Vous êtes sur la page 1sur 69

École Polytechnique D’Architecture et D’Urbanisme

EPAU

EXPOSE SUR
LES STRUCTURES EN
BOIS
(LE LAMELLÉ
Module : Structure Spéciale GR : 04
COLLÉ)
Les Étudiants: L’Enseignant:
BENABDESADOK Mohamed Mr KEHHILA Youcef
LAMRAOUI Thameur
MARS 2007
PLAN
1-Introduction
DE TRAVAIL
2- Le Bois Comme Matériau De Construction
3- Aspects écologiques Du Bois
4- Le Confort Du Bois
5-Quelques Domaines D’Utilisation du Bois Dans le Bâtiment

6-Les Nouvelles Structures En Bois


 Le Lamibois
 Le Panneau Contrecollé Croisé
 Le Caisson-plancher Creux
 Les Éléments Murs-plancher En Bois Tourillonné

7- LE LAMELLE-COLLE
 Définition
 Le Principe de Fabrication
 Les Avantages du Lamellé Collé
 Le Dimensionnement
 Les Assemblages et Fixations

8-Quelques Exemples de structures en Lamellé Collé

9- La Conclusion
INTRODUCTION
L ’essor des matériaux de construction
industriels et le manque de main-
d ’œuvre qualifiée ont marginalisé le
bois au début du siècle, le reléguant a
des emplois de décoration .
Redécouvert dans les années 70 par
quelques pionniers, le bois est
désormais un matériau performant
présent dans tout les programmes de
structure .
LE BOIS COMME
MATERIAU DE
Matériau solide etCONSTRUCTION
léger
 L’épicéa (une essence de bois) pèse entre 430 et 470 kg/m³ lorsqu’il est sec à
l’air ( taux d’humidité du bois 15%), soit cinq fois moins que le béton et dix-
sept fois moins que l’acier. Une maison de deux étages et de 100m² au sol pèse
200 tonnes si elle est construite en matériaux durs, et seulement 70 tonnes en
ossature bois ! La résistance du bois par rapport à son poids le rend très attractif
pour des réalisations légères. Le bois amortit les chocs.
 Le bois est très résistant dans le sens longitudinal, en compression et en
traction. Il a aussi une assez bonne résistance à la flexion transversale. Mais
même s’il ne casse pas, il peut plier, et c’est pourquoi les pièces soumises à la
flexion (arbalétriers, poutres) doivent avoir une section relativement importante.
En compression, le problème du flambement, lié à la souplesse du bois, doit
être résolu par un rapport hauteur-largeur relativement petit. La résistance du
bois à la compression est élevée, c’est ainsi qu’il faudrait exercer une charge de
10 tonnes pour écraser un cube en bois de 5 cm d’arête.
 Pour des pièces de résistance égale, le bois demande cependant une section
plus grande que l’acier ou le béton.
 Matériau isolant
 La conductivité thermique de l’épicéa, par exemple, est de λ = 0.11
W/m°C, donc quinze fois plus faible que celle du béton et quatre
cent fois plus faible que celle de l’acier.). Un bâtiment à ossature
bois se chauffe facilement. L’air y est sec et sain, non seulement
grâce au bois mais aussi à l’isolant que l’on peut aisément placer
entre les montants de l’ossature.
 • Dans les pays froids, le bois est très apprécié pour les qualités
citées ci-dessus.
 • Dans les pays chauds, le bois est moins agréable que la pierre
car il accumule mal la fraîcheur de la nuit.
 Le bois a une conductivité thermique plus grande (donc un pouvoir
isolant moindre) dans le sens de ses veines que dans la direction
perpendiculaire. C’est pour cela que les sols en pavés de bois «
debout » sont plus frais que des sols du même bois, d’épaisseur
identique, en planches couchées ou en lames de parquet.
 Chimiquement résistant
Certaines essences de bois ont une résistance à la corrosion
élevée. Elles supportent bien les agressions chimiques, ce
qui n’est pas le cas du béton ou de l’acier courant. C'est
pour cela que le bois est fréquemment utilisé pour la
construction des usines dont l'atmosphère est agressive.
Certaines espèces de bois ont des composés chimiques qui
peuvent réagir à certains matériaux ferreux Il est
indispensable de les assembler avec des fixations en acier
inoxydable
Adaptation aux sols difficiles
Le bois s'adapte à des sols difficiles par la pente, la faible portance, la
sismicité, par sa légèreté et sa souplesse. Les affaissements sont d’une
part plus faibles, d’autre part absorbés sans conséquences visibles
(fissures) par les structures en bois. Pour les nouvelles constructions, les
coûts des fondations sont réduits, particulièrement sur les terrains
difficiles ou en pente. Les extensions, domaine particulier de
l’architecture, engendrant trop souvent des désordres dûs au tassement
de la nouvelle construction, sont souvent réalisées en bois, car le faible
poids de la structure entraîne un tassement plus faible, donc moins de
risques de fissures.
Dans les pays à forte sismicité, on construit de préférence en bois, car sa
souplesse absorbe les chocs sismiques au lieu de les transmettre. Au
Japon, les assemblages sont à bords arrondis pour encore plus de
souplesse ²
Facilité de mise en œuvre
Le bois se prête à l’autoconstruction, à la préfabrication, à l’artisanat
comme à l’industrie. Le système à ossature est très flexible, les
bâtiments en bois sont faciles à transformer et à agrandir. Les méthodes
d’assemblage sont nombreuses et s’adaptent à toutes les situations, du
simple clouage au collage très performant, en passant par les broches,
plaques, boulons, etc.
Durable
Du point de vue mécanique (durabilité), les constructions en bois sont
d’une remarquable stabilité. Il est donc entièrement faux de penser
qu’une habitation en bois sera moins durable qu’une habitation en
briques ou en béton, bien au contraire. À titre de preuve.

En Scandinavie, en Slovaquie et en Pologne, un certain nombres


d'églises en bois, sans aucune restauration importante, existent depuis
600 ans. L'Égypte ancienne nous a donné de nombreux meubles et une
barque solaire en parfait état de conservation (environ 2500 ans). Des
bateaux coulés en mer, y reposent depuis des siècles.
Résistance au feu meilleure que
d'autres matériaux
Le bois est certes combustible mais il est plus résistant à l’incendie que
d’autres. Lorsque les armatures du béton armé se déforment et font
basculer la structure, le bois ne brûle que de 0,7 mm par minute (4,2 cm
par heure) et la couche carbonisée forme une protection pour le cœur du
bois. De plus les pompiers ont coutume de dire que le bois a "l'élégance
de prévenir" avant de céder, il craque, contrairement à une ossature
métalllique, ce qui leur laisse le temps de sortir.
Aspects écologiques Du
Bois
Le bois est un matériau naturel, une matière première renouvelable. Il
peut facilement être un matériau indigène car il est souvent disponible
sur place.
L'utilisation du bois nécessite peu de matière et d'énergie, et ceci dans
toutes les étapes d'une construction : la fabrication se fait naturellement,
la transformation est faible, la mise en œuvre nécessite peu de produits
annexes et reste généralement facile. La pollution des milieux physiques
(air, sol, eau) est très faible, et les déchets peuvent parfois être recyclés
dans d’autres constructions ou brûlés pour produire de l'énergie.
CONFORT DU BOIS
• Le bois naturel ne contient pas de substances nocives et n'en
produit pas en cas d'incendie. Mais certains produits de traitements,
contenant des substances nocives, sont dangereux tant pour la santé des
habitants que pour l'environnement. Les produits peuvent se dégager sous
forme de gaz dans l’atmosphère intérieure.

• Le bois est le moins radioactif de tous les matériaux de


construction.
Grâce à la mise en œuvre à sec, les constructions en bois possèdent une
atmosphère saine et un pouvoir isolant dès la fin du chantier.

Par contre, le bois est un piètre isolant phonique. Il ne peut opposer de


masse importante à la transmission des bruits aériens. On corrige ce défaut
en ajoutant des matériaux isolants dans la composition de la paroi.
Néanmoins, le bois absorbe les sons et il est utilisé pour répondre aux
exigences des salles de concert.
Quelques Domaines
D’Utilisation du Bois Dans
Poteaux Poutres Respirant
le Bâtiment1: Bardeaux
2: Protection de débord de toit
3: Support de couverture en planches
4: Solive
5: Sous-toiture
6: Chevron
7: Chevron de rive
8: Soffite
9: Aérateur de soffite
10: Isolation du toit
11: Bardage
12: Vide ventilé et tasseaux
13: Panneau softwood paraffiné
14: Isolation et ossature du mur
16: Panneau d’OSB classe III Sterling
18: Poutre portant les chevrons
19: Poteau structurel principal
L’air ventilant les bardages et la toiture
Est représenté par les flèches grises.
Ossature
1: Bardeaux 2: Protection de débord de toit
3: Support de couverture en planches
4: Solive
5: Sous-toiture
6: Chevron
7: Chevron de rive
8: Soffite
9: Aérateur de soffite
10: Isolation du toit
11: Bardage
12: Vide ventilé et tasseaux
13: Panneau de particules et pare-pluie
14: Isolation et structure portante
15: Pare-vapeur
16: Panneau
17: Sablière
Couverture

Fabrication traditionnelle des essis (tuiles en


bois) dans les Vosges

Il existe de vieux toits en bois, et ils résistent assez bien aux intempéries. Pourtant ils sont
les plus exposés! Mais si la toiture est bien pentue, et que les bardeaux sont fendus (pas
sciés !), assez grossièrement pour ne pas coller les uns aux autres, et donc ne pas produire de
capillarité et laisser une certaine aération, le tout sèche assez rapidement après une averse
pour ne pas laisser le temps aux champignons de se développer.
Dans les pays où il neige beaucoup, il faut tenir compte de la fonte de la neige du toit. Au-
dessus de la maison, chauffée, la neige fond. Mais sur le débord de toiture il gèle et il se
forme une digue de glace qui retient l’eau au niveau du début du porte-à-faux. Une bonne
isolation de toiture réduit le phénomène.
Les Éléments Saillants

On prévoit des revêtements en cuivre,en zinc ou autre, sur la face


supérieure des éléments de construction en bois exposés aux
intempéries (pergolas, poutres et charpentes prolongées vers l’extérieur).
Les éléments exposés à la pluie ne présenteront pas de bois de bout vers
le haut, seront coupés de biais plutôt qu’horizontalement, auront des
profils étudiés pour le rejet de l’eau.

Ci-dessus : À gauche, un poteau coupé droit sera vite détérioré par l’eau qui
y restera stagnante.. À droite, une planche protège le poteau tout en
présentant des fibres couchées à l’eau, qui ne pourra que difficilement y
pénétrer. C’est la meilleure solution.
Le BARDAGE
L’Intérieur
Revêtements de murs et de plafonds
les panneaux décoratifs à l’intérieur doivent
laisser l’air circuler derrière eux. La ventilation
est assurée par la mise en place d’un double lit
de tasseaux ou par leur pose discontinue. Le bas
et le haut de l’ouvrage doivent laisser un passage
pour assurer un flux continu d’air. Il est de plus
conseillé d’éloigner le bois du sol d’environ 10
cm.

Contact entre le bois et la maçonnerie


IL faut faire attention aux parties de bois qui sont enfermées dans la maçonnerie
(cas typique d'une poutre dans le mur porteur). Il y a risque de pourriture lorsque
les poutres sont posées à joint serré dans les engravures murales au point que
l’humidité ne peut pas facilement s’échapper. L’engravure dans le mur pour ces
poutres devrait être suffisamment grande pour laisser un espace d’au moins 1.5cm
sur les côtés et l’extrémité de la poutre pour la ventilation.
Revêtements de sols

Pour le choix du bois du plancher, la


stabilité dimensionnelle et la dureté en
fonction de l’utilisation sont plus
importantes que la durabilité.
Si on décide d’intégrer un chauffage par le
sol au parquet, il faut que le bois soit
suffisamment sec au moment de la pose (8
à 10% pour le parquet mosaïque ou à
lames, 7 à 9% pour le parquet contre-collé)
et que la chape ait un taux d’humidité
approprié. On conseille de faire tourner le
chauffage à l’essai avant de poser le
parquet, en augmentant la température de
l’eau de 5°C max. par jour jusqu’à 35°C
max.

Escalier
Pour un escalier, il faut un bois qui ait : Une résistance élevée à l’usure,
une bonne rigidité et une bonne solidité, une faible fissilité, une faible
rétractabilité, une bonne aptitude à l’usinage.
Les Nouvelles Structures En Bois

Le LAMIBOIS
Il est Composé de placages épais de 3 mm de bois recollés à fils parallèles
ou croisés transversalement, le lamibois est un matériau structurel tout à
fait révolutionnaire, ouvrant de nouveaux champs d’application. Il est en
effet utilisé par recoupe de plateaux :
 en membrure de poutre et de solivage en caissons structurels,
 sur chant comme poutre mince et à grande portée,
 à plat en panneaux Auto-porteurs en support de couverture ou en plancher,
 en vêture de façade grand format.

Il peut également être utilisé en


Il offre de remarquables qualités
vêture de façade, où ses
structurelles, comme le
dimensions (jusqu'à 2,5 m sur
démontre cette Sous-toiture.
20) font merveille.
 Sa polyvalence, couplée à ses caractéristiques
mécaniques très élevées (supérieures à celle du
lamellé-collé) en fait un matériau performant :
 Mince et léger .
 A structure homogène.
 Résistant et stable (2 fois plus qu’un bois massif en
contraintes axiales) .
 Compatible avec divers traitements (autoclave
classe III et IV) et finitions .
 Résistant au feu.

Il se présente en plateaux larges (jusqu'à 2,50 m)


de longueur importante (20 m ), et dans une
gamme d’épaisseurs variables selon le nombre de
plis.
Le Panneau Contrecollé-Croisé
 Très spectaculaire également, le panneau contrecollé-croisé est un concept
innovant, alliant liberté de conception et grande rapidité de mise en œuvre.

 Fabriqué à partir de lames d’épicéa séchées artificiellement, calibrées et


contrecollées en au moins 3 plis croisés , le panneau contrecollé-croisé
permet de construire planchers, murs ou toitures en un temps record (2
jours pour 150 m2 !) et en dehors de toute contrainte modulaire ou de trame.

Le contrecollé-croisé peut être


La préfabrication des panneaux Le préperçage des murs et les utilisé pour réaliser l'intégralité
contrecollés-croisés permet un qualités esthétiques du matériau d'un bâtiment, comme cette
montage sur chantier simple et facilitent le second oeuvre. crèche, par exemple.
rapide.
 En effet, chaque élément est conçu et fabriqué individuellement
(forme, taille) dans des panneaux de grande envergure (5 m x 15 m)
dont l’épaisseur (multiple de 17 ou de 27 mm) varie selon la
performance recherchée. La précision de préfabrication permet un
assemblage sans réajustement sur chantier des éléments, qui sont à
la fois :

 porteurs à grande capacité de descente de charges,

 de grandes portées,

 à bonne isolation phonique et thermique,

 avec percements et revêtements intérieurs intégrés.

 en qualité vue ou pour finitions classiques (bardage, enduit…).

 De plus, grâce à une préfabrication soigneuse et détaillée, le


panneau intègre en préfabrication ouvertures (portes, fenêtres,
trémies) et préperçage des murs pour câblages (électricité,
téléphone…). Cela permet un montage sur chantier simple et rapide
et facilite le travail de second œuvre.
Le Caisson-plancher Creux
•Le caisson-plancher creux est un produit
semi-fini pour planchers et toitures. Il forme
une surface continue remplissant des
fonctions tout à la fois porteuses, esthétiques,
d’isolation phonique et/ou thermique et de
protection incendie.

•Ce produit "tout en un" mince et léger


s’adresse aussi bien à la rénovation de
bâtiments anciens qu’à la construction de
bâtiments neufs.

•A l’instar des produits précités, la


préfabrication usine permet de réaliser de
considérables économies de temps et
d’argent puisque les caissons peuvent être
livrés sur chantier câblés, lestés et/ou isolés Le caisson-plancher creux, un
selon la demande. Coupés sur mesure, ils produit "tout-en-un"
sont également livrés prêts à gruter.
Les Éléments Murs-plancher En
Bois Tourillonné
Ces éléments développent un procédé semi-industriel particulièrement ingénieux. Il
consiste en un arrangement de planches sur chant (d'environ 60 cm de largeur) dans
lequel sont percés à intervalles réguliers (15-20 cm) des trous de diamètres
extrêmement précis.
Dans ces percements sont introduits des tourillons de bois en hêtre. Au contact des
deux bois, des échanges hygrométriques s’opèrent, faisant gonfler les tourillons de
hêtre de façon irréversible, et apportant ainsi une très grande stabilité à l’ensemble.
Cet assemblage ne nécessite donc pas de colle

Trois exemples de planchers en bois tourillonné, stables et légers.


Les Matériaux Bois Sont Performants
Techniquement, Le Sont-ils Au Niveau De
La Mise En Œuvre ?
"Ils permettent une mise en œuvre beaucoup plus rapide, fiable, et
donc performante : c'est leur raison d'être ! Actuellement, en Europe,
on considère qu'une construction bois, une maison par exemple, est
extrêmement performante si elle est livrée clés en main en un mois.
Mais demain, l'objectif sera de réduire encore ce délai, et d'aller vers
une maison livrée et montée en 24 heures ! Déjà les constructeurs de
modules tri-dimensionnels sont capables de livrer, poser et connecter
en quelques heures un habitat aménagé jusqu'à 50 m². On est dans ses
murs en une journée !
De plus, la majorité des systèmes constructifs s'appuyant sur des
produits semi-finis bois éliminent une bonne partie des risques d'erreur
et de malfaçon : ils privilégient la préfabrication, contre les aléas du
chantier."
Hartmut Hering
Conseiller Construction Bois
ARBOCENTRE
Quel Matériau Innovant A Votre
Préférence ?
La construction par éléments en panneaux de bois contrecollé-croisé en
bois massif. Ce système traduit les plans d'architecte en plans de
découpe à commande numérique (dimensionnement des panneaux,
réalisation des raccords, des réservations pour ouvertures telles que
fenêtres et portes, ventilations, câblages électriques, trémies...) pour
livrer sur chantier des éléments mur/plancher/toiture prêts au
montage. Il permet d'ériger le gros œuvre d'une maison en 1 journée, à
partir de fondations prêtes.
Ce mode de construction correspond bien à notre époque.
Nous sommes aujourd'hui capables de planifier et de préparer
industriellement des solutions individuelles comme s’il s'agissait de
séries, et par conséquent de construire avec une grande rapidité ! Avec
ce procédé, chaque projet est étudié et ensuite réalisé, comme avec un
patron de couture, permettant des réalisations individuelles, identiques
ou déclinées."
Hartmut Hering
Conseiller Construction Bois
ARBOCENTRE
LE LAMELLE-
COLLE
Un Aperçu Historique

Ce fut au 16ème siècle que Philibert DELORME, architecte, a


eu l'idée d'utiliser des bois assemblés entre eux pour réaliser
des fermes en arcs.
Trois siècles plus tard, le Colonel EMY imagine le système
qui porte son nom. Il s'agissait de lamelles de bois
assemblées par des boulons et des brides métalliques. Un
exemple de ce type de fabrication existe encore à la gare de
Dieppe.
En 1890, le Suisse Otto HETZER songea à remplacer les
boulons par de la colle résorcine. La charpente lamellé-collé
était née.
Définition
On appelle lamellé-collé, des pièces massives reconstituées à partir de
lamelles de bois de dimensions relativement réduites par rapport à celles
de la pièce. Assemblées par collage, les lamelles sont disposées de telle
sorte que les fils soient parallèles.
Le Principe de Fabrication
 le collage n’est réalisé qu’en bois de la
même essence.

 La Fabrication se fait en usine, comme


suit :
L 'EMPILAGE :
Les bois du Nord arrivent à l'entreprise par
piles mortes. Or, il est nécessaire d'avoir
pour le séchage ainsi que l'aboutage des
planches empilées sur liteaux. Pour cela,
l'Entreprise possède une empileuse
automatique. Ce type de machine nécessite
l'emploi d'une seule personne et réalise un
très bon rendement (grande rapidité). LE SECHAGE DES BOIS :
A leur arrivée dans l'entreprise, les bois ont u
taux d'humidité de 20% (parfois 25%). Or, po
le collage, il est nécessaire qu'ils soient amen
à un équilibre hygroscopique de 8 à 14%, d'où
la nécessité d'avoir un séchoir.
L'Entreprise possède donc à cet effet un ou
deux séchoirs d'une capacité d'environ 30m3
régulation automatique. (Nota: la totalité des
bois pour la production de lamellé-collé est
souvent séchée par l'entreprise.)
L ‘Aboutage :

Les structures en lamellé-collé se caractérisent par des


éléments de grande longueur. Pour obtenir ces pièces, il
est nécessaire d'assembler les lamelles entre elles bout à
bout. A cet effet, on utilise un assemblage à entures.
L’Aboutage
Le rabotage des lamelles
Après aboutage, un rabotage des lamelles
s’effectue au maximum 24 h avant l’encollage.
Encollage des lamelles
Autrefois, il était effectué manuellement. Au
moment du collage, les surfaces doivent être
propres, et l’adhésif appliqué uniformément. Le Rabotage
Serrage des lamelles
Il a pour but de maintenir les pièces encollées
à la pression voulue dans la forme désirée
pendant le temps de polymérisation de la
colle.
Taillage et Finitions
Il s’agit essentiellement des opérations de
rabotage, de perçage et taillage et application L’Encollage
de produits de traitement et/ou finitions.
Les Avantages Du Lamellé Collé
1- Le lamellé-collé est beau et résistant. Le fait
de coller les planches de résineux entre elles
et de répartir les nœuds de manière équitable
augmente sa résistance. La haute résistance
du lamellé-collé par rapport à son poids
démontre qu'à prix comparable, il est le plus
solide des matériaux de construction. Il est
possible de fabriquer des éléments courbes ou
droits, selon la demande.

2- Permettre la réalisation de structures de


grandes portées (jusqu’à 150 mètres) et à des
formes architecturales éventuellement très
complexes.

3- Son coût d'entretien est bas grâce à son haut


degré d'imperméabilité à l'humidité et à la
pollution.

4- Sa bonne stabilité au feu, la combustion


progresse lentement de 7 a 10 mm par minute.
car, à l'inverse du métal, son mode de
combustion et l'épaisseur des sections
utilisées lui permettent de conserver sa
résistance lorsqu'il est exposé à de fortes
températures.
Modèles Statiques :
Pour la réalisation de structures de
halls industriels, agricoles, sportifs
ou commerciaux, les charpentes
lamellées collées appartiennent à
des modèles statiques divers :

 Poutres simples sur 2 appuis,


 Poutre continues ou cantilever sur
appuis multiples
 Arcs curvilignes à 2 ou 3
articulations
 Portiques à arbalétriers et poteaux
rectilignes assemblés par
moisement,
 Fermes triangulées
 Poutres ou arbalétriers sous-tendus
par tirants métalliques
 Poutres recollées pour utilisation
en bandeaux ou poutres porteuses
d’ouvrages d’arts
TABLEAU Ies CONTRAINTES ADMISSIBLES ET PROPRIETES
ASSOCIEES DU BOIS LAMELLE COLLE PANACHE à 12 % en N/mm2
KN/mm2 ou Kg/m3
Classe de résistance
GL 24 c GL 28 c GL 32 c GL 36 c
du Bois Lamellé
combiné combiné combiné combiné
Collé

NOT.
C
B
7
1

Résistance en ___
11,4 13,3 15,2 17,1
flexion sf

Traction ___
6,7 7,9 9,3 10,7
axiale s

Traction
___
transver 0,2 0,2 0,2 0,2
st
sale

Compression ___
10 11,4 12,6 13,8
axiale s‘

Compression
___
transver 2,2 2,6 2,8 3,2
s ‘t
sale
___
Cisaillement 1,0 1,3 1,5 1,8
t

Module moyen
d’élasticité axiale EF 11,60 12,60 13,7 14,7
**

Module moyen de
EG 0,59 0,72 0,78 0,85
cisaillement **

Masse volumique
420 460 500 540
moyenne***
CONTRAINTES ADMISSIBLES ET PROPRIETES ASSOCIEES DU BOIS
LAMELLE COLLE HOMOGENE à 12 % en N/mm2 (KN/mm2 ou Kg/m3)

Classe de résistance du GL 24 h GL 28 h GL 32 h GL 36 h
Bois Lamellé Collé homogène homogène homogène homogène

NOT.
C
B
71

Résistance en ___
sf 11,4 13,30 15,2 17,1
flexion
Compression ___
11,40 12,60 13,8 14,80
axiale s‘

Compression ___
2,6 2,80 3,2 3,4
transversale s ‘t

___
Cisaillement 1,30 1,50 1,80 2,0
t

Module moyen
d’élasticité EF 11,60 12,60 13,70 14,70
axiale **

Module moyen de
EG 0,72 0,78 0,85 0,91
cisaillement **

Masse volumique
440 480 520 560
moyenne ***
Le Dimensionnement
La conception et le dimensionnement des structures en lamellées collées sont
régis par les codes de calculs généraux de charpente bois en vigueur ce qui
concerne les pays européens .

Donc, il est utile de connaître les ordres de grandeurs des


dimensions des poutres ou portiques en lamellé collé.
Portique droit à 3 articulations

Dénomination du Ecartement des Inclinaiso


Portée portiques
Dimensions
système n du toit
1m em a h1m h2m h3m
Portique à trois 15,00 5,00....7,50 14° 0,40 0,90 .... 1,35 0,25
articulation en bois 17,50 5,00....7,50 14° 0,45 1,00 .... 1,45 0,30
20,00 5,00....7,50 14° 0,50 1,10 .... 1,55 0,35
lamellé collé avec 22,50 5,00....7,50 14° 0,55 1,20 .... 1,65 0,40
angle assemblé par 25,00 5,00....7,50 14° 0,60 1,30 .... 1,75 0,45
broches 27,50 5,00....7,50 14° 0,65 1,35 .... 1,85 0,50
Arc à 3 articulations Et
redressement

Inclinais
Dénominati Ecartement
Porté on
on du des Dimensions
e du
système fermes
toit

1m em a h1 m h2 m h3 m h4 m rm

Arc à 3
articula
15,00 5,00....7,50 14° 0,30 0,55....0,80 0,45...0,70 0,25 3,00
tions en
17,50 5,00....7,50 14° 0,35 0,60.... 0,85 0,50...0,75 0,30 3,50
bois
20,00 5,00....7,50 14° 0,40 0,65 .... 0,90 0,55...0,80 0,35 4,00
lamellé
22,50 5,00....7,50 14° 0,45 0,70 .... 1,00 0,60...0,85 0,40 4,50
collé
25,00 5,00....7,50 14° 0,50 0,75 .... 1,10 0,65...0,90 0,45 5,00
avec
27,50 5,00....7,50 14° 0,55 0,80 .... 1,20 0,70...0,95 0,50 5,50
ossature
30,00 5,00....7,50 14° 0,60 0,85 .... 1,30 0,75...1,00 0,55 6,00
de
35,00 5,00....7,50 14° 0,65 1,00 .... 1,40 0,85...1,10 0,65 6,50
redresse
ment
Arc surbaissé à
3 articulations

Dénomination Ecartement
Portée Dimensions
du système des fermes
1=m e=m h1m h2m fm

25,00 5,00.... 7,50 0,25 0,50 6,25


30,50 5,00.... 7,50 0,30 0,60 7,50
35,00 5,00.... 7,50 0,35 0,70 8,75
Arc à 3
40,50 3,50....15,50 0,80 0,80 10,00
articulation en
45,00 3,50....15,50 0,45 0,90 11,25
bois lamellé
50,50 3,50....15,50 0,50 1,00 12,50
collé
60,00 3,50....15,50 0,60 1,20 15,00
80,00 3,50....15,50 1,60 1,60 20,00
100,00 3,50....15,50 1,00 2,00 25,00
Poutre lamellé collé à une seule travée
sur poteaux Encastré en Pied

Ecartemen
Épaisseurs Hauteur des Rayon de
Catégorie Portée t des
des poutres poutres courbure
raidisseurs
lm bcm hacm hmcm rm acm
CII ou 15,00 14,0 70 108 15,16 469
GL24 15,00 16,0 64 103 14,38 642
CII ou 17,50 14,0 82 128 17,86 400
GL24 17,50 16,0 75 121 16,96 547
CII ou 20,00 16,0 87 139 19,50 477
GL24 20,00 18,0 81 133 18,61 630
CII ou 22,50 16,0 99 158 22,12 422
GL24 22,50 18,0 92 151 21,15 557
CII ou 25,00 18,0 107 169 23,65 499
GL24 25,00 20,0 97 163 22,78 637
Poutre Sur 2 appuis
et 3 appuis

P/ml = charge Section Section


en tonne par mètre linéaire 2 appuis 3 appuis
1 11 x 75 11 x 75
L 0,8 11 x 68 11 x 67
= 0,6 11 x 62 11 x 58
10,00 0,4 11 x 51 11 x 47
1 14 x 101 14 x 100
L 0,8 14 x 94 14 x 90
= 0,6 14 x 85 14 x 78
15,00 0,4 14 x 74 14 x 64
1 16 x 130 16 x 125
L 0,8 16 x 120 16 x 112
= 0,6 16 x 109 16 x 97
20,00 0,4 16 x 96 16 x 80
1 19 x 152 19 x 144
L 0,8 19 x 141 19 x 128
= 0,6 19 x123 19 x 110
25,00 0,4 19 x 112 19 x 91
L’Assemblage et Fixation
Les assemblages en structures bois lamellé collé sont
nombreux, et au cours des dernières années, de
nouveaux systèmes sont apparus.

Les Assemblages et Le
Séisme
Au cours d’un séisme. la réaction d’une structure en
bois consiste à transmettre de l’énergie. Lorsque les
ondes du séisme atteignent la structure. L’énergie
sismique est transmise au bâtiment qui se déplace
latéralement sous l’influence des charges
horizontales. Dans la mesure où la structure peut
résister aux charges imposées et transmettre l’énergie
du séisme par voie d’amortissement. de friction ou de
déformation des assemblages sans dommage
important. alors la structure pourra résister au séisme.
Les Types D’Assemblages
Les Assemblages Bois Sur Bois
Ce sont tous les assemblages de la charpente traditionnelle, et qui
peuvent être réalisés de manière classique avec du bois lamellé
collé :

- Tenon et mortaise
- Embrèvement
- Entaille
-Assemblage à mi bois

Bien évidemment, la purge des singularités du bois lors de la


fabrication du Lamellé Collé, contribue à fiabiliser ce type
d’assemblages.
Les Assemblages Par Organes
Métalliques
Ils sont principalement réalisés par les organes suivants :
- pointes ou clous
- vis ou tire-fonds
- boulons ou broches
- assembleurs ( crampons, anneaux)
- connecteurs métalliques
- boîtiers et plats métalliques

Tous ces assemblages sont dimensionnés conformément aux différents codes de


calculs utilisés qui spécifient également les règles de mise en oeuvre et en particulier
les dispositions de distances entre les organes.
Lors du séisme, les assemblages a boulons
dépendent des propriétés du bois. De
l’effilement du boulon (rapport de largeur de
l’élément au diamètre du boulon) De la
distance d’extrémité de l’assemblage et de
l’espacement des attaches parallèlement et
perpendiculairement au fil du bois.

On obtient le meilleur rendement sismique


en utilisant un écartement relativement
grand entre des chevilles minces.
On devrait éviter les assemblages réalisés à
l’aide de chevilles de fort diamètre ou de
chevilles rapprochées dans les régions
sismiques actives.
D’après les recherches faites pour établir le
comportement statique et sismique . Certains
assemblages se sont révélés moins efficaces en
raison de la diminution de la résistance au
joint causée par les trous percés dans les
poutres. Pour obtenir un bon résultat avec les
assemblages qui utilisent des supports en acier
et des tiges qui sont collés dans le bois.
Les Assemblages Collés Et Métallo-collés

La nécessité de transfert d’efforts


parfois très importants a conduit
au développement d’assemblages
non traditionnels de type
mécanique (procédés BSB à âmes
multiples brochées ou Centor, à
anneaux sertis) ou de type métallo-
collé (douilles Bertche scellées par
broches et mortier, ou goujons
collés, ces derniers faisant l’objet
de recommandations
professionnelles).
Les Assemblages Entre Raidisseurs
Et
Poutres

Dans la construction en bois les assemblages sont à la fois la


partie la plus importante et la moins bien comprise.
Les assemblages assurent la continuité des éléments ainsi que
la résistance et la stabilité du système structurel.
Les Assemblages Béton Et Lamellé Collé
Les Assemblages Béton Armé Et Lamellé
Collé
Les EXEMPLES
ATELIER D ’ARCHITECTURE
A MONTBRISON FRANCE
Un Immeuble d’Habitation aux
Vosges

Le Volume linéaire s’enrichit d’un


relief accentué Un jeu de double bardage associe
des clins de pin et des panneaux
bakélisés rouge foncés

Sur l’angle Nord Est du batiment,


les balvons loggias circulaires en
lamellé collé
Parement Et Aménagement
Intérieur

Détail de fixation
Le système se compose de refends porteurs et de poutres en lamellé
collé contreventé par des remplissages en ossature boiset leurs deux
parements ainsi que par le plancher collaborant Bois Béton.
La Conclusion
La noblesse chaleureuse du bois confère une force tutélaire, une
dignité protectrice et un profil bienveillant à ces batiments bien
charpentées qui ont l'air de défier l'éternité. Le bois anime une
esthétique naturelle qui se conjugue à une créativité
architecturale incomparable en s'adaptant aux terrains difficiles,
en modulant les espaces grâce à des extensions facilement
réalisables pour un moindre coût.
Bibliographie
 1)Charpentes en bois lamellé-collé, guide pratique de conception et de mise
en œuvre ; (1976 - Edition eyrolles).

 2)- règles de calcules et de conception des charpentes en bois.(document


technique unifie 3éme édition juin 80).

 3)- La charpente en bois traditionnelle et moderne.(Éditions J-B


BAILLIERE).

 4)- Pratique de la construction des bâtiment par Mittag.

 5)- ENCARTA 2007

6)- Le Web: Google.com