Vous êtes sur la page 1sur 6

Anatomie e l’appareil respiratoire

L’appareil respiratoire permet la respiration c’est-à-dire les


échanges gazeux entre l’organisme et l’environnement.

Il est composé de :
- Voies Aériennes Supérieures : fosses nasales, la
bouche, le pharynx et le larynx (en dehors du thorax).

- Voies Aériennes Inférieures : la trachée, les bronches,


les broncioles et les alvéoles (à l’intérieur u torax).

Les voies aériennes se divisent en :

- Zone de conduction : trachée, bronches et


bronchioles.
- Zone respiratoire : bronchioles respiratoires, conduits
alvéolaires et les alvéoles (zone des échanges gazeux).
Les fosses nasales : rôle ’umiificateur et e récauffement
e l’air.

Le pharynx : carrefour des voies aériennes et digestives


faisant communiquer la bouche avec l’œsopage et les
fosses nasales avec le pharynx

L'appareil respiratoire a pour rôle de fournir de l'oxygène au


sang et d'expulser du corps des déchets gazeux, constitués
principalement par le dioxyde de carbone. L’équilibre u
milieu intérieur est appelé homéostasie.

Les organes respiratoires se séparent des autres au niveau du


pharynx et deviennent les voies respiratoires, composées du
larynx, de la trachée et des bronches.

Le larynx : Deux replis membraneux forment les cordes


vocales l’espace entre celles-ci constitue la glotte. La cavité
du larynx est tapissée par la muqueuse laryngée
Rôle du larynx : organe de la parole.

LES POUMONS : ils sont dans la cavité thoracique. Ils sont


légers, élastiques, spongieux et contiennent principalement
e l’air. Ils sont irrigués par la circulation pulmonaire.

Poumon droit : lobe supérieur, lobe moyen et lobe


inférieur
Poumon gauche : lobe supérieur et lobe inférieur
Les poumons sont un organe ’écange pour l’oxygne et le
gaz carbonique. Le sac alvéolaire est l’unité anatomique e
ces échanges.
Puisque les poumons n'ont pas de muscles eux-mêmes, ce
sont les muscles thoraciques qui sont chargés du travail de la
respiration. La majorité de ce travail est assurée par un
muscle fin situé à la base des poumons et appelé le
diaphragme.

La Plèvre : séreuse où règne une pression négative. Elle


entoure chaque poumon et assure le couplage avec les
mouvements de la paroi thoracique.
Elle comporte 2 feuillets :
Plèvre viscérale au contact du parenchyme pulmonaire
Plèvre pariétale au niveau des structures avoisinantes.

Le Diaphragme : il assure la force motrice avec les muscles


intercostaux et abdominaux, la contraction et l'expansion de
la cage thoracique permettant la respiration.

Les bronches souches sont au nombre de deux et partent de


l'extrémité inférieure de la trachée pour pénétrer ensuite
dans le hile des poumons gauche et droit.
Les bronches elles-mêmes se ramifient en plusieurs
bronchioles, qui se divisent en une demi-douzaine de canaux
alvéolaires, qui sont d'étroits conduits s'ouvrant dans les sacs
alvéolaires. Cette structure ramifiée unissant la trachée, les
bronches, les bronchioles, les canaux alvéolaires et les sacs
alvéolaires est souvent appelée « arbre bronchique ».
Les bronchioles : chargés de transporter l'air à l'unité
fonctionnelle des poumons : l'alvéole. Là, dans les milliers de
minuscules chambres alvéolaires que contiennent les
poumons, l'oxygène apporté par l'inspiration traverse la
membrane de la paroi alvéolaire pour être transféré vers les
globules rouges contenus dans les capillaires. Inversement,
les déchets gazeux passent des globules rouges à l'air des
alvéoles, afin d'être éliminés par l'expiration. Sur la paroi des
alvéoles s’appliquent les capillaires pulmonaires ont la paroi
est très mince, favorisant ainsi la diffusion des gaz.

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION

Les échanges gazeux se font au niveau des alvéoles


pulmonaires. Plusieurs conditions doivent être réunies.

- Ventilation : phénomène mécanique qui alterne une


inspiration active qui amne e l’air (rice en
oxygne) jusqu’aux alvéoles et une expiration, qui
rejette en même quantité l’air cargé en ga
carbonique.
La force motrice e l’inspiration est éveloppée par la
contraction du diaphragme.

On mesure des Volumes et des Capacités.

Les Volumes :

- Le Volume Courant VC : Volume ’air mobilisé au


cours ’une inspiration normale (~0,5L)
- Le Volume de Réserve Inspiratoire VRI : volume ’air
inspiré lors ’une inspiration forcée suite à une
inspiration normale (~2,5L)

- Le Volume de Réserve Expiratoire VRE : volume ’air


mobilisé par une expiration forcée suite à une
expiration normale (~1,5L)

VC + VRI + VRE = Volumes ’air mobilisables

- Volume Résiduel VR : volume ’air restant ans les


poumons après une expiration forcée (~1,5L)

Les Capacités :

- Capacité inspiratoire : VC + VRI

- Capacité Vitale : VC + VRI + VRE

- Capacité pulmonaire totale : VC + VRI + VRE + VR

- Capacité résiduelle fonctionnelle : VRE + VR

Vous aimerez peut-être aussi