Vous êtes sur la page 1sur 13

MECANIQUE QUANTIQUE

Chapitre 6 :
Oscillateur Harmonique
Quantique

Pr. M. ABD-LEFDIL
Université Mohammed V- Agdal
Faculté des Sciences
Département de Physique
Année universitaire 06-07
Filières SM-SMI

Introduction
L'oscillateur harmonique classique a été étudié
de manière détaillée en S.1 où l'énergie
mécanique du système s'écrivait comme :

p 2x 1
E = + Kx 2 (1)
2m 2

m étant la masse du point matériel (ou particule), ω


sa pulsation, x son déplacement par rapport à la
position d'équilibre et px sa quantité du mouvement.

1
Exemple: masse accrochée à un ressort.

Dans ce chapitre, on se propose de faire une


étude quantique de l'oscillateur harmonique.

Exemple O. H. Q. :
Vibrations des atomes dans les solides.
Imaginons un système que l’on écarte
légèrement de sa position d’équilibre, par
exemple une molécule diatomique d’acide
chlorhydrique HCl.
Si l’on éloigne les atomes de H et Cl, une force
de rappel va essayer de remettre la molécule
dans la position d’équilibre.

2
5

Dans ce cas, les grandeurs classiques x et px sont


remplacé
remplacées respectivement par les observables X et Px
(principe de correspondance).
Rappelons que X et Px sont deux observables qui ne
commutent pas (Chapitre n°
n° 2):

[X,Px ] = ih (2)

Ainsi, l'opérateur hamiltonien du système est donné par :

P x2 1
H= + K X2 (3)
2m 2
On remarque que H est indépendant du temps: le système est
stationnaire. Par conséquent, l'étude quantique de l'oscillateur
harmonique se ramène à la résolution de l'équation aux
valeurs propres :
Hφ =Eφ (4)
6

3
Dans la repré
représentation {|x>} (base de Dirac):

 h 2 d2 1 2 2
 − 2
+ m ω x  φ( x ) = E φ( x ) (5)
 2m dx 2 
Revenons à l’équation (3) et introduisons les opérateurs suivants:



1
X = X (6) Px = Px
h mωh
∧ ∧
On remarque que les observables X et P x sont sans dimension
et on a: ∧ ∧
 
 X,Px  = i
(7)

L'hamiltonien (3) devient:


1 ∧ ∧ 2 
∧ 2

(8) H = X + P x 
H = hω H 2   7

Le problème est donc de chercher les solutions


de l'équation : ∧
H φ n = ε n φn (9)

où les valeurs propres εn sont sans dimension.

On définit deux opérateurs par:


∧ ∧ ∧ ∧
X + iP (10) X − iP
a = a+ =
2 2

On vérifie aisément que les deux opérateurs a+ et a


sont adjoints l'un de l'autre.
a+ et a ne sont pas hermitiques.

4
Calculons a a+:
∧ ∧
 ∧ ∧

X − iP   X + iP  1  ∧  ∧ ∧
2 ∧ 2
+
a a=  =  X + P x + i  X , P  
 2  2  2  
  
1 ∧ 
2 ∧ 2
⇔ a a =  X + P x − 1 
+

2 
En comparant avec l'expression (8), on voit que :

1
H = a +a + (11)
2
On définit l'opérateur nombre de particules par : N = a+a
N est hermitique car : N+ = (a+a)+= (a)+ (a+)+ = a+a = N

1
H=N+ (12)
2 9

On montre facilement que :

[a , a+] = 1 ; [N , a] = - a ; [N , a+] = a+ (13)

[N , a] = - a, en effet:
N a – a N=a+a a- a a+a=(a+a - a a+)a= (-[a , a+] ) a= - a

[N , a+] = a+, en effet:


Na+ – a+N=a+a a+- a+ a+a=a+(aa+- a+a)= a+ [a , a+]= a+

10

5
VECTEURS PROPRES ET VALEURS
PROPRES DE N :
Soit :
N φn = n φn (14)

H = hω H
H φn = E n φ n
D’où: (8)


1
H =N+
2
Avec
 1 (12)

E n = hω n + 
2
(15)
 11

Interprétations des opérateurs a+ et a :


i) On a vu que: [N , a] = - a
[N, a] φn = −a φn

(Na − aN ) φn = −a φn
N ( a φ n = (n − 1) (a φ n )
H( a φ n = (E n − h ω )(a φ n )
Et

L'application de l'opérateur a au Vp |Φn > fait baisser


l'énergie d'une quantitéh ω qui est un quantum
d'énergie. Pour cette raison:
a est appelé opérateur d’annihilation. 12

6
ii) On a vu que: [N , a+] = a+.
Comme dans i), on montre que:

(
H( a + φ n = ( E n + h ω ) a + φ n )
L'application de l'opérateur a+ au Vp |Φn > fait
augmenter l'énergie d'une quantité h ω qui est un
quantum d'énergie. Pour cette raison:
a+ est appelé opérateur de création.

13

LEMME : Les valeurs propres n de N sont des entiers


naturels n. En effet:

La norme au carré de a|Φn > ( qui est Vp de N et de H )


est donnée par :

φn a +a φn = φn N φn = n φn φn ≥0
Donc:
n≥ 0

14

7
Supposons que n soit non entier. On montrera que
ceci est en contradiction avec le lemme énoncé
plus haut.
Soit p un entier supérieur ou égal à zéro tq:
n -p > 0 et n-p-1 < 0

On a la relation : N (ap|Φn >) = (n -p ) (ap|Φn >)


pour tout entier naturel p.
(Relation facile à vérifier pour p= 0, 1, 2, ...)
Démonstration:
[N,ap]=p ap-1 [N,a] (T.D. n° 4 ex. 1)

N ap - ap N=p ap-1 (-a)= - p ap
⇔ N ap = (n-p) ap
15

Aussi: N (ap+1|Φn >) = (n-p-1) (ap+1|Φn >)

Or n-p-1 < 0 à cause de l'hypothèse de départ.

Si n n'est pas un entier, construire un


vecteur propre non nul de N avec une valeur
propre négative est en contradiction avec le
lemme ci-dessus.

16

8
Cas particulier:
φ n a + a φ n = 0 ⇔ n = 0 et a φ 0 = 0
Multiplions a+ par a |Φ0 > = 0 , on obtient :
a +a φ0 = N φ0 = 0 φ0
n=0: C’est l’état fondamental où: hω
E0 =
2
1  ∧ ∧

a φ0 =  X + i P  φ0 = 0
2  
1  mω 1 
⇔  X+i P x  φ 0 = 0
2  h m ωh
  17

En représentation {|x>} (Base de Dirac):


 mω 1 

 x X φ0 + i x Px φ 0  = 0
 ⇔
 h m ωh 
 mω 1 h ∂ φ 0 ( x ) 
 x φ0(x) + i = 0
 h m ωh i ∂ x 

Multiplions par mω on obtient :
h
mω dφ0(x) 
 x φ0(x) +  = 0
 h dx 
Et 1
 mω  4  mω x2 
φ0 ( x ) =   exp −  
 πh   h 2  18

9
On montrera en T.D. que:

a φn = n φ n −1
a + φn = n + 1 φ n +1

φn =
1
( )
a+
n
φ0
n!

19

Dans la représentation {|x>} les |Φn> s'expriment par :


x φn = φn ( x ) et

x φn =
1
x a+ ( ) n
φ0
n!

+ 1  mω P 
a =  X−i  ⇔
2 h hmω

+ 1  mω h ∂ 
a =  X− 
2 h m ω ∂x 
20

10
Par conséquent:
n
1  mω h d 
φn ( x ) =  x+  φ0 ( x )
n
2 n!  h m ω dx 

Comme:
1
 m ω 4  mω x2 
φ0(x) =   exp −  
 π h   h 2 
Alors:
1 3
n −m ω 2
1  mω  4  h 2  mω d  x
φn ( x ) =      x − e 2h

2 n n!  πh   m ω   h dx 
21

1
2
1α 2
 − α2
4 x2
φn ( x ) =   e Hn ( α x )
2 n!  π
n

Avec:

α=

h
et Hn ( x) = (− 1) e
n x2 dn -x2
dxn
e ( )
Hn(x) est le polynôme d’Hermite
H0(x)= 1
H1(x)= 2x
H2(x)= 4x2 - 2
H3(x)= 8x3 - 12x
22

11
Ci-dessous, nous présentons les fonctions d'ondes
associées aux trois premiers niveaux de l'oscillateur
harmonique en mécanique quantique ( n = 0, 1, 2).

Φ0 Φ1
n= 0: état fondamental
n= 1: 1er état excité
excité
n= 2: 2ème état excité
excité

n=0 n=1 Le nombre de zéros dans


Φn (x) est égal à n,, en effet:
Φ2
Φ0 (x) ne s'annule jamais
Φ1 (x) s'annule 1 fois
Φ2 (x) s'annule 2 fois
n=2
Φp (x) s'annule p fois.
23

2
Etats excité
excités dans l’
l’ O.H.Q.: φn ( x )

V(x)

∆E = En+1 − En = h ω 24

12
Remarques
i) L'intervalle dans lequel les Φn (x) prennent
des valeurs appréciables augmente avec n.
Ce qui correspond en mécanique classique à
l'augmentation de l'amplitude avec l'énergie
mécanique.

25

ii)
V(x)
ψ(x)

1 1 Probabilité
Probabilité en M.Q. pour que la
E = Ec + k x2 = k A2 particule existe en dehors du domaine
2 2 classique d’
d’oscillations est finie
26

13