Vous êtes sur la page 1sur 10

Université Mohammed Premier

Ecole Nationale de Commerce et de Gestion –Oujda-

Compte-rendu de La 7ème Edition du Forum International sur la Recherche en


Marketing (FIRM 2020)

‘Pour un Nouveau Modèle de Développement socialement responsable :


déterminants, enjeux et défis’

OUMAZDOU Hicham Le 27 Février 2020


ENCG Oujda -Maroc
Lieu, Dates :

 Lieu : L’Ecole National de Commerce et Gestion d’Oujda.


 Date : Le 27 Février 2020.

L’évènement :

La 7ème Edition du Forum International sur la Recherche en Marketing (FIRM


2020)

Thème :

‘ Pour un Nouveau Modèle de Développement socialement responsable :


déterminants, enjeux et défis ‘

Objectif du forum :

« A l’instar des éditions précédentes, Cette manifestation scientifique rassemblera un panel
d’intervenants composé en plus d’académiciens et professionnels (marocains et étrangers),
des représentants de l’Administration publique et de la société civile. L’objectif étant
d’interroger nos participants, à partir de leur terrain d’étude et de leur domaine de
compétence, sur cette grande question avec une perspective de croisement interdisciplinaire ».

Pr. Mohammed BENSEDDIK


Directeur du LarG-AIM
ENCG- Oujda

1
Programme :

 Quatre (4) grands thèmes ont été retenus qui ont été traités en une demi-journée
environ :

Thème 1 : « La situation économique du Maroc », Houdaifa AMEZAINE : Le président du


réseau des ENCG.

Thème 2 : « De nouvelles méthodes et de nouvelles données pour la recherche en


marketing (bigdata, ML, NLP) », Christophe BENAVENT : Professeur à l’Université Paris
Ouest Nanterre.

Thème 3 : « Réflexion Déconstructive autour de la question du Nouveau modèle de


Développement, vers un managérialisme libéré », Mohamed BENSEDDIK : Professeur à
l’ENCGO, Directeur du laboratoire IRAM.

Thème 4 : « Observer les pratiques et les contraintes du consommateur en situation pour
mieux comprendre comment aller vers une consommation plus durable », Dominique
DESJEUX, Anthropologue, Professeur à l’Université Paris Sorbonne.

 Quatre (4) ateliers parallèles, organisé après-midi :

Atelier 1 : Marketing Responsable


Atelier 2 : Université Responsable
Atelier 3 : Management Responsable
Atelier 4 : Applications Sectorielles :
Cette dernière que j'ai choisie, concentré sur deux grands sujets concernant :

- ‘ Les modèles de gestion et de régulation des associations’, qui était présenté par :
Souad BOUNGAB, Professeur à l’ENCG de Tanger.

- ‘ Appréciation de la sensibilité des touristes au tourisme durable, cas des touristes


étrangers de l’hôtellerie au Maroc’, Animé par : Lhoussaine ALLA, Professeur à
l’ENSA Fès.

2
COMPTE RENDU DES TRAVEAUX :

Cette partie du compte rendu du séminaire résume, thème par thème, le contenu des
communications présentées et les discussions qui les ont suivies.

9h00 à 13h00 : Présentation des thèmes du Forum

Thème 1 : La situation économique du Maroc :

Ce thème a été introduit par Monsieur Houdaifa AMEZAINE, Le président du réseau des ENCG.

La présentation de M. Houdaifa concentré sur les caractéristiques de la croissance économique


du Maroc :

« Il s’agit de mettre successivement l’accent sur les tendances du rythme de la croissance
économique, de voir la contribution différenciée et évolutive de ses composantes et, d’expliciter
les nouveaux secteurs qui en sont les principaux moteurs. » Houdaifa AMEZAINE.

Durant les deux dernières décennies, l’économie marocaine a été marquée par d’importantes
transformations structurelles, qui se sont manifestées par des changements du rythme, et un
nouveau palier de croissance semble être atteint.

Le Maroc a accompli beaucoup de progrès et plus exactement de la décennie 90 et de la


décennie 2000, ce n'est qu'à partir de 2010 que les problèmes commencent, le Maroc s'engage sur
une trajectoire de développement stable c'était traduit par l'importance de l'amélioration des
conditions de vie, on avait beaucoup de croissance par rapport à l'année 2000 ; elle était de plus de
5 % les politiques publiques en permettent aussi une importante diminution de la pauvreté.

D’abord, un rôle affirmé de l'État avec un fort investissement public dans les infrastructures
économique et social, en deuxième lieu, la primauté de la stabilité politique et économique, se
traduit par le fort soutien de la demande, avec des subventions au prix des produits de base et
fiscal orienté sur certains secteurs, en troisième lieu, l'ouverture économique en adoptant un
modèle libéral de l'ouverture extérieure, orienter particulièrement sur les pays occidentaux.

3
Cette ouverture et manifesté par la signature de multi accords de libre-échange notamment
avec l'Union européenne la Turquie les États-Unis et plusieurs autres pays.
Enfin quatrième lieu le Maroc a fait le choix d'une articulation économie en faveur des groupes
vulnérables, est-ce à travers de multiples programmes, mais la situation du Maroc commence à se
dégrader à partir de 2010 malgré une augmentation des dépenses publiques, nous avons eu une
dégradation des comptes publics, le déficit du Trésor qui frôle les 5.5 % , un taux de croissance
qui va entrer dans une tendance baissière.
Alors quels sont les principaux axes d'un nouveau modèle de développement ?

Il faut préciser ici, que quand on parle du développement, on ne parle pas seulement dans
l'aspect économique. Le développement peut être social culturel, environnemental, aussi
politique, donc il est nécessaire d'accélérer la mondialisation, au revoir certains accords de libre-
échange celui de Maroc avec la Turquie aussi, revoir nos structures mentales culturelles
politiques.

Thème 2 : ‘De nouvelles méthodes et de nouvelles données pour la recherche en


marketing (bigdata, ML, NLP)’, Christophe BENAVENT : Professeur à l’Université Paris
Ouest Nanterre.

L’objectif de M. Christophe est de donner une culture quantitative élargie aux chercheurs, leur


laissant le soin d’approfondir les méthodes qui pourraient être utilisées dans le cadre de leurs
projets de recherche.

Il est aussi de le donner le sens critique nécessaire pour évaluer les protocoles employés dans la
littérature courante de marketing.
Dominique a présenté le langage r  La nouvelle méthode qui sera être efficace, dans l'analyse des
données pour la recherche en marketing.
Les enjeux de cette méthode d’analyse des données pour la recherche en marketing :
- Le volume des données et les capacités de calculs ;
- La diversité des données et de leurs structures ;
- Les effets de performativité ;
- La gestion de partage et de l’accumulation ;
- La qualité des échantillons, ne sont pas représentatifs soumis à des biais de sélection.

4
Thème 3 : ‘Réflexion Déconstructive autour de la question du Nouveau modèle de
Développement, vers un managérialisme libéré’.
Présenté par : Mohamed BENSEDDIK : Professeur à l’ENCGO, Directeur du laboratoire
IRAM.

BENSEDDIK à donner une définition du modèle de développement : comme un ensemble


de pratiques de mécanisme de système de valeurs les paradigmes abordés comme une
composition des valeurs économiques politiques et sociales en même temps, compose de 3
niveaux : économique, social et environnemental.
Le modèle de développement économique il est essentiellement basé sur la dimension
économique, le social et l'environnemental considéré comme des variables exogènes, qui
implique la compétition demander l'économie à exercer progressivement le double pression une
pression environnementale mets une pression sur la dimension sociale.
Le deuxième modèle et le modèle du développement durable qui sera soumis à une
démarche de reconstruction. Ce modèle a un impact sur l'environnemental qui considéré comme
une autre manière de penser relation entre l'économie et l’écologie, avec une hypothèse que les
variables sont compatibles pour inventer une économie verte ou aussi la responsabilité des
entreprises pour développer certains pratiques qui reflètent le développement durable.
Enfin, le modèle de post-croissance pour limiter la croissance, et cadrer nos
comportements nos façons de vivre à consommer et limiter la rareté universelle ; car la
croissance et une objective considéré par plusieurs états en suivant la culture de partage dans le
cas d'un mouvement consumériste pour éliminer le gaspillage d'où il est nécessaire d'un
accompagnement managérial pour réaliser des nouveaux objectifs et sortir de l'imaginaire
dominant et s'écarter de l'économisation des pensées et de marchandisation de la vie.
‘ Pour laisser le passage de discipline dans un contexte social là où la consommation est
prise comme un statut dont il faut penser à d'autres catégories de gratifications, d'autres formes
de consommation qui peuvent en quelque sorte d'être en harmonie avec ce nouvel imaginaire
naissant pour impliquer un comportement de consommateur socialement responsable ‘
BENSEDDIK à déclarer avant de conclure.

Thème 4 : ‘Observer les pratiques et les contraintes du consommateur en situation pour
mieux comprendre comment aller vers une consommation plus durable’

5
Dominique DESJEUX, Anthropologue, Professeur à l’Université Paris Sorbonne :

Une partie des pièces du puzzle, qui compose le système d’émergence des nouvelles
formes de la consommation sont maintenant en place après 15 ans d’enquêtes qualitatives
inductives, réaliser par M. Dominique dans la chine :

Le constat : l’équipement des cuisines chinoises, l’aménagement des salles de bain et la


décoration du living, comme premier indice de changement de mode de vie de la classe
moyenne chinoise urbaine ; l’émergence d’une classe moyenne supérieure mondiale dont la
demande croissante de consommation pèse sur les cours des matières premières, de l’énergie et
des protéines ; la montée des dépenses dont le logement, la consommation alimentaire et la
consommation énergétique qui pèse sur les classes sociales les plus démunies et qui rentre en
synergie avec une partie de l’augmentation des cours mondiaux qui à leur tour pèsent sur les
budgets des ménages Chinois. Bien évidemment il n’existe pas de cause première, ni de
causalité linéaire qui partirait d’un point A vers un point B, il est cependant possible de montrer
que la consommation mondiale fait système même si tous les liens de cause à effet ne sont pas
démontrables.
L’anthropologie permet de relativiser les explications de la consommation par l’individu,
le plaisir, les motivations, les valeurs, la confiance, le sens, le désir qui ne peuvent plus suffire
en période de crise ou de mutation. Derrière l’individu l’anthropologie sociale recherche la
dimension sociétale qui organise les comportements individuels, les interactions sociales et
quelque part la consommation dans l’espace domestique. En retour la consommation apparaît
bien comme un analyseur intéressant et pertinent de ce qui émerge autant au niveau mondial
qu’au niveau des micro-stratégies d’ajustement des acteurs face aux contraintes de pouvoir
d’achat et d’incertitude face à l’avenir.

***

6
14h30 à 16h00 : Les ateliers parallèles :

Atelier 4 : Applications Sectorielles


Modérateur : Pr Mohammed JIBOUR

Cet atelier a permis de mettre en avant quelques grands principes à mettre en œuvre à court et
moyen terme :

- Les modèles de gestion des associations ;


- Le rôle social des associations dans le développement durable ;
- Le tourisme et son rôle dans le développement ;
- Le tourisme durable.

Deux interventions, dans cet atelier portent sur des sujets en relation avec l’’objectif de l’atelier :

1- ‘Les modèles de gestion et de régulation des associations’ : Souad BOUNGAB,


Professeur à l’ENCG de Tanger :

Les associations n’ont longtemps été pensées que comme des entreprises ou des
administrations de « seconde zone ». L’augmentation de leur volume d’activités et la capacité de
création d’emplois dont elles font preuve dans les dernières décennies invitent à modifier le
regarde sur la réalité économique qu’elles représentent.
De ce point de vue, la reconnaissance de leur importance ne peut qu’induire une
interrogation sur le management en leur sein.
Le contexte des associations au Maroc est encore souffert :
- 70 % des associations au Maroc dépendent du bénévolat ;
- 50 % ne dispose de local ;
- 1/5 dispose d’un ordinateur.

La problématique pour les associations au Maroc est le système de gestion et de contrôle


qui sera le plus efficace pour la gestion des associations ; la gestion fait l’objet d’appréciations,
de peur qu’elle n’entrave ‘ les performances naturelles des organisations informelles’ Toutefois
des contributions récentes mettent en avant le fait que les associations ‘ sont de plus en plus
nombreuses à importe les techniques managériales des entreprises ‘ La gestion apparaît ainsi
tour à tour comme insupportable ou incontournable. Pour ne pas en rester à des constats de
répulsion ou de séduction, il s’agit de faire place à une interrogation sur les fondements des
7
méthodes introduites dans les associations et sur les usages de celles-ci.

Mme BOUNHAB a proposé l’amélioration de plusieurs paramètres de gestion des associations à


savoir :

- Le système d’organisation et de finalisation ;


- Système d’animation ;
- Système de contrôle et de régulation ;
- Etc...

2- ‘Appréciation de la sensibilité des touristes au tourisme durable, cas des touristes


étrangers de l’hôtellerie au Maroc’, Animé par : Lhoussaine ALLA, Professeur à
l’ENSA Fès :

Le Maroc a accordé, dans sa politique de développement, une place de choix à l’activité


touristique dès la fin des années 1960. Pourtant, il n’a très souvent adopté que des politiques
ponctuelles pour développer le secteur du tourisme. En effet, depuis son indépendance, les
gouvernements successifs ont cherché à encourager le secteur sans y apporter la volonté
politique nécessaire.
L’apport économique de l’activité touristique au Maroc est certes important. Il est de plus
en plus considéré par les hauts responsables comme un secteur stratégique pour accompagner le
développement économique. Mais qu’en est-il des coûts pour l’environnement et le social ainsi
que pour le développement durable ? L’objectif principal est d’explorer les aspects qui feront du
tourisme une activité motrice du développement durable au Maroc.

Aucun projet de développement véritable ne peut ignorer les caractéristiques essentielles du


milieu naturel et culturel, les besoins, les aspirations et les valeurs mobilisatrices des populations
concernées. Le Maroc possède des potentialités touristiques nombreuses qui restent à mettre en
valeur. Le tourisme durable dans son sens le plus large en est une. Il est aujourd’hui au stade
embryonnaire ; cela demande la mise en place d’une stratégie de développement d’un tourisme
durable pour répondre à une demande potentielle importante.
En effet, le développement du tourisme est une préoccupation bien légitime dans un pays
qui dispose de plusieurs atouts comme le Maroc, mais il doit être conduit avec précaution, dans
le cadre d’un tourisme durable, dans le temps et dans l’espace. Eu égard à l’importance de cette
activité, vu ses enjeux économiques, sociaux et environnementaux, la question de la durabilité
de l’activité touristique devrait donc constituer un sujet de préoccupation majeur.

8
Le Maroc dispose d’atouts touristiques très variés liés à la diversité de ses climats, de son
relief, de ses sols, de ses cultures… On remarque que, malgré cette diversité des possibilités, la
répartition est inégale ; la concentration de la fréquentation induit une concentration des impacts
sur des territoires dont il importe d’apprécier la fragilité ; la structure économique n’est pas
suffisamment diversifiée pour absorber les crises.

18h00 : Clôture de la septième édition du FIRM-2020, par un mot de remerciement à toutes


les participantes au FIRM-2020, et aussi à l’audience : dite par le Directeur du Laboratoire IRAM
Mohammed BENSEDDIK.

** *

Le Forum sur un Nouveau Modèle de Développement socialement responsable a permis


un large échange d’expériences et de bonnes pratiques dans plusieurs domaines, et de prendre
part dans le débat actuel sur la recherche d’un nouveau modèle de développement, a fin de
proposé des nouveaux modèles pour un développement durable.

Vous aimerez peut-être aussi