Vous êtes sur la page 1sur 3

NOUVEAU PROGRAMME

ITEM 91
COMPRESSION MEDULLAIRE NON TRAUMATIQUE ET
SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL
- Diagnostiquer une compression médullaire non traumatique et un syndrome de la queue de cheval.
- Identifier les situations d’urgence et planifier leur prise en charge.
- Décrire les principes de prise en charge des déficiences, incapacités et du handicap secondaires à une compression médullaire non traumatique et un
syndrome de la queue de cheval.
Zéros COMPRESSION MEDULLAIRE NON TRAUMATIQUE
Etiologies : 1. Introduction :
- Hernie discale, Définition - Urgence thérapeutique en raison du risque de myélomalacie irréversible
métastase, épidurite, Anatomie - La moelle va du trou occipital au bord supérieur de L2
spondylodiscite, - Au-delà, les racines forment la queue de cheval
arthrose, hématome, Voies - Sensibilité thermo-algique
canal étroit spinothalamiques - Décusse à chaque niveau métamérique
- Intra-durales : Organisation - Chemine dans le cordon latéral de la moelle opposée
méningiome/neurinome - Sensibilité proprioceptive et épicritique
- Intra-médullaire : Voie lemniscale - Chemine dans le cordon postérieur de la moelle
épendymome, - Décusse à la partie postérieure du bulbe
astrocytome Faisceau - Faisceau moteur ; Décusse dans le bulbe
pyramidal - Chemine dans le cordon latéral de la moelle
Syndrome médullaire :
- Syndrome lésionnel : 2. Diagnostic :
signes radiculaires =
Syndrome - Douleurs radiculaires signalant le dermatome lésionnel
niveau lésionnel
lésionnel - Déficit radiculaire associé : hypoesthésie, abolition des réflexes
- Syndrome sous- - Moteur : Syndrome pyramidal : paraparésie spasmodique
lésionnel : troubles Syndrome Claudication intermittente médullaire
moteurs, sensitifs, sous-lésionnel - Sensitif : Paresthésies, douleurs neuropathiques
sphinctériens Signe de Lhermitte
- Syndrome rachidien : Examen - Troubles sphinctériens urinaires, sexuels et ano-rectaux
douleur augmentée à physique Syndrome - Douleurs permanentes et fixes du rachis
la palpation, raideur rachidien - Raideur rachidienne
rachidienne - Signe de la sonnette : douleur accrue à la percussion
- Pas de syndrome sus- Signe négatif - Absence de signes sus-lésionnels
lésionnel Niveaux - C1-C4 : Paralysie respiratoire - Mamelons : T4
- Risque = myélomalacie lésionnels - C5-D1 : Membres supérieurs - Xiphoïde : T6
- IRM médullaire : - C8-D1 : Clause-Bernard-Horner - Ombilic : T10
ischémie = hypersignal IRM - IRM médullaire injectée en urgence
T2 - Coupes sagittales et axiales centrées sur la région suspecte
Paraclinique - Myéloscanner : en cas de contre-indications à l’IRM
- Urgence Autres
neurochirurgicale - Ponction lombaire contre-indiquée en l’absence d’IRM
- Corticothérapie 3. Formes particulières :
- Immobilisation ; corset
- Souffrance d’une hémi-moelle
- Rééducation Syndrome de - Atteinte homolatérale : Syndrome cordonal postérieur
Brown-Séquard Syndrome pyramidal
- Atteinte controlatérale : déficit spino-thalamique (thermo-algique)
Signe de Sclérose - Clinique : Syndrome cordonal postérieur
Lhermitte : combinée de la Syndrome pyramidal
- Décharge moelle - Etiologies : Carence en B12, myélopathie cervico-arthrosique
électrique le long - Syndrome suspendu (en cape) : Déficit moteur
Syndrome
du rachis Hypoesthésie thermo-algique
syringomyélique
- Malformation d’Arnold-Chiari : engagement des amygdales cérébelleuses
- Déclenchement à
la flexion du cou 4. Etiologies :
- Signe une atteinte Tumorales - Tumeurs vertébrales bénignes : hémangiome, chondrome
cordonale - Métastases : épidurite métastatique
postérieure Myélopathies - Myélopathie cervico-arthrosique
Extradurales - Patient > 40 ans aux antécédents de traumatisme, torticolis
Hernie discale - Essentiellement au niveau dorsal
Infectieux - Spondylodiscite et épidurite infectieuses
- Tuberculose : mal de Pott
Hématome - Hématome épidural (post-PL ; patient sous AVK)
Intradurales et Tumeurs - Méningiome : femme de plus de 50 ans
extra- bénignes - Neurinome : homme et femme de tout âge
médullaires Inflammatoire - Arachnoïdite : inflammation des leptoméninges
Intra- Tumorales - Ependymome et astrocytome
médullaires Vasculaires - Malformations vasculaires : cavernome, angiome…
Syringomyélie - Cavité intra-médullaire
NOUVEAU PROGRAMME
5. Diagnostics différentiels
- Sclérose en plaques
- Sclérose latérale amyotrophique
- Polyradiculonévrite aiguë
6. Prise en charge thérapeutique :
Orientation - Hospitalisation en urgence en service de neurochirurgie
Symptomatique - Immobilisation rachidienne par corset
- Corticothérapie
Spécifique - Traitement spécifique adapté à l’étiologie
Evolution - Risque de myélomalacie avec paraplégie complète et définitive
- Rééducation précoce

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL


Queue de cheval : 1. Introduction :
- A partir de L2 Définition - Souffrance des racines nerveuses de la queue de cheval
- Troubles sensitifs + Présentation - Syndrome neurogène périphérique avec troubles sphinctériens importants
moteurs + génito- - Urgence neurochirurgicale, pronostic fonctionnel engagé
sphinctériens (risque =
rétention aiguë 2. Diagnostic :
d’urines) Troubles - Douleurs de type radiculalgies
- Toucher rectal sensitifs - Douleurs sacrés périnéales et génitales
- pas de syndrome - Anesthésie en selle : hypoesthésie organes génitaux et anus
pyramidal - Topographie radiculaire
Troubles - Atteinte S1 : marche sur les pointes impossible
- IRM rachidienne en
moteurs - Atteinte L5 : marche sur les talons impossible
urgence
Examen - Atteinte L3-L4 : impossibilité d’étendre la jambe sur la cuisse
- Urgence physique - Atteinte L1-L2 : impossibilité de fléchir la cuisse sur le bassin
neurochirurgicale :
Réflexes - Abolition des réflexes ostéo-tendineux
laminectomie
- Abolition des réflexes périnéaux, anaux  toucher rectal
décompressive
- Urinaire : Mictions impérieuses
- Prévention des Troubles Insensibilité du passage urinaire
complications de génito- Risque de rétention aiguë d’urine
décubitus sphinctériens - Anal : constipation ou incontinence anale
Syndrome du - Génital : Impuissance
canal lombaire Anesthésie vaginale
étroit : IRM - IRM médullaire injectée en urgence
Paraclinique - Coupes sagittales et axiales centrées sur la région suspecte
- Congénital ou Autres - Myéloscanner : en cas de contre-indications à l’IRM
acquis sur hernie - Ponction lombaire contre-indiquée en l’absence d’IRM
discales étagées ou
arthrose 3. Etiologies :
- Claudication - Hernie discale
radiculaire - Ependymome
progressive à - Syndrome du canal lombaire étroit
l’effort - Rares : neurinomes, métastases, processus infectieux

- Cède à l’arrêt de 4. Diagnostics différentiels :


l’effort - Atteinte terminale du cône de la moelle : séméiologie similaire mais avec signes pyramidaux
- Signe du caddie : Syndrome du cône terminal : Signe de Babinski
douleurs soulagées Abolition des réflexes abdominaux et crémastériens
par la position Troubles de flexion de la cuisse
penchée en avant Sensibilité du pli de l’aine et sphinctérienen
- Polyradiculonévrite aiguë
- Syndrome plexique lombaire
5. Prise en charge thérapeutique :
- Hospitalisation en urgence en neurochirurgie
- Traitement spécifique adapté à l’étiologie : laminectomie décompressive en urgence
- Prévention des complications de décubitus
NOUVEAU PROGRAMME
PRISE EN CHARGE DES DEFICIENCES ET INCAPACITES SECONDAIRES
- Evaluation des 1) Introduction :
déficiences et des Déficiences - Motrices
incapacités - Sensorielles
Incapacités - Troubles de la marche
- Déficiences motrices,
- Troubles sphinctériens
sensorielles et
sphinctériens Objectifs de - Retour à domicile
prise en charge - Réinsertion professionnelle
- Kinésithérapie
intensive initiale, à 2) Principes de prise en charge :
maintenir au long cours A la phase - Prévention des complications de l’immobilité et du décubitus
- Ergothérapie aiguë - Prévention des déformations articulaires
- Kinésithérapie de drainage bronchique selon le niveau de compression
- Réinsertion - Objectifs : Equilibre assis et debout
professionnelle A la phase Acquisition des transferts
- Prise en charge d’un de Enforcement moteur et rééducation à la marche
syndrome dépressif récupération - Intervenants : Masso-kinésithérapeute
associé Ergothérapeute
- Evaluation : Mesure de l’Indépendance Fonctionnelle ou indice de Barthel
- Rééducation kinésithérapique d’entretien
A la phase Maintien de l’autonomie acquise
de Prévention des déformations orthopédiques
stabilisation - Réinsertion professionnelle
- Prise en charge d’un syndrome dépressif associé

3) Evolution :
- 6 à 8 mois en moyenne
Phase de - Au-delà de cette période, progrès possibles mais limités
récupération - Prise en charge en service de médecine physique et réadaptation 2 à 3 mois
- Séances de kinésithérapie quotidiennes, 5 fois par semaine
Phase de - Kinésithérapie hebdomadaire, à adapter au cas par cas
stabilisation - Adaptation des séances en fonction des objectifs