Vous êtes sur la page 1sur 88

AVALOIRS DE TOIT

À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC)


ASPE Québec - 11 mars 2014
Contenu de la présentation

 Une conséquence du développement


urbain
 La charge hydraulique provenant d’une
pluie
 La gestion des eaux pluviales
 L’avaloir de toit à débit contrôlé comme
méthode de gestion
 Les caractéristiques d’un ATDC
 La sélection d’un ATDC
L’une des conséquences du
développement urbain
L’imperméabilisation des surfaces
et le ruissellement d’eau

L’imperméabilisation des surfaces provenant


des nouveaux développements crée une
hausse du ruissellement.
Le ruissellement de l’eau et le débit
d’eau vers le réseau pluvial municipal

Une augmentation du ruissellement cause une


augmentation du débit d’eau vers le réseau
pluvial municipal.
Le développement urbain et la
capacité limite d’un réseau

Conséquemment, l’imperméabilisation des sols


augmente le ruissellement et le débit d’eau vers
le réseau pluvial municipal et à son épuisement
où à sa capacité limite.
La précipitation de pluie et la
charge hydraulique
L’article 2.4.10 à l’annexe de la division B,
partie 2 du CNP indique que :
L’intensité d’une précipitation de
pluie pour une ville spécifique
Au tableau C-2 de l’annexe C du CCQ:

Note : Ainsi pour la ville de Québec, le tableau C-2


indique d’utiliser une intensité de précipitation de 20mm
sur 15 minutes pour un avaloir de toit standard.
Conversion d’une précipitation de
pluie en Litres (L)
Les articles 2.4.10.4.1. et 2.4.10.4.2 du CNP
indiquent que :
Charge hydraulique sur un toit en
Litres (L)
Les articles 2.4.10.4.1. et 2.4.10.4.2 du CNP
indiquent que :
Charge hydraulique sur un toit en
Litres (L)
 Pour la ville de Québec, un avaloir de toit
standard sur la même surface est de :
Charge hydraulique sur un toit en
Litres (L)
Pour la ville de Québec, la charge hydraulique à
un avaloir de toit standard sur une surface de
900m2 est de :
La précipitation et l’accroissement
de l’épaisseur d’eau
 L’accroissement de l’épaisseur d’eau sur un
toit a lieu à un certain rythme qui peut être
établi comme suit :

Intensité (mm) = mm/min


15 minutes

ou encore :

Intensité (mm) = mm/s


900 s
(900s = 15min x 60s/min)
La précipitation et l’accroissement
de l’épaisseur d’eau
 Pour la ville de Québec, l’accroissement de
l’épaisseur d’eau sur un toit a lieu à un
rythme de :

20mm / 15min = 1,33mm/min

ou encore :

20mm / 900s = 0,022mm/s


La précipitation et l’accroissement
de l’épaisseur d’eau
 Comme l’accroissement de l’épaisseur d’eau
a lieu sur une surface, elle peut aussi être
exprimé en L/min ou encore en L/s comme
suit :

Surface (m2) x Intensité (mm) = L/min


15 minutes

Surface (m2) x Intensité (mm) = L/s


900 s
La précipitation et l’accroissement
de la quantité d’eau
 Pour la ville de Québec, l’accroissement de la
quantité d’eau sur le toit de 900m2 a lieu à un
rythme de :

900m2 x 20mm = 1200L/min (317gpm)


15 minutes
(Sachant que 3.785L = 1gallUS)

900m2 x 20mm = 20L/s (317gpm)


900s
(Sachant que 1 L/s = 15,85gpm)
La précipitation et l’accroissement
de la quantité d’eau
 L’accroissement de la quantité en termes de
« débit d’eau » est une variable qui peut être
utilisée dans les méthodes de calcul d’un
réseau d’évacuation d’eaux pluviales et dans
les systèmes de gestion des eaux pluviales
qui ont été mis en place par différentes villes
au Québec.

 Les données du tableau 1 peuvent être


utilisées pour convertir une précipitation de
pluie en po./heure en GPM/pi2.
La précipitation et l’accroissement
de la quantité d’eau
Tableau 1 Précipitation de pluie – Conversion po./heure en GPM/pi2
Le volume d’eau provenant d’une
précipitation de pluie
 À Québec une précipitation de 15 minutes
sur un toit plat de 900m2 représente une
épaisseur d’eau de 20mm à un rythme de
20L/s (317gpm) et produit un volume d’eau
de 18 000L (4756gallUS) à la structure du
toit.

 Un réseau d’évacuation des eaux pluviales


conventionnel devrait être capable d’évacuer
les eaux pluviales au même rythme qu’elles
tombent à la surface d’un toit.
Le volume d’eau provenant d’une
précipitation de pluie
 Conséquemment, les 18000L (4756gallUS) d’eaux de
pluie qui tombent sur le toit en 15 minutes doivent être
évacués à l’égout pluvial de la municipalité durant
cette période.

 Soulignons que 18 000L d’eau en 15 minutes sur un


toit de 900m2 suffit à remplir une piscine hors sol
résidentielle d’un diamètre de 15 pieds.
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
 On comprend pourquoi la ville du Québec, par
exemple, limite le débit de rejet en provenant d’un
lot vers son égout pluvial municipal à une valeur de
50L/s.ha. (1 hectare = 10 000m2) ou moins et ce
contrôle du débit de rejet peut se faire à l’aide
d’avaloirs de toit à débit contrôlé (ATDC).

 Le règlement R.R.V.Q. CHAPITRE B-2 de la ville de


Québec indique qu’un contrôle du débit de rejet à la
source s’applique sur une demande permis.
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
 Extraits du règlement R.R.V.Q. CHAPITRE B-2:
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
 Extraits du règlement R.R.V.Q. CHAPITRE B-2:
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
 Extraits du règlement R.R.V.Q. CHAPITRE B-2:
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
Le guide de gestion des eaux pluviales de la
ville de Québec
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
Extraits du guide de gestion des eaux pluviales
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
Extraits du guide de gestion des eaux pluviales
(Climat futur)
Gestion du débit de rejet d’une
précipitation de pluie
L’article 2.4.10.3. du CNP indique que :
Gestion du débit de rejet
d’une précipitation de pluie
 Courbes IDF établies par Environnement Canada.
Gestion du débit de rejet
d’une précipitation de pluie
 Tableau des IDF de Environnement Canada
(Historique)
Gestion du débit de rejet
d’une précipitation de pluie
 Comparaison entre les tableaux des IDF

 La ville de Québec est donc plus exigeante quant au


calcul de la charge hydraulique provenant d’un avaloir
de toit à débit contrôlé.
Gestion du débit de rejet
d’une précipitation de pluie

30 minutes
Les données sur les précipitations
de pluie
Gestion du débit de rejet
d’une précipitation de pluie
 Une prévision dans le temps…
Gestion du débit de rejet
d’une précipitation de pluie
 L’analyse d’une prévision versus la gestion
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
L’usage des avaloirs de toit à débit contrôlé
(ATDC) remonte aux années 50. Exemple
ATDC (brevet en 1965) :
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
Comparativement à un avaloir de toit standard,
un ATDC conserve une partie de l’eau de pluie
sur la toiture en limitant son évacuation à l’aide
d’un déversoir.
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
 L’ATDC produit un emmagasinement d’eau.

 L’emmagasinement d’eau sur le toit d’un


bâtiment est similaire à celui d’un bassin de
rétention.

 Un ATDC permet donc une gestion du rejet


de l’eau emmagasinée au toit d’un bâtiment
sur une certaine période de temps.

 L’apport d’eau maximal dans le réseau


pluvial municipal est alors réduit.
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
Un ATDC s’apparente à un avaloir de toit standard à
l’entrée duquel un déversoir a été placé.
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
La géométrie du déversoir permet
d’obtenir un débit d’eau prédéfini basé sur
la hauteur d’eau en amont du déversoir.
Le débit ATDC = 5 gpmUS / pouce C.E.
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
La géométrie du déversoir requis peut être déterminée
en utilisant les principes de la mécanique des fluides
avec des données expérimentales (cas d’un dalot
comme trop plein).

Notes:
H = hauteur d’eau au-dessus de la base du dalot
H = 2 pouces (pour usage primaire - comme un avaloir de toit)
H = 1 pouce (pour usage secondaire - comme un trop plein)
h hauteur dalot = 2 * hauteur d’eau H
Coordonner la hauteur d’eau avec l’ingénieur en structure
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
Dalot ouvert (scupper channel type):

Débit (gpm) = 2.9 bH1.5


avec h ≥ H; Unités : pouces

Débit (L/s) = 0.000056 bH1.5


avec h ≥ H; Unités : mm

Dalot fermé (scupper close type):

Débit (gpm) = 2.9 (H1.5 – h11.5)


avec h < H; Unités : pouces

Débit (L/s) = 0.000056 b(H1.5 – h11.5)


avec h < H; Unités : mm

Source: FM Global septembre 2006


Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
Dalot ouvert

Dalot fermé
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
Par opposition aux ATDC à déversoir géométrie
fixe, les ATDC à déversoir à géométrie variable
(ajustable) sont utilisés pour obturer partiellement le
déversoir afin de réduire le débit d’eau évacué et
permettent de nombreux ajustement.
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
Les fabricants indiquent le débit d’eau évacué par
un ATDC à différentes épaisseurs d’eau en amont
du déversoir et ajustements.

Ici le débit de l’ATDC ≈ 10 gpmUS / pouce C.E.


Le débit d’un
ATDC est une
fonction de la
hauteur d’eau
en amont du
déversoir!
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
Courbe d’un ATDC et données spécifiques

Pas toujours linéaire


Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
Sur un ATDC, on peut augmenter le nombre de déversoirs
au-dessus de un afin d’augmenter le débit évacué en
fonction de la hauteur d’eau en amont des déversoirs.
La géométrie du toit là où l’on
a recours à un ATDC
 En plus de la précipitation de pluie et des
caractéristiques de débit, la géométrie du toit
doit être considérée afin de sélectionner le
bon ATDC.

 Les toits peut avoir une géométrie à forme :


- plat,
- en pente, ou
- en de pyramide inversé et
dans chaque cas avec ou sans mur contiguë.
La géométrie du toit là où l’on
a recours à un ATDC
Pour une même
surface (la projection
horizontale) :

 un toit plat contient


2 fois plus d’eau
qu’un toit en pente
et

 un toit plat contient


3 fois plus d’eau
qu’un toit en
pyramide inversé.
Note : En 1969, l’ACEC indique qu’une pente de toit d’au moins
1/4po/pied est requise avec des ATDC et qu’une infiltration d’eau
dans le bâtiment va éventuellement se produire.
La géométrie du toit là où l’on
a recours à un ATDC
Pour une même
précipitation de pluie de
50mm (±2 pouces), après
une heure, l’eau atteint
une hauteur de :

 50mm (±2 pouces) sur


un toit plat ;

 100mm (±4 pouces) sur


une toit en pente et

 150mm (±6 pouces) sur


un toit en pyramide
inversé.
24000L ≈ VOLUME D’EAU PISCINE 21 PIEDS
La géométrie du toit et la
charge d’eau qui en découle
Chaque pouce de colonne d’eau (C.E.) uniformément réparti à
la surface d’un toit correspond à une charge de 5.2 lb/pi2.
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
L’usage des ATDC augmente puisqu’ils diffèrent l’apport
d’eau évacuée au réseau pluvial municipal dans le temps.

Plus la hauteur d’eau augmente plus le débit moyen évacué


par l’ATDC augmente et conséquemment le temps
de vidange du toit diminue (en fonction pente toit).
Les informations publiées par
les manufacturiers d’ATDC
Certains manufacturiers d’ATDC proposent en fonction du
type de toit un déversoir d’une hauteur de 3 pouces et un
second de 6 pouces (pour les toits en pente).

La hauteur de 6 pouces ne devraient pas être excédée


puisque la capacité maximale de l’ATDC est atteinte et la
toiture est exposée à une éventuelle surcharge.
Les exigences et modifications
au CNP
Éventuellement, comme une hauteur d’eau supérieure à 150mm
(6 pouces) pourrait être atteinte, on doit avoir recours à un dalot
(en guise de trop plein) ou encore à un avaloir de toit secondaire.
ATDC PRIMAIRE ET SECONDAIRE

SIPHON DE COURSE?!?
ATDC PRIMAIRE ET SECONDAIRE

← SÉPARÉS →

COMBO

ASSEMBLÉS

OU
ATDC PRIMAIRE ET SECONDAIRE
AVEC SUPERVISION

CONTRÔLE
WIRELESS
Les avaloirs de toit à débit
contrôlé (ATDC)
 Les ATDC sont sélectionnés afin de réduire
le débit maximum évacué.

 Un ATDC choisi correctement ne devrait pas


causer de débordement d’écroulement.

 La sélection d’un ATDC basée sur l’épaisseur


d’eau maximale sans débordement ou
effondrement et avec un débit minimal.

 La sélection correspond à la quantité d’eau


maximale possible sur un toit donné.
Les informations publiées par
les fabricants d’ATDC

À Québec avec 1 déversoir sur un toit plat de 900m2


(9684pi2), la hauteur maximale d’eau atteint de ±3 pouces.
Le débit d’eau évacué par le déversoir est alors de ±15gpm
(3 po. x 5 gpm/po.).
Les informations publiées par
les fabricants d’ATDC

Sur ce même toit plat, le volume d’eau maximale est alors de:
Volume = 900m2 x (3 x 25,4)mm = 68580 L (±18119gallUS)

Le temps de vidange (Draindown time) est de:


Temps = 18119gallUS / (15/2)gpm ≈ 2416 minutes ou 40,3 heures
Le temps maximal de vidange
de l’eau emmagasinée
 Des restrictions s’appliquent au niveau du
temps de vidange (draindown time) de l’eau
sur un toit.

 Le CNP et l’ASPE demandent que l’eau sur


le toit soit évacuée en moins de 24 heures et
cela à cause de préoccupations par rapport
au gel et à la croissance d’algues et de
moustiques dans de l’eau stagnante non-
traitée. Le Code de plomberie du Québec
faisait état d’un temps maximal de 12 heures.
Les autres préoccupations

Les fabricants d’avaloirs de toit et les compagnies


d’assurances ont aussi certaines préoccupations par rapport
à un bassin d’eau sur un toit. Une fuite d’eau est prévisible…
Sélection d’un ATDC
Les exigences du CNP
Exemple 1 : Sélection ATDC
Première étape (toit plat)
1. Déterminer la surface totale du toit ou la surface individuelle
couverte lorsque le toit est divisé par des joints d’expansion
ou des vallées dans le cas d’un toit en pente :

 Surface totale toit = 60m x 150m = 9000m2


 Surface totale toit = 9000m2 (96840pi2)
Exemple 1 : Sélection ATDC
Deuxième étape
2. Diviser la surface totale du toit ou la surface couverte
par l’ATDC par la surface d’un déversoir choisi afin
d’obtenir le nombre de déversoirs requis :

On choisie la surface maximale par ATDC soit 900m2


(9684pi2) comme on désire limiter le nombre d’ATDC. On
peut dès lors augmenter le nombre de déversoirs par ATDC
à plus de 1. Ici, on opte pour deux déversoirs par ATDC ou
encore un surface de 450m2 (4842pi2) par déversoir.
Comme la valeur de 5000pi2 est tabulée pour un déversoir,
on choisi cette valeur :

Nombre déversoirs = 96840pi2 / 5000pi2 = 19,3 déversoirs


disons 20 déversoirs donc deux par ATDC.
Exemple 1 : Sélection ATDC
Deuxième étape (suite)
SOLUTION POSSIBLE :
Exemple 1 : Sélection ATDC
Troisième étape
3. Déterminez les caractéristiques de chaque ATDC à
partir du tableau du fabricant :

À Québec avec 5000 pi2, le manufacturier indique un débit


sur un toit plat de 13,5 gpm à une hauteur d’eau de 2,7
pouces et un temps de vidange de 18 heures qui rencontre
les exigences du CNP.
Exemple 1 : Sélection ATDC
Troisième étape suite…
Il faut choisir un ATDC qui possède deux déversoirs capables
d’évacuer 13,5 gpm par déversoir à partir des données du fabricant:

Un ATDC de 2 pouces avec 2 déversoirs permet d’atteindre le débit


recherché même l’excède.
Le débit maximal à un ATDC = 27 gpm (1,70 L/s).
Exemple 1 : Sélection ATDC
Quatrième étape
4. Établir les diamètres du réseau d’évacuation d’eaux pluviales :
Le débit à l’ATDC de 1,70 L/s est converti en L (Article
2.4.10.3.2. du CNP) : Charge = 1,70 L/s x 900L/1L/s = 1530 L
Exemple 1 : Sélection ATDC
Quatrième étape (suite)
Diamètres avec des ATDC :

Diamètres avec des avaloirs de toit standards :


Exemple 2 : Sélection ATDC

Bâtiment à Québec avec deux toits dont l’un possède une


surface verticale contiguë comme un mur. La pente totale
des toits est de 6 pouces.
Exemple 2 : Sélection avec
des avaloirs de toit standards
Lorsque l’on dimensionne un avaloir de toit standard, le CNP,
tout comme les lignes guides de conception de l’ASPE indiquent
d’ajouter que la moitié de la surface de la plus grande surface
contiguë à la surface de la projection horizontale de l’aire à
desservir par l’avaloir :

Pour des avaloirs standards, avec une précipitation de 20 mm


(15 min) à Québec, on a :

 AT1 : Surface = 2500 pi2 (232,3 m2)


Débit = 232,3 m2 x 20mm = 4646 L

 AT2 : Surface = 2000 pi2 + (3000/2) pi2 = 3500 pi2 (325,3 m2)
Débit = 325,3 m2 x 20mm = 6506 L
Exemple 2 : Sélection avec des
avaloirs de toit standards
(SOLUTION POSSIBLE)
Exemple 2 : Sélection avec des
avaloirs de toit standards
(SOLUTIONS POSSIBLES)
Exemple 2 : Sélection ATDC 1
Étapes 1, 2 et 3 (toit pente 6’’)
1. Surface du déversoir de l’ATDC 1 = 2500 pi2 (232,3 m2)
2. Nombre de déversoir dans l’ATDC 1 = 1
3. Caractéristiques : Débit = 21,5 gpm (1,36 L/s) avec une hauteur
d’eau maximale de 4,3 pouces et un temps de vidange de 3,5
heures.
Exemple 2 : Sélection ATDC 1
Confirmation avec le fabricant

Le fabricant fournit un tableau qui indique le débit du déversoir :

Selon ce tableau, un avaloir de toit de 2 pouces avec 1 déversoir


convient à cette application car un déversoir fourni 5 gpm/po.C.E. fois
4,3 po. = 21,5 gpm comme requis.
Charge = 21,5 gpm = 1,36 L/s = 1124 L
Exemple 2 : Sélection ATDC 1
Étape 4 (DIAMÈTRES - SOLUTION POSSIBLE)
Exemple 2 : Sélection ATDC 2
Étapes 1, 2 et 3 (toit pente 6’’)
L’approche utilisée avec un avaloir de toit standard en présence d’un
mur contiguë n’est pas valide pour la sélection d’un ATDC.
Exemple d’une mauvaise approche!!! :
AT2 : Surface = 2000 pi2 + (3000/2) pi2 = 3500 pi2 (325,3 m2)
Par interpolation, le débit = 22,1 gpm (1,4 L/s) avec une
hauteur d’eau maximale de 4,42 pouces et un temps de
vidange de 5,3 heures.
Exemple 2 : Sélection ATDC 2
L’approche à préconiser
AT2 :
Surface = 2000pi2 + (3000/2)pi2 = 3500pi2

Avaloir de toit standard :


Précipitation d’eau = 2,4 po./h
Densité précipitation = 0,0250 gpm/pi2
Débit à 3500pi2 = 0,0250 gpm/pi2 x 3500pi2
Débit à 3500pi2 = 87,4 gpm
Densité à 2000pi2 = 87,4 gpm / 2000pi2
Densité à 2000pi2 = 0,04368 gpm/pi2

ATDC correspondante :
Densité à 2000pi2 = 0,0250 gpm/pi2
Débit à 2000pi2 = 0,0250 gpm/pi2 x 2000pi2
Débit à 2000pi2 = 50 gpm
Exemple 2 : Sélection ATDC 2
L’approche à préconiser
Hauteur d’eau maximum :

Hauteur max. = 50 gpm / 2 déversoirs / 5 gpm/po.


Hauteur max. = 5 po.

Temps de vidange :

Temps vidange ≈ (5/12) pi x 2000 pi2 x 7,48 gall/pi3 / (50/2) gpm


Temps vidange ≈ 249 min. ou 4,1 heures

On peut avoir recours à un ATDC de 3 po. à 2 déversoirs qui évacue


le débit requis (voir page suivante).
Exemple 2 : Sélection ATDC 2
Confirmation avec le fabricant

Le fabricant fournit un tableau qui indique le débit du déversoir :

Selon ce tableau, un avaloir de toit de 3 pouces avec 2 déversoirs


convient à cette application car 2 déversoirs fournissent 2 x 5
gpm/po.C.E. x 5 po. = 50 gpm comme requis.
Charge ATDC 2 = 50 gpm = 3,15 L/s = 2839 L
Exemple 2 : Sélection ATDC 2
(DIAMÈTRES - SOLUTION POSSIBLE)
Particularités des tableaux
de calcul des ATDC
 Les données des tableaux de calcul des
ATDC ne sont pas assez récentes et
remontent aux années 1961 et 1968.

 Les données des tableaux sont basées sur


des pluies de 50 et 100 ans.

 Les méthodes de calcul modernes peuvent


être utilisées pour choisir les ATDC en plus
d’utiliser les paramètres de conception requis
comme la période de récurrence d’une pluie.
La modélisation dans le
calcul d’un ATDC
Le problème du concept fondamental d’un ATDC est
similaire à un problème de mécanique des fluides où l’on
a un réservoir contenant de l’eau et qui est drainé par
l’entremise d’une ouverture.
La modélisation dans le
calcul d’un ATDC
Exemple de gestion
de l’eau de pluie
Les ATDC

fin de la
présentation

Vous aimerez peut-être aussi