Vous êtes sur la page 1sur 13

Fonctions Numériques

Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako

A- / Ensemble de définition d’une fonction :

1- / Définition :
Soit f : A → B une fonction. On appelle ensemble de définition Df de f,
l’ensemble des éléments x de A qui ont une image dans B par f.

2- / Exemples :

Déterminer l’ensemble de définition Df de chacune des fonctions définies par.


x +1 x−4
a) f (x) = 3x2 + 4x – 9 ; b) f ( x) = ; c) f ( x) = ;
x − 7x + 6
2
x−5
d) f ( x) = − x 2 + 3x − 2 .

B- / Limites :
I- / Approche graphique :
La fonction f est donnée par sa courbe représentative ci-dessous.

1-/ Déterminer l’ensemble de définition Df de f.

2-/ Trouver lim+ f ( x) ; lim− f ( x) ; lim f ( x) ; lim f ( x)


x →0 x→0 x → −∞ x → +∞

Cours Fonctions Numériques Page 1 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
II-/ Calcul de limites :

1-/ Limites obtenues directement ou par transformation de l’expression :


a/ Fonctions Polynômes :
• Théorème 1 : À l’infini toute fonction polynôme a même limite que son
monôme de plus haut degré.
• Exemples : Calculer les limites suivantes
lim − x 3 + 2 x 2 − 5 x + 9 ; lim − 5 x 3 − 3x 2 + x + 4 ; lim 7 x 4 − 5 x 3 + 4 x 2 − 8 x + 1
x→−∞ x → +∞ x → −∞

b/ Fonctions Rationnelles :
• Théorème 2 : À l’infini toute expression se présentant sous la forme
d’une fraction a même limite que le rapport des monômes de plus haut
degré du numérateur et du dénominateur.
• Exemples : Calculer les limites suivantes
3x 3 − 5 x 2 + 6 x − 7 − 5x 2 + 7 x − 8 x3 − 8 x 3 + x 2 + 2x − 4
lim ; lim ; lim ; lim 3
x→−∞ 4 x 2 − 5x + 2 x → +∞ x 2 + 9x − 7 x→2 x − 2 x →1 x + 2 x 2 − 5x + 2

c/ Fonctions Irrationnelles :
Déterminer les ensembles de définition de chacune des fonctions puis
calculer les limites suivantes.
3− x+8 3− x +8
* f ( x) = ; lim ; **
x −1 x →1 x −1

f ( x) =
x2 + 2
3x − 6
; lim
x → −∞
x2 + 2
3x − 6
; lim
x → +∞
x2 + 2
3x − 6 x → −∞
(
; lim 3 x + 1 − x 2 + 3 x + 2 ; )
(
lim 3 x + 1 − x 2 + 3 x + 2
x → +∞
)
d-/ Fonctions Trigonométriques :
Retenons que pour x très voisin de zéro on a : sinx = x d’où
sin x sin ax tan x 1 − cos x 1 1 − cos x
lim = 1; pour a ≠ 0 lim =1 ; lim = 1 ; lim = ; lim =0
x→0 x x→0 ax x→0 x x → 0 x2 2 x→0 x

Exercices : Calculer les limites suivantes


 tan x − sin x  sin α x sin α x 1 − 2 cos x
lim   ; pour α ≠ 0 et β ≠ 0 lim ; lim ; lim
x → 0 x 3
 x →0 β x x → 0 sin β x x → 1 − 2 sin x
π
4
2-/ Limites obtenues par changement de variables :
2 sin x − 1 π
Exemple : limπ ; en posant x − = u on obtient Rép = − 3
x→
6
2 cos x − 3 6
3-/ Limites obtenues par encadrement :

a) Si f(x) ≤ g(x) et lim f ( x) = +∞ alors lim g ( x) = +∞ .


x → +∞ x→+∞

b) Si f(x) ≤ g(x) et lim g ( x) = −∞ alors lim f ( x) = −∞ .


x → −∞ x→−∞

Cours Fonctions Numériques Page 2 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
c) Exemple :
Soit f : x a f ( x) = x + 3 cos x .
Pour tout réel x on a : x − 3 ≤ f ( x) ≤ x + 3 .
• x − 3 ≤ f ( x) ; lim ( x − 3) ≤ lim f ( x) = −∞ ⇒ lim f ( x) = −∞ ;
x → −∞ x→−∞ x→−∞

• f ( x) ≤ x + 3 ; lim f ( x) ≤ lim ( x + 3) = +∞ ⇒ lim f ( x) = +∞ .


x → +∞ x→+∞ x → +∞

4-/ Théorème des gendarmes :


Soient f ; g et h trois fonctions telles que :

∀ x ∈ ] a ; b [ si f(x) ≤ g(x) ≤ h(x) et lim f ( x) = lim h( x) = l Alors lim g ( x) = l .


x →a x→a x→a

Exemple : Calculer
 sin 3 x  1 sin 3 x 1  sin 3 x 
lim  2  ⇔ − 1≤ sin 3 x ≤1 ⇔ − 2 ≤ 2 ≤ 2 ⇔ lim  2 =0
x → +∞  x + 1 x + 1 x + 1 x + 1 x → +∞  x + 1
5-/ Utilisation de la dérivée dans le calcul des limites :
f ( x) − f ( x 0 )
a) xlim = f ' ( x0 ) .
→x 0 x − x0
b) Exemples
tan x − 1 1 − cos x sin x sin x − sin 0
lim =2 ; lim = 0 ; lim = lim = (sin)' (0) = cos(0) = 1
x→
π π x →0 x x →0 x x →0 x−0
4 x−
4
C- / Continuité d’une fonction f :
1– Continuité en un point d’abscisse x0 :
a) Définition : Soit f une fonction numérique de la variable réelle x
d’ensemble de définition Df. On dit que f est continue au point
d’abscisse x0 de Df si et seulement si f ( x 0 ) est définie et lim f ( x) = f ( x 0 ) .
x → x0

 f est continue au po int   • f ( x 0 ) définie 


  ⇔  
 x 0 de D f   • xlim f ( x) = f ( x 0 ) 
   → x0 
b) Exemple :
x−2
– Soit f ( x) = . La fonction f est-elle continue en x0=1 ? ; en x0=0 ?
2x
x−2
– Soit f définie par f ( x) = .
x+2
 Déterminer l’ensemble de définition Df de f.
 f est-elle continue en x0 = 2 ?.
2– Prolongement par continuité en un point :
a) Définition :
 f est prolongeable par   • x 0 ∉ Df 
  si et seulement , si  
 continuité au po int x 0   • xlim f ( x) = l , l ∈ IR 
 → x0 
 g ( x) = f ( x) si x ≠ x0
Son prolongement est la fonction g définie par 
 g ( x0 ) = l

Cours Fonctions Numériques Page 3 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
b) Exemple et contre exemple :

x 2 − 4x + 3
– Soit f la fonction définie par f ( x) = ; f est-elle prolongeable par
x −1
continuité en x0 =1 ? si oui déterminer son prolongement g.

3
– Soit f définie par f ( x) = ; f peut-elle être prolongée par continuité en 0 ?.
x2

3– Continuité d’une fonction sur un intervalle I = [a ;b] :

Une fonction f est continue sur I = [a ; b] , si elle est continue en tout point de
I = [a ; b].

4– Théorème 3:
Toute fonction polynôme est continue sur ℝ.
Toute fonction rationnelle est continue en tout point de son ensemble de
définition.

5– Théorème 4 :
Si f et g sont deux fonctions respectivement continue en x0 ; alors les
f
fonctions ( f + g ) ; ( f − g ) ; ( f × g ) ; (λ f ) ( λ ∈ IR) ;   si g ( x) ≠ 0
g
sont continues en x0.

6– Théorème des valeurs intermédiaires :


a) Énoncé du théorème 5 :
Soit f une fonction continue sur un intervalle fermé [a ; b] et c un nombre
situé entre f (a) et f (b) inclusivement ; alors il existe au moins une valeur x
dans l’intervalle [a ; b] tel que f ( x) = c .

f(b)
(Cf)
c

f(a)

a x b

Cours Fonctions Numériques Page 4 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
b) Conséquence du Théorème 5 :

Si f est une fonction continue sur [a ; b] et si f (a) et f (b) sont de signes


contraires c'est-à-dire f (a) × f (b) < 0 alors l’équation f ( x) = 0 admet au moins
une solution α dans [a ; b] tel que f (α ) = 0 .
y
f(b)
(Cf)

a α2
0 α1 α3 x
b
f(a)

b) Théorème de la bijection :

Si f est une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle


I = [a ; b] alors f réalise une bijection de I = [a ; b] sur f ( I ) où f ( I )
est un intervalle.
De plus si f (a) et f (b) sont de signes contraires c'est-à-dire f (a) × f (b) < 0
alors l’équation f ( x) = 0 admet une solution unique α dans [a ; b] tel que
f (α ) = 0 .

f(b)

a
0 α b

f(a)

Cours Fonctions Numériques Page 5 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
7- Représentation graphique d’une bijection réciproque :

Pour représenter la courbe (Cf–1) de la bijection réciproque de la bijection f ;


on trace le symétrique orthogonal de la courbe (Cf) de f par rapport à la
première bissectrice d’équation y = x.

y Cf-1 1ère bissectrice : y = x

Cf

8- Rappels :

Soit f la fonction définie sur un intervalle I = [a ; b]. Soient x1 et x2 deux


éléments de I.
- Si x1 ≤ x2 ⇒ f(x1) ≤ f(x2) alors f est croissante sur I.
- Si x1 ≤ x2 ⇒ f(x1) ≥ f(x2) alors f est décroissante sur I.
- ∀x1 ε I, ∀ x2 ε I, si f(x1) = f(x2) alors f est constante sur I.

D- / Dérivée d’une fonction numérique :

1- Fonction dérivable en un point :


a) Définition : On dit qu’une fonction f est dérivable au point d’abscisse
x0 (ou admet un nombre dérivé au point x0) de son ensemble de
f ( x) − f ( x 0 )
définition si et seulement, si : xlim = A ; ( A∈ IR ) . A est noté
→x 0 x − x0
f ' ( x 0 ) et est appelé le nombre dérivé de la fonction f au point x0.

b) Exemples :

Etudier la dérivabilité de f en x0 dans les cas suivants


- f ( x) = x 2 + 2 x − 1 et x0 = 2 ;
- f ( x) = 1 − x 2 et x0 = − 1

Cours Fonctions Numériques Page 6 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
2- Équation de la tangente à la courbe en un point x0 :

L’équation de la tangente (T) à la courbe (Cf) de f au point d’abscisse x0 est


. (T) : y = f ’(x0)(x–x0) + f (x0) .
3- Remarque : Si le coefficient directeur f ’(x0) = 0, la tangente est
horizontale ou parallèle à l’axe des abscisses en x0.
4- Techniques de dérivation :
a) Formules de dérivation :
Soient f ; u et v des fonctions dérivables en un point x de l’intervalle I.
Fonction f définie par Fonction dérivée f ’ définie par
f ( x) = c f ’(x) = 0
f ( x) = x f ’(x) =1
f ( x) = ax f ’(x) = a
f ( x) = x n f ’(x) = n x n −1
f ( x) = ax n f ’(x) = an x n −1
1 −1
f ( x) = f ’(x) = 2
x x
f(x) = x 1
2 x
u= fn ( )
u ’ = f ' = n × f n −1 × f '
n

f =u +v f ’ = (u + v ) ’ = u ’ + v ’
f =u×v f ’ = (u × v ) ’ = u ’ v + v ’ u
u '
f =  u  u ' v − v' u
v f ’=   =
v v2
f ( x ) = u ( x) f ’ (x) =
u ' ( x)
2 u ( x)
f ( x) = u (ax + b) f ’ (x) = a × u ' (ax + b )

b) Dérivées de fonctions circulaires :

f ( x) = sin x f ’ ( x) = cos x
f ( x) = cos x f ’ ( x) = − sin x
f ( x) = sin(ax + b) f ’ ( x) = a cos(ax + b)
f ( x) = cos(ax + b) f ’ ( x) = −a sin(ax + b)
f ( x) = tgx 1
f ’ ( x) = 2
= 1 + tg 2 x
cos x
f ( x) = cot gx −1
f ’ ( x) = 2
= −(1 + cot g 2 x)
sin x

Cours Fonctions Numériques Page 7 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
Sinx
Dérivée
Primitive

N.B : Cette nouvelle technique que


je mets à votre disposition vous
permettra de retenir le plus – cosx cosx
simplement possible la dérivée O
et la primitive des fonctions
Sinus et Cosinus

– Sinx

c) Dérivée de la bijection réciproque :

(f )
−1
(a) =
1
[ ]
'
. −1
.
f' f (a)

5- Extension du nombre dérivé :

a) Point anguleux

Soit f une fonction numérique admettant au point x0 un nombre dérivé à gauche


f g' ( x 0 ) différent du nombre dérivé à droite f d' ( x 0 ) . On dit que la fonction f n’est
pas dérivable en x0 et le point d’abscisse x0 est un point anguleux de la courbe
(Cf).

y y

f(x0) f(x0)
M0 M0

x0 x x0 x

La courbe présente au point d’abscisse x0 deux demi tangentes.


– Une demi tangente à gauche de pente = f g' ( x 0 ) ;
– Une demi tangente à droite de pente = f d' ( x0 ) .

Cours Fonctions Numériques Page 8 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
b) Point de rebroussement ou un pic :

y
y
(Cf) f(x0) M0

f(x0) (Cf)
M0

x0 x x0 x

f (x) − f ( x0 ) f (x) − f ( x0 ) f (x) − f (x0) f (x) − f (x0)


Si lim− = −∞ et lim+ = +∞ ; Si lim− = +∞ et lim+ = −∞ ;
x → x0 x − x0 x → x0 x − x0 x→x0 x − x0 x→x0 x − x0
Alors la courbe (Cf) présente au point d’abscisse x0 Alors la courbe (Cf) présente au point d’abscisse
une demi-tangente verticale dirigée vers le haut. On x0 une demi-tangente verticale dirigée vers le bas.
dit que le point d’abscisse x0 est un point de On dit que le point d’abscisse x0 est un point de
rebroussement ou un pic. rebroussement ou un pic.

E- / Inégalités des Accroissements Finis :


Soit f une fonction dérivable sur I = [a ; b] où a et b sont des réels.
• Première Forme :
Si a ≤ b et si les réels m et M sont tels que : ∀ x ε [a ; b]
m ≤ f ’(x) ≤ M alors m(b–a) ≤ f (b) – f (a) ≤ M(b – a)

• Deuxième Forme :

Si k est un réel tel que : ∀ x ε [a ; b] = I ,


| f ’(x) | ≤ k alors | f (b) – f (a) | ≤ k |b – a|

 π
Exemple : soit f la fonction définie sur 0 ;  par f ( x) = sin x .
 4
 π 2
Démontrer que pour tout x de 0 ;  on a : x ≤ sin x ≤ x .
 4 2

F-/ Dérivabilité et continuité :


1- Théorème 6 : (admis)
Si une fonction numérique est dérivable en un point, elle est continue en ce point.
Par contre, une fonction continue en un point n’est pas nécessairement dérivable en
ce point.

2- Exemple : f : x ֏ f (x)= |x| est continue en x = 0, mais pas dérivable en x = 0.

Cours Fonctions Numériques Page 9 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
ÉTUDE D’UNE FONCTION NUMÉRIQUE
Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako

I – Quelques propriétés géométriques :


1. Fonctions paires :
Une fonction numérique f d’ensemble de définition Df est dite paire si, et
seulement si ∀x ε Df, (–x) ε Df ; f (–x) = f (x).
La courbe (Cf) de f admet l’axe des ordonnées comme axe de symétrie.
2. Fonction impaire :
Une fonction numérique f d’ensemble de définition Df est dite impaire si,
et seulement si ∀x ε Df, (–x) ε Df ; f (–x) = – f (x).
L’origine du repère est centre de symétrie pour la courbe (Cf) de f dans un
repère cartésien.
3. Axe de symétrie d’une représentation graphique :
Dans un repère orthogonal la droite (D) d’équation x = a , ( a ε ℝ) est axe
de symétrie pour la courbe (Cf) de f , si et seulement si f (2a – x) = f (x).
4. Centre de symétrie d’une représentation graphique :
Le repère étant quelconque, le point I (a ; b) est un centre de symétrie
pour la courbe (Cf) de f si et seulement si, f (2a–x) + f (x)= 2b.
5. Fonctions périodiques :
Une fonction numérique f est périodique si, seulement si il existe un réel
strictement positif t tel que ∀x ε Df f (x+t) = f (x) .
On dit alors que t est une période de f .

– Si f(x) = cos(ax +b) alors la période T = ;
a

– Si f(x) = sin(ax +b) alors la période T = ;
a
π
– Si f(x) = tan(ax +b) alors la période T = .
a
II – Plan d’étude d’une fonction numérique :
Pour étudier une fonction numérique nous adopterons le plan suivant :
 Déterminer l’ensemble de définition (étudier la continuité)
 Etudier éventuellement la parité. Recherche de la période, des
symétries afin de réduire l’intervalle d’étude.
 Etudier les limites aux bornes de l’ensemble de définition ;
 Calculer la fonction dérivée et étudier son signe ; indiquer le sens de
variation.
 Consigner dans un tableau de variation les résultats précédents.
 Déterminer les points remarquables à l’étude de la fonction
 Points d’intersection de la courbe avec les axes de coordonnées
 Points d’inflexion etc.

Cours Fonctions Numériques Page 10 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
III – Exemple d’étude de fonctions polynômes :

1- Théorème 1: Si f admet un extremum relatif d’abscisse x0, alors fɅ(x0) = 0


ou f n’est pas dérivable en x0.

2- Théorème 2: Soit f une fonction dérivable sur un intervalle ouvert ]a ; b[.


Si fɅ(x) s’annule en x0 de ]a ;b[ en changeant de signe, alors f admet un
extremum en x0.

3- Exemple : Soit f la fonction définie par f ( x) = x 3 − 3 x + 2 .


a) Etudier les variations de f ;

b) Montrer que f admet un point d’inflexion que l’on précisera. On


déterminera les intersections de la courbe (Cf) de f avec les axes de
coordonnées.
c) Tracer la courbe (Cf) de f dans un repère orthonormé. Quels sont les
extremums relatifs de f ?. En quels points sont-ils atteints ?.

IV – Exemple d’étude de fonctions rationnelles :

1- Recherche d’asymptotes parallèles aux axes de coordonnées :


a) Asymptote Verticale :

Si lim f ( x) = + ∞ ou − ∞ alors la droite d’équation x = a est asymptote


x→a
verticale à la courbe (Cf) de f .

y
La droite d’équation : x = a est
x=a
asymptote verticale à la courbe de f.

j
O x
i

(Cf)

Cours Fonctions Numériques Page 11 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
b) Asymptote horizontale :

Si lim f ( x) = L (réel ) ,alors la droite d’équation y = L est asymptote


x → +− ∞

horizontale à la courbe (Cf) de f .

y
y=L

La droite d’équation : y = L est


asymptote horizontale à la courbe de f.
j
O x
i
(Cf)

2x + 2
2- Exemple : Étudier et représenter la fonction f définie par f ( x) = .
x −1
3- Asymptote oblique :

• Si lim f ( x) = +− ∞ , alors il y a possibilité d’asymptote oblique en +− ∞.


x → +− ∞

• Si f ( x) = ax + b + C ( x) avec lim C ( x) = 0 ; alors la droite d’équation y = ax+b


x → +− ∞

est asymptote oblique à la courbe au voisinage de +∞ ou –∞.

• La droite (D) d’équation : y = ax + b est dite asymptote oblique à la


courbe au voisinage de de +∞ ou –∞ ; si et seulement, si
lim+ [ f ( x) − (ax + b)] = 0 .
x → −∞

4- Position de la courbe par rapport à son asymptote oblique :

Pour étudier la position de la courbe (Cf) de f par rapport à son asymptote


oblique (D) d’équation : y = ax + b ; on étudie le signe de f ( x) − (ax + b) dans Df.

1er cas : Si [ f ( x) − (ax + b) ] < 0 ; alors la courbe (Cf) est en dessous de (D).

2ème cas : Si [ f ( x) − (ax + b) ] > 0 ; alors la courbe (Cf) est au dessus de (D).

3ème cas : Si [ f ( x) − (ax + b) ] = 0 ; alors la courbe (Cf) coupe (D) en un point x0.

Cours Fonctions Numériques Page 12 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique
x 2 − 5 x + 15
5- Exemple : Soit f la fonction définie par f ( x) = .
x−2
c
a) Déterminer les réels a, b et c tels que f ( x) = ax + b + ;
x−2
b) Montrer que la courbe (Cf) de f admet une asymptote oblique (D) à
préciser ;
c) Etudier la fonction f ;
d) Montrer que le point I (2 ; –1) est centre de symétrie pour la courbe (Cf) de
f ;
e) Etudier la position relative de (Cf) par rapport à (D) ;
f) Construire (D) et (Cf) dans un repère orthonormé.

6- Recherche de l’asymptote oblique :

Soit f une fonction de ℝ vers ℝ. S’il existe deux réels a et b tels que :

lim+
f ( x)
= a et lim [ f ( x) − ax ] = b , alors la courbe (Cf) de f admet
x → −∞ x x → +− ∞

pour asymptote la droite (D) : y = ax + b au voisinage de +∞ ou de –∞.

Dans cette recherche 5 cas peuvent se présenter qu’on résume dans le


tableau ci-dessous.

f ( x) lim [ f ( x) − ax ]
lim+ x → +− ∞
x → −∞ x

b ( b ε ℝ) Asymptote oblique :
y = ax + b.
Direction
asymptotique ∆ +∞ ou –∞
définie par la Branche parabolique
a ( a ε ℝ) de direction ∆.
droite d’équation :
y = ax Pas de limite

Direction
asymptotique ∆ Branche parabolique
+∞ ou –∞ définie par la de direction ∆.
droite d’équation :
x = 0.
Pas de direction
Pas de limite asymptotique

Cours Fonctions Numériques Page 13 sur 13 Adama Traoré Professeur Lycée Technique

Vous aimerez peut-être aussi