Vous êtes sur la page 1sur 8

Devoir de contrôle continu

Master 2 MOSS 2019-2020

GESTION BUDGÉTAIRE
Devoir à rendre sous format électronique (word ou pdf), par courriel d’ici le vendredi 27 mars 2020 dernier
délai (un accusé de réception vous sera transmis par retour de mail).

Chaque devoir peut comporter deux noms d’étudiant au maximum. N’oubliez pas de mentionner le ou les
noms des étudiants sur le document, ainsi que leur formation (M2 formation initiale ou apprentissage)

Le devoir doit être fait sur l’énoncé du sujet (un seul document à rendre par étudiant ou binôme)

Enoncé du sujet :
L’ESAT1 Boileau a une capacité d’accueil d’environ 150 personnes souffrant de déficiences
intellectuelles, physiques ou psychiques plus ou moins handicapantes. Ces personnes travaillent
dans huit ateliers de production, produisant différents biens, essentiellement pour des
collectivités locales.

Les ateliers sont organisés par type d’activité mais aussi par niveau de difficulté des tâches à
accomplir, les résidents les moins handicapés travaillant dans les ateliers les plus techniques.
L’atelier menuiserie, qui fabrique et vernit des pièces de clôture en bois, est celui dans lequel le
niveau de technicité est le plus important. C’est aussi celui dont on vous demande de réaliser la
prévision et le suivi budgétaires pour l’exercice 2020.

1
Etablissement ou service d’aide par le travail
1
I. Données de la prévision budgétaire :

On vous demande d’effectuer la prévision budgétaire de l’atelier menuiserie de l’ESAT


Boileau pour l’exercice 2020 (donc, une année pleine).

1. Charges variables directes de l’atelier et informations relatives à sa production et sa


productivité :

L’atelier menuiserie prévoit d’employer, en 2020, 10 personnes modérément handicapées 2.


L’activité de ces personnes est budgétée sur la base de 151,67 heures mensuelles (35 heures
hebdomadaires) effectuées (et rétribuées) sur 12 mois. Au regard de leur « haut niveau »
relatif de qualification professionnelle, ces ouvriers sont rémunérés au SMIC brut mensuel
(s’élevant à 1 539,42 euros au 1er janvier 2020). Cette rémunération dite « rémunération
garantie », cofinancée par l’État et l’ESAT, n’est pas un salaire au sens du Code du Travail
mais en a de nombreuses caractéristiques. Elle ouvre notamment droit à la plupart des
cotisations sociales « employeur ». Compte tenu des diverses réductions de cotisations
sociales patronales sur le SMIC et au regard des avantages dont bénéficient les ESAT (par
exemple, exonération des cotisations UNEDIC), le taux budgété de cotisations patronales
applicable à la rémunération des travailleurs de l’atelier s’élève à 11% du salaire brut.

En plus de son caractère de « charge directe », l’heure de main d’œuvre directe est l’unité
d’œuvre de la prévision (et du suivi) budgétaires pour toutes les charges indirectes (voir plus
loin). L’activité budgétée sur 2020 s’étale donc sur 151,67 heures x 12 mois x 10 personnes
soit 18 200,4 heures.

La capacité de production mensuelle de l’atelier est estimée à 4 550 pièces de clôture


découpées et vernies (prêtes à la commercialisation) soit 54 600 pièces par an. Cela
équivaut à 3 pièces par heure de travail « main d’œuvre » budgétée (en arrondissant)3.
Chaque pièce devrait consommer 35 centilitres de vernis (au coût budgété de 7 euros le litre
de vernis)4 et 0,15 mètre cube de bois (au coût de 60 euros le mètre cube)5. Ces données
vous permettront de réaliser le suivi de la consommation annuelle de matières premières de
l’atelier.

2. Charges fixes directes :

- L’atelier utilise 3 machines outil ; le plan d’amortissement de ces trois machines prévoit
que 15 000 euros seront consommés en 2020 au titre de leur usage.

- L’amortissement du bâtiment de l’atelier est lui estimé à 12 000 euros annuels.

2
On signale que les travailleurs en ESAT ne sont pas salariés mais usagers. Ils sont employés en contrat de
soutien au travail.
3
Vous retiendrez une norme de productivité de 3 pièces par heure travaillée même si 54  600/18 200,4 heures ne
donne pas tout à fait trois…
4
On rappelle qu’un litre = 100 centilitres
5
Je précise que la norme de productivité proposée dans ce cas ainsi que les données afférentes aux matières
premières sont fictives.
2
- Les travailleurs de l’atelier menuiserie sont supervisés par un moniteur d’atelier, chargé
de la surveillance et de la coordination des activités de production ainsi que de la gestion
de ces ressources humaines particulières. Ce moniteur est employé à temps plein, en
contrat à durée indéterminée (salaire brut mensuel = 2 000 euros. Taux de charges
sociales patronales budgétées = 42%). Il est rémunéré sur 12 mois.

Il est inutile de réaliser le suivi détaillé de ces charges : vous les regrouperez sous la
rubrique « charges fixes directes » (leur total budgété est de 61 080 euros) et vous les
répartirez sur les heures de main d’œuvre directe . Leur prise en compte par le suivi
signifie que le contrôle budgétaire procède à une imputation rationnelle des frais fixes.

3. Charges variables indirectes issues de la répartition secondaire  :

- L’ESAT a recours aux services d’une psychologue clinicienne qui, sur la base de ses
relevés temps (puisque son activité est partagée entre les divers ateliers de l’ESAT),
estime devoir consacrer 5% de son temps de travail au suivi des travailleurs de l’atelier
menuiserie (examens, entretiens, bilans de compétence). Cette psychologue est employée
en CDI temps plein et rémunérée sur 12 mois (salaire brut mensuel = 2 300 euros. Taux
de charges sociales patronales = 42%).

- L’ESAT emploie aussi un moniteur principal qui est l’équivalent d’un directeur de
production : il chapeaute la supervision et la gestion des 8 ateliers de l’ESAT. Compte
tenu de la relative haute technicité de la production fournie par l’atelier menuiserie, 20%
du temps de travail du moniteur principal lui est affecté. Ce moniteur est employé en
CDI temps plein et rémunéré sur 12 mois, sur la base d’un salaire mensuel de 2 600 euros
bruts (taux de charges sociales = 42%).

- Enfin, le responsable commercial est chargé (a) des achats de matières premières pour les
divers ateliers et (b) de l’écoulement de la production de ces derniers. Il est employé en
CDI à temps plein et rémunéré sur 12 mois : son salaire brut mensuel est budgété à
hauteur de 2 600 euros bruts (taux de charges sociales patronales = 42%). Le budget
prévisionnel considère que 25% de son activité annuelle devrait être dédiée à l’atelier
menuiserie.

- Les frais d’entretien de l’atelier menuiserie sont estimés à 7 000 euros par an.

- Les dépenses d’eau et électricité affectées à l’atelier menuiserie sont évaluées à 35 000
euros (ce sont des charges indirectes car l’atelier menuiserie ne dispose pas de compteurs
individuels).

Toutes ces charges sont considérées comme étant variables (même si elles comprennent des
charges de personnel en CDI, que l’on pourrait considérer comme fixes) : en effet, leur niveau
devrait être d’autant plus important que l’activité de production de l’atelier est élevée. Vous les
traiterez globalement (soit un total de 63 896,40 euros) et les répartirez au prorata de l’unité
d’œuvre « heure de main d’œuvre directe » de l’atelier menuiserie.

4. Charges fixes indirectes issues de la répartition primaire :

3
- L’ESAT emploie 5 administratifs en CDI temps plein (un directeur général, un directeur
financier, une secrétaire, 2 agents administratifs). Le salaire total de ces cinq personnes
s’élève à 198 000 euros bruts annuels (soit une moyenne de 3 300 bruts mensuels par
employé) auxquels il convient de rajouter 42% de cotisations patronales de sécurité
sociale.

- Les autres frais fixes indirects (amortissement des bâtiments administratifs, impôts, etc.)
s’élèvent à 25 000 euros annuels.

Tous ces frais fixes issus de la répartition primaire sont répartis au prorata du chiffre
d’affaires généré par chaque atelier. Le taux de répartition applicable à l’atelier menuiserie
est, sur ce critère, budgété à hauteur de 40% du total de ces frais, que vous traiterez
globalement (cela représente un total de 122 464 euros). A l’instar de ce qui a été précisé à
propos des charges fixes directes, la prise en compte des charges fixes indirectes signifie que
le contrôle budgétaire de l’atelier menuiserie procède à une imputation rationnelle des frais
fixes (et évalue la performance budgétaire de l’atelier menuiserie sur la base de son coût
complet, prenant en compte toutes les ressources qu’il consomme).

II. Données du suivi budgétaire :

1. Charges variables directes :

a). Main d’œuvre directe et chiffres de production :

Au 31-12-2020, on sait que l’atelier a finalement employé 12 personnes, deux apprentis étant
venus s’ajouter à la main d’œuvre budgétée. L’un des 10 ouvriers initialement prévus n’a
cependant travaillé que 8 mois (pour cause d’arrêt maladie). Comme prévu dans le budget, les 10
travailleurs initialement budgétés ont été rémunérés au SMIC (1 539,42 euros bruts mensuels), le
taux de charges sociales calculé sur ce salaire brut mensuel ayant été conforme au prévisionnel
(11%). Les deux apprentis additionnels ont reçu un traitement brut mensuel de 800 euros (taux
de charges sociales = 10%) et n’ont travaillé que 9 mois chacun dans l’atelier (à raison de 151,67
heures de travail mensuelles)

On vous indique d’autre part que la production annuelle de pièces de clôture est de 56 094
unités.

b). Matières premières et consommables :

L’atelier a consommé 20 754,78 litres de vernis en 2020. Le coût moyen du litre de vernis s’est
établi à 7,60 euros.

L’atelier a également consommé 7 853,16 mètres cubes de bois brut au prix de 55 euros le mètre
cube.

2. Charges fixes directes :

Elles sont conformes au budget et s’élèvent donc à 61 080 euros sur l’année, au total.

4
3. Charges variables indirectes :

La psychologue clinicienne a été rémunérée conformément à ce qui avait été budgété mais a
consacré 15% de son temps aux pensionnaires de l’atelier.

Les dépenses afférentes au moniteur principal et au responsable commercial ont été conformes
aux prévisions (en termes de salaire brut annuel comme de clé de répartition).

- Les frais d’entretien se sont élevés à 8 000 euros.


- Les frais d’eau et d’électricité se sont élevés à 30 000 euros.

4. Charges fixes indirectes :

À la suite d’un mouvement social imprévu au moment du budget, la rémunération du personnel


administratif a été revalorisée en 2020 (du fait des exigences croissantes attachées à ses tâches de
gestion). Le montant total annuel des salaires bruts de cette catégorie de personnel s’est
finalement élevé à 203 940 euros annuels (taux de charges sociales = 42%).

Les autres frais fixes indirects sont conformes au budget (25 000 euros).

On précise que le chiffre d’affaires relatif de l’atelier menuiserie ayant été moins important que
prévu, 35% des frais fixes indirects totaux lui sont finalement affectés par le suivi budgétaire 6.

Questions :

1. Il vous est demandé de compléter le tableau 1 de suivi budgétaire figurant à la fin


de votre sujet (budget prévisionnel, budget flexible et état réel), décomposé par
catégories de ressources consommées (certains items sont pré-remplis). Certains
chiffres de consommation ou coût unitaire comportent de nombreuses décimales.
Vous pouvez arrondir ces chiffres à quatre décimales (en arrondissant la cinquième
décimale à l’entier inférieur ou supérieur)7.

On vous reprécise que le suivi de la consommation de main d’œuvre directe, de CFD


(charges fixes directes), de CVI (charges variables indirectes) et de CFI (charges fixes
indirectes) se fait en fonction de l’heure de main d’œuvre travaillée (taux horaire). En
revanche, le suivi des deux catégories de matières premières utilisées se fait en fonction de
l’unité physique : litre pour ce qui concerne le vernis ; mètre cube pour ce qui concerne le
bois.

2. Il vous est demandé de calculer (1) l’écart global total entre prévisionnel et réel, (2)
l’écart d’activité total et (3) l’écart de performance total –donc toutes ressources
confondues- de l’atelier menuiserie.

6
On parle bien de chiffres d’affaires relatif : cela n’implique donc pas que le chiffre d’affaires de l’atelier
menuiserie ait été moins important que prévu. Cela implique qu’en comparaison du chiffre d’affaires des autres
ateliers de l’ESAT, la part de celui de l’atelier menuiserie soit moins importante qu’au moment de l’élaboration
du budget.
7
Cela signifie que si la cinquième décimale est supérieure à 5 (inférieure à 5), vous ajoutez 1 à la quatrième
décimale (vous laissez la quatrième décimale telle quelle). Si la cinquième décimale est égale à 5, considérez que
la quatrième décimale est inchangée.
5
3. Il vous est demandé de remplir le tableau 2 de décomposition des écarts de
performance (écarts prix et rendement) sur chacune des six ressources consommées
(encore appelé « tableau d’analyse des écarts »).

4. Il vous est enfin demandé de tirer les principaux enseignements de ces informations
budgétaires, notamment le tableau 2. Votre analyse budgétaire ne dépassera pas
deux pages dactylographiées (times new roman, caractère 12).

6
Tableau 1: suivi budgétaire de l’atelier menuiserie, exercice 2020

item Budget prévisionnel Budget flexible État réel


Production de 54 600 56 094 56 094
pièces de clôture

Heures de main 18 200,4 20323.78 (1820.04*9)+(1213.36*1)+(1365.03*2)


=
d’œuvre directe
20 323.78

Coût horaire (euros) 10.15+1.015€(10%) 11.16€ (Cout moyen) 10.44€


11.16€
Coût total main 11.16*18200.40 = 226 813.3848€ 212 316.75€
d’œuvre directe 203207.46€
(euros)
Quantité vernis 54600p*35cl= 1911000cl 56094p*0.35l 20 754,78
consommée (litres) =19110litre 19632.90litre
Coût du litre de 7 7 7,60
vernis (euros)
Coût total vernis 133 770.00€ 137 430.30€ 157 736,328
(euros)
Quantité bois 54600P*0.15m3=8190m3 56094p*0.15m3 7 853,16
consommée (en m3) 8414.10m3
Coût du m3 bois 60 60 55
(euros)
Coût total bois 8190m3*60€= 491 400€ 504 846€ 431 923,8
(euros)
Unités d’œuvre 18 200,4 20323.78 20323.78
(temps main
d’œuvre directe)
Coût horaire (euros) 3,356 3.356 3.0053
CFD (euros) 61 080 68206.6056 61 080
Heures main 18 200,4 20323.78 20323.78
d’oeuvre
Coût horaire (euros) 3,5107 3.5107 3.3407
CVI (euros) 63 896,4 71 350.6944€ 67 896.40€
Heures main 18 200,4 20323.78 20323.78
d’oeuvre
Coût horaire (euros) 6,7286 6.7286 11.2646
CFI (euros) 122 464 136 750.5861 (25000+203940€)=228 940€
Cout consommable+CFD+CVI+CFI=
Coût total annuel 1 145 397.5709€ 1 159 893.278€
atelier menuiserie 1 075 817.86€
(euros)

7
Tableau 2 : décomposition des écarts de performance sur ressources consommées 

Ecart prix Ecart rendement (nUOr- Ecart performance(Ep-Er)


nUOp)*cout p
Main d’œuvre (10.44-11.16)*20323.78= (20323.78-18200.40)*11.16= -14633.1216-23696.9208=
directe -14 633.1216 23 696.9208 -38 330.0424
vernis (7.60-7)*20754.78= (20754.78-19110)*7= 12452.868-11513.46=
12 452.868 11 513.46 939.408
bois (55-60)*7853.16= (7853.16-8190)*60= -39265.80-(-20210.40)=
-39 265.80 -20 210.40 -19 055.40
CFD (3.0053-3.356)*20323.78= 2 123.38*3.356= -7127.5496-7126.0633=
-7 127.5496 7 126.0633 -14 253.6129
CVI (3.3407-3.5107)*20323.78= 2123.38*3.5107= -3455.0426-7454.5501=
-3 455.0426 7454.5501 -10 909.5927
CFI (11.2646-6.7286)*20323.78= 2123.38*6.7286= 92188.6660-14287.3747=
92 188.6660 14287.3747 77 901.2313
Total

Centres d'intérêt liés