Vous êtes sur la page 1sur 5

L . S .

tunisia-sat Correction Année scolaire : 2008/2009


Mr : El Antit Imed du devoir de contrôle N°1 Durée : 3 heures
2008/2009

Mathématiques/Sciences expérimentales/Techniques

Chimie
Exercice N°1 :

1°- – 0.25
L'appariation de la couleur jaune brunâtre est du à la formation de diiode I2 suite à l'oxydation des ions I par les ions
2-
S2O 8 .
2°- D’après le graphe, le nombre de mole de H2O2 n’a pas disparu totalement a la fin de la réaction, ceci confirme que la 0.25
a) réaction n’est pas totale.
b) Tableau d’avancement :

équation de la réaction 2 H2O2 → O2 + 2H2O


état du système avancement
état initial 0 C1.V1 = 5.10 ×0,01 = 5.10
-4 -6
0 0 moℓ 0.5
-6
état intermédiaire x 5.10 - 2 x x 2x moℓ
-6
état final xf 5.10 - 2 xf xf 2 xf moℓ

c) ☯ La vitesse de la réaction est la dérivée de son avancement par rapport au temps.


V = dx , or n H2O2 =5.10 – 2 x
( )
dt
-6
n(H2O2)(10-4mol)

⇒ x =1 ( 5.10 – n H2O2 ) ⇒ V = dx
2
-6
dt ( ) 6

V = ( ( 5.10 – n H2O2 ) ) ⇒ V = - 1 dnH2O2


d 1 -6
5
dt 2 2 dt
V(t=0) = - 1 (5-0) -4 -4
.10 = 1,428.10 moℓ.mn .
-1
4 1
2 (0-3.5)
V(t=10mn) = - 1 (2,7 – 4,4) .10
-4
3
2 (10 – 0)
-4 -1
⇒ V(t=10mn) = 0,075 .10 moℓ.mn . 2
D’après la méthode de la tangente au temps t
considéré. 1

t(mn)
0 10 20 30 40 50

d) La vitesse diminue au cours du temps, car la concentration des réactifs qui est un facteur cinétique diminue au cours 0.25
du temps. Voir courbe n H2O2 = f(t).
3°- - 2+ 0.5
Les couples redox sont : MnO4 / Mn et O2 / H2O2.
a) -
Mn + 12 H2O ) × 2
+ 2+
½ équation de réduction : ( MnO 4 + 8 H3O + 5 e- →
+
½ équation d’oxydation : ( H 2O2 + 2 H2O → O2 + 2 e- + 2 H3O ) × 5
- + 2+
Equation bilan : 2MnO4 + 6 H3O + 5H2O2 → 2Mn + O2 + 14 H2O
b) D’après l’équation de la réaction de dosage on a : n(H2O2) = 5 n(MnO4) ⇒ n(H2O2) = 5 C(MnO4) × V(MnO4)
- - - 0.25
2 2
-4
c) d’après la courbe n(H2O2) = 2,7.10 moℓ);
-4
⇒ V(MnO4) = 2 n(H2O2) = 2×2,7.10-3 ⇒ V(MnO4) =18mL.
- - 0.25
5 C(MnO - ) 5×6.10
4

Exercice N°2 :

1°- - 2- 2- 0.25
Couples redox : I2/I et S2O 8 / SO 4
2- 2-
→

Equation bilan de la réaction : S2O 8 + 2I I2 + 2 SO 4

-1-
2°-
a)
Burette graduée
00 00
min s

Solution dosante de
2-
Chronomètre (2Na+, S2O 3 )
0.5

Support Bécher

Solution a doser
Barreau aimanté

Agitateur magnétique

b) Le point d’équivalence est repérée par la disparition de la couleur bleue (I2 + amidon) de la solution indiquant ainsi 0.25
- 2-
que tout le diiode I2 a été réduit en ions iodures I (incolore) par les ions S2O 8 .
c) L’objectif visé : arrêter la réaction par diminution de la concentration des réactifs. 0.25
Facteur cinétique mis en jeu : concentration des réactifs.
d) L’avancement d’une réaction chimique noté x est le nombre de fois que la réaction a marché depuis l’état initial.
Tableau d’avancement :


2- – 2-
équation de la réaction S2O 8 + 2I I2 + 2 SO 4
état du système avancement
0.5
état initial 0 C2.V2 C1.V1 0 0 moℓ
état intermédiaire x C2.V2 - x C1.V1 - 2 x x 2x moℓ
état final xf C2.V2 - xf C1.V1 - 2 xf xf 2 xf moℓ
e) Soit nI : nombre de moles de I2 dans le mélange réactionnel de volume V1+V2.
2
et n'I : nombre de moles de I2 dans la prise d’essai de volume V0.
2
n'I nI
[I2] = [I2] ⇒ ⇒ nI = (V1+V2 ) × n'I .
2
= 2
0.5
V0 V1+V2 V0 2 V1+V2
V0 2

Or n'I = ½ n S O2- = ½ C 3V3 ⇒ nI = (V1+V2 ) × C3V3. D’après le tableau d’avancement x = nI = (V1+V2 ) × C3V3.
2 2 3 2 2V0 2 2V0
3°-
-3
a) D’après la courbe figure -2-a, pente : (V1+V2 ) × C3 = 17,5.10 -3 – 0 = 1,75 0.25
2V0 10.10 – 0
× ×
-3
⇒ C3 = 1,75 2 V0 1,75 2.2.10 -2
⇒ C3 = 5.10 moℓ.L .
-1
V1+V2 =
-3
140.10
b)
La vitesse instantanée d’une réaction chimique à un instant de date t1, notée V(t1), est la limite vers la quelle tend la
vitesse moyenne de cette réaction entre les
instants de dates t1 et t2 lorsque t2 tend vers t1.
V(t1) = lim Vmoy (t1,t2) = lim x(t2)− x(t1) = x (10-3 mol)
t2 → t1 t2 → t1 t2− t1
dx ⇒ V(t ) = dx .
( )dt
1
dt t1 ( ) 5

dnI
• Soit : V = 2
; 3,4 0.5
dt
V(t1 = 20 mn) = pente de la tangente à la
courbe au point t1.
-3 -1
V(t1 = 20 mn) = 0,11.10 moℓ.mn . 1,2
dn 2- dnI
S2O 8
• Soit : V = - =+ 2
dt dt
-3 -1
V = 0,11.10 moℓ.mn .
0 20 50
t(min)

-2-
n - = C1.V1 = 0,2 × 60.10 = 12.10 moℓ.
-3 -3
4°-
I
a)
2- = C2.V2 = 0,1 × 80.10 = 8.10 moℓ.
-3 -3
n
S2O 8
D’après le tableau d’avancement

-3
Soit : C2.V2 – x1f = 0 ⇒ x1f = 8.10 moℓ. 0.5

-3
Et C1.V1 - 2 x2f = 0 ⇒ x2f = 6.10 moℓ.
-3 –
On a : xf = inf ( x1f , x2f ) = x2f = 6.10 moℓ. ⇒ I est le réactif en défaut.
b) La réaction s’arrête quand le réactif limitant sera totalement consommé :
⇒ nI = 1 n - = 6.10 moℓ.
-3
0.25
2 2 I

n
t½ correspond à I2 = 3.10 moℓ ; on projette sur la courbe (figure-2-b) et on lit t½ = 17 mn
-3
2

PHYSIQUE
Exercice N°1 :

Partie I
uBM = 4V car quand l’interrupteur est en position 1 : uBM =ug = E
1°- a) uAM = uC est la courbe croissante car on assiste à la « charge » du condensateur 0.25
« charge »
• Soit par méthode des « 63% » :
Par définition uAM(τ) = 0,63 uAM max = 0,63 × 4 = 2,5 V
donc τ = 5 ms (lecture graphique)
• Soit par la méthode de la tangente à l’origine :
or τ = RC donc C = τ = 5.10 3 = 1 .10 F
-3
-7
R 50.10
0.5
b)

A t = 30ms :
uR = R.i = uBM - uAM = 4 – 4 = 0 V donc i = 0 A
ou à t = 30ms, la tangente à la courbe uAM est horizontale donc duAM = 0 = i
c) dt C 0.5
qA = +q = C. uAM = 1.10 × 4 = 4.10 C
-7 -7

Ec = 1 C (uAM)² = 1.1.10 × 4² = 8.10 J.


-7 -7
2 2
d) uAM ≈ uAM max pour t ≈ 25ms soit ≈ 5 x τ 0.25
e) Pour décharger rapidement un condensateur il suffit de le « court-circuiter » 0.25
1=a ; 2=d ; 3=c ; 4=b car
comme uAM max = E alors les courbes 1 et 2 (resp. 3 et 4) correspondent aux cas a et d (resp. b et c)
f) Or τ = RC = 2, 2ms ; τ = 4, 4ms ; τ = 2, 2ms ; τ = 4,7 ms 0.5
a b c d

2°-a) i = dq = C. dUAM 0.25


dt dt
D’après la loi de maille : uAM + uR = 0 or uR = R.i
b) Donc uAM + R.i = 0 soit uAM + RC duAM = 0 soit duAM + 1 uAM =0. 0.5
dt dt RC
-B.t -B.0
Si uAM = A e ; Or à t = 0 , uAM (0) = E = A e = A, donc A = E.
-B.t
-B.t -B.t
Soit : duAM = d(A e ) = A.(-B). e = -AB. e .
dt dt
c) 0.5
= 0. ⇒ Ae (-B+ 1 ) = 0 ; or Ae ≠ 0
-B.t -B.t -B.t -B.t
Donc duAM + 1 uAM = 0 s’écrit -AB. e + 1 . A e
dt RC RC RC
⇒ (-B+ 1 ) = 0 ⇒ B = 1 .
RC RC
1 1 -2 B.t -2.t/RC 0.5
=1CE .e
2
d) Ec = C (uAM)² = . C.A. e
2 2 2

-3-
donc Ec0 = 1 C E .
2
2
= e ≈ 0,135.
-2 B.t -2.t/RC -2RC/RC -2
donc Ec =e =e soit à t = τ = RC :  Ec  = e
Ec0 Ec0τ
1 2
D’après Ec = C (uAM)² le graphique EC = f(uAM ) est une droite passant par l’origine de coefficient directeur 0,5.C
2
e) 0.25
(en accord avec la fig. 3)

Or le coefficient directeur de la droite de la fig.3 vaut


-9
K = 700.10 = 5.10 J.
-8
f) 0.5
14
-8 -7
donc C = 2 x 5.10 = 10 F identique à la valeur obtenue à la question 1°-b ).
Partie II
Voie 1 pour visualiser uR

i K
uR
R = 200 Ω
Puisque la masse est entre le condensateur et le résistor, la
tension uc est inversée donc on doit agir sur l’oscilloscope G.B.F
1°- et inverser la voie 2 pour pouvoir visualiser la tension uc E,0 0.5
correctement.
uc C = 100 µF

Voie 2 pour visualiser uc

D’après la loi des mailles on a :


uR + uc – E = 0 ⇒ uR + uc = E ⇒ or uR = RC duc ⇒ RC duc + uc = E
2°- a) dt dt 0.5
⇒ du c+ u c = E : c’est l’équation différentielle avec second membre en uc.
dt RC RC
La solution est de la forme : uc(t) = E+ α e λ .
- t

A t=0 , on a uc(t=0) = E et uc(t) = E+ α .⇒ α = - E.


Et duc = - λα e λ . on remplace dans l’équation différentielle on aura :
- t
dt
RC×(- λ E e λ ) + E+ E e λ = E ⇒ - RC λ E e λ + E e λ = 0 ⇒ E e λ (1- RC λ) = 0 or E e λ ≠ 0 donc :
- t - t - t - t - t - t
b) 0.5

(1- RCλ) = 0 ⇒ λ = 1 finalement on aura : uc(t) = E - E e


– t/RC
.
RC

Soit : uR + uc = E ⇒ or : uR = R.i et i = C duc ⇒ uc = 1 ∫ i dt ;


dt C
3°- a) 1 u
⇒ uR + ∫ R dt = E ; c’est l’équation différentielle avec second membre en uR. 0.5
C R
– t/RC – t/RC
On a : uR = E - uc ⇒ uR = E - E - E e ⇒ uR (t) = - E e .
uRmax E 6
b) A t = 0 , on a uRmax = E donc Imax = = = = 0.03 A = 30 mA. 0.25
R R 200
A la fin de la charge i(t→) = 0 car i = C duc or uc(t →) =c = E donc i = 0.
te
c) 0.25
dt
– t/RC – t/RC
d) i(t) = Imax e = 0.03 e . 0.25
4°- a) 0.25
On peut déterminer la valeur de la constante de temps τ du dipôle RC.
b) 0.25
τ = RC = 200 × 100.10 = 20.10 s = 20 ms
-6 -3

-3
c) Par la méthode des « 37% » : Par définition : i = 0,37 Imax . i = 0,37× 30.10 = 11.1 mA, on projette sur la courbe 0.5
i = f(t) et on lit τ = 20 ms.

On doit calculer ∆t, le temps de charge totale du condensateur ∆t = 5τ = 5×20.10 = 100 ms.
-3

5°- T 0.5
Or t =
T’ 2
= = T = 200 = 50 ms , ∆t > t ⇒ le condensateur est chargé a sa moitié pas totalement.
2 2 4 4

-4-
Exercice N°2 :

1°- La tension aux bornes du générateur est constante et égale à E est enregistrée sur la voie B. 0.25

2°- Schéma du montage :


K

Voie B

i
L di
uL = ri + L
dt
+ E
0.5
- Voie B

R uR = Ri

3°- La tension au bornes de R est l’image du courant i(t), car i(t) = UR(t). 0.25
R
4°- UL = ri + L di 0.25
dt
5°- On applique la loi des additivités des tension s on aura : 0.25
E = UL + UR
6°- E = ri + Ldi + Ri , en régime permanant di = 0 car i = cte
dt dt
et URmax = R Imax ⇒ Imax = URmax = 5 = 0,10 A
E 0.5
donc E = r Imax + RImax ⇒ Imax =
R+r R 50
7°- E = r Imax + RImax ⇒ r Imax = E - RImax ⇒ r = E – R = 6 – 50 = 10 Ω. 0.5
Imax 0,1
8°- Méthode des 63% : soit UR(τ) = 0,63 URmax = 3,16 V , on projette sur la courbe (voie A), on lit : τ = 0,2 ms.

Voie B
6

4
1

3,16
3 Voie A

t(10-3s)
0 0.4 0.6 0.8 1
τ = 0.2

9°- τ = L ⇒ L = τ (R+r) = 0,2 .10 × 60 = 12 mH. 0.5


-3
R+r

Le BAC
Pour
Bonne chance

www.tunisia-sat.com/vb

-5-