Vous êtes sur la page 1sur 19

La Colombie et les

FARC parviennent
à un accord
historique après
plus de 50 ans
de conflit Page B 5
Découverte d’une exoplanète « voisine » de la Terre Page A 5
◆ www.ledevoir.com ◆

VO L . C V I I No 1 9 2 LE DEVOIR, LE JEUDI 25 AOÛT 2016 1 , 3 0 S| + TA X E S = 1 , 5 0 S|

É NERGIE E ST
S ÉISME L’I TALIE CHERCHE LES SURVIVANTS SOUS LES DÉCOMBRES

L’ONE
élude les
accusations
de partialité
Deux requêtes en
récusation visent les
commissaires du comité
chargés d’étudier le projet
ALEXANDRE SHIELDS

L’ Office national de l’énergie refuse de récu-


ser les deux commissaires qui sont char-
gés d’étudier le pipeline Énergie Est et qui ont
rencontré Jean Charest alors qu’il était consultant
pour TransCanada dans le cadre de ce projet. L’or-
ganisme fédéral maintient donc la tenue des au-
diences prévues la semaine prochaine à Montréal.
Il ne sera pas permis d’y aborder la question des
rencontres avec l’ex-premier ministre libéral.
Lundi, les avocats du groupe Ecojustice ont fait
parvenir une requête formelle à l’Office national de
l’énergie (ONE) exigeant la récusation de deux
des trois commissaires chargés de l’examen du
projet Énergie Est, soit Jacques Gauthier et Lyne
Mercier. Il s’agissait d’une demande similaire à
celle envoyée quelques jours plus tôt par un avocat
mandaté par l’Association québécoise de lutte
contre la pollution atmosphérique (AQLPA). Le
FILIPPO MONTEFOR TE AGENCE FRANCE-PRESSE groupe écologiste exigeait du même souffle la sus-
Au moins trois villages ont été détruits par un séisme survenu dans la nuit de mardi dans le centre de l’Italie. pension des audiences sur ce pipeline destiné à
l’exportation de pétrole albertain.
Mercredi soir, le bilan grimpait à 159 morts, tandis que les recherches se poursuivaient. Page B 5
VOIR PA GE A 8 : ONE

A UJOURD ’ HUI
Culture › La veillée triste du
40e FFM. Le festival qui
commence ce jeudi doit réviser
toute sa grille horaire. Page B 8

ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR


Le cinéaste André Melançon a été le réalisateur
chouchou des Contes pour tous.

A NDRÉ M ELANÇON
1942-2016
MUSÉE MCCORD
Depuis le début, les Français ont été forcés d’avoir des liens forts avec les
Amérindiens. Ci-dessus, une représentation de la rencontre de Jacques Cartier avec
les autochtones d’Hochelaga en 1535.
Le géant
Actualités › Le verdict contre Ri-
chard Henry Bain fait des vagues
à Québec. Gaétan Barrette a pré-
LA FONDATION DE M ONTRÉAL (3/4) s’assoupit
Les amis du réalisateur de
senté ses excuses après avoir in-
sinué que les aspirations du PQ Des Amérindiens si proches La guerre des tuques
avaient provoqué l’accusé. À À l’orée des célébrations du 375e anni- ganisés où les Amérindiens ne péné- évoquent un grand homme
l’éditorial, Brian Myles revient versaire de Montréal, Le Devoir ex- traient pas. Au contraire, dit-il, les forts
français ressemblaient à de véritables au propre comme au figuré
sur l’« attentat politique » du plore en quatre volets les grands cou-
«bordels» ! Une façon imagée de dire que
Métropolis. Pages A 3 et A 6 rants qui l’ont forgée. les populations française et amérin- FRANÇOIS LÉVESQUE
diennes s’y mélangeaient en permanence.

Avis légaux.................. B 4
CHRISTIAN RIOUX
Correspondant
Il n’y a pas de raison d’imaginer la fon-
dation de Montréal autrement. Lorsqu’ils
plantent leur croix sur l’île de Montréal,
A ndré Melançon est décédé mardi à l’âge de
74 ans. La leucémie qu’il a combattue de
longues années l’a emporté. Réalisateur, scénariste
Décès............................ B 6 à Paris
les dévots Paul Chomedey de Maison- et comédien, André Melançon est arrivé au cinéma
Météo............................ B 2

L’
Mots croisés............... B 8
historien Denis Vaugeois a l’ha- neuve et Jeanne Mance, qui rêvent d’une par hasard. Il s’y fit néanmoins une place à part,
Petites annonces ...... B 6
bitude de décrire les forts an- nouvelle Jérusalem où se mélangeraient suscitant, sa carrière durant, le respect indéfectible
Sudoku......................... B 8
glais du XVIIe siècle en Amé-
rique comme des lieux bien or- VOIR PA GE A 8 : MONTRÉAL VOIR PA GE A 8 : MELANÇON
L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6 A 3

AIDE SOCIALE P ROCÈS B AIN


ACTUALITES
La réforme Les excuses de Barrette jugées insuffisantes
pourrait L’opposition dénonce les propos du ministre de la Santé concernant l’attentat du Métropolis
coûter ROBER T DUTRISAC
Correspondant parlementaire
rendu mardi contre M. Bain. Le
ministre a reconnu que l’atten-
tat avait « une connotation poli-
auprès des personnes concer-
nées, politiquement ou non. […]
Si aujourd’hui des gens ont pu
« Doit-on comprendre que le
ministre veut ainsi limiter la
liber té d’expression des dépu-
Barrette. En 2014, le ministre
avait offert des excuses à son
prédécesseur péquiste, Ré-

jusqu’à T
à Québec
ant le Parti québécois que
Québec solidaire ne se sa-
tique claire». Puis, il s’est aven-
turé sur un terrain glissant en
soulignant qu’un discours poli-
être offensés par mes propos, qui
visaient tout le monde, moi-
même et la classe politique dans
tés souverainistes ? » a-t-il
poursuivi.
Dans un communiqué, la
jean Hébert, et, au printemps
dernier, à la députée péquiste
Diane Lamarre.

50 millions tisfont pas des plates excuses


de Gaétan Barrette, qui a af-
firmé, mercredi, qu’un attentat
comme celui commis par Ri-
tique qui «brasse trop les choses»
entraînera de tels événements,
tout en plaidant pour un dis-
cours mesuré. «De plusieurs fa-
son ensemble, je peux compren-
dre que des gens ont été poten-
tiellement atteints par la chose. »
por te-parole de Québec soli-
daire Françoise David estime
que les propos de Gaétan Bar-
rette, qui a «cette vieille habitude
C’est la candidate à la direc-
tion du Parti québécois, Martine
Ouellet, qui s’est montrée la plus
virulente à l’endroit de Gaétan
ISABELLE POR TER chard Henry Bain au Métropo- çons, nous devons nous assurer Propos « inacceptables » de responsabiliser la victime pour Barrette, exigeant la démission
à Québec lis, « c’est ce qui arrive quand que les arguments et le discours Le chef de l’opposition offi- la violence à son égard et surtout du ministre. «Ce sont des propos
on brasse trop les choses ». Ils que nous livrons sont mesurés, cielle, Sylvain Gaudreault, a dans le cas des femmes », sont qui sont dangereux, qui caution-

L e programme Objectif Em-


ploi, qui vise à ramener les
jeunes assistés sociaux sur le
exigent que le premier minis-
tre Philippe Couillard semonce
son ministre et s’en dissocie.
droits au fait. Et même à ça,
tout peut arriver.»
En marge d’une conférence
qualifié les propos du minis-
tre d’« inimaginables », exi-
geant du premier ministre
«déplacés et indignes d’un minis-
tre ». Selon elle, le premier mi-
nistre «a la responsabilité d’expli-
nent la haine politique, qui cau-
tionnent la violence, qui mépri-
sent la démocratie», a-t-elle livré
marché du travail, pour rait Au cabinet du premier minis- de presse en début d’après- qu’il les dénonce. Il est quer à la population comment il au Devoir. La députée a signalé,
coûter jusqu’à 50 millions de tre, on juge que les excuses midi, Gaétan Barrette, contrit, « inacceptable » qu’un élu, et compte agir pour que les propos exemples à l’appui, que des pro-
dollars au gouvernement. qu’a présentées le ministre de la a reconnu qu’il s’était mal ex- ministre de surcroît, « ait pu grossiers et malheureusement ré- pos haineux, des appels au
Pour atteindre une telle Santé et des Ser vices sociaux primé. « Je le prends sur moi, faire un lien entre une posi- currents de son ministre de la meurtre de souverainistes, en
somme, il faudrait qu’il y ait sont suffisantes et constituent j’en suis fort désolé et je m’en ex- tion politique tout à fait légi- Santé ne se répètent plus. Il y a provenance de lecteurs, sont pu-
« une for te par ticipation » au un rectificatif. « Les propos de cuse. » Il a of fer t ses excuses time et démocratique et l’at- longtemps que la coupe déborde.» bliés sur les sites Web des quoti-
programme, a souligné le mi- M. Barrette devaient être recti- sans que le cabinet du premier tentat au Métropolis », écrit Sylvain Gaudreault a dé- diens anglophones, notamment
nistre de l’Emploi et de la Soli- fiés. Ils le sont», a-t-on indiqué. ministre lui enjoigne de le faire, Sylvain Gaudreault dans un claré au Devoir que « de dire The Gazette, une pratique qui
darité sociale, François Blais, À l’entrée du Conseil des mi- a-t-il précisé. « Ce sont de tristes communiqué. En demandant n’impor te quoi et, après ça, doit cesser, selon elle.
en commission parlementaire nistres mercredi matin, Gaétan événements, et je peux compren- aux députés de mesurer leur dire, bien, “j’aurai juste à
mercredi. Il a ajouté qu’il fal- Barrette a commenté en an- dre très bien que cela ait soulevé discours, le ministre parle-t-il m’excuser”, ça devient une fa- Avec La Presse canadienne
lait y voir non pas une dé- glais le verdict de culpabilité un certain nombre d’émotions du discours souverainiste ? çon de faire » pour Gaétan Le Devoir
pense, mais « un investissement
dans le capital humain »,
« comme en éducation ».
Le programme Objectif Em-
ploi offrirait aux nouveaux de-
mandeurs qui acceptent de parti-
ciper à une démarche d’accom-
pagnement ou de formation
jusqu’a 260$ par mois, en plus de
leur prestation de base. Le minis-
tre Blais a évoqué la somme de
50 millions en réponse au député
de la Coalition avenir Québec Sé-
bastien Schneeberger, qui sou-
haitait connaître les coûts du
programme.
Des économies ou non ?
Curieusement, le prédéces-
seur de M. Blais au ministère,
Sam Hamad, affirmait l’an der-
nier que la réforme permettrait
plutôt au gouvernement d’éco-
nomiser 50 millions de dollars.
Ces économies, pensait-on,
seraient générées par les
amendes imposées aux gens
qui refusent de collaborer,
mais aussi par la réduction
prévue du nombre de presta-
taires de l’aide sociale. Les
deux montants pourraient-ils
s’annuler ?
Non, a précisé l’attaché de
presse du ministre, Simon
Laboissonnière. « Il n’y a pas
de vases communicants entre
les deux », a-t-il dit en souli-
gnant que le pr ojet de loi
avait été beaucoup modifié
depuis que M. Blais a rem-
placé son collègue.
Le montant de 50 millions, a-t-
il précisé, est une estimation de
ce que le programme pourrait
coûter au maximum si l’ensem-
ble des 17 000 nouveaux presta-
taires acceptait de participer. Le
ministère, selon lui, «n’entrevoit JACQUES NADEAU LE DEVOIR
pas nécessairement d’économies Dave Courage, qui est le père de trois enfants, a essayé de reprendre le travail depuis les événements tragiques de septembre 2012, mais sans succès.
liées aux sanctions».
Mardi, le ministre s’était en
outre défendu de viser des éco-
nomies avec le programme et
ses pénalités. « Ce n’est pas ça,
« Richard Bain ne m’atteint pas »
l’objectif», avait-il dit. Chaque an-
née, environ 17 000 personnes Malgré la douleur et les séquelles, Dave Courage refuse de se laisser abattre
s’inscrivent sur l’aide sociale au

«
Québec. Près des deux tiers ont MARIE-MICHÈLE SIOUI elle est aussi très attentive
moins de 35 ans. pour la suite, pour la sen-
Je ne peux pas être fâché contre lui. C’est une perte
D
»
ave Courage n’est plus le tence », a-t-il aussi déclaré, au
L’opposition persiste même depuis l’attentat du sujet d’une cour te conversa-
Mercredi après-midi, les Métropolis en septembre 2012. d’énergie. Tant que je n’ai pas pardonné, je n’ai rien réglé tion qu’il a eue avec son ex-
mésententes ont persisté en En quatre ans, il a appris à vi- collègue.
commission parlementaire, vre avec la douleur, mais sur- Dave Courage, au sujet de Richard Henry Bain Le député péquiste de Ri-
alors que le Par ti québécois tout à se battre pour ne pas per- mouski, Harold LeBel, est
et Québec solidaire ont conti- mettre à la colère de gagner. quant à lui revenu sur les événe-
nué de critiquer le principe Dans l’appar tement où il rappelle constamment cette sais tout ça. Je sais maintenant mère de Dave Courage, Yvonne ments du 4 septembre avec dif-
des sanctions défendu par le vient d’emménager, l’homme balle, qui a tué son collègue De- comment surpasser ça. J’ai Courage, était fébrile. « On est ficulté. Ce soir-là, au Métropolis,
ministre. de 31 ans a parlé mercredi nis et traversé le bas de son compris, ça vient d’en dedans très soulagés. Cette histoire n’en il a aperçu Dave Courage au sol.
Le député péquiste Harold avec fougue. « Je ne peux pas corps. « J’ai beaucoup de dou- de toi : la volonté d’être heu- finissait plus », a-t-elle lancé « Je l’ai tiré, rentré à l’intérieur
Lebel a reproché à M. Blais être fâché contre lui. C’est une leur. Je n’ai plus de coccyx. J’ai reux, c’est tout », a-t-il assuré. mardi, quelques heures après le avec un collègue», a-t-il raconté.
de vouloir « infantiliser » les perte d’énergie. Tant que je n’ai mal dans le dos, dans les jambes, En septembre, il ira au palais verdict. Le lendemain, elle a rap- Il a parlé de la panique qui s’est
gens en les forçant à rencon- pas pardonné, je n’ai rien ré- c’est comme si elles étaient extrê- de justice de Montréal pour pelé Le Devoir. Elle cherchait installée, des scénarios catas-
trer les agents de l’aide so- glé », a-t-il lancé au sujet de Ri- mement faibles depuis», a-t-il ra- connaître la peine qui sera im- une réaction de Pauline Marois. trophes qu’il a imaginés depuis.
ciale. Son collègue Dave Tur- chard Henry Bain. conté au Devoir. posée à Richard Henry Bain. Il «On est peinés de voir qu’elle ne « Si son arme ne s’était pas en-
cotte a quant à lui mis en Mardi, le forcené a été re- Le jeune papa de trois enfants souhaite que l’homme soit réagit pas. C’est pour elle que nos rayée, si on n’avait pas fermé la
doute la qualité des ser vices connu coupable de tentative a essayé de reprendre le travail, condamné à la prison à perpé- enfants ont été blessé ou mort», a- porte, s’il avait lancé le cocktail
offerts dans les centres d’em- de meurtre à son endroit, mais sans succès. « La douleur, c’est tuité. Mais peu importe la sen- t-elle déclaré. Molotov plus tôt», a-t-il énuméré.
ploi depuis les fusions dans le aussi du meurtre non prémé- pas mal comme un plateau. tence, il continuera à se déta- La responsable de l’agenda Désormais, il sursaute quand il
réseau. dité de son collègue, Denis Même que, des fois, j’ai l’impres- cher ; il utilisera l’épreuve qu’il de l’ex-première ministre, Jo- entend certains bruits, vérifie
« J’ai confiance en leur ca- Blanchette. sion que ça empire», a-t-il décrit. a vécue comme une « cata- sée Jutras, a répondu par les portes de sortie quand il en-
pacité d’être à l’écoute », a Dans un empressement qui Aussi, il sursaute quand une pulte », un moyen d’avancer. En courriel que Mme Marois avait tre dans un grand local.
plaidé le ministre, en souli- trahit l’homme agité et actif qu’il personne s’approche de lui dans juin, lors de son témoignage au « pris la décision de ne faire au- Quand même, M. Lebel a af-
gnant que la plupar t des in- devait être avant son accident, son angle mort ou quand il en- procès, Dave Courage a vu Ri- cun commentaire à la suite du firmé qu’il n’avait pas d’opi-
ter venants viennent des Dave Courage a expliqué qu’il ne tend certains sons. « J’entends chard Henry Bain sourire dans verdict ». nion sur le verdict du jur y.
sciences sociales et ont des pouvait plus se permettre d’en des bruits qui me font penser à le box des accusés. « Il m’a fait Le chef intérimair e du « C’est sûr que je lui en veux, a-
compétences en « relation vouloir à l’homme, mais qu’il des coups de fusil», a-t-il dit. ça un peu trop longtemps, ce Parti québécois, Sylvain Gau- t-il cependant déclaré. Il y a
d’aide ». Selon lui, ces ren- n’acceptait pas pour autant les Mais rien ne ser t de cher- p’tit sourire-là. Qu’il continue à dreault, a assuré que la politi- quelqu’un de décédé, quelqu’un
contres pourraient aussi per- gestes qu’il a commis. «Richard cher le désespoir dans son vi- sourire. Ça ne change rien, tu cienne retraitée s’était en- de blessé physiquement. Mais je
mettre aux agents d’identifier Bain ne m’atteint pas. La mort de sage, ni dans ses propos ou ne peux pas me briser, je suis so- quise de l’état des familles de lui en veux aussi parce qu’il y a
des problèmes de santé men- Denis m’atteint», a-t-il illustré. dans ses gestes. Dave Cou- lide », a-t-il affirmé. MM. Courage et Blanchette. beaucoup de personnes qui ont
tale non diagnostiqués. Quatre ans après la soirée rage a eu le temps de chemi- « Je pense qu’elle a senti un été blessées moralement. »
électorale du 4 septembre 2012, ner. « Je sais c’est quoi d’avoir Marois muette soulagement, une cer taine sé-
Le Devoir le corps de Dave Courage lui mal, de vouloir faire mal. Je Jointe en Floride, où elle vit, la rénité, mais en même temps, Le Devoir
A 4 L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6

ACTUALITÉS
Des scientifiques découvrent l’exoplanète la plus près de la Terre
Les caractéristiques de Proxima b permettent d’espérer y trouver de l’eau, et peut-être même la présence de vie
PAULINE GRAVEL

D ans la revue Nature, une


équipe internationale d’as-
tronomes affirme avoir repéré
une exoplanète tournant au-
tour de Proxima du Centaure,
l’étoile la plus près du Soleil.
Par le fait même, il s’agit de
l’exoplanète la plus proche de
nous jamais découver te. Dé-
nommée Proxima b, cette exo-
planète rocheuse est d’une
taille comparable à notre pla-
nète. Elle reçoit de son étoile
un flux lumineux à peu près
identique à celui que projette
le Soleil sur la Terre. Autant de
facteurs qui permettent d’y re-
trouver de l’eau liquide à sa
sur face et potentiellement la
présence de vie.
La planète Proxima b a été
découverte par la méthode de
vitesse radiale, qui permet de
détecter des exoplanètes mas-
sives et proches de leur étoile
grâce à une petite oscillation
de l’étoile causée par la force
gravitationnelle de la planète
tournant autour d’elle. En ef-
fet, la force gravitationnelle de
la planète tire un peu sur
l’étoile lorsqu’elle passe de-
vant elle et la fait ainsi bouger.
Ces mouvements se traduisent SOURCE ESO/M. KORNMESSER
par une variation périodique Cette représentation de Proxima b of fre un aperçu que ce que les scientifiques pourraient obser ver à l’aide d’un télescope d’ici une dizaine d’années.
de la vitesse de l’étoile, qui est
déterminée par des obser va- taure est très différente du So- milliard d’années, il fera trop sa formation, dépourvue d’eau forme de vapeur si elle était se trouve à seulement 4,2 an-
tions du spectre de l’étoile de- leil, puisqu’il s’agit d’une naine chaud sur Terre pour que sub- et de gaz comme Mercure, ou trop près », explique M. Selsis. nées-lumière de notre soleil.
puis les télescopes, notam- rouge dont la luminosité est siste de l’eau liquide, celle de bien elle a pu être très riche en Proxima b se distingue aussi « D’ici une dizaine d’années,
ment celui de La Silla au Chili. nettement moindre. C’est pour Proxima du Centaure a dimi- eau, et même beaucoup plus de la Terre par le fait qu’elle grâce au grand télescope E-ELT
Or, les astronomes ont ob- cette raison que les astro- nué et s’est stabilisée », fait re- que la Terre. » reçoit beaucoup plus de rayon- [European Extremely Large Te-
servé que ces variations de la nomes affirment que Proxima b marquer Franck Selsis, direc- C’est en raison de cette in- nement x et de rayonnement lescope] de 39 mètres de diamè-
vitesse radiale de Proxima du se situe dans la zone habita- teur de recherche au CNRS certitude qu’on ne sait pas s’il ultraviolet à haute énergie que tre qui sera construit au Chili,
Centaure se répétaient tous ble, une expression voulant dans le Laboratoire d’astro- y a de l’eau liquide à la surface notre planète. « Ce rayonne- nous pourrons faire des observa-
les 11,2 jours, ce qui signifie dire qu’il s’agit d’une « planète physique de Bor deaux, en de Proxima b aujourd’hui, car ment a pour effet de chauffer la tions directes de cette planète ter-
que la planète Proxima b ef- qui peut garder de l’eau liquide France. « Au début, Proxima b tout dépend de la quantité haute atmosphère et de provo- restre — c’est-à-dire rocheuse —,
fectue une révolution com- à sa surface de manière stable était donc beaucoup plus d’eau qu’elle possédait au dé- quer la perte des atomes de l’at- ce qui nous permettra de savoir
plète autour de son étoile en et durable », explique Mar tin chaude que maintenant. Pen- part, résument les deux cher- mosphère vers l’espace, ce qui a si elle possède une atmosphère, et
11,2 jours. L’analyse des varia- Turbet, chercheur au Labora- dant 200 millions d’années, cheurs. « Nous savons juste que pu épuiser le réservoir de gaz et si c’est le cas, de connaître sa
tions du spectre de l’étoile a toire de météorologie dyna- elle a subi le sort que subit Vé- la planète se situe dans cette d’eau de la planète », ajoute le composition. Mais seulement si
également permis de savoir mique du campus Jussieu de nus dans le système solaire. zone où, si elle possède de l’eau, chercheur. Proxima b existe, car pour le mo-
que la planète possède une l’Université Pierre-et-Marie- On a estimé qu’elle a pu per- celle-ci peut être à l’état liquide ment, ce n’est qu’une candidate.
masse d’au moins 1,3 fois celle Curie, à Paris. dre un océan terrestre d’eau à la sur face, alors que si elle Bientôt obser vable Il va falloir faire des observations
de la Terre et qu’elle se situe à durant cette phase chaude ini- n’était pas dans cette zone dite Mais ce qui rend cette nou- complémentaires pour confirmer
7 millions de km de son étoile, Présence d’eau? tiale. Mais nous n’avons au- habitable, ce ne serait pas possi- velle exoplanète particulière- que cette planète existe réelle-
soit 20 fois plus près que la « Alors que la luminosité du cune idée de la quantité d’eau ble, elle serait soit sous forme de ment intéressante est sa proxi- ment», affirme Martin Turbet.
Terre ne l’est du Soleil. Soleil augmente progressive- que cette planète présentait au glace si la planète était trop mité, soulignent les deux cher-
Toutefois, Proxima du Cen- ment, ce qui fait que dans un départ. Elle a pu être sèche dès loin de son étoile, soit sous cheurs. Proxima du Centaure Le Devoir

QUÉBEC CELLULAIRE
AU VOLANT

Les sablières n’ont pas Québec veut


un impact significatif sur la que le fédéral
pollution du lac Saint-Charles envisage la
D’autres analyses devront être menées
pour s’en assurer, soutient une chercheuse criminalisation
ISABELLE POR TER L’étude a démontré que les PATRICE BERGERON
à Québec poussières augmentaient à la

U ne première recherche
sur les sablières situées
sortie de la sablière et qu’elles
atteignaient le lac, mais les
concentrations de sulfate et
Q uébec demande au fédé-
ral de se pencher sur la
criminalisation éventuelle du
autour du lac Saint-Charles n’a d’azote trouvées ne dépas- ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR téléphone cellulaire au volant.
pas permis d’établir qu’elles saient pas les normes. « Ça ne Katalin Lakatos et sa fille Gilda ont bénéficié de la générosité de Québécois pour être logées et nourries. Le nouveau ministre des
avaient un impact significatif veut pas dire qu’il n’y a pas Transports, Laurent Lessard,
sur la dégradation du lac, d’impact sur l’écosystème, a si- a évoqué cette possibilité dans
mais les chercheurs veulent
poursuivre la recherche.
« C’est quelque chose qu’on
gnalé la chercheuse prêtée par
l’Université Louis-et-Maximi-
lien de Munich. C’est quand
Victoire pour la famille Lakatos un point de presse avant d’en-
trer à la séance du Conseil des
ministres, mercredi matin. Il
doit suivre. Il faut modéliser même très grave. » en discutera prochainement
toutes les sablières et carrières », Le Canada accepte la demande de résidence permanente avec son homologue fédéral,
a fait valoir la chercheuse Lu- Poursuivre le travail Marc Garneau.
zie Scheinpflug lors d’une pré- Elle a recommandé qu’on LISA-MARIE GERVAIS coûteuses. Il y a l’examen médi- des pouvoirs propres dans ces Son inter vention sur vient à
sentation à l’Université Laval évalue dans le futur l’impact cal, par exemple, et la demande dossiers. « D’un côté, l’Agence la suite de la publication d’un
mercredi.
Plusieurs sablières de
grande taille se trouvent à
de l’ensemble des sablières
sur le territoire et qu’on docu-
mente mieux leurs activités
G ilda et sa mère Katalin La-
katos peuvent crier vic-
toire. Après cinq ans d’attente
officielle de résidence qui, se-
lon Mme Foster, coûte près de
500$ pour un adulte. «Si le père
frontalière décide des expulsions,
mais c’est Immigration Canada,
de l’autre côté, qui doit étudier la
rappor t du coroner Michel
Ferland qui recommande une
infraction distincte au Code
proximité du lac Saint-Charles, pour arrimer les échantillon- et trois avis d’expulsion chaque et le fils veulent revenir au pays, demande humanitaire», dit-elle. criminel pour enrayer ce qu’il
principal réservoir d’eau pota- nages avec les périodes aiguës fois repor tés, le Canada leur ils devront rembourser les billets Les deux femmes et la com- qualifie de « fléau ».
ble de la ville de Québec. d’émission. permet de rester pour de bon que le Canada leur a payés pour munauté de Québécois qui les M. Lessard a dit que cet en-
Étant donné que la santé du Elle a aussi souligné qu’il en acceptant leur demande de leur expulsion. C’est au moins soutient avaient vécu un mo- jeu était à l’ordre du jour de
lac s’est dégradée rapidement avait été difficile d’isoler l’im- résidence permanente sur des 1500$ chacun.» ment d’intenses émotions le son entretien avec M. Garneau
ces dernières années, les cher- pact des sablières des autres bases humanitaires. Ce statut Le hic, c’est que la jeune 28 juillet dernier devant les bu- et qu’il lui demandera d’exami-
cheurs essaient de mesurer le facteurs en raison des pous- ouvre la porte à leur réunifica- Gilda, âgée de 17 ans, n’a pas en- reaux d’Immigration Canada à ner ce scénario, puisque le
rôle des sablières par rapport sières découlant des nom- tion avec le père et le fils Laka- core obtenu le permis de travail Montréal. En pleurs, Gilda et Code criminel relève d’Ottawa.
à d’autres causes, comme le breux travaux de constr uc- tos, qui ont été expulsés vers la qu’elle a demandé au gouverne- Katalin avaient annoncé dans « Qu’il [M. Gar neau] re-
développement immobilier. tion à proximité du lac durant Hongrie en mars dernier. ment fédéral. Sa mère et elle un point de presse que leur garde quels sont les éléments
De mai à août, Mme Scheinp- l’été. Selon la responsable de « Ç’a été un soulagement », n’ont pour l’instant pas les permis de séjour temporaire, de la criminalisation que cela
flug a prélevé des échantillons l’Association pour la protec- raconte Mar y Foster, de Soli- moyens de payer pour toutes qui avait été prolongé une pre- implique, a-t-il dit. C’est sa res-
dans l’air, entre une sablière tion de l’environnement du darité sans frontières. La mère ces démarches bureaucratiques. mière fois pour deux mois, ponsabilité, on va en discuter.
située au sud du lac et le bas- lac Saint-Charles (APEL), Mé- et la fille ont appris la nouvelle n’allait pas être renouvelé. Cela va être à l’ordre du jour
sin d’eau. Même si la sablière lanie Deslonchamps, il faudra la semaine der nière de la Tergiversations Alors qu’elles devaient quitter […]. Je vais lui demander de
n’est pas dans le bassin ver- au minimum deux ou trois bouche de leur avocat, mais Les derniers mois auront été le Canada deux semaines plus l’analyser. »
sant du lac, on sait que les ans avant d’avoir suf fisam- ont mis un peu de temps avant forts en émotions pour les Laka- tard, soit le 11 août, un revire- Cependant, le gouver ne-
vents dans le secteur trans- ment de données pour formu- de publiciser la chose. « On est tos. À l’approche de chacune de ment de situation — un autre ! ment Couillard envisage du
por tent des matières en sus- ler des conclusions. contents. On a eu pas mal d’ap- leurs expulsions prévues, elles — leur a permis de finalement même souf fle d’inter venir
pension jusqu’à l’eau. Reste à puis et de soutien », poursuit arrivaient à obtenir du gouver- demeurer au pays encore un sur le plan pénal avec le
savoir combien. Le Devoir Mme Foster, qui souligne la gé- nement qu’il suspende l’avis et peu, jusqu’à ce que la de- Code de la route, qui est de
nérosité des bénévoles qui ont prolonge leur permis de séjour mande de résidence sur des sa responsabilité.

«
donné ce qu’ils ont pu pour temporaire, question qu’il étu- bases humanitaires soit analy- Des amendes plus salées et
que les deux femmes, sans au- die leur demande de résidence sée, avec le résultat positif des sanctions plus lourdes se-
C’est quelque chose qu’on doit cune source de revenus, puis- pour motifs humanitaires, l’ul- qu’on connaît aujourd’hui. ront considérées pour dissua-
sent se loger et se nourrir. time recours. Selon Mary Fos- Immigration Canada n’a pas der les conducteurs délin-
suivre. Il faut modéliser toutes les
»
Le combat des Lakatos n’est ter, ces revirements de situation voulu dif fuser de commen- quants, a affirmé M. Lessard.
cependant pas tout à fait fini. La et ces sauvetages in extremis taires mercredi, indiquant Il a également lancé un ap-
sablières et carrières. bonne nouvelle de leur accepta- sont sur venus notamment qu’il ne divulgue pas de rensei- pel à la population pour lui en-
tion comme résidentes du Ca- parce que deux ministères, Im- gnements personnels sur des joindre de cesser de texter au
Luzie Scheinpflug, chercheuse à nada vient toutefois avec son lot migration Canada et l’Agence dossiers sans autorisation. volant.
l’Université Louis-et-Maximilien de Munich de délais et de démarches bu- des services frontaliers, qui re-
reaucratiques extrêmement lève de la Sécurité publique, ont Le Devoir La Presse canadienne
L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6 A 5

ACTUALITÉS
TRAIN ÉLECTRIQUE
Opération sac
à dos : collecte
de dons jeudi La Caisse envisage de relier le REM au métro
à Montréal JEANNE CORRIVEAU été entendues, puisque CDPQ
Infra a indiqué mercredi qu’elle
Expropriations
La 8e édition de l’Opération sac
à dos se déroule jeudi à Mont-
réal dans différents lieux pu-
L e train électrique de la Caisse
de dépôt et placement du
Québec (CDPQ) pourrait être
demandera aux consor tiums
qui par ticiperont à l’appel de
propositions de lui soumettre à la baisse
blics. Cette initiative vise à relié au réseau du métro de des solutions techniques et des
amasser des dons en argent Montréal dès sa mise en service prévisions de coûts pour des ar- La Caisse de dépôt a revu à
pour faire l’achat de fourni- en 2020, contrairement à ce qui rêts aux stations de métro la baisse le nombre de pro-
tures scolaires et de denrées avait été prévu initialement. La Édouard-Montpetit et McGill, priétés qui pourraient faire
pour permettre à plus de CDPQ a fait savoir mercredi ainsi que pour une station REM l’objet d’une expropriation. À
4500 enfants de milieux défa- qu’elle demandera aux consor- dans le secteur du bassin Peel, l’origine, il était question de
vorisés de démarrer l’année la tiums qualifiés de lui proposer dans Griffintown. 30 résidences. La Caisse es-
tête haute et le ventre plein. des solutions techniques et des « On est vraiment convain- CDPQ time maintenant qu’entre 25
Des bénévoles portant des prix pour l’implantation de trois cus de la nécessité de faire ces Le tracé du REM a été révisé depuis l’annonce du projet. et 27 résidences, dispersées
chandails verts seront postés stations supplémentaires. stations », a insisté Macky Tall, le long du parcours du train,
au square Victoria toute la L’absence de connectivité p.-d.g. de CDPQ Infra. Le coût Saint-Charles, et de ses voies aé- plusieurs modifications dans pourraient être touchées par
journée, à l’heure du midi au entre le futur Réseau élec- de ces stations supplémen- riennes menant à la Gare cen- le but de réduire ses impacts le projet, mais elle dit explo-
square Philips, coin Papineau– trique métropolitain (REM) et taires n’est toutefois pas in- trale. En vertu de cette entente, envir onnementaux. Ainsi, rer diverses solutions, dont
René-Lévesque à l’heure du re- le métro de Montréal avait été clus dans l’enveloppe budgé- dont le coût n’a pas été divul- l’entrée du tunnel qui per- des ententes de gré à gré et
tour à la maison, et à l’angle vivement critiquée. Lorsque le taire de 5,5 milliards. gué, la construction de voies pa- mettra au train de se rendre des déplacements, pour évi-
des rues Jean-Talon et Chris- projet avait été dévoilé en avril rallèles à celles déjà existantes à l’aéropor t a été déplacée ter les expropriations.
tophe-Colomb, des rues Henri- der nier, CDPQ Infra avait L’édifice Rodier ne sera plus nécessaire, et le pour épargner le parc-nature
Bourassa et Lacordaire et au prévu 24 stations pour le ré- La Caisse faisait le point RQM pourra utiliser la Gare des Sources. À Sainte-Anne-
métro Radisson lors des seau, qui couvrira 67 kilomè- mercredi sur l’état d’avance- centrale, a expliqué Macky Tall. de-Bellevue, la station pré- de 30 minutes.
heures de pointe du matin et tres afin de relier Brossard à ment du projet qui fera l’objet Ces changements font aussi vue a été déplacée vers l’est Jean-Marc Arbaud, direc-
du soir. « L’Opération sac à dos Sainte-Anne-de-Bellevue, avec d’un examen de la part du Bu- en sorte que l’édifice Rodier, pour protéger des milieux teur général adjoint de CDPQ
se veut un geste de solidarité en- des liens vers l’aéroport Mont- reau d’audiences publiques dont la démolition par tielle humides. Infra, soutient que le projet
vers les enfants démunis et une réal-Tr udeau et Deux-Mon- sur l’environnement (BAPE) à avait été envisagée, pour ra respecte toujours le budget
façon de leur dire qu’ils sont eux tagnes. Cinq stations présen- compter de lundi. être préservé et que la ferme- Temps réduit et tarifs prévu de 5,5 milliards. Quant
aussi capables de réussir à tées comme « potentielles » — Au cours des derniers mois, ture des rues Saint-Paul, Wil- Les temps de parcours ont aux tarifs, ils devraient être
l’école », souligne Sylvie Ro- essentiellement sur le terri- elle a pu apporter plusieurs cor- liam et Dalhousie ne sera plus également été réduits. CDPQ comparables à ceux de l’AMT,
chette, cofondatrice et direc- toire montréalais — devaient rectifs au projet grâce à une en- requise. CDPQ Infra devra Infra estime que le trajet entre mais ils n’ont pas encore été
trice générale du Regroupe- voir le jour lors des phases tente intervenue avec le CN qui toutefois fermer un tronçon de le centre-ville et l’aéropor t établis, a indiqué Macky Tall.
ment des Magasins-Partage. subséquentes du projet. lui permet de faire l’acquisition la rue Ottawa. pourra se faire en 20 minutes
Le Devoir Les critiques semblent avoir du viaduc du Sud, dans Pointe- Le tracé du projet a subi avec le REM Express au lieu Le Devoir

EN COLLABORATION AVEC L’INSTITUT DES TROUBLES D’APPRENTISSAGE

LE COMBAT QUOTIDIEN POUR ALLER À L’ÉCOLE


L’Institut des troubles d’apprentissage poursuit, en collaboration avec Le Devoir, sa série de chroniques sur le parcours exceptionnel de personnes qui ont réussi malgré
des troubles d’apprentissage. L’objectif est double : démystifier le sujet tout en démontrant le potentiel des 10% d’entre nous aux prises avec de telles difficultés.
Bonne lecture !

M
alek vient tout juste d’avoir 8 ans et De septembre à décembre, nous avons tout vu !
l’école est un vrai cauchemar pour lui. Beaucoup de violence et plusieurs fugues de l’école.
Il présente une dyspraxie, un trouble du La directrice a déjà couru après lui pour l’empêcher
langage et un trouble anxieux sévère. Il a seu- de partir et nous avons déjà dû appeler la police
lement hâte au jour où il ne sera plus obligé pour le retrouver. »
d’aller en classe. Il fait endurer un enfer au per- Puisqu’il n’avait pas encore de diagnostic de
sonnel de l’école. Sa maman, Marie-Claude Arès, trouble anxieux sévère, aucun service spécialisé ne
s’attend toujours au pire. Elle a accepté de lui était offert dans son école publique de quartier.
raconter son histoire. Une TES dans l’école venait souvent recoller
Les classes viennent de se terminer et Marie- les pots cassés, mais Marie-Claude recevait prati-
Claude souffle un peu. L’école est l’élément quement chaque jour un appel de la direction parce
anxiogène pour Malek. Il multiplie les comporte- que Malek était en crise.
ments agressifs. Il lance des pupitres, blesse son « Dès novembre, j’étais en arrêt de travail et
enseignante ou sa technicienne en éducation j’accompagnais Malek en classe chaque jour »,
spécialisée et profère des menaces. raconte-t-elle.
Heureusement, depuis plus d’un an, il est dans
une classe Phénix, dédiée aux élèves aux prises Le passage en pédopsychiatrie
avec des troubles graves de psychopathologie et Malek est finalement entré à l’hôpital en
des difficultés d’adaptation importantes. Ils sont pédopsychiatrie en janvier. Le matin, il avait de
sept élèves dans cette classe, encadrés par une l’école et l’après-midi, il passait différentes éva-
enseignante en adaptation scolaire et une techni- luations pour comprendre pourquoi il avait des
cienne en éducation spécialisée (TES). ruptures de fonctionnement.
« Il y a des bonnes semaines et des mauvaises, Même si cette période a été éprouvante, Marie-
confie Marie-Claude. Mais, il est possible qu’on Claude était rassurée parce que Malek était en
décide de l’envoyer dans une école sécurisée sécurité à l’hôpital. Il ne pouvait plus fuguer et
spécialisée pour les jeunes avec des troubles graves ses crises étaient bien gérées.
du comportement. » « Au début, il a essayé de faire comme à
Cette incertitude s’ajoute aux nombreux défis l’école : blesser des gens pour qu’on m’appelle,
du quotidien pour Marie-Claude, qui a aussi deux mais les spécialistes à l’hôpital ont établi très clai-
jumeaux de neuf ans, dont un vit avec une dyslexie rement que peu importe ce qu’il faisait, maman
et une dysorthographie. n’allait pas venir. »
C’est ainsi qu’il a obtenu son diagnostic de
Trouble d’apprentissage trouble anxieux sévère et qu’on lui a prescrit de la
Rien ne laissait présager ces troubles sévères médication. Toutefois, la recette miracle n’a pas
chez Malek lorsqu’il est venu au monde. Il était un encore été trouvée.
gros bébé de 10 livres, en santé, intelligent et les « Depuis plus d’un an, nous essayons diffé- GRACIEUSETÉ
jumeaux se sont très bien adaptés à son arrivée. rentes formules, indique Marie-Claude. Nous en Chaque petit succès renforce l'estime de soi du petit Malek, atteint de dyspraxie et d’un trouble anxieux sévère.
Par contre, Marie-Claude, une orthopédagogue, avions trouvé une qui fonctionnait, mais elle lui
s'est rendu compte rapidement que Malek avait un a fait prendre beaucoup de poids, alors nous avons Par contre, elle ne sait jamais où une crise
trouble du langage. dû arrêter. Nous cherchons toujours la combinaison éclatera et chaque fois, elle subit le jugement social
« À deux ans et demi, Malek faisait seulement parfaite. » et reçoit des commentaires méprisants. L’ANXIÉTÉ, UN OBSTACLE
des bruits avec sa bouche, raconte-t-elle. Nous Ce que Marie-Claude Arès trouve le plus lourd À L’APPRENTISSAGE...
l’avons fait voir par une orthophoniste au privé et Au jour le jour toutefois, c’est de gérer tous les services dont Malek
à quatre ans, il a eu accès à de l’ergothérapie, Aujourd’hui, la vie de Malek ressemble encore a besoin, que ce soit à l’école ou du côté médical. L’anxiété peut être un obstacle à l’apprentissage.
à de la physiothérapie et à de l’orthophonie au aux montagnes russes. Sans oublier les besoins de ses jumeaux. Pour Pour en diminuer les effets négatifs, il est
public grâce au Centre montérégien de réadaptation « Sortir de la maison et être avec des gens s’assurer de tenir le coup, elle est suivie par une
(CMR). » qu’il ne connaît pas est anxiogène pour lui, travailleuse sociale du CLSC. primordial de tout faire pour préserver l’estime
C’est finalement à cinq ans que Malek a été explique Marie-Claude. Il faut tout prévoir, faire Elle est très consciente qu’elle est la maman de l’enfant. Il est possible d’y arriver en tentant
en mesure de prononcer ses premiers mots de façon un plan B et un plan C pour s’ajuster lorsqu’une d’un futur décrocheur.
de rendre prévisibles toutes les situations nou-
intelligible. situation ne fonctionne pas comme prévu. J’ai « Il ne veut pas aller à l’école. Ça lui demande
Il n’avait alors aucun problème de comporte- toujours l’impression de marcher sur des œufs. » énormément d’efforts sur les plans cognitif, manuel velles ou connues qui paraissent anxiogènes aux
ment et la maternelle s’est bien déroulée. Cet été, elle en profite tout de même pour et comportemental. Écrire, respecter les consignes, yeux de l’enfant. Il faut travailler les ressources
l’emmener faire des activités de plein air en famille. gérer les autres enfants dans sa bulle, prendre la
L’enfer de la première année « Chaque petit succès, comme atteindre le parole en classe : tout est un effort pour lui. » internes de ce dernier pour l’amener à affronter
C’est lorsqu’il est entré en première année que sommet d’une montagne, est bon pour améliorer Il rêve déjà du jour où il trouvera un travail. ses craintes, réelles ou non. L’enfant doit pouvoir
le ciel est tombé sur la tête de Malek et de sa petite son estime de lui. Pour y arriver par contre, il a « Je sais qu’il réussira sa vie, dit la maman. prendre le volant de sa destinée et avoir le
famille installée à Longueuil. besoin de beaucoup d’encouragement. Mais ça lui Il a de belles habiletés manuelles qu’il veut déve-
« Les deux premières semaines ont été cor- montre qu’en faisant des efforts et en persévérant, lopper. Il est très curieux. Mais il ne prendra pas sentiment qu’il a un certain contrôle.
rectes, puis ça a été l’enfer, raconte Marie-Claude. on atteint ses buts. » le même chemin que tout le monde. »

En collaboration avec
A 6 L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6

EDITORIAL
PROCÈS BAIN
FONDÉ PAR HENRI BOURASSA LE 10 JANVIER 1910 › FAIS CE QUE DOIS !

Justice pour Directeur BRIAN MYLES


Rédactrice en chef LUCE JULIEN
Vice-présidente, développement CHRISTIANNE BENJAMIN
Vice-présidente, ventes publicitaires LISE MILLETTE

les « séparatistes » Directeur des finances STÉPHANE ROGER


Directrice de l’information MARIE-ANDRÉE CHOUINARD
Directeur de l’information numérique FLORENT DAUDENS
Adjoints PAUL CAUCHON, JEAN-FRANÇOIS NADEAU, DOMINIQUE RENY, LOUISE-MAUDE RIOUX SOUCY
Directeur artistique CHRISTIAN TIFFET
Le jur y qui a déclaré Richard Henr y Bain coupable d’un Directeur de la production CHRISTIAN GOULET
meurtre non prémédité et de trois tentatives de meurtre a
rendu une sage décision dans les circonstances. Cet attentat
politique exige maintenant une peine exemplaire.

lus le temps passe dans l’affaire Bain et plus il

P
y a de l’espace pour un débat sur la dimension
politique et terroriste de ses actes.
Cette réflexion aurait dû avoir lieu bien avant,
au moment de déposer des accusations contre
le forcené en robe de chambre qui a voulu tuer
la nouvelle première ministre du Québec, Pau-
line Marois, et « le plus de séparatistes possible »
lors des élections du 4 septembre 2012.
Mme Marois avait l’air bien seule sur le plateau
de Tout le monde en parle, trois mois plus tard, lorsqu’elle a dé-
noncé l’attentat politique, bien réel, contre sa personne. On lui a re-
proché d’exagérer, alors qu’au contraire les gestes commis par
Bain s’apparentaient à du terrorisme au sens du Code criminel.
Hélas, ce malaise à nommer le mal pour ce
qu’il est subsiste encore, comme en témoigne la
sortie épouvantable du ministre de la Santé,
Gaétan Barrette. « J’aurais aimé ne pas voir ça
arriver, a-t-il dit au sujet de l’attentat du Métro-
polis. Mais c’est la société. Quand vous faites trop
bouger les choses, des choses comme ça peuvent
arriver », a-t-il dit en anglais.
BRIAN Que voulez-vous ? M me Marois l’a cherché
MYLES avec ses idées de faire du Québec un pays, au-
rait pu ajouter le ministre Barrette. On croirait
entendre un Donald Trump du Nord.
Le ministre Barrette a écarté les motivations du tueur, qui sou-
haitait manifestement abattre la nouvelle première ministre et
tuer ses partisans en mettant le feu à la salle de spectacles. Bain
se disait inspiré par l’incendie criminel au Blue Bird, en 1972, un
drame qui avait fait 37 morts.
« Nous parlons d’un extrémiste qui n’a pas eu une implication po-
litique longue et soutenue », a avancé M. Barrette. Parlons plutôt
d’un ministre irresponsable, qui vient de décharger l’assassin de
sa responsabilité pour blâmer sa cible. Ses excuses sonnent faux,
surtout quand on connaît la sauvagerie dont il fait habituellement
preuve pour démolir et démoniser ses adversaires.
L’option souverainiste a beau être à bout de souffle, boudée par
une majorité d’électeurs, ses partisans ne méritent pas d’être ra-
baissés de la sorte. De toutes les époques, le Parti québécois a re- L E T T R E S
jeté l’extrémisme politique et la violence. Dans la droite lignée de
ses prédécesseurs, Mme Marois a choisi les voies de la démocra-
tie, du débat et du dialogue pour faire avancer l’option tant bien
que mal. Il faut être franchement tordu pour reprocher quoi que Accroître notre présence de spectacle ne bénéficie d’aucun service
de transpor t en commun à sa mesure.
détruit, et la tolérance avec lui. […] nous
devrions revendiquer le droit de les suppri-
ce soit aux souverainistes dans l’affaire Bain.
aux États-Unis Que l’on parle de taxis, d’Uber ou de Téo
Taxi, cela revient au même : on fonc-
mer [les intolérants], au besoin, même par
la force […] Nous devrions donc revendi-
◆ ◆ ◆
Le Canada ferait bien de prendre part tionne avec des autos. C’est là un moyen quer, au nom de la tolérance, le droit de ne
Bain devra passer au minimum dix ans en détention, au maxi-
au grand débat des idées qui a cours de transport totalement inadapté à cette pas tolérer l’intolérant. » Fin de citation de
mum 25 ans, pour ses crimes, à la discrétion du juge. Il mérite chez nos voisins du Sud et qui touche situation. C’est aussi là que l’on voit que Karl Raimund Popper. Il fut l’un des plus
une peine de la plus grande sévérité, par respect pour ses vic- toute la planète, et du même coup de fa- la question des transports liée au Centre importants philosophes des sciences du
times, et pour inscrire enfin, dans la mémoire de nos institutions voriser l’expansion du français en Amé- Vidéotron n’a pas été pensée au-delà de XXe siècle.
publiques, le fait qu’il a commis un attentat politique motivé par la rique. Au Canada, nous sommes inon- l’auto. Ce qui en soi n’a rien d’étonnant Daniel Creusot, documentariste,
haine des souverainistes. dés de chaînes et d’émissions améri- de la par t d’une administration munici- journaliste et écrivain
La détresse psychologique vécue par Bain explique probable- caines. Il faudrait négocier des ententes pale dont le seul « grand fait d’armes » Le 24 août 2016
ment pourquoi le jury ne l’a pas reconnu coupable de meurtre de réciprocité qui permettent de rendre dans ce domaine est l’ouver ture de la
prémédité. Mais elle ne peut pas servir de prétexte pour occulter
ses intentions. La Couronne ne disposait pas des déclarations fa-
nos grandes chaînes de radio et télé
beaucoup plus facilement accessibles à
côte Gilmour à l’année…
En première page du Plan de mobilité
Écouteurs à interdire
natiques de Bain faites à une psychiatre au moment de porter des tous aux États-Unis, sur tout en Nou- durable dévoilé en 2011, on retrouve la L’actuel débat sur la criminalisation du
accusations contre lui. Il ne faut donc pas juger à la lumière d’au- velle-Angleter re et en Louisiane. Un citation suivante de M. Labeaume : cellulaire au volant nous rappelle aussi
jourd’hui la décision d’hier de ne pas l’accuser de terrorisme. Il plus grand accès aux émissions cana- « L’heure est venue de faire des choix qu’il est présentement licite pour les auto-
n’y a cependant plus d’excuse à banaliser son geste. diennes pourra aider les Américains à stratégiques pour FAIRE AUTREMENT. mobilistes, bien enfer més dans leur
sor tir de leur isolement culturel, ce Ensemble, nous y arriverons. J’en suis caisse de tôle de quelques milliers de ki-
DÉPENSES MINISTÉRIELLES dont ils ont grandement besoin, et leur convaincu. » Il faut croire que comme logrammes, d’avoir écouteurs et autres bi-
per mettre de mieux connaître le Ca- pour bien d’autres sujets, M. Labeaume dules Bluetooth visés dans les oreilles
nada et le Québec. a depuis changé d’idée. pour leurs conversations « mains libres »

La mise en scène Gilles Marleau


Orléans, le 24 août 2016
Eric Alvarez
Québec, le 24 août 2016
au téléphone, alors que les cyclistes se
voient coller des contraventions salées
pour le même geste. Quelle absurdité ! À
n moins de deux semaines, deux ministres vedettes Centre Vidéotron : Les limites de la tolérance quand l’interdiction d’écouteurs pour

E
du gouvernement fédéral se sont retrouvées sur la tous, cyclistes et automobilistes ?
sellette pour des dépenses contestables. Leurs dé- pas la faute des taxis Voici une inspirante citation : « La tolé-
rance illimitée doit mener à la disparition
Espérons que le rajeunissement du
Code de la sécurité routière promis, et
boursés méritent l’attention qu’on leur accorde, car
les dépenses grandes et petites de fonds publics exi- Je trouve injuste que les taxis ser vent de la tolérance. Si nous étendons la tolé- toujours attendu, par le ministère des
gent le même degré de rigueur et de prudence. de boucs émissaires aux problèmes de rance illimitée même à ceux qui sont into- Transpor ts tiendra compte de cet ef-
Dans le cas de la ministre de la Santé, Jane Philpott, l’erreur transports à la suite de gros spectacles lérants, si nous ne sommes pas disposés à frayant non-sens.
n’est pas d’avoir eu recours à un ser vice de limousine pour au Centre Vidéotron. Le problème de défendre une société tolérante contre l’im- Martin Beaulieu
sillonner pendant deux jours la grande région torontoise et la base vient du fait que cette immense salle pact de l’intolérant, alors le tolérant sera Montréal, le 24 août 2016
péninsule du Niagara, mais d’avoir utilisé les services d’une en-
treprise appartenant à un bénévole de sa cam-
pagne, qui, en plus, lui a facturé le gros prix. L I B R E O P I N I O N
La commissaire à l’éthique tentera d’ailleurs
de déterminer si les règles en la matière ont
été respectées. Quant à Mme Philpott, elle s’est
excusée et s’est engagée à rembourser 3700 $.
La ministre de l’Environnement et des Chan-
Piéton, cycliste : s’habituer au risque ?
gements climatiques, Catherine McKenna, n’a BENOIT GENEST contexte urbain, il faudrait bien reconnaî- sence d’un panneau d’ar rêt. Ajoutez-y
MANON pas pris d’engagement semblable alors que son tre qu’an bout du compte, nous transcen- quelques voitures et, dès lors, vous au-
Montréal
CORNELLIER ministère a déboursé 6600 $ pour qu’un photo- dons la responsabilité individuelle pour rez besoin de plus de réglementation et
graphe la suive, elle et son équipe, lors de la
conférence de Paris sur le climat l’an dernier. Mme McKenna a
simplement demandé à son ministère de trouver une façon de ré-
L a semaine dernière, mon père a été
heurté par une voiture pour une se-
conde fois. Heureusement, cette fois-ci
en arriver à la surexposition du danger, à
la multiplication exponentielle des situa-
tions où cyclistes et piétons font face à
de feux de circulation, toutes des me-
sures qui sont autant de limitations à la
liber té de tous. Ces limitations sont
duire le coût de ces photographes. sera la dernière, puisque son vélo sera dix mètres cubes de tôle en mouvement. maintenant omniprésentes, et ce, même
Cette manie qu’ont les ministres de se faire photographier définitivement « accroché ». Après des an- Ceci devrait nous faire frissonner sur les dans les endroits r ustiques, où nous
pour alimenter les sites gouvernementaux, leur page Facebook nées de transpor t écolo (et après sa travers de nos sociétés technoindus- sommes envahis par les VTT et bateaux
ou leur compte Twitter n’est pas nouvelle. Les conser vateurs, longue convalescence), sa résilience a trielles avancées. à moteur. Au demeurant, l’automobiliste
qui s’insurgent aujourd’hui, s’y adonnaient. Selon une enquête été brisée, et il rejoindra malgré lui la Dans ces circonstances, la question de a une lecture tronquée de sa liberté, qu’il
d’iPolitics, ils ont dépensé à cet effet 2,3 millions de dollars en- horde d’automobilistes qui affluent dans la responsabilité individuelle est un peu défend avec des concepts libéraux du
tre 2006 et 2015. En 2014, il en a coûté près de 13 000 $ pour sui- la région de Valleyfield, en par faite comme l’arbre qui cache la forêt, et les XIX e siècle. Il se justifie d’exercer dix
vre l’ancien ministre des Affaires étrangères, John Baird, aux concomitance avec la constr uction de campagnes de sensibilisation ne sont que mètres cubes de liberté individuelle sans
Nations unies. l’autoroute 30. des succédanés. Nos routes ne sont pas nuire à qui que ce soit, tandis que dans
La ministre McKenna n’entend pas mettre fin à cette pratique. À ma grande surprise, il n’était pas ai- seulement aux prises avec de mauvais les faits, la nature même de ses activités
Au contraire, elle la défend. «C’est important d’avoir les photos pour gri à l’égard de l’automobiliste qui l’a conducteurs, mais avec trop de conduc- suffit à rendre son environnement moins
transmettre le message du travail que le gouvernement fait», a-t-elle frappé et estimait qu’un facteur comme teurs. Apprendre à mieux par tager la hospitalier, plus réglementé, plus
l’aveuglement du soleil avait nui à la route ? Mais celles-ci n’ont jamais été opaque, plus coercitif et, enfin, à porter
dit sur les ondes de Radio-Canada. Mais en quoi les multiples cli- conduite somme toute prudente de cette aussi accaparées par ces engins massifs atteinte à la liber té de mouvement et à
chés pris, par exemple, lors de sa dernière visite à Québec m’infor- dernière. Pour ma part, l’indulgence fait qui laissent tout au plus deux mètres aux l’espace de sécurité des autres.
ment-ils sur la teneur de ses rencontres ? Le communiqué distri- défaut. En tant que cycliste n’ayant même vélos. Les meilleures intentions, la pru- L’automobile est le legs moribond de
bué directement à la presse mardi n’offrait qu’un seul lien, celui pas de permis de conduire, j’essaie de dence et la diligence de l’automobiliste et l’urbanisme du milieu du XX e siècle.
vers l’album de la ministre sur la page Facebook du ministère. concevoir comment il me serait possible du cycliste sont des conditions néces- Toute nouvelle infrastructure la favorisant
Les citoyens ne sont pas des bambins à qui on offre des livres d’envoyer un homme à l’hôpital avec une saires. Or, c’est insuffisant lorsque le parc ne fait qu’alourdir le problème de l’agran-
d’images pour découvrir le monde. Les gens naviguent sur les double fracture du bassin, à moins peut- automobile grandit de façon constante. dissement constant du parc automobile,
sites gouvernementaux pour trouver de l’information sur des être de me servir d’un bâton de baseball. Le fait est qu’il faut cesser de réfléchir qui sature inévitablement l’espace à sa
choses précises. Les photos ont leur fonction, mais quand l’image Or, un automobiliste peut faire bien pire, à l’échelle individuelle et poursuivre la disposition. Ce dont nous avons besoin,
a préséance sur le contenu, on verse aisément dans la promotion sans avoir ni le zèle ni l’intention coupa- réflexion sur la place de l’automobile c’est d’une mobilisation populaire en fa-
personnelle. (Et que dire de la galerie de photos sur le site du pre- ble d’un criminel. À vrai dire, s’il nous fal- dans la société. Le raisonnement est sim- veur des transports collectifs et d’une ré-
mier ministre ?) C’est ce travers qui doit être remis en question et lait réfléchir à la chaîne de responsabilité ple. Quelques piétons et quelques cy- appropriation de nos quartiers et de nos
cela aurait l’avantage de réduire les frais de tout le monde. impliquée par la conduite automobile en clistes nécessiteront peut-être la pré- milieux de vie.
L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6 A 7

IDEES
L’APRÈS-PROCÈS BAIN ANDRÉ MELANÇON 1942-2016

Gaétan Barrette ou la stigmatisation Le « réalisateur-


normale du projet d’indépendance remplaçant »
Dans les propos du ministre, le sous-entendu est là. Inévitable. Énorme. sur la Côte-Nord
HENRY WELSH
ATÏM LEÓN IXION Communications
Militant de l’indépendance du Québec
ndré nous a quittés. C’est avec une

A
étais dans la salle du Métropo- très grande tristesse qu’on apprend

’J
lis le soir où Richard Bain a ce décès, alors que Bach et bottine
tenté d’assassiner « le plus de sera projeté à nouveau à Québec en
souverainistes possible». Et il y a présence de son producteur Rock
longtemps que je me retiens de Demers pendant le Festival de ci-
commenter ce qui a probable- néma de la ville de Québec.
ment constitué le seul et unique En pensant à la carrière formidable d’André,
réel attentat politique de ce dé- il me revient un souvenir émouvant. Il y a
but de siècle au Québec. trente ans, Rock Demers produisait Le silence
D’une par t, parce que les des fusils, le film d’Arthur Lamothe (lui aussi
émotions ne sont pas toujours de bonnes dispar u), avec dans les rôles principaux
conseillères et que le sujet est délicat. D’autre Jacques Perrin, Michèle Audette, Louisette
part, parce qu’à l’époque, tout s’est passé très Dussault et Gabriel Gascon. Inspiré d’un fait
vite. L’idée qu’il s’agissait d’un acte de folie isolé réel, le film se passait à Maliotenam et aux envi-
avait rapidement occupé l’essentiel de l’espace rons. De fait, Arthur avait pensé à ce film de-
médiatique. J’en étais profondément dérangé, puis 1977 à la suite de la mort suspecte de deux
mais la mise en place d’un nouveau gouverne- jeunes Innus. L’affaire avait
ment avec son lot de nouvelles avait tôt fait de fait grand bruit à l’époque au Acteur,
reléguer le débat à un second plan. Puis, il fallait sein de la communauté au-
laisser le temps à la justice de faire son travail… tochtone, mais avait été clas- réalisateur,
Aujourd’hui, je dois le dire : le fin fond de l’af- sée sans suite. Finalement,
faire, ce n’est pas la folie présumée de Bain. Le la sor tie du film de fiction scénariste,
fond de cette affaire est l’acceptation sociale ou avait fait rouvrir l’enquête.
le rejet, voire la stigmatisation du projet poli- Pendant le tournage, Ar- humaniste,
tique d’indépendance du Québec. thur avait eu un accident de amoureux
Depuis que j’habite le Québec et que j’ai voiture qui l’avait conduit à
épousé la cause de son indépendance, il ne se l’hôpital et, par conséquent, des arts et
passe pas une année sans que je sois frappé par l’avenir du film avait été com-
le fait qu’appuyer ce projet tout à fait démocra- JACQUES NADEAU LE DEVOIR promis. À cette époque, je gentleman,
tique et pertinent est un fardeau à tous points de Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a laissé entendre que ce sont les indépendantistes eux-mêmes, travaillais avec Rock pour la
vue. C’est un fardeau sur le plan professionnel. en raison de leur projet politique, qui ont suscité l’attaque de Bain. distribution et l’acquisition de André laisse
C’est un fardeau sur le plan social. C’est un far- films pour La Fête. le cinéma
deau sur le plan idéologique. «séparatisme». Le gouvernement actuel, dont le « tolérer » les indépendantistes québécois… Le silence des fusils étant
Sur le plan professionnel : c’est probablement ministre Gaétan Barrette fait partie, a remporté Bref, j’en arrive à ce commentaire du ministre une coproduction avec la québécois très
la der nière chose que vous souhaitez faire les élections de 2014 par défaut, en agitant «l’épou- Barrette qui vient remuer tout cela. Alors qu’il y France (Jacques Per rin y
connaître à un éventuel employeur tant il est vantail de la séparation» plutôt que pour la valeur a un débat sur la culpabilité criminelle ou non de par ticipait), il y avait une orphelin
vrai que vous pourriez en être pénalisé. de son propre programme politique. Il est donc de Bain, le ministre laisse entendre que ce sont les grosse pression pour le bon
Sur le plan social : mis à part le tout petit uni- bon ton de dénigrer le projet d’indépendance et, indépendantistes eux-mêmes, en raison de leur achèvement du projet. Devant l’immobilisation
vers des militants et militantes de l’indépen- par extension, ses partisans. projet politique, qui ont suscité l’attaque de Bain. d’Arthur, il fallait trouver un « remplaçant », et
dance, ce n’est certainement pas une position Comme disent nos cousins français, c’est bien Rock a pensé à André, qui, en accord avec sa
qui vous attirera des amis. Au pire, on vous in- Tolérance et acceptation fait pour leur pomme! J’en suis vraiment soufflé. grande générosité, a accepté de prendre le tour-
vectivera ; au mieux, on vous tolérera. Nous, militants et militantes indépendantistes, Le sous-entendu est là. Inévitable. Énorme. Stig- nage au vol, mais il fallait qu’il s’inspire de ce qui
Sur le plan idéologique: c’est un projet qui vous sommes en quelque sorte des marginaux dans matisant. Reproduisant, précisément et sans avait été filmé par Arthur. Et donc, nous avons
place toujours sur le terrain du fardeau de la une étrange société qui se refuse à elle-même les même s’en rendre compte, le schéma mental qui organisé le visionnement intégral des épreuves
preuve. Pourquoi ? comment ? etc. Les mêmes pleins pouvoirs. Parias à l’échelle du Canada, a conduit au tragique attentat du Métropolis. de tournage durant des soirées, parfois jusque
questions mille fois, les mêmes réponses mille fois. nous ne sommes des « acceptables » à l’échelle Je suis triste et je réalise pleinement à quel dans la nuit. J’étais avec André, car c’était un ami
Les fédéralistes, eux, ne connaissent pas ce québécoise que lorsque nous ne parlons pas de point « Nous », les indépendantistes, permettons très proche d’Arthur (et son voisin mitoyen), et
genre de problème. Ils sont dans la norme sociale. l’indépendance. Les élites politiques du PQ ont indirectement à des incompétents du bien public je connaissais bien sa façon de réaliser.
Le Canada est une affaire «tout croche», qui place d’ailleurs très bien intériorisé cet «air du temps». comme M. Barrette et consorts de faire de flam- Ces visionnements, hormis la possibilité de
à dessein le peuple québécois dans une délétère Hier, j’entendais Justin Trudeau faire la dis- boyantes carrières politiques appuyées sur leur se « raccorder » au tournage, furent l’occasion
position de minorité historique, mais ce n’est pas tinction entre tolérance et acceptation de la diffé- simple capacité d’agiter « l’épouvantail de l’indé- de parler de cinéma de façon très libre et avec
grave. Ils n’ont pas à s’en justifier. Ils ont simple- rence. Je suis d’ailleurs tout à fait d’accord avec pendance », plutôt que sur leur capacité à propo- une passion qui nous animait tous les deux, An-
ment besoin de tabler sur ses apparentes qualités lui. Idéalement, nous voulons vivre dans une so- ser des projets de société enthousiasmants. dré et moi. J’ai pu alors apprécier sa culture for-
(paix, prospérité, etc.). Le reste — le système, les ciété dans laquelle il ne s’agit pas simplement de Une démission serait normale mais inespérée. midable, sa précision dans les souvenirs qu’il
institutions, les grands médias… — fait le reste de « tolérer » les personnes différentes, mais plutôt Un mot du premier ministre pour établir claire- avait de sa carrière et son humilité quant à ce
ce travail de normalisation canadienne. Pire, il est dans laquelle nous souhaitons « accepter les dif- ment que le projet de l’indépendance est non seule- défi qu’il avait si gentiment accepté.
devenu normal d’accepter un discours politique férences ». Paradoxalement, j’ai bien souvent ment démocratique, mais tout à fait pertinent dans Au bout de quelques jours, il a pris la route
qui se construit essentiellement par opposition au l’impression qu’il a lui-même de la difficulté à le débat public québécois serait un minimum. pour la Côte-Nord et a commencé à reprendre
le film là où il en était, mais très vite, Arthur a
recouvré toute sa santé et a pu, l’adrénaline ai-
L A R ÉPLIQUE › É COLES JUIVES dant, revenir sur le plateau. André a donc, avec
grande élégance, redonné le clap à Arthur.
Acteur, réalisateur, scénariste, humaniste,
Le Québec n’est pas l’Allemagne nazie… amoureux des arts et gentleman, André laisse
le cinéma québécois très orphelin.

FRÉDÉRIC BASTIEN ses jeunes une éducation digne de ce nom.


Professeur d’histoire au collège Dawson et auteur LE DÉCLENCHEUR Ceux qui sortent des écoles hassidiques sont
malheureusement démunis et incapables de vi-
ans ces pages, Pierre Anctil invitait les vre dans le monde moderne. Tellement qu’en

D
lecteurs à laisser tomber ce qu’il consi- « L’idée d’abolir des écoles fondées par les mi- Israël, une association d’anciens hassidim pour-
dère comme les préjugés grossiers vé- norités religieuses, ainsi que l’inscription obli- suit le gouvernement en l’accusant d’avoir failli
hiculés ici contre les écoles hassi- gatoire de leurs élèves dans le système public, à ses obligations. Au Québec, Yochonon Lo-
diques. Le professeur d’histoire de constitue un déni à l’égard des droits fonda- wen, qui a étudié dans une école juive illégale à
l’Université d’Ottawa se livre à un tra- mentaux de ces Québécois. […] Ce genre de Boisbriand, a lui aussi intenté une action judi-
vail de culpabilisation qui mérite d’être dénoncé. mesures rappelle les actions commises dans le ciaire semblable.
Ce der nier prétend d’abord que le terme cadre de certains régimes totalitaires encore Pour l’instant, le gouvernement québécois a
« écoles illégales » est injustifié, sous prétexte vivement présents dans la mémoire. Ce sont retenu comme solution un enseignement à la
que celles-ci ont « pignon sur rue » et que « la vie là des souvenirs douloureux que la présence maison, avec une supervision à distance par la
des jeunes n’y est pas menacée ». Il semble sug- récente de policiers montréalais postés à l’en- Commission scolaire English-Montreal. Le tout
gérer qu’il faudrait que la sécurité physique des trée d’une école religieuse juive a ravivés. » — se fera en plus de l’enseignement religieux. On
élèves soit en cause, au point que ceux-ci soient Pierre Anctil, « Luttons contre les préjugés en- peut douter de l’efficacité de cette solution.
en danger de mort, pour que de tels établisse- vers les hassidim », Le Devoir, 19 août 2016
ments soient illégaux. Mauvaise comparaison
On peine à croire qu’un académicien puisse Venons-en maintenant à l’argument le plus in-
faire un raisonnement aussi farfelu. La vérité est sion. Voilà pourquoi au Canada, par exemple, qualifiable des propos de Pierre Anctil. L’idée
pourtant simple. Contrairement à d’autres écoles les témoins de Jéhovah n’ont pas le droit de re- de fermer les écoles illégales juives serait telle-
privées à caractère religieux, ces établissements fuser des transfusions sanguines pour leurs en- ment contraire aux droits fondamentaux qu’elle
opèrent sans permis du ministère de l’Éducation, fants, ce que prescrit pour tant leur religion. « ouvrirait la voie à des abus intolérables », une
sans enseignant qualifié et en dehors du cursus L’intérêt de l’enfant et le bien-être général l’em- situation qui lui rappelle les actions de « cer- ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR
scolaire officiel. Ils sont donc illégaux. pêchent. Il y a toujours une limite. Ajoutons à tains régimes totalitaires ». L’intervention de la André Melançon, lors d’une remise de prix en 2012
Les propos de M. Anctil illustrent par ail- cela que la société doit travailler à l’intégration police et du DPJ dans certains de ces établisse-
leurs une vision radicale des droits indivi- et non à l’isolement des individus, quelle que ments en serait une illustration.
duels. Le fait pour des parents d’envoyer
leurs enfants à des écoles religieuses où ils
soit leur religion. Les hassidim ont le droit de
vivre isolés si ça leur chante. L’État québécois
Le Québec serait donc en voie de traiter les
juifs comme le faisait l’Allemagne nazie. Faut-il
Écrivez-nous!
étudieront de façon quasi exclusive la Torah n’a toutefois pas à les encourager en renonçant rappeler que le régime hitlérien a causé le Le Devoir se fait un plaisir de publier dans cette
et le Talmud constituerait une liberté fonda- à ses obligations en matière d’éducation. conflit le plus meurtrier de l’histoire de l’huma- page les commentaires et les analyses de ses
mentale, immanente et sacrée. S’élever nité, cinquante millions de morts, tout en étant lecteurs. Étant donné l’abondance de courrier,
contre cette pratique relèverait de l’oppres- Avenir sacrifié responsable du génocide de six millions d’Is- nous vous demandons de limiter votre contri-
sion religieuse. « Mais qui sommes-nous pour juger ? » semble raélites ? Tracer un parallèle entre cette situa- bution à 6500 caractères (y compris les es-
Le fait est que les droits et libertés ne sont se dire Pierre Anctil, suivant un adage très à la tion et la question des écoles juives illégales est paces), ou 1000 mots. Inutile de nous télépho-
pas infinis et ne permettent certainement pas à mode ces temps-ci. Une croyance en vaut bien un exemple complètement outrancier de Qué- ner pour assurer le suivi de votre envoi: si le
tout un chacun de faire tout ce qui lui plaît. une autre, l’important, c’est le respect, il faut bec bashing. Cela constitue également un ou- texte est retenu, nous communiquerons avec
Pour reprendre le fameux raisonnement d’un célébrer la diversité, etc. Le problème est que trage à la mémoire des victimes juives du na- son auteur. Nous vous encourageons à utiliser
ancien juge en chef de la Cour suprême améri- ce genre de raisonnement ne fait aucun cas du zisme et une banalisation de l’Holocauste. le courriel (redaction@ledevoir.com), mais dans
caine, en l’absence d’un incendie, on ne peut bien-être des enfants, dont l’avenir est sacrifié Qu’un professeur spécialiste de l’histoire juive tous les cas, n’oubliez pas d’indiquer vos coor-
crier au feu dans un cinéma bondé et invoquer sur l’autel du relativisme moral. Une société qui établisse une telle comparaison relève d’une données complètes, y compris votre numéro
ensuite, pour se justifier, sa liberté d’expres- se respecte a le devoir de transmettre à tous mauvaise foi renversante. de téléphone.

L’ÉQUIPE DU DEVOIR
RÉDACTION Véronique Chagnon et Louis Gagné (adjoints à la direction de l’information), Antoine Robitaille et Guy Taillefer (éditorialistes, responsables de la page Idées), Michel Garneau (caricaturiste), Jacques Nadeau (photographe), Olivier Zuida (recherchiste photos);
information générale : Isabelle Paré (chef de division), Lisa-Marie Ger vais (éducation), Alexandre Shields (environnement), Amélie Daoust-Boisvert (santé), Pauline Gravel (sciences), Fabien Deglise (société), Jean Dion (sports), Jessica Nadeau, Philippe Orfali et Karl Rettino-Parazelli
(reporters); information politique : Marco Fortier (chef de division), Michel David(chroniqueur), Hélène Buzzetti et Marie Vastel (correspondantes parlementaires à Ottawa), Marco Bélair-Cirino et Robert Dutrisac (correspondants parlementaires à Québec), Jeanne Corriveau
(af faires municipales, Montréal), Isabelle Porter (af faires municipales, Québec), Guillaume Bourgault-Côté (reporter), Julie Carpentier (pupitre); information culturelle : Catherine Lalonde (reporter culturel), Odile Tremblay (cinéma), Stéphane Baillargeon (médias), François
Lévesque et Caroline Montpetit(reporters), Benoît Munger et Philippe Papineau(pupitre); information économique : Gérard Bérubé (chef de division), François Desjardins et Éric Desrosiers (reporters), Gérald Dallaire (pupitre); information internationale : Sophie Chartier
et Jean-Frédéric Légaré-Tremblay (pupitre); section art de vivre: Diane Précourt (responsable des cahiers Week-end et Plaisirs); Loïc Hamon (cahiers spéciaux); équipe internet: Laurence Clavel, Marie-Pier Frappier et Geneviève Tremblay (pupitre), Martin Blais, Annabelle
Caillou, Justine Daneau, Florence Sara G. Ferraris et Coralie Mensa (assistants) ; correction : Andréanne Bédard, Isabelle Dowd, Christine Dumazet et Michèle Malenfant ; soutien à la rédaction: Amélie Gaudreau (secrétaire), Laura Pelletier et Arnaud Stopa (commis).
DOCUMENTATION Manon Derome (Montréal), Denise Ledoux (Ottawa), Dave Noël (Québec). PUBLICITÉ Cynthia Floccari (adjointe), Marlène Côté, Evelyne De Varennes, Amel Elimam, Caroline Filion, Claire Paquet, Chantal Rainville et Nadia Sebaï (publicitaires), Sylvie
Laporte (avis légaux), Amélie Maltais (coordonnatrice), Laurence Hémond (secrétaire). PRODUCTION Bruno Dubois, China Marsot-Wood, Yannick Morin et Nathalie Zemaitis. INFORMATIQUE Yanick Martel (administrateur web), Jean-François Côté (analyste programmeur),
Osvaldo Casas (technicien informatique). PROMOTION, DISTRIBUTION ET TIRAGE Catherine Gentilcore (coordonnatrice du service à la clientèle), Sébastien Beaupré, Manon Blanchette, Nathalie Filion, Ginette Rouleau et Isabelle Sanchez. ADMINISTRATION Olena
Bilyakova (responsable des services comptables), Mélisande Simard (adjointe administrative et responsable des ressources humaines), Florentina Draghici et Véronique Pagé.
A8 L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6

ACTUALITÉS
ONE les «sujets plus spécifiques» de la
rencontre. «Nous ferons le point
sur les divers dossiers qui sont en
mencer» l’aspect de la «commu-
nication », en se demandant
« quels sont les bénéfices pour le
pas siéger. Il faut stopper cet exa-
men immédiatement».
Pour le moment, les au-
SUITE DE LA PAGE 1 cours et qui affecteront notam- Québec». diences sur Énergie Est doivent
ment la province de Québec. En- reprendre lundi prochain. Deux
Or, dans une courte réponse fin, nous discuterons du processus Audiences maintenues journées et demie d’audiences
transmise mardi à Ecojustice et d’audition qui sera tenu par l’Of- Même si Ecojustice et sont prévues. Parmi les 25 inter-
l’AQLPA, l’ONE a décidé de s’en fice et entretiendrons une discus- l’AQLPA estiment que ces élé- venants acceptés par l’ONE, on
remettre à un examen ultérieur sion ouverte avec monsieur Cha- ments démontrent que l’impar- retrouve la Communauté métro-
des requêtes, sans donner da- rest sur ces sujets.» tialité des commissaires Jacques politaine de Montréal, Équiterre,
vantage de précisions. «L’Office Même si l’ONE a d’abord nié Gauthier et Lyne Mercier a été l’Union des municipalités du
a décidé d’opter pour un proces- que le projet Énergie Est ait été irrémédiablement compromise, Québec et le Conseil mohawk
sus par écrit afin d’étudier ces re- abordé dans le cadre de la réu- l’ONE a refusé formellement de de Kahnawake.
quêtes, peut-on lire dans la lettre nion avec Jean Charest, et à la- les récuser. Dans la réponse La Fédération des chambres
de l’organisme fédéral. Les com- quelle a pris part le président de transmise à Ecojust ice et de commerce du Québec et la
mentaires à ce sujet et sur toute l’ONE Peter Watson, les notes l’AQLPA, l’organisme affirme en Chambre de commerce du Mont-
question connexe doivent être pré- manuscrites disponibles indi- outre que le processus d’évalua- réal métropolitain (CCMM) pour-
sentés d’ici le 7 septembre 2016. quent que le sujet était au cœur tion suit son cours. ront aussi y prendre la parole.
L’Office les examinera et établira de cette «discussion ouverte». «Puisque la séance du comité Fait à noter, ces deux organisa-
ensuite d’autres étapes.» Les notes des deux employés d’audience à Montréal doit com- tions favorables au pipeline de
Les deux requêtes soumises à de l’ONE soulignent que le mencer dès lundi, l’Office a aussi TransCanada avaient elles aussi PRODUCTIONS LA FÊTE
l’ONE sont fondées sur le fait « message » doit être que l’ONE décidé de poursuivre avec les rencontré les commissaires de André Melançon a dirigé Mahée Paiement dans Bach et Bottine.
que M. Gauthier et Mme Mercier a le dernier mot dans le dossier dates prévues à l’origine, soit du l’ONE en janvier 2015.
ont rencontré personnellement Énergie Est. « Who’s the top 29 août au 2 septembre, précise Les notes manuscrites indi-
Jean Charest dans les bureaux
de McCarthy Tétrault à Mont-
réal en janvier 2015, alors même
dog? The NEB! [l’ONE]» peut-
on lire dans les documents, ré-
digés exclusivement en anglais.
ainsi la lettre de l’ONE. Il faut sa-
voir que tous les dépôts au sujet
des requêtes précitées ou de ques-
quent d’ailleurs qu’il a été ques-
tion de «l’enjeu de la confiance»
envers «le secteur privé» dans le
MELANÇON tuques, se remémore Rock
Demers. On a poursuivi avec
Bach et Bottine, puis on est al-
qu’il était consultant pour Trans- Il faut dire qu’à ce moment, tions connexes doivent être par cadre de la rencontre avec le SUITE DE LA PAGE 1 lés tourner en Argentine
Canada. TransCanada refusait de se écrit. L’Office n’entendra aucun président et chef de la direction Fierro… l’été des secrets. Il a
Jacques Gauthier a d’ailleurs conformer à la législation envi- exposé oral à ce sujet pendant la de la CCMM, Michel Leblanc. de ses collaborateurs. Bien qu’il aussi écrit le scénario de La
échangé des courriels avec une ronnementale du Québec et de séance du comité.» TransCanada a présentement eût réalisé une trentaine de grenouille et la baleine, qu’a
adjointe chez McCar thy Té- produire une étude d’impact En clair, il ne sera pas possible 19 lobbyistes inscrits au registre films, documentaires et séries, réalisé Jean-Claude Lord. Il a
trault afin de planifier la rencon- pour son pipeline. de discuter des demandes de ré- québécois. Leurs mandats inclus c’est d’abord pour La guerre des réalisé Daniel et les Super-
tre, courriels obtenus par Eco- Les éléments notés lors de la cusation ou des rencontres des des «représentations afin que les tuques et Bach et Bottine, deux dogs… Il a supervisé les dou-
justice et transmis au Devoir. À rencontre indiquent qu’il a été commissaires avec Jean Charest orientations prises par le gouver- films jeunesse ayant passé haut blages français de mes films
la demande de cette adjointe, il question de « l’exemple de Lac- dans le cadre des audiences à nement provincial et les instances la main l’épreuve du temps, que tournés dans d’autres langues,
précise, en décembre 2014, qu’il Mégantic » afin de démontrer Montréal. Une décision que dé- municipales soient favorables au l’on se souviendra de lui. comme Opération beurre de
compte « parler des grands en- que les pipelines sont «plus sécu- plore le président de l’AQLPA, développement du projet de pipe- Conjoint de la comédienne An- pinottes. Et il a joué le géant
jeux qui toucheront le Québec au ritaires» pour le transport de pé- André Bélisle. « On n’a pas le line interprovincial». La pétro- drée Lachapelle, il eut avec elle dans C’est pas parce qu’on est
niveau pétrolier (Energy trole. Les échanges ont égale- droit d’aborder la question. Donc, lière albertaine a également en- deux enfants. petit qu’on peut pas être
East, etc.) Une rencontre assez ment porté sur le manque d’in- ils dictent les sujets qu’on peut gagé 10 lobbyistes-conseils, eux Né à Rouyn-Noranda en Abi- grand. Il était grand de taille,
générale somme toute». formation sur le processus de aborder. C’est une entrave à la li- aussi inscrits au registre. tibi-Témiscamingue en 1942, mais surtout grand de cœur. »
La veille de la rencontre, l’ONE, le «besoin» d’investisse- berté d’expression.» Il réitère d’ail- André Melançon vécut au Pérou Bouclant la boucle, André
M. Gauthier souligne en outre ments et la nécessité de «recom- leurs que «le comité ne devrait Le Devoir un an à l’issue de son cours clas- Melançon coscénarisa La gang
sique. De retour au Québec, il des hors-la-loi, le dernier des
suivit une formation en psychoé- Contes pour tous.
ducation. Réalisé en 1967, son « André aura été mon colla-

MONTRÉAL Les Iroquois de Kahnawake


important qu’on ne le dit. « Dès
le début, les Français ont be-
soin des Indiens pour passer
documentaire Le camp de Bosco-
ville visait à faire connaître le tra-
vail de l’Institut de rééducation
borateur le plus assidu. Et le
plus impor tant. C’était mon
ami. Son talent n’avait d’égale
SUITE DE LA PAGE 1 l’hiver. Les Jésuites apprennent de Boscoville, où il œuvra pen- que sa modestie », conclut Rock
On confond souvent les Iroquois en général et ceux de Kah- les langues autochtones. Pour dant cinq ans auprès des délin- Demers.
Français et Amérindiens, nawake qui, très tôt, se convertissent et s’installent près de cela il faut être proche. Le père quants juvéniles.
prennent pied sur une terre Montréal pour assurer sa défense. Cette conversion s’ex- Nicolas parle des sauvages et de Ce coup d’essai lui donna la Bonté et courage
qui a longtemps été habitée plique par le contexte de l’époque. Les Iroquois ayant gagné leurs fidèles amis, les vieux ha- piqûre de la réalisation. Sa Âgée d’à peine 10 ans pen-
et cultivée par les Iroquoiens. la guerre contre les Hurons se retrouvèrent avec trop de bitants du Canada. Il dit qu’ils préoccupation pour l’enfance dant le tour nage de Bach et
Comme ces grands produc- captifs, explique Denys Delage. Or, « pour les Iroquois, la sont toujours ensemble. Pour l’accompagna cela dit tout au Bottine en 1986, Mahée Paie-
teurs de farine de blé d’Inde guerre était destinée à prouver le courage, mais aussi à rem- courir l’Amérique ou connaître long de cette nouvelle car- ment trouva en André Melan-
ont dispar u vers 1580, les placer les morts. Les années 1630-1660 sont en effet les pires la géographie et les remèdes, il rière. Trois de ses premiers çon bien plus qu’un metteur
Français peuvent s’installer années d’épidémies. On fait donc la guerre à la demande des faut passer par les Indiens. » Au courts métrages produits par en scène.
sans déloger personne. mères de clans pour remplacer ces morts. Les captifs qui ne début de Montréal, les Indiens l’Of fice national du film « André a été une figure mas-
« On est alors sur le territoire sont pas tués seront alors adoptés par un processus de torture sont donc partout. Ils viennent (ONF), Le violon de Gaston, culine, voire paternelle, mar-
des Algonquins, dit l’historien qui les métamorphose. » À cette époque, les Iroquois ont trop y vendre des courges, du blé Les tacots, et « Les Oreilles » quante pour moi, confie la co-
Denys Delage (Le pays ren- de captifs. Ils se retrouvent devant le choix difficile de les d’Inde, des produits médici- mène l’enquête, traitent juste- médienne. Il savait préserver
versé, Boréal, 1991). D’après la maintenir en esclavage ou de les laisser partir. Ils accepte- naux et même des produits de ment de dif férentes facettes la spontanéité des enfants ac-
tradition orale reprise par les ront donc de recevoir les missionnaires de Montréal et de contrebande. de l’enfance. teurs. Sur Bach et Bottine, il
missionnaires, ce sont eux qui laisser partir les convertis qui s’installeront sur l’île à partir Selon Delage, les archives trouvait les mots justes ; il
ont accueilli les Français à de 1667. « C’est eux qui assureront la défense de Montréal, dit démographiques ne sont pas Souvenirs de l’acteur me rassurait. Il était envelop-
Montréal. Ceux-ci ne pouvaient Delage, car les Français ont toujours assuré la défense de fiables pour mesurer le métis- C’est d’ailleurs dans les cou- pant. Et il me rappelait
s’établir que sur les territoires leurs villes par la présence d’une communauté indienne : les sage. Ces actes sont conçus loirs de l’ONF qu’André Me- constamment que l’interpréta-
de leurs alliés. Or, ils sont alliés Hurons à Québec, les Abénaquis à Trois-Rivières et les Iro- pour des sédentaires avec une lançon croisa le confrère Clé- tion, ça ne s’appelait pas le
aux Algonquins depuis 1603. quois convertis à Montréal. » La Ligue iroquoise maintiendra filiation patrilinéaire, dit-il. Il ment Perron, en 1973. Alors à “jeu” pour rien ; qu’il fallait
Comme pour Québec qui était cependant des liens avec eux. À partir de 1695, les Iroquois souligne aussi que ceux qui la recherche du premier rôle avoir du plaisir. Il a fait ressor-
en territoire montagnais, il fal- de Kahnawake refuseront de faire la guerre à leurs anciens ont retranscrit le registre de masculin pour son film Tau- tir ce que j’avais de meilleur en
lait une entente. Sinon c’était frères et informeront même les Iroquois des projets fran- Tadoussac ne parlaient pas les reau, chronique sur la médi- moi — c’était le cas avec tout le
la guerre ! » çais. « Il y avait alors des espions iroquois dans les tavernes de langues autochtones. Selon sance villageoise, le second re- monde autour de lui. Je lui dois
Si les Français peuvent Montréal », dit Denys Delage. lui, le métissage est systéma- connaît dans le premier le phy- en grande partie ma carrière.
s’établir successivement à tique dans les pays d’en haut. sique imposant, mais surtout On est restés en contact. On
Québec, à Trois-Rivières et à « Au début de la colonie, il y a la sensibilité pour incar ner s’appelait et on s’écrivait. Il
Montréal, c’est grâce au traité on pouvait rejoindre les Grands de Montréal pour défendre la sept beaux jeunes hommes pour l’homme for t simple d’esprit me demandait des photos de
conclu par François Gravé en Lacs et la baie James par le nord colonie (voir l’encadré). « Au une belle princesse sur la piste du titre. mes enfants. Il me disait sou-
présence de Champlain à Ta- sans passer par Montréal. C’était départ, on vient ici pour faire de de danse. Trois retournent en « André n’était pas acteur de vent qu’il était fier de moi. Il
doussac en 1603 avec le chef jeter de l’huile sur le feu par rap- ces Indiens des Français, dit France et trois autres s’en vont formation et il est arrivé sans était tellement gentil, André… »
montagnais Anadabijou. Gravé port aux Iroquois.» l’historienne Dominique Des- dans les pays d’en haut et épou- la moindre prétention sur le Car il était soucieux du de-
ramène alors de France deux Dès le début, le projet im- landres. Dans la conception de sent des Indiennes. Souvent, ils plateau, se souvient la comé- venir de ses jeunes protégés,
Montagnais (Innus), qui y ont plique une grande proximité l’Ancien Régime, dès que l’on est reviennent et prennent une au- dienne Louise Portal. Un tour- André Melançon. Parmi ses
appris le français. À cette fête avec les Amérindiens. «C’est un catholique, on est automatique- tre femme ou ils gardent les nage merveilleux, en Beauce… derniers projets, on signalera
de l’alliance, qui dura deux se- projet colonial dans la mesure ment Français et c’est merveil- deux. » L’adoption est aussi lar- André s’est révélé un par te- ainsi le documentaire de 2007
maines, participaient aussi des où il s’agit d’introduire dans la leux. Ça veut dire qu’on n’est pas gement pratiquée de par t et naire de jeu tellement généreux. L’âge de passion, dans lequel il
Algonquins et des Malécites. foi des païens et donc de les étranger et qu’on peut léguer ses d’autre. Je jouais sa sœur Gigi. Par la retrouve presque trente ans
« Par ce premier pacte, les transformer et d’en faire des su- biens. Pour le roi de France, la Ce point de vue est aussi par- suite, il m’a toujours appelée sa plus tard les jeunes sujets de-
Français entrent dans un vaste jets du roi, dit Delage. Ce n’est richesse d’une nation se calcule tagé par Dominique Deslan- p’tite sœur. Toujours. C’était un venus adultes rencontrés dans
réseau d’alliances qui existe de- cependant pas une logique au nombre de ses sujets. C’est dres, selon qui il y aura beau- géant, pour vrai, mais telle- Les vrais perdants.
puis des siècles, dit Delage. Les d’apartheid, mais d’inclusion, ainsi que les Français vont s’al- coup plus de métissage qu’on ne ment tendre, tellement doux. » Une impression confirmée
Innus, les Algonquins et les avec aussi un projet d’hôpital lier à des milliers d’Amérindiens le pense. Elle en veut pour L’expérience plut à André par l’amie de longue date Ma-
Malécites, qui savent fort bien qui soignera tout le monde.» sur tout le continent.» preuve tous ces sermons contre Melançon, qui joua notam- rie-José Raymond, cofonda-
comment se rendre en canot à Même si Montréal devient Plus tard, les Sulpiciens favo- la débauche et l’ensauvagement. ment dans Réjeanne Padovani trice d’Éléphant : mémoire du
la baie James, à New York et vite un lieu stratégique pour la riseront une plus grande franci- «Montréal, qui doit être la nou- et Joyeux calvaire, de Denys cinéma québécois, qui se rap-
aux Grands Lacs, étaient déjà traite, l’aventure demeure avant sation des mœurs alors que les velle Jérusalem, va plutôt devenir Arcand. pelle un homme grand à tous
alliés aux Cris, aux Micmacs et tout spirituelle. « Les mystiques Jésuites estimeront qu’une sim- à la fin du XVIIe siècle une nou- égards.
aux Hurons. Ils sont allés cher- qui fondent Montréal et leurs al- ple conversion suffit. De peur velle Babylone. C’est ce que dit La rencontre « Il a démontré un tel cou-
cher les Français pour mieux liés amérindiens devaient s’en- peut-être aussi qu’en francisant notamment le Sulpicien Vachon 1978 fut une année char- rage toutes ces années face à la
résister aux Iroquois qui veu- tendre comme Hurons en foire, trop les Amérindiens, ils de- de Belmont.» nière. Vint d’abord Les vrais maladie ; toujours positif. Au-
lent avoir accès à la traite des ironise Denys Delage. Car les viennent comme les colons perdants, documentaire crève- jourd’hui, je pense à André, et
pelleteries à Tadoussac. Les Iro- Indiens sont intéressés au plus plus critiques et moins fer- Incomparable cœur sur ces parents qui vi- ce qui me frappe, c’est à quel
quois veulent devenir les haut point par l’univers spirituel vents, dit Delage. Cette proximité avec les In- vent leurs rêves par procura- point il n’y avait pas une once
grands intermédiaires tout en et religieux des Français. Plus Selon lui, contrairement au diens distingue clairement le tion à travers leur progéniture. de méchanceté en lui. Il était
maintenant les Européens à la que par le protestantisme, qui Régime anglais, le Régime fran- Régime français du Régime Parut ensuite la fiction Comme bon. Foncièrement bon. »
marge. Ils voient donc d’un est plus austère tant qu’on n’a çais sera toujours obligé d’aller à anglais, croit Denys Delage. les six doigts de la main, cen- Enfin, on ne saurait passer
mauvais œil les Français en- pas accès à la Bible. Les Amérin- la rencontre des Amérindiens et « Les Anglais veulent élever les trée sur une bande de gamins sous silence le vibrant dis-
trer dans le continent. » diens, qui sont des animistes, de se mêler à eux. «En battant Iroquois au-dessus des autres convaincus qu’un vieux voisin cours que prononça le réalisa-
sont curieux et avides de connaî- les Hurons, les Iroquois vont obli- tribus, qui devront ensuite né- est un espion, et sacrée meil- teur en 2015 lorsque la Soirée
Une aventure mystique tre le monde des esprits. L’Imma- ger les Français à entrer dans le gocier avec eux. Dans les colo- leur long métrage par l’Asso- des Jutra lui rendit hommage.
En pleines guerres amérin- culée Conception, par exemple, continent. À partir de Montréal, nies anglaises, la propriété pri- ciation québécoise des cri- Pour les cinéastes de la jeune
diennes, la création de Montréal qui fait intervenir un homme ils vont devoir aller au-devant de vée est totale et exclusive. Au tiques de cinéma. C’est Rock génération, il eut ces mots :
menée par un groupe de mys- avec des ailes et une colombe, de- leurs alliés, si bien qu’ils seront contraire, le système seigneu- Demers, fondateur des pro- « Faites-nous rire, faites-
tiques reste pourtant une «folle meure une histoire extraordi- toujours très proches des nations rial superpose les droits de tous, ductions La Fête, qui lui remit nous pleurer ; c’est important.
aventure ». Avec pour résultat naire pour ces animistes chez amérindiennes.» si bien que les Indiens auront le le prix. Faites-nous penser ; c’est im-
que les Iroquois attaquent qui les animaux jouent toujours droit de chasse sur les terres des « Quelques années plus tard, por tant. Faites-nous rêver ;
Montréal en permanence. « À un rôle majeur.» Un métissage sous-estimé colons français. Partout, il y a quand je me suis lancé dans c’est essentiel. » Tel est le legs
l’époque, c’était une erreur de Privés de Hurons, les mis- Contrairement à plusieurs une proximité incomparable. » l’aventure des Contes pour tous, d’André Melançon.
créer Montréal, dit l’historien sionnaires conver tissent des historiens, Denys Delage sou- j’ai tout de suite pensé à lui
Denis Vaugeois. De toute façon, Iroquois qui s’installeront près tient que le métissage fut plus Le Devoir pour réaliser La guer re des Le Devoir

La rédaction Avis publics et appels d’offres Abonnements (lundi à vendredi, 7 h 30 à 16 h 30)


Au téléphone 514 985-3333 / 418 643-1541 Au téléphone 514 985-3344 Au téléphone 514 985-3355
Par courriel redaction@ledevoir.com Par courriel avisdev@ledevoir.com Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 463-7559
Le Devoir sur
ledevoir.com Par télécopieur 514 985-3360 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel abonnements@ledevoir.com
Les bureaux du Devoir sont situés
Par télécopieur 514 985-5967
au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Publicité Petites annonces
Montréal (Québec), H3A 3M9 Place-des-Arts Au téléphone 514 985-3399 et publicité par regroupement
Ils sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h
sur Facebook Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 363-0305 Au téléphone 514 985-3322 Agenda culturel
Renseignements et administration : 514 985-3333 et sur Twitter Par télécopieur 514 985-3390 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel agenda@ledevoir.com

Le Devoir peut, à l’occasion, mettre la liste d’adresses de ses abonnés à la disposition d’organisations reconnues dont la cause, les produits ou les services peuvent intéresser ses lecteurs. Si vous ne souhaitez pas recevoir de correspondance de ces organisations, veuillez en avertir notre service à la clientèle. Le Devoir est publié du
lundi au samedi par Le Devoir inc. dont le siège social est situé au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Montréal (Québec), H3A 3M9. Il est imprimé par Imprimerie Mirabel inc., 12800, rue Brault, Saint-Janvier de Mirabel, division de Québecor Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal, qui a retenu pour la région de Québec les
services de l’imprimerie du Journal de Québec, 450, avenue Béchard, Québec, qui est la propriété de Corporation Sun Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal. Envoi de publication — Enregistrement no 0858. Dépôt légal: Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2007.
Photographie Voyage Bauer Graeme Roustan
n Gaspésie, au-delà veut être prêt à acheter
de la carte postale Page B 7 l’entreprise Page B 3

PERSPECTIVES
ECONOMIE
CAHIER B › L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6

Sauver l’accord
de libre-échange
GÉRARD BÉRUBÉ

Ottawa appelle Pier re Pettigrew à la res-


cousse pour sortir l’AECG du tourbillon pro-
tectionniste alimenté par les ratés de la mon-
dialisation. Si le fédéral dit avoir encore bon
espoir de sauver cet accord, il ne dit mot du
Partenariat transpacifique, de toute évidence
condamné par une rhétorique politicienne
austère en cette campagne présidentielle
américaine.
e bébé se présente bien, nous dit le nou-

L vel envoyé spécial d’Ottawa. L’opti-


misme de Pierre Pettigrew nous rap-
pelle ce même enthousiasme manifesté par ce-
lui qui était alors ministre du Commerce inter-
national, en préparation de la Conférence minis-
térielle de Cancún tenue en septembre 2003. Le
cycle de négociations lancé sous l’égide de l’Or-
ganisation mondiale du commerce, en 2001, en
est toujours à l’élaboration d’un cadre de travail,
15 ans plus tard.
Il est vrai que ce cycle de négociations, sans
cesse relancé depuis Doha sans autre avancée,
impliquait un groupe de 146 pays plutôt éclaté,
aux intérêts divergents et opposant différentes
phases de développement économique. Aucune
comparaison avec l’accord de libre-échange en-
tre le Canada et l’Union européenne, qui en est
à une étape finale, si ce n’est la toile de fond. MICHAËL MONNIER LE DEVOIR
Déjà, en 2003, les dérapages de la mondialisa-
tion agissaient tel un frein à ces tentatives d’ou- POSTES CANADA
vertures économiques basées sur le paradigme

À la croisée des chemins


de « céder pour obtenir ».
Méfiance accrue
Or la méfiance dans la société civile s’est ac-
cr ue à un r ythme exponentiel depuis, alors
que sur le plan politique on joue sur la défen-
sive tant aux États-Unis qu’en Europe. Il en ré-
sulte un repli sur ses frontières d’autant plus
Le mandat de grève que le syndicat a obtenu expire à minuit jeudi
stratégique que les programmes politiques
des deux côtés de l’Atlantique comprennent
de nombreux rendez-vous électoraux. Des ex- FRANÇOIS DESJARDINS essentiels afin de dénouer l’impasse. employés de la société d’État, se dit ouvert à
per ts ont pour tant déjà souligné qu’en poli- « Nous sommes un peu surpris du contenu de poursuivre les discussions, mais il se trouve
tique, le « protectionnisme jappe plus qu’il ne
mord ». Le Brexit les a rattrapés, devenant la
cristallisation d’un protectionnisme déjà bien
M aintenant que les parties ont élagué cer-
taines demandes, affirme le Syndicat des
travailleurs et travailleuses des postes (STTP),
ce que Postes Canada veut absolument aborder »,
a dit un porte-parole du STTP, Yannick Scott.
« Nous évaluons l’ensemble des moyens que nous
maintenant devant plusieurs options, dont
celles-ci :
■ déposer d’ici minuit un préavis de 72 heures
enclenché avant que n’explose la crise migra- la journée de jeudi marque un point cr ucial pourrions utiliser ou pas à partir de jeudi. » concernant le déclenchement d’une grève ;
toire en Europe. dans les négociations, car le mandat de grève Le syndicat a prévu une conférence de presse ■ laisser le mandat expirer, et ensuite effectuer
On l’écrivait au début de juillet : à l’échelle voté en juin expire en fin de soirée. jeudi matin afin de fournir une «mise à jour» sur une nouvelle consultation auprès des membres
planétaire, « les inégalités ne cessent d’augmenter La croisée des chemins survient deux jours les négociations. Invitées à détailler la préparation afin de renouveler le mandat ;
dans la plupart des pays de l’OCDE. Aux États- après que le président national du STTP, Mike en vue d’un possible arrêt de travail, les commu- ■ prolonger le mandat de grève avec la béné-
Unis, elles atteignent même des niveaux jamais Palecek, et celui de Postes Canada, Deepak nications de Postes Canada ont indiqué par cour- diction de Postes Canada, ce que la société
vus depuis les années 1920 », disait Jennifer Chopra, se sont rencontrés en présence de la riel que «nous serons en mesure de répondre suite d’État ne semble pas prête à faire.
Blanke, chef économiste du World Economic ministre du Travail et qu’ils ont dressé, à la de- à la conférence de presse du syndicat».
Forum. « Si l’on analyse le Brexit, le pays appa- mande des médiateurs, la liste des points jugés Le STTP, qui représente 50 000 des 64 000 VOIR PAGE B 2 : POSTES
raît divisé entre les régions profitant de la mon-
dialisation et celles où les gens n’ont pas l’impres-
sion de bénéficier de la croissance », reprenait
l’Agence France-Presse. LIBRE-ÉCHANGE CANADA–UE

L’appui populaire est tombé


L’appui populaire aux accords et partenariats
tombe un peu par tout, même dans les pays
tournés vers les exportations, avaient résumé
Tout va-t-il aussi bien que le prétend Pettigrew ?
des analystes de la Banque Nationale. « Les ef-
fets combinés de décennies de stagnation des sa- L’ex-ministre dit croire à une ratification au début de 2017
laires, d’inégalité de la croissance des revenus
[…] et les séquelles persistantes de la crise finan- MÉLANIE MARQUIS
cière de 2008 ont nettement érodé l’adhésion du à Ottawa
public au principe du libre-échange. »
Aux États-Unis seulement, le revenu médian
des ménages en dollars constants est en recul
depuis la fin des années 1990, donne-t-on
L Le nouvel envoyé spécial d’Ottawa, Pierre
Pettigrew, a bon espoir de faire ratifier l’ac-
cord de libre-échange entre le Canada et
comme exemple. On y mesure une crainte ob- l’Union européenne (UE) «dans les premiers
sessive devant la concurrence chinoise, plutôt mois de 2017».
coûteuse en matière d’emplois manufacturiers «Comme on dit, le bébé se présente bien», a
américains, particulièrement chez les 45 ans et lancé mercredi en entrevue l’ancien ministre li-
plus, qui composeront la majorité des électeurs béral, qui a été officiellement nommé mercredi
aux prochaines présidentielles. par le gouvernement Trudeau.
À l’autre bout du spectre démographique, «Je suis là pour venir en appui à un projet qui
l’Organisation internationale du travail estimait va bien. Mais on veut s’assurer de ne rien échap-
mercredi que le taux mondial du chômage des per, comme on arrive au point final», a ajouté
jeunes âgés de 15 à 24 ans devrait atteindre M. Pettigrew.
13,1 % en 2016, pour avoisiner son record de À l’instar du gouvernement libéral, il ne sem-
2013. Ces 71 millions de jeunes chômeurs vien- ble pas craindre que la sortie du Royaume-Uni
nent gonfler à quelque 156 millions le nombre de l’UE, en juin dernier, puisse mettre l’accord
de jeunes dans les pays émergents et en déve- en péril. «Quand on regarde la réalité actuelle,
loppement vivant dans une situation d’extrême je crois que l’Union européenne a besoin de
pauvreté ou de pauvreté modérée. bonnes nouvelles. Le Royaume-Uni aussi a besoin
Donc, rien pour contredire la croyance en de bonnes nouvelles», a-t-il plaidé.
une concentration du dividende de tous ces ac- Pierre Pettigrew fait preuve du même opti-
cords entre les mains d’une poignée d’entre- misme en évoquant les cas de la Bulgarie et de
prises et de bénéficiaires. Un spécialiste de ces la Roumanie — les deux nations ont exprimé
enjeux le proposait dans un texte de la revue des réticences à signer l’accord en raison de
Forces : il faudra désormais convaincre qu’une leur mécontentement par rapport au fait que le
meilleure redistribution nationale peut venir Canada continue d’imposer des visas à leurs ci-
d’une plus grande libéralisation internationale. toyens. «Je ne crois pas que la Roumanie ou la
Pour l’AECG, la carte canadienne consiste Bulgarie auraient intérêt à empêcher le progrès
désormais à jouer l’intérêt des Européens pour de l’Union européenne par rapport au Canada
un accord transatlantique avec les États-Unis. sur un dossier de cet ordre-là», a exposé celui DELOITTE
Mais l’emballement n’y est plus chez les Améri- Pierre Pettigrew : « Je suis là pour venir en appui à un projet qui va bien. Mais on veut s’assurer de
cains. Meilleures chances à Pierre Pettigrew. VOIR PA GE B 2 : PETTIGREW ne rien échapper, comme on arrive au point final. »
B 2 L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6

ÉCONOMIE
Immobilier : la Banque Royale dit être aux aguets
La RBC fait état d’un bénéfice net record de 2,89 milliards au troisième trimestre
ALEXANDRA POSADZKI duire cer tains des risques banque dans la vérification des Jim Shanahan, a dit croire qu’il en hausse de 17 % ou de
à Toronto émanant de la combinaison de revenus des emprunteurs et a était impor tant d’avoir des 420 millions par rappor t à la
montées en flèche des prix souligné que la banque ne pre- clients avec un dossier de cré- période cor respondante de

L e chef de la direction de la
Banque Royale, David
McKay, affirme que l’organisa-
des maisons et de niveaux re-
cords d’endettement des
consommateurs.
nait pas par t au marché des
secondes hypothèques ou à
l’offre de prêts hypothécaires
dit fiable, mais que cela ne pro-
tégeait pas une banque de
pertes potentielles dans l’éven-
l’exercice précédent. Le béné-
fice par action s’est élevé à
1,88 $, en hausse par rapport à
tion de prêts surveille de près Les dirigeants à la Banque à haut risque. M. Hughes a tualité d’une correction ou d’un 1,66 $ durant le trimestre cor-
les marchés immobiliers à Royale, qui ont annoncé un bé- aussi souligné le fait que 48 % effondrement. Selon M. Shana- respondant de 2015. En ex-
Vancouver et à Toronto, où les GRAHAM HUGHES PC néfice net de près de 2,9 mil- du por tefeuille de prêts était han, un peu plus de la moitié du cluant le gain après impôt de
prix des maisons ont grimpé à David McKay liards au troisième trimestre, assuré, comparativement à portefeuille de prêts de 531 mil- 235 millions découlant de la
un rythme effréné. ont dû répondre en confé- 46 % l’année précédente. liards de la RBC est constituée vente de la Compagnie d’assu-
« La quantité limitée de mai- des pratiques de souscription pru- rence téléphonique à de multi- La banque a acquis des as- de prêts immobiliers résiden- rance générale RBC, le béné-
sons unifamiliales dans les deux dentes en vigueur et la technolo- ples questions concernant le surances de portefeuille addi- tiels canadiens. Pour l’instant, fice net de la RBC aurait été de
villes — combinée à une forte de- gie nécessaire pour surveiller de portefeuille de prêts hypothé- tionnelles durant le trimestre, aucune donnée ne laisse croire 2,66 milliards, ou 1,72 $ par ac-
mande alimentée par la forma- près ces marchés et réagir rapide- caires de la banque. Les ana- a dit le chef de la gestion du qu’une correction se profile, tion, en hausse de 7 % par rap-
tion de ménages, incluant par ment lorsque des situations se lystes cherchaient à savoir risque. « Globalement, nous de- mais les banques doivent assu- port à l’année précédente.
l’immigration nette — a pro- présentent», a-t-il poursuivi. quels étaient les plans d’ur- meurons confiants pour ce qui rément garder l’œil ouvert, a La Banque Royale a an-
pulsé les prix solidement », a dit Le chef de la direction a gence de la banque dans est de notre exposition au mar- dit l’analyste. noncé par ailleurs une hausse
M. McKay en conférence télé- ajouté soutenir le plan d’Ot- l’éventualité d’un déclin mar- ché immobilier canadien, a-t-il La Banque Royale du Ca- de 2 ¢, ou de 2 %, de son divi-
phonique, après que la RBC eut tawa de créer un groupe de qué des prix des maisons. affirmé. Les profils de crédit de nada a indiqué mercredi qu’au dende trimestriel, qui passe à
fait état, mercredi, d’un bénéfice travail pour examiner le mar- Le chef de la gestion du nos clients sont solides et sont troisième trimestre de 2016, 83 ¢ par action.
net en hausse de 17 % au troi- ché immobilier et en arriver à risque, Mark Hughes, a fait va- demeurés stables. » elle a enregistré un bénéfice
sième trimestre. « Nous avons des recommandations pour ré- loir le processus diligent de la L’analyste d’Edward Jones, net record de 2,89 milliards, La Presse canadienne

MARCHÉS BOURSIERS PETTIGREW


SUITE DE LA PAGE B 1

TORONTO New York PÉTROLE


46,77 qui a été ministre du Com- « Conclure un accord de libre- PTP, mais aussi pour l’entente
S&P TSX S&P 500 -1,33 $US merce international au sein du échange international dans ce avec l’UE.

14 626,24 ▼-138,53
-2,8% gouvernement libéral de Jean climat protectionniste sera un La ministre Freeland profi-
-0,9% 2175,44 ▼ -11,46
-0,5% OR Chrétien. avantage très, très compétitif tera du sommet du G20, qui
1329,70 « Je pense, en toute honnêteté, pour le Canada», a-t-elle insisté. s’ouvre au début du mois de
-16,40 $US qu’il y aura des solutions à ce L’un des volets qui font tou- septembre en Chine pour faire
NASDAQ -1,2% ▼ dossier qui est assez délicat », a- jours l’objet de pourparlers est avancer le dossier auprès de
t-il souligné, faisant remarquer la compensation que touche- ses homologues européens,
5217,70 ▼ -42,38 DOLLAR CANADIEN
-0,8% au passage que le ministre de ront les producteurs laitiers et dans l’objectif de faire ratifier
77,34 l’Immigration, John McCal- fromagers en vertu de cet ac- l’AECG par les autorités de
-0,12 $US
lum, est déjà sur le cas. cord. La ministre n’a pas voulu l’UE au début de 2017.
DOW JONES
-0,2% ▼ La ministre du Commerce s’avancer sur un chiffre, mais L’accord pourrait donc être
1$US = 1,2930 international, Chr ystia Free- elle a assuré que le dossier che- signé avant le début du pro-
18 481,48 ▼ -65,82
-0,4% 68,67 land, par tage le même opti- minait dans la bonne direction. cessus du « Brexit ».
+0,15 EURO misme que le nouvel envoyé « Nous parlons avec nos pro- « Si l’AECG est ratifié [par la
1 EURO = 1,4562
spécial du gouver nement ducteurs laitiers. Nos conversa- Commission européenne et le
Titre Symbole Fermeture Variation Volume Titre Symbole Fermeture Variation Volume Trudeau. Le sien semble tou- tions sont vraiment construc- Parlement européen] avant le
($) (%) (000) ($) (%) (000) tefois plus prudent, alors que tives, et je suis cer taine qu’il commencement du processus du
souf fle un for t vent protec- sera absolument possible Brexit, ça signifiera que la
LES INDICES DE LA BOURSE DE TORONTO SERVICES PUBLICS
-0.94 181075 Fortis FTS 42.65 0.03 0.07 413
tionniste en provenance des d’avoir une solution équitable. Grande-Bretagne fera partie de
S&P TSX SPTT14626.24-138.53
S&P TX20 TX20 635.06 -19.90 -3.04 81035 TransAlta TA 5.72 -0.02 -0.35 503 États-Unis, notamment. Mais nous ne sommes pas prêts l’accord », a-t-elle expliqué.
S&P TX60 TX60 852.91 -7.16 -0.83 89295 « C’est peut-être le climat le à annoncer de chiffre », a-t-elle « La question, pour la
S&P TX60 Cap. TX6C 943.15 -7.91 -0.83 89295 TECHNOLOGIE plus protectionniste depuis la offert lors de cet entretien en Grande-Bretagne, pour l’Union
Cons. de base TTCS 552.89 3.01 0.55 4170 BlackBerry BB 10.25 -0.09 -0.87 682
Cons. discré. TTCD 175.05 -0.34 -0.19 4453 CGI GIB.A 63.17 -0.70 -1.10 264 fin de la Deuxième Guerre français. européenne et pour le Canada,
Énergie TTEN 198.83 -2.13 -1.06 34057 TÉLÉCOMMUNICATIONS mondiale. Signer et ratifier un Le montant de 4,3 milliards après ça, sera : ‘‘Que faire avec
Finance TTFS 251.54 0.94 0.38 20932 accord de libre-échange dans ce $ sur 15 ans qui a été annoncé l’AECG et la Grande-Bretagne
Aurifère TTGD 238.09 -18.53 -7.22 71899 BCE BCE 61.98 0.01 0.02 631
Santé TTHC 87.20 -0.38 -0.43 4696 Manitoba Telecom MBT 38.63 0.21 0.55 61 climat est difficile », a-t-elle dit en octobre dernier lors de la dans le contexte du Brexit ?’’
Tech. de l’info TTTK 55.19 -0.15 -0.27 3885 Rogers RCI.B 56.68 -0.16 -0.28 710 en entrevue téléphonique. signature par le gouver ne- Mais nous avons beaucoup de
Industrie TTIN 191.55 -0.89 -0.46 9351 Telus T 43.34 0.06 0.14 661 Mais le Canada doit juste- ment conser vateur du Parte- temps devant nous », a conclu
Matériaux TTMT 244.06 -14.91 -5.76 83472 FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE ment tirer profit de cette moro- nariat transpacifique (PTP), la députée torontoise.
Immobilier TTRE 301.13 -1.85 -0.61 3932
Télécoms TTTS 156.81 0.15 0.10 2063
iShares DEX XBB 32.44 -0.09 -0.28 51 sité pour se détacher de la mê- doit dédommager les agricul-
Sev. collect. TTUT 242.96 -0.39 -0.16 4062
iShares MSCI XEM 27.02 0.10 0.37 6 lée, a fait valoir Mme Freeland. teurs non seulement pour le La Presse canadienne
iShares MSCI EMU EZU 33.12 0.00 0.00 0
Métaux/minerals TTMN 670.38 0.00 0.00 0
iShares S&P 500 XSP 24.94 -0.12 -0.48 120
TSX CROISSANCE iShares S&P/TSX XIC 23.23 -0.22 -0.94 48
TSX Venture JX 789.52 -28.27 -3.46 94580 LES PLUS ACTIFS DE LA BOURSE DE TORONTO
ENTREPRISES DE CONSOMMATION DISCRÉTIONNAIRE
POSTES
FIRST QUANTUM FM 11.08 -0.97 -8.05 6656
Alim. Couche-Tard ATD.B 68.37 1.67 2.50 1360 BAYTEX ENERGY CORP BTE 6.47 -0.36 -5.27 6061
Canadian-Tire CTC.A 136.54 -0.87 -0.63 204 YAMANA RES INC YRI 5.79 -0.66 -10.23 5795
Cogeco CCA 63.46 0.05 0.08 38 GOLDCORP INC G 20.71 -2.11 -9.25 5579
KINROSS GOLD CORP K 5.46 -0.63 -10.34 5464
SUITE DE LA PAGE B 1
Corus CJR.B 12.59 -0.06 -0.47 173
Groupe TVA TVA.B 4.00 0.01 0.25 6 HB NYMEX CL BULL HOU 8.08 -0.43 -5.05 5156
Jean Coutu PJC.A 19.25 0.06 0.31 88 BARRICK GOLD CORP ABX 23.49 -2.44 -9.41 4973 Postes Canada a déjà affirmé déterminées (CD), alors que fait que le capital accumulé
Loblaw L 71.95 -0.09 -0.12 800 IAMGOLD CORP IMG 5.05 -0.61 -10.78 4268 que la société ne serait pas en les anciens employés conser- évolue en fonction des rende-
Magna MG 52.07 -0.34 -0.65 519 ENCANA CORP ECA 12.81 -0.35 -2.66 4114
LUNDIN MINING CORP LUN 5.11 -0.35 -6.41 4018 mesure de fonctionner dans le veraient leurs acquis du ré- ments des marchés. Les em-
Metro MRU 45.45 0.37 0.82 547
Quebecor QBR.B 40.12 -0.28 -0.69 59 LES GAGNANTS EN % cas d’un arrêt de travail. gime de retraite à prestations ployeurs qui migrent vers des
Uni Select UNS 30.23 -0.07 -0.23 89 Un des gros points d’achop- déterminées. régimes CD font souvent va-
Saputo SAP 43.12 -0.14 -0.32 341 HORIZONS BETA HGD 8.92 1.16 14.95 1798 pement concerne la demande De manière générale, les loir que les régimes PD sont
Shaw SJR.B 26.29 -0.10 -0.38 344 HOME CAPITAL GROUP HCG 27.68 1.77 6.83 867
Dollarama DOL 99.50 1.28 1.30 523 HB NYMEX CL BEAR HOD 12.56 0.59 4.93 2708 patronale de soumettre les syndicats n’aiment pas les ré- trop lourds sur les finances de
Restaurant Brands QSR 61.44 -0.11 -0.18 189 KINAXIS INC KXS 63.05 2.34 3.85 248 nouveaux employés à un ré- gimes CD car ils n’offrent au- l’entreprise.
Transat A.T. TRZ 6.50 0.00 0.00 5 WEST FRASER TIMBER WFT 42.79 1.56 3.78 393 gime de retraite à cotisations cune garantie en définitive du
Yellow Media Y 18.67 0.02 0.11 7 HORIZONS BETAPRO HZD 5.81 0.21 3.75 111 Déficit
POLARIS PIF 12.65 0.40 3.27 296
ÉNERGIE CHESSWOOD GROUP CHW 11.05 0.33 3.08 118 Le clivage entre les deux
Cameco CCO 12.35 0.09 0.73 799 HB NYMEX NG BULL HNU 11.34 0.31 2.81 1734 parties est frappant. Lors de la
Canadian Natural CNQ 41.25 -0.35 -0.84 1360 ALIMENTATION ATD.B 68.37 1.67 2.50 1360
Hydro One H 26.15 0.18 0.69 274 réunion annuelle de Postes Ca-
Enbridge ENB 52.66 -0.94 -1.75 1017 LES PERDANTS EN % nada, vendredi dernier, la di-
EnCana ECA 12.81 -0.35 -2.66 4114 FORTUNA SILVER FVI 9.86 -1.72 -14.85 1121 rection a profité de sa tribune
Enerplus ERF 9.40 -0.29 -2.99 1187 S&P TSX GLOBAL HGU 23.67 -4.09 -14.73 907
Pengrowth Energy PGF 2.02 -0.06 -2.88 1357 pour affirmer que le déficit de
ENDEAVOR SILVER EDR 5.97 -0.79 -11.69 774
Pétrolière Impériale IMO 41.09 0.06 0.15 542 SANDSTORM GOLD LTD SSL 6.97 -0.87 -11.10 968 solvabilité du régime atteignait
Suncor Energy SU 36.31 -0.18 -0.49 2294 IAMGOLD CORP IMG 5.05 -0.61 -10.78 4268 désormais 8,1 milliards
Cenovus Energy CVE 19.39 -0.03 -0.15 867
TransCanada TRP 60.49 -0.81 -1.32 984
SILVER STANDARD SSO 16.93 -1.99 -10.52 1041 (30 juin 2016), en forte hausse
KINROSS GOLD CORP K 5.46 -0.63 -10.34 5464
Valener VNR 21.73 0.01 0.05 40 YAMANA RES INC YRI 5.79 -0.66 -10.23 5795
par rappor t aux 6,1 milliards
FINANCIÈRES ASANKO GOLD INC AKG 5.12 -0.56 -9.86 1161 du 31 décembre 2015. Le di-
B. CIBC CM 102.00 0.57 0.56 867 SEABRIDGE SEA 14.06 -1.52 -9.76 162 recteur des finances a dit que
B. de Montréal BMO 86.29 0.02 0.02 968 LES GAGNANTS EN $ la société d’État fait face à « un
B. Laurentienne LB 48.53 0.26 0.54 102 régime de retraite dont les obli-
B. Nationale NA 47.11 0.34 0.73 1107 KINAXIS INC KXS 63.05 2.34 3.85 248
B. Royale RY 81.86 -0.37 -0.45 2667 HOME CAPITAL GROUP HCG 27.68 1.77 6.83 867 gations sont disproportionnées
B. Scotia BNS 68.59 1.24 1.84 3277 ALIMENTATION ATD.B 68.37 1.67 2.50 1360 par rapport à l’entreprise elle-
B. TD TD 57.56 0.41 0.72 2754 WEST FRASER TIMBER WFT 42.79 1.56 3.78 393
même et par rapport aux profits
Brookfield Asset BAM.A 44.27 -0.41 -0.92 519 DOLLARAMA INC DOL 99.50 1.28 1.30 523
Cominar Real CUF.UN 16.99 -0.06 -0.35 224 BANK of NOVA BNS 68.59 1.24 1.84 3277 et flux de trésorerie que l’entre-
Corp. Fin. Power PWF 29.59 0.14 0.48 222 HORIZONS BETA HGD 8.92 1.16 14.95 1798 prise peut générer ».
Fin. Manuvie MFC 17.46 0.11 0.63 2573 INDUSTRIAL IAG 45.91 0.91 2.02 198
L’évaluation d’un régime sur
Fin. Sun Life SLF 41.55 -0.09 -0.22 819 DH CORP DH 28.98 0.60 2.11 993
Great-West Lifeco GWO 31.27 0.08 0.26 200 HB NYMEX CL BEAR HOD 12.56 0.59 4.93 2708 la base de solvabilité repose sur
Industrielle All. IAG 45.91 0.91 2.02 198 LES PERDANTS EN $ les sommes à débourser dans
Power Corporation POW 27.37 0.13 0.48 469 FRACO-NEVADA CORP FNV 93.34 -5.22 -5.30 738 l’éventualité d’une fermeture
TMX X 56.50 -0.26 -0.46 306 AGNICO EAGLE MINES AEM 67.24 -4.95 -6.86 929 subite de la société. Sur une
INDUSTRIELLES S&P TSX GLOBAL HGU 23.67 -4.09 -14.73 907 base de continuité, le régime
Air Canada AC 8.95 -0.03 -0.33 714 SILVER WHEATON SLW 33.88 -2.92 -7.93 2187
présentait un excédent de
Bombardier BBD.B 2.03 0.03 1.50 1888 BARRICK GOLD CORP ABX 23.49 -2.44 -9.41 4973
CAE CAE 18.27 0.10 0.55 645 PAN AMERICAN SLVR PAA 23.10 -2.17 -8.59 468 1,2 milliard au 31 décembre.
Canadien Pacifique CP 196.61 -0.97 -0.49 208 GOLDCORP INC G 20.71 -2.11 -9.25 5579 Postes Canada est aux
Chemin de fer CN CNR 83.87 -0.30 -0.36 1614 SILVER STANDARD SSO 16.93 -1.99 -10.52 1041 prises avec une chute des vo-
SNC-Lavalin SNC 55.25 -0.46 -0.83 190 ENDEAVOUR MINING EDV 19.93 -1.91 -8.75 456
lumes de lettres depuis des an-
Transcontinental TCL.A 18.68 -0.54 -2.81 861 FORTUNA SILVER FVI 9.86 -1.72 -14.85 1121
TransForce TFI 26.49 -0.31 -1.16 82 nées, alors que la demande de
Consultez toutes les cotes boursières livraison de colis augmente en
ENTREPRISES DE MATÉRIAUX sur www.decisionplus.com raison du commerce en ligne.
Agrium AGU 118.24 -0.65 -0.55 142
Barrick Gold ABX 23.49 -2.44 -9.41 4973 En 2015, ses revenus ont été
Goldcorp G 20.71 -2.11 -9.25 5579
CENTRE D’ANALYSE
ET DE SUIVI DE
INDICES QUÉBÉCOIS stables à 8 milliards, lesquels
Kinross Gold K 5.46 -0.63 -10.34 5464 L’INDICE QUÉBEC
L’indice Québec est une initiative
Indice Fermeture var. pts var. % ont généré un bénéfice net de
Mines Agnico-Eagle AEM 67.24 -4.95 -6.86 929
Potash POT 21.47 -0.16 -0.74 1556
du Département de finance de l’Université
de Sherbrooke et
de l’Institut de recherche en
IQ30 2348,48 +7,19 +0,31 99 millions, deux fois moins
Teck Resources TCK.B 20.36 -0.58 -2.77 3241
économie contemporaine
IQ120 2390.67 +2,85 +0,12 qu’en 2014.
Dans ses demandes, le
STTP inscrit également
l’équité salariale des employés
r uraux et suburbains. La di-
rection affirme qu’un tel enjeu
n’existe pas. La semaine der-
nière, la direction de la société
chiffrait à un milliard de dol-
lars l’ensemble des demandes
syndicales.

Le Devoir
L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6 B 3

ECONOMIE

GENE J. PUSKAR ASSOCIATED PRESS

Graeme Roustan veut être prêt à acheter Bauer


Le Sherbrookois d’origine croit pouvoir donner un second souffle à l’entreprise qu’il a déjà présidée
JULIEN ARSENAULT firmé celui qui a été président du conseil de redresser l’entreprise, malmenée en Bourse de- Par le biais de sa filiale Sagard Capital, Power
Bauer de 2008 à 2012. puis maintenant plus d’un an. « Mon opinion per- Corporation est le plus important actionnaire

L’ ancien président du conseil de Per for-


mance Sports Group, Graeme Roustan, a
retenu les services de deux firmes pour étudier
De son côté, le fabricant d’équipement spor-
tif n’avait pas répondu en après-midi aux ques-
tions de La Presse canadienne. L’entreprise,
sonnelle est que la direction de l’entreprise évalue
différentes options stratégiques et c’est pour cette
raison que je me prépare », a-t-il dit. L’action de la
de Performance Sports Group, avec une parti-
cipation, selon Reuters, qui avoisine 17 %. L’un
des dirigeants du conglomérat, Paul Desmarais
la possibilité d’acheter l’équipementier Bauer, qui commercialise également la marque Eas- société, qui se négociait aux alentours de 18 $ à III, a décidé de retarder son entrée au conseil
actuellement plongé dans la tourmente. ton, est dans la mire des autorités boursières la Bourse de Toronto il y a 12 mois, a dégringolé d’administration de Per for mance Spor ts
L’homme d’af faires originaire de Sher- canadiennes et américaines parce qu’elle a re- de plus de 85 % à environ 2,30 $. Groupe, en remplacement de Dan Friedberg,
brooke a indiqué avoir retenu les ser vices de tardé la publication de son rapport annuel en Par ailleurs, dans des documents récemment jusqu’à la fin des enquêtes. La semaine der-
Jef feries Group LLC et Canaccord Genuity plus de mener une enquête interne sur ses pra- déposés auprès des autorités réglementaires, nière, M. Roustan a également exhor té le
afin d’être le premier à se manifester si l’occa- tiques comptables. D’après l’agence Reuters, l’équipementier sportif a annoncé le report de conglomérat à choisir entre l’équipementier
sion se présente. Au cours d’un entretien télé- Performance Sports Group aurait embauché la son assemblée annuelle des actionnaires pré- Bauer et la société Adidas — propriétaire de sa
phonique, mercredi, M. Roustan a dit ne pas banque d’investissement Centerview Partners vue le 5 octobre, sans toutefois fournir une nou- rivale CCM — dans laquelle Power Corpora-
être au courant des intentions de Per for- Holdings LLC afin de l’aider à négocier avec velle date et de plus amples détails. Selon tion détient également une participation.
mance Spor ts Group, mais il est d’avis que ses créanciers et éviter de se retrouver en si- M. Roustan, cela témoigne de la gravité de la si- Par l’entremise de filiales, Power Corporation
l’entreprise doit étudier cer tains scénarios. tuation de défaut. tuation dans laquelle se trouve Performance détient une par ticipation de 33 % dans La
« Que ce soit une vente, en totalité ou en partie, Très critique de l’incursion effectuée dans le Sports Group — qui exploite un centre de re- Presse canadienne.
ou un investissement supplémentaire, je veux commerce de détail par Performance Sports cherche et développement à Blainville, dans les
être le premier à soumettre une of fre », a af- Group, M. Roustan croit qu’il est en mesure de Laurentides. La Presse canadienne

FISCALITÉ DES MULTINATIONALES


Le projet de cimenterie
Le ton monte entre Washington et Bruxelles dans l’Est ontarien
Le Trésor américain prend la défense d’Apple, de Starbucks, de Fiat-Chrysler et d’Amazon
W ashington — Le Trésor
américain a haussé le ton
crée de l’inquiétude
mercredi dans la dispute qui
l’oppose à la Commission eu-
ropéenne sur le traitement fis-
cal des aides aux multinatio-
au Québec
nales américaines, dont Apple, MARCO FOR TIER nada, de Laval, projette de
Starbucks, Fiat-Chr ysler et construire une cimenterie de
Amazon.
Dans un Livre blanc de 26
pages transmis à Bruxelles, le
U n projet de cimenterie
dans l’Est ontarien, en
bordure de la rivière des Ou-
225 millions de dollars dans le
village de L’Orignal, près de
Hawkesbury. Une cheminée de
Trésor américain dénonce les taouais, soulève l’inquiétude 125 mètres de haut rejetterait
investigations de la Commis- d’un groupe de municipalités des polluants issus de l’inciné-
sion sur le traitement fiscal du Québec qui craignent pour ration de matières br utes à
des aides d’État et leur rétro- leur qualité de vie. 1450 degrés Celsius qui produi-
activité. Il s’agit d’ar range- Des élus de la Municipalité rait la poudre de ciment. Entre
ments financiers obtenus en régionale de comté (MRC) 80 et 110 camions par heure
Irlande pour Apple, aux Pays- d’Argenteuil, qui regroupe entreraient ou sor tiraient de
Bas pour Starbucks et au neuf petites villes, se préoccu- l’usine, selon des estimés.
Luxembourg pour Fiat et JOSH EDELSON AGENCE FRANCE-PRESSE pent des rejets polluants et de Un groupe de citoyens ap-
Amazon. « Ce changement Apple fait partie des sociétés américaines visées par des enquêtes de la Commission européenne. la circulation de camions pelé Action Champlain a orga-
d’approche apparaît étendre le lourds qui seraient associés à nisé mercredi soir une assem-
rôle de la direction générale de contribuables américains au ti- pose des pénalités de façon ré- Un porte-parole de la Com- la cimenterie projetée à blée publique pour discuter du
la concurrence de la Commis- tre de crédits d’impôts étran- troactive sur la base d’une nou- mission à Br uxelles a réagi quelques kilomètres de chez projet. Ces résidants des Com-
sion […] à celui d’une autorité gers. « Cela créerait un précé- velle interprétation élargie des mercredi en assurant que eux, de l’autre côté de la ri- tés unis de Prescott et Russell
fiscale supranationale », pro- dent malencontreux en terme de aides d’État […] et semble ci- l’Union Européenne n’avait vière des Outaouais. s’opposent au changement de
teste Robert Stack, secrétaire politique fiscale internationale », bler les entreprises américaines pas de parti pris vis-à-vis des Des représentants de la vocation de la région, dont
adjoint au Trésor, auteur du affirme le responsable du Tré- de façon dispropor tionnée ». compagnies américaines. MRC québécoise doivent ren- 72 % du territoire est agricole.
rapport. sor ajoutant que cela aurait un M. Lew s’alarmait que « des « Toutes les entreprises, quelle contrer dans les prochaines Une industrie lourde
Selon l’administration améri- effet dissuasif sur les investis- comptes-rendus publics suggè- que soit leur nationalité, si elles semaines des élus et des mou- comme une cimenterie mena-
caine, les recouvrements qui sements internationaux. rent que [l’UE] cherche à impo- génèrent des profits dans un vements de citoyens des Com- cerait carrément le mode de
pourraient être imposés par la Ce rappor t fait suite à une ser des milliards de dollars de pays européen, devraient payer tés unis de Prescott et Russell, vie des gens de la région, es-
Commission « auraient un effet lettre adressée en février par pénalités [financières] aux en- des impôts en accord avec les en Ontario. time Charles Despins, ingé-
démesuré sur les entreprises le secrétaire au Trésor, Jack treprises américaines, soit lois fiscales nationales », ré- « Ça nous préoccupe. On est nieur et un des responsables
américaines », sans compter Lew, à Jean-Claude Juncker, le beaucoup plus que ce qu’elle torque la Commission. en été, c’est tranquille à cause du groupe Action Champlain.
que celles-ci pourraient en ré- président de la Commission, veut imposer aux sociétés non des vacances, mais ça va deve- D’autres citoyens seraient
clamer le remboursement aux où il s’indignait que l’UE « im- américaines ». Agence France-Presse nir un peu plus chaud en sep- heureux d’accueillir la cimen-
tembre », dit au Devoir Carl Pé- terie, qui promet de créer 125
loquin, maire de Lachute et emplois directs et 175 emplois
préfet suppléant de la MRC indirects.
ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL d’Argenteuil.
L’entreprise Colacem Ca- Le Devoir

Le chômage des jeunes repart à la hausse


Congédié?
G enève — Le nombre de
jeunes chômeurs dans le
monde devrait repar tir à la
mières et par la stagnation de
la croissance dans cer tains
pays développés », a déclaré Ste-
2017, avec un taux à 14,3 %.
Le taux de chômage dans
les pays en développement de-
pement vivent dans une situa-
tion d’extrême pauvreté (avec
moins de 1,90 $US par per-
hausse cette année, pour at- ven Tobin, économiste à l’OIT vrait demeurer relativement sonne par jour) ou de pauvreté Voyez
teindre 71 millions, avant de et principal auteur du rapport. stable (autour de 9,5 % en modérée (entre 1,90 et
se stabiliser en 2017, selon les
prévisions de l’Organisation
Par région, c’est dans les
pays arabes et dans l’Afrique
2016), en grande partie en rai-
son de l’augmentation de la
3,10 $US) alors même qu’ils
ont un emploi.
François Gendron
internationale du travail (OIT) du Nord que les taux sont les population active. En chiffres Compte tenu du niveau avocat
publiées mercredi. plus élevés, autour de 30 %. absolus, il devrait s’accroître élevé de travailleurs pauvres
L’OIT estime que le taux La détérioration de la situa- pour atteindre 7,7 millions. et de l’augmentation du taux LL.L., M.A., Ph.D.
mondial du chômage des tion est particulièrement mar- Ces chiffres ne reflètent pas de chômage des jeunes, « il
jeunes âgés de 15 à 24 ans de- quée dans les pays émergents toutefois « la gravité de la si- sera très dif ficile d’atteindre
vrait atteindre 13,1 % en 2016 où le taux de chômage des tuation du marché de l’emploi l’objectif que nous nous sommes
(contre 12,9 % en 2015), soit un jeunes devrait passer de 13,3 % des jeunes » dans les pays fixé d’éradiquer la pauvreté Vieux Montréal 514-845-5545
demi-million de personnes de en 2015 à 13,6 % en 2016, affec- émergents et en développe- d’ici 2030 », a expliqué aux
plus, et avoisiner ainsi le ni- tant 53,5 millions de per- ment car, parmi les jeunes qui jour nalistes M. Tobin. En
veau record de 2013 (13,2 %). sonnes. C’est dans les pays dé- travaillent, un grand nombre 2015, les Nations unies ont
Cette progression inter vient veloppés que le taux de chô- ne gagnent pas suffisamment adopté 17 objectifs de dévelop-
après trois années de baisse et mage des jeunes devrait être pour se sortir de la pauvreté, pement durable. Parmi eux fi-
« s’explique par une récession le plus élevé en 2016-2014,5 % p r é v i e n t l ’ O I T. D ’ a p r è s gure l’éradication de l’extrême
plus profonde qu’attendue dans ou 9,8 millions de personnes. l’agence onusienne, quelque pauvreté d’ici 2030.
quelques grands pays émergents La situation ne devrait que 156 millions de jeunes dans les
expor tateurs de matières pre- très légèrement s’améliorer en pays émergents et en dévelop- Agence France-Presse
B 4 L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6

AV I S L É G A U X E T A P P E L S D ’ O F F R E S
CHANGEMENT DE NOM
AVIS LÉGAUX & APPELS D’OFFRES • HEURES DE TOMBÉE Appel d’offres
AVIS D’ASSEMBLÉE
Prenez avis que Sami Sifat dont
GÉNÉRALE ANNUELLE
l'adresse du domicile est le
3505, apt. 1407, Ste-Famille, Les réservations doivent être faites avant 16h00 pour publication deux (2) jours plus tard. Avis est par les présentes donné que
Montréal, Québec, H2X 2L3, l’assemblée générale annuelle des membres de
présentera au Directeur de l'état Publications du lundi: Réservations avant 12 h 00 le vendredi CCS (Services communautaires collectives) aura
civil une demande pour changer Publications du mardi: Réservations avant 16 h 00 le vendredi lieu au 2e étage, 451, rue de l’Église, Verdun, Direction générale adjointe
son nom en celui de Sam Des- QC H4G 2M6 (métro: de l’Église) le mercredi – Services institutionnels
moines.
Cet avis a été rempli et signé à Tél.: 514-985-3344 Fax: 514-985-3340 Courriel : avisdev@ledevoir.com 21 Septembre 2016 2015 à 17:30 - 18:30. Service de l’approvisionnement
Montréal, le 20 août 2016 par Sur Internet : www.ledevoir.com/services-et-annonces/avis-publics Linda Palesch Appel d'offres : 16-15526
Sami Sifat www.ledevoir.com/services-et-annonces/appels-d-offres Secrétaire
Acquisition et fourniture de Taser X2
Appel d’offres L’ouverture des soumissions prévue pour le 24 août
2016 est reportée au 31 août 2016 à 14 h dans les
La suite des avis se trouve en locaux du Service du greffe de l’hôtel de ville.
Avis public
page B 5 Montréal, le 25 août 2016
Le greffier de la Ville
Espace pour la vie Me Yves Saindon
Appel d’offres Biodôme de Montréal
Séance extraordinaire du conseil d’arrondissement La ville de Montréal procède à l’annulation de
d’Anjou portant sur le programme triennal l’appel d’offre suivant :
Appel d’offres
d’immobilisations pour les années 2017-2018-2019
Catégorie : Travaux de construction et de
AVIS PUBLIC est par les présentes donné que, rénovation, bâtiment
Direction générale adjointe conformément aux dispositions de l’article 144.6 de
– Services institutionnels la Charte de la Ville de Montréal (RLRQ, c. C-11.4), Appel d’offres : B-00020-1
Service de l’approvisionnement une séance extraordinaire sera tenue le mardi Descriptif : Dans le cadre du projet de Direction générale adjointe
Appel d'offres : 16-15459 6 septembre 2016 à 18 h 30, dans la salle réservée réaménagement du Biodôme de Montréal – Services institutionnels
aux séances du conseil située au 7701 du boulevard «Migration », la Ville de Montréal sollicite le Service de l’approvisionnement
Acquisition d'un fardier à deux (2) essieux de type
Louis-H.-La Fontaine, au cours de laquelle les marché pour l’exécution des travaux de Appel d'offres : 16-15245
"Roll Off" d'une capacité minimum de trente
délibérations du conseil d’arrondissement et la construction suivants : Le design, la construction
(30) tonnes Service de réparation et d’entretien de suspensions
période de questions porteront exclusivement sur le et l’installation d’un système d’échangeur avec
L’ouverture des soumissions prévue pour le 24 août programme triennal d’immobilisations pour les tubes à ailettes d’aluminium extrudés. et alignements de camions lourds – Entente de
2016 est reportée au 31 août 2016 à 14 h dans les années 2017-2018-2019. deux (2) ans.
Date d’ouverture prévue : Le 29 août 2016
locaux du Service du greffe de l’hôtel de ville. L’ouverture des soumissions prévue pour le 24 août
Donné à Montréal, à l’arrondissement d’Anjou, le Renseignements : Écrire à :
Montréal, le 25 août 2016 25 août 2016. 2016 est reportée au 31 août 2016 à 14 h dans les
eplv-appel.doffres@ville.montreal.qc.ca locaux du Service du greffe de l’hôtel de ville.
Le greffier de la Ville La secrétaire d’arrondissement substitut, Montréal, le 25 août 2016 Montréal, le 25 août 2016
Me Yves Saindon Me Viviana Iturriaga
Le greffier de la Ville Le greffier de la Ville
Me Yves Saindon Me Yves Saindon

AVIS PUBLIC – TENUE D’UN REGISTRE


AVIS PUBLIC – TENUE D’UN REGISTRE

AUX PERSONNES HABILES À VOTER AYANT LE DROIT D’ÊTRE INSCRITES SUR LA LISTE RÉFÉRENDAIRE DU SECTEUR CONCERNÉ,
COMPOSÉ DES ZONES C-2, RA-19, RB-6, RB-7, RB-8, RB-10, RC-6 ET RC-7 DE L’ARRONDISSEMENT D’OUTREMONT AUX PERSONNES HABILES À VOTER AYANT LE DROIT D’ÊTRE INSCRITES SUR LA LISTE RÉFÉRENDAIRE DU SECTEUR CONCERNÉ,
ET DES ZONES 0004 ET 0011 DE L’ARRONDISSEMENT DU PLATEAU-MONT-ROYAL COMPOSÉ DES ZONES C-1, RB-14, RB-15, RC-3 ET RC-4A DE L’ARRONDISSEMENT D’OUTREMONT
Règlement AO-320-B modifiant le Règlement de zonage (1177) relativement à la modification de la grille ET DES ZONES 0054 ET 0062 DE L’ARRONDISSEMENT DU PLATEAU-MONT-ROYAL
des usages et des normes de la zone C-2 ayant pour objet la suppression, à la grille des usages et des Règlement AO-320-A modifiant le Règlement de zonage (1177) relativement à la modification de la grille
normes de la zone C-2 (avenue Bernard), de l’usage communautaire de catégorie IV « culte et religion » des usages et des normes de la zone C-1 ayant pour objet la suppression, à la grille des usages et des
AVIS PUBLIC est par les présentes donné par la soussignée, Secrétaire de l’arrondissement d’Outremont : normes de la zone C-1 (avenue Laurier), de l’usage communautaire de catégorie IV « culte et religion »
PROCÉDURE D’ENREGISTREMENT AVIS PUBLIC est par les présentes donné par la soussignée, Secrétaire de l’arrondissement d’Outremont :
1. Lors de sa séance ordinaire tenue le lundi, 1er août 2016, le conseil de l’arrondissement d’Outremont a PROCÉDURE D’ENREGISTREMENT
adopté le « Règlement modifiant le Règlement de zonage (1177) relativement à la modification de la grille 1. Lors de sa séance ordinaire tenue le lundi, 1er août 2016, le conseil de l’arrondissement d’Outremont a
AVIS DE des usages et des normes de la zone C-2 » (AO-320-B). adopté le « Règlement modifiant le Règlement de zonage (1177) relativement à la modification de la grille des
CLÔTURE D'INVENTAIRE 2. Ce règlement a pour objet la suppression, à la grille des usages et des normes de la zone C-2 (avenue usages et des normes de la zone C-1 » (AO-320-A).
Avis est par les présentes donné Bernard), de l’usage communautaire de catégorie IV « culte et religion ».
que, à la suite du décès de Gisè- 2. Ce règlement a pour objet la suppression, à la grille des usages et des normes de la zone C-1 (avenue Lau-
le Granito, en son vivant domici- 3. Les personnes habiles à voter ayant le droit d’être inscrites sur la liste référendaire du secteur concerné rier), de l’usage communautaire de catégorie IV « culte et religion ».
liée au 8201, rue Rousselot, formé des zones C-2, RA-19, RB-6, RB-7, RB-8, RB-10, RC-6 et RC-7 de l’arrondissement d’Outremont et des 3. Les personnes habiles à voter ayant le droit d'être inscrites sur la liste référendaire du secteur concerné
Montréal, province de Québec, zones 0004 et 0011 de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, illustrées ci-dessous, peuvent demander formé des zones C-1, RB-14, RB-15, RC-3 et RC-4a de l’arrondissement d’Outremont et des zones 0054 et 0062
H2E 1Z7, survenu le 4 mars que le Règlement AO-320-B fasse l’objet d’un scrutin référendaire en inscrivant leur nom, adresse et qualité de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, illustrées ci-dessous, peuvent demander que le Règlement
2016, un inventaire des biens de et en apposant leur signature dans un registre ouvert à cette fin. AO-320-A fasse l'objet d'un scrutin référendaire en inscrivant leur nom, adresse et qualité et en apposant leur
la défunte a été fait par les liqui- signature dans un registre ouvert à cette fin.
dateurs successoraux devant OUVERTURE DU REGISTRE
Me Denise Courtemanche, no- 4. Ce registre sera accessible le jeudi 8 septembre 2016, de 9 h à 19 h, au Centre communautaire intergéné- OUVERTURE DU REGISTRE
taire, le 18 août 2016, conformé- rationnel situé au 999, avenue McEachran, Outremont. 4. Ce registre sera accessible le jeudi 8 septembre 2016, de 9 h à 19 h, au Centre communautaire intergénéra-
ment à la loi. tionnel situé au 999, avenue McEachran, Outremont.
Cet inventaire peut être consulté 5. Le nombre de signatures requis pour que le Règlement AO-320-B fasse l’objet d’un scrutin référendaire est
par les intéressés au 5064 ave- de 367. Si ce nombre n’est pas atteint, le Règlement AO-320-B sera alors réputé approuvé par les personnes 5. Le nombre de signatures requis pour que le Règlement AO-320-A fasse l’objet d’un scrutin référendaire est
nue du Parc, Montréal, Québec, habiles à voter. de 176. Si ce nombre n'est pas atteint, le Règlement AO-320-A sera alors réputé approuvé par les personnes
H2V 4G1. 6. Le résultat de la procédure d’enregistrement sera annoncé au Centre communautaire intergénérationnel habiles à voter.
Donné ce 27 août 2016. situé à l’adresse ci-dessus le 8 septembre 2016, à 19 h ou aussitôt qu’il sera disponible. 6. Le résultat de la procédure d'enregistrement sera annoncé au Centre communautaire intergénérationnel
Louise Perrault et Ginette Per-
rault, liquidateurs CONDITIONS POUR ÊTRE UNE PERSONNE HABILE À VOTER AYANT LE DROIT D’ÊTRE INSCRITE SUR situé à l’adresse ci-dessus le 8 septembre 2016 à 19 h ou aussitôt qu’il sera disponible.
LA LISTE RÉFÉRENDAIRE DU SECTEUR CONCERNÉ ET DE SIGNER LE REGISTRE CONDITIONS POUR ÊTRE UNE PERSONNE HABILE À VOTER AYANT LE DROIT D’ÊTRE INSCRITE SUR LA
7. Est une personne habile à voter, toute personne qui, en date de l’adoption du règlement, soit le 1er août 2016, LISTE RÉFÉRENDAIRE DU SECTEUR CONCERNÉ ET DE SIGNER LE REGISTRE
Avis puplic de notification n’est frappée d’aucune incapacité de voter prévue à l’article 524 de la Loi sur les élections et les référendums dans 7. Est une personne habile à voter, toute personne qui, en date de l’adoption du règlement, soit le 1er août 2016, n'est
(article 136 et 137 C.p.c.) les municipalités (R.L.R.Q., chapitre E-2.2) et qui remplit une des deux conditions suivantes : frappée d'aucune incapacité de voter prévue à l'article 524 de la Loi sur les élections et les référendums dans les
Dossier: 500-22-232623-168
SECTION 1 - Avis a) être une personne physique domiciliée dans le secteur concerné et, depuis au moins six mois, au Québec; ou municipalités (R.L.R.Q., chapitre E-2.2) et qui remplit une des deux conditions suivantes :
Avis est donné à 4392582 CA- b) être depuis au moins 12 mois, le propriétaire d’un immeuble ou l’occupant d’un établissement d’entreprise, a) être une personne physique domiciliée dans le secteur concerné et, depuis au moins six mois, au Québec;
NADA INC et MICHEL GAL- au sens de la Loi sur la fiscalité municipale (R.L.R.Q., chapitre F-2.1) situé dans le secteur concerné. ou
LANT de vous présenter au
greffe de la Cour du Québec du Une personne physique doit également, en date de l’adoption du règlement, soit le 1er août 2016, être majeure, b) être depuis au moins 12 mois, le propriétaire d'un immeuble ou l'occupant d'un établissement d'entre-
district de Montréal situé au 1, de citoyenneté canadienne et ne pas être en curatelle. prise, au sens de la Loi sur la fiscalité municipale (R.L.R.Q., chapitre F-2.1) situé dans le secteur concerné.
rue Notre-Dame Est à Montréal, 8. Les copropriétaires indivis d’un immeuble et les cooccupants d’un établissement d’entreprise qui sont des Une personne physique doit également, en date de l’adoption du règlement, soit le 1er août 2016, être majeure,
dans les 10 jours afin de rece- personnes habiles à voter du secteur concerné, doivent désigner parmi eux, au moyen d’une procuration de citoyenneté canadienne et ne pas être en curatelle.
voir la demande introductive d'in- signée par la majorité d’entre eux, une personne n’ayant pas le droit d’être inscrite prioritairement à un autre
stance (action sur comptes) et 8. Les copropriétaires indivis d’un immeuble et les cooccupants d’un établissement d’entreprise qui sont des
titre sur la liste référendaire. personnes habiles à voter du secteur concerné, doivent désigner parmi eux, au moyen d’une procuration
avis d'assignation (art. 145 et
suivants c.p.c.) qui a été laissé à La procuration doit être produite avant ou lors de la signature du registre. signée par la majorité d’entre eux, une personne n’ayant pas le droit d’être inscrite prioritairement à un autre
votre attention. titre sur la liste référendaire.
9. Une personne morale qui est habile à voter exerce ses droits par l’entremise d’un de ses membres, admi-
Vosu devez répondre à cette de- nistrateurs ou employés qu’elle désigne à cette fin par résolution. La personne désignée doit, le 1er août 2016 La procuration doit être produite avant ou lors de la signature du registre.
mande dans le délai indiqué et au moment d’exercer ces droits, être majeure et de citoyenneté canadienne et n’être ni en curatelle,
dans l'avis d'assignation qui l'ac- 9. Une personne morale qui est habile à voter exerce ses droits par l’entremise d’un de ses membres, admi-
ni frappée d’aucune incapacité de voter prévue par la Loi. nistrateurs ou employés qu’elle désigne à cette fin par résolution. La personne désignée doit, le 1er août 2016
compagne sans quoi un juge-
ment par défaut pourrait être La résolution doit être produite avant ou lors de la signature du registre. et au moment d’exercer ces droits, être majeure et de citoyenneté canadienne et n’être ni en curatelle, ni frap-
rendu contre vous et vous pour- pée d’aucune incapacité de voter prévue par la Loi.
10. Sauf dans le cas d’une personne désignée à titre de représentant d’une personne morale, nul ne peut être
riez devoir payer les frais de jus- La résolution doit être produite avant ou lors de la signature du registre.
considéré comme personne habile à voter à plus d’un titre conformément à l’article 531 de la Loi sur les élections
tice.
Section II - Information relati- et les référendums dans les municipalités (R.L.R.Q., chapitre E-2.2), selon l’ordre de priorité suivant : 10. Sauf dans le cas d’une personne désignée à titre de représentant d’une personne morale, nul ne peut être
ve à la publication a) à titre de personne domiciliée; considéré comme personne habile à voter à plus d’un titre conformément à l’article 531 de la Loi sur les élec-
Le présent avis est publié à la b) à titre de propriétaire unique d’un immeuble; tions et les référendums dans les municipalités (R.L.R.Q., chapitre E-2.2), selon l’ordre de priorité suivant :
demande Jean Gratton, huissier, c) à titre d’occupant unique d’un établissement d’entreprise; a) à titre de personne domiciliée;
qui a tenté sans succès de vous d) à titre de copropriétaire indivis d’un immeuble;
signifier la demande introductive b) à titre de propriétaire unique d’un immeuble;
e) à titre de cooccupant d’un établissement d’entreprise. c) à titre d’occupant unique d’un établissement d’entreprise;
d'instance (action sur comptes)
et avis d'assignation (art. 145 et PIÈCES D’IDENTITÉ REQUISES d) à titre de copropriétaire indivis d’un immeuble;
suivants c.p.c.) e) à titre de cooccupant d’un établissement d’entreprise.
11. Pour signer le registre, vous devez établir votre identité en présentant l’un des documents suivants :
Il ne sera pas publié à nouveau, PIÈCES D’IDENTITÉ REQUISES
à moins que les circonstances · carte d’assurance maladie délivrée par la Régie de l’assurance maladie du Québec;
l'exigent. · permis de conduire ou permis probatoire délivré par la Société d’assurance automobile du Québec; 11. Pour signer le registre, vous devez établir votre identité en présentant l’un des documents suivants :
Longueuil, le 17 août 2016 · passeport canadien; · carte d’assurance maladie délivrée par la Régie de l’assurance maladie du Québec;
Jean Gratton · certificat de statut d’Indien; · permis de conduire ou permis probatoire délivré par la Société d’assurance automobile du Québec;
Huissier de justice · carte d’identité des Forces canadiennes. · passeport canadien;
12. Dans l’éventualité où l’un des documents précités devant servir à établir votre identité ne permet pas · certificat de statut d’Indien;
d’établir votre lieu de résidence ou votre statut de propriétaire ou d’occupant, une preuve de résidence ou de · carte d’identité des Forces canadiennes.
HÉBERT & ASSOCIÉS, propriété, selon le cas, devra être présentée.
NOTAIRES 12. Dans l’éventualité où l’un des documents précités devant servir à établir votre identité ne permet pas d’éta-
Avis d'inventaire DESCRIPTION DU SECTEUR CONCERNÉ blir votre lieu de résidence ou votre statut de propriétaire ou d’occupant, une preuve de résidence ou de pro-
Avis est par les présentes don- priété, selon le cas, devra être présentée.
13. Le secteur concerné est constitué des zones suivantes : C-2, RA-19, RB-6, RB-7, RB-8, RB-10, RC-6 et RC-7 de
né, qu'à la suite du décès de l’arrondissement d’Outremont et des zones 0004 et 0011 de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal; il peut DESCRIPTION DU SECTEUR CONCERNÉ
Giovanni PERSECHINO, en son être représenté comme suit :
vivant domicilié au 1635, boule- 13. Le secteur concerné est constitué des zones suivantes : C-1, RB-14, RB-15, RC-3 et RC-4a de l’arrondisse-
vard Gouin, Montréal, Québec, ment d’Outremont et des zones 0054 et 0062 de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal; il peut être repré-
H3C 1C2, survenu le 14 février senté comme suit :
2016, un inventaire des biens du
défunt a été fait par le liquidateur
successoral, Gino Andrea RUBI-
NATO, le 19 aout 2016, devant
Me Sonia BERLATIE, notaire,
conformément à la loi.
Cet inventaire peut être consulté
par les intéressés, à l'étude de
Me Sonia BERLATIE, notaire
sise au 10, boulevard Brien, bu-
reau 100, Repentigny (Québec)
J6A 4R7.
Donné ce 23 aout 2016.
Me Sonia BERLATIE, notaire

SOYEZ AVISÉ que la Chambre


des notaires du Québec a autori-
sé la cession du greffe et des
dossiers de Me Roxanne Da-
viault, notaire à Montréal en fa-
veur de Me Laurent Fréchette,
notaire exerçant au 7160, boul.
Pie IX, bureau 201, Montréal,
province de Québec, H2A 2G4
(Tél.: 514-727-9100). Les bu-
reaux sont ouverts du lundi au
vendredi de 9h à 17h.

AVIS DE CLÔTURE
D'INVENTAIRE
Prenez avis que monsieur JOSÉ
VÉRONNEAU, en son vivant
domicilié au 1463, rue De L'Ai-
gle, Mascouche, province de
Québec, J7L 0A9, est décédé à
La Maison Adhémar-Dion, située CONSULTATION DES DOCUMENTS ET RENSEIGNEMENTS
à Terrebonne, province de Qué- 14. Le Règlement AO-320-B peut être consulté au Secrétariat de l’arrondissement situé au 543, chemin de la CONSULTATION DES DOCUMENTS ET RENSEIGNEMENTS
bec, le 6 juillet 2016. Un inven- Côte-Sainte-Catherine à Outremont, du lundi au jeudi de 8 h à 16 h 30 et le vendredi de 8 h à 13 h, de même
taire de ses biens a été dressé 14. Le Règlement AO-320-A peut être consulté au Secrétariat de l’arrondissement situé au 543, chemin de la
que pendant les heures d’enregistrement. Côte-Sainte-Catherine à Outremont, du lundi au jeudi de 8 h à 16 h 30 et le vendredi de 8 h à 13 h, de même
conformément à la loi et peut
être consulté par les intéressés Une copie du présent avis, du règlement et de la carte sont également disponibles sur le site internet de que pendant les heures d’enregistrement.
à l'étude de Me Nathalie Lafon- l’arrondissement. Une copie du présent avis, du règlement et de la carte sont également disponibles sur le site internet de l’ar-
taine-Jodoin notaire, située au Toute personne qui désire obtenir des renseignements concernant la tenue du registre peut communiquer rondissement.
905, avenue du Palais, Saint-
avec le Secrétariat d’arrondissement au (514) 495-6269. Toute personne qui désire obtenir des renseignements concernant la tenue du registre peut communiquer avec le
Hyacinthe, province de Québec,
J2S 5C6. Montréal, ce 25 août 2016 Secrétariat d’arrondissement au (514) 495-6269.
Donné ce 23 août 2016, à Saint- Me Marie-France Paquet, avocate Montréal, ce 25 août 2016
Hyacinthe.
Secrétaire de l’arrondissement Me Marie-France Paquet, avocate
Sylvain Véronneau, liquidateur
Secrétaire de l’arrondissement
L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6 B 5

LE MONDE
La Colombie signe
un accord de paix
historique avec
les FARC
ALEXANDRE GROSBOIS des décennies, notamment à la
à La Havane faveur d’un cessez-le-feu unila-
téral observé par les FARC de-

L e gouvernement colombien
et la guérilla des FARC ont
annoncé mercredi à Cuba être
puis juillet 2015.
Une fois l’accord de paix final
validé, la rébellion doit commen-
parvenus à sceller un accord de cer à réunir ses troupes pour les
paix historique au terme de désarmer, alors que le cessez-le-
près de quatre ans d’âpres né- feu devra être contrôlé par un
gociations vouées à mettre un mécanisme tripartite compre-
terme à 52 ans de guerre civile. nant le gouvernement, les FARC
« Nous sommes parvenus à et une mission de l’ONU.
un accord final, intégral et défi- Selon le protocole établi, les
nitif sur la totalité des points à FARC devront révéler le nom-
l’agenda » des pourparlers me- bre total de leurs combattants
nés depuis novembre 2012 à — évalué autour de 7000 par
La Havane, indique un texte si- les autorités — huit jours
gné par les deux parties et lu après avoir signé la paix.
par le diplomate cubain Ro- Le désarmement devra être
FILIPPO MONTEFOR TE AGENCE FRANCE-PRESSE dolfo Benitez, dont le pays a bouclé en 180 jours et les
Le séisme de magnitude 6,0 a partiellement détruit trois villages dans une région montagneuse au nord-est de Rome. accompagné les négociations armes seront fondues pour
avec la Norvège. construire trois monuments.
« La mise en œuvre de cet “Ac- La guérilla entamera alors sa

Un séisme destructeur frappe l’Italie cord final pour la fin du conflit


et la construction d’une paix sta-
ble et durable” mettra définitive-
mue pour se transformer en
mouvement politique.

ment fin à un conflit armé de Justice


Le bilan provisoire dépasse 120 morts au nord-est de Rome plus de 50 ans », ajoute ce texte Les deux parties se sont déjà
résumant les principaux points mises d’accord sur la façon de
ELLA IDE de fouilles, dans l’espoir de re- montre des habitants fuyant 2012, où un tremblement de de l’accord. juger les militaires et rebelles
à Accumoli trouver des survivants. leur maison, à moitié détruite, terre de magnitude 6,0 avait fait « Nous sommes arrivés à bon accusés des crimes les plus
La protection civile italienne suspendus à des draps. 25 morts entre Modène et Fer- port. L’incertitude a pris fin », graves pendant le conflit, ainsi

U n puissant séisme, tôt


mercredi dans le centre
de l’Italie, a fait au moins 120
se refusait dans la soirée à avan-
cer des chiffres concernant les
disparus, mais beaucoup d’ha-
Dans l’une des communes
les plus touchées, Arquata del
Tronto, le quartier de Pescara,
rare (nord).
À Amatrice, dans la région
du Latium, à proximité de l’épi-
avait indiqué peu
avant cette annonce le
chef suprême des Bogotá
que sur une amnistie
pour ceux ayant com-
mis des actes moins
morts et détruit presque entiè- bitants et de touristes man- semble rayée de la car te, se- centre du séisme, des scènes Forces armées révolu- et les rebelles graves comme la ré-
rement plusieurs villages, où quaient encore à l’appel, selon lon ces images. de destruction totale ont été ra- tionnaires de Colom- bellion ou le port illé-
les recherches d’éventuels plusieurs témoignages. « Ma sœur et son mari sont contées par les habitants de ce bie (FARC), Timoleon s’entendent gal d’armes.
sur vivants pris au piège des La police italienne a égale- sous les décombres, nous atten- village pittoresque et très tou- Jimenez, dans des dé- Ceux qui avoueront
décombres continuaient dans ment fait savoir qu’elle avait mis dons les secouristes mais ils n’arri- ristique. Amatrice, où sont nés clarations à Nueva Co- pour mettre leurs crimes devant
la soirée. en place un dispositif pour évi- vent pas jusqu’à eux », a confié les « spaghetti all’amatriciana », lombia Noticias, l’or- des tribunaux spé-
« Il y a au moins 120 vies dé- ter les « chacals », nom donné mercredi à l’AFP Guido Bordo, s’apprêtait à célébrer ce week- gane de presse de la fin à 52 ans ciaux pourront éviter
truites et ce n’est pas un bilan en Italie aux pilleurs de maisons 69 ans, qui a trouvé refuge près end la 50e édition d’un festival guérilla. de conflit la prison et bénéficier
définitif », a déclaré en début vidées de leurs habitants après d’Accumoli, épicentre de ce consacré à cette recette. Avant de pouvoir de peines alternatives,
de soirée devant la presse le des catastrophes naturelles ou séisme dans la province du La- déclarer la fin du mais dans le cas
chef du gouvernement italien des évacuations forcées. tium, à quelque 150 km de 200 répliques conflit avec les FARC, le plus an- contraire ils s’exposeront à des
Matteo Renzi. Des camps de tentes ont été Rome. « Ils ne donnent aucun « Le village a disparu. C’est cien d’Amérique latine, le gou- peines de 8 à 20 ans de prison.
Ce séisme, de magnitude 6,0 installés à proximité de ces vil- signe de vie, on n’entend que leurs une tragédie », a af firmé son vernement du président Juan En vue du référendum, les
qui a partiellement détruit au lages pour accueillir quelque chats», a-t-il ajouté, prostré sur maire, Sergio Pirozzi. Le pape Manuel Santos devra soumettre derniers sondages indiquent
moins trois villages dans une 2500 personnes, désormais un banc, aux côtés de son frère. François a repris mercredi ses le texte au peuple colombien que la population colombienne
région montagneuse au nord- sans toit. Une famille entière, deux mots pour exprimer combien il lors d’un référendum prévu penche en faveur du «oui», mais
est de Rome, a également fait adultes et deux enfants, a été re- était «bouleversé», interrompant pour le 2 octobre. une forte opposition se fait en-
quelque 368 blessés, a précisé Des ruines trouvée morte dans ce village. l’audience générale qu’il donne Les délégations n’ont pas tendre, dans le sillage de l’ex-
M. Renzi, peu après s’être Les images par venues des Ce tremblement de terre de chaque mercredi au Vatican. précisé si l’accord définitif de- président (2002-2010) et séna-
rendu à Amatrice, l’un des vil- villages sinistrés ont révélé magnitude 6,2, selon l’Institut Au moins 200 répliques, dont vra être signé par le président teur de droite Alvaro Uribe, prin-
lages les plus touchés, où il a l’ampleur des destr uctions. américain de géologie (USGS), la plus forte d’une magnitude colombien et Timoleon Jime- cipal opposant aux pourparlers.
rencontré les secouristes. Des immeubles ne sont plus mais de 6,0 selon son équivalent de 5,3, ont suivi ce séisme, res- nez, dit « Timochenko », avant Le rejet des accords de paix
Des dizaines d’entre eux, que ruines, des gens hagards italien, a secoué le centre de la senti jusqu’à Rome, où nombre d’entrer en vigueur. par les Colombiens provoque-
volontaires, pompiers et mem- se regroupent dans les rues ou péninsule mercredi à 3h36. de palais ont tremblé. rait l’annulation de ce qui a été
bres de la protection civile, se les places en ruines. Une photo Il s’agit du plus impor tant Longues négociations conclu à La Havane.
préparaient à une longue nuit publiée sur les réseaux sociaux séisme en Italie depuis le 20 mai Agence France-Presse Ce pacte historique marque En revanche, si cette paix se
la fin officielle des pourparlers concrétise, cela ne signifiera pas
menés depuis novembre 2012 à pour autant la fin immédiate du
La Turquie Damas et le groupe EI ont utilisé La Havane sous l’égide de Cuba conflit en Colombie, où la se-
et la Norvège. Cette quatrième conde guérilla du pays, l’Armée
tentative de paix a été proche de libération nationale (ELN), et
sonne des armes chimiques d’achopper à plusieurs reprises, les bandes criminelles conti-
du fait de nombreux accro- nuent de défier le gouvernement.
chages armés en Colombie ou Mais l’espoir est permis avec
la charge Les conclusions d’un rapport mandaté par l’ONU poussent après l’enlèvement d’un général ces avancées cruciales, conju-
par la rébellion fin 2014. guées à l’annonce en mars de
des puissances à exiger des sanctions contre les responsables
en Syrie Ces négociations avaient fran- futurs pourparlers de paix entre
chi un pas décisif le 23 juin der- Bogotá et l’ELN.

K arkamis — Des centaines


de rebelles syriens, soute-
N ations unies — L’armée sy-
rienne a mené deux at-
taques chimiques contre des lo-
en 2014 et 2015. Mais pour six
d’entre elles, attribuées par les
Occidentaux au régime de Ba-
«Il est maintenant impossible
de nier que le régime syrien a fait
usage de manière répétée de gaz
nier lorsque la guérilla marxiste Le conflit colombien a impli-
et le gouvernement colombien, qué au fil des décennies gué-
en lutte depuis 1964, ont conclu rillas d’extrême gauche, para-
nus par les chars et l’aviation calités de la province syrienne char al-Assad, ils n’ont pas pu de chlore comme une arme un accord sur les modalités militaires d’extrême droite et
turcs, ont pris mercredi la loca- d’Idlib, à Talmenes le 21 avril recueillir des « informations suf- contre son propre peuple, a dé- d’un cessez-le-feu bilatéral et armée, et of ficiellement fait
lité syrienne frontalière de Jara- 2014 et à Sarmin 16 mars 2015, fisantes », ou celles-ci étaient claré le porte-parole du Conseil sur le désarmement des FARC. quelque 260 000 morts, 45 000
blos aux djihadistes du groupe ont conclu mercredi des enquê- contradictoires. de sécurité nationale, Ned Price. Au cours des mois ayant dispar us et 6,9 millions de
EI, après une offensive éclair. teurs mandatés par l’ONU. À Talmenes le 21 avril 2015, Nous allons travailler avec nos précédé cet accord, les affron- déplacés.
« Jarablos est complètement Le groupe djihadiste État is- un hélicoptère des forces ar- partenaires internationaux pour tements avaient été contenus à
libérée », a affirmé à l’AFP Ah- lamique a de son côté utilisé du mées syriennes a largué un en- qu’il rende des comptes, notam- un niveau jamais atteint depuis Agence France-Presse
mad Othmane, commandant gaz moutarde à Marea, dans le gin qui a répandu « une subs- ment devant le Conseil de sécu-
d’un groupe rebelle ayant pris gouvernorat d’Alep, le 21 août tance toxique», probablement du rité des Nations unies.»
part à l’offensive « Bouclier de
l’Euphrate » pour s’emparer de
2015, ajoute le rappor t d’en-
quête que l’AFP a pu consulter.
gaz de chlore contenu dans un
baril explosif, ont conclu les en-
Pour l’ambassadeur adjoint
français, Alexis Lamek, le
AVIS LÉGAUX ET APPELS D’OFFRES
cette localité du nord de la Sy- Ce rappor t de 95 pages, y quêteurs, estimant disposer Conseil devra « prendre ses res-
rie, à la frontière turque. compris des annexes tech- « d’informations suf fisantes ». ponsabilités», une allusion à des Appel d’offres
Un porte-parole d’un autre niques, est le fruit d’une année «Un grand nombre» de civils ont sanctions ciblées ou à une sai-
groupe rebelle a af firmé que d’enquête. Il a été transmis été affectés par cette attaque. sine de la Cour pénale interna-
les djihadistes s’étaient retirés mercredi au Conseil de sécu- Le même scénario s’est ré- tionale. Le rapport « dit claire-
en direction de la ville d’Al- rité de l’ONU, qui doit en dé- pété le 16 mars 2015 à Sarmin, ment que le régime syrien et Service des infrastructures, de la voirie
Bab, au sud-ouest de Jarablos. battre le 30 août. où les six occupants d’une Daech ont mené des attaques chi- et des transports
Direction des transports
Selon l’agence progouver- Le groupe de 24 enquêteurs maison ont été tués. miques en Syrie», a-t-il souligné. Division sécurité et aménagement du réseau artériel
nemntale Anadolu, seul un re- mandatés par l’ONU, baptisé À Marea le 21 août 2015, «il y Son homologue britannique, Appel d’offres : 2016- ECL001
belle syrien a été tué et dix autres Joint Investigative Mechanism a assez d’informations disponi- Peter Wilson, a lui aussi appelé
2016- ECL 001 Remplacement des projecteurs de
blessés. L’agence Dogan a fait (JIM), avait été mis en place en bles pour conclure que le groupe à « faire rendre des comptes » 6 édifices du Plan Lumière du Vieux-Montréal
état de la mort de 46 djihadistes, août 2015 après des attaques au EI était la seule entité capable aux responsables. L’ouverture des soumissions prévue pour le 24 août
ce qui n’a pas été confirmé. chlore contre trois villages sy- d’utiliser du gaz moutarde et mo- 2016 est reportée au 29 août 2016 à 14h dans les
La rapidité de la reconquête riens qui avaient fait 13 morts. tivée pour le faire », notent les Axe Pékin-Moscou locaux du Service du greffe de l’hôtel de ville.
de Jarablos a stupéfié les ex- Le JIM a été créé conjointe- enquêteurs. Mais la Russie et la Chine, qui Montréal, 25 août 2016
perts alors que la capture par les ment par l’ONU et l’Organisa- protègent le régime de Bachar Le greffier de la Ville,
Kurdes de localités tenues par le tion pour l’interdiction des Des sanctions ? al-Assad, ont encore la possibi- Me Yves Saindon
grouep EI dans le nord de la Sy- armes chimiques (OIAC). Le Conseil de sécurité a me- lité de bloquer toute initiative du
rie, telles Kobané ou Manbej, De précédents rapports de nacé de prendre des sanctions Conseil en utilisant leur droit de
avait requis de longs combats. l’ONU ou de l’OIAC avaient une fois les responsables iden- veto, comme ils l’ont fait à plu- Suite de la
L’armée turque, soutenue par confirmé l’utilisation d’armes tifiés de manière catégorique. sieurs reprises depuis le début
page B 4
les forces de la coalition inter- chimiques dans la guerre en La Maison-Blanche a af- du conflit syrien en mars 2011.
nationale antidjihadiste, avait Syrie, mais sans attribuer de firmé mercredi qu’il était à Car si Paris, Londres et
lancé à l’aube ce qui est sa plus responsabilité précise. présent « impossible de nier » Washington accusent le ré-
importante opération militaire que Damas avait fait usage gime syrien, celui-ci a tou- AVIS À TOUS NOS ANNONCEURS
en Syrie depuis le début du Neuf attaques d’armes chimiques. L’exécutif jours nié avoir utilisé des Veuillez, s’il vous plaît, prendre connaissance de votre annonce et nous signaler
conflit il y a plus de cinq ans. Au total, les enquêteurs se américain a demandé que le armes chimiques. immédiatement toute anomalie qui s’y serait glissée.
sont penchés sur neuf at- président Bachar al-Assad En cas d’erreur de l’éditeur, sa responsabilité se limite au coût de la parution.
Agence France-Presse taques chimiques présumées rende des comptes. Agence France-Presse
B 6 L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6

LES SPORTS SOCCER

La légende irlandaise
Robbie Keane annonce
sa retraite
D ublin — Le symbole du
football irlandais Robbie
Keane a annoncé mercredi sa
face aux par tisans de l’Aviva
Stadium.
« En jouant gamin au foot-
retraite inter nationale et ball dans les rues de Dublin je
jouera le 31 août son dernier n’aurais jamais cru que ma vie
match avec sa sélection en allait prendre ce chemin », a
amical contre Oman à Dublin. confié Keane.
L’attaquant des Los Angeles « J’ai vécu le plus incroyable
Galaxy tire sa révérence après des voyages et les mots ne suffi-
18 ans de bons et loyaux ser- sent pas à décrire à quel point
vices, et emporte avec lui les je suis fier d’être Irlandais. »
records de buts et de sélec- Le talisman Keane a connu
tions (67 réalisations en 145 le succès très tôt avec la sélec-
apparitions). tion, en remportant l’Euro des
À 36 ans, Keane a été retenu -18 ans en 1998.
par son sélectionneur Martin Son premier but pour l’Ir-
O’Neill pour l’amical face à lande arrivera lui face à Malte,
Oman et pour le début des en octobre de la même année.
qualifications pour le Mondial- Depuis il n’a cessé d’empiler
2018 en Serbie cinq jours plus les réalisations, dépassant le
tard, bien qu’il ne soit plus que record de Niall Quinn en 2004
remplaçant ces derniers temps. face aux Îles Féroé en inscri-
Il était notamment entré en fin vant ses 22 e et 23 e buts. Une
PAUL CHIASSON LA PRESSE CANADIENNE de match contre la Suède et la marque qu’il a donc triplée au
Belgique en phases de poules cours de sa fr uctueuse car-
L’Impact fait match nul, mais retrouve le moral de l’Euro-2016. rière d’avant-centre.
Et lorsqu’il dépasse le re-
Acculé contre le mur, l’Impact de Montréal a joué avec la rage au cœur, et ses efforts ont été suffisants pour combler un retard Des rues de Dublin aux cord de sélections du gardien
d’un but et soutirer un verdict nul de 1-1 au D.C. United mercredi. L’Impact avait touché le fond du baril en s’inclinant 3-0 face au grands stades Shay Given en juin 2013, Keane
Fire de Chicago, pire formation dans la MLS, samedi dernier, et les hommes de Mauro Biello ont répondu en démontrant beau- Mais l’ancienne gloire de le fête en passant cette fois un
coup de caractère. Lisez le compte rendu du match sur l’application tablette et le site Web du Devoir. Tottenham a préféré faire ses tour-du-chapeau… aux mêmes
adieux à domicile, dans une Îles Féroé.
rencontre qui promet d’être
chargée en émotion pour lui, Agence France-Presse
RIO 2016

Le nageur américain James Feigen


présente aussi ses excuses
L os Angeles — Le nageur
américain James Feigen,
l’un des protagonistes de la ro-
l’air, je me suis assis par terre,
l’homme avec l’arme nous a
demandé de l’argent, Gunnar
cambolesque affaire de fausse Bentz et moi lui en avons
agression à main armée par donné et il nous a laissé partir
des policiers brésiliens lors […] Plus tard, un policier est
des JO-2016, a présenté mer- venu prendre notre déposition
credi ses excuses. au Village olympique et j’ai
« En premier lieu, je voudrais omis d’indiquer que nous
m’excuser pour avoir détourné avions uriné derrière la sta-
l’attention des jeux Olympiques, tion-ser vice et que R yan
de Rio et de la délégation amé- Lochte avait déchiré une af-
ricaine », a expliqué Feigen fiche […], car j’ai tenté de pro-
dans un communiqué. téger mes coéquipiers », a-t-il
« Je veux remercier le Comité reconnu. MIGUEL MEDINA AGENCE FRANCE-PRESSE
international olympique et la Robbie Keane lors d’un match de l’Euro 2016
population de Rio pour son hos- Amende salée
pitalité durant ses JO, je n’ai Feigen a vu ensuite son pas-
que du respect pour cette ville », seport confisqué par la justice
a-t-il ajouté.
Feigen est ensuite revenu
brésilienne : « On m’a alors
donné le choix, soit de rester au
Coupe Laver : blable à ce qui existe au golf
avec la Coupe Ryder. Nom-
ce qu’il s’est passé le 14 août
au matin, affaire qui a singuliè-
Brésil pendant l’enquête de po-
lice qui pouvait durer au moins
Federer et Nadal mée en l’honneur du légen-
daire Australien Rod Laver, la
rement écorné sa réputation et
surtout celle de Ryan Lochte,
un mois, soit de payer une
amende de 31 250 dollars pour
veulent former compétition mettra aux prises
un groupe de joueurs venant
l’une des stars de l’équipe des
États-Unis de natation.
la restitution de mon passeport
et une peine de quinze jours de
un tandem de l’Europe contre des rivaux
du reste du monde. L’événe-
« Sur le chemin du retour FABRICE COFFRINI AGENCE FRANCE-PRESSE travaux d’intérêt public », a-t-il New York — Roger Federer ment, dont la tenue a été
[d’une soirée au Club France], James Feigen lors de la remise des médailles expliqué. et Rafael Nadal ont annoncé confirmée en janvier dernier,
nous avons demandé à notre « Au final, on est parvenu à leur intention de former un doit se dérouler du 22 au
chauf feur de taxi de s’arrêter lettes. Nous avons, toutefois, gner le taxi, Lochte avait arra- un accord pour une amende de tandem lors de la première 24 septembre à Prague, en
dans une station-service pour pris la décision regrettable ché une af fiche publicitaire : 10 800 dollars […] Je suis re- édition de la Coupe Laver en République tchèque. Deux
nous permettre d’aller aux toi- d’uriner derrière le bâtiment », « Un homme nous a alors mis connaissant d’être de retour 2017. Comptant à eux deux anciens grands rivaux, le Sué-
lettes », a-t-il expliqué. a reconnu Feigen, membre de en joue, moi et un de mes co- aux États-Unis auprès de ma 31 titres lors de tournois du dois Bjorn Borg, pour l’Eu-
« Les toilettes étaient fermées, l’équipe des États-Unis qui a équipiers et nous a ordonné, en famille et que ce cauchemar Grand Chelem, Federer et rope, et l’Américain John
mais nous n’avons pas essayé remporté le relais 4x100 m des portugais, de nous asseoir par soit terminé », a-t-il conclu. Nadal comptent participer à McEnroe, pour l’équipe
de forcer la por te et nous ne JO-2016. terre ». l’événement, dont l’objectif Monde, seront les capitaines.
sommes pas rentrés dans les toi- Il a précisé qu’avant de rega- « J’ai mis mes mains en Agence France-Presse est d’offrir une version sem- Associated Press

Téléphone : 514 985-3322


Télécopieur : 514 985-3340
Pub: Le Devoir
LES PETITES ANNONCES Courriel :
petitesannonces@ledevoir.com
165 165 415 564 564 564 599 599
Date: 2016/08/25
PROPRIÉTÉS À LOUER PROPRIÉTÉS À LOUER SECTEUR INFORMATIQUE DÉCORATION INTÉRIEURE DÉCORATION INTÉRIEURE DÉCORATION INTÉRIEURE MESSAGES MESSAGES
101
PROPRIÉTÉS À VENDRE INFOSOLUCE
Services informatiques à domicile.
Instructeur-technicien. BAIN EN BOIS
NOTRE-DAME-DU-PORTAGE
Bord du fleuve - magnifique rési-
dence, 3 ch., 3 sdb, gar., solarium,
20 ans d'expérience.
Richard : (514) 726-5559
100 % QUÉBEC
Promotion spéciale
grand stat. Voir Kijiji#1191618527
POUR INFOS : 418-261-0289
160
515
INFORMATIQUE ET BUREAUTIQUE
ARTECO INC Petites annonces
APPARTEMENTS ET arteco.ca
LOGEMENTS À LOUER Votre PME paie trop cher ses 438.397.1560
télécommunications? arteco.inc@gmail.com Pour les annonces textes de 5 lignes et moins
DISCRIMINATION Me Julien Valois-Francoeur
INTERDITE
La Commission des droits de la
514-667-4860
529 PARCE QUE VOUS 7 jours de parution :
personne du Québec rappelle que
lorsqu'un logement est offert en lo- OFFRE DE SERVICES ÊTES UNIQUE 100 $
cation (ou sous-location), toute per-
sonne disposée à payer le loyer et
PROFESSIONNELS
à respecter le bail doit être traitée
CLAIRE FOCH Pour les encadrés
LES PETITES ANNONCES
en pleine égalité, sans distinction,
exclusion ou préférence fondée sur www.soutiencancer.com
la race, la couleur, le sexe, la gros-
sesse, l'orientation sexuelle, l'état
Rencontres par téléphone
(450) 714-2147
...Ne restez pas seul
À l’achat
civil, l'âge du locataire ou de ses
enfants, la religion, les convictions
politiques, la langue, l'origine ethni-
170
HORS FRONTIÈRES EUROPE
307 DU LUNDI AU VENDREDI de deux obtenez le
que ou nationale, la condition so- À LOUER LIVRES ET DISQUES AVIS À TOUS NOS DE 8H30 À 17H00
ciale, le handicap ou l'utilisation
d'un moyen pour pallier ce handi- PARIS VII - XV Champ-de-Mars *Librairie Bonheur d'Occasion*
ANNONCEURS
Pour placer, modifier ou annuler votre
troisième gratuitement
cap. Site exceptionnel - 2 1/2 rénové 08 achète à domicile livres de qualité Veuillez, s’il vous plaît, annonce, téléphonez avant 14 h 30
Tt équipé, très ensoleillé. Sur jardin en tout genre. 514 914-2142 prendre connaissance
Pour une publication Sem/mois 514 272-1803 1317, ave du Mont-Royal Est de votre annonce et pour lʼédition du lendemain. Pour information

514-985-3322
section décès dans 390 nous signaler
PROVENCE
immédiatement toute Téléphone: Téléphone : 514 985-3322
Vallée du Rhône DIVERS
Télécopieur: 514-985-3340
Le Mémoriel
1855, rue Du Havre Montréal Qc H2K 2X4 Maison de village dans le
anomalie qui s’y serait Courriel : petitesannonces@ledevoir.com
Télé: 514 525-1149 quartier médiéval de Nyons. CITATION DU JOUR glissée. LE DEVOIR
Téléc.: 514 525-7999 necrologie@lememoriel.com
2 c.c. 2 s. de b. Toute équipée. ne sera pas respon-
Par téléphone, télécopieur ou par courriel Dimanche
à vendredi : 10h à 12 h et de 13h à 17h00 Terrasse ensoleillée. Internet. Non, pas une ombre morose. sable des erreurs petitesannonces@ledevoir.com
(comptoir à la clientèle fermé le dimanche)
Samedi : fermé Heure de tombée 15h15 www.bonnevisite.ca/nyons Rien que les plus belles choses. répétées. Merci de Conditions de paiement : cartes de crédit
mariehalarie@gmail.com (S. Adamo, 1967) votre attention.
L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6 B 7

CULTURE
TÉLÉVISION

Feux tient
ses promesses
Une autre série de chevet de
Serge Boucher sur ICI RC Télé
STÉPHANE prend que, trente ans aupara-
BAILLARGEON vant, Claudine gar dait le
jeune Marc le soir où sa mère

E n théorie, la série Feux


avait déjà tout pour allé-
cher : une réalisation de
est mor te dans un incendie.
Les dix heures sérielles servi-
ront à fouiller les cendres.
Claude Desrosiers, une pro-
duction d’André Dupuy de la De vieux ressorts
maison Amalga et sur tout, Selon le modèle établi par
sur tout, un scénario et des Aveux et Apparences, Feux de-
dialogues de l’auteur Serge vrait aussi ser vir à actionner
Boucher, qui a déjà donné de très vieux ressor ts de la
Aveux avec ses deux com- vie humaine, dont l’expiation
plices, en plus d’Apparences, comme processus de pardon
deux des sommets de la fic- des transgressions. Dès les
tion québécoise des dernières premières heures, on sent
années. La distribution n’an- bien que cette histoire, pour
nonçait aussi que du bon et du ne pas dire cette fable, ira
meilleur, avec Maude Guérin aussi interroger la façon dont
et Alexandre Goyette dans les on peut pardonner une faute
ROBER T DUBÉ rôles titres. et expier ses péchés. Le fait
Accroché à la façade de l’église Saint-Laurent, à Matapédia, l’un des éléments de Trading Places, de l’Ontarienne Victoria Piersig, un Encore faut-il livrer concrè- que le drame oscille en par-
projet de nature environnementale et économique réalisé dans le golfe du Saint-Laurent. tement. Les deux épisodes vi- tie autour du père de Marc
sionnés mercredi par la presse (Jacques, joué par Denis Ber-
LES RENCONTRES INTERNATIONALES DE LA PHOTOGRAPHIE EN GASPÉSIE tiennent toutes les promesses, nar d), un médecin devenu
et plus encore. pasteur évangéliste, enri-
chira cer tainement cette

Au-delà de la carte postale L’excellence se pointe


Bien sûr, il faut passer le
plumeau avec précaution sur
certaines œuvres. Il faut aussi
perspective fondamentale.
Serge Boucher nous a ha-
bitués à entremêler les
drames psychologiques et
laisser du temps au temps du les intrigues quasi poli-
JÉRÔME DELGADO Images en mouvement Flottement a été réalisée auprès de réfu- jugement. Et mieux vaudrait cières. Ici encore, les appa-
en Gaspésie À l’instar de Damez, plusieurs photo- giés à Friedland, ville d’accueil en Alle- tout voir d’une série pour oser rences sont trompeuses, les
graphes ne se tiennent pas à l’image fixe. magne. L’apparence de bien-être vient employer cer taines expres- aveux, toujours douloureux

H uit cents kilomètres en 48 heures,


c’est du chemin avalé à la vitesse
grand V. Malgré l’imposant paysage qui
À Maria, Catherine Tremblay projette des
ombres humaines sur un cube pas tout à
fait blanc. À Carleton-sur-Mer, Serge Clé-
avec un certain malaise. Cette population
est à l’abri, comme les photos, dans un no
man’s land.
sions dithyrambiques. Seule-
ment, il faut aussi reconnaître
l’excellence quand elle se
et la vérité, dissimulée, né-
gligée, oubliée, ne surgit
que lentement et pénible-
mériterait de nombreux arrêts, il faut rou- ment présente trois de ses cour ts mé- pointe, et c’est exactement ce ment au fur et à mesure de
ler. C’est le paradoxe des Rencontres in- trages qui « brisent [des photos] parfaites, L’ambiguïté des lieux qui se produit maintenant la découver te d’indices sou-
ternationales de la photographie en Gas- équilibrées ». À Percé, aux côtés d’images À Matapédia, Trading Places, de l’Onta- avec cette création de très vent révélés malgré eux par
pésie : pour voir l’ensemble des projets imprimées sur des drapeaux, l’autre rienne Victoria Piersig, est un projet de haut niveau. Ce Feux brûle les personnages, dont la
exposés, on doit faire abstraction, ou L yonnais Laurent Mulot propose des nature environnementale et économique toute la médiocrité télévi- jeune Stéphanie (Camille
presque, du reste. films tirés de ses expéditions au large de réalisé dans le golfe du Saint-Laurent. Un suelle qui entache nos ondes Felton), adolescente sur-
Heureusement, les Rencontres ne sont la Gaspésie. bateau marchand, des matières en trans- et fait regretter que la qualité douée de Claudine.
pas une expo comme une autre. Elles Comme annoncé par le thème des formation, des entrepôts de pneus… Les surélevée ne soit pas plus sou-
s’expérimentent davantage, et mieux, en 7es Rencontres, la photographie bouge. Or, sujets semblent évidents, mais le rendu vent au rendez-vous. Vive le gris !
complément d’une randonnée en mon- dans « l’image en mouvement », il n’y a pas exploite l’ambiguïté des lieux. Ils fasci- La série reprend et décline Serge Boucher a expliqué
tagne, d’une visite du rocher Percé. Sans que l’évocation de la vidéo ou du cinéma. nent, ils effraient. Symboles d’une civilisa- d’une nouvelle manière les ob- après la projection qu’il aimait
qu’on s’y attende. Il est aussi question de déplacement, tion près de la déroute, ils sont exposés sessions connues du drama- peindre ses histoires et ses
Jacques Damez, photographe lyonnais, d’évolution, d’instabilité sociale. Les sur les murs extérieurs d’une église, dont turge Serge Boucher. Le fait protagonistes tout en nuances
est l’un des « parachutés » de la 7e édition images sont fixes, pas les sujets — ni les la fonction est plus près de l’attrait touris- que certaines personnes, cer- et en parts d’ombre. « C’est Ro-
de cet événement annuel. Lui-même a tra- supports, comme les drapeaux de Mulot. tique que du lieu de culte. tains clans, cachent un terri- main Gary qui disait qu’il n’y a
versé le territoire gaspésien, caméra au Le meilleur de ce qui est à voir marie Dans cette fête voulant titiller le pèleri- ble secret. Cette idée qu’il que le gris d’intéressant, a-t-il
cou. Son projet Photoponymie en Gaspésie, l’objet exposé au lieu exposant, sans tom- nage vacancier, nos préjugés se confron- vaudrait peut-être mieux ne résumé. Si tout est noir ou
placé dans un ancien entrepôt de pois- ber dans l’intégration totale. C’est le cas tent à plusieurs reportages à caractère so- pas remuer ce qui est profon- blanc, c’est plate. »
sons du site du Banc-de-Pêche-de-Paspé- des por traits de l’Allemande Corinna cial. Sans réinventer le genre (mais est-ce dément enfoui. Après le Nordic noir, le thril-
biac, étonne dans un premier temps par Mehl, exposés dans des conteneurs sur le nécessaire ?), la Québécoise Zaynê Akyol Cette fois, le passé surgit ler scandinave expor té par-
sa disparité. bord de la 132, à New Richmond. La série nous transporte, depuis Caplan, auprès au hasard d’une rencontre en- tout, voici donc le boréalien
des combattants et combattantes kurdes, tre la femme de carrière Clau- gris, tout aussi distinct et allé-
Toute la Gaspésie alors que la Néerlandaise Hanne van der dine Grenier (Maude Guérin) chant, qu’on souhaite à tous
Formats de tous genres, paysages natu- Woude suit des personnes âgées, actives et l’agent immobilier à succès de découvrir et d’apprécier…
rels et sites urbains, hiver comme été, et pleines de vie. Malgré le danger, mal- Marc Lemaire (Alexandre
noir et blanc ou couleur, le corpus ras- gré la mort, les deux groupes respirent la Goyette). Assez vite, on com- Le Devoir
semble pratiquement toute la Gaspésie, y sérénité.
compris Murdochville, la cité minière loin Dans le cas de van der Woude, l’expé-
de la mer. Le voyage touristique n’est pas rience se vit au sommet d’une colline du
loin.
Croisé devant le bâtiment érigé vers
parc Forillon, en solitaire, devant la mag-
nificence du paysage. Dommage que le
Décès du chanteur métisser les sonorités d’Armé-
nie et du Moyen-Orient avec
1850, Jacques Damez reconnaissait l’am-
pleur du défi. En substance, il disait s’être
film à la base du projet Emmy’s World n’y
soit pas. Les 600 km avalés pour s’y ren-
Raffy Niziblian le rock et le funk. En 1992, il
fut en nomination pour un prix
intéressé à la Gaspésie par l’exotisme de dre en valaient néanmoins la peine. C’était un pionnier, un vision- Juno, en plus de participer à la
sa toponymie. Puis, il a jonglé avec naire, un être d’une grande tournée européenne du festi-
l’image carte postale, inévitable, selon lui, sensibilité artistique et hu- val WOMAD de Peter Gabriel.
et une réalité plus sombre, comme l’état Collaborateur maine. Chanteur percussion- Ce grand artiste multilingue
de village fantôme de Murdochville. Le Devoir niste qui s’exprimait en armé- est décédé à Montréal le lundi
La forêt d’images suspendues qui com- nien, en arabe et en français, il 22 août dernier à l’âge de 72
pose son expo finit par happer. Pas tant RENCONTRES INTERNATIONALES avait créé en 1987 Anoosh, le ans.
par la car te postale que par l’étrangeté DE LA PHOTOGRAPHIE premier groupe québécois à Le Devoir
qui se dégage de ce regard posé partout, EN GASPÉSIE
autant dans le détail d’un Esso que dans Jusqu’au début octobre
la banalité d’un croisement de deux rues. HANNE VAN DER WOUDE Lire aussi › Notre journaliste Marie Labrecque a vu pour
La présence d’une vidéo révèle sinon la La Néerlandaise Hanne van der Woude suit Notre collaborateur a séjourné en Gaspésie à vous Rabbit, une pièce mise en scène par Olivia Palacci au
minutie du projet, qui exploite les effets des personnes âgées, actives et pleines de l’invitation des Rencontres internationales de Théâtre La Licorne. Sur l’application tablette et le site Web
du temps et des saisons. vie. la photographie. du Devoir.

CANAUX 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit

À LA TÉLÉ
SRC Le Téléjournal 18 h Des squelettes Toi & moi Prière de ne pas Les échangistes Le Téléjournal Par ici l'été Entrevues
TVA TVA nouvelles Sucré Salé Gags Full Ado VLOG LA NOTE PARFAITE (2012) avec Skylar Astin, Anna Kendrick. TVA nouvelles 22h35 Sucré 23h05 Shades of Blue Cinéma
TQ Les Argonautes Génial! / India Desjardins Cuisine futée, 30 secondes pour L'ÉTRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTON (2008) avec Julia Ormond, Cate Blanchett. Francs-tireurs
V Atomes Souper parfait Chicago Police CSI: Miami / Tolérance zéro CSI: Miami / Sous le sable L'arbitre Atomes Un gars le soir Appelez
RDI Le Téléjournal RDI économie 24/60 Les grands reportages Le Téléjournal RDI économie Le National 24/60 Grands rep.
TV5 17h50 Champi.. Journal FR Destination nature Des racines et des ailes / Terre de Languedoc Partir Autrement TV5 le journal 23h40 Ainsi soient-ils
D Douanes Douanes Rat rods de Vegas Hantise / Contrôle de l'esprit Les dossiers de la NASA Affaires roulent Boss enchères Comédie Club / Philippe Laprise Humour Nos choix ce soir
VIE Design V.I.P. Déco Top Comment rén. Sous-sol! Célibataires Célibataires Vendre ou rénover? Qui vit ici? Idées grandeur Suis-je normal? / Tête haute Médium
MX Génération 2000 / 2000 L'index québéc L'index québéc Millionnaire$ à tout prix Souper parfait Souper parfait LES VIOLONS DU COEUR (1999) avec Gloria Estefan, Meryl Streep, Aidan Quinn.
VRAK.TV Les menteuses La famille royale Filles fauchées New Girl MA FOLLE JOURNÉE EN VIDÉO (2008) Ashley Tisdale. Les testeurs Arrange-toi ça Hors d'ondes DES AIRS DE JAZZ
RDS Sports 30 Sports 30 F1 Magazine LCF Football / Lions de la Colombie-Britannique c. Ottawa RedBlacks (D) Sports 30 Sports 30 Sport en liberté Jeux extrêmes Ancien compagnon de scène du grand John
HISTORIA FantomWorks Beautés d'acier Beautés d'acier Fous bolides Fous bolides En 6ième vitesse Légendes Légendes Shotgun Ménard GrandeGuerre Coltrane, Pharoah Sanders, l’un des plus im-
ARTV Le temps d'une paix Danser! Catherine / L'accouchement PaparaGilles Bienvenue au paradis Outlander 23h10 HEMINGWAY ET GELLHORN (2012) portants saxophonistes ténors de l’histoire du
EXPLORA Cuba: Un paradis naturel Les requins / Sous la surface CheminsÉcole/ danger L'énigme Toutânkhamon Géants des airs Cascadeurs du ciel Coeur nature jazz, n’avait jamais accepté d’être filmé avant de
SÉRIES+ NCIS: Los Angeles Séquelles / Le cri du cerf Joséphine: Ange gardien / Carpe Diem La diva du divan / Révélations FBI: flic et escroc / Au revoir NCIS: L. A. donner ce concert en 2014.
ZTÉLÉ Carbornaro Dans l'net Seuls et tout nus XL BattleBots: Combats de robots Maripier! Conquérants Match parfait? Escortes Classé XXX Chauffards Pharoah Sanders au Jazz Café, Mezzo Live HD, 17 h
C. SAVOIR Encore plus CodeChasten Maîtres en musique Cogito Rencontre Quartier Latin Chanson/Sphère La bibliothèque de... Source de stress Chance égale
ÉVASION À deux, c'est mieux! / Chianti Sur le pouce / Saguenay Benoit à la plage / Arcachon Vacances de Bruno Hôtels de luxe À faire en Grèce / Crète Coups de Food UNITÉ D’ÉLITE
TFO LeRanch Wendy Indie tout prix Subito texto Flip TFO 24.7 CONTE D'ÉTÉ (1995) avec Amanda Langlet, Melvil Poupaud. Flip TFO 24.7 Carte de visite Surnommés par André Malraux « les clochards
Cinépop 17h35 À PROPOS D'HIER SOIR (1986) LES SIMPSON: LE FILM (2007) BIG FISH : LA LÉGENDE DU GROS POISSON (2003) 23h05 MARY REILLY (V.F.) (1996) épiques de Leclerc », les hommes et femmes de
SÉcran 17h15 LOIN DE LA FOULE D... 19h15 SANS ISSUE (2015) avec Pierce Brosnan, Lake Bell. VICTOR YOUNG PEREZ (2013) Brahim Asloum. 22h55 YOUTH (V.F.) (2015) Michael Caine. la deuxième division blindée du général, qui
Planète Peugeot, une affaire de famille Les petites mains The War / Le pire est à venir Les derniers jours de Pompéi Artifact / 30 seconds to Mars vs. EMI R.I.P. Recherches
ont libéré Paris et Strasbourg de l’occupation
MATV Libre-service Montréalité Billboard Studio direct CityLife Black Wealth The Checklist Libre-service Montréalité Marteau Génération Z Libre-service
nazie, racontent leurs souvenirs de guerre
CBC CBCNews The Exchange Coronation St. Coronation St. The Special Needs Hotel Firsthand / Hold Your Fire CBC News: The National CBCNews Coronation St. Coronation St.
CTV CTV News Montreal eTalk The Big Bang The Big Bang The Big Bang The Big Bang The Big Bang Bosch / Mama's Boy CTV National News Montreal 0h05 Daily S.
dans Ils étaient la 2e DB.
GBL 17h30 News Global National E.T. Canada Ent. Tonight Spartan Big Brother Vikings / Portage Global News 23h35 Stephen Colbert
Les grands reportages, ICI RDI, 20 h
ABC News at 6 World News Local 22 News Inside Edition BattleBots The $100,000 Pyramid Match Game News at 11 23h35 Jimmy Kimmel Live
CBS Channel 3 News at Six Evening News Ent. Tonight The Big Bang Life in Pieces Big Brother Code Black Ch. 3 News 23h35 Stephen Colbert ÇA VA BRASSER !
NBC NBC5 @ 6 NBC News Jeopardy! Wheel Fortune LNF Football / Falcons d'Atlanta c. Dolphins de Miami - Pré-saison (D) NBC5 @ 11 23h35 The Tonight Show L’animatrice Maripier Morin et son complice Mar-
PBS (33) PBS NewsHour Magic Moments: The Best of '50s Pop Music The Carpenters: Close to You (My Music) Soundstage / Cornerstones of Rock End Dieting tin Perizzolo cassent la glace ce soir en compagnie
PBS (57) News America Business PBS NewsHour Summer, Surf & Beach Il Divo: Amor & Pasion Live World News Charlie Rose de l’humoriste José Gaudet. Au cours de la saison,
UNIS 17h30 Ramdam Top science Vu intérieur Fous animaux Bouffe en cavale Cher Olivier Hors série Goût du pays Chalets de l'Alberta Twin Peaks on découvrira ce que réservent leurs collabora-
HBO 17h45 BARK RANGER (2015) 19h10 Ferrell Takes the Field Wednesday You Me Her Ballers Vice Principals Game of Thrones Game of Thrones 23h55 Night Of teurs Réal Béland, Jonathan Roberge, Antoine Vé-
AddikTV Les enquêtes de Murdoch Les pouvoirs de Toby Les enquêtes de Murdoch Il était une fois Prémonitions / La réunion Psych: Enquêteur malgré lui Le trône de fer zina, Charles Deschamps et Julie Ringuette.
TVA Sports Le TVA sports MLB: moments LMB Baseball / Mets de New York c. Cardinals de St. Louis (D) Le TVA sports Icônes sport Le TVA sports Volleyball de plage Maripier !, Z, 21 h
08/25 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit Manon Dumais
CANAUX 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit
SRC Le Téléjournal 18 h Des squelettes Toi & moi Prière de ne pas Les échangistes Le Téléjournal Par ici l'été Entrevues
TVA TVA nouvelles Sucré Salé Gags Full Ado VLOG LA NOTE PARFAITE (2012) avec Skylar Astin, Anna Kendrick. TVA nouvelles 22h35 Sucré 23h05 Shades of Blue Cinéma
TQ Les Argonautes Génial! / India Desjardins Cuisine futée, 30 secondes pour L'ÉTRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTON (2008) avec Julia Ormond, Cate Blanchett. Francs-tireurs
V Atomes Souper parfait Chicago Police CSI: Miami / Tolérance zéro CSI: Miami / Sous le sable L'arbitre Atomes Un gars le soir Appelez
RDI Le Téléjournal RDI économie 24/60 Les grands reportages Le Téléjournal RDI économie Le National 24/60 Grands rep.
TV5 17h50 Champi.. Journal FR Destination nature Des racines et des ailes / Terre de Languedoc Partir Autrement TV5 le journal 23h40 Ainsi soient-ils
D Douanes Douanes Rat rods de Vegas Hantise / Contrôle de l'esprit Les dossiers de la NASA Affaires roulent Boss enchères Comédie Club / Philippe Laprise Humour
VIE Design V.I.P. Déco Top Comment rén. Sous-sol! Célibataires Célibataires Vendre ou rénover? Qui vit ici? Idées grandeur Suis-je normal? / Tête haute Médium
MX Génération 2000 / 2000 L'index québéc L'index québéc Millionnaire$ à tout prix Souper parfait Souper parfait LES VIOLONS DU COEUR (1999) avec Gloria Estefan, Meryl Streep, Aidan Quinn.
VRAK.TV Les menteuses La famille royale Filles fauchées New Girl MA FOLLE JOURNÉE EN VIDÉO (2008) Ashley Tisdale. Les testeurs Arrange-toi ça Hors d'ondes
RDS Sports 30 Sports 30 F1 Magazine LCF Football / Lions de la Colombie-Britannique c. Ottawa RedBlacks (D) Sports 30 Sports 30 Sport en liberté Jeux extrêmes
HISTORIA FantomWorks Beautés d'acier Beautés d'acier Fous bolides Fous bolides En 6ième vitesse Légendes Légendes Shotgun Ménard GrandeGuerre
ARTV Le temps d'une paix Danser! Catherine / L'accouchement PaparaGilles Bienvenue au paradis Outlander 23h10 HEMINGWAY ET GELLHORN (2012)
EXPLORA Cuba: Un paradis naturel Les requins / Sous la surface CheminsÉcole/ danger L'énigme Toutânkhamon Géants des airs Cascadeurs du ciel Coeur nature
SÉRIES+ NCIS: Los Angeles Séquelles / Le cri du cerf Joséphine: Ange gardien / Carpe Diem La diva du divan / Révélations FBI: flic et escroc / Au revoir NCIS: L. A.
ZTÉLÉ Carbornaro Dans l'net Seuls et tout nus XL BattleBots: Combats de robots Maripier! Conquérants Match parfait? Escortes Classé XXX Chauffards
C. SAVOIR Encore plus CodeChasten Maîtres en musique Cogito Rencontre Quartier Latin Chanson/Sphère La bibliothèque de... Source de stress Chance égale
ÉVASION À deux, c'est mieux! / Chianti Sur le pouce / Saguenay Benoit à la plage / Arcachon Vacances de Bruno Hôtels de luxe À faire en Grèce / Crète Coups de Food
TFO LeRanch Wendy Indie tout prix Subito texto Flip TFO 24.7 CONTE D'ÉTÉ (1995) avec Amanda Langlet, Melvil Poupaud. Flip TFO 24.7 Carte de visite
Cinépop 17h35 À PROPOS D'HIER SOIR (1986) LES SIMPSON: LE FILM (2007) BIG FISH : LA LÉGENDE DU GROS POISSON (2003) 23h05 MARY REILLY (V.F.) (1996)
SÉcran 17h15 LOIN DE LA FOULE D... 19h15 SANS ISSUE (2015) avec Pierce Brosnan, Lake Bell. VICTOR YOUNG PEREZ (2013) Brahim Asloum. 22h55 YOUTH (V.F.) (2015) Michael Caine.
Planète Peugeot, une affaire de famille Les petites mains The War / Le pire est à venir Les derniers jours de Pompéi Artifact / 30 seconds to Mars vs. EMI R.I.P. Recherches
MATV Libre-service Montréalité Billboard Studio direct CityLife Black Wealth The Checklist Libre-service Montréalité Marteau Génération Z Libre-service
CBC CBCNews The Exchange Coronation St. Coronation St. The Special Needs Hotel Firsthand / Hold Your Fire CBC News: The National CBCNews Coronation St. Coronation St.
CTV CTV News Montreal eTalk The Big Bang The Big Bang The Big Bang The Big Bang The Big Bang Bosch / Mama's Boy CTV National News Montreal 0h05 Daily S.
GBL 17h30 News Global National E.T. Canada Ent. Tonight Spartan Big Brother Vikings / Portage Global News 23h35 Stephen Colbert
ABC News at 6 World News Local 22 News Inside Edition BattleBots The $100,000 Pyramid Match Game News at 11 23h35 Jimmy Kimmel Live
CBS Channel 3 News at Six Evening News Ent. Tonight The Big Bang Life in Pieces Big Brother Code Black Ch. 3 News 23h35 Stephen Colbert
NBC NBC5 @ 6 NBC News Jeopardy! Wheel Fortune LNF Football / Falcons d'Atlanta c. Dolphins de Miami - Pré-saison (D) NBC5 @ 11 23h35 The Tonight Show
PBS (33) PBS NewsHour Magic Moments: The Best of '50s Pop Music The Carpenters: Close to You (My Music) Soundstage / Cornerstones of Rock End Dieting
PBS (57) News America Business PBS NewsHour Summer, Surf & Beach Il Divo: Amor & Pasion Live World News Charlie Rose
UNIS 17h30 Ramdam Top science Vu intérieur Fous animaux Bouffe en cavale Cher Olivier Hors série Goût du pays Chalets de l'Alberta Twin Peaks
HBO 17h45 BARK RANGER (2015) 19h10 Ferrell Takes the Field Wednesday You Me Her Ballers Vice Principals Game of Thrones Game of Thrones 23h55 Night Of
AddikTV Les enquêtes de Murdoch Les pouvoirs de Toby Les enquêtes de Murdoch Il était une fois Prémonitions / La réunion Psych: Enquêteur malgré lui Le trône de fer
TVA Sports Le TVA sports MLB: moments LMB Baseball / Mets de New York c. Cardinals de St. Louis (D) Le TVA sports Icônes sport Le TVA sports Volleyball de plage
08/25 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit
B 8 L E D E V O I R , L E J E U D I 2 5 A O Û T 2 0 1 6

CINÉMA
CULTURE
Les 100 ans e
de Ferré La veillée triste du 40 FFM
Privé de sept écrans, le FFM doit réviser toute sa grille horaire
ODILE TREMBLAY ODILE TREMBLAY

C’ est ce jeudi que démar re à l’Impérial,


dans le tohu-bohu que l’on sait, le 40 Fes-
tival des films du monde, avec Embrasse-moi
e

ercredi dernier, Léo Ferré aurait eu comme tu m’aimes d’André Forcier. Tapis

M 100 ans. À côté de son nom, on peut


lire : « Né Léo Albert Charles Antoine
Ferré le 24 août 1916 à Monaco et mor t le
rouge il y aura bel et bien, et myriade de ve-
dettes, dont Émile Schneider, Denys Arcand,
Catherine de Léan, Roy Dupuis, France Castel
14 juillet 1993 à Castellina in Chianti (Tos- et tutti quanti. Le distributeur Filmoption Inter-
cane). » Mais il y a plus. Mais il y a mieux. national offrira le cocktail, le FFM, la salle et le
46 ans de carrière, une quarantaine d’albums, projectionniste.
des spectacles à la volée, un drapeau noir Chant du cygne ? Pas vraiment, puisqu’il y
brandi, une profondeur de champ, un homme aura semble-t-il un 40e FFM, mais à l’Impérial
truffé de contradictions. Un immense artiste. seulement. Privé des sept écrans du Forum,
Oh ! L’anecdote retient aussi son af fection comme Daniel Séguin, vice-président de Cine-
pour sa guenon, Pépée, qui brisa son couple plex Divertissement au Québec, l’a confirmé
comme une jeune poulette. On évoque ses ac- mercredi en évoquant « des préoccupations re-
cents de misogynie entre trois chants d’amour latives aux finances, au calendrier, aux activités
et de liberté. On a lu plus tard le livre-témoi- du festival en soi ». Les projections extérieures
gnage de son ex-belle-fille, Annie Butor, qui n’auront pas lieu non plus. Quant à l’hôtel
écorchait son mythe. Hyatt Regency, quar tier général du festival
Aujourd’hui, la postérité tente d’arracher les pour les rencontres de presse et le gîte des in-
dents à l’auteur-compositeur-interprète de vités, il n’est plus partenaire du FFM cette an-
toutes les révoltes, pour l’empailler avec une née, faute, nous dit-on là-bas, d’avoir reçu ses
mine presque sage. N’en croyez rien. L’été s’en versements.
fout. Pas sûr. Au festival, on assure au Devoir que les invi-
D’ailleurs, à Montréal, les 11 et 12 novembre, tés seront répartis dans plusieurs hôtels de la
PPS danse et Coup de cœur francophone consa- métropole. Trois employés s’agitent encore, en
creront à sa mémoire un spectacle hommage à évoquant leur propre confusion pour la suite
la Cinquième salle de la Place des Arts. De 1963 des choses. Parmi les démissionnaires de
jusqu’à la fin de sa vie, il aura beaucoup chanté lundi : la personne responsable du protocole et
chez nous. Peu friand de voyages, mais se sen- des accréditations de presse. Une autre entend
tant uni au Québec par toutes sortes d’affinités. reprendre cette charge. Tout s’improvise.
Certaines vies humaines possèdent un long Devant l’Impérial placardé de feuilles avec PEDRO RUIZ LE DEVOIR
sillage. André Breton ne considérait-il pas l’horaire bientôt périmé du FFM, de rares festi- Devant l’Impérial placardé de feuilles avec l’horaire bientôt périmé du FFM, de rares festivaliers
Ferré comme « la par faite fusion de tous les valiers achetaient des billets, seulement pour achetaient des billets.
dons de poète, musicien et d’interprète » ? les projections à l’Impérial. Certains avouaient
Maître des arrangements et de la ligne mélo- ne pas avoir d’ordinateur, et recopiaient des ho- pole des salles. Ce n’est pas ma faute. » Serge Lo- Mais des moutons ont quitté sa bergerie. « Ce
dique, à la voix dotée d’une large palette de tim- raires à la main, disponibles en ligne, mais col- sique, au milieu de l’après-midi, n’envisageait ne sont pas des employés permanents du festival
bres ? Trouvez-en, des chanteurs-compositeurs lés sur ces vitres. D’autres voulaient se faire pas encore la perspective d’abolir les projec- qui ont écrit une lettre de démission, mais des
capables de diriger des orchestres sympho- rembourser leur passeport d’accès à toute la tions du Forum. « On va voir ! Ce n’est pas coulé contractuels, à qui j’avais versé d’avance la moi-
niques et de pousser l’inspiration lyrique aussi programmation, achetés depuis un mois. Une dans le béton. » Il venait d’apprendre la nouvelle tié de leur paie. Je n’aurais pas dû. Signer “les
loin que l’auteur d’Avec le temps… habituée soupirait : « J’y ai cru, à ce festival, et je de la défection de Cineplex. C’était dur. « Nous employés du festival” était malhonnête de leur
Dépassé ! tranchent aujourd’hui les voix de m’étais dit qu’il aurait dû finir mieux que ça. » sommes en déficit de sept écrans, finissait-il par part. » Il évoque d’éventuelles poursuites.
l’amnésie. Les modes sont bien folles, qui filent Elle avouait éprouver une tristesse énorme. avouer. Il faudra modifier la grille horaire. » Comment tenir un festival à bout de bras sans
et repassent. Ferré est immor tel mais aura subventions publiques depuis trois ans? Serge Lo-
serré les dents pour y parvenir. En déficit de sept écrans Démissions sique précise que chaque pays prend désormais
Malgré les encouragements d’Édith Piaf, qui On a attrapé Serge Losique dehors pour l’en- Le directeur de la programmation, Élie Cas- en charge les billets d’avion, que les invités ne
a toujours su flairer le talent au pif, il en avait traîner dans son bureau. Il évoquait, en de tiel, a démissionné à son tour mercredi. De- sont plus logés que trois nuits, que les bénévoles
longtemps bavé, l’auteur de La vie d’artiste, ti- longues digressions, tout ce qu’il a fait pour le puis, Gilles Bériault, le directeur du Marché du font des merveilles. À travers les branches, on en-
mide, sans le physique du tombeur, peinant à cinéma au long des ans, rêve encore à un FFM et François Beaudr y-Losique, directeur tend dire toutefois que des invités arrivent à l’aéro-
occuper la scène, puis épanoui comme un in- 41e FFM en 2017. « On réfléchit à l’an prochain de l’Impérial et fils du président du festival, ré- port sans personne pour les y accueillir. D’autres
secte après la mue. pour avoir un stade plus propice. Je veux aussi visent, paraît-il, cette grille horaire, en effaçant auraient été avertis de ne pas faire le voyage, faute
faire un grand film. » les projections prévues au Forum. Sept écrans de voir leurs films projetés à Montréal.
L’empreinte en soi de moins (sur huit), c’est un pan immense de Le gérant de l’Impérial, Benamara Lofti, est
Dans ma vie, la voix de Ferré a toujours ré- Mais cette année ? cette édition qui s’écroule. Un grand nombre formel : « Il y aura un FFM à l’Impérial. On a
sonné en fond de scène. Sur le tourne-disque Le président du FFM brandissait devant no- de films en moins. les films, j’ai mes employés, le projectionniste, la
des parents, il chantait en boucle Jazz band, tre petit noyau journalistique un chèque de Serge Losique, si batailleur, paraît bien fra- salle. » Mais les commanditaires là-dedans ? La
Dieu est nègre et L’étang chimérique, dont on fi- 55 000 $ qu’il a rédigé en vain à l’attention de Ci- gile. « Je suis le berger du cinéma, assure-t-il. J’ai réputation de Montréal ? Les témoignages fu-
nissait par connaître les paroles par cœur, à neplex. « J’attendais le contrat, que je n’ai pas passé ma vie à me battre pour lui. J’ai tout turs des festivaliers et des invités privés de
force. eu. Je vais faire un mémo à Toronto. » À son donné. J’ai travaillé gratuitement sans toucher leurs films, face à ce qui s’annonce comme un
J’aimais ses interprétations d’Aragon en avis, la décision provient de la métropole onta- un maudit sou depuis 2004… » Il jure qu’Isa- anniversaire naufrage ? Ça reste à suivre.
vagues lyriques. Retrouvant à chaque migration rienne. « Est-ce qu’ils veulent pénaliser le festi- belle Adjani et Willem Dafoe viendront en fin
du printemps et de l’automne ces vers chantés val ? Le problème, c’est que Cineplex a le mono- de festival : « C’est confirmé, reconfirmé. » Le Devoir
d’Est-ce ainsi que les hommes vivent ?. Dans les-
quels des volées d’oies sauvages crient la mort
au passage au-dessus des maisons des quais.
Par amour de la langue, pour révéler le choc
des dimensions dont toute poésie témoigne, il a
L’écrivain Michel Butor est décédé
propulsé dans les r ues le génie illuminé de Paris — Écrivain prolixe, grande figure du Nouveau Roman aux côtés d’Alain Robbe-
Rimbaud, la transe d’Apollinaire, la prose mélo- Grillet, de Claude Simon et de Nathalie Sarraute, le Français Michel Butor est mort
dique d’Aragon, la mélancolie de Verlaine et les mercredi à l’âge de 89 ans, a annoncé sa famille au journal Le Monde. «La mort de
tourments de Rutebeuf. Un pied sur terre, l’au- l’écrivain a été annoncée au Monde ce matin par sa famille», a déclaré un journaliste
tre dans l’harmonie des sphères, brûlant de sé- du Monde contacté par l’AFP. Auteur prolifique, il avait fait éclater les structures nar-
duire la terre entière, puis en repli de misan- ratives du roman avec La modification. Ses livres, essais, poésies étaient inclassa-
thrope. Poète, vos papiers ! bles. À l’occasion d’une exposition qui lui était consacrée à la Bibliothèque nationale
Ferré refusait les médailles à son plastron. Ni de France en 2006, il avait déclaré: «Écrire, c’est détruire les barrières.» En 2013, il
dieu ni maître. Mais n’aurait jamais supporté avait été récompensé par le Grand Prix de littérature de l’Académie française.
que la notoriété lui fasse faux bond. Anarchiste, Agence France-Presse
chantre des pauvres et riche châtelain. Écorché
et écorchant.
Je me souviens de son dernier spectacle à
Montréal, et pas le meilleur. Le poète était ac-
compagné par une musique sur bande préenre-
gistrée, alors sa voix courrait parfois derrière
la note, avant de reprendre sa vigueur. On ap-
plaudissait une vie, une œuvre, un créateur im-
mense, nourri des renouveaux, en chant du
crépuscule.
Quelques jours auparavant, en entrevue avec
lui, j’avais senti sa fragilité, y touchant du doigt
comme à un privilège. Il m’évoquait son an-
goisse à la vue d’une araignée dans sa toile, et
je le voyais trembler, friable, transparent, sans
défense devant ses propres projections men-
tales. Il m’avouait ne pas tirer orgueil de son
œuvre. À force de maintenir un lien constant
avec les grands poètes, morts ou vifs, cette pro-
miscuité le rendait humble. De ces maîtres-là, il
a poursuivi la lignée, accompagnant aussi nos
vies.
Lui ai-je avoué qu’il avait tant touché la
mienne ? Pas vraiment, ni raconté non plus ma
visite à Ostende, en terre flamande, à cause du
magnifique texte de Jean-Roger Caussimon mis
en musique par lui. « Ni gris ni vert », entonnait-
il dans Comme à Ostende, en se demandant « si
ça vaut le coup de vivre sa vie ». Et le même li-
monaire, gros orgue mécanique, dont j’entends
encore les accents de nostalgie, était sorti de la
chanson pour se réincarner dans la rue, face au
port, devant nous.
Caussimon, son vieux complice, lui aura of-
fert aussi les mots d’une chanson à saveur de
film noir, vrai court métrage chanté sur fil d’iro-
nie que cet étonnant Monsieur Williams, que je
réécoute, là tout de suite, sur CD.
Cent ans, c’est long, pour un poète rebelle
issu du rocher monégasque si doré. Mais
l’écho de ses paradoxes porte au loin jusqu’au
XXIe siècle, demain encore et toujours ici.