Vous êtes sur la page 1sur 69

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Scientifique
Université Tunis El Manar
Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis
Département de Génie Civil

Mémoire Construction
Métallique
Conception et dimensionnement d’un
bâtiment métallique de type « halle »
Réalisé par :

Nesrine Ben Mohamed

Sergio Andrew MANIGNIAVY

Bowa elmotassim billeh

Classe 3AGC3

Encadré par :

Mr. zakhama ramzi

Année universitaire : 2019/20

I
Sommaire
Table des figures.....................................................................................................................3
Introduction générale...............................................................................................................5
Chapitre 1 : Présentation du projet...................................................................6
I .Généralités...........................................................................................................................7
I .1 définition...........................................................................................................................7
I .2 Les types des enveloppes..................................................................................................8
II. Présentation de projet.........................................................................................................8
II.1. Description du projet.......................................................................................................8
II.2. Données du projet............................................................................................................8
II.3. Les charges......................................................................................................................9
II.4. Hypothèses de calcul.......................................................................................................9
Chapitre 2 : Calcul des charges du vent selon NV65.....................................10
I. Introduction........................................................................................................................11
II .Données du projet.............................................................................................................11
III. Pression dynamique de calcul.........................................................................................11
III .1 Pression dynamique qh agissant à la hauteur H............................................................11
III .2 Effet de site...................................................................................................................12
III .3 Effet de masque............................................................................................................12
III .4 Amplification dynamique.............................................................................................13
III .5 Effet de dimension.......................................................................................................13
IV. Coefficient résultant........................................................................................................15
IV .1 Direction du vent..........................................................................................................15
IV.2 Le coefficient de pression.............................................................................................15
VI .3 Calcul tout d’abord les rapports de dimension « λ »....................................................15
V .Coefficient de pression extérieure Ce..............................................................................16
VI .Détermination du coefficient de pression intérieure Ci..................................................19
VI .1 Vent long-pan W1.........................................................................................................19
VI .2 Vent pignon w2............................................................................................................20
VII. Détermination du coefficient de pression Cr..................................................................23
VII .1 Cas de vent normal à Sa..............................................................................................23
VII .2 Cas de vent normal à Sb (au vent)...............................................................................23
VII .3 Cas de vent normal à Sb (sous vent)............................................................................24
VIII. Calcul d’action de vent.................................................................................................25
VIII .1 Cas de vent normal à Sa ............................................................................................25
VIII.2 Cas de vent normal à Sb (auvent)................................................................................26
VIII.3 Cas de vent normal à Sb (sous vent)............................................................................26
Chapitre 3 : Conception structurale................................................................28
I. Introduction....................................................................................................................29
II. Couvertures et bardage.....................................................................................................29
II .1 Choix de toiture.............................................................................................................29
II .2 Choix de bardage...........................................................................................................30
III. Les portiques...................................................................................................................30
IV .Les pannes.......................................................................................................................32
V. Les lisses...........................................................................................................................34
VI. Contreventement.............................................................................................................36
Chapitre 4 : Calcul des éléments......................................................................37
I. Calcul des lisses.................................................................................................................38
I.2 Calcul des actions............................................................................................................38
I.3 Dimensionnement des lisses............................................................................................39
I. 3. Vérification de lisse.......................................................................................................41
II.1. Vérification des contraintes normales sur la ferme.......................................................54
II.2. Vérification de la flèche................................................................................................55
II.3. Vérification des moments à l’ELU du treillis................................................................55
II.4. Vérification globale.......................................................................................................56
Chapitre 5 : Modélisation...............................................................................59
II. Modélisation du portique avec treillis..............................................................................64
II.1 Excentricité.....................................................................................................................64
II.2 Nœud..............................................................................................................................65
II. Comparaison du calcul du vent automatique et manuelle................................................66
II. 1 Vent de Gauche vers Droite et Droite vers Gauche.......................................................66
Conclusion.............................................................................................................................67
Table des figures 

Figure 1:Les différents composantes du bâtiment de type "halle" 7


Figure 2: les dimensions du bâtiment 9
Figure 3:Paramètres du calcul du vent 11
Figure 4: détermination de coefficient d'effet de dimension 14
Figure 5:la direction des vents 15
Figure 6: Coefficient γ0 pour les constructions prismatiques à base quadrangulaire reposant sur le sol 16
Figure 8:Coefficient Ce des versant plans pour (f<h/2) 17
Figure 9: Panneau sandwich 30
Figure 10: disposition des portiques 31
Figure 11:mailles 32
Figure 12 : système de contreventement 36
Figure 13:Schéma des lisses de bardage 38
Figure 14:Moment fléchissant avec RDM 6(My,ed1) 43
Figure 15: Moment fléchissant avec RDM 6(My,ed2) 43
Figure 16: Moment fléchissant avec RDM 6(Mz,ed1) 44
Figure 17:l’effort tranchant Vz , ed ₁ 46
Figure 18:l’effort tranchant sur RDM6V z , ed ² 46
Figure 19 l’effort tranchant sur RDM6 Vz,ed ² 47
Figure 20-Détermination des coefficients 49
Figure 21:Ferme à treillis 53
Figure 22:Efforts normaux sur le portique avec ferme à treillis 54
Figure 23:Contraintes normales sur les éléments du portique à l’ELU 54
Figure 24:La flèche en centimètre à l’ELS 55
Figure 26:Vérification à l’ELU de la résistance de la ferme 56
Figure 27:Flambement sur la faible inertie sur la membrure inférieure 57
Figure 28:Vérification à l’ELU de la résistance de la ferme mise à jour 58
Figure 29:structure en 3 D 60
Figure 30:modélisation d'un portique 61
Figure 31: lisse UAP 130 61
Figure 32: vérification de la structure 62
Figure 33: Diagramme de moment suivant l'axe fort 62
Figure 34:Diagramme de moment suivant l'axe faible 63
Figure 35:Diagramme de l’effort tranchant suivant l'axe fort 63
Figure 36:Diagramme de l’effort tranchant suivant l'axe faible 63
Figure 37:Excentricité de 5 cm de la panne par rapport au poteau 65
Figure 38:Illustration de la traverse, les diagonales et les montants 65
Liste des Tableaux 
Tableau 1: les données du projet................................................................................................................... 8
Tableau 2: les charges.................................................................................................................................... 9
Tableau 3:Type de bâtiment et sa région..................................................................................................... 11
Tableau 4 : Pression dynamique de base...................................................................................................... 12
Tableau 5:Coefficients de pression extérieure pour les parois verticale.........................................................17
Tableau 6:Coefficients de pression extérieure pour la toiture.......................................................................18
Tableau 7 : Tableaux récapitulatif des pressions........................................................................................... 27
Tableau 8 : choix de couvertures.................................................................................................................. 29
Tableau 9:Catalogue de Stunas pour les Couvertures...................................................................................33
Tableau 10 :caractéristique technique de bardage en panneau sandwich.....................................................35
Tableau 11:Calcul des sollicitations des lisses suivant les deux axes..............................................................39
Tableau 12:La détermination du profilé de la lisse par la méthode de flèche.................................................40
Tableau 13 : Caractéristiques géométriques du profilé UAP 180...................................................................41
Tableau 15:Comparaison des valeurs des moments......................................................................................64
Tableau 16:Comparaison des efforts tranchants........................................................................................... 64
Tableau 17:Tableau 16:vérification de la flèche avec robot...........................................................................64
Tableau 18: Comparaison des valeurs de la flèche........................................................................................64
Introduction générale
Dans le cadre des études à l’ENIT, et pour appliquer les connaissances en construction
métallique, il nous a été confié comme mémoire Conception et dimensionnement d’un
bâtiment de type « halle ».

Notre formation académique qui est robuste de point de vue dimensionnement et conception,
devrait être amélioré par la réalisation d’un projet réel.

Le présent travail consiste à réaliser la conception et le calcul des éléments de ce bâtiment en


utilisant les normes françaises et européennes telles que l’EUROCODE 3, NV65.

Pour ce faire, on va étudier la structure comme suit :

Dans un premier chapitre, on va faire la présentation du projet et de la conception choisie.

Le deuxième chapitre comportera une étude détaillée du vent.

Les chapitres suivants comprendront les dimensionnements de quelques composantes de la


structure.

Le dernier chapitre sera consacré pour la modélisation de notre structure moyennant le


logiciel « ROBOT ».
Chapitre 1 : Présentation du projet
I .Généralités 
I .1 définition 
Les bâtiments métalliques de type « halle » sont caractérisées par un seul niveau et  une
grande portée utilisée, généralement, pour un usage industriel (bâtiments industriels, hangars,
halls d’exposition, constructions sportives etc.…)

Figure 1:Les différents composantes du bâtiment de type "halle"

Le système structural de ces bâtiments est constitué par :

- les structures principales (poteaux et poutres).

-les structures secondaires (les contreventements, les pannes et les lisses des bardages) qui
sont destinée à supporter son enveloppe.
I .2 Les types des enveloppes 
 Les enveloppes horizontales (toitures) : Ceux sont des systèmes de couvertures
horizontales qui s’appuient, généralement, sur des pannes.
 Les enveloppes verticales : Ceux sont des systèmes de bardages qui s’appuient,
généralement sur des lisses.

II. Présentation de projet 

II.1. Description du projet 


Il s’agit d’un projet de conception et dimensionnement d’un atelier de maintenance à une
face pignon partiellement ouverte. Ce bâtiment est situé à Monastir dans un site normal.

C’est un bâtiment d’une hauteur maximale d'environ 10 m, d’une largeur de 36 m et de


longueur de 80 m.

II.2. Données du projet 

Les données du projet sont représentées dans le tableau suivant :

Les données du projet


Données vent Dimensions géométriques :

 Longueur :: Llong =80 m


 Site normal  Largeur : Llarg=36 m
 Région II  Hauteur poteau : Hi =h= 10 m
 Inclinaison : 7°
 Hauteur totale : Hf =H= 12.21
m
Tableau 1: les données du projet
Figure 2: les dimensions du bâtiment

II.3. Les charges  


Poids propre du bardage isolation et 0.22 kN/m²
accessoires de pose : Gbard=0.22
Poids propre des pannes ou (lisse) Gsecond 0.1 kN/m²

Charges d’entretient Qentretien 0.2 kN/m²


Charges de poussière Qpoussiere 0.15 kN/m²

Tableau 2: les charges


II.4. Hypothèses de calcul

L’acier qui constitue les éléments de la structure est un acier de nuance S235 (E24), qui a les
caractéristiques suivantes :

 Limite d’élasticité : fy = 235MPa


 Coefficient de poisson : ν = 0.3
 Masse volumique : ρ = 3 7850 Kg/m3
 Module d’élasticité transversale : G = 0.807 105 MPa
 Module d’élasticité longitudinale : E = 2.1 105 MPa
Chapitre 2 : Calcul des charges du vent selon
NV65

I. Introduction 
On va étudier dans ce chapitre, l’action exercée par le vent long-pan et vent pignon. Tout le
calcul de cette partie est selon les règles NV65 (définissant l’action de neige et vent sur les
constructions)

II .Données du projet 

Le type du projet, le site et la région sont représentées dans le tableau 3 :

Site Normal
Région II

Tableau 3:Type de bâtiment et sa région 

III. Pression dynamique de calcul


La pression dynamique de calcul du vent est donnée par la formule suivante :

Figure 3:Paramètres du calcul du vent

III .1 Pression dynamique qh agissant à la hauteur H


Pour une hauteur H (<500 m) au-dessus du sol, la pression dynamique qh est donnée par :

H +18
q h=2.5 q
H + 60 10

Les valeurs de la pression dynamique normale et extrême varient selon les régions données
par la carte du vent. Notre zone appartient à la région II, donc, les valeurs de pression
dynamique de base sont celles données par le tableau 4 suivant :
Région Charge de vent Charge de vent extrême
normale
I 0,5KN/m2 0,875 KN/m2
II 0,7 KN/m2 1,225 KN/m2
III 0,9KN/m2 1,575 KN/m2

Tableau 4 : Pression dynamique de base


La pression dynamique de base pour une construction située à la Région II est égale à :
q 10=70 daN /m2

La hauteur H est comptée à partir du sol environnant supposé sensiblement horizontal dans un
b
grand périmètre en plaine autour de la construction : H=h+ tg (7 ° )=12.21 m
2

D’où : q h=73.213 daN /m 2

III .2 Effet de site 


Pour chaque région, il convient de tenir compte de la nature du site d’implantation de la
construction. Les valeurs des pressions dynamiques de base normale et extrême doivent être
multipliées par un coefficient de site « K S =1». Dans un site normal dans la région ІI, le
coefficient de site est :

K S =1

III .3 Effet de masque 

Lorsqu'une construction est masquée partiellement ou totalement par d’autres constructions


ayant une grande probabilité de durée, on dit qu’Il y a un effet de masque. Une réduction
d’environ 25% de la pression dynamique de base peut être appliquée dans le cas où on peut
compter sur un effet d'abri résultant de la présence d'autres constructions. Et on le prend égale
à 1 pour des raisons de sécurité.

L’environnement de la structure ne contient pas d’obstacles qui peuvent masquer notre


bâtiment, ainsi : K m =1

III .4 Amplification dynamique 


Il faut pondérer les pressions dynamiques de base par un coefficient « d'amplification
dynamique » β.
Dans notre cas on prend :

β=1

III .5 Effet de dimension 

Le vent est irrégulier, surtout au voisinage du sol, et ne souffle pas avec la même vigueur
simultanément en tout point d’une même surface ; la pression moyenne diminue donc quand
la surface frappée augmente. On en tient compte en multipliant la pression dynamique par un
coefficient réducteur (δ) fonction de la plus grande dimension, horizontale ou verticale, de la
surface offerte au vent afférente à l’élément considéré dans le calcul.

Les dimensions horizontales ou verticales de la surface offerte au vent afférente à l’élément


considéré dans le calcul sont 80 et 36 m.

 Vent long-pan W1 

H = 12, 21 < 30 m
δa= 0.71
a = 80 m

 Vent pignon W2 


H = h = 12.21 m < 30 m
δb= 0.76
b = 36 m
Figure 4: détermination de coefficient d'effet de dimension
-La totalité des réductions autorisées par les règles : effet de masque et effet de dimension ne
doivent en aucun cas, dépasser 33 %. (NV.65, article 1,245) :
δ a=0,71
{K m=1
(1 – Km. δ a) = (1- 0, 71) = 0, 29 = 29 % < 33%

δ b=0,76
{K m=1
(1 – Km. δ) = (1- 0, 76) = 0, 22 = 24 % < 33%

-Quels que soient, pour une construction donnée, la hauteur H au-dessus du sol, le site, le
masque et l'effet de dimension, les valeurs de la pression dynamique normale corrigée devront

daN daN
[
être dans cet intervalle 30
m 2
; 170 2
m ]
daN daN

{ 30
m
daN
2
< δ a ×q h × K m × K s =0.71× 73.213× 1× 1=51.98 ≤170 2

30 2 <δ b × q h × K m × K s=0.76 ×73.213 ×1 ×1=55.8106 ≤ 170 2


m
m
daN
m
IV. Coefficient résultant 
IV .1 Direction du vent 

On suppose que la direction des vents est horizontale, comme montré dans la figure (5). On
note par W1 le vent long-pan et par W2 le vent pignon.

On va considérer les sollicitations les plus défavorables pour chaque composante de la


construction.

Figure 5:la direction des vents

IV.2 Le coefficient de pression 

Cr = Ce - Ci

 Les actions extérieures sont caractérisées par un coefficient Ce.

 Les actions intérieures sont caractérisées par un coefficient Ci.

VI .3 Calcul tout d’abord les rapports de dimension « λ »

Le rapport de dimensions λ, pour une direction donnée de vent, est le rapport de la hauteur H
de la construction à la dimension horizontale de la face frappée.

H 12.21
λ a= = =0,152 Avec a est la longueur de la face long-pan.
a 80

H 12.21
λ b= = =0.339 Avec b est la longueur de la face pignon.
b 36
On passe alors à la détermination du coefficient « γ0» qui va nous servira par la suite pour les
calculs des coefficients de pressions.

Figure 6: Coefficient γ0 pour les constructions prismatiques à base quadrangulaire reposant sur le sol
 Vent normal au long pan «γ 0 a»

λ a=0,152<0,5 On calcule «γ 0 a» par le quadrant inférieur gauche (voir figure)


en fonction de λ a.

Ainsi, λ b=0,339γ 0 a

 Vent normal au pignon «γ 0 b»

h
λ b= =0,339<1 On calcule «γ 0 b» par le quadrant inférieur droit (voir figure) en
b
fonction de λ a.

h
Ainsi, λ a .= =0,152γ 0 b
a

V .Coefficient de pression extérieure Ce 


Le coefficient de pression extérieure est déterminé pour les parois verticales et les toitures.

 Parois verticales 
 Face au vent : C e =+0,8
 Face sous vent : C e =−(1,3 γ 0−0,8)
Le tableau suivant illustre les valeurs des coefficients de pression extérieure pour les parois
verticales pour notre projet :

Direction du vent γ Ce
Face au vent Face sous vent
Vent normal à Sa 1 + 0,8 - 0,409
Vent normal à Sb 0 ,85 + 0,8 - 0,305
Tableau 5:Coefficients de pression extérieure pour les parois verticale
 Toiture 

Pour notre projet, on est dans le cas de toiture à versants plans dont la dimension f (f=2.21 m)
est inférieure à la moitié de la hauteur h (h=12.21 m) de la construction. Alors, les coefficients
de pression Ce sont déterminés par le diagramme de la figure 7 en fonction de l’angle
d’inclinaison α du versant considéré par rapport à la direction du vent et du coefficient γ 0 déjà
déterminé.
+
0
.

Figure 8:Coefficient Ce des versant plans pour (f<h/2)

Le tableau suivant illustre les valeurs des coefficients de pression extérieure pour les parois
verticales pour notre projet :

α =7 °(vent à Sa) α =0 °(vent à Sb)


Toiture au vent C e =−0,38 C e =−0,27

Toiture sous vent C e =−0,29


Tableau 6:Coefficients de pression extérieure pour la toiture
Vent long-pan W1  Vent pignonW2

  -0.29
-0.38 -0.27
-0.27

+0.8
-0.409 -0.305 -0.305

-0.409 -0.305

+0.8 -0.409 -0.305


-0.305

-0.409

+0.8

VI .Détermination du coefficient de pression intérieure Ci 


Dans notre projet On a la façade pignon est partiellement ouverte : μ=28 donc On applique
sur les faces intérieures des différentes parois soit des surpressions soit des dépressions
déterminées par simple interpolation pour chaque direction du vent entre les actions
intérieures de même signes déterminées selon la construction est fermée ou ouverte.
VI .1 Vent long-pan W1 
 Construction fermée
 Cas de surpression :
Ci = +0,6(1,8 – 1,3 γ0a) = +0.354

 Cas de dépression :
Ci = -0,6(1,3γ0a – 0.8) = -0.245

 Construction ouverte
 Cas de surpression : Sur la paroi ouverte (μ ≥35) :
 Ci = +0,6(1,8 – 1,3γ0a)= +0.354

 Cas de dépression : Sur chacune des parois fermées (μ ≤5) :


Ci = -(1,3γ0a – 0.8)= -0.409

 Construction partiellement ouverte avec μ=28


-Sur chacune des parois fermées (μ ≤5), on applique une dépression avec :

C i=−0.245−( 0.409−0.245 ) × ( 28−5


35−5 )
=−0.371

-Sur la paroi ouverte (μ ≥35), on applique une surpression avec :

C i=+0.354

Vent long-pan W1 (  μ=28¿


VI .2 Vent pignon w2
 Construction fermée
 Cas de surpression 
Ci = +0,6(1,8 – 1,3γ0b)= +0.417

 Cas de dépression 
Ci = -0,6(1,3γ0b– 0.8)= -0.183

Règles générales : Lorsqu’on obtient des coefficients ci compris entre – 0.20 et 0, on prend –
0.2, et lorsqu'ils sont compris entre 0 et + 0.15, on prend +0.15.

Donc on prend C i=−0.2

 Façade pignon ouvert :


 Vent pignon W2 (au vent) :
 Surpression : Sur chacune des parois fermées (μ ≤5) :
Ci = +0.8

 Cas de dépression : Sur la paroi ouverte (μ ≥35) :


Ci = -0,6(1,3γ0b -0.8)= -0.183 correction : -0.2

 Construction partiellement ouverte au vent avec μ=28


 Cas de surpression : Sur chacune des parois fermées (μ ≤5), on applique une
surpression avec 
C i=0.417+ ( 0.8−0.417 ) × ( 28−5
35−5 )
=+0. 7 10

 Cas de dépression (u=28) :
Ci = -0.2

Vent pignon w2 au vent (  μ=28¿

0.710

+0.710
-0.2

 Construction ouverte sous le vent


 Cas de surpression : Sur la paroi ouverte (μ ≥35) 
Ci = +0,6(1.8-1,3γ0b)=0.417

 Cas de dépression : des parois fermées (μ ≤5) :


Ci = -(1,3γ 0b– 0.8)= -0.305

 Construction partiellement ouverte sous le vent avec μ=28


 Cas de surpression (u=28)
Ci = 0.417

 Cas de dépression : Sur chacune des parois fermées (μ ≤5),

C i=−0.2− ( 0.305−0.2 ) × ( 28−5


35−5 )
=−0 . 280

Vent pignon w2 au vent (  μ=28¿

W2

-0.280

-0.280
0.417

VII. Détermination du coefficient de pression Cr 


Le coefficient de pression est : Cr = Ce - Ci

Les valeurs de Cr sont données dans le cas d’un vent normal à Sa et ensuite à Sb.

VII .1 Cas de vent normal à Sa


-0.009
+0.083

1.171 -0.038

-0.038

-0.038
1.171

-0.763

VII .2 Cas de vent normal à Sb (au vent)

-0.98
-0.98

-1.015
-1.015
-1.015

-1.015 -1.1015

+1

VII .3 Cas de vent normal à Sb (sous vent)


0.01
-0.687
0.01

-0.025 -0.025

-0.025

-0.025 -0.025

0.383

VIII. Calcul d’action de vent


Pour déterminer les valeurs les plus défavorables de l’action du vent sur une paroi, il faut
choisir les valeurs des coefficients de pression les plus élevées en valeurs absolues.
p ( w 1) =51.982C r ; p ( w 2) =55.643 Cr

VIII .1 Cas de vent normal à Sa


-0.46 4.314

60.87 1.97

-1.97

-1.97
60.975

-39.66

VIII.2 Cas de vent normal à Sb (auvent)

-54.53 -54.53

-56.47
-56.47
-56.47

-56.47 -56.47

55.643

VIII.3 Cas de vent normal à Sb (sous vent)

-0.56
-0.56

-1.39
-1.39

-1.39

-1.39
-1.39

21.31

Ainsi, on peut déterminer les valeurs de l’action du vent, sur les parois, les plus défavorables
en choisissant les valeurs de pressions les plus élevées. Les résultats sont indiqués dans les
tableaux ci-dessous.

Remarque : Lorsque la valeur de la pression est inférieure à 30 daN/m 2 en valeur absolue,


alors, on remplace cette valeur par 30 daN/m2 en gardant le même signe.
Parois verticales
Vent long-pan Vent pignon
Pression Succion Pression Succion
Cr 1.171 -0.763 1 -1.015
P (daN/m2) 60.87 -39.66 55.643 -56.47

Toitures
Vent long-pan Vent pignon
Surpression Dépression Dépression
Cr 0.083 -0.009 -0.98
P (daN/m2) 4.314 -0.46 -54.53

Tableau 7 : Tableaux récapitulatif des pressions


Donc, les résultats à retenir seront :

 Vent de pression sur la paroi verticale : W ↓=60.87 daN /m 2

 Vent de succion sur la paroi verticale : W ↑=−56.47 daN /m 2

 Vent de soulèvement sur la toiture :W ↑=−54.53 daN /m 2


Chapitre 3 : Conception structurale

I. Introduction
La phase la plus importante et la plus délicate dans un projet est la phase de conception
structurale. Dans cette phase il faut à la fois de satisfaire les exigences structurales de stabilité
et de minimiser au maximum le coût. D’autres facteurs peuvent intervenir lors de cette phase
pour limiter les choix de conception comme la disponibilité des matériaux et la difficulté de
réalisation.
Ainsi La conception choisie est une structure métallique avec des profilés laminés, dont la
toiture fait un angle de 7°.Les portiques sont espacés tous les 6 m.

Le choix d’une conception doit : Les dimensionnements doivent être :

 Etre économique  Economique


 Etre réalisable  Capable de résister aux efforts maximaux
 Assurer la stabilité d’ensemble de la  Capable de se déplacer dans les tolérances
structure admissibles
Tableau 8 : choix de couvertures

II. Couvertures et bardage 


Pour le choix des couvertures et bardages, généralement, nous n’avons pas une grande
liberté pour choisir entre tôle nervuré ou bien panneaux sandwich. Selon le travail à
réaliser à l’intérieur de la charpente, on fait notre choix.

II .1 Choix de toiture
Les principaux facteurs à tenir en compte pour sélectionner le système de toiture et le produit
peuvent être résumés par les critères suivants :

 Assurer la protection face aux intempéries.


 Être agréable d'un point de vue esthétique et offrir une variété de couleurs et de
finitions.
 Fournir une bonne isolation thermique et satisfaire aux exigences acoustiques.
 Satisfaire aux règlements en vigueur en matière de protection incendie.
 Satisfaire aux exigences relatives aux charges de neige, de vent et aux autres charges
d'exploitation.
 Fournir un accès sûr pendant la phase de construction et lors des futures opérations
d'entretien de la structure du toit.

Afin d’assurer tous ces critères, on a choisi des panneaux sandwich comme toiture pour notre
bâtiment.

Figure 9: Panneau sandwich


II .2 Choix de bardage
Les principaux facteurs à prendre en compte lors de la sélection de produits et de systèmes de
façade peuvent être résumés comme suit :

 Assurer une bonne protection face aux intempéries


 Être agréable d'un point de vue esthétique (le bardage est l'élément le plus visible d'un
bâtiment, quel qu'il soit) et offrir une variété de couleurs et de finitions
 Satisfaire aux exigences acoustiques et fournir une bonne isolation thermique.
 Satisfaire aux règlements en vigueur en matière de protection incendie.
 Être suffisamment résistants et rigides pour pouvoir résister aux effets d'un impact et
prévenir les dommages dus aux charges de vent

III. Les portiques


Les traverses des portiques peuvent être rectilignes. Mais on impose une inclinaison 15° qui
présente l’avantage de ne pas avoir de stagnation d’eau sur la toiture.
Les portiques sont capables de résister aux charges verticales et horizontales agissant dans leur
plan. Ces charges provoquent des sollicitations de flexion, effort axial et effort tranchant.

 Espacement de portique :
- Portique intermédiaire : L = 6 m (13 portiques)
- Portique de rivée : L = 4 m (2 portiques)

 Nombre de portiques :
- Np = 15 portiques
Figure 10: disposition des portiques

NB : Dans ce projet, nous avons utilisé des portiques avec fermes à treillis parce que la portée
des portiques égale à 36m, est grande.
Figure 11:mailles
IV .Les pannes
Définition 
Les pannes sont des éléments porteurs secondaires de la structure métallique ayant pour rôle
de transmettre les charges de la couverture vers les éléments porteurs principaux (le portique).

Les pannes sont des éléments soumis la flexion bi-axiale avec une faible pente de 7° d’où,
nous avons besoin d’une grande inertie suivant l’axe fort du profilé. Pour cela, il est
recommandé d’utiliser des profilés de type IPE qui permettent de résister aux sollicitations
imposées avec un moindre de coût. Si par la suite, les sollicitations sur la faible inertie seront
non vérifiées, on sera obligé d’utiliser des profilés de type HEA.

On a une portée de 36m (36/2 = 18 m) avec une pente d’angle=7° d’où le toit de portée

36 1
Ltoit = =18.14 m
2 cos ( 7 ° )

 Pour déterminer la charge non pondérée des couvertures on va choisir le cas le plus
défavorable pour ces 2 combinaisons à l’ELS.
 G+E
 G+P

G=Gcouverture + Gequipements+ pannes

La combinaison le plus défavorable est la 1ère : Gequipements + pannes + E

A.N:

G equipements + pannes + E =0.1+0.2=0.3 KN/m²


Comme notre projet est un atelier de maintenance, donc il doit présenter une isolation
thermique performante ce pour cela on a utilisé comme couverture les panneaux sandwich.
Le tableau ci-dessous présente les caractéristiques techniques des panneaux sandwich.

Tableau 9:Catalogue de Stunas pour les Couvertures


Dans ce projet on a utilisé les panneaux sandwich de langueur maximale 4.25 m avec un
coefficient de transmission thermique égal à 0.51 W/m². °C et de poids 10.5 kg/m².

 L’espacement par rapport à la panne de rive est égal à : 5 cm


 L’espacement par rapport à la panne faitière est égal à : 9cm
 L’espacement des pannes intermédiaire est égal à : 3 m
 0.05 + 3×6 + 0.09 =18.14 m
 7pannes par Traverse 14 pannes par portique.

Longueur de l’ensemble des pannes utilisées dans le bâtiment :


Ltot = Npanne × Llong
Npanne = 14 : nombre de toutes les pannes utilisées dans le bâtiment
Llong = 80 m
Ltot = 14×80=1120 m.

Pour le choix de la conception des pannes on va choisir des pannes isostatiques et on va


ajouter des liernes à mi- portée pour diminuer la flèche.
Nous choisissons donc des couvertures d’épaisseur 40mm. Aussi nous estimons avoir une
charge maximale sur les couvertures de 50 kg/m². Pour ce choix nous avons une valeur limite
de l’espacement entre les pannes égale à 4.25 m.

-Portée des pannes : C’est l’entraxe des portiques. Dans ce projet les pannes intermédiaires
sont de portée égale à 6m, et les deux pannes de rive sont de portée égale à 4m.

V. Les lisses 
La lisse de bardage est un élément qui repose sur les pieds poteaux et servent comme support
pour les panneaux de bardage.

On va choisir de travailler avec des lisses isostatiques avec des liernes à mi- portée :

 Portée des lisses : C’est l’entraxe des fermes ou portiques. Dans ce projet les lisses
sont de portée égale à 6m.
 Espacement des lisses :
 Pour déterminer la charge non pondérée bardages on va choisir le cas le plus
défavorable pour ces 2 combinaisons à l’ELS.
 G

Avec G=G bardage +G lisse

 W
 La combinaison le plus défavorable est : W

A.N

W =60.87 daN /m2

 Le tableau ci-dessous présente les caractéristiques techniques des panneaux sandwich.


Tableau 10 :caractéristique technique de bardage en panneau sandwich
Pour le bardage on a utilisé les panneaux sandwich de langueur maximale 3.78 m avec un
coefficient de transmission thermique égal à 0.38 W/m², °C et de poids 11 kg/m².

Les lises se reposent sur les poteaux des portiques qui ont comme longueurs 10

 Entraxe des lisses: al = 2 m


 Nombre des lisses : notre bâtiment dispose de 5 (10/2) lisses le long de chaque
façade. Nlisse = 5 × 2
Nlisse = 10 
 Longueur totale de l’ensable des lisses dans bâtiment :
Ltot = Nlisse × Llong
Ltot = 10 ×80
Ltot = 800m
VI. Contreventement
Pour le type de bâtiment halle de structures légères, il est indispensable d’utiliser un système
de contreventement pour s’opposer aux forces horizontales et les transmettre vers les poteaux
et puis vers les fondations, afin d’assurer la stabilité de la structure.

Le système de contreventement de la structure est assuré soit par l’ajout des treillis aux
éléments des éléments de la structure principale, soit par la rigidification des liaisons entre les
éléments principaux et les éléments secondaires.

Pour notre projet, on aura 2 systèmes de contreventements pour résister face aux 2 cas de vent
qui peuvent rencontrer la structure :

 Vent pignon : Au niveau de la toiture, on ajoute des poutres en treillis aux


espacements entre les pannes de rive de notre charpente. La liaison entre ces
poutres de contreventement avec la fondation est assurée par des palées de stabilité.
De même, on utilise des poutres en treillis entre les poteaux. Ce choix va permettre
d’éviter la flexion composée au niveau des éléments structuraux de notre charpente.

 Vent long-pan : Pour s’opposer au vent long-pan nous avons utilisé des liaisons
rigides entre les traverses et les poteaux.

Figure 12 : système de contreventement


Chapitre 4 : Calcul des éléments
I. Calcul des lisses

Les lisses de bardages sont constituées de poutrelles (IPE, UAP) ou de profils minces
Pliés. Etant disposées horizontalement, elles sont portées soit par les poteaux de portiques,
Soit par les potelets intermédiaires. L’entre axe des lisses est déterminé par la portée
admissible des bacs de bardage.

Figure 13:Schéma des lisses de bardage

I.2 Calcul des actions


Tout comme pour les pannes, le choix de type des lisses dépend de l’entraxe des lisses ainsi
que de la charge du bardage qu’il supporte et les actions du vent appliquées.

Les charges à considérer pour le dimensionnement des lisses 

 les charges permanentes


 Le poids propre de la lisse : G PL=0,1 kN/m2
 Le poids propre du bardage : G Pb=¿0.22-0.140= 0.0718 kN/m2
 les charges d’exploitations
 Les charges de vent sur les bardages :
- Vent de pression ℘↓= 60.87 daN/m2
- Vent de succion Ws ↑= −56.47 daN/m2

Selon l’axe (Y-Y) Selon l’axe (Z-Z)

q 1y =1,35 ×(G ¿ ¿ Pb+G PL )× a=1,35 ×(0,1+0,0718) ×2=0,463

q 1z =1,5 ×W p × a=1,5 ×0. 6087 ×2=1.826 kN /m


q 2z =−1,5 ×W s × a=−1,5× 0. 5647× 2=−1,6941 kN /m

Tableau 11:Calcul des sollicitations des lisses suivant les deux axes
I.3 Dimensionnement des lisses

On va dimensionner les lisses selon la méthode de la flèche à l’ELS:

L
f<
200

5 ×qz × L4
f z=
384 × E× Iy

5 × q × L4
fy= ¿ suspente
384 × E × Iz

2.05 × q × L4
fy= avec suspente
384 ×16 × E × Iz

Avec :
- L : La portée de la lisse = 6m
- E : Module d’Young = 2100000 MPa
- I : Module d’inertie (cm4)
- f adm = 3cm

 Axe y-y:
200× 5× q z × L3
I y≥
384 × E

 Axe z-z :

 Sans suspentes :
200 ×5 × q y × L3
Iz ≥
384 × E

 Avec suspentes:

200 ×2.05 × q y × L3
 Alors, Iz ≥
384 ×16 × E

Les résultats de pré-dimensionnent pour les deux combinaisons obtenues sont présentés
dans le tableau suivant :

33

Tableau 12:La détermination du profilé de la lisse par la méthode de flèche.

 Donc après faire le pré dimensionnement on adopte un profilé UAP130 avec


utilisation des suspentes pour l’optimisation
I. 3. Vérification de lisse
 Classe du profilé 

Les caractéristiques du profilé UAP130 sont résumées dans le tableau.

Tableau 13 : Caractéristiques géométriques du profilé UAP 180

 Vérification de la semelle comprimée :

c /tf=5. 789<10 ε

fy
Avec ε=√ =1
235

Classe 1

 Vérification au niveau de l’âme (on suppose que l’âme est comprimée) :


d/tw=15. 33< 33 ε

Classe 1

 Alors, la section est de classe 1.


 Vérifications de la rigidité de cisaillement 
La lisse est considérée maintenue latéralement par la couverture si : S ≥ S min
3 3
Avec : S= √t ( 50+10 √ broof ) s /h w

t : épaisseur de la tôle : ecouv =t=0.75 mm

broof : portée de la lisse : b roof =6000 mm

s : espacement des lisses : s =2600 mm

hw : hauteur de la tôle : hcouv=h w =45 mm

On obtient alors : S=6685.95 kN .m/ml

2
h

[ ()
]
2
2 π E Iz
70 π E I w 2
Smin = 2 2
+G I t + 2
h L L

L’application numérique par Excel donne   Smin =14558.85 k N .m/m

¿=¿ S <S min  La couverture ne peut pas maintenir la semelle supérieure de la lisse.

 Vérifications de flexion déviée :


 Les chargements :

Le poids propre d’une lisse en UAP 130 : GPL = 0,137 kN/m

 Selon l’axe (Z- Z) :

q1y = 1,35 x ((GPb x a) + GPL) = 1,35 x ( (0,0718 x 2)+ 0,137 ) = 0,3781 kN/m = q2y

 Selon l’axe (Y-Y) :

q 1z =1,5 ×W p × a=1,5 ×0. 6087 ×2=1.826 kN /m

q 2z =−1,5 ×W s × a=−1,5× 0. 5647× 2=−1,6941 kN /m

 Les moments sollicitant:


 Selon l’axe de forte inertie (Y-Y) :

q1z × L2 1.826 × 62
My,ed1 = = =8.217 kN . m
8 8
q2z × L2 −1,6941×6 2
My,ed2= = =−7 , 623 kN . m
8 8

W pl , y × f y
Mpl,y,rd = =¿17.840 kN.m
γ M1

Figure 14:Moment fléchissant avec RDM 6(My,ed1)

Figure 15: Moment fléchissant avec RDM 6(My,ed2)


 Selon l’axe de faible inertie Z-Z:

−q1y × L2 −0,3781× 62
Mz,ed1 = = =−0.426 kN .m
32 32

W pl , z × f y
Mpl,z,rd = =¿ 5.45 kN.m
γM1

Figure 16: Moment fléchissant avec RDM 6(Mz,ed1)


La résistance est vérifiée si la condition suivante est satisfaite:

M y ,ed 2 M z ,ed
( ) +( )<1
M pl, y ,rd M pl , z ,rd
Vérification de la résistance

Mpl,y,rd (kN.m) 17.84077273

Mpl,z,rd (kN.m) 5.458409091

combinaison pression

0.290 < 1 Vérifié

combinaison succion

0.261 < 1 Vérifié

 La flexion bi-axiale est bien vérifiée.

 Calcul de l’effort tranchant :

 Selon l’axe (Y-Y) :

q1z × L❑
V z , ed ₁= =5.4 78 kN
2

q2z × L❑
V z , ed ²= =5.08 kN
2

A vz × f y 8.52× 10− 4 × 235× 103


Vpl,z,,rd,= = =115,59 kN
√3 × γ 0 √3
Figure 17:l’effort tranchant Vz , ed ₁

Figure 18:l’effort tranchant sur RDM6V z , ed ²

 Selon l’axe de faible inertie (Z-Z)

1.25 × q1y × L❑
V y ,ed = =0. 7 10kN
4
1.25 × q2y × L❑
V y ,ed = =0. 7 10kN
4

( A¿¿ v− A¿¿ vz) × f y (−1 7.5−8.5)×10−4 × 235 ×103


Vpl, y ,rd, = = =121.83 kN ¿ ¿
√ 3× γ 0 √3

Figure 19 l’effort tranchant sur RDM6 Vz,ed ²

 Vérification de l’effort tranchant :


 Vérification Selon l’axe (Y-Y) 

max ¿ ¿ , 5.08 ¿ < Vpl,rd,y¿ 115,59kN

 Vérification Selon l’axe (Z-Z):

1.25 × q1yz × L❑
V y ,ed = =0.7 10kN < Vpl, y ,rd,¿ 121.83 kN
4

 Vérification vis-à-vis l’effort tranchant

1
max ¿ ¿ , 5.08 ¿ < ×Vpl, z ,rd¿ 5 7.79 kN
2

 L’effort tranchant est bien vérifié et il n’y a pas interaction entre le moment fléchissant
et l’effort tranchant.
 Vérification de la flèche 
 Suivant l’inertie forte (Y-Y)  

5× q1z ELS × L4
f1 = < f adm = L/200 avec Iy= 459.6 cm4
384 × E× Iy

f1 = 2.12 cm< f adm = 3 cm

5× q2z , ELS× L4
f2 = < f adm = L/200
384 × E × Iy

f2 = 1.975 cm< f adm = 3 cm

Donc, la condition de flèche suivant la forte inertie est vérifiée.

 Suivant l’inertie faible (Y-Y) 

2.05× q1y , ELS × L4


f1 = f2= < f adm = L/200 avec Iz = 51.34 cm4
16 ×384 × E × Iz

f1 = f2 =0.11 cm < f adm = 3 cm

Donc, la condition de flèche suivant la faible inertie est vérifiée


 Vérification du déversement :

La formule du moment critique est la suivante :

En utilisant le tableau ci dessous, on détermine les valeurs des coefficients à utiliser.

Figure 20-Détermination des coefficients


L=3m

k = k w = kz = 1

zj =0

zg =0

C1 = 1.879

C2 = 0

C3 = 0,939

Donc l’application numérique avec Excel donne :

Mcr = 36.287 kN.m

La formule de l’élancement réduit de la panne vis-à-vis du déversement est la suivante :

β w W pl , y f y
λ Lt =
√ M cr

L’application numérique donne :

λ́ ¿=0. 7 3>0,4 Donc, on a un risque de déversement.

Section transversale Limites Courbe de déversement

Section en I h/b < 2 Courbe a


h /b>2 Courbe b

Comme h/b> 2  courbe b α ¿=0,34

∅ ¿ =0,5 ׿( λ ¿−0,2 ¿+ λ ¿ ²) = 0,86


1
Alors Χ ¿ = 2 2 = 0,76
∅ ¿ +√ (∅¿ − λ¿ )
Donc on doit refaire la vérification de moment en prenant compte le déversement latéral et
pas de flambement
Avec kLT = 1 etkz = 1 car Nsd = 0

¿ 8.217 0.426
+ =0.69<1
0.76 ×1 7.840 5.45

Conclusion : Le profilé UAP 130 a vérifié tous les critères de résistance et de rigidité donc ce
choix sera adopté pour toutes les lisses (des suspentes à mi-portée qui sont des barres de
diamètres 10 mm).
II. Calcul de suspente :

 T1 =1.25 (q1y /2) (L/2) =0. 710 kN


 T2 = T1 +1.25 (q1y) (L/2) =2.131 kN
 T3= T2+1.25 (q1y) (L/2) =3.551 kN
 T4= (T3+1.25 (q1y) (L/2) / (2sin β) =4.334 kN

a 2
Avec Tan β = = =0.66  β=33.420
l /2 6/2

fy × A T 4× γ0 π D ²
T4 < A= = =14.44 cm D¿4.84cm  T21.6×1.6
γ0 fy 4

II. Vérification de la ferme à treillis 

La ferme est calculée de la façon suivante : Les charges et les surcharges agissant sur la ferme
sont déterminées, les forces concentrées aux nœuds sont calculées et les forces dans toutes les
barres sont recherchées, puis leurs sections sont choisies ; enfin, leur résistance, leur rigidité et
leur cisaillement sont vérifiés et enfin les joints de nœuds, détails de la ferme, sont calculés et
construits. On réalise la détermination des sollicitations exercées sur le treillis pour un modèle
2D en utilisant le logiciel Robot Structural Analysis, comme cette figure ci-suit nous indique :
Figure 21:Ferme à treillis
Puisqu’on a une symétrie au niveau du faîtage, on va étudier seulement un seul versant. Ci-
dessous les valeurs de l’effort normal à l’ELU des barres de la ferme à treillis, en compression
et en traction. On rappelle que ce dernier est en double cornière à aile égale avec une distance
de 1cm séparant les deux cornières.

Les efforts normaux donnés par le logiciel Robot sur tous les cas de charge possibles à l’ELU:

Compression (daN) Traction (daN)


Membrure sup 47615,93 5051
Combinaison à l'ELU 1*1.35 + 2*1.50 + 3*1.50 + 6*1.35 + 4*1.35 1*1.00 + 6*1.00 + 4*1.00 + 8*1.50
Membrure inf 1822,45 47086,71
Combinaison à l'ELU 1*1.00 + 6*1.00 + 4*1.00 + 8*1.50 1*1.35 + 2*1.50 + 3*1.50 + 6*1.35 + 4*1.35
Montant 9659,93 4297,35
Combinaison à l'ELU 1*1.35 + 2*1.50 + 3*1.50 + 6*1.35 + 4*1.35 1*1.35 + 2*1.50 + 3*1.50 + 6*1.35 + 4*1.35
Diagonale 3243,49 30742
Combinaison à l'ELU 1*1.00 + 6*1.00 + 4*1.00 + 8*1.50 1*1.35 + 2*1.50 + 3*1.50 + 6*1.35 + 4*1.35

1: Poids propre des aciers 3: Poussière 6: Poids propre des couvertures avec les pannes
2: Charge d'entretien 4: Poids propre du bardage avec des lisses 8: Charge du vent Avant/Arrière pérmeable

Tableau 13 : Efforts normaux des éléments de la ferme à treillis


Figure 22:Efforts normaux sur le portique avec ferme à treillis

II.1. Vérification des contraintes normales sur la ferme 

Comme nous le savons tous que, l’acier a une contrainte limite à ne dépasser que ce soit en
compression ou en traction : Smax (limite) = 235 MPa et Smin (limite) = -235 MPa. On a
déterminé celui-ci sur robot en ayant respectivement une contrainte normale minimale et
maximale : Smin = -196,141 MPa et Smax = 107,196 MPa à l’ELU avec pondération.
Donc, nos contraintes normales sont vérifiées à l’ELU avec pondération.

Figure 23:Contraintes normales sur les éléments du portique à l’ELU


II.2. Vérification de la flèche 

La vérification de la flèche se fait à l’ELS. Pour notre cas, pour un treillis à double cornière,
nous allons voir si notre structure vérifie la flèche limite de l/200= 36/200 =18 cm ou pas.

Vu sur la figure suivante, on trouve que la flèche maximale de notre treillis est de 5.1 cmqui
ne dépasse pas 18 cm.

Donc, la flèche de notre treillis est vérifiée.

Figure 24:La flèche en centimètre à l’ELS

II.3. Vérification des moments à l’ELU du treillis 

Le principe pour le chargement sur un treillis, c’est la charge au nœud (c’est-à-dire en


compression ou en traction avec un moment très faible proche de 0). Pour notre cas, les
moments sollicitant les diagonales et les montants sont de l’ordre de 1/10, ce qui signifie
qu’ils sont vérifiés à l’ELU. Ci-dessous la figure qui illustre celui-ci :

Figure 25:Moments à l’ELU


II.4. Vérification globale 
Avec la vérification à la résistance sur Robot, on varie la section de la double cornière à aile
égale pour afin déterminer la section utile optimale avec un ratio proche de 1. Pour la
membrure supérieure, la diagonale et le montant, on a trouvé des profilés, qui sont vérifiés à
l’ELU vis-à-vis au flambement, à la résistance et avec le ratio, qui sont :

Membrure supérieure : 2 CAE 200x200x20, avec d= 1cm

Diagonale et montant : 2 CAE 70x70x7, avec d = 1 cm

Mais pour la membrure inférieure, qui est en flexion dans la majorité des combinaisons à
l’ELU, n’est pas vérifiée au flambement par rapport à l’axe faible. Avec une double cornière 2
CAE 150x150x20, on a pu avoir un ration 0,89 et un profilé instable, ce qui ne nous arrange
pas dans cette conception. Le résumé suivant va nous les illustrer :

Figure 26:Vérification à l’ELU de la résistance de la ferme


Dans ce cas, pour résoudre ce problème sur la membrure inférieure, on va changer notre
conception en soudant des barres latérales pour bloquer le déplacement de la membrure
inférieure suivant l’axe faible et cela empêchera le flambement Z. Ces barres seront soudées
en suivant une bonne assemblage et conception.

Figure 27:Flambement sur la faible inertie sur la membrure inférieure


Avec le changement qu’on vient d’appliquer, on aboutit à un résultat avec des bons ratios et
des résistances vérifiées à l’ELU.

Résultats
Membrure supérieure 2 CAE 200x200x20 avec d = 1 cm
Membrure inférieure 2 CAE 80x80x8 avec d = 1cm
Montant et diagonale 2 CAE 70x70x7 avec d= 1 cm
Tableau 14 : Les sections des éléments de la ferme à treillis
Figure 28:Vérification à l’ELU de la résistance de la ferme mise à jour

Disposition de la membrure supérieure et la membrure inférieure


Chapitre 5 : Modélisation
I .Présentation du logiciel: (Robot Structural Analyses)
C’est un logiciel créé sous le nom de Robot Millenuim créé par la société Autodesk Robot
Structural analyses. Logiciel de CAO /DAO, il permet de modéliser, calculer, vérifier,
dimensionner des différentes structures du Génie Civil. Cette dernière étape permet de définir
des notes de calcul ainsi que des plans de ferraillage.

Le logiciel Robot regroupe plusieurs modules spécialisés dans chacune des étapes de l’étude
de la structure (création du modèle de structure, calcul de la structure, dimensionnement). Les
modules fonctionnent tous dans le même environnement.

Figure 29:structure en 3 D
Figure 30:modélisation d'un portique
I .Modélisation de la lisse 
Robot est un logiciel qui fait d’une façon automatique le calcul des éléments de la structure,
pour la vérification de l’élément nous trouvons tous les paramètres pris en compte: Matériau,
profilé, longueur de flambement, combinaison de cas de charge décisive, etc.

Les abréviations ACC, DEP et EFF, utilisées par le logiciel, désignent les combinaisons
d’actions ELU accidentelles, ELS de service et ELU fondamentales, respectivement.

Au niveau de la lisse voici un extrait de l’interface de calcul des lisses est présenté dans la
figure suivante

Figure 31: lisse UAP 130


Figure 32: vérification de la structure
Les diagrammes des moments sollicitant et les efforts tranchants obtenus avec le logiciel
robot sont présentés dans les figures ci-dessous :

Figure 33: Diagramme de moment suivant l'axe fort


Figure 34:Diagramme de moment suivant l'axe faible

Figure 35:Diagramme de l’effort tranchant suivant l'axe fort

Figure 36:Diagramme de l’effort tranchant suivant l'axe faible


Moment Résultat de Calcul manuel Résultat de Calcul avec
robot
My,ed1(kN . m ¿ 8.217 8.27
Mz,ed1 (kN . m ¿ -0.426 -0.43
Tableau 14:Comparaison des valeurs des moments

Efforts tranchants Résultat de Calcul manuel Résultat de Calcul avec


robot
V z , ed ₁ (kN) 5.4 78 5.49
V y ,ed (kN ) 0. 7 10 0.712
Tableau 15:Comparaison des efforts tranchants

Tableau 16:Tableau 16:vérification de la flèche avec robot

Flèche Résultat de Calcul manuel Résultat de Calcul avec


robot
Fz,ed (cm) 1.957 2.2
Fy,ed (cm) 0.11 0.1

Tableau 17: Comparaison des valeurs de la flèche


 Les résultats de calcul manuel donnent des résultats très proches aux résultats calculés
avec Robot
II. Modélisation du portique avec treillis 

II.1 Excentricité 

Pour cette partie, il ne faut pas négliger l’excentricité des pannes sablières très proches des
poteaux. Puisqu’on n’a pas fait le dimensionnement des pannes, on a pris arbitrairement que
les pannes sont en IPE180 (avec une base de 9,1 cm). Du coup, on a comme excentricité 5
cm (5x2 = 10 cm supérieure et proche de 9,1 cm). On a pris cette distance d’une manière
constructive.
Figure 37:Excentricité de 5 cm de la panne par rapport au poteau
Alors, pour une excentricité de 5 cm au niveau des pannes sablières et un entraxe de 3 m pour
les pannes, on en déduit donc que la distance qui sépare l’axe de la panne faîtière et du faitage
est égale à 9 cm :0.05 +6x3+0.09 = 18,14 m qui la longueur d’une traverse.

Figure 38:Illustration de la traverse, les diagonales et les montants

II.2 Nœud 
Sur lequel la diagonale et le montant s’accroche à la membrure supérieure, est la position où
les pannes sont placées sauf au niveau faîtière et sablière.

Durant la conception, il faut faire des relâchements au niveau des barres pour que notre
conception respecte la structure à étudier et la réalité.
II. Comparaison du calcul du vent automatique et manuelle
II. 1 Vent de Gauche vers Droite et Droite vers Gauche 
D’après la note de calcul du vent automatique sur Robot, la pression du vent sur le nœud 1 au
pied du poteau côté gauche sur le portique, on a une charge du vent Gauche/Droite égale à
1845,04 daN. La valeur du calcul manuel, on a pour un vent de pression sur la paroi verticale
W →= 60,87 daN/m². On va supposer que ce portique ne prend en compte que seulement la
moitié de la surface d’impact du vent (c’est-à-dire la moitié du bardage) :
hauteur=10m, Entraxe portique = 6m  60,87x10x6/2= 1826,1 daN(Calcul manuel)
 Ce qui est proche avec un rapport de 98,97%. (Calcul automatique = 1845,04 daN et
calcul manuel = 1826,1 daN).
Conclusion

Ce mémoire nous a permis d’appliquer les connaissances théoriques sur le domaine de


construction métallique en génie civil. En effet nous avons pu avoir l’importance de la
conception, et le dimensionnement manuel des éléments d’un bâtiment de type halle.

Il s’agit d’une bonne occasion pour, comprendre et apprendre à maitriser le dimensionnement


d’une charpente métallique à l’aide du logiciel “Robot Structural Analyses en élaborant les
notes des calculs nécessaire pour chaque étape d’étude.