Vous êtes sur la page 1sur 2

ABCES CHAUD

I- GENERALITES
A- DEFINITION : C’est une collection purulente aigue localisée, développée dans une
cavité néoformée du à l’inoculation par des germes banaux et caractérisée par des signes
cardinaux de l’inflammation.
B- LES CAUSES : Les germes les plus fréquemment rencontrés sont les staphylocoques et
les streptocoques. D’autres germes peuvent être rencontrés comme le pneumocoque et les
anaérobies. Certaines substances peuvent provoquées des abcès c’est le cas de l’iode.
C- ANATOMIE PATHOLOGIQUE : l’abcès est constitué par :
La paroi : elle est encore appelée membrane pyogène, elle constitue une barrière
qui limite le foyer infectieux et empêche la propagation de l’infection.
Le contenu  : l’aspect du pus permet parfois de s’orienter vers le germe
responsable. Le pus est souvent de couleur jaunâtre en rapport avec une infection
par le staphylocoque doré.
L’évolution : l’abcès à tendance à fistuliser au niveau de la peau s’il est superficiel
ou dans une séreuse s’il est situé dans un viscère profond.
II- LES SIGNES CLINIQUES
L’abcès évolue en deux phases.
A- LA PHASE DE DIFFUSION 
Les signes fonctionnels : il s’agit d’une douleur qui augmente progressivement
d’intensité pour devenir vive et pulsatile.
Les signes généraux : on a une fièvre irrégulière associée à des frissons, des
céphalées, et un malaise général.
Les signes physiques : l’examen physique permet de retrouver une forte
inflammation locale. On a une tuméfaction dure au centre et empâtée à la
périphérie.

Devant ses signes il faut rechercher une porte d’entrée ou une maladie chronique comme le
diabète.

B- LA PHASE DE COLLECTION
 Les signes fonctionnels : la douleur est remplacée par une sensation de tension
entrainant une insomnie.
 Les signes généraux : ils sont beaucoup plus marqués dans la phase de
collection. La température est très élevée et oscillante.
 Les signes physiques : la tuméfaction toujours empâtée à la périphérie se
ramollie au centre, au cours de cette phase de collection on retrouve le signe le
plus important : la fluctuation.

TECHNIQUE DE RECHERCHE DE LA
FLUCTUATION
Un doigt ou une main posée à l’un des pôles de l’abcès est latéralement refoulé chaque fois
que l’on provoque une dépression au pôle opposé avec un autre doigt ou l’autre main.

Il faut alors inciser l’abcès et faire un prélèvement de pus.

 Les signes biologiques : la NFS montre une hyperleucocytose à polynucléaire


neutrophile. La vitesse de sédimentation est accélérée. On fera un examen
bactériologique du pus prélevé et un antibiogramme.
C- L’EVOLUTION : mis à plat, l’abcès guérit en quelques jours. Non inciser l’abcès évolue
vers la fistulisation à la peau. Cependant des complications peuvent survenir et la
lymphangite, l’adénite, la septicémie et la septicopyoémie.
III- TRAITEMENT
Il comporte 03 volets :

 L’incision : il faut réaliser une large incision allant d’un pôle à l’autre de la
tuméfaction.
 L’exploration : il faut effondrer au doigt ou à la pince les logettes et les cloisons et
nettoyer la cavité avec une solution antiseptique.
 Le drainage  : il utilise une lame souple (lame de DELBET) qui est sortie de
l’abcès par une contre-incision en bas.