Vous êtes sur la page 1sur 46

INTRODUCTION GENERALE

CONTEXTE

L’entreprise est un système composé d’un ensemble d’éléments


interdépendants en constante interaction les uns avec les autres. Elle est
ouverte, c’est-à-dire en relation dynamique avec son environnement.

Son environnement étant complexe et en perpétuelle mutation,


l’entreprise recherchera donc l’information nécessaire pour saisir les
opportunités et se prémunir des dangers éventuels. En effet, pour faire face à
l’environnement concurrentiel, les dirigeants de l’entreprise doivent combiner
les techniques de gestions les plus appropriées à l’étude des facteurs et à la
compréhension de phénomènes internes et externes de cette organisation. Cela
nécessite la mise en place entre autre d’une comptabilité adéquate, qui
permettra l’enregistrement et la classification des faits valorisés ou
quantitatives qui marquent la vie de l’entreprise, ce qui offrirait une
organisation financière et comptable conforme à la législation en vigueur.

L’application de cette comptabilité pour une garantie d’informations


fiables et compréhensibles, implique le respect des normes et des principes
directeurs régis par le SYSCOHADA L’objectif visé par la comptabilité est
donc de parvenir à un moment donné à fournir les informations :

- aux chefs d’entreprise pour la gestion,

-aux partenaires commerciaux et financiers,

-à l’Etat à travers les services fiscaux.

Reçu en stage pour clôturer notre cycle de formation au sein de


l’entreprise BOCOM PETOLEUM(BP) S.A Pendant la période allant du 02
mai au 30 juin, nous avons travaillé dans le département de comptabilité et
finance, notamment les opérations relevant du traitement des factures
fournisseurs à savoir la saisie et enregistrement dans les registres et dans la
machine, et par la suite les classer dans les chronos dans l’ordre chronologique.

1
Récapituler toutes les dépenses caisse fonctionnement et des dépenses caisse
carburant effectuées dans chaque station dans neuf, dix régions du pays.
Réceptionner et enregistrer les factures fournisseurs reçues au service de la
comptabilité dans les registres ouvert à cet effet avec attribution d’un numéro
d’ordre. Réception et enregistrement des pièces de caisse, imputation des
chèques et effets de commerce reçus sur les fiches d’imputations et les
comptabilisations dans le logiciel Sage saari 100.

Dans un secteur d’activité à forte concurrence, la BOCOM


PETROLEUM S.A a pu installer sa notoriété sur le plan national à travers des
réalisations de qualité. Cela n’aurait pas pu être sans la tenue d’une bonne
comptabilité de gestion.

Ce thème présente un intérêt économique et financière, car il touche


directement un pôle clé de l’entreprise. Il s’agit ici d’un domaine très sensible
qu’il faut quotidiennement gérer avec efficacité suivant un ensemble de règles
et procédures bien définies, tout en s’appuyant sur les lois en vigueur en
comptabilité.

CHOIX DU THEME

Lors de l’exécution des tâches qui nous ont été confiées, nous avons
rencontré des anomalies telles que : une mauvais communication entre les
gérants des stations et le département comptabilité car les rapports liée aux
dépenses stations reçus par e-mail des gérants de ces stations ne correspondais
pas à l’état physique des dépenses de ces même stations à la même période.
Réception des marchandises sans factures d’achat. Les imputations se font
directement sur les factures entrainant ainsi souvent des surcharges d’écritures
sur les factures causant ensuite une illisibilité de certains montants lors des
ratures ou surcharges. Ces défaillances ont suscité en nous des interrogations
sur une éventuelle possibilité de déterminer un moyen efficace sur la gestion
des pièces comptables afin d’éviter de tel désagrément à l’avenir. C’est la
raison pour laquelle nous avons choisi de travailler sur le thème
« TRAITEMENT ET ANALYSE COMPTABLE DES FACTURES
FOURNISSEURS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE : CAS

2
DE BOCOM PETROLEUM S.A » afin de pouvoir contribuer à pallier aux
manquements que nous avons observés.

PROBLEMATIQUE

Notre problématique était précisément de savoir comment rendre plus


efficace le traitement des opérations comptables de manière à refléter de façon
fidèle dans les comptes tous les flux de l’entreprise dans l’optique d’atteindre
une bonne politique de gestion des factures dans l’entreprise.

OBJECTIFS DE LA RECHERCHE

L’objectif de notre étude est d’améliorer le traitement comptable des


factures fournisseurs, tout en leurs proposants une facturation électronique qui
est un mode de facturation qui permet une gestion rapide, simple et efficace des
factures. Gain de temps et donne de l’argent à l’entreprise. C’est également une
contribution à ma recherche de l’image fidèle comptable au sein de cette
structure.

INTERET DE L’ETUDE

Il présente un double intérêt : d’une part elle permettra de contribuer à


l’amélioration du traitement comptable des factures BOCOM PETROLEUM et
d’autre part cela suscitera l’étudiant à développer ses capacités d’analyse et de
synthèse afin de concilier la théorie et la pratique.

DEMACHE METHODOLOGIQUE ET PLAN D’ETUDE

Pour résoudre notre problème, nous avons divisé notre travail en trois
chapitres dont le premier parlera de la présentation de l’entreprise et le cadre de
déroulement de notre stage au sein de cette entreprise ; au deuxième nous
parlerons du traitement et analyse comptable des factures fournisseurs à
BOCOM PETROLEUM S.A et en suite finir au troisième par les remarques et
suggestions apportées.

3
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE LA
BP S.A ET DEROULEMENT DU STAGE

La société BOCOM PETROLUM S.A est une entité entretenant des rapports avec son
environnement. Ce chapitre portera essentiellement sur la présentation générale de BP SA
(section1) et le déroulement du stage (section 2)

SECTION I : HISTORIQUE, MISSION, ACTIVITE, VALEURS, STATUT


JURIDIQUE ET ORGANISATION

Tout au long de son cycle de vie chaque entreprise est appelée à subir de mutations
suivant l’évolution de son environnement. Ces changements enrichissent son histoire et
participe à son amélioration. Aussi, elle adopte un statut suivant ses objectifs et les normes de
son environnement économique.

A- HISTORIQUE

BOCOM petroleum S.A est une entité du GROUPE BOCOM créée en 2006 par son
promoteur M.BOUGNE DIEUDONNE. Elle démarre effectivement ses activités en 2007.elle
est représentée par son siège social situé à 1460 du Boulevard de la république.

B- SES MISSIONS

La BP S.A a pour mission de :

-Assurer la fourniture des produits pétroliers et services de qualité à ses clients dans les
conditions optimales de sécurité et de respect de l’environnement.

-Identifier et satisfaire les besoins de ses clients dans le but de développer une relation
commerciale durable.

-Développer un esprit d’entreprise citoyenne dans la sous-région CEMAC.

-Promouvoir le développement de l’être humain, celui-ci étant considérée comme étant au


centre de ses activités.

C- SES ACTIVITES

La BP S.A est spécialisé dans :

-la distribution des produits pétroliers dérivés,

4
-la vente des lubrifiants et accessoires,

-le soutage maritime,

-le service de nettoyage et vidange,

-l’importation et l’exportions des produits pétroliers au Cameroun et dans la sous-


région CEMAC,

-la construction des forages d’eau potable pour le bien-être des populations,

-l’offre des stages scolaires et académiques,

-l’offre des dons de diverses natures.

Dans sa stratégie de développement BP S.A couvre 9 sur 10 régions que compte le


Cameroun et entend dans les jours à venir couvrir l’ensemble du territoire national et la sous-
région CEMAC.

D- SES VALEURS :

-performance,

-responsabilité,

-transparence,

-protection de l’environnement.

E- STATUT JURIDIQUE

BOCOM petroleum S.A est une société anonyme(S.A) ayant un capital social de
5.623.000.000 FCFA. Elle est enregistrée au registre du commerce sous le numéro
Dla/20062/B921 et son numéro du contribuable est le MO70600020907L.c’est une entreprise
dont l’activité principal est la vente des produits pétrolier.

5
Tableau № 1 : fiche signalétique de l’entreprise

Dénomination sociale BOCOM PETROLEUM


Sigle BP
Siege social 1460 Boulevard de la république
Régime d’imposition Réel
Statut juridique Société anonyme
Capital social 5623000000
№ de registre du DLA/20062/B921
commerce
№ du contribuable MO70600020907L
Boite postale 12262 douala-Cameroun
Fax +23733434845
E-mail bocom@bocompetroleum.com
Téléphone +237233434844
Site WWW.groupebocom.com
Année de création Juin 2006

Source : BOCOM PETROLEUM S.A

 LES PRODUITS

Les produits sont disponibles dans toute les stations-service de BOCOM


PETROLEUM repartit sur l’étendue du territoire national. Ils sont de deux types(02) à savoir :
les produits pétroliers et les lubrifiants.

Concernant les produits pétroliers, ils sont de trois(03) types voire le tableau№2 ci-
après :

Tableau №2 : fiche de pris

Nature des Prix Disponibilité


produits
SUPER 630 FCFA STATIONS
SERVICES BOCOM
GASOIL 575 FCFA STATION SERVICE
BOCOM
PETROLE 350 FCFA STATION SERVICE
BOCOM
Source : livre de BOCOM PETROLEUM S.A

S’agissant des lubrifiants, ils sont de plusieurs et on peut citer :

6
 Les huiles pour moteurs ;
 Les huiles de direction ;
 Les huiles de freins ;
 Les liquides de refroidissement ;
 Etc…
F- ORGANISATION

L’organisation d’une entreprise est le point déterminant de son bon fonctionnement.il


s’agit pour une structure d’adopter des mesures et des techniques performantes mais aussi les
stratégies susceptibles de rendre complétive en termes de qualité des services offerts et de
procédée utilisés. C’est dans cette vision que la BP S.A a procédé à la répartition de son
personnel dans différents département.

1- ORGANISATION DE LA BP.S.A

L’organisation de toute entreprise dépend de la manière dont elle est structurée. C’est-
à-dire de la subdivision de celle-ci en organes. Comme organe, nous avons les organes de
décisions et les organes d’exécutions.

2- LES ORGANES DE DECISIONS

Le pouvoir décisionnel de la BP.S.A est centré au tour du conseil d’administration et de


l’assemblé générale.

3- L’ASSEMBLE GENERALE

C’est l’organe suprême de cette société qui a pour mission de :

 Nommer, remplacer et révoquer les membres du conseil ;


 Modifier les statuts ;
 Examiner le rapport de gestion du conseil d’administration ;
 Examiner et approuver les états financiers annuels ;
 Nommer le commissaire au compte.
4- LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Cet organe est assuré par un président, qui a pour rôle de :

 Concevoir et définir les objectifs de l’entreprise ;


 Orienter et programmer les activités de l’entreprise ;

7
 suivre l’exécution des plans d’actions ;
 Nommer et évoquer le directeur général.
 Examiner et adopter les différents projets de budget des services centraux et extérieur ;
 Examiner et adopter les rapports annuels d’activités présentés par le directeur général.
5- L’ORGANE D’EXECUTION

Cette organe est composé de :

 La direction générale ;
 La direction financière ;
 La direction administrative ;
 La direction marketing et commerciale.
6- LES DEPARTEMENTS

A chaque département sont rattachés des services qui sont entre autre :

 L’assistance de direction : service de guérite ; service du standard et courrier.


 Le département financier : service financier ; service comptable ; service
informatique ; service administration des ventes ;
 Le département administratif : service juridique et contentieux ;
 Les départements techniques : service maintenance ; service logistique et transport;
service QHSE (qualité ; hygiène ; sécurité ; environnement) ; service client ; service
commerciale ; service réseau.
7- LES ATOUTS DE LA BP.SA

On ’entend par atout ici, les éléments considérés comme une chance pour l’entreprise et
pouvant lui permettre de réussir. A ce titre on peut citer :

 Un vaste réseau de distribution dont elle dispose ;


 La qualité des produits et service offerts,
 L’expérience profession et son personnel, et la formation à laquelle il est
régulièrement assujetti,
 La volonté commune de réussite qui règne au sein de ses membres.
8- LES FAIBLESSES

Contrairement aux atouts, les faiblesses de l’organisation sont ses points faibles. Ils peuvent
être de entre autre :

8
 Les prix des produits parfois plus élevé que ceux des concurrents,
 L’absence d’actions de référence dans la principale ville du Cameroun ;
 L’étude approximative sur le positionnement des stations-services ;

 LES CLIENTS ET LES FOURNISSEURS


 LES CLIENTS
Bocom Petroleum S.A à une clientèle diversifiée, elle regroupe ses clients en cinq
catégories à savoir :
 Les clients réseaux : ce sont encore les stations-services de Bocom Petroleum ;
 Les clients consommateurs : ce sont les clients disposant d’une cuve dans leur entreprise
et ayant signé des accords avec Bocom Petroleum. ces clients disposent d’un compte
dans les livres de l’entreprise ;
 Les clients spéciaux : ce sont des clients qui sont réputés de payer d’avance leur
consommations. Leur spécificité est qu’ils peuvent être servis dans toutes les stations du
réseau dans la limite de leur contrat ;
 Les clients transporteurs : ce sont les clients qui effectuent le transport du carburant de
Bocom Petroleum du dépôt de la SCDP jusqu’à ses différentes stations-services. Ils sont
facturés sur la base de la différence entre la quantité reçue à la sortir de la SCDP et la
quantité livrée en station-service encore appelé dans leur langage les CLIENT: coulage.
 Les clients marqueteur : ce sont encore les concurrents de Bocom Petroleum.
 LES FOURNISSEURS
Les fournisseurs quant à eux sont regroupés en quatre catégories savoir :
 Les fournisseurs transporteurs : ce sont ceux qui sont spécialisés dans le transport des
produits pétroliers : ILP ; BOCOM INTERNATIONAL ; GETRAC ; TRA Sarl ;
 Les fournisseurs locaux ; ce sont ceux avec qui Bocom Petroleum effectue des opérations
courantes. Exemple : ENEO CAMEROUN ; CDE ; HARVERST BTP ; ETS
TCHOUPE.
 Les fournisseurs en génie civil : GDM ; DOMALU ; YMAT COMSTRUCTION.
 Les fournisseurs carburants ; ce sont :
 La SCDP : société camerounaise de dépôt pétrolier ; elle joue le rôle de
magasinier des différents produits fournis par la SONARA qu’elle met à
disposition pour toute opérations d’enlèvement ;

9
 La SONARA : société nationale de raffinerie ; elle est la société qui
approvisionne la BP S.A en produit pétrolier.

 LES AUTRES INTERVENANTS DU MARCHER

LA CSPH : caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures, elle matérialise


l’implication de l’Etat dans les affaires de l’organisation. En effet, comme toute organisation
implantée sur le territoire national, BOCOM Petroleum est soumise aux règles d’un Etat qui
intervient ici dans la régularisation des prix des hydrocarbures. Pour cela, il impose aux
différents marqueteurs dont l’entreprise hôte des différents taxes à savoir : la TVA ; la CNPS,
la TSPP et la PATENTE.
LA SNH : cette société nationale d’hydrocarbure intervient dans la valorisation et la
suivie des activités pétrolières sur l’ensemble du territoire national, la gestion des intérêts de
l’Etat dans le secteur pétrolier, ainsi que la commercialisation, de part de la part de la
production nationale, de pétrole brut qui revient à l’Etat.

 L ‘ETAT ; LES ENTREPRISES PARTENAIRES ET LA


CONCURRENCE.
 L’ETAT
En tant que acteur économique ; la BP S.A ainsi que bon nombre d’entreprise doit
contribuer au financement du pays. Elle doit donc payer un certain nombre d’impôt et taxes
en fonction de différents critères : leurs régimes d’imposition, le résultat, sa capacité de payer
les salaires.
 LES PARTENAIRES
En dehors de ses fournisseurs, la BP S.A travail en collaboration avec d’autres
entreprises avec lesquelles elle a établi des partenariats.
Afin d’assurer la protection de ses fonds et de faciliter les transactions avec ses clients,
l’organisation a établi des connexions avec les institutions financières telle que : AFRILAND
FIRST BANK ; BGFI ; BICEC ; CBC ; CCA ; ECOBANK ; EU ; SCB ; SGBC.
Dans le domaine de la construction, nous pouvons citer : TEC-BTP ou encore HARVEST
BTP.

10
BOCOM INDUSTRY intervient dans le domaine de la construction métallique. Pour le
dépannage et l’entretien de l’ensemble de son parc automobile, elle a souvent recours à des
garages partenaires tels que CAMI AUTO ; DAVID WOUMPE ou encore NARCISSE ET
FRERES.
 LA CONCURRENCE
Le domaine des produits pétroliers étant un secteur à forte concurrence, plusieurs
entreprises nationale et multinationale se disputent les parts du marché camerounais et
africain. Malgré le fait que la BP S.A se soit nettement distinguée et ait réussi à se créer une
place de choix, elle reste sur ses gardes quant à la menace permanente des organisations
nationales telles que l’entreprise parapublique TRADEX et autres entreprises privées :
BLESSING ; CAMOCO ; SOTRADHY ; GULFIN ; et autres, ainsi que les multinationales
TOTAL qui est actuellement leader, MRS ; OIL LYBIA…
Ayant présenté la BP S.A, nous ne serions entré dans le vif du sujet sans vous faire
part des tâches effectuées et les difficultés rencontrées pendant le stage.

SECTION II : DEROULEMENT DU STAGE


Dans cette section, il sera question pour nous de présenter le service de la comptabilité
(I), l’accueil du stagiaire et taches effectuées (II) afin de justifier le choix de notre thème (III).

I-) PRESENTATION DU SERVICE COMPTABLE


Le service comptable est constitué d’un ensemble de responsable effectuant chacun des
tâches bien précises. Ces responsables sont entre autres :
A-) le comptable chargé des opérations diverses :
Il enregistre et contrôle les autres transactions non liées aux comptes fournisseurs,
clients, et trésorerie compris les dettes financières et les dépenses des stations-services.
Autrement dit il impute les charges d’abonnements  encore appelées charges fixes ou charge à
établir ; les charges d’abonnements sont des charges pouvant s’étendre sur un exercice en
cours ou sur plusieurs exercices. Exemple : la prime d’assurance ; le loyer des stations… ;
il enregistre et suit les mouvements de stocks de fin d’exercices ; il constate tous les stocks
(carburant, matière première) ; déclare la fiscalité de l’entreprise ; il lettre les comptes.

B-) le comptable chargé des réseaux

11
Celui-ci est chargé de comptabiliser les dépenses des stations et saisie dans les
journaux des caisses dépenses et caisses fonctionnements ; et il lettre les comptes.

C-) le comptable chargé des immobilisations


Il est chargé de vérifier, saisie les entrées, sorties et transferts d’immobilisations dans
le logiciels SAGE comptabilité et SAGE immobilisation afin d’effectuer régulièrement les
rapprochements et régulariser les écarts .contrôler, vérifier les soldes des comptes
immobilisations, d’immobilisation en cours et des amortissements. Effectuer les inventaires
physique des immobilisations, tenir et mettre à jour les dossiers physiques des
immobilisations enregistrer et rapprocher annuellement les écritures d’inventaires des
immobilisations de fin d’exercice avec le logiciel SAGE ; faire le lettrage des comptes tiers
salariés dans leurs comptes respectifs pour justifier les soldes des comptes mensuels, classer
les pièces comptables immobilisation dans les chronos appropriés. Faire le lettrage des
comptes tiers issus des différents journaux des immobilisations ; produire mensuellement un
rapport sur la gestion des activités durant le mois.

D-) le comptable chargé des opérations financières de caisse

Il s’occupe de la gestion comptable et du suivi des opérations financières de la caisse


siège. Autrement dit, il impute les pièces et saisis les écritures comptables dans leurs journaux
respectifs, élabore la situation journalière de la caisse siège, et saisie les encaissements et les
décaissements de la caisse.

E-) le comptable chargé des opérations financières de banque


Il est chargé d’imputer les pièces et saisis les écritures comptables, lettrer les comptes,
saisis les encaissements et les décaissements bancaires, et d’analyser et justifier les comptes
de trésoreries de la banque.

F-) le comptable chargé de la trésorerie siège

12
Il élabore le plan de trésorerie, suit journalièrement les dépouillements, les versements
banque ou caisse siège et les dépenses des stations-services, fournis les informations aux
décideurs sur l’ensemble des mouvements de trésoreries, et suit les échéances SONARA

G-) le comptable tiers

Il s’assure en permanence que les soldes des comptes clients et fournisseurs


correspondent à la situation réelle des dettes et créances vis-à-vis des tiers. Autrement dit il
impute les pièces et saisis les écritures comptables ; lettre les comptes ; archive les états de
rapprochements des comptes fournisseurs ; et il est chargé de faire les retenus de la TVA et
autres impôt.

II) ACCUEIL DU STAGIAIRE ET TACHES EFFECTUEES


II-1) ACCUEIL DU STAGIAIRE
Nous avons été reçus chaleureusement le 02 mai 2018 à 7h-30min par la dame chargé
de la réception à la BP S.A à la salle d’attente ou nous avons attendu jusqu’à 9h pour
rencontrer le directeur. A la suite de celle-ci qui nous a présenté à l’assistante du Directeur
Administratif, de la BP S.A qui était présente, puis après avoir été accueilli par cette Dame
qui par la suite a décidé que nous allons faire au préalable un passage dans tous les services de
la structure pour avoir une idée générale de tous les services afin de faire un meilleur choix du
service qui doit retenir notre attention. Ainsi, nous avons passé tous nos 2 mois de stage au
service de la comptabilité et finance. Notre passage dans ces services nous a permis
d’exécuter les tâches suivantes :
II-2) TACHES EFFECTUEES
 Au service comptable les tâches effectuées sont entre autres :
Le 02/05/2018 avant mon arrivée il y avait
Les factures du mois de mars déjà saisir et enregistrer dans les registres et dans la machine ;
le chef comptable m’a envoyé chez le comptable tiers et celui-ci m’a demandé de faire les
copies de ces factures et de les classer dans les chronos suivant un ordre chronologique.

Le 03/05/2018 le comptable tiers m’a envoyé chez le comptable réseau de travailler avec
lui. Les tâches que j’ai effectuées avec celui-ci consiste à réceptionner et récapituler toute les
dépenses caisse fonctionnement et des dépenses caisse carburant effectuées dans chaque
région du pays où se trouve les stations de Bocom Petroleum.

Du 14/05/2018 au 28/05/2018 j’ai été sollicité par le comptable tiers et c’est à partir de ce
moment que j’ai commencé à travailler avec lui. Les tâches que nous avons effectuées sont :

13
-la réception et l’enregistrement comptable des factures fournisseur reçues au service de la
comptabilité dans les registres ouvert à cet effet avec attribution d’un numéro d’ordre.
-pré-comptabilisation et saisir au jour le jour toute les facture fournisseur reçues au service
demandeur
-procéder au lettrage des comptes fournisseurs et clients.

 Au service financier les tâches effectuées sont les suivantes :


 Saisir les encaissements et les décaissements bancaires ;
 Imputer les pièces comptables et saisis les écritures comptables ;
 Analyser et justifier les comptes de trésorerie banque ;

 Autres tâches effectuée


 Il nous ait souvent arrivé de remplacer le comptable banque lorsqu’il a pris son
congé.
 Nous avons aussi faire les courses pour le compte de l’entreprise. Ces courses
concernent le dépôt des notes de débit et le grand-livre chez les clients de BOCOM
PETROLEUM tel que : ILP ; HAVERST ; BOCOM GAZ ; BOCOM
INTERNATIONAL

II-2-1) DIFFICULTES RENCONTREES

Les tâches que nous avons effectuées à la BP S.A, nous ont permis d’être confrontés
à un grand nombre de problèmes : nous pouvons citer :
 Une mauvaise communication entre les gérants des stations et le département
de comptabilité car les rapports lies aux dépenses stations reçu par e-mail des
gérants de ces stations ne correspondais pas à l’état physique des dépenses de
ces même stations à la même période.
 Les imputations se fond directement sur les factures entrainant ainsi souvent
des surcharges d’écritures sur les factures causant ensuite une illisibilité de
certains montants lors des ratures ou surcharge ;
 Réception des marchandises sans facture d’achat ;

 La menace par certains membres lors des exécutions des tâches qu’ils nous ont
confiées.
 L’arrivée tardive des pièces comptables

II-2-2) CHOIX ET JUSTIFICATION DU THEME

Durant notre période passée au sein de la BP S.A, nous étions amenés à vérifier la
conformité des factures d’achat, ensuite à la pré-comptabilisation des pièces et en fin faire le
lettrage des comptes de manière journalière à l’aide des logiciels comptables ce qui était
exécuter avec quelques défaillances. Ces défaillances étaient au niveau du contrôle des
factures fournisseurs, le non-respect des délais de règlements des fournisseurs, les erreurs lors
de la saisie des montants sur les factures, les retards de livraisons des marchandises. Ces
défaillances ont suscités en nous des interrogations sur une éventuelle possibilité de

14
déterminer un moyens efficace sur le traitement des pièces comptables afin d’éviter de telle
désagréments à l’avenir. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de travailler sur le
thème « TRAITEMENT ET ANALYSE COMPTABLE DES FACTURES
FOURNISSEUR DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE : CAS DE BOCOM
PETROLEUM S.A »

CHAPITRE II : TRAITEMENT ET ANALYSE COMPTABLE DES FACTURES


FOURNISSEURS DANS L’ENTREPRISE BOCOM PETROLEULM S.A

Le traitement est l’enregistrement des opérations selon un système comptable donné ;


il s’agit de l’imputation, la saisie et la validation générale faite par le chef d’équipe ou le chef
de département.

15
Mais qu’est-ce qu’une facture ?quels en sont les types ?

SECTION I : DEFINITION ET TYPES DE FACTURES

I-) DEFINITION

La facture est un document qui atteste de l’achat ou ce de la vente de biens ou


services. C’est avant tout un document qui mentionne le mot « facture ».Un document portant
pour mention de «bon de commande », « bulletin de commande », « bon de
livraison », « bulletin de livraison », n’est pas une facture.

C’est une pièce comptable par laquelle un créancier (généralement un fournisseur)


établir une créance vis-à-vis d’un débiteur(le plus souvent son client) en vue de déclencher le
paiement d’une dette, soit le plus souvent se rétribuer de la fourniture d’un bien ou de la
prestation d’un service faite à ce client.

II) TYPES DE FACTURES

MET UN PARAGRAPHE ICI

 La comptabilité distingue la facture « doit » (payer par le client) de la


facture « d’avoir » (dû au client par la société).
 En cas de retour de marchandise une note de crédit doit être fournie au
client lui accordant un avoir sur la facture.
 La facture « pro-forma »
 Facture d’acompte (avec régularisation lors de la délivrance de la
marchandise.la TVA peut être facturée avec l’acompte).
 Facture d’avance (sans facture de régularisation, mais doit comporter des
mentions complémentaires de lieu de stockage de la marchandise, et
nécessite de gérer et distinguer en stock la marchandise appartenant au
client.la TVA doit être facturé dès la facture d’avance) ;
 Facture de réservation (nécessite une facture de régularisation lors de la
marchandise) ;
 Duplicata de facture.

II-1) LES MENTIONS OBLIGATOIRES DE LA FACTURE

16
La production de la facture est libre dans la forme mais le code de commerce français
oblige d’y mentionner :
 Le nom des parties et leur adresse respective
 La date de la vente ou de la prestation de service
 La quantité et la dénomination précise des biens ou service en cause
 Le prix unitaire hors taxes des produits vendus et des services rendus
 Toute réduction de prix acquise à la date de la vente ou de la prestation
de service est directement liée (sauf les escomptes non prévus)
 La date de règlement
 Les conditions d’escompte en cas de paiement anticipé
 Le taux des pénalités exigible en cas de dépassement
 La facture doit être conservée pendant 10 ans après l’achat pour une
preuve.
 Le numéro de la facture unique basé sur une séquence chronologique et
continue (des séries distinctes peuvent être utilisées pour les activités
qui le justifient),

II-2) LA FACTURATION
Elle consiste à déterminer le montant net à payer de la facture lors d’une opération de
la vente ou d’achat. On verra donc d’une part les réductions sur la facture(A) et d’autre part
les majorations sur la facture(B).

II-3) LES REDUCTIONS SUR LA FACTURE


Les réductions sur facture sont entre autre :
 Les réductions à caractère commerciales
Il s’agit des RRR (Remises, Rabais, Ristournes) accordés ou obtenues :
- Les Remises : des réductions accordées aux clients qui achètent des
grandes quantités de marchandises.
- Les Rabais : ce sont des réductions sur le prix de vente accordées aux
clients en raison d’un défaut de qualité des produits ou de la non-
conformité des produits avec la commande.

17
- Les Ristournes : il s’agit ici des réductions sur le montant global des ventes
d’une certaine période (mois ; trimestre…)
 Les réductions à caractère financières
Il s’agit ici des réductions accordées aux clients qui règlent leur dette avant la date de
l’échéance prévue. Ici, il s’agit uniquement de l’escompte de règlement.

II-4) LES MAJORATIONS SUR LA FACTURE


Certaine peuvent entrainer les majorations sur la facture ce qui augmente le net a
payé(NAP).après toutes les réductions, il s’agit des opérations de TVA, transports, et
emballages.
 La TVA sur facture

Elle est calculée sur le montant HT des factures après toutes les réductions et autres
majorations éventuelles. Elle est enregistrée de la manière suivante :

- chez le fournisseur au crédit du compte 4431(TVA facturée sur ventes)


- chez le client au débit du compte 4452(TVA récupérable sur achat)
 Les emballages commerciaux sur facture
Les emballages commerciaux consignés sont inclus dans les factures et entre dans la
base de calcul de la TVA. Elle s’enregistre comme suit :
- chez le client on débite le compte 4094(fournisseur créance pour emballages et
matériel à rendre) du montant HT et le compte 4454(TVA récupérable sur
service extérieures et autres charges)
- chez le fournisseur, on crédite le compte 4194(clients, dettes pour emballages
et matériels consignés) du montant HT et le compte 4432(TVA facturée sur
prestation de service)
 Les frais de transports sur facture
Il s’agit dans ce cas du transport des marchandises effectuées par le fournisseur avec
ses propres moyens de transport et qu’il facture ensuite au client.il est comptabilisé de la
manière suivante :
-chez le client il est enregistré au débit du compte 612(transport sur vente)
-chez le fournisseur il est enregistré au crédit du compte 7071(ports, emballage perdus
et autres frais facture)
La BP S.A réalisé des opérations avec des fournisseurs carburants (SONARA ; SCDP)
pour l’acquisition des produits pétroliers (pétrole, gasoil, super) ; les fournisseurs de génie

18
civil pour la construction et l’entretien des stations-services et fournisseurs locaux pour
l’achat des matériels de bureau etc…tandis que, les relations avec les fournisseurs étrangers
sont relatives à l’acquisition des marchandises (véhicule, chaussure de sécurité…).les
traitements de ces factures peuvent se résumer en quelques étapes qui sont entre autre :
ETAPE DE TRAITEMENT DE FACTURE FOURNISSEUR
II-4) RECEPTION DES FACTURES PAR LE STANDARDISTE
Les factures envoyées par les fournisseurs suite à un achat des produits ou de la
prestation des services sont réceptionnées par le standardiste en même temps que les produits.
Dès la réception de la facture, le standardiste vérifie que les coordonnées de l’entreprise et
celui du fournisseur/prestataire y figurent ; que la facture est signée et porte le cachet du
fournisseur. En cas d’anomalie décelée, la facture ne doit pas être réceptionnée et enregistrée.
Le standardiste appose les cachets « COURRIER ARRIVE »et « CONTROLE FACTURE »,
renseigne la date et le numéro du courrier ; la facture est ensuite transmise chez DGA qui la
transmet au service achat ou service demandeur.
II-3VERIFICATION DES FACTURES PAR LE SERVICE D’ACHAT
Le service d’achat/demandeur se rassure que la prestation/le bien facturé corresponds à
la demande de biens et services initialement établi. Pour les factures des prestataires de
sécurité/gardiennage, du placement du personnel, de restauration de la flotte téléphonique,
transport, le service demandeur se rassure de la cohérence entre la facture et les fiches
détaillées justificatives jointes. A cet effet, un état de pointage/vérification facture FO SU-426
est renseigné et joint à la facture.la réception et la vérification des factures étant effectuées, le
service comptable procède ensuite à la pré-comptabilisation des factures.
II-5) PRE-COMPTABILISATION DES FACTURES

Encore appelée imputation des factures, cette opération consiste à passer les écritures
comptables de façon manuscrite sur les factures originales.il est question de :
- déterminer les comptes a mouvementé suite à cette opération
- passer l’écriture comptable des retenus à la source des impôts
notamment : la TVA et l’IR. Cette opération nécessite une bonne
maitrise de la codification du plan comptable général car c’est ce
dernier qui est d’usage ici ; après cette pré-comptabilisation des
factures, elles sont transmises au près du coordonnateur des
comptabilités pour vérification et approbation des imputations.
II-6) LA COMPTABILISATION DES FACTURES

19
Elle est une opération consistant pour le comptable à enregistrer les factures dans
l’ordre chronologique afin de s’en servir pour les travaux ultérieures. Cette opération consiste
pour le comptable à procéder à la saisie des imputations dans les journaux correspondant.
Cette comptabilisation des factures se fait comme suit :
 La saisie des imputations dans les journaux
Imputer une pièce c’est enregistrer un flux commercial économique, ou financier à
l’intérieur des comptes. Cela se fait soit d’une fiche d’imputation ou directement sur la pièce
comptable. Elle est faite en conformité avec le plan comptable de la société et par nature de la
charge.
Les factures imputées par la comptabilité sont validées par le chef comptable, sont
ainsi enregistrées grâce au logiciel SAGE SAARI.la saisie comptable des factures consiste à
les enregistrer au journal selon le processus suivant :
- ouverture se SAGE SAARI ;
- choix du mode de saisies des transactions ;
- choix de la saisie des opérations divers ;
- détermination du journal concerner par le document (opération
diverses, frais généraux pour les factures) ;
- préciser le code établissement permettant d’individualiser ;
- inséré le numéro de la facture qui figure dans l’ordinateur ; ce numéro
est appelé achat locaux(AC)
II-7) ARCHIVAGE DES FACTURES
Les factures saisies sont aussitôt classées dans les chronos selon l’ordre des AC.
Ensuite les chronos sont classés aux archives selon l’intervalle des numéros des factures qu’il
comporte et archivées en attendant le règlement.
II-8) LE REGLEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS
Le paiement des factures se fait en tenant compte des conditions de paiement et des
échéances des factures. Cette étape peut se résumer en deux phases, notamment : la
préparation au règlement et le règlement.

I-4) LA PREPARATION AU REGLEMENT


C’est une opération qui relève de la comptabilité fournisseur. Elle consiste à :
- Déterminer les soldes des comptes fournisseurs ; ceci en rapprochant
les mouvements débiteurs (facture avoir) et les mouvements créditeurs
(facture doit) ;

20
- Sortir les archives des factures arrivées à échéances ;
- Conserver la copie des factures aux archives dans le même rangement
que les originaux ;
- Procéder à une vérification manuelle du solde ;
- Envoyer les factures et le solde auprès du chef comptable qui procède à
la vérification ; après vérification, ce dernier ordonne au service
financier d’établir un ordre de virement ou de chèque bancaire relatif
au solde du compte ;
- Le chef financier consulte le trésorier siège pour le choix de la banque
à créditer
- L’ordre de virement ou de chèque bancaire établir par le trésorier est
ensuite envoyé pour double signature auprès du représentant et du chef
d’escale ;
I-4-1) LE REGLEMENT PROPREMENT DIT
Les chèques ou ordres de virement ainsi établis sont soumis à un système de signature
bien défini consistant à l’imposition d’une signature dont celle du PDG ou du vice-président.
Après signature, ils sont mis à la disposition du fournisseur. Le chèque est envoyé au
fournisseur tandis que l’ordre de virement est mis à la disposition de la banque.
I-4-2) LE SOLDE DU COMPTE FOURNISSEUR
La banque envoie un avis de débit afin de confirmer le règlement effectif du
fournisseur et c’est la constatation de cet avis de débit ou du chèque qui solde le compte
fournisseur dans le système d’information.
I-4-3) LE LETTRAGE DES COMPTES
Lettrer un compte c’est s’assurer si chaque facture est associée à son règlement. Ou
encore c’est s’assurer si le débit est égal au crédit.
L’enregistrement des diverses factures entraine une multitude d’écritures dans les comptes
fournisseurs ; de ce fait il convient de s’assurer du bienfondé du solde de chaque comptes afin
de déceler une erreur éventuelle. Raison pour laquelle chaque valeur débitée doit être liée à
une valeur similaire ou somme de valeur similaire crédité ayant le même libellé.

SECTION II : ASPECT PRATIQUE DU TRAITEMENT COMPTABLE DES


FACTURES FOURNISSEURS A BP.S.A

21
La mise sur pieds d’un service comptable est indispensable pour sa propre gestion et la
maitrise des transactions effectuées avec les tiers. C’est ainsi que le stage que nous avons
effectué au sein de l’entreprise et au service comptable à porter sur le traitement des factures
fournisseurs.

I) FOURNISSEUR CARBURANTS (SONARA ; SCDP)


Ils sont situés sur le territoire national et c’est auprès d’eux que la société
s’approvisionne en produit pétroliers. Ils transmettent ces factures chaque dix jour
(DECARDE) au service stock qui après contrôle les transmettent à la comptabilité sur
décharge.
A-) LA COMMANDE
Dans cette structure les commandes sont effectuées par station-service auprès de la
direction générale compte tenu des besoins de leur clientele.la commande des stations-
services est synonyme d’une demande d’approvisionnement. Une fois toutes les demandes
d’approvisionnement collectées et approuver, le service des achats émet les bon de
commandes auprès des fournisseurs.
B-) RECEPTION DE BONS (commandes et livraisons)
Après la livraison des produits pétroliers commandés, les bons sont déposés au
Customer service à la direction générale, après avoir pris connaissance, le responsable de ce
service l’achemine au service comptable plus précisément auprès du responsable des factures
fournisseurs pour contrôle et exploitation. Nous pouvons les résumer en deux points à savoir :

B-1) LE CONTROLE

Le contrôle ici consiste à vérifier si la concordance entre le bon de commande, de


livraison et la facture correspondent. Ce contrôle est vérifié au niveau du nombre de litre
livrés.
B-2) EXPLOITATION
De prime abord, l’exploitation va consister à vérifier le montant global de la facture ;
si elle est conforme avec les quantités et les prix unitaires. Ensuite on impose le cachet
d’imputations et on l’impute.

C-) PRE-COMPTABILISATION ET COMPTABILISATION

C-1) PRECOMPTABILISATION

22
Il est question ici de déterminer le numéro de compte principal du fournisseur, son
sous compte, la contrepartie et le code journal ,tout ceci est résumé sous cachet appelé cachet
d’imputation que le comptable impose directement sur la facture.il ressort de l’article 1 du
plan comptable OHADA que toute entreprise doit mettre en place une comptabilité destinée à
son propre plan de compte conformément au plan comptable général dit « plan comptable des
entreprises »
Les factures sont présentées dans le journal suivant un code qui permet de les distinguées .en
titre d’exemple nous pouvons citer :

- 601111 achats locaux super

-601112 achats locaux gasoil

- 601113 achats locaux pétrole

- 601114 achats locaux fuel oïl

-62226 passage SCDP

-62232 location matériels et engin

-4454 TVA récupérable

-44923 état précompte sur achat

- 40111 fournisseurs locaux

-40112 fournisseur carburant

-40115 fournisseur transporteur

- 40119 fournisseurs étrangers

-4091 fournisseur avances et acomptes versés

C-2) LA COMPTABILISATION PROPREMENT DIT

La comptabilisation ici revient à déterminer le local des différents dossiers. Pour


constituer un dossier nous regroupons les factures pré-comptabilisées dans un chrono et toutes
les factures de chaque mois.

C-2-1) ENREGISTREMENT COMPTABLE

23
Nous passons les écritures sur cachet d’imputation (confer annexe 1 et annexe 2) mis
sur la facture, nous inscrivons le compte des charges au débit et au crédit le compte du
fournisseur correspondant.

Tableau №3 : exemple 1 : achat de carburant à la SCDP

Produit Montant HT TVA Montant TTC


Super 2000000 385000 2385000
Pétrole 1500000 288750 1788750
Gasoil 1000000 192500 1192500
Total 4500000 866250 5366250
Source : par nous même

Tableau №4 : écriture comptable

Compte Libelle Débit Crédit


principal
62226 Passage SCDP 4500000
4454 TVA 866250
récupérable
40112 Fournisseur 5366250
carburant
Source : par nous même

D-) REGLEMENT

Dans ce paragraphe, nous indiquerons les modalités de règlement des factures


fournisseurs.la BP S.A qui est domicilier auprès de très grand institution financière tels que :
la BICEC, SGBC, CBC, AFRILAND, SCB, ECOBANK, CCA…c’est auprès de ces
différente banque que sont effectuées les transactions financières.au sein de la BP S.A, tous
les règlements se font par chèque bancaire. Compte tenus des risques éventuels que les
règlements en espèces peuvent engendrés, les règlements diffèrent selon qu’il s’agit d’un
fournisseur carburant ou d’un fournisseur local.

II) FOURNISSEURS LOCAUX


Ils sont situés dans le territoire national et c’est auprès d’eux que la société
s’approvisionne en cas de rupture de stocks.il concerne l’achat sur places et frais généraux.
A-) la commande

24
Dans cette structure, les commandes sont effectuées par région compte tenu des
besoins de la station-service.il concerne les achats sur place et frais généraux.
B-) réception de la facture

Dès réception de la facture, le standardiste vérifie que les coordonnés de la BP S.A et


celui du fournisseur/prestataire y figurent ; que la facture est signé et porte le cachet du
fournisseur.

C-) Le contrôle

Le service achat/demandeur se rassure que la prestation ou le bien facturé corresponds à la


demande de biens et service initialement établir.

D-) L’exploitation de la facture

L’exploitation va consister à vérifier le calcul arithmétique et la cohérence entre la


facture ; le bon de commande ; le bon de livraison.et se rassurer que l’état de pointage ou de
vérification de la facture y est joint s’il y’a lieu.

E-) pré comptabilisation et comptabilisation

E-1) Pré comptabilisation

La comptabilité vérifie la forme (information identifiant le fournisseur et la BP S.A) et


le fonds (contrôle arithmétique, retenue fiscal de la facture, la cohérence entre la facture, le
bon de commande, le bon de livraison) puis il impose directement sur la facture le cachet
d’imputation.il ressort de l’article 1 du plan comptable OHADA que toute entreprise doit
mettre en place une comptabilité destinée à son propre plan de compte conformément au plan
comptable général, dit « plan comptable des entreprises ».

La BP S.A classe ses factures par région, par département, et par station-service ; ce
dernier est présenté dans le journal par code qui permet de distinguer la destination de la
facture :
- 62411 Entretien pompe réseau,

25
- 62414 Autre Entretien ;
- 62423 Entretien Matériel de transport ;
- 622 Charge Locatives ;
- 4454 TVA Récupérable ;
- 4091 Avance sur commande ;
- 40111 Fournisseur Locaux.

E-2) La comptabilisation proprement dite

La comptabilisation ici revient à déterminer le local de différentes factures. Pour


constituer un dossier, nous regroupons les factures pré-comptabilisés.
E-3) enregistrement comptable

Nous passons les écritures sur cachet d’imputation (confer annexe 3 et annexe 4) mis
sur les factures, nous inscrivons le compte des charges au débit et au crédit le compte du
fournisseur correspondant.

Exemple 2 : le cas que nous traitons ci- dessous est celui d’un entretien
d’un câble signal de la pompe.

Matériel : 5000000
Prestation : 200000
TVA/Prestation : 38500
Tableau №5 : écriture comptable

Compte principal Libelles Débit Crédit


62423 Entretien matériel 5000000
de transport
4454 TVA Récupérable 38500
40111 Fournisseur local 5038500

F-) Règlement
Le service financier avant la mise en paiement de la facture doit se rassurer que tous les
contrôles ci-dessus cité ont été réellement faits.la BP S.A qui est domicilier auprès de très

26
grandes institutions financières telles que : la BICEC, La SGBC, ECOBANK, CBC, SCB,
AFRILAND FIRST BANK EU etc. C’est auprès de tous ces différents banques que la BP S.A
effectue toute ses transactions financières .compte tenu des risques éventuels que les
règlements en espèces peuvent engendrer .Les règlements diffèrent selon qu’il s’agit d’un
fournisseur local ou d’un étranger.

III) FOURNISSEUR D’IMMOBILISATION


Ils sont situés dans le territoire et c’est auprès d’eux que la société s’approuvions
A-) la commande
Dans cette structure, les commandes sont effectuées par régions compte tenu des
besoins de la sociétè.il concernent les achats sur place.
B-) la réception des factures
Dès réception de la facture, le standardiste vérifie que les cordonnés de la BP S.A et
celui du fournisseur y figurent ; que la facture est signé et porte le cachet du fournisseur.

C-) le contrôle

Le service achat/demandeur se rassure que la prestation ou le bien facturé corresponds


à la demande de biens et service initialement établir.

D-) l’exploitation de la facture

L’exploitation va consister à vérifier le calcul arithmétique et la cohérence entre la


facture ; le bon de commande ; le bon de livraison et se rassurer que l’état de pointage ou de
vérification de la facture y est joint s’il y’a lieu.

E-) pré comptabilisation et comptabilisation

E-1) pré comptabilisation

La comptabilité vérifie la forme(information identifiant le fournisseur et le client)et le


fonds(contrôle arithmétique, retenue fiscal de la facture la cohérence entre la facture, le bon
de commande, le bon de livraison) puis il impose directement sur la facture le cachet
d’imputation.il ressort de l’article 1 du plan comptable OHADA que toute entreprise doit

27
mettre en place une comptabilité destinée à son propre plan de compte conformément au plan
comptable général, dit « plan comptable des entreprises »

La BOCOM PETROLEUM S.A classe ses factures par région, par département, et par
station-service ; ce dernier est présenté dans le journal par code qui permet de distinguer la
destination de la facture :

- 2391100 CHANTIER BANSOA AIRLINE

-2391200 CHANTIER STATION FOTSO

-2391300 CHANTIER MBA SITE YASSA

-2392003 CHANTIER DEPOT GAZ YAOUNDE

-2442200 MATERIEL INFORMATIQUE

-2443000 MATERIEL BUREAUTIQUE

-2444000 MOBILIER DE BUREAU

-2451100 MATERIEL DE TRANPORT LEGER

-2451200 MATRIEL DE TRANSPORT LOURDS

-4451100 TVA/INVEST.A RECUPERER

-48112 FOURNISSEUR D’IMMO INCORPORELLE

-4812 FOURNISSEUR D’IMMO CORPORELLES

E-2) la comptabilisation proprement dite

La comptabilisation ici revient à déterminer le local des différentes factures. Pour


constituer un dossier, nous regroupons les factures pré comptabilisées.

E-3) enregistrement comptable

Nous passons les écritures sur cachet d’imputation (confer annexes 5) mis sur les
factures, nous inscrivons le compte d’immobilisation au débit et au crédit le compte du
fournisseur correspondant. 

28
Tableau №6 : Exemple 3: le cas que nous traitons ci-dessous est celui d’un achat d’un
micro-ordinateur HP 290 G1 MT

ELEMENTS MONTANTS
MICRO ORDINATEUR(HT) 380000
TVA : 19,25% 73150
MONNTANT TTC 453150
Source : par nous même

Tableau №7 : écriture comptable

Compte principale Libelle débit Crédit


24422 Matériel 380000
informatique
44511 TVA/investissement 73150
à récupérer
4812 Fournisseur 453150
d’investissement

CHAPITRE III : ANALYSE CRITIQUE ET


SUGGESTIONS

Les opérations d’analyse et du traitement comptable des factures fournisseurs


permettent aux entreprises de mieux comprendre le fonctionnement de leur comptabilité,
d’avoir une meilleure organisation comptable, d’avoir une mise en place d’une procédure
comptable permettant une bonne analyse des opérations.
Etant donné que l’élaboration de ce travail n’a pas pu se faire sans difficultés, et sans
observation tendant a limité la qualité de service à la BP .S.A. Ainsi, il sera question pour
nous dans ce chapitre de présenter une analyse critique des forces et faiblesses lies a
l’entreprise et au sujet traiter (section 1) et faire une exquise de suggestion ou
recommandation pouvant faire l’objet d’une amélioration des services à la BP S.A.

29
SECTION I : ANALYSE CRITIQUE

I-1) APPROCHE CRITIQUE D’ORDRE GENERALE

I-1-1) LES FORCES

Durant notre stage et pendant la réalisation de notre travail, nous avons relèves les
points forts suivants :
 Un personnel dynamique et jeune ;
 Un réseau de distribution très vaste ;
 Possède une multitude de partenariat ;
 Une comptabilité bien élaborée ;
 L’esprit de travailler en groupe des employés ;
 La coordination des taches ;
 La bonne circulation des informations ;
 La responsabilité des employés.
Nous ne saurons mettre en évidence les forces de la BP S.A sans toutefois
nous penché sur ses faiblesses. Car comme tout élément de nature, elle a aussi
un point faible que nous allons énumérer en quelques ligne.

I-1-2) LES FAIBLESSES


Parmi ses faiblesses nous pouvons cités :
 Une comptabilité unique en son genre mais très touffue et difficile à
comprendre ;
 Manque de modèle théorique pour le classement des dossiers traités

I-2) APPROCHE CRITIQUE LIEES AU TRAITEMENT DES FACTURES


FOURNISSEURS

I-2-1) LES FORCES


Parmi les forces nous pouvons cités :
 Les factures sont toujours faites en double

30
 Les factures subissent un contrôle rigoureux avant leurs comptabilisations.

I-2-2) LES FAIBLESSES


Parmi les faiblesses nous pouvons cités :
 L’arrivée tardive des factures fournisseurs, qui prend tout un processus pour arriver au
service de la comptabilité.
 Au niveau du traitement comptable des factures, nous avons constaté des petits
problèmes d’organisations liés à la densité des opérations bancaires ce qui entraîne
souvent la perte de certaine pièce, mais aussi au fait que l’entreprise ne dispose pas de
toute les pièces en temps voulu.
 L’inexistence de la TVA sur certaine facture
 Concernant l’imputation des pièces comptable(le cas des factures), nous avons
constatés que celle-ci se fais directement sur la pièce ce qui occasionne des surcharges
sur certaines pièces.

SECTION II : LES SUGGESTIONS OU RECOMMANDATION


Compte tenu des informations et surtout des solutions que nous avons eu d’une
enquête effectué auprès des membres de la BP S.A, et prenant en compte les facteurs
identifiés lors de la réalisation de notre travail, nous avons relevés certaines constats à travers
lesquels il est intéressant d’apportés quelques recommandations. La mise en œuvre de ces
solutions permettra à la BP S.A de réduire ses difficultés afin de garantir sa pérennité dans le
processus du traitement comptable des factures fournisseurs.il est donc indispensable de
préciser les conditions de mises en œuvres de ces solutions pour assurer l’application effective
et efficace des différentes solutions proposés et c’est ainsi que nous avons émis ceux-ci au
sein de cette entreprise.

II-1) SUGGESTIONS D’ORDRE GENERAL


 Respecter les délais de sauvegarde des documents comptables qui sont de 10
ans
 S’assurer toujours que la marchandise est arrivée à temps et est en bon état
 La mise en place d’un manuel de procédure de fonctionnement de différent
service d’organisation.
II-2) SUGGESTION LIEES AU TRAITEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS

31
a-) La mise en œuvre d’une facturation électronique
1-) définition
Une facturation électronique est une facture qui est envoyée et reçue au format
électronique. Elle peut être établie sous n’importe quel format électronique : ubl , XmL
,pdf ,Word…une fois la facture établir sur format électronique, elle doit également être
délivrées par voie électronique. A cet égard, plusieurs solutions sont possibles : envoi d’un e-
mail au client avec la facture en pièce jointe, possibilité de télécharger la facture depuis le site
web du fournisseur.
2-) les avantages de cette facturation sont :
 Solution plus simple et rapide en matière de facturation
 Gratuit
 Réception des factures plus rapides
 Ne demande pas d’investissement lourd en logiciel. Vous payez à la plus part
du temps un montant mensuel. Vous avez accès a vos données partout
 L’envoie, la réception et le traitement des factures se fait de manière
automatique et plus rapide. les données ne doivent pas être encodées. Ce qui
limite énormément le risque d’erreurs et de fautes .

3-les inconvénients de la facturation électronique sont entre autre :


 C’est la solution la plus chère à l’implémenter, nécessite un grand nombre
de facture et l’échange de données de facturation avec d’autres logiciels
exigés.
 Travailler avec un fournisseur de service

NB : la facture électronique n’est pas obligatoire, la législation actuelle garantit l’égalité entre
les factures papier et les factures électroniques et n’impose aucune obligation concernant
l’utilisation d’un des deux modes de facturation. Néanmoins, le recours à la facturation
électronique se généralise et est amené à devenir une méthode de facturation incontournable.
Les factures électroniques et les facture papiers doivent coexister en ce sens que les
entreprises peuvent choisir librement la forme des factures qu’elles reçoivent et/ou envoient.
En se mettant d’accord avec leur fournisseur ou leur client.

32
b-) établir les fiches d’imputations
Cette fiche d’imputation consistera à éviter d’éventuel surcharges et erreurs qui pourrait en
survenir.
c-) rassembler à temps les différentes pièces pour la production des états financiers dans
des délais.
d-) le service des achats doit être vigilant lors de la réception des factures.

Ce chapitre nous a permis de mettre en évidence les solutions liées à des difficultés
organisationnelles, matérielles et comptables rencontrées au cours de notre période passé au
sein de cette structure.de la section du traitement des factures fournisseurs en particulier. Dans
ce chapitre, il a été question pour nous de faire une analyse méthodologique des problèmes
auxquels nous avons été confrontés lors de la réalisation des tâches au sein de cette entreprise.
Nous avons abordé des difficultés rencontrées lors du traitement des factures fournisseurs à la
BP S.A, les problèmes d’ordre organisationnels ainsi que des matériels. Par la suite nous
avons proposé des solutions de redressement sur le plan organisationnel, humain et matériel
en nous appuyant sur nos expériences personnelles, et les enseignements reçus pendant notre
formation académique. Nous espérons que ces suggestions pourront contribuer à la
redynamisation des activés de la BP S.A en général et sur le traitement et l’analyse comptable
des factures fournisseurs.

CONCLUSION GENERALE

La comptabilité est devenue de nos jours une fonction importante au bon


fonctionnement des entreprises.
Principale source d’information fiable et sincère, elle permet aux associés d’avoir une
situation claire du déroulement des activités et de prendre les décisions adéquates pour le bon
fonctionnement de l’entreprise.
Tout ceci montre l’importance de la comptabilité dans le déroulement des affaires aussi bien à
l’intérieur d’un pays qu’au niveau international.
Un stage effectuer au sein de l’entreprise BOCOM PETROLEUM S.A et qui a porter sur le
traitement et l’analyse comptable des factures fournisseurs nous a été très bénéfique. A cet
effet, nous avons commencé par présenter dans le premier chapitre de notre travail, la BP S.A

33
de façon générale, puis nous avons défini le secteur d’activité dans lequel nous étions affectés.
Ensuite dans le deuxième chapitre nous avons essayé de notre possible d’évaluer la procédure
de traitement des factures fournisseurs à la BP S.A et en fin dans le troisième chapitre, nous
avons présenté notre approche méthodologique et empirique. Suite à notre analyse nous avons
repéré des problèmes tels que l’arrivée tardive des factures fournisseur, le fait que les
imputations se font directement sur les factures, par lesquels nous avons proposés des
solutions.
Ce stage nous a permis de nous plonger dans le monde professionnel et de renforcer nos
connaissances en matière de comptabilité.
Au sein de cette entreprise, nous avons appris à :
 Effectuer la collecte chronologique des pièces comptables et à les ranger dans les
chronos en fonction des opérations réalisées ;
 Utiliser nos connaissances en comptabilité générale pour faire les imputations des
différentes pièces comptables et à établir les états de rapprochements bancaires ;
 Récapituler toute les dépenses caisse fonctionnement et caisse carburant effectué dans
chaque région.
En définitive, ce stage a été un complément nécessaire et indispensable pour le renforcement
de notre formation théorique.il nous a fournir les rudiments utiles pour exercer avec plus de
sérénité la profession de comptable que nous avons choisie comme métier.

REFERENCES BIBIOGRAPHIQUES

I- OUVRAGES
 Document de l’entreprise : plan de compte ; fiche de poste
 http://www.efacture.belgium.be
 http://www.confederationconstruction.be
II-MEMOIRE
 DJOUKA VANNESSA « traitement comptable des factures
fournisseurs »

34
 

ANNEXES

35
TABLE DE MATIERES

SOMMAIRE………………………………………………………………………………i

REMERCIEMENTS………………………………………………………………………iii

LISTE DES ABREVIATIONS……………………………………………………………iv

LISTE DES TABLEAUX…………………………………………………………………v

FICHE SIGNALETIQUE DE L’ENTREPRISE………………………………………….vi

LISTE DES ANNEXES…………………………………………………………………...vii

RESUME…………………………………………………………………………………..viii

ABSTRACT………………………………………………………………………………..viii

36
INTRODUCTION GENERALE…………………………………………………………...1

CHAPITRE I : PRENTATION GENERALE DE BOCOM PETROLEUM S.A ET


DEROULEMENT DU STAGE……………………………………………………………..

SECTION I : HISTORIQUE, MISSION, ACTIVITE, VALEURS, STATUT JURIDIQUE,


ORGANISATION…………………………………………………………………………..

I-1) HISTORIQUE………………………………………………………………………….

I-1-1) MISSION…………………………………………………………………………….

I-1-2) ACTIVITE…………………………………………………………………………..

I-1-3) VALEUR……………………………………………………………………………

I-1-4) STATUT JURIDIQUE……………………………………………………………..

I-1-5) LES PRODUITS……………………………………………………………………

I-2) ORGANISATION……………………………………………………………………

I-2-1) ORGANISATION DE LA BP S.A………………………………………………...

I-2-2) LES ORGANES DE DECISIONS…………………………………………………

I-2-3) L’ASSEMBLE GENERALE………………………………………………………

I-2-4) LE CONSEIL D’ADMINISTRATION…………………………………………

I-2-5) L’ORGANE D’EXECUTION…………………………………………………..

I-2-6) LES DEPARTEMENTS………………………………………………………..

I-2-7) LES ATOUTS………………………………………………………………….

I-2-8) LES FAIBLESSES…………………………………………………………….

I-3) LES CLIENTS ET LES FOURNISSEURS……………………………………..

I-3-1) LES CLIENTS…………………………………………………………………

I-3-2) LES FOURNISSEURS………………………………………………………..

I-3-3) LES AUTRES INTERVENANTS DU MARCHE……………………………

I-4) L’ETAT, LES ENTREPRISES PARTENAIRES ET LA CONCURRENCE….

37
I-4-1) L’ETAT……………………………………………………………………….

I-4-2) LES PARTENAIRES…………………………………………………………

I-4-3) LA CONCURRENCE………………………………………………………..

SECTION II : DEROULEMENT DU STAGE……………………………………...

II-) PRESENTATION DU SERVICE COMPTABLE………………………………

A-) le comptable chargé des opérations diverses……………………………………

B-) le comptable chargé des réseaux………………………………………………...

C-) le comptable chargé des immobilisations………………………………………..

D-) le comptable chargé des opérations financière de caisse………………………..

E-) le comptable chargé des opérations financières de banques…………………….

F-) le comptable chargé de la trésorerie siège………………………………………

G-) le comptable tiers……………………………………………………………….

II-1) ACCUIEL DU STAGIAIRE ET TACHES EFFECTUEES………………….

II-1-1) ACCUEIL DU STAGIAIRE……………………………………………….

II-1-2) TACHES EFFECTUEES……………………………………………………

II-1-3) DIFFICULTE RENCONTREES ……………………………………………

II-2) CHOIX ET JUSTIFICATION DU THEME…………………………………..

CHAPITRE II : TRAITEMENT ET ANALYSE COMPTABLE DES FACTURES


FOURNISSEURS DANS L’ENTREPRISE BOCOM PETROLEUM S.A…………

SECTION I : DEFINITION ET TYPES DE FACTURES…………………………..

I-) DEFINITION……………………………………………………………………...

I-1) LES DIFFERENTS TYPES DE FACTURES…………………………………...

I-2) LES MENTIONS OBLIGATOIRES DE LA FACTURE……………………….

I-3) LA FACTURATION…………………………………………………………….

I-3-1) LES REDUCTIONS SUR LA FACTURE…………………………………….

38
I-3-2) LES MAJORATIONS SUR LA FACTURE…………………………………...

I-3-2-1) RECEPTION DES FACTURES PAR LE STANDARDISTE……………….

I-3-2-2) VERIFICATION DES FACTURES PAR LE SERVICE D’ACHAT……….

I-3-2-3) PRE COMPTABILISATION DES FACTURES…………………………….

I-3-2-4) LA COMPTABILISATION DES FACTURES………………………………

I-3-2-5) ARCHIVAGE DES FACTURES…………………………………………….

I-3-2-6) LES REGLEMENTS DES FACTURES FOURNISSEURS…………………

I-4) LA PREPARATION AU REGLEMENT………………………………………….

I-4-1) LE REGLEMENT PROPREMENT DIT………………………………………..

I-4-2) LE SOLDE DU COMPTE FOURNISSEUR…………………………………….

I-4-3) LE LETTRAGE DES COMPTES………………………………………………..

SECTION II : ASPECT PRATIQUE DU TRAITEMENT COMPTABLE DES FACTURES


FOURNISSEURS A LA BP S.A……………………………………………………….

II-1) FOURNISSEUR CARBURANTS (SONARA ; SCDP)………………………….

A-) COMMANDE……………………………………………………………………….

B-) RECEPTION DES BON……………………………………………………………

B-1) LE CONTROLE……………………………………………………………………

B-2) L’EXPLOITATION………………………………………………………………..

C-) PRE COMPTABILISATION ET COMPTABILISATION…………………………

C-1) PRE COMPTABILISATION……………………………………………………….

C-2) LA COMPTABILISATION PROPREMENT DITE………………………………...

C-2-1) ENREGISTREMENT COMPTABLE…………………………………………….

D-) REGLEMENT…………………………………………………………………………

II-2) FOURNISSEUR LOCAUX………………………………………………………….

A-) la commande…………………………………………………………………………..

39
B-) réception de la facture…………………………………………………………………

C-) le contrôle…………………………………………………………………………….

D-) l’exploitation de la facture……………………………………………………………

E-) pré comptabilisation et comptabilisation……………………………………………..

E-1) pré comptabilisation…………………………………………………………………

E-2) la comptabilisation proprement dite…………………………………………………

E-3) enregistrement comptable……………………………………………………………

F-) le règlement……………………………………………………………………………

II-3) FOURNISSEUR D’IMMOBILISATION……………………………………………

A-) la commande…………………………………………………………………………..

B-) réception de la facture…………………………………………………………………

C-) le contrôle……………………………………………………………………………..

D-) l’exploitation de la facture…………………………………………………………….

E-) pré comptabilisation et comptabilisation……………………………………………..

E-1) pré comptabilisation…………………………………………………………………

E-2) la comptabilisation proprement dite…………………………………………………

E-3) enregistrement comptable…………………………………………………………….

F-) règlement……………………………………………………………………………….

CHAPITRE III : ANALYSE CRITIQUE ET SUGGESTIONS…………………………..

SECTION I : ANALYSE CRITIQUE……………………………………………………..

I-1) APPROCHE CRITIQUE D’ORDRE GENERALE……………………………………

I-1-1) LES FORCES……………………………………………………………………….

I-1-2) LES FAIBLESSES……………………………………………………………………

I-2) APPROCHE CRITIQUE LIEE AU TRAITEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS

40
I-2-1) LES FORCES………………………………………………………………………….

I-2-2) LES FAIBLESSES……………………………………………………………………

SECTION II : LES SUGGESTIONS OU RECOMMANDATIONS………………………..

II-1) SUGGESTION D’ORDRE GENERALE………………………………………………

II-2) SUGGESTION LIEES AU TRAITEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS…..

CONCLUSION GENERALE……………………………………………………………….

BIBIOGRAPHIE……………………………………………………………………………

ANNEXE…………………………………………………………………………………..

TABLE DES MATIERES…………………………………………………………………...

41
 

42
43
44
45
46