Vous êtes sur la page 1sur 19

Master spécialisé : Finance des marchés et management des risques

Présenter par:
Encadrer par :
Khadija MEZZINE
Mr Said AHROUCHE
Somaya MAMOUNI ALAOUI
PLAN
Introduction
I. Définition et objectif
II. La gestion des Risques et L'ALM
III. Outils et techniques de L' ALM
Conclusion
Introduction
I. Définition et objectifs
Définition:
Apparue aux Etats-Unis au début des années quatre-vingt,
aujourd’hui reconnue, dans l’ensemble des établissements
financiers, comme une composante indispensable pour une
gestion financière permanente.
 L'ALM est une pratique qui vise à optimiser la rentabilité
des fonds propres tout en préservant un niveau acceptable
des risques financiers et en assurant une allocation des
fonds propres de manière à adapter le volume de l'activité à
l'évolution du marché et à l'environnement financier et
réglementaire.
I. Définition et objectif
Objectif:
 Permet avoir une visibilité suffisante sur les résultats
futurs de l’établissement sur les aléas qui les affectent.
 A fin de maîtriser la sensibilité globale du résultat à
l’évolution des taux.
 Par conséquent, la démarche L' ALM est une démarche
d’identification, de mesure et de contrôle des risques
financiers du bilan.
I. Définition et objectif
Objectif:
 Pour objet de définir quantitativement les grands
équilibres des bilans en fonction :
• Contraintes de financement ;
• Limites globales des risques ;
• Objectifs de performance;
• Contraintes prudentielles.
II.La Gestion Des Risques et ALM

 Les fonctions de la gestion des risques, englobant l’ALM plus


la gestion interne, sont mises en place pour assurer une
visibilité suffisante sur les résultats futurs et les aléas qui les
affectent.
II. La Gestion Des Risques et ALM
 risques de taux :
Les manifestations du risque de taux au niveau du bilan se
présentent sous deux aspects : au niveau de la valeur du bilan
d’une part et au niveau de la situation patrimoniale (c’est-à-
dire les actifs déduits des dettes) de l’entreprise d’autre part.
La valeur des ressources et des emplois varie suite à une
variation des taux d’intérêt .
II. La Gestion Des Risques et ALM
 Risque De Change :
Le risque de transaction naît des opérations commerciales
réalisées en devises. Il se traduit dans le bilan de l’entreprise
par des créances clients et des dettes fournisseurs, définies et
réglées en devises autres que sa devise de compte.
 risques de liquidité :
il se traduit par les besoins inattendus en actifs liquides ainsi
que l’incapacité temporaire à lever des capitaux à un coût
raisonnable
III. Outils et techniques en ALM
• On a deux approches sont généralement utilisées
pour l'évaluation des risques financiers (risque de
taux, de change et de liquidité)

Évaluation des risques financiers


Approche statique Approche dynamique
La détermination des impasses Simuler des chocs plus
(gap) importants (forte hausse ou
forte baisse des taux, krach
boursier, etc.).
III. Outils et techniques en ALM
 Approche statique :
1) GAP liquidité :
Transformation

Actif Passif
Trésorerie-Actif Trésorerie-Passif

Prêt Emprunt
interbancaire interbancaire
Dépôt clientèle
Crédit clientèle
Long terme Court terme
Fond propre
Immobilisations
Obligation
III. Outils et techniques en ALM
1) GAP liquidité :
Exemple :
 Une banque fait un emprunt de 90€ in fine, et sur 2ans. Elle décide de prêter même somme
amortissable sur 2 ans.

Cas 1 Cas 2 Cas 3


Année 0 1 0
Ressources 0 0 90 Alors 3 cas des figures possibles :
Cas 1:Ressources exigées = emplois reçus
exigées
Cas 2:Ressources exigées <emplois reçus
Emplois 0 45 45 Cas 1:Ressources exigées > emplois reçus
reçus
GAP de 0 45 -45
liquidité
Stratégie de couverture :
Risque de Non Non Oui  Refinancement interbancaire
liquidité  Vente de titres
III. Outils et techniques en ALM
2) GAP de taux :

 GAP appelé aussi Les impasses Actif Passif


de taux constituent un outil de
Taux fixe Selon contrat
gestion, ils sont les différences
entre actifs et passifs à une date Taux variable Inflation
donnée
Index (matière 1ére..)
 GAP de taux est l’écart de stock
entre Actif et Passif triés par un
typologie de taux en
l’occurrence de taux fixe et
taux variable.
III. Outils et techniques en ALM
2) GAP de taux :

 Selon ce tableau, dans le cas


d'actifs à taux fixes (variables)
adossés à des passifs à taux
variables (fixes), l'exposition au
risque de taux est certaine et
porte sur la totalité des encours
concernés. Alors que dans le cas
où l'on a des actifs à taux fixes
(variables) adossés à des passifs
à taux fixes (variables),
l'exposition au risque n'existe que
si les durées respectives des
actifs et passifs mis en cause sont
différentes, sinon, elle est nulle.
Il s'agit là de cas de gap de durée.
III. Outils et techniques en ALM
2) GAP de taux : adossé
 Exemple de Gap entre Actif et Passif :

 Les principaux
instruments de
couverture :
 Swap des taux
 Forward sur taux
 Option sur taux
III. Outils et techniques en ALM
2) Risque de change :

Devise de pays Actif Passif  Risque de change si:


déclaratif Dollars $ Euros € 1$=1€ => 1$=0,95€
Euros € Euros €

 Les instruments de couverture :


 Swap de change
 Forward sur change
 Option sur chnge
Conclusion
 la Gestion Actif/Passif est aujourd’hui reconnue, dans
l’ensemble des établissements financiers, comme une
composante indispensable pour une gestion financière
permanente. En effet consiste à veiller aux équilibres
bilanciels c'est à dire équilibrer les ressources (dépôts) et les
emplois (crédits)
BIBLIOGRAGHIQUE:
 Les fondamentaux de la gestion ALM bancaire; Tidiani Sidibe
 Gestion des risques par l’approche ALM et son impact sur la
gestion globale des risques au sein d’une banque d’affaires :
cas CDG capital : www.cours-gratuit.com--id-5851.pdf
 Gestion des risques et gestion actif-passif des
banques;Bessis, Joël ;Editeur: Dalloz: 1995
Merci de votre attention

Vous aimerez peut-être aussi