Vous êtes sur la page 1sur 20

ETUDE DES MOTEURS

ASYNCHRONES

Groupes:EET1,MIQ1
Enseignant: Mme Mouna BEN SMIDA

1
I. Introduction
Le moteur asynchrone est le moteur le plus utilisé dans l’ensemble des applications industrielles, du

fait de sa facilité de mise en oeuvre, de son faible encombrement et coût de fabrication, de son bon

rendement, de son excellente fiabilité et sa grande robustesse. On les utilise aussi dans de nombreux

dispositifs domestiques (machine à laver, sèche linge…).

2
II. Principe de fonctionnement

Aimant

Disque métallique

pivot

La rotation de l’aimant produit celle du disque mais celui-ci tourne plus lentement ; la rotation n’est plus synchrone mais
asynchrone.

3
III. Structure du moteur asynchrone triphasé

4
Le moteur est constitué des principaux éléments suivants :
- Le stator (partie fixe) constitué de disques en tôle magnétique
portant les enroulements chargé de magnétiser l’entrefer.

- Le rotor (partie tournante) constitué de disques en tôle


magnétique empilés sur l’arbre de la machine portant un
enroulement bobiné ou injecté.

- Les organes mécaniques permettant la rotation du rotor et le


maintien des différents sous-ensembles

5
1. Stator

6
Le stator est composé de trois enroulements parcourus par des courants
alternatifs triphasés et possède p paires de pôles, distribué dans des
encoches creusées dans un circuit magnétique destiné à canaliser le flux
magnétique.
C’est celui qui va créer le champ tournant à la fréquence de rotation.

60.f
Ns
p

7
Les trois enroulements peuvent être couplés:
Etoile

A B C A
V

U A’

C’ B’
C’ A’ B’
C B

Plaque à Borne Moteur Couplage Etoile


Couplage Etoile

8
 Triangle

A B C C I
B’
J

C’ A’ B’ B A
A’ C’
Plaque à Borne Moteur Couplage Triangle
Couplage Triangle

9
Le mode de couplage des enroulements dépend de
la tension qu’il faut appliquer à chaque
enroulement (la plus petite tension indiquée sur la
plaque signalétique du moteur) et les tensions du
secteur.

10
2. Rotor

11
Le rotor n’est relié à aucune source alimentation.
Il tourne à la vitesse angulaire de rotation Ω .

On distingue 2 types de rotor qui sont :

12
 Rotor à cage d’écureuil
Il est constitué de barres conductrices très souvent en aluminium. Les extrémités de ces barres sont réunies par deux
couronnes également conductrices. On dit que le rotor est en court circuit.

13
b. Rotor bobiné
Les tôles de ce rotor sont munies d’encoches où sont placés des conducteurs formant des bobinages généralement
couplé en étoile. On peut accéder à ces bobinages par l’intermédiaire de trois bagues et trois balais. Les
enroulements rotoriques ne sont reliés à aucune source extérieure.

14
 On alimente les enroulements statoriques par un système des tensions triphasés de pulsation
s

s
 On obtient un champ tournant à p paires des pôles à la vitesse angulaire s
p

 la rotation du rotor à une vitesse angulaire

15
1. Gliissement
Le rotor tourne à la vitesse W plus petite que la vitesse de synchronisme s W . On dit que le rotor «glisse »
par rapport au champ tournant. Ce glissement g va dépendre de la charge :

ns n s
g
ns s

2. Fréquence des courants rotoriques :


Les fréquences des courants rotoriques et statoriques sont liés par l’expression

fr g.fs
16
V. Bilan de puissances
Pa 3.U.I.cos( )
𝑐𝑜𝑢𝑝𝑙𝑎𝑔𝑒 é𝑡𝑜𝑖𝑙𝑒: 𝑝𝑗𝑠 = 3. 𝑟𝑠 𝐼2

𝑐𝑜𝑢𝑝𝑙𝑎𝑔𝑒 triangle: 𝑝𝑗𝑠 = 𝑟𝑠 𝐼 2

Ptr
Ptr Cem . s Cem N.m Ptr Pa (p js pfs )
s

𝑝𝑗𝑟 = 𝑔𝑃𝑡𝑟

Pm Cem . Ptr Ptr (1 g) w


s

𝑃𝑢 = 𝑃𝑎 − 𝑝 𝑒𝑟𝑡𝑒𝑠 = 𝐶𝑢 . 𝛺
17
VI. Schéma équivalent
1. Fonctionnement à vide
Le fonctionnement à vide est caractérisé par l’absence de couple résistant (Cr = 0)  Cu = 0.

A vide : g 0 s Pa0 pertes p js p jr pc

g 0 p jr 0
Pa0 pcà vide pc en ch arge

3 2
Pa 0  3UI 0 cos 0 et Pjs  RI 0  0
2

un essai à vide permettra de déterminer les pertes collectives.

18
2. Caractéristique mécanique

La caractéristique mécanique consiste à représenter le couple utile Cu (N.m) fournit sur l’arbre du moteur en
fonction de la vitesse de rotation n (tr/mn).
Pour déterminer l’équation de cette caractéristique dans la zone linéaire, il faut deux points qui sont :

Cu  ns 
(N.m) A  Point de fonctionnement à vide
0 

Cd  nn 
B  Point de fonctionnement nominal
Cette portion de courbe
peut être linéarisée
B  un 
C

n (tr/mn)
A
19
FIN
20