Vous êtes sur la page 1sur 13

àà D’où l’expression « prendre la poudre d’escampette » vient-elle ?

Le mot « escampette » est un diminutif du nom « escampe » qui


vient de l’ancien verbe « escamper », lui-même issu de l’italien
« scampare » qui signifiait « s’enfuir », « prendre du champ ».
La « poudre » correspondrait à la poussière soulevée par la course de
celui qui s’enfuit.
àà D’où le nom « Pinocchio » vient-il ?
Pinocchio, dans le roman, est un nom propre, le nom de famille
des « Pinocchi » et le patronyme du pantin. Mais le nom n’a pas été
choisi au hasard : il représente symboliquement le bois de l’arbre dans
lequel la marionnette a été taillée, et donc sa nature plus végétale
qu’humaine. En effet, « Pinocchio » vient du latin « pinus », qui désigne
le pin.

Francisco de Goya, Pygmalion


Lis les chapitres 4 à 7. et Galatée, vers 1812-1820

Puis réponds oralement aux questions suivantes sans te reporter au texte.


1. Quelles découvertes Pinocchio fait-il dans ces chapitres ? Complète ces deux phrases.
- Pinocchio découvre..., il est agacé par..., il le fait taire en... .
- Pinocchio souffre de..., il finit par trouver un..., il le casse et découvre... .
2. Quelle est la mission du Grillon Parlant auprès de Pinocchio ? D’après toi, cette mission est-elle
finalement une réussite ?
3. Quelle nouvelle mésaventure arrive à Pinocchio ?
4. Que lui donne Geppetto ?

Séance 2

Le complément du nom
L’expression « complément du nom » désigne l’une des
expansions du nom (parmi les autres expansions du nom, tu as
déjà vu l’adjectif épithète) et sert donc à rendre un texte plus riche
et précis, en complétant le sens d’un nom.
Objectif de la séance : étudier le complément du nom
(construction et classe grammaticale).

CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 2 - 6e  67


JE DÉCOUVRE

La suite des aventures du pantin de bois

Lis attentivement ce court texte. Tu peux aussi en écouter la lecture.

(piste 80)

Puisque Geppetto, soupçonné de maltraitance, a été conduit en prison, Pinocchio se retrouve seul à la maison.

À ce moment, la nuit commençait à tomber, et Pinocchio, se rappelant soudain qu’il n’avait rien
mangé, sentit dans son estomac [...] une véritable faim de loup, une faim à n’y plus voir clair. [...]
Il se mit alors à courir à travers la pièce, à (chercher) dans tous les tiroirs et tous les recoins [...] un
morceau de pain. Il devait bien y avoir quelque part un bout de pain sec, un vieux croûton, [...], un
reste de polenta moisie, une arête de poisson, un noyau de cerise [...]. Quand tout à coup il lui sembla
voir sur un tas de balayures [...] un œuf de poule. [...]
— Et maintenant, comment vais-je le cuisiner ? Vais-je en faire une omelette ? […] Non, un œuf
sur le plat, c’est mieux ! [...]
Sitôt dit, sitôt fait, il posa une petite poêle sur un feu aux braises bien vives ; dans la poêle, en
guise d’huile ou de beurre, il mit un peu d’eau ; et quand l’eau commença à bouillir, tac ! […] il cassa la
coquille de l’œuf et s’apprêta à l’y verser.
Carlo Collodi, Pinocchio, Éditions Casterman (chapitre 5).

1. Observe tous les groupes de mots surlignés dans le texte ci-dessus.


À l’oral, lis le texte mais en supprimant tous les groupes de mots surlignés. Que penses-tu de cette
nouvelle version du texte ?
2. Qu’apportent donc tous les groupes de mots surlignés au texte ?
3. Observe maintenant le schéma suivant. De quels éléments (déterminant, nom, préposition) chaque
groupe nominal est-il composé ?

un œuf sur le plat

................. .............. .................. .................. ..............

a. Quel groupe nominal complète l’autre ?


b. Par quel mot commence le groupe nominal qui est en position de complément du nom (c’est-à-
dire qui complète le premier nom, appelé nom noyau) ?
c. Peut-on supprimer le complément du nom ?

68  CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 2 - 6e


d. Où le complément du nom se place-t-il par rapport au nom noyau ?
o avant o après

J’APPRENDS

Le complément du nom

Le complément du nom est une fonction grammaticale.


Il fait partie d’un groupe nominal : c’est une expansion du nom.
Il est supprimable et n’est donc pas un complément essentiel, il sert à préciser le sens d’un nom.
Il répond à la question « Quel... ? » (« Quels...? », « Quelle...? », « Quelles...? ») ou « Quel genre de...? ».
Ex. : Quel complément ? Quel genre de complément ? => Le complément du nom.
Il commence par une préposition (à, de, en, sans, pour…), le complément du nom est donc un groupe
nominal prépositionnel, qui est placé après le nom noyau. Parfois, la préposition est contractée avec un
article défini (voir unité 5, séance 3).

Exemple Préposition + article Article défini contracté


Une omelette au fromage à + le au
Une omelette aux champignons à + les aux
La boutique du menuisier de + le du
La pauvreté des deux menuisiers de + les des

4. Recopie les compléments du nom soulignés, dans le tableau, selon leur classe grammaticale.

L’envie de manger pousse Pinocchio à casser une coquille d’œuf, abandonnée sur un tas d’ordures.
Mais l’œuf de Pinocchio renferme un poussin, qui s’échappe aussitôt. Pinocchio va, alors, tirer la
sonnette d’une maison du voisinage, et réveille, en pleine nuit, un vieil homme, qui se montre à la
fenêtre. Sa colère contre lui est telle qu’il lui verse, sur la tête, le contenu d’une grande cuvette d’eau
d’égout. Trempé jusqu’aux os, et bredouille, Pinocchio regagne la demeure de Geppetto.

Classe grammaticale Groupe prépositionnel

Préposition + nom commun ………………………………………………………………………………

Préposition + nom propre ………………………………………………………………………………

Préposition + pronom ………………………………………………………………………………

Préposition + infinitif ………………………………………………………………………………

5. « la sonnette d’une maison du voisinage » : combien y a-t-il de compléments du nom à la suite, dans
ce groupe nominal ? Trouve, dans l’extrait de la question 4, un autre groupe nominal comprenant
plusieurs compléments du nom successifs.

CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 2 - 6e  69


JE RETIENS

LES CLASSES GRAMMATICALES DU COMPLÉMENT DU NOM


Le complément du nom est souvent un nom ou un groupe nominal (GN = déterminant + (adjectif) +
NOM + (adjectif)), mais il peut être aussi un pronom ou un verbe à l’infinitif.
Tout groupe nominal peut être enrichi d’un complément du nom, qui peut, lui-même, aussi être
complété par un autre complément du nom...
Ex. : La suite
La suite des aventures
La suite des aventures du pantin
La suite des aventures du pantin de bois

Groupe nominal Groupe nominal Groupe nominal Groupe nominal


prépositionnel prépositionnel prépositionnel
complément du nom complément du nom complément du nom
La suite des aventures du pantin de bois

JE M’EXERCE

Exercice 1
Souligne les compléments du nom et surligne leurs prépositions.
1. Un morceau de bois.
2. La pauvreté du menuisier Geppetto.
3. La boutique d’un vieux menuisier.
4. Un menuisier avec un nez rouge cerise.
5. Une caisse à copeaux.
6. Une misérable pièce sans feu.

Exercice 2
Forme un complément du nom à partir des adjectifs épithètes soulignés, et en te servant des noms
suivants (attention ! il y a deux intrus ) :

père - village - intestin - estomac - chapeau - cheveux - politesse - pluie

Ex. : Pinocchio sort à la recherche d’un repas par une nuit pluvieuse. → Pinocchio sort à la recherche
d’un repas par une nuit de pluie.
1. Geppetto habite une modeste maison villageoise.
2. Le Grillon Parlant reproche à Pinocchio de vouloir abandonner la maison paternelle.
3. Le poussin, à peine sorti de sa coquille, se répand en formules polies à l’égard de Pinocchio.
4. Geppetto, alias Polenta, a un problème capillaire.
5. Pinocchio, affamé, a des douleurs stomacales.

70  CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 2 - 6e


Exercice 3
Complète les phrases suivantes avec un complément du nom de la classe grammaticale indiquée.
Surligne la préposition.
Ex. : Geppetto est un père (groupe nominal). → Geppetto est un père         
sans autorité.
1. Sur le chemin du retour, Pinocchio aperçoit un champ ........................................................
(groupe nominal).
2. C’est le potager .................................................................................... (nom propre).
3. En escaladant le mur du jardin, Pinocchio se donne le moyen ...........................................................
(verbe à l’infinitif).

Exercice 4
Complète chaque groupe nominal par un complément du nom, en n’utilisant qu’une seule fois chaque
préposition proposée : de, à, pour, sans, dans, sur, sous, chez, avec, en.
1. Une bague...
2. La marche...
3. Une nuit...
4. Un spectacle...
5. Un coiffeur...
6. La petite maison...
7. Une vue...
8. Des chambres...
9. Un prêt...
10. Une veste...

Exercice 5
Dans les phrases suivantes, distingue, en les soulignant, les compléments du nom des compléments
circonstanciels que tu surligneras. Rappel : seuls les compléments circonstanciels sont déplaçables.
1. Pinocchio a pris un maillet sur l’établi. Pinocchio a pris le maillet de Geppetto.
2. Geppetto pèle trois poires de son verger. Geppetto sort trois poires de sa poche.
3. Geppetto a peint une marmite sans couvercle. Geppetto a peint une marmite sur le mur.

Exercice 6
a. En deux phrases comprenant chacune un complément du nom, raconte comment Pinocchio a eu les
pieds brûlés.
b. Puis, souligne les quatre compléments du nom du texte suivant et surligne leurs prépositions. Fais
attention à ne pas confondre les compléments du nom (qui suivent et complètent un nom) avec les
compléments d’objet du verbe (qui suivent et complètent un verbe).

CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 2 - 6e  71


LE PANTIN, sa faim à peine apaisée, se mit aussitôt à bougonner et à pleurnicher, parce que,
maintenant, il voulait une paire de pieds neufs. Mais Geppetto, pour le punir de ses espiègleries,
le laissa pleurer et se désespérer la moitié de la journée.
Pinocchio promit d’aller à l’école, d’apprendre un métier, de devenir la consolation de Geppetto et
son bâton de vieillesse.
Carlo Collodi, Pinocchio, (chapitre 8).

Exercice  7
a. En quelques phrases comprenant des compléments du nom, raconte comment Pinocchio a eu les
pieds brûlés.
b. Puis, souligne les douze compléments du nom du texte suivant et surligne leurs prépositions.
Ne confonds pas les compléments du nom (qui suivent et complètent un nom) avec les compléments
du verbe (qui suivent et complètent un verbe).

LE PANTIN, sa faim à peine apaisée, se mit aussitôt à bougonner et à pleurnicher, parce que,
maintenant, il voulait une paire de pieds neufs. Mais Geppetto, pour le punir de ses espiègleries, le
laissa pleurer et se désespérer la moitié de la journée.
Pinocchio promit d’aller à l’école, d’apprendre un métier, de devenir la consolation de Geppetto et
son bâton de vieillesse.
Geppetto, tout en s’efforçant de prendre un air de tyran, avait les larmes aux yeux, souffrant de
voir son pauvre Pinocchio en si piteux état. Il ne dit plus un mot mais, prenant en main ses outils de
menuisier et deux bouts de bois sec, il se mit à l’ouvrage de toute son ardeur.
En moins d’une heure, les pieds étaient bel et bien refaits ; deux petits pieds en bois, agiles, minces
et nerveux, comme s’ils avaient été modelés par un artiste de génie.
Alors Geppetto dit au pantin :
— Ferme les yeux et dors !
Pinocchio ferma les yeux et fit semblant de dormir. Et pendant qu’il feignait de dormir, Geppetto,
avec un peu de colle mélangée à de la coquille d’œuf, lui colla les deux pieds bien à leur place, et les
lui colla si parfaitement qu’on ne voyait même plus la marque de la jointure.
Carlo Collodi, Pinocchio (chapitre 8).

Le complément du nom est souvent un groupe prépositionnel, mais il peut être aussi une
proposition subordonnée relative, commençant, par exemple, par le pronom relatif « qui ».
Ex. : Le Grillon qui parle.
La proposition subordonnée relative commence par un pronom relatif et contient toujours
un verbe conjugué.

72  CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 2 - 6e


Exercice 8
Recopie le texte suivant en ajoutant des compléments du nom variés. Souligne les groupes
prépositionnels et surligne les verbes des propositions subordonnées relatives.

Pinocchio, affamé, se précipita hors de la maison de ... pour rejoindre le village, à la recherche d’... .
La nuit sans ... lui parut peu accueillante. Les éclairs qui ... lui causaient une vive frayeur. Le vent
qui ... gémissait lugubrement dans les arbres qui ... . Il se lança dans une course effrénée et aperçut
bientôt le village qui ... . Aucune lumière ne passait à travers les volets des ... . Il longea une rue
sans ..., croisa un chat qui ... et frappa à la porte d’... . Un vieil homme en ... apparut à une fenêtre et
dévisagea le pauvre pantin en ... .

Lis les chapitres 8 à 11.

Puis réponds oralement aux questions suivantes sans te reporter au texte.


1. Comment Pinocchio arrive-t-il à persuader Geppetto de lui faire de nouveaux pieds ?
2. Quel sacrifice Geppetto fait-il pour envoyer Pinocchio à l’école ?

Séance 3

Le théâtre de marionnettes de Mangefeu


Les chapitres 9, 10 et 11 montrent la difficulté qu’il y a à tenir
ses promesses, et Pinocchio, en cédant à l’appel des fifres et des
marionnettes, va décevoir son père et mettre sa vie en danger...
Objectifs de la séance : découvrir un aspect inattendu de
Pinocchio, et de Mangefeu, et analyser la symbolique du lieu
théâtral.

JE DÉCOUVRE

Pinocchio, sur le chemin de l’école, alors qu’il espère naïvement apprendre à lire, à écrire et à calculer en
trois jours, imagine, tout ému, le magnifique paletot qu’il offrira à son père pour le dédommager. Mais ses
bonnes résolutions sont vite oubliées, quand il entend la musique d’un théâtre de marionnettes : il ne résiste
pas longtemps à la tentation de vendre son alphabet neuf pour payer le billet d’entrée...

CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 3 - 6e  73


Séance 9

L’accord du participe passé


L’accord du participe passé obéit à des règles précises, qu’il faut connaître
quand on conjugue un verbe à un temps composé.

Objectifs de la séance : accorder correctement le participe passé et analyser les


terminaisons du participe passé au masculin singulier.

JE DÉCOUVRE

Lis attentivement ce texte. Tu peux aussi en écouter la lecture.

(piste 87)

La Fée a promis à Pinocchio de le récompenser de ses efforts, en le transformant en petit garçon. Alors que
Pinocchio est sorti pour inviter tous ses amis à fêter cette bonne nouvelle, il rencontre Lumignon, son meilleur
ami, mais aussi le plus paresseux et le plus rebelle des élèves, qui lui annonce son départ, à minuit, pour le
Pays des jouets.

1 — Et où vas-tu ?
— Je vais habiter un pays... qui est le plus beau pays du monde : un vrai pays de cocagne ! [...]
Il s’appelle « Pays des jouets ». Pourquoi ne viendrais-tu pas avec moi ?
— Moi ? non, merci !
5 — Tu as tort Pinocchio ! Crois-moi, si tu ne viens pas, tu le regretteras. Où veux-tu trouver un
meilleur pays pour nous autres, enfants ? Là-bas, il n’y a pas d’écoles ; là-bas, il n’y a pas de
maîtres ; là-bas, il n’y a pas de livres. Dans ce pays béni, on n’étudie jamais. Le jeudi, on ne fait
pas classe : et la semaine se compose de six jeudis et d’un dimanche. [...]
— Mais tu es vraiment sûr que dans ce pays toutes les semaines sont composées de six
10 jeudis et d’un dimanche ?
— Absolument sûr. [...]
— Quel beau pays ! répéta Pinocchio. [...] Dans combien de temps partez-vous ?
— Dans peu de temps !
— Dommage ! S’il ne fallait compter qu’une heure d’ici le départ, je serais presque capable
15 d’attendre.
— Et la Fée ?... [...]
— Bah ! Je la laisserai crier. Quand elle aura crié bien fort, elle se calmera.

104  CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 9 - 6e


Cependant, la nuit était tombée, et c’était la nuit noire, quand tout à coup ils virent bouger
20 au loin une petite lumière... et ils entendirent un son de grelots et une sonnerie de trompette,
si minuscules et si étouffés qu’on aurait dit un sifflement de moustique.
— La voici ! s’écria Lumignon en se levant d’un bond.
— Qui donc ? demanda Pinocchio à mi-voix.
— La voiture qui vient me chercher. Alors veux-tu venir, oui ou non ?
25 — Mais c’est bien vrai, demanda le pantin, que, dans ce pays, les enfants ne sont jamais
obligés de travailler ?
— Jamais, jamais, jamais !
— Quel beau pays !... Quel beau pays !... Quel beau pays !...
Carlo Collodi, Pinocchio, traduit de l’italien par Nathalie Castagné,
© Éditions Gallimard, coll. Folio Junior, 2009 (chapitre 30).

Réponds, sur ton cahier, aux questions qui suivent :


1. Observe les trois participes passés qui sont conjugués avec l’auxiliaire « être » : avec quel mot
sont-ils accordés ?
2. Observe les deux participes passés qui sont conjugués avec l’auxiliaire « avoir » : sont-ils accordés ?
3. Quel participe passé n’est pas employé avec un auxiliaire ? Avec quels mots est-il accordé ?

J’APPRENDS

L’accord du participe passé

Est-ce que j’accorde le participe passé ?

 Auxiliaire « être »  Auxiliaire « avoir »


Accord en genre et en nombre avec le sujet Pas d’accord avec le sujet
Pinocchio et Lumignon sont partis au Pays des Pinocchio et Lumignon ont suivi le petit
jouets. homme.

Le participe passé est le deuxième mot d’un verbe conjugué, avec un auxiliaire, à un temps composé,
comme par exemple au passé composé. Mais le participe passé peut s’employer aussi seul, sans
auxiliaire.

 Le participe passé qui n’est pas employé avec un auxiliaire s’accorde, comme un adjectif
qualificatif épithète, avec le(s) nom(s) au(x)quel(s) il se rapporte.
Ex. : La Fée cherche Pinocchio et Lumignon partis au Pays des jouets.

CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 9 - 6e  105


JE M’EXERCE

Exercice 1
À quelle règle correspond chacun des exemples suivants ? Recopie-la au-dessous de l’exemple, après
avoir souligné le participe passé.

1. Enfin, la voiture, tirée par douze couples d’ânes, arriva. ..........................................................................

.....................................................................................................................................................................

.....................................................................................................................................................................

2. Mais les vingt-quatre ânes étaient chaussés de bottines de cuir blanc. ..................................................

.....................................................................................................................................................................

.....................................................................................................................................................................

3. Le petit homme avait tassé les enfants à l’intérieur de la voiture, comme des sardines dans une boîte

de conserve. ................................................................................................................................................

.....................................................................................................................................................................

.....................................................................................................................................................................

Exercice 2
Écris au participe passé chaque verbe donné à l’infinitif, et accorde-le si nécessaire.

1. Le petit homme a (ENCOURAGER) .................................. Pinocchio et Lumignon à partir avec lui.

2. Pinocchio et Lumignon ont été (ENCOURAGER) ....................................... par le petit homme


à partir avec lui.

3. Pinocchio et Lumignon, (ENCOURAGER) ........................................... par le petit homme, montent


à califourchon sur un âne.

Exercice 3

TEXTE A : Pinocchio et Lumignon étaient assis sur le dos d’un âne, car tous les autres enfants
endormis avaient pris toutes les places à l’intérieur de la voiture.
TEXTE B : Pinocchio était assis sur le dos d’un âne, car Lumignon endormi avait pris la dernière place
à l’intérieur de la voiture.

Observe la terminaison des participes passés (soulignés et en gras), dans les textes A et B.
1. Quels participes passés sont accordés au pluriel, dans le texte A ?
2. Quelle constatation peux-tu faire sur la terminaison de certains participes passés ?

106  CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 9 - 6e


JE RETIENS

 Certains verbes courants, « apprendre, asseoir, commettre, comprendre, entreprendre, mettre,


prendre, promettre... » ont un participe passé qui est terminé par un -s au masculin singulier, « appris,
assis, commis, compris, entrepris, mis, pris, promis... ». Ce -s ne correspond donc pas à la marque du
pluriel : pour s’en rendre compte, il suffit de mettre ces participes passés au féminin.
Ex. : Pinocchio a appris la leçon ; la leçon a été apprise par Pinocchio.

Exercice 4
Barre le mauvais accord.
1. Le Pays des jouets n’était peuplé/peuplés que d’enfants, mais cette très jeune population n’était
composé/composée que de garçons.
2. Pendant cinq mois, Pinocchio et Lumignon, épanoui/épanouis, ont passé/passés leur temps à jouer
et à rire, sans jamais lire, ni travailler.
3. Un matin, l’apparition d’oreilles d’âne a mi/mis Pinocchio de fort mauvaise humeur.
4. Une Marmotte, logé/logée à l’étage au-dessus, lui a appris/apprit qu’il avait attrapé/attrapés
la fièvre du bourricot.
5. Pinocchio s’est mis/mit à chercher Lumignon dans toute la ville ; quand il a trouvé/trouvée
Lumignon, il était coiffé/coiffée d’un bonnet de coton, descendu/descendue jusque sous le nez.
6. Les deux amis ont fini/finis par rire de leurs malheurs ; mais leurs rires ont bien vite cessé/cessés
lorsqu’une totale métamorphose en âne a commencé/commencée à s’opérer.

Exercice 5
Récris le texte de la métamorphose de Pinocchio et Lumignon, en conjuguant les dix verbes en
caractères gras au passé composé. Accorde correctement les participes passés.

Et, en même temps qu’ils parlaient, leurs corps fléchirent, ils se trouvèrent à quatre pattes par
terre, marchant sur les pieds et les mains, et ils se mirent ainsi à tourner en courant dans la pièce.
Et, tout en courant, leurs bras devenaient des pattes, leurs visages s’allongèrent et se changèrent en
museaux, et leur dos se couvrit d’un poil gris clair moucheté de noir.
Mais savez-vous quel fut le moment le plus terrible pour les deux infortunés ? Le plus terrible, ce fut
lorsqu’ils sentirent pousser une queue ! Et, au lieu de gémissements et de plaintes, c’est un braiment
qui sortit de leur bouche : des « hi, han ! hi, han ! » sonores qu’ils faisaient tous les deux ensemble !
Carlo Collodi, Pinocchio, traduit de l’italien par Nathalie Castagné,
© Éditions Gallimard, coll. Folio Junior, 2009 (chapitre 32).

àà Et, en même temps qu’ils parlaient, leurs corps ont fléchi…

Exercice 6
Raconte, au passé composé, en cinq phrases, la métamorphose inverse.
Accorde correctement les participes passés.
Pinocchio voit l’âne Lumignon redevenir un petit garçon élégant, vêtu d’un beau costume, d’un béret neuf
et de bottines en cuir fin.
Voici des verbes que tu peux employer : « se redresser, rapetisser, se couvrir de cheveux, munir,
pourvoir, se changer, devenir ».
Ordonne ton portrait : le corps et ses vêtements, les jambes et les pieds, le visage et la voix...
àà Son corps s’est redressé...

CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 9 - 6e  107


Exercice 7
Récris le texte de la métamorphose de Pinocchio et Lumignon, en conjuguant les verbes en caractères
gras au passé composé. Accorde correctement les participes passés.

Ils ne purent en dire plus : leurs deux corps fléchirent en même temps et, se retrouvant à quatre
pattes, ils commencèrent à virevolter dans la pièce en marchant sur les pieds et les mains. Puis ils se
métamorphosèrent : ils couraient, couraient, et leurs bras se transformaient en pattes, leurs visages
s’allongeaient et se transformaient en museaux, leurs dos se recouvraient d’un pelage gris clair avec
des taches noires.
Mais savez-vous quel fut le moment le plus atroce pour ces deux misérables ? Le moment le plus
atroce, le plus humiliant aussi, ce fut quand ils sentirent pousser une queue par-derrière.
Écrasés de douleur et de honte, ils essayèrent de se lamenter sur leur sort en pleurant.
Mal leur en prit ! Au lieu de pousser des gémissements et des plaintes, ils brayaient comme des
ânes, et tous les deux, brayant en chœur, faisaient entendre d’une voix sonore des « hi, han ! hi, han !
hi, han ! »
Carlo Collodi, Pinocchio, traduit de l’italien par Nathalie Castagné
© Éditions Gallimard, coll. Folio Junior, 2009 (chapitre 32).

àà Ils n’ont pu en dire plus :…

Exercice 8
Raconte, au passé composé, en huit phrases environ, la métamorphose inverse.
Accorde correctement les participes passés.
Pinocchio voit l’âne Lumignon redevenir un petit garçon élégant, vêtu d’un beau costume,
d’un béret neuf et de bottines en cuir fin.
Voici des verbes que tu peux employer : « se redresser, rapetisser, s’affiner, se couvrir de cheveux,
munir, pourvoir, prolonger, se changer, devenir, apparaître ».
Ordonne ton portrait : le corps et ses vêtements, les jambes et les pieds, les bras et les mains, le visage
et la voix...
àà Son corps s’est redressé...

............................................................................................................................................................................

Il y a des cas où le participe passé employé avec l’auxiliaire « avoir » est accordé : le participe
passé employé avec l’auxiliaire « avoir » s’accorde en genre et en nombre avec le COD si celui-ci
est placé avant le verbe.
Ex. : « Ouvrez ! C’est moi, le petit homme, le cocher de la voiture qui vous a conduits dans ce pays. »
COD
Ex. : La voiture que le petit homme avait conduite était remplie d’enfants.
COD
Ex. : Quelle voiture le petit homme avait-il conduite ?
COD

............................................................................................................................................................................

108  CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 9 - 6e


Exercice 9
Conjugue les verbes à l’infinitif au participe passé, et accorde correctement tous les participes passés
obtenus.

1. Pinocchio était (DEVENIR).................................... un vrai petit âne, que le propriétaire d’un cirque avait
(ACQUÉRIR)...................................... .

2. Il a (FAIRE).......................................... mener à Pinocchio une existence très dure.


Ainsi, la paille que Pinocchio a (MANGER)................................... à l’écurie l’a vraiment
(DEGOÛTER)...................................... .

3. Un soir, Pinocchio a été (EXHIBER)................................................ sur la scène du chapiteau par le


propriétaire du cirque, qui a (PRONONCER).................................... un discours.

4. C’était une tenue de gala que Pinocchio a (PORTER)........................................... ce soir-là. Des soins
avaient été (APPORTER)......................................... à sa crinière et à sa queue : des fleurs et des
rubans les avaient (RENDRE)............................................ somptueuses.

5. Dans le public, Pinocchio a soudain (APERCEVOIR).................................................. la Fée :


un médaillon, (SUSPENDRE)............................................ à une chaîne en or, était (ATTACHER)
............................................ à son cou. Sur le médaillon, Pinocchio, (ÉMOUVOIR).............................,
s’est aussitôt (RECONNAÎTRE).............................................. .

LE COIN DES CURIEUX

Drôles d’oreilles d’âne !


Le roi Midas, roi légendaire de Phrygie, était connu pour
avoir obtenu de changer en or tout ce qu’il touchait. Un jour
qu’il avait vexé le Dieu Apollon, en ne le déclarant pas meilleur
musicien au monde, ce dernier s’était vengé en lui faisant
pousser des oreilles d’âne.

La Calomnie d’Apelle, Sandro Botticelli, XVe s.

Le Pinocchio.
Le grand bonnet de coton, que Pinocchio et Lumignon ont
enfilé sur leurs oreilles d’âne pour les dissimuler, rappelle,
ironiquement, le « bonnet d’âne » que devaient porter les
derniers de la classe, dans la deuxième moitié du XIXe
siècle, époque à laquelle a été écrit le roman Les Aventures
de Pinocchio.

CNED  FRANÇAIS - Unité 7 - Séance 9 - 6e  109

Vous aimerez peut-être aussi