Vous êtes sur la page 1sur 8

Analyse des contraintes de la tête de la prothèse d’épaule

Meddour B., Zedira H., Djebaili H.


Laboratoire LaSPI2A, Centre Universitaire de Khenchela 40000, Khenchela Algérie
Samsum66@gmail.com
Résumé :

Dans ce travail nous cherchons à simuler le comportent mécanique de la tête de la prothèse


totale de l’épaule en se basant sur l’analyse des contraintes auxquelles elle est soumise pour
avoir l’idée sur les zones ou il y a possibilité de propagation de fissure. Pour cela on a utilisé un
logiciel de simulation numérique ABAQUS-6.8, les résultats ont été représentés par des graphes.
Mots clés : Prothèse ; Simulation ; Adulte ; Alumine ;
Abstract:

In this work we try to feign mechanical behaviour of the head of the total shoulder prosthesis by
basing on the analysis of the stresses to which the head is submitted in order to have idea on
zones where there is possibility of distribution of crack. For it the used software of numeric
simulation ABAQUS-6.8, results were represented by graphs.
Keywords: Prosthesis; Simulation; Adult; Alumina;
Introduction:

Les prothèses d’épaule constituées d’une tête en acier inoxydable et une cupule en UHMWPE

présentent encore des anomalies conduisant à des douleurs post-opératoires. L’acier inoxydable

comme métal présente des inconvénients (poids élevé par rapport au milieu biologique humain,

conductivité thermique non négligeable, possibilité d’oxydation par d’autres agents pouvant exister

dans le corps humain).

Rappelons les raisons qui poussent à opter pour la solution d’utilisation de l’alumine :

 L’inertie biologique de l’alumine.

 La dureté élevée.

 Un taux d’usure annuel faible 0.01mm / an pour un couple (Alumine / Alumine) et 0.06 pour

un couple (Alumine / UHMWPE)

 La légèreté (densité volumique 6 g / cm3)

 La haute résistance à la compression élevée 4000MPa

 la haute finesse (taille de grain  1.5m )

1
 La haute qualité de finition  0.02m

A ces avantages cités précédemment s’ajoute la fragilité qui est le point noir pour l’alumine

( E  400000MPa et KIc  4MPa. m ), ce qui explique son utilisation étroite dans la fabrication des

têtes de prothèses d’épaule. [1]

Notons ici que l’articulation gléno-humérale, l’une des articulations composant l’épaule, est

sollicitée par de fortes contraintes à cause de la grande mobilité comparablement à d’autres organes

du corps humain. Dans cette étude nous cherchons à projeter de la lumière sur le comportement

mécanique par le moyen de la simulation numérique basée sur la méthode des éléments finis.

(Fig1.)

Fig1. Tête prothétique.

Matériel et méthodes:

Fig2. Efforts appliqués sur le membre supérieur. [3]

Le logiciel utilisé est ABAQUS CAE version 6-8 largement utilisé dans ce domaine de recherche,

l’élément fini utilisé est le tétraèdre. (Voir Fig1.) . Le matériau utilisé est l’alumine.(voir tableau 1)

Matériau Module de Young Poisson ratio Ténacité


(MPa) (MPa.m1/2)

Alumine 400000 0.28 4

Tableau1. .Caractéristiques mécaniques du matériau

2
Le sujet est une personne adulte saine pesant 100 Kg, tenant son membre supérieur en abduction

de 90° (voir Fig.3). Le chargement est de telle façon que le contact est au point A (Fig.4) [4]

Fig.3.Membre supérieur en abduction 90 Fig4. Point de contact

Nous avons considéré trois plans: frontal, lateral et horizontal plus la ligne de contact dans l’alésage

conique (Fig.5)

Fig.5 Plans d’investigation.


Résultats:

Fig.6.Distribution des contraintes équivalentes

3
 Plan latéral (Fig.7):

Fig.7 Contraintes équivalente et normales σxx, σyy et σzz

 Plan frontal (Fig.8):

Fig.8 Contraintes équivalente et normales σxx, σyy et σzz

 Plan horizontal (Fig.9) :

4
Fig.9 Contraintes équivalente et normales σxx, σyy et σzz

 Ligne de contact :

Fig10. Contraintes équivalente et normales σxx, σyy et σzz dans le plan horizontal

5
Comme la tête de céramique frittée est dépourvue de défauts apparents après la dernière étape de
fabrication, la présence de pores, de microfissures ou de précurseurs de fissures (inclusions) font
que la rupture se fasse à une contrainte inférieure à celle calculée lors de la conception.
L’approche énergétique de Griffith et Irwin permet d’estimer la valeur de cette contrainte :
2 E
A où A : Constante géométrique γ : Energie de rupture
C
E : Module d’élasticité C : Taille du défaut initiateur de rupture
Ou plus simplement cette relation peut être exprimée par :
A KC
 où K C  2  E est le facteur d’intensité de contraintes
C
Ce facteur peut être dans l’un des modes d’écartement suivants :

Mode1 : KI Mode2 : KII Mode 3 : KIII


Fig11. Les 3 modes de ruptures.
Le mode 1 est supposé le plus dangereux donc pour vérifier la stabilité du défaut on se contente de
calculer le facteur d’intensité de contraintes KI.
Dans le cas général pour le mode 1 le facteur d’intensité de contraintes KI peut s’écrire :
KI  Y  a MPa m 
Où Y : Facteur de correction tenant compte de la géométrie du détail, de la forme du défaut, du
champ de contraintes, etc…
σ : Contrainte nominale.
a : Demi longueur du défaut.

Fig12. Plaque avec défaut soumise à un chargement en mode 1.

Pour que la fissure ne se propage pas il faut satisfaire la condition :


KI  KI C 
KIC : Ténacité du matériau MPa m 
En admettant que le défaut est sphérique et en se référant à [5] : On prend Y=1 et 2a  5m ;

6
Comme le défaut peut être dans n’importe qu’elle direction on prend la contrainte normale
maximale du champ de contraintes auquel est soumise la tête, soit    xx  200 MPa

KI   yy  a

KI  200  3.14  2.5  10   0.56 MPa


6
m Ce qui est bien inférieur à KI C  4 MPa m de
l’alumine. [2]
Discussion:

Les résultats montrent que les valeurs importantes des contraintes sont situées dans le plan de

chargement ainsi que la ligne de contact (ligne de réaction), par ailleurs la symétrie de la tête fait

que les composantes σyy et σzz sont égales dans le plan horizontal.

Malgré la valeur atteinte par σxx=200MPa la propagation de la fissure n’aura pas lieu tant que le

défaut considéré est le volume du grain.

Conclusion:

Il y a une grande possibilité d’introduire l’Alumine comme matériau de la tête de la prothèse

d’épaule mais la finesse du grain augmentera cette possibilité, c’est aux moyens d’élaboration de

l’alumine que revient la possibilité de diminuer la taille du grain par conséquent diminuer le risque

de fissuration.

Références:

[1] : Samir HAMZA «Étude du comportement en fatigue en compression des biocéramiques

(Al2O3, ZrO2) utilisées pour la conception des prothèses ostéo-articulaires »-Thèse doctorat

Université de Metz -2002 ;

[2]: Bernard BARTHELEMY «Notions pratiques de mécanique générale» Editions Eyrolles Paris
1990 ;
[3]: B. DROUIN et al «Biomécanique du mouvement humain», DÉCARIE, Québec, 1986
[4]: Aydın Tözeren-Human Body Dynamics Classical Mechanics and Human Movement 2000

Springer-Verlag New York, Inc;

7
[5] : J. Hausselle, J. Stolarz, M. Dursapt, B. Forest « Etude de la dégradation par chocs d’éléments

de prothèses de hanche»Ecole des Mines de Saint-Étienne, Centre Ingénierie et Santé, Laboratoire

de Mécanique des Biomatériaux-2007 ;