Vous êtes sur la page 1sur 6

TP n 01 : Recherche des Zéros De équations non-linéaire a une variable

1)- La principe de chaque méthode : (bissection , point fixe , newton


Raphson ) :
 Bissection :

Considérons une fonction f continue sur un intervalle [a,b]. On suppose que f admet


une et une seule racine   dans ]a,b[ et que f(a)f(b)<0. On note
c=a+b2
le milieu de l'intervalle:

1. f(c)=0, c'est la racine de f et le problème est résolu.


2. f(c)≠0, nous regardons le signe de  f(a)f(c).

1. Si f(a)f(c)<0, alors  α∈]a,c[
2. Si f(c)f(b)<0, alors  α∈]c,b[

On recommence le processus en prenant l'intervalle [a,c] au lieu de [a,b] dans le premier


cas, et l'intervalle c,b] au lieu de [a,b]dans le second cas. De cette manière, on construit
par récurrence sur nn trois suites (an), (bn) et (cn) telles que  a0=a,b0=b et telles que pour
tout n≥0,

1. cn=an+bn2
2. Si  f(cn)f(bn)<0 alors an+1=cn et bn+1=bn.
3. Si f(cn)f(an)<0 alors an+1=an et bn+1=cn.

 Point fixe :
Le principe de cette méthode consiste à transformer l'équation  f(x)=0 en une équation
équivalente g(x)=x où g est une fonction auxiliaire "bien" choisie. Le point   est alors
un point fixe de g. Approcher les zéros de f revient à approcher les points fixes de g. Le
choix de la fonction g est motivé par les exigences du théorème de point fixe. En effet,
elle doit être contractante dans un voisinage I de  , ce qui revient à vérifier que ∣g′
(x)∣<1 sur ce voisinage. Dans ce cas, on construit une suite (xn)n∈ℕ définie par:

x0dans un voisinageIde α
∀n≥0,xn+1=g(xn)

Il ne reste plus qu'à appliquer localement le théorème de point fixe pour démontrer


que
 α= lim xn.
n⟶+∞
 Newton Raphson :
On consid`ere une fonction r´eelle d´efinie sur un intervalle I = [a, b] de classe C 2 telle
que f(a)f(b) < 0 ; on suppose que les fonctions f ′ et f ′′ ne s’annulent pas et gardent
chacune un signe constant sur I. On pose
f (x )
g(x) = x – f '( x ) ·
Si f ′ f ′′ est positive (respectivement n´egative) sur [a, b], on pose x0 = b
(respectivement a). On d´efinit alors la suite (xn) par la donn´ee de x0 et la relation de r
´ecurrence xn+1 = g(xn).
2)- l’objectif de chaque méthode :
Bissection :
Ce méthode affirme qu'il existe au moins un solution de l'équation ( f(x)=0 ) dans
l'intervalle [a b] .pour le rendre effectif ,et trouve une solution (approchée )de l'équation
( f(x) =0 ), il s'agit maintenant de l'appliquer sur un intervalle suffisamment petit .On va
voir que cela permet d'obtenir un L solution de l'équation ( f(x) =0 )comme la limite d'une
suite

Point fixe :
L'objectif ce méthode est la résolution d'équation de type :
( f(x) = 0)…..(E)
Soit x* une solution de (E)
L'idée générale est de se ramener a une équation de type :
( g(x) =x )
A x = x* est un point fixe de l'application g.
On introduit Alor une suite d'itérée (xn)n >0 qui converge vers le point fixe x* de g , que
est en l'occurrence la solution de l'équation (E).
Newton – raphson
Cette méthode est la plus utilisée pour la recherche de racine dans les
problèmes a une dimension .Elle requiert cependant l'évaluations de f(x) et de
f'(x) .
3)- comparaison de les 3 méthode :
Méthode de bissection :
Avantages :
_ la convergence est assurée
_ on a un encadrement de la solution
_ un seul calcul de fonction à chaque itération.
Inconvénients :
_ vitesse de convergence linéaire, donc lente
_ sensible aux erreurs d'arrondi ; exemple : la fonction f (x) = ex −1−x− x2/2 s'annule
théoriquement en x = 0 seulement. Numériquement, elle change de signe un grand
nombre de fois autour de x = 0.
Méthode du point _fixe:
Inconvénients :
_ convergence souvent diffcile à réaliser en pratique
_ certains points _fixes -dits instables- ne peuvent être atteints
_ convergence lente de type linéaire, en général.

Méthode de Newton:
Avantages :
_ converge rapidement quand elle converge (ce qui compense largement le dernier inconv
énient)
_ relativement stable et peu sensible aux erreurs d'arrondis si f′ (x∞) n'est pas trop
petit.
Inconvénients :
_ peut diverger ou converger vers un autre zéro que celui cherché si la donnée initiale
est mal choisie
_ nécessite le calcul de la dérivée d'une fonction, ce qui est numériquement di_cile si
on ne la connait pas explicitement
_ chaque étape nécessite deux évaluations de fonctions.

A)-Méthode de point fixe :


F(x) =cos(x)-x / l'intervalle [0 3] / g(x) = cos (x) .

1 3

0.5
2.5
0
2
-0.5

-1 1.5

-1.5
1
-2
0.5
-2.5

-3 0

-3.5
-0.5
-4
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3
-1
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3

Figure 01
Figure 02
Commenter de les figures :

Il y a un racine dans la figure 01 et une autre dans la figure 02 (le point de convergence )
les deux sont en l'intervalle [0.5 1] exactement dans (0.75).
* Le programme de matlab: -

B)- methode de bissection et de newton :

methode de bissection : F(x)=ex -4x

L intervalle [-3 5] pour localise la racine :

140

120

100

80

60

40

20

-20
-3 -2 -1 0 1 2 3 4 5

Commenter :

Il y a deux racines dans l'intervalle [-3 5].

 La 1er racine dans [0 1].


 La 2eme racine dans [1.5 3].
c)-methode de newton :

F(x)= ex -4x

f(x) & df(x)

60

50

40

30
y

20

10

-10

-20
-1 -0.5 0 0.5 1 1.5 2 2.5
x
Commenter:
Il y a un racine dans la figure (le point de convergence ) sont en l'intervalle [0.5 1.5]
exactement dans (1).

Conclusion :
cette dernière méthode a surtout un interêt théorique : son analyse mathé-
matique est relativement aisée et nous a permis d'en déduire celle de la méthode de
Newton qui en est en fait un cas particulier. En pratique, elle est souvent utilisée dans de
tels cas particuliers. Nous verrons à plusieurs reprises dans la suite qu'elle joue un rôle
considérable pour adapter des algorithmes linéaires à des situations non linéaires. Elle
est donc fondamentale en tant que concept. D'autre part, couplée avec des techniques
d'accélération de la convergence (cf. paragraphe suivant), elle peut être intéressante.
La méthode de Newton a généralement la faveur des utilisateurs : elle est effectivement
très rapide et est certainement à conseiller lorsque le calcul de f′ est aisé et lorsque des
remarques simples permettent de choisir à coup sûr la donnée initiale dans le domaine
de convergence. Pour cela, elle peut être, par exemple, précédée d'une application de
quelques itérations de la méthode de dichotomie.

Vous aimerez peut-être aussi