Vous êtes sur la page 1sur 3

Equilibrage Un et Deux Plans d’un Rotor Par le Logiciel Balancing Consultant

Z. Ouelaa1, R. Younes1,2, N. Ouelaa1, N. Hamzaoui3 et MC. Djamaa1


1
Laboratoire de Mécanique et Structures Université 8 Mai 1945 Guelma, B.P. 401, Guelma, Algérie,
E-mail : ouelaa.nouredine@univ-guelma.dz , z_ouelaa@yahoo.com et mc_djamaa@yahoo.fr .
2
Université Badji Mokhtar Annaba, E-mail : ramdane_ys@yahoo.com .
3
Laboratoire de Vibration-Acoustics, INSA of Lyon, Bâtiment A. St. Exupéry, 25 bis Avenue Jean Capelle, 69621
Villeurbanne Cedex, France, E-mail : nacer.hamzaoui@insa-lyon.fr.

RESUME. Les défauts de balourds sont inhérents à la fabrication des machines tournantes et peuvent provoquer des
vibrations importantes qu'il est nécessaire de limiter. On présente dans ce travail l’opération d'équilibrage actif des
rotors. Il s'agit de réaliser la correction des défauts de balourd sur site. L’équilibrage est réalisée sur le MFS un
dispositif permettant de simuler différents types de défauts tels que le défaut de balourd. On utilise le logiciel Balancing
consultant pulse Brüel&Kjær pour l’acquisition et le traitement des mesures. Il permet de guider l’utilisateur dans les
différentes étapes d’équilibrage de la machine avec une grande efficacitée, ce qui réduit énormément le temps et le coût
de l’opération d’équilibrage. L’équilibrage est éffectué sur un plan et deux plans et pour deux vitesses de rotations 10
et 20 Hz. L’opération d’équilibrage a permet de réduire le niveau vibratoire de la machine d’environ 100 fois.

1. INTRODUCTION
Le déséquilibre résulte de la répartition inégale de la masse du rotor ce qui provoque la transmission des
vibrations aux paliers et parconcéquence à la structure de support pendant le fonctionnement. La distribution
imparfaite de la masse peut être due à des défauts de matériaux, à des erreurs de conception, de fabrication
ou d’assemblage, ou en particulier à des défauts survenant lors du fonctionnement de la machine, tels que
l’usure, la déformation thermique et l’érosion.
En réduisant ces vibrations, la détérioration de la machine et, en fin de compte, la défaillance par fatigue
peuvent être évitées. Cela peut être fait en équilibrant le rotor où des masses sont ajoutées ou enlevées à
certaines positions de manière contrôlée.
L'équilibrage conduit à une conception plus optimale, de meilleures performances, un fonctionnement
rentable, une durée de vie plus longue et une sécurité accrue. Bien que les erreurs et les défauts puissent être
réduits, ils ne peuvent jamais être éliminés dans la mesure où l'équilibrage devient inutile [1].
Ce travail portera sur l’étude des effets des défauts de balourd ou le déséquilibre. Nous allons étudier ce
phénomène vibratoire d’une manière de mettre en évidence son existence, procéder les opérations
d’équilibrage et vérifier les résultats expérimentaux.

2. MONTAGE EXPERIMENTAL
L’objectif principal est d’étudier le défaut de balourd sur le simulateur de défaut de machines SpectraQuest,
ce dispositif donne la possibilité de simuler différents types de défauts tels que l’équilibrage des rotors sur un
et deux plan. On utilise le logiciel Balancing consultant pulse Brüel&Kjær pour l’acquisition et le traitement
des mesures [2]. L’équilibrage est éffectué sur un plan et deux plans et pour deux vitesses de rotations 10 et
20 Hz Les figures 1et 2 montrent respectivement, le montage expérimentale pour l’équilibrage un plan et la
fênetre principale du logiciel d’équilibrage.

Figure 1. Mantage expérimental Figure 2. Fenêtre du logiciel Balancing consultant.


3. RÉSULTATS & DISCUSSION
3.1. Équilibrage sur un plan
La figure 3 montre la variation de la position du centre de gravité de l’arbre après chaque étape
d’équilibrage, en fonction des masses ajoutées. Le balourd initial apparait à la phase de 237° avec une
amplitude d’accélération γ =51.7 mm/s2. En proposant une première masse d’essai, l’amplitude a diminué
jusqu’à γ=23.7 mm/s2 à une phase de 248°. Après une étape d’équilibrage et une étape d’optimisation
l’amplitude diminue jusqu’à γ =427 µm/s2, équivalante à une réduction d’environ 100 fois de l’amplitude
initial.

Figure 3. Variation du centre de gravité de l’arbre.

La figure 4, présente un zoom autour de la fréquence de rotation 10 et 20 Hz et montre la diminution de


l’amplitude vibratoire après chaque étape d’équilibrage.

Figure 4. Zoom autour des fréquences de rotation V=10 Hz et V=20 Hz

3.2. Équilibrage en deux plans


L’équilibrage deux plans nécisite en plus du tachomètre deux accélérométres fixés sur les deux paliers.
3.2.1. Résultats du premier plan
Les figures 5 et 6 montrent respectivement un zoom sur la fréquence de rotation 10 Hz et les différentes
positions du centre de gravité (CG) de l’arbre. Le balourd initial apparait à la phase de 288° avec une
amlitude d’accélération γ =32.2 mm/s2. Après deux étapes d’équilibrage et une étape d’optimisation
l’amplitude diminue jusqu’à γ =1.36 mm/s2, ce qui représente une réduction d’environ 30 fois.
Figure 5. Zoom autour de la fréquence de Figure 6. Variation du centre
rotation de 1 plan (fréquence du balourd). . de gravité de l’arbre

3.2.2. Résultats du deuxième plan


Les figures 7 et 8 montrent respectivement un zoom sur la fréquence de rotation 10 Hz et les différentes
positions du centre de gravité (CG) de l’arbre. Le balourd initial apparait à la phase de 308° avec une
amlitude d’accélération γ =13.3 mm/s2. Après deux étapes d’équilibrage et deux étapes d’optimisation
l’amplitude diminue jusqu’à γ =1.2 mm/s2, ce qui représente une réduction d’environ 10 fois.

Figure 7. Zoom autour de la fréquence de Figure 8. Variation du centre de


rotation de 1 plan (fréquence du balourd). gravité de l’arbre

4. CONCLUSION
L’utilisation du logiciel Balancing consultant pour l’acquisition et le traitement des mesures, permet de
guider l’utilisateur dans les différentes étapes d’équilibrage de la machine avec une grande efficacitée, ce qui
réduit énormément le temps et le coût de l’opération d’équilibrage. Les résultats d’équilibrage sur un plan et
deux plans ont permis de diminuer les amplitudes de vibrations de la machine d’environ 100 et 30 fois
respectivement dans un temps d’équilibrage très court. Ce concept d'équilibrage actif (sur site) peut être
appliqué avec succès sur des machines tournantes de grandes dimensions, tels que les turboventillateur, les
turboamternateurs, les compresseurs et tous autres équipements industriels.

RÉFÉRENCES
1. Hatto Schneide, Technique d'équilibrage, Traduction de la 6 édition allemande, Springer Verlag France,
Paris2006 ,p124-07-32-305 et198.
2. Product data, Two-plane Balancing Consultant - Type 7790-A.
https://www.bksv.com/media/doc/bp2010.pdf