Vous êtes sur la page 1sur 7

Participe/Gérondif – La conjugaison française

Que sont le participe et le gérondif ?


Le gérondif, le participe présent et le participe passé sont souvent employés dans la langue
française. Ce sont des modes impersonnels, c’est-à-dire qu’ils ne fournissent aucune information
sur le moment auquel se déroule l’action. Avec eux, on ne peut pas distinguer les personnes
grammaticales, le verbe ne peut donc pas être conjugué.

On utilise le gérondif principalement à l’oral tandis que le participe présent est essentiellement
réservé à l’écrit. Le participe passé sert à former les temps composés et il peut aussi être
employé comme adjectif.

Grâce à nos explications simples et claires accompagnées de nombreux exemples, il te sera


facile d’apprendre les règles d’emploi du gérondif et des participes. Tu pourras ensuite tester tes
nouvelles connaissances avec nos exercices ludiques.

Exemple

Le temps n’étant pas trop mauvais, Max a pu jouer au foot samedi dernier. Le match
fut passionnant et l’équipe adverse était surprenante.

En jouant, Max a marqué un but et son équipe a gagné. En s’entraînant bien, son équipe gagnera
aussi le prochain match.

Après le match, Max était de très bonne humeur. Il est rentré chez lui en chantant.

Emploi
Quand employer le gérondif ?

Le gérondif est employé pour :

§ indiquer la simultanéité de deux actions réalisées par le même sujet.

Exemple :
En jouant, Max a marqué un but.
§ exprimer une condition.

Exemple :
En s’entraînant bien, son équipe gagnera aussi le prochain match.

§ exprimer la manière.

Exemple :
Il est rentré à la maison en chantant.

§ exprimer une opposition (le gérondif est alors obligatoirement précédé de tout qui a la valeur
de même).

Exemple :
Il a marqué un but tout en courant très peu pendant le jeu.

Quand employer le participe présent ?

Le participe présent est employé :

§ comme verbe. Il complète un nom ou un pronom et peut avoir la valeur d’une subordonnée
relative ou circonstancielle.

Exemple :
Max ayant le ballon devant lui court vers l’autre bout du terrain.

§ dans une subordonnée participiale. Le participe a son propre sujet.

Exemple :
Le temps n’étant pas trop mauvais, Max a pu jouer au foot.

§ comme adjectif. Il s’accorde alors en genre et en nombre avec le nom qu’il complète.

Exemples :
un match passionnant
une équipe surprenante
Quand employer le participe passé ?

Le participe passé est employé :

§ pour former les temps composés (avec l’auxiliaire avoir ou être).


Temps / Mode Exemple
Passé composé Max a marqué un but.
Plus-que-parfait Max avait marqué un but.
Futur antérieur Max aura marqué un but.
Passif Un but est marqué par Max.
Conditionnel passé Max aurait marqué un but.
Subjonctif passé Que Max ait marqué un but.
§ comme adjectif.

Exemple :
L'équipe a gagné grâce au but marqué par Max.

Quand employer le participe composé ?

Le participe composé permet d’exprimer l’antériorité de l’action par rapport au verbe


principal.

Exemple :
Ayant joué le samedi, il se reposa le dimanche.

À la voix passive, le participe composé permet de souligner le fait que l’action est accomplie.

Exemple :
Les paris étant faits, tous sont curieux.

Étant donné que le participe passé exprime aussi l’antériorité, il est parfois possible
d’employer soit celui-ci, soit le participe composé. Dans certains cas, on ne peut employer
que le participe composé :

§ avec les verbes intransitifs (sans complément d’objet direct) dont le participe composé se
construit avec avoir, à la voix active.

Exemple :
Ayant applaudi, le public sortit du stade.

§ avec aller.

Exemple :
Étant allée au stade en avance, sa famille eut des places au premier rang.
Formation
Comment former le gérondif ?

Pour former le gérondif, on utilise en + participe présent.

Exemples :
aimer – en aimant
finir – en finissant
dormir – en dormant
vendre – en vendant

Comment former le participe présent ?

Pour former le participe présent, on prend le radical du verbe à la 1re personne


du pluriel au présent puis on remplace la terminaison ons par ant.

Exemple :
aimer – nous aimons – aimant
finir – nous finissons – finissant
dormir – nous dormons – dormant
vendre – nous vendons – vendant
Attention

Trois verbes ont une forme irrégulière au participe présent :

avoir – ayant
être – étant
savoir – sachant
Comment former participe passé ?

Le participe passé des verbes réguliers en -er/-ir/-re est simple à construire :

§ Infinitif en -er – Participe en -é

Exemple :
aimer – aimé
§ Infinitif en -ir – Participe en -i

Exemple :
finir – fini
§ Infinitif en -re - Participe en -u

Exemple :
vendre - vendu

Les formes du participe passé des verbes irréguliers peuvent être apprises par coeur et
contrôlées dans la liste des verbes irréguliers.

Accord du participe passé

Le participe passé s’accorde dans certains cas en genre et en nombre :

§ dans le cas des verbes qui construisent leur passé composé avec l’auxiliaire être. Le participe
passé s’accorde alors en genre et en nombre avec le sujet de la phrase.

Exemples :
La balle s’est envolée.
Les balles se sont envolées.
§ dans le cas des verbes qui construisent leur passé composé avec l’auxiliaire avoir, lorsque
le complément d’objet direct (COD) est placé avant le verbe. Le participe passé s’accorde
alors en genre et en nombre avec ce complément d’objet direct. Trois cas sont possibles : le
COD peut-être un pronom personnel (me, te, le, la, nous, vous, les), le pronom relatif que ou
un nom placé devant le verbe (dans les interrogations et exclamations).
dans le cas des verbes pronominaux - qui construisent toujours leur passé composé avec
l’auxiliaire être -lorsque le sujet et le complément d’objet direct (le pronom) sont identiques.
Le participe passé s’accorde en général avec le sujet/le pronom complément d’objet direct.

Exemple :
Nous nous sommes levés trop tard.
Mais il ne s’accorde pas lorsque le verbe est suivi d’un COD.

Exemple :
Elle s’est lavé les mains. (Elle s’est lavé quoi ? → les mains)
→ mais elle s’est lavée.

Attention : Le participe passé ne s’accorde jamais avec le complément d’objet


indirect (COI).

Exemple :
Marie et Laurent se sont téléphoné. (téléphoner à)
→ se = complément d’objet indirect

Les participes passés des verbes suivants ne s’accordent donc jamais : se


téléphoner, se parler, se mentir, se plaire (complaire/déplaire), se sourire, se rire, se
nuire, se succéder, se suffire, se ressembler, s’en vouloir.

En cas de doute, on peut utiliser une petite astuce pour savoir si le verbe admet ou
non un COI : Il suffit de transformer la phrase en remplaçant le pronom réfléchi par
le complément, comme indiqué ci-dessous.

Exemple :
Elles se sont souri → Elles ont souri à qui ? = à elles-mêmes

Le à indique qu’il s’agit d’un COI : il ne faut donc pas accorder le verbe

Exemples :
Max a marqué un but. → Max l'a marqué.
Max a marqué deux buts. → Max les a marqués.
Singulier Pluriel
masculin Participe passé Participe passé + s
féminin Participe passé + e Participe passé + es
Comment former le participe composé ?

Pour former le participe composé, on utilise l’auxiliaire avoir ou être au participe présent +
participe passé.

§ ayant + participe passé


pour les verbes à la voix active dont le passé composé est construit avec avoir.

Exemple :
jouer → passé composé : il a joué → participe composé : ayant joué
§ étant + participe passé
pour la voix passive ou pour les verbes dont le passé composé est construit avec être.

Exemple :
s’entraîner → passé composé : il s’est entraîné → participe composé : s’étant entraîné

Le participe passé des formes construites avec étant s’accorde en genre et en nombre
avec le sujet. Si le participe composé avec étant se trouve dans une proposition sans
sujet, cela veut dire qu’il complète le verbe principal. Le participe passé s’accorde donc en
genre et en nombre avec celui-ci.

Exemple :
S’étant bien entraîné, il gagna le match.
mais : S’étant bien entraînée, elle gagna le match.
Info

Avec le participe composé employé à la voix passive, l’auxiliaire être est fréquemment
omis. Seul le participe passé reste présent dans la phrase.

Exemple :
Étant encouragé par ses amis, il avait confiance en lui.
similaire à → Encouragé par ses amis, il avait confiance en lui.