Vous êtes sur la page 1sur 4

UE Système Cardio-vasculaire - Anatomie Binôme n°7 : Boiteux - Couillard

Pr TATU
28/09/2014

Structure Configuration extérieure du cœur

- Organisation générale

Le cœur est un muscle strié, creux, à commande involontaire.


Il s’organise sous la forme de 4 cavités :
- Deux cavités de réception : les atriums
- Deux cavités de propulsion : les ventricules
Le principe d’organisation du cœur est la division de ces cavités, visibles à l’extérieur, représenté par des sillons. Ces
sillons sont le reflet externe de la division interne des cavités. Ce sont les seuls points de repère extérieur.

Le cœur dans l’espace à une forme pyramidale :


La base est postéro-droite : dite aussi face vertébrale car elle est collée contre la colonne vertébrale.
Le sommet ou apex est antéro-gauche : le cœur est posé en diagonale sur le centre tendineux du muscle
diaphragme thoraco-abdominal.

Le cœur se constitue ainsi d’une base, d’un sommet et de 3 faces :


Face inférieure ou diaphragmatique (face qui est posé sur le diaphragme)
Face latérale ou pulmonaire (en contact avec le poumon gauche)
Face antérieure ou sterno-costal (situé juste en arrière du sternum et des articulations avec les arcs
costaux), il s’agit de la plus grande des faces.

Remarque : Il n’y a pas de face postérieure sur le cœur.

- Les sillons

Les sillons du cœur délimitent extérieurement la division interne en cavités du cœur.

Le sillon principal du cœur est le sillon coronaire : on le retrouve en avant et en arrière, il forme une couronne
autour du cœur, laisse passer les artères coronaires et délimite la zone atriale de la zone ventriculaire.
Sachant que la zone atriale compte pour le 1/3 postérieur contrairement à la zone ventriculaire qui compte pour les
2/3 antérieur.

Dans la zone atriale on compte deux atriums : l’atrium droit et l’atrium gauche, la division de ces deux cavités se fait
par le sillon inter-atrial, ce dernier n’est que postérieur (il n’est visible que de l’arrière).

Dans la zone ventriculaire on compte deux ventricules, respectivement droit et gauche, la division de ces deux
cavités se fait par le sillon inter-ventriculaire antérieur et postérieur qui fait le tour du cœur (part du sillon coronaire
et revient à ce sillon).

Les cavités droites (atrium & ventricule) sont ventrales, les cavités gauches (atrium & ventricule) sont dorsales.
Autrement dit, les vaisseaux qui vont naitre ou arriver des cavités droites seront situés en avant de ce qui sort ou de
ce qui part des cavités gauches.

1/4
- Organisation pariétale

Le tissu principal qui forme la paroi du cœur est le muscle, autrement dit le myocarde (élément moteur de la paroi
cardiaque), plus épais dans les ventricules que les atriums.

A l’intérieur du myocarde, on retrouve un tissu microscopique : l’endocarde.

A l’extérieur, on retrouve la séreuse (2 feuillets qui glissent l’un sur l’autre et protège un organe) :
- Le feuillet viscérale est appelé l’épicarde qui se réfléchit avec …
péricarde
- Le feuillet pariétal en formant des culs de sac.
Entre les deux, on retrouve la cavité péricardique contenant un film liquidien (ce n’est pas une cavité virtuelle).

Cet ensemble paroi + séreuse est amarrée à la paroi du thorax, le cœur est attaché à des structures osseuses et
cartilagineuses.

L’appareil suspenseur du cœur est constitué de fibres tendineuses qui attachent le feuillet pariétal du péricarde à la
paroi dit aussi abusivement dans les livres le 3ème feuillet du péricarde.

o Vue antérieure

On voit essentiellement les cavités cardiaques droites (qui sont antérieures contrairement aux cavités gauches qui
sont plutôt postérieures).

On observe le sillon coronaire antérieur ainsi qu’une expansion de l’atrium droit dit auricule droite, ce dernier
représente un point de repère car juste derrière on retrouve le point de départ de l’arc aortique.

L’atrium droit est une cavité de réception. En effet, il reçoit la veine cave supérieure au niveau de son pôle
supérieur. La veine cave supérieur recoit dans sa face dorsale la veine azygos.Au pôle inférieur on retrouve la veine
cave inférieur qui se jette dans l'atrium droit au niveau de sa face dorsale.

De l’autre coté du sillon coronaire antérieur, on retrouve le ventricule droit (2ème cavité visible de l’avant) possède
un aspect en triangle avec un sommet supérieur délimité par le sillon inter-ventriculaire antérieur.
Le sommet du ventricule droit qui converge vers l’artère pulmonaire est dit l’infundibulum qui lui-même se poursuit
par le tronc pulmonaire qui vient coiffer le VD, situé en avant de l’arc aortique.
Le tronc pulmonaire va donner deux artères :
- L’artère pulmonaire droite se glisse derrière l’aorte et la VCS pour rejoindre le pédicule pulmonaire droit.
- L’artère pulmonaire gauche rejoint le pédicule pulmonaire gauche.

Sur une vue antérieure, une petite partie des cavités gauche du cœur sont visible tel qu’un petit débord du
ventricule gauche ainsi qu’un petit débord de l’atrium gauche dit l’auricule gauche (idem que pour l’AD).
L’auricule gauche vient se placer en avant du tronc pulmonaire.

Ces auricules droit et gauche forment la couronne du cœur : encerclement des deux vaisseaux (arc aortique et
artères pulmonaires) par les deux auricules.

On considère que dans le cœur, il existe un bord principal : ce qu’on appelle le bord droit du cœur qui commence au
sommet de l’atrium droit et se termine à l’apex. Dans ce bord droit il y a une partie atriale et une partie ventriculaire

Le bord gauche du cœur délimite le cœur sur le coté apical.

2/4
a) Le péricarde

Le péricarde est la séreuse qui recouvre l’ensemble du cœur. Toute la face antérieure du cœur est recouverte de
péricarde formant une véritable enveloppe montant également sur la naissance des gros vaisseaux dit cornes
péricardiques (développement vers le haut du péricarde). Il en existe 3 :
- La corne pré-cave : en avant de la veine cave supérieure
- La corne pré-aortique : monte en avant de l’arc aortique
- La corne pré-pulmonaire : en avant du tronc pulmonaire

o Vue postéro-inférieure

Les cavités dominantes sur une vue postérieure sont les cavités gauche mais pas seulement, on retrouve
notamment l’atrium droit avec son sillon inter-atrial (visible uniquement de l’arrière) séparant l’atrium droit du
gauche.
On retrouve alors la veine cave supérieure au niveau du pôle supérieur de l’atrium droit ainsi que la veine cave
inférieure qui se jette à la face dorsale de l’atrium droit.

Remarque : la face dorsale de l’atrium droit n’est pas lisse contrairement à sa face antérieure.

Présence d’un sillon terminale sous forme d’un S italique qui correspond à la trace résiduelle de la jonction entre le
sinus veineux primitif et le cœur au niveau de l'atrium droit.

De l’autre coté du sillon inter-atrial, on voit l’atrium gauche : triangle avec une base supérieure et sommet inférieur
avec son expansion, l’auricule gauche. Ce dernier va être surplombé par les gros vaisseaux de la base du cœur, l’arc
aortique et le tronc pulmonaire.

Les vaisseaux qui se jettent dans l’atrium gauche : 4 veines pulmonaires (deux supérieure D et G idem pour les
inférieures), caractéristique de la terminaison de la petite circulation.

Zone de jonction des sillons : l’ensemble de ces sillons convergent et viennent se croiser c’est ce qu’on appelle la
croix des sillons du cœur : point de repère topographique important. Autrement dit, le sillon inter-ventriculaire
postérieur se prolonge en direction du sillon inter-atrial, cet ensemble est croisé par le sillon coronaire postérieur.
C’est le point de repère du sinus veineux coronaire, qui se place dans la croix des sillons.

Trois bords du cœur :


Bord majeur du cœur bord droit
Bord gauche du cœur satellite du galbe du ventricule gauche
Bord postérieur du cœur se place dans le ventricule gauche entre l’apex et le sillon coronaire postérieur.
Ce bord sépare la face latérale ou pulmonaire de la face inférieure ou diaphragmatique.

La partie atriale du cœur, en arrière du sillon coronaire. Cette zone triangulaire est la base du cœur, appelé face
vertébrale, vient se poser entre Th8 et Th9 au contact de la colonne vertébrale.

Le mésocarde est la zone de myocarde qui n’est pas recouverte de péricarde, c’est un reliquat embryologique, point
de repère important sur le plan topographique. Il est situé sur l’atrium gauche.

Le feuillet libre droit va descendre recouvrir l’atrium droit et une partie de l’atrium gauche, passer en avant des
veines pulmonaires droites et rejoindre en bas le feuillet d’encerclement de la veine cave inférieure.

Le feuillet gauche, pour rejoindre la partie inférieur, passe en avant des veines pulmonaires gauche, remonte entre
les veines pulmonaires droite et gauche, émet une languette et rejoint le feuillet dans la partie inférieur.

3/4
Le mésocarde dans la partie haute est dit mésocarde horizontal, le reste est dit mésocarde vertical. Le mésocarde se
développe donc entre les deux feuillets libres du péricarde.

Le péricarde pariétal : au niveau de l’atrium droit vient encercler la VCS et VCI. En avant de la VCS on retrouve la
corne pré-cave qui poursuit sont chemin par la corne pré-aortique et la corne pré-pulmonaire encerclé également
par le péritoine, vient compléter la couronne auriculaire du cœur. Le péricarde suit ensuite la partie ventriculaire du
cœur.

o Vue latérale droite du médiastin

En arrière, colonne vertébrale thoracique.


En avant, manubrium sternal, corps sternal et processus xiphoïde.

Limite supérieure : 1er arc costal.


Limite inférieure : diaphragme avec ces deux coupoles musculaires et son centre tendineux.

Points de repère :

Trachée thoracique qui vient de l’avant vers l’arrière, obliquité. Tout ce qui est en avant de la trachée est dit
médiastin antérieur, en arrière on parle de médiastin postérieur.
Œsophage, dans le médiastin postérieur, qui se termine en Th11, en arrière du diaphragme.

- Médiastin antérieur et inférieur : région cardiaque


- Médiastin antérieur et supérieure : région supra-cardiaque (dans laquelle on retrouve la veine cave
supérieure).

a) L’appareil suspenseur du cœur

- Ligament impairs et médian (les plus solides) situé en arrière du sternum :


Le ligament sterno-péricardique
Le ligament xipho-péricardique inférieur

- Ligaments paires :
Le ligament phréno-péricardique droit et gauche : entre le diaphragme et le péricarde.

Le cœur est attaché en avant par le xipho-péricardique et latéralement par les ligaments phréno-péricardique, c’est
ce qu’on appelle le lit du cœur, l’endroit ou le cœur, par ces ligaments repose sur le diaphragme.

Les lames vertébraux péricardique (paires) : de Th4 à Th10, traverse de manière lâche la zone œsophagienne pour
se terminer sur le péricarde pariétale.

b) Trophicité :

Le tronc brachio-céphalique droite donne artère carotide commune et artère subclaviere. A la face inférieure de
cette dernière nait l’artère thoracique interne qui finira par perforer le muscle diaphragme et qui se terminera en
deux artères : l’artère épigastrique supérieure et l’artère musculo-phrénique.
1ère branche collatérale de l'artère thoracique interne = l’artère péricardiaco-phrénique : passe sur la partie droite
du cœur se termine en vascularisant le diaphragme et au passage le péricarde. Elle est accompagnée de sa veine
homologue et satellite, assure le drainage veineux.
Dans cette ensemble veine et artère péricardiaco-phrénique on retrouve le nerf phrénique, descends dans le même
pédicule et assurer l’innervation du diaphragme.
Cet ensemble veine, artère et nerfs est en fait contenu dans un dédoublement du feuillet pariétal.
4/4