Vous êtes sur la page 1sur 4

LES QUALITES DE L'INTERCESSEUR

Introduction

L’Eternel dit :« Je vois qu’il n’y a pas un homme. Je m’étonne de ce que personne n’intercède ; alors
mon bras lui vient en aide. Et ma justice lui sert d’appui » (Esaïe 59 : 16) Qui est un intercesseur ? Que
signifie l’intercession ? Et quel est le rôle que doit jour un intercesseur dans l’Eglise, la famille et la
société ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses dans les chapitres qui suivront. Dieu
cherche quelqu’un puisse prier, intercéder pour que sa main agisse puissamment. La gloire de Dieu
éclate et se manifeste toujours là où les gens prient sincèrement et veulent que les promesses de Dieu
se réalisent dans leurs vies. Rien n’est impossible à Dieu. Car si tu crois seulement tu verras la gloire de
Dieu dans ta vie. L’intercession et la prière sont des frères jumeaux qui s’aiment et se complètent sur
tous les aspects. Tout chrétien est un intercesseur implicite ou explicite. « Non, la main de l’Eternel
n’est pas courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont nos crimes qui
mettent une séparation entre Dieu et nous ; ce sont nos pêchés qui nous cachent sa face et
l’empêchent de nous écouter. » (Esaïe 59 : 1 – 2) Mon frère, ma sœur, Dieu veut que tu sois réellement
un bon intercesseur. « Vous me chercherez et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre
cœur » (Jérémie 29 : 13)

1. Définition

L’intercession est l’action d’intercéder ; Intercéder veut dire plaider ou parler en faveur de quelqu’un
auprès d’une autre personne ; C’est intervenir auprès de cette dernière pour solliciter quelque chose
au profit du premier. Dans le cadre spirituel, l’intercession consiste à solliciter l’intervention de Dieu
en faveur d’une personne donnée dans le besoin. La personne qui plaide en faveur d’une autre
personne auprès de Dieu est appelée intercesseur. Cette intervention se fait au moyen de la prière.
L’intercesseur joue un rôle d’intermédiaire entre Dieu et les hommes. Il reçoit les besoins des hommes
et les transmet à Dieu. Il reçoit les réponses de Dieu et les communique aux hommes. L’intercession
diffère d’une requête personnelle que l’on adresse auprès de Dieu car dans ce dernier cas la prière est
faite au bénéfice de soi-même.

2. Fonctions de l’intercesseur

• L’intercesseur se tient à la brèche devant l’Eternel pour plaider en faveur du coupable


• L’intercesseur rappelle à Dieu sa miséricorde et sa grâce en faveur des hommes
• L’intercesseur sollicite la clémence de Dieu là où sa justice était prête à s’exécuter
• L’intercesseur rappelle à Dieu ses promesses en faveur des hommes
• L’intercesseur porte les fardeaux des autres auprès de Dieu comme si ces derniers étaient les
siens.

3. Domaine de travail de l’intercesseur

▪ L’espace de travail de l’intercesseur est vaste et couvre les domaines suivants :


▪ Le soutient à l’œuvre de Dieu et de ses serviteurs (Ephésiens 6 : 19 ; Philippiens 1 : 3 – 8)
▪ Le soutient aux serviteurs de Dieu en difficulté (Actes 12 : 8)
▪ Le soutient aux saints (Colossiens 1 : 3 – 11)
▪ Le soutient aux rois (présidents) et autorités investies de pouvoir (1 Timothée 2 : 1- 2)
▪ La conversion des peuples et des nations (Psaumes 67 : 1 – 3 ; Apocalypse 5 : 8 – 10)
▪ Le soutient de sa famille (Genèse 18)
▪ La conversion des perdus (Ezéchiel 33 : 11 ; Matthieu 9 : 37 – 38 )
▪ La destruction des œuvres du diable et la restauration du royaume de Dieu (Jérémie 1 : 8 – 10
; 1 Jean 3 : 8)
▪ Le soutient de son pays (Jérémie 29 : 7) Etc…

4. La place de l’intercesseur dans l’œuvre de Dieu

Le travail de l’intercesseur est vivement souhaité par l’Eternel (Esaïe 42 : 18 – 23 ; Ezéchiel 22 : 30).
Depuis l’Ancien Testament jusqu’à nos jours, l’intercesseur a toujours joué un rôle important dans
l’histoire des hommes avec Dieu. Ici, les noms de quelques grands intercesseurs :

✓ Abraham le père des croyants (Genèse 18 : 23 – 33)


✓ Moïse (Exode 32 : 11 ; Nombres 11 : 2)
✓ Samuel (1 Samuel 7 : 7 – 9 ; 12 : 16 – 23)
✓ Elie (1 Rois 7 : 1 ; 18 : 16 – 40)
✓ Daniel (Daniel 6 : 10)
✓ Esdras (Esdras 9 : 1 – 15 ; 10 : 1-4)
✓ Néhémie (Néhémie 1 : 1 – 11)
✓ Les disciples de Jésus Les serviteurs de Dieu dans la nouvelle alliance Etc.

5. Qualités requises pour être un intercesseur

Les critères suivants sont requis pour être un bon intercesseur :

• Être né de nouveau (Jean 1 : 12 – 13)


• Être consacré à Dieu et vivre sous la dépendance de l’Esprit Saint (Zacharie 4 : 6 ; Romains 8 :
9)
• Vivre dans l’intimité de Dieu (Jérémie 2 : 1 – 3 ; Osée 2 : 16 ; Esaïe 50 : 4 – 5 ; Matthieu 24 : 45
– 51 ; 2 Timothée 2 : 2 ; Psaumes 116 : 10 ; 1 Timothée 3 : 7)
• Être travailleur et toujours disponible (Jean 5 : 17 ; 4 : 35)
• Être humble et se considérer comme un serviteur inutile. (Esaïe 41 : 24 ; Luc 17)
• Être maître de son corps (1 Corinthiens 4 : 11 – 13 ; 2 Corinthiens 11 : 27 ; 1 Corinthiens 9 : 23
– 27)
• Être animé de la pensé de souffrir (2 Samuel 23 : 14 – 17 ; 1 pierre 4 : 1 ; Apocalypse 2 : 10)

6. Eléments caractéristiques de la vie de l’intercesseur

L’intercesseur recherche toujours la face de Dieu (2 Corinthiens 11 : 27 ; 1 Thessaloniciens 5 : 17 ;


Ephésiens 6 : 18 ; Jacques 5 : 16 ; Psaumes 119 : 164 ; Osée 2 : 16 ; Psaumes 69 : 11 ; Matthieu 17 : 21
; Luc 4 : 1 – 2, 14 ; Actes 13 : 2 – 3)

L’intercesseur a la compassion des âmes (Jean 3 : 16 – 17 ; Romains 5 : 6 – 11 ; Colossiens 4 : 12 – 13 ;


exode 32 : 30 – 32 ; 1 Samuel 12 : 20 – 23 ; Jérémie 20 : 7 – 9)

L’intercesseur recherche toujours la sanctification (Galates 2: 20 ; 5:24 ; 6:14 ; Job 22 : 21 – 30 ; Esaïe


1 : 12 – 15 ; 1 Timothée 2 : 8)

L’intercesseur vit dans la foi (Hébreux 11 : 1, 6 ; 13 : 8 ; Jérémie 1 : 10, 12 ; 2 Corinthiens 10 : 3 – 5 ;


Marc 16 : 17 – 18 ; Matthieu 4 : 1 – 11 ; Malachie 2 : 7)

L’intercesseur vit dans l’humilité (Actes 3 : 12 – 16 ; Juges 8 : 22 – 27 ; Proverbes 15 : 33 ; 16 : 18)

L’intercesseur gère jalousement les secrets (Jacques 5 : 17)

L’intercesseur est conduit par l’Esprit Saint (Romains 8 : 26 – 27 ; Galates 5 : 16)


7. Dangers encourus par l’intercesseur

Dans l’exercice de ses fonctions, l’intercesseur se bute à ces trois grands dangers :

1. L’orgueil (Jacques 4 : 6)
2. Le sexe (1 Thessaloniciens 4 : 3)
3. L’argent (Matthieu 10 : 8)

8. Intercesseur et délivrance

Lorsqu’on parle de délivrance, il convient de comprendre l’action par laquelle une personne est sauvée
d’un danger qui pesait sur elle. Dans le cadre spirituel, il s’agit de sauver l’homme des effets néfastes
et des conséquences qu’ils ont entraînés dans sa vie : les liens sataniques, les malédictions, les
blessures intérieures et leurs manifestations (maladies psychosomatiques, maladies psychiques et
troubles de comportement ou désordre de conscience), les multiples maladies, etc. Pour une bonne
délivrance, il faut une bonne préparation spirituelle et physique. La mission de la délivrance est un
héritage que Christ a légué à ses disciples. Elle permet à l’homme qui est en bénéficiaire d’être dégagé
d’un poids rendant sa vie malheureuse et d’être utile à Dieu, à l’Eglise, à sa famille, à la société et à lui-
même. Les personnes qui feront partie de l’équipe de délivrance devront : être réellement converties
et nées de nouveau, croire en Dieu et à l’œuvre de la croix par Jésus-Christ. La personne à délivrer doit
au préalable accepter Jésus-Christ dans sa vie comme son Seigneur et sauveur personnel, avoir la foi
dans les serviteurs de Dieu et désirer être réellement délivrée. Pendant la prière de délivrance, il est
important que l’opération se passe comme suit : deux équipes de travail, l’une au front et l’autre à
l’arrière garde (ma chaudière). Exemple : Exode 17 : 8 – 13. La personne à délivrer doit à la fin faire la
prière de repentance, de renoncement. La sortie des mauvais esprits peut se faire soit calmement, soit
avec des bruits et beaucoup d’agitations.

N.B. : Ne jamais oublier que le diable et les démons sont des menteurs, qu’ils peuvent vous faire croire
ce qui n’est pas réellement.

L’utilisation de l’onction d’huile est reconnue par la Bible. Elle est appliquée lors de la délivrance le cas
échéant. (Exode 37 : 29 ; 40 : 9 – 15 ; Jacques 5 : 14 – 15)

L’imposition des mains est une pratique aussi reconnue par la Bible. Mais il convient de procéder avec
discernement. (Marc 16 : 18 ; 1 Timothée 5 : 22)

Toute délivrance passe par le seul nom de Jésus-Christ (Marc 16 : 17 – 18)

9. Récompenses réservées à l’intercesseur

• La récompense positive (Marc 10 : 28 – 30)


• La récompense négative (Jérémie 48 : 10)

Conclusion

Tout chrétien est d’abord un intercesseur potentiel. Nul ne peut s’en soustraire car toute vie
chrétienne s’entretient et s’affirme foncièrement dans l’intercession et la prière. Le plus grand
commandement que Dieu nous a donné est l’AMOUR. Nous devons en effet nous aimer les uns les
autres comme Jésus-Christ nous aime toujours. Nous pourrons apprendre à nous oublier dans nos
prières pour en fait prier pour les autres, ainsi nous charger des fardeaux des personnes qui ne sont
pas nous-mêmes. Pour ce faire, l’intercesseur s’oublie, s’humilie, cherche continuellement la présence
de Dieu dans la sanctification et la foi. Dieu est sensible à la prière d’un intercesseur. Il est écrit : « Si
mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses
mauvaises voies, -je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. « (2
Chroniques 7 : 14) La prière est le secret de l’intercesseur par laquelle l’intercesseur se rapproche du
trône de Dieu, implore sa miséricorde, sa faveur, sa grâce, sa bonté, son amour et son pardon pour le
pays, les serviteurs de Dieu, l’Eglise corps du Christ, les ennemis, les malades, les prisonniers, les veufs
et veuves, les orphelin, les familles…Dieu écoute nos prières si elles sont justes et bonnes afin que Sa
gloire éclate.