Vous êtes sur la page 1sur 29

ENSA Tétouan

Filière GC, semestre S9


Module: Transfert Thermique des bâtiments

Chapitre I:
Modes de Transfert Thermique

El Khannoussi Fadoua

1
Chapitre 1: Modes de Transferts thermiques

Définitions

La thermodynamique permet de prévoir la quantité totale d’énergie


qu’un système doit échanger avec l’extérieur pour passer d’un état
d’équilibre à un autre.

La thermique se propose de décrire quantitativement (dans l’espace


et dans le temps) l’évolution des grandeurs caractéristiques du
système, en particulier la température, entre l’état d’équilibre initial
et l’état d’équilibre final.

2
Chapitre 1: Modes de Transferts thermiques

Champ de température

Les transferts d’énergie sont déterminés à partir de l’évolution


dans l’espace et dans le temps de la température: T = T(x,y,z,t).
La valeur instantanée de la température en tout point de
l’espace définit le champ de température (champ scalaire).

On distingue deux cas :


 Champ de température indépendant du temps:
le régime est dit permanent ou stationnaire.
 Evolution du champ de température avec le temps:
le régime est dit variable ou transitoire.

3
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Gradient de température
Le gradient de la température est le vecteur qui caractérise en un point
donné la variation de la fonction température. Ce vecteur est en tout point
normal à la surface isotherme passant par ce point.

n
 ∂T 
 ∂x 
  

∇T =  
∂T
∇T
∂y
 
 ∂T 
 ∂z  ( i ,j,k )

∂T  
=∇T.n Dérivée normale à une surface donnée
∂n
(suivant la normale à la surface) 4
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Densité de flux de chaleur



 dS élément de surface
n
 dQ quantité de chaleur traversant
dQ  l’élément de surface
dS = dSn

dQ Densité de chaleur traversant la surface


Φ= élémentaire dS
dS
   d 2Q  La densité de flux de chaleur: la quantité
ϕ=Φn = n de chaleur transmise sur la surface
dSdt élémentaire dS par unité de temps
5
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Bilan d’énergie thermique: Conséquence du premier principe de la


thermodynamique (conservation de l’énergie)


n
s
ϕ
q g q st
e
ϕ

e  s 

Σ
ϕ .dS + ∫ q g dV + ∫ ϕ .dS + ∫ q st dV = 0
Ω Σ Ω

e g
ϕ +ϕ =ϕ +ϕ s st
(1) ϕ: W.m −2
6
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Puissance volumique de chaleur stockée

 Le stockage d’énergie dans un corps correspond à une


augmentation de son énergie interne au cours du temps
d’où (à pression constante et en l’absence de changement d’état):

st ∂T
q =ρcp
∂t

Capacité thermique

7
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Puissance volumique de génération d’énergie

 Elle intervient lorsqu’une autre forme d’énergie (chimique,


électrique, électromagnétique, mécanique, nucléaire) est convertie
en énergie thermique. On peut l’écrire sous la forme :

q g

8
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Flux de chaleur lié à un débit massique

 Lorsqu’un débit massique de matière entre dans le système à la


température T1 et en ressort à la température T2, on doit considérer
dans le bilan (1) un flux de chaleur entrant correspondant:

 e =µ c (T − T )
ϕe =Φ p 1 2

µ =ρv masse par unité de surface traversant la surface


par unité de temps

ρ masse volumique

v vitesse normale à la surface


9
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Les trois modes de transfert thermiques sont:


 Conduction
 Convection
 Rayonnement

10
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

1. Conduction
Transfert de chaleur au sein d’un milieu opaque, sans déplacement
de matière, sous l’influence d’une différence de température.
La diffusion de la chaleur par conduction à l’intérieur d’un corps
s’effectue selon deux mécanismes:
- transmission par les vibrations des atomes ou molécules;
- transmission par les électrons libres.
- La théorie de la conduction repose sur l’hypothèse de Fourier : la
densité de flux est proportionnelle au gradient de température :

 
ϕ= −λ∇T λ : W.m −1.K −1

λ coefficient de conduction thermique, il dépend de la température.


11
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

T1 T2

i 
ϕ T1 > T2

 ∂T 
T1 et T2 uniformes sur les deux sections ϕ= −λ i
∂x

 =ϕ  ∂T
Φ x1 .n 1 =λ <0  =Φ
Q  S
  ∂T   ∂x 1 1 x1 1
Φ =ϕ.n = −λ (i.n)  =Φ
 S
∂x  ∂T Q2 x2 2
 =ϕ
Φ .n = −λ >0
x2 2
∂x 2
12
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Un matériau est isolant si λ < 0.06 W.m −1.K −1


Plus λ est petit, plus le matériau est isolant.
λair = 0.025 W/mK et λeau = 0.56 W/mK  un matériau donné aura une
conductivité totalement différente selon qu’il sera sec ou humide.

13
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

2. Convection

 C’est le transfert de chaleur entre un solide et un fluide, l’énergie étant


transmise par déplacement du fluide.

L’air froid, au contact de la résistance, se


réchauffe et emporte avec lui cette chaleur
14
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Selon la nature du mécanisme qui provoque le mouvement du fluide on


distingue :
- La convection libre ou naturelle : le fluide est mis en mouvement sous
le seul effet des différences de masse volumique résultant des
différences de températures sur les frontières et d’un champ de
forces extérieures (la pesanteur).
- La convection forcée : le mouvement du fluide est induit par une
cause indépendante des différences de température (pompe,
ventilateur,...).
* L’étude du transfert de chaleur par convection permet de
déterminer les échanges de chaleur se produisant entre un fluide et
une paroi.

15
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Compte tenu du lien entre le transfert de masse et le transfert de chaleur, il est


nécessaire de prendre en compte le régime d’écoulement. Considérons à titre
d’exemple l’écoulement d’un fluide dans une conduite :

- Régime d’écoulement laminaire: l’écoulement s’effectue par couches


pratiquement indépendantes

Entre deux filets fluides adjacents les échanges de chaleur s’effectuent donc :
- Par conduction uniquement si l’on considère une direction normale aux filets
fluides.
- Par convection et conduction (négligeable) si l’on considère une direction non
normale aux filets fluides
16
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

- En régime turbulent, l’écoulement n’est pas unidirectionnel

L’échange de chaleur dans la zone turbulente s’effectue par convection


et conduction dans toutes les directions. On vérifie que la conduction
moléculaire est généralement négligeable par rapport à la convection et
à la « diffusion turbulente » (mélange du fluide dû à l’agitation
turbulente) en dehors de la sous-couche laminaire.

17
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Expression du flux de la chaleur


Analogie de Reynolds

La liaison intime des phénomènes de viscosité et de transfert de chaleur


conduit à l’analogie de Reynolds : dans un écoulement fluide avec transfert de
chaleur, le profil des vitesses et le profil des températures sont liés par une
relation de similitude schématisée sur la figure ci-dessous:

Représentation de l’analogie de Reynolds dans le cas d’un écoulement


turbulent dans un tube
18
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques
Couches limites dynamique et thermique

Quel que soit le régime d’écoulement, il demeure une couche limite dynamique
dans laquelle l’écoulement est laminaire et dont l’épaisseur est d’autant plus
réduite que le nombre de Reynolds est grand.
L’analogie de Reynolds montre que le gradient thermique est particulièrement
important au voisinage de la paroi, dans une couche limite thermique qui se
développe de manière analogue à la couche limite dynamique.
Quel que soit le régime d’écoulement du fluide, on considère que la résistance
thermique est entièrement située dans cette couche limite thermique qui joue
le rôle d’isolant.

19
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Expression du flux

Quel que soit le type de convection (libre ou forcée) et quel que soit le
régime d’écoulement du fluide (laminaire ou turbulent), le flux de chaleur ϕ
est donné par la relation dite loi de Newton :

ϕ= h S ∆T

Le problème majeur à résoudre avant le calcul du flux de chaleur consiste à


déterminer le coefficient de transfert de chaleur par convection h qui
dépend d’un nombre important de paramètres : caractéristiques du fluide,
de l’écoulement, de la température, de la forme de la surface d’échange,...

20
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

21
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

3. Rayonnement
⇒ Transfert de chaleur par phénomène électromagnétique
⇒ Transfert de chaleur de surface (solide, liquide) à surface
⇒ Le rayonnement est peu absorbé par les gaz.

22
Chapitre I: Modes de transfert thermiques

•Tout corps chauffé émit du rayonnement sous forme d’ondes


électromagnétiques qui se propagent à la vitesse de la lumière C0 = 2,9979.108 m/s

• On caractérise une onde par sa longueur d’onde λ (en m, en µm=10-6) et


par sa fréquence f=C0/λ en Hertz.

On classe habituellement les ondes électromagnétiques en fonction de


leur longueur d’onde

Spectre des ondes électromagnétiques (λ en m)


23
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Décomposition du Rayonnement Thermique:

Les radiations thermiques sont celles dont les longueurs d’onde sont
comprises entre 0.1 µm et 1000 µm (10-7 à 10-3m) ; on les divise en trois
catégories :

• De 0,1 µm (1000 A°) à 0,38 µm les Ultra- Violets (invisibles)

• De 0,38 µm à 0,76 µm la lumière visible

• De 0,76 µm à 1 mm les infrarouges invisibles

24
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Bilan de flux thermique

Bilan

Bilan

25
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

On appellera corps noir un corps tel que α = 1 ∀λ


Par analogie on définit
Le corps Blanc dont l’indice ρ = 1 (réflexion totale)
Le corps Transparent dont l’indice τ = 1 (transmission totale)
Le corps Gris dont α # 1 mais constant ∀λ
Le corps Non Noir α # 1 mais variable avec λ

Remarque : L’équilibre radiatif exprime un résultat général. Plus un


corps absorbe, plus ce corps émet. Ainsi le corps noir qui est un
absorbeur intégral est le corps dont l’émission du rayonnement
thermique est maximale.

26
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

 Le rayonnement entre un solide et le milieu environnant est


régi par la loi de Stefan-Boltzmann:

 4 
4
(
ϕ=σε T − T∞ n ) T∞
 Fluide
n

ε: émissivité de la surface.
σ: constante de Stefan
σ= 5.6696×10−8 W.m −2 .K −4
27
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Conclusion

Si on compare les 3 modes de transfert de chaleur, on peut dire


que :

 La conduction exige un support matériel mais qui est fixe (les


particules du système sont immobiles)

 Le rayonnement a lieu sous support matériel

 La convection s’opère par l’intermédiaire d’un corps étranger


(fluide) qui s’échauffe (ou se refroidit) au contact d’un solide
puis qui se déplace après avoir absorbé (on cédé) de l’énergie.

28
Chapitre I: Modes de Transferts thermiques

Exercice d’application

Rafraichissement convectif
Il y a des effets thermiques que l’on peut observer soi-même assez
facilement. Si vous avez un jour passé votre main par la fenêtre d’un véhicule
en mouvement ou trempé cette main dans un courant d’eau depuis une barque,
alors vous avez expérimenté le refroidissement par convection ou
rafraichissement convectif.
En supposant que la surface de votre main soit à la température de 30°C,
déterminez le flux de chaleur perdu par convection dans les 2 cas suivants :
a) vous passez votre main par la fenêtre d’un véhicule circulant à 35 km/h
dans de l’air à –5°C avec un coefficient de transfert convectif de 50 W/m²·K ;
b) vous trempez votre main dans un courant d’eau à 10°C d’une vélocité de 0,2
m/s avec un coefficient de transfert convectif de 900 W/m²·K.
Laquelle de ces situations procure la sensation de froid la plus intense ?

29