Vous êtes sur la page 1sur 5

2H2 O ⌦ 4H+ + 4e + O2

La Bio-Electronique de Louis-Claude Vincent (BEV)


Il s’agit d’une approche analytique quantitativeHbasée
2 O + Hsur ⌦ 4H
2 O les
+
+ 4e acido-basique,
équilibres + O2
oxydo-réduction et ionique de milieux aqueux tels qu’on les rencontre partout dans la
H2 O + H2 O ⌦ 4H+ + 4e + O2
nature et qui ont une importance tout à fait particulière en agriculture : eau de source,
des lacs, des rivières et de la mer — eau d’abreuvage H2 O ⌦ et + H+ — nappes
OHd’irrigation
phréatiques — fluides biologiques tels que sève, sang, 2H2lymphe,
O ⌦ H3 O salive,
+
+ OH sueur, urine — le
sol, les composts, le lisier, les fertilisants, les produits de traitement — les produits
agricoles ou encore toute substance, liquide ou mélange ⌦ Hen
2H2 Oriche +
3 O eau.+ OHEn s’intéressant
aux phénomènes “pile électrique“ d’un milieu aqueux, la bio-électronique 1
représente ces
H2 O + H 2 O ⌦ H3 O pH+ OH log
[ H 3l’eau
O ] :
équilibres par des schémas qui représentent l’auto-protolyse et l’auto-électrolyse de
H2 O + H2 O ⌦ H3 O+ + OH
a
! uto-protolyse (phénomène acido-basique) HEn 2O ⌦ OH
toute rigueur+[HH
+
+
3O ] n’est pas une concentration, m

2 O + H 2 O ⌦ H3 O
peut aussi s’écrire Hsans
! dimensions. La valeur + numérique de l’activité e
+ OH
solution est « idéale » . Une solution aqueuse conte
17

oxydants, réducteurs) n’est jamais idéale, même à fai


!auto-électrolyse (phénomène oxydo-réduction) 2 O + H2 O ⌦
Hélectrostatiques. 2H2 +
Assimiler O2 à une concentratio
l’activité
! peut aussi s’écrire 2H2 O ⌦ 4H + 4e + O2
sans doute pour+ des raisons pédagogiques. Celle-ci ne
deHpH,
H2 O + ⌦dans
2 Ocar H3 Ole + cas des ions hydronium la concent
OH
Pour chiffrer ces hydrolyses, la BEV se sert detout trois paramètres
autrement dans le cas électroniques : con
du rH2 dont la notion,
le pH, le rH2 et le ρ (prononcé rho) : 2H
aucun2 O ⌦
cas 4H
être
+
liée+ à 4e
une «+ O
concentration
2 d’hydrogèn
La définition rigoureuse du rH2 est liée à l’activité th
désignons
1 par le symbole 1
[H2] à ne jamais confondre av
pH !
paramètre acido-basique oupH facteur
= logmagnétique
+
= (Hlog[H ) pH +log +
+ 1 3 O ] =[ H 3 Olog[H ] ]
H2[HO+ 3 OH2]O ⌦ ⇢= 2H 2 + O 1
rH2 ! paramètre oxydo-réduction ou facteur électrique (e-)C rH22 log
En toute rigueur [H3O+] n’est pas une [ Hconcentration,
2] mai
sans dimensions. La
1valeur numérique de l’activité est
ρ ! résistance électrique ou facteur diélectrique ⇢ = » 17. Une solution aqueuse conten
solution est « idéale
! ! où le terme
(inverse de la conductivité C et inversement proportionnel C
] est une
[H2concentration
àréducteurs)
la activité thermodynamique
ionique) 1 lié
oxydants, n’est jamais idéale, même à faibl
les solutés et l’eau 20 susceptible de déplacer l’équilibre
1 Assimiler l’activité à une concentration
électrostatiques.
1 2en 2 }d’hydrogène
= logH rH =1920
Le pH représente la quantité de pH proton + (H O +log
)doute
disponible
était à=une
lié des log{H
+ dans un
« pression système,
3sans = pour
log[H
{H } 3 O raisons
]= log[H +
pédagogiques. ] Celle-ci» inexne
[H O erreur
+de] conceptuelle
pH, car dans2 le a
cas abouti
des au
ions rejet
hydroniumde cette notion fo
la concentra
alors que le rH2 donne l’activité d’hydrogène (disponibilité
3
dépit
d’électrons
des travaux
tout autrement dansultérieurs
le cas dude
-
e )rHpour
2 Vlès,
un
dont la
pH Huy
Déribéré,
notion, contr
donné. Les protons par leur spin (charge électrique aucun encasrotation)
électronique – etliée
être beaucoupdonnent
à une d’autres au
« concentration milieu
chercheurs, la no
d’hydrogène
notion équivalente
La définition et complémentaire
rigoureuse du rH2 est liée au à l’activité
pH. ther
ses qualités magnétiques, l’activité des électrons ses qualités électriques.
désignons par le symbole [H2] à ne jamais confondre ave

Aussi bien le pH que le rH2 sont exprimés La deuxième1 lesremarque touche + la corrélation tant con
rH2pH =par
=rédox
log log[H =+co-logarithmes
] log{H
= colog[H
E. Mathématiquement,
de leur
2 } cette]1corrélation s’écrit (à
{H 2 }
concentration, c’est à dire plus leurs valeurs sont faibles, plus la concentration rH 2 log de protons
[H 2 ]
ou l’activité d'électrons sont élevées, chaque point en moins les faisant rH2 =augmenter
33,8 E + 2 pH d’un
facteur 10. Dans un milieu à pH6, par exemple, il y a 10 où lefois
terme plus[H2] de protons
est une activitéque dans un liée
thermodynamique

les est exprimé
Esolutés et l’eau en Volts. Il n’yde
20 susceptible a en fait ici l’équilibre
déplacer que deuxd
milieu à pH7, pH7 étant le point de neutralitépotentiel de l’équilibre
rédox
+ E est uneacido-basique.
+grandeur expérimentaleLa don
pH = enlog[H 1920 était] -=liécolog[H ] 2pH)]
à une « pression
[30(rH d’hydrogène
2 » inexis
+
concentration de H3O est alors égale à celle des fois
anions par la protonisation
3OH . Poura abouti
erreur conceptuelle (pH) et
le rH2audont
2 l’électronisation
rejet del’échelle (rH
cette notion for 2 )d
W(µW/cm
de potentiel) = rédox. Le
dépit des travaux ultérieurs fait qu’on puisse ou non
de Vlès, Déribéré, Huybe change
va de 0 à 42, le point de neutralité est à 28. En dessous se –trouve
2 ou inversement, ne la
⇢zone
change réductrice
rien à la nature
rH
électronique et beaucoup d’autres chercheurs, la conc
notio
favorable à la naissance de la vie, au dessus la zone notionoxydée.
grandeurs Celle-ci
: le premier
équivalente est pauvre
se rapporte
et complémentaire aux
au en
pH.échanges
d’électrons. Certains acides ou bases sont pratique
électrons et, comme l’alcalinité, voire la pénurie de protons, a[30(rH
comme certains
tendancesystèmes
àrédox
2pH)]
entraver la vie.au
2 sont neutres
2
point
3 La deuxième remarque
2 touche la corrélation tant contr
W(µW/cm
de )=
nombreux
rédox corps qui modifient
E. Mathématiquement, cetteà corrélation
la fois le pHs’écrit
et le rH
(à 22
1 1 ⇢
Comme le pH, le rH2 et le ρ varient avec la température on utilise un facteur
E= de correction pour lespH)
normaliser à 25 °C
Dans le même (rH 2 d’idées,
ordre une
rH2 = 33,8 E +des
2 pHobjections cour
33, 8
2 Attention : De parler d’une concentration de protons et d’électrons estduévidemment
rH2 consiste à dire
une quesimplification,
énorme le pH et le potentiel
mais ô E sont d
combien pratique. Ni les uns ni les autres ni de l’hydrogène H2 peuvent exister où Elibrement
est exprimé dans enuneVolts. Il n’y aqueuse.
solution a en fait iciIl que deux v
faudrait donc plutôt parler d’une puissance, d’une activité thermodynamique potentiel
1 rédox E est une grandeur expérimentale dont
18 ouR.G.électromotrice,
Bates, DeterminationdontoflapH.
vieJohn
a besoin comme
Wiley (1973)
E = fois par la(rH
elle a besoin de nourriture, d’eau, d’air et de chaleur. .Fournissant une appréciation
pH)
protonisation
2 (pH) et l’électronisation (rH2) de
33, 8 globale
19deL’égalité
potentielabsolumentd’uninadmissible
rédox. Le
terrain biologique,
fait qu’on [H2puisse
]= celle-ci
se trouve
ou explicitée
non changer
est toujours liée à l’eau, ce liquide universel de la vie sur terre. C’est elle qui Voir entreetautres
stocke : D.R. ce
véhicule Crow, Principles
pouvoir 2 quiand
peutApplications
être of Electro
oxydant ou réducteur, acidifiant ou alcalinisant. C’est la même situation avec 20rH2J.ou
lesOrszágh, (rH2(ions).
inversement,
Sciences
électrolytes du 2pH)
neVivant,
change vol.1,rien
Toujours
à (1990)
p.23-34
englobés
la nature conce
d’une
W
21 M. A ·: le Lepremier
=Huybrechts,
grandeurs se rapporte
pH et sa mesure, aux d’oxydo-réduct
les potentiels échanges d
couche d’hydratation qui est aussi bien transmettrice que modulatrice des d’électrons.
caractéristiques d’un ⇢
Certains cation
acides ouou d’unbases
anion.sont pratiquem
1 comme certains systèmes rédox sont neutres au point d
(rH2 corps
de nombreux qui 2
2pH) modifient à la fois le pH et-le rH d
7- 2
W Mis
= àAjour
· : 2014-06-25

Dans le même ordre d’idées, une des objections coura
2H2 O ⌦ 4H + 4e + O2
H2 O + H2 O ⌦ 2H2 + O2
Alors que l’on mesure le pH directement à l’aide d’un pH-mètre, le rH2 et le ρ sont
déterminés indirectement par le biais du potentiel redox E, du pH et de la conductivité C.
Les formules pour leur calcul sont les suivantes :
1
1
! ! rH2 = 33,3 pH
E +=2pH
log = log[H3 O+ ] = ⇢ log[H
= +]
[H3 O+ ] C
La conductivité C est une mesure pour la facilité avec laquelle un courant
électrique peut traverser un milieu. Elle est proportionnelle à la concentration ionique,
c’est à dire à la présence d’atomes etlog 1
de molécules
rH2 = = log{Hportant
2}
une charge électrique
{H }
positive ou négative (cations et anions). Le ρ est l’inverse de la conductivité C : plus
2

sa valeur est faible, plus le courant passera facilement. Pour une eau potable de
qualité, il devrait idéalement se situer au dessus de 5000 (faible dureté
hydrotimétrique), accompagné d’un pHpH log[H+ ] = colog[H
= légèrement +
acide ] et un rH2 réducteur, c’est à
dire en dessous de 28.
A partir de ces trois paramètres de base, la BEV calcule la puissance dissipée W
du système par la formule : 3 [30(rH2 2pH)]2
W(µW/cm ) =

A pH constant, cette valeur diminue quand le système est plus réducteur (rH2 faible) et
moins chargé en sels (ρ élevé), et donne une information sur l’état et la stabilité d’un
système. Plus sa valeur est faible, plus Ela=pile1 est
(rHchargé
pH) en électrons et mieux qu’elle va
2
conserver sa charge. En comparant des33,carottes 8 de deux origines différentes, par
exemples, celles avec le W le plus faible seront les plus aptes à nourrir l’organisme puisque,
à ρ et pH égaux, elles vont lui apporter plus d’électrons, c’est à dire plus d’antioxydants !
(rH2 2pH)2
W=A·
Bio-Electronigramme ⇢
(voir aussi le bio-électronigramme à la fin du document)

42 magnétique + magnétique -
riche en protons pauvre en protons
acide-oxydé alcalin-oxydé
pauvre en électrons
électrique +

28
2
riche en électrons
-électrique

acide-réducteur alcalin-réducteur 14
0
0 7
2
Selon la bio-électronique qui met l’eau au centre de tout ce qui touche à la vie (voir
schéma ci-dessus), celle-ci ne peut naître et se construire que dans un terrain acide et
réduit, c’est à dire dans un milieu riche en protons (magnétisme positif) et en électrons
(électricité négative). Tout organisme stocke et se nourrit, en quelque sorte, de protons et
d’électrons pour se développer. En vieillissant, l’organisme a de plus en plus de mal à
maintenir leurs taux à un niveau adéquate, entrainant des pathologies et des
phénomènes de dégénérescence, et, au bout du chemin, la mort. Une nourriture et
certains compléments alimentaires riches en anti-oxydants3, c’est à dire riches en
électrons, peuvent nous aider à ralentir ce processus. Les radicaux libres, en revanche,
ont l’effet contraire et vont avoir tendance à vider nos piles biologiques (voir les Bio-
Electronigrammes à la page précédente et à la fin du document).
Parallèlement aux phénomènes d'oxydation et d’alcalinisation qui vont aussi agir sur
les processus chimiques et biochimiques dans l’organisme, un autre phénomène
intervient. En début de vie l’organisme est riche en eau et ses fluides circulants et
liquides intracellulaires ont une résistivité ρ élevée (riche en eau par rapport aux
électrolytes ou minéraux en solution). En vieillissant, l’eau diminue (dessèchement) et la
concentration d'électrolytes augmente (encrassement) faisant ainsi baisser la résistivité
(...et aussi la résistance de l’organisme face aux agressions extérieurs). La mort
interviendra quand les limites de dessèchement, d’encrassement et donc de résistivité
sont dépassés. Autrement dit, en facilitant trop le passage du courant électrique, il se
produit une sorte de décharge accélérée des piles biologiques, dépassant alors la
capacité de l’organisme de maintenir leur charge à un niveau de bonne santé.
La bio-électronique cherche à déterminer et cataloguer certaines limites pour le bon
fonctionnement d’un milieu biologique. Pour le sang d’une personne en bonne santé,
par exemple, le pH devrait se situer aux alentours de 7,3, le rH2 autour de 24 et le ρ
autour de 210. En cas de déviations importantes4, l’ensemble de l’organisme concerné
est affaibli et, à moins de pouvoir réagir et corriger la situation, risque de tomber
malade ou devenir victime d’un parasite. Pour l’être humain et les animaux ce
redressement peut s’opérer par la fièvre, une crise néphrétique, la diarrhée, un
changement de nourriture, une intervention chirurgical, un médicament, etc.. Pour le sol
et les plantes ça peut se passer par une intervention mécanique, la fertilisation, une
pulvérisation foliaire, les préparations biodynamiques, etc..
Une mesure bio-électronique ne peut pas remplacer une analyse chimique et
biochimique lorsqu’on souhaite connaître la composition du système étudié. Des solutions
très différentes peuvent avoir des coordonnées bio-électroniques identiques. D’un autre
côté, pour un type de solution donné (sol, compost, sève, sang, lait, fruits, vin, légumes,
etc.), les coordonnées bio-électroniques révèlent toujours toute modification significative.
Grâce à la rapidité et le faible coût des mesures, cette caractéristique donne à la bio-
électronique une valeur tout à fait particulière dans le cadre d’études comparatives ou
encore pour fournir des informations complémentaires pour des analyses plus classiques.

3 Les produits lacto-fermentés comme la choucroute sont souvent de très bons anti-oxydants (pH et rH2 faibles)
4 En cas d’un cancer ces valeurs peuvent aller vers 7,6 pour le pH, 28 ou plus pour le rH2 et 180 ou moins pour le ρ
3
La BEV est une sorte de carte (Bio-Electronigramme) et de compas (paramètres
bio-électroniques) pour s’orienter dans le monde du vivant. Elle permet de mieux
apprécier l’état ponctuel d’un terrain biologique, son évolution et la manière dont une
intervention, une substance, un champ électromagnétique, des influences climatiques,
saisonniers ou cosmiques, etc. vont l’influencer et le modifier.

4
La bioélectronique en agriculture
La bioélectronique est un outil particulièrement intéressant en agriculture. Il
permet notamment d’étudier le fonctionnement d’un sol et d’une plante mais peut
aussi avoir son intérêt dans le domaine vétérinaire. Pour les cultures les champs
d’application sont multiples : problèmes de blocages et d’asphyxie — équilibre
sanitaire et suivi des cultures — maladies et parasitisme — pression d’adventices —
influences climatiques et cosmiques. C’est également une aide précieuse pour le
contrôle de qualité des produits bruts et le suivi de leur transformation : contrôle laitier
— maturation des fruits et des légumes — boulangerie et fromagerie — charcuterie
et conserverie — cuisson, stérilisation et pasteurisation — vinification — maltage et
production de boissons alcoolisées — fabrication de vinaigre — ensilage d’herbe ou
de maïs — lacto-fermentation de légumes (choucroute, cornichons) ou de céréales
(tofu, maîs grain humide) — surveiller le stockage et la conservation des produits.
(voir Applications agricoles de la bioélectronique du Dr Jeanne Rousseau).
Le pH, le potentiel redox E et la résistivité ρ sont utilisés couramment en
agriculture et dans l’industrie agroalimentaire, mais généralement de manière isolé.
On perd donc la vision globale que cherche à développer la bioélectronique. Aussi,
cette démarche réductrice peut conduire à des erreurs d'interprétation, étant donné
que le pouvoir oxydo-réduction d’une solution aqueuse ne dépend pas uniquement du
potentiel redox E, mais aussi du pH. Le paramètre qu’il faudrait donc retenir à ce
propos, est le rH2 qu’on obtient par la formule rH2 = 33,3 E + 2pH (voir plus haut).

Perspectives
La bio-électronique est un outil unique pour étudier et apprécier un terrain
biologique, et pour le suivre dans son évolution. Fournissant une vision globale d’un
système, il ne permet pas uniquement de mesurer de manière quantitative l’incidence
d’une influence extérieure ou d’une intervention ponctuelle, mais encore de comparer des
conduites culturales ou processus de transformation différents. Combiné avec la rapidité et
le faible coût des mesures, cette méthode analytique mérite qu’on s’y intéresse davantage
et qu’on la perfectionne pour en faire un outil de décision à la porté des agriculteurs.

Bibliographie
Roger Castell La Bioélectronique Vincent, éditions Dangles 2011
Jozseph Orszagh Quelques aspects physico-chimiques des coordonnées bio-électroniques
Jeanne RousseauApplications agricoles de la bioélectronique
Jeanne Rousseau Bio-électronique_et_dynamique_de_l'eau
Jacques Puisais Mesures_bio-électroniques_en_oenologie
Edmond Bussat Mesures_bio-électroniques_sur_le_lait
Ulrich Schreier La biodynamie, un chemin prometteur vers l’agriculture de demain

Ulrich Schreier Association Soin de la Terre


Château de Vernoux F-49370 Le Louroux Béconnais
e-mail : ulrich.schreier@gmail.com
5
MAJ 24-05-2015