Vous êtes sur la page 1sur 49

UNIVERSITE HASSAN II MOHAMMEDIA-CASABLANCA

Faculté des Sciences et Techniques Mohammedia

Rapport de stage

Diagnostic de Réseau d'assainissement et d’eau potable : détection


des fuites

DE LA FILIERE INGENIEURS EN GENIE DES PROCEDES ET


ENVIRONNEMENT

Spécialité : Génie de l’Eau et de l’Environnement


2éme année

Réalisé par : Encadré par :

AMERZAG Hassan Mr. ZAGHLOUL Mohammed

Mr. MAHMOUDI Hassan

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 1


SOMMAIRE
INTRODUCTION GENERALE : 3
CHAPITRE I/ PRESENTATION DU LIEU DE STAGE 4

I.1 Présentation du groupe VEOLIA : ................................................................. 5


I.1.1 Introduction : ...............................................................................................................5
I.1.2 Les filiales du groupe : .................................................................................................5
I.1.3 Veolia environnement au Maroc : ...............................................................................7

I.2 Présentation de la REDAL : .......................................................................... 7


I.2.1 Introduction : ...............................................................................................................7
I.2.2 Historique : 8
I.2.3 Les activités de la REDAL : .........................................................................................8
I.2.4 La gestion de la société et le contrôle de l’autorité délégante : ...................................9

CHAPITRE II/ ANALYSE DES PROBLEMES LIES A


L’EXPLOITATION DES RESEAUX D’ASSAINISSEMENT

II.1 Généralités sur le réseau d'assainissement :................................................ 12


II.1.1 Les réseaux d’assainissement : ................................................................................. 12
II.1.1.a La structure physique du réseau : .................................................................................... 12
II.1.1.b La géométrie et l'aspect physique de ses parties composantes (la forme des canalisations,
la nature des matériaux de construction) : .................................................... 12
II.1.1.c Le fonctionnement du réseau : .......................................................................................... 12
II.1.1.d Systèmes de collectes : ....................................................................................................... 12
II.1.1.e Le rôle du réseau d'assainissement : ................................................................................. 13

II.2 Diagnostic des problèmes liés a l’exploitation des réseaux d’assainissement: ................. 14
II.2.1 introduction : ............................................................................................................ 14
II.2.2 Les causes de la détérioration : ............................................................................... 14
II.2.2.a Les causes de la détérioration physique du réseau : ......................................................... 14
II.2.2.a .a Les effluents transportés :.................................................................................. 15
II.2.2.a .b Le milieu environnant : ..................................................................................... 15
II.2.2.a .c Les conditions de construction initiale et de pose : ........................................... 16
II.2.2.a .d L'entretien des équipements : ........................................................................... 16
II.2.2.a .e Les accidents : .................................................................................................... 16

II.3 Diagnostic de Réseau Assainissement : .......................................................................... 17


II.3.1 Introduction : ............................................................................................................ 17
II.3.2 Les méthodes de diagnostic : .................................................................................... 17
II.3.2.a Le diagnostic visuel : ............................................................................................ 17

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 2


II.3.3 Le diagnostic par camera : ....................................................................................... 18
II.3.3.a Introduction : ......................................................................................................... 18
II.3.3.b Les avantages d'une inspection par caméra de canalisation : ............................. 18
II.3.3.c Matriel utilisé pour la télé-inspection :................................................................. 19
II.3.3.d Présentation du logiciel CANASOFT Logiciel d’édition de rapport d’inspection
TV de réseaux d’assainissement:.......................................................... 20

II.4 Typologies anaomalies les plus répondus rencontrés dans la Wilaya de Rabat-Salé-
Temara : ................................................................................................. 22
II.4.1 Les anomalies les plus rencontrées durant l’etude sur terrain sont : ................... 22
II.4.1.a Les défauts de structure au niveau de l'ouvrage principal qui comprennent: ... 23
II.4.1.b Les défauts au niveau des branchements et des ouvrages annexes (regards de
visite ...) qui comprennent : ................................................................. 24
II.4.1.c Autres défauts rencontrés : .................................................................................. 25

II.5 Conclusion : 26

CHAPITRE III : ANALYSE DES PROBLEMES LIES A


L’EXPLOITATION DES RESEAUX D’EAU POTABLE
(DETECTION DES FUITES) 27

III.1 Présentation générale d’un système d’alimentation en eau potable : .................. 28


III.1.1 Captage d’eau de surface et souterraine : .................................................. 29
III.1.2 Installations de pompage : .......................................................................... 30
III.1.3 Les conduites d’adduction d’eau : ............................................................. 32
III.1.4 Usine de traitement : .................................................................................. 34
III.1.5 Les réservoirs : ............................................................................................ 34
III.1.6 Le réseau de distribution d’eau potable : .................................................. 35

III.2 Diagnostic de Réseau d’eau potable : ................................................................ 38


III.2.1 Les causes de la détérioration du réseau d’eau potable : .......................... 38

III.3 Typologie des défaillances des conduites d’AEP les plus repondues rencontrés:
............................................................................................................... 41

III.4 Détection des fuites dans le réseau d’eau potable : ............................................ 43


III.4.1 La Localisation des fuites : ......................................................................... 43
III.4.2 Méthodes de localisation des fuites : .......................................................... 44

III.5 Conclusion : ..................................................................................................... 48

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 3


REMERCIMENTS

 Je remercie également Mr. ZAGHLOUL Mohammed et Mr. MAHMOUDI


mes encadrants à la REDAL Hassan pour l’aide et les conseils, qu’ils m’ont
apporté durant mon stage.

 Je tiens également à remercier toute personne qui a participée de prés


ou de loin à la réussite de ce modeste travail.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 4


INTRODUCTION GENERALE

Tout réseau d’assainissement subit une dégradation qui peut avoir lieu suit à
plusieurs paramètres(les effluents transportés, le milieu environnant des
canalisations…)

Alors l’objectif de ce travail et la mise en évidence de l’importance du


diagnostic du réseau d’assainissement et de la détection de toutes anomalies qui
touchent le bon fonctionnement de ce réseau et également la détection des fuites dans
le réseau d’eau potable, ainsi expliquer leurs origines d’une manière scientifique, sur
terrain, avec les équipes, soit de diagnostic visuelle ou par caméra ou les équipes de
détection de fuites on a pu détecté pas mal d’anomalies dans le réseaux.

Avec le temps et sous l’influence de différents phénomènes, la résistance de la


canalisation d’eau potable va diminuer augmentant ainsi le risque d’apparition des
défaillances.

Ces phénomènes peuvent êtres d’origine mécanique, chimique ou biologique.

Sur terrain on a détecté des fuites notamment à TABRIQUET SALE et pas mal
d’anomalies surtout au niveau des compteurs grand calibre qui peuvent êtres la cause
d’une fuite.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 5


CHAPITRE I/ PRESENTATION DU LIEU DU STAGE

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 6


I.1 Présentation du groupe VEOLIA :

I.1.1 Introduction :

VEOLIA Environnement est le leader mondial des services à l'environnement


présent dans 84 pays, et le seul acteur du marché capable de proposer une expertise
globale dans l'eau avec VEOLIA Water, la propreté avec Onyx, l'énergie avec Dalkia
et les transports publics de voyageurs avec Connex.

En 2004, Veolia Environnement a réalisé un chiffre d'affaires de 24,6 milliards


d'euros, dont 45,2 % réalisés à l'international.

251 584 salariés dans 84 pays des cinq continents assurent la présence de
Veolia Environnement auprès de ses clients et partenaires.

I.1.2 Les filiales du groupe :

Spécialiste de la gestion déléguée des services d'eau pour le compte de


collectivités locales ou d'entreprises industrielles, il est aussi l'un des premiers
concepteurs et fournisseurs mondiaux d'installations et d'équipements de traitement de
l'eau. Cette activité, qui représente le cœur de métier du Groupe depuis plus de 150
ans, couvre le cycle complet de l'eau.

L’activité de cette société consiste dans le traitement des déchets suivant la


procédure qui suit :

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 7


Transférer et trier: L’entreprise achemine les déchets vers les centres de
transfert et de tri. Regroupés par nature ils sont envoyés vers les plates-formes de
traitement adaptées.

Collecter et Assainir: C’est un spécialiste de la gestion des déchets liquides :


pompage, transport, acheminement, traitement, pour les collectivités et les industriels.

Traiter : La société assure le traitement des déchets dangereux pour écarter tous
les risques qu’ils peuvent générer.

Valoriser: Ceci s’effectue en produisant des engrais dans les centres de


compostage et de l’énergie pour les réseaux de chauffage urbain ou le réseau
électrique à partir de l’incinération des déchets ou du biogaz produit dans les centres
de stockage.

Cette entreprise réalise un ensemble de prestations de services dans les


domaines d’ingénierie technique, financière et sociale, achats et transformation
d’énergie, gestion de quotas de CO2, gestion déléguée, maintenance et services multi-
techniques, gestion globale de bâtiments.

Connex est la division transport de Veolia Environnement, elle gère les


déplacements des hommes, et ce sur les cinq continents.

Depuis plus d'un siècle, Connex gère et exploite toutes les formes de réseaux
routiers et ferroviaires, urbains, régionaux et nationaux. Son métier est l'exploitation de
services de transport pour le compte d'autorités publiques locales, régionales ou
nationales.

Présent dans 24 pays, exploitant 28 000 véhicules routiers ou ferroviaires,


employant 61 288 salariés et transportant plus de 2 milliards de voyageurs dans
l'année, Connex exporte avec succès ses compétences et est l'entreprise de son marché
la mieux implantée à l'international.

I.1.3 Veolia environnement au Maroc :

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 8


Présent au Maroc depuis 2000, Veolia environnement à travers sa holding
compagnie marocaine des services à l’environnement (CMSE), présente une offre
globale en matière d’infrastructures et de protection environnementale, tant dans les
métiers de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement que dans celui de la propreté et
la gestion des déchets.

Depuis 2002, Amendis consortium dirigé par Veolia environnement et constitué


d’ONA, d’Hydro-Québec, de Somed et de Veolia Environnement, a été sélectionné
pour assurer la gestion déléguée des services d’assainissement liquide et de
distribution d’eau potable et d’électricité pour les wilayas de Tanger et de Tétouan.

Présent au Maroc depuis 2000, CGPS-Onyx Maroc est gestionnaire de trois


contrats de collecte des déchets ménagers et de nettoiement : Fès-Agdal, Rabat-Hassan
et Oujda.

I.2 Présentation de la REDAL :

I.2.1 Introduction :
Les communes et communautés urbaines de la région de Rabat-salé, après celle
de Casablanca et avant celles de Tanger et de Tétouan ont fait, dès 1998, le choix de la
gestion déléguée.

Cette solution a été choisie par les élus afin d’accélérer le développement des
infrastructures et de renforcer la qualité du service dans un contexte de forte croissance
urbanistique. Ce choix s’inscrit dans un contexte mondial où multiplient avec succès
les expériences d’externalisation des services publics vers les opérateurs privés.

Les opérateurs privés, dotés de l’expertise technologique et bénéficiant


d’importantes économies d’échelle notamment en matière de ressources humaines,
financières et recherche et de développement sont à même de répondre aux attentes
des collectivités locales et des citoyens.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 9


I.2.2 Historique :

La REDAL est une société anonyme de droit marocain. Son activité principale
est la distribution de l’électricité et l’eau ainsi que l’assainissement liquide.

La société a été fondée en 1914 sous le nom de la société marocaine de


distribution (SMD). En 1965, l’établissement a pris la forme d’une régie autonome de
la distribution d’eau et d’électricité RED sous la tutelle du ministère de l’intérieur.

REDAL a vu le jour suite à la signature d’un contrat de délégation (de


concession), en 1998, d’une durée de 30 ans entre l’Etat et un groupe « Luso-hispano-
marocain ». Des problèmes relatifs à la gestion ont mis fin à la gestion hispano-
portugaise.

Le 9 octobre 2002, le groupe Vivendi Environnement, dénommé par la suite


VEOLIA Environnement a pris le contrôle de la REDAL, devenant ainsi le nouveau
gérant délégué des services de distribution de l’eau, de l’électricité et de
l’assainissement liquide de la wilaya Rabat-Salé.

I.2.3 Les activités de la REDAL :

La société assure la gestion des services de l’eau, de l’électricité et de


l’assainissement pour le compte des communes. Le périmètre de gestion déléguée
comprendra les communes urbaines de Rabat, Salé, Skhirat-Témara et Bouznika, ainsi
que les communes rurales de Bouknadel, Shoul, Ain-atiq, Mers Elkhir, Sidi Yahia,
Zaër et Cherrat.

La REDAL assure les services suivants :

 Le retraitement de l’eau potable achetée auprès de l’ONEP.


 La distribution de l’eau potable.
 La distribution de l’énergie électrique.
 L’assainissement liquide.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 10


CHAPITRE II/ ANALYSE DES PROBLEMES LIES A
L’EXPLOITATION DES RESEAUX D’ASSAINISSEMENT

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 11


II.1 Généralités sur le réseau d'assainissement :

II.1.1 Les réseaux d’assainissement :

II.1.1.a La structure physique du réseau :

Le modèle du réseau d'assainissement est un ensemble de conduites, liées entre


elles, parcourant sous terre les zones urbanisées et communiquant avec la surface par
des ouvrages tels que les branchements, les avaloirs et les bouches.

II.1.1.b La géométrie et l'aspect physique de ses parties


composantes (la forme des canalisations, la nature des
matériaux de construction) :

La forme de la section des canalisations est, en général, circulaire ou ovoïde ;


les dimensions des tuyaux sont directement déterminées par le débit des effluents
transportés, les matériaux utilisés à nos jours pour la fabrication des canalisations sont
le béton, le PVC…

II.1.1.c Le fonctionnement du réseau :

La fonction du réseau d'assainissement urbain consiste à recueillir les effluents


produits dans la ville et à les transporter vers la station d'épuration pour le cas de
Shkirat et vers le milieu marin pour le cas de Rabat-Salé-Témara.

Un réseau d’assainissement peut contenir :

 les eaux pluviales ou de ruissellement (E.P.)


 les eaux usées domestique (E.D.)
 les eaux industrielles ayant ou non subi un prétraitement

II.1.1.d Systèmes de collectes :

Selon la nature des effluents transportés par le réseau, on peut distinguer trois
systèmes de collecte actuellement utilisés :

Le système séparatif : qui consiste à réserver un réseau à l'évacuation des eaux usées
domestiques (et souvent aussi aux effluents industriels), alors que l'évacuation des
eaux pluviales est assurée par un autre réseau.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 12


Le système unitaire: qui consiste à évacuer l'ensemble des eaux usées et pluviales par
un seul réseau, généralement pourvu de déversoirs, permettant en cas d'orage le rejet
direct par surverse d'une partie des eaux dans le milieu naturel ;

Le système pseudo-séparatif: qui consiste à réaliser un réseau séparatif particulier


pour lequel il est admis que le réseau d'évacuation des eaux usées peut recevoir
certaines eaux pluviales (toitures, caves...) en provenance des propriétés riveraines.
Dans ce cas, la fonction du réseau d'évacuation des eaux pluviales est réduite à la
collecte et à l'évacuation des eaux ruisselant sur la chaussée et les trottoirs.

II.1.1.e Le rôle du réseau d'assainissement :

Le réseau d'assainissement constitue une pratique d'assainissement des villes.


Les finalités associées à cet ouvrage sont donc déterminées par les "besoins en
assainissement" qui sont :

 la lutte contre les inondations


 la protection de la santé publique
 la protection de l’environnement

II.2 Analyse des problèmes liés a l’exploitation des réseaux


d’assainissement :

II.2.1 introduction :

Tout réseau d’assainissement subit une dégradation qui peut avoir lieu suit à
plusieurs paramètres et comme tout réseau d’assainissement c’est le cas du réseau de
la wilaya de Rabat-Salé-Témara:

L’âge du réseau: En effet le vieillissement c'est-à-dire l’action du temps est la


première cause de dégradation du réseau d’assainissement, et cette dégradation dépond
des paramètres de la canalisation surtout de la nature de matériaux.

L’usage du réseau: c'est-à-dire l'action de toutes les contraintes (mécaniques et


physico-chimiques) exercées sur la structure des équipements, et pas la fonction
d'utilisation des équipements qui caractérise le service d'assainissement. Le mode
d'usage du réseau dépend, alors, de la nature des effluents déversés dans les
canalisations, de même que des charges exercées sur les parois externes des
canalisations. En outre, les contraintes exercées à l'extérieur des canalisations

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 13


dépendent de la nature du milieu environnant (acidité du sol, rôle du trafic, présence
d'autres services au voisinage du réseau), tout ca peut être une origine de la
dégradation de la canalisation.

L’entretien inadéquat du réseau: il représente le souci du service


d'assainissement pour conserver les équipements en bon état ; un niveau satisfaisant
d'entretien pouvant, en effet, prévenir ou retarder le mécanisme de la détérioration,
alors un entretien mal réalisé ou bien insuffisant peut être à l’origine de la dégradation
du réseau d’assainissement.

II.2.2 Les causes de la détérioration :

II.2.2.a Les causes de la détérioration physique du réseau :

Pour aborder les causes de la détérioration des équipements d'assainissement,


nous allons étudier par la suite les différentes conditions qui influent sur l'état du
réseau matériel. Mais il faut souligner que les incidents de détérioration sont souvent
dus à l'association de plusieurs facteurs et que certains défauts peuvent induire des
causes secondaires, susceptibles d'aggraver l'endommagement des ouvrages.

En particulier, nous distinguons cinq types d'éléments qui interviennent dans


l'évolution de la structure matérielle du réseau :

 les effluents transportés


 le milieu environnant des canalisations
 les conditions de construction initiale et de pose des équipements
 le mode d'entretien suivi
 l'existence d'accidents

II.2.2.a .a Les effluents transportés :

Les effluents transportés par le réseau d'égouts peuvent contribuer, selon leurs
caractéristiques, à la détérioration de la structure matérielle des équipements. Ils
peuvent entraîner notamment :

L’érosion: L'érosion des collecteurs, en raison d'une grande vitesse


d'écoulement (pente forte, canalisations sous-dimensionnées) et de la présence de
matériaux en suspension entraînés par les effluents.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 14


La corrosion: La corrosion de l'ouvrage, due à des terrains lessivés ou à la
nature agressive des rejets canalisés. La présence dans les effluents de substances
chimiques provoque aussi un vieillissement des joints.

La surcharge: La surcharge excessive des canalisations, en raison d'une


capacité hydraulique limitée du réseau. Les effets de détérioration de la surcharge
peuvent être :

Des fissures longitudinales ou transversales, des joints fuyards, une déformation


des conduites à la suite d'une fissuration des ouvrages circulaires, ou même
l'effondrement de l’ouvrage.

II.2.2.a .b Le milieu environnant :

Le milieu environnant peut contribuer à la détérioration physique des


équipements, en constituant un générateur des contraintes de type mécanique et
physico-chimique.

Les contraintes mécaniques comprennent:

 Le tassement différentiel, qui est lié essentiellement aux modes d'occupation


et d'utilisation du sol.
 Le mouvement du terrain, qui peut être provoqué par : des mouvements au
niveau de la nappe phréatique, une instabilité du sol, liée à la nature du
terrain…
 La présence des racines : les racines d'arbres, situées aux alentours des
canalisations, peuvent constituer un facteur de production des contraintes
mécaniques pour l'ouvrage d'assainissement.

Les contraintes physico-chimiques:

Les principaux facteurs à prendre en compte sont :

 Les variations différentielles de température qui causent des fissures le long


des canalisations
 L'agressivité des terrains par suite d'une acidité.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 15


II.2.2.a .c Les conditions de construction initiale et de pose :

Les conditions de construction et de pose des installations influent


considérablement sur l'évolution de la structure du réseau. D'autant plus que les
défauts concernant cette phase initiale de l'ouvrage constituent des causes très
fréquentes de détérioration. Ainsi, on rencontre souvent des cas :

 Canalisations qui comptent des points fuyards dès l'origine et qui sont
propices à la pénétration des racines, aux infiltrations et aux fuites ;
 Lit de pose inadéquat : ce qui permet le développement de fissures et de
joints fuyards ;
 Pose de tuyaux mal exécutée
 Mauvais compactage de remblai
 Mauvaise réalisation des joints
 Adaptation d'une pente insuffisante ou forte
 Branchements mal exécutés

II.2.2.a .d L'entretien des équipements :

Le mode d'entretien des équipements est aussi une condition importante de


l'évolution de la structure du réseau. Ainsi, l'adoption de mauvaises méthodes de
nettoyage et de maintenance peut constituer un facteur de détérioration des ouvrages.

II.2.2.a .e Les accidents :

L'existence d'accidents peut influencer de diverses façons l'état d'un réseau


d’assainissement. En général, les détériorations accidentelles des ouvrages ont lieu au
cours de travaux de génie civil.

II.3 Diagnostic de Réseau Assainissement :

II.3.1 Introduction :

Le diagnostic du réseau d’assainissement est une étude sur terrain qui a pour but
de dresser un bilan actuel de fonctionnement des systèmes d’assainissement collectif,
et de détecter toutes les anomalies qui touchent le bon fonctionnement du réseau,
d’éliminer le maximum d’eaux parasites, de mettre en place les améliorations

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 16


nécessaires au bon fonctionnement des systèmes d’assainissement et d’établir un
programme des travaux à mettre en place pour réparer les anomalies détectées.

II.3.2 Les méthodes de diagnostic :

Les équipes de REDAL de détection des anomalies dans les réseaux


d’assainissement, se basent sur deux méthodes de diagnostic, une méthode visuelle et
une méthode d’inspection par camera appelée la télé-inspection, la première méthode
est plus ancienne, plus simple mais moine précise, alors que la deuxième est récente
est plus poussée.

Avec les équipes, soit de diagnostic visuelle ou par camera on a détecté sur
terrain pas mal d’anomalies dans les réseaux d’assainissement au niveau de la ville de
Rabat, salé et Témara.

II.3.2.a Le diagnostic visuel :

C’est une méthode assez simple, qui se base sur la vision humain naturelle et
aussi par l’expérience des techniciens et des ouvriers pour détecter les anomalies dans
les réseaux, malheureusement cette méthode n’est pas très pratique a cause des limites
de la vision humaine et aussi les obstacles divers rencontrés comme la difficulté
d’accès aux réseaux d’assainissement, donc il doit être suivie dans la plupart des cas
par une ispection par camera.

II.3.3 Le diagnostic par camera :

II.3.3.a Introduction :

L'inspection par caméra vidéo est devenue une technologie incontournable dans
le domaine de l'exploration des réseaux d'assainissement.

Elle permet de contrôler l'état des canalisations et de faire un diagnostic rapide


en fournissant une représentation vidéo en temps réel de l'état des canalisations.

Ce système nous a permis de réaliser une économie en localisant avec


précision la nature et l'endroit du problème dans le conduit, cette technique permet
d'intervenir à l'emplacement exact du défaut, évitant ainsi de supporter d'important

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 17


frais de travaux.

II.3.3.b Les avantages d'une inspection par caméra de


canalisation :

Ce système hautement performant offre la possibilité d'examiner en détail


l'intérieur d'une conduite sans devoir la démonter et de repérer la présence d'anomalies
telles que cassures, fissures, bouchons,...

Grâce à un compteur métrique intégré, la caméra permet de situer très


précisément où se trouve la défectuosité rencontrée et à quel endroit exact doit
s'effectuer la réparation. L'enregistrement complet de l'inspection peut être fourni sur
support VIDEO.

Il est à noter qu'il est impératif de procéder à un curage des conduites avant leur
inspection, et ce, afin de garantir à la caméra la meilleure visibilité possible. Ce
nettoyage à haute pression est indispensable pour permettre de repérer sans encombre
les fissures, même les plus minces.

Pendant les sorties effectuées avec l’équipe de l’inspection par camera on a pu


détecter des anomalies surtout dans la ville de Rabat et Témara.

II.3.3.c Matriel utilisé pour la télé-inspection :

Caméra fixée sur un robot mobile : une camera avec une haute précision qui
permet de filmer et prendre des photos en temps réel de l’inspection.

Photo 1 : Camera fixé su ROBOT DTR65

Cabine de contrôle mobile permet de contrôler le robot, la cabine est munie de :

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 18


Photo 2 : Cabine de contrôle mobile

 Téléviseur lié directement à la caméra.


 Magnétoscope pour enregistrer la vidéo
 Ordinateur muni d’un logiciel CANASOFT lié a la camera qui nous aide
à réaliser des rapports sur la sortie.
 Imprimante pour imprimer le rapport de diagnostic sur place.

II.3.3.d Presentation de logiciel CANASOFT Logiciel


d’édition de rapport d’inspection TV de réseaux
d’assainissement:

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 19


Logiciel CANASOFT

Conçu à partir des recommandations des organismes professionnels et


utilisateurs, CANASOFT permet d'éditer un rapport final après l'inspection vidéo.

Utilisant un langage naturel lié à la facilité d'emploi grâce à Windows, il


cumule les derniers développements en matière informatique : banque de données
graphiques des principaux défauts recensés, intégration automatique des photos
digitalisées dans les rapports, affichage direct et intégration des mouvements de la
caméra, de la longueur filée, du profil de la conduite…

Son module de base de données apporte pour le gestionnaire un outil qui assure
le suivi de l'inspection avec possibilité d'établir des statistiques aussi bien sur les
mètres linéaires inspectés que sur les points particuliers rencontrés, le matériel
employé ou la gestion du personnel. Paramétrable, il donne à l'utilisateur la possibilité
de personnaliser son environnement de travail.

Fonctions de base de CANASOFT :

 Calcul automatique de la longueur inspectée avec statistiques de l'inspection


 Remplissage automatique des zones paramétrées.
 Enregistrement automatique de chaque opération
 Gestion des enregistrements : rapport, section, tronçon, arrêt- caméra

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 20


 Nombre illimité de créations et de modifications (lié à la capacité de la machine
employée)
 Catalogue de symboles graphiques des défauts personnalisables
 Calcul automatique pente et tracé du profil de la canalisation
 Enregistrement / numérotation automatique des photos avec choix du format et
du taux de compression. Captures rapides et simples
 Impression de données statistiques
 Impression de rapports complets ou partiels

II.4 Etude de cas :

Comme cas j’ai pris deux exemple une télé-inspection de la zone AV


ALLAL AL FASSI RABAT, AV El ARZ RABAT et une inspection visuelle de la
zone de HAYSALAM.

II.4 Etude de cas :Télé-inspection de canalisations de la zone


AV ALLAL AL FASSI RABAT :

II.4.1.a Les anomalies les plus repondues :

Tout réseau d’assainissement subit une dégradation qui peut avoir lieu suit à
plusieurs paramètres et cette dégradation peut être :

 Des fissures :

Photo 3 : Fracture dans la canalisation

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 21


 les cassures :

Photo 4 : Cassure dans la canalisation

 les fractures (cassures ouvertes longitudinales ou transversales)

Photo 5 : Fracture longitudinales dans la canalisation

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 22


 la canalisation déformée ou ovalisée

Photo 6 : Canalisation déformée

 l'absence ponctuelle ou détérioration en surface du mortier de jointement


 les parois internes corrodées ou abrasées
 les joints fuyards
 les joints déboités
 les joints ouverts (les canalisations adjacentes ont subi un déplacement
longitudinal) ;
 les éléments absents ;
 la canalisation rompue (canalisation fissurée avec déplacement de tuyaux,
déboitement, voire morceau manquant) ;

 l'effondrement (la canalisation a perdu toute intégrité structurelle et s'est


totalement écrasée).

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 23


II.4.1.b Les défauts au niveau des branchements et des
ouvrages annexes (regards de visite ...) :

 les branchements pénétrants :

Photo 7 : Branchement pénétrants

 les branchements erronés ;

Photo 8 : Branchements erronés

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 24


 les joints ouverts :

Photo 10 : Joints ouverts dans la canalisation

 les branchements fissurés


 les fissures, fractures, cassures dans la structure de l'ouvrage annexe
 les cuvettes détériorées (manque d'étanchéité au fond de l'ouvrage)
 le cisaillement de la canalisation au niveau des regards

II.4.1.c Autres défauts rencontrés :

 Pénétration des racines

Photo 11 : Pénétration des racines dan la canalisation

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 25


 Blocage de la canalisation

Photo 12 : Blocage dans la canalisation

II.4.1.b Statistiques de l’etude:

Données générales:
 Caracteristiques :

Configuration matériel : Caméra DTR65

Matériaux : Béton

Météo : Temps sec

Diamètre des canalisations : 400mm

 Tronçons inspectés et anomalies rencontrées :

Nombre total des tronçons inspectés : 3

Linéaire inspecté : 41,1m

Nombres d’anomalies : 15

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 26


 Typologie des anomalies rencontrées:

Obstacle (dépôt de concrétions)

Dégradation Revêtement : détérioration de l’intrados de la canalisation


revêtue.

Fissure longitudinale fermée : Rupture de la canalisation parallèlement à son


axe longitudinal, sans ouverture ni déplacement des lèvres.

Fissure circulaire fermée : Rupture de la canalisation perpendiculairement à son


axe longitudinale, sans ouverture ni déplacement des lèvres.

Epaufrure : Eclat localisé à l’extrémité d’un tuyau.

Fissure multiples fermées : Rupture de la canalisation selon une direction


oblique par rapport à son axe longitudinal, sans ouverture des lèvres.

Défaut d’aspect : Anomalie superficielles de l’intrados, apparemment sans


gravité.

Anomalies Localisation Tronçons Diamètres Matériaux


(mm)
Défaut d'aspect 0,5 m 1 400 Béton
Fissure longitudinale 2,5 m 1 400 Béton
fermée
Marque(au dessus de 7m 1 400 Béton
l'affaissement)
Raccordement en 8m 1 400 Béton
retrait
Obstacle 9m 1 400 Béton
Fissure multiples (-) 2 m 1 400 Béton
fermées
Epaufrure 1m 2 400 Béton
Marque 9m 2 400 Béton
Obstacle 26 m 2 400 Béton
Fissure circulaire 0m 3 400 Béton
fermée
Joint 1m 3 400 Béton
Obstacle 1,1 m 3 400 Béton
Linéaire inspecté = Nombres d’anomalies =
41,1m 15

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 27


Anomalies Nombre total Pr(%)
Obstacle 4 26,6
Dégradation Revêtement 3 20
Raccordement en retrait 2 13,3
Fissure longitudinale fermée 2 13,3
Fissure circulaire fermée 1 6,6
Epaufrure 1 6,6
Fissures multiples fermées 1 6,6
Défaut d'aspect 1 6,6

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 28


II.5 Etude de cas :Inspection visuelle :des canalisations
d’assainissement HAY SALAM-SALE

Introduction :
C’est une inspection visuelle qui se base sur l’observation directe du
réseaux, l’équipe de détection est équipée d’un ensemble d’outils qui permet
l’observation et l’accès au canalisation, sur terrain on a détecté plusieurs
anomalies soit des défauts de structure au niveau de l'ouvrage principal les
fissures : les cassures et déformation soit des défauts au niveau des
branchements et des ouvrages annexes comme les branchements pénétrants les
joints ouverts les branchements fissurés et autres défauts comme les
pénétrations des racines et blocage de la canalisation.

Zone de l’étude :
HAY SALAM-SALE

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 29


Listes des tronçons de diagnostic des canalisations de
réseaux d’assainissement de la ville de salé :
REPERE_AV DIAMETRE (mm) LONGUEUR(m)
B2-02 800 100
B1-04 600 50
B2-05 600 38,39
B3-02 600 60,02
B3-03 600 72,7
B4-14 600 88,05
A4-07 600 112,8
E4-01 600 70
E5-01 600 35,05
F3-18 600 91,3
E3-01 600 52
E5-05 600 34,8
F4-50 600 63,1
G4-13 600 39,3
G4-14 600 39,65
G4-18 600 35,4
H4-09 600 62,8
H4-10 600 62,15
H4-11 600 30,02
G4-12 600 33,75
I4-02 600 32,75
I4-03 600 33,1
I4-04 600 24,1
I4-05 600 49
I4-06 600 51,5
I4-07 600 40,45
H4-08 600 39,25
A5-05 500 30,05
A5-06 500 36,5
A5-07 500 37,7

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 30


A5-08 500 20,15
A5-09 500 84,2
A5-10 500 28,5
B1-12 500 35,1
B1-13 500 44,4
B1-14 500 27,6
B2-01 500 26,4
B6-04 500 26,8
B6-13 500 52
B6-14 500 26,7
B6-15 500 21,7
B6-01 500 38,7
C1-08 500 27,2
B1-11 500 57,4
B3-01 500 74,3
C6-02 500 40,3
C6-03 500 27,25
C6-06 500 34,1
B6-03 500 57,2
E2-90 500 38,6
E2-11 500 38,65
E2-12 500 37,8
E2-13 500 32,65
E3-01 500 37,8
E2-10 500 32,65
F5-03 500 34,5
G3-03 500 32,95
G3-04 500 56,26
G3-05 500 28,9
G3-06 500 40,45
G3-10 500 37,7
G3-03 500 34,9
G3-24 500 73,6
G3-06 500 39,1

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 31


G3-23 500 33,2
H3-12 500 35,6
H3-13 500 40,58
H3-14 500 26,2
H3-41 500 28,25
I4-19 500 23,77
I5-03 500 33,75
I5-04 500 28,4
I5-05 500 34,4
I4-18 500 40,6
I6-22 500 28
I6-23 500 29
I6-24 500 21
I6-25 500 19,8
H6-09 500 24,9

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 32


ZONE HAYSALAM-SALE
RESEAU 3339,64
DIAGNOSTIQUE(ML)
DIAMETRE DE LA LONGUEUR(ML) POURCENTAGE(%)
CANALISATION (mm)
800 100 2

600 1341,43 40

500 1898,21 56

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 33


CHAPITRE III : DIAGNOSTIC DES PROBLEMES LIES
A L’EXPLOITATION DES RESEAUX D’EAU POTABLE
(DETECTION DES FUITES)

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 34


III.1 Présentation générale d’un système d’alimentation en eau
potable :

Un système d’alimentation en eau potable (AEP) est composé d’un ensemble


d’infrastructures et d’installations nécessaires à satisfaire tous les besoins en eau
potable d’une zone urbaine et industrielle.

Figure 1 : Schéma générale de l’alimentation en eau potable (Extrait de thèse


BLINDU I., 2004)

Le système d’AEP comporte différents composants dont les constructions et les


installations affectées au captage ,au traitement , au transport , au stockage et la
distribution de l’eau potable chez les différents consommateurs.

III.1.1 Captage d’eau de surface et souterraine :

L’eau destinée à être traitée puis distribuée dans les réseaux publics peut
être prélevée, soit par captage de sources, soit par des puits ou des forages
dans de vastes nappes d’eau souterraine (qui sont alimentées par l’infiltration directe
des eaux de pluie ou par celle de l’eau de ruissellement ou d’accompagnement de
rivières), soit par prise d’eau dans les rivières , dans des retenues, ou dans des lacs.
Dans les deux premiers cas, nous sommes en présence d’eaux souterraines, dans le
troisième cas, ce sont des eaux superficielles.

III.1.2 Installations de pompage :

L’emplacement de l’usine élévatoire dépend du type de captage :

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 35


 captage d’une source :

Si le point d’eau est proche du réservoir, la station du pompage est implantée à


proximité du point d‘eau.

Si le point d’eau est éloigné du réservoir, une étude spécifique doit être menée,
tenant compte de la topographie des lieux.

III.1.3 Les conduites d’adduction d’eau :

En fonction de la position de la source d’eau on distingue deux types


d’adduction :

 adduction gravitaire :

Dans une adduction gravitaire, le point de captage se situe à une altitude


supérieure à celle du réservoir de desserte de l’agglomération.

L’adduction gravitaire se présente également lorsqu’un bassin


d’accumulation intermédiaire reçoit, dans un premier temps, l’eau refoulée par une
usine et que, dans un deuxième temps, l’eau se trouve évacuée par gravité jusqu’au
réservoir de la ville, situé à un niveau plus bas.

 adduction par refoulement :

Dans une adduction par refoulement, le captage se situe à un niveau


inférieur de celui du réservoir d’accumulation.

Les eaux du captage sont relevées par une station de pompage dans cette
conduite de refoulement.

Lors de l’établissement de la conduite de refoulement certaines conditions


techniques et économiques doivent être respectées.

III.1.4 Usine de traitement :

Selon la qualité de la source d’approvisionnement en eau, on peut devoir


soumettre l’eau à un traitement plus ou moins élaboré. Ainsi, par exemple, dans
le cas d’une eau souterraine de bonne qualité, une désinfection seule peut
produire une eau de consommation qui satisfasse aux normes en vigueur ; en
revanche, une eau de lac ou de rivière exige un traitement plus complet.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 36


III.1.5 Les réservoirs :

Pour pouvoir satisfaire à tout moment, la demande en eau potable des


abonnés, on crée des réservoirs qui permettent de gérer les pointes de consommation.

Lors de la conception des réservoirs, on est amené à faire plusieurs choix


concernant le type de réservoir, son emplacement, sa capacité, son altitude son
équipement.

On peut classer les types de réservoirs selon :

 la technique de construction (métal, maçonnerie, béton armé ou


précontraint);
 l’intégration au site (surélevés, enterrés ou semi- enterré, etc.…) ;
 les considérations esthétiques ;

III.1.6 Le réseau de distribution d’eau potable :

A partir du ou des réservoirs, l’eau est distribuée dans un réseau de


canalisations sur lesquelles les branchements seront piqués en vue de l’alimentation
des abonnés.

Pour que les performances d’un réseau de distribution soient satisfaisantes, ce


réseau doit être en mesure de fournir, à des pressions compatibles avec les hauteurs
des immeubles, les débits et les volumes d’eau requis, et ce en tout temps lors de la
durée de sa vie utile. C‘est pourquoi lors de la conception d’un réseau, il est
important d’identifier et prendre en compte les situations les plus critiques afin que
le réseau dans de telles situations se comporte de façon satisfaisante. On peut citer les
situations suivantes :
 consommation de pointe horaire
 consommation journalière maximale durant un ou plusieurs incendies
 consommation journalière maximale en cas de casse d’une conduite
secondaire ou principale
 situations particulières

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 37


III.2 Diagnostic de Réseau d’eau potable :

III.2.1 Les causes de la détérioration du réseau d’eau


potable :

Avec le temps et sous influence de différents phénomènes (explicités par


la suite), la résistance de la canalisation va diminuer augmentant ainsi le risque
d‘apparition des défaillances.

Ces phénomènes peuvent être d‘origine mécanique, chimique et biologique.

a. Mécaniques :

Figure 2 : contraintes subies par une conduite d’eau potable (Extrait de thèse
BLINDU I., 2004)

La figure récapitule les différentes contraintes mécaniques que peut subir


une canalisation.
Ces contraintes sont les suivantes :

 Moment de flexion (Mf) susceptible de provoquer une courbure de la


canalisation,
 Moment de tension (Mt) susceptible de tordre la canalisation autour de
son axe,
 Contrainte de cisaillement (T),
 Effort de traction axiale (A),
 Contrainte de compression axiale (C),
 Surpression interne (Pt) susceptible d’entraîner l’éclatement de la
conduite,
 Dépression interne (Pc) ou surpression externe pouvant provoquer un
écrasement.

Il est évident que le joint (G) représente un point de discontinuité de la


structure de la canalisation de sorte que son comportement, lorsque se produisent les
tentions et contraintes mentionnées ci-dessus, est un élément essentiel de
résistance. Cette résistance est variable suivant les types de joints rencontrés qui
différent en fonction du matériau de la conduite :

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 38


 Joints collés,
 Joints soudés,
 Joints à brides,
 Joints forcés,
 Assemblage à manchon,
 Joint comprime.

b. Chimiques et biologiques :

Ces phénomènes sont représentés principalement par la corrosion externe


ou interne. Il s’établit dans ce cas un échange d’ions entre le milieu extérieur (sol ou
eau) et la paroi de la conduit cette corrosion est de deux types :

 La corrosion interne :

Elle est liée à la qualité de l’eau et ses différentes caractéristiques (pH,


taux d’oxygène dissous, équilibre calco-carbonique, existences de bactéries du fer ou
sulfato-réductrices). Elle entraîne une diminution de la paroi en certains points
du tuyau, lié le plus souvent à l‘existence de dépôts d‘où une diminution de
diamètre interne.

 La corrosion externe :

Elle correspond à l’échange d’ions entre le sol et la paroi de la conduite et peut


avoir diverses origines :

o Les courants vagabonds,


o Le sol,
o L’hétérogénéité de surface,
o L’hétérogénéité du sol,
o L’hétérogénéité par contact.

On peut regrouper les causes de défaillances sous les classes suivantes :


 Les éléments propres au type de la canalisation, soit liés à la structure
typique de la canalisation et de sa nature,
 Les éléments liés à l’exploitation des réseaux,
 Les éléments extérieurs au réseau.

La difficulté majeure réside dans le fait qu’une canalisation d’eau potable fait
partie d’un ensemble des structures pouvant avoir des relations entre elles et pouvant
subir des événements tout à fait fortuits, dont il est impossible de fournir toutes les causes
simultanées, pouvant être à l’origine des défaillances.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 39


III.3 Typologie des défaillances des conduites d’AEP les plus
repondues rencontrés:

Le problème des lié a l’exploitation des réseaux d’eau potable se résulte


généralement dans les fuites, on effet sur terrain le principal soucies des équipes de
diagnostic des conduite d’alimentation d’eau est la détection des fuites.

Les fuites ; ce sont tous les événements entraînant une réparation sur les
conduites, les hydrants, les branchements. Elles concernent :

o les fuites sur tuyau,


o les fuites sur joint,
o les fuites sur les ouvrages.
o les fuites dues aux ruptures sur conduites

Les défaillances pouvant causer ces fuites sont nombreuses :

 Fissure circulaire :

 Rupture longitudinale :

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 40


 Emboitement fend :

 Cisaillement de l’emboitement :

 Rupture en colimaçon :

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 41


III.4 Détection des fuites dans le réseau d’eau potable :

III.4.1 La Localisation des fuites :

Cette opération est certainement la plus importante.

Sur terrain on a détecté des fuites notamment a TABRIQUET SALE et pas mal
d’anomalies surtout au niveau des compteurs grand calibre qui peuvent être la cause
d’une fuite.

Localiser consiste à déterminer une branche particulière, un secteur, parfois


équipé d'un compteur général. Parfois il peut s'agir d'une boucle dont la longueur peut
aller jusqu'à 15 ou 20 kilomètres avec 5 à 10 communes alimentées.

Il n'y a pas de méthode type mais simplement une série de méthodes qui seront
décrites.

Une grande partie de la détection repose sur la mémoire et l’expérience des


techniciens de la REDAL qui connaissent parfaitement le réseau d’eau potable.

III.4.2 Méthodes de localisation des fuites :

a. L'observation directe :

Cette méthode est la plus simple puisque ce sont nos sens qui peuvent nous
renseigner. Il n'y a pas que la vision, mais il y a aussi l'ouïe qui est très important dans
ce métier, l’observation directe est généralement utile pour le cas des grandes fuites
facilement opérable.

b.1 Introduction :

Les équipes de la REDAL ainsi que les équipes des eaux de Marseille utilise un
matériel sophistiqué pour détecter les fuites le plus vîtes possible avec la plus grande
précision, pendant les sorties soit avec les équipes de la REDAL soit avec les équipes
des Eaux de Marseille j’avais l’occasion de manipuler et de se familiarisé avec ce
matériel qui est composé de :

 Corrélateur portable associé à un appareil électroacoustique pour la détection


des fuites d'eau

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 42


 Détecteurs de bruit pour une utilisation fixe ou mobile. Pour la détection rapide
des fuites sur les réseaux d’eau potable

 Corrélateur pour la localisation des fuites d'eau par calcul

 Récepteur AQUAPHON pour la détection électroacoustique de fuites d´eau

b.2 Corrélateur portable associé à un appareil électroacoustique


pour la détection des fuites d'eau :

Principe de la technique :

En cas de fuites sur des canalisations sous pression, l'eau s'écoule dans la terre à
très haute vitesse depuis le point de rupture.

Les canalisations vibrent au niveau de la fuite. Le tuyau transmet ces vibrations,


des micros très sensibles permettent de percevoir ces vibrations, même sur des points
de contact éloignés, par ex. des vannes.

La terre également se met à vibrer sous l'effet du jet d'eau ainsi qu'à proximité
de la fuite sous l'influence de la canalisation. Ces vibrations se propagent jusqu'à la
surface du sol, où elles peuvent être perçues sous forme de sons.

Les procédés de localisation :

Si la détection de la fuite se fait par corrélation, la détermination de son


emplacement est effectuée à l'aide d'un calculateur. Le bruit provenant d'une fuite
atteint deux points de mesure à des moments différents. Cette différence de temps est
utilisée pour trouver l'écart exact entre le point de mesure 1 ou 2 et l'emplacement de
la fuite.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 43


Si la recherche de la fuite est effectuée par la méthode électroacoustique,
l'emplacement de la fuite est d'abord repéré au moyen d'une pointe de contact, puis
localisée plus précisément à l'aide d'un micro de sol.

L'oreille humaine reste l'outil le plus important pour l'analyse des bruits car elle
peut comparer et évaluer le niveau sonore ainsi que le type de bruit.

b.3 détecteur de bruit pour une utilisation fixe ou mobile. Pour la


détection rapide des fuites sur les réseaux d’eau potable :

Photo 13 : Détecteur de bruit

Le principe de la technique :

Une amélioration efficace des rendements de réseaux d’eau potable passe


nécessairement par la réduction de la durée des fuites.

La surveillance de réseaux en permanence est donc la réponse à cette problématique.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 44


La méthodologie reste simple et rapide :

 Mise en place des détecteurs de bruit sur les vannes.

Photo 14 : mise en place des détecteurs

 Enregistrement chaque nuit (pendant une période définie au préalable) des


bruits sur les canalisations,
 Réception par l’intermédiaire d’un enregistreur d’informations émises par les
détecteurs à pied ou directement dans le véhicule
 Analyse des informations envoyées, comme le niveau de bruit minimum
permanent par exemple.

b.4 Corrélateur pour la localisation des fuites d'eau par calcul :

Principe de la méthode :

La corrélation acoustique est la détection par calcul du positionnement des fuites


d'eau sur les réseaux de canalisations enterrés. Le bruit généré par la fuite se propage à
une certaine vitesse de part et d'autre de la conduite. Ce bruit atteint deux points
d'accès (vannes, prise d'eau, robinets domestiques, ...) à différents moments. Cette
différence de temps dépend de la distance de la fuite par rapport aux deux points de
contact.

Des micros très sensibles posés sur des points d'accès au réseau enregistrent le
bruit de la fuite qui sera transmis au récepteur par liaison radio. Le retard différentiel
des signaux est alors défini.

Enfin, les données telles que le matériau, le diamètre et la longueur du tronçon de


mesure permettent de calculer la position exacte de la fuite.

Avantages de la corrélation :

Contrairement au procédé de détection électroacoustique de fuites sur les


Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 45
canalisations d'eau, les corrélateurs fonctionnent indépendamment de l'intensité du
bruit de la fuite. De même, les bruits environnants n'ont quasiment pas d'effet sur le
processus de mesure.

Il est ainsi possible d'effectuer une mesure par corrélation en plein jour, même
dans des rues à forte circulation, quand l'électroacoustique ne peut plus être utilisée.
La hauteur de couverture, le type de revêtement de surface et le type de sol ou les
facteurs ambiants parasites tels que le vent ou la pluie n'ont pas d'incidence sur la
précision de la mesure.

En outre, le succès de la recherche de la fuite est indépendant de l'interprétation


humaine. Seules les possibilités techniques du corrélateur, dont la manipulation est
facile à apprendre, déterminent la qualité du résultat de mesure.

b.5 Récepteur AQUAPHON pour la détection électroacoustique de


fuites d´eau :

Le principe de la technique :

Lors d’une fuite sur une canalisation, l’eau s’écoule à grande vitesse par la
cassure et pénètre dans le sol alors le bruit de la fuite est transmis dans toute la
conduite et le signal peut être détecté par l’AQUAPHON avec un micro de contact sur
différents accès à la conduite, le bruit issu de la fuite se transmet également dans le sol
et se diffuse jusqu’à la surface.

L’importance de l’écoute :

Dans la détection de fuites électroacoustique, l’oreille humaine joue un rôle


important.

Mieux que n’importe quel appareil, avec un bon entraînement, la mémoire


auditive permet de différencier les bruits parasites des bruits émis par la fuite. C’est
pour cette raison que l’expérience humaine joue un rôle important dans ce métier.

Prélocalisation avec la pointe de contact :

Dans les conduites métalliques l’onde sonore de la fuite est extrêmement bien
transmise sur une très longue distance. La pointe de contact est très efficace pour cette
phase de prélocalisation de fuites.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 46


CONCLUSION

L’étude effectuée sur les trois sites cités auparavant (les sites) nous a
permis de détecter plusieurs anomalies qui touchent surtout le réseau
d’assainissement.

Ces anomalies sont généralement dues aux:

 effluents transportés;

 le milieu environnant;

 les conditions de construction;

 le mode d'entretien suivi et;

 les accidents.

Les statistiques de l’étude montrent que certaines anomalies sont plus


répandues plus que d’autres notamment les obstacles(17%), les regards
enterrés(16%) et les fissures longitudinales (15%).

La plus part des anomalies comme les obstacles nécessitent un simple


curage ou nettoyage mais malheureusement les anomalies telles que les fissures
et les défauts de branchement nécessitent des travaux plus couteux.

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 47


Liste des photos :
Photo 1 : caméra fixé sur ROBOT 19

Photo 2 : cabine de contrôle mobile 20

Photo 3 : fracture dans la canalisation 22

Photo 4 : cassure dans la canalisation 23

Photo 5 : Fracture longitudinales 23

Photo 6 : canalisation déformée 24

Photo 7 : branchements pénétrants 25

Photo 8 : branchements erronés 25

Photo 9 : joint ouvert dans la canalisation 26

Photo 10 : pénétration des racines dans la canalisation 26

Photo 11 : blocage dans la canalisation 27

Photo 13 : Détecteur de bruit 46

Photo 14 : mise en place des détecteurs 46

Liste des figures :


Figure 1 : Schéma générale de l’alimentation en eau potable (Extrait de thèse
BLINDU I., 2004) 36

Figure 2 : contraintes subies par une conduite d’eau potable (Extrait de thèse BLINDU
I., 2004) 39

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 48


Bibliographie :
[1] : IGOR BLINDU I. 2004, Outil d’aide de diagnostic de réseau d’eau potable

[2] : Présentation de la division Etudes – Diagnostics, haute savoir conseil général

[3] : TRIANTAFILLOU C. 1987 La dégradation et la réhabilitation des réseaux


d'assainissement France - Angleterre - Etats-Unis

[4]: hytec 2004 CANASOFT V7

Webographie :
http://www.rda74.fr/

http://www.hytec.fr/index-fr.htm

http://www.sewerin.com

http://www.wikipédia.com

Rapport de stage AMERZAG HASSAN Page 49

Vous aimerez peut-être aussi