Vous êtes sur la page 1sur 6

L.I.K.

OUSSELTIA Epreuve : Sciences Physiques

Section : Sciences Expért. Durée : 2 h Coefficient : 4

Prof :Mr ABDAOUI HAMMADI DEVOIR DE CONTROLE N°1

CHIMIE (9points)
Exercice n°1 (4,5 pts)
L’oxydation des ions iodures I- par l’eau oxygénée H2O2, en milieu acide, est une réaction
chimique lente et totale. Cette réaction est symbolisée par l’équation suivante :
H2O2 + 2 I- + 2 H3O+ I2 + 4 H2O
Dans un bécher, on mélange à l’instant t=0, un volume V1=100 mL d'une solution aqueuse (S1)
d’eau oxygénée H2O2 de concentration C1 avec un volume V2=100 mL d'une solution aqueuse
(S2) d’iodure de potassium KI de concentration C2= 0,1 mol.L-1 et quelques gouttes d’une
solution aqueuse d’acide sulfurique concentrée, dont on néglige le volume.
Par une méthode expérimentale convenable, on suit l’évolution de l’avancement y de la
réaction en fonction du temps. On obtient la courbe y=f(t) de la figure 1
1) Les concentrations initiales des y (10-2 mol.L-1)
-
réactifs H2O2 et I dans le
mélange réactionnel, sont notées 2
respectivement [H2O2 ]0 et [I- ]0 .
1,5
a- Calculer [I- ]0
1
b- Exprimer [H2O2 ]0 en fonction
de C1 ,V1 et V2. 0,5
t(min)
c- Dresser le tableau descriptif, en 0
4 8 12 16 20 24 28 32 36
fonction de y, de l’évolution du
Figure 1
système chimique relatif à la réaction étudiée.
.

2) a- En exploitant la courbe de la figure 1, déterminer les concentrations finales [H2O2 ]f


. et [I- ]f .
b- Justifier que H2O2 est le réactif limitant.
c- En déduire la valeur de la concentration C1
3) Déterminer graphiquement, à l’instant t=0, la valeur de la vitesse volumique instantanée
de la réaction.
4) On refait l’expérience précédente mais, en utilisant une solution aqueuse d’eau oxygénée
de concentration C’1=0,05 mol.L-1 . Préciser, en le justifiant :
a- Si l’avancement volumique yf est modifié ou non. Dans l’affirmative, calculer sa
nouvelle valeur ;
b- Si la valeur de la vitesse volumique instantanée de la réaction, à l’instant t=0,
augmente ou diminue
Exercice n°2 (4,5 pts)
On étudie la cinétique de la réaction entre l’ammoniac NH3(g) et le dioxygène O2(g) à une
température T1=20 °C constante. Au cours de la transformation, deux produits gazeux sont
formés, ils sont notés C et D (Expérience 1). On constate que l’un de ces deux produits est de
l’eau et que l’autre ne contient pas l’élément hydrogène. On propose un modèle de l’équation
chimique de la forme : aNH3(g) + bO2(g) cC(g) + dD(g)
ou a,b,c et d sont les coefficients stœchiométriques.
4 Sciences expérimentales
eme
1
Pour atteindre ce but, on introduit dans une enceinte de volume constant, à température
constante, un volume V1=0,96 L de NH3 et un volume V2=1,44 L de O2. On donne le volume
molaire VM=24 L.mol-1 . Le suivi cinétique de la transformation permet d’obtenir les courbes
de la page 5.
I-/
1) Calculer la quantité de matière initiale de chaque réactif.
2) A partir des graphes, déterminer les quantités de matière finales de chacune des espèces
du mélange réactionnel. Les graphes sont représentés à la même échelle.
3) Quel est le réactif limitant ?
4)
a- Dresser le tableau descriptif d’évolution de la réaction chimique au cours du temps.
b- Exprimer les quatre coefficients stœchiométriques a,b,c et d en fonction de l’avancement
maximal.
c- En déduire la valeur de l’avancement maximal pour laquelle on obtient des coefficients
stœchiométriques entiers les plus petits possibles.
5) Identifier les produits C et D et écrire le modèle d’équation chimique obtenu.

II / on réalise Maintenant deux autres expériences 2 et 3 suivant les différentes conditions


expérimentales précisées dans le tableau ci-contre :
1) Donner la définition d’un catalyseur.
2) On donne sur la figure 3 (page 6 à compléter Expérience 1 2 3
et à remettre avec la copie ), la courbe n0(NH 3)( mol) 0,04 0,04 0,04
d’évolution de la quantité de matière de NH3 n0(O2)(mol) 0,06 0,06 0,03
T(°C) 20 20 20
en fonction du temps de l’expérience 1,
Catalyseur : sans avec sans
représenter, en le justifiant, les mêmes platine(métal solide)
graphes correspondant aux expériences 2 et 3.

PHYSIQUE (11points)
Exercice n°1 (5pts)
On réalise un circuit électrique en série comportant deux résistors dont l’un est de résistance
R1=100 et l’autre est de résistance R2 inconnue, un condensateur initialement déchargé de
capacité C et un interrupteur K. L’ensemble est alimenté par un générateur idéal de tension de
fem E et de masse flottante M (figure 1).
Un oscilloscope à mémoire permet d’enregistrer :
- Sur la voie X, la tension uDA=uR1(t) aux bornes du résistor R1
- Sur la voie Y, la tension uAB=uC(t) aux bornes du condensateur au lieu de uBA et ce, en
appuyant sur le bouton INV
A l’instant t=0, on ferme l’interrupteur K. Les courbes donnant l’évolution au cours du temps
des tensions électriques uDA et uAB sont représentées sur la figure 2
1) a- Justifier que la courbe (C2) correspond à la tension uR1(t).
b- Montrer qu’à t=0, la tension uR1 est donnée par l’expression :
2) a- Montrer que l’équation différentielle en uc s’écrit :

Où  =(R1+R2)C est la constante de temps

4 Sciences expérimentales
eme
2
b- En déduire que E=Uc ; où Uc est la tension aux bornes du condensateur en régime
. permanent. Donner la valeur de E.
3) a- Déterminer la valeur de R2.
b- Déterminer graphiquement la valeur de , en déduire la valeur de C.

K
R2 D X

R1 uR1
E
A M
Figure 2
C uC
Y
B
Figure 1

Exercice n°2 (6pts)


euc (V)
uC(v)
Partie A

On veut déterminer la valeur de la capacité C d’un 9


condensateur, pour cela, On réalise un circuit permettant Figure 3
d’obtenir la courbe de la figure -3- représentant la tension
6
aux bornes du condensateur en fonction du temps uc = f (t).
L’intensité du courant dans le circuit est constante et vaut
I = 40 μA.
1) Représenter le schéma du montage qui permet de 3
suivre l’évolution de la tension uc au cours du temps.
2) En exploitant le graphe, déterminer la capacité C du t(s)
condensateur. 1 2
3) Le condensateur utilisé est plan de permittivité électrique absolue ε, l’aire de la surface
commune en regard est s=1m2 et l’épaisseur du
diélectrique est e=0,01mm. Calculer la permittivité
relative du condensateur.
On donne ε0= 8,85.10-12 F.m-1
Partie B
Le condensateur précédent est utilisé dans le circuit
ci-contre. Le circuit comporte un générateur idéal de
tension de fem E = 12V, trois conducteurs ohmiques de
résistances R2=1KΩ , R1 et R3 sont inconnues et un
commutateur à double position K.

4 Sciences expérimentales
eme
3
A un instant pris comme origine de temps (t=0), on bascule le commutateur .

K sur la position 1.
1) Etablir l’équation différentielle régissant les variations de la tension uR2 aux bornes du
résistor R2.
2) La solution de l’équation différentielle précédemment établie s’écrit sous la forme
R .E 1
. uR2(t) = Ae-αt, montrer que A=  2 et α = .
R1 + R2 (R1 + R2 ).C

3) Sur le graphe de la figure 4, on donne la courbe d’évolution de la tension uR2


. au cours du temps.
a- En exploitant le graphe ci-dessus,
 déterminer la valeur de la résistance R1.
 Prélever la valeur de la constante de temps  et retrouver la valeur de la capacité C du
condensateur.
b- Calculer l’énergie emmagasinée dans le condensateur lorsque uR1+ uR2 – uc =0.
c- Déterminer, à l’instant t1=0,05s, la charge portée par l’armature B du condensateur.

Figure-4-

t(10-2 s)

4 Sciences expérimentales
eme
4
n (D)

n (C)

4 Sciences expérimentales
eme
5
Feuille à compléter et à remettre avec la copie

Nom ……………………….. Prénom ……………………….

OUSSELTIA

4 Sciences expérimentales
eme
6