Vous êtes sur la page 1sur 19

Nos ponts Défilé de

avec la Fierté
le passé S’affirmer
Des traits pour tous
d’union et ceux qui
de division se taisent
Page A 4 Page A 3

◆ www.ledevoir.com ◆

VO L . C V I I No 1 8 3 LE DEVOIR, LE LUNDI 15 AOÛT 2016 1 , 3 0 S| + TA X E S = 1 , 5 0 S|

100 MÈTRES L E C ANADIEN D E G RASSE DANS LES PAS DU GÉANT B OLT É COLE CLANDESTINE

Le DPJ clôt
le dossier
des enfants
juifs
Les acquis éducationnels
n’ont pas été mesurés
MARIE-MICHÈLE SIOUI

L e Directeur de la protection de la jeunesse


(DPJ) ferme les dossiers des enfants d’une
école juive de Parc-Extension, à Montréal,
quelques semaines après y avoir mené une opé-
ration flamboyante en raison d’un signalement
pour négligence. Or, les acquis éducationnels
des enfants n’ont pas été évalués.
« Il n’y a pas assez de preuves appuyant la pré-
somption voulant que la sécurité ou le développe-
ment de vos enfants soient considérés comme en
danger », écrit le DPJ dans une décision datée
du 6 juillet, et dont Le Devoir a obtenu copie.
Le 2 juin, des voitures de police entouraient
un bâtiment anonyme de l’avenue du Parc, près
de l’intersection avec la rue Beaubien, pendant
qu’une douzaine d’inter venants du DPJ péné-
JOHANNES EISELE AGENCE FRANCE-PRESSE traient à l’intérieur de l’établissement. « Il y a eu
Le Jamaïcain Usain Bolt a de nouveau remporté le 100 mètres, épreuve reine des JO, tandis que le jeune Canadien Andre De Grasse a enlevé le bronze, des signalements et ils sont allés faire leur tra-
derrière l’Américain Justin Gatlin, dont le retour après une suspension pour dopage a fait couler beaucoup d’encre. Notre compte rendu en page B 5. vail. […] Ils sont allés s’enquérir pour voir s’il y
avait compromission du développement des en-
HORS-JEUX fants », commentait alors la ministre déléguée à
la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois.
Vingt jours plus tard, le scénario se répétait

Les bons gars finissent (parfois) premiers dans l’école confessionnelle de la communauté
des Vitznitz. L’opération, plus discrète, n’avait
duré qu’une heure. « Nous avons ouvert l’école,
leur avons dit qu’ils pouvaient faire ce qu’ils
tiel, on retrouve notamment en athlétisme d’aller voir ailleurs avaient besoin de faire », a commenté vendredi
mais non exclusivement celles au cas où ils y seraient et or- Notre couverture › un des membres du conseil d’administration de
de cuisinier de nour riture donné aux autres de montrer l’école, Hershber Hirsch.
JEAN DION d’avion en classe économique, patte blanche en prouvant que, 100 mètres Un troisième Sur place, les intervenants ont évalué les en-
de directeur de l’usine de traite- s’ils avaient jamais été exposés à titre consécutif pour Bolt. fants, soupçonnés d’être victimes de sévices
ment des eaux usées de Rio de la tentation d’utiliser un aidant physiques, sexuels et psychologiques. Les
Janiero, de designer de maillots non naturel, ils avaient hurlé Plongeon Le podium soupçons ne se sont pas avérés. « Les observa-
armi les professions de nage synchronisée et de «Vade retro, Satana» en alpha- échappe aux Canadiennes. tions et évaluations démontrent que vos enfants

P dont on peut avancer


sans trop craindre de
se tromper qu’il n’y est pas fa-
pharmacien/thérapeute/mem-
bre de l’encadrement général de
Justin Gatlin.
bet cyrillique et continué de
parier sur l’eau minérale et la Golf La première médaille d’or en 112 ans à
Justin Rose. Pages B 4 et B 5
suivent les étapes normales du développement »,
note le DPJ dans son rapport.

cile de réaliser son plein poten- Alors qu’on a dit aux Russes VOIR PA GE A 8 : P R E MI E R S VOIR PA GE A 8 : DP J

Q UATRE MARIAGES ET UN ENTERREMENT


A UJOURD ’ HUI
Quand un homme de Dieu rencontre Sarah
En quête d’histoires d’amour blée chrétienne Shekinah, dans
réelles, Le Devoir s’est invité Côte-des-Neiges. « Je venais de
dans des mariages de di- déménager à Montréal. J’étais ar-
rivée un vendredi et le dimanche,
verses communautés cultu- la famille chez qui je vivais m’a
relles, aux rites et traditions emmenée à son église », raconte
pluriels. Notre série Quatre la pétillante Sarah, âgée de
Le Monde › Boko Haram diffuse mariages et un enter rement 27 ans, dont la mère vient du
Rwanda, le pays des mille col-
une vidéo des filles de Chibok vous promène de vœux en lines. « Après le service, il est
après des bombardements de vœux dans des rituels qui sou- venu me souhaiter la bienvenue.
lignent l’amour… Et la mort. Dans mon cœur, j’ai pensé: “Il a
l’armée nigériane. Page B 1 l’air d’un gentil garçon”.»
Deuxième de cinq textes. Fabrice, beaucoup plus posé
et réservé, se fait avare de dé-
Éthique et religion › Casques LISA-MARIE GERVAIS tails sur ce qui l’a séduit chez
bleus: quand les libéraux sa belle. « De dimanche en di-

Q
ui d’autre que manche, après avoir parlé avec
préfèrent l’image à la réalité. Dieu aurait pu PHOTO FOURNIE elle pendant des mois et des
Une chronique de Jean-Claude faire se croiser les Sarah Pyndji et Fabrice Mugaragu ont eu un mariage occidental mois, je savais qu’elle avait ce
destins de Fabrice précédé de multiples traditions r wandaises. que je cherchais », explique-t-il,
Leclerc. Page B 6 Mugaragu et Sa- plus pragmatique. C’est-à-dire ?
rah Pyndji ? Lui, un Rwandais pays de l’Afrique subsaha- C’est donc l’Église qui les a « Cer taines valeurs. Comme
Avis légaux.................. A 4
francophone né au Bur undi, rienne, et elle, jeune Congolaise réunis par un beau dimanche l’honnêteté, la famille. Si on
Décès............................ B 6
employé d’une compagnie aé- anglophone née à Bukavu, qui a où, devenu pasteur, Fabrice — fonde un foyer, ce n’est pas pour
Météo............................ B 3
rienne spécialisée dans le trans- grandi en Tanzanie et étudié à au nom prédestiné puisque Mu- divorcer. Évidemment, personne
Mots croisés............... B 3
Petites annonces ...... B 6
por t cargo qui a voyagé de Terre-Neuve en sciences poli- garagu signifie « serviteur » en ne peut anticiper ça, mais il
Sudoku......................... B 2
l’Ukraine à l’Australie, en pas- tiques avant d’atterrir à Mont- kinyarwanda — a prononcé un
sant par Dubaï et de nombreux réal il y a deux ans. sermon à ses fidèles de l’assem- VOIR PA GE A 8 : MARIAGE
A 2 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6

ACTUALITÉS
« HOODSTOCK » À MONTRÉAL-NORD
Procès Bain : les
délibérations se
poursuivront lundi Des membres de Black Lives Matter
Les 12 jurés au procès de Ri-
chard Henry Bain prendront
part lundi à une troisième
journée de délibérations,
tissent des liens avec des militants montréalais
n’étant pas parvenus à s’enten- BORIS PROULX d’Abel Meeropol sur le lyn- pants au sujet de ce mouve- mande Haley Pessin. Black
dre sur un verdict dimanche. chage de Noirs dans le sud des ment social. Lives Matter a toutefois publié
Le racisme dans
L’homme âgé de 65 ans est ac-
cusé de meurtre prémédité
pour la mort du technicien de
S ous une pluie battante, sa-
medi soir, des centaines de
personnes se sont entassées
États-Unis. L’universitaire
Rose Brewer, du département
d’études afro-américaines de
« Je crois que les mêmes condi-
tions sociales à l’origine de
Black Lives Matter aux États-
sa propre plateforme de reven-
dications à l’attention des candi-
dats à la présidence. On peut y la mire des
scène Denis Blanchette, en sous un chapiteau dressé dans l’Université du Minnesota, Unis sont aussi à l’origine du lire notamment diverses recom-
plus de trois chefs de tentative le parc Henri-Bourassa, à était l’une des têtes d’af fiche printemps érable, à Montréal », mandations pour que les poli- jeunes libéraux
de meurtre. Les cinq hommes Montréal-Nord. C’est dans ce de la rencontre. Selon elle, les mentionne Haley Pessin au De- ciers soient davantage tenus
et les sept femmes jurés ont même parc qu’a été abattu le mouvements de contestations voir, soulignant la compatibilité responsables de leurs gestes, Réunis en congrès à Saint-Au-
passé la fin de semaine à exa- jeune Fredy Villanueva lors canadiens pourraient s’inspirer des différentes causes au nord en plus d’encourager la police gustin-de-Desmaures, les
miner une affaire qui repose d’une intervention policière en de Black Lives Matter, mis en et au sud de la frontière. Si le communautaire. jeunes libéraux ont revendi-
sur l’état mental de l’accusé le 2008. Le « sommet noir » d’une branle dans la foulée des ba- mouvement noir est résolu- Ces propositions ont d’ail- qué la tenue d’une commis-
soir du 4 septembre 2012. Le journée, nommé Hoodstock, a vures policières contre de ment anticapitaliste et révolu- leurs été essentiellement re- sion d’enquête publique sur
jury reprendra les délibéra- réussi à attirer 750 personnes, jeunes Noirs aux États-Unis tionnaire, sa raison d’être est la prises dans les thèmes abordés le racisme et la discrimination
tions, lundi matin, à 9 h, au pa- selon les organisateurs, qui se dans les dernières années. critique de l’institution poli- lors du rassemblement Hoods- systémique au Québec. Ques-
lais de justice de Montréal. félicitent de l’engouement de «Ici à Montréal-Nord, on voit cière, explique-t-elle. « Je crois tock, de Montréal-Nord. « Cela tionné à ce sujet, le premier
La Presse canadienne l’événement parmi les habi- que cette population est oubliée que nous avons besoin d’une ne se passe pas qu’aux États- ministre Philippe Couillard a
tants du quartier. des autres causes sociales, comme connexion plus forte avec les au- Unis. Ici aussi [au Québec], il y indiqué qu’il fallait éviter le
Pitbulls : Barrette Critique du racisme systé-
mique que vivent les « commu-
celles entendues pendant le Fo-
rum social mondial », avance-t-
tres causes du continent. Nous
ne gagnerons pas la libération
a un problème de racisme systé-
mique », indique Stéphanie Ger-
déni sur cette question. «Il
faut faire un travail sérieux,
prône toujours nautés racisées » du Québec, le
rassemblement donne écho au
elle, critiquant aussi le peu de
place faite aux revendications
des Noirs seulement entre nous,
mais bien en créant des liens
main, inter venante jeunesse
dans le quartier Saint-Michel,
qui est lucide et ouvert à la fois
sur des actions concrètes.» Le
l’interdiction mouvement Black Lives Mat-
ter, au sud de la frontière, dont
des Noirs pendant le FSM.
« Nous devons connecter notre
avec d’autres gens qui sont aussi
aux prises avec une oppression.
qui a pris la parole à Hoostock
pour critiquer le travail du Ser-
premier ministre ne s’est tou-
tefois pas avancé davantage
Saint-Augustin-de-Desmaures — certains membres ou sympa- cause aux autres luttes, pour faire Que ce soient les Palestiniens ou vice de police de la Ville de sur le moyen approprié pour
Le ministre de la Santé, Gaétan thisants américains se trouvent un mouvement global.» les pauvres de la classe ouvrière Montréal (SPVM), qui ne vient y parvenir.
Barrette, a réaffirmé samedi à Montréal dans le cadre du blanche, toutes ces oppressions pas assez à la rencontre de la
l’importance, à ses yeux, d’inter- Forum social mondial (FSM). Solidarité nécessaire vont se poursuivre tant que nous communauté de Montréal-
dire les pitbulls au Québec. Si le Leur objectif : tisser des liens Des représentants de Black ne ferons pas preuve de solida- Nord, selon elle. « Aujourd’hui, ment pour promouvoir une pé-
gouvernement Couillard va dans avec les organisations mili- Lives Matter ont toutefois bel rité entre les causes. » pour le Hoodstock, je ne vois au- tition sur le site de l’Assem-
cette direction, il irait à l’encon- tantes au nord de la frontière et bien pris la parole pendant Le mouvement a décidé de cun policier qui vient serrer des blée nationale du Québec pour
tre du groupe de travail mandaté afin d’élargir leur combat. le Forum. Dans une salle com- n’appuyer aucun candidat lors mains. On voit juste des voitures la création d’une commission
pour lui formuler des recom- Le moment for t de Hoods- ble du Cégep du Vieux Mont- de l’élection américaine en de police rôder aux alentours sur le racisme systémique
mandations sur l’encadrement tock est survenu quand le ciel réal, vendredi, la militante cours. «Comment nous pouvons [du parc Henri-Bourassa]. Ils dans la province. Plus de 2000
des chiens dangereux. La se- s’est déchaîné, en fin d’après- américaine Haley Pessin et faire confiance à un système qui nous surveillent, sans s’intéres- personnes y ont apposé leur
maine dernière, La Presse cana- midi, coïncidant avec le début son collègue Khury Petersen- n’a jamais aidé les Noirs, sauf ser à nous. » nom jusqu’à maintenant.
dienne révélait les recommanda- de la conférence Strange Fruit, Smith répondaient aux nom- quand des mouvements sociaux Les organisateurs de Hoods-
tions préliminaires du groupe de qui tire son nom de la chanson breuses questions des partici- lui ont forcé la main ? », de- tock ont profité de l’événe- Le Devoir
travail, qui doit remettre son rap-
port final d’ici deux semaines.
Dans ce document de travail, le SUISSE
comité propose d’adopter une loi
visant à encadrer la possession
de chiens dangereux ou poten-
tiellement dangereux, mais ex-
Une attaque
clut toute interdiction d’une race
en particulier.
La Presse canadienne
dans un
Louisiane : des train fait
inondations font
trois morts
deux morts
Baton Rouge — Les équipes
Les enquêteurs
d’urgence ont travaillé toute la excluent pour l’instant
nuit afin de secourir de nom- la piste terroriste
breux résidants du sud de la
Louisiane piégés dans leur de-
meure ou leur voiture par les im- NINA LARSON
portantes inondations qui paraly- à Genève
sent la région depuis vendredi,
faisant au moins trois morts. Se-
lon Mike Steele, le porte-parole
du bureau de la sécurité inté-
L a police suisse enquêtait
dimanche sur l’attaque qui
a fait deux morts, dont l’assail-
rieure et de la préparation aux lant, et cinq blessés dans un
urgences de l’État, le nombre de train circulant la veille en
sauvetages a bondi au courant Suisse, excluant a priori la
de la nuit de samedi à dimanche piste terroriste.
dans l’est de Baton Rouge, où L’agresseur, un jeune homme
deux résidences pour personnes suisse de 27 ans, ainsi que l’une
âgées ont été évacuées. La po- de ses victimes, une femme de
lice a également porté secours à 34 ans, sont morts dimanche
des dizaines d’automobilistes ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR
matin de leurs blessures, a an-
coincés dans leur véhicule par noncé la police.
les eaux sur un tronçon de l’au- « La question du mobile reste
toroute 12, qui a été fermée à la
circulation entre Baton Rouge et
Rassemblement en clôture du Forum social mondial de Montréal entière », affirme la police ré-
gionale de Saint-Gall, expli-
la paroisse de Tangipahoa. Les participants du Forum social mondial (FSM) se sont réunis samedi et dimanche au parc Jarry, à Montréal, pour clore l’édition quant qu’« à l’heure actuelle, il
Associated Press 2016 de l’événement. Une « agora des initiatives » s’est tenue afin de construire des ponts entre diverses causes sociales et environ- n’y a aucun indice montrant
nementales. Contrairement aux sommets économiques ou internationaux, le Forum ne débouche pas sur la signature d’un ac- que cet acte est terroriste ou
Attentat au cord, mais plutôt sur l’élaboration de « plans d’action » pour faire avancer les mouvements sociaux et environnementaux. Le tout
sera compilé dans un calendrier, voulu comme une grande synthèse des luttes de notre époque, qui sera rendu public lundi. Le
motivé politiquement ».
« Le terrorisme n’est pas notre
Bangladesh : un FSM de Montréal, premier à se tenir dans l’hémisphère nord, a notamment été marqué par une participation plus faible que lors
des éditions précédentes et par le refus de centaines de visas de participants en provenance de pays aux fortes inégalités sociales.
piste privilégiée », a affirmé au-
près de l’AFP le porte-parole
étudiant de Toronto de police Bruno Metzger, affir-
mant que « d’autres mobiles »
demeure détenu MILWAUKEE
sont plus probables, sans sou-
haiter en dire davantage.
Dacca, Bangladesh — Un étu- Le jeune homme, qui n’était
diant de l’Université de To- pas d’origine étrangère avait
ronto détenu au Bangladesh
en lien avec un attentat terro-
riste perpétré le mois dernier
La mort d’un homme noir sous les balles d’un précisé la police, avait mis le
feu à un wagon avec un liquide
inflammable samedi en début
restera en prison pendant au
moins une semaine de plus.
Plusieurs médias rapportent
policier afro-américain déclenche une émeute d’après-midi avant de poignar-
der des passagers, blessant
initialement six personnes,
qu’un tribunal de Dacca, la ca- dont une petite fille de six ans.
pitale du Bangladesh, a ac- GRETCHEN EHLKE violences dans la ville. agent non identifié, l’interven- cises de l’interception de Il a agi seul, a affirmé la po-
cepté samedi la demande des à Milwaukee L’émeute a éclaté dans la tion policière « semble certaine- l’homme noir en voiture avant lice sur la foi d’images vidéo le
autorités, qui souhaitaient dé- nuit de samedi à dimanche ment avoir été menée dans les li- qu’il ne sorte son arme. Le fu- montrant, armé d’un couteau,
tenir Tahmid Hasib Khan,
22 ans, pendant six jours sup-
plémentaires. Le jeune
L’ homme noir dont la mort
sous les balles de la police a
provoqué une émeute à Milwau-
dans le nord de Milwaukee, un
secteur où la population est
majoritairement afro-améri-
mites de la loi».
Fugitif armé
gitif aurait été atteint deux fois,
à la poitrine et à un bras.
Le soulèvement survenu sa-
verser le liquide et y mettre feu.
Climat de tension
homme a été arrêté plus tôt ce kee a été abattu par un policier caine. Les protestataires ont Le maire Tom Barrett a éga- medi soir n’a pris fin qu’après Le train, qui s’approchait de
mois-ci relativement à l’at- noir après que l’homme s’est re- eu des accrochages avec les lement affirmé qu’une image minuit à la suite d’un appel au la gare de Salez, dans le nord-
taque dans un restaurant de tourné vers lui avec un pistolet à forces de l’ordre et mis le feu à fixe extraite des vidéos montrait calme lancé par le maire Tom est de la Suisse, circulait non
Dacca fréquenté par des étran- la main, a affirmé le chef de la des commerces dans des vio- clairement l’arme dans la main Barrett et d’autres dirigeants loin des frontières avec l’Au-
gers qui a coûté la vie à 20 police, dimanche, alors que le lences qui, selon le maire de la municipaux dans le triche et le Liechtenstein.
otages en juillet. Il n’a pas été gouver neur du Wisconsin a ville, auraient été alimentées Six commerces ont été cadre d’une confé- Les victimes — deux hommes
accusé formellement. placé la Garde nationale en par les médias sociaux. rence de presse. Six de 17 et 50 ans, trois femmes de
La Presse canadienne veille dans l’éventualité d’autres Tôt dimanche soir, environ incendiés au cours de l’émeute commerces ont été in- 17, 34 et 43 ans, et la petite fille
100 personnes étaient réunies cendiés dans l’émeute — avaient été hospitalisées pour
près des débris d’un magasin de Sylville K. Smith, 23 ans, s’étant poursuivie dans la nuit. des brûlures ou des plaies provo-
de pièces automobiles, disant alors qu’il fuyait la police après Dix-sept personnes ont été quées par les coups de couteau.
espérer qu’il n’y ait pas une ré- un contrôle en voiture, samedi. ar rêtées, a dit M. Flynn, et L’agresseur, qui n’a pas de casier
pétition des violences de la « Je veux que la communauté quatre policiers ont été bles- judiciaire, avait été opéré samedi
nuit précédente. soit au courant », a dit M. Bar- sés légèrement. soir et n’a pas pu être entendu
Le chef de la police, Edward rett, tout en rappelant la souf- Alderman Khalif Rainey, re- par la police, selon l’agence ATS.
Flynn, a tenu à dire que la fusil- france vécue par la famille. présentant le quartier de Mil- Cette attaque est intervenue
lade faisait toujours l’objet M. Flynn n’a pas voulu nom- waukee où les violences ont dans un climat de for te ten-
d’une enquête et que les autori- mer le policier ayant tiré sur la éclaté, a dit que les résidants sion en Europe suscité par une
tés attendaient les résultats victime, mais a dit qu’il s’agis- noirs de la ville étaient exaspé- vague d’attentats au cours des
d’autopsie, tout en af firmant sait d’un Afro-Américain. Le rés de «vivre sous l’oppression». derniers mois.
que, selon la vidéo silencieuse chef de la police a dit ignorer
de la caméra corporelle d’un pour l’instant les raisons pré- Associated Press Agence France-Presse
L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6 A 3

ACTUALITES
Les jeunes libéraux s’opposent
à l’imposition d’un quota de candidates
FLORENCE SARA G. FERRARIS commenter ce débat, prétextant qu’il s’agit d’une l’opposé de ce que la population souhaite. « De-
résolution régionale qui ne faisait pas partie de la puis quelques années, les gens nous indiquent très

L’ aile jeunesse du Parti libéral du Québec


(PLQ) en a surpris plus d’un dimanche en
s’opposant à ce que les libéraux s’engagent à
thématique nationale élaborée par ses instances.
En marge de l’événement, la députée de Rich-
mond, Karine Vallières, a indiqué qu’elle avait en-
clairement qu’ils sont prêts à ce que la parité soit
obligatoire», affirme la femme politique, en préci-
sant qu’à ce jour, seul Québec solidaire présente
faire plus de place aux femmes lors de la forma- trepris en décembre 2015 une démarche pour que toujours autant de candidats des deux sexes.
tion des équipes de candidats aux élections. la question de la présence accrue des femmes en De fait, un sondage au sujet de la parité à l’As-
Réunis cette fin de semaine en congrès annuel politique soit étudiée en commission parlemen- semblée nationale réalisé en mai dernier par la
en banlieue de Québec, les jeunes libéraux ont re- taire cet automne. «Cette question revient régulière- firme SOM pour le Conseil du statut de la
jeté par une courte majorité une résolution visant ment sur la place publique et dans les écrits des ex- femme révèle que près de 65 % des Québécois
à imposer une zone paritaire, impliquant qu’entre perts, explique celle qui a été élue pour la pre- sont « plutôt d’accord » ou « tout à fait d’accord »
LA PRESSE CANADIENNE 40% et 60% des candidats soient des femmes. mière fois en 2012. Pourtant, les parlementaires — avec l’idée « d’obliger les partis politiques de pré-
Le Canada a accueilli plus de 19 400 réfugiés Le porteur de la résolution, un jeune homme tous partis confondus — n’ont jamais eu à se posi- senter entre 40 % et 60 % de femmes candidates
irakiens entre 2009 à 2014. de Québec, s’est présenté au micro pour reven- tionner sur la question. Ce serait l’occasion!» afin de se rapprocher de la parité ».
diquer « un meilleur accès des femmes en poli- Interrogée sur la motion rejetée par l’aile jeu- Aux dernières élections générales québécoises,
RÉFUGIÉS IRAKIENS tique », étant donné que la proportion d’élues à nesse de son parti, la députée de 38 ans s’est en 2014, moins de 30% des candidatures étaient fé-
l’Assemblée nationale stagne. montrée prudente. « Ce n’est pas mon rôle de ju- minines, à peine un point de pourcentage de plus
Décrite comme l’un des débats les plus ani- ger les résolutions qui sont adoptées ou non par les qu’en 2012. Chez le PLQ, qui a pourtant été le pre-

Une étude més par les obser vateurs présents à Saint-Au-


gustin-de-Desmaures, où se tenait le rassemble-
ment libéral, la motion, jugée timide par plu-
jeunes libéraux», a-t-elle affirmé en entrevue avec
Le Devoir. Mme Vallières a fait savoir qu’elle aime-
rait voir mises en place des mesures pour inciter
mier parti à avoir un conseil des ministres pari-
taires en 2007, seules 35 femmes ont brigué un
poste de député sur les quelque 125 candidats pré-

expose les ratés sieurs, a tout de même suscité de vives réactions


au sein de l’aile jeunesse. Peu de jeunes femmes
ont toutefois pris la parole, le gros des discus-
sions ayant été animées par des militants, plutôt
les femmes à faire le saut en politique. Elle n’a
toutefois pas voulu détailler la question.
Position « rétrograde »
sentés en 2014. C’est 13 de moins qu’en 2012. À ce
jour, les élues forment un peu plus du quart de la
députation présente à l’Assemblée nationale.

du programme que par des militantes.


La Commission-Jeunesse du PLQ n’a pas voulu
Selon la députée solidaire Manon Massé, la po-
sition des jeunes libéraux est « rétrograde » et à
Avec La Presse canadienne
Le Devoir

canadien
STEPHANIE LEVITZ
à Ottawa

D es milliers de réfugiés irakiens ont été


moins nombreux à trouver un emploi et
ont gagné moins d’argent que d’autres réfugiés
provenant d’ailleurs arrivés au Canada durant
la même période, selon une étude de cas me-
née par le gouvernement sur le programme de
réinstallation pour les Irakiens.
Les 19 427 Irakiens qui ont été accueillis en
sol canadien de 2009 à 2014 ont été confrontés
à plusieurs obstacles, dont des traumatismes
causés par la guerre sévissant dans leur pays
natal, des problèmes de santé et des lacunes
sur le plan de la maîtrise de l’anglais et du fran-
çais plus graves que ceux éprouvés par les au-
tres réfugiés, indique l’étude.
Ces données permettent d’avoir une idée des
défis qui attendent les quelque 30 000 Syriens arri-
vés au Canada depuis novembre, puisque les deux
groupes présentent de multiples similarités en ma-
tière de démographie, estiment les chercheurs.
L’étude révèle toutefois que les organismes
d’aide à l’établissement chargés d’aider les ré-
fugiés syriens accueillis l’automne dernier et au
début de l’année ont dit avoir été contraints de
relever plusieurs des mêmes défis posés par le
programme pour les Irakiens.
L’arrivée massive de réfugiés irakiens a grevé
les ressources, alors que la complexité des dos-
siers a rendu la tâche dif ficile pour les orga-
nismes souhaitant offrir un soutien adéquat aux
nouveaux arrivants, ont appris les chercheurs.
Les réfugiés ont également reçu peu de rensei-
gnements concernant ce à quoi ils devaient s’at-
tendre une fois arrivés en sol canadien et ont eu
du mal à trouver de l’hébergement en raison d’un PHOTOS ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR
soutien au revenu trop faible par rapport au coût Après avoir écrit l’histoire en participant aux défilés de la fierté gaie de Toronto et de Vancouver, Justin Trudeau a fait de même dimanche en devenant
de la vie élevé des centres urbains, d’après l’étude. le premier premier ministre en fonction à participer à celui de Montréal.

Corriger le tir
Tout cela a une influence sur les résultats et
le fait que le gouvernement ne semble pas avoir
tiré de leçons de ses expériences précédentes
laisse entendre qu’il doit mieux réfléchir à sa
S’affirmer pour tous ceux qui se taisent
manière de réagir aux crises de réfugiés, a dé-
claré Carl Hétu, le directeur national de la Le défilé de la fierté gaie de Montréal vu par une Camerounaise longtemps opprimée
branche canadienne de l’Association catholique
de l’aide à l’Orient (CNEWA), qui a travaillé SARAH R. CHAMPAGNE sexe risque une amende variant entre 45$ et
avec des réfugiés irakiens et syriens. 450 $, en plus d’une peine d’emprisonnement
« Cela por te toujours sur le présent et sur ce
qui paraît bien sur Twitter et Facebook, a af-
firmé M. Hétu. Mais ça demande du travail. »
L a présence du premier ministre Justin Tru-
deau au défilé de la fier té gaie a marqué
l’histoire, mais a aussi impressionné Malika,
pouvant aller jusqu’à cinq ans.
« Et la prison, c’est déjà l’enfer là-bas, alors
imagine si tu es gai ou lesbienne », glisse Malika.
Le ministère de l’Immigration a dit avoir mis une jeune Camerounaise qui a encore du mal à Une avocate lauréate du prix Amnesty Inter-
à profit cer taines leçons de l’expérience ira- prononcer les mots « fière » et « lesbienne ». national pour les droits humains, M e Alice
kienne pour le programme syrien, notamment Rassemblement incontournable de la diver- Nkom, y reçoit régulièrement des menaces de
en améliorant la communication avec les sité sexuelle à Montréal, la « Fierté » a pris plus mort. L’un de ses clients, Roger Jean-Claude
groupes de parrainage, en augmentant le nom- que jamais des airs de grand-messe politique Mbédé, est mor t en 2014, des suites de ses
bre de villes recevant des réfugiés parrainés dimanche. La venue pour la première fois d’un blessures et de l’insuffisance de soins à sa sor-
par le gouvernement et en recourant davantage premier ministre en fonction couronnait une tie de prison. Il y avait purgé une peine de trois
à l’aide d’organismes internationaux pour la ré- longue liste de personnalités publiques. Les or- ans pour un message texte « Je suis très amou-
installation des nouveaux arrivants. ganisateurs ne craignent pas la récupération reux de toi ».
« Certains aspects particuliers au programme politique, au contraire : « Ça vient dire qu’on est L’exubérance et la joie se sont aussi tues le
syrien, dont la réinstallation de 25 000 réfugiés considérés, que notre message est passé », a ex- temps d’un moment de silence dédié à la mé-
en environ 100 jours, ont fait en sorte qu’il était primé au Devoir le porte-parole de Fierté Mont- moire des victimes d’Orlando. Tête baissée,
difficile d’appliquer certaines de ces leçons, qui réal, Jasmin Roy. Malika pensait à son propre calvaire. « Je faisais
continuent toutefois à influencer notre démarche Malika, elle, se pince. « Bon dieu, c’est gran- Des participants d’origines diverses ont pris part passer mon meilleur ami pour mon copain, je de-
à mesure que nous progressons », a expliqué la diose, merci ! » Enchaînant les « ça alors », les au défilé de cette année. vais me cacher. Je ne vivais pas, je vivotais », ré-
porte-parole du ministère, Sonia Lesage, dans « j’y crois pas », cette trentenaire voyait pour la sumera-t-elle plus tard, assise pour se restau-
un courriel. première fois des politiciens prendre position fondateur de Fier té Montréal, Éric Pineault. rer. Un ami de cette Camerounaise a été empoi-
aussi fermement en faveur de la diversité « Comme au Cameroun », « comme au Came- sonné le mois dernier.
La Presse canadienne sexuelle. Arrivée au Canada il y a à peine un an, roun », acquiesçait Malika en secouant ses mau- En plus de la pression sociale et étatique,
elle a fait une demande d’asile au motif de per- vais souvenirs : « Tu es lesbienne, je vais te tuer. » c’est à l’intérieur même de la famille que
sécution à cause de son orientation sexuelle. l’orientation sexuelle est réprimée. Ses parents
Ban Ki-moon souligne « Il faut passer le message que les droits LGBT Devoir se nier ont été convoqués plusieurs fois devant la po-
sont des droits humains qu’il faut respecter à tra- Le coup d’envoi donné, les drapeaux du lice à cause d’agissements rapportés, « vrai ou
l’ouverture du Canada vers la planète », a af firmé Justin Tr udeau, monde entier flottaient d’ailleurs au-dessus du faux, tout le monde en profite pour extorquer de
comme s’il s’adressait à elle. « Nous avons un rôle groupe Arc-en-ciel d’Afrique, ouvrant le défilé. l’argent », se désole la jeune femme. « J’ai dû
Calgar y — Le Secrétaire général de à jouer à l’international », soulignait quelques La flamboyance mise en avant par les quelque nier devant eux », poursuit-elle. Les liens fami-
l’ONU, Ban Ki-moon, a exprimé sa grati- minutes auparavant le maire Denis Coderre. 6000 marcheurs et la foule record massée au- liaux ayant été rompus puis réparés, elle pré-
tude vendredi envers le Canada à la suite « Je ne compte plus il y a combien d’années que tour de René-Lévesque contrastait avec la rete- fère garder l’anonymat.
de la crise des réfugiés, soulignant le je participe », a ajouté Manon Massé, députée nue et la gêne dissimulée de Malika. « Je suis encore bloquée dans ma tête, j’ai
geste des citoyens qui ont ouvert leurs de Québec solidaire, en marge du point de « Je pensais qu’on allait nous lancer des to- même du mal à aborder une femme. Mais ce que
bras aux personnes qui n’avaient nulle presse. Lesbienne et féministe, elle est l’une mates », confiera-t-elle ensuite. En voyant l’em- j’ai vu aujourd’hui, ça me libère, je vais peut-être
part où aller. Dans un discours à l’Univer- des politiciennes qui maîtrisent le mieux les blème de son pays flotter, le rythme de la mu- m’exprimer. » L’air las de celle qui a claquemuré
sité de Calgar y, Ban Ki-moon a dit qu’il nuances de l’arc-en-ciel de la diversité sexuelle. sique qui lui prend le pied, Malika se presse son identité pendant trop longtemps, les
était reconnaissant pour l’engagement « gé- « Je pense que le Québec est un endroit d’ouver- aux abords du défilé avec de plus en plus de épaules remontées, elle dit pour la première
néreux et compatissant » du gouvernement ture où l’on peut aller plus loin et montrer confiance : « Je vais envoyer des photos à fois depuis le début de la journée « je suis les-
canadien à accueillir des dizaines de mil- l’exemple », a-t-elle poursuivi. mes amis, ils ne vont pas me croire ! » bienne, je suis fière ».
liers de réfugiés syriens. Être homosexuel met la sécurité en péril Au Cameroun, une personne qui a des rap-
dans 73 pays, a quant à lui détaillé le président por ts sexuels avec une personne du même Le Devoir
A 4 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6

AVIS LÉGAUX ET APPELS D’OFFRES ACTUALITÉS


Appel d’offres Avis public Avis public

Direction générale adjointe – ENTRÉE EN VIGUEUR DE RÈGLEMENTS AVIS PUBLIC EN VERTU DE L’ARTICLE 192 DE
Services institutionnels Avis est donné que le conseil L’ANNEXE C DE LA CHARTE DE LA VILLE DE
Service de l’approvisionnement d’agglomération a adopté les règlements MONTRÉAL
Des soumissions sont demandées et devront être suivants aux dates ci-après indiquées : 3e avis
reçues, avant 14 h à la date ci-dessous, au RCG 07-026 R èg lem en t modifiant le Avis est donné qu’aux dates ci-après mentionnée,
Service du greffe de la Ville de Montréal à Règlement intitulé Règlement la Ville a approuvé la description des immeubles
l’attention du greffier, 275, rue Notre-Dame Est, sur le régime complémentaire suivants afin d’en devenir propriétaire en vertu de
bureau R-134, Montréal (Québec) H2Y 1C6 pour : de retraite des employés de la l’article 192 de l’annexe C de la Charte de la Ville
Catégorie : Biens et services Ville de Lachine (2553-6) – de Montréal :
Assemblée du 25 octobre 2007 - les lots 3 635 810, 3 635 727, 3 635 728,
Appel d’offres : 16-15496
RCG 10-015 R èg lem en t modifiant le 3 635 766 et 3 635 861 du cadastre du Québec
Descriptif : Service d’entretien et de réparation et une partie du lot 3 635 811 du cadastre du
Règlement concernant le
d’une partie du parc de véhicules pour le Service Québec, d’une superficie de 34,8 m², situés
régime complémentaire de
de Police de la Ville de Montréal dans le quadrilatère délimité par les rues
retraite des employés de la
Date d’ouverture : 31 août 2016 Ville d’Anjou (1636) – Dézéry, Ontario Est, Moreau et Sherbrooke Est,
Dépôt de garantie : Aucun Assemblée du 26 août 2010 dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-
RCG 12-024 R èg lem en t modifiant le Maisonneuve (DA166896009 – 26 juillet 2016)
Renseignements : Badre Eddine Sakhi, agent
d’approvisionnement : 514 872-4542 règlement intitulé « Règlement - les lots 3 635 683, 3 635 694, 3 635 695,
sur le régime complémentaire 3 635 706, 3 635 707, 3 635 765, 3 635 816, JACQUES NADEAU LE DEVOIR
Appel d’offres : 16-15469
de retraite des employés de la 3 635 883 et 3 635 981 du cadastre du Québec, Le pont Jacques-Cartier, à Montréal, a été utilisé comme symbole
Descriptif : Achat d’électrodes PT-435 pour Ville de Lachine (2553) » – situés dans le quadrilatère délimité par les rues dans dif férentes œuvres.
analyses de plomb avec l’appareil Palintests SA- Assemblée du 22 novembre 2012 Dézéry, Sainte-Catherine Est, Moreau et
1100 Ontario Est, dans l’arrondissement de Mercier–
Les modifications apportées par le règlement RCG
Date d’ouverture : 31 août 2016 07-026 font suite à une entente avec le syndicat Hochelaga-Maisonneuve (DA166896010 –
Dépôt de garantie : 5000 $, Cautionnement
et/ou chèque visé
des pompiers et visent notamment la composition
du comité de retraite. La Régie des rentes du -
26 juillet 2016)
les lots 3 362 164, 3 362 486, 3 362 601,
N OS PONTS AVEC LE PASSÉ (6/6)
Québec (maintenant Retraite Québec) a effectué 3 362 743, 3 362 755, 3 362 770, 3 362 796,
Renseignements : Étienne Langlois, agent
3 362 806, 3 362 820, 3 362 951, 3 362 961 et

Trait d’union
l’enregistrement requis par la Loi sur les régimes
d’approvisionnement : 514 872-2988
complémentaires de retraite (RLRQ, c. R-15.1) le 3 362 990 du cadastre du Québec, situés dans
Appel d’offres : 16-15515 13 mars 2013. le quadrilatère délimité par l’avenue Valois et
Descriptif : Location d’appareils avec Les modifications apportées par les règlements les rues Sainte-Catherine Est, Joliette et La
opérateurs pour la période de déneigement 2016- RCG 10-015 et RCG 12-024 introduisent les Fontaine, dans l’arrondissement de Mercier–
Hochelaga-Maisonneuve (DA1668960011 – 19

et de division
2018 avec option de prolongation de deux (2) dispositions relatives à la scission des actifs et
périodes individuelles d’un an, pour les lieux passifs des anciens régimes de retraite d’Anjou et juillet 2016)
d’élimination de la neige (LEN) de la Ville de de Lachine et à leur fusion aux régimes de la Ville - les lots 3 362 098, 3 362 107, 3 362 146,
Montréal de Montréal. 3 362 381, 3 363 368 et 3 363 521 du cadastre
Date d’ouverture : 7 septembre 2016 Retraite Québec a autorisé la scission et fusion et du Québec, situés dans le quadrilatère délimité
par l’avenue Bourbonnière et les rues Notre-
Dépôt de garantie : 5000 $, Cautionnement
et/ou chèque visé par appareil
procédé à l’enregistrement requis en regard des
dispositions du règlement RCG 12-024, le 7 avril
2015, pour ce qui concerne le groupe des
Dame Est, Cuvillier et Sainte-Catherine Est,
dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-
Le pont sert autant à relier deux
Renseignements : Renée Veillette, agente
d’approvisionnement : 514 872-1057
Appel d’offres : 16-15546
pompiers, et le 18 mai 2016, pour ce qui concerne
les groupes des cadres, cols bleus, professionnels
Maisonneuve (DA166896012 – 21 juillet 2016)
Les propriétaires des immeubles expropriés en rives qu’à souligner leur séparation
et fonctionnaires. vertu de l’article 192 peuvent réclamer une
Descriptif : SPVM - Housses de vestes pare- De plus, à la suite de l’avis publié le 30 avril 2015 indemnité de la Ville. À défaut d'entente,
balles concernant l’adoption, l’enregistrement et l’entrée l'indemnité est fixée par le Tribunal administratif Imagine-t-on Montréal sans le temps qui fuit? Peut-être est-ce
Date d’ouverture : 19 septembre 2016 en vigueur du règlement RCG 10-015, à du Québec à la demande des propriétaires ou de pont Jacques-Car tier ou en- pour cela en partie que le pont
l’exception des paragraphes 2 et 3 de l’article la Ville, et les articles 58 à 68 de la Loi sur est un lieu de tragédie autant
Dépôt de garantie : Aucun l'expropriation (RLRQ, chapitre E-24) s'appliquent, core la ville de Québec sans
Renseignements : Roxana D. Racasan Oancea,
1.1.6, Retraite Québec a autorisé la scission et
compte tenu des adaptations nécessaires. dans des œuvres de fiction que
agente d’approvisionnement : 514 872-6717
fusion concernant les groupes des cadres et des son vieux pont de fer cente- dans la réalité. Dans La course
cols bleus et enregistré les modifications Cet avis est le troisième de trois que la Ville est
Appel d’offres : 16-15557 découlant desdits paragraphes 2 et 3 de l’article tenue de publier. naire ? Les ponts, qu’ils du lièvre à travers les champs, un
Descriptif : Fourniture de blocs de pierre 1.1.6 le 18 mai 2016. Montréal, le 15 août 2016 soient de bois ou de béton, film de René Clément de 1972,
calcaire - Aménagement des abords du Musée Les règlements RCG 07-026, RCG 12-024 ainsi que Le greffier de la Ville, Jean-Louis Trintignant joue sa
des beaux-arts de Montréal les paragraphes 2 et 3 de l’article 1.1.6 du Me Yves Saindon font par tie de l’imaginaire vie dans une course-poursuite
règlement RCG 10-015 entrent en vigueur ce jour
Date d’ouverture : 31 août 2016
avec effet rétroactif, tel que précisé dans les
des villes comme des villages. qui a pour théâtre le pont
Dépôt de garantie : 5 % (Cautionnement et/ou Appel d’offres Jacques-Cartier. Mais le cinéma
chèque visé)
dispositions finales de chaque règlement. Ils sont Aux anciennes routes li-
disponibles pour consultation durant les heures
quides ils ont ajouté une hu- n’est qu’un éclat de la réalité.
Renseignements : Simona Radulescu Tomescu, normales de bureau au Service du greffe, 275, rue
agente d’approvisionnement : 514 872-0486 Notre-Dame Est et peuvent également être manité dont il importe de rap-
Appel d’offres : 16-15485 consultés en tout temps sur le site Internet de la Des catalyseurs
Ville : www.ville.montreal.qc.ca/reglements Des soumissions sont demandées et devront être peler l’histoire. Dernier texte En 1986, le cinéaste Claude
Descriptif : Fourniture, plantation et arrosage
d’arbres pour le service des grands parcs, 2017- Montréal, le 15 août 2016. reçues avant 11 h à la date ci-dessous, au bureau d’une série de six. Jutra saute du haut du pont
2019 Le greffier de la Ville, d’arrondissement de Rosemont−La Petite-Patrie, Jacques-Cartier pour échapper
Me Yves Saindon situé au 5650, rue d’Iberville, 2e étage, Montréal,
Date d’ouverture : 31 août 2016 H2G 2B3, pour: JEAN-FRANÇOIS aux tentacules de la maladie
Dépôt de garantie : 2 % (Cautionnement et/ou
Catégorie : Travaux de construction NADEAU d’Alzheimer. Sa mor t fera
chèque visé) Avis public grand br uit, bien qu’elle ne
Appel d’offres: RPPA16-06037-OP

D
Renseignements : Sonia Bedder, agente ans son œuvre, soit pas la première en ce lieu
d’approvisionnement : 514 872-5514 D e s c r i p t i f : Réaménagement intérieur du
gymnase FlipGym au centre sportif Père- l’écrivain Jacques qui se dispute longtemps les
Catégorie : Services professionnels
Marquette Fer ron fait du records de morbidités du
Appel d’offres : 16-15478
ENTRÉE EN VIGUEUR DE RÈGLEMENTS Date d’ouverture: Le 13 septembre 2016 pont Jacques-Car- genre avec le Golden Gate, à
Descriptif : Services professionnels de
conception et de surveillance dans le cadre de la Avis est donné que le conseil de la Ville, aux dates Dépôt de garantie : 10 % de la valeur de la tier un passage San Francisco. De 1987 à 2002,
mise aux normes des feux de circulation ci-après mentionnées, a adopté les règlements soumission (cautionnement ou garantie bancaire) obligé pour qui souhaite mieux on estime à 143 le nombre de
Date d’ouverture : 7 septembre 2016
suivants : Visite: Les visites sont individuelles. La date comprendre le Québec. À l’en personnes qui se sont brisé les
10-011 Règlement modifiant le Règlement limite pour prendre rendez-vous est le croire, le pont du Havre, rebap- os en se jetant du haut du pont
Dépôt de garantie : Aucun 1er septembre 2016, à 15:00.
concernant le régime complémentaire de
Renseignements : Pierre L`Allier, agent retraite des salariés de la Ville de LaSalle
tisé Jacques-Cartier en 1934 à Jacques-Cartier.
Renseignements: Sophie Deslisle –
d’approvisionnement : 514 872-5359 numéro 2301 et ses amendements – sophie.deslisle@ville.montreal.qc.ca
l’occasion du 400e anniversaire En 2005, des clôtures anti-
Documents : Les documents relatifs à ces Assemblée du 22 mars 2010
Documents: Les documents relatifs à cet appel
de l’arrivée du marin malouin, saut ont finalement été installées
appels d’offres seront disponibles à compter du 11-014 Règlement modifiant le règlement d’offres seront disponibles à compter du 15 août constitue une manière de pont- pour empêcher que ces gens
15 août 2016 concernant le Régime complémentaire de 2016. levis placé devant un grand châ- dont la vie oscille entre deux
Les personnes et les entreprises intéressées par retraite des salariés de la Ville de LaSalle
ce contrat peuvent se procurer les documents de numéro 2301 et ses amendements – Pour être considérée, toute soumission doit teau citadin à la fois scintillant rives ne finissent par prendre le
soumission en s’adressant au Service Assemblée du 20 juin 2011 être présentée sur les formulaires et irréel, un lieu qui donne l’im- large à partir du pont. Selon les
spécialement préparés à cette fin.
électronique d’appels d’offres (SÉAO) en 12-034 Règlement modifiant le Règlement pression qu’on a changé de spécialistes, la difficulté considé-
communiquant avec un des représentants par Les personnes et les entreprises intéressées par ce
téléphone au 1 866 669-7326 ou au 514 856-6600,
concernant le Régime complémentaire de
contrat peuvent se procurer les documents de
monde parce qu’on a changé de rable à les franchir explique en
retraite des salariés de la Ville de LaSalle rive, mais qui demeure malgré partie seulement pourquoi le
ou en consultant le site Web www.seao.ca. Les (Numéro 2301 et ses amendements) – soumission en s’adressant au Service électronique
documents peuvent être obtenus au coût établi Assemblée du 24 septembre 2012 d’appels d’offres (SEAO) en communiquant avec tout fermé par une suite de bar- nombre de suicides sur ce pont
par le SÉAO.
12-047 Règlement modifiant le Règlement
un des représentants par téléphone au 1-866-669- rières successives. En somme, a depuis diminué par trois.
7326 ou au 514-856-6600, ou en consultant le site
Chaque soumission doit être placée dans une concernant le régime complémentaire de Web www.seao.ca. Les documents peuvent être nous rappelle Ferron, un pont Les ponts demeurent un lieu
enveloppe cachetée et portant l’identification
fournie en annexe du document d’appel d’offres.
retraite des employés de la Ville d’Anjou obtenus au coût établi par le SEAO. sert autant à relier deux rives important où se catalysent des
(1636) – Assemblée du 22 octobre 2012
Les soumissions reçues seront ouvertes Chaque soumission doit être placée dans une qu’à souligner leur séparation. drames. Les accès au pont Mer-
Les modifications apportées par ces quatre enveloppe cachetée et portant l’identification Dans son roman intitulé La cier ont été bloqués à de multi-
publiquement dans les locaux du Service du règlements introduisent principalement les
greffe à l’Hôtel de ville, immédiatement après fournie en annexe du document d’appel d’offres. charette, un véhicule lugubre ra- ples reprises par des manifesta-
dispositions relatives à la scission des actifs et passifs
l’expiration du délai fixé pour leur réception. des anciens régimes de retraite de LaSalle et d’Anjou Les soumissions reçues seront ouvertes mène chaque nuit par le pont tions autochtones. En 2012, lors
publiquement audit bureau d’arrondissement,
La Ville de Montréal ne s’engage à accepter ni la et à leur fusion aux régimes de la Ville de Montréal.
immédiatement après l’expiration du délai fixé Jacques-Cartier les cadavres de du printemps érable, les étu-
plus basse ni aucune des soumissions reçues et Le règlement 10-011 concerne les groupes des
n’assume aucune obligation de quelque nature cadres et cols bleus. Le règlement 11-014 concerne pour leur réception. ceux qui, au château de la diants avaient mis en alerte le
que ce soit envers le ou les soumissionnaires. uniquement le groupe des professionnels. Le La Ville de Montréal (arrondissement de grande ville, ont rencontré le dia- système policier lorsque le pont
Montréal, 15 août 2016 règlement 12-034 concerne uniquement le groupe Rosemont—La Petite-Patrie) ne s’engage à ble lui-même. Ce même thème Jacques-Cartier avait été consi-
des fonctionnaires. Le règlement 12-047 concerne les accepter ni la plus basse ni aucune des est aussi au cœur d’un conte inti- déré comme un élément propre
Le greffier de la Ville
groupes des professionnels et fonctionnaires. soumissions reçues et n’assume aucune
Me Yves Saindon
obligation de quelque nature que ce soit envers le tulé Le pont. La danse macabre à faire valoir des revendications
Retraite Québec a autorisé toutes les scissions et
fusions prévues par les règlements 10-011, 11-014, ou les soumissionnaires. du pont virevolte ailleurs aussi sociales et politiques.
AVIS DE CLÔTURE dans cette œuvre immense et En mai 2005, deux membres
AVIS
D'INVENTAIRE 12-034 et 12-047 et a procédé à l’enregistrement requis Fait à Montréal, ce 15 août 2016.
Par les présentes, avis est don- par la Loi sur les régimes complémentaires de retraite Me Karl Sacha Langlois, LL.L., B.A.A., OMA sans pareil. Le pont chez Ferron de l’association de pères divor-
(RLRQ, c. R-15.1) le 18 mai 2016. Tous ces règlements
devient ainsi le symbole d’un cés Fathers4Justice utilisent le
LÉGAUX
né que, à la suite du décès de Secrétaire d’arrondissement
Benoit DÉSILETS, en son vi- entrent en vigueur ce jour avec effet rétroactif, tel que
vant domicilié au 1760, 6e précisé dans les dispositions finales de chaque rapport entre la ville et ses ban- pont Jacques-Car tier comme

& APPELS Rang, Saint-Wenceslas, provin-


ce de Québec, G0Z 1J0, surve-
règlement. Ils sont disponibles pour consultation
durant les heures normales de bureau au Service du
Appel d’offres lieues, voire l’expression du pays
lui-même. Ferron écrit: «Ce n’est
étendard de leur cause. Dé-
guisé en superhéros, un des
D’OFFRES
nu le 14 juin 2015, un inventaire greffe, 275, rue Notre-Dame Est et peuvent également
des biens du défunt a été rédigé être consultés en tout temps sur le site Internet de la plus un pays que mon pays. C’est deux membres gravit la struc-
par les liquidateurs successo- Ville : www.ville.montreal.qc.ca/reglements une grande banlieue dispersée, ture au péril de sa vie. En sep-
raux, René DÉSILETS, Serge tembre 2005, un autre membre
HEURES DE TOMBÉE DÉSILETS et Me Annie BEAU-
DETTE, notaire devant Me Jos-
Montréal, le 15 août 2016.
Des soumissions sont demandées et devront être
stupide et sans défense.»
de cette association escalade à
Le greffier de la Ville, reçues avant 11 h à la date ci-dessous, au bureau
Les réservations celin BÉLANGER, notaire, Me Yves Saindon d’arrondissement de Rosemont−La Petite-Patrie,
Symbole qui fascine son tour la structure, en arbo-
conformément à la loi.
doivent être faites Cet inventaire peut être consulté situé au 5650, rue d’Iberville, 2e étage, Montréal, Ferron n’est pas le seul à user rant une bannière où était ins-
avant 16h00 par les intéressés, à l'étude de H2G 2B3, pour: de l’image des ponts pour rappe- crit «Papa t’aime». Andy Srougi
pour publication
" WARD & ASSOCIÉS Catégorie : Travaux ler aux humains leur situation était monté tout en haut de la
S.E.N.C.R.L. ", sise au 190, rue
deux (2) jours Fusey, Trois-Rivières, province Appel d’offres : RPPV16-06036-OP fragile et jamais parfaitement dé- structure du pont, paralysant
plus tard. de Québec, G8T 2V8
AVIS À IRIS GRESSY ET 9220-3453 QUÉBEC Descriptif : Construction de 49 saillies sur diverses terminée. Ces ouvrages de pou- ainsi complètement la circula-
Donné ce 16 mars 2016 artères de l’arrondissement de Rosemont−La tres, de pierre, de béton, de bois tion entre les deux rives de
René DÉSILETS, liquidateur INC. (SPA LIV ZEN)
Publications Petite-Patrie ou d’acier unissent des rives dif- Montréal pendant près de
Serge DÉSILETS, liquidateur Le présent avis est pour informer madame IRIS
du lundi: Me Annie BEAUDETTE, liquida- GRESSY et 9220-3454 QUÉBEC INC. (SPA LIV ZEN), Date d’ouverture : Le mardi 30 août 2016 férentes, mais demeurent aussi douze heures.
trice que la Commission des droits de la personne et des
Réservations PAR : WARD & ASSOCIÉS droits de la jeunesse a introduit un recours contre vous
Dépôt de garantie : 10 % du montant soumissionné des symboles du désarroi de L’écrivain albanais Ismaïl Ka-
(cautionnement)
avant S.E.N.C.R.L. devant le Tribunal des droits de la personne dans le chacun avec lequel on en vient daré, auteur du Pont aux trois
(Joscelin BÉLANGER, notaire) dossier 500-53-000436-160. La Demande introductive Renseignements : parfois à «couper les ponts». Ne arches, rappelle que tous les
12 h 00 d’instance et le Mémoire de la demanderesse ont été marie-eve.boudreau@ville.montreal.qc.ca
le vendredi AVIS DE laissés à votre attention au greffe de la Cour du Qué- dit-on pas «dormir sous les ponts» ponts du monde, ceux d’hier
CLÔTURE D'INVENTAIRE Documents : Les documents relatifs à cet appel
bec, dans le district judiciaire de Montréal, situé au
d’offres seront disponibles à compter du 15 août 2016
ou « aller se jeter en bas d’un comme d’aujourd’hui, vibrent
Publications Prenez avis de la clôture de l'in-
ventaire des biens de la succes-
1, rue Notre-Dame Est, Montréal (Québec) H2Y 1B6. pont», alors qu’il est question de et oscillent quelque peu. On le
du mardi: De plus, veuillez noter que si une des parties défende- Les personnes et les entreprises intéressées par ce
sion de Yaye Faly DIAGNE, en
resses veux déposer son propre Mémoire, elle doit le contrat peuvent se procurer les documents de la pire des misères humaines? sent par faitement bien d’ail-
Réservations son vivant domiciliée au 2237,
faire dans les 30 jours de la publication du présent avis, soumission en s’adressant au Service électronique Les ponts apparaissent aussi au- leurs lorsqu’on pose pied sur le
rue Lise, Montréal, Québec, H8N
avant 1M6, décédée le 04 février 2016 tel que prévu à l’article 115 de la Charte des droits et li- d’appels d’offres (SÉAO) en communiquant avec jourd’hui comme des lieux de tablier pour piétons et cyclistes
16 h 00 bertés de la personne. un des représentants par téléphone au 1 866 669-
à Montréal, lequel inventaire
7326 ou au 514 856-6600, ou en consultant le site
manifestations d’insatisfactions du pont Jacques-Car tier. Par
peut être consulté par les inté- Le présent avis est publié aux termes d’une ordon-
le vendredi ressés à l'adresse du liquidateur nance rendue le 11 août 2016 par l’Honorable Magali Web www.seao.ca. Les documents peuvent être publiques autant que le théâtre grand vent, lorsque la circula-
Ronald Chayer au 2237, rue Li- Lewis du Tribunal des droits de la personne dans le obtenus au coût établi par le SÉAO. de malversations financières tou- tion est abondante de surcroît,
se, Montréal, Québec, H8N 1M6. dossier numéro 500-53-000436-160. Il ne sera pas pu- Chaque soumission doit être placée dans une jours étonnantes, véritables im- on éprouve vraiment l’oscilla-
Tél.: Ronald Chayer, liquidateur blié à nouveau, à moins que les circonstances l’exigent.

514-985-3344
enveloppe cachetée et portant l’identification pôts cachés prélevés sur la mobi- tion de la vieille str ucture
Montréal, ce 15 août 2016 fournie à la page suivante.
Me Kathrin Peter (514 873-5146, poste 370) lité de chacun au bénéfice des d’acier. Cette oscillation est
Les soumissions reçues seront ouvertes
Fax: Boies Drapeau Bourdeau
publiquement immédiatement après l’expiration
possédants. peut-être celle de l’humanité.
514-985-3340 Le trait d’union du pont fas- Kadaré en tout cas le croit :
Procureurs de la Commission des droits de la personne
et des droits de la jeunesse du délai fixé pour leur réception.
La Ville de Montréal (Arrondissement de cine peut-être autant les « Parmi l’infinité des types de
Sur Internet : Rosemont−La Petite-Patrie) ne s’engage à accepter hommes parce qu’il constitue construction, le pont représente
www.ledevoir.com/services- AVIS À TOUS NOS ANNONCEURS ni la plus basse ni aucune des soumissions reçues et un symbole qui nous fait envisa- celui où l’homme a transmis
et-annonces/avis-publics n’assume aucune obligation de quelque nature que ger l’écoulement du temps. Qui une par tie de son trouble, ses
Veuillez, s’il vous plaît, prendre connaissance de ce soit envers le ou les soumissionnaires.
www.ledevoir.com/services-
et-annonces/appels-d-offres
votre annonce et nous signaler immédiatement en effet ne s’est pas penché un angoisses, ses espoirs, sa terreur
toute anomalie qui s’y serait glissée. En cas Fait à Montréal, ce 15 août 2016.
jour sur le parapet d’un pont et ses rêves. »
Courriel : d’erreur de l’éditeur, sa responsabilité se limite Me Karl Sacha Langlois, LL.L., B.A.A., OMA
tout en s’imaginant que l’eau
avisdev@ledevoir.com au coût de la parution. Secrétaire d’arrondissement
qui passe sous lui est le reflet du Le Devoir
L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6 A 5

#CHRONIQUEFD
SOCIETE
Les nouvelles
mythologies (8)
FABIEN DEGLISE

Durant la période estivale, cette chronique


vous propose un voyage au cœur des nou-
velles mythologies du présent. Aujourd’hui, le
vélo urbain.
l y a quelque chose qui ne roule plus tout à

I fait rond dans le monde du vélo, et tout


cela est forcément paradoxal.
En quinze ans, l’objet est passé, dans les mi-
lieux urbains de nos sociétés occidentales, de
mode de transport pour adolescents et citadins
pas toujours favorisés par le partage équitable
des richesses à outil de revendications poli-
tiques et sociales pour jeunes professionnels,
militants sans le sou, bobos ou intellos bien
nantis. Le vélo est entré dans un nouveau cycle
de son existence qui le place désormais sur la
route de la construction de nouvelles identités
sociales où convergent culte de la per for-
mance, dépassement de soi, hygiène de vie,
culture physique, préoccupations environne-
mentales, appel à la solidarité sociale et quête
d’un renouveau pour une humanité affranchie
de la voiture et de ses effets secondaires. Le
vélo, c’est une chaîne lubrifiée qui tour ne
comme pour s’opposer à toutes les autres.
L’individualisme inhérent au vélo a, d’une
manière surprenante, des incarnations souvent
grégaires : sur les pistes cyclables que ce mode
de transport a fait se multiplier dans les trames DIETER NAGL AGENCE FRANCE-PRESSE
urbaines de Montréal, Toronto, Québec, Min- À la suite de ses obser vations, le zoologiste américain L. David Mech explique que le « couple alpha », à l’état sauvage, est en réalité un couple parental,
neapolis au Minnesota ou Saint-Louis au Mis- dont le reste du groupe est la progéniture : « la meute de loups typique est une famille ». Exit le modèle classique de la dominance animale.
souri ou lors des grands rassemblements an-
nuels qui célèbrent, de jour comme de nuit, cet
art du mouvement dans des espaces urbains IDIOTISMES ANIMALIERS
débarrassés temporairement de la voiture. En
se faisant pragmatique sur les nouvelles voies
rapides pour deux roues ou en devenant festif
dans des événements familiaux, le vélo reste
toujours ce marqueur de l’appartenance à un
groupe qui cherche ainsi à se montrer à tous
Les meutes de loups n’ont pas de chef
pendant qu’il clame son adhésion à un mode de Nous terminons cette série estivale dans la- mizer), s’invite dans la psychologie des reli- forêt, disent-ils, est un « véritable paradis terrestre
vie laissant la sédentarité et ses nombreuses quelle nos collègues du Temps se penchent gions lorsque le psychiatre texan Hector A. avec ses arbres offrant abris contre les prédateurs,
tares à d’autres. Garcia invente la notion d’« Alpha God » (2015) sites de sommeil et, surtout, abondance de nourri-
sur la zoologie hasardeuse que les humains pour décrire la manière dont les sociétés mono- ture »… Mais Thelma Rowell a une autre explica-
Une assurance manifeste utilisent pour parler d’eux-mêmes. Dans le théistes imaginent leur dieu. tion. Analysant les études menées jusque-là sur
L’attachement à ce mode de transport peut dernier de cinq articles, on s’interroge : un les babouins, elle découvre que les résultats se
prendre par fois une dimension dogmatique, mâle domine-t-il vraiment la société des
Une histoire de famille classent en trois types : d’un côté, « des animaux
avec ces cyclistes qui ont désormais l’assu- Le hic ? Mech le dévoile en 1999 : à l’image de qui visiblement ne sont pas très intéressés par la
rance qu’il faut pour rouler sur la piste du pro- loups, image idéale du leadership humain ? Schenkel qui obser vait les loups du zoo de hiérarchie » ; pour ceux-ci, les primatologues ont
sélytisme. Ils n’ont désormais plus peur d’in- Bâle, « la plupart des études sur la dynamique so- forgé le concept étonnant d’une « dominance la-
terpeller l’automobiliste en pleine rue pour le NIC ULMI ciale des meutes de loups ont été conduites sur tente », c’est-à-dire invisible.
confronter à l’absurde de sa condition pol- des regroupements artificiels d’animaux en capti- Viennent ensuite les études en captivité :
luante ou opposer un jugement moral formulé
à haute voix sur la voie publique aux cyclistes
délinquants, à ceux qui ne por tent pas de
A yant passé treize étés à obser ver une
meute sur l’île d’Ellesmere, au Canada, le
zoologiste états-unien L. David Mech fait, en
vité ». Mech lui-même a observé des loups en li-
berté, mais, comme cela arrive souvent, il a vu
ce qu’il avait lu chez Schenkel plutôt que ce
c’est en observant les babouins du zoo de Lon-
dres que le zoologiste Solly Zuckermann a éla-
boré la théorie de la dominance, à la fin des an-
casque ou aux représentants de leur commu- 1999, une déclaration dont le ton penaud cache qu’il avait sous les yeux. À l’état sauvage, ex- nées 1920. L’histoire de cette colonie est un cau-
nauté qui transgressent les règles du cyclo-ca- des implications fracassantes pour le petit plique-t-il, le « couple alpha » est en réalité un chemar simiesque : 110 babouins, essentielle-
téchisme en passant devant tout le monde aux monde des exper ts en loups. « On s’est trom- couple parental, dont le reste du groupe est la ment mâles, sont rassemblés dans un enclos ;
arrêts ou en ne respectant la signalétique ur- pés », dit-il, en gros, dans un article intitulé « Al-
progéniture : « la meute de loups typique est une une trentaine sont tués par leurs congénères en
baine. Car même s’il cherche à s’émanciper du pha Status, Dominance, and Division of Labor famille ». Exit le modèle classique de la domi- l’espace de six mois ; les effectifs sont alors ren-
conservatisme d’une organisation sociale cen- in Wolf Packs », publié dans le Canadian Jour- nance animale. Qui, à vrai dire, avait déjà été floués en ajoutant une trentaine de femelles, et
trée sur l’automobile, le cycliste peut, de ma- nal of Zoology : les individus alpha, censés domi- ébranlé trente ans plus tôt. les bagarres redoublent en intensité. Moralité ?
nière anecdotique, cultiver les conformismes ner le groupe à l’issue d’un processus de com- Re-flash-back. On est au début des années Zuckermann croit voir là un comportement na-
et la rectitude dans l’expression de sa posture pétition, n’existent pas. Pas comme on le 1960. La primatologue britannique Thelma Ro- turel, alors qu’il observe la pagaille que le zoo
progressiste. croyait, en tout cas. well publie une série d’études basées sur ses lui-même a créée… Le dernier type d’études
Signe d’un esprit religieux, le vélo a ses mar- Flash-back : on est en 1947. Le Bâlois Rudolf obser vations chez les babouins de la forêt identifié par Thelma Rowell est basé sur des ob-
tyrs, incarnés par tous ces vélos blancs, des vé- Schenkel publie, dans la revue Behaviour, un arti- d’Ishasha, en Ouganda. Signes particuliers : ces servations faites en nature, mais « les chercheurs
los dits fantômes, que l’on suspend à la trame cle intitulé « Ausdrucks-Studien an Wölfen: Gefan- singes, membres d’une espèce réputée belli- ont nourri les animaux pour les attirer » : ces
urbaine ici comme ailleurs dans le monde, genschafts-Beobachtungen ». Pionnier de ce qu’il queuse et hiérarchique, « ne connaissaient pas bouchées balancées aux singes suscitent une
pour marquer l’endroit précis où l’un des fi- appelle la «sociologie des loups», le zoologiste dé- la hiérarchie ». Mieux : « une atmosphère paisible compétition et font émerger une hiérarchie qui
dèles du transpor t à deux roues en zone ur- crit la compétition et la dominance au sein de la règne dans la troupe, les agressions sont rares et jusque-là n’existait pas. Il s’agit là de ce que les
baine a perdu la vie face à une voiture, un ca- meute, introduisant l’expression «animal alpha». les mâles semblent beaucoup plus attentifs à coo- scientifiques appellent un « artéfact » : un phéno-
mion ou, pire, l’incompétence de travailleurs Vingt ans plus tard, L. David Mech reprend pérer qu’à entretenir la compétition », rapporte mène qu’on observe parce qu’on l’a créé.
ayant mal sécurisé leur zone de travaux pu- l’idée, l’amplifie par ses propres observations et la philosophe des sciences belge Vinciane Des- Aujourd’hui, les primatologues (et les « loupo-
blics. Le symbole est fort. Il devient alors très vulgarise le tout dans un livre intitulé The Wolf : pret, qui reprend et développe les études de logues », si on ose) savent que la théorie clas-
vite un lieu de communion entre survivants de The Ecology and Behavior of an Endangered Spe- Thelma Rowell dans son livre Que diraient les sique de la dominance est périmée. Mais qu’im-
la route, territoire de commémoration annuel cies (1970), qui devient un best-seller. animaux si on leur posait les bonnes questions ? por te ? Maintenu en vie par des ouvrages de
autour de la mémoire du martyr, tout comme La notion de « mâle alpha » est ainsi prête à (2012). Encore plus étonnant, « il ne semble pas management tels que Corporate Plasticity
un point de cohésion social pour un groupe l’emploi dans la culture générale, qui l’adopte y avoir de hiérarchie entre mâles et femelles ». (2014), qui consacre un chapitre aux « meutes
vindicatif qui, sur deux roues, a fait de la voi- avec enthousiasme, oubliant au passage que de loups : culture, esprit, leadership », l’« animal
ture et des compor tements déshumanisants Schenkel parlait d’un couple dominant, et pas Babouins et management alpha » continue à rôder dans les limbes des
qu’elle aurait induits, une source principale seulement d’un mâle… Quoi qu’il en soit, le Perturbés par ce constat, les confrères de la concepts zombies — les idées mortes-vivantes
d’angoisses et de frustrations. « loup alpha » inspire des réflexions sur le lea- primatologue suggèrent que les « extravagances qui grignotent nos cerveaux.
En les écoutant, on pourrait croire le vélo dership en entreprise, devient un modèle de babouines d’Ishasha » doivent être dues à des
éloigné des diktats d’une société où la consom- programmation algorithmique (Grey Wolf Opti- « circonstances écologiques exceptionnelles » : cette Le Temps
mation de masse a tracé ces contours en suivant
les déplacements des masses motorisés. C’est
loin d’être le cas toutefois pour le hipster et son
vélo urbain, le « fixie », comme on l’appelle, qui MAIS POURQUOI ?
cherche, lui, à redonner un visage humain à la
ville, sans délaisser l’esthétique du cycliste et en
exhibant la finesse et le conformisme de sa mé-
canique qui s’achète à prix fort et en pièces dé-
tachées sur les marchés spécialisés. Chic. Ro-
Les questions excentriques de la semaine
buste. Le fixie a cette sémantique singulière qui Les réponses à des questions que vous vous Des claviers évitant ce dysfonctionnement De quel « panneau » parle-t-on ? Rien à voir
permet de le reconnaître d’un coup d’œil pour êtes toujours posées sans avoir jamais cher- sont alors créés, adaptés aux besoins des diffé- avec la signalétique routière, ni avec la publicité
établir très vite la cohésion de celui ou celle qui rentes langues : les claviers qwerty et azerty et encore moins avec les panneaux électoraux.
le chevauche avec l’espace urbain que l’on ché à connaître la réponse… pour les plus connus. L’âge d’or de la dactylo- En premier lieu, le panneau désigne divers
cherche ainsi à redéfinir par le vélo pour mieux graphie peut enfin commencer. De véritables objets en tissu, puis un morceau d’étof fe en
se définir soi-même. Le vélo urbain est un art de MARGOT DELÉVAUX professionnelles sont formées pour écrire à la couture. Et, à partir du XIIIe siècle, il qualifie
vivre. Le fixie, avec son absence de roue libre et ANNA CICHOCKI machine. une surface rigide dans le vocabulaire de la me-
de frein, est un art de pédaler. Les claviers informatiques ne risquent plus nuiserie, de l’architecture et de la décoration.
En somme, le vélo n’est pas seulement un ap- Pourquoi pas d’ordre alphabétique de subir ces inconvénients. Et si l’ordinateur Mais c’est bien le monde de la chasse qui
pel au développement durable et à l’assainisse- sur les claviers ? est le principal outil de travail, chacun écrit se- s’approprie ce terme pour désigner le piège
ment de l’air en milieu urbain par la substitu- Passer beaucoup de temps à chercher une lon ses préférences. Alors, pourquoi ne pas constitué d’un filet destiné à attraper le gibier.
tion du gaz d’échappement par le souffle du cy- lettre spécifique sur le clavier de son ordina- changer l’ordre des touches ? Par habitude. La méthode permettait de capturer les ani-
cliste. Il est tantôt l’objet que l’on ramène au teur pour aboutir à un texte de 10 lignes. Une Même si ce clavier n’est pas le plus ergono- maux de petite taille sans que le chasseur ait
« je », tantôt celui que l’on sort pour évoquer un expérience qui a pu en agacer plus d’un ! Mais mique, d’autres créés pour taper plus efficace- besoin de les approcher. Et les animaux, eux,
« nous ». Il est ce symbole en mouvement, ce pourquoi ne pas mettre les touches dans l’or- ment n’ont pu le détrôner. n’avaient donc pas le temps d’être ef frayés
surligneur de l’identité, dont la roue tourne dre alphabétique ? Car avant l’ordinateur, il y avant de tomber dans les mailles du filet.
aussi, forcément. avait la machine à écrire. Sur les premiers mo- Pourquoi dit-on « tomber dans le Depuis, on emploie cette expression pour
dèles, les touches étaient dans l’ordre alphabé- panneau » ? dire qu’une personne s’est fait avoir sans
Le Devoir tique. Mais un problème s’est rapidement posé : Les crédules et les naïfs se reconnaîtront, qu’elle s’en rende compte, naïvement ou non.
chroniquefd@ledevoir.com la proximité de lettres très utilisées bloquait le mais qui peut dire n’être jamais « tombé dans le
sur Twitter : @FabienDeglise mécanisme. panneau » ? S’être fait piéger, donc. Le Temps
A 6 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6

EDITORIAL
ACCÈS À LA JUSTICE

FONDÉ PAR HENRI BOURASSA LE 10 JANVIER 1910 › FAIS CE QUE DOIS !

Des délais toxiques Directeur BRIAN MYLES


Rédactrice en chef LUCE JULIEN
Vice-présidente, développement CHRISTIANNE BENJAMIN
Vice-présidente, ventes publicitaires LISE MILLETTE
Un nouveau rapport sénatorial pourfend les délais du système Directeur des finances STÉPHANE ROGER
Directrice de l’information MARIE-ANDRÉE CHOUINARD
judiciaire. Le titre résume à lui seul l’étendue du problème et Directeur de l’information numérique FLORENT DAUDENS
ses conséquences : Justice différée, justice refusée. Adjoints PAUL CAUCHON, JEAN-FRANÇOIS NADEAU, DOMINIQUE RENY, LOUISE-MAUDE RIOUX SOUCY
Directeur artistique CHRISTIAN TIFFET
près la juge en chef de la Cour suprême, Bever- Directeur de la production CHRISTIAN GOULET

A
ley McLachlin, c’est au tour du Comité sénato-
rial permanent des affaires juridiques et consti-
tutionnelles de lancer un cri du cœur. Les délais
des procès ne cessent de s’allonger au Canada
— et en particulier au Québec — sans qu’on
fasse quoi que ce soit pour briser une « culture
de complaisance ».
En 2013-2014, dans les tribunaux du Canada,
les délais des procès étaient de 123 jours dans
les cours provinciales et de 514 jours dans les cours supérieures.
La justice québécoise fait figure de cancre dans ce palmarès peu
enviable. « Les Canadiens méritent un système beaucoup plus acces-
sible et beaucoup plus efficace », constate le rapport. On ne saurait
si bien dire.
Cette sous-per formance est gênante, car le problème est
connu depuis belle lurette. Les conséquences de cette incurie
sont tragiques pour les accusés en attente d’un procès, pour le
lien de confiance du public à l’égard de la justice, et pour la sécu-
rité du public.
Le rapport montre du doigt le cafouillage mo-
numental des superprocès découlant de l’opéra-
tion « SharQc », menée en 2009 contre les Hells
Angels au Québec. Les policiers avaient réussi
l’exploit de neutraliser la quasi-totalité des
membres du gang, traduits en justice pour des
meurtres commis à la dizaine lors de la guerre
BRIAN des motards. Ces procès ont connu une fin dé-
MYLES sastreuse : 31 accusés ont été libérés en raison
des délais déraisonnables, et 5 autres ont
échappé à un procès pour meurtre prémédité,
en raison d’une divulgation tardive de la preuve.
Il y a présentement 44 postes de juges vacants au Canada. Le
comité sénatorial recommande de les pourvoir immédiatement.
Ce vide est d’autant absurde que la ministre de la Justice, Jody
Wilson-Raybould, dispose déjà de listes de candidats qualifiés,
prêts à accepter ces hautes responsabilités. À ce sujet, ce n’est pas
un hasard si le Comité sénatorial et la juge en chef McLachlin en
arrivent aux mêmes conclusions. C’est bien la preuve que le sys-
tème de nomination des juges est bancal. « Il y a vraiment quelque
chose de problématique avec un processus d’embauche qui se révèle
constamment incapable de prévoir les vacances, de les préparer et
de les combler au fur et à mesure qu’elles surviennent », a dénoncé
Beverley McLachlin.
La ministre Wilson-Raybould souhaite que les Canadiens puis-
sent regarder les juges sélectionnés et « y reconnaître leurs vi-
L E T T R E S
sages, leurs expériences de vie ». Il y aura d’autres occasions pour la
ministre de faire des professions de foi multiculturalistes. Rien ne
l’empêche de revoir ultérieurement le mode de nomination, dans
un souci nécessaire d’équilibre et de diversité. Dans l’immédiat,
Les droits des pitbulls Je ne sais plus quoi penser de cette liberté
de penser qui repousse les limites de l’enten-
est le titre dramatique de l’article de Boris
Proulx dans Le Devoir du 4 août dernier. On
elle devrait s’assurer que les 44 postes vacants soient pourvus à Il semble bien que le ministre Gaétan Bar- dement en étirant les concepts. Il m’apparaît se croit dans La stratégie du choc de Milton
partir des listes existantes. Il en va du bon fonctionnement de l’ap- rette, qui aime la bagarre, veuille entrepren- un peu absurde de considérer l’animal-hu- Friedman destinée à instiller la peur.
pareil judiciaire. dre une lutte de pouvoir avec les vétéri- main et l’animal non humain comme morale- Qu’en est-il ? Proulx cite les organismes
Depuis l’arrêt Jordan, rendu en juillet dernier par la Cour su- naires. Ira-t-il jusqu’à défier aussi le premier ment égaux alors que l’une des parties, l’ani- et personnes impliquées dans une étude
prême, les tribunaux doivent considérer les délais des procès ministre Couillard, qui est l’incarnation mal non humain, semble-t-il, n’a pas déve- publiée par l’Institut C. D. Howe et intitu-
comme une bombe à retardement. Sauf pour les affaires excep- presque parfaite des valeurs libérales utili- loppé la faculté de penser et de parler pour lée : « Les lignes de faille : Tremblements de
tionnelles, la Cour suprême a fixé à 18 mois dans les cours provin- taires, dont la tolérance, qui est ici en jeu? régler ses différends. À trop vouloir nier les terre, assurance, et risque financier systé-
Depuis le début de l’été, avec les événe- dif férences et niveler par le bas les exi- mique ». L’auteur est Nicholas Le Pan, an-
ciales et à 30 mois dans les cours supérieures le délai maximal en-
ments impliquant les pitbulls et les discus- gences pour favoriser l’égalité des chances cien surintendant du Bureau des institu-
tre la mise en accusation et la fin du procès. sions qui s’ensuivent, nous sommes en pré- de tout ce qui vit et se promène, j’ai bien peur tions financières du Canada, un organisme
À moins d’un sérieux coup de barre, la justice a rendez-vous sence d’une autre belle dérive de cet excès que nous allions reformer la jungle que nous financé par les institutions financières qu’il
avec une catastrophe programmée. Il faut s’attendre à l’annulation de confiance en la capacité de jugement de avons voulu quitter en formant la civilisation. surveille et réglemente… C’est le Bureau
de procès d’envergure pour cause de délais déraisonnables. Des l’homme de la rue de même que celle de Mais, en même temps, je parie que l’esprit li- d’assurance du Canada (BAC) qui a com-
enquêtes policières importantes se termineront en queue de pois- son chien. Qu’il me suffise ici de parler de béral, fort en calculs de toute sorte, a évalué mandé l’étude. Le BAC est une association
son, minant au passage le moral des forces de l’ordre. Des crimi- l’influence de Peter Singer et de son livre que le risque d’agression d’un humain par d’assureurs de dommages. Dans le texte
nels seront relâchés, reprenant leur infréquentable route avec un La libération animale. Luttant contre le spé- un chien est infiniment plus bas que le risque de Proulx, les experts internationaux de
vif sentiment d’impunité. cisme, il promeut l’idée que les humains d’agression d’humains entre eux et qu’ainsi, 2013, c’est la firme Air Worldwide, dont les
Certes, il ne suffira pas de pourvoir les postes de juges pour (ou animaux-humains) et les animaux non ce risque ne représente pas une menace sé- services s’adressent aux compagnies d’as-
venir à bout des délais, véritable cancer de la justice. Il faudra humains, qui ont en commun la capacité rieuse pour la sécurité et le bien-être collec- surance, qui en acquittent les frais, et c’est
transformer, d’une façon radicale, le rapport au temps et à la d’éprouver du plaisir ou de souffrir, doivent tifs du plus grand nombre. Enfin, dans l’en- elle qui a produit la modélisation IBC-2013
technologie de tous les officiers de justice. Il s’agit en somme être considérés comme moralement égaux jeu économique, il doit aussi considérer les (Insurance Bureau of Canada) qui milite
de mieux gérer l’instance, et de limiter les comparutions statu- et, ceci étant, leurs intérêts individuels doi- intérêts d’affaires des différents groupes qui en faveur d’un ajout aux contrats d’assu-
taires inutiles. Aux juges de limiter la durée des procès, comme vent être considérés et gérés en consé- bénéficient de la société «canine-humaine». rance pour une protection contre les se-
l’a fait récemment le juge de la Cour supérieure Guy Cour- quence. Suivant Singer, le pitbull agresseur Marc Therrien, psychologue cousses sismiques.
noyer, dans la cause de Wer ner Kyling, qui traîne depuis ne mérite pas l’interdiction de vivre. Et la Cornwall, le 14 août 2016 Tout ce qui précède concerne l’intérêt
10 ans. À l’État d’investir pour que la justice prenne un véritable plupart de nos vétérinaires, en toute cohé- des assureurs. Mais, qu’en est-il de celui
virage numérique.
Le taux de criminalité diminue depuis le début des années 90
rence avec les médecins pour humains,
sont là pour soigner et préserver la vie de
L’intérêt des assureurs des assurés, ceux qui paieront les
primes ? Auront-ils un IBC-2016 produit à
au Canada, sans qu’il y ait de réduction des coûts et des délais du tout un chacun, sans discrimination de sta-
tut ou de classe pour les individus d’une
ou celui des assurés ? leur avantage ?
Jean-Marie Desgagné
système de justice. Tous les acteurs de la justice doivent œuvrer
de concert pour mettre fin à cette anomalie. même espèce. «Le Canada doit se préparer au pire». Tel Québec, le 13 août 2016

L I B R E O P I N I O N

Le libre-échange, un dogme tenace


L’histoire révèle que le commerce mondial a surtout profité à une minorité de grands intérêts qui lui étaient liés
HERMEL CYR tenu pour néfaste à l’économie et pour l’emploi. économie reculer relativement face à l’Allemagne et le commerce), qui réduit graduellement les ta-
Auteur de Notre temps : une histoire La cause étant entendue ! Or, l’histoire montre et les États-Unis, deux pays alors protectionnistes. rifs douaniers ; ceux-ci voisinaient 0 % au début
en cinq thèmes une réalité pas aussi simple. L’historien et éco- En France, le traité de libre-échange avec l’An- des années 1970. Pourtant, en même temps que
nomiste Paul Bairoch a même établi que, pour gleterre (1860), inaugure une phase libre-échan- les tarifs s’estompaient, le PIB des pays signa-

D evant l’assemblée des gouverneurs et pre-


miers ministres du nord-est des Amériques,
Philippe Couillard a professé la doxa d’un libéra-
toute la période contemporaine — si
on excepte la crise des années 1930 — Il importe de
, la croissance fut plus faible lors des
giste. Cette période (1860-1890), qui
aurait dû faire voie à la prospérité,
montre plutôt un ralentissement de son
taires du GATT décroît et leur dette souveraine
augmente. Et c’est le Japon, protectionniste, qui
connaît la croissance la plus forte (plus de 10% de
lisme datant de l’époque des calèches : « dans périodes libre-échangistes que lors dénoncer les économie par rapport aux années 1840- son PIB). En tout état de cause, le lien entre le li-
l’histoire de l’humanité, le protectionnisme a tou- des périodes protectionnistes. 1860. Le libre-échange fait notamment bre-échange et l’augmentation du niveau de vie
jours [sic] nui à la prospérité » (Le Devoir, mythes qui croître ses importations agricoles, ce est loin de se vérifier. Ce que l’histoire révèle,
10 août). Et l’encyclique se poursuit : « il faut ré- Exemples évocateurs qui nuit à l’agriculture et aussi à l’indus- c’est que, depuis la mondialisation du XIXe siècle,
péter avec force que l’ouverture des marchés, c’est Malgré tout, le libre-échangisme gé- sont facilement trie qui est af fectée par la baisse du et même avant, le commerce mondial a surtout
ce qui va protéger l’emploi. » Comme dirait Jean- nérateur de croissance et d’emplois défendus par pouvoir d’achat des r uraux, majori- profité à une minorité de grands intérêts qui lui
Marc Fournier, être libre-échangiste, c’est une reste un dogme chez plusieurs écono- taires en France. étaient liés. Le rappor t positif entre le libre-
façon d’être protectionniste ! mistes. Voyons quelques exemples des décideurs Un autre exemple est celui des États- échange et la croissance économique est même
Le déboulonnement des récits convenus est qui montrent l’inverse. Unis. Connaissant une prodigieuse nié par plusieurs observations.
une fonction sociale majeure de l’histoire. Dou- Contrairement à ce qu’on croit géné- plus attentifs croissance économique après la guerre L’historien Bruno Marnot en a conclu ceci :
ter des discours idéologiques péremptoires et ralement, l’Angleterre ne fut résolument de Sécession (1865), les États-Unis de- « Le protectionnisme, dans sa version contempo-
de leurs prescriptions devient la prévention ap- libre-échangiste que dans la deuxième aux intérêts de viennent la première puissance indus- raine, […] relève davantage du pragmatisme éco-
propriée. Car la réalité historique est capri- moitié du XIXe siècle. Alors qu’elle pre- la minorité qui trielle mondiale vers 1890. Or, les États- nomique, tandis que le libre-échange, sous la
cieuse et complexe. Elle défie les constructions nait son essor pour devenir la première Unis sont alors le pays le plus protection- plume et l’action de ses prophètes les plus enflam-
théoriques quelque cohérentes qu’elles puis- puissance économique mondiale, au dé- en profite niste au monde; la moyenne de leurs ta- més, fut transformé en dogme.» Pourtant, démon-
sent paraître. L’histoire doit être iconoclaste. but de ce siècle, elle était parmi les États rifs industriels est de 40 à 50%, contre 9 à ter un dogme n’implique pas l’admission de son
L’un des dogmes les plus tenaces — dont les plus protectionnistes d’Europe. John Nye a 12% pour les pays d’Europe occidentale. contraire. Il serait tout aussi inconvenant d’affir-
M. Couillard est le bon apôtre — pose le libre- montré que les tarifs anglais furent supérieurs à mer que le protectionnisme explique le dévelop-
échange comme une condition à la « création ceux de la France jusque vers 1880! En 1820, le Mythes à dénoncer pement social. Il importe cependant de dénoncer
d’emplois », formule politiquement payante s’il Royaume-Uni, première puissance économique Pour le XXe siècle, des cas analogues se présen- les mythes qui sont facilement défendus par des
en est. La croissance économique en découle- mondiale, impose des tarifs moyens de 60 %, tent. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale décideurs plus attentifs aux intérêts de la mino-
rait tout naturellement et le bien-être de tous en contre 20 % pour la France. Or, devenue cham- (1945), les pays à économie de marché adhèrent rité qui en profite qu’aux intérêts de la majorité
dépendrait. A contrario, le protectionnisme est pionne du libre-échange après 1880, elle vit son au GATT (Accord général sur les tarifs douaniers qui les subissent.
L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6 A 7

IDEES
Prendre le train de l’étalement urbain Soyez à mesure
LUC GAGNON
Président, Option transport durable
l’enfant qui vous
JEAN-FRANÇOIS BOISVER T
Coalition Climat-Montréal
passe par la tête
ANTHONY FRAYNE Les Enfantômes
Consultant en financement et tarifs, de Réjean Ducharme, un livre
ancien régisseur à la Régie de l’énergie
de prédilection
la suite du lancement du pro-
jet de Réseau électrique mé- RÉJEAN MAR TIN
tropolitain (REM), la Caisse Rédacteur en chef du mensuel Mékinac

À
de dépôt et placement du
Québec (CDPQ) n’a présenté e lisais avec intérêt dans votre édition

J
aucune information détaillée de la fin de semaine, dans la rubrique
sur les investissements de «Le goût des autres» (Le Devoir,
5,5 milliards de dollars. Au- 6 août), un hommage de Samuel Ar-
cune information n’était four- chibald au roman Les enfants du sab-
nie concernant les investisse- bat d’Anne Hébert. Eh bien, je vous
ments de chaque tronçon, les signale que mon livre de prédilection
coûts d’exploitation, les tarifs a été publié il y a exactement 40 ans et se
et les ef fets du projet sur nomme Les Enfantômes de Réjean Ducharme.
l’aménagement du territoire. « Ce qui importe n’est pas de lire, mais de re-
Ces informations sont importantes pour justi- lire », disait Borges. Le grand écrivain voulait
fier le projet, puisque les promoteurs semblent sans doute dire que de lire une seule fois une
avoir choisi la technologie la plus chère (le Sky- œuvre archi-riche ne suffisait pas, bien sûr, à la
train), avec un tracé qui dessert de nombreux comprendre, à en épuiser toutes les facettes.
quartiers de faible densité ; ainsi, il est probable En tout cas, mon exemplaire des Enfantômes
que les coûts par passager se révèlent être est sali, écorné, annoté, scotch-tapé.
parmi les plus élevés au monde. Nous atten- Je me sens redevable à Ducharme de m’avoir
dions donc avec impatience l’étude d’impacts, tant appor té avec ses Enfantômes en raison,
qui vient tout juste d’être rendue publique. Mal- principalement, de ses bonheurs d’expression
heureusement, les promoteurs y maintiennent ou morceaux de bravoure. Quelle vivacité et
leur stratégie des cachotteries financières et justesse d’esprit faut-il avoir pour en arriver à
économiques. L’étude d’impact aurait dû répon- de telles formulations, de telles tournures ?
dre aux questions suivantes (comme ces en- Pour torturer la langue, les mots, les phrases
jeux sont très impor tants, nous fournissons de cette façon ? Et l’esprit derrière tout cela ?
quelques réponses préliminaires, en fonction
des données internationales et celles de l’AMT Bric-à-brac
et de la STM). L’histoire ? Ce sont des souvenirs ressassés
Quelle est la valeur du tunnel du Mont-Royal JACQUES NADEAU LE DEVOIR d’une enfance inspirante à jamais en allée, sou-
que le REM s’approprie de façon exclusive ? En À cause du Réseau électrique métropolitain, de nombreux actifs de l’AMT deviendront inutiles, venirs racontés par un narrateur qui nous fait le
se basant sur les coûts de construction des tun- notamment les locomotives bi-modes qui viennent d’être achetées. numéro du rebelle, de l’éternel adolescent, du
nels de métro, il s’agit d’une subvention pu- marginal supérieur. C’est la chronique d’une
blique d’une valeur supérieure à 1 milliard. celle du REM. Par usager, les coûts du REM besoins de sécurité, entretien et déneigement, époque révolue meublée d’idéaux ; habitée de
Quelle est la valeur de l’emprise de la ligne sont huit fois plus chers. Il faut aussi discuter on peut présumer qu’environ 2 $ seront requis personnages tantôt risibles et saugrenus puis,
Deux-Montagnes et des deux centres d’entre- d’autres coûts, qui affecteront les tarifs. par usager. tantôt, émouvants de tendresse, de vulnérabi-
tien de l’AMT ? Le REM s’approprie aussi ces Quel sera le rendement exigé par la CDPQ, On arrive donc à un coût minimum de 21 $ par lité, voire d’impuissance.
infrastructures publiques. La ligne Deux-Mon- sur les 3 milliards qu’elle investit ? Si l’on se fie jour par usager (aller-retour). Selon les négocia- C’est un bric-à-brac au sein duquel il peut
tagnes a coûté 400 millions à l’AMT pour sa aux autres placements, un minimum de 6 % tions futures, deux options sont possibles : si la être laborieux de se retrouver ; des séances
modernisation. En ajoutant les 2 centres d’en- semble raisonnable. Retenons la prévision STM refuse l’intégration tarifaire, le REM doit d’acrobaties qui demandent à être apprivoisées.
tretien, on dépasse sûrement 500 millions. d’achalandage (optimiste) des promoteurs, soit effectivement facturer un tarif de 21 $ par jour Le livre se délecte à petites doses peut-être ; et
Quels seront les effets du REM sur les lignes 150 000 passages par jour, en fait 75 000 usa- (10,50 $ par trajet) ; si la STM accepte l’intégra- à l’usage absolument.
de l’AMT ? Quels en sont les coûts cachés ? À gers (aller-retour). Pour rembourser les 3 mil- tion tarifaire, les coûts exorbitants du REM cau- Quand le récit commence, Vincent et sa sœur
cause du REM, de nombreux actifs de l’AMT liards investis, sur 30 ans, avec un taux d’inté- sent une forte hausse généralisée des tarifs. Fériée ne sont plus des enfants depuis long-
deviendront inutiles, notamment les locomo- rêt de 6 %, chacun des 75 000 usagers devra Pour éviter une hausse majeure des tarifs, temps; simplement des fantômes d’enfants. Vin-
tives bi-modes qui viennent d’être achetées. De payer 13 $ par jour. Et n’oublions pas que ce cal- est-ce que la CDPQ va exiger d’autres contribu- cent raconte leurs années 1940, 1950 et 1960 ;
plus, le REM entraînera probablement la fer- cul présume que des fonds publics fournissent tions financières du gouvernement du Québec celles où il a épousé Alberta; celles où il s’est ins-
meture de la ligne Vaudreuil (train de l’Ouest). les autres 5 milliards en investissements. ou des municipalités ? Cela nous semblerait ex- tallé près de Rivardville (village imaginaire in-
Quels seront les coûts des stations « poten- Quels seront les coûts d’exploitation du Sky- cessif, puisque le projet aurait déjà exigé 5 mil- venté par Antoine Rivard pour son livre Jean Ri-
tielles » ? Qui devra les payer ? Pour rendre leur train ? Les promoteurs du REM disent que les liards en fonds et actifs publics. vard, le défricheur); celles où il a toujours essayé
projet plus attrayant, les promoteurs annoncent coûts d’exploitation seront faibles, sans les chif- Pour le gouvernement du Québec, il existe de contester le réel. Vincent idéalise sa regrettée
quatre stations « potentielles » (deux dans Grif- frer. Ils ne parlent pas des coûts d’entretien, qui un autre enjeu économique et financier très im- sœur qui fut, elle, capable d’absolu ; continuelle-
fintown, une à Édouard-Montpetit et une cor- risquent d’être élevés. Soyons optimistes et portant : l’étalement urbain qui multiplie les dé- ment en quête d’utopies dans ce monde où se cô-
respondance avec le métro McGill). De nom- présumons que ces coûts seraient 50 % de ceux penses publiques et rend le Québec dépendant toient, dans un maelstrom terrible, provocation,
breux inter venants jugent ces stations essen- de l’AMT. On arrive quand même à des coûts du pétrole. excès, violence, exploitation, magouilles, frustra-
tielles. La Ville de Montréal, pour faire accepter d’exploitation et d’entretien d’environ 6 $ par Est-ce que le REM, avec ses stations loin- tions, aliénation, misère, ennui, désœuvrement,
le projet, a notamment promis leur réalisation. jour (aller-retour). taines et ses immenses stationnements gra- chicanes, persécution, pleutrerie, discrimination,
Mais la CDPQ considère que ces stations ne Quels seront les coûts des services d’autobus tuits, encouragera l’étalement urbain ? Même si inadaptation, déresponsabilisation, etc.
sont pas de sa responsabilité et néglige de dire qui vont amener les usagers au REM ? Quelle la réponse est un Oui évident, l’étude d’impacts C’est comme s’il n’y avait rien de sacré et que
qu’elles coûteraient un autre milliard. part des tarifs ira à la STM ? Cette question est ne mentionne rien à ce sujet. Alors que le mé- l’attitude à adopter, en toutes matières, était
importante pour deux raisons : premièrement, à tro urbain et le tramway peuvent ser vir à d’être aquoiboniste…
Coûts réels cause de la technologie choisie, les stations sont concentrer le développement, le REM encoura- Enfin, comme pour ajouter au message ; pour
Les coûts réels du projet ne sont donc pas très coûteuses, donc rares ; deuxièmement, les gera l’étalement et fera augmenter les émis- nous dire qu’il s’agit là d’une histoire sans fin, on
5,5 milliards. Ils sont supérieurs à 8 milliards, stations du REM sont souvent situées dans des sions de GES. indique dans une petite note au terme de l’ou-
sans compter d’éventuels dépassements de quartiers de faible densité. En conséquence, les Lorsqu’il s’agit d’investir des milliards en vrage que si le narrateur a mis un point final à
budgets. Comparons ces coûts avec ceux d’un services d’autobus seront peu efficaces, par pas- fonds publics, le développement durable exige ses « Mémoires », celles-ci ne couvraient pour-
réseau de tramway dans l’est de Montréal : une sager. Pour la STM, le ser vice coûterait au de comparer la per formance de diverses op- tant pas la totalité des années qu’elles devaient
ligne sur Pie IX jusqu’à Laval ; une autre ligne moins 2 $ par passager (aller-retour). tions. Sans cette étape essentielle, le Québec couvrir ; qu’il y avait là une sorte d’inachèvement
desservant Anjou, roulant sur Pie IX et Notre- Pour ceux qui se rendront au REM en auto, pourrait investir 8 milliards dans un projet qui en fait ; inachèvement même pas expliqué. C’est
Dame, jusqu’au CHUM. Ce réseau coûterait quels seront les coûts d’exploitation des sta- ne contribue aucunement à ses grands objectifs dans ce livre qu’on trouve ce mot d’ordre : « soyez
1 milliard et attirerait une clientèle semblable à tionnements incitatifs gratuits ? Considérant les économiques et environnementaux. à mesure l’enfant qui vous passe par la tête ».

Accident sur l’autoroute 40: la sécurité doit l’emporter sur la vitesse


«
MICHEL HÉROUX gence de se rendre sur les lieux d’un accident : Ensuite, nous sommes en 2016. À la suite du
Montréal l’autoroute est trop étroite. grave accident de mardi, il faut repenser la cir-
Failles
À la suite du grave culation sur la partie surélevée de l’A40 à Mont-
ai vécu de près la déflagration et l’in- réal. Il est temps d’y créer, au centre de chaque
accident de mardi, il faut

J ’ cendie sur l’autoroute 40 à Montréal Mardi der nier, les ambulances et les ca- côté du muret de séparation, une voie étroite
mardi dernier, mon auto ayant été mions de pompiers étaient bloqués derrière de circulation réservée en tout temps aux véhi-
immobilisée sept ou huit véhicules les autos et les camions immobilisés sur les repenser la circulation cules d’urgence.
derrière les camions qui se sont té- trois voies de l’autoroute et donc ne pouvaient Pour ce faire, le ministère doit se résoudre à ra-
sur la partie surélevée
»
lescopés, provoquant le furieux in- pas atteindre le site de l’incendie. Pire encore. mener l’A40 dans cette portion à seulement deux
cendie que l’on sait. Au nom de la sécurité, la séparation des voies voies un peu élargies dans chaque direction pour
Je critique souvent le ministère des Trans- au milieu de l’autoroute par un muret bétonné de l’A40 à Montréal réserver la voie de gauche (plus étroite) aux ur-
ports du Québec, mais cette fois, je ne le fe- est ininterrompue, ce qui empêche tout véhi- gences. Oui, cela va engorger la circulation en
rai pas : d’avoir pu ouvrir à nouveau à la circu- cule de s’approcher du lieu d’un accident provenance de l’est et de l’ouest de l’île. Cet en-
lation l’A40 Ouest moins de 48 heures après comme celui de mardi en effectuant un demi- cette autoroute, je propose quelques sugges- gorgement durera le temps que les automobi-
l’accident de mardi mérite un honnête coup tour comme la chose est possible sur les auto- tions de mon cru. listes adaptent leur compor tement en consé-
de chapeau. Il fallait le faire, et le ministère routes normales. quence, ainsi que l’industrie du camionnage.
l’a fait. Je salue aussi les inter venants sur Pourquoi n’a-t-on pas prévu, tous les mille Solutions Le temps n’est plus à la facilitation toujours
place, policiers, ambulancier et pompiers : ils mètres, une ouverture suffisamment large pour Je ne suis ni ingénieur ni expert en circula- grande de la circulation, mais plutôt à une sé-
et elles ont tous et toutes fait preuve d’un permettre, en cas d’urgence, ce type de ma- tion. Mais j’ai des yeux pour voir et, en me pro- curité plus grande des véhicules et de leurs oc-
grand professionnalisme. nœuvre aux véhicules autorisés ? Mystère et menant à pied sur la por tion élevée de l’A40 cupants. Les solutions que je préconise ne sont
boule de gomme. Mardi dernier, une pareille comme je l’ai fait mardi en observant les explo- ni par faites ni idéales. Elles sont moins uto-
Une voie désuète ouverture dans le muret de ciment du milieu sions, les flammes immenses et la fumée noire piques que celle qui consiste à interdire les ca-
Je réserve le pot à la portion élevée de l’A40, de l’autoroute aurait permis également une éva- qui enveloppait l’édifice en hauteur de la FTQ, mions aux heures de pointe en cette époque
qui va de Saint-Léonard dans l’est à Saint-Lau- cuation plus rapide des véhicules civils prison- il m’est venu quelques idées. du juste à temps.
rent dans l’ouest. Cette voie « rapide » surélevée niers de l’autoroute. D’abord, il faut que le ministère pratique des Dans le contexte, avec cette vieille autoroute
a été conçue dans les années 1950, et construite L’accident de mardi dernier doit nous ouvrir ouver tures dans la bande bétonnée centrale obsolète et dangereuse, il n’y a pas de solutions
à la même époque. Elle est désuète. Les trois les yeux. Le gouvernement du Québec mijote tous les 500 ou 1000 mètres. Ces ouvertures, par faites. Mais pour éviter d’autres drames
voies de circulation dans chaque sens sont trop peut-être des projets pour cette section de qui seraient faciles à sécuriser en temps nor- comme celui de mardi, les suggestions que je
étroites ; de plus, il n’y a aucun espace ou voie l’A40, mais on ne les connaît pas. Faute de pro- mal, seraient immensément utiles en cas d’acci- propose sont peut-être les plus réalistes et les
réservée pour permettre à des véhicules d’ur- jets de reconstruction ou d’enfouissement de dents sur l’autoroute. moins coûteuses à implanter.

L’ÉQUIPE DU DEVOIR
RÉDACTION Véronique Chagnon et Louis Gagné (adjoints à la direction de l’information), Antoine Robitaille et Guy Taillefer (éditorialistes, responsables de la page Idées), Michel Garneau (caricaturiste), Jacques Nadeau (photographe), Olivier Zuida (recherchiste photos);
information générale : Isabelle Paré (chef de division), Lisa-Marie Ger vais (éducation), Alexandre Shields (environnement), Amélie Daoust-Boisvert (santé), Pauline Gravel (sciences), Fabien Deglise (société), Jean Dion (sports), Jessica Nadeau, Philippe Orfali et Karl Rettino-Parazelli
(reporters); information politique : Marco Fortier (chef de division), Michel David(chroniqueur), Hélène Buzzetti et Marie Vastel (correspondantes parlementaires à Ottawa), Marco Bélair-Cirino et Robert Dutrisac (correspondants parlementaires à Québec), Jeanne Corriveau
(af faires municipales, Montréal), Isabelle Porter (af faires municipales, Québec), Guillaume Bourgault-Côté (reporter), Julie Carpentier (pupitre); information culturelle : Catherine Lalonde (reporter culturel), Odile Tremblay (cinéma), Stéphane Baillargeon (médias), François
Lévesque et Caroline Montpetit(reporters), Benoît Munger et Philippe Papineau(pupitre); information économique : Gérard Bérubé (chef de division), François Desjardins et Éric Desrosiers (reporters), Gérald Dallaire (pupitre); information internationale : Sophie Chartier
et Jean-Frédéric Légaré-Tremblay (pupitre); section art de vivre: Diane Précourt (responsable des cahiers Week-end et Plaisirs); Loïc Hamon (cahiers spéciaux); équipe internet: Laurence Clavel, Marie-Pier Frappier et Geneviève Tremblay (pupitre), Martin Blais, Annabelle
Caillou, Justine Daneau, Florence Sara G. Ferraris et Coralie Mensa (assistants) ; correction : Andréanne Bédard, Isabelle Dowd, Christine Dumazet et Michèle Malenfant ; soutien à la rédaction: Amélie Gaudreau (secrétaire), Laura Pelletier et Arnaud Stopa (commis).
DOCUMENTATION Manon Derome (Montréal), Denise Ledoux (Ottawa), Dave Noël (Québec). PUBLICITÉ Cynthia Floccari (adjointe), Marlène Côté, Evelyne De Varennes, Amel Elimam, Caroline Filion, Claire Paquet, Chantal Rainville et Nadia Sebaï (publicitaires), Sylvie
Laporte (avis légaux), Amélie Maltais (coordonnatrice), Laurence Hémond (secrétaire). PRODUCTION Bruno Dubois, China Marsot-Wood, Yannick Morin et Nathalie Zemaitis. INFORMATIQUE Yanick Martel (administrateur web), Jean-François Côté (analyste programmeur),
Osvaldo Casas (technicien informatique). PROMOTION, DISTRIBUTION ET TIRAGE Catherine Gentilcore (coordonnatrice du service à la clientèle), Sébastien Beaupré, Manon Blanchette, Nathalie Filion, Ginette Rouleau et Isabelle Sanchez. ADMINISTRATION Olena
Bilyakova (responsable des services comptables), Mélisande Simard (adjointe administrative et responsable des ressources humaines), Florentina Draghici et Véronique Pagé.
A 8 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6

ACTUALITÉS
PREMIERS
SUITE DE LA PAGE 1

salade composée pour un rende-


ment optimal, Gatlin, lui, était bel
et bien sur la piste du 100 mètres
samedi et dimanche à Rio,
comme il l’était à Londres en
2012 et comme il le sera ces
jours prochains pour le 200m et
le relais 4 x 100. ADRIAN DENNIS AGENCE FRANCE-PRESSE
Même s’il a été suspendu deux Justin Gatlin a remporté l’argent.
fois plutôt qu’une pour dopage.
Comme le disait le philosophe aux Jeux panaméricains de To-
qui avait un peu de mal avec ses ronto, monte aussi sur le po-
principes fondamentaux de lo- dium. Un Canadien ? Mascu-
gique, tout le monde est égal, lin, je veux dire ? On n’y
mais il appert qu’il y en a qui sont croyait franchement plus.
plus égaux que d’autres. Peut-être qu’au fond, l’homme
Gatlin plaide le fait qu’il a par- a un avenir.
faitement le droit de concourir ◆ ◆ ◆
parce qu’il a dûment purgé ses
peines : la première pour prise À mi-chemin des Jeux, il n’est
d’amphétamines, qu’il a dit qu’il pas trop tard pour effectuer une
prenait depuis l’enfance pour virulente sortie. Mon psy m’a dit
traiter un problème de déficit que c’est excellent pour la santé
d’attention, la seconde pour une et que cela peut prévenir des
sombre histoire racontée par amorces de troubles mentaux
son entraîneur de l’époque — qui reviendraient me hanter
Trevor Graham, lié au scandale plus tard, au moment où je m’y
du laboratoire BALCO, dont attendrais le moins (en me re-
plusieurs protégés ont été trouvant en position carpée avec
contrôlés positifs et qui a été un coefficient de difficulté de
banni à vie —, selon lequel le 3,5, pour prendre un exemple au
thérapeute de Gatlin aurait ap- hasard).
pliqué à son insu une pom- D’ailleurs, puisqu’il est ques-
ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR made contenant de la testosté- tion de hasard, on raconte que
Des inter venants du DPJ avaient débarqué à l’école de l’avenue du Parc, à Montréal, au mois de juin dernier. rone sur ses fesses. Sérieux. les Singapouriens raffolent des
Et quand des champions jeux le mettant en vedette et
comme la nageuse Lilly King, qu’après la victoire de l’enfant

DPJ fournir une liste de matériel et à suivre l’évolu-


tion des enfants au moyen de divers exercices.
« Nous sommes très sérieux : l’éducation a tou-
double médaillée d’or dans la
piscine de Rio, déclare que ceux
qui se sont fait pincer pour tri-
du pays Joseph Schooling au
100 m papillon vendredi, ils se
sont rués en masse pour ache-
SUITE DE LA PAGE 1 jours été notre priorité », a assuré M. Hirsch. À cherie ne serait-ce qu’une fois ter des billets de loterie conte-
son avis, les heures que passent les enfants devraient être définitivement ex- nant les chiffres 5039, qui ont ra-
« Ça nous a vraiment blessés, a commenté dans des écoles religieuses facilitent leur ap- clus, voici ce que Gatlin trouve à pidement été épuisés. C’est que
Comme le DPJ M. Hirsch. Maintenant, nous avons une lettre prentissage dans les autres matières. « C’est répondre: «Je ne sais même pas Schooling a rempor té la pre-
qui prouve que nous n’avons rien fait de mal. » plus facile pour eux : ils font des mathématiques, qui est Lilly King.» mière médaille d’or de l’histoire
considère que de l’histoire, mais dans un contexte religieux », a- Dans ce contexte, et considé- de Singapour avec un chrono de
L’école à la maison t-il illustré. rant le tourbillon qui secoue 50,39 secondes.
l’établissement Comme le DPJ considère que l’établisse- l’athlétisme, pas étonnant Donc, pour en venir à l’es-
ment n’est pas une école en bonne et due Pas illégale qu’Usain Bolt ait déclaré cet été sentiel, un athlète qui par ti-
n’est pas une forme, aucune évaluation des acquis éduca- L’école de l’avenue du Parc n’est pas illégale, que son spor t avait « besoin » cipe aux Jeux olympiques
tionnels des enfants n’a été faite lors de la vi- a-t-il aussi af firmé. « Nous avons des écoles d’une victoire de sa part à Rio, n’est pas un « olympien », ne
école en bonne site des intervenants, et ce, malgré le signale- confessionnelles et nous avons des permis muni- une victoire qui le propulserait l’a jamais été et, s’il le sera
ment pour négligence éducationnelle. cipaux. […] Les parents sont responsables de encore davantage dans la posté- dans l’avenir, ce jour n’est ma-
et due forme, « Puisque vous avez décidé de vous assurer que l’éducation des enfants », a-t-il mar telé. D’ail- rité où il se trouvait déjà nifestement pas ar rivé.
vos enfants bénéficieront de l’école à la maison, leurs, les écoles religieuses existent parce que puisqu’il s’agirait d’un troisième « Olympien » est relatif à
aucune évaluation cela supprime le facteur de risque », note l’en- les parents les réclament. « Nous aidons, nous titre olympique consécutif sur la l’Olympe, la demeure des
tité chargée d’appliquer la Loi sur la protection répondons à des demandes. Nous ne dictons pas distance reine, du jamais vu dieux grecs qui faisaient
des acquis de la jeunesse (LPJ). la manière d’agir », a-t-il déclaré, en assurant (chez les hommes, seul Carl Le- continuellement la fête quand
Les parents de l’école juive ont en effet dé- qu’il était tout à fait possible pour les parents wis compte aussi deux cham- ils n’étaient pas occupés à en-
éducationnels cidé de se conformer aux lois et d’inscrire d’envoyer leurs enfants à l’école publique. pionnats d’af filée, en 1984 quiquiner l’humanité et qui
leurs enfants à l’école à la maison. À l’école, les Certains juifs hassidiques ayant quitté les or- et 1988). Bolt s’est même dit avaient des corps de dieux
des enfants n’a été 70 garçons d’âge primaire ne reçoivent donc dres — et qui n’étaient pas nécessairement prêt à poursuivre sa carrière grecs encore plus que Pita Ni-
qu’une éducation religieuse. membres de la communauté des V iztnitz, pendant quelque temps si cela kolas Taufatofua, le taekwon-
faite lors de Pour cette raison, la partie du signalement qui comme ceux qui fréquentent l’école de l’ave- peut aider l’athlétisme à retrou- doïste de Tonga qui por trait
concernait l’éducation des enfants à l’école de nue du Parc — ont fortement critiqué l’éduca- ver une espèce de genre de le drapeau de son pays en be-
la visite des l’avenue du Parc n’a pas été retenue. Est-ce à tion qu’ils ont reçue. Un couple qui a quitté la semblant d’allure. daine — et sérieusement
dire que le DPJ compte sur le ministère de l’Édu- communauté hassidique Tash de Boisbriand Besoin ? C’est fait, et on est huilé — à la cérémonie d’ou-
intervenants, cation pour assurer le suivi dans cette partie du poursuit même le gouvernement du Québec, la toujours renversé par la façon verture. On peut faire preuve
dossier ? Questionnée à ce sujet, une porte-pa- Commission scolaire de la Seigneurie-des- dont il le fait, spectaculaire, d’un calme olympien ou pos-
et ce, malgré role du DPJ s’est bornée à dire que les règles de Mille-Îles et les responsables des écoles reli- fluide, un brin arrogante mais séder un front olympien, mais
confidentialité de la LPJ l’empêchaient de faire gieuses qu’ils ont fréquentées, sous prétexte on le serait sans doute à sa ça s’arrête là. « Olympien » n’a
le signalement des commentaires «sur un cas précis». que leur droit à l’éducation a été violé. place, à la fois baveuse et strictement rien à voir avec
Selon Hershber Hirsch, ce sera la commis- « C’est toujours plus facile de blâmer la commu- joyeuse, venant d’un gars archi- Olympie, l’un des sites de
pour négligence sion scolaire English-Montréal, où sont désor- nauté pour ses propres échecs », a répondu sûr de lui. L’honneur est sauf, du Jeux dans l’Antiquité.
mais inscrits les garçons, qui super visera le M. Hirsch, quand Le Devoir lui a demandé son moins jusqu’au prochain scan- Voilà, c’est dit. Je peux mainte-
éducationnelle parcours éducatif des jeunes. La procédure ha- opinion sur ce genre de reproches. « Dans notre dale puisque ce type de truc nant aller sans souci dans un
bituelle, telle qu’elle a été décrite par la prési- communauté, nous avons des gens qui réussis- semble ne jamais avoir de fin. dancing à la mode m’exprimer
dente de la commission scolaire anglophone sent, qui deviennent avocats, etc. », a-t-il dit. Et ce qui ne gâche rien, An- corporellement sur l’air irrésisti-
auparavant, consiste à faire signer un contrat dre De Grasse, qu’on a appris ble de Copacabana. Barry Ma-
aux parents, à établir un plan de scolarisation, à Le Devoir à connaître il y a un an à peine nilow, y a qu’ça d’vrai.

MARIAGE Ils ont scellé leurs fiançailles dans l’intimité,


mais Fabrice a néanmoins tenu à réserver une
belle surprise à son amoureuse: une célébration
verbaux, cette cérémonie ressemble à un
concours oratoire culturellement codé, une joute
verbale que se livreraient des avocats dans un tri-
tiseur, le pasteur a animé une cérémonie mo-
derne, faite de témoignages de proches et de
conseils. Un sermon rempli d’humour et de
SUITE DE LA PAGE 1 officielle dans un grand restaurant de Montréal. bunal. Tenues traditionnelles de mise. « Il faut quelques clichés sur le couple où le représentant
Un vrai coup monté avec près d’une centaine de vraiment avoir fait des recherches sur la famille de de l’église a discour u sur l’impor tance de
faut essayer autant que possible. Parce que c’est proches et amis, tous complices de cet amour. «Il l’autre et bien connaître le contexte culturel », ex- l’écoute et du respect et du fait qu’il ne faut pas
beau quand ça peut durer toute la vie ». m’a vraiment eue», reconnaît Sarah. plique Fabrice. être dupe: la passion n’est pas éternelle.
Déjà, plusieurs membres de leur Église avaient Mais les célébrations ne se sont pas arrêtées Par exemple, la famille de Sarah a émis des ré- Une somptueuse réception a suivi, tout en
tenté de marier le destin de Fabrice qui, selon eux, là. Car pour quiconque venant du pays des mille serves au sujet de la vocation de celle de Fabrice, prière, danse et musique traditionnelle rwandaise.
se faisait vieux. Mais le Rwandais, aujourd’hui âgé collines, les mariages sont faits d’autant de céré- des cultivateurs, craignant que leurs futurs en- «Cette fois, c’est la famille de l’homme qui accueille
de 39 ans, a résisté. Quand on est pasteur et céli- monies et de rites. « Dans la culture africaine, fants ne soient que nourris que de pommes de la mariée», explique Fabrice. Plus tard, les époux
bataire, et qu’on a la mission d’aider et d’éclairer le toutes ces traditions sont très importantes. Déguer- terre. « Ma famille a répondu que nous savions ont changé de tenue et la mariée, et sa culture
chemin des brebis égarées, les sollicitations sont pir à Vegas n’est pas une option!», rappelle Sarah. que c’est le lait qui est indiqué pour les enfants, ra- congolaise, fut mise à l’honneur. Tristement,
nombreuses. Il ne faudrait surtout pas abuser de Parmi de nombreux rites coutumiers, qui sont conte le pasteur. Les accusations sont souvent quelques membres de la famille n’ont pu assister
son autorité et de son charisme. « Ça demande encore célébrés symboliquement aujourd’hui, fausses, mais c’est pour voir comment la famille de au mariage, notamment la mère de Sarah, faute de
d’avoir des principes», confirme Fabrice. vient d’abord la «gufata i rembo». L’amoureux, ac- l’autre va s’en dépêtrer. C’est une façon de mieux visa. La jeune femme sera elle-même confinée au
Mais il a dû se rendre à l’évidence: il y avait une compagné de membres de sa famille, va rencon- connaître la famille de l’autre, ses valeurs.» Après Canada pour son voyage de noces, n’ayant pas les
jeune fidèle qui avait une personnalité plus écla- trer la famille de la jeune fille qu’il convoite pour lui l’échange, qui peut durer des heures, les futurs papiers lui permettant de sortir du pays.
tante, à l’opposé de ce qui se reflétait dans ses annoncer qu’il songe à la courtiser. Cela évite les époux font leur apparition, ayant eu la bénédic- Les célébrations du mariage se terminent inévi-
sages sermons, qui faisait inévitablement battre quiproquos, lorsqu’il y a plusieurs prétendants. tion des familles. C’est la remise de l’«inkwano» tablement par la «gutwikurura», une visite offi-
son cœur. Sarah. Il a tenu à rapidement officiali- C’est aussi l’occasion d’un premier contact pour les (la dot) qui, selon la tradition, consiste en cielle de la famille de la mariée qui s’assure que
ser son amour et à lui demander sa main, vu ses deux familles. «C’est mon petit frère qui a réuni ma quelques vaches, laitières ou non, selon la ri- celle-ci est bien installée et qu’il ne manque rien au
fonctions au sein de l’Église. « Je suis direct et je famille, qui était au Rwanda, et celle de Sarah, qui chesse de la famille. Souvent, une somme sym- nid d’amour. On apporte des vivres et à boire aux
sais ce que je veux. Après avoir prié et demandé la était en Tanzanie. Ce contact est important pour sa- bolique est versée à la famille de la fiancée. mariés, surtout le lait, symbole de richesse et de
permission de Dieu, je suis allée lui dire que je l’ai- voir si la femme est entre de bonnes mains.» Fabrice prospérité, consommé dans presque tous les ri-
mais.» Sarah le taquine. «Il est venu “m’informer” courtisait déjà secrètement Sarah, mais a tenu à Mariage au château tuels. « C’est très important dans notre culture.
qu’on allait se marier», précise-t-elle en riant. respecter ce rite pour officialiser les choses. En plus des rites coutumiers, Fabrice et Sarah Quand une famille peut se le permettre, elle donne
Ensuite, après les fiançailles, vient l’importante se sont mariés civilement au début de l’année des vaches laitières en dot», souligne Fabrice.
Mille cérémonies aux mille collines — et presque obligatoire — coutume de la «gu- 2016. Et, occidentalisation oblige, un mariage D’ailleurs, l’histoire ne dit pas combien de
La grande demande ne s’est pas faite devant saba», qui est la demande en mariage. Les deux princier a été célébré devant des centaines de vaches ont été — symboliquement — promises
toute la communauté après le sermon. Non. Il familles doivent être réunies et des représentants personnes en juillet dernier, au Château clas- en échange de la belle Sarah. Mais à voir
ne fallait pas mélanger les choses de l’Église et de la délégation du fiancé, doivent, en l’absence sique de Saint-Léonard. Les femmes en paillettes l’amour dans les yeux de Fabrice, parions que
les questions de cœur, croit l’homme âgé de des deux époux qui sont tenus à l’écart dans une et satin aux couleurs vives, les hommes en com- c’est tout un cheptel.
39 ans. « Il y a Fabrice, l’homme, et Fabrice le autre pièce, négocier ferme l’obtention de la plet noir. Sous les néons mauves et roses et des
pasteur », dit-il. main de la fiancée. Feintes, faux refus et pièges chants gospel soutenus par les notes d’un synthé- Le Devoir

La rédaction Avis publics et appels d’offres Abonnements (lundi à vendredi, 7 h 30 à 16 h 30)


Au téléphone 514 985-3333 / 418 643-1541 Au téléphone 514 985-3344 Au téléphone 514 985-3355
Par courriel redaction@ledevoir.com Par courriel avisdev@ledevoir.com Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 463-7559
Le Devoir sur
ledevoir.com Par télécopieur 514 985-3360 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel abonnements@ledevoir.com
Les bureaux du Devoir sont situés
Par télécopieur 514 985-5967
au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Publicité Petites annonces
Montréal (Québec), H3A 3M9 Place-des-Arts Au téléphone 514 985-3399 et publicité par regroupement
Ils sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h
sur Facebook Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 363-0305 Au téléphone 514 985-3322 Agenda culturel
Renseignements et administration : 514 985-3333 et sur Twitter Par télécopieur 514 985-3390 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel agenda@ledevoir.com

Le Devoir peut, à l’occasion, mettre la liste d’adresses de ses abonnés à la disposition d’organisations reconnues dont la cause, les produits ou les services peuvent intéresser ses lecteurs. Si vous ne souhaitez pas recevoir de correspondance de ces organisations, veuillez en avertir notre service à la clientèle. Le Devoir est publié du
lundi au samedi par Le Devoir inc. dont le siège social est situé au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Montréal (Québec), H3A 3M9. Il est imprimé par Imprimerie Mirabel inc., 12800, rue Brault, Saint-Janvier de Mirabel, division de Québecor Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal, qui a retenu pour la région de Québec les
services de l’imprimerie du Journal de Québec, 450, avenue Béchard, Québec, qui est la propriété de Corporation Sun Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal. Envoi de publication — Enregistrement no 0858. Dépôt légal: Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2007.
Chauffeurs de taxi : en Arts visuels Faire sortir les
quête d’une vie meilleure dieux du stade de Rio
Page B 3 Page B 8

SYRIE
LE MONDE
CAHIER B › L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6

70 civils tués
en 24 heures
dans le nord
rebelle
LAYAL ABOU RAHAL
à Beyrouth
KARAM AL MASRI
à Alep

L e régime syrien et son allié russe ont inten-


sifié leurs frappes sur les zones tenues par
les insurgés dans le nord du pays, tuant près de
70 civils en 24 heures, notamment à Alep.
Sur le front de la lutte contre les djihadistes
du groupe État islamique, les Forces démocra-
tiques syriennes (FDS), soutenues par les
États-Unis, ont annoncé la bataille d’Al-Bab
après avoir repris aux djihadistes leur fief stra-
tégique de Minbej, dans le nord du pays.
Enjeu majeur de la guerre qui ravage la Syrie
depuis plus de cinq ans, la ville d’Alep est divi-
sée en quar tiers rebelles à l’est et quar tiers STRINGER AGENCE FRANCE-PRESSE
prorégime à l’ouest. Obby Ezekwesili, de « Bring Back our Girls », tentait de consoler dimanche Esther Yakubu, la mère d’une des filles vues dans la vidéo de Boko Haram.
Les insurgés se sont emparés le 6 août du
quartier gouvernemental de Ramoussa (sud- NIGERIA
ouest d’Alep) qui leur a permis de briser le
siège imposé aux secteurs rebelles de la ville.
Les deux camps renforcent leurs effectifs et
se préparent pour la bataille qui leur permet-
trait de s’emparer de la totalité de cette
deuxième ville du pays.
Boko Haram diffuse une autre vidéo
Les combats se concentrent au sud et au sud-
est d’Alep, mais dimanche les rebelles ont an-
noncé une nouvelle attaque contre le quartier
gouvernemental de Zahra, à la périphérie ouest
de la métropole.
d’adolescentes de Chibok
AMINU ABUBAKAR Dans cette nouvelle vidéo de 11 minutes pos- L’homme de la vidéo poursuit en exhortant le
Attentat tée sur YouTube, un homme au visage masqué gouvernement nigérian à libérer des combat-
à Kano
L’Observatoire syrien des droits de la personne par un foulard et un turban lance : « ils devraient tants de Boko Haram. « Ils devraient immédiate-
(OSDH) et des militants antirégime ont fait état STEPHANIE FINDLAY savoir que leurs enfants se trouvent encore entre ment libérer nos frères qui sont en détention », ré-
dans l’après-midi d’un attentat à la voiture piégée à Lagos nos mains ». En tenue militaire, une arme auto- clame-t-il. Il menace ensuite, avertissant que si
dans ce même quartier, sans donner de bilan. matique barrant sa poitrine, il se tient debout ces prisonniers ne sont pas libérés, le gouver-
L’armée régulière, appuyée par des combat-
tants iraniens, irakiens et du Hezbollah liba-
nais, fait face à l’Armée de la conquête, une al-
B oko Haram a diffusé dimanche une vidéo
de jeunes filles présentées comme des ly-
céennes enlevées par le groupe djihadiste nigé-
au milieu d’un groupe de plusieurs dizaines de
jeunes filles. Toutes portent des voiles et des
abaya (longue robe ample et flottante). Cer-
nement ne pourra jamais secourir les jeunes
filles de Chibok.
L’insurrection sanglante de Boko Haram a fait
liance entre les rebelles et les djihadistes du rian en avril 2014 à Chibok, dans le nord-est du taines sont assises par terre et d’autres debout plus de 20 000 morts au Nigeria depuis 2009. Le
Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra qui a Nigeria, et réclamé la libération de ses combat- à l’arrière-plan. groupe a enlevé plusieurs milliers de femmes,
renoncé à son rattachement avec al-Qaïda). tants emprisonnés. d’enfants et de jeunes hommes, enrôlés de force.
L’armée de l’air syrienne et l’allié russe ont Le 14 avril 2014, le kidnapping sans précé- Mariées ou tuées La diffusion de cette vidéo inter vient après
visé ces dernières 24 heures des secteurs re- dent par Boko Haram de 276 adolescentes dans « Une quarantaine de ces filles ont été mariées celle le 4 août de l’insaisissable leader de Boko
belles à Alep et dans la province voisine d’Idleb le lycée public pour filles de Chibok avait pro- conformément à la volonté d’Allah », ajoute-t-il. Haram Abubakar Shekau, qui avait refait sur-
aux mains de l’Armée de la conquête depuis voqué une vague d’indignation au Nigeria et « D’autres ont été tuées dans des bombardements face au lendemain de l’annonce de son rempla-
2015, a indiqué dimanche l’OSDH, soulignant dans le monde entier. aériens », poursuit-il. cement par l’organisation État islamique par
que « la province d’Idleb est le réservoir humain Cinquante-sept d’entre elles avaient réussi à Sur cette vidéo, une jeune fille s’exprimant Abou Mosab Al Bar naoui, désigné comme
des combattants de l’Armée de la conquête ». s’échapper dans les heures suivant leur enlève- dans le dialecte local de Chibok, la voix entre- « Wali » (chef). Shekau y niait catégoriquement
Au moins 45 civils ont péri en zone rebelle à ment par le groupe, dont le nom « Boko Ha- coupée de sanglots, décrit un bombardement avoir été remplacé, révélant d’importantes divi-
Alep et dans sa province, alors que 22 ont été ram » signifie « l’éducation occidentale est un pé- aérien de l’armée nigériane. À l’arrière-plan, sions au sein du groupe.
ché » en langue haoussa et qui a pour objectif la des filles s’essuient les yeux pendant son récit,
VOIR PA GE B 2 : SYRIE création d’un État islamique indépendant. l’une d’elles tenant un bébé dans ses bras. VOIR PAGE B 2 : BOKO HARAM

FIDEL CASTRO YÉMEN

Des critiques et une apparition publique pour ses 90 ans L’UNICEF appelle
HÉCTOR VELASCO
à La Havane
dont l’anniversaire ne donne géné-
ralement lieu à aucune cérémonie
officielle.
à épargner
P our son 90 e anniversaire, sa-
medi, Fidel Castro est réap-
par u en public pour la première
Parallèlement, le « Comandante »
a rendu un hommage appuyé aux
« grandes puissances » que sont la
les civils après
fois en quatre mois après avoir cri-
tiqué par écrit les États-Unis, l’an-
cien ennemi de la guerre froide
Chine et la Russie, dont le prési-
dent, Vladimir Poutine, a souhaité
« bonne santé, longévité, vitalité et
la mort de
avec lequel Cuba est en plein rap- prospérité» à son «cher ami» cubain.
prochement.
Dans un article intitulé « L’anni-
versaire » publié vendredi soir dans
Samedi après-midi, Fidel Castro
est apparu en public, pour la pre-
mière fois depuis avril, au côté de
10 écoliers
la presse d’État, le père de la révo-
lution cubaine, retiré du pouvoir
depuis 2006 pour raisons de santé
son frère Raúl et du président vé-
nézuélien Nicolas Maduro, son
principal allié en Amérique latine.
S anaa — Dix écoliers ont été tués dans une
zone rebelle du Yémen par des frappes de
la coalition militaire dirigée par l’Arabie saou-
et au profit de son frère Raúl, a rap- Vêtu d’une veste de survêtement dite, qui est régulièrement accusée de commet-
pelé les tentatives répétées de blanc et d’un pantalon sombre, Fi- tre des « bavures » contre des civils dans le pays
Washington pour l’assassiner del Castro a été vu en train de discu- en guerre.
quand il dirigeait Cuba. ter avec M. Maduro lors d’un gala Le Fonds des Nations unies pour l’enfance
« J’ai presque ri face aux plans organisé par une compagnie de (UNICEF) a exhorté dimanche les belligérants
machiavéliques des présidents amé- théâtre pour enfants dans la salle de à épargner les civils au Yémen, où les violences
ricains », a assuré celui qui, d’après spectacles Karl Marx à La Havane, ont repris de plus belle en début de semaine
les services de renseignement cu- selon des images diffusées en direct PRENSA MIRAFLORE AGENCE FRANCE-PRESSE après l’échec des négociations de paix entre
bains, a été la cible de 634 com- par la télévision locale. Samedi, Fidel Castro a assisté à un gala organisé par une compagnie de pouvoir et rebelles.
plots entre 1958, un an avant son théâtre pour enfants, accompagné du président vénézuélien Maduro. « Nous avons vu 10 enfants morts et 28 blessés,
arrivée au pouvoir, et 2000. « La rébellion » tous âgés de moins de quinze ans et victimes de
Il a aussi reproché à Barack Depuis des semaines à Cuba, trier de 48 ans, face à l’un des nom- tuites à des millions de Cubains, frappes aériennes sur une école coranique à Hay-
Obama d’avoir manqué de « hau- une multitude d’af fiches à son breux bâtiments de La Havane sur en grande majorité pauvres. dan » (nord), a indiqué à l’AFP une porte-parole
teur de vue » au cours de sa visite image rendent hommage à l’un lequel on peut lire le slogan : « Fi- Elle est loin, l’image de l’impé- de l’ONG humanitaire Médecins sans fron-
historique en mai à Hiroshima. des hommes les plus influents et del, 90 ans et bien plus ». tueux guérillero entré triomphale- tières (MSF), Malak Shaher, en précisant que
« Le discours du président améri- les plus controversés du XX e siè- Fidel, c’est l’homme qui a ins- ment à La Havane en 1959 : au- le bombardement avait eu lieu samedi.
cain au Japon était dépourvu d’ex- cle : à 90 ans, Fidel Castro reste tauré un régime socialiste à parti jourd’hui, c’est un vieil homme à la Les victimes sont âgées de six à 14 ans, a pré-
cuses pour le massacre de centaines plus présent que jamais sur l’île. unique, fortement critiqué sur la barbe blanchie, diminué par une cisé l’UNICEF.
de milliers de personnes à Hiro- À Cuba, « Fidel c’est tout, c’est le scène internationale pour les nom- sévère crise intestinale il y a Des images et des vidéos montrant des en-
shima, même s’ils [les États-Unis] sport, la culture… c’est la rébellion. breuses violations des droits de quelques années, qui vit retiré fants morts enveloppés dans des couvertures
connaissaient les ef fets de la Le Cubain est rebelle à cause de Fi- l’homme. Mais c’est aussi celui qui
bombe », a déclaré Fidel Castro, del », s’enflamme Manuel Bravo, vi- a apporté santé et éducation gra- VOIR PAGE B 2 : CUBA VOIR PAGE B 2 : YÉMEN
B 2 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6

LE MONDE PHILIPPINES
Le groupe EI repoussé dans ses derniers
retranchements à Syrte, en Libye Manifestation contre
MAHMUD TURKIA
l’enterrement
HAMZA TURKIA
à Syrte de Marcos en héros
L es forces du gouver ne-
ment libyen d’union natio-
nale (GNA) ont gagné du ter- M anille — Plusieurs mil-
liers de personnes ont
des caisses de l’État.
La famille Marcos a pu ren-
rain dimanche à Syrte face aux manifesté dimanche à Manille trer au pays après le décès du
djihadistes du groupe État isla- contre le projet du président patriarche, en ramenant son
mique (EI) retranchés dans Rodrigo Duterte d’enterrer au corps embaumé.
les derniers quar tiers qu’ils Cimetière des Héros l’ancien Les Marcos ont signé depuis
contrôlent en bord de mer. dictateur Ferdinand Marcos. un remarquable come-back poli-
Ville natale de l’ex-dictateur Le transfert de la dépouille tique. La veuve Imelda a ainsi
libyen Mouammar Kadhafi, de Marcos d’une crypte au do- été réélue en mai pour un troi-
Syrte était tombée aux mains micile familial dans la province sième mandat à la chambre des
du groupe EI en juin 2015, la d’Ilocos Norte (nord) vers le représentants et sa fille Imee
communauté inter nationale cimetière situé à Manille est reconduite comme gouver-
s’inquiétant de voir une base prévu en septembre. neure. Son fils Ferdinand Mar-
de l’organisation extrémiste à « Nous serions la risée de la cos fils a en revanche échoué
quelque 300 kilomètres des planète entière », a estimé la sé- de peu à obtenir la vice-prési-
côtes européennes. natrice Risa Hontiveros, une dence des Philippines.
Les forces du GNA basé à des quatre parlementaires pré- La famille mène de longue
Tripoli ont lancé le 12 mai une sentes lors de la manifestation, date une campagne pour que
of fensive pour reprendre ce qui a rassemblé 2 000 per- Marcos soit enterré en héros,
principal fief du groupe EI si- sonnes sous une pluie battante. ce que les précédents prési-
tué dans le centre nord de la Elle a qualifié Marcos d’« en- dents ont refusé.
Libye. Elles y ont pénétré le MAHMUD TURKIA AGENCE FRANCE-PRESSE nemi impénitent de nos héros ». L’ o r g a n i s a t i o n T r a n s p a -
9 juin mais ont stagné pendant Dimanche, les combattants du GNA ont repris le contrôle de plusieurs zones de Syrte. Élu président en 1965, Mar- rency Inter national avait
des semaines à cause des cos (1917-1989) a décrété la loi classé en 2004 Marcos comme
contre-attaques djihadistes. Reprise du QG Les forces progouver ne- djihadistes dif fusaient des martiale en 1972. Renversé en le deuxième dirigeant le plus
Aidées par des bombarde- La reprise du QG des djiha- mentales s’affairent à effacer cours de religion ainsi que des 1986, il avait fui avec sa famille corrompu de tous les temps.
ments aériens des États-Unis distes situé dans le centre des slogans à la gloire du communiqués et des annonces. aux États-Unis, où il est mort. Une petite manifestation a
depuis le 1er août, elles ont en- Ouagadougou, un imposant groupe EI inscrits sur les Plus de 300 combattants L’ancien dictateur est ac- également eu lieu près du do-
registré d’impor tants succès bâtiment érigé par Kadhafi murs du centre de confé- progouvernementaux ont péri cusé d’avoir orchestré des micile à Davao (sud) du prési-
ces derniers jours en chassant pour accueillir sommets et rences et de l’université. et plus de 1800 ont été blessés abus des droits de la personne dent Duterte.
les djihadistes de leur QG, au conférences, a dynamisé les Devant l’ex-QG djihadiste, depuis le début de l’offensive à échelle massive et d’avoir dé-
centre-ville, de l’université forces loyalistes. « Les rangs de un groupe de soldats loya- pour reprendre Syr te, selon tourné 10 milliards de dollars Agence France-Presse
puis du bâtiment de la radio. l’ennemi se sont dispersés alors listes, faisant le « V » de la vic- un bilan officiel. Aucun bilan
Dimanche, les combattants nous avons profité pour avan- toire, montre aux caméras un sur le nombre de djihadistes
du GNA ont pris le contrôle cer jusqu’au centre de confé- panneau sur lequel les djiha- tués n’a été fourni. centaines de personnes, en ma-
des immeubles dits des « 1 000
unités de logement », a an-
rence Ouagadougou et jusqu’au
bâtiment de la Banque natio-
distes avaient écrit : « Nous
combattons en Libye mais
La Libye, pays aux vastes ré-
serves de pétrole, a été plongée
BOKO HARAM jorité des femmes et des enfants,
kidnappées par Boko Haram,
noncé le centre de presse des nale du Commerce » à proxi- avons le regard rivé sur Rome », dans le chaos après la chute de SUITE DE LA PAGE B 1 mais les lycéennes de Chibok ne
forces loyalistes. mité, a raconté à l’AFP Mus- en référence à l’Europe et à la Mouammar Kadhafi, des mi- figuraient pas parmi elles.
Cette zone regroupe des im- tafa al-Faqih, un des comman- capitale du catholicisme. lices rivales se livrant des Depuis son allégeance à l’or- En mai, Amina Ali, l’une des
meubles constr uits avant la dants des forces progouverne- Samedi, les forces du GNA guerres de pouvoir sans merci. ganisation État islamique en lycéennes de Chibok, avait été
chute en 2011 du régime du dic- mentales. « Avec la volonté de formées principalement d’ex- Depuis le 30 mars, un gou- mars 2015, Boko Haram se fait découver te lors d’une pa-
tateur Mouammar Kadhafi pour Dieu, nous avancerons vers le rebelles ayant refusé de dépo- ver nement d’union soutenu appeler Jama’at Ahl al-Sunnah trouille de miliciens d’autodé-
pallier la crise du logement. reste des secteurs où se trouvent ser les armes après la révolte par l’ONU s’est installé à Tri- Lil Dawa Wal Jihad (la Province fense et de l’armée dans la fo-
Elle se trouve surtout en bor- encore l’ennemi », a-t-il ajouté. de 2011, ont repris le bâtiment poli. Son autorité est toutefois ouest africaine de l’Organisation rêt de Sambisa, connue pour
dure du quartier dit « numéro Aujourd’hui, l’intérieur du de la radio aux djihadistes, contestée par des autorités pa- de l’État Islamique, ISWAP). être le bastion de Boko Haram
deux» où les djihadistes se sont complexe est ravagé par les des- une conquête « impor tante », rallèles basées dans l’Est. Mais dimanche, le groupe uti- et ce retour avait représenté
repliés, mais vers lequel « les tructions — impacts de balles, selon elles. lise le nom de Boko Haram au une lueur d’espoir dans le cal-
forces du GNA progressent». plafonds crevés et vitres brisées. C’est par cette radio que les Agence France-Presse lieu d’ISWAP comme lors de vaire de ces captives.
précédentes vidéos, ce qui laisse Dimanche, l’un des porte-pa-
penser que la faction de Shekau role du mouvement « Bring
dont la capitale Sanaa. mené pour la première fois en une liste noire des gouverne- serait derrière cette vidéo. Back Our Girls » (BBOG) qui
YÉMEN En mars 2015, l’Arabie saou-
dite sunnite voisine, qui ac-
trois mois des raids aériens in-
tensifs sur la capitale Sanaa qui
ments et entités ne respectant
pas les droits des enfants à la
Selon des exper ts, la vio-
lence extrême perpétrée par
milite pour la libération de ces
lycéennes, Abubakar Abdul-
SUITE DE LA PAGE B 1 cuse les Houthis de liens avec ont entraîné la fermeture de suite d’un rappor t concluant Boko Haram ces deux der- lahi, a affirmé à l’AFP que l’une
le rival iranien chiite, a pris la l’aéroport. Rebelles et habitants qu’elle était responsable de la nières années — qui a tué des des filles avait pu être identi-
ont été diffusées sur Facebook tête d’une coalition militaire ont affirmé qu’une fabrique ali- mor t de 60 % des 785 enfants milliers de personnes dans fiée. « L’un de nos membres a re-
par un por te-parole des re- arabe pour freiner la progres- mentaire de chips avait été tou- tués au Yémen l’an dernier. des mosquées, des marchés et connu une fille. Nous sommes
belles chiites Houthis, Mo- sion des rebelles en menant chée, faisant 14 morts. Très irritée, Riyad, qui dé- perpétré des kidnappings de toujours en train de confirmer
hammed Abdelsalam, qui a dé- notamment des bombarde- « En raison de l’intensifica- ment ces accusations, avait femmes et d’enfants —, a rapi- l’identité de plusieurs autres », a
noncé « un crime haineux ». ments aériens. tion des violences au Yémen, le forcé le secrétaire général de dement été désapprouvée par ajouté M. Abdullahi, interrogé
L’agence de presse officielle Depuis, cette guerre a fait nombre d’enfants tués ou blessés l’ONU Ban Ki-moon à revenir des membres du groupe EI, dans la capitale Abuja et qui
saoudienne SPA a rappor té plus de 6 400 morts et 30 000 dans des bombardements aé- sur cette décision en mena- créant des tensions et laissant s’est dit « dévasté » après le vi-
que les avions de la coalition blessés, dont de nombreux riens ou par l’explosion de mines çant, selon des diplomates, de entendre que Shekau ne fai- sionnage de cette vidéo.
avaient frappé « un centre d’en- civils, et plongé ce pays très a augmenté de manière signifi- réduire les financements saou- sait pas l’unanimité. Ce responsable a critiqué
traînement des rebelles » Hou- pauvre dans une grave crise cative », a déploré l’UNICEF. diens aux agences de l’ONU. Boko Haram a subi de nom- son gouvernement pour avoir
this dans le nord du pays. humanitaire. Plus de la moitié Le royaume a finalement in- breux revers militaires depuis échoué à libérer les jeunes
de la population a un « besoin Violations du droit formé M. Ban qu’il acceptait l’arrivée au pouvoir du prési- captives. « C’est incroyable
Guerre meurtrière urgent de nourriture », selon humanitaire de par tager avec l’ONU les dent nigérian Muhammadu qu’après 853 jours, nous
Originaires du nord du Yé- des agences onusiennes. L’UNICEF a appelé toutes conclusions de ses enquêtes Buhari en mai 2015 et sa force n’ayons pas été capables de
men, les Houthis se sont soule- Des pourparlers de paix or- les parties « à respecter le droit sur d’éventuelles victimes ci- de frappe est beaucoup moins faire des progrès dans cette af-
vés contre le pouvoir du prési- ganisés au Koweït ont été sus- international en ne visant que viles dans les frappes. importante qu’il y a deux ans. faire », a-t-il déploré.
dent Abd Rabbo Mansour Hadi pendus par l’ONU le 6 août les combattants ». La coalition a admis le Au cours de l’année 2015, l’ar-
en 2014. Alliés à l’ex-chef de après trois mois et demi de L’ONU a accusé à plusieurs 4 août être responsable de mée a annoncé avoir libéré des Agence France-Presse
l’État Ali Abdallah Saleh, poussé discussions infructueuses. Les reprises les parties en conflit « manquements » au droit hu-
au départ en 2012 après une ré- violences ont quelques jours de commettre des exactions manitaire dans deux bombar-
volte populaire, ils ont conquis plus tard. contre les civils. dements en 2015 : l’un contre groupe État islamique (EI) oc-
de vastes portions de territoire, Mardi, la coalition arabe a Le 5 août, un rappor t des-
tiné au Conseil de sécurité dé-
un complexe résidentiel dans
la ville por tuaire de Mokha
SYRIE cupe également de vastes ter-
ritoires, même s’il a encore
plorait ainsi des « violations du (65 civils tués selon Human SUITE DE LA PAGE B 1 perdu du ter rain avec la ré-
droit humanitaire » commises Rights Watch) et l’autre contre cente chute de leur fief straté-
par la coalition militaire arabe un hôpital géré par MSF dans tués dans la ville et la pro- gique de Minbej. Les combat-
et le gouvernement, ainsi que le nord. La coalition accusait vince d’Idleb dans ces bom- tants des Forces démocra-
par les Houthis et leurs alliés. des Houthis de s’y cacher. bardements qui se poursui- tiques syriennes (FDS) y ont
En juin, la coalition arabe vaient dimanche selon chassé vendredi les derniers
avait été inscrite par l’ONU sur Agence France-Presse l’OSDH. En outre, neuf civils djihadistes avec le soutien de
ont péri dans l’ouest d’Alep la coalition internationale an-
par des tirs rebelles. tidjihadistes dirigée par les
Sa seule présence physique « Les forces du régime et leurs États-Unis.
CUBA sert de « rempart contre les ré-
formes économiques et poli-
alliés sont actuellement sous
pression à Alep après leur
Dimanche soir, les FDS ont
annoncé « la création du
SUITE DE LA PAGE B 1 tiques les plus agressives », es- grande défaite face à l’Armée Conseil militaire d’Al-Bab […]
time-t-il. de la conquête au sud-ouest de pour libérer ses habitants des
dans sa maison de La Havane, Mais Fidel n’a pas pu empê- la ville », a indiqué à l’AFP mercenaires de Daech (EI), à
où il ne reçoit que de rares vi- cher l’un des changements les Rami Abdel Rahmane, direc- l’instar du Conseil militaire qui
sites de personnalités. plus radicaux sur venus sur teur de l’OSDH. a libéré Minbej ». La ville d’Al-
Lors de sa précédente appari- l’île : le rapprochement diplo- Dimanche soir, les insurgés Bab se situe à une cinquan-
tion publique, le 19 avril à la clô- matique historique entamé en ont mené une violente attaque taine de km au sud-ouest de
ture du Congrès du parti com- 2015 avec les États-Unis. contre le secteur de la cimen- Minbej.
muniste cubain, il avait admis, Publiquement, l’ex-dirigeant terie de Cheikh Saïd, adjacent La Russie, qui elle aussi
la voix tremblante: «Bientôt j’en ne s’est pas opposé à cette ré- à Ramoussa. Autrefois la plus combat le groupe EI, a mené
aurai fini comme tous les autres. conciliation, mais il est resté importante de Syrie, cette ci- dimanche des raids aériens
Notre tour viendra à tous». fer me dans ses positions : menterie située au sud-est de sur la ville de Deir Ezzor (est),
Pas de quoi émouvoir ses « Nous n’avons pas besoin que Ramoussa est devenue une ca- détruisant six dépôts d’armes,
plus fer vents opposants, qui l’empire nous fasse cadeau de serne militaire du régime. deux centres de commande-
n’ont pas oublié les années de quoi que ce soit », écrivait-il en « Ils veulent en chasser le ré- ment et des véhicules du
répression. mars, une semaine après la vi- gime pour renforcer leurs posi- groupe EI, selon le ministère
« Il restera comme un dicta- site de Barack Obama. tions et sécuriser la voie de ra- de la Défense à Moscou, qui a
teur », tranche Mar ta Beatriz Une attitude qui continue de vitaillement qu’ils avaient ou- fait état d’un nombre indéter-
Roque, dissidente de 71 ans in- susciter une certaine admira- vert », selon M. Rahmane. miné de djihadistes tués.
terrogée par l’AFP. tion dans la région : « Pour la Déclenché en mars 2011 par Sur le plan humanitaire, une
Et, même éloigné du pou- majorité des Latino-Améri- la répression de manifestations fillette de 10 ans blessée par un
voir, Fidel Castro continue cains, Fidel Castro représente prodémocratie, le conflit en Sy- sniper à Madaya, ville rebelle
d’exercer « une influence indi- la résistance héroïque à l’hégé- rie s’est complexifié avec l’in- assiégée par le régime au sud-
recte à travers certaines figures monie américaine », note Peter tervention étrangère et la mon- ouest de Damas, a été évacuée
du régime, qui sont mal à l’aise Hakim, du groupe de réflexion tée en puissance de djihadistes. dimanche vers un hôpital de la
avec les réformes de Raúl », ex- Inter-American Dialogue à La guerre a fait plus de 290 000 capitale après un appel lancé
plique à l’AFP Kevin Casas-Za- Washington. morts et jeté sur les routes des par sa tante depuis Londres.
mora, professeur de sciences millions de personnes.
politiques à Oxford. Agence France-Presse Dans ce pays morcelé, le Agence France-Presse
L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6 B 3

SUR LA ROUTE
Chauffeurs de taxi : en quête d’une vie meilleure
Endettés, surqualifiés et stressés, les chauffeurs de taxi mont-
réalais peinent à garder la tête hors de l’eau. Et l’entrée en vi-
gueur imminente de la Loi sur les ser vices de transports par
taxi, adoptée en juin dans le but avoué d’encadré l’insaisissa-
ble Uber, ne réglera qu’une petite partie des problèmes de
l’industrie. Zoom sur le facteur humain.

FLORENCE SARA par semaine, le Tchécoslo-


G. FERRARIS vaque dépeint avec sérieux les
importantes mutations qui se-

M ax-Louis Rosalber t vou- c o u e n t l ’ i n d u s t r i e d e p u i s


lait être architecte. Arrivé quelques années. « Parlez-en
à Montréal à l’âge de 24 ans, il avec n’importe quel chauf feur,
a commencé à faire du taxi le taxi n’a jamais été un métier
alors qu’il étudiait le dessin au facile, explique-t-il. C’est un job
Cégep du Vieux-Montréal. In- intéressant qui permet de ren-
capable de trouver un emploi contrer beaucoup de monde. Les
malgré ses diplômes, l’Haïtien gars sont libres de leur temps, ils
d’origine n’a finalement jamais sont indépendants. Mais ce n’est
cessé de travailler der- pas facile, loin de là. »
rière un volant. Plutôt Et si l’arrivée d’Uber
que de réinventer la a cer tes changé la
ville, il l’a donc arpen- donne, les aléas de
tée, jour et nuit, été l’économie, les soucis
comme hiver, de long de la classe moyenne
en large. « Je fais ça de- et le coût de l’essence,
puis presque 40 ans ne sont que quelques-
maintenant, laisse-t-il uns des facteurs avec
tomber. Je n’ai pas de Max-Louis lesquels doivent com-
regret, mais à l’aube de Rosalbert poser les chauffeurs et
ma vie, ce n’était pas ce sur lesquels ils n’ont
que je voulais faire. Je ne suis que peu de contrôle. Même un
pas cer tain que j’ai vraiment hiver plus clément ou l’implan-
déjà voulu faire ça. » tation d’un nouveau service de
Les années d’expérience ac- transpor t collectif peuvent
cumulée ne lui ont toutefois avoir un effet désastreux sur
pas garanti un meilleur revenu leurs revenus.
ou des conditions de travail
plus facile. Plusieurs décen- Question de quotas
nies après ses premières Le vrai problème du taxi,
courses, à l’image de beau- croit Max-Louis Rosalber t,
coup d’autres chauffeurs, celui c’est qu’il y a trop de chauf-
qui est aujourd’hui à la tête du feurs. « Les quotas sont trop éle-
Regroupement des proprié- vés, la demande ne suit pas, le
taires de taxi de Montréal cadre trop contraignant »,
peine à joindre les deux bouts. lance-t-il. Et bien que la Ville ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR
« Vous imaginez, ça fait une de Montréal ait mis sur pied Mouloud fait partie des milliers de chauf feurs de taxi qui circulent dans les rues de Montréal.
heure qu’on se parle au télé- un programme de rachat des
phone et je n’ai pas reçu un ap- permis dans les années 1980, hommes — et ces quelques
pel, lance le vieil homme, dé- cela n’a pas été suffisant pour femmes — vers le taxi. « Ce
couragé. J’ai commencé à midi, créer un réel équilibre entre sont des gens qui avaient d’au- Modèle Téo
il est presque 17 h… En cinq l’offre et la demande. Encore tres cordes à leur arc, mais la
heures, j’ai à peine fait 30 $. aujourd’hui, on compte envi- vie a fait en sor te qu’ils n’ont La vision de l’industrie du taxi qu’a Alexandre Taillefer, l’homme d’affaires qui se cache der-
Ma voiture — avec tous les ron un taxi pour moins de 400 pas eu le choix. Aujourd’hui, rière Taxelco, en fait rêver plus d’un. Salaire garanti de 15 $ de l’heure, horaire décent, avan-
frais qui viennent avec — habitants, soit presque deux des années plus tard après leurs tages sociaux… Chez Téo — son service de taxis électriques vert et blanc déployé il y a envi-
me coûte 60 $ par jour, je suis fois plus qu’à Toronto. débuts, alors que c’était souvent ron huit mois —, les chauffeurs sont des employés à part entière. Bien tentant pour plusieurs,
encore loin du compte. » Le problème est que trop de “en attendant”, ils sont prison- il demeure toutefois un peu contraignant pour ceux qui ont opté pour le taxi par souci de li-
chauffeurs ne peuvent se per- niers du taxi. » berté. « J’ai besoin d’avoir un horaire flexible parce que je m’occupe de ma mère, précise Max-
De crise en crise mettre de quitter l’industrie. Bien connue, l’image du Louis Rosalbert. Elle est centenaire et a beaucoup de rendez-vous à l’hôpital. Qui l’accompagnera
Les déboires du taxi ne da- « Nous sommes nombreux à chauf feur de taxi surqualifié si je ne suis pas là ? » En attendant, ils sont tout de même près d’une centaine à avoir troqué
tent toutefois pas d’hier ni avoir opté pour ce métier par pour l’emploi est devenue, cette liberté pour un peu plus de stabilité.
d’Uber, bien que l’arrivée du nécessité, précise le président avec le temps, un triste cliché
géant californien ait exacerbé du Regroupement des proprié- que traînent comme un far-
cer taines tensions déjà bien taires. Nombreux aussi à deau ceux qui déambulent compte plus les amis que j’ai « Le taxi est dur pour les crise Uber, mais est-ce que ça
présentes au sein de l’industrie. n’avoir jamais pu trouver autre dans les r ues à bord de leur perdus der rière le volant », ner fs, avance le chauffeur de va améliorer nos conditions de
«Le taxi a toujours été un milieu chose. » À Montréal, ajoute-t-il, voiture. lâche Max-Louis Rosalber t. l o n g u e d a t e , e n l a i s s a n t vie ? Je ne sais pas. Je ne sais
dif ficile, lance sans hésitation « il y a toute une peuplade de La voix brisée, le vieil homme échapper un soupir. La nou- plus. »
Mike Siroki, propriétaire de chauffeurs qui n’ont pas choisi Mourir de fatigue raconte cet ami épuisé, re- velle loi nous permettra sans
MS Taxi, une petite compagnie le taxi comme métier. J’en Entre les factures qui s’ac- trouvé mor t en tête de ligne, doute de passer à travers la Le Devoir
basée r ue Sainte-Catherine connais beaucoup qui auraient cumulent et la pression des attendant que le prochain
dans l’est de la ville. Demandez fait autre chose, vous savez. » mutations technologiques, il client monte à bord de son vé-
à ma femme, pour voir!» Selon lui, ce sont les circons- est devenu par ticulièrement hicule. Ou encore, cet autre,
Rencontré dans son garage tances qui, dans de trop nom- dif ficile pour les chauf feurs si stressé, qu’il en a fait une
où il passe près de 60 heures breux cas, ont poussé ces de suivre le r ythme. « Je ne crise cardiaque.

4678
Nombre de voitures ayant le permis nécessaire pour rouler
comme taxi à Montréal.
Source : Bureau du taxi de Montréal

Entre 10 000
et 11 000
Nombre de chauffeurs de taxi ayant les permis nécessaires
pour travailler à Montréal. Ce nombre varie d’une année à
l’autre.
Source : Bureau du taxi de Montréal

Longue facture
La réglementation de l’industrie du taxi, telle qu’on la
connaît aujourd’hui, est particulièrement contraignante.
Plus qu’une simple taxe perçue à chaque course, les pro-
priétaires et chauffeurs de taxi doivent se plier à toute une
série d’exigences, souvent accompagnées de frais fixes. Le
permis qui permet à une voiture de rouler comme taxi
coûte, à lui seul, en 150 000 et 200 000 $. Les chauffeurs
doivent également obtenir un permis de taxi (environ
117 $), renouvelable tous les deux ans. À cela s’ajoute un
permis de conduire de classe 4C délivré par la SAAQ
(27,25 $ de plus que les permis de conduire ordinaire, re-
nouvelable chaque année), les assurances permettant de
transporter des passagers (prix variable), les plaques com-
merciales (entre 830 $ et 930 $ par année selon le territoire
couvert), l’adhésion au ser vice des intermédiaires (prix
variable), etc. En plus des nombreux frais d’exploitation,
les chauffeurs doivent également suivre une formation —
qu’ils doivent payer — avant de pouvoir commencer à cir-
culer dans les rues de la ville. Le premier cours dure envi-
ron 150 heures, mais doit être suivi tous les deux ans par
une mise à jour d’une douzaine d’heures de formation
continue.
B 4 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6 B 5

LES JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016


TABLEAU DES
MÉDAILLES Les «Brits» triomphent sur les verts et le court
G eorge L yon a un succes-
seur! Cent douze ans
après le Canadien, c’est le Bri-
de satisfaction pouvant signifier
«pas mal finalement». Puis d’en-
tonner l’hymne britannique à
troisième tête de série, Rafael
Nadal, en demi-finale. Del Po-
tro ajoutera une médaille d’ar-
dimanche, ils ont affiché des
fortunes diverses.
Côté féminin, c’est toujours la
lock qui of frait à la Grande-
Bretagne sa toute première
médaille d’or olympique en
tannique Justin Rose qui a pleine voix... du jamais vu dans gent à sa collection, lui qui même chanson: Biles, Biles, gymnastique artistique.
rempor té le titre olympique le monde feutré du golf. avait quitté Londres avec une Biles. Elle était la dernière à
dimanche à Rio, au ter me Le Canadien Graham DeLaet médaille de bronze autour du passer et quand sa note est tom- Agence France-Presse
d’un der nier tour haletant a pour sa part terminé son tour- cou, il y a quatre ans. Dans un bée, un solide 15,966, elle a
face au Suédois Henrik Sten- noi olympique à la 20e place. affrontement pour la médaille souri sans effusion de joie, sans
son. L’Américain Matt Ku- de bronze, plus tôt en journée, l’émotion extrême qui l’avait sai- Flacons altérés
char, auteur d’une belle re- Tennis Le Britannique Andy le Japonais Kei Nishikori a dé- sie avec ses amies américaines.
montée, a décroché la mé- Murray a défendu avec succès fait Nadal en trois manches de Simplement la satisfaction du La Russe Darya Klishina a
daille de bronze. son titre olympique en battant 6-2, 6-7 (1), 6-3. travail bien fait, à l’issue de été exclue des JO, car
BR T
ZE
N
ON
GE

Premier Anglais à rempor- l’Argentin Juan Martin del Po- deux sauts maîtrisés. Comme deux des flacons contenant
OR
AR

ter l’US Open en 2013 depuis tro 7-5, 4-6, 6-2, 7-5 en finale du Gymnastique ar tistique toujours. Elle devance large- ses prélèvements en vue
1 ÉTATS-UNIS 26 21 22 69
Tony Jacklin en 1970, Rose simple masculin aux JO. Mur- L’Américaine Simone Biles ment sur le podium la Russe d’un contrôle antidopage
2 G.-BRETAGNE 15 16 7 38 est devenu le premier cham- ray est devenu le premier vise toujours son inédit quin- Maria Paseka, championne du ont été altérés, affirme la
3 CHINE 15 13 17 45 pion olympique depuis 1904. athlète, autant chez les tuplé en or aux JO-2016 après monde en titre, et qui a pâti chaîne allemande ARD. En
«C’est un rêve qui devient réa- hommes que chez les dames, à son sacre au saut dimanche, d’une réception moyenne. La outre, un des deux flacons
4 RUSSIE 9 11 10 30 lité. Terminer avec une mé- rempor ter deux titres olym- jour d’échec pour l’autre star Suissesse Giulia Steingruber contenait des traces
5 ALLEMAGNE 8 5 4 17 daille était incroyable, avec piques en simple au tennis, et de la gymnastique artistique, prend la médaille de bronze, d’ADN de deux personnes,
6 FRANCE 7 8 7 22 l’or... c’était impensable», a-t-il par le fait même deux titres le Japonais Kohei Uchimura, profitant d’une chute sur les selon le journaliste Hajo
déclaré quelques secondes consécutifs. La deuxième tête seulement 5e au sol. Les deux fesses de la spécialiste nord-co- Seppelt, citant des sources
7 ITALIE 7 8 6 21 après la cérémonie du podium. de série a remporté 18 parties phénomènes se sont succédé réenne Hong Un-jong. proches de l’enquête me-
8 JAPON 7 4 16 27 Un podium, drôle de boîte de suite en simple, un sommet dans la salle, avec l’idée d’un Si Biles a étendu son règne, née par l’avocat Richard
9 AUSTRALIE 6 7 9 22 pour un golfeur, qu’il a bien sa- en carrière, et il a mis fin au relais en or: ils avaient tous le «roi» Uchimura a en re- McLaren, qui a révélé un
vouré, obser vant minutieuse- beau parcours de del Potro, qui deux rempor té les concours vanche baissé la garde. À la fi- dopage d’État en Russie.
10 CORÉE DU SUD 6 3 5 14 ment sa médaille avant de lais- avait éliminé le favori Novak généraux par équipes et indi- nale du sol, il a échoué à la 5e Agence France-Presse
15 CANADA 2 2 9 13 ser sa tête faire un mouvement Djokovic au premier tour et la viduels dans la semaine. Mais place, loin derrière Max Whit-

Quatre nageurs
braqués par Le nouveau visage de Michael Phelps
de faux policiers
Ryan Lochte et trois autres na-
Oubliés l’adolescent ultra-motivé d’Athènes, le robot programmé pour gagner de Pékin
geurs américains ont été bra-
qués à l’aide d’une arme à feu
et le nageur froid et frustré de Londres
par de faux policiers dimanche
à l’aube à Rio de Janeiro, a ra- BENOÎT PETIT tions de voir un Michael
conté le nageur à la télévision REBECCA BR YAN Phelps », juge l’entraîneur.
américaine NBC. De retour De Bowman, son entraîneur

M
d’une fête dans la zone sud ichael Phelps de vingt ans, mentor et père de OLIVIER MORIN AGENCE FRANCE-PRESSE
huppée de Rio, Ryan Lochte, s’est long- substitution, Phelps dit qu’il lui
Gunnar Bentz, Jack Conger et
Jimmy Feigen ont vu leur taxi
stoppé par de faux policiers.
temps com-
por té en ma-
chine à mé-
a fait confiance quand il avait
11 ans et que depuis, « pas une
fois il ne [l]’a laissé tomber ».
100 MÈTRES
400 M: Van
Alors que le nageur ignorait les dailles froidement efficace lors Il part après avoir accompli
Niekerk abat une
ordres d’un des braqueurs, qui
lui demandait de s’étendre au
sol, «le type a sorti son arme, l’a
enclenchée, l’a braquée sur mon
front et a dit “baisse-toi”», a re-
laté le sextuple champion
des précédents JO, mais il a
enfin révélé l’homme qui était
en lui à Rio, donnant plus de
relief encore à son statut de
sportif olympique le plus titré
de l’histoire.
des performances grandioses
dans les bassins qui ont inspiré
toute une génération de na-
geurs. « Michael nous a ouvert
des portes », raconte son jeune
compatriote et spécialiste du
L’éclair frappe encore marque mythique

olympique. L’incident avait dé-


clenché une certaine confusion
Le nageur américain de 31 ans
a terminé sa carrière avec 28 mé-
dos Ryan Murphy. « Quel que
soit le pays pour lequel tu nages
Usain Bolt est le premier athlète de l’histoire à remporter trois fois l’épreuve reine
plus tôt dans la journée, le Co-
mité international olympique
dailles olympiques, dont 23 du
plus beau métal, un record qui
aujourd’hui, tu as une dette en-
vers Michael Phelps. »
des JO. Il a devancé l’Américain — et ex-dopé — Justin Gatlin (argent) et le
(CIO) ayant dans un premier
temps démenti l’information,
pourrait tenir longtemps dans
les annales du sport.
Le désor mais ex-nageur
pourrait continuer à transmet-
Canadien Andre De Grasse (bronze)
assurant avoir consulté «Je peux le dire maintenant, je tre, puisqu’il a indiqué qu’il
l’équipe américaine. ne me suis jamais senti aussi bien resterait impliqué dans le JONATHAN ALLARD condes 81, devant l’Américain « triple triplé » d’or aux Olym- rans Bolt et Gatlin lors de la Hué par la foule, Gatlin, cham-
Agence France-Presse de ma vie », a confié Phelps en monde de la natation. Mais Justin Gatlin (9 s 89) et le Cana- piques. Le flamboyant sprinteur grande course. pion à Athènes en 2004 et dont

Des protestataires
quittant Rio avec cinq médailles
d’or et une d’argent. « Bien
mieux qu’il y a quatre ans »,
ANTONIO SCORZA AGENCE FRANCE-PRESSE
Michael Phelps a mis fin à sa carrière olympique après avoir récolté 28 médailles olympiques, dont
23 d’or, depuis les Jeux d’Athènes en 2004.
pas question de nouveau
« come back », cette page-là est
tournée. « Il est tellement bien
«U sain Bolt! Usain Bolt!
Usain Bolt!» La foule
scandait déjà son nom avant
dien Andre De Grasse (9 s 91).
Après un départ serré, le Ja-
maïcain, qui aura 30 ans le 21
a remporté ses deux premiers
trios de médailles d’or en 2008
à Beijing et en 2012 à Londres.
À seulement 21 ans, l’athlète
originaire de Markham, en
Ontario, fait par tie de cette
le parcours est entaché d’une
suspension de quatre ans (2006
à 2010) pour dopage, était le
FABRICE COFFRINI AFP

anti-Temer font quand il avait pris sa retraite


après les Jeux de Londres. tants, lui qui s’enfermait autre- Américains à Rio. traiter les addictions et recon-
dans sa peau, il a un projet de
vie, il n’a plus besoin de ça »,
même que la course ne com-
mence. Et le favori de la foule
août, a multiplié les enjambées
pour distancer ses rivaux et
Après la course, le
champion a fait l’acco-
nouvelle génération de
sprinteurs aspirant
mouton noir de l’épreuve.
Ils étaient d’ailleurs plu-
Le Sud-Africain Wayde Van
Niekerk a battu le record du
irruption Oubliés l’adolescent ultra-
motivé d’Athènes, le robot pro-
fois dans une bulle, égoïste
comme un champion doit le
Le chemin vers l’apothéose
n’a pourtant pas été simple.
necte avec son père. Il est sus-
pendu par sa fédération et rate
assure Bowman.
Le « Kid de Baltimore », cet
n’a pas déçu. Le scénario
prévu s’est finalement réalisé :
l’empor ter avec aisance.
Comme d’habitude, il a ensuite
lade à la relève, Andre
De Grasse. Ce dernier
aux grands honneurs.
Avec cette per for-
sieurs à espérer que Bolt, qui
n’a jamais été contrôlé positif à
monde de Michael Johnson
(43.18), vieux de 17 ans, en
Des manifestants brésiliens grammé pour gagner de Pé- faire pour repousser ses li- Quand il décide de revenir les Mondiaux-2015. insatiable chercheur d’or ob- Usain Bolt a remporté l’or au salué la foule qui l’avait acclamé peut se féliciter de ses mance, De Grasse de- un test de dopage à ce jour, remportant en 43 sec 3/100e
hostiles au président par inté- kin, où il est entré dans la lé- mites. Porte-drapeau de la dé- en 2014, un excès de vitesse Mais l’essentiel est ailleurs. sédé par le fait « d’accomplir 100 mètres pour une troisième lors de son arrivée sur la piste et débuts olympiques de vient le premier l’emporte sur Gatlin. l’or du 400 m aux JO, di-
rim, Michel Temer, ont fait ir- gende avec ses huit victoires légation américaine lors de la alors qu’il conduit sous em- La renaissance du sentiment des choses que personne n’avait fois, une performance inéga- posé pour les photographes. bronze. Après s’être fa- homme canadien à Il pourrait s’agir de la der- manche. Van Niekerk, 24
ruption dimanche sur le par- en huit courses, et le nageur cérémonie d’ouver ture, il a prise de l’alcool est à deux familial prend plus de relief jamais réussies », peut se repo- lée dans l’histoire l’épreuve Bolt espère maintenant ajou- cilement qualifié pour la finale monter sur un podium aux nière présence tant de Bolt ans, déjà champion du
cours du marathon dames froid et frustré de Londres. À ser vi de capitaine de doigts de tout gâcher. encore quand sa fiancée, Ni- ser en paix. reine de l’athlétisme. ter deux autres médailles d’or avec un temps de 9 secondes Jeux de Rio. que de Gatlin dans cette monde 2015, a devancé les
des jeux Olympiques de Rio, Rio, Phelps a montré un visage l’équipe américaine D’autant que l’inci- cole Johnson, accouche en Le flamboyant sprinteur a cette semaine, au 200 mètres 92, tout juste derrière Bolt dans Justin Gatlin, ar rivé épreuve qui fait la par t belle deux derniers champions
sans en perturber l’arrivée, qu’on ne lui connaissait pas. pour la première fois, dent a un air de déjà- mai d’un petit garçon. Agence France-Presse franchi la ligne d’arrivée sur le puis au relais 4 fois 100 mètres, la deuxième partie des demi-fi- deuxième, était pressenti aux athlètes plus jeunes. olympiques, le Grenadin Ki-
selon des images télévisées. « Ce qui a changé, c’est que pour par tager et vu : son premier Cet équilibre nouveau le tartan du stade olympique de ce qui lui permettrait d’attein- nales, le Canadien est venu comme l’unique rival en mesure rani James (43.76), sacré en
Sur les deux derniers kilomè-
tres de course, quatre à cinq
personnes isolées ont franchi
à tour de rôle les barrières de
sécurité pour courir sur la
voie réservée aux athlètes en
vous me voyez tel que je suis
vraiment, ce qui n’était peut-
être pas le cas avant », a expli-
qué l’Américain. Des gestes
tendres, comme ce baiser à
son fils Boomer (3 mois) après
transmettre. Des no-
tions qui lui étaient
presque étrangères
jusque-là.
« C’était sa première fois
comme capitaine, et il a fait du
contrôle en état
d’ivresse à 19 ans
après les Jeux
d’Athènes, la photo
de lui fumant une pipe à canna-
bis étalée dans les tabloïds en
por te jusqu’à Rio où, en paix
avec lui-même, il peut retrou-
ver ses qualités intrinsèques
de nageur (2,04 m d’enver-
gure) et « cette capacité psycho-
logique à répondre présent dans
« Vous me voyez
tel que je suis
Rio avec un temps de 9 se- dre l’objectif qu’il s’est fixé : un

«Ça veut dire beaucoup, ça veut tout dire. Je suis


heureux, c’est pour ça que je suis venu. [Sur la rivalité
souffler dans le cou des vété-

plus belle [médaille].»


– Usain Bolt
de détrôner le «Lightning Bolt». Le Devoir

même content avec le bronze. J’ai encore beaucoup de


choses à prouver. J’espère que, pour les prochains Jeux
2012, et l’Américain
LaShawn Merritt (43.85).
Placé au couloir 8, en aveu-
gle, Van Niekerk a eu d’au-
tant plus de mérite d’abattre
une marque mythique que
arborant des pancartes pro- sa victoire sur 200 m papillon, super boulot, à parler et aider 2009 après les Jeux de Pékin… les grandes courses, à se dépas- vraiment, ce qui Johnson avait réalisée le
clamant : « Fora Temer » (« De- celle qu’il voulait plus que tout. les autres pour les mettre dans Fin 2014, il décide pourtant ser encore plus sous la pres- avec Gatlin] Elle me pousse à travailler dur. J’ai «.J’ai pensé que j’étais capable de venir et accrocher le olympiques, je repartirai avec la médaille d’or». 29 août 1999 en finale des
hors Temer »). Ils ont immé-
diatement été repoussés sur
les côtés par des motards de
la police militaire escortant
les athlètes.
Agence France-Presse
Des sourires et des larmes en
pagaille. Et même des signes
de faiblesse, de fatigue.
Phelps, pour une fois, n’a
rien caché.
Il a savouré tous les ins-
l’état d’esprit qui a permis à
l’équipe de réaliser une perfor-
mance historique [16 titres
olympiques sur 32] », a dit son
mentor de toujours Bob Bow-
man, qui entraînait aussi les
de se donner les moyens de
sortir de la dépression. Élevé
par son omniprésente mère
Debbie après le divorce de ses
parents, Phelps intègre un éta-
blissement spécialisé pour
sion », comme l’explique Bob
Bowman.
Un athlète comme lui, « il
n’y en a même pas un par géné-
ration ». « Il y a peut-être une
chance toutes les dix généra-
n’était peut-être
pas le cas avant
– Michael Phelps
» travaillé, je me suis dépassé. Le 200 mètres sera la

La plongeuse Jennifer Abel rate le podium… de peu


podium, je visais la médaille d’argent. Mais je suis quand – Andre De Grasse
Mondiaux de Séville.
Agence France-Presse

Rio ville sûre ? Demandez aux habitants de la favela Le parcours olympique de la boxeuse Ariane Fortin se termine pour sa part dans la controverse
A près huit jours de suc-
cès répétés de la par t
inclinée 2-1 aux mains de la
Kazakhe Dariga Shakimova.
mettant que les rounds deux diennes af fr onter ont la
et trois étaient serrés. France.
SEBASTIAN SMITH sous la domination des gangs de narco-trafi- Jansen, 56 ans, propriétaire d’un petit café proche Les « règles » des narcos impliquent, entre des athlètes féminines, les Ce revers a laissé un goût très La journée de dimanche a Les nouvelles n’ont pas
à Rio de Janeiro quants. Les forces de sécurité y sont deve- du lieu de la fusillade. « Ils nous regardent tous autres, justice sommaire et impunité. Mais Canadiennes ont été blan- amer à la bouche de l’athlète aussi signifié la fin des Jeux toutes été mauvaises pour les
nues presque invisibles. comme des suspects, juste parce que nous sommes de pour beaucoup ici, c’est un moindre mal. chies dimanche. de Saint-Nicholas, pour qui il pour Heather Bansley et Sa- athlètes féminines du Canada.

R
io de Janeiro avait promis une sécu- Mauricio a quitté la misère de son nord-est na- la favela. Mais je suis juste un travailleur», poursuit Pas très loin, au Complexo do Alemao, un au- La plongeuse Jennifer Abel a s’agissait des premiers et des rah Pavan, éliminées En nage synchroni-
rité maximale pendant les JO. Mau- tal il y a deux ans pour s’installer à Rio, en quête Jansen, qui préfère garder pour lui son nom de fa- tre ensemble de favelas, les autorités ont im- vécu un dimanche en tous derniers Jeux. en quar ts de finale sée, Jacqueline Simo-
ricio Lima da Silva, vendeur de rue d’un avenir meilleur. Les Jeux olympiques ne mille. À tout prendre, comme beaucoup d’habi- planté des Unités de police pacificatrices points semblable au précédent Les scores des trois juges du tournoi de volley- « Je pensais neau et Karine Tho-
de 19 ans, n’est nullement rassuré. l’intéressent pas. Il a d’autres préoccu- tants, il préfère les trafiquants: «Eux, au (UPP), sortes de commissariats de proximité, alors qu’elle a terminé qua- retenus sur les cinq en fonc- ball de plage, et des mas ont terminé à la
Dans sa favela, les rafales d’armes pations, comme éviter d’être fauché moins, ils ont des règles. Il faut connaître dans le cadre d’une politique de reprise de trième au tremplin de 3 mètres tion ont été de 39-37 en faveur c y c l i s t e s K a t e vraiment que septième place du
automatiques continuent de crépiter et le sang par une balle perdue. « Ici, quand tu Pour ceux qui sont corrects, il faut les respecter, contrôle des favelas lancée en 2008. individuel. Abel a conclu la de Fortin (de la part du Maro- O’Brien et Monique programme libre pré-
de couler, si loin si près des hymnes et des sors de chez toi, tu ne sais pas si tu ren- et alors, la vie n’est pas un problème.» Mais de vastes portions de cet énorme entre- compétition avec un score cu- cain Hassan Mourdrikah), 39- Sullivan, en vitesse je l’avais, liminaire en nage
médailles. treras le soir. Tu as toujours peur. C’est beaucoup Malgré l’attaque meurtrière suivie le lacs de baraques misérables en parpaings, de mulatif de 367,25 comparative- 37 en faveur de Shakimova individuelle. surtout parce synchronisée (duo),
Autour des enceintes olympiques, le long des presque une prison », explique-t-il à un lendemain d’une opération policière, ruelles en terre battue jonchées d’ordures et de ment à 372,80 pour l’Italienne (pour le Grec Evangelos Bou- En gymnastique, et sont donc en
plages des quartiers chics et touristiques de journaliste de l’AFP en poussant son à Rio, avec de nouveaux coups de feu nour- ruisseaux d’égouts à ciel ouvert, échappent to- Tania Cagnotto. gioukas), tandis que le juge Shallen Olsen a ter- que j’avais bonne position pour
Copacabana et d’Ipanema, militaires et poli- chariot. Il obser ve une règle simple : les trafiquants ris, le quar tier semble depuis aban- talement au contrôle des autorités. Les uniques Détentrice du troisième rang danois Clause Bedemann a miné huitième lors accéder à la finale.
ciers sont omniprésents. Malgré cet impres- « Quand la police débarque, je ne sors donné par les autorités. Aucun policier policiers visibles sont postés au bord d’un petit après son quatrième de cinq donné deux rounds de chaque de la finale au cheval commencé fort Du côté masculin,
sionnant dispositif de 85 000 militaires et poli- pas. Je ne travaille pas. Quand la police sont un en vue à l’une des entrées de la favela. marché, armes automatiques à la main, doigt plongeons grâce à un score de côté, pour un 38-38. Un of fi- sautoir, pendant que Graham DeLaet de
ciers mobilisés, Rio reste Rio. est là, il y a risque de fusillade. » À une seconde, trois policiers somno- sur la détente. 79,90 — le meilleur parmi les MAR TIN BUREAU AGENCE FRANCE-PRESSE ciel donnant un combat nul Michelle Li perdait et terminé fort» Weyburn, en Saskat-
Dans cette bulle olympique, quelques vols à Mercredi, trois policiers de la Force moindre mal lent à bord de leur voiture. À la troi- « Il n’y a aucune sécurité. Ce n’est que de la fa- 12 compétitrices inscrites —, la Jennifer Abel a dû se contenter d’un score de 69 à sa dernière doit dire quelle est la pugiliste son deuxième match – Ariane Fortin chewan, a joué une
la tire, l’agression d’un ministre portugais à Ipa- nationale, envoyés à Rio pour renfor- sième entrée, une demi-douzaine de çade », commente Marcos Enrique Nascimento, Lavalloise a dû se contenter présence sur le tremplin dimanche. qui a été la plus active, porté du tournoi à la ronde ronde finale de 69
nema en pleine rue, le caillassage d’un bus de cer la sécurité des JO, sont entrés par militaires se protègent du soleil à l’om- 35 ans. « Les policiers sont envoyés ici au casse- d’un score de 69 à sa dernière les meilleurs et le plus grand de badminton féminin, en pour se classer 20e avec un to-
journalistes et leur médiatisation immédiate, erreur en voiture dans une favela de Maré. Ils bre d’un arbre, sans chercher à contrôler les vé- pipe pour mourir pour rien », ajoute, désabusé, présence sur le tremplin. Ce ré- Pamela Ware a terminé au aussi le cas de la boxeuse nombre de coups selon lui. trois manches, contre Sindhu tal de 280 lors du tournoi de
suf fisent à sonner l’alarme et répandre l’an- ont été accueillis par des tirs d’armes automa- hicules qui entrent et qui sor tent, et encore ce chauffeur de moto-taxi. « Personne ne vient sultat, combiné au score de 81 septième rang avec un score Ariane For tin dont le par- Bedemann a choisi la cham- Pusaria, de l’Inde. golf olympique. David Hearn,
goisse parmi les visiteurs étrangers. tiques. L’un d’eux est mor t, d’une balle en moins à patrouiller dans les rues. ici nous demander si quelqu’un de la favela veut de Cagnotto a permis à cette final de 323,15. cours olympique s’est ter- pionne en titre d’Asie. Par ailleurs, la formation de Brantford, en Ontario, a ra-
À une quinzaine de kilomètres de là, dans pleine tête, comme une soixantaine de policiers Évoquant la spectaculaire occupation de aller voir les Jeux olympiques. J’ai un neveu qui dernière de mettre la main sur miné à sa première présence « Je pensais vraiment que je féminine de basketball a ter- mené une carte de 66 et s’est
les favelas du Complexe de Maré, près de l’aé- depuis le début de l’année. Maré par l’armée, en 2014-2015, dans le cadre aime le foot. Mais il n’a jamais eu la chance d’al- la médaille de bronze, laissant Fortin éliminée dans le ring, et de façon l’avais, sur tout parce que miné son tour noi prélimi- classé à égalité au 30 e rang
roport international, des dizaines de milliers Et les habitants semblent plus en colère que d’un programme de « pacification » des favelas, ler voir un match. Les JO, c’est pour les riches. » Abel au pied du podium pour la Abel n’a pas été la seule controversée. j’avais commencé for t et ter- naire avec un revers de 73-60 avec un score de 283.
d’habitants vivent, comme Mauricio Lima da compréhensifs envers la police. «La police n’a pas l’un des soldats hoche la tête, désabusé : « Les deuxième fois en deux sorties Québécoise à connaître un di- Bel espoir de médailles chez miné for t », a avancé la contre l’Espagne. Mardi, en
Silva, un tout autre cauchemar quotidien, de règles. Elle vient pour nous agresser», tranche trafiquants sont de retour. » Agence France-Presse à Rio. manche décevant. Ce fut les moins de 75 kg, Fortin s’est boxeuse de 31 ans, tout en ad- quar ts de finale, les Cana- La Presse canadienne
B 4 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6 B 5

LES JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016


TABLEAU DES
MÉDAILLES Les «Brits» triomphent sur les verts et le court
G eorge L yon a un succes-
seur! Cent douze ans
après le Canadien, c’est le Bri-
de satisfaction pouvant signifier
«pas mal finalement». Puis d’en-
tonner l’hymne britannique à
troisième tête de série, Rafael
Nadal, en demi-finale. Del Po-
tro ajoutera une médaille d’ar-
dimanche, ils ont affiché des
fortunes diverses.
Côté féminin, c’est toujours la
lock qui of frait à la Grande-
Bretagne sa toute première
médaille d’or olympique en
tannique Justin Rose qui a pleine voix... du jamais vu dans gent à sa collection, lui qui même chanson: Biles, Biles, gymnastique artistique.
rempor té le titre olympique le monde feutré du golf. avait quitté Londres avec une Biles. Elle était la dernière à
dimanche à Rio, au ter me Le Canadien Graham DeLaet médaille de bronze autour du passer et quand sa note est tom- Agence France-Presse
d’un der nier tour haletant a pour sa part terminé son tour- cou, il y a quatre ans. Dans un bée, un solide 15,966, elle a
face au Suédois Henrik Sten- noi olympique à la 20e place. affrontement pour la médaille souri sans effusion de joie, sans
son. L’Américain Matt Ku- de bronze, plus tôt en journée, l’émotion extrême qui l’avait sai- Flacons altérés
char, auteur d’une belle re- Tennis Le Britannique Andy le Japonais Kei Nishikori a dé- sie avec ses amies américaines.
montée, a décroché la mé- Murray a défendu avec succès fait Nadal en trois manches de Simplement la satisfaction du La Russe Darya Klishina a
daille de bronze. son titre olympique en battant 6-2, 6-7 (1), 6-3. travail bien fait, à l’issue de été exclue des JO, car
BR T
ZE
N
ON
GE

Premier Anglais à rempor- l’Argentin Juan Martin del Po- deux sauts maîtrisés. Comme deux des flacons contenant
OR
AR

ter l’US Open en 2013 depuis tro 7-5, 4-6, 6-2, 7-5 en finale du Gymnastique ar tistique toujours. Elle devance large- ses prélèvements en vue
1 ÉTATS-UNIS 26 21 22 69
Tony Jacklin en 1970, Rose simple masculin aux JO. Mur- L’Américaine Simone Biles ment sur le podium la Russe d’un contrôle antidopage
2 G.-BRETAGNE 15 16 7 38 est devenu le premier cham- ray est devenu le premier vise toujours son inédit quin- Maria Paseka, championne du ont été altérés, affirme la
3 CHINE 15 13 17 45 pion olympique depuis 1904. athlète, autant chez les tuplé en or aux JO-2016 après monde en titre, et qui a pâti chaîne allemande ARD. En
«C’est un rêve qui devient réa- hommes que chez les dames, à son sacre au saut dimanche, d’une réception moyenne. La outre, un des deux flacons
4 RUSSIE 9 11 10 30 lité. Terminer avec une mé- rempor ter deux titres olym- jour d’échec pour l’autre star Suissesse Giulia Steingruber contenait des traces
5 ALLEMAGNE 8 5 4 17 daille était incroyable, avec piques en simple au tennis, et de la gymnastique artistique, prend la médaille de bronze, d’ADN de deux personnes,
6 FRANCE 7 8 7 22 l’or... c’était impensable», a-t-il par le fait même deux titres le Japonais Kohei Uchimura, profitant d’une chute sur les selon le journaliste Hajo
déclaré quelques secondes consécutifs. La deuxième tête seulement 5e au sol. Les deux fesses de la spécialiste nord-co- Seppelt, citant des sources
7 ITALIE 7 8 6 21 après la cérémonie du podium. de série a remporté 18 parties phénomènes se sont succédé réenne Hong Un-jong. proches de l’enquête me-
8 JAPON 7 4 16 27 Un podium, drôle de boîte de suite en simple, un sommet dans la salle, avec l’idée d’un Si Biles a étendu son règne, née par l’avocat Richard
9 AUSTRALIE 6 7 9 22 pour un golfeur, qu’il a bien sa- en carrière, et il a mis fin au relais en or: ils avaient tous le «roi» Uchimura a en re- McLaren, qui a révélé un
vouré, obser vant minutieuse- beau parcours de del Potro, qui deux rempor té les concours vanche baissé la garde. À la fi- dopage d’État en Russie.
10 CORÉE DU SUD 6 3 5 14 ment sa médaille avant de lais- avait éliminé le favori Novak généraux par équipes et indi- nale du sol, il a échoué à la 5e Agence France-Presse
15 CANADA 2 2 9 13 ser sa tête faire un mouvement Djokovic au premier tour et la viduels dans la semaine. Mais place, loin derrière Max Whit-

Quatre nageurs
braqués par Le nouveau visage de Michael Phelps
de faux policiers
Ryan Lochte et trois autres na-
Oubliés l’adolescent ultra-motivé d’Athènes, le robot programmé pour gagner de Pékin
geurs américains ont été bra-
qués à l’aide d’une arme à feu
et le nageur froid et frustré de Londres
par de faux policiers dimanche
à l’aube à Rio de Janeiro, a ra- BENOÎT PETIT tions de voir un Michael
conté le nageur à la télévision REBECCA BR YAN Phelps », juge l’entraîneur.
américaine NBC. De retour De Bowman, son entraîneur

M
d’une fête dans la zone sud ichael Phelps de vingt ans, mentor et père de OLIVIER MORIN AGENCE FRANCE-PRESSE
huppée de Rio, Ryan Lochte, s’est long- substitution, Phelps dit qu’il lui
Gunnar Bentz, Jack Conger et
Jimmy Feigen ont vu leur taxi
stoppé par de faux policiers.
temps com-
por té en ma-
chine à mé-
a fait confiance quand il avait
11 ans et que depuis, « pas une
fois il ne [l]’a laissé tomber ».
100 MÈTRES
400 M: Van
Alors que le nageur ignorait les dailles froidement efficace lors Il part après avoir accompli
Niekerk abat une
ordres d’un des braqueurs, qui
lui demandait de s’étendre au
sol, «le type a sorti son arme, l’a
enclenchée, l’a braquée sur mon
front et a dit “baisse-toi”», a re-
laté le sextuple champion
des précédents JO, mais il a
enfin révélé l’homme qui était
en lui à Rio, donnant plus de
relief encore à son statut de
sportif olympique le plus titré
de l’histoire.
des performances grandioses
dans les bassins qui ont inspiré
toute une génération de na-
geurs. « Michael nous a ouvert
des portes », raconte son jeune
compatriote et spécialiste du
L’éclair frappe encore marque mythique

olympique. L’incident avait dé-


clenché une certaine confusion
Le nageur américain de 31 ans
a terminé sa carrière avec 28 mé-
dos Ryan Murphy. « Quel que
soit le pays pour lequel tu nages
Usain Bolt est le premier athlète de l’histoire à remporter trois fois l’épreuve reine
plus tôt dans la journée, le Co-
mité international olympique
dailles olympiques, dont 23 du
plus beau métal, un record qui
aujourd’hui, tu as une dette en-
vers Michael Phelps. »
des JO. Il a devancé l’Américain — et ex-dopé — Justin Gatlin (argent) et le
(CIO) ayant dans un premier
temps démenti l’information,
pourrait tenir longtemps dans
les annales du sport.
Le désor mais ex-nageur
pourrait continuer à transmet-
Canadien Andre De Grasse (bronze)
assurant avoir consulté «Je peux le dire maintenant, je tre, puisqu’il a indiqué qu’il
l’équipe américaine. ne me suis jamais senti aussi bien resterait impliqué dans le JONATHAN ALLARD condes 81, devant l’Américain « triple triplé » d’or aux Olym- rans Bolt et Gatlin lors de la Hué par la foule, Gatlin, cham-
Agence France-Presse de ma vie », a confié Phelps en monde de la natation. Mais Justin Gatlin (9 s 89) et le Cana- piques. Le flamboyant sprinteur grande course. pion à Athènes en 2004 et dont

Des protestataires
quittant Rio avec cinq médailles
d’or et une d’argent. « Bien
mieux qu’il y a quatre ans »,
ANTONIO SCORZA AGENCE FRANCE-PRESSE
Michael Phelps a mis fin à sa carrière olympique après avoir récolté 28 médailles olympiques, dont
23 d’or, depuis les Jeux d’Athènes en 2004.
pas question de nouveau
« come back », cette page-là est
tournée. « Il est tellement bien
«U sain Bolt! Usain Bolt!
Usain Bolt!» La foule
scandait déjà son nom avant
dien Andre De Grasse (9 s 91).
Après un départ serré, le Ja-
maïcain, qui aura 30 ans le 21
a remporté ses deux premiers
trios de médailles d’or en 2008
à Beijing et en 2012 à Londres.
À seulement 21 ans, l’athlète
originaire de Markham, en
Ontario, fait par tie de cette
le parcours est entaché d’une
suspension de quatre ans (2006
à 2010) pour dopage, était le
FABRICE COFFRINI AFP

anti-Temer font quand il avait pris sa retraite


après les Jeux de Londres. tants, lui qui s’enfermait autre- Américains à Rio. traiter les addictions et recon-
dans sa peau, il a un projet de
vie, il n’a plus besoin de ça »,
même que la course ne com-
mence. Et le favori de la foule
août, a multiplié les enjambées
pour distancer ses rivaux et
Après la course, le
champion a fait l’acco-
nouvelle génération de
sprinteurs aspirant
mouton noir de l’épreuve.
Ils étaient d’ailleurs plu-
Le Sud-Africain Wayde Van
Niekerk a battu le record du
irruption Oubliés l’adolescent ultra-
motivé d’Athènes, le robot pro-
fois dans une bulle, égoïste
comme un champion doit le
Le chemin vers l’apothéose
n’a pourtant pas été simple.
necte avec son père. Il est sus-
pendu par sa fédération et rate
assure Bowman.
Le « Kid de Baltimore », cet
n’a pas déçu. Le scénario
prévu s’est finalement réalisé :
l’empor ter avec aisance.
Comme d’habitude, il a ensuite
lade à la relève, Andre
De Grasse. Ce dernier
aux grands honneurs.
Avec cette per for-
sieurs à espérer que Bolt, qui
n’a jamais été contrôlé positif à
monde de Michael Johnson
(43.18), vieux de 17 ans, en
Des manifestants brésiliens grammé pour gagner de Pé- faire pour repousser ses li- Quand il décide de revenir les Mondiaux-2015. insatiable chercheur d’or ob- Usain Bolt a remporté l’or au salué la foule qui l’avait acclamé peut se féliciter de ses mance, De Grasse de- un test de dopage à ce jour, remportant en 43 sec 3/100e
hostiles au président par inté- kin, où il est entré dans la lé- mites. Porte-drapeau de la dé- en 2014, un excès de vitesse Mais l’essentiel est ailleurs. sédé par le fait « d’accomplir 100 mètres pour une troisième lors de son arrivée sur la piste et débuts olympiques de vient le premier l’emporte sur Gatlin. l’or du 400 m aux JO, di-
rim, Michel Temer, ont fait ir- gende avec ses huit victoires légation américaine lors de la alors qu’il conduit sous em- La renaissance du sentiment des choses que personne n’avait fois, une performance inéga- posé pour les photographes. bronze. Après s’être fa- homme canadien à Il pourrait s’agir de la der- manche. Van Niekerk, 24
ruption dimanche sur le par- en huit courses, et le nageur cérémonie d’ouver ture, il a prise de l’alcool est à deux familial prend plus de relief jamais réussies », peut se repo- lée dans l’histoire l’épreuve Bolt espère maintenant ajou- cilement qualifié pour la finale monter sur un podium aux nière présence tant de Bolt ans, déjà champion du
cours du marathon dames froid et frustré de Londres. À ser vi de capitaine de doigts de tout gâcher. encore quand sa fiancée, Ni- ser en paix. reine de l’athlétisme. ter deux autres médailles d’or avec un temps de 9 secondes Jeux de Rio. que de Gatlin dans cette monde 2015, a devancé les
des jeux Olympiques de Rio, Rio, Phelps a montré un visage l’équipe américaine D’autant que l’inci- cole Johnson, accouche en Le flamboyant sprinteur a cette semaine, au 200 mètres 92, tout juste derrière Bolt dans Justin Gatlin, ar rivé épreuve qui fait la par t belle deux derniers champions
sans en perturber l’arrivée, qu’on ne lui connaissait pas. pour la première fois, dent a un air de déjà- mai d’un petit garçon. Agence France-Presse franchi la ligne d’arrivée sur le puis au relais 4 fois 100 mètres, la deuxième partie des demi-fi- deuxième, était pressenti aux athlètes plus jeunes. olympiques, le Grenadin Ki-
selon des images télévisées. « Ce qui a changé, c’est que pour par tager et vu : son premier Cet équilibre nouveau le tartan du stade olympique de ce qui lui permettrait d’attein- nales, le Canadien est venu comme l’unique rival en mesure rani James (43.76), sacré en
Sur les deux derniers kilomè-
tres de course, quatre à cinq
personnes isolées ont franchi
à tour de rôle les barrières de
sécurité pour courir sur la
voie réservée aux athlètes en
vous me voyez tel que je suis
vraiment, ce qui n’était peut-
être pas le cas avant », a expli-
qué l’Américain. Des gestes
tendres, comme ce baiser à
son fils Boomer (3 mois) après
transmettre. Des no-
tions qui lui étaient
presque étrangères
jusque-là.
« C’était sa première fois
comme capitaine, et il a fait du
contrôle en état
d’ivresse à 19 ans
après les Jeux
d’Athènes, la photo
de lui fumant une pipe à canna-
bis étalée dans les tabloïds en
por te jusqu’à Rio où, en paix
avec lui-même, il peut retrou-
ver ses qualités intrinsèques
de nageur (2,04 m d’enver-
gure) et « cette capacité psycho-
logique à répondre présent dans
« Vous me voyez
tel que je suis
Rio avec un temps de 9 se- dre l’objectif qu’il s’est fixé : un

«Ça veut dire beaucoup, ça veut tout dire. Je suis


heureux, c’est pour ça que je suis venu. [Sur la rivalité
souffler dans le cou des vété-

plus belle [médaille].»


– Usain Bolt
de détrôner le «Lightning Bolt». Le Devoir

même content avec le bronze. J’ai encore beaucoup de


choses à prouver. J’espère que, pour les prochains Jeux
2012, et l’Américain
LaShawn Merritt (43.85).
Placé au couloir 8, en aveu-
gle, Van Niekerk a eu d’au-
tant plus de mérite d’abattre
une marque mythique que
arborant des pancartes pro- sa victoire sur 200 m papillon, super boulot, à parler et aider 2009 après les Jeux de Pékin… les grandes courses, à se dépas- vraiment, ce qui Johnson avait réalisée le
clamant : « Fora Temer » (« De- celle qu’il voulait plus que tout. les autres pour les mettre dans Fin 2014, il décide pourtant ser encore plus sous la pres- avec Gatlin] Elle me pousse à travailler dur. J’ai «.J’ai pensé que j’étais capable de venir et accrocher le olympiques, je repartirai avec la médaille d’or». 29 août 1999 en finale des
hors Temer »). Ils ont immé-
diatement été repoussés sur
les côtés par des motards de
la police militaire escortant
les athlètes.
Agence France-Presse
Des sourires et des larmes en
pagaille. Et même des signes
de faiblesse, de fatigue.
Phelps, pour une fois, n’a
rien caché.
Il a savouré tous les ins-
l’état d’esprit qui a permis à
l’équipe de réaliser une perfor-
mance historique [16 titres
olympiques sur 32] », a dit son
mentor de toujours Bob Bow-
man, qui entraînait aussi les
de se donner les moyens de
sortir de la dépression. Élevé
par son omniprésente mère
Debbie après le divorce de ses
parents, Phelps intègre un éta-
blissement spécialisé pour
sion », comme l’explique Bob
Bowman.
Un athlète comme lui, « il
n’y en a même pas un par géné-
ration ». « Il y a peut-être une
chance toutes les dix généra-
n’était peut-être
pas le cas avant
– Michael Phelps
» travaillé, je me suis dépassé. Le 200 mètres sera la

La plongeuse Jennifer Abel rate le podium… de peu


podium, je visais la médaille d’argent. Mais je suis quand – Andre De Grasse
Mondiaux de Séville.
Agence France-Presse

Rio ville sûre ? Demandez aux habitants de la favela Le parcours olympique de la boxeuse Ariane Fortin se termine pour sa part dans la controverse
A près huit jours de suc-
cès répétés de la par t
inclinée 2-1 aux mains de la
Kazakhe Dariga Shakimova.
mettant que les rounds deux diennes af fr onter ont la
et trois étaient serrés. France.
SEBASTIAN SMITH sous la domination des gangs de narco-trafi- Jansen, 56 ans, propriétaire d’un petit café proche Les « règles » des narcos impliquent, entre des athlètes féminines, les Ce revers a laissé un goût très La journée de dimanche a Les nouvelles n’ont pas
à Rio de Janeiro quants. Les forces de sécurité y sont deve- du lieu de la fusillade. « Ils nous regardent tous autres, justice sommaire et impunité. Mais Canadiennes ont été blan- amer à la bouche de l’athlète aussi signifié la fin des Jeux toutes été mauvaises pour les
nues presque invisibles. comme des suspects, juste parce que nous sommes de pour beaucoup ici, c’est un moindre mal. chies dimanche. de Saint-Nicholas, pour qui il pour Heather Bansley et Sa- athlètes féminines du Canada.

R
io de Janeiro avait promis une sécu- Mauricio a quitté la misère de son nord-est na- la favela. Mais je suis juste un travailleur», poursuit Pas très loin, au Complexo do Alemao, un au- La plongeuse Jennifer Abel a s’agissait des premiers et des rah Pavan, éliminées En nage synchroni-
rité maximale pendant les JO. Mau- tal il y a deux ans pour s’installer à Rio, en quête Jansen, qui préfère garder pour lui son nom de fa- tre ensemble de favelas, les autorités ont im- vécu un dimanche en tous derniers Jeux. en quar ts de finale sée, Jacqueline Simo-
ricio Lima da Silva, vendeur de rue d’un avenir meilleur. Les Jeux olympiques ne mille. À tout prendre, comme beaucoup d’habi- planté des Unités de police pacificatrices points semblable au précédent Les scores des trois juges du tournoi de volley- « Je pensais neau et Karine Tho-
de 19 ans, n’est nullement rassuré. l’intéressent pas. Il a d’autres préoccu- tants, il préfère les trafiquants: «Eux, au (UPP), sortes de commissariats de proximité, alors qu’elle a terminé qua- retenus sur les cinq en fonc- ball de plage, et des mas ont terminé à la
Dans sa favela, les rafales d’armes pations, comme éviter d’être fauché moins, ils ont des règles. Il faut connaître dans le cadre d’une politique de reprise de trième au tremplin de 3 mètres tion ont été de 39-37 en faveur c y c l i s t e s K a t e vraiment que septième place du
automatiques continuent de crépiter et le sang par une balle perdue. « Ici, quand tu Pour ceux qui sont corrects, il faut les respecter, contrôle des favelas lancée en 2008. individuel. Abel a conclu la de Fortin (de la part du Maro- O’Brien et Monique programme libre pré-
de couler, si loin si près des hymnes et des sors de chez toi, tu ne sais pas si tu ren- et alors, la vie n’est pas un problème.» Mais de vastes portions de cet énorme entre- compétition avec un score cu- cain Hassan Mourdrikah), 39- Sullivan, en vitesse je l’avais, liminaire en nage
médailles. treras le soir. Tu as toujours peur. C’est beaucoup Malgré l’attaque meurtrière suivie le lacs de baraques misérables en parpaings, de mulatif de 367,25 comparative- 37 en faveur de Shakimova individuelle. surtout parce synchronisée (duo),
Autour des enceintes olympiques, le long des presque une prison », explique-t-il à un lendemain d’une opération policière, ruelles en terre battue jonchées d’ordures et de ment à 372,80 pour l’Italienne (pour le Grec Evangelos Bou- En gymnastique, et sont donc en
plages des quartiers chics et touristiques de journaliste de l’AFP en poussant son à Rio, avec de nouveaux coups de feu nour- ruisseaux d’égouts à ciel ouvert, échappent to- Tania Cagnotto. gioukas), tandis que le juge Shallen Olsen a ter- que j’avais bonne position pour
Copacabana et d’Ipanema, militaires et poli- chariot. Il obser ve une règle simple : les trafiquants ris, le quar tier semble depuis aban- talement au contrôle des autorités. Les uniques Détentrice du troisième rang danois Clause Bedemann a miné huitième lors accéder à la finale.
ciers sont omniprésents. Malgré cet impres- « Quand la police débarque, je ne sors donné par les autorités. Aucun policier policiers visibles sont postés au bord d’un petit après son quatrième de cinq donné deux rounds de chaque de la finale au cheval commencé fort Du côté masculin,
sionnant dispositif de 85 000 militaires et poli- pas. Je ne travaille pas. Quand la police sont un en vue à l’une des entrées de la favela. marché, armes automatiques à la main, doigt plongeons grâce à un score de côté, pour un 38-38. Un of fi- sautoir, pendant que Graham DeLaet de
ciers mobilisés, Rio reste Rio. est là, il y a risque de fusillade. » À une seconde, trois policiers somno- sur la détente. 79,90 — le meilleur parmi les MAR TIN BUREAU AGENCE FRANCE-PRESSE ciel donnant un combat nul Michelle Li perdait et terminé fort» Weyburn, en Saskat-
Dans cette bulle olympique, quelques vols à Mercredi, trois policiers de la Force moindre mal lent à bord de leur voiture. À la troi- « Il n’y a aucune sécurité. Ce n’est que de la fa- 12 compétitrices inscrites —, la Jennifer Abel a dû se contenter d’un score de 69 à sa dernière doit dire quelle est la pugiliste son deuxième match – Ariane Fortin chewan, a joué une
la tire, l’agression d’un ministre portugais à Ipa- nationale, envoyés à Rio pour renfor- sième entrée, une demi-douzaine de çade », commente Marcos Enrique Nascimento, Lavalloise a dû se contenter présence sur le tremplin dimanche. qui a été la plus active, porté du tournoi à la ronde ronde finale de 69
nema en pleine rue, le caillassage d’un bus de cer la sécurité des JO, sont entrés par militaires se protègent du soleil à l’om- 35 ans. « Les policiers sont envoyés ici au casse- d’un score de 69 à sa dernière les meilleurs et le plus grand de badminton féminin, en pour se classer 20e avec un to-
journalistes et leur médiatisation immédiate, erreur en voiture dans une favela de Maré. Ils bre d’un arbre, sans chercher à contrôler les vé- pipe pour mourir pour rien », ajoute, désabusé, présence sur le tremplin. Ce ré- Pamela Ware a terminé au aussi le cas de la boxeuse nombre de coups selon lui. trois manches, contre Sindhu tal de 280 lors du tournoi de
suf fisent à sonner l’alarme et répandre l’an- ont été accueillis par des tirs d’armes automa- hicules qui entrent et qui sor tent, et encore ce chauffeur de moto-taxi. « Personne ne vient sultat, combiné au score de 81 septième rang avec un score Ariane For tin dont le par- Bedemann a choisi la cham- Pusaria, de l’Inde. golf olympique. David Hearn,
goisse parmi les visiteurs étrangers. tiques. L’un d’eux est mor t, d’une balle en moins à patrouiller dans les rues. ici nous demander si quelqu’un de la favela veut de Cagnotto a permis à cette final de 323,15. cours olympique s’est ter- pionne en titre d’Asie. Par ailleurs, la formation de Brantford, en Ontario, a ra-
À une quinzaine de kilomètres de là, dans pleine tête, comme une soixantaine de policiers Évoquant la spectaculaire occupation de aller voir les Jeux olympiques. J’ai un neveu qui dernière de mettre la main sur miné à sa première présence « Je pensais vraiment que je féminine de basketball a ter- mené une carte de 66 et s’est
les favelas du Complexe de Maré, près de l’aé- depuis le début de l’année. Maré par l’armée, en 2014-2015, dans le cadre aime le foot. Mais il n’a jamais eu la chance d’al- la médaille de bronze, laissant Fortin éliminée dans le ring, et de façon l’avais, sur tout parce que miné son tour noi prélimi- classé à égalité au 30 e rang
roport international, des dizaines de milliers Et les habitants semblent plus en colère que d’un programme de « pacification » des favelas, ler voir un match. Les JO, c’est pour les riches. » Abel au pied du podium pour la Abel n’a pas été la seule controversée. j’avais commencé for t et ter- naire avec un revers de 73-60 avec un score de 283.
d’habitants vivent, comme Mauricio Lima da compréhensifs envers la police. «La police n’a pas l’un des soldats hoche la tête, désabusé : « Les deuxième fois en deux sorties Québécoise à connaître un di- Bel espoir de médailles chez miné for t », a avancé la contre l’Espagne. Mardi, en
Silva, un tout autre cauchemar quotidien, de règles. Elle vient pour nous agresser», tranche trafiquants sont de retour. » Agence France-Presse à Rio. manche décevant. Ce fut les moins de 75 kg, Fortin s’est boxeuse de 31 ans, tout en ad- quar ts de finale, les Cana- La Presse canadienne
B 6 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6

ÉTHIQUE ET RELIGIONS
Casques bleus nouvel âge
NEW YORK

Enquête après les


Quand les libéraux préfèrent l’image à la réalité

JEAN-CLAUDE
meurtres d’un imam
LECLERC
et de son assistant
Q uinze ans plus tard, la
guerre dite juste ou
préventive au Moyen-
Orient, loin d’instaurer la paix,
KENA BETANCUR
SHAHZAD ABDUL
à Washington
succombé à ses blessures.
Si les autorités assurent ne
privilégier aucune piste, Sarah
la sécurité et un minimum de Sayeed, du bureau du maire de
gouvernance, aura déchaîné le
chaos : massacres de civils,
exodes et, jusqu’en Europe et
L es enquêteurs cherchaient
dimanche à établir le mo-
bile d’un homme en fuite qui a
New York, a de son côté affirmé
que la police examinait ce dou-
ble meurtre « sous tous les an-
en Amérique, terrorisme. En abattu la veille, en plein jour, gles».L’imam Maulama Akonjee
Afrique, d’autres atrocités ajou- un imam et son adjoint de portait sur lui 1000 dollars au
tent à l’instabilité de plusieurs balles dans la tête à New York, moment du meurtre, qui n’ont
pays et aux violations des un crime dénoncé par la com- pas été dérobés, souligne le New
droits. Va-t-on enfin stopper le munauté musulmane comme York Times qui cite la police.
trafic des armes ? Ottawa vend islamophobe.
plutôt des blindés et veut reve- La police de New York a dif- Crime islamophobe ?
nir aux « Casques bleus ». fusé dimanche matin un por- Crime islamophobe ou règle-
D’Éthiopie où débutait sa trait-robot du tireur présumé, ment de comptes? Pour la com-
tournée africaine en compa- qui avait été vu en train de fuir munauté musulmane améri-
gnie du général Roméo Dal- REBECCA BLACKWELL ASSOCIATED PRESS la scène du crime, dans le caine, la réponse ne fait aucun
laire et de la juriste Louise Ar- Depuis 2013, l’ONU a rajouté 2500 casques bleus au Mali, et le bilan des morts a grimpé à 101. district du Queens, avec une doute. « C’est un crime motivé
bour, le ministre de la Dé- arme à la main. par la haine, de quelque manière
fense, Harjit Sajjan, a précisé l’ONU a rajouté 2500 « peace- en maintien de la paix. Les uns qui veulent sauver des vies et L’homme est croqué avec qu’on le considère», a lancé Ko-
que ces forces ne seraient pas keepers », et le bilan des morts trouvent anachronique l’idée changer le sort des damnés de une barbe sur des joues bir Chowdhur y, qui dirige la
chargées du « maintien de la a grimpé à 101. d’une telle force, car il n’y a la terre ne manquent pas de so- creuses, de fines lunettes et de mosquée Masjid Al-Aman à
paix » comme autrefois, mais Avec 700-800 soldats, un ex- guère plus de paix à maintenir. lution. Ainsi, plutôt qu’une courts cheveux bruns. Brooklyn, proche du lieu du
d’opérations d’« appui à la per t attaché au Collège mili- D’autres soulignent que les guerre préventive au risque de «Rien n’indique dans l’enquête double meurtre. Lui en est sûr:
paix ». Sous ce vocable rassu- taire royal du Canada, Walter conflits étant intérieurs, l’on causer encore plus de misère préliminaire qu’ils aient été ci- «C’est de la haine envers les mu-
rant, doit-on comprendre, elles Dorn, estime que le Canada ne saurait y déployer d’obser- aux populations civiles, ou blés en raison de leur foi », avait sulmans, ce sont des islamo-
conseilleraient les combat- pourrait y déployer un impor- vateurs neutres ou pacifiques. même qu’une intervention hu- expliqué samedi à la presse phobes qui causent ce genre de
tants locaux tout en se proté- tant contingent : il possède Enfin, Ottawa devrait se préoc- manitaire plus ou moins ris- Henr y Sautner, un inspecteur problèmes.»
geant elles-mêmes des insur- l’expérience voulue, acquise cuper, dit-on, non pas d’un quée ou trompeuse, le Canada new-yorkais, insistant sur le fait « Quand on garde le silence,
gés. Bref, non pas garder une en des endroits comme l’Af- siège au Conseil de sécurité, pourrait s’employer à créer une que les motivations du tireur ne on permet à ces crimes de conti-
paix inexistante, mais s’immis- ghanistan. Mais sans présu- mais des intérêts du pays. force internationale apte à tra- sont pas connues à ce stade. nuer », a pour sa part déploré
cer dans une guerre intestine. mer, suggère-t-il, du fait que la En s’alignant ser vilement duire en justice les fauteurs de Mais de nombreux manifes- Afaf Nasher, directrice de la
On est loin d’une brigade mission serait expressément sur d’autres puissances, le gou- crises ou de violation des droits tants et représentants de la principale association améri-
d’obser vateurs comme il en antiterroriste ou anti-insurrec- vernement conservateur avait de la personne. communauté musulmane ont caine de défense des musul-
reste une au Sinaï. Dans tionnelle. Le Mali n’est pas fait perdre au pays toute crédi- De même, depuis les Pa- immédiatement fustigé un mans CAIR (Council on Ame-
quelques pays en proie à des mentionné à la liste des pays bilité quant aux bons of fices nama Papers, la liste s’allonge acte pour eux clairement anti- rican-Islamic Relations) pour
conflits internes, les Nations visités, ni la RC, mais, a-t-on que le Canada pouvait rendre des pillards, fraudeurs et au- musulman, et un climat isla- la région de New York.
unies soutiennent encore des confirmé au Globe and Mail, la dans les conflits. En Afrique, tres mafieux. On pourrait enfin mophobe alimenté notamment Plusieurs centaines de per-
troupes « prêtées » par des Défense et les Af faires glo- préférant l’aide aux compa- faire un crime punissable non par les diatribes du candidat sonnes, majoritairement de
gouvernements étrangers ou bales évaluent les possibilités gnies minières plutôt que plus d’amende mais de dé- républicain à la Maison- confession musulmane, se
voisins. C’est le cas de la de se joindre aux forces des l’aide aux populations délais- chéance toutes ces firmes de Blanche, Donald Trump. sont rassemblées samedi soir
République démocratique du Nations unies. sées ou exploitées, Stephen professionnels et ces banques Samedi peu avant 14 h, heure près de la scène du crime pour
Congo (RDC), du Mali ou de Le ministre doit se rendre en Harper aura même heurté la fi- qui servent de complices ou de locale, Maulama Akonjee, dénoncer les homicides, criant
la République centrafricaine RDC, un pays qui faisait partie bre humanitaire des citoyens. receleurs aux prédateurs poli- 55 ans, et son assistant Thara « nous voulons que justice soit
(RC). Le bilan qu’en donnait des troupes que l’Union afri- Mais Justin Trudeau aura fort tiques et commerciaux. Privés Uddin, 64 ans, vêtus de tenues faite » et brandissant des pho-
r é c e m m e n t a u N e w Yo r k caine avait chargées du main- à faire pour rétablir l’image in- des moyens « honnêtes » de traditionnelles permettant de tos de l’imam.
Times Anthony Banbur y, un tien de la paix en RC. L’ONU ternationale du pays. spolier les peuples, bien des ty- les identifier comme musul- Quelques heures plus tard,
assistant secrétaire général ayant pris la relève en 2014, An- Des Casques bleus nouvel rans perdraient peut-être, sinon mans, sortent de la mosquée Al- selon le New York Times, un au-
démissionnaire, n’a rien de thony Banbur y lui reproche âge invités par quelque régime le goût du pouvoir, au moins la Furqan Jame Masjid dans le tre groupe constitué de rive-
rassurant. d’avoir gardé ces soldats et ceux oppresseur, incompétent ou cor- tentation de déposséder autrui. quartier d’Ozone Park, où vit rains, responsables religieux et
Au Mali tôt en 2013, écrit-il, de la République du Congo, mal- rompu, voilà qui ne haussera Enfin, ainsi que le suggère une importante communauté fidèles musulmans s’est réuni
un contingent de 10 000 soldats gré des rapports à leur sujet évo- pas la réputation du Canada au- l’ancien commandant des musulmane, principalement ori- devant une mosquée, où il a no-
et policiers s’est fait dire de ne quant de graves violations des près des gens qui en sont les Casques bleus à Sarajevo, le ginaire du Bangladesh. tamment par tagé ses inquié-
pas attaquer les « terroristes » droits de la personne. Depuis, victimes. Les Canadiens eux- major-général à la retraite Lewis Ils marchent quelques mè- tudes face à un climat de plus
installés dans le nord du pays, écrit-il le 18 mars, ces troupes mêmes ne seront pas heureux MacKenzie, s’il reste encore tres avant qu’un homme ne en plus hostile aux États-Unis.
faute de préparation. Plus de étaient engagées dans un com- d’apprendre que leurs soldats des fonds à Ottawa, le Canada s’approche d’eux par derrière, En moyenne sur les dernières
80 % du budget était dépensé en portement persistant de viols et sont pris en otages, blessés ou pourrait en faire bénéficier ces selon la police qui s’appuie sur années, l’Amérique connaît 12,6
transport et en autoprotection. d’abus. (Ban Ki-moon a aussi or- tués. Ils seront furieux si, agences des Nations unies qui des témoins oculaires ainsi que crimes islamophobes par mois,
Déjà 56 de ses membres donné une enquête visant d’au- comme on peut s’y attendre, ont démontré qu’elles savaient des images de vidéosur veil- avait mis en évidence en décem-
avaient été tués et d’autres al- tres Casques bleus.) des terroristes de là-bas portent sauver des vies et alléger le sort lance, avant de leur tirer dans bre dernier une étude de l’uni-
laient « certainement » subir le Ottawa n’a pas encore le leurs représailles au Canada. Et des gens à travers le monde. la tête et de prendre la fuite. versité d’État de Californie, qui
même sort. « Les Nations unies rapport de la visite africaine. quelle Chambre de commerce y Les deux religieux sont trans- se fondait sur une analyse des
au Mali marchent jour après Mais déjà les critiques fusent, verrait des conditions propices Jean-Claude Leclerc enseigne le portés à l’hôpital Jamaica, où le statistiques du FBI.
jour un peu plus creux dans leur non seulement de l’opposition aux exportations… journalisme à l’Université de décès de l’imam Akonjee a été
premier bourbier. » Depuis, parlementaire, mais d’experts Pourtant, les gouvernements Montréal. constaté et où Thara Uddin a Agence France-Presse

RACISME EN FRANCE

Une foule de citoyens d’origine chinoise se rassemble contre la violence


«bitants
Od’origine
n a trop subi, ça
suffit » : une foule d’ha-
chinoise s’est
ajouté cet étudiant en statis-
tiques qui vit à Aubervilliers.
Les manifestants — 4000 se-
aussi d’origine chinoise, dans
une rue d’Aubervilliers. Cette
ville du nord-est de Paris
dossier. Selon elle, les agres-
seurs «voulaient voler la sacoche
de l’autre homme».
riem Derkaoui, a dénoncé un
crime au « mobile crapuleux » et
au « ciblage raciste ». Stéphane
« des propositions et des initia-
tives fortes ».
À l’initiative de la municipa-
rassemblée dimanche devant lon les organisateurs — sont compte une importante com- Une enquête, confiée à la sû- Troussel, le président PS du lité, une centaine de personnes
la mairie d’Auber villiers venus déposer fleurs et bougies munauté issue de ce pays, ac- reté territoriale de Seine-Saint- Conseil dépar temental de la s’étaient réunies jeudi soir de-
(Seine-Saint-Denis, en France), devant l’hôtel de ville en hom- tive dans le secteur du textile. Denis, a été ouverte pour ho- Seine-Saint-Denis, a fustigé un vant la mairie d’Aubervilliers,
en mémoire d’un Chinois dé- mage à Zhang Chaolin, 49 ans, micide involontaire. Une autop- « crime raciste abject ». ville de 80 000 habitants où vi-
cédé après une agression et père de deux enfants, mort ven- Un « crime raciste abject » sie doit être pratiquée. « Cette Une pétition pour dénoncer vent entre 3 000 et 4 000 habi-
pour protester contre la vio- dredi après cinq jours de coma. «Il a reçu un coup de pied au barbarie criminelle ne peut pas les « agressions anti-asia- tants d’origine chinoise selon
lence dont ils se disent la cible. Cet homme, couturier de pro- sternum et est tombé lourdement. rester impunie », a tweeté la pré- tiques » a été lancée sur le site Ling Lenzi, conseillère munici-
« La violence empire d’année en fession selon sa famille, avait Sa tête a sans doute heur té le sidente du Front national Ma- Change.org. Elle avait recueilli pale Les Républicains.
année », a af firmé Seneque, été agressé le 7 août par trois trottoir, ce qui lui a occasionné rine Le Pen, au lendemain de la près de 8000 signatures di-
22 ans. « Là, c’était M. Zhang, personnes, alors qu’il marchait un traumatisme crânien», avait mor t de Zhang Chaolin. La manche après-midi. Les signa- Avec l’Agence France-Presse
mais ça aurait pu être moi », a en compagnie d’un ami, lui expliqué une source proche du maire PCF d’Aubervilliers, Me- taires demandent aux élus Libération

Téléphone : 514 985-3322 Courriel :


Télécopieur : 514 985-3340 LES PETITES ANNONCES petitesannonces@ledevoir.com AVIS DE DÉCÈS
165 165 170 564 564 564
103
CONDOMINIUMS PROPRIÉTÉS À LOUER PROPRIÉTÉS À LOUER
HORS FRONTIÈRES EUROPE
À LOUER DÉCORATION INTÉRIEURE DÉCORATION INTÉRIEURE DÉCORATION INTÉRIEURE MMUNIQUEZAVEC
ET COPROPRIÉTÉS
RIVE-SUD - PRÈS MÉTRO
PARIS VII - XV Champ-de-Mars
Site exceptionnel - 2 1/2 rénové 08 BAIN EN BOIS ,E-ÏMORIEL
Vaste condo fenestré 3 côtés,
pièces de vie en aire ouverte,
Tt équipé, très ensoleillé. Sur jardin
Sem/mois 514 272-1803 100 % QUÉBEC 0OURPUBLIER
2 CAC, 2 SDB, grands range- ARTECO INC
ments, 2 stats. 450-646-2017
160
PROVENCE
Vallée du Rhône
arteco.ca
UNOUDES
Maison de village dans le
438.397.1560
APPARTEMENTS ET quartier médiéval de Nyons.
2 c.c. 2 s. de b. Toute équipée. arteco.inc@gmail.com s!VISDEDÏCÒSs&AIRE PART
LOGEMENTS À LOUER Terrasse ensoleillée. Internet. s2EMERCIEMENTSs#ONDOLÏANCES
DISCRIMINATION
www.bonnevisite.ca/nyons
mariehalarie@gmail.com
PARCE QUE VOUS s!NNIVERSAIRESs(OMMAGE
INTERDITE
307 ÊTES UNIQUE
La Commission des droits de la
LIVRES ET DISQUES
s)NMEMORIAM
personne du Québec rappelle que
lorsqu'un logement est offert en lo-

LES PETITES ANNONCES


cation (ou sous-location), toute per- *Librairie Bonheur d'Occasion*
sonne disposée à payer le loyer et achète à domicile livres de qualité ,E-ÏMORIEL
en tout genre. 514 914-2142
à respecter le bail doit être traitée
 RUE$U(AVRE
E
en pleine égalité, sans distinction, 1317, ave du Mont-Royal Est
D U LU N D I AU V E N D R E D I DE 8H30 À 17H00
exclusion ou préférence fondée sur
515 Pour placer, modifier ou annuler votre annonce, -ONTRÏAL 1C (+8
la race, la couleur, le sexe, la gros-
téléphonez avant 14 h 30 pour lʼédition du lendemain.
sesse, l'orientation sexuelle, l'état
INFORMATIQUE ET BUREAUTIQUE 4ÏLÏ 
civil, l'âge du locataire ou de ses
enfants, la religion, les convictions VOTRE ORDINATEUR B0GUE
Téléphone: 514-985-3322 Télécopieur: 514-985-3340 4ÏLÏC 

politiques, la langue, l'origine ethni- petitesannonces@ledevoir.com
que ou nationale, la condition so-
OU RALENTIT ?
Mise à jour et réparation Conditions de paiement : cartes de crédit NECROLOGIE LEMEMORIEL
ciale, le handicap ou l'utilisation P.C., Mac et portables. s r r TM

d'un moyen pour pallier ce handi- 10 ans d'exp. Service à domicile.


cap. 514 573-7039 Julien
L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6 B 7

CULTURE
The Get Down, le hip-hop remixé par Baz Luhrmann
Netflix a dévoilé vendredi la de Moulin Rouge et Gatsby le travaille, il a fait édifier une lumière dans leur environne- nages, les courants musicaux des décombres.
série la plus coûteuse de son magnifique, qui est à l’origine salle spécialement dévolue ment bouché. L’un est un (la soul, le funk, le disco et la Nos petits gars assistent à
histoire. Une évocation des de l’idée d’une série sur les ra- aux répétitions de gestes tout poète qui ne s’assume pas tou- bande-son omniprésente), et un set donné par Grandmaster
cines du hip-hop mais ne se bêtes mais cruciaux pour les jours, l’autre rêve de badigeon- le mash up des images. Des Flash dans une boîte under-
origines du hip-hop new-yor- voyait au dépar t que comme jeunes acteurs de la série : ner les murs de la ville de archives ponctuent les épi- ground. Là, tout se soulève
kais, conçue dans la douleur un « parrain » un peu en sur- c’est là que les comédiens ont mots stylisés… Ils ne savent sodes et se mêlent aux vi- pour eux — et pour nous
par le réalisateur de Moulin plomb de cette chose aux mé- appris à manipuler les vinyles, pas encore qu’une culture en- sions recréées qui frôlent par- aussi, tant la scène est eupho-
thodes de fabrication inédites à mixer, à scratcher, à breaker tière n’attend que d’éclore, et fois la car te postale : il n’en risante. Ils vont vouloir tout sa-
Rouge.
pour lui qu’est une série télé, a sans fausse note et avec le bon qu’ils vont contribuer à la fa- faudrait pas beaucoup plus voir de lui. Il va leur apprendre
CLÉLIA COHEN fini par se faire rattraper par style, celui de la fin des seven- çonner. La quasi-totalité de la pour qu’on se croie dans le le peu qu’il sait, dans des sé-
ses réflexes mégalos et control ties. The Get Down commence distribution de The Get Down, clip Can’t Hold Us Down de quences qui rejouent frontale-

P our piloter son nouveau et


onéreux joujou, le géant du
streaming Netflix aurait peut-
freak qui font sa réputation de-
puis qu’il a fait pleurer Nicole
Kidman de froid sur le tour-
en effet au plus chaud de l’été
1977, alors que New York est
en piteux état, et le Bronx litté-
la série la plus chère jamais
commanditée par Netflix, est
constituée d’une bande de
Christina Aguilera.
Mais de belles idées, il y en
a. Le traditionnel « previously
ment un enseignement légen-
daire tel qu’ils l’ont tous rêvé
dans les films de Bruce Lee,
être dû penser à quelqu’un nage d’Australia. ralement en feu — de nom- jeunes inconnus noirs ou lati- on… » de la série télé résu- bruitages à l’appui : bruits de
d’autre que Baz Luhrmann. breux incendies provoqués nos. Un pari osé et réjouissant mant les épisodes précédents sabre et coups de gong à
Contrairement à son habitude, Incendies par la chaleur et la vétusté des qu’il va s’agir de tenir. est ici rappé. Les gigan- chaque geste du Grandmaster
la plateforme n’a proposé, à Après avoir essoré deux ca- habitats ponctuent les pre- tesques graffitis colorés défi- devant ses deux platines.
partir de vendredi à ses abon- pitaines, il a fini par prendre miers épisodes, jusqu’à la fa- Archives lent sur les trains qui fendent Par ailleurs, ils fantasment
nés, qu’une moitié de saison lui-même les commandes et meuse panne de courant qui L’exercice aurait pu être le Bronx en vrombissant à sur Shaolin Fantastic, un petit
(six épisodes), tant la produc- s’entourer de ses collabora- priva toute la ville d’électricité périlleux mais, au vu des pre- longueur de journée, et déli- malfrat magnifique qui glisse
tion a pris de retard depuis teurs habituels, comme Cathe- pendant quarante-huit heures. miers épisodes montrés à la vrent des messages tels que : en sneakers sur les rochers et
deux ans et demi. La suite rine Martin, sa femme et sa di- On l’aura compris, The Get presse, il porte éminemment « Where there is ruin there is enjambe les buildings comme
n’adviendra pas avant plu- rectrice artistique. Il a même Down cherche à capter la patte de Baz Luhr mann : hope for a treasure » (« Là où un super-héros. C’est cette di-
sieurs semaines. Le budget ini- fait déménager tout le monde quelque chose qui brûle à ce bande-son all stars (Nas, Mi- se trouvent des ruines, il y a mension fantasmatique totale-
tial a explosé, deux showrun- de Los Angeles à New York en moment-là. guel, Grandmaster Flash, l’espoir qu’y gise un trésor »). ment décomplexée qui donne
ners sont par tis en cours de cours de développement parce Ça brûle qui ? De jeunes gar- Nile Rodgers…), grandilo- Et c’est vrai que cer tains tout son souf fle à The Get
route, dont l’ancien créateur qu’il estimait qu’il fallait être çons et filles, en bande ou en quence et sincérité, avec une coins du South Bronx mon- Down. La légende urbaine
de The Shield, Shawn R yan, au plus près de la source et de solitaire, la plupar t auréolés pointe de bordel qui n’est pas trés dans la série ressemblent peut se transformer en culture
qui n’a pourtant pas la réputa- la vibe originelle de l’histoire de coupes afros, chaussés de pour nous déplaire. C’est qu’il à un site après bombar de- mondiale.
tion d’une petite chose fragile. qu’il voulait raconter. Dans les Puma et de hautes chaussettes faut se frayer un chemin en- ment. Ce lyrisme va permet-
On devine que le réalisateur locaux du Queens où l’équipe rayées, qui cherchent le rai de tr e les nombr eux person- tre l’émerveillement au milieu Libération

Le film bulgare
Godless, Léopard
Le brun de Fassbinder, couleur de l’ennemi
d’or du festival Le cinéaste allemand a décliné dans toutes ses nuances cette teinte mal-aimée
de Locarno FABIENNE DARGE Fassbinder dès 1969, quand il
a joué dans Baal, d’après
Genève — Le film Godless, de
la réalisatrice bulgare Ralitza
Petrova, a remporté samedi
U n spectre chromatique
hante l’œuvre de Rainer
Wer ner Fassbinder. Depuis
Brecht, réalisé par Volker
Schlöndorff. Baal, le jouisseur
qui vomit la société, l’homme-
le Léopard d’or du Festival son premier film, L’amour est bête appelé par la terre et la fo-
du film de Locarno (Suisse), plus froid que la mort (1969), rêt, c’est le dieu Pan, le diable
sa plus haute distinction. Le jusqu’au der nier, Querelle parmi les hommes, et il sem-
film raconte l’histoire de (1982), en passant par ce mo- ble avoir accouché Fassbinder
Gana, jeune femme qui s’oc- nument qu’est la série télévi- de lui-même.
cupe de personnes âgées at- sée Berlin Alexanderplatz. Le
teintes de démence et réalise brun, dans toutes ses nuances Retournement spirituel
un trafic avec leurs cartes et ses déclinaisons, du plus Dès lors, le marron s’insi-
d’identité. chaud au plus froid, du plus nue dans toutes ses œuvres
Agence France-Presse élégant au plus sale, nappe (sauf celles en noir et blanc,
l’univers du cinéaste, ou l’enva- évidemment), comme s’il sym-
Décès hit par multiples petites
touches insistantes. Qu’il
bolisait la tache que repré-
sente aux yeux de l’homme
de la romancière s’agisse des robes d’Ingrid Ca-
ven, des chemises ou des cha-
blanc occidental — celui qui
jouit du « droit du plus for t »,
féministe Françoise peaux de Fassbinder lui-
même, des décors et des lu- Le producteur Barbet Schroeder aux côtés du réalisateur Rainer Werner Fassbinder avec son chapeau
RALPH GATTI AGENCE FRANCE-PRESSE pour reprendre le titre d’un
autre de ses films — les Noirs
Mallet-Joris mières de nombre de ses
films… et même des Cuba li-
brun à Cannes en mai 1979. ou les basanés, les juifs, les
homosexuels, les femmes et
Paris — Romancière franco- bre qui servent de carburant à M. Pastoureau. Elle évoque la dire comme un crachat, à la glée et enterrée. Le travail réa- les pauvres.
belge populaire et exigeante, l’équipe de cinéma de Prenez saleté, la pauvreté, la brutalité face du monde. Cette ligne lisé par Fassbinder avec son Le brun est le filtre qui ren-
Françoise Mallet-Joris, au- garde à la sainte putain (1971). et, depuis que les SA en ont fait chromatique, c’est d’abord et chef opérateur, Xaver Schwar- voie en miroir à la société sa
teure notamment du Rempart La couleur brune, ce pour- leur uniforme, dès 1925, la vio- avant tout la chemise br une zenberger, est maîtrisé de violence et sa saleté foncières.
des béguines, est morte à l’âge rait être la métaphore de lence. Le mot “brun”, que l’on des SA, et tout le rappor t de bout en bout : même les Qu’il s’agisse de l’homosexua-
de 86 ans, laissant derrière toute cette entreprise tita- utilise moins, vient d’ailleurs du Fassbinder, né en 1945, à l’his- images d’archives qui ouvrent lité, avec Querelle, d’après Ge-
elle une œuvre féministe et nesque qu’a menée l’ogre germanique braun, la couleur toire de son pays et, singuliè- la série se teintent de sépia, net, et ses phallus en carton-
engagée où elle a peint son Fassbinder pour mettre sens de l’ours. Le mot “marron” lui, rement, au nazisme. Cette re- qui donne au noir et blanc des pâte marron dressés sur les
époque avec réalisme et subti- dessus dessous tous les ta- est apparu au XVIIIe siècle, il lation cour t dans l’ensemble variations de brun. rempar ts d’une Brest de
lité. Jurée du prix Femina bous, les non-dits de son était bien sûr dérivé de la châ- de son œuvre, qui embrasse Et dans Despair, déjà, film chromo. De l’immigration et
de 1969 à 1971, la romancière pays, l’Allemagne, et, avec taigne. C’est un brun plus l’histoire de l’Allemagne sur charnière dans l’œuvre du ci- du racisme, comme dans Tous
avait ensuite siégé de 1971 elle, d’une société occidentale chaud, un peu rouge. Cette plus d’un siècle, au point que néaste allemand, réalisé en les autres s’appellent Ali (1974).
à 2011 à l’Académie Goncourt, reposant sur les rappor ts de demi-couleur a peu d’aspects po- Fassbinder appellera Maria 1978, Fassbinder fait un usage Ou de la condition des
qui décerne chaque année le domination entre classes, sitifs, à moins de prendre l’hu- Braun l’héroïne, jouée par magistral des br uns, qui, femmes, dans nombre de ses
célèbre prix littéraire. Née à races, sexes et générations. milité et la pauvreté comme des Hanna Schygulla, de son film comme souvent chez lui, sont films, à l’image des Larmes
Anvers le 6 juillet 1930, fille de vertus, ce que font certains or- le plus célèbre et le plus grand joués en contraste avec des amères de Petra von Kant
la première femme avocate de La chemise des SA dres monastiques. » public (Le mariage de Maria bleus gris glacés. Hermann (1972) : c’est comme si Fass-
Belgique, Suzanne Lilar, et Le brun est une couleur mal- L’anthropologue des cou- Braun, 1979). Hermann, le héros incarné par binder avait décidé d’endosser
d’un ancien ministre belge de aimée, et cela, d’emblée, nous leurs l’omet, par délicatesse Mais ce motif historique se Dirk Bogarde, qui peu à peu cette tache, pour la purger,
la Justice, Albert Lilar, Fran- dit quelque chose de Fassbin- sans doute, mais le brun est tresse avec d’autres, plus exis- perd le sens de sa vie et la rai- pour tenter d’opérer une forme
çoise publie ses premiers der. « Le marron ? On le déteste, aussi la couleur des excré- tentiels, dans deux œuvres du son, dirige une fabrique de… de retournement spirituel.
textes (Les poèmes du di- non ? », écrit l’historien Michel ments, et donc celle qui est cinéaste qui se déroulent au chocolat. Ce qui donne lieu à Dans Prenez garde à la
manche) à Bruxelles à tout Pastoureau, dans le (cour t) liée aux obser vations de moment de la montée du na- un plan furtif mais saisissant : sainte putain, dans lequel il in-
juste 15 ans. Mais c’est en chapitre qu’il consacre à cette Fr eud sur le stade anal et zisme. Berlin Alexanderplatz Fassbinder y montre des figu- carne, en une étrange mise en
1951 qu’elle fait une entrée teinte dans son Petit Livre des son lien avec la per version bien sûr, série en quatorze épi- rines en chocolat, jetées en abyme, l’alter ego du cinéaste
fracassante dans le monde couleurs (avec Dominique Si- sadique. sodes réalisés par Fassbinder vrac, qui évoquent inévitable- qui, lui, est joué par son alter
des lettres en publiant chez monnet, Points, 2005). « De nos Adopter le br un, c’est en 1980, littéralement baignée ment les charniers de la Se- ego Lou Castel, c’est un cos-
Julliard Le rempart des bé- onze couleurs et demi-couleurs, d’abord faire sienne la couleur dans les br uns des tavernes conde Guerre mondiale. tume blanc qu’il por te sur la
guines, sous son nom de c’est la moins aimée, bien de l’ennemi, la por ter sur la berlinoises, mais aussi dans Le brun, avec ses multiples chemise brune.
plume : Mallet-Joris. qu’elle foisonne dans la nature, peau, la renvoyer comme un celui de la forêt et de la terre significations, semble s’être lié
Agence France-Presse les sols, les végétaux, poursuit motif lancinant, pour ne pas où la jeune Mieze sera étran- de manière consubstantielle à Le Monde

CANAUX 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit
SRC
TVA
TQ
V
Le Téléjournal Jeux olympiques d'été de Rio 2016 (D)
TVA nouvelles Sucré Salé

Atomes
Ma maison bien-aimée
Les Argonautes Génial! / Katherine Levac
Anthony Kavanagh Partie 2 de 2 Accès Illimité
Cuisine futée, Les grands documentaires
Souper parfait Les détestables Ça va brasser! CSI: Miami
Le Téléjournal RDI économie 24/60 Les grands reportages
Le mentaliste
Le Téléjournal Olympiques d'été - Volleyball de Plage (D)
TVA nouvelles 22h35 Sucré 23h05 MISSION: LOS ANGELES (2011)
UN HOMME D'EXCEPTION (2001) avec Jennifer Connelly, Russell Crowe.
L'arbitre
Le Téléjournal RDI économie Le Téléjournal Le National
Atomes
24/60
Fête de l'Acadie

23h25 SOS sages-femmes


Un gars le soir Appelez
Grands rep.
À LA TÉLÉ
RDI
TV5
D
17h50 Champi.. Journal FR
Rat rods de Vegas
Signé Chanel
Déroute Déroute
Secrets d'histoire / Danton: Aux armes citoyens!
Face à la nature: Le grand test Étrange météo
Village empoisonné
Héros purs et durs
TV5 le journal 23h40 Belges.. 0h10 Chérif
Enchères Enchères Vac. infernales Nos choix ce soir
VIE Idées grandeur Meubles On efface et on recommence Propriétaire et prospère / Jamie Mariage à l'aveugle Mini-maisons Marché conclu! À louer Maison, argent Destination
MX Taxi payant Taxi payant Séduction Séduction Millionnaire$ à tout prix Souper parfait Souper parfait Dolly Parton Dolly Parton Johnny Cash Johnny Cash Scandales
VRAK.TV Les menteuses Jane l'Immaculée Enfants Roy Enfants Roy TWILIGHT LOVE (2010) avec Maria Valverde, Alvaro Cervantes, Mario Casas. Arrange-toi ça Hors d'ondes
UN STYLE INTEMPOREL
RDS Olympiques Sports 30 LMB Baseball / Royals de Kansas City c. Tigers de Détroit (D) Olympiques d'été - Volleyball (H) Brésil c. France Sports 30 Tennis En 2005, Loïc Prigent a posé sa caméra dans
HISTORIA Shotgun Ménard Détectives des mers Hangar 1: dossier OVNI La malédiction d'Oak Island Nos ancêtres les extraterrestres Nos ancêtres les extraterrestres Musées les ateliers de la rue Cambon afin de livrer une
ARTV Le temps d'une paix Visite libre Fête de l'Acadie / Radio Radio , Caroline Savoie. Lumière sur... / Viola Léger Fleming, James Bond La mode des années 90 Comme magie incursion privilégiée dans l’univers de la haute
EXPLORA Yellowstone Poissons monstres Monsieur H. Jeu science Stan Lee et les super-humains Homo sapiens Champions de tous les temps Terres de glace couture. Dirigée d’une main de fer par Karl La-
SÉRIES+ NCIS: Los Angeles La Reine / Pour l'amour d'Henri NCIS: Nouvelle-Orléans Les enquêtes du NCIS NCIS: Los Angeles Séquelles / C'est à ton tour! NCIS: L. A. gerfeld, la maison Chanel vit au rythme effréné
ZTÉLÉ Les pires chauffards canadiens Les stupéfiants / Star Wars II Baiser fatal / Le vagabond Menacés L'entrepôt 13 Urgences à Vegas Grimm de neuf collections par année.
C. SAVOIR 21e Siècle Archi branchés Chanson/Biblio Carte de visite Face à Face La bibliothèque de... soirées des Grands Cogito Rencontre Génération Y Signé Chanel, TV5, 19 h
ÉVASION Structures insolites Destination Monstre / Ogopogo Traqueur de mystères Les Rois de l'illusion Yarsagumbu, l'or de l'Himalaya Hotel impossible / Ritz Inn Arnaque
TFO LeRanch Le grand galop SonAltesse Subito texto Flip TFO 24.7 LES ÉTATS NORDIQUES (2005) CinéTFO/Le trio Flip TFO 24.7 Carte de visite FIERTÉ ACADIENNE
Cinépop 17h35 LA PLANÈTE BLANCHE RECOMPTAGE (2008) avec Denis Leary, Kevin Spacey. JACK PARADISE (2003) Roy Dupuis. 22h40 DON JUAN DEMARCO (1995) Cinéma Nathalie Geddry et Ryan Doucette animent le
SÉcran 16h45 LES APPARENCES 19h20 PARTY GIRL (2014) Angélique Litzenburger. MONDE JURASSIQUE (2015) Chris Pratt. 23h05 LA PURGE: ANARCHIE (2014) spectacle de la fête nationale des Acadiens au-
Planète Dimanche à la ferme The War Les petites mains Des trains..autres / Philippines La science au sommet Enquêtes R.I.P. Recherches quel participent notamment Radio Radio, Caro-
MATV Libre-service Montréalité Billboard Profil d'athlète Le guide de l'auto Cours toujours À vos cas Libre-service Montréalité Marteau Claudia reçoit... Libre-service
line Savoie et la troupe de danse La Baie en
CBC CBCNews /18h05 Rio 2016 Summer Olympics - Athletics, Beach Volleyball (W) Quarter-final (D) The National /23h05 Rio 2016
CTV CTV News Montreal eTalk Presents: The Big Bang Motive / Index Case Mistresses / The Root of All Evil Game of Thrones CTV National News Montreal 0h05 Daily S.
joie.
GBL 17h30 News Global National E.T. Canada Ent. Tonight Crazy Ex-Girlfriend The Night Shift / Unexpected Hawaii Five-0 / La Po'ino Global News 23h35 Stephen Colbert Fête de l’Acadie, ICI Artv, 19 h 30
ABC News at 6 World News Local 22 News Inside Edition Bachelor in Paradise Mistresses / The Root of All Evil News at 11 23h35 Jimmy Kimmel Live
CBS Channel 3 News at Six Evening News Ent. Tonight Mom 2 Broke Girls Mom Odd Couple Scorpion / Djibouti Call Ch. 3 News 23h35 Stephen Colbert DE L’AUDACE…
NBC NBC5 @ 6 NBC News Jeopardy! Olympic Zone Rio 2016 Summer Olympics (D) 0h05 News Gérard Depardieu et Klaus Maria Brandauer
PBS (33) PBS NewsHour This Old House Ask-Old House Antiques Roadshow American Experience / Jimmy Carter Business Charlie Rose lui ont prêté ses traits, mais qui était vraiment
PBS (57) News America Business PBS NewsHour Antiques Roadshow American Experience / Jimmy Carter World News Charlie Rose Georges-Jacques Danton ? Dans cet épisode in-
UNIS Pense vite! Fous animaux Goût du pays Hooké Couleurs locales Ma caravane au Canada D'un rire à l'autre Vu intérieur Pense vite! Twin Peaks titulé Danton, aux armes citoyens !, Stéphane
HBO Ebola: The Doctor's Story 18h55 DEBUG (2013) Tenika Davis. LastWeek You Me Her You Me Her The Night Of Ballers Vice Principals Outcast Bern démystifie cette incontournable figure de
AddikTV Les enquêtes de Murdoch Les pouvoirs de Toby Les passages de l'espoir Les américains / Écho L'instant fatal Continuum / La dernière heure Le trône de fer la Révolution française.
TVA Sports Le TVA sports Ultimate Rush LMB Baseball / Blue Jays de Toronto c. Yankees de New York (D) Le TVA sports Icônes sport Le TVA sports Ultimate Frisbee Secrets d’histoire, TV5, 20 h
08/15 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit Manon Dumais
CANAUX 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit
SRC Le Téléjournal Jeux olympiques d'été de Rio 2016 (D) Le Téléjournal Olympiques d'été - Volleyball de Plage (D) Fête de l'Acadie
TVA TVA nouvelles Sucré Salé Ma maison bien-aimée Anthony Kavanagh Partie 2 de 2 Accès Illimité TVA nouvelles 22h35 Sucré 23h05 MISSION: LOS ANGELES (2011)
TQ Les Argonautes Génial! / Katherine Levac Cuisine futée, Les grands documentaires UN HOMME D'EXCEPTION (2001) avec Jennifer Connelly, Russell Crowe. 23h25 SOS sages-femmes
V Atomes Souper parfait Les détestables Ça va brasser! CSI: Miami Le mentaliste L'arbitre Atomes Un gars le soir Appelez
RDI Le Téléjournal RDI économie 24/60 Les grands reportages Le Téléjournal RDI économie Le Téléjournal Le National 24/60 Grands rep.
TV5 17h50 Champi.. Journal FR Signé Chanel Secrets d'histoire / Danton: Aux armes citoyens! Village empoisonné TV5 le journal 23h40 Belges.. 0h10 Chérif
D Rat rods de Vegas Déroute Déroute Face à la nature: Le grand test Étrange météo Héros purs et durs Enchères Enchères Vac. infernales
VIE Idées grandeur Meubles On efface et on recommence Propriétaire et prospère / Jamie Mariage à l'aveugle Mini-maisons Marché conclu! À louer Maison, argent Destination
MX Taxi payant Taxi payant Séduction Séduction Millionnaire$ à tout prix Souper parfait Souper parfait Dolly Parton Dolly Parton Johnny Cash Johnny Cash Scandales
VRAK.TV Les menteuses Jane l'Immaculée Enfants Roy Enfants Roy TWILIGHT LOVE (2010) avec Maria Valverde, Alvaro Cervantes, Mario Casas. Arrange-toi ça Hors d'ondes
RDS Olympiques Sports 30 LMB Baseball / Royals de Kansas City c. Tigers de Détroit (D) Olympiques d'été - Volleyball (H) Brésil c. France Sports 30 Tennis
HISTORIA Shotgun Ménard Détectives des mers Hangar 1: dossier OVNI La malédiction d'Oak Island Nos ancêtres les extraterrestres Nos ancêtres les extraterrestres Musées
ARTV Le temps d'une paix Visite libre Fête de l'Acadie / Radio Radio , Caroline Savoie. Lumière sur... / Viola Léger Fleming, James Bond La mode des années 90 Comme magie
EXPLORA Yellowstone Poissons monstres Monsieur H. Jeu science Stan Lee et les super-humains Homo sapiens Champions de tous les temps Terres de glace
SÉRIES+ NCIS: Los Angeles La Reine / Pour l'amour d'Henri NCIS: Nouvelle-Orléans Les enquêtes du NCIS NCIS: Los Angeles Séquelles / C'est à ton tour! NCIS: L. A.
ZTÉLÉ Les pires chauffards canadiens Les stupéfiants / Star Wars II Baiser fatal / Le vagabond Menacés L'entrepôt 13 Urgences à Vegas Grimm
C. SAVOIR 21e Siècle Archi branchés Chanson/Biblio Carte de visite Face à Face La bibliothèque de... soirées des Grands Cogito Rencontre Génération Y
ÉVASION Structures insolites Destination Monstre / Ogopogo Traqueur de mystères Les Rois de l'illusion Yarsagumbu, l'or de l'Himalaya Hotel impossible / Ritz Inn Arnaque
TFO LeRanch Le grand galop SonAltesse Subito texto Flip TFO 24.7 LES ÉTATS NORDIQUES (2005) CinéTFO/Le trio Flip TFO 24.7 Carte de visite
Cinépop 17h35 LA PLANÈTE BLANCHE RECOMPTAGE (2008) avec Denis Leary, Kevin Spacey. JACK PARADISE (2003) Roy Dupuis. 22h40 DON JUAN DEMARCO (1995) Cinéma
SÉcran 16h45 LES APPARENCES 19h20 PARTY GIRL (2014) Angélique Litzenburger. MONDE JURASSIQUE (2015) Chris Pratt. 23h05 LA PURGE: ANARCHIE (2014)
Planète Dimanche à la ferme The War Les petites mains Des trains..autres / Philippines La science au sommet Enquêtes R.I.P. Recherches
MATV Libre-service Montréalité Billboard Profil d'athlète Le guide de l'auto Cours toujours À vos cas Libre-service Montréalité Marteau Claudia reçoit... Libre-service
CBC CBCNews /18h05 Rio 2016 Summer Olympics - Athletics, Beach Volleyball (W) Quarter-final (D) The National /23h05 Rio 2016
CTV CTV News Montreal eTalk Presents: The Big Bang Motive / Index Case Mistresses / The Root of All Evil Game of Thrones CTV National News Montreal 0h05 Daily S.
GBL 17h30 News Global National E.T. Canada Ent. Tonight Crazy Ex-Girlfriend The Night Shift / Unexpected Hawaii Five-0 / La Po'ino Global News 23h35 Stephen Colbert
ABC News at 6 World News Local 22 News Inside Edition Bachelor in Paradise Mistresses / The Root of All Evil News at 11 23h35 Jimmy Kimmel Live
CBS Channel 3 News at Six Evening News Ent. Tonight Mom 2 Broke Girls Mom Odd Couple Scorpion / Djibouti Call Ch. 3 News 23h35 Stephen Colbert
NBC NBC5 @ 6 NBC News Jeopardy! Olympic Zone Rio 2016 Summer Olympics (D) 0h05 News
PBS (33) PBS NewsHour This Old House Ask-Old House Antiques Roadshow American Experience / Jimmy Carter Business Charlie Rose
PBS (57) News America Business PBS NewsHour Antiques Roadshow American Experience / Jimmy Carter World News Charlie Rose
UNIS Pense vite! Fous animaux Goût du pays Hooké Couleurs locales Ma caravane au Canada D'un rire à l'autre Vu intérieur Pense vite! Twin Peaks
HBO Ebola: The Doctor's Story 18h55 DEBUG (2013) Tenika Davis. LastWeek You Me Her You Me Her The Night Of Ballers Vice Principals Outcast
AddikTV Les enquêtes de Murdoch Les pouvoirs de Toby Les passages de l'espoir Les américains / Écho L'instant fatal Continuum / La dernière heure Le trône de fer
TVA Sports Le TVA sports Ultimate Rush LMB Baseball / Blue Jays de Toronto c. Yankees de New York (D) Le TVA sports Icônes sport Le TVA sports Ultimate Frisbee
08/15 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit
B 8 L E D E V O I R , L E L U N D I 1 5 A O Û T 2 0 1 6

MUSIQUE CLASSIQUE
CULTURE
Le classique en famille
VIRÉE CLASSIQUE de jeunes (Francophonie, Aca-
Mozart : Ouverture de La flûte démie Orford ou Jeunes du Ca-
enchantée. Concerto pour piano nada, par exemple) et d’occu-
n° 9, « Jeune homme ». per le Théâtre Maisonneuve.
Beethoven : Symphonie n° 9.
Nelson Freire (piano), Sarah Freire, un pianiste
Wegener (soprano), Michèle Lo- exceptionnel
sier (mezzo), Michael Schade La Virée 2016 aura été illumi-
(ténor), Alexander Tsymbalyuk née artistiquement par la pré-
(basse), Chœur et Orchestre sence du grand pianiste brési-
symphonique de Montréal, Kent lien Nelson Freire, que l’on en-
Nagano. tend trop peu à Montréal.
Maison symphonique de Mont- Comme vendredi, dans la so-
réal, samedi 13 août 2016. nate de Brahms, le petit plus
est venu à partir du 2e mouve-
ment. Ce qui y est exception-
CHRISTOPHE HUSS nel, chez Nelson Freire, outre
la matière des attaques, c’est la

L a V irée classique de
l’OSM, du moins le cœur
de la manifestation à la Place
respiration musicale, la très lé-
gère accentuation des notes qui
forment le sommet des phrases
des Ar ts, s’est déroulée ven- et en incarnent tout le drama-
dredi et samedi devant une tisme. L’égalité de touche dans
« assistance de près de 30 000 la vivacité du 3e mouvement te-
personnes » selon les organisa- nait également de la magie. À
teurs, avec « des ventes records ce niveau, dans Mozart, les ma-
de billets », ce qui va de pair giciens se comptent probable-
puisque l’an passé 25 000 per- ment sur les doigts d’une main:
sonnes s’étaient déplacées. Zacharias, Uchida, Blackshaw,
Plus que les chiffres bruts, Barenboïm, Freire. L’OSM et
c’est vraiment l’objectif premier Kent Nagano ont ciselé un ac-
qui est rempli par la Virée. compagnement digne de leur
L’événement attire les familles partenaire. MARCELO TASSO AGENCE FRANCE-PRESSE
— et donc les enfants, aussi — à La 9e Symphonie de Beetho- Une des trois installations de JR à Rio représente une nageuse de papillon.
la Place des Arts et au concert, ven était intéressante à enten-
ainsi qu’un autre public, en plus dre, puisque celle de l’ouver-
des habitués heureux de se ture de la Maison sympho-
plonger dans un bain de mu-
sique. Il n’était pas rare de croi-
ser dans les couloirs trois géné-
rations d’une même famille réu-
nique de Montréal, en 2011,
témoignait avant tout de la
« sur-réverbération » de la salle
et de l’étendue du chantier
L’artiste français JR fait sortir
nies pour venir entendre de la
musique. Parfois, les meilleures
idées n’atteignent pas leur ob-
jectif premier, mais, de ce point
acoustique à accomplir. La
baisse substantielle des pla-
fonds amovibles (canopée) a
beaucoup fait pour canaliser et
les dieux du stade à Rio de Janeiro
de vue, la Virée classique, fait équilibrer les sons et leur ré- CLAIRE bord d’une jetée. À Rio, JR ne travaille pas Des alpinistes brésiliens
mouche. sonance. L’expérience musi- DE OLIVEIRA NETO La deuxième, perchée sur le qu’en XXL autour des l’avaient aidé à coller ses por-
L’édition 2016 avait aussi as- cale fut donc plus gratifiante à Rio de Janeiro toit d’un immeuble de 20 athlètes de haut niveau. Il traits à flanc de colline. Ce pro-
socié, en un volet gratuit, da- samedi, grâce aussi à un étages dans le quartier de Fla- propose aussi aux anonymes jet rendait hommage aux
vantage de jeunes musiciens
amateurs, des activités repliées
à l’intérieur dans la cour cen-
chœur en grande forme, très à
l’aise, même dans les passages
les plus tendus. Superbe qua-
A près avoir éclipsé la Pyra-
mide du Louvre à Paris, le
street-artist français JR fait jail-
mengo, saisit le sauteur en
hauteur soudanais Mohamed
Younes Drisse arque-bouté
de monter à bord de son ca-
mion photomaton.
N’importe qui peut s’y faire
femmes qui jouent un rôle
central dans la vie de ces com-
munautés pauvres où elles
trale du Complexe Desjardins tuor de solistes, approche lo- lir à Rio les athlètes hors des sur le dos en plein envol, prendre en photo sur un fond sont souvent les principales
en raison de la pluie. La phase gique, transparente et fluide. stades olympiques, tels des comme sur le point de franchir graphique stylisé, et en sortir victimes de la violence.
suivante, si l’OSM ne peut plus Rien à redire : l’occasion était géants saisis dans l’action, sur le sommet du bâtiment. avec un grand poster de lui- À l’époque, JR ne révélait ni
suf fire à la demande, serait belle et le public en a eu large- d’immenses photos noir et La troisième repré- même en noir et son identité ni son visage. Il se
d’augmenter le nombre de ment pour son argent ! blanc visibles par tous. sente une nageuse de blanc, conçu pour être définissait comme un « ar ti-
concerts en associant à la mani- « Je voulais vraiment travail- papillon sur la plage de collé sur un mur de la viste », un mot-valise fusion-
festation un orchestre aguerri Le Devoir ler sur un projet autour du Botafogo, au pied du ville plutôt que sur ce- nant « artiste » et « activiste ».
sport », a-t-il expliqué à l’AFP. Pain de sucre. lui du salon. « Pour moi, c’est génial de
Ces installations spectacu- « C’était vraiment pouvoir revenir ici en ce mo-
laires accrochées à d’im- Les JO, un rêve un moment idéal avec ment, de travailler dans la ville
menses échafaudages célè- « L’idée, c’est d’évo- ces gens du monde en- sur des œuvres que je n’ai ja-
brent la rencontre des dieux de quer ces spor tifs qui tier », dit JR, qui a mais réalisées avant dans le
l’Olympe avec l’iconique Rio de s’entraînent par tout collé une mosaïque de monde, et en même temps de
Janeiro qu’il connaît bien. dans le monde avec le rêve d’al- ces affiches sur le boulevard continuer sur le même projet à
Trois de ces créations sont ler aux Jeux olympiques, qui olympique et près du stade Morro da Providencia », confie
pour le moment appar ues, échouent parfois à deux doigts, Maracana. encore JR. « On est juste en bas
comme à l’improviste. JR, qui comme Mohamed, le Souda- Ce n’est pas la première fois de la favela, et faire ce projet,
ne révèle pas sa nouvelle tech- nais qui s’est blessé juste avant que JR s’empare de l’espace avoir plein de gens de la com-
nique, assure que d’autres de venir à Rio… Et d’autres de Rio. En 2008, il avait revêtu munauté qui viennent et qui
surgiront… que j’ai rencontrés qui se sont les façades des maisons de la par ticipent… Pour moi, c’est
La première, près du Parc et battus un moment pour y arri- favela du Morro da Providen- un peu tous les univers qui se
FRANK PERRY AGENCE FRANCE-PRESSE du Village olympiques, repré- ver sans succès, et qui, ensuite, cia d’immenses photos noir et mélangent. »
Le pianiste brésilien Nelson Freire aura donné une touche sente un nageur sur le point ont gardé ça comme un rêve », blanc de visages et regards
particulière à la Virée 2016. de plonger dans l’océan au explique JR. d’une trentaine de femmes. Agence France-Presse

Ordinateur HUV`YhhY 5ddUfY]`acV]`Y


 Enseignants et
enseignantes,
enseignantes, jusqu’au
jusqu’au
15
15 sept
septembre,
embre, abonnez

Le Devoir ggratuitement
gratuitement v
étudiants au
numérique
vos
os
au Devoir
numérique pour
Devoir
pour une

numérique durée de 115


durée
˜˜:c
5 semaine
semainess
cfai`Yj]fhiY``YYhjYfg]cbD8:
fai`Yj]fhiY``YYhjYfg]cbD8:

en classe ˜˜vX]h]cbhUV`YhhYW\UeiY^cif
X]h]cbhUV`YhhYW\UeiY^cif
˜˜5WWW‚g{%$$XiWcbhYbi
W‚g{%$$XiWcbhYbi
site W
du site eb
e
Web
˜˜&)Ufh]W`Yg[fUhi]hgdUfac]g
)Ufh]W`Yg[fUhi]hgdUfac]g
XUbg`YgUfW\]jYg
X Ubg`YgUfW\]jYg

=bgWf]jYn!jcig
=bgWf]jYn!jcig
X‚gaU]bhYbUbhUi
X ‚gaU]bhYbUbhUi
ledevoir.com/classe
lede vo
oirr.com/
m//cclasse