propriété antimicrobienne susmentionnée, le miel fournit une barrière protectrice


contre l'infection des blessures. Il éradique aussi toutes les infections susceptibles de souiller
les blessures. Il est très efficace, même contre des souches de bactéries résistantes aux
antibiotiques. Contrairement aux antiseptiques et aux antibiotiques, il n'y a pas
d'affaiblissement du processus de guérison de la blessure dû à des effets secondaires.114

On peut voir à partir de toutes ces informations que le miel présente de grandes propriétés
"cicatrisantes". C'est sans aucun doute l'un des miracles du Coran, que Dieu a révélé. Une
analyse de la valeur nutritionnelle du miel est indiquée dans le tableau d'à côté.
Le Premier Congrès Mondial Pour la Guérison des Blessures qui s'est
tenu à Melbourne du 10 au 13 septembre 2000, avait pour thème
l'utilisation du miel dans le traitement des blessures. Les
commentaires faits durant ce congrès ont été de cet ordre :
De nombreuses substances antibactériennes sont évaluées pour trouver
un traitement pour les blessures infectées par des bactéries présentant
une résistance multiple aux antibiotiques, "les superbugs", car cela
devient un problème clinique majeur. Mais la plupart de ces
substances naturelles n'ont pas d'efficacité prouvée sur des blessures
infectées et nous ne savons pas non plus si elles ont un effet néfaste
sur les plaies. Pour le miel, les choses sont différentes, car il a un
excellent "parcours professionnel" en tant que pansement depuis 4.000
ans... Le miel possède une puissante activité antibactérienne et il est
très efficace dans le nettoyage des infections des plaies et il prévient
également leur infection.
(bio.waikato.ac.nz/pdfs/honeyresearch/potential.pdf)
112. "Honey A Source of Antioxidants", Journal of Apicultural Research, 1998, 37 : 221-225,
www.nutritionfarm.com/health_news/1998/antioxidants4.htm; Janet Raloff, "The Color of
Honey," www.sciencenews.org/sn_arc98/9_12_98/Bob1.htm.
113. Angie Knox, "Harnessing honey's healing power", 8 juin 2004,
http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/3787867.stm
114. "Honey As Medicine-Australia Produces A World's First!", San Diego Earth Times,
janvier 2000, www.sdearthtimes.com/et0100/et0100s17.html.