Vous êtes sur la page 1sur 1

1.

C’est complique d’employer des termes généraux du type « culture de l’Orient » ou «


civilisation orientale ». Mais, en revanche, on sait très bien qu’il y a assez des différences entre
notre culture et la culture orientale, qui concerne de l’ensemble de la compréhension concrète de
Dieu, du monde et de l’homme. Les différences résident dans la religion, dans le domaine d’art
et d’éducation, en politique et aussi dans notre mode de vie.
2. Les noms des personnages dans le texte ,, Cendrillon”, expriment non seulement une
spécifique orientale mais aussi le caractère des personnages.
Sakina par exemple, est un mot d'origine arabe ou islamique dont dérive aussi le prénom
Soukayna ou Sakine qui veut dire paisible et sereine. Ce qui correspond exactement aux traits de
personnage principale du texte de Tahar Ben Jelloun, comme elle était une personne calme qui
aime beaucoup sa famille.
La deuxième, Kenza est un prénom d’origine marocaine. Toutefois, on lui connaît également une
origine berbère. C’est une personne qui préfère souvent la solitude à la socialisation à outrance.
Méfiante, elle évite la plupart du temps le contact avec les autres pour se protéger et cacher un
certain malaise à vivre en société. Recentrée sur elle-même, comme le personnage du texte dont
on parle, Kenza, est une fille réservée qui n’aime pas dévoiler ses sentiments à son entourage. 
En découvrant toutes ces choses, il est vraiment étonnant de voir comment les écrivains pensent
leurs œuvres dans les moindres détails. Si même à partir d'un simple nom, on peut comprendre le
caractère d'un personnage.
3. Le métissage culturel est souvent considéré comme une source de créativité. Ainsi, on prend
quelques éléments compatibles de plusieurs cultures pour former quelque chose d'harmonique.
En étant un véritable maître de l'art de la littérature, Tahar Ben Jelloun comprend bien qu'il est
très important d'apporter de la nouveauté à la littérature. Par suite, il fait appel au métissage
culturel pour montrer que vis-à-vis des différences culturelles qu’ont tous les peuples, nous
devons toujours trouver un moyen pour nous comprendre et de réaliser que en réalité nous avons
beaucoup de choses en commun.

4. Ce serait une histoire moderne d'un Aladdin vivant à Paris. D’ un garçon très intelligent, beau
au visage et complètement sûr de lui, qui passe par toutes les épreuves qui apparaissent devant
lui, juste pour être avec charmante Jasmine. La fille d'un homme d'affaires très célèbre à Paris,
extraordinaire de riche.