Vous êtes sur la page 1sur 100

MANIÈRE DE VOIR 167 LA BOMBE HUMAINE

Afrique CfA 5500 f CfA • AllemAgne 8,90 € • Antilles-réunion 8,90 € • AutriChe 8,90 € • Belgique 8,90 € • CAnAdA 12,75 $CAn • espAgne 8,90 € • étAts-unis 13,50 $us • grAnde-BretAgne 7,95 £ • grèCe 8,90 € •
i tA l i e 8,9 0 € • J A p o n 1 6 0 0 ¥ • l i B A n 1 6 5 0 0, 0 0 l B p • l u x e m B o u r g 8,9 0 € • m A r o C 8 5 , 0 0 d h • pAy s - B A s 8,9 0 € • p o r t u g A l C o n t. 8,9 0 € • s u i s s e 1 3, 8 0 C h f • t o m 1 7 0 0 x p f • t u n i s i e 1 1 ,9 0 d t
IMAGE : SPENCER TUNICK
MDV167couv 04/09/2019 12:07 Page1

8,50 EUROS FRANCE MÉTROPOLITAINE


N° 167 /// OCTOBRE-NOVEMBRE 2019
Pression
sur la planète
démographique
MANIÈRE DE
V
HUMAINE
OIR

LA BOMBE
MDV167Sommaire-edito_Mise en page 1 04/09/2019 16:16 Page2

Le Monde diplomatique
Manière de voir
Numéro 167. Bimestriel. Octobre - novembre 2019

Spencer Tunick /////


« Desert Spirits 1 », Nevada, 2013

La bombe humaine
Numéro coordonné
par Philippe Descamps
Édition : Olivier Pironet
Conception graphique :
Boris Séméniako
Maquette : Nathalie Le Dréau
Photogravure :
Patrick Puech-Wilhem
Cartographie : Fanny Privat,
avec Cécile Marin
Correction : Xavier Monthéard

Sauf mentions particulières, toutes les données chiffrées,


y compris les projections, sont celles de la division population
de l’Organisation des Nations unies, actualisées en 2019.

Le Monde diplomatique
Édité par la SA Le Monde diplomatique, société
Sommaire
anonyme avec directoire et conseil de surveillance.
Actionnaires : Société éditrice du Monde, Association
Éditorial
Gunter Holzmann, Les Amis du Monde diplomatique
4 Trop d’humains ou trop peu d’humanité ?
Directoire : Serge HALIMI, président,
directeur de la publication ///// Philippe Descamps
Autres membres : Vincent CARON, Bruno LOMBARD,
Pierre RIMBERT, Anne-Cécile ROBERT
Secrétaire générale : Anne CALLAIT-CHAVANEL 1. Printemps, quand l’humanité a peur
1, avenue Stephen-Pichon, 75013 Paris
Tél. : 01-53-94-96-01. Télécopieur : 01-53-94-96-26 de son nombre
Courriel : secretariat@monde-diplomatique.fr
Site Internet : www.monde-diplomatique.fr 7 L’angoisse du lendemain ///// Jacques Decornoy
Directeur de la rédaction : Serge HALIMI 10 Périls sur l’environnement ///// Barry Commoner
Rédacteur en chef : Benoît BRÉVILLE
Rédacteurs en chef adjoints : 14 La dilapidation mortelle des ressources
Martine BULARD, Renaud LAMBERT ///// René Dumont
Commission paritaire des journaux et publications :
1020 I 87574. ISSN : 1241-6290 16 En Israël, guerre des berceaux et amours interdites
Imprimé en France - Printed in France. Reproduction interdite de tous
articles, sauf accord avec l’administration.
///// Meron Rapoport
18 Les villes, zones de fragilité du système
///// Claude Liauzu
Origine du papier : Italie. Taux de fibres recyclées : 0 %. Ce magazine est im-
primé chez Maury, certifié PEFC. Eutrophisation : Ptot = 0,018 kg/t de papier 22 La famille nombreuse entrave le développement de
l’Afrique ///// Henri Leridon

2 //// MANIÈRE DE VOIR //// Sommaire


MDV167Sommaire-edito_Mise en page 1 04/09/2019 16:13 Page3

2. Été, prendre en main son destin Cartes


27 Pour que le monde nourrisse le monde 4 L’âge du monde
///// Edgard Pisani 9 Richesse et population, un monde à double face
31 Une politique de longue haleine en Inde et au 13 Les plus vulnérables au changement
climatique sont les moins préparés
Bangladesh ///// Gérard Viratelle
19 Depuis 2010, la majorité de la population est
35 Chine, au pays de l’enfant-roi ///// Patrice De Beer urbaine
38 L’erreur des malthusiens ///// Alfred Sauvy 23 Deux milliards et demi d’habitants en 2050 ?
40 Le temps de la jeunesse arabe ///// Youssef Courbage 29 Croissance de la population et sous-
alimentation
42 Encourager l’autonomie des adolescentes au Sahel
39 Retour vers le futur : les projections
///// Aïssa Diarra démographiques de 1928 à nos jours
45 Une Afrique à plusieurs vitesses ///// Sabine Cessou 43 Études secondaires et contraception
47 Bataille contre le dépeuplement en Russie ///// Ph. D. 47 Chaos postsoviétique
48 L’agonie de la paysannerie ///// Lionel Richard 49 L’étalement urbain dévoreur d’espace
52 Vieillesse en détresse dans les Ehpad 53 Âges, le grand écart
63 Une répartition très inégale
///// Philippe Baqué
67 Fractures Est-Ouest
55 « Garder une vie richement humaine » ///// Lucien Sève
71 Évolutions régionales contrastées
75 Attraction occidentale
3. Automne, équilibre ou implosion ? 77 Une frontière stratégique
79 Où sont les hommes ?
61 Faut-il parler de surnombre ?
85 Une fécondité en baisse
///// Gérard-François Dumont
90 L’espérance de vie, témoin des disparités
65 Paysage après la transition en Europe ///// Ph. D.
68 En Allemagne, une panne qui vient de loin
///// Michel Verrier
70 Nationalisme démographique à la hongroise
///// Corentin Léotard et Ludovic Lepeltier-Kutasi
72 Et les Balkans se vidèrent
///// Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin
74 En Roumanie, immigrés dans un pays d’émigration
///// Marine Leduc Matchs
76 Les Chinois face au grand vide russe
///// Hélène Carrère d’Encausse 7 Mexique-Brésil 40 Turquie-Égypte
17 Israël-Palestine 41 Maroc-Algérie
78 Recherche femme désespérément ///// Isabelle Attané
20 Cuba -États-Unis 45 Botswana-Niger
82 Quand la Chine grisonnera ///// I. A.
25 Japon-Nigeria 55 Espagne-Suède
84 Le Japon s’entrouvre à l’immigration ///// Marc Humbert 27 Uruguay- 61 Iran-Irak
86 Automates de confort ///// Arthur Fouchère Paraguay 68 France-Allemagne
88 Grève des ventres pour le climat ///// Léa Ducré 32 Uttar Pradesh- 72 France-Ukraine
Kerala
90 Longévité, les limites d’une espérance 84 Corée du Sud -
36 Inde-Chine Corée du Nord
///// Claude Aubert

Bande dessinée Guillaume Barou


Voix de faits
57 Je crèverai si je veux, moi ! ///// Nardo
92 Chiffres-clés, citations…

Les articles publiés dans ce numéro – à l’exception de trois inédits – sont déjà parus dans
Documentation Olivier Pironet et Philippe Descamps
Le Monde diplomatique. La plupart ont fait l’objet d’une actualisation, et leur titre a souvent été
Bibliographie 16, 30, 74
modifié. Vingt-sept cartes ou infographies sont originales, huit ont fait l’objet d’une actualisation.
La date de première publication des articles ainsi que les titres originaux figurent en page 98. Sur la Toile 10, 46, 82

Sommaire //// MANIÈRE DE VOIR //// 3


MDV167Sommaire-edito_Mise en page 1 04/09/2019 15:51 Page4

L
Trop d’humains
ou trop peu d’humanité ?
PAR PHILIPPE DESCAMPS La fin du monde n’est pas tout à fait certaine… du moins au XXIe siècle! Annoncer le
chaos permet de raffermir les dévotions et reste un bon moyen de capter les esprits,
souvent au détriment de la réflexion. On passe de la prophétie à la démographie en
entrant dans le champ de la statistique, avec tout ce qu’elle a de révélateur pour com-
prendre le passé, mais aussi parfois de trompeur pour prévoir l’avenir.
Certes, un animal hors du commun – un superprédateur – a imposé son règne
à tous les êtres vivants de la planète. Mais cela fait quelque temps déjà… La pre-
mière « bombe humaine » explosa au Proche-Orient il y a dix mille ans, parallè-
lement à l’invention de l’agriculture et de l’élevage. Entre l’apogée du paléolithique
supérieur (XIe siècle av. J.-C.) et l’achèvement du néolithique (IIe siècle av. J.-C.), la
population de l’Europe aurait été multipliée par cent ! Pression démographique
Âge et innovation culturelle semblent aller de pair. L’augmentation de la population
955--99
95-9999 fut simultanément la cause et l’effet de la mutation du système économique,
900--94
0
0-9
90-949 Hom à la sortie d’une période glaciaire.
m es m
Fem 85-89
85
8 5-8
5-889
9 e s Depuis le développement de l’industrie au XIXe siècle, une
80
8 0 84
0-8
80-8484 nouvelle « explosion » accompagne une autre révolution
7 9
75-79 anthropologique marquée successivement par plu-
70 74
70-74 4 sieurs transformations majeures : mécanisation de
65-69 l’agriculture entraînant exode rural et fin du
60-64 monde paysan ; chute de la mortalité infantile
55-59 et des maladies infectieuses grâce aux vaccins
50-54
et aux antibiotiques ; baisse de la mortalité
45-49
des plus âgés par la lutte contre les maladies
40-44
cardio-vasculaires ; révolution de la fécon-
35-39
dité avec les moyens modernes de planifi-
30-34
cation des naissances. Résultat : les Ter-
25-29
20-24 riens sont passés de 1 milliard en 1800 à
15-19 7,7 milliards début 2019.
10-14 Ce type de progression géométrique
5-9 réveille une angoisse ancestrale : comment
nourrir tout ce monde ? Si la sous-alimen-
350 300 250 200 150 100 50 0 50 100 150 200 250 300 350
tation prévaut encore pour une personne
Population en millions Lecture :
en 2010, il y avait
sur cinq en Afrique et une sur dix en Asie,
Projections (scénario intermédiaire)
320 millions d’hommes les famines s’expliquent moins par le nom-


âgés de 10 à 14 ans.
1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2020 2050 2075 2100 Source : ONU, 2019.
bre de bouches que par l’incurie politique,
le désordre de la production et, le plus sou-
L’âge vent, de la distribution de nourriture. Mais n’a-t-on pas réduit le risque alimen-
taire au détriment de l’écosystème ? Croissance économique et démographique,
du monde émission de gaz à effet de serre et autres dégradations de l’environnement appa-
raissent intimement liées.
La question de la population s’impose dans le débat sur le climat avec la même
nécessité d’agir vite, et à l’échelle du globe, en sachant que les résultats se mesu-
rent dans un temps long. Et sans dévier l’attention : la contribution moyenne d’un
habitant du Niger aux émissions de gaz carbonique est deux cents fois moindre
que celle d’un habitant des États-Unis, ou dix mille fois moindre que celle d’un

0 1000
Années
Sources : The Netherlands En
nvir
vironmental Assessment Agency, HYDE 3.1, 2007 ; Organisation des Nations unies, 2019 ; Banque mondiale, 2018.
MDV167Sommaire-edito_Mise en page 1 04/09/2019 15:51 Page5

Population mondiale
milliardaire chinois. Même si le Niger voyait sa population décupler, sa partici- en milliards
pation à l’effet de serre resterait négligeable. Le développement des pays pauvres 12
– qui passe par une maîtrise de leur natalité – ne sera soutenable qu’en prenant
d’autres chemins que l’explosion des émissions de carbone, mais c’est leur réduc- 2,1 270 000
tion dans les pays riches qui constitue l’urgence. Le principal défi de l’heure reste en 1968 en 2060 ?
le découplage entre l’accession du plus grand nombre à une vie décente et la 11
consommation d’énergie fossile. Un casse-tête, à moins de repenser en profondeur
ce qui constitue une vie décente.
Le secret de la pyramide des âges chère aux démographes (voir le graphique de
gauche) réside dans la dynamique des populations, dont les effets à long terme en 2055 10
déjouent beaucoup d’interprétations. Depuis 1968, le taux de croissance annuel
a été divisé par deux à l’échelle mondiale (voir les
courbes de droite). Le rythme actuel est encore trop Le principal défi de l’heure reste
soutenu, mais, si la décélération continue, la popula-
le découplage entre l’accession du plus
tion se stabilisera. Progressivement, la pyramide 9
grand nombre à une vie décente
devient une tour, voire se renverse dans certains pays,
les classes d’âge mûr devenant les plus nombreuses. et la consommation d’énergie fossile
La fécondité est déjà passée en dessous du niveau
de remplacement des générations dans 93 pays. En dehors de quelques États au 8
7,
7,79
79
destin tourmenté (Pakistan, Égypte, Irak, Algérie, Yémen…), la maîtrise de la nata- en 2020
lité ne pose plus problème qu’en Afrique subsaharienne. Même avec lenteur, la
natalité finit par baisser et rejoindre le niveau de la mortalité. Cette transition
démographique s’achève pratiquement partout. Que se passera-t-il ensuite ? Les
7
démographes n’ont plus de modèle théorique pour l’ère qui s’ouvre. Les projec-
tions au-delà de 2050 sont des conjectures qui visent surtout à presser d’agir les
décideurs des pays hors contrôle.
Les évolutions démographiques permettent d’ausculter les choix économiques 1,05
en 2020 6
et sociaux. Le hiatus entre idéaux de famille (en France, les parents désirent
2,3 enfants en moyenne) et comportements effectifs (1,83 en 2018 en France) n’est
pas sans lien avec les formes nouvelles de l’économie de marché (1). La maximi-
sation des rendements et du profit favorise le court terme et ne rémunère plus
ceux qui font un « investissement » de long terme en ayant des enfants. 5
La débâcle démographique qui a touché l’Europe centrale et orientale après la
chute du mur de Berlin donne un aperçu de ce que pourrait être un « hiver démo-
graphique » : appauvrissement, vieillissement, abandon des villages puis des
Taux
Taux de
bourgs, émigration faute de perspective. On observe aussi les conséquences de la croissance
croissance 4
liberté d’installation des travailleurs au sein de l’Union européenne : fuite des cer- annuel de
la population
population 100 000
veaux de l’Est et du Sud, afflux de main-d’œuvre et concentration des richesses en 2020
en %
dans les pays de l’Ouest les plus riches, singulièrement en Allemagne, où le solde
migratoire dépasse les dix millions de personnes depuis 1989.
Orientées par les grandes conférences internationales, les politiques de popu- 3
lation produisent des effets considérables. Qu’elles visent à contrôler les nais-
sances ou à les encourager, ce sont des millions de personnes en plus ou en moins.
La « pression créatrice » qui oriente les choix politiques apparaît proportionnelle
au nombre de Terriens. Ce qui conduit à rappeler que, en dépit de la multiplication en 1927 2
par huit de la population en deux siècles, ils n’ont jamais été autant instruits, en
0,39
sécurité et en aussi bonne santé. Depuis 1950, les humains ont gagné en moyenne en 1750
Produit
Produit
vingt-cinq ans d’espérance de vie, et on enregistre les gains les plus importants int
intérieur
érieur brut
où l’on ne s’y attendait pas forcément : Yémen, Tunisie, Corée du Sud ou Bhoutan. en 1800 mondial 1
en mil
milliards
liards
(1) Peter McDonald, « Les politiques de soutien de la fécondité : l’éventail des possibilités »,
Population, vol. 57, n° 3, Paris, 2002.
de dol
dollars
lars

2 000
en 1890
0
1500 1700 1900 2000 2100
Projections
(scénario intermédiaire)
MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:39 Page6

1 Printemps,
quand l’humanité a peur de son
Spencer Tunick ///// « Irlande 3 », Dublin, 2008

nombre En mai 1968, l’entomologiste Paul Ehrlich fait sensation en


publiant « The Population Bomb ». Chantre des thèses
néomalthusiennes, il défend un antinatalisme radical pour
éviter une apocalypse alimentaire. Cette même année, le taux
de croissance de la population mondiale atteint un sommet,
avant d’amorcer une lente décrue. Si le défi du nombre reste
majeur, la « bombe P » fait long feu. Aujourd’hui, davantage
d’humains souffrent d’obésité que de la faim.

6 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:17 Page7

L’ANGOISSE DU LENDEMAIN
Imaginée en plein boom démographique, elle
Les phobies démographiques inspirent les auteurs, mais aussi les tueurs de masse. décrit certes une société hyperstratifiée, où le
« Eurabia », de Bat Ye’or, fut abondamment cité par le Norvégien Anders Breivik, et « Le Grand perpétuel échange sexuel se combine avec une
planification absolue et un eugénisme abject,
Remplacement », de Renaud Camus, fut repris en titre de son manifeste par l’Australien
mais elle n’évoque en rien les conflits de races.
Brenton Tarrant. Même exempte de dérives racistes et de hantise de l’invasion, la littérature
Si « péril » il y a, il est humain, non point jaune,
se nourrit de beaucoup de fantasmes lorsqu’elle aborde les questions de population. noir ou sémite. Histoire exemplaire parce que
si, dans la littérature de fiction contemporaine,

I
PAR JACQUES DECORNOY * l sera une fois une humanité vivant à il est souvent question de 10 milliards d’âmes
l’aise, se nourrissant abondamment, ne (la réalité de demain), le nombre de 75 mil-
souffrant ni de pollution, ni de guerres, liards paraît unique. Unique et menaçant, car
ni de migrations sauvages. Terre dépeuplée Silverberg estime impensable qu’il puisse
à la démographie en torpeur ? Bien au engendrer égalité et démocratie.
contraire : nous serons, en cette année 2381,
75 milliards ! Aucune pause en vue : le cap est « Menaces » pour l’ordre social
mis sur les 100 milliards ! Et pourtant, d’im- La peur du nombre est relativement ancienne
menses espaces demeureront disponibles en Occident et a suscité maints fantasmes.
pour l’agriculture, l’ardente machine à Peur authentique ? Ou subtil camouflage ?
reproduire étant abritée dans des tours Lorsque la hantise de la multitude prend
hautes de 3 000 mètres, contenant chacune corps au XIXe siècle, dans une foule d’essais et
entre 800 000 et 900 000 habitants (1). de romans, elle vise d’abord les Jaunes : Chi-
Cette histoire, narrée par Robert Silverberg, nois seuls, ou alliés aux Japonais. « Péril
qui est aussi celle d’un totalitarisme à la fois jaune », yellow peril,  gelbe Gefahr... La formule
implacable et aseptisé, a valeur de symbole. fourmille dans livres et journaux, de San
Francisco à Sydney, en passant par Paris et
* Journaliste au Monde diplomatique de 1988 à sa mort, en 1996. Berlin. Elle n’a pas, à de très rares exceptions
près (Californie, Canada), pour matrice la pré-
sence physique d’Asiatiques qui ne s’agitent,
MEXIQUE BRÉSIL presque toujours, que dans les têtes. Et
lorsqu’il y a transfert de populations chi-
noises, c’est le plus souvent parce que l’Occi-
dent a besoin de main-d’œuvre (Empire bri-
Taux de fécondité Produit intérieur brut
nombre moyen en milliards de dollars tannique, Amérique du Nord).
d’enfants par femme
On constate la similitude du vocabulaire
7 3 000 utilisé pour décrire le « péril jaune » et de
6 2 500 celui appliqué à une classe ouvrière blanche
agglutinée de façon chaotique autour des
5 Mexique 2 000
nouvelles cités industrielles et, en raison des
4 1 500 conditions de sa naissance, du mode de tra-
Brésil
3 1 000 vail et de la vie qui lui sont imposés, assuré-
ment « dangereuse ». Ces hordes-là font d’au-
2 500
tant plus peur, doivent d’autant plus être
1 0
1960 1970 1980 1990 2000 2010 2017
matées, qu’elles en viennent à lécher de leurs
Source : Banque mondiale, 2018. vagues les beaux quartiers.
Cette société a peur de tout. Ces « mena-
L ancée dès 1974, la politique très incitative de
limitation des naissances n’a produit des effets
que lentement au Mexique. Sans programme
ces » pour l’ordre social, occidental, national
se retrouvent, à des degrés divers, dans les

gouvernemental ni politique de population, le
Brésil a pourtant connu une réduction de la fé- livres, qui connaissent un fantastique
condité plus rapide, avec une population plus ur-
baine, ouverte à la contraception et à la stérilisa-
tion, qui concerne plus de la moitié des femmes. (1) Robert Silverberg, Les Monades urbaines, Robert Laffont,
Paris, 1974, dernière réédition en 2016.

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 7


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:18 Page8

Khan organisant le pillage du monde » et cher-


L’ANGOISSE DU LENDEMAIN chant « à enrôler les races de couleur pour son
succès en France. Dans ceux du capitaine grand assaut contre la civilisation » (2) .
Danrit (nom de plume du commandant Stoddard n’a pas seulement mis un
Émile Driant) se mêlent, de façon inextrica- extraordinaire bréviaire à la disposition du
ble, les craintes de l’Asiate, de l’Arabe, du Blanc conquérant, et rédigé une des meil-
Noir, de l’Anglais, de l’Italien, de l’Allemand, leures compilations de tous les mythes
du Blanc mal-pensant. Les hantises d’ordre racistes basés sur la démographie. Il a
démographique s’interpénètrent avec les combattu sans vergogne parce que, selon
délires ultrachauvins et les frissons de pos- lui, il faut maintenir et renforcer la domi-
sédants angoissés. nation blanche capitaliste et impérialiste :
« J’ai fait ressortir les avantages immenses
Horreurs à venir qu’a tirés le monde blanc de l’exploitation
Le masque tombe lorsque, après la révolution des territoires de couleur arriérés et de l’ex-
soviétique de 1917, naît le péril jaune-rouge. Le portation de produits manufacturés sur les
bolchevisme va conquérir la planète en lan- marchés de couleur. La richesse prodigieuse
çant les multitudes colorées contre la civilisa- qui en est résultée a été l’une des principales
tion. Les textes abondent où cette calamité est causes de la prospérité blanche. » Le prési-
décrite à l’avance. L’essayiste américain dent américain Warren Harding (1921-
Lothrop Stoddard montre « Lénine, entouré de 1923) conseilla à tout un chacun de « lire
ses bourreaux chinois », «  moderne Gengis attentivement » ce livre.
Des résidus des diverses pensées d’autrefois
se retrouvent dans certains écrits d’aujour-
d’hui. Les auteurs contemporains d’ouvrages
En 1972, l’avertissement du Club de Rome de politique-fiction ou de science-fiction
sont beaucoup moins obsédés par «  le flot
montant des peuples de couleur » que par le

C ercle de réflexion rassemblant scientifiques, décideurs économiques et hauts fonc-


tionnaires, le Club de Rome se fit mondialement connaître en publiant en 1972 un rap-
port sur « Les limites à la croissance ». Dans ce document réédité depuis dans de nom-
sort de la race en général. Certains prédisent
une violente réduction de la population, le
Soleil, se rapprochant de la Terre, ayant bou-
breuses langues (1), des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology sous la leversé les conditions de vie (3). D’autres
direction de Dennis Meadows modélisent l’empreinte écologique humaine et les princi- affirment que l’explosion démographique ne
pales interactions du « système Terre » : population, économie, énergie, production agri- peut déboucher que sur l’établissement de
cole et industrielle, etc. régimes cauchemardesques.
Ce « rapport Meadows » établit les conséquences dramatiques qu’aurait une croissance Voici quelques exemples des horreurs à
venir. Lee Hoffman évoque un permis de vie
économique et démographique exponentielle sur le long terme dans un monde fini : raré-
qui donne « le droit de se reproduire et d’élever
faction des ressources non renouvelables, épuisement des sols, pollutions aux consé-
un enfant – un humain pour en remplacer un
quences multiples et, pointent-ils déjà, des effets climatiques. Publié peu après les mou-
autre. Deux enfants pour chaque couple  ».
vements de contestation de 1968, qui dénonçaient notamment la société de
James Blish imagine un « Contrôle Universel
consommation, il est diffusé à seize millions d’exemplaires et devient le bréviaire de nom-
de la Population » calqué sur les besoins de
breux militants écologistes.
l’économie : «  On doit prendre le soin de
L’année suivante, le premier choc pétrolier de 1973 marque la fin des « trente glorieuses » n’avoir qu’un nombre fixe d’architectes, de
et de la croissance rapide en Occident. Les modalités des calculs comme la dimension alar- marins (...) dans une région donnée. Comme
miste du rapport ont fait l’objet de nombreuses controverses, en particulier l’idée que le cela n’est pas possible par la simple régulation
franchissement de certaines limites conduirait nécessairement à un effondrement écono- des naissances, il faut y parvenir par le
mique et à une baisse massive de la population. Ce travail précurseur a néanmoins contri- contrôle des décès.  » Pour alimenter «  une
bué à une prise de conscience non seulement de la fragilité de l’écosystème, mais aussi horrible multitude grouillante, anonyme  »,
des « boucles de rétroaction » qui le régissent et du poids des questions démographiques
en matière d’environnement. Ph. D. (2) Lothrop Stoddard, Le Flot montant des peuples de couleur
contre la suprématie mondiale des Blancs, Payot, Paris, 1925.
LOGOMAKR.COM

(3) James Graham Ballard, Le Monde englouti, Denoël, Paris,


(1) Dernière réédition en français : Dennis et Donella Meadows, Jorgen Randers, Les Limites à la croissance (dans 1980, réédition Folio SF, Paris 2011.
un monde fini). Le rapport Meadows, trente ans après, L’Écopoche, Paris, 2017.
(4) Jean-Pierre Andrevon, Šukran, Denoël, Paris, 1989,
réédition Folio SF, Paris, 2008.

8 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 18:40 Page9


Richesse et population,
un monde à double face

N vège
Nor
Allemagne
lem
Royau
oyaume-Uni Chine

24 % du PIB Biélorussie
mondial Russie
Ukraine Kazakhs
hstan
a
France
Tur
u quie
q 18,5 % de
18,5
population
la population
États-Unis mondiale
Japon
Itallie Iran
Égypt
gy e
Mexique
ue Maroc Pakis
ak sttan
an
Isrraë
aël
Cuba Mali
l Inde Vietnam
Soudan
o
Ni ia
Niger
Yémen
Yémen
é
Philippines
Éh
Éth
hio
opie
Colombiee Mala
Ma
Malaisie
al
Gh
Ghana
h

Rép.
p dém.
ém
m. Bangladesh
h
d Con
du C go Tanzanie Indonésie
ndo
onésie
Bréssil

Fidji
Namibie
mibiee
Part du produit intérieur Australie
Argentin
nee Afrique du Sud
Su
udd brut (PIB) mondial, en %
24
Chili

5
Lecture :
la Chine représente 18,5 %
1 de la population mondiale
Les pays dont la part dans le PIB mondial 0,1 et 15 % du PIB mondial.
est plus importante que leur part dans la population mondiale 0 0,1 1 5 18,5
représentent 18 % de la population totale et 65 % du PIB. Part de la population mondiale, en % Source : Banque mondiale, 2017.

Brian Aldiss prévoit des distributeurs de d’eau. Une solution pour John Brunner : mentaliste. Il montre l’immonde trafic dont
rations aménagés « dans les murs de chacun devenir fabuleusement riche pour se per- ces malheureux sont l’objet de la part d’une
des étages de chaque niveau  » d’un habitat mettre de vivre hors de cette multitude. organisation fasciste française dotée de
monstrueux. Richard Matheson raconte Affolé par la Révolution culturelle chi- moyens terrifiants et voulant assurer la
comment l’État supprime les bouches inu- noise, pendant les années 1960, Valéri Tar- revanche de l’Occident (4). Remonte à la sur-
tiles par le biais de l’« injection finale ». sis citait Gustave Flaubert, ce pourfendeur face un mélange explosif de peurs basées sur
des «  hordes  » prolétariennes, des faits réels et imaginaires,
Remonte à la
Instrumentalisation des fantasmes dans La Salle 7. L’auteur sovié- cocktail dangereux à souhait à la
surface un mélange
Si, dans l’évocation de la question démogra- tique demandait l’annihilation fabrication duquel collaborent
phique en général, la fiction contemporaine de la foule qui « ramène l’huma- explosif de peurs parfois les « autres » (terrorisme,
a, le plus souvent, rompu les amarres avec nité vers l’existence primitive, au basées sur des faits intégrismes) et que nourrissent
les vieilles craintes de type racial, elle niveau des singes à face réels et imaginaires, les crises culturelles, écono-
renoue avec certaines descriptions d’autre- humaine  ». Plus près de nous, et que nourrissent miques et sociales en Occident
fois lorsqu’elle dépeint les mégapoles de Jean Raspail décrit dans Le Camp comme le sous-développement
les crises en
l’avenir. Pour regagner, du centre, les loin- des saints l’invasion de l’Europe outre-mer. Les conditions sont
Occident
taines banlieues résidentielles, il faut se par des millions d’affamés du réunies pour que les fantasmes
frayer un chemin à la mitrailleuse, car des tiers-monde. Jean-Pierre Andrevon imagine, réactivés, « modernisés », soient utilisés, non
hordes incontrôlées tiennent l’immédiate lui, un Marseille peuplé à plus de 50 % d’im- de façon fictive, mais très concrètement, par
périphérie urbaine chez Richard Peck. Pour migrés nord-africains ayant, pour nombre des démagogues jouant de la gamme entière
Harry Harrison, New York est devenue une d’entre eux, fui une guerre menée par l’Eu- des bas instincts.
cité surpeuplée manquant terriblement rope contre une alliance islamique fonda- Jacques Decornoy

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 9


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 04/09/2019 10:11 Page10

PÉRILS SUR L’ENVIRONNEMENT


Certes, la technologie permet des progrès
La croissance rapide de la population impose un rythme soutenu à la productivité énormes dans la production des biens maté-
agricole et représente un défi majeur pour la préservation de l’écosystème terrestre. riels, mais trop souvent cela entraîne des
effets désastreux. Et pourtant c’est de l’inté-
Pionnier de la bioéconomie, Barry Commoner s’ingénia à replacer l’analyse des activités
grité de l’ensemble complexe que représen-
humaines dans le cadre de la biosphère qui s’impose à elles, en identifiant
tent les processus biologiques de l’écosys-
la responsabilité particulière des pays riches. tème terrestre que dépendent la survie de
toutes les espèces – y compris l’homme –, la

L
PAR BARRY COMMONER * a société humaine entre dans une crise qualité de la vie et la réussite de toutes les
de survivance. Crise elle-même engen- activités humaines – y compris les activités
drée par la combinaison de deux technologiques, industrielles et agricoles. Ce
autres crises étroitement liées : celles de que l’homme fait actuellement sur la terre
l’environnement et de la population. Le est en contradiction avec cette condition
signe le plus évident de la crise de l’environ- essentielle. En bref, nous sommes dans une
nement nous est donné crise qui menace l’habitabilité de l’écosphère
Nous sommes dans par la pollution, qui ne et la survie de l’espèce humaine.
une crise qui menace l’habitabilité cesse de se répandre de
de l’écosphère et plus en plus rapide- Deux crises concomitantes
la survie de l’espèce humaine ment. Dans la plupart La crise démographique s’exprime dans ses
des cas, on y verra l’indi- aspects les plus généraux par la disparité gran-
cation d’instabilités durables provoquées dissante entre le taux d’accroissement de la
par les effets de la technologie moderne sur population mondiale et le taux d’augmentation
les principaux secteurs de l’écosphère – cet des disponibilités en produits alimentaires. Au
ensemble complexe de processus physiques, fur et à mesure que cet écart s’aggrave, on voit
chimiques et biologiques qui forment notre se rapprocher la possibilité d’une famine
milieu naturel. générale menaçant la plus grande partie des
habitants de cette terre. Il existe en outre le
* 1917-2012. Biologiste. Précurseur de l’écologie politique, il se danger que famine et sous-alimentation, du
présenta au nom du « parti des citoyens » lors de l’élection pré-
sidentielle américaine de 1980. fait même de leur existence, viennent encore
aggraver la situation en réduisant la capacité
des populations à produire davantage de den-
rées alimentaires, ce qui provoquerait des dis-
Sur la Toile torsions sociales à grande échelle.
De graves dangers menacent la stabilité
INED
L’Institut national d’études démographiques diffuse sur son site son bulletin d’information scientifique, des écosystèmes dont nous dépendons pour
accessible en téléchargement libre. Parmi les livraisons à signaler, « L’Europe et le spectre des migrations notre nourriture, notre oxygène, notre eau
subsahariennes » (no 558, septembre 2018), « Pourquoi l’espérance de vie augmente-t-elle moins vite en
France ? » (no 564, mars 2019), « La fécondité des hommes dans le monde : différente de celle des femmes ? » douce et les températures auxquelles nous
(no 548, octobre 2017)… sommes accoutumés, tandis que la crois-
www.ined.fr/fr/publications/editions/population-et-societes
sance rapide de la population exige toujours
plus de ressources naturelles. Ces deux crises
FAO
Dans son dernier rapport sur « L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde » coïncident dans le temps et s’interpénètrent
(juillet 2019), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture rappelle que 820 millions d’une manière complexe.
de personnes souffrent de la faim à travers la planète, soit près de 10 % de la population mondiale. En
Afrique, notamment, la faim touche 20 % des habitants du continent, tandis qu’en Asie la sous-alimentation Les propriétés dynamiques du cycle natu-
affecte 11 % de la population. rel délimitent le rythme auquel les éléments
www.fao.org nutritifs peuvent être fournis à la popula-
tion humaine qui y participe. Dans un sys-
ONU-Habitat
Dans une étude publiée en 2010 (« State of the world’s cities 2010/2011 : Bridging the urban divide »), tème primitif, ce rythme détermine la
le Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) soulignait que « de dimension moyenne de la population qui
nombreuses villes doivent accueillir un nombre croissant de personnes déplacées à qui il faut procurer
un logement » et appelait à combler la « fracture urbaine » créée par ces mouvements de population.
peut vivre dans un écosystème donné. Ces
https://new.unhabitat.org cycles sont soumis à des processus de rétro-
action complexes qui maintiennent la sta-

10 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:20 Page11

bilité du système dans son ensemble. Si une ment de l’agriculture et des autres formes de Spencer Tunick
///// « Glacier d’Aletsch »,
altération par trop sévère est apportée en la technologie de la production. La base éco- Suisse, 2007
l’un des points du système, il s’ensuivra une logique offerte pour la nutrition de la plupart
destruction de la stabilité de ce système des populations humaines s’en est trouvée
dans son ensemble. considérablement élargie. La culture a subs-
Dans un système primitif, déterminé titué aux plantes sauvages peu nutritives des
uniquement par la biologie, la population moissons fertiles ; la domestication des ani-
humaine est aussi directement soumise aux maux a conduit à accroître la production de
effets négatifs des agents prédateurs du nourriture d’origine animale ; en permettant
monde animal, des organismes pathogènes et d’exploiter les ressources de la mer, les
aux rigueurs de l’environnement physique. La bateaux de pêche ont élargi la base photosyn-
dimension globale de la population humaine thétique de l’alimentation humaine. En
résulte finalement des éléments nutritifs issus même temps, grâce à la technologie, on a pu
de l’écosystème et de ces agents négatifs. protéger les espèces contre les ravages de
Au cours des derniers millénaires, presque l’eau et contre bien des assauts des agents
toutes les populations humaines sont passées pathogènes. La conséquence générale en est
d’une condition primitive, déterminée essen- bien connue : un vaste accroissement de la
tiellement par l’écosystème, au développe- population humaine. ☛

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 11


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:21 Page12

cette raison, et à cause de l’effet supplémen-


PÉRILS SUR L’ENVIRONNEMENT taire produit par les systèmes de sécurité
Toutefois, il est évident qu’un certain nom- sociale, qui ont réduit la nécessité pour les
bre de populations, après avoir connu une enfants survivants d’assurer l’existence des
croissance rapide grâce à une productivité parents âgés, la plupart des sociologues sont
agricole et industrielle accrue, sont parvenues aujourd’hui convaincus que le désir volon-
aujourd’hui à des dimensions démogra- taire de limiter les naissances dépend de
phiques relativement stables. En général, la l’existence d’un niveau de vie élevé et stable,
transition démographique se caractérise par lequel s’accompagne nécessairement d’un
le schéma suivant : taux de mortalité réduit.
a) des taux de naissance et de mortalité éle- Si l’on estime que la réduction de la fertilité
vés à l’origine ; à l’intérieur d’un groupe national doit être
b) ensuite, déclin du taux de mortalité dû aux volontaire, et non imposée de l’extérieur, il
progrès des services médicaux, de la sécurité faut alors procéder par une série de mesures
sociale, et à l’augmentation de la quantité de qui hausseront le niveau de vie et améliore-
produits alimentaires et ront la sécurité sociale de manière à informer
Le désir volontaire de limiter autres biens : d’où éléva- sur la contraception et à motiver l’emploi des
les naissances dépend de l’existence tion du chiffre de la méthodes contraceptives disponibles. Cette
d’un niveau de vie élevé et stable, population ; dernière condition conduit, une fois encore,
avec un taux de mortalité réduit c) enfin, baisse du taux à la conclusion qu’il faut être parvenu à un
de natalité, qui reste niveau de vie élevé. Si l’on adopte cette façon
cependant suffisant pour contrebalancer le de procéder, il va nécessairement s’écouler
taux ainsi réduit de mortalité. un laps de temps de vingt à trente ans peut-
L’analyse de ces facteurs montre que la être avant que les nouvelles motivations des
volonté de réduire le taux des naissances sup- familles produisent leurs effets sur la dimen-
pose des conditions de vie suffisamment sion globale de la population.
bonnes pour augmenter les chances de survie
des enfants, la dimension de la famille étant Une dette gigantesque
déterminée par le désir d’avoir suffisamment La question se pose de savoir si l’écosystème
d’enfants survivants (des fils, en particulier) terrestre est en mesure d’entretenir une
pour assurer la sécurité de ses membres. Pour population qui va croître encore beaucoup
avant de commencer, du moins l’espère-t-on,
à se stabiliser (1). Le problème essentiel est
naturellement celui de l’alimentation. L’éco-
Course à l’éducation système terrestre pourra-t-il supporter cette
augmentation au moins de la production ali-
mentaire sans nous précipiter dans un désas-

L e premier problème est démographique. Le Mexique de 1920, décimé par la révolution


et la misère, avait environ quatorze millions d’habitants. De 1920 à 1930, la population
augmenta d’un million tous les cinq ans, de 1930 à 1940 d’un million tous les trois ans, de
tre écologique? Il n’est malheureusement pas
possible de donner une réponse définitive à
cette question. Le système d’agriculture
1940 à 1950 d’un million tous les deux ans, de 1950 à 1960 d’un million tous les ans. Il a franchi
actuellement utilisé aux États-Unis – et pro-
la barre des cinquante millions en 1970, et c’est sans exagération aucune que le président
bablement en d’autres pays – a déjà altéré si
Luis Echeverria peut prévoir un Mexique de cent millions d’âmes pour l’an 2000 [le pays a
profondément l’écosystème du sol qu’il en
dépassé les cent millions d’habitants en 2001 et atteint cent vingt-six millions en 2018].
résulte des problèmes majeurs de pollution
Cela signifie toujours plus de bouches à nourrir, toujours plus d’enfants à scolariser, une des eaux. Toutefois, nous ne savons encore que
charge toujours plus lourde pour la population active. Mais surtout cela implique de pro- peu de chose sur ce qui est à l’origine de la fer-
digieux bouleversements sociaux, notamment en ce qui concerne l’équilibre de la popula- tilité naturelle du sol, et on peut concevoir
tion rurale et de la population urbaine. Dans un pays qui a la croissance démographique qu’un jour, au prix de réajustements essentiels
du Mexique, l’éducation rurale est une course où, comme le disait Jaime Torres Bodet (1), de l’économie, on trouvera les moyens de
il faut courir très vite simplement pour ne pas reculer. maintenir et peut-être même d’améliorer la
Robert Escarpit productivité actuelle sans provoquer de nou-
LOGOMAKR.COM

velles dégradations de l’environnement.


(1) Écrivain, diplomate et homme politique mexicain. Directeur général de l’Unesco de 1948 à 1952. Il semble que, si la population mondiale
atteint les dimensions envisagées et arrive à

12 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 18:40 Page13


Les plus vulnérables au changement
climatique sont les moins préparés

Niveau de préparation
(capacité politique, économique
et sociale d’un pays à s’adapter
au changement climatique)
Élevé Moyen Faible
Vulnérabilité
au changement climatique Élevée
(dans les domaines
suivants : alimentation, Moyenne
eau, santé, services fournis
par les écosystèmes,
Données habitat humain Faible
Source : Notre Dame Global Adaptation Initiative (https://gain.nd.edu). manquantes et infrastructures)

se stabiliser, il faudra réduire d’une manière nous fait vivre. Cela saute aux yeux avec une piques, du fait de l’exploitation pendant la
spectaculaire la disparité qui existe actuelle- force particulière lorsqu’il s’agit de la pollu- période coloniale des matières premières de
ment entre pays développés et pays en déve- tion de l’environnement ; elle nous fait payer ces régions, avec les besoins en main-d’œuvre
loppement sur le plan des disponibilités en les préjudices causés au milieu naturel dans qu’elle comportait. Il va plus loin : après la
produits alimentaires. Il faudra accroître en l’unique souci de ménager les livres de seconde guerre mondiale, la technologie
fortes proportions les produits alimentaires compte des entreprises industrielles et agri- moderne a substitué aux matières premières
dont disposent les pays en développement, coles. Puisque, aujourd’hui, on approche du tropicales des produits synthétiques, de telle
non seulement par une augmentation relati- point de non-retour, il faut payer la dette, ou manière que le monde technologiquement
vement importante de leur propre produc- alors renoncer à survivre. développé, « là encore sans intention concer-
tion, mais aussi en leur faisant parvenir des Le coût de la stabilisation de la population tée, a voué à l’inutilité par rapport à son propre
produits alimentaires et des ressources agri- mondiale correspond également à une dette enrichissement ultérieur la plus grande masse
coles en provenance des pays développés. Il accumulée au cours du siècle passé des populations tropicales ».
faudra que des changements majeurs inter- par les nations techniquement Le capitalisme Qu’on soit ou non d’accord sur les
viennent dans la production alimentaire et avancées, qui se sont livrées à une industriel a eu points de détail, il reste que ces
dans les contraintes pesant sur le commerce exploitation du monde sous-déve- pour conséquence observations viennent nous rappe-
et l’économie au moyen de techniques agri- loppé, de ses richesses naturelles et un excès d’un ler le lien intime et fonctionnel qui
coles qui ne risquent pas de mettre en cause humaines. C’est la conclusion à milliard d’hommes existe entre le développement de la
l’équilibre de l’écosystème. laquelle est parvenu le démo- technologie moderne, l’enrichisse-
Le coût de la lutte contre cette crise de sur- graphe canadien Nathan Keyfitz au terme ment du monde développé et la crise de popu-
vivance correspond à une dette gigantesque d’une analyse des effets du colonialisme sur lation dans le monde sous-développé. La crise
qui s’est accumulée au cours de nos folies l’actuelle explosion démographique du tiers- démographique représente le prix énorme et
passées, pour avoir exploité sans aucune pré- monde. Il estime que le développement du caché de la richesse accumulée par les nations
caution le système écologique naturel qui capitalisme industriel au cours de la période avancées à la suite de la révolution indus-
allant de 1800 à 1950 dans les nations occi- trielle. Ces mêmes nations se trouvent
(1) NDLR. Selon les projections des Nations unies de 2019, dentales a eu pour conséquence de provoquer aujourd’hui confrontées à l’urgente nécessité
la population mondiale ne se stabiliserait que vers la fin du un excès d’un milliard d’hommes dans la de payer cette dette à long terme.
siècle. Elle atteindrait 9,7 milliards en 2050 et 10,8 mil-
liards en 2100 (lire pages 4 et 5). population mondiale, surtout sous les tro- Barry Commoner

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 13


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:23 Page14

DANS LES ARCHIVES //// AOÛT 1974 //// PAR RENÉ DUMONT *

La dilapidation mortelle
des ressources
L’insécurité alimentaire chronique touchait 821 millions s’arrêter, faute de fioul ou de courant. Les spécialistes insis-
tent sur l’inertie démographique, affirmant l’impossibilité
de personnes en 2017. N’hésitant pas à jouer les cassandres, René
absolue de réduire vite le taux des naissances. La menace
Dumont alerta régulièrement dans « Le Monde diplomatique » sur de famine va bientôt nous obliger, volens nolens, à remettre
les famines à venir, en prônant la fin du gaspillage, la réduction en cause une telle conception. Si une mobilisation générale
des inégalités et un plus grand contrôle des naissances. pour la survie était enfin décrétée à l’échelle mondiale,
comme le proposent plus ou moins explicitement les éco-
logistes et le Club de Rome (1), rien ne permet d’affirmer

D
ès 1930, au Tonkin, nous soulignions que la crois- que l’on n’irait pas plus vite dans cette voie; notamment en
sance de la population qui s’amplifiait, grâce à généralisant plus rapidement l’éducation des filles, qui
l’hygiène, dans les deltas d’Asie méridionale réduit partout la natalité; en mobilisant les mass media et
représentait une lourde menace. Traité de néomalthusien en politisant le problème, comme en Chine. En outre, les
de droite et de gauche, nous ne fûmes pas écouté. Ceylan possibilités de progrès agricoles également sont affectées
[aujourd’hui Sri Lanka] demandait aux Nations unies, d’une autre inertie, au moins aussi poussée. Cependant, si
dès 1950, une aide pour généraliser le contrôle des nais- l’on donnait à l’Asie méridionale le pétrole, les engrais et les
sances. Le principe de celle-ci ne fut accepté, après de labo- aménagements de contrôle de l’eau qui lui font tant défaut,
rieux débats, qu’en 1966. Nous écrivions alors que nous l’agriculture y pourrait, pour un temps limité, progresser
allions à la famine. Nous y voici maintenant, et si 1973 a vu plus vite. Surtout s’il s’y joignait une réelle réforme agraire.
plus de trois cent mille morts de faim, en trois parts à peu Ces deux inerties conjuguées nous mènent à une famine
près égales (Sahel, Éthiopie, Asie du Sud), terrifiante à l’échelle mondiale, sauf si nous
1974 risque fort d’en dénombrer davantage. Le « Croissez savons réduire largement (de moitié, dans
De 1959 à 1969, la production alimen- les pays les plus riches) notre consomma-
et multipliez » a déjà
taire par tête de l’ensemble des pays dits du tion de produits animaux. En 1973, le chep-
fait assez de dégâts,
tiers-monde a été à peu près stagnante, tel des pays dits développés a consommé
l’avance de quelques-uns étant compensée depuis plus de deux 380 millions de tonnes de céréales et tour-
par le recul des autres. De 1969 à ce jour, le millénaires qu’il sévit teaux; mille fois plus que ce que nous, tous
recul est général : la production vivrière par les riches, avons donné au Sahel! Si les pau-
personne ne cesse de diminuer. Pas seulement au Sahel, en vres sont menacés de famine, cela vient du gaspillage des
Éthiopie, dans les montagnes andines et le Nord-Est brési- riches. C’est donc chez ceux-ci qu’il faut d’abord réduire la
lien, mais dans toute l’Afrique tropicale et l’Asie méridio- natalité et l’effroyable dilapidation de la société dite de
nale, où la « révolution verte », les blés et les riz à hautes consommation. Cette gabegie nous mène aussi à une des-
potentialités, ne réalisent pas les espérances – parfois truction accélérée de notre environnement.
démesurées – placées en eux. Au Pendjab, les rendements Faute de savoir réduire le gaspillage par tête, il nous fau-
du blé diminuent déjà; si la production de cette céréale est drait alors réduire plus encore le nombre de gaspilleurs.
passée en Inde de 12 à 30 millions de tonnes, c’est en partie J’estime cependant qu’il nous faudra pousser dans les deux
aux dépens des fourrages, donc du lait, et des légumineuses, directions à la fois. Tous les encouragements à la natalité
plus riches en protéines que le blé. en pays développés – du quotient familial fiscal, qui
Le soudain renchérissement du pétrole rend la situation « paie » plus cher les enfants des riches, aux allocations
(1) En 1972, le Club plus difficile encore. Cet hiver, de l’Inde au Bangladesh, bien familiales après le deuxième enfant – devraient de toute
de Rome alerta sur
l’impossibilité
des motopompes arrosant les rizières ou les jardins ont dû urgence être remis en question, malgré le matraquage
de poursuivre de fortes publicitaire nataliste auquel nous avons été indûment sou-
croissances économiques
et démographiques
* 1904-2001. Ingénieur agronome, spécialiste du mis depuis un bon demi-siècle. Le «Croissez et multipliez»
dans un monde fini, développement, militant pacifiste et tiers-mondiste, il fut l’un
des fondateurs de l’écologie politique en France et le premier
a déjà fait assez de dégâts, depuis plus de deux millénaires
aux ressources limitées
(lire l’encadré page 8). candidat de ce courant à une élection présidentielle, en 1974. qu’il sévit. Il est temps que les Églises, enfin conscientes de

14 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:25 Page15

leurs responsabilités, en dénoncent publiquement les parent les pays riches ne cesse de s’accroître : tout cela Spencer Tunick
///// « Aurillac 1 »,
méfaits, comme nous a récemment demandé de le faire la finira par sauter, mais quels dégâts en résulteront? France, 2010
radio protestante de Genève. Retournant le problème dans tous les sens, on n’arrivera
D’autre part, l’agriculture emploie toute une série de pro- pas à modifier la conclusion essentielle, celle du Club de
cédés dont on ne sait pas encore bien mesurer tous les Rome, même si certaines des données utilisées par lui
effets à long terme. Le DDT et d’autres pesticides sont déjà apparaissent discutables. Si nous voulons procurer des res-
reconnus dangereux. Certains abus d’engrais méritent sources décentes à la population du globe, il faut de toute
d’être examinés de plus près. La défriche de tous les marais urgence arrêter partout la croissance démographique. Si
met en jeu l’existence d’espèces dont nous aurons peut-être nous voulons protéger l’environnement, il faut freiner du
besoin. Il n’est donc plus question de dominer la nature, même coup la consommation de viande, la fabrication des
comme si nous en étions les seuls maîtres, mais de nous autoroutes et des voitures, l’urbanisation délirante, l’anar-
associer à la biosphère : ce qui implique des limites plus chie des résidences secondaires, l’industrialisation sans
étroites encore à nos possibilités d’accroissement de pro- frein, la surconsommation d’énergie... La pelouse bordant
duction immédiate, agricole et industrielle. l’autoroute ne nourrit guère.
La protection de l’environnement passe par la limitation En laissant les choses aller dans les directions actuelles
drastique de la population comme de la production indus- dans le cadre de l’économie capitaliste, nous savons main-
trielle, donc par la fin des plus éhontés de nos gaspillages. tenant que l’effondrement total de notre civilisation serait
Ce qui implique la réduction des inégalités à l’échelle mon- bientôt inévitable. Certains de ceux qui le savent préfèrent
diale. Or celles-ci se sont sans cesse accrues : de même, la encore ne pas se l’avouer, et pratiquent la politique de l’au-
part des ressources naturelles, pourtant limitées, qu’acca- truche : celle-ci ne pourra durer bien longtemps. n

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 15


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 04/09/2019 14:02 Page16

EN ISRAËL, GUERRE DES BERCEAUX


toires occupés épousant des Palestiniens de
« Les droits de l’homme ne devraient pas constituer une prescription de suicide citoyenneté israélienne à vivre en Israël.
national. » C’est ainsi que le président de la Cour suprême d’Israël justifiait Deux mois et demi plus tard, la Knesset
transforme cette décision en loi. « Ce furent
le rejet en janvier 2012 d’un recours contre une loi restreignant les droits
les moments les plus durs de notre vie, confie
des conjoints palestiniens du pays. L’adoption de cette loi en 2003 témoignait
Murad. La menace d’une arrestation était
de la crainte des Juifs de perdre leur domination par le nombre. suspendue au-dessus de nos têtes, telle une
épée. Abeer ne pouvait plus aller enseigner à

M
PAR MERON RAPOPORT * urad El-Sana, un Palestinien né en l’université à Jérusalem, ni être soignée nor-
Israël, à Laskia, une ville bédouine malement. Pour éviter qu’ils nous trouvent,
proche de Beer Sheva et israélienne nous ne pouvions plus donner notre adresse
depuis 1948, n’avait pas la moindre arrière- à qui que ce soit. »
pensée politique lorsqu’il rencontra Abeer, La « communauté internationale », Com-
une Palestinienne née à Bethléem, en Cisjor- mission européenne comprise, a qualifié
danie administrée par l’Autorité palesti- cette loi sur la citoyenneté et l’entrée en
nienne. Tous deux étudiaient à l’université Israël de raciste et discriminatoire, car elle
McGill, au Canada, dans le cadre d’un pro- contredit un des droits fondamentaux de
gramme spécial intitulé « Bâtir la paix au tout être humain : celui d’aimer qui l’on
Proche-Orient ». C’est là qu’ils tombèrent veut et de fonder avec lui une famille. L’État
amoureux. Et ni l’un ni l’autre n’imaginaient d’Israël répond qu’il a dû enfreindre ce droit
alors que quoi que ce soit puisse faire obsta- sacré pour des raisons de sécurité.
cle à leur bonheur.
Trois ans après leur rencontre outre- Une loi raciste et discriminatoire
Atlantique, en février 2003, Murad, devenu Quels que soient leurs documents adminis-
avocat, et Abeer, enseignante à l’université, tratifs et leur lieu de résidence, les Arabes de
se marient à Jérusalem et s’installent à la Palestine historique appartiennent au
Beer Sheva. Mais, le 12 mai de la même même peuple, partagent la même culture et,
année, le gouvernement israélien décide de dans bien des cas, ont les mêmes racines
ne plus autoriser les Palestiniens des terri- familiales – ce qui constitue un avantage
important, car il est de tradition de se marier
* Journaliste israélien. à l’intérieur des clans. Jusqu’alors, le conjoint
palestinien devait suivre une longue procé-
dure – bien plus longue que pour des étran-
Bibliographie gers – afin d’obtenir une autorisation per-
GILLES PISON, Atlas de la population mondiale, THOMAS ROBERT MALTHUS, Essai sur le principe de manente de séjour, voire la citoyenneté
Autrement, Paris, 2019. population. Nouvelle édition critique, Hachette-
INED, Paris, 2012. israélienne.
Croissance démographique, vieillissement et
migrations : trois grands défis pour Malthus a donné son nom à une doctrine de Entre 1993 et 2001, le ministère israélien
l’humanité. Pour comprendre et faire restriction des naissances bâtie sur un de l’intérieur a enregistré 22 414 demandes
comprendre les dynamiques de la population principe : « Le pouvoir multiplicateur de
la population est infiniment plus grand que de « réunification de familles », dont 16 007
mondiale, les cartes ou les graphiques
s’avèrent souvent plus parlants que les le pouvoir qu’a la terre de produire la ont reçu une réponse positive. À défaut de
meilleurs textes. Cet atlas propose des subsistance de l’homme.» Si le principe a été
statistiques sur le nombre d’enfants concer-
regards renouvelés pour donner du sens invalidé par l’agriculture moderne, la question
à des chiffres fraîchement actualisés. démographique demeure. Ses principaux nés, on peut estimer que 100 000 Palesti-
détracteurs lui reprocheront surtout d’avoir niens ont été ainsi autorisés à vivre en Israël.
FRANCE MESLÉ, LAURENT TOULEMON ET JACQUES VÉRON considéré que la misère relève d’une loi
(sous la dir. de), Dictionnaire de démographie naturelle. Cette édition annotée permet de Un chiffre relativement élevé si on le rap-
et des sciences de la population, Armand Colin,
saisir les tenants de la controverse. porte à la population israélienne, évaluée à
Paris, 2011.
Au-delà des questions de vocabulaire, « Futurs possibles 2030-2050 », Futuribles, 6,2 millions au moment du vote de la loi et
cet ouvrage rassemble des réponses no 415, Paris, novembre-décembre 2016.
à 8,3 millions en 2018.
aux grandes questions que se sont La revue de prospective passe au crible
posées les démographes et propose les derniers chiffres et souligne la montée La loi marque un tournant brutal : « Le
des réponses didactiques. des questions migratoires. ministère de l’intérieur ne donnera pas la
citoyenneté à un résident de la région », c’est-
à-dire la Cisjordanie et Gaza. Mais « ceux qui

16 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 04/09/2019 14:02 Page17

ET AMOURS INTERDITES
sont résidents dans des communautés israé- conséquences. En deux ans, M. Mahmud
liennes de la région », c’est-à-dire les colons, ne Salwe n’a quitté que deux fois son village
sont pas considérés par le texte comme des situé près d’Afoula, dans le nord d’Israël : il
« résidents de la région » ! craint d’être arrêté et séparé de sa femme et
de ses quatre enfants. L’avocate Yoahana
« Menace démographique » Lerman, raconte qu’une de ses clientes a
Concrètement, pour Abeer El-Sana et des avorté, de peur que son bébé ne jouisse pas
dizaines de milliers d’autres Palestiniens, y de droits légaux.
compris des milliers d’enfants, il n’y a plus « L’amour ne connaît pas de frontières, il les
d’espoir de réaliser légalement leur regrou- méprise, assure Adalah dans son appel à la
pement familial. Cet interdit ne peut être levé Cour suprême d’Israël. (...) Des hommes et des
que dans deux circonstances : pour des per- femmes vont continuer à tomber amoureux,
sonnes venant travailler ou se faire soigner à se marier et à fonder des familles. » Israël
en Israël, et pour des « résidents » dont « le demande à ses citoyens arabes de ne pas
ministère de l’intérieur est convaincu qu’ils faire la guerre. Mais peut-il aussi leur
s’identifient avec l’État d’Israël et ses buts (...) demander de ne pas faire l’amour ? n
et ont accompli un acte significatif pour amé-
liorer la sécurité » – autrement dit, des colla-
borateurs palestiniens, qui se verront encore
ISRAËL PALESTINE
offrir la citoyenneté israélienne.
Officiellement, cette loi obéit à des impé-
ratifs sécuritaires. Les notes explicatives pré-
Population Taux de croissance
cisent qu’on a assisté à « un engagement totale annuel de la population
accru dans le conflit » de Palestiniens ayant en millions en pourcentage
obtenu des papiers israéliens grâce à la réu- 7
nification des familles et que, en consé-
quence, il convient de bloquer cette voie 6 20
d’accès au pays. Interrogé au moment du
vote de la loi par Adalah, une association de 5
défense des droits de la minorité arabe en 15
Israël, le gouvernement a évoqué six cas dans 4
lesquels des Palestiniens naturalisés avaient
pris part à des activités terroristes. Plus tard, 3 10
il a été question de vingt et un cas. Ce chiffre, 1 Palestiniens 1
Juifs
a rétorqué Adalah, ne représente que 0,02 % 2
des Palestiniens concernés. Et il est bien infé- 5
rieur à celui des collaborateurs palestiniens 1
impliqués dans des attentats...
Cette loi s’explique par d’autres raisons. Et 0 0
d’abord la « menace démographique », 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2017
comme l’a reconnu clairement, avant le vote 1. Habitant l’aire de la Palestine historique : Israël et les territoires occupés.
de la loi, Gideon Ezra, ex-directeur adjoint du Sources : Palestinian Central Bureau of Statistics, 2017 ; Central Bureau of Statistics Israel, 2018 ; ONU, 2019.
service de sécurité intérieure (Shabak) et
ministre sans portefeuille : « L’État d’Israël
n’est pas prêt à accepter un “droit au retour”
S ur l’ensemble du territoire de
la Palestine historique, la po-
pulation palestinienne (musul-
nus d’Europe ou du monde arabe.
Si la fécondité des Palestiniennes
reste forte (3,6 enfants par
des Russes après 1991. La popu-
lation juive dans le monde serait
passée de 16,5 millions en 1939 à
rampant. Personne ne veut que notre État ne mane ou chrétienne) rattrape la femme dans les territoires occu- 11 millions en 1945 et un peu plus
population considérée comme pés), elle baisse, tandis que celle de 13 millions en 2010. L’ONU en-
soit plus un État juif. »
juive par le grand rabbinat des Juifs augmente (3,04), en registre 3,2 millions de réfugiés
Voilà pourquoi Israël est prêt à remettre en d’Israël. Celle-ci était devenue particulier chez les ultraortho- palestiniens hors de Gaza et de
question ce droit fondamental – le droit à majoritaire après la guerre de doxes. Les taux de croissance an- la Cisjordanie, sans compter les
1948, l’expulsion de nombreux Pa- nuels sont influencés par les dé- émigrés dans le Golfe, en Europe
l’amour et à la construction d’une famille. Et lestiniens et l’arrivée de Juifs ve- parts ou les arrivées, comme celle ou en Amérique.
des hommes, des femmes en subissent les

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 17


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:28 Page18

LES VILLES, ZONES


DE FRAGILITÉ DU SYSTÈME
de la moitié des Terriens vivent – ou survi-
Selon les dernières projections des Nations unies, près de 6,7 milliards vent – hors des campagnes : 91 % au Japon,
d’humains vivront dans les zones urbaines dans trente ans, soit 2,4 milliards mais aussi plus de 40 % en Afrique subsaha-
rienne en 2019.
de plus qu’aujourd’hui. Pourtant, la ville représente désormais moins
Juguler cette explosion ? Depuis l’appari-
le lieu d’une émancipation économique, sociale ou politique qu’un univers
tion des premiers bidonvilles dans les
de contraintes qui lézardent la vie autant que le béton. années 1930, toutes les formes de répression
ont été employées, et toutes ont échoué. La

L
PAR CLAUDE LIAUZU * a démographie, en apparence la plus nature des questions contraint à imaginer
froidement mathématique des sciences une pensée planétaire. Les flux de capitaux,
sociales, porte son pesant de fantasmes de produits, d’hommes, d’informations orga-
et d’irrationalisme. La submersion par la nisent une nouvelle géographie, qui se
marée humaine des campagnes, le déferle- surimpose à celle des nations et des États et
ment du tiers-monde, telle est l’une des obses- dans laquelle les villes sont des lieux d’inter-
sions les plus fortes du citadin d’aujourd’hui. connexion. Toutes les sociétés sont désor-
Elle est aussi l’une des plus vieilles : pour les mais intégrées dans un ensemble d’inter-
Anciens, la cité était le dépendances. Le paysan cultivant la drogue
Les flux de capitaux, de produits, haut lieu de la civilisa- en Colombie, au Liban, en Asie est inscrit
d’hommes, d’informations organisent une tion, menacé par Sparta- dans un maillage transnational aboutissant
nouvelle géographie, qui se cus et par les Goths – la au métro parisien, à Washington et, bien sûr,
surimpose à celle des nations et des États polis (étymologie de poli- aux géants bancaires des villes suisses.
tique), menacée par les Les villes sont des masses critiques, à la
Barbares ; pour le grand penseur musulman fois espaces de puissance et zones de fragilité
Ibn Khaldoun, la médina (de Médine, la ville de ce système. Si les affrontements dont elles
du Prophète, et modèle de la ville idéale) sont le théâtre se multiplient, c’est que l’im-
risque de sombrer sous les coups des tribus... possibilité de gérer de telles masses est mise
Chaque grande rupture historique marque un à nu par la dette et par les politiques dites
regain de ces peurs et de ces tensions. d’« ajustement ». La violence devient le seul
Ici, dans les « villes de grande solitude », le mode de résistance possible pour les exclus
lien social (du quartier, du lieu de travail) se de la frénésie de consommation qui s’affiche
distend et la main basse sur le foncier, les dif- dans les beaux quartiers.
ficultés des transports, la pollution multi-
plient les dysfonctionnements. Là-bas, de Nouvelle pauvreté et déréliction
l’autre côté du désert des Tartares, s’éten- Une même exclusion apparaît dans le domaine
drait la « planète des bidonvilles », de la faim de l’emploi. Dans le cadre actuel des rela-
et de ses émeutes, de la violence incontrôla- tions Nord-Sud, l’économie est dans l’inca-
ble. À ce qui est le contraire de la civilisation, pacité d’occuper ces effectifs. Il est de plus en
il ne resterait qu’à opposer un cordon sani- plus évident que l’urbanisation du tiers-
taire, un mur. monde, si l’on excepte les « petits dragons »
De telles représentations, dominantes au du Pacifique, n’est pas l’agent de développe-
Nord comme chez les « élites » du Sud, sont ment que l’on avait cru : elle entraîne une
grosses de dangers, car elles n’apportent extraversion de l’économie, une dépendance
aucune réponse à la hauteur des problèmes. alimentaire, des dépenses non productives
L’explosion actuelle est un changement considérables. Captive du système mondial,
d’échelle. Vers 1800, 3 % de la population la ville ne parvient pas à faire fonction de
mondiale était urbanisée. Depuis 2010, plus pôle de croissance et d’intégration de l’es-
pace national.
Fait plus grave encore, elle ne parvient pas

* 1940-2007. Historien, ancien professeur à l’université Paris-VII
et militant anticolonialiste. non plus à reconstituer un tissu social

18 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 04/09/2019 14:03 Page19


Depuis 2010, la majorité
de la population est urbaine
  

30 %

50 %

70 %

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 19


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 04/09/2019 14:03 Page20

quand les symboles architecturaux (le bef-


LES VILLES, ZONES DE FRAGILITÉ DU SYSTÈME froi des villes bourgeoises du Nord, la grande
cohérent. La « nouvelle pauvreté » n’est plus, mosquée de la médina...) sont hors de portée
en Europe, une marge pathologique de cas des périphéries proliférantes ou sont écrasés
sociaux ou un exotisme de clochards pitto- par le béton ? Là où ils ont été inventés, en
resques, mais un phénomène produit par la Europe, les agoras et les forums ne sont plus
logique du capitalisme. La déréliction est le lot les espaces où s’affirme une citoyenneté.
de masses qui se comp- Quelle connaissance des mécanismes muni-
Des conglomérats comme Mexico, tent en centaines de mil- cipaux est accessible aux Parisiens ?
Los Angeles ou Paris n’ont plus lions dans les pays dits
rien de la cité antique, matrice de sous-développés. Car ce Reconquérir l’espace urbain
la civilisation et du politique gigantisme dépasse la Pourtant, la crise de la citoyenneté dans les
mesure humaine. São sociétés occidentales n’est pas une sorte de
Paulo s’étend sur cinquante kilomètres de fatalité. C’est, précisément, là où le tota-
long et quarante kilomètres de large : des litarisme a été le plus aff irmé que les dé-
conglomérats de cette taille, qu’il s’agisse de mocraties se sont imposées, par des mouve-
Mexico, de Los Angeles ou de Paris, n’ont plus ments de masse profonds, inattendus. La
rien de la cité antique, matrice de la civilisa- victime peut se transformer en bourreau, les
tion et du politique, des communes médié- lendemains de révolution ne sont pas tou-
vales qui affirmaient leur autonomie, des jours radieux. Le danger que les « ancêtres
hauts lieux de la Renaissance et des Lumières, redoublent de férocité », comme disait l’écri-
e
ni des capitales du XX siècle. vain algérien Kateb Yacine, est réel. Les
Comment une identité peut-elle se cons- remontées communautaires et religieuses
truire, quand le centre, c’est-à-dire ce qui charrient des conservatismes, des ex-
donne un sens, une conscience commune, clusives, des tentations xénophobes. La rai-
son, sinon la générosité invitent à chercher les
moyens de sortir de telles impasses. A-t-on
CUBA ÉTATS-UNIS l’assurance que les « conflits de faible inten-
sité » – selon l’euphémisme de la langue offi-
cielle – pourront être indéfiniment canton-
nés ? Le seul pari possible, pour des raisons
Espérance de vie Dépenses de santé éthiques et politiques, est celui de la démo-
à la naissance par habitant
en années en milliers de dollars cratie, au sens le plus fort du terme. Com-
ment allier cette démocratie et l’accès au
85 12
politique de masses sans cesse grandis-
80 Cuba 10 santes ? Comment forger des solidarités
entre ceux qui bénéficient de la prospérité
75 8
relative, ou des béquilles du système domi-
70 États-Unis 6 nant, et les exclus ?
Les réponses à ces questions ne sont pas
65 4
données. Du moins est-on certain qu’il ne
60 2 faut pas les chercher dans le libre jeu du
marché, dans la soumission de tous les
0
aspects de la vie urbaine à la souveraineté
1960 1970 1980 1990 2000 2010 2017
Source : Banque mondiale, 2019.
absolue de l’économie et de la technique. La
reconquête de la ville par les citadins et,

S i la rivalité idéologique n’a pas cessé entre les


deux rives du détroit de Floride, les courbes
d’espérance de vie ont convergé à partir des an-
peut-être, la réconciliation avec notre part
enfouie, refoulée, de ruralité sont de grands
nées 1970. Dépasser son grand voisin en dépit de enjeux pour notre monde et celui que nous
moyens incommensurablement plus faibles
constitue une prouesse pour Cuba, qui, faute de voudrions laisser aux générations à venir.
capitaux financiers, a investi beaucoup de capital Claude Liauzu
humain dans le secteur de la santé. Au nord,
tabac, opioïdes, obésité et inégalités de soins
minent la santé des Américains. Spencer Tunick /////
« Sydney 5 », Australie, 2010

20 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:30 Page21
MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 12:31 Page22

LA FAMILLE NOMBREUSE ENTRAVE


LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE
de 2 % depuis les années 1960, avec même
Les projections démographiques pour l’Afrique déconcertent les analystes. plus de 2,6 % depuis 1970, et cela pourrait
Avec une fécondité toujours élevée, le continent ne suit aucun schéma de transition continuer pendant encore plusieurs décen-
connu. L’augmentation exceptionnelle de sa population pourrait annihiler nies. Selon les projections de 2019, sa popula-
tion passerait de 227 millions en 1950 à
les effets bénéfiques de la croissance économique. Cette situation d’urgence
2 489 millions en 2050, soit un coefficient
ne semble susciter aucune réaction d’envergure. multiplicateur de onze... Et la population
pourrait continuer à croître après 2050. Il

D
PAR HENRI LERIDON * ’ici à 2050, la population de l’Afrique existerait donc bien une spécificité de
pourrait doubler, approchant les l’Afrique subsaharienne, l’évolution de
2,5 milliards de personnes, avant de l’Afrique du Nord ayant été très différente.
s’établir à plus de 4,2 milliards vers 2100. Ces
projections démographiques moyennes de Mariages précoces
l’Organisation des Nations unies boulever- Cette situation résulte du maintien d’une
sent les perspectives de développement du forte fécondité. Celle-ci, outre qu’elle affi-
continent. Si les chiffres de la croissance éco- chait des niveaux particulièrement élevés,
nomique, qui étaient de 2,1 % en 2016 et 3,5 % a baissé plus lentement au début de la tran-
les deux années suivantes (1), peuvent paraî- sition en Afrique subsaharienne qu’en Amé-
tre remarquables, ils doivent être mis en rap- rique latine et en Asie. La fécondité afri-
port avec un accroisse- caine actuelle correspond ainsi à celle de
Selon les dernières projections, ment annuel de la ces deux régions il y a quarante ans. Mais
la population du continent noir passerait population de plus de cette croissance de la population s’explique
de 227 millions en 1950 à 2 489 millions 2,5 % durant la même aussi en partie par la baisse de la mortalité.
en 2050, soit onze fois plus période. En d’autres L’espérance de vie sur le continent, bien
termes, la croissance qu’encore éloignée de la moyenne mondiale
démographique africaine pourrait ralentir (de 72,28 ans sur la période 2015-2020), a
fortement l’amélioration des conditions de gagné vingt-cinq ans depuis 1950, passant
vie au cours des prochaines décennies. de 37 à 62 ans. La baisse du taux de morta-
Dans le grand mouvement de la transition lité (nombre de décès rapporté à la popula-
démographique (qui voit la mortalité puis la tion totale) a donc compensé la – faible –
natalité baisser), l’Afrique resterait en retrait. baisse de la fécondité.
Mais s’agit-il d’un simple retard ? En effet, il Cette évolution contribue encore à décon-
arrive fréquemment que, au cours de la certer l’observateur. Souvent, une réduction de
transition, la mortalité diminue avant la la mortalité, surtout infantile ou juvénile,
fécondité. S’ouvre alors une phase de forte induit une baisse de la fécondité, fût-ce avec
croissance démographique, que l’on peut retard, les familles constatant qu’un plus grand
considérer comme une période instable de la nombre d’enfants survivent. De fait, depuis
transition. Plus cette période dure, plus la 1950, la mortalité juvénile (entre 0 et 5 ans) a
population augmente. été divisée par quatre au sud du Sahara, pas-
L’Amérique latine et l’Asie ont ainsi connu sant de 30,9 % à 7,8 % ; mais cela n’a pas encore
pendant quelques décennies des taux d’ac- eu beaucoup d’effet sur la fécondité.
croissement démographique annuels supé- En Afrique, où la plupart des naissances
rieurs ou égaux à 2 %, qui conduiront à une ont lieu au sein des mariages – ou de toute
multiplication par, respectivement, 4,5 et 3,7 autre forme d’union reconnue –, l’évolution
de leurs populations entre 1950 et 2050. de l’âge lors de la première union peut jouer
L’Afrique subsaharienne dépasse le seuil un rôle. Son augmentation a, par exemple,
fortement contribué à la baisse de la fécon-
dité dans un pays comme la Tunisie. Or une
* Directeur de recherche émérite à l’Institut national d’études
démographiques (INED). étude réalisée dans trente pays d’Afrique

22 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 03/09/2019 18:46 Page23


Deux milliards et demi
d’habitants en 2050 ?

MAROC ALGÉRIE
ÉGYPTE

N
NIGER
Natalité SOUDAN
SÉNÉGAL MALLII TCHAD
Mortalité BURKINA
FASO
Afrique ÉTHIOPIE
subsaharienne
Amérique GUIN
UINÉE
ÉEE
latine S
SO
SOUD AN
Europe DU
U SUD
S

Taux pour 1 000 CÔTE GHANA OUGAND


DA
50 D’IVOIRE
NIGERIA
KENYYA
40 RÉP.
RÉP DÉM.
DÉM
Population
p totale
en mil
illiions DU
U CONGGO TANZANIE
Accroissement
naturel 400 ZAMBIIEE
30
MALA
AWI
MA AGASCAR
MAD
ANGOLA
100
20
50
NAMI
MIBIE

1 M AMBIQUE
MOZ
10

1980
2020 AFRIQUE DU SUD
projections
0 2050
1950 1970 1990 2010 2030 2045 Source : ONU, 2019.

subsaharienne a montré que le mariage y d’enfants est d’en vouloir peu. Dans la plupart
restait très précoce (2). Plus de la moitié des des pays en développement, le nombre d’en-
femmes ayant entre 20 et 25 ans qui ont été fants désirés a chuté, pour s’établir entre 2 et 3.
interrogées avaient été mariées avant 20 ans Mais, en Afrique, il demeure très élevé. Selon
dans les deux tiers de ces pays, et plus de 75 % une étude réalisée dans 18 pays sur 26, le
dans sept pays. Une étude comparant les « nombre idéal d’enfants » déclaré par les
résultats des deux enquêtes les plus récentes femmes mariées était en moyenne supérieur
dans 34 pays d’Afrique subsaharienne a à 5 et, dans deux cas – Tchad et Niger –, supé-
montré une augmentation moyenne de rieur à 9 (4). Là où l’on a interrogé aussi les
0,3 année en cinq ans (3). L’élévation de l’âge hommes marié, l’idéal était presque ☛
du mariage est donc très lente, voire inexis-
tante dans certains pays. (1) Banque africaine de développement, « Perspectives éco-
nomiques en Afrique 2019 », Abidjan, 2019.
Souvent, la fécondité effective d’un pays se
(2) Charles F. Westoff, «Trends in marriage and early child-
révèle proche du nombre d’enfants désirés bearing in developing countries », DHS Comparative
par la population. Hors situation de con- Reports, no 5, Calverton (Maryland, États-Unis), 2003.

trainte, comme en Chine ou en Inde lors des (3) Usaid, « Indicators of trends in fertility in Sub-Saharan
Africa », DHS Analytical Studies, no 34, Calverton, août 2013.
premières grandes campagnes de stérilisa-
(4) Usaid, « Desired number of children : 2000-2008 », DHS
tions, la première condition pour avoir peu Comparative Reports, no 25, février 2010.

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 23


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 04/09/2019 10:12 Page24

au Tchad, en Guinée, au Mali ou en Érythrée


LA FAMILLE NOMBREUSE ENTRAVE LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE (moins de 10 %) indiquent que les responsa-
partout supérieur à 5 et dépassait 8 dans six bles politiques et sanitaires de ces pays mani-
pays, le record étant détenu par le Tchad, avec festent une indifférence totale à cette
un désir masculin d’avoir 13,7 enfants. Si les question, quand ils ne sont pas carrément
parents, et en particulier les pères, souhaitent favorables à une forte fécondité.
une famille nombreuse, c’est principalement Dans l’enquête périodique réalisée par la
parce qu’elle paraît représenter une source de division de la population des Nations unies,
richesse, les enfants pouvant aider aux toutes les administrations d’Afrique occi-
champs, garder le bétail et, plus tard, trouver dentale, y compris celles du Mali et du Niger,
de petits travaux en ville. déclarent souhaiter une diminution du taux
En outre, même lorsqu’on souhaite limiter de fécondité, en apportant notamment un
sa descendance, encore faut-il disposer des « soutien direct » à la planification familiale.
moyens appropriés ; et la contraception Pourtant, ces intentions ne semblent pas
reste peu répandue en encore se traduire dans les faits, notamment
En Afrique, les décideurs considèrent Afrique. Alors que, en pour les méthodes contraceptives, qui res-
encore largement que 2013, 63 % des femmes tent peu accessibles. « En Afrique subsaha-
la croissance rapide de la population de 15-49 ans vivant en rienne, analyse Jean-Pierre Guengant, direc-
est un facteur de prospérité couple dans le monde teur de recherche émérite à l’Institut de
utilisaient une méthode recherche pour le développement (IRD), les
de contraception, et 57 % une méthode décideurs politiques considèrent encore lar-
moderne (pilule, stérilet ou stérilisation), les gement que la croissance rapide de la popu-
proportions tombaient à 25 % et 20 % pour lation est un facteur de prospérité, car elle
l’Afrique subsaharienne, et plus bas encore contribue à l’expansion des marchés et à la
pour l’Afrique centrale et occidentale (voir le puissance des pays (5). »
graphique page 42). Les faibles taux observés
Modifier les comportements
Les choses commencent cependant à bou-
ger – lentement. En 2011, neuf gouverne-
ments d’Afrique de l’Ouest, le Fonds des
Nations unies pour la population, l’Agence
française de développement et plusieurs
grandes fondations privées ont signé un
accord, dit « partenariat de Ouagadougou »,
CHAQUE JOUR, CHAQUE SEMAINE, destiné à favoriser la planification familiale.
UN AUTRE REGARD SUR L’ACTUALITÉ Il existe aussi des initiatives locales. Au Niger,
l’association Animas-Sutura a monté en
2007 une radio communautaire couvrant
une vingtaine de villages pour diffuser des
30
NUMÉRO
ANS
MÉRO ANNIVERSAIRE
AIRE
conseils en matière d’hygiène, de nutrition et
de santé, en évoquant en particulier les
maladies sexuellement transmissibles et la
planification familiale. Bien qu’il reste assez
modeste (autour de 20 %), le recours à la
contraception dans les villages concernés est
maintenant comparable à celui observé dans
Hors-série anniversaire les zones urbaines. Quant à l’Association
en vente le 17 octobre
pour la promotion féminine de Gaoua, elle
développe autour de cette ville du sud du
EN
N VENTE CHEZ
C VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX
ET SUR POLITIS.FR Burkina Faso des actions intégrées d’alpha-
bétisation, de formation à l’artisanat et de
+ d’infos : 03 80 48 95 36 / abonnement@politis.fr planification familiale. Enfin, la commu-
nauté scientifique mondiale commence elle
aussi à se saisir du problème.

24 //// MANIÈRE DE VOIR //// Printemps


MDV167Chapitre1_Mise en page 1 04/09/2019 14:05 Page25

En matière démographique, l’inertie est libres d’agir, comme l’a montré l’expérience
forte. C’est la raison pour laquelle les prévi- de pays comme l’Algérie ou l’Iran.
sions à l’horizon 2050 semblent assez solides. Le meilleur levier reste toutefois une mobi-
Les chiffres cités plus haut sont ceux de l’hy- lisation directe des femmes. À cet égard, et
pothèse intermédiaire dans les dernières pro- même si l’effet n’est pas universel, on consi-
jections des Nations unies ; celle-ci implique dère généralement qu’une
une forte diminution de la fécondité, le nom- élévation du niveau d’édu- Diffuser l’usage de la contraception
bre moyen d’enfants devant passer de 5 à 3 en cation des filles est indis- n’a rien d’impossible. Il faut une
à peine plus d’une génération. Si l’on parve- pensable. En 2015, environ plus grande implication des
nait à aller encore plus vite (2,6 enfants en 38,6 % des femmes afri- responsables politiques et religieux
2050 dans l’hypothèse basse des Nations caines âgées de 20 à 24 ans
unies), la population de l’Afrique atteindrait n’avaient reçu aucune éducation ou qu’un
2,2 milliards en 2050, soit seulement 9 % de cycle primaire incomplet, contre 29,6 % des
moins que l’hypothèse centrale. À l’horizon hommes (6). Les populations africaines aspi-
2100, elle atteindrait toutefois 3 milliards et rent légitimement à une amélioration de leurs
non 4,2 milliards, soit 1,2 milliard de moins ! conditions de vie, que la diminution du
Ce calcul montre que, pour obtenir un chan- rythme de croissance démographique ne
gement significatif à long terme, il est impé- pourrait que favoriser. Investir dans l’éduca-
ratif de modifier très tôt les comportements. tion et améliorer le statut des femmes pour-
L’Algérie, l’Égypte, le Maroc ou la Tunisie ont rait provoquer une « révolution contracep-
connu des transitions beaucoup plus rapides. tive » dont, bien au-delà de la limitation des
Aujourd’hui, la fécondité y est comprise entre naissances, les bénéfices couvriraient de
2 et 3 enfants par femme, et les proportions larges domaines de la santé.
d’utilisatrices de méthodes contraceptives sont Henri Leridon
comprises entre 60 % et 68 %, avec entre 52 %
et 58 % de recours aux méthodes modernes, ce
qui les situe dans la moyenne mondiale. En
JAPON NIGERIA
Afrique subsaharienne, l’Afrique du Sud
atteint les mêmes niveaux (60 %, quasiment
toutes en méthodes modernes), et le Kenya
Japon Nigeria
comme le Malawi s’en approchent, avec 46 %. Femmes ANS Hommes Femmes ANS Hommes
100 100
95 95
Améliorer la condition féminine 90 90
85 85
Diffuser l’usage de la contraception au sein
80 80
des populations africaines n’a donc rien d’im- 75 75
70 70
possible. Mais, pour cela, les programmes que 65 65
les organismes internationaux importent 60 Âge médian 60
55 en 2020 : 55
sans prêter grande attention aux spécificités 50 48 ans 50
45 45
locales ont montré leurs limites. Même là où 40 40
ils ont pu avoir une certaine efficacité, comme 35 35
30 Âge médian 30
au Ghana ou au Kenya, la fécondité semble 25 en 2020 : 25
20 18 ans 20
être ensuite restée bloquée à 4 ou 5 enfants 15 15
par femme. Il faut donc une plus grande 10 10
5 5
implication des responsables politiques ou 0 0
5 2,5 0 0 2,5 5 25 20 15 10 5 0 0 5 10 15 20 25
religieux et des leaders d’opinion de tout type. Population en millions Population en millions
Il n’est pas toujours nécessaire que les gouver- 1990 2020 2050 1990 2020 2050 Source : ONU, 2019.
nements soutiennent ostensiblement le
E 400
Population en millions

n 1963, le Japon avait deux fois plus d’habitants que le Ni-


recours à la contraception : ils peuvent sim- geria. En 2002, leur population était équivalente. En 2020,
300
plement laisser des relais privés et associatifs le Nigeria comptera 80 millions d’habitants de plus… Ces dy- Nigeria
namiques démographiques opposées s’éclairent en classant 200
la population par tranches d’âge. La pyramide du Nigeria repose
100
(5) Jean-Pierre Guengant, « Comment bénéficier du divi- sur des classes jeunes toujours plus nombreuses, qui portent Japon
dende démographique ? », À savoir, no 9, septembre 2011, une forte natalité à venir : la moitié de la population a moins 0
Institut de recherche pour le développement et Agence de 18 ans. Les groupes les plus abondants au Japon ont entre 1950 2002 2050
française de développement, Paris. 45 et 50 ans aujourd’hui et auront entre 75 et 80 ans en 2050. Projection
(6) Wittgenstein Centre Data Explorer.

Printemps //// MANIÈRE DE VOIR //// 25


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 14:55 Page26

2 Été, prendre
Spencer Tunick ///// « Big Color 1 », Royaume-Uni, 2010

en main son destin


De la mise en œuvre à la mesure concrète des résultats, les politiques
de population demandent patience et ténacité. Indicateurs par excellence
de la marche du monde, les chiffres des démographes révèlent sans fard
les évolutions économiques et sociales des civilisations. La révolution
industrielle accouche d’une humanité pléthorique, vieillissante, aux chances
très inégales, mais qui peut encore inventer d’autres avenirs collectifs.

26 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 09:13 Page27

POUR QUE LE MONDE NOURRISSE LE MONDE


besoins et des demandes que la sécurité ali-
À la suite de Thomas Malthus, beaucoup ont lié la question de la faim au nombre mentaire, serait pour autant atteinte. Un tel
d’habitants de la Terre. Mais l’Organisation mondiale de la santé constate qu’aujourd’hui objectif suppose, d’une part, que les besoins,
y compris ceux de populations insolvables,
le surpoids et l’obésité sont à l’origine de davantage de décès que la sous-alimentation.
soient effectivement satisfaits ; et, d’autre
La question de la sécurité alimentaire dépasse celle du nombre, expliquait
part, que l’adéquation de la production à la
en 1995 l’un des principaux artisans de la modernisation de l’agriculture française. consommation soit réalisée non seulement à
l’échelle mondiale, mais aussi à l’échelle

L
PAR EDGARD PISANI * a sécurité alimentaire n’est atteinte que régionale ou nationale, afin non seulement de
lorsque tous les êtres humains, toutes privilégier l’indépendance alimentaire, mais
les familles, tous les pays, toutes les aussi de répartir le plus possible les risques,
régions du monde ont la possibilité réelle, notamment climatiques et biologiques, qui
concrète, de se procurer les denrées néces- pèsent sur toute production agricole.
saires à une vie qui ne soit pas seulement sur- • Parler de sécurité alimentaire, c’est pas-
vie, mais épanouissement. Or nous sommes ser de l’économie à la politique. C’est prendre
loin du compte : 10 % de acte de ce que le marché n’assure pas la dis-
Techniquement, la planète, la population du monde tribution équitable des denrées dont il a, c’est
méthodiquement travaillée, doit pouvoir connaît l’insuffisance, la vrai et il faut le dire, suscité la production. La
subvenir aux besoins alimentaires, précarité ; plus de 10 % politique est appelée ici non à contester le
des enfants du monde marché, mais à assurer la fonction « sécuri-

de 10 à 12 milliards d’humains
connaissent des priva- taire » que le marché n’assure pas. Si
tions qui provoquent des carences et des han-
dicaps à jamais insupportables. Sans compter URUGUAY PARAGUAY
ceux qui, littéralement, meurent de faim.
Le problème de la sécurité alimentaire se
pose sous trois aspects, dont on comprendra
qu’ils sont, chacun, essentiels : Population Produit intérieur brut
en millions par habitant
• Les êtres humains et leurs savoir-faire en milliers de dollars
sont-ils capables de produire des denrées ali- 9 16
mentaires en quantité telle que chacun y 8 14
trouve sa suffisance ? 7 12
• La production de cette quantité de den- 6
Paraguay 10
rées et l’installation d’une population qui 5 8
atteindra les 10 milliards au milieu du pro- 4 Uruguay 6
chain siècle peuvent-elles être assurées sans
3 4
dégradation de la planète ?
2 2
• Les quantités nécessaires étant suppo-
1 0
sées produites, comment faire pour que 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2015
toutes les personnes, toutes les familles, tous Sources : ONU, 2019 ; Banque mondiale, 2019.

les pays y aient accès à la mesure de leurs


besoins ? G éographiquement proches, les deux pays
sont opposés en termes d’habitat, ce qui
n’est pas sans incidence. Dès 1950, les trois
Avant de répondre à ces questions, trois
quarts des Uruguayens vivaient en ville, soit
rappels s’imposent : la plus forte urbanisation du continent, mais
• Ce n’est pas parce que le monde produi- aussi le plus faible taux de fécondité et une
société plus égalitaire. Au Paraguay, le nombre
rait globalement assez de rations d’équili- d’urbains n’a dépassé celui des ruraux que
bre pour toutes les personnes humaines ou dans les années 1990. Il demeure le pays le
moins urbanisé d’Amérique du Sud, avec le
que la production mondiale atteindrait sta- quart de la population qui vit encore à la cam-
tistiquement ou dépasserait la somme des pagne, contre 2,6 % en Uruguay. Dans ce der-
nier pays, la dictature des années 1970
conduisit à une stagnation de la population ;
* 1918-2016. Ministre de l’agriculture du général de Gaulle (1961-
chez son voisin, à une hausse de la natalité.
1966), puis commissaire européen au développement (1981-1985)
et chargé de mission auprès de François Mitterrand (1986-1992).

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 27


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 14:57 Page28

relève de la « communauté internatio-


POUR QUE LE MONDE NOURRISSE LE MONDE nale », de la conscience qu’elle a et des
celui-ci l’assurait, la politique n’aurait pas à règles qu’elle adopte, responsable qu’elle
intervenir. La politique assure la satisfaction est ou qu’elle devrait être de la paix, de l’or-
des besoins des plus démunis. Elle le fait au dre vrai du monde.
nom des valeurs humanistes dont la force Revenons maintenant à nos trois questions.
tend à s’imposer. Elle le fait aussi au nom 1. L’espèce humaine sait-elle, saura-t-elle
d’une vision longue de l’avenir du monde : les produire assez pour nourrir 10 à 12 milliards
personnes qui ont faim, d’individus ?
Ceux qui ont faim les pays qui ont faim ne Les prévisions pessimistes faites depuis
sont ceux qui sont pauvres. peuvent plus désormais Thomas Malthus ont été contredites par les
Sans volonté politique, être considérés comme faits. Depuis deux siècles, les êtres sont à la
les pauvres mourront de faim des laissés-pour-compte fois plus nombreux et mieux nourris. La den-
d’une croissance qui les sité de leur population n’empêche nullement
oublierait. Ils sont des acteurs légitimes et les Pays-Bas d’être exportateurs agroalimen-
potentiels des équilibres du monde, mais taires. L’Europe occidentale, l’Inde, la Chine
aussi de ses déséquilibres possibles. ont montré que, sur la moyenne période, la
• La politique dont il est question ici est, recherche et la méthode aidant, il est parfai-
tout en même temps, nationale et interna- tement possible d’accroître considérable-
tionale. Elle relève de la responsabilité des ment les performances du sol et du travail
gouvernements et des choix qu’ils font. Elle humain. Depuis l’après-guerre, la quantité
de blé produite par an sur un hectare de terre
s’est accrue de 50 quintaux ou presque. Dans
le même temps, la production laitière d’une
Fuir les prairies fertiles vache a été multipliée par trois, quatre ou
plus. Et il suffit de comparer la productivité
agricole des pays développés à celle des pays
En 1977, l’écrivain Eduardo Galeano (1940-2015) décrivait la dictature que subissait
en développement pour penser que, techni-
son pays depuis 1973. L’Uruguay, où les richesses se concentrent entre les mains
de grandes familles terriennes, connaît alors une chute démographique due à une quement, la planète, méthodiquement tra-
émigration massive. vaillée, doit pouvoir nourrir 10 à 12 milliards
d’humains.

C eux qui ne s’en vont pas pour des raisons politiques partent parce que la faim les
poursuit. L’Uruguay a les indices de croissance démographique les plus bas de l’Amé-
rique latine. Il naît peu d’Uruguayens ; et, sur ce peu, beaucoup émigrent. Pour ceux qui
Produire plus, mais pas indéfiniment
Le monde peut nourrir le monde à condition
croient que les problèmes de l’Amérique latine proviennent d’un surplus d’enfants, l’Uru-
que nous cessions de gaspiller. À condition
guay est un excellent exemple du contraire : dans ce pays vide, aux vastes prairies fertiles
aussi que les pays en développement inven-
et bien irriguées, il y a... trop de monde ! Accusation contre l’impuissance d’un système
tent et pratiquent un mode de consomma-
productif. Non seulement on refuse un emploi aux nouvelles générations qui arrivent
tion qui les satisfasse, sans copier le nôtre.
sur le marché du travail, mais en plus on arrache leur travail à ceux qui en avaient. La
Car, pour donner une image du nôtre, rete-
marginalisation des gens est à double cause : on « naît » marginal et on « devient » mar-
nons que, pour produire une calorie de
ginal. Il y a des Uruguayens jusqu’à Hawaï. L’ordre règne : les militaires gardent les pri-
viande rouge, nous détruisons, sous une
sons, et les vieux les cimetières. Le sort du pays est livré à la fréquence des pluies et
forme ou sous une autre, l’équivalent, ou peu
aux amours des taureaux au printemps. Les habitants de la prairie vont à Montevideo
s’en faut, de dix calories combustibles. S’ils
frapper inutilement aux portes des usines couvertes de toiles d’araignée. Le recensement
étaient mis au défi de le faire, les experts, les
de 1951 fait état de 350 000 travailleurs ruraux en Uruguay. Quinze ans plus tard, il n’en
agriculteurs, les industriels seraient capables
indique plus que 190 000… La nature a été généreuse et les hommes criminels. Le lati-
de fournir de quoi nourrir convenablement
fundium a rasé les plaines fertiles et bien irriguées.
10 à 12 milliards d’êtres humains. Mais à quel
Comment expliquer qu’un pays grand comme les deux tiers de la France ne puisse sub- prix, et pour combien de temps ? Notre sys-
venir aux besoins de moins de trois millions de personnes qui survivent sur son sol ? La tème de distribution serait-il, au demeurant,
grande estancia est antiéconomique pour le pays mais très lucrative pour ses propriétaires. capable d’atteindre tous ceux qui ont faim ?
La richesse des uns condamne les autres. 2. Notre planète peut-elle faire durable-
ment face à une telle demande ?
Eduardo Galeano, « Un petit pays dans le “marché commun de la mort” », Le Monde diplomatique, septembre 1977. Ce qui est possible un jour est-il possible
toujours ? Un doute naît lorsqu’on aborde le

28 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 09:14 Page29


Croissance de la population
et sous-alimentation

Asie
centrale

Asie
de l’Est
Afrique du Nord
Caraïbes Asie
Asie du Sud
Amérique centrale Occidentale
Afrique de
l’Ouest

Afrique Asie du
Insuffisance Afrique de l’Est Sud-Est
centrale
ou surcharge pondérale
en pourcentage
de la population mondiale Amérique
du Sud
Population Afrique
16 sous-alimentée du Sud
Population Population sous-alimentée
14 15,1 % obèse dans les régions
13,2 % en développement 2000
12 2018
= 10 millions
Taux de croissance annuel moyen de personnes
10 10,6 % 10,8 %
8,3 % de la population entre 1990 et 2020 Part de la population sous-alimentée
8 par pays, en pourcentage dans la population totale, en pourcentage
-1 0 1 1,5 2 2,7 6 5 12 19 26 33 40
6
2000 2005 2010 2015 2018 Sources : FAO, 2019 ; ONU, 2019.

problème sous cet angle. S’il est vrai que les Il consomme aussi plus d’eau. Pour ne 3. Même si, statistiquement, la produc-
ressources alimentaires marines sont loin prendre qu’un exemple, en zone méditerra- tion est suffisante pour nourrir tout le
d’être exploitées aussi méthodiquement néenne, il est des régions, des pays même, où monde, et sauf politique nouvelle, nous
qu’elles le pourraient, il est vrai aussi que les l’agriculture, les besoins industriels et la n’avons pas le droit de dire que tout le
océans et les mers fermées sont de plus en consommation domestique se font désor- monde mangera à sa faim.
plus pollués. Il est vrai, surtout, que la pêche mais concurrence. Il est nombre de lieux où Nous produisons assez pour tous
industrielle, concentrée sur les espaces les l’eau devient un bien rare et cher. Mais il y a aujourd’hui, et pourtant [en 1995] plus de
plus poissonneux, détruit des ressources et plus : les techniques (génétique, 700 millions d’êtres humains
saccage les fonds. Les terres émergées ne engrais, labours, assolements, pes- Accroître la souffrent ou meurent de faim.
représentent que 29 % de la surface du globe, ticides) qui ont permis l’explosion production agricole Mais produire à suffisance ne
et les terres cultivables environ 8 %. Cordons des rendements en zones tempé- s’avère inutile tant signifie pas que chacun ait à suf-
côtiers, vallées fertiles, plaines privilégiées rées et qui ont fondé la « révolu- fisance, ni même que la sécurité
que rien n’est fait
par la nature ne sont que partiellement cul- tion verte » ne sont pas utilisables alimentaire globale soit assurée.
pour rendre
tivés de manière rationnelle. Si tous les bons partout. L’analyse révèle que les Il faut distinguer la sécurité ali-
sols étaient bien cultivés, la production terres qui ne sont pas encore cul- solvable une mentaire de la satisfaction de la
agricole et alimentaire triplerait peut-être. tivées rationnellement sont sou- demande insolvable demande non solvable. La sécu-
Mais c’est précisément en ces lieux que s’ag- vent plus fragiles que celles des rité alimentaire, c’est la capacité
glomèrent des populations toujours plus pays du Nord où sont installés de grands donnée à chaque région du globe de produire
nombreuses, c’est là qu’on bâtit les maisons, centres de recherche et de grandes indus- elle-même sa subsistance, d’être donc maî-
les bureaux, les usines, qu’on installe les tries chimiques. En bref, on peut produire tresse de ses approvisionnements. Cet objec-
zones touristiques et les grandes infrastruc- plus, mais pas indéfiniment et pas sans pré- tif est désirable en termes économiques et
tures. Chaque individu consomme de plus caution. La terre ne supportera pas toujours politiques puisqu’il permet d’éviter que soit
en plus d’espace utile. et partout d’être forcée. brandie l’arme alimentaire. Il répond ☛

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 29


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 14:57 Page30

par une hausse des prix. Sans doute l’ac-


POUR QUE LE MONDE NOURRISSE LE MONDE croissement de la production agricole est-il,
également à une nécessité technique : plus la dans un grand nombre de pays, le meilleur
production agricole est disséminée, plus levier de développement économique et
grandes sont ses capacités de résister à des donc, à terme, l’instrument qui peut rendre
accidents climatiques, biologiques ou géné- les populations solvables. Il n’en reste pas
tiques. La sagesse impose ici de lutter contre moins que ces deux approches entrent par-
une concentration géographique de la pro- fois en conflit, et que c’est là un des princi-
duction, qui, en dépit de ses avantages éco- paux défis soulevés par le principe même de
nomiques, est porteuse de risques graves. l’aide alimentaire.
La satisfaction de la demande non solva-
ble, quant à elle, requiert bien moins des Pallier les insuffisances du marché
solutions d’ordre technique que des solu- Il faut, à cet égard, distinguer l’aide d’ur-
tions d’ordre politique. gence de l’aide structurelle. Quels que soient
L’aide d’urgence a rendu
Ce n’est pas faute de en effet les progrès attendus, l’inconstance
des services inestimables, mais nourriture qu’on meurt des climats de beaucoup de pays tropicaux
dans un nombre significatif aujourd’hui de faim, non et subtropicaux est telle, les troubles eth-
de pays, ce n’est pas la vraie réponse seulement en Afrique, niques et sociaux sont tels que des absences
mais au sein même de de récoltes demeureront toujours possibles.
nos sociétés d’abondance, c’est faute de dis- Elles sont aujourd’hui catastrophiques, sur
poser des moyens de l’acheter. Accroître la fond de dénuement ; elles seront toujours
production agricole est donc inutile tant que sévères, même lorsque l’équilibre sera
rien n’est fait pour rendre solvable une atteint, s’il l’est un jour. L’aide alimentaire
demande insolvable, pour permettre aux d’urgence a rendu des services inestima-
pauvres de se procurer des denrées qui, de bles. Elle gagnerait à faire l’objet de concer-
toute évidence, sont disponibles. tations étroites entre les pourvoyeurs, à
Ces deux objectifs sont, l’un et l’autre, s’appuyer sur des stocks situés le plus près
nécessaires ; il apparaît pourtant parfois dif- possible des régions fragiles (car les délais
ficile de les concilier : nourrir les plus pau- d’approvisionnement sont longs) et à être
vres exige, en effet, que les prix des produits toujours en éveil grâce à un système élaboré
alimentaires soient peu élevés ; développer de prévision et d’alerte. Les denrées four-
la production agricole des pays où celle-ci nies dans ce cadre sont distribuées gratui-
est insuffisante passe, au contraire, par une tement à ceux qui en ont besoin.
protection des marchés intérieurs, et donc Mais l’évolution de la démographie et de la
production fait que, dans un nombre signifi-
catif de pays, l’aide d’urgence n’est pas la
Bibliographie vraie réponse parce qu’elle est instantanée et
ALAIN MONNIER, Démographie contemporaine mais aussi utiles à tous ceux qui veulent ponctuelle par définition. Il faut là un sys-
de l’Europe. Évolutions, tendances, défis, comprendre dans le détail la marche de la
Armand Colin, Paris, 2006.
tème d’approvisionnement régional et dura-
population mondiale.
Bien que remontant à une quinzaine ble. Il ne s’agit plus d’interventions « en com-
d’années, cet ouvrage permet toujours de ISABELLE ATTANÉ, CAROLE BRUGEILLES ET WILFRIED mando », mais d’une organisation structurée
comprendre les tendances et les défis RAULT, Atlas mondial des femmes, INED-Autrement,
Paris, 2015. permanente, gérée suivant des règles où
actuels en les replaçant dans l’histoire
démographique de l’Europe depuis la Du droit de disposer de son corps aux questions l’improvisation n’a pas sa place. Il s’agit de
seconde guerre mondiale. de revenus, d’héritage ou de santé, plus de
120 cartes et graphiques pour représenter la mettre en place un mécanisme qui pallie les
GRAZIELLA CASELLI, JACQUES VALLIN ET GUILLAUME condition des femmes dans le monde. insuffisances du marché, sans pourtant
WUNSCH (sous la dir. de), Démographie : analyse et
synthèse, tome VII, Histoire des idées et politiques « Fécondité : un enjeu pour la planète », empêcher que, incitées par d’autres moyens,
de population, INED, Paris, 2006. Projet, no 359, été 2017, Paris. les réalités politiques, sociales, économiques
Cette somme de plus de 900 pages Plusieurs regards éclairés autour d’une question
et marchandes ne deviennent progressive-
rassemble des connaissances essentielles centrale : combien d’humains peuvent vivre
dans un domaine qui inspira de nombreux sur la planète sans détruire les écosystèmes? ment capables d’assurer la satisfaction de
penseurs et fait l’objet de beaucoup Un point de vue chrétien qui se nourrit de la tous. Il s’agit - et l’on mesure l’ampleur de la
d’expérimentations. Elle s’inscrit dans une conversion écologique du Vatican pour mieux
collection de sept manuels qui ne sont pas dénoncer des approches encore rétrogrades, tâche - d’aider sans décourager la produc-
seulement indispensables aux étudiants, notamment aux Philippines ou en Afrique. tion ; faute de quoi l’aide, utile dans l’immé-
diat, serait destructrice de l’avenir.
Edgard Pisani

30 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 14:58 Page31

UNE POLITIQUE DE
LONGUE HALEINE EN INDE
ET AU BANGLADESH
mation domestique ; comme les événements
Avec 2,2 enfants par femme, la fécondité dépasse à peine le seuil de remplacement du début des années 1970 l’ont amplement
de la population (2,1) en Inde aujourd’hui. La fécondité est même inférieure démontré, une hausse de la production glo-
bale ne met pas tous les Indiens et les Ban-
à ce seuil au Bangladesh voisin et dans neuf États de l’Union indienne. Ce résultat
gladais à l’abri de la disette. Derrière les trou-
est le fruit tardif d’une politique entamée dès l’indépendance et marquée
bles qui conduisirent à la proclamation de
par des tensions fortes. Les mesures autoritaires de la première ministre Indira Gandhi l’état d’urgence en Inde en juin 1975, il y avait
prises durant la période de l’état d’urgence (1975-1977) entraînèrent sa chute. une crise socio-économique ; derrière les
coups d’État au Bangladesh, les séquelles de

E
PAR GÉRARD VIRATELLE * n 1976, l’Inde et le Bangladesh, qui la famine de 1974.
appartiennent à la région du monde où Les classes dirigeantes de New Delhi et de
l’équilibre entre population et moyens Dacca craignent dès lors que les vieilles
de subsistance est le plus fragile, annoncent structures sociopolitiques sur lesquelles
des mesures spectaculaires de prévention repose leur pouvoir craquent sous la pres-
des naissances. La population de l’Inde sion de masses prolétariennes, jeunes et fré-
dépasse alors 600 millions de personnes [elle quemment sans emploi. Elles constatent,
se monte à plus du dou- d’une part, qu’en dépit de leur désir d’indé-
Les classes dirigeantes craignent ble aujourd’hui]. La poli- pendance elles doivent se soumettre, pour la
que les vieilles structures tique de planification quasi-totalité de leurs achats céréaliers, au
sociopolitiques craquent sous la pression familiale suivie depuis monopole américain ; et, d’autre part, que les
1952 n’a pas empêché le pays développés se lassent de plus en plus de
des jeunes masses prolétariennes
taux d’accroissement déverser leur aide dans de véritables paniers
naturel d’augmenter ; il est de 25 % par an. Le percés et qu’ils réclament parfois ouverte-
Bangladesh, quant à lui, compte 80 millions ment des mesures radicales pour enrayer le
d’habitants en 1976 [163 millions en 2019], flot de population. Aussi bien, à l’attitude un
sur un territoire représentant le quart de la tantinet dilettante de ces responsables face à
France. De surcroît, cette masse humaine est l’« explosion » démographique, a peu à peu
très jeune, et sa densité et sa pauvreté sont succédé une inquiétude réelle, encouragée il
les plus impressionnantes du monde. est vrai par la peur qu’inspire en Occident la
Si le développement de l’agriculture a per- perspective d’un plus grand déséquilibre
mis, surtout en Inde pour le blé, d’accroître démographique mondial.
la production de céréales alimentaires, base
de la nourriture, ces progrès (2,6 % par an Des projets radicaux
entre 1960-1961 et 1971-1972 en Inde, et 2 % Plusieurs gouvernements régionaux indiens
en moyenne dans le delta du Gange) se sont envisagent de pénaliser les couples trop
révélés insuffisants pour faire face aux féconds. Et les projets antinatalistes, forte-
besoins : compte tenu du nombre de bouches ment coercitifs, qu’ils ont conçus vont plus
à nourrir, les quantités de grains disponibles loin que ne le souhaitait le plan élaboré à la
par habitant ont à peine progressé en Inde conférence de Bucarest de 1974 (celui-ci
entre 1966 et 1976 et sont restées à peu près indiquait, notamment, que tout couple a le
stagnantes au Bangladesh ; elles ont diminué, droit de décider librement du nombre de ses
dans les deux cas, pour les légumineuses, enfants et de l’espacement des naissances).
importante source de protéines. En outre, de Le gouvernement du Maharashtra (État de
grandes inégalités existent dans la consom- Bombay) prône des mesures dans le même
sens ; il s’est fixé l’objectif d’un million de
* Journaliste. stérilisations. Il est du devoir de toute ☛

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 31


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:07 Page32

UNE POLITIQUE DE LONGUE HALEINE EN INDE ET AU BANGLADESH


personne éligible de se faire stériliser, 15 à 18 ans pour les filles, de 18 à 21 ans pour
indique en substance son projet, qui prévoit les garçons (il avait déjà tendance à s’élever).
aussi l’attribution d’un « certificat de stérili- Plus significatif est le fait que, si New Delhi
sation » aux personnes opérées. Des peines décide de renoncer provisoirement à la sté-
de prison pouvant aller jusqu’à deux ans et rilisation obligatoire, il stimule, en revanche,
des amendes seraient la stérilisation volontaire en contrepartie
Si l’Inde décide de renoncer infligées aux couples d’une compensation financière.
à la stérilisation obligatoire, qui enfreindraient ces Au Bangladesh, la prévention des nais-
elle stimule, en revanche, dispositions. sances n’en est alors pas à un stade aussi
la stérilisation volontaire Devant l’échec des avancé qu’en Inde. En janvier 1976, deux
campagnes précédentes mois après l’installation du régime de Ziaur
de prévention des naissances, surtout incita- Rahman, et deux semaines après celle d’un
tives et reposant principalement sur des pra- « conseiller » du président ayant fonction de
tiques contraceptives « classiques » (condom, ministre de la santé, de la population et de la
stérilet, pilule), et malgré le retentissant fiasco planification familiale, Dacca déclenche
des opérations de stérilisation obligatoire cependant une « campagne intensive d’infor-
faites par le passé au Kerala et au Gujarat, mation sur la planification familiale ». Le
l’Inde étudie sérieusement, à l’époque, la pos- ministre qui en a la responsabilité, le docteur
sibilité de généraliser les méthodes chirurgi- Mohammed Ibrahim, agit en connaissance
cales (vasectomie pour l’homme, salpingoto- de cause : de quatre épouses, dont trois sont
mie pour la femme) déjà pratiquées à petite en vie, il a eu une quinzaine d’enfants…
échelle. Les dirigeants appartiennent à une
classe privilégiée chez laquelle la planifica- Campagne d’incitation
UTTAR KERALA
PRADESH tion familiale est largement répandue. Pourquoi cette précipitation de la part d’un
Le gouvernement de New Delhi s’est sen- régime s’affirmant « intérimaire » ? Sous la
siblement rétracté après avoir enregistré des pression de milieux néomalthusiens occiden-
Taux d’alphabétisation des femmes

100 réactions très défavorables à ses projets. taux, en particulier américains, les autorités
2011
90 Selon l’Église catholique, ceux-ci vont à l’en- se sont rendues à l’évidence : compte tenu de
80 2001 contre de la dignité et de la liberté de son rythme moyen d’accroissement, l’agri-
70 l’homme. Elle approuve, en revanche, des culture ne serait pas en mesure de nourrir
60 2011
dispositions dépourvues de caractère forcé. toute la population. Pour pallier d’éventuelles
50
Les musulmans, qui sont, avec les chrétiens disettes, le gouvernement devra importer
en pourcentage

2001
et les sikhs, les communautés les plus proli- chaque année plus d’aliments (les importa-
Uttar Pradesh fiques, expriment également leur inquié- tions de céréales sont passées de 0,4 million
200 millions
d’habitants tude. Les autorités font entendre qu’elles de tonnes en 1960-1965 à 1,4 million en
0 n’ont pas l’intention de précipiter les choses 1970-1975 ; elles représentent 14 % des
1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 et d’en arriver à des mesures drastiques. Les besoins). La population est le problème
Kerala Taux de fécondité gouvernements régionaux auront la liberté numéro un, a-t-on décidé.
35 millions nombre moyen d’enfants
d’habitants par femme de 15 à 49 ans d’élaborer leurs propres législations, assure La campagne lancée par Dacca a pour but
Source : gouvernement indien, alors la première ministre Indira Gandhi. de stimuler les activités de prévention des
recensements 2001 et 2011.
Confier aux États provinciaux le soin de pro- naissances déjà existantes mais restées en
mulguer des lois et, surtout, de les appliquer léthargie, afin de convaincre ni plus ni

A u début des années 2000, une femme de


l’Uttar Pradesh ou d’un autre État du nord
de l’Inde (Bihar, Madhya Pradesh ou Rajas-
dans un domaine aussi délicat, cela signifie,
en clair, céder au laxisme qui caractérise
moins quinze millions de couples d’adopter
des méthodes anticonceptionnelles. Pour
than) avait en moyenne deux fois plus d’en- généralement la mise en œuvre de toute cela, le pays est quadrillé par des agents – le
fants que sa concitoyenne du Kerala. Ce der-
nier fait figure de modèle de transition avec réforme au niveau local. Le maharadjah plus généralement des femmes car, en pays
une politique ambitieuse en matière d’éduca- Karan Singh, à l’époque ministre indien de la musulman, il serait difficile à des hommes

tion et de santé : vaccination et réduction de
la mortalité infantile, recul de l’âge du mariage, santé et de la planification familiale, et qui a de pénétrer dans les foyers –  ayant la
disponibilité de la contraception et de la stéri- été longtemps régent de l’État du Jammu-
lisation, mais aussi action sociale, élévation
et-Cachemire, n’en définit pas moins, le
du niveau d’éducation et promotion de l’égalité Spencer Tunick
femmes-hommes. 16 avril 1976, une politique à la fois claire et ///// « France 3 »,
réaliste. L’âge légal du mariage est porté de 2005

32 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 15:01 Page33
MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 09:20 Page34

UNE POLITIQUE DE LONGUE HALEINE EN INDE ET AU BANGLADESH


responsabilité de quatre ou cinq villages, et lent pas leur nom car la vasectomie est
chargés de visiter chaque famille, maison par considérée dans les villages comme une opé-
maison, pour les informer de l’existence et ration fatale pour la virilité. Si cela se savait,
des buts de la limitation des naissances. Bref, l’opéré perdrait sa dignité sociale. Aussi les
ces agents conseillent les « clients » potentiels, volontaires sont-ils souvent des hommes
mais distribuent aussi sur-le-champ des « sortant » de l’âge de reproduction et qui,
contraceptifs conventionnels, dirigent les dans bien des cas, ont déjà eu de nombreux
personnes intéres- enfants. Quarante-cinq ans, c’est l’âge moyen
Le clou de l’opération, c’est lorsque sées par la pose d’un de la mortalité au Bangladesh à l’époque ! On
la campagne d’incitation se transforme appareil intra-uté- stérilise des mourants potentiels, lorsqu’on
en foire pour « rabattre » et séduire la rin ou une opération ne précipite pas leur mort. La campagne a
« clientèle » masculine dans les villages de stérilisation vers fait, dit-on, plusieurs victimes.
la clinique la plus
proche, qui peut être située à des dizaines de Convaincre les ruraux
kilomètres… Il ne s’agit donc pas uniquement Il existe pourtant incontestablement une
d’une campagne d’information, mais aussi « demande » en faveur de la planification
d’une campagne d’incitation. familiale. L’obstacle n’est pas là. Il est dans la
Mais le «clou» de l’opération, c’est lorsqu’elle capacité des autorités appartenant à une
se transforme en foire, en mela, comme on dit classe dirigeante citadine de convaincre les
dans le langage populaire, lorsqu’elle donne prolétaires ruraux (la majorité de la popula-
lieu à une fête avec décorations, musique, tion) qu’ils trouveront une certaine sécurité
documentation imagée pour « rabattre » et matérielle s’ils ont une famille moins nom-
séduire la « clientèle ». Quelques hommes se breuse. « C’est seulement avec et à travers les
présentent effectivement dans l’espoir de ruraux eux-mêmes que le problème peut être
recevoir un don en nature ou en argent, par- résolu », déclare le docteur Zafrullah Chow-
fois à l’incitation de notabilités locales. Ils ne dhury, qui fait alors en solitaire une expé-
viennent pas en tout cas de gaieté de cœur, rience remarquable en ce domaine.
ni toujours « à découvert » ; certains ne révè- Gérard Viratelle

Abonnez-vous à Manière de voir


...et contribuez à l’indépendance du Monde diplomatique
I 1 an - 6 numéros pour 39 €
I 1 an - 6 numéros + 1 an d’accès au Monde diplomatique
en version numérique pour 64 €
Coordonnées : RMV19BA167

M. I Mme I
À renvoyer, accompagné de votre
règlement par chèque à l’ordre
Nom ...................................................................... du Monde diplomatique SA,
à l’adresse suivante :
Prénom ......................................................................
Manière de Voir
Adresse .................................................................
Service abonnements
............................................................................... A2400 62066 Arras cédex 9

Pour tout autre moyen de paiement,


Code postal

rendez-vous sur notre site :


Ville ..................................................................
Courriel .................................................................
ou téléphonez au 03-21-13-04-32
(indispensable pour l’accès numérique)
www.monde-diplomatique.fr/abomdv

(du lundi au vendredi, de 9 heures à 18 heures)


J’accepte de recevoir des offres du Monde diplomatique : Oui H Non H
J’accepte de recevoir des offres des partenaires du Monde diplomatique : Oui H Non H

Offre réservée à la France métropolitaine, valable jusqu’au 31/12/2019 ; pour l'étranger, merci de nous consulter. En retournant ce formulaire, vous acceptez que Le Monde diplomatique, responsable de traitement,
utilise vos données pour les besoins de votre commande, de la relation client et d’actions commerciales. Pour connaître les modalités de traitement de vos données ainsi que vos droits (accès, rectification,
effacement, opposition, portabilité, limitation des traitements, sort des données après décès), consultez notre politique de confidentialité à l’adresse www.monde-diplomatique.fr/diplo/rgpd
ou écrivez à notre délégué à la protection des données : dpo@monde-diplomatique.fr. Le Monde diplomatique SA – RCS Paris B400 064 291

34 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 15:02 Page35

CHINE, AU PAYS DE L’ENFANT-ROI


ment (1) ? » Un sondage effectué à l’époque
Le gouvernement chinois a imposé une politique de population des plus strictes, dans quatre écoles de Pékin a montré que «les
tant pour freiner l’exode rural, dès la révolution, qu’avec un contrôle enfants uniques se caractérisent par une sur-
alimentation et une mauvaise éducation (...).
des naissances draconien en 1970, puis l’enfant unique en 1979. Il peut se montrer
Leurs parents souhaitent qu’ils soient des
plus conciliant aujourd’hui, car il a atteint ses principaux objectifs.
“dragons” dès leur naissance, des savants dès
Au prix d’une profonde transformation de la société, comme le constatait l’école!». Ils sont prêts à dépenser des sommes
ce reportage un an avant les manifestations de la place Tiananmen. énormes pour donner à leur enfant, surtout si
c’est un fils, le superflu dont ils ont été privés :

L
PAR PATRICE DE BEER * ’une des préoccupations principales des appareil de photo, orgue électronique, viande,
régimes autoritaires est d’assurer l’en- sucreries. Le problème n’est plus la sous-ali-
cadrement de la jeunesse. La Chine n’y mentation mais l’obésité. Après l’obéissance
a pas échappé, et le confucianisme a influencé passive confucéenne est venu le temps de l’in-
des dizaines de générations. Après 1949, la discipline, de l’individualisme et de l’égoïsme.
République populaire a eu le même souci, le
paroxysme étant atteint pendant la Révolu- Une école à deux vitesses
tion culturelle (1966-1976). Ces enfants se goinfrent, gaspillent leur argent
En 1988, la situation a bien changé : l’État de poche, mais ne donneront que quelques
a réduit son intervention dans la vie des centimes à une collecte pour la faim en
citoyens. Les parents, dépolitisés pour la plu- Afrique, se battent, voire organisent des jeux
part, ayant un niveau de vie jamais atteint de hasard ou forment des gangs qui rançon-
auparavant (l’élite traditionnelle exceptée), nent les cours de récréation, se plaint la revue.
ont reporté leur affection Quiconque se promène en Chine constate que
Le problème n’est plus la et leurs frustrations sur l’enfant est roi. Habillé de couleurs vives, il est
sous-alimentation mais l’obésité. Après leur unique rejeton, qu’ils l’objet de tous les soins de la part d’une famille
l’obéissance passive confucéenne élèvent à leur guise. Dans qui n’a pas le droit d’en avoir un second – sauf
est venu le temps de l’individualisme les villes, la politique de dans des cas précis – et il en abuse. Tout lui est
l’enfant unique est d’au- dû; il ne s’intéresse pas au reste de la société.
tant mieux appliquée que les contrôles sont L’éducation politique, quand elle existe, glisse
plus stricts. Dans les campagnes, les résis- sur lui comme l’eau sur les plumes d’un
tances sont beaucoup plus fortes, surtout si le canard, même si son père est cadre. Le Journal
premier-né est une fille. Les parents renouent de la jeunesse rapporte les résultats d’un son-
ainsi avec une tradition qui veut que les dage selon lequel «17 % [des élèves des quatre
enfants – mâles – soient choyés. Depuis 1978, écoles pékinoises] ont du respect pour leurs
les « petits soleils », ou « petits empereurs », dirigeants, 5 % pour les héros comme Lei Feng
constituent une génération d’enfants gâtés. Le [soldat modèle]; en revanche, 78 % en ont pour
gouvernement s’en inquiète et tente de réagir, les chercheurs, les experts, les champions du
mais il est moins craint que naguère, et l’édu- monde de sport ou les astronautes ». Dès que
cation est loin d’être son souci premier. Elle l’enfant est à l’école, la famille s’attend à ce
n’est pas encore obligatoire, ni gratuite, même qu’il devienne un petit génie. Il est jeté dans
si elle touche 96 % des enfants d’âge scolaire. une compétition éperdue. D’où l’apparition
En 1986, déjà, une enquête du Journal de la d’un phénomène déjà connu au Japon, celui du
jeunesse posait crûment la question : « Dans suicide des écoliers, ainsi que les nombreuses
une vingtaine d’années, les enfants uniques fugues et les violences.
joueront un rôle actif dans la vie de notre Dans les campagnes, les autorités ont plus
nation (...). Mais un grand nombre de jeunes de mal à scolariser les enfants que dans les
parents ne font qu’élever leur enfant, lui don- villes, encore plus à les garder à l’école : ils
ner des vêtements, du chocolat. Ils sont eux représentent en effet des bras supplémen-
aussi en train d’écrire l’histoire. Mais com- taires pour les parents, qui utilisent leurs ☛

* Journaliste. (1) Journal de la jeunesse, Pékin, 7-22 mai 1986.

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 35


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:08 Page36

meilleurs élèves. Il en est de même dans les


CHINE, AU PAYS DE L’ENFANT-ROI grandes villes, où les établissements de
fils pour cultiver la terre, leurs filles à la cui- pointe sont les mieux lotis en personnel et en
sine, et parfois monnaient cette force de tra- locaux, tandis que les écoles « ordinaires »
vail. Ainsi la fréquentation scolaire est-elle en sont délaissées. Certaines ont été un temps
baisse et le travail des enfants, pourtant inter- contraintes pour survivre de louer des salles
dit, a réapparu. Dans certains districts du de classe à des commerçants, pratique
Jiangxi (sud-est du pays), ils constituent un récemment interdite. Cet enseignement à
tiers de la main-d’œuvre deux vitesses commence dès le plus jeune
Dans un pays où, pendant longtemps, locale, y compris dans la âge : une place dans une « bonne » maternelle
la connaissance a été à la source construction. En dépit des à Pékin peut coûter de 25 à 100 yuans par
du pouvoir, le corps enseignant est mal amendes infligées aux mois, pour un salaire mensuel moyen d’une
considéré, mal payé, mal formé entreprises qui violent la centaine de yuans (3) ; encore faut-il réussir
loi, le travail au noir s’est un examen d’entrée et avoir des relations
étendu à des villes comme Tianjin, où les pour éviter une longue liste d’attente.
jeunes ayant quitté l’école avant terme repré-
sentent 10 % de la population scolarisable. Une jeunesse désorientée
La recherche d’un profit longtemps tabou Les subventions allouées au secteur de
est pour beaucoup dans ces nouveaux phéno- l’éducation représentent à l’époque moins de
mènes. La pénurie d’enseignants et de locaux 10 % du budget de l’État, ou 2,5 % du revenu
aussi ; l’effondrement de bâtiments vétustes national. Ce manque de moyens et d’intérêt
fait chaque année des dizaines de morts. explique l’apparition récente de petits éta-
Selon le quotidien Clarté (2), cette misère a blissements privés. Dans un pays où, pendant
conduit des écoles à ne s’intéresser qu’aux deux millénaires, la connaissance a été à la
source du pouvoir, le corps enseignant est
toujours, plus de dix ans après la fin de la
INDE CHINE Révolution culturelle, mal considéré, mal
payé, mal formé. Son niveau de vie n’a cessé
de baisser depuis 1949 : on l’estime à moins
de 10 % de celui des années 1930 ! Les éduca-
Consommation d’électricité Population teurs sont sous-qualifiés : selon une enquête
en kilowattheure par habitant en milliards publiée en août 1987 dans le China Daily,
61 % des 510 000 professeurs de lycée ne
4 000 1 ,6
possédaient pas de licence, 73% des 2,23 mil-
3 500 1,4 lions de ceux du premier cycle n’avaient pas
Chine une formation complète (trois ans), 37% des
3 000 1,2
5,4 millions d’instituteurs étaient sans diplôme.
2 500 1 Pour y remédier et parvenir avant l’an 2000 à
son objectif d’une scolarisation à 100%, le gou-
2 000 0,8
Inde vernement a lancé des cours de rattrapage qui
1 500 0,6 deviendront graduellement obligatoires. Mal-
gré tout, à la fin du VIIe Plan (1986-1990), la
1 000 0,4 Chine ne pourra former que 500 000 ensei-
500 0,2 gnants du secondaire, quand il en faudrait
Projection 900000. Voilà pourquoi tant de jeunes bou-
0 0 dent cette carrière.
1970 1990 2010 2030 2050
Sources : ONU, 2019 ; Banque mondiale, 2019.
Le problème est d’importance dans un pays
qui tente de sortir du sous-développement, et
doit rattraper le handicap de dix années de
L es deux poids lourds de la po-
pulation mondiale sont enga-
gés depuis plus de cinquante ans
dans les prochaines années ne
sera pas nécessairement un atout.
C’est plutôt un signe de faiblesse
sur le plan économique. Le produit
intérieur brut chinois (en dollars
constants) représentait cinq fois
Révolution culturelle pendant lesquelles
l’éducation avait pratiquement disparu.
dans une bataille… pour la maî- dans la capacité de ses décideurs celui de l’Inde en 2018 avec un ni-
trise des naissances. En Inde, politiques à influer sur la marche veau de développement qu’atteste Cependant, on continue de se disputer les
prendre l’avantage du nombre de leur pays, qui reste très loin la consommation d’électricité. places à l’université, antichambre du pouvoir,
où entrent moins de 20% d’élus, la plupart des

36 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 15:03 Page37

fils de cadres. En 1988, la Chine compte envi- blasés après tout ce qu’ils ont vécu et ce qu’ils Spencer Tunick /////
« Manchester 1 », Royaume-Uni, 2010
ron deux millions d’étudiants, le double de la ont entendu de leurs parents sur leurs expé-
France pour une population vingt fois supé- riences passées, soumis brutalement à une
rieure. Ils travaillent dans des conditions dif- masse d’informations et de produits de La jeunesse se cherche. Elle n’attend plus
ficiles et vivent de manière spartiate. Le man- consommation venus d’un étranger idéa- de réponse toute faite du pouvoir. La grande
darinat sévit toujours chez les universitaires, lisé – surtout l’« Amérique » –, ils veulent le majorité reste condamnée à continuer de cul-
dont la rentabilité est faible : certains titulaires plus souvent profiter du présent. Des parents tiver la terre ou à attendre un emploi de l’État,
de chaire n’enseignent plus depuis des années; se plaignent que leurs enfants ne les écoutent une partie va à la dérive, vivant au jour le jour
nous avons rencontré un professeur de centre plus, gaspillent économies et salaire en jeans ou rêvant d’aller à l’étranger, une autre enfin,
hospitalier universitaire qui ne devait que ou en vêtements à la mode, s’étourdissent de importante elle aussi, travaille frénétique-
deux demi-journées par semaine à son hôpi- musique disco. Parallèlement, on assiste à une ment pour réussir par les études ou le busi-
tal, ou des professeurs de terminale ne don- résurgence de la délinquance, des blousons ness – de plus en plus privé –, profitant d’un
nant qu’une vingtaine d’heures de cours par dorés – littéralement en chinois «fils et jeunes extraordinaire instant de liberté, dû à la fois
mois, en contrepartie de salaires dérisoires. Le frères de hauts cadres» –, des blousons noirs, à une politique de relative libéralisation et à
gouvernement leur a conseillé de se chercher loubards qui traînent dans les rues, «dans l’at- un certain relâchement de l’autorité.
un revenu d’appoint, ce qui a entraîné des pro- tente d’un emploi » (euphémisme pour chô- Patrice De Beer
testations à l’université de Pékin. mage), font des petits boulots ou se livrent à
Il n’est pas étonnant, dans ces conditions, des trafics. Pour ne pas parler des délits, vols,
(2) Clarté, Pékin, 4 mars 1988.
qu’une partie des jeunes soient désorientés. viols ou du renouveau de la prostitution, qui a
(3) Une partie de cette somme peut être payée par l’unité
Dépourvus d’idéal et de formation politique, entraîné un retour des maladies vénériennes… de travail ; en 1988, un yuan valait environ 2 francs.

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 37


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 15:05 Page38

DANS LES ARCHIVES //// MAI 1963 //// PAR ALFRED SAUVY *

L’erreur des malthusiens


Précurseur, Alfred Sauvy fit les premières projections Les guerres et massacres traditionnels ont fait place à une
relative police. En outre, la mortalité normale, régulière,
de la population française dès 1928 et 1932. Nataliste, il inspira
a sensiblement diminué. Vacciner une population contre
à Paul Reynaud, ministre des finances du gouvernement des maladies meurtrières n’exige ni une importante
Daladier, le perfectionnement des allocations familiales en 1938. dépense ni un nombre élevé de spécialistes. Quelques
Visionnaire, il annonçait en 1963 le ralentissement de quintaux de chlore ou de permanganate assainissent l’eau
de plusieurs millions d’habitants. Et, comme la natalité est
la croissance démographique mondiale, alors à son paroxysme.
restée au niveau de 40 à 45 %, avec une certaine tendance
même à l’augmentation (du fait de l’état sanitaire), le taux

D
epuis l’après-guerre, le monde a pris conscience d’accroissement s’élève actuellement à environ 2,5 % par
de sa population. Celle-ci était certes évaluée, tant an. Dans de nombreux pays, les 3 % sont dépassés.
bien que mal, depuis trois siècles, par quelques Il nous faut situer ce taux, qui, comme tout chiffre isolé,
spécialistes. Mais, hors de quelques slogans sur le « péril est dépourvu de signification. Depuis vingt siècles, la crois-
jaune », cette question n’intéressait pas l’opinion. Les pré- sance des populations composant l’ancien Empire romain
visions établies il y a quelques années par les Nations unies n’a guère dû dépasser 1 % par an. Au temps de leur grande
et donnant à escompter, pour l’an 2000, une population éruption démographique du XIXe siècle, les populations
sensiblement supérieure au double de l’ac- d’Europe occidentale ont augmenté de
tuelle, donc à 6 milliards d’hommes (1), ont Une population qui moins de 1 % par an, et cette croissance
bénéficié, dans les pays évolués, d’une large naturelle a été ralentie par l’émigration.
augmente de 2,5 %
diffusion, due à une terreur quelque peu La croissance actuelle de la population
par an double à chaque
panique, cette grande peur de partager et française, qui cause tant de soucis aux mal-
de manquer qui avait saisi les classes supé- génération (vingt-huit thusiens, c’est-à-dire à 90 % des Français,
rieures au temps de Thomas Malthus. ans) et passe de 1 à près est de 0,6 % par an, chiffre porté à 0,8 % par
Et, de fait, la croissance de la population de 12 en un siècle. l’indispensable immigration. La croissance
du monde, si lente jusqu’à la seconde de l’Union soviétique et des États-Unis, qui
guerre mondiale, s’est fortement accélérée. Ce mouvement disposent d’immenses espaces et de richesses naturelles
est dû à l’inégalité de pénétration des techniques modernes considérables, est de 1,5 % environ. Ces comparaisons nous
dans une population attardée. Ces techniques forment un montrent le caractère inédit, et en quelque sorte exorbitant,
triangle fondamental : médicales et sanitaires, pour réduire des taux de croissance supérieurs à 2 %.
la mortalité ; matérielles et culturelles, pour accroître la Une population qui augmente de 2,5 % par an double à
production ; antinatales, pour réduire la natalité. Tout le chaque génération (vingt-huit ans) et passe de 1 à près de
problème de la population du monde dépend de ces trois 12 en un siècle. Une croissance de 3 % par an donne un
pôles, car les techniques sanitaires se répandent beau- doublement en vingt-quatre ans et une multiplication par
coup plus rapidement et plus facilement que celles des 20 en un siècle. Pour peu que nous poussions quelque peu
deux autres groupes. ces progressions géométriques, si complaisantes, nous
Les famines aiguës, meurtrières, ont disparu (à ne pas arrivons aisément à nous convaincre sinon de l’extrava-
confondre avec la faim ni la sous-alimentation, qui reste gance des taux de croissance actuels, du moins de leur
la règle), ainsi que les grandes épidémies (peste, choléra). caractère provisoire. D’ici un siècle, et sans doute moins,
quelque chose se passera. Mais quoi et quand ? Telle est la
(1) NDLR. Cette projection question (voir le graphique page 5).
* 1898-1990. Polytechnicien, économiste et démographe,
globale s’avéra très
proche de la réalité, les il fonda l’Institut national d’études démographiques en 1945 À l’égard de la croissance du nombre, les attitudes poli-
estimations réalisées en puis, l’année suivante, la revue Population. Il inventa le
concept de « tiers-monde », « ignoré, exploité, méprisé comme
tiques sont souvent fort subtiles. Résumons-les briève-
2000 dénombrant
6,1 milliards de Terriens. le tiers état » dans un article de L’Observateur, le 14 août 1952. ment. Le dominant absolu, qui n’a que des droits et pas

38 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:09 Page39


R p j
Population France métropolitaine
Population en France métropolitaine
Retour vers le futur : millions d’habitants
en millions
80
les projections
démographiques
de 1928 à nos jours
70
Insee, 2010 ONU, 2019
ONU,
2001
Insee, 2001

ONU
ONU,, 2004
2004
60
1970
Insee, 1970
Insee, 1985
1985
Conseil de
planificaton, 1975
planificaton,
Début
Début de la (deux hyp othèses)
hypothèses) 50
seconde
seconde guerre
guerre
mondiale
om

Évolution
o
-b

rréelle
éelle
by
Ba

40
Sauvy,
Sauvy,
1928
928 SSauvy,
auvy, 1932
(deux hypothèses)
hypothèsess)

30
1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970
1970 1980
1980 1990 2000 2010 2020 20
1990 30 2040 2050 2060 2070
2030 2070
Les pr
projections
ojections de ll’Insee
’Insee eett de ll’ONU
’ONU rreprésentées
eprésentées ici sont ccelles
elles des sc
scénarios
énarios intermédiaires.
intermédiaires.
Sour
Sources
ces : Herv
Hervéé Le Bras, « Le futur
futur pass
passé », dans Michel Wievorka
Wievorka (sous la dir.
dir. de), L ’Avenir,, Éditions Sciences humaines, 2015 ; Didier Blanchet
L’Avenir,
projections
et Françoise le Gallo, « Les pr ojections démographiques », Revue économique, Presses
Revue économique, Presses de Sciences Po, 2008 ; Alfred
Alfred Sauvy,
Sauvy, « La population francaise
prévision
jusqu’en 1956. Essai de pr évision démographique », dans Journal de la société statistique Paris, 1928 ; Insee, 2017 ; ONU, 2019.
statistique de Paris,

de devoirs, souhaite la multiplication du nombre de ses Telle était la situation quand éclata le coup de tonnerre
sujets. Le dominant relatif, qui a quelques devoirs ou de décembre 1962. L’Assemblée générale des Nations
charges, redoute la multiplication sans frein et cherche unies fut saisie d’une proposition visant à favoriser la
à la limiter. Le dominé, sans conscience, se multiplie par prévention des naissances. Deux surprises marquèrent
une sorte d’instinct de conservation. les débats. Un grand nombre de pays du tiers-monde se
Les pays colonialistes ont, dans un premier stade, sou- prononcèrent affirmativement. Parmi eux, le monde
haité purement et simplement la multiplication des colo- arabe, presque tout l’Extrême-Orient, les pays noirs avan-
nisés. Après 1945, la notion de charges est apparue plus cés tels que Ghana et Guinée. L’Union soviétique et les
nettement et aussi celle de solidarité, même pour les pays républiques populaires eurent une attitude passive, s’abs-
évolués non colonialistes. C’est pourquoi les Américains tenant finalement dans le vote.
multiplient les efforts en vue de la prévention des nais- Ce vote n’a aucune influence pour le moment sur la
sances. C’est la domination relative, l’heure de Malthus. natalité. Mais voici un autre fait nouveau : la natalité a
Plus subtiles sont l’attitude des pays du tiers-monde et commencé à baisser en Extrême-Orient, Malaisie, For-
celle de l’Union soviétique et des républiques socialistes. mose [aujourd’hui Taïwan], Singapour. Cette baisse n’est
Dans un premier stade, les gouvernants et dirigeants du survenue que dans des pays à faible mortalité infantile.
tiers-monde sont inspirés par le complexe de jeunesse, C’est là la clé de tout le problème. La prévention des nais-
d’émancipation, et aussi de puissance et de prestige. Ils sances est à peu près inséparable de la puériculture ; elle
sont populationnistes, en particulier pendant la période ne saurait s’étendre que dans des populations parvenues
révolutionnaire. C’est le stade de Jean Bodin : « Il n’est à un certain niveau économique et culturel.
force ni richesse que d’hommes. » L’erreur des malthusiens n’est pas de souhaiter une
Quant aux Soviétiques, ils avaient toujours jusqu’ici notable réduction des naissances, mais de croire qu’elle
conservé la position strictement orthodoxe de Karl Marx, pourrait dispenser de l’effort en vue du développement
violemment antimalthusienne, inspirée ou provoquée économique et culturel. Celui-ci reste l’objectif essentiel.
par l’égoïsme de Malthus et des patriciens des débuts de C’est lui qui permettra de franchir le seuil critique au-
l’industrie. C’était, en particulier, leur attitude à la Com- delà duquel se manifeste la conscience et se produit la
mission de la population des Nations unies. marche vers le mieux. n

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 39


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:09 Page40

LE TEMPS DE LA JEUNESSE ARABE


la baisse de la fécondité. Dans la Tunisie de
Quand Hongkong se soulève, difficile d’invoquer le poids de la jeunesse dans l’une Habib Bourguiba, la volonté de modernisation
des régions du monde qui comptent le plus de personnes âgées. Les révoltes arabes est passée par l’accès à l’enseignement, aussi
bien pour les garçons que pour les filles. Au
de 2011 doivent elles aussi moins à l’importance des jeunes dans l’ensemble
Maroc, les premiers gouvernements de l’indé-
de la population qu’à une évolution démographique de fond, que ne remet pas
pendance avaient eux aussi fait de l’éducation
fondamentalement en cause le léger rebond de la fécondité constaté depuis. leur priorité, avant que ces efforts ne soient
freinés de peur que ne soient ébranlées les hié-

E
PAR YOUSSEF COURBAGE * ntre 1990 et 2010, la convergence rarchies politiques – ce qui explique son retard
démographique des pays des rives sud actuel en matière d’alphabétisation, surtout
et nord de la Méditerranée s’est pour- pour les filles et en milieu rural.
suivie à un rythme soutenu. L’indice de fécon- La généralisation de l’instruction s’est
dité – qui a servi à donner une image repous- accompagnée d’un contrôle accru de la natalité
sante des mondes musulmans (1) – montrait et de l’extension de l’utilisation de moyens de
déjà il y a près de dix ans que le Liban, la Tuni- contraception. La baisse de la fécondité dans
sie, le Maroc, la Turquie et l’Iran avaient atteint certains pays arabes a été si forte que les
des niveaux qui se rapprochent de ceux des valeurs traditionnelles de type patriarcal en ont
pays européens. été ébranlées. La remise en cause du paterfa-
Ces métamorphoses démographiques sont milias implique, à terme, celle de tous les
porteuses de transformations politiques irré- «pères des peuples» – comme on l’a vu en 2011.
versibles. Au Maroc, l’indice de fécondité n’a Il faut aussi noter le net déclin de l’endoga-
cessé de baisser depuis mie, c’est-à-dire de l’étanchéité du groupe
Le processus que l’Europe a connu 1975, pour atteindre familial, qui entraîne le repli des groupes
au XVIII siècle s’est propagé
e 2,19 enfants par femme sociaux sur eux-mêmes et la rigidité des ins-
dans le monde entier. Il ne pouvait lors de l’enquête de titutions. Une société s’ouvrant sur l’extérieur
2009-2010. En milieu
épargner le sud de la Méditerranée
urbain, il est à 1,84 enfant
par femme, au-dessous du seuil de renouvel- TURQUIE ÉGYPTE
lement des générations. C’est également le cas
de la Tunisie, depuis une décennie.
Eu égard à la démographie, les révoltes
arabes de 2011 apparaissaient comme inéluc- Population totale Produit intérieur brut
en millions en milliards de dollars
tables. Le processus que l’Europe a connu à
partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle 120 1 200
s’est propagé dans le monde entier ; il ne pou- 100 1 000
Égypte
vait épargner le sud de la Méditerranée, qui 80 800
vit depuis cinq décennies les mêmes transfor- 60 600
mations démographiques, culturelles et 40 Turquie 400
anthropologiques. Le monde arabe n’est pas 20 200
une exception : le croire reviendrait à pécher 0 0
1960 1970 1980 1990 2000 2010 2018
par essentialisme, en inventant un Homo ara-
Sources : Banque mondiale, 2019 ; ONU, 2019.
bicus ou un Homo islamicus par définition
rétif au progrès.
Si l’on exclut les Libanais chrétiens – en rai- A vec plus de 100 millions d’habitants,
l’Égypte reste le pays le plus peuplé du
Proche-Orient. La première fatwa encoura-
son de la présence des missions dès le XIXe siè- geant la limitation des naissances date pour-
cle –, une partie du monde arabe a commencé tant de… 1937. Mais la transition vers une plus
faible natalité apparaît très longue et incer-
à se métamorphoser à partir des années 1960 taine, la fécondité connaissant même un re-
grâce à l’élévation du niveau d’instruction et à bond depuis 2011 : 3 enfants par femme en
2006, 3,3 en 2013, 3,2 en 2017. Le décollage en
termes d’éducation puis d’économie a permis
* Directeur de recherche, Institut national d’études démogra-
phiques, Paris. Auteur notamment, avec Emmanuel Todd, de l’essai
à la Turquie de mieux maîtriser sa croissance.
Le Rendez-vous des civilisations, Seuil, Paris, 2007 (rééd. : 2017).

40 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 09:30 Page41

est plus prompte à se révolter face à un gou-


vernement autoritaire. La scolarisation de MAROC ALGÉRIE
masse et la baisse de la natalité peuvent ainsi,
indirectement, provoquer une prise de
conscience et déclencher les révoltes. Solde naturel Population totale
Solde migratoire en millions
Les effets de ces bouleversements sur la
pour 100 habitants
sphère familiale sont à double tranchant.
3,5 45
Limiter sa descendance permet de mieux soi-
gner ses enfants, de mieux les nourrir, de les 3,0 40
scolariser à un meilleur niveau et plus long-
Algérie
2,5 35
temps. Dans une famille restreinte – modèle Maroc
Maroc
vers lequel la famille arabe s’achemine –, les 2,0 30

interactions père-mère et parents-enfants 1,5 25


deviennent également plus « démocratiques »,
1,0 20
ce qui ne peut qu’avoir des répercussions posi-
tives sur le plan social et politique. Les pro- 0,5 15
blèmes surviennent lorsque vivent ensemble 10
0
un enfant instruit et un père analphabète mais
-5 5
détenteur du pouvoir absolu (héritage des
sociétés patriarcales). La cohabitation devient -10 0
alors malaisée. Ces troubles familiaux se 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2020
Source : ONU, 2019.
retrouvent à une échelle plus globale et peu-
vent expliquer – partiellement du moins –
certains phénomènes islamistes.
T oujours fâchés – ou presque –,
les deux grands pays du Ma-
ghreb se ressemblent à bien
bétisation plus lente, le Maroc
a accordé plus de droits aux
femmes et réduit plus forte-
autorités au programme de
planification familiale et à
l’égalité entre les sexes a
des égards : leur forte natalité ment sa fécondité, tandis que conduit au plus faible taux de
conduit à une émigration régu- celle de son voisin remontait fécondité du continent (hors
Vers une « résorption » générationnelle lière depuis soixante-dix ans et entre 2002 et 2016, dans un Maurice), soit autour du seuil
L’instruction généralisée des garçons puis celle à une hausse rapide de la po- contexte de religiosité. Dans la de renouvellement (2,1) depuis
des filles ont conduit à l’éveil des consciences, pulation. En dépit d’une alpha- Tunisie voisine, le soutien des deux décennies.
peut-être même à un certain désenchante-
ment du monde, et induit une sécularisation de
la société. Les jeunes universitaires au chô- mune à tous les peuples arabes ou musul-
mage ont été les premiers à se révolter. Mais, mans, du Maroc à l’Indonésie.
du Maroc à la Jordanie, les manifestants sont Or les données démographiques révèlent
des deux sexes et appartiennent à toutes les une extrême diversité de situations. Elles mon-
classes d’âge et à tous les groupes sociaux : ces trent en particulier que la vague de jeunes est
révolutions, de nature essentiellement sécu- éphémère. Si nous suivons le paradigme de
lières, ne sont pas l’apanage des jeunes. Huntington, à la violence politique des jeunes
Dans sa théorie du « choc des civilisations », devrait bientôt succéder une «résorption» de
Samuel Huntington considérait l’augmenta- cette génération, et donc un apaisement de la
tion de la proportion de jeunes dans la popu- société. Il se trouve qu’au Maroc, en Algérie ou
lation comme un facteur de déstabilisation du même en Arabie saoudite cette vague est
monde et de développement de l’islamisme : dépassée depuis les années 2000. Le Liban,
elle apporterait des troubles sociaux, la guerre précurseur, a connu le pic de sa population
et le terrorisme (2). S’engouffrant dans ce sil- jeune en pleine guerre civile, en 1985, et la Tur-
lage, certains politologues se sont aventurés à quie en 1995; l’Égypte et la Syrie seulement en
voir un lien de causalité entre jeunesse et pro- 2005. Mis à part au Yémen (où la décrue com-
pension à la violence. La faille principale de ce mence à peine) et en Palestine (où elle n’est
raisonnement est qu’il prend une donnée tem- entrevue que pour 2020), la prédominance
poraire pour une réalité universelle et l’im- démographique des jeunes aura bientôt dis-
pute à des facteurs religieux et de civilisation. paru, pour rejoindre les niveaux européens. n
Cette vague de jeunes, qui a pour origine une
(1) Notamment sous la plume de la journaliste Oriana Fal-
période de forte fécondité avant les laci, La Rage et l’Orgueil, Plon, Paris, 2002.
années 1980 et une forte baisse de la mortalité,
(2) Samuel P. Huntington, Le Choc des civilisations (1996),
serait consubstantielle à une mentalité com- Odile Jacob, Paris, 2000.

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 41


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:10 Page42

ENCOURAGER L’AUTONOMIE DES


fondamentalisme de type salafiste, définis-
L’avenir de l’Afrique se joue au Sahel. Sans maîtrise de la population, la croissance sent la famille et les rapports entre les sexes
économique ne pourra permettre à la région de s’extraire du sous-développement. Mais dans une logique patriarcale. Cette concep-
tion sociale légitime une inégalité fonda-
le contrôle de la fécondité requiert l’amélioration de la condition matérielle des femmes
mentale entre hommes et femmes, en parti-
et leur émancipation, alors que la pauvreté et les inégalités nourrissent déjà la guerre.
culier au niveau familial et au niveau sexuel :
polygamie, mariage précoce, obligation de

A
PAR AÏSSA DIARRA * u Sahel, le bilan des politiques sani- rapports sexuels, répudiation, discrimina-
taires et sociales menées par les pou- tion devant l’héritage. Elle valorise le com-
voir publics se révèle très insatisfai- portement procréateur (autrement dit le
sant : persistance des inégalités entre les choix d’avoir beaucoup d’enfants) : plus une
sexes, extrême pauvreté qui touche entre 30 femme engendre, plus elle bénéficie de
et 40 % des populations, indice synthétique de considération sociale. En outre, la grande
fécondité situé entre 4,1 et 7,6 enfants par précarité et l’absence de protection sociale
femme selon les pays. pour la majorité des populations transfor-
Les gouvernements et leurs partenai- ment la procréation en assurance-vieillesse.
res – organisations internationales, agences de Une progéniture nombreuse garantit aux
coopération, organisations non gouvernemen- parents un accompagnement et un soutien
tales (ONG) – ont donc été conduits à reconsi- dans leurs vieux jours. Les normes sociocul-
dérer les conditions de la transition démogra- turelles et économiques placent l’enfant au
phique et les moyens à mettre en œuvre pour carrefour de plusieurs questions : richesse,
une réduction significative de la fécondité. Ils héritage, prestige social, compétition entre
s’attachent désormais à la santé de ces der- épouses dans un contexte polygamique, lutte
nières, en promouvant en particulier des pro-
grammes de planification familiale. Les modes
d’action intègrent l’autonomisation des adoles-
centes, dont le principe s’est généralisé dans les
programmes de développement.
Le principe d’autonomisation tend à posi-
tionner les adolescentes comme des actrices
à part entière de la mise en œuvre des projets
qui leur sont destinés, et
En matière de planification non seulement comme
familiale, ce qui va de soi dans cibles. Or l’appropriation
le contexte occidental ne va des projets par les ado-
lescentes elles-mêmes et
plus de soi dans le contexte africain
leur capacité à recourir
aux services de santé sexuelle et reproductive
constituent un défi multiforme, notamment en
Afrique. Ce qui va de soi dans le contexte occi-
dental, fortement influencé par les combats
féministes et les luttes en faveur des droits de
l’homme et de la femme, ne va plus de soi dans
d’autres contextes, où les coutumes sociales, la
religion et l’idéologie patriarcale dominent, et
imposent d’autres valeurs.
Dans les pays musulmans, les normes reli-
gieuses, de plus en plus inf luencées par le

* Médecin et anthropologue, Laboratoire d’études et de


recherche sur les dynamiques sociales et le développement
local (Lasdel), Niamey (Niger).

42 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:10 Page43

ADOLESCENTES AU SAHEL
contre la pauvreté par le travail qu’il produit. naux n’ont aucune légitimité pour décider des 4. en l’absence du mari parti en exode ;
Dans les pays où le christianisme est majori- orientations en matière de régulation de la 5. avant le remariage.
taire, ce sont également les formes les plus fécondité (1). La possibilité de se reproduire ainsi que les
conservatrices et patriarcales (promues en Dans les pays du Sahel, le comportement relations sexuelles ne sont donc pas laissées
particulier par les Églises évangéliques ou le contraceptif féminin demeure dominé par les au libre arbitre des femmes, elles sont enca-
pentecôtisme) qui dominent sur les plans hommes, dans la sphère familiale comme drées par des normes socioculturelles qui
familial, sexuel et reproductif. dans la sphère religieuse. Les femmes dispo- stigmatisent socialement celles qui ne s’y
Les politiques de limitation des naissances sent d’un faible pouvoir décisionnel et se conforment pas.
promues avec insistance par l’Occident appa- voient souvent contraintes de recourir, en Mais les normes socioculturelles et reli-
raissent alors comme contradictoires avec les cachette, aux services d’acteurs communau- gieuses locales imprègnent aussi les profes-
normes sociales, religieuses et économiques taires spécialisés (tradipraticiens, colpor- sionnels de la santé. Les produits contracep-
des habitants. Lors du G20 à Hambourg en teurs, marabouts, etc.). tifs les plus servis sont les pilules, le stérilet
juillet 2017, le président français Emmanuel En définitive, il n’existe que cinq périodes et les implants, mais le taux de prévalence
Macron s’est fait le porte-parole brutal d’une de la vie des femmes où la société leur contraceptive reste très faible, soit 15,2 %
analyse qui voit dans la progression démogra- concède la possibilité de ne pas avoir un chez les femmes âgées de 15 à 49 ans (2). De
phique incontrôlée un frein majeur au déve- enfant : nombreux infirmiers et sages-femmes sont
loppement ; il s’est exprimé hors de toute 1. avant le mariage ; hostiles à l’offre de la contraception ☛
réflexion sur la réception de son discours par 2. durant l’allaitement (deux ans la plupart du
des populations qui perçoivent la fécondité temps) ;
(1) Aïssa Diarra, Abdoulaye Sounaye et Issa Younoussi,
élevée comme une richesse et un facteur de 3. après des grossesses nombreuses et rap- « Genre et population. Étude socio-anthropologique sur les
déterminants des politiques de population au Niger »,
développement. De surcroît, du point de vue prochées (« grandes multipares » dans le lan- Études & Travaux, n° 123, Lasdel, Niamey, 2017.
des acteurs de la société civile islamique, le gage médical, « femmes fatiguées » dans le (2) « Niger. Performance monitoring and accountabi-
gouvernement et ses partenaires internatio- langage populaire) ; lity 2020 (PMA2020) », Niamey.


Études secondaires
et contraception
MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 10:29 Page44

Les politiques démographiques compor-


ENCOURAGER L’AUTONOMIE DES ADOLESCENTES AU SAHEL tent de multiples dimensions (sociale, cultu-
pour les adolescentes et refusent de leur relle, économique, etc.). D’autant plus
prescrire des contraceptifs. « C’est notre tra- lorsqu’elles s’adressent à des adolescentes,
vail, nous a ainsi déclaré un agent de santé dont le statut local est très différent de la
nigérien, exerçant en campagne. On n’est pas vision occidentale habituelle, en particulier
obligé de le faire, on n’a pas prêté serment en Afrique, pour des raisons à la fois socio-
pour venir faire des choses pareilles, nous culturelles (structures familiales, coutumes
savons que nous allons rendre compte à matrimoniales, relations de genre et d’aî-
Dieu. » Ce propos révèle un conflit sous- nesse, polygamie) et socioreligieuses (pré-
jacent entre éthique religieuse et déontolo- gnance de l’islam et montée en puissance de
gie professionnelle qu’il serait intéressant l’idéologie wahhabite, fondamentalismes
d’étudier dans les contextes sahéliens de très chrétiens). L’autonomie matérielle et morale
forte fécondité. des jeunes filles n’est le plus souvent pas
Du côté des acteurs institutionnels reconnue au Sahel, en particulier en milieu
(ministères, agences de santé, élus, etc.), rural, ce qui, bien évidemment, ne préjuge
l’attitude peut également se révéler ambi- pas des stratégies effectives des adolescentes
valente. D’un côté, on observe des discours elles-mêmes.
d’adhésion à la maîtrise de la croissance
démographique par l’utilisation des Persistance des résistances
méthodes de planification familiale, la La forte fécondité touche essentiellement les
scolarisation des filles, la lutte contre la couches populaires en Afrique, et c’est en
mortalité maternelle et infantile. Ils suivent leur sein que la religion et les normes
en cela les préconi- sociales locales pèsent de tout leur poids.
Les adolescentes et les femmes sations occidentales. Seules les couches urbaines moyennes et
les plus pauvres n’ont pas accès aux Cependant, d’un autre supérieures ont commencé la transition
contraceptifs, et sont victimes du côté, les résultats de nos démographique, et ce sont les femmes de ces
mariage précoce comme du viol conjugal recherches au Niger (3) milieux qui disposent de la plus grande auto-
mettent en évidence nomie. Inversement, les adolescentes et les
que les mêmes personnes peuvent tenir en femmes les plus pauvres n’ont pas accès aux
privé des propos totalement opposés. Elles contraceptifs, sont victimes du mariage pré-
peuvent se montrer, en pratique, réticentes coce et du viol conjugal, et sont répudiées et
à la contraception. La mise en œuvre des abandonnées sans ressources. Or on sait que
programmes de population s’effectue par- les mariages précoces constituent un facteur
fois à reculons, car, finalement, on s’inter- majeur de rupture scolaire (5).
roge sur leur bien-fondé : « Souvent on est La logique d’autonomisation des adoles-
braqué sur les espacements de naissances, centes et des femmes promue par les pro-
particulièrement les partenaires, ce qui est le grammes de développement et les sensibili-
meilleur pour le couple, etc., nous confie un sations à la contraception se heurtent aux
acteur institutionnel nigérien à la retraite normes sociales et religieuses locales. Elles
préférant conserver l’anonymat. Nous avons ne sont généralement pas adaptées aux
même eu des présidents qui ont refusé la milieux populaires. En outre, elles sont sou-
création d’une direction de la planification vent perçues comme un complot occidental
familiale. » néomalthusien contre la fécondité africaine,
Les pouvoirs publics des pays du Sahel seule source de richesse des pauvres… Il ne
n’assument pas leur manque de conviction faut pas sous-estimer ces résistances.
dans le cadre de négociations internatio- Aïssa Diarra
nales inégalitaires : d’un côté, les États afri-
cains aux moyens réduits ; de l’autre, les ins- (3) Aïssa Diarra, Abdoulaye Sounaye, Issa Younoussi,
« Genre et population », op. cit.
titutions internationales et bilatérales
(4) Philippe Lavigne Delville et Aghali Abdelkader, « “À che-
prescriptrices et richement dotées : « On ne val donné, on ne regarde pas les dents”. Les mécanismes et
mord pas la main qui vous est tendue », les impacts de l’aide vus par des praticiens nigériens »,
Études & Travaux, n° 83, février 2010.
résume un interlocuteur de la société civile
(5) Cf. « Mariages d’enfants au Mali et au Niger, comment
nigérienne (4). les comprendre ? », The Conversation, 27 novembre 2018.

44 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:11 Page45

UNE AFRIQUE À PLUSIEURS VITESSES


teure Lalla Malika Issoufou, médecin et pre-
Loin de former un bloc, la population africaine évolue fort différemment mière dame du Niger. Selon l’Unicef, plus de
d’un pays à l’autre. Si la transition démographique est quasi achevée en milieu urbain 50 % des 7-16 ans ne fréquentent pas l’école, et
seulement 17 % des filles inscrites au secon-
dans les pays d’Afrique australe, la fécondité reste très forte au Sahel et
daire achèvent ce cycle d’études. Le faible
en Afrique centrale. Les trajectoires divergentes du Botswana et du Niger soulignent
niveau d’éducation, les réticences culturelles
l’importance des politiques publiques et du contexte social. et religieuses, en plus de la pauvreté, font que
les méthodes modernes de contraception ne

L
PAR SABINE CESSOU * a dynamique globale en Afrique est sont utilisées que par 12% des adultes.
« marquée par une mortalité et une
fécondité élevées, mais en baisse,
Figurant tous les deux parmi les pays les
plus pauvres du monde dans les années 1960,
avec une forte proportion de jeunes », le Botswana et le Niger avaient de nombreux
explique M. Mabingué Ngom, directeur points communs : poids du pastoralisme,
régional du Fonds des Nations unies pour la enclavement, très faibles infrastructures
population (Fnuap) pour l’Afrique occiden- avec pratiquement pas de routes goudron-
tale et centrale. «L’urgence n’est pas d’éponger nées ni de grandes villes, puis forte dépen-
l’inondation de jeunes qui se prépare, dans des dance économique à l’exportation d’un seul
régions où 64 % de la population a déjà moins minerai (uranium au Niger, diamant au Bots-
de 25 ans, mais bel et bien wana). Pourtant, le nombre d’enfants par
« L’urgence n’est pas d’éponger
de fermer le robinet. » femme est passé au Botswana de 6,7 au plus
l’inondation de jeunes qui Après avoir augmenté haut – à la fin des années 1960 – à 2,89 dans
se prépare dans ces régions, mais bel dans les années 1960, et les cinq dernières années. C’est sans doute le
et bien de fermer le robinet » plus tard encore au Sahel, résultat d’une véritable stratégie de dévelop-
le nombre d’enfants par pement menée sur le long terme, et dans ☛
femme recule partout, mais le tableau par
régions s’avère très contrasté. S’il a forte-
ment baissé en Afrique australe (passant de BOTSWANA NIGER
4,5 à 2,5 entre 1985 et 2015) et en Afrique du
Nord (de 5,05 à 3,25), le taux de fécondité
reste encore très élevé en Afrique de
Taux de fécondité Indice de
l’Est (4,43), en Afrique de l’Ouest (5,18) et en développement
Nombre moyen d’enfants
Afrique centrale (5,5). par femme de 15-49 ans humain
Au Niger, ce taux a atteint son point culmi-
9 0,8
nant au début des années 1980, avec
Niger
7,9 enfants par femme. Il n’a que très faible- 8 0,7
ment reculé depuis, atteignant 6,95 enfants 7 0,6
par femme sur la période 2015-2020. S’il
6 0,5
n’avait que 2,5 millions d’habitants en 1950, ce Botswana
pays sahélien en compte presque dix fois plus 5 0,4
aujourd’hui, et pourrait atteindre 164 millions 4 0,3
d’habitants en 2100 selon les projections
3 0,2
« intermédiaires » des Nations unies, voire
2 0,1
695 millions selon les projections (très hasar-
1960 1970 1980 1990 2000 2010 2020
deuses) à fécondité constante! Plus d’une ado-
Sources : ONU, 2019 ; PNUD, 2019.
lescente de 19 ans sur deux a déjà commencé
sa vie procréative. « L’explosion démogra-
phique chez nous est liée aux mariages forcés
d’enfants, avec 76,3 % des filles mariées avant
P lus d’un million d’enfants sont nés au Niger
en 2018, vingt fois moins au Botswana. Ce
petit pays d’Afrique australe a pourtant produit
18 ans et 28,8 % avant 15 ans», dénonce la doc- deux fois plus de richesses l’année dernière
que son homologue du Sahel. Et la redistribu-
tion y fut nettement plus équitable.
* Journaliste.

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 45


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 15:10 Page46

Les mesures prises par les deux pays ne se


UNE AFRIQUE À PLUSIEURS VITESSES rejoignent guère que sur la lutte contre les
un contexte tant d’ouverture que de stabilité grossesses adolescentes. Au Niger, le président
politique. L’investissement des revenus tirés Mahamadou Issoufou intervient à sa manière,
du diamant dans les infrastructures et les poli- très véhémente, sur le sujet : «Le mariage d’en-
tiques sociales (éducation et santé au premier fant, c’est de la pédophilie!», a-t-il ainsi déclaré
chef) ont permis à ce petit État d’Afrique aus- début juillet en public à Niamey, lors du der-
trale de sortir du rang des pays les moins nier sommet de l’Union africaine. À son appel,
avancés pour celui des revenus moyens. Avec sept pays du Sahel ont rejoint l’initiative Auto-
2,3 millions d’habitants, il arrive depuis 2018 nomisation des femmes et dividende démo-
en tête des pays subsahariens après les Sey- graphique au Sahel (Swedd en anglais). Ces
chelles et Maurice pour pays ont mis à la main à la poche, appuyés par
Sept pays du Sahel se sont impliqués son indice de développe- la Banque mondiale et le Fnuap, pour financer
dans une vaste campagne de communication ment humain, tandis que une vaste campagne de communication en
en faveur de la contraception le Niger est en queue du faveur de la contraception et de la scolarisa-
et de la scolarisation des filles classement mondial. Le tion des filles. Quelque 640 « espaces sûrs »,
taux d’alphabétisation points d’accueil et centres de formation ont
des adultes atteint 85,1 % (contre 28,7 % au permis d’accueillir plus de cent mille
Niger), pour un taux de scolarisation net au mineures non scolarisées. Elles appartiennent
primaire de 87,3 %. Le Botswana, très touché à la frange la plus exposée aux mariages forcés
par l’épidémie du VIH-sida – avec 20,33 % des et aux grossesses précoces.
personnes de 15 à 49 ans porteuses du virus –,
a été le premier pays de la région à proposer Mobiliser les griots
en 2002 un traitement antirétroviral univer- Plus de 1 600 « écoles de maris » ont éclos
sel et gratuit, ce qui a permis d’enrayer la mor- également à travers l’Afrique de l’Ouest et
talité. Il encourage fortement les méthodes de permettent des rencontres régulières entre
contraception modernes, déjà utilisées par hommes pour faire circuler des informa-
plus d’une femme sur deux. L’équation bien tions sur la santé maternelle et la planifica-
connue entre la scolarisation des filles et la tion familiale. Ces clubs, qui ont vu passer
baisse de la fécondité s’est vérifiée. Les filles cinquante mille chefs de famille, ont été lan-
sont d’ailleurs plus nombreuses à suivre les cés en 2007 au Niger avec des résultats pro-
cours que les garçons : 88,2 % contre 85,5 % des bants sur la fréquentation des dispensaires
garçons au primaire, et 43,6 % contre 35,7 % lors des accouchements. Le programme vise
des garçons au secondaire. aussi à la revalorisation du métier de sage-
femme, sans oublier la mobilisation de chefs
religieux et « communicateurs tradition-
Sur la Toile nels » (les griots). Une centaine d’entre eux se
sont d’ailleurs constitués en réseau fin
Cahiers des Amériques latines
Le périodique de l’Institut des hautes études de l’Amérique latine (IHEAL) a publié en 2018 un dossier sur
novembre 2018 à Dakar, bien décidés à faire
les politiques publiques de promotion ou d’accompagnement des naissances sur le sous-continent passer le message relatif au contrôle et à l’es-
américain. Tous les articles sont accessibles en ligne dans leur intégralité (« Naissances et politiques pacement des naissances.
publiques », no 88-89, 2018/2-3). À consulter, entre autres, l’analyse « Politiques de santé materno-infantile
au Brésil et au Mexique ». Contrairement à certains préjugés occi-
https://journals.openedition.org/cal/8754 dentaux, et compte tenu du poids de la jeu-
nesse, l’éducation reçoit déjà une part
China Analysis
Sous le titre « Le défi démographique chinois », le numéro 48 (avril 2014) de la publication de l’Asia Centre, substantielle des budgets en Afrique sub-
un institut indépendant qui réunit des chercheurs français et étrangers sur l’Asie contemporaine, saharienne : près de 17 % en moyenne, contre
s’intéresse à la politique de l’enfant unique en Chine – les nouvelles dispositions, leurs conséquences,
les droits des femmes, etc. À télécharger au format PDF. 12 % en Europe et en Amérique du Nord. Mais
https://centreasia.eu/ca-48-le-defi-demographique-chinois la situation reste très variable selon les pays.
Le Sénégal y consacre le quart de son budget
Gérontologie et Société
La revue de la Fondation nationale de gérontologie réfléchit aux problématiques de la vieillesse
national, contre 7 % au Nigeria. Ces chiffres
et du vieillissement. À lire notamment, une livraison consacrée à la dépendance des personnes âgées témoignent à la fois d’une prise de
(« Vous avez dit dépendance ? », no 145, 2013) et un dossier sur l’allongement de la vie active conscience et du chemin qui reste à parcou-
(« Générations au travail, générations en relation », no 153, 2017).
www.cairn.info/revue-gerontologie-et-societe.htm rir à l’échelle du continent.
Sabine Cessou

46 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 09:40 Page47

BATAILLE CONTRE LE DÉPEUPLEMENT EN RUSSIE


alors qu’il n’était plus que de 1,15 – au plus
Avec 146,8 millions d’habitants en 2017, la Russie demeure moins peuplée bas – en 1995 (1). Cette évolution ainsi qu’une
qu’avant l’effondrement de l’Union soviétique. Si le retour des Russes seconde vague de retour des Russes installés
à l’étranger (Ukraine et Kazakhstan principa-
des autres républiques et l’immigration ont permis d’inverser la tendance
lement) et une forte immigration venue d’Asie
au dépeuplement ces dernières années, le creusement attendu du solde naturel
centrale ou de Transcaucasie dessinent un
hypothèque l’avenir, en dépit d’une politique ouvertement nataliste. avenir démographique moins sombre qu’il y
a une décennie.

L
’allocation fédérale baptisée « capital tal payé par les assurances sociales pendant Toutefois, le chaos qui a suivi l’effondrement
maternel » (materinskogo kapitala ou dix-huit mois. Leur indemnité est garantie par de l’URSS aura des conséquences à long terme,
matkapital) reste la mesure-phare du l’État jusqu’à 40 % du salaire antérieur. Elles car les femmes en âge d’enfanter seront peu
plan de soutien aux familles, aux mères et aux peuvent prolonger la période durant dix-huit nombreuses dans les prochaines années. Le
enfants lancé en mai 2006 par M. Vladimir mois, sans indemnité, mais sans perdre leurs solde naturel devrait également redevenir for-
Poutine. Revalorisée régulièrement, elle atteint droits à la retraite. Le congé parental est tement négatif à cause d’une mortalité, en par-
453000 roubles (6200 euros) aujourd’hui, soit ouvert aussi aux pères, et surtout aux ticulier masculine, qui reste beaucoup plus
l’équivalent d’un an de salaire moyen. Cette babouchkas, les grands-mères. Le rôle tradi- forte qu’ailleurs en Europe. Si, après avoir
somme est attribuée pour toute naissance ou tionnel de celles-ci dans l’éducation des plongé au début des années 1990, l’espérance
adoption à partir du deuxième enfant. Les enfants demeure important : l’école ne com- de vie s’allonge, il a fallu attendre 2013 pour
parents ne peuvent l’utiliser que pour cer- mence qu’à partir de 7 ans, et trouver une que celle des hommes (65 ans) dépasse le
taines dépenses : éducation, épargne-retraite place en garderie représente une des préoccu- niveau de… 1964 ! Les projections moyennes
de la mère, matériel pour la construction ou la pations majeures des futurs parents. prévoient une stagnation de la population dans
rénovation de l’habitation principale. Depuis Ce dispositif fédéral est souvent complété les trois décennies à venir, alors que la Russie
la crise financière de 2008, ce capital peut par des programmes régionaux. Déjà prorogé pourrait perdre vingt millions d’habitants d’ici
aussi servir à rembourser un emprunt. jusqu’en 2021 avec une revalorisation à à 2050 selon le scénario le plus pessimiste, ou
Le matkapital est très populaire, en particu- 470 000 roubles (6 425 euros) l’an prochain, il en gagner autant selon le plus optimiste.
lier dans les zones rurales, où il représente un devrait l’être prochainement jusqu’en 2025 et Ph. D.
apport considérable, pour se loger et échapper sans doute au-delà. Le « capital maternel » a
à la cohabitation intergénérationnelle. La plu- très probablement favorisé la remontée du (1) Toutes les données démographiques sont tirées de la
dernière édition de l’Annuaire démographique de la Russie,
part des mères prennent aussi le congé paren- taux de fécondité, qui atteint 1,76 en 2016, Service statistique de l’État fédéral (Rosstat), 2017.

 postsoviétique
C p q
Chaos Pyramide des âges Espérance de vie à la naissance
Femmes 100 Hommes Russie Monde
Décès de la seconde Femmes
90 guerre mondiale Âge Hommes
Sucroît de 80
Solde naturel Déficit
mortalité
des naissances 80
Solde migratoire de la seconde masculine
guerre mondiale
70
15
70
1991 60
Chute de
10 l’URSS 50

Politiques 60
natalistes 40
5
30
Arrivée de
Chaos après 50 Gorbatchev,
0 20
la fin de l’URSS Début de la lois contre Crise financière
stagnation l’alcoolisme
10 économique
Fin de l’URSS
-5
0 40
1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2020 1 200 800 400 0 0 400 800 1 200 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2017
Population en 2017 en milliers
Sources : Banque mondiale, 2019 ; ONU, 2019 ; Rosstat (Service des statistiques russes), 2017.

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 47


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 15:11 Page48

L’AGONIE DE LA PAYSANNERIE
au lieu de 10. Aux États-Unis, entre 1900
Depuis 2010, un Terrien sur deux habite en ville. La France fut l’un des premiers pays et 1930, plus de 4 millions de paysans émi-
à franchir ce cap, dès les années 1930. Pour beaucoup de paysans, hier en Europe grent vers les villes. La production agricole
américaine baisse de 22 %, et ce qu’elle rap-
comme aujourd’hui en Asie ou en Afrique, renoncer à la terre est un choix contraint.
porte en moyenne à un agriculteur diminue de
Si l’exode rural leur permet d’accéder à de nouveaux services, il conduit à rompre
28 %. Un ouvrier d’usine gagne plus du double
avec l’entraide communautaire et leur civilisation. d’un ouvrier agricole.
À partir de 1929, la crise économique vient

D
PAR LIONEL RICHARD * urant tout le XIXe siècle, la France accentuer, d’un continent à l’autre, l’exode
demeure un pays largement rural où la rural. Dans les pays industrialisés, la baisse du
majorité des actifs sont paysans. En pouvoir d’achat des salariés restreint la
1914, les campagnes abritent toujours 56 % de consommation de produits agricoles, qui se
la population, et 42 % des actifs sont occupés trouvent alors en surproduction. D’où une
dans le secteur agricole. La guerre décime le chute du prix des denrées pouvant aller
monde paysan. Quand elle s’achève, la main- jusqu’aux deux tiers. À la fin de 1930, le prix
d’œuvre manque et la production agricole du blé est plus bas qu’il n’a jamais été depuis
connaît, entre 1919 et 1921, une baisse de 40 % quatre siècles. Dans ces conditions, beaucoup
par rapport à l’avant-guerre. d’agriculteurs travaillent à perte. Il devient
Pour combler ce déficit, l’État organise l’ar- préférable pour eux d’abandonner leurs
rivée de travailleurs étrangers. En septem- fermes et de trouver un travail dans les usines.
bre 1919, Paris signe avec Varsovie une
convention d’émigra- Échec du « bloc agraire »
En 1930, avec l’effondrement du prix tion-immigration. Des La majorité des habitants de la planète demeure
du blé, beaucoup d’agriculteurs bureaux de recrutement cependant occupée dans l’agriculture. L’Europe
doivent abandonner leurs fermes et sont ouverts en Pologne, n’échappe pas à ce constat. Certains de ses
trouver du travail dans les usines mais aussi en Italie et en États (la Pologne, la Roumanie, la Yougoslavie)
Espagne, pour sélection- restent essentiellement ruraux. À cause de la
ner les migrants. De 1921 à 1926, un million crise, ces pays se trouvent dans l’incapacité d’ex-
d’étrangers s’installent en France ; plusieurs porter leurs excédents de blé. C’est pourquoi, en
dizaines de milliers se font embaucher dans le août 1930, à l’occasion de la conférence agricole
secteur agricole, où ils vivent dans un certain internationale de Varsovie, ils décident de for-
isolement et doivent se plier à des horaires mer un «bloc agraire». Ensemble, ils proposent
infernaux, pour des salaires de misère. un aménagement du protectionnisme, notam-
Malgré tout, il reste impossible de compen- ment mis en place par les Américains et les Bri-
ser le manque de bras pour assurer durable- tanniques pour freiner l’importation de produits
ment un rendement satisfaisant. En 1931, les agricoles. Ils préconisent aussi une entente sur
emplois dans l’agriculture tombent à 36% de un barème de vente des céréales à l’échelle mon-
la population active, contre 37,5 % dans l’in- diale et la fondation d’un établissement ban-
dustrie. La société française – qui connaît une caire, le Crédit agricole international. Mais les
importante croissance du nombre d’usines gouvernements européens, enfermés dans un
dans la sidérurgie, la métallurgie et la esprit de concurrence, ne parviennent pas à
construction automobile depuis le début du s’entendre sur ce genre de mesures.
XXe siècle – a franchi un cap : elle compte dés- Avec les difficultés des échanges commer-
ormais plus d’urbains que de ruraux. ciaux, les années 1930 précipitent le déclin
Cette évolution n’est pas propre à la France, général de la ruralité. La migration des popu-
ni même à l’Europe. En Allemagne, l’agricul- lations rurales vers les villes, amorcée à la fin
ture n’occupe plus en 1925 que 14 millions de du XIXe siècle dans les pays qui s’industriali-
personnes, au lieu de 16 en 1882; l’industrie et saient, est favorisée par une moindre demande
le commerce y absorbent 36 millions d’actifs, de main-d’œuvre liée à la mécanisation de
l’agriculture, à l’arrivée des tracteurs et autres
* Historien. moissonneuses-batteuses. n

48 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 15:19 Page49


L’étalement urbain dévoreur d’espace

Si les 7,7 milliards d’humains


vivaient à la même densité ils occuperaient
que les habitants de... à peu près le territoire... ou bien celui...

Kowloon de la Tunisie de la Géorgie


(Hongkong, Chine) 163 000 km 2
163 000 km2
48 000
habitants par km2

Paris du Zimbabwe du Montana


(France) 390 000 km2 380 000 km2
20 000
habitants par km2

Lagos de la Somalie de l’Idaho, de l’Oregon et de


(Nigeria) 638 000 km2 l’État du Washington réunis
12 000 656 000 km2
habitants par km2

Berlin de l’Iran de six États de l’Ouest réunis


(Allemagne) 1 650 000 km2 1 665 000 km2
4 500
habitants par km2

Houston de l’Europe de plus de la moitié des États-Unis


(États-Unis) 5 100 000 km2 5 226 000 km2
1 500
habitants par km2

(sans l’Ukraine
et la Biélorussie)

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 49


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 10:38 Page50

L’HUMANITÉ
MISE À NU

D
epuis 1992, l’artiste américain
Spencer Tunick a réalisé plus d’une
centaine d’installations monumen-
tales sur plusieurs continents, en faisant
appel à des milliers de volontaires posant
nus. À l’aide de l’appareil photo ou de la
caméra, il saisit ces corps étendus dans un
paysage urbain ou naturel, comme s’il s’agis-
sait d’une matière. Guidant ses figurants au
mégaphone, il met en scène la bataille de la
nature contre la culture, et travaille à l’occa-
sion avec Greenpeace pour sensibiliser au
réchauffement climatique.
Ces essaims humains ne soulignent pas la
sexualité. Devenus une abstraction, ils bous-
culent notre regard sur la nudité et la vie pri-
vée. L’œuvre interroge également sur la
place de l’art dans l’espace public et a valu
plusieurs poursuites à l’artiste. Après cinq
arrestations dans les rues de New York, il a
intenté une action en justice contre la ville.
En définitive, la Cour suprême des États-Unis
a jugé que son travail relevait bien du pre-
mier amendement de la Constitution améri-
caine sur la liberté d’expression..

Site de l’auteur : www.spencertunick.com

Inscription des volontaires pour les installations :


www.nakedpavement.com

Spencer Tunick /////


« Düsseldorf 4 », Museum
Kunst Palast, 2006

50 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 09:47 Page51
MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 10:29 Page52

VIEILLESSE EN DÉTRESSE
DANS LES EHPAD
cent résidents). Treize ans plus tard, ce ratio
L’un des principaux défis de l’humanité au XXIe siècle sera son vieillissement, n’est que de 0,61, dont seulement la moitié
et une forte augmentation du nombre de personnes nécessitant une aide. d’aides-soignants et d’infirmiers.
Le 30 janvier 2018, une grève nationale a
Passé 85 ans, si beaucoup d’hommes vieillissent en couple, les femmes finissent
été lancée pour dénoncer la dégradation des
le plus souvent leurs jours seules. Pour les plus dépendants, la réponse collective
conditions de travail dans les Ehpad – une
actuelle en établissements spécialisés souffre d’un manque cruel de moyens. première dans l’histoire de ces établissements
et des services à domicile. Le mouvement a

L
PAR PHILIPPE BAQUÉ * es établissements d’hébergement pour été un gros succès, avec 31,8 % de grévistes et
personnes âgées dépendantes (Ehpad) de personnel assigné (pour assurer un service
hébergent une population de plus en minimum), selon la direction générale de la
plus âgée et dépendante. Fin 2015, cohésion sociale. Les grèves ont libéré la
728 000 personnes vivaient dans l’un de ces parole des salariés, partagés désormais entre
établissements, soit 10 % des plus de 75 ans (1). colère et résignation. Leur préoccupation
Les plus de 90 ans étaient passés de 29 % des majeure est de défendre le bien-être des rési-
résidents en 2011 à 35%. Parmi eux, 49% souf- dents, avant même la satisfaction de leurs
fraient de syndromes revendications professionnelles.
Le personnel demeure peu formé démentiels, souvent liés
et très insuffisant pour faire à la maladie d’Alzheimer, Hausse du secteur lucratif
face à l’entrée des résidents à un âge et 35 % de troubles chro- Pour pallier le manque de personnel, beau-
de plus en plus tardif niques du comporte- coup de responsables d’Ehpad ont dû faire
ment (2). Enfin, l’arrivée appel à des personnes en contrat aidé. En
dans un établissement se fait désormais de 2017, la Fédération hospitalière de France
plus en plus tard, avec une moyenne d’âge à en dénombrait jusqu’à 12 500 dans les
l’entrée de 85 ans et 9 mois. 3 000 établissements publics, sur un person-
Plusieurs éléments concourent au vieillis- nel global estimé à 300 000 personnes. Sans
sement des résidents. Avec l’augmentation de formation, précaires et sous-payées, elles ont
l’espérance de vie, le nombre de personnes de permis aux établissements de continuer à
plus de 85 ans est passé de 1,1 million en 2005 assurer tant bien que mal leurs services.
à 2,1 millions en 2018, tandis que les pre- Mais la situation a basculé après que
mières générations, nombreuses, du baby- M. Emmanuel Macron eut décidé, en
boom dépassent 70 ans. Les familles retar- août 2017, de ne pas renouveler les contrats
dent l’entrée en établissement, souvent pour aidés. « Quand les contrats aidés ont com-
des raisons financières, et y sont encouragées mencé à diminuer sans être remplacés, ça a
par les politiques de maintien à domicile. été la panique, témoigne une soignante. Les
Le personnel des Ehpad demeure peu agents de service hospitaliers ont dû rebascu-
formé et très insuffisant pour faire face à ler sur les tâches autrefois assurées par des
cette évolution. En 2006, le plan gouverne- contrats aidés tout en continuant à assurer
mental « Solidarité grand âge » prônait, en des soins, comme les toilettes. »
prévision du vieillissement de la population, Si les établissements publics voient une
une augmentation significative des effectifs. régression constante de leurs moyens, qu’en
Il se donnait pour objectif à court terme la est-il des Ehpad privés ? En forte hausse, le
présence d’un professionnel (tous types de secteur lucratif totalise 25 % des ☛
personnel confondus) pour un résident, au
lieu du ratio existant à l’époque de 0,57 (cin- (1) Marianne Muller, « 728 000 résidents en établissements
d’hébergement pour personnes âgées en 2015 », Études &
quante-sept équivalents temps plein pour Résultats, n° 1015, direction de la recherche, des études, de
l’évaluation et des statistiques (Drees), juillet 2017.

* Journaliste, auteur d’Homme augmenté, humanité diminuée. (2) Yara Makdessi et Nadège Pradines, « En Ehpad, les rési-
D’Alzheimer au transhumanisme, la science au service d’une dents les plus dépendants souffrent davantage de patholo-
idéologie hégémonique et mercantile, Agone, Marseille, 2017. gies aiguës », Études & Résultats, no 989, décembre 2016.

52 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:12 Page53


Âges,
le grand écart

55

e
r
e
ne
g
o
50

e
Au
B 4
go

40
M
an

n
35

ur Fr 30

ta
d
as
lo 25

Af
ur
Niger

b
N
Sl

Iv
220
0
e

C
Ca io
15
mo
M
m 10
10 Y
h e
P
u
s a
0
a n
i
n
u
a
e
i
a

u
n

S
io P
in
ca
A
d
ua

ad
T

nd
et

M
Q

ie

e
b
C

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 53


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 15:13 Page54

de déplacement non payé, indemnité kilo-


VIEILLESSE EN DÉTRESSE DANS LES EHPAD métrique ridiculement basse et non revalo-
6 884 établissements recensés en 2016 ; le d’Ehpad privés lucratifs réalisent des bénéfices risée, obligation d’utiliser son véhicule
secteur privé associatif (mutuelles et congré- extrêmement intéressants, qu’ils redistribuent personnel… Comme dans les Ehpad, le glis-
gations religieuses) a lui aussi progressé, à leurs actionnaires sous forme de dividendes. sement des tâches est fréquent. Des salariés
avec 32 % des lits. Le secteur public est passé Le forfait hébergement n’apporte pas un plus non qualifiés se retrouvent par exemple à
de 55 % des places en 2011 à 43 % actuelle- significatif pour les soins. Les actionnaires faire la toilette des patients. Accidents du
ment (3). Largement dominé par les grands sont mieux traités que les résidents. » travail, démissions, licenciements, etc. : la
groupes comme Korian, Orpea ou DomusVi, Le fort développement du secteur privé rotation du personnel est très importante.
le privé a profité de la création de la Caisse avec des financements publics pose la ques- Dans cette course à la réduction des droits
nationale de solidarité pour l’autonomie, tion de l’inégalité de la répartition des sociaux, les associations ont trouvé des
conséquence de la canicule de 2003, et béné- populations les plus fragiles dans l’ensem- concurrents redoutables : les sociétés d’aide
ficie des mêmes aides de l’État que le secteur ble des établissements. Selon un rapport à domicile privées. La rentabilité de ce sec-
public, avec lequel il se retrouve donc en parlementaire (5), beaucoup de résidents, teur attire désormais les grands groupes
concurrence. dont la moyenne des pensions est de commerciaux des Ehpad, comme Korian et
Nettement plus onéreux, les établisse- 1 200 euros par mois, ne peuvent pas payer Orpea, qui rachètent ces sociétés les unes
ments privés ne garantissent pas pour autant la totalité d’une place en Ehpad, qui, pour la après les autres.
une meilleure qualité de soins. Ils comptent moitié d’entre eux, atteignait 1 953 euros
actuellement vingt à vingt-cinq aides-soi- par mois en 2017 (6). L’enjeu du financement public
gnants et infirmiers (équivalent temps plein) Des résidents pas toujours bien traités, des Annulée par le président Nicolas Sarkozy en
pour cent résidents, contre trente pour cent coûts supérieurs à la pension retraite dans 2012, la réforme de la dépendance prévoyait
résidents dans le secteur public. Et le niveau les trois quarts des cas et un personnel sous un « cinquième risque » assuré par la Sécu-
de rémunération y est beaucoup plus bas. tension : le système des Ehpad est dans une rité sociale. Aux côtés des branches maladie,
Ces dernières années, les condi- impasse. En attendant qu’un nou- famille, accidents du travail et retraite, celui-
tions de travail dégradées ont Des personnes veau modèle émerge, le maintien ci a vocation à couvrir ces dépenses. Mais à
entraîné des dizaines de grèves abandonnées sans à domicile est privilégié pour les quelle hauteur ? Aujourd’hui défendu par
spontanées. L’un des réquisitoires soins sur le sol, personnes peu ou moyennement M. Macron, il serait financé par une seconde
les plus sévères a été dressé en dépendantes, l’Ehpad étant consi- « journée de solidarité » travaillée non payée,
des résidents livrés
septembre 2018 par les journa- déré comme le dernier recours. comme celle initialement prévue le lundi de
à eux-mêmes
listes d’« Envoyé spécial » Julie Traditionnellement, le secteur de Pentecôte. Très controversé, et jusqu’à pré-
Pichot et Vincent Liger (4). Leur au réfectoire, des l’aide et de l’accompagnement à sent peu efficace, ce concept de « journée de
reportage montrait des personnes aides-soignantes domicile et celui des soins à domi- solidarité » revient à faire payer aux seuls
âgées abandonnées sans soins sur débordées… cile sont gérés par des associations salariés la prise en charge de la dépendance.
le sol, des résidents livrés à eux- regroupées en grandes fédéra- Ne pourrait-on pas regarder du côté du
mêmes dans un réfectoire devant une nour- tions, comme l’Aide à domicile en milieu Danemark et de la Suède, qui consacrent
riture peu ragoûtante, des aides-soignantes rural (ADMR), l’Union nationale de l’aide, des plus de trois points de leur produit intérieur
débordées dénonçant un travail à la chaîne, soins et des services aux domiciles (UNA) et brut (PIB) au financement par l’impôt d’ac-
sans humanité… L’une d’elles racontait avoir l’Association de soins et services à domi- tions en faveur des personnes âgées dépen-
été licenciée par le groupe Korian pour avoir cile (Assad), qui emploient 226 000 salariés, dantes, contre 0,48 % en France ? Ils obtien-
seulement réclamé davantage de couches dont 95 % de femmes. Leur financement nent de bons résultats en matière de
pour les pensionnaires. dépend en grande partie des départements. prévention, d’accompagnement et de soins,
Mais la dotation globale de fonctionnement avec un ratio en établissement d’un soignant
Les actionnaires choyés attribuée par l’État aux collectivités territo- pour un patient.
Cette mauvaise prise en charge des soins et le riales ne cesse de dégringoler : 40 milliards Philippe Baqué
manque de personnel soignant dans ces éta- d’euros en 2014 et seulement 30,9 milliards
blissements sont d’autant plus choquants que d’euros en 2017.
(3) « La situation des Ehpad en 2016 : analyse budgétaire
les forfaits hébergement perçus sont très éle- Pour maintenir leurs activités, une partie de la prise en charge des résidents en Ehpad », Caisse natio-
vés. Ils financent l’hôtellerie, les travaux de des associations exploitent à l’extrême leurs nale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), Paris, novem-
bre 2017.
rénovation des anciens établissements et la salariés : temps partiel généralisé, salaires
(4) Julie Pichot et Vincent Liger, « Maisons de retraite :
construction de nouveaux. M me
Claudette net mensuels au-dessous de 900 euros pour derrière la façade », « Envoyé spécial », France 2, 20 sep-
tembre 2018.
Brialix, vice-présidente de la Fédération les auxiliaires de vie et les aides à domicile,
(5) Rapport d’information n° 769, Assemblée nationale,
nationale des associations et amis de per- contrats à durée limitée, amplitude journa-
commission des affaires sociales, Paris, 14 mars 2018.
sonnes âgées et de leurs familles (Fnapaef), lière de douze heures, multiplication des
(6) « Les prix des Ehpad en 2017 », Analyse statistique, n° 5,
dénonce une autre utilisation : « Les groupes interventions de plus en plus courtes, temps CNSA, 5 mai 2018.

54 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 14:12 Page55

« GARDER UNE VIE RICHEMENT HUMAINE »


La poignante étroitesse individualiste de
Les progrès de la biomédecine induisent une révolution démographique pareille conception saute aux yeux. Tout
avec l’allongement de la vie. Pour changer l’existence du grand comme l’étendue des activités sociales aux-
quelles elle ne pense même pas : transmission
nombre de ceux et celles qui créent les richesses dont d’autres profitent,
de savoirs et d’expériences professionnels,
il faut inventer un vrai « bien vieillir », générateur de nouveau bonheur humain
nouveaux apprentissages, participations
en même temps que d’efficacité sociale supérieure. bénévoles multiples à la vie publique, pour-
suite d’activités créatrices de tous ordres…
Selon cette « pédagogie », le senior serait par

L
PAR LUCIEN SÈVE * a littérature courante sur les « seniors » essence un oisif social. Conception lourde de
est devenue torrentielle, mais pour l’es- menaces pour ceux et celles qu’elle prétend
sentiel elle nous dit presque toujours la aider : personnellement, elle condamne à une
même chose. Deux choses – pour être exact. vie étriquée et, par là, à un vrai « mal vieillir » ;
D’abord, avec le rapide allongement de l’es- socialement, elle nourrit l’idée cynique selon
pérance moyenne de vie dans des pays laquelle les « troisième âge » seraient des
comme la France, la charge des inactifs sur bouches inutiles pour la collectivité, qui
les actifs serait en train devraient donc, de plus en plus, payer eux-
La conception dominante des « seniors » de s’alourdir de façon mêmes leur retraite…
nourrit l’idée selon laquelle insupportable, ce qui Une telle vision, si contestable soit-elle,
les « troisième âge » seraient des contraindrait à réviser échappe à la critique radicale, car elle semble
bouches inutiles pour la collectivité d’urgence à la baisse les fondée sur une évidence : avec l’âge, le mental
normes de notre sys- vieillirait nécessairement comme le phy- ☛
tème de retraite. Ensuite, le tout n’est pas de
vivre plus vieux mais de le faire en meilleur (1) Psychologies, Paris, octobre 2009.

état, donc la question plus personnelle que


sociale du « bien vieillir » prend une impor- ESPAGNE SUÈDE
tance majeure.
Si, sur le premier point, des propositions de
rechange existent, sur le second, le discours
Espérance de vie à la naissance
obligé ne rencontre pas la critique de fond
qu’il appelle pourtant : bien vieillir serait une Espagne
Suède
affaire toute personnelle de teneur médico-
psychologique, sur fond d’acceptation d’un En bonne santé

inexorable déclin. « Bien vieillir, ça s’ap- FEMMES HOMMES


90 80 70 60 50 ans 60 70 80 90
prend », titre par exemple le magazine Psy-
2006
chologies (1). À cette fin nous sont indiquées
les « six pistes » : 1. agir sur son corps (manger
mieux, un peu d’exercice, pas de tabac…) ;
2016
2. soigner les apparences (techniques anti-
âge « douces », du massage à la « médecine
esthétique ») ; 3. lire les philosophes (Sénèque,
Montaigne, Bergson ; philosopher, c’est Source : Eurostat, 2018.

apprendre à mourir) ; 4. bien traverser la


ménopause (« une fois libérée de la maternité, E urostat calcule pour chaque pays une es-
pérance de vie en bonne santé qui tient
compte des maladies chroniques, des limita-
on peut enrichir sa sexualité ») ; 5. commencer
tions d’activité et de la « santé perçue ». Sans
une thérapie (« il n’est jamais trop tard » pour écarter toute subjectivité, cet indicateur traduit
aller chez le psychanalyste) ; 6. s’inspirer de des écarts plus importants entre les pays que
la seule espérance de vie. Plus égalitaire et
ses aînés (garder un réseau relationnel davantage axé sur la prévention (moins de ta-
comme les centenaires d’Okinawa, au Japon). bac, d’alcool ou de médicaments), le système
suédois permet de réduire le nombre de ma-
ladies chroniques et leurs conséquences.
* Philosophe.

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 55


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 15:14 Page56

ment interrompu des motivations, capacités


« GARDER UNE VIE RICHEMENT HUMAINE » et activités – point capital –, une progressive
sique. À la courbe biologique de la vie – crois- conquête d’autonomie par rapport au
sance, stagnation, déclin – correspondrait une monde comme à soi-même. Si, alors, le grand
courbe psychologique qui nous voue à vieillir âge échappe aux graves affections corpo-
diminués, donc en retrait des activités sociales. relles, il est promis au dynamisme de l’esprit.
Dans son travail sur le sujet, Simone de Beau- Bien vieillir en tant que personne, c’est la
voir restait largement captive de cette vision logique de toute une vie qui l’autorise.
pseudo-matérialiste (2). On la voit fascinée par Ici comme ailleurs, on mesure donc les
d’éclatants exemples de longévité intellec- ravages de la conception biologisante de l’être
tuelle – de Fontenelle à Tolstoï, de Goethe à humain qui fait corps avec l’idéologie libérale
Verdi, qui renouvelle son art à 80 ans avec – celle de l’Homo œconomicus, animal géné-
Falstaff… Mais elle ne les considère que tiquement programmé pour être un indivi-
comme des «exceptions» mal explicables à ce dualiste calculateur –, alors que tout ce qui
qu’elle tient pour une loi de la nature. fait une personnalité (du langage à l’intelli-
Or, si on cherche à comprendre, on décou- gence critique, des savoir-faire à la conscience
vre ce que donne à bien saisir l’œuvre du morale) trouve sa source non dans le génome,
grand psychologue Alexis Léontiev : la per- mais dans les rapports sociaux que chacun
sonnalité sociobiographique représente tout s’approprie à sa façon au cours de sa vie.
autre chose que le sim- Le sujet paraît donc biaisé d’avance par
En France, on traite seize millions de
ple doublet de l’indivi- le vocabulaire dominant. On le désigne en
retraités comme une simple catégorie, dualité biopsychique (3). parlant de la « vieillesse », des « personnes
alors que toute la question est Si cette individualité est âgées », des « aînés », aujourd’hui de plus en
d’organiser socialement leur avenir largement régie par des plus des « seniors » –  euphémisme type,
données natives ou puisqu’en latin seniores c’est tout simple-
infantiles, la personnalité est une construc- ment « les vieux ». Ainsi traite-t-on seize mil-
tion tardive où les logiques sociales, réfrac- lions de personnes en France comme une
tées par une biographie singulière, jouent le simple catégorie démographique à base
rôle déterminant, lui assurant une autono- d’état civil, naturalisant au départ cet
mie plus ou moins profonde. immense problème sociobiographique, inci-
L’individualité peut être brièvement défi- tant à le penser dans les termes idéologiques
nie par un profil caractériel stable, la person- de l’âgisme, alors que toute la question est
nalité par un curriculum vitae ouvert. De d’organiser socialement l’avenir des « retrai-
sorte qu’un vieillissement des fonctions psy- tés », pour les désigner par leur vrai nom.
chiques élémentaires, s’il n’est pas lourde-
ment invalidant (impotence, dépendance, Le fardeau des « quinquas »
amnésie…), n’affecte que très indirectement Passer du préjugé âgiste à la critique sociétale
la dynamique personnelle : vieillir a plu- revient à s’intéresser – par-delà la bioméde-
sieurs sens, bien différents. On peut être en cine, dont la primordiale importance n’est bien
bon état psychomoteur et n’assumer pour- sûr pas en cause – aux instances sociales qui
tant qu’un emploi du temps sénile, comme, à régissent les logiques biographiques, et d’abord
l’inverse, garder une vie richement humaine à la plus massive : la politique des entreprises
malgré bien des handicaps. Beethoven était capitalistes en matière de ressources
entièrement sourd lorsqu’il composa son humaines. Extraordinaire paradoxe. Alors que,
quatorzième quatuor, le meilleur à son juge- depuis les années 1970, ont été gagnés en
ment. Il faut fort peu comprendre ce qu’est France dix ans d’espérance moyenne de vie,
la personnalité sociobiographique pour l’espérance de vie professionnelle a, au
croire qu’on la fera bien vieillir par quelques contraire, diminué. Pour des centaines de mil-
superficielles recettes anti-âge. liers de quinquagénaires, la fin de vie profes-
À étudier de façon un peu étendue la bio- sionnelle tourne au cauchemar, et la retraite
graphie de celles et ceux qui étonnent par s’engage ainsi sous de bien mauvais auspices.
leur longévité créatrice, que trouve-t-on à Mesure-t-on la gravité de ce drame social
tout coup ? Une formation initiale de haut et humain ? Dès lors que l’espérance
niveau, un renouvellement jamais longue- moyenne de vie atteint et dépasse les 80 ans,

56 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 04/09/2019 09:48 Page57

la cinquantaine est plus que jamais l’âge-clé


où se prépare le passage de la vie profession-
nelle à cette « troisième vie » active que doit
Par la bande
être la « retraite ». À condition que puissent Je crèverai
s’y déployer d’autres activités lestées de nou-
velles compétences humainement riches. Or
si je veux, moi !
c’est un âge que maltraite insupportable-
ment sous nos yeux la gestion des ressources
humaines par le profit privé.
Création originale de Nardo
(texte et dessin) pour Manière de voir
Enrichir la vie hors travail
La crise actuelle n’est pas seulement finan-
cière, économique, sociale, écologique, mais
aussi – on ne le dit pas assez – anthropolo-
gique. Le genre humain est menacé dans ses
valeurs et son existence civilisée par l’impla-
« G aston, c’est mon modèle de vie : toujours en train de bricoler
et d’essayer de ne pas en faire trop. » Si Franquin est l’une
des principales influences de Nardo, c’est à l’un de ses person-
cable logique qui fait de toute activité men-
nages les plus emblématiques qu’il doit ce sémillant projet. Où il
tale comme physique une marchandise ren-
s’agira souvent, pour éviter le piège du travail, de biaiser en tri-
table ou jetable.
mant encore davantage.
Dans la France de demain, on comptera
plus de vingt millions de retraités : en quel Né en 1981, détenteur d’un diplôme de journalisme à l’université
état vont-ils être si, en masse, ils ont d’abord de Grenoble (2005), Nardo s’imagine alors fringant reporter et pos-
attendu des années un premier emploi vala- tule pour un stage à France Bleu Isère. Sa présence, militante, dans
ble, puis connu une vie de travail plus ou un cortège qui envahit la radio locale pendant le mouvement contre
moins lourdement aliénée, avant une som- le contrat première embauche (CPE) aura raison de cette ambition.
bre cinquantaine débouchant sur une Il sert ensuite les cafés à Montagnes Magazine puis à Charlie Hebdo
retraite rognée sur tous les plans, tandis que – où « pour la première fois de ma vie, j’ai essayé inlassablement »
va les pressurer l’exploitation du marché le dessin de presse, se souvient-il. Mais c’est à Bakchich, site sati-
des seniors ? rique en ligne aujourd’hui défunt, qu’il commence réellement à
Cela implique d’émanciper pour de bon publier. Le trait rappelle résolument celui de Reiser, et on le lui dit
toute la succession des âges sociaux : offrir à souvent. « J’essaie bien de m’émanciper, pour savoir qui je suis, mais
chacun des formations initiales de haut j’y reviens toujours.»
niveau ; en finir avec le chômage des jeunes ; Nardo écrit et dessine aujourd’hui surtout pour Le Postillon, un
désaliéner en profondeur le travail; organiser journal grenoblois critique, ravi par l’émulation du collectif et le
une sécurité continue de l’emploi et/ou de la prisme de l’actualité locale. Il signe aussi chaque mois quelques
formation; du même coup, passer d’un temps cases dans La Décroissance. Et, après avoir conçu et autoproduit
libre petitement compensatoire à une vie hors une bande dessinée sur un voyage à vélo dans les Alpes, il travaille
travail richement formatrice ; favoriser au partiellement à réparer des deux-roues. S’il est bien « toujours en
maximum la préparation des quinquagé- train de bricoler », Nardo a encore du mal à ne pas en faire trop.
naires à leur vie postprofessionnelle – ouvrir Guillaume Barou
ainsi en grand la perspective de plusieurs
dizaines d’années actives d’autre façon, sous-
traites aux logiques exploiteuses dans un sys-


tème consolidé de retraites par répartition,
revalorisées sur la base d’une plus juste redis-
tribution des richesses et indexées sur les
salaires. Voilà qui ferait de la France de 2040
le contraire d’un pays vieilli.
Lucien Sève

(2) Simone de Beauvoir, La Vieillesse, Gallimard, Paris, 1970 ;


réimpression en 2007.

(3) Lire les derniers chapitres de « L’Homme » ?, tome II de


Penser avec Marx aujourd’hui. Ainsi que le chapitre sur Lev
Semenovitch Vygotski et Alexis Léontiev.

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 57


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 11:47 Page58

58 //// MANIÈRE DE VOIR //// Été


MDV167Chapitre2_Mise en page 1 03/09/2019 11:48 Page59

Été //// MANIÈRE DE VOIR //// 59


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 09:57 Page60

Spencer Tunick ///// « Düsseldorf 4 », Museum Kunstpalast, 2006

3 Automne,
équilibre ou implosion ?
L’humanité se rapproche-t-elle d’un « hiver démographique » ?
Une majorité de pays en Europe enregistrent déjà plus de décès
que de naissances. À l’Est, un sévère dépeuplement a suivi la chute
du mur de Berlin. Sur tous les continents, sauf en Afrique,
la fécondité a fondu. L’inertie qui caractérise la dynamique
des populations altère le discernement, tandis que le compte
à rebours climatique est enclenché.

60 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 09:58 Page61

FAUT-IL PARLER DE SURNOMBRE ?


bitants supplémentaires (+ 30 %), tandis que
Très ancien, le débat entre ceux qui s’inquiètent du poids de leurs semblables la seconde en a perdu 400 000.
dans l’histoire ou la géographie et ceux qui redoutent le surnombre resurgit Présenter les indicateurs démogra-
phiques de la population mondiale, c’est
périodiquement. En dépit de l’abondance des données statistiques,
gommer les dynamiques propres : celles de
les considérations idéologiques ou religieuses guident encore les convictions,
pays à taux de natalité élevé et à faible espé-
et conduisent souvent à prendre une partie du monde pour le tout. rance de vie, comme le Niger et le Mali, ou
celles de pays dont le taux de natalité est si

L
PAR GÉRARD-FRANÇOIS DUMONT * a « population mondiale » n’existe pas : faible qu’il ne compense pas le taux de mor-
c’est un agrégat sans signification, addi- talité, comme la Russie ou le Japon. Dans le
tion de réalités si différentes que l’évo- cas nippon, la hausse sensible de la mortalité
quer revient à mélanger pommes et cerises. dans les années 2000 n’est pas due à des
La Guinée et le Portugal avaient, par exemple, comportements mortifères ou à une dété-
pratiquement le même niveau de peuple- rioration du système sanitaire, mais exclu-
ment en 2010 (avec respectivement 10,2 et sivement au vieillissement. La situation est
10,6 millions d’habitants). Faut-il en déduire différente en Russie.
que ces deux pays occupent une place sem-
blable dans l’histoire et l’avenir de la démo- Des situations variées
graphie mondiale ? Pas tout à fait : neuf ans Le monde est composé de populations
plus tard, la première compte 3 millions d’ha- diverses, aux indicateurs démographiques
différents et aux modes de peuplement
* Professeur à l’université Paris-Sorbonne, Institut de géogra- variés, comme le montrent les extraordi-
phie, président de la revue Population & Avenir. Auteur de Géo-
graphie des populations. Concepts, dynamiques, prospectives,
naires variations de la densité en 2019 (de
Armand Colin, Paris, 2018. 1 104 habitants par kilomètre carré au Ban-
gladesh à 8,1 au Gabon). Là aussi : considérer
l’agrégat moyen de cette variété, c’est se
IRAN IRAK
condamner à ne rien voir.
Le XXe siècle a été témoin d’une évolution
sans précédent : le peuplement de la terre a
Produit intérieur brut Taux de natalité1
en milliards nombre de naissances quadruplé (de 1,6 milliard de personnes en
de dollars pour 1 000 habitants
1900 à 6,1 milliards en 2000). Cette croissance
600 60 résulta de l’addition de trois phénomènes. Dès
Révolution Guerre
iranienne Iran-Irak la fin du XVIIIe siècle, certains pays de l’hémi-
500 Iran 50
sphère Nord avaient commencé à connaître
une baisse de la mortalité (infantile, infanto-
400 40
adolescente et maternelle) qui, au XIXe puis
300 30 au XXe siècle, s’est généralisée aux pays du
Sud (en Inde, par exemple, à partir des
200 20 années 1920). Les raisons : avancées médicales
Première guerre et pharmaceutiques, diffusion de comporte-
100 du Golfe 10
Seconde guerre ments hygiéniques et progrès technique agri-
Irak du Golfe cole ayant permis une alimentation plus régu-
0 0
1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2020 lière et plus variée. En deux siècles, la part des
1. Données quinquennales. Sources : ONU, 2019 ; Banque mondiale, 2019. nouveau-nés mourant avant l’âge de 1 an a
baissé de 80 % en moyenne dans le monde,

D ifficile d’imputer un compor-


tement en termes de natalité
à une confession. Toutes deux
le premier pays et autour des
deux tiers dans le second). Leurs
évolutions sont pourtant bien
dis que la fécondité reste forte en
Irak (plus de 3,5 enfants par
femme). La démographie tient
mais elle a été divisée par cinquante dans les
pays les plus développés. La mortalité des
pour l’essentielle musulmanes, éloignées, l’Iran ayant connu une bien davantage au contexte éco- jeunes enfants et des adolescents a diminué
les populations voisines de l’Iran forte baisse de la natalité peu nomique et social, comme aux
de manière encore plus forte, de même que
et de l’Irak sont également majo- après la révolution de 1979 et l’ac- conflits : l’Irak a connu trois
celle des femmes en couches, avec pour résul-

ritairement chiites (à 90 % dans cès à l’éducation pour toutes, tan- guerres depuis 1980.
tat un changement dans la balance des

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 61


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:17 Page62

dix milliards migraient en totalité aux États-


FAUT-IL PARLER DE SURNOMBRE ? Unis, laissant tout le reste de la terre désert,
sexes : le sexe dit « faible » est devenu démo- La baisse sans précédent de la fécondité la densité des États-Unis serait équivalente à
graphiquement le plus fort. provoque une nette décélération démogra- celle de la région Île-de-France…
Par ailleurs, les personnes âgées vivent plus phique : le taux annuel moyen d’accroisse- Phénomène inédit, le vieillissement mar-
longtemps, grâce à l’amélioration, depuis les ment est passé du maximum historique de quera le XXIe siècle. Il peut être mesuré par
années 1970, de la médecine et des infrastruc- plus de 2 % à la fin des années 1960 à 1,09 % l’augmentation de la proportion de personnes
tures sanitaires. La mécanisation d’un certain attendu en 2020. En cinquante ans, la popu- âgées de 65 ans et plus (5,1 % en 1950, 7,6 % en
nombre de tâches a en outre apporté de meil- lation mondiale avait fortement augmenté : 2010 et 15,9 % en 2050). Par le haut, l’accrois-
leures conditions de travail, contribuant à 2,5 milliards en 1950, 6,1 milliards en 2000. sement de l’espérance de vie élargit le cercle
accroître l’espérance de vie à la naissance, qui Selon la projection moyenne de l’Organisa- du troisième âge. Par le bas, la baisse de la
a presque doublé en un siècle (de 37 ans en tion des Nations unies (ONU), elle devrait fécondité minore les effectifs des jeunes ; ses
1900 à 72,2 ans estimés pour la période 2015- s’élever à 9,7 milliards en 2050. Faut-il pour effets sont particulièrement importants dans
2020 en moyenne dans le monde). autant parler de surnombre ? Si ces près de les pays en phase d’« hiver démographique »,

New
N York
eew YYo rk

Mexico
Me
exico
o

Bogota
Bog
gotá
táá
Équateur
t

SSao
Sã oPPaulo
aullo
o

Amérique du Nord

Océanie

Asie

Afrique

Europe

Amérique du Sud

62 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:18 Page63

ceux dont la fécondité est depuis plusieurs de moteur à trois temps. Le premier tient à la L’intensité de la concentration urbaine
décennies nettement en dessous du seuil de montée du secteur tertiaire dans les espaces reste contrastée d’un pays à l’autre : en Inde,
remplacement des générations (soit en urbains les plus peuplés, y attirant des actifs 34 % des habitants vivent en ville, 35 % en
moyenne 2,1 enfants par femme). Dans le cas devenus disponibles du fait de l’accroisse- Tanzanie, 92 % aux Pays-Bas ou 82 % aux
de ces pays, seule une relance considérable ment de la productivité agricole. Le deuxième États-Unis. Le fort taux brésilien (87,1 %) est
de la fécondité (et pas trop tardive, car le vient du souhait des ménages d’avoir une principalement dû à l’héritage de la coloni-
nombre de femmes en âge de procréer dimi- palette élargie de possibilités d’emploi, dans sation qui a fondé des villes chargées d’assu-
nue sensiblement) ou des apports migra- un contexte de diversité croissante des rer le contrôle politique et économique du
toires de populations jeunes et fécondes métiers, de mobilité professionnelle volon- territoire et de centraliser l’exclusivité des
pourraient permettre d’atteindre le seuil de taire ou contrainte, ou de pauvreté dans le échanges avec la métropole portugaise. Le
simple remplacement des générations. monde rural. Enfin, les métropoles sont les faible taux chinois (35 % en 2000, 61 % en
L’urbanisation apparaît comme un autre territoires qui répondent le mieux à la mise en 2004) doit beaucoup au régime communiste,
phénomène majeur. Le monde se « métropo- place de l’« espace monde » en facilitant gran- qui a longtemps fixé les travailleurs ruraux.
lise » inexorablement sous l’effet d’une sorte dement les connexions. Ailleurs, les conflits ont déraciné les ☛


Une répartition très inégale

Pék

ékin
kn

Té rran
Téhér
Té an
n New
w De
Delh
hi TTokyo
oky
yo
Lee CCaairree

Mumbai
B
M
Bo
ombay
ay

Ho
H o CChi Minh-Ville
hi M inh-VVVillle
LLagos
ago
os

JJakarta
D artrtaa
jaakar
Méridien
d de Greenwich
w

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 63


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:02 Page64

part organisée en un réseau urbain plus équi-


FAUT-IL PARLER DE SURNOMBRE ? libré reliant plusieurs villes hiérarchisées.
populations rurales, accentuant le poids Transitions démographiques en cours
démographique de villes comme Bogotá, dans plusieurs pays du Sud, hiver démogra-
Amman, Calcutta ou Kinshasa. phique dans certains pays du Nord, vieillis-
Les pays très centralisés, comme la France sement de la population, urbanisation sans
ou l’Iran, se sont dotés d’une armature précédent : voilà qui dessine un paysage
urbaine macrocéphale, démographique inédit. S’y ajoute la question
Transitions démographiques au Sud, où la capitale politique des migrations, qui, contrairement aux idées
hiver démographique au Nord, est dominante dans reçues, sont régulières et permanentes. Et
vieillissement de la population, toutes les fonctions : éco- très majoritairement légales : surmédiati-
urbanisation sans précédent… nomiques, financières, sées, les migrations clandestines sont statis-
universitaires et cultu- tiquement négligeables. Comme pour le
relles. D’autres pays, comme l’Espagne ou la mouvement d’urbanisation, si des facteurs
Bolivie, ont une urbanisation bicéphale, politiques (guerres, conflits civils, régimes
dominée par deux villes (Madrid et Barcelone, liberticides) poussent à l’émigration, les fac-
La Paz et Santa Cruz) ; l’Allemagne est pour sa teurs économiques en sont le moteur princi-
pal. Au XIXe siècle, la pauvreté avait
contraint de nombreux Espagnols, Suisses et

Le mythe de l’islam conquérant Italiens à émigrer en Amérique latine. La


démographie elle-même est un troisième
facteur de migration : au XIXe siècle, la
France, en raison de la baisse très précoce de
P arler d’expansionnisme, c’est parler du nombre, de la démographie galopante. Les
musulmans disposeraient d’une forte fécondité découlant de la nature même, par
essence conquérante, de leur religion. Les peurs que suscitent de telles croyances, renfor-
sa fécondité, est devenue le seul pays euro-
péen d’immigration. Au XXIe siècle, la baisse
cées par les discours parfois natalistes de certains prêcheurs islamistes, sont pourtant de la population active dans certains pays
infirmées par les faits. développés pousse à faire appel aux immi-
grés, du fait du déficit de main-d’œuvre,
Tout d’abord, la décrue de la fécondité s’observe dans l’ensemble des pays musulmans.
notamment dans les activités mal payées.
De 6,8 enfants par femme en 1975, la moyenne de fécondité est tombée à 3,7 en 2005.
Quelques exemples, concernant ces trois décennies : au Maroc, le taux de fécondité est
passé de 7,3 à 2,4 ; en Algérie, de 8,4 à 2,6 ; en Arabie saoudite, de 8,5 à 3,6. La Tunisie comme
Des migrations circulaires
La polarisation entre pays d’émigration et
l’Iran n’atteignent plus le taux de reproduction de leur population, la chute de la fécondité,
pays d’immigration a cependant perdu de sa
de 7,3 à 2, les mettant au niveau de… la France.
pertinence. Les migrations sont de plus en
Seules les sociétés tribales résistent (un peu) mieux : la Libye ne descend « que »
plus circulaires : le Maroc, par exemple, est un
de 7,6 à 2,8 ; la Jordanie, de 8 à 3,5 ; Oman, de 8,6 à 3,6. Si la baisse de la démographie que
pays d’émigration vers l’Europe et l’Amérique
provoque la modernité a été tardive dans le monde arabe et musulman, elle s’est donc
du Nord, un pays de transit pour des ressor-
néanmoins réalisée en un temps record et poursuit sur sa lancée.
tissants de l’Afrique subsaharienne rejoignant
Ensuite, cette décrue se constate même dans les pays où s’opère un processus de réis- l’Europe, et un pays d’immigration pour des
lamisation et où apparaît un État islamique : ni l’un ni l’autre n’ont contrebalancé l’aligne- ressortissants de l’Afrique subsaharienne qui
ment des populations musulmanes sur les canons de la modernité en matière de démo- y ont arrêté – sans l’avoir nécessairement
graphie. En Iran, c’est vers 1985, en plein élan révolutionnaire islamiste, que le taux de prévu – leur cheminement migratoire. De
fécondité a plongé (6,8 enfants par femme en 1985, pour 2,1 actuellement). Et, au Liban, même, l’Espagne est un pays d’émigration, en
l’esprit de résistance qui anime les chiites n’a pas empêché une chute de leur natalité particulier vers les pays du Nord ou l’Amé-
encore plus rapide que celle des maronites. rique latine, un pays de transit pour des Afri-
Alors que dans le monde chrétien la déchristianisation a joué un rôle central (avec l’al- cains se rendant en France et un pays d’immi-
phabétisation) dans l’évolution vers une baisse de la démographie liée à cette même gration à partir du Maroc, de la Roumanie ou
modernité, dans le monde musulman une désislamisation n’a pas été nécessaire pour y de l’Amérique andine. Au-delà de l’image car-
parvenir. Sans doute parce que la nouvelle religiosité musulmane est portée par des valeurs tographique que pourrait donner le solde
individualistes et non communautaires. migratoire (qui masque l’intensité des flux
Samir Amghar et Patrick Haenni d’immigration et d’émigration) par pays, il
LOGOMAKR.COM

Respectivement sociologue à l’Université libre de Bruxelles et apparaît aujourd’hui que la plupart des États
conseiller spécial au Centre pour le dialogue humanitaire, Genève.
assurent les trois fonctions à la fois.
Gérard-François Dumont

64 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:03 Page65

Spencer Tunick /////


« Dead Sea 6 », 2011

PAYSAGE APRÈS LA TRANSITION EN EUROPE


tion de l’Est (2) rattrapait lentement celle de
En 1900, l’Europe abritait un Terrien sur quatre. En dépit d’un gain de l’Ouest. Par la suite, le paysage a été entièrement
180 millions d’habitants entre 1950 et 2000, elle n’en abrite aujourd’hui plus chamboulé, non seulement du fait de l’achève-
ment de la transition démographique, mais sur-
qu’un sur dix. Dans la partie centrale et orientale du continent, le chaos
tout en raison de la transition économique et
qui a suivi la chute du mur de Berlin a provoqué exode et dénatalité : les anciens
sociale à l’Est. Pour s’en convaincre, il suffit de
pays de l’Est (hors Russie) ont perdu 24 millions d’habitants depuis 1989. comparer la population de la France et celle de
l’Ukraine. Jusqu’en 1989, leur progression était
PAR PHILIPPE DESCAMPS bole puissant de la réunification du continent parallèle. Depuis, la première a gagné 9 millions
marque rétrospectivement l’apparition de nou- d’habitants; la seconde en a perdu autant…

U
ne affaire d’amours, de vies et de velles divisions, en particulier dans la réparti- L’évolution des trente dernières années des-
morts… mais pas seulement. Les chif- tion du travail et des richesses. Celles-ci ont pro- sine trois groupes assez marqués. Dans le pre-
fres et les mots des démographes voqué en Europe centrale et orientale un mier, celui du Nord-Ouest (pays nordiques,
– nuptialité, fécondité, natalité, mortalité – cataclysme démographique. îles Britanniques, Benelux, Suisse et France),
éclairent avec une précision déconcertante Durant les années 1950 à 1970, la coexistence le nombre des naissances dépasse toujours
l’histoire du temps présent. L’Europe arrive à un de deux grands systèmes géopolitiques n’empê- celui des morts. Ce solde naturel durablement
nouvel âge. Sa population n’augmente globale- chait pas une forte convergence. Au-delà des positif se double d’un solde migratoire ☛
ment plus depuis 1993 et devrait lentement démarcations régionales, partout la mortalité
décliner dans quelques années, comme on l’ob- s’inclinait, largement dépassée par la natalité, (1) Toutes les données chiffrées sont celles de l’Institut
national d’études démographiques (INED).
serve déjà dans une majorité de pays (1). Le tandis que les courbes de l’espérance de vie s’en-
(2) Partie européenne de l’URSS, Albanie, Allemagne de
point d’inflexion historique se situe à la fin de volaient. Avec 30 millions de personnes d’écart
l’Est, Bulgarie, Hongrie, Pologne, Roumanie, Tchécoslova-
1989, avec la chute du mur de Berlin. Ce sym- en 1989, contre 60 millions en 1950, la popula- quie et Yougoslavie.

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 65


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:05 Page66

munisme!» En trente ans, la Roumanie a perdu


PAYSAGE APRÈS LA TRANSITION EN EUROPE 3,2 millions d’habitants, soit 14 % de sa popula-
positif – un excédent des entrées sur les sor- tion de 1987. L’hémorragie a été encore plus
ties du territoire. Résultat : la population a intense chez ses voisins : 18 % en Ukraine,
progressé d’au moins 10 % depuis 1989. En 20,8 % en Bulgarie, ou encore 25,3 % en Letto-
dépit d’un indice de fécondité supérieur à la nie. Peut-on imaginer une France perdant le
moyenne européenne, ces pays n’échapperont quart de sa population de 1987 et peuplée de
pas au vieillissement, notamment du fait des 41 millions d’habitants seulement ?
classes d’âge pléthoriques des années 1945 à
1965 et des gains d’espérance de vie. Balayer les vieux schémas
Dans les pays du deuxième groupe, germa- Après la chute du mur de Berlin et l’apparition
niques et du Sud, le solde naturel est devenu nul, d’un capitalisme sauvage, la mortalité sous
voire négatif, mais il est compensé par un solde toutes ses formes a bondi, en particulier chez
migratoire positif. Dès la fin des années 1960 les hommes, tandis que la fécondité s’écroulait.
pour l’Allemagne, et dès le début des Loin de se rapprocher de ceux de l’Ouest, beau-
années 1970 pour l’Italie et l’Autriche, l’indice de coup d’indicateurs s’en sont d’abord éloignés,
fécondité s’est effondré, pour se fixer durable- notamment l’espérance de vie. L’Europe cen-
ment entre 1,4 et 1,5 enfant par femme – soit trale et orientale se distingue surtout du reste
bien en dessous du seuil du continent par l’exode qu’elle subit, et qui est
Peut-on imaginer une France de renouvellement des souvent celui de la frange la plus jeune, la plus
perdant le quart de sa population générations (2,1). L’Alle- instruite, la plus entreprenante sur le plan éco-
de 1987 et peuplée magne occidentale n’a nomique, politique ou social. Profitant d’une
de 41 millions d’habitants ? évité le dépeuplement liberté de déplacement et d’installation nou-
qu’en attirant en masse velle, beaucoup y voient la solution pour échap-
des travailleurs étrangers, dont beaucoup per au déclassement. Cette émigration sur-
venus de pays voisins ou de la partie orientale passe celle que l’on observe en Afrique, avec un
absorbée en 1990. Depuis 1987, son solde solde migratoire cumulé supérieur à 10 % de la
migratoire connaît un excédent cumulé de population de 1987, voire 17,1 % en Moldavie ou
10 millions de personnes. 17,8 % en Lituanie ! Marginalisés par la logique
L’Espagne, le Portugal et la Grèce ont connu d’attractivité des politiques européennes, sou-
à leur tour au début des années 1980 une chute mis à la volonté des entreprises étrangères sur
de la fécondité, puis un afflux d’étrangers dans leur sol et rétifs à l’immigration, ces pays sem-
les années 1990. L’Espagne a ainsi attiré 6 mil- blent aspirés dans une spirale.
lions de personnes de plus qu’elle n’en a perdu. Enfin, quelques pays balkaniques (Albanie,
Celles-ci venaient principalement du Maroc, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Monténégro
d’Amérique latine et d’Europe centrale, sans et Kosovo) ont un solde naturel positif, et un
oublier de nombreux retraités britanniques ou solde migratoire (très) négatif sur la période
allemands ni les émigrés rentrant au bercail. (- 37,6 % de la population pour l’Albanie). Ces
Après avoir connu l’émigration jusqu’à la fin des pays pourraient bientôt rejoindre le troisième
années 1980, puis une forte immigration, ils groupe, si on en croit l’évolution récente de
voient de nouveau une partie de leur jeunesse leur fécondité, passée en dessous de la
chercher un emploi à l’étranger depuis la crise moyenne européenne.
financière de 2008 et seront confrontés à un Pénurie de main-d’œuvre, poids des retrai-
vieillissement très rapide. tés et des personnes dépendantes : certains
Le troisième groupe rassemble pratique- défis du vieillissement seront communs à tous
ment toute l’Europe centrale et orientale, en les pays, même si une mortalité précoce le
mettant de côté la Russie (lire page 47), ainsi que retarde en Europe orientale. Mais les moyens
la Slovénie et la République tchèque, qui n’ont d’y répondre seront sans commune mesure,
pas suivi les « thérapies de choc » promues par quand, par exemple, le revenu moyen d’un Mol-
les « experts » occidentaux chez leurs voisins. dave représente à peine un trentième de celui
Cette région cumule un solde naturel négatif et d’un Luxembourgeois.
un solde migratoire qui l’est tout autant. La recherche d’un meilleur équilibre entre
Comme le résume une boutade locale : «Le plus les générations suppose de balayer les vieux
dur dans le communisme, c’est la fin du com- schémas de la famille ou de la place des

66 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 10:02 Page67


Nombre d’habitants
Fractures Est-Ouest en 20191
En millions
La surface des disques
est proportionnelle
IIslande
d au nombre d’habitants.
0,4
Évolution depuis trente ans
Variation de la population
entre 19892 et 20191, en pourcentage

Finlande – 28 – 20 – 10 –2 +2 + 10 + 20 + 30 + 64

5,5
Prévisions de vieillissement en 2050
Nombre de personnes âgées de plus de 65 ans
No
orvège
o pour 100 personnes âgées de 20 à 64 ans
5,3 n
nie
Suède 1,3 moins de 50
tton
on de 50 à 55
10,2
1,9
,9
9 de 56 à 65
anema
nema Lituanie
ua
u anie plus de 65
Royau
Roya
aumee 2,8
5,8
IIrlande
d Sources : Eurostat ; annuaires
9,55
9,5 statistiques nationaux.
49
4,9 Pologne
66,6 Biélorussie
Allemagne
A le
17,3 38,0
Ukraine 422 2
4
42,2
gq
que 11,5 83,0
10,6 Rép.
é tchèque
chèq
que
Luxembourg
urg 5,5 Slova
S a
Slovaquie
aquie
qu Moldavie
M
Molddavie
d vie
v
France 0,6
06
35
3,5
Sui
Su
uiisse
u i Autrich
rich
iche 8,9
9 8 Ho
9,8 o
ongrie
8,5 19 4
19
19,4 Rouman
mani
a
67,0
Slovéniiie 4 1 Croat
4,1 C attie
Cr
2,11
2,1
Italie Bosn
B sn
snie-
Herz
H erzrz. 0 Seeerbie
7,0
7,0 rbi
rbie
33,5
,55 Kososovo 7,0
os 77,,0 Bulgarie
lga
g
Espagne 60,4 nté
tténé
énéégrro
énég
éné o 1,8
1 8
tu
ugal 06 Macé
Ma
M acédoine
oine
22,11 du
u Nord
10,3
46,9
Grèce
10,7

g
00 0 o M
o, Moldavie,
ld i Norvège : 2018
2018.
22. Sauf Ukraine : 1990 ; Monténégro et Serbie
bie
b : 1991.

femmes dans la société. Les pays où naissent tant atone lorsqu’ils ne prennent pas leur part plus fécond d’Europe ces dernières années, les
le plus d’enfants sont ceux où l’on enregistre dans la sphère privée (garde, congé parental, couples souhaiteraient avoir 2,3 enfants en
le plus de naissances hors mariage et où les tâches quotidiennes), en particulier dans le moyenne selon les enquêtes, mais n’en conçoi-
femmes sont les plus actives professionnelle- sud de l’Europe. vent en réalité que 1,8… L’immigration et sur-
ment (groupe du Nord-Ouest). Comme le Les mesures purement natalistes, à l’exemple tout l’allongement de la durée de la vie mas-
relève un démographe en Scandinavie, « un de celles mises en œuvre en République démo- quent encore en bonne partie à l’Ouest les effets
ensemble de dispositions offre la possibilité de cratique allemande en 1976 ou en Suède dans à long terme d’une faible fécondité, mais aucun
travailler aux femmes qui ont des enfants, avec les années 1980, peuvent avoir des effets, mais pays d’Europe n’assure aujourd’hui la reproduc-
une protection sociale étendue qui permet d’en- ils sont rarement immuables. Seule la concor- tion de sa population.
visager l’avenir familial avec sérénité, et enfin dance des politiques familiales et sociales assu- Philippe Descamps
une conception plus égalitaire des rapports rant un soutien cohérent tout le long de l’en-
entre hommes et femmes (3) ». Un rôle déter- fance peut permettre aux parents d’avoir autant
(3) Alain Monnier, Démographie contemporaine de l’Europe.
minant revient aux hommes, la fécondité res- de bambins qu’ils le désirent. En France, pays le Évolutions, tendances, défis, Armand Colin, Paris, 2006.

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 67


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 17:02 Page68

EN ALLEMAGNE, UNE PANNE QUI VIENT DE LOIN


leur autonomie. Une femme mère ne peut faire
L’Allemagne occidentale a connu un déclin de la natalité plus précoce et plus profond de longues études, encore moins se plier aux
que le restant de l’Europe. Si une politique nataliste a ralenti le phénomène contraintes d’une carrière. De fait, un tiers des
couples sans enfants entre 19 et 49 ans préfè-
entre 1975 et 1989 en Allemagne orientale, la fécondité y a plongé après la chute du mur
rent rester « indépendants, sans charge fami-
de Berlin. Sauf immigration massive, la population devrait stagner autour de 83 millions liale ». En raison, expliquent 40 % d’entre eux,
dans la prochaine décennie, avant de décliner lentement à partir de 2030. des incertitudes professionnelles ; 9 % invo-
quent le manque de services d’accueil des

O
PAR MICHEL VERRIER * utre les maux que la plupart de ses voi- enfants (1). L’Institut fédéral de recherche
sins connaissent, l’Allemagne en subit démographique va plus loin : «L’idéal du vivre
un qui lui est propre : un déclin démo- sans enfants s’est cristallisé au cours des der-
FRANCE ALLEMAGNE
graphique substantiel, qui va bouleverser son nières années. » Le démographe autrichien
avenir. De 2,03 en 1970, l’indicateur de fécon- Wolfgang Lutz parle de «culture de la basse fer-
dité (nombre moyen d’enfants par Allemande) tilité (2) ». Pour l’ancien ministre Otto Schilly
Variation annuelle de la population est tombé à 1,56 en 1980, puis à 1,25 en 1995. (Parti social-démocrate, SPD), «le renoncement
Solde naturel Sources : Dans la dernière décennie, il s’est légèrement aux enfants est un renoncement à la vie».
Solde migratoire Eurostat ; Insee.
redressé : 1,43 entre 2010 et 2015, 1,59 depuis.
Milliers
400 L’immigration joue un rôle-clé dans cette évo- Renoncement à la maternité
France lution en compensant le déficit naturel, avec un « Kinderfeindlich » (hostile à l’enfance) : c’est
300
solde migratoire de 10,2 millions de personnes ainsi que l’Allemagne se dépeint. « Avoir des
200
entre 1987 et 2017 sur le territoire de l’ancienne enfants, fonder une famille, commente le Ber-
100 République fédérale d’allemagne (RFA). Les liner Zeitung, signifie, pour nombre de couples
0 principales vagues d’arrivées ont eu lieu en et de femmes, la fin de la joie de vivre, de la
1987 1995 2000 2005 2010 2015 1965-1975 avec les travailleurs turcs, puis en spontanéité et de la liberté. [Les enfants] coû-
1990-1993 après la chute du Mur, et enfin tent de l’argent, du temps (...), sont bruyants,
Milliers
1 000 en 2015 et 2016 avec les réfugiés du contraignants, difficiles et détour-
L’idée que la
Allemagne Proche-Orient. nent de la carrière (...) et de la société
Pour comprendre cette impasse, réduction du taux du plaisir des grandes villes (3) ». La
800 il faut revenir au tabou de la poli- de natalité volonté du gouvernement de Ger-
tique familiale. La chute de la nata- faciliterait hard Schröder (chancelier de 1998
lité allemande a d’abord des raisons la solution des à 2005), dans son plan d’action du
600
structurelles classiques. Elle ne sera problèmes du pays 16 février 2005, de faire de l’Alle-
réversible que lorsque les femmes, magne en 2010 un des pays d’Eu-
s’est répandue
400 au lieu de devoir choisir entre le tra- rope « les plus accueillants pour les
vail et les enfants, pourront les considérer enfants » s’est heurtée par conséquent à des
comme compatibles. L’actuel dilemme repose phénomènes profondément enracinés. Sou-
200 sur une tradition propre à l’Allemagne. Fondé vent attribuée à la révolte de 1968 et aux
sur l’idéologie des trois K (Kinder, Küche, méthodes contraceptives, la chute du taux de
Kirche : les enfants, la cuisine, l’église), renforcé natalité dans les années 1970 renvoie surtout
0
par des décennies de conservatisme de la au passé allemand.
démocratie chrétienne (CDU), le dogme de la Toute politique d’incitation à la naissance a
– 200 femme mère « n’a pas été détruit par le mouve- été exclue – à l’Ouest – après-guerre : elle aurait
1987 1995 2000 2005 2010 2015
ment des femmes ». L’Allemagne offre ainsi une rappelé l’époque où « les nazis décoraient les
variante de « matriarcat éclairé ». femmes les plus fécondes de la croix du
P our les dirigeants français de l’époque,
la défaite de 1940 étaient liées à une
faiblesse démographique durable. Dé-
La mère étant toujours censée se consacrer Mérite (4) ». L’écrivain Günter Grass a décrit
exclusivement à l’éducation des petits enfants, avec humour, dans Les Enfants par la tête (5), ce
passée par l’Allemagne depuis 1866, la les structures d’accueil des moins de 5 ans n’ont « complexe de la descendance » intériorisé par
France connaît une dynamique supé-
pas été développées. D’où le renoncement à la sa génération. Il met en scène un couple qui, à
rieure depuis 1945 et pourrait rattraper
sa voisine, qui n’évite le dépeuplement maternité de nombreuses femmes attachées à l’occasion d’un voyage à vélo en Asie, se
qu’à la faveur d’une forte immigration. demande s’il « peut » avoir un enfant : « Et si le
* Journaliste. monde comptait à l’avenir 900 millions d’Alle-

68 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:06 Page69

mands – dont 100 millions de Saxons et 120 mil- gration, craintes des voisins face à une Alle- Spencer Tunick /////
« San Sebastián 5 », Espagne, 2006
lions de Souabes ! – contre 80 millions de Chi- magne trop peuplée : la décroissance démo-
nois (...) ! Supporterait-il 900 millions d’Alle- graphique fait figure d’alternative politique.
mands, qui, avec un taux de natalité strictement La baisse de la population accroîtra la qualité sensible de la population entraînera une
maintenu à 1,2, croîtraient jusqu’à 1,2 milliard de la vie. « Nous dépenserons moins pour l’auto diminution comparable de la consommation.
en l’an 2000, comme il supporte 900 millions de et l’habitat, et plus pour les soins, l’entretien de Les entrepreneurs resserreront d’autant leurs
Chinois aujourd’hui ? » notre santé, ce qui n’aura en fin de compte investissements. La diminution du nombre
L’idée que la réduction du taux de natalité aucune conséquence sur le taux de crois- d’actifs au travail menacera l’avenir des
faciliterait la solution des problèmes du pays sance », estimait en 2004 M. Bert Rürup, alors régimes de retraite. Devenus disproportion-
s’est répandue. Chômage, recours à l’immi- président du Conseil des experts pour l’éva- nés, les équipements et infrastructures coû-
luation du développement macroécono- teront très cher à une population réduite, de
(1) Selon une étude de la revue Eltern et de l’institut de son-
dage Forsa (10 janvier 2005). mique (6). L’environnement en profitera même que les services publics indispensables.
(2) Suddeutsche Zeitung, Munich, 5 mai 2005. aussi. Il y aura plus d’espaces verts, les villes Le recul démographique conduira non pas à
(3) 17 février 2005.
seront moins congestionnées ; la reconquête une répartition plus harmonieuse entre villes
(4) Severin Weiland, « Das Tabu Bevölkerungspolitik », Der
des espaces par les forêts devrait même per- et campagnes, mais à la désertification de cer-
Spiegel, Hambourg, 6 avril 2004. mettre le retour des loups via la Pologne. taines régions, tandis que d’autres concentre-
(5) Seuil, Paris, 1983. Cette vision en rose, bien des experts ne la ront encore plus d’habitants, aux dépens de
(6) Die Zeit, Hambourg, 14 octobre 2004. partagent pas. Ils soulignent que la réduction l’environnement. n

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 69


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:07 Page70

NATIONALISME DÉMOGRAPHIQUE
À LA HONGROISE
mation libérale-conservatrice parvenue au
Amorcée dès le début des années 1980, la baisse de la natalité conduit pouvoir en 1998.
la Hongrie à un lent déclin, aggravé par une forte émigration vers l’Europe Dès son retour au pouvoir en mai 2010,
M. Viktor Orbán fait voter – par un Parlement
occidentale. Avec un million d’habitants en moins depuis trente ans,
qui lui est acquis aux deux tiers – une procé-
le dépeuplement nourrit tous les fantasmes et les démagogies.
dure simplifiée de naturalisation des magya-
rophones de l’étranger. En sept ans, les autori-

L
PAR CORENTIN LÉOTARD ET a peur de disparaître en tant que tés hongroises naturalisent plus d’un million
LUDOVIC LEPELTIER-KUTASI* nation obsède la Hongrie depuis le de personnes. Cette politique de naturalisation
traité de Trianon, en 1920, et le n’a toutefois aucun impact sur le déclin démo-
démembrement du royaume. La droite a graphique – une tendance lourde. Après avoir
développé une rhétorique puissante autour atteint un pic de 10,8 millions d’habitants en
d’une « magyarité » (magyarság) vulnérable 1980, la Hongrie n’a cessé d’en perdre et en
dans tout le bassin des Carpates, en raison compte moins de 9,7 millions en 2019. Selon
d’une histoire mouvementée et d’un fort sen- la projection intermédiaire des Nations unies,
timent d’isolement linguistique et culturel. le pays pourrait en dénombrer moins de 9 mil-
De longue date, elle a donné corps à un natio- lions en 2038 et moins de 8 millions avant
nalisme démographique 2062. En septembre 2010, quatre mois après
La droite a développé une fondé sur trois points : la la prise de pouvoir du Fidesz, l’Association
rhétorique puissante autour « réunion de la nation » nationale des familles nombreuses avait mis
d’une « magyarité » vulnérable dans par-delà les frontières en scène le passage du pays sous la barre sym-
imposées à l’ancien bolique des 10 millions d’habitants, avec un
tout le bassin des Carpates
royaume après la pre- compte à rebours géant installé sur une artère
mière guerre mondiale ; la valorisation de la du centre-ville de Budapest.
famille traditionnelle par des politiques
natalistes visant à enrayer une chute « Faites des enfants »
ancienne de la fécondité ; et, enfin, une pos- Lors des élections de 2010, la profession de foi
ture paranoïaque à l’égard des groupes du Fidesz accordait une place de choix à la
« autres », qu’il s’agisse des minorités de l’in- famille : « Nous devons dépasser l’approche
térieur (Roms, juifs) ou, plus récemment, des bornée consistant à ramener la question des
migrants extraeuropéens. familles et celle de la maternité exclusivement
La montée de l’irrédentisme a marqué l’en- à la sphère personnelle », affirmait ainsi son
tre-deux-guerres et conduit le régent Miklós « Programme de coopération nationale ». Le
Horthy dans les bras de l’Allemagne nazie. gouvernement a opté pour une politique d’al-
L’amnésie imposée ensuite par le pouvoir locations familiales classique et largement
communiste se dissipe dès sa chute, et la inspirée du système français, ainsi que des
question magyare ressurgit. Le 2 juin 1990, avantages fiscaux et une batterie de mesures
le nouveau chef du gouvernement, le permettant de mieux concilier vies familiale
conservateur József Antall, déclare se sentir et professionnelle. Sa mesure-phare : l’attribu-
« affectivement et spirituellement premier tion d’un capital de 10 millions de forints (un
ministre de 15 millions de Hongrois » alors peu plus de 30 000 euros) pour l’achat d’un
que le pays ne compte que 10 millions d’ha- logement neuf aux foyers ayant déjà trois
bitants. Ce signal fort adressé aux 5 millions enfants et aux couples qui s’engagent à en
de locuteurs du hongrois vivant hors des avoir autant dans les dix prochaines années.
frontières sera amplifié par le Fidesz, la for- L’indicateur conjoncturel de fécondité est
tombé en dessous de deux enfants par
femme dès le début des années 1980. Au plus
* Journalistes, respectivement rédacteur en chef et directeur
du Courrier d’Europe centrale. fort des crises économiques et sociales des

70 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 10:04 Page71


Évolutions régionales
contrastées

Solde naturel Solde migratoire


entre 2007 et 2016
6 entre 2007 et 2016
6

* *

0 500 1 000 km
– 10 % –4 –2 0 +2 +4 +7 + 10
0 + 14
4 + 27 %
Sources
S
Sour
rces
c : Eurostat,
Eurostat, 2018 ; ONU, 2019.
* Entre
Entre 2010
et
2
et 2020
0

années 1990 – lorsque 1,5 million d’emplois au début de la même année, M. Orbán a choisi suivre pour une large frange de l’extrême
furent détruits – et 2000, il est même des- d’exploiter la situation en présentant ces droite européenne, qui l’a chaudement féli-
cendu en dessous de 1,3 enfant, avant de réfugiés comme un nouveau péril pour la cité pour sa victoire aux législatives de 2018,
remonter un peu, pour atteindre 1,5 enfant nation. Accréditer l’idée d’une Hongrie lut- M. Orbán a fait sienne la rhétorique du
par femme ces dernières années. « C’est en tant seule pour sa survie n’a pas été une tâche « grand remplacement », dans le sillage des
partie grâce au message délivré par Orbán : insurmontable, dans la mesure où il existe identitaires français et de Renaud Camus.
“Faites des enfants.” On sait que les dans le pays un terreau fertile
« Le déclin
messages comptent en la matière, pour ce genre de discours, avec un Émigration massive
des valeurs
analyse Attila Melegh, démo- roman national qui consacre ses Ce discours prend corps alors que la Hongrie
graphe de l’université Corvinus de traditionnelles est principaux chapitres aux occupa- se trouve frappée de plein fouet, depuis le
Budapest. Mais c’est surtout en rai- lié à la “théorie tions successives : tatare, ottomane tournant des années 2010, par un tout autre
son de l’état du marché du travail, du genre” et à et soviétique. phénomène : une émigration massive vers
qui est bien meilleur aujourd’hui. » l’attaque de notre « Le monde tel qu’il existe depuis l’ouest. Eurostat dénombrait début 2018
Pas de quoi enrayer le déclin, tou- “espace de vie” » des milliers d’années, fondé sur des 460 000 citoyens hongrois installés dans un
tefois : le nombre de naissances valeurs traditionnelles, est en train autre pays de l’Union européenne – et
reste inférieur à celui des décès, notamment de s’effondrer. (...) Tôt ou tard, cela conduira à encore ce nombre est-il largement sous-
parce que les femmes en âge de procréer sont une invasion. (...) Ce déclin est lié à la “théorie évalué, puisqu’il ne prend en compte que les
peu nombreuses. du genre” et à l’attaque de notre “espace de personnes enregistrées dans leur pays d’ac-
Le passage par la Hongrie d’un demi-mil- vie” par d’autres civilisations », déclarait en cueil. Un problème de taille pour la droite au
lion de migrants en route pour l’Allemagne 2015 le président du Parlement, M. László pouvoir, à la fois en raison du déficit de
au cours de l’année 2015 a provoqué un Kövér, confirmant le tournant nationaliste main-d’œuvre qu’il implique et de la portée
séisme. Avec une cote de popularité en berne de la droite hongroise. Devenu un modèle à symbolique de cette fuite des cerveaux. n

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 71


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:20 Page72

ET LES BALKANS SE VIDÈRENT


dans l’espoir d’une vie meilleure», comme l’ex-
Après les guerres des années 1990, beaucoup d’habitants de l’ex-Yougoslavie plique son animateur, M. Stefan Blagić. Parmi
ont pris le chemin de l’exil, faute de perspectives. Toute la région des Balkans les destinations les plus courues : l’Allemagne,
l’Autriche, mais aussi la Slovénie.
est frappée par une crise démographique sans précédent : à un solde naturel négatif
Ce mouvement d’exode frappe toute la Bos-
s’ajoute une émigration massive. Le départ des plus entreprenants
nie-Herzégovine. M. Paša Baraković, 25 ans,
compromet les espoirs de changements tant économiques que politiques. habite Tuzla, dans la Fédération de Bosnie-Her-
zégovine (croato-bosniaque), l’autre entité du

O
PAR JEAN-ARNAULT DÉRENS lga, Petar, Marko, Goran, Svetlana… En pays. Cette grande ville ouvrière en déshérence
ET LAURENT GESLIN * quelques heures, un «mur des lamenta- fait toujours figure de bastion de la gauche anti-
tions » improvisé, dressé le 17 octo- nationaliste. M. Barakovićs’est déjà rendu à plu-
bre 2017 en plein centre de Banja Luka, la prin- sieurs reprises en France, à Besançon, pour tra-
cipale ville de la Republika Srpska, l’entité serbe vailler au noir dans le bâtiment. Au pays, il était
d’une Bosnie-Herzégovine toujours divisée, parfois employé dans des stations-service, pour
s’est couvert de centaines de noms, formant un 300 euros par mois. Il a finalement décidé de
monument éphémère à une communauté en s’inscrire dans une école médicale privée,
train de disparaître. L’organisation ReStart sésame pour obtenir un contrat de travail en
Srpska avait appelé les citoyens à venir inscrire Allemagne, dont les maisons de retraite embau-
les noms de leurs proches « partis à l’étranger chent massivement – «J’ai payé ma formation
1300 euros et j’ai pris des cours d’allemand qui
m’ont coûté 235 euros, plus 135 euros pour m’ins-
FRANCE UKRAINE
crire à l’examen de niveau B2.» Il attend désor-
mais son visa et le permis de travail promis par
Population Espérance de vie une clinique de Düsseldorf.
en millions en années
70 90
Exutoire aux tensions sociales
M. Admir Hrustanovi, qui dirige le bureau de
65 80
l’emploi du canton de Tuzla, tient ses propres
comptes : « Notre bureau offre des emplois en
60 70
Autriche et en Slovénie, car nous avons des
FFrance
ranc
a e UKRAINE accords avec ces pays. L’an dernier, cependant,
55 60
métropolitaine

étropolitaine
seules 1 500 personnes ont été embauchées par
50 50 l’entremise de nos services. Les autres ont dis-
Ukraine
Uk
k ain
kr ine paru des statistiques, ce qui signifie qu’elles
45 40 sont parties à l’étranger sans nous le signaler.
C’est comme cela que l’on fait croire que la
40 30 situation économique s’améliore. » Cet exode
ne semble guère incommoder les autorités
35 20
bosniennes. Bien au contraire : il fait baisser
les chiffres du chômage et sert d’exutoire aux
30 Estimation 10
de la population
populaatio tensions sociales. Ceux qui partent sont autant
sur le territo
oire ac
territoire ctuel
actuel Sources : Population
P et Sociétés
Sociétés,, no 413, juin 2005 ; Eurostat.
t. de citoyens qui auraient pu exprimer leur
25 0
1925 1935 1945 1955 1965 1975 1985 1995 2005 2015 colère lors des élections.
Les candidats au départ sont plutôt des
À la veille de la seconde guerre
mondiale, l’Ukraine et la
France avaient non seulement
jumelle démographique. L’avan-
tage d’une population plus jeune
était atténué par une moindre
l’Union soviétique au temps de
(l’Ukrainien) Leonid Brejnev (au
pouvoir de 1964 à 1982). Puis tout
jeunes, diplômés ou disposant de qualifica-
des superficies quasi équiva- fécondité par rapport à une bascula... Près de trente ans tions techniques qui auraient pu être utiles à
lentes, mais aussi le même nom- France en plein baby-boom. Rat- après le chaos qui suivit l’effon- leur pays. Analyste politique à la Fondation
bre d’habitants : 41 millions. trapée au début des années 1960 drement de l’URSS, l’Ukraine ne
Davantage marquée par le conflit, en matière d’espérance de vie, la compte plus que 42,1 millions
Friedrich Ebert à Banja Luka, Tanja Topi met
l’Ukraine connut ensuite et durant France reprenait l’avantage à la d’habitants, soit guère plus qu’en
plus de trois décennies une pro- faveur de la stagnation écono- 1939 et 23 millions de moins que
gression parallèle à celle de sa mique et sociale qui caractérisait la France métropolitaine.
* Journalistes au Courrier des Balkans.

72 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:16 Page73

en exergue le délabrement du système éduca- la directrice de l’établissement. « Quand nous région. Les migrations se dédoublent, notam-
tif du pays, la généralisation des universités avons rejoint l’Union européenne, nous pensions ment dans les professions médicales, la
privées, ou encore l’impérieuse nécessité du que la situation allait s’améliorer, mais les construction, l’hôtellerie et les services : Bos-
piston et des recommandations politiques jeunes n’ont plus la patience d’attendre un hypo- niens, Macédoniens ou Serbes vont travailler
pour obtenir un emploi. « Les gens partent thétique avenir meilleur. » en Croatie ou en Slovénie, tandis que Croates et
parce qu’ils ont perdu tout espoir. Ils ne croient Pourtant, la tradition industrielle et la Slovènes partent pour l’Allemagne – « les Alle-
plus le moindre changement possible », assure main-d’œuvre bien formée de Slavonie sont mands n’ont qu’à aller travailler en Suisse »,
Mme Jasna Jašarević, de la Fondation citoyenne connues des investisseurs. De petites entre- lance avec humour M. Blagi, à Banja Luka. L’hé-
de Tuzla. En février 2014, la ville a été l’épicen- prises autrichiennes, hongroises ou italiennes morragie de travailleurs qualifiés prend de
tre du « mouvement des plénums », une puis- s’installent dans la région, où l’on assiste aussi telles proportions qu’elle met en péril les entre-
sante révolte sociale contre la corruption de la à une explosion du travail à domicile, notam- prises locales. Dans l’ouest de la Bulgarie ou le
classe politique et la gabegie des privatisa- ment pour des réseaux internationaux de cen- sud-est de la Serbie, des régions entières sont
tions. La mobilisation avait débuté dans des tres d’appels, avides de travailleurs maîtrisant aussi en voie de désertification, résultat d’une
usines mises à l’encan, dont les travailleurs les langues étrangères. Il en va de même de natalité déprimée et d’une forte émigration.
n’étaient plus payés depuis des mois, avant de l’autre côté de la frontière, dans la Posavina
gagner l’ensemble de la société. Mais, si le bosnienne. Derventa, en Republika Srpska, La natalité affectée
mouvement a vite obtenu la démission des affiche ainsi depuis plusieurs années un taux Dans son petit bureau de la faculté de géogra-
autorités cantonales, il n’a pas tardé à se record de création d’entreprises : il s’agit de phie de Zagreb, le démographe Stjepan Šterc se
décomposer en querelles intes- petites unités de main-d’œuvre tord les mains en compulsant ses tableaux sta-
« Les gens partent
tines. « 2014 a été une année de bas- délocalisées par des entreprises tistiques. « La baisse de la population croate est
culement, analyse Mme Jašarević. parce qu’ils ont autrichiennes, hongroises ou ita- le seul et unique problème auquel nos diri-
L’échec des plénums a sonné le glas perdu tout espoir. liennes, principalement dans les geants politiques devraient s’attaquer, car elle
de nos espoirs. » Ils ne croient secteurs du textile et de la sous- conditionne toutes les politiques publiques »,
« Nous voulons rester ici, nous ne plus le moindre traitance automobile. La région est souligne-t-il, avant de réciter une litanie de
voulons pas émigrer ! », scandaient facile d’accès par l’autoroute qui chiffres. Selon ses estimations, la Croatie a
changement
les partisans des plénums, tout mène à Zagreb ; le droit du travail, enregistré 18 000 morts de plus que le nombre
possible »
comme les manifestants descen- un concept purement théorique. de naissances en 2017, tandis que le taux de
dus dans les rues de Serbie en avril 2017 pour Les salaires peinent à dépasser l’équivalent de fécondité reste bloqué à 1,4 enfant par femme.
protester contre l’élection contestée de 200 euros par mois, et la flexibilité absolue Avec une population estimée à 4,1 millions
M. Aleksandar Vučić à la présidence de la reste la règle. Tous les gouvernements de la d’habitants, le pays a perdu 627 000 habitants
République. Des revendications similaires se région sont prêts à faire des ponts d’or aux depuis l’indépendance, en 1991, soit 13 % de la
faisaient entendre en 2016 en Macédoine. investisseurs étrangers, quitte à pratiquer un population de l’époque. L’émigration affecte à
Après l’échec enregistré dans tous les pays, les véritable dumping fiscal et social. Ces déloca- son tour la natalité, puisque les premières
jeunes animateurs de ces mouvements ont lisations ne s’accompagnent d’aucun transfert classes d’âge à partir sont celles qui sont les
souvent été les premiers à s’en aller. de technologie et n’ont souvent qu’une courte plus susceptibles de procréer.
Dans les Balkans, l’émigration est une tradi- durée. Quant aux travailleurs qui refusent les En guise de solution au problème démogra-
tion ancienne. À l’époque de la Yougoslavie nouvelles formes de salariat précaire, ils n’ont phique et à la catastrophe sociale qui se pré-
socialiste, beaucoup d’hommes allaient déjà pas d’autre solution que l’exil. pare, les gouvernements des Balkans se
travailler en Allemagne ou en Autriche comme Les besoins en main-d’œuvre de l’Allemagne contentent de donner des gages aux courants
Gastarbeiter – littéralement « travailleurs invi- semblent inextinguibles. Les entreprises conservateurs et de rendre l’avortement plus
tés ». Puis les guerres des années 1990 ont pro- comme les Länder, voire les communes, orga- difficile. Le 16 mars 2018, le président serbe,
voqué d’importants exodes. En Croatie, pour- nisent directement des campagnes de recrute- M. Vučić, n’a pas hésité à implorer « les mères
tant membre de l’Union européenne depuis ment. Les médias de Bosnie-Herzégovine, de et les femmes de comprendre les besoins de la
2013, il suffit de s’éloigner de quelques kilomè- Croatie ou de Serbie annoncent régulièrement Serbie », tout en demandant aux médecins de
tres du littoral pour entrer dans des régions en des rencontres express permettant d’obtenir montrer l’échographie du fœtus à celles qui
voie de désertification rapide, tout comme le une promesse d’embauche et un visa de travail. souhaitent interrompre leur grossesse et de
centre et l’est du pays. Souvent, des agences locales servent d’inter- leur faire entendre les battements de son
Au lycée de Nova Gradiška, une petite ville de médiaires. Sise à Rijeka, en Croatie, la compa- cœur. Cette mobilisation nataliste permet
Slavonie adossée à l’autoroute qui file vers la gnie RIAdria Works recherche des maçons d’éluder toute réflexion sur les causes réelles
Serbie, les comptes sont vite faits : 343 élèves à pour le Danemark. Dans cette même ville de l’exode des populations des Balkans : la fail-
la rentrée scolaire de 2017, contre 465 en 2012. industrielle – sinistrée et assez peu touris- lite généralisée des classes politiques, gangre-
« Dans la commune, nous avons un cinéma, un tique – du nord de la côte Adriatique, une autre nées par la corruption, et les médications néo-
théâtre, un hôpital, deux maternelles, mais il n’y agence, Riječki Uslužni Servis, recrute en Ser- libérales infligées aux économies exsangues
a pas de travail », soupire Mme Ljiljana Ptačnik, bie des femmes de ménage pour les hôtels de la de tous les pays de la région. n

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 73


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:17 Page74

EN ROUMANIE, IMMIGRÉS DANS


avec des employeurs. Outre les filières instal-
Depuis 1989 et la chute du régime communiste, la Roumanie a perdu 3,5 millions lées en Asie, une quinzaine de sociétés de
d’habitants, soit 15 % de sa population. Outre un nombre de naissances devenu recrutement ont été fondées ces deux der-
nières années en Roumanie pour répondre à
inférieur à celui des décès, le pays connaît un solde migratoire négatif
une demande croissante dans la construc-
de 100 000 personnes par an en moyenne depuis trente ans. Incapables de retenir
tion, la restauration rapide, le recyclage ou
la main-d’œuvre nationale, les employeurs recrutent désormais en Asie. l’agriculture. Selon le ministère du travail et
de la justice sociale, 491 106 emplois étaient

L
PAR MARINE LEDUC * e 9 mai 2019, une cinquantaine vacants dans le pays en 2018. Une étude de
d’hommes de nationalité indienne se l’agence Manpower révèle que, avec 81 % des
retrouvent dans le hall d’arrivée de l’aé- employeurs signalant des difficultés à pour-
roport de Bucarest. À l’affût, plusieurs télévi- voir certains postes, la Roumanie était l’an
sions roumaines commencent à en question- passé le pays du monde subissant la plus
ner quelques-uns. Puis, un homme les fait forte pénurie de main-d’œuvre, juste après
monter dans un bus en direction de Braşov, le Japon (1).
en Transylvanie. Ces Le gouvernement a dû augmenter les quo-
« Nous manquons de main-d’œuvre, hommes rejoignent la tas pour les travailleurs extracommunau-
et le salaire est trois fois plus élevé construction du com- taires : de 3 000 en 2016, il est passé à 20 000
que chez eux, ce qui leur permet plexe résidentiel Urban en 2019. Entre janvier et avril dernier, la
d’envoyer de l’argent à leur famille » Plaza, qui réunira bien- direction générale de l’immigration a enre-
tôt les plus hautes tours gistré 7 500 visas, dont 1 884 en provenance
de la ville. Au total, l’agence roumaine Jordan du Vietnam, 765 d’Inde ou 677 du Népal. La
River Recruitment a embauché une centaine plupart des immigrants sont des hommes de
d’Indiens pour ce chantier. 25 à 45 ans, mariés et pères de famille. Ils
« Le phénomène prend de l’ampleur. Nous arrivent formés ou avec une expérience, sou-
manquons de main-d’œuvre, et le salaire est vent acquise dans les pays du Golfe. Les
trois fois plus élevé que chez eux, ce qui leur femmes travaillent comme masseuses dans
permet d’envoyer de l’argent à leur famille. les spas ou comme femmes de ménage.
C’est gagnant-gagnant », affirme M me
Anne-
Marie Stavri. Cette représentante de l’agence « Dumping social »
revient d’un séjour dans le nord de l’Inde Leur contrat est renouvelé tous les ans et
leur permis de travail tous les deux ans.
L’employeur doit fournir un billet d’avion
Bibliographie aller-retour, un salaire d’environ 440 à
GÉRARD-FRANÇOIS DUMONT, « La baisse de la ALEXANDRE AVDEEV (sous la dir. de), « Population 700 euros net en fonction de la qualification
natalité et les perspectives de la démographie et tendances démographiques des pays
française », Notes et Études de la Fondation Res européens (1980-2010) », Population, vol. 66, n° 1,
et du travail, ainsi qu’une assurance-mala-
Publica, avril 2019, Paris. INED, Paris, 2011. die, le transport, l’hébergement et la nourri-
Une inquiétude : les Français font moins Un travail statistique et documentaire ture. En comparaison, le salaire minimum
d’enfants. Et une conviction : cette diminution éclairant sur l’évolution de l’Europe qui
doit beaucoup au rabotage de bouleverse bien des clichés : les pays qui roumain s’élève à environ 440 euros.
la politique familiale depuis une décennie et font le plus d’enfants sont ceux où Début 2019, le gouvernement a tenté d’at-
aura des conséquences géopolitiques. Gérard- le mariage a le moins d’importance ; un rôle
François Dumont fait preuve d’érudition et de actif des pères à la maison compte autant
tirer ces travailleurs en augmentant le
pédagogie, tout en défendant un point de vue pour la fécondité que certaines prestations. salaire minimum dans la construction, pour
peu médiatisé aujourd’hui. atteindre 630 euros – ce qui reste deux à
CLAUDE AUBERT, Espérance de vie, la fin des YOICHI FUNABASHI, Japan’s Population Implosion. trois fois inférieur à l’Europe de l’Ouest.
illusions, Terres vivantes, Mens, 2006. The 50 Million Shock, Palgrave Macmillan,
Singapour, 2018. « C’est un effet boule de neige du dumping
Rares sont les auteurs à poser la question
de l’évolution de l’espérance de vie en Pourquoi le Japon ne s’est-il pas attaqué social », dénonce M. Bogdan Hossu, président
rapport à la dégradation de l’environnement. aux problèmes du vieillissement et du syndicat Alfa, un des plus actifs en Rou-
Ce sont moins les conclusions de l’auteur qui du dépeuplement, pourtant prévisibles ?
resteront que les pistes qu’il a tracées pour Yoichi Funabashi analyse les causes manie (600 000 membres). Les Asiatiques
la recherche dans les prochaines années. et les conséquences de cette passivité. remplacent les Roumains partis vers l’ouest.

* Journaliste.

74 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:20 Page75

UN PAYS D’ÉMIGRATION

 occidentale
Le responsable syndical pointe du doigt l’iné-
galité des territoires : « Les entreprises s’ins- Attraction
tallent dans l’ouest du pays, près de la fron-
tière, alors que de la main-d’œuvre est
disponible dans l’est et le sud, où le chômage
avoisine les 9 % selon les dernières études (2),
contre une moyenne de 3 %. » Le chômage des
N è
Norvège
Norv
moins de 25 ans atteint, lui, 18 %. En Esttonie
t
avril 2019, le gouvernement comptabilisait Russie
Lettonie
onie
261 909 chômeurs et, pour répondre aux dis-
parités régionales, il encourage avec des LLituanie
nie
n

primes la mobilité des travailleurs. « Quitte à


Roy
Ro yau
ume-U
e-Un Pologne
partir loin de chez eux, ils préfèrent aller en
A
Allemagne Uk
kraine
ine
Europe de l’Ouest », constate M. Hossu.

Moldavie
Mo
oldavie
davie
vie
ie
Des conditions de travail précaires Autrichee
A
R manie
Roum nie
i
L’absence de réseaux routiers et ferroviaires
modernisés n’incite pas les entreprises à s’im- 1
2 B lgarie
Bulgarie
g
planter dans l’est ou le sud du pays. M. Hossu
I
Italie
observe également que le gouvernement n’a ban
b nie
Espagne
pas de plan sur le long terme pour améliorer
les conditions de travail et le recrutement. Il
ne présente pas de mesures concrètes non plus
pour relancer les écoles professionnelles
démantelées après la chute du communisme.
En mars 2019, une enquête du magazine en
ligne Vice Romania révélait les conditions de 0 300 600 km
1. Croati
Croatie 2.
2 Bosnie-Herzégovine
Bosnie-Herzégovin
vie insalubres de 200 Vietnamiens détachés
dans l’entreprise Erbaşu (3). Ils ont payé Solde migratoire de 1987 à 2017 Principales destinations des émigrants
en pourcentage de la population de 1987 des pays européens déficitaires
2 800 dollars à l’agence vietnamienne Tamax Somme des départs entre 2000 et 2015
JSC pour venir en Roumanie refaire l’isolation plus de 1 000 000
+ 46 + 25 + 10 0 − 10 − 18 − 37,6
thermique des immeubles de la capitale, un de 200 000 à 600 000
Sources : OCDE, « Perspectives des migrations internationales 2017 » ;
Eurostat ; Rosstat (Service des statistiques russes). de 30 000 à 200 000
chantier financé… par des fonds européens.
Travaillant soixante heures par semaine, ils
logent dans des baraques de chantier par Roumains. Nous sommes très rigoureux notre lieu de travail. Les gens ici travaillent
groupe de douze, avec seulement neuf quand nous choisissons nos clients et agences le dimanche et les jours fériés. On voit même
douches et six toilettes pour l’ensemble. partenaires. Si nous voyons que quelque chose des personnes de plus de 60 ans. Chez nous,
Les agences récemment créées en Rouma- cloche, nous ne signons pas avec eux », les personnes âgées ne travaillent pas et per-
nie insistent sur leur rôle de vérification des affirme M me Dana Vlăsceanu, directrice de sonne ne travaille le samedi. » Ils ont signé
conditions de vie et de travail : « Les travail- vente d’International Work Finder, une pour 520 euros par mois et soixante heures
leurs venus d’Asie ont les mêmes droits que les société créée en 2017. par semaine, mais Mme Vlăsceanu affirme
En avril, elle a recruté quatre Népalais que les heures supplémentaires sont payées
(1) «Solving the talent shortage. Talent shortage survey 2018», envoyés par une agence népalaise un an et que des pauses sont comprises pour res-
enquête du groupe Manpower après de 39145 employeurs
dans 43 pays. plus tôt. Leur ancien employeur, une entre- pecter la limite des quarante-huit heures de
(2) Ştefan Guga, « Situa ia salaria ilor din România » (la prise de dépôt à Cluj-Napoca, voulait diviser travail hebdomadaire (heures supplémen-
situation des salariés en Roumanie), étude annuelle de Syn- leur salaire par deux. Employés dans une taires comprises) fixée par l’Union euro-
dex, 2018.
chaîne de restauration rapide à Bucarest, péenne (4). « Je ne connais pas vraiment les
(3) «Viaa de container a vietnamezilor adu i în România s - i
izoleze blocul » (Ces Vietnamiens amenés en Roumanie les quatre hommes, âgés de 24 à 36 ans, règles du pays », avoue l’un d’entre eux, qui
pour isoler votre immeuble qui vivent dans des baraques
de chantier), Vice Romania, 20 mars 2019.
admettent quelques différences culturelles : préfère ne pas donner son nom, avant
« Notre jour de repos est le mercredi et on met d’ajouter : « De toute façon, nous sommes
n
(4) Directive européenne sur le temps de travail,
2003/88/CE. deux heures aller-retour pour rejoindre venus là pour travailler. »

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 75


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 10:09 Page76

DANS LES ARCHIVES //// AVRIL 1969 //// PAR HÉLÈNE CARRÈRE D’ENCAUSSE *

Les Chinois face


au grand vide russe
Depuis 1991, la Russie et la Chine ont mis fin à leur différend fer de Chine orientale quitte la Sibérie pour entrer en terri-
toire chinois ou plutôt dans la région de Mongolie-Inté-
frontalier, qui faillit déclencher un conflit majeur entre ces deux
rieure. Toute l’histoire de cette voie ferrée met en lumière la
puissances nucléaires en 1969. Une forte rivalité idéologique et précarité de la situation russe dans cette région, et à regarder
politique explique cette querelle, qui s’éclaire par un décalage une carte l’on se convainc vite que l’arrière-pays de Vladi-
immense : sur une superficie plus vaste que celle de la Chine, vostok, la «forteresse de l’Est», n’est pas la vallée de l’Amour,
située au nord, mais les terres situées au nord-ouest, c’est-à-
les régions économiques russes voisines de la Sibérie orientale
dire la Mandchourie et la Mongolie-Intérieure.
et de l’Extrême-Orient comptent cent fois moins d’habitants. Les Chinois sont très conscients de cette situation, et ils
s’efforcent de la corriger à leur manière. En 1964, à l’ex-

S
e battre pour une île déserte, à peine accessible et position commerciale chinoise à Mexico, les représen-
d’aucune valeur, semble dérisoire. L’interminable tants chinois distribuaient aux visiteurs une brochure
frontière commune, longue de plus de huit mille illustrée d’une carte qui « restituait » à la Chine tout l’Ex-
kilomètres, tantôt clairement marquée par des limites trême-Orient soviétique. Celui-ci comprend la Yakou-
naturelles, l’Oussouri par exemple, tantôt insaisissable, tie (six fois la superficie de la France), la région de Maga-
comme en Mongolie, est propice aux contestations ; d’au- dan, le Kamtchatka, au sud le bassin de l’Amour, les
tant plus propice qu’elle fut tracée par une puissance territoires de Khabarovsk et la Province-Maritime, enfin
expansionniste qui, du XVIe au XIXe siècle, n’a cessé l’île de Sakhaline et les Kouriles. Une région immense,
Toutes les notes d’avancer vers l’est et d’imposer sa volonté à une Chine décisive par sa position face au continent américain, dont
sont de la rédaction.
(1) En 1991, les régions
alors affaiblie et divisée. la sépare la mince bande du détroit de
orientales sont revenues Les grandes étapes de cette avance sont Cette région Behring, face au Japon, et par l’accès à une
à la nouvelle Fédération
de Russie, après connues. Ce que l’on connaît moins, c’est mer ouverte, l’URSS ayant ainsi une ligne
exceptionnellement
l’effondrement de l’URSS. sa rapidité, témoignage de l’étonnante côtière de plus de neuf mille kilomètres
(2) Avec 6,16 millions riche a de quoi
d’habitants en 2018, elle
vitalité russe dans cette période. En moins qui lui permet de devenir une puissance
représente 4,1 % de la de soixante ans (1581-1647), les cosaques provoquer bien des du Pacifique.
population de la Russie
pour plus du tiers (36 %) russes, partis sur la trace des trappeurs, convoitises, surtout C’est aussi une région d’une extrême
de la superficie. La région conquirent la Sibérie et atteignirent l’ex- richesse naturelle, même si l’exploitation
économique voisine de
si l’on considère
Sibérie orientale compte trême nord et la mer d’Okhotsk. Deux siè- que son potentiel est de ces richesses reste freinée par des condi-
8,18 millions d’habitants,
soit un total de cles plus tard, l’empire des tsars entrepre- tions climatiques et géographiques très
sous-exploité
14,3 millions de Russes nait une conquête plus systématique du dures. Malgré l’insuffisance des voies d’ac-
sur un territoire de
10,3 millions de km2, au Turkestan. Les terres acquises ainsi par des pionniers cès, des prospecteurs persévérants découvrent sans cesse
nord d’une Chine peuplée
furent délimitées par une série de traités signés avec la de nouveaux trésors. L’or, les pêcheries, les fourrures, le
de 1 439 millions de
personnes sur une Chine, dont le premier, celui de Nertchinsk en 1689, était bois tiennent une grande place dans le commerce exté-
superficie de 9,5 millions
de km2. aussi le premier traité jamais signé par l’empire du Milieu rieur; le diamant, l’étain, ont une valeur capitale pour l’éco-
(3) En 2018, les provinces avec un pays européen. nomie. Mais ce sont surtout les richesses inexploitées qui
de Mongolie-Intérieure,
d’Heilongjiang et de Jilin
Après la révolution même, l’État soviétique n’a pas sont impressionnantes; l’Extrême-Orient possède 15% des
rassemblent au total considéré que sa position globale à l’égard des traités iné- réserves de bois soviétiques, le tiers des réserves de char-
90 millions d’habitants,
soit 6,2 % de la population gaux entraînait une remise en question de ses frontières bon, la Yakoutie et Magadan possèdent à eux seuls le cin-
chinoise. avec la Chine. Sans doute avons-nous ici une frontière quième du potentiel hydroélectrique de l’Union soviétique.
(4) Le 2 et le 15 mars 1969,
les troupes chinoises
naturelle, l’Amour et ses affluents, l’Argoun et l’Oussouri. Cette région exceptionnellement riche a de quoi pro-
tentèrent en vain de L’Extrême-Orient soviétique (1) commence à peu près au voquer bien des convoitises, surtout si l’on considère que
s’emparer de l’île
Damansky/Zhenbao, au milieu de l’Argoun, non loin de Manzhouli, où le chemin de ce potentiel considérable est terriblement sous-exploité,
milieu du fleuve Oussouri. en premier lieu pour des raisons humaines. Moscou a
Les combats firent plusieurs
dizaines de morts. * Historienne, secrétaire perpétuelle de l’Académie française. toujours mis l’accent sur la nécessité de développer cette

76 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 10:09 Page77


Une frontière
région et d’abord de la peupler, car c’est là son premier
problème. Avec près de 6 millions d’habitants, cette zone
stratégique
qui représente plus du quart du territoire soviétique n’en
a que 2,3 % de la population (2). Cette population tend sur- Iak
Iakoutsk
outsk
tout à se regrouper dans les villes, et la campagne reste Lena
totalement négligée. Cette situation contraste de manière Bratsk
tsk
Bratsk R U S S I E
SIBÉRIE
impressionnante avec celle que l’on trouve de l’autre côté ORIENTALE
de la frontière. La voie ferrée chinoise, construite en par- Magistrale
M
Magistrale Mer
B
Baïkal-Amour
aïkal-Amour
l (B
(BAM)
BAM)
BAM) d’Okhotsk
tie par la Russie, a favorisé les mouvements de popula-
Irkoutsk
Irkoutsk
tsk Lac TTranssibérien
ranssibérien
n
tion et l’industrialisation – la Mandchourie méridionale Baïk
Baïkal
aï al
est souvent appelée « la Ruhr de l’Extrême-Orient ». Oulan-Oude
a
TTchita
chita Amo EXTRÊME-
u r
ORIENT ou

r
Intérêt politique et stratégique Am
Manzhouli-Zabaykalsk
Manzzh
Manzh
M ho
houl
h i-Zab
hou i-Zaba
ayk
ay
ykalsk
ykkalsk Blagovechtchensk
Blagovecht
tchensk
chensk Komsomolsk
K om
mso
mssomolsk
m
Plus de 50 millions de Chinois d’une part, auxquels il faut
« 64
64 villages
villages » Birobidjan
Bir djan
obidjan
ajouter une dizaine de millions pour la Mongolie-Inté-
rieure, et à peine 6 millions de Soviétiques de l’autre (3). MONGOLIE
N Îles Yinlong et
et Heixiazi
H Khabarovsk
Khabarovs
vs
Qiqihar
Q Yichun

ouri
Une campagne surpeuplée en Chine et des ressources Daqing
q J
Jiamusi Île D
Damansky
amansky
n / Zhenbao
Zhenb
b

Ouss
naturelles insuffisantes, très exploitées ; une campagne
Harbin
n Jixi
xi
dépeuplée et des ressources considérables sous-exploi-
C H I N E Changchun
Ch Mudanjiang
ud
danj
njian
n n
ng
tées en URSS. Cette opposition n’a pas seulement frappé Baotou
Baot
otou Jilin
Jilin
Vladivos
Vladivostok
divos
les Chinois, elle inquiète les Soviétiques, qui essaient d’y
P
Pékin
ékin Sh
Sh
hen
heenyang
yan
ng
n
Shenyang g
répondre par une politique de peuplement systématique. Mer du Japon JAPON
APON
A N
Sur le plan numérique, cette politique ne s’avère pas très Shijiazhuang
Shij
hijj h Tan
ang
gsshan
h
Tangshan
CORÉE
COR
RÉE
fructueuse. Sans doute compte-t-on chaque année de Taiyuan
Taiyua
yuan
an Tian
TTi
Tianjin
iaanji
an
nj
n
njin
jji Dal
Dalian
i n DU NORD
N
0 250 500 750
0 km

nombreuses arrivées en Extrême-Orient, mais des départs


Population
Population
permanents compensent ces arrivées. L’Extrême-Orient des vil
villes
les
en mil
millions
lions 20
est pour les Slaves une terre d’exil où Joseph Staline les d’habitants Anciens diff
différends
érends frontaliers
frontaliers
avait fixés par le travail forcé et une législation rigoureuse 1,5
moins de 0
0,3
,3 0,
0,33 VVoies
oies ferr
ferrées
ferrées russes remarquables
remarquables
en matière de déplacements, où Nikita Khrouchtchev a
essayé de les attirer par l’espoir d’une grande épopée Sources
Sources : Nations unies, division de la population, « World
World population prospects
prospects 2017 » ; Gazprom.
Gazprom.

– mais l’éloignement et la rigueur des conditions natu-


relles sont des freins constants à ces appels. « le pivot géographique de l’histoire », et qui incluait la
L’immense zone qui va de l’Oural au Pacifique est essen- Sibérie et l’Extrême-Orient russes dans les positions-clés
tielle pour l’URSS, à la fois par la place qu’elle tient dans de ce pivot. Pour l’URSS, incontestablement, cette zone
l’économie soviétique et pour des raisons de puissance est fondamentale, la puissance soviétique, à son apogée
politique et stratégique. Elle a représenté durant la seconde dans les dernières années du stalinisme et minée désor-
guerre mondiale et jusqu’à ces dernières années la zone de mais de tous côtés, en dépend. Pour la Chine, cette zone
sécurité de l’URSS, celle où, quelles que soient les condi- riche et peu peuplée représente des chances de dévelop-
tions extérieures à l’Ouest et à l’Est, l’industrie soviétique pement considérables, ainsi que la possibilité d’affaiblir
pouvait continuer à fonctionner et se développer. de façon décisive l’URSS. Plus que d’un conflit idéolo-
L’avènement de la République populaire chinoise et gique, les coups de feu sur l’Oussouri (4) évoquent un pro-
l’amitié des deux peuples frères semblaient justifier la blème historique de type classique, celui des espaces
théorie exposée au début du siècle par le géopoliticien vides et des pays trop peuplés, celui des empires confir-
anglais Halford John Mackinder, pour qui la Russie était més et des empires qui veulent s’affirmer. n

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 77


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:21 Page78

RECHERCHE FEMME DÉSESPÉRÉMENT


plique avec une régularité remarquable. Et les
La maîtrise de la fécondité a pris un tour inédit et dramatique dans l’histoire écarts demeurent faibles : la plupart des pays ont
de l’humanité avec la préférence pour les garçons qui affecte les principaux pays un rapport de masculinité à la naissance (RMN)
compris entre 104 et 106 garçons pour 100 filles,
asiatiques. L’élimination des filles à naître ainsi que les maltraitances
le niveau le plus bas étant observé en Namibie
dont les femmes sont victimes bouleversent un équilibre démographique immémorial
avec 101 garçons pour 100 filles. Dans plusieurs
entre les sexes et hypothèque à terme le renouvellement de la population. pays d’Asie, la réalité est tout autre. En Chine,
en Inde, en Azerbaïdjan et en Arménie, garçons

L
PAR ISABELLE ATTANÉ * ’Inde et la Chine, qui représentent à elles et filles naissaient dans des proportions nor-
seules plus du tiers de la population males au début des années 1980. Mais depuis,
mondiale (36 %), partagent une caracté- avec la baisse de la fécondité, la préférence tra-
ristique pour le moins atypique : le déficit de ditionnelle pour les fils s’exacerbe et vient sup-
femmes. Cette anomalie démographique est planter les lois biologiques, rompant ainsi
cependant loin d’attirer l’attention qu’elle l’équilibre naturel.
mérite, et le premier cri d’alarme, lancé en Désormais, les progrès technologiques per-
1990 par Amartya Sen, économiste indien mettent d’intervenir sur le sexe de sa descen-
devenu « Prix Nobel d’économie » en 1998, est dance : au bout de quelques mois de grossesse,
demeuré sans écho. la future mère demande une échographie ou
Avec ces deux géants sont également touchés une amniocentèse. Si on garde une fille, aura-
le Pakistan, le Bangladesh, Taïwan ou la Corée t-on une nouvelle occasion d’avoir un fils ? Et,
du Sud – pays qui, à eux seuls, regroupent 3,2 le cas échéant, sera-t-on en mesure de faire
des 7,7 milliards et demi face à l’escalade des coûts d’entretien des
Élimination des filles par les avortements d’habitants de la planète. enfants ? Bien souvent, plutôt que de devoir
sélectifs, traitements inégaux Élimination des filles par renoncer à un fils, la femme avorte. Ainsi, le
des enfants, statut social secondaire, les avortements sélectifs, RMN est depuis 2015 de 113 garçons pour
mauvaises conditions sanitaires… traitements inégaux des 100 filles en Chine et de 110 en Inde. En Corée
enfants selon qu’il s’agit du Sud, après le paroxysme du milieu de la
d’une fille ou d’un garçon, statut social secon- décennie 1990 (115 garçons pour 100 filles), il
daire et mauvaises conditions sanitaires à l’ori- est revenu à 106.
gine d’une surmortalité féminine dans l’enfance
et à l’âge adulte représentent autant de particu- Contrecoups du contrôle des naissances
larités qui concourent à ce déficit. Ce phénomène se propage à d’autres parties du
La structure sexuée d’une population dépend continent. Ainsi, le Vietnam enregistre 112 nais-
de la proportion de chaque sexe à la naissance, sances de garçons pour 100 filles. Dans les pays
d’une part, et de la fréquence des décès des du Caucase (Azerbaïdjan, Géorgie, Arménie) ou
hommes et des femmes à chaque âge de la vie, en Albanie, cette proportion s’est brutalement
d’autre part. En temps ordinaire, c’est-à-dire accrue, à partir du milieu des années 1990, pour
lorsque aucune forme d’intervention humaine atteindre des niveaux comparables à certaines
ne vient perturber l’effet de ces données, on régions de Chine et d’Inde. Pourtant, l’équilibre
observe une proportion de garçons à la nais- demeure dans les pays voisins que sont la Rus-
sance légèrement supérieure à celle des filles et sie, l’Ukraine, l’Iran ou la Turquie.
une surmortalité des hommes à chaque âge de Des facteurs complexes concourent à privi-
la vie, laquelle vient compenser de manière légier les hommes et à malmener les femmes.
naturelle l’excédent de garçons à la naissance. Mais les sociétés asiatiques qui s’illustrent par
Or, dans nombre de pays asiatiques, l’une ou un déficit de naissances féminines ont en com-
l’autre de ces lois – voire, parfois, l’une et l’autre mun une forte préférence pour les fils, exacer-
– sont contrecarrées par des pratiques sociales. bée par la baisse récente du nombre d’enfants.
Il naît donc moins de femmes et il en meurt En Chine, sous le coup de la politique autori-
plus, d’où des proportions accrues d’hommes.
Sur la planète, la norme biologique – environ * Démographe et sinologue, directrice de recherche à l’Institut
national d’études démographiques. Auteure d’Une Chine sans
105 naissances de garçons pour 100 filles – s’ap- femmes, Perrin, Paris, 2005.

78 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:21 Page79


Où sont
les hommes ?
Nombres
Nombres d’hommes pour
pour 100
100 ffemmes...
emmes...
... à la naissance
naissance 302 population totale
... dans la population totale
117 en 2020
113 110
Azerbaïdjan
10
1066 104

Russie
100
117 Biélorussie
Biél
éélorus
él
lo ssie
Arménie 111 Portugal
Portugal Ukraine
Ukr
U ainee 97
10
1066 Mongolie
Mongol ie

90
Europe
Eur
urrop
o e Arménie Azerbaïdjan
Aze
zerbaïdja
ze rb
b d
djan
117
Chine
2020
Chine
113 1950 84,5
107 10
1000
Bhoutan
an Chine et
et Inde
Qatarr
Qat Nép
Népal
épal
p
87,6
87,6 Arabie
Arabie 106,6 106,7
106,6 106,7
93
93,4
,4
ssaoudite
aoudite Birmanie
Bi
B irmanie
iee
Inde 111 110 Oman Inde
105 100
100
Thaïlande
Thaï
Tha
aïlandee

1950
2020
P
Proche-Orient
roche-Orient
c t
110
114
Corée du Sud
Corée Malaisie
10
1066 Leecture : en Arménie,
Lecture Arm
A m
ménie, la fforte
orte mo
m
mortalité
orrtalité masc
mascul
masculine
ascul
asc innee
n 9
99,8
9,8
105
05,5
105,5
10 eett l’émigration
l’émigration ffont
ont que la population
nt qu lation compte
p ulation compte 10
1000
88
8 8 hommes pour 100 ffemmes,
emmes, s tand
t
tandis que
q uee
1950
2020
naissances
laa sélection des naiss ances a pour conséquence
conséquence
1950- 1970-
1970- 19 90-
1990- 2015- qu’en
qu u’en moyenne 111 hommes seront
seront nés
1955 1975 19 95
1995 2020 pour
po our 100 femmes
femmes entre
entre 2015 et 2020..
et 2020 Source
Source : ONU, 2019.

taire de contrôle des naissances, le nombre où la mortalité infanto-juvénile des filles est belle-famille et, dès lors, ne devra plus rien à
moyen d’enfants par femme est tombé de plus supérieure de 28 % à celle des garçons. ses propres parents. Dans les campagnes chi-
de 5 au début des années 1970 à moins de 2. En Les avortements sélectifs selon le sexe et les noises, on sait qu’il faut « élever un fils pour
Inde, il n’est plus que de 2,2, contre encore près négligences dans le traitement des petites filles, préparer sa vieillesse », puisqu’on ne touchera
de 5 il y a trente ans. En Corée du Sud et à Taï- à l’origine de leur surmortalité, sont responsa- jamais de pension de retraite. « Élever une
wan, les femmes font désormais moins de bles de la plus grande partie du déficit, les autres fille », dit un dicton chinois, c’est « cultiver le
1,2 enfant en moyenne, une fécondité parmi les formes de discrimination (notamment l’infan- champ d’un autre » ; pour les Indiens, c’est
plus faibles du monde. ticide féminin) ne jouant plus qu’un rôle « arroser le jardin de son voisin ».
Négliger ses filles, les faire passer après ses mineur. Ces pratiques découlent directement Les pratiques discriminatoires ne concernent
fils quand il s’agit de les nourrir, de les soi- du statut inférieur des femmes dans ces socié- cependant pas l’ensemble des couples indépen-
gner, de les vacciner sont des pratiques fré- tés : système patriarcal, familles patrilinéaires, damment de leur statut social, économique ou
quentes et souvent fatales, d’où de fortes iné- socialisation encourageant la soumission à leur religieux. En Inde, par exemple, le recours à la
galités des sexes devant la mort, en particulier mari et à leur belle-famille, mariages arrangés… sélection prénatale touche plus massivement
dans l’enfance. La mortalité infanto-juvénile, Il faut un fils pour maintenir la famille, perpé- les classes les plus favorisées économiquement
entre la naissance et le cinquième anniver- tuer son nom et en assurer la reproduction et les plus instruites. Curieusement, l’autonomie
saire, est normalement plus forte chez les gar- sociale et biologique. acquise par la mère se révèle également être un
çons que chez les filles. En Inde, elle est, pour facteur déterminant, les femmes les plus auto-
les filles, de 7 % plus élevée que pour celle des Traditions patrilinéaires nomes recourant plus souvent aux avortements
garçons ; au Pakistan, de 5 % ; au Bangladesh, En Chine, à Taïwan, en Corée du Sud, l’absence sélectifs que les autres. Constat similaire pour
de 3 %. À titre de comparaison, dans les pays d’héritier mâle signifie l’extinction de la lignée la Chine, où les femmes les plus jeunes et les
musulmans que sont l’Égypte ou la Maurita- familiale et du culte des ancêtres. Dans la reli- plus instruites, notamment en ville, pratiquent
nie, qui ont des niveaux de développement gion hindouiste, elle condamne les parents à plus systématiquement ces méthodes de sélec-
humain comparables, la mortalité des gar- l’errance éternelle, car c’est le fils qui, tradi- tion prénatale.
çons avant 5 ans excède celle des filles de tionnellement, est chargé des rites funéraires Cela ne signifie pas que le reste de la popula-
quelques points de pourcentage, en accord à leur décès. En Inde comme en Chine, une fille tion épargne ses filles. Au contraire. En Chine
avec la norme communément observée. n’est, chez ses parents, que de passage. À son comme en Inde, la préservation du patrimoine
L’anomalie atteint son paroxysme en Chine, mariage, elle partira pour se dévouer à sa économique familial ou de ses moyens de ☛

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 79


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:22 Page80

promouvoir l’idée d’égalité des sexes, notam-


RECHERCHE FEMME DÉSESPÉRÉMENT ment dans les manuels scolaires, et à améliorer
production – en l’occurrence, le plus souvent, la appel à des trafiquants reste plus aisé et moins les conditions de vie des familles n’ayant que
terre – influence largement la décision de pri- onéreux que de fonder régulièrement un foyer. des filles. Ainsi, dans certaines régions, les cou-
vilégier un fils. Ainsi, le système d’attribution Laxisme et corruption dans les régions « ache- ples concernés bénéficient d’un fonds de sou-
des terres cultivables mis en place en Chine lors teuses» encouragent le trafic. Dans certains vil- tien et sont exemptés d’impôts agricoles et de
de la décollectivisation agraire des années 1980, lages, les services d’enregistrement des frais de scolarité pour leurs filles, jusqu’à ce
qui s’ajoute à un système d’héritage régi par des mariages s’autorisent à simplifier les procé- qu’elles soient en âge de se marier.
règles patrilinéaires, incite nombre de paysans dures, ce qui permet aux acheteurs d’obtenir,
à préférer un fils. En Inde, l’inflation en payant, un certificat attestant Avancées en Corée du Sud
À l’échelle des pays
du montant de la dot, qui fait peser leur mariage avec l’épouse achetée Cependant, les lois ne suffisent pas. Dans ces
une menace de plus en plus lourde
concernés, l’enjeu se et une inscription en bonne et due sociétés, les valeurs patriarcales sont si profon-
sur l’équilibre économique des révèle considérable. forme sur les registres de l’état civil. dément ancrées dans les mentalités que les
familles, constitue l’une des princi- La conséquence Ainsi, une jeune Chinoise retrouvée femmes continuent à préférer avoir un fils,
pales incitations à éliminer une fille. la plus immédiate par la police après avoir été enlevée même si certaines d’entres elles reconnaissent
Y compris dans les milieux nantis, sera le célibat puis vendue exigea, à sa libération, que les filles restent plus attachées à leur mère
avoir une fille est souvent vu comme de retourner dans sa famille. Mais que les fils, et qu’elles sont plus attentives à leurs
des hommes
un mauvais coup du sort. À son celui qui était à la fois le mari et l’ac- parents lorsque ceux-ci vieillissent. Aussi peut-
mariage, il faudra céder une partie de la fortune quéreur protesta, certificat de mariage à l’ap- on craindre qu’il ne faille plusieurs générations
familiale à la belle-famille, en guise de dot, tan- pui : « Oui, ma femme, je l’ai achetée, mais nous avant que, l’amélioration du statut de la femme
dis que le mariage d’un fils implique une ren- sommes époux devant la loi ! » aidant, les couples ne finissent par devenir
trée d’argent importante : «Vous avez trois filles, La raréfaction des femmes permettra-t-elle à indifférents au sexe de leurs enfants.
vous êtes ruiné; trois garçons, vous êtes sauvé!» terme d’améliorer leur condition ? À l’heure Demeure toutefois un espoir, celui que les
actuelle, rien ne l’indique. En Chine et en Inde, lois et mesures mises en œuvre parviennent,
« Ma femme, je l’ai achetée » notamment, on assiste à une marchandisation à l’instar de la Corée du Sud, à inverser la ten-
L’appartenance religieuse, qui influence la des femmes, qui, par endroits, finissent par ne dance. Les jeunes couples étant moins enclins
propension des couples à préférer un fils à une représenter qu’un bien de consommation que leurs aînés à prôner les valeurs patriar-
fille, joue de ce fait un rôle déterminant dans comme un autre. Loin d’augmenter leur valeur cales et à reproduire les comportements
le recours aux avortements sélectifs. La Corée symbolique, et donc les égards dont elles sont sexistes traditionnels, le rapport de masculi-
du Sud, qui compte 47 % de bouddhistes, 37 % susceptibles d’être l’objet, la modernisation éco- nité des naissances y retrouve progressive-
de protestants et 14 % de catholiques, est un nomique et le phénomène des «femmes man- ment, depuis le milieu des années 1990, des
exemple intéressant. Le bouddhisme, plus quantes» tendent au contraire à accentuer leur niveaux plus normaux.
compatible avec les valeurs confucéennes, très chosification. C’est le cas en Inde, notamment à Si le déficit de femmes poursuit sa course, se
favorables aux fils, que le catholicisme et le travers le système de la dot. C’est aussi le cas en creusant de plusieurs millions chaque décennie,
protestantisme, mais aussi plus tolérant vis-à- Chine, où, avec les réformes, la valeur mar- il aura de lourdes répercussions. Car qui dit
vis de l’avortement, serait un facteur aggra- chande de la femme augmente, sans qu’elle soit moins de femmes dit à terme moins d’enfants
vant des discriminations par le biais de la pour autant, notamment dans les campagnes, et mathématiquement moins de filles, soit
sélection prénatale. En Inde, alors que musul- l’objet de davantage de considération. moins de femmes dans les générations futures,
mans et chrétiens discriminent peu leurs filles, Les autorités des pays concernés, conscientes donc décélération rapide de la croissance
avec un rapport de masculinité dans l’enfance de la gravité de la situation, tentent d’apporter démographique dans ces pays aujourd’hui les
conforme à la norme, hindous et plus encore des réponses politiques. En Inde, la loi sur les plus peuplés du monde.
sikhs et jaïns sont plus enclins à pratiquer des techniques de diagnostic prénatal interdit Alors, on ne sera plus loin de la fiction imagi-
avortements sélectifs. depuis 1994 de dévoiler aux parents le sexe de née par Amin Maalouf dans Le Premier Siècle
À l’échelle des pays concernés, l’enjeu démo- leur futur enfant. Bien que prévoyant des peines après Béatrice : « Si demain les hommes et les
graphique se révèle considérable. La consé- d’emprisonnement et des amendes, elle conti- femmes pouvaient, par un moyen simple, décider
quence la plus immédiate sera le célibat des nue d’être violée impunément. En Chine, du sexe de leurs enfants, certains peuples ne
hommes, ceux-ci étant en outre contraints de diverses lois datant des années 1990 interdisent choisiraient que des garçons. Ils cesseraient donc
renoncer à une descendance, d’où une rupture tout mauvais traitement ou toute discrimina- de se reproduire et, à terme, disparaîtraient.
de leur lignée familiale dont la continuation est tion à l’encontre des filles, de même que la sélec- Aujourd’hui tare sociale, le culte du mâle devien-
pourtant, à l’heure actuelle, l’un des principaux tion prénatale du sexe. drait alors suicide collectif.» On assisterait alors
facteurs de préférence pour les fils. Mais, la corruption aidant, les avortements à l’«autogénocide des populations misogynes».
En Chine, des trafics d’épouses se dévelop- sélectifs restent un service largement proposé. Isabelle Attané
pent. Les acheteurs sont en général des paysans La campagne «Plus de considération pour les Spencer Tunick /////
pauvres et peu instruits, pour lesquels faire filles », lancée en Chine en 2001, cherchait à « Desert Spirits 1 » (détail), Nevada, 2013

80 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:22 Page81
MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:22 Page82

QUAND LA CHINE GRISONNERA


enfants par couple dans les villes et trois dans
Si le poids de la population active a constitué un atout pour la Chine, son déclin relatif les campagnes, le pouvoir a rapidement radica-
et le vieillissement inquiètent les dirigeants. Le renoncement à la politique lisé son contrôle et, dès 1979, la règle de l’enfant
unique a été imposée à la majeure partie de la
de l’enfant unique en 2015 risque de ne pas suffire à relancer une très faible natalité,
population. À l’époque, la mesure est présentée
due au maintien d’inégalités entre hommes et femmes au sein du foyer,
comme la condition sine qua non pour attein-
tandis que ces dernières ont gagné en égalité dans la sphère publique. dre l’objectif de modernisation économique.
Alors que les Chinoises donnaient encore nais-

A
PAR ISABELLE ATTANÉ vec 1,44 milliard de personnes en 2019, sance à près de six enfants en moyenne en 1970,
soit un habitant de la planète sur cinq, elles en ont actuellement moins de deux, c’est-
la Chine demeure le pays le plus peuplé à-dire presque aussi peu que dans les pays les
du monde. Elle le restera pendant une dizaine plus développés de la planète.
d’années. Dès 2027, elle devrait céder la place Jusqu’à présent, le ralentissement de sa crois-
à l’Inde. En 1955, la Chine représentait 22 % de sance démographique a sans conteste constitué
la population mondiale, contre 18 % un formidable atout, tant pour son développe-
aujourd’hui. Cet efface- ment économique que pour l’amélioration glo-
Jusqu’à présent, le ment démographique bale du niveau de vie de ses habitants. Au début
ralentissement de sa croissance relatif tient en partie au du XXIe siècle, la Chine est ainsi devenue un
démographique a sans conteste formidable essor de la acteur essentiel sur la scène économique mon-
constitué un formidable atout population de certaines diale. Ce succès a pris sa source dans la réforme
régions du monde en en profondeur du système de production enta-
développement, notamment de l’Afrique, dont mée par Deng Xiaoping à la fin des années 1970,
le poids est monté de 8,9 % à 17,1 % entre 1950 grâce à laquelle la productivité du travail s’est
et 2020, et de l’Inde, passée de 14,8 % à 17,7 %. fortement accrue. Mais cette transition écono-
Mais pas seulement. mique n’aurait pu être aussi porteuse si elle
L’autre raison tient à la politique de limitation n’avait bénéficié d’une conjoncture démogra-
des naissances pratiquée depuis les années 1970 phique très favorable.
– la plus stricte jamais mise en œuvre sur une Depuis le milieu des années 1980, la Chine
aussi longue durée. Après avoir prôné, pendant détient une carte maîtresse : un bonus démo-
une petite dizaine d’années (1971-1978), deux graphique exceptionnel. En effet, la natalité y
a fortement baissé alors même que sa popula-
tion âgée reste encore, en proportion, peu
nombreuse. À l’heure actuelle, près de 65 %
Sur la Toile des Chinois sont d’âge actif (15-59 ans), contre
53 % des Japonais et 63 % des Indiens. Mais dès
Insee
Selon une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques, la France pourrait
2050 ils ne seraient plus que 51,2 %, alors que
compter 4 millions de seniors en situation de dépendance dans une trentaine d’années (contre 2,5 millions l’Inde, sa concurrente la plus directe, en comp-
en 2015), soit 16,5 % des personnes âgées. L’Insee pointe par ailleurs de fortes disparités entre départements terait 63,7 %.
(« 4 millions de seniors seraient en perte d’autonomie en 2050 », Insee Première, juillet 2019).
www.insee.fr
Prendre en charge le troisième âge
WomenWatch La force actuelle de la Chine sur la scène éco-
Le portail de veille sur la condition féminine dans le monde, développé par la division des Nations unies
pour la promotion de la femme (Undaw), se penche sur la mobilisation de Chinoises contre la sélection par nomique mondiale tient en partie à ce
le genre dans l’empire du Milieu et pour l’amélioration du statut des filles (« In China, women work to raise contexte démographique privilégié, mais
the status of girls », 13 mai 2019).
www.un.org/womenwatch transitoire. Dès le milieu du siècle, son bonus
démographique aura fait long feu, et le pays
Banque mondiale comptera alors presque autant de dépen-
D’après l’institution internationale, un milliard de personnes dans le monde sont dépourvues de pièce
d’identité officielle, ce qui constituerait un obstacle pour l’accès aux services essentiels. « Ce sont
dants que d’actifs, avec un ratio de 1,1 adulte
les habitants des pays à faible revenu, et, parmi eux, en particulier les femmes et les 40 % les plus pauvres, pour une personne dépendante, deux fois
qui sont majoritairement concernés », explique la Banque mondiale (« Le défi mondial de l’identification : qui
moins qu’en 2010.
sont les 1 milliard de personnes sans titre d’identité ? », 14 mai 2018).
https://blogs.worldbank.org Ce vieillissement exceptionnellement
rapide de la population vient davantage de la

82 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:23 Page83

réduction de la fécondité que de l’allonge- et nommément aux enfants, d’assurer la sub- naissances demain, et donc une croissance
ment de la durée de vie. Il s’agit bien là d’une sistance de leurs parents, la conjoncture encore ralentie. On estime ainsi qu’à l’hori-
particularité chinoise : un vieillissement créé actuelle rend ces solidarités familiales diffi- zon 2050 près de 20 millions de naissances
de toutes pièces par la politique de contrôle ciles à mettre en œuvre. Avec le renverse- n’auront pu survenir du seul fait du déficit
des naissances qui, en restreignant le nombre ment de la pyramide des âges consécutif à féminin. Cette situation atypique contraindra
des enfants, a fait mécaniquement augmenter l’allongement de la vie et à la forte baisse du également un nombre croissant d’hommes
la part des seniors. D’ici 2050, la proportion nombre d’enfants, la charge portée par au célibat : entre 1 et 1,5 million de Chinois
de Chinois âgés de 60 ans ou plus aura triplé, chaque actif devient insupportable. Com- pourraient chaque année ne pas se marier,
dépassant le tiers de la population. ment un jeune Chinois, a fortiori s’il est faute de partenaires.
L’État et la société devront supporter une enfant unique, peut-il, avec son épouse, assu- L’économie chinoise risque d’être directe-
charge financière accrue, sous le double effet rer la subsistance de deux parents retraités ment touchée. Dans l’industrie, qui apporte la
d’une hausse des dépenses de retraite et de – voire quatre, si l’on compte ses beaux- moitié des richesses, les femmes sont sur-
santé et d’une baisse des recettes fiscales. Si parents ? De plus, les modes de vie, en parti- représentées. Elles sont majoritaires dans les
cela peut présenter certains atouts pour un culier dans les villes, se prêtent de moins en usines qui produisent des jouets, des textiles
pays comme le Japon, qui, malgré ses 34 % de moins à une cohabitation des générations : ou du petit matériel électronique. Dans l’agri-
seniors, reste la troisième puissance écono- les logements, de plus en plus coûteux, res- culture, de plus en plus délaissée par les
mique mondiale, pour la Chine l’équation est tent exigus ; les exigences de confort et d’in- hommes, elles compteraient aujourd’hui pour
plus délicate. D’une part, l’économie nippone timité se font de plus en plus grandes ; la vie plus des deux tiers de la main-d’œuvre.
est principalement une économie de services. est de plus en plus chère.
D’autre part, alors que dans l’Archipel, où le En outre, le marché du travail oblige bien Shanghaï, ville-test
revenu disponible des seniors avoisine celui souvent les jeunes gens à quitter leur localité Dans les prochaines décennies, la Chine
des actifs, le vieillissement est en passe de se de naissance pour trouver un emploi qui les devra donc résoudre deux problèmes d’en-
transformer en dynamique d’innovation et éloigne de leurs parents, ce qui complique vergure : pallier les effets du vieillissement
de consommation, cela est loin d’être le cas encore leur prise en charge. Près d’un de sa population et remédier à sa masculini-
en Chine : les personnes âgées, toujours lar- ménage sur cinq est actuellement composé sation. La fin de la politique de l’enfant
gement exclues du système de retraite, ont un d’au moins trois générations, mais cette tra- unique annoncée en 2015 vise à répondre à
niveau de vie globalement faible. Tout reste à dition pourra-t-elle résister longtemps aux ces défis. En rajeunissant la pyramide des
faire, ou presque. Le régime de contraintes de la vie moderne ? âges, elle pourrait permettre non seulement
retraite par répartition, hérité de Les modes de vie, Quant à l’éventualité d’un report de ralentir le vieillissement, mais encore de
l’ancienne économie collective, ne de l’âge de la retraite, relativement réduire la propension des couples à éliminer
en particulier dans
bénéficie qu’à une minorité, précoce (60 ans pour les hommes leurs filles, et donc d’endiguer progressive-
les villes, se prêtent
presque exclusivement des cita- et 55 ans pour les femmes), elle est ment la masculinisation.
dins, et n’octroie bien souvent de moins en moins provisoirement écartée. À Shanghaï, où le vieillissement est le plus
qu’un minimum vital. L’État tente à une cohabitation D’une façon plus générale, le avancé du pays, une pénurie de main-d’œu-
de mettre en place un système de des générations pouvoir peine à s’accommoder du vre commence à se faire sentir dans certains
protection sociale généralisé qui vieillissement de sa population. Si secteurs. Elle sert de « ville test ». Ce fut, dès
pourrait bénéficier à tous. Mais, si quelques le pays veut conserver, à l’avenir, un rythme 2009, la première municipalité du pays à
municipalités vont d’ores et déjà dans ce sens de croissance soutenu, il devra réorganiser sa mener des campagnes de sensibilisation
– certaines ayant réussi à instaurer des dis- fiscalité pour financer la prise en charge encourageant activement une partie des cou-
positifs privés qui fonctionnent grâce aux durable de son troisième âge et lui garantir ples (ayant été eux-mêmes enfants uniques) à
cotisations des entreprises et à celles des sala- ainsi un niveau de vie décent. Il ne pourra donner naissance à un deuxième enfant.
riés –, à l’échelle du pays cela reste une sans doute pas non plus échapper à une Effort méritoire… mais sans effet. La fécondité
gageure, en particulier dans les campagnes. restructuration de son économie, en l’axant y reste parmi les plus faibles du monde !
Au milieu des années 2000, seul un retraité davantage sur les services et la consomma- Autant dire qu’il n’est pas certain que cela
sur quatre vivait de sa pension. Un autre tion intérieure, notamment celle des seniors. suffise à juguler le vieillissement de la popu-
quart continuait à vivre d’un revenu d’acti- Si le vieillissement s’impose comme un défi lation chinoise. Contraintes de la vie
vité, tandis que la moitié restante, elle, sub- majeur pour la société et l’économie chi- moderne et hausse des coûts pour l’éduca-
sistait principalement grâce à un membre de noises, il n’est pas le seul. Car la Chine doit tion et l’entretien des enfants obligent, la plu-
la famille – souvent un enfant. aussi faire face à un déficit croissant de part des couples sont amenés à se limiter
Par ailleurs, la cohabitation des généra- femmes (lire l’article page 78). d’eux-mêmes. Incontestablement, la solution
tions sous un même toit, qui a longtemps été Or un tel déséquilibre entre les sexes n’a passe par une réforme en profondeur du sys-
l’unique solution pour la prise en charge des rien d’anodin. D’abord, en termes de crois- tème de protection sociale et de l’économie
personnes âgées, atteint ses limites. Si une loi sance démographique stricto sensu : qui dit afin d’absorber ces nouvelles contraintes
datant de 1996 fait obligation aux familles, moins de femmes aujourd’hui dit moins de démographiques. n

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 83


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:50 Page84

LE JAPON S’ENTROUVRE À L’IMMIGRATION


de migrants est une question essentielle pour
Depuis avril dernier, un nouveau régime de visas autorise le recrutement d’étrangers peu l’avenir du pays et les conditions de vie de notre
qualifiés dans les quatorze secteurs les plus touchés par la pénurie de main-d’œuvre, peuple». Sur cette base, des experts ont dévoilé
un scénario visant à ralentir la baisse du nom-
dont le bâtiment, les soins et l’agriculture. Cette loi ne leur permet de séjourner au Japon
bre d’habitants. Au lieu de passer de 127 millions
que pour cinq ans et sans leur famille. Jusqu’à présent, seuls les travailleurs très qualifiés
en 2010 à 98,3 millions en 2060, comme le pré-
étaient admis dans un pays rétif à l’immigration, mais rattrapé par la dépopulation. voient les dernières projections de l’ONU, la
population se stabiliserait aux alentours de

D
ans l’archipel nippon, la pénurie de 110 millions si le taux de fécondité remontait à
PAR MARC HUMBERT *
main-d’œuvre non qualifiée touche en 2,07 en 2030 (il est à 1,37 actuellement, contre
particulier le bâtiment et les travaux 1,85 en France) et si le Japon accueillait, chaque
publics, qui peinent déjà à assurer la recons- année, 200 000 immigrants. M. Abe a tenu le
truction après la catastrophe de Fukushima et même discours à la télévision : «Il ne s’agit pas
les installations des Jeux olympiques de Tokyo d’une politique d’immigration. Nous souhaitons
en 2020. Or la population décroît depuis dix que les étrangers travaillent et gagnent de l’ar-
ans, et le déclin est appelé à s’aggraver. gent pour une période de temps limitée, puis
Le premier ministre conservateur Abe Shinzo qu’ils retournent chez eux.»
avait commencé à traiter de cette situation
avant les élections de décembre 2014, en Retour au pays des « nikkeijin »
menant campagne pour relever le taux d’acti- Organiser l’entrée annuelle d’un nombre
vité féminin (ce sera long) et en prenant le pari important de travailleurs non qualifiés ne va
de l’immigration. Dès février 2014, devant le pas sans difficultés, car cela entre en contradic-
comité du budget de la Chambre des députés, il tion avec la position de principe suivie par
avait affirmé que «l’acceptation ou non de plus Tokyo depuis l’après-guerre : pas d’immigra-
tion. La population demeure réticente. Si ce
principe a été un peu contourné après 1985, les
CORÉE DU SUD CORÉE DU NORD entrées ainsi que les naturalisations sont restées
faibles. La part de la main-d’œuvre née à
l’étranger dans l’ensemble des actifs reste mar-
Espérance de vie Taux de natalité
à la naissance, nombre de naissances ginale, même si le nombre d’étrangers, qui avait
en années pour 1 000 habitants stagné autour de 2 millions entre 2005 et 2013,
a dépassé 2,6 millions en juin 2018 (1).
90 45
Corée du Sud Les Coréens ont longtemps constitué les qua-
80 40 tre cinquièmes des étrangers comptabilisés au
70 35 Japon. La colonisation de la Corée, à partir de
1910, en avait fait des sujets de l’empereur; et,
60 Corée du Nord 30
présents sur le sol nippon, ils pouvaient voter.
50 25 Mais ils sont devenus officiellement étrangers
lorsque le Japon a retrouvé sa souveraineté, en
40 20
1952. Aux plus de deux millions de Coréens
30 Japon 15 vivant alors dans l’Archipel, il avait été proposé
20 10 de retourner dans leur pays d’origine. Six cent
vingt mille sont restés, et ont été victimes d’en-
10 5
core plus de discriminations que par le passé.
Source : ONU, 2019.
0 0 Pourtant, tout en souhaitant maintenir leurs
1950- 1960- 1970- 1980- 1990- 2000- 2010- traditions culturelles, ils voulaient continuer à
1955 1965 1975 1985 1995 2005 2015
vivre au Japon, dont eux-mêmes et leurs

Q u’ils habitent au sud ou au nord


du 38e parallèle, les Coréens
avaient jusqu’en 1945 une culture
destin politique, économique et so-
cial semble peser davantage dans
l’évolution démographique. Diver-
indicateurs du Sud rejoignent ceux
du Japon, avec l’une des plus fai-
bles fécondités du monde – moins
enfants parlaient la langue.

et une histoire communes. Mais le gents après la guerre de 1950, les d’un enfant par femme en 2018.
* Professeur émérite à l’université Rennes-I, Centre de
recherches sur la culture japonaise.

84 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:23 Page85

Uk aine
Ukr
Ruusssie
Turquie
i
ie
Syrie Afgha
Afghani
niisstaan
nis
Irak
k
A
Algérie
e IIs aël
Israëël
ë I dee
Inde
Libye Bi m
Bi
Birm
maaanie
Pakis
kisstan
k a
Malii
Mal Yémen
Yémen
é
Soudan
n
Soudan
Philippines
Niger
geria
ia
Nigeriaa
Col
olombie
ol biee Somalie Sri Lanka
R dém
Rép. m.
m
dém.
C g go
du Congo

Taux de fécondité
Nombre moyen d’enfants
par femme entre 2015 et 2020 Conflits armés


les plus meurtriers
1,1 1,5 1,8 22,1 2,4 3 4 5 7
Absence impliquant un État
de données entre 2008 et 2018
Une fécondité
Seuil de renouvellement des générations Sources : ONU, 2019 ;
en baisse (taux de fécondité nécessaire pour que chaque génération Uppsala Conflict
engendre une génération d’effectif égal) Data Program, 2019.

Depuis la fin des années 1980, les Coréens ont a été votée, en 1989, à plus de 300 000 en tant une proportion significative d’étrangers.
perdu leur position de communauté étrangère 2007. Ils se sont concentrés dans six départe- Même si la grande majorité de la population
quasi unique. Sous la pression internationale, le ments sur les quarante-sept que compte le japonaise réprouve ce comportement, elle res-
Japon a pris sa part des réfugiés indochinois. En Japon. La concentration s’est opérée aussi dans sent une inquiétude vis-à-vis des étrangers,
outre, les entreprises qui créent des emplois non l’habitat, en raison de la discrimination dans le considérés comme une menace potentielle à
qualifiés et mal payés ont incité les autorités à secteur locatif privé. Ces Brésiliens ressem- l’ordre public dans un pays où la criminalité est
assouplir les conditions d’entrée des travail- blent à des Japonais mais ne parlent pas leur faible : on y dénombrait, en 2017, 0,2 homicide
leurs, en particulier asiatiques. En 1993 a été langue et sont considérés comme analpha- pour 100000 habitants (contre 1,3 en France ou
créé un système de stagiaires apprentis tech- bètes. Des citoyens ont créé et animé des asso- 5,3 aux États-Unis) et, en 2016, 293 vols (2134 en
niques, qui fonctionne encore aujourd’hui; cette ciations de soutien pour les accompagner dans France et 1749 aux États-Unis) (3). Les Japonais
couverture formelle a permis de faire venir de leurs démarches, leur apprendre la langue. Des sont enclins à penser que, si le pays est une sorte
jeunes travailleurs peu qualifiés, pour une municipalités concernées ont mis en place des de havre de paix sociale et civile, ils le doivent à
durée maximale de trois ans. En juin 2018, on aides pour faciliter la vie des étrangers au sein l’homogénéité de leur population.
comptait 134 000 stagiaires vietnamiens et de leur cité. Mais, lors de la crise de 2008, On pourrait multiplier les déclarations de
75000 chinois (2). beaucoup de nikkeijin ont été licenciés. Après hauts personnages politiques encourageant cet
Le second dispositif s’est appuyé sur la créa- avoir mis en place une aide au retour au Brésil, attachement à une identité unique et homo-
tion d’un visa pour les personnes d’origine assortie d’un engagement à ne pas revenir, le gène, source de la grandeur du Japon. Il faudra
japonaise. Adepte du principe du droit du gouvernement a abrogé cette disposition en que le nombre de ceux qui restent sous cette
sang, le Japon a ouvert ses portes à des nikkei- 2013 et autorise désormais le travail des des- influence se réduise suffisamment pour que le
jin, des descendants de Japonais, qui revien- cendants de la quatrième génération pour un projet de laisser entrer 200000 étrangers par
nent de pays où avaient émigré leurs parents maximum de cinq ans. an puisse se concrétiser. n
dans la première moitié du XXe siècle, comme Ce n’est pas du goût de tout le monde. L’ex-
le Brésil. Les entreprises vont les recruter sur trême droite reste mobilisée contre les Coréens (1) Marc Humbert, « Les défis de l’emploi dans le Japon d’au-
jourd’hui », Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur
place, mais ils font officiellement une sorte de et tous les étrangers, et elle a formé des collectifs les innovations sociétales, université Rennes-II, mars 2019.
« retour au pays ». zaitoku-kai contre les prétendus «privilèges»
(2) Op. cit.
Le nombre des nikkeijin, surtout brésiliens, qu’on leur accorde ; ils vont vociférer des slo-
(3) « Statistics and data », Office des Nations unies contre la
a rapidement augmenté, de 15 000 quand la loi gans racistes et des menaces dans les lieux abri- drogue et le crime, 2016.

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 85


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:23 Page86

AUTOMATES DE CONFORT
saure, créés par l’université d’Osaka, tandis
Une femme humanoïde au visage de latex vous accueille dans un hôpital ou un hôtel, qu’une hôtesse gynoïde trilingue à la peau en
latex, Chihira Junco (conçue par Toshiba), a été
vous assiste au centre commercial… Les robots sociaux pourraient devenir des
recrutée pour informer les clients du centre
compagnons de la vie quotidienne, en particulier au Japon. En pointe dans la robotique
commercial Aqua City à Odaiba.
industrielle depuis cinquante ans, l’Archipel se lance sur le marché des automates de Si impressionnantes que soient ces réalisa-
services en espérant compenser son manque de main-d’œuvre et relancer son économie. tions, difficile de voir derrière cette vitrine
divertissante davantage qu’un projet commer-

S
PAR ARTHUR FOUCHÈRE * i, dans l’industrie de masse (automobile, cial pilote. En 2019, la moitié des robots de l’hô-
aéronautique, chimie), la robotique japo- tel Henn-na ont été « licenciés » car leurs dys-
naise domine le monde et réalise la moi- fonctionnements plombaient la productivité.
tié de la production mondiale (1), il en va tout L’intelligence artificielle de ces humanoïdes
autrement dans le domaine des services. Le devra être enrichie, car, s’ils savent analyser leur
pays s’y est pourtant intéressé très tôt, en visant environnement, leurs algorithmes ne permet-
d’abord la clientèle professionnelle : défense, tent pas encore de les faire raisonner, ce qui
logistique, agriculture. Les robots sociaux, cen- limite leurs réactions à des gestes et des paroles
sés dispenser des soins, accueillir ou assister, préprogrammés. Un défi considérable alors que
ont néanmoins fait une apparition remarquée; s’affirme la nécessité de développer la robotique
certains prennent même une apparence dans le domaine de la santé publique, pour
humaine afin d’acquérir plus de dextérité et de l’aide aux personnes âgées dépendantes.
rendre le contact plus agréable.
En 2015, la troisième puissance mondiale a Exosquelettes et bébé phoque
établi une feuille de route sur cinq ans pour En 2020, 28,4 % de la population aura plus de
amorcer sa « révolution robotique » (2). Les 65 ans (contre 20,8% en France ou à peine plus
autorités misent sur les robots pour juguler la de 3,5% en Afrique). Ce chiffre pourrait dépas-
pénurie de main-d’œuvre – trois offres d’em- ser 37% en 2050 (avec 23,6% de plus de 75 ans).
ploi pour une demande dans la construction – Le nombre de personnes âgées dépendantes ne
et soutenir une croissance qui reste atone. Le cesse de croître, tandis que les études officielles
plan lancé par le premier prévoient une pénurie d’auxiliaires médicaux.
Toyota a lancé un robot parlant
ministre Abe Shinzo vise L’une des solutions résiderait dans le recours
à bras articulé commandé à distance à doter les petites et aux robots infirmiers pour réduire la pénibilité
et capable d’apporter un objet à un moyennes entreprises du travail des aides-soignants et renforcer l’au-
patient alité, d’ouvrir une porte… comme les très petites tonomie des personnes âgées dans leur vie quo-
entreprises de robots col- tidienne (marche, transport, bain, toilettes).
laboratifs, plus polyvalents et moins chers que Après une décennie de recherche sur son
les robots industriels traditionnels, pour effec- célèbre Humanoid, Toyota a lancé en 2013 plu-
tuer des tâches répétitives à faible valeur ajou- sieurs modèles de sa gamme Partner Robot,
tée. En 2013, la société Kawada a révélé un dont HSR (human support robot), un robot par-
buste humanoïde très performant. Avec des lant à bras articulé commandé par tablette tac-
caméras intégrées dans ses yeux et ses bras, tile et capable d’apporter un objet à un patient
Nextage monte des équipements électro- alité, d’ouvrir une porte, de tirer des rideaux.
niques (comme des caisses enregistreuses) « Le robot ne doit en aucun cas blesser le patient.
avec une grande précision. Il doit aussi être un réel complément de l’assis-
L’innovation la plus spectaculaire est l’arrivée tant humain. Il faut du temps pour atteindre ce
des robots d’accueil interactifs, au service des résultat », résume M. Tamaoki Akifumi, direc-
consommateurs (conseil, vente, réception), que teur du projet « Partner Robot » de Toyota à
le gouvernement veut favoriser. À l’hôtel Henn- l’usine de Hirose.
na, près de Nagasaki, les touristes sont accueillis De nombreux chercheurs se focalisent sur le
depuis 2015 par des humanoïdes et un dino- support anatomique externe robotisé, l’exo-
squelette, conçu pour renforcer la motricité en
* Journaliste. cas de paralysie, de poliomyélite, de mobilité

86 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:25 Page87

réduite ou dans le cadre d’une rééducation. Le lance indispensable des auxiliaires médicaux. Spencer Tunick /////
« Flanders 2 », Belgique, 2011
membre hybride d’assistance de Cyberdyne L’heure n’est pas encore à l’achat de tels robots
capte les signaux émis par le cerveau et détecte pour un usage à domicile.
ainsi les intentions de mouvement. Utile aux Enfin sont apparus les «robots émotionnels», comme des compagnons de vie, selon une étude
personnes âgées ou handicapées, il peut égale- destinés à soigner les troubles cognitifs et com- du gouvernement. Les robots sont bien ancrés
ment assister les travailleurs pour faciliter le portementaux. Ils établissent une relation avec dans la culture nippone. En outre, dans le culte
port de charges lourdes. Le Fujita Health Uni- le patient afin de calmer sa démence (en cas de shintoïste, certains objets, tout comme des ani-
versity Hospital, l’un des plus en pointe du pays, maladie d’Alzheimer et de troubles apparentés), maux ou des sites naturels, peuvent posséder
fait largement appel aux exosquelettes, tel le son anxiété, sa solitude. L’idée est de reproduire une âme. On les appelle alors kami. Parmi eux :
robot de marche assistée, qui utilise un écran les effets de la zoothérapie sans les risques inhé- le mont Fuji, les daims du parc de la ville de
pour contrôler la qualité de la marche et la rents à un animal réel. Le bébé phoque Paro, par Nara et, potentiellement, les robots…
répartition du poids du corps, sous la surveil- exemple, doté de capteurs et recouvert d’une À n’en pas douter, le Japon, qui entend
fourrure synthétique, réagit en fonction des gagner la bataille de la robotique de services,
(1) Avec 153 000 robots industriels produits en 2016, soit caresses du patient : il couine, plisse les yeux, compte se servir des humanoïdes comme
52 % de la production. Source : Fédération internationale
de robotique, février 2018.
bouge ses nageoires… d’une vitrine, notamment lors des Jeux olym-
Au Japon, deux tiers des patients sont favora- piques de 2020 à Tokyo.
(2) « New robot strategy », ministère de l’économie, du com-
merce et de l’industrie (METI), Tokyo, 2015. bles à l’utilisation de robots, qu’ils perçoivent Arthur Fouchère

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 87


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:26 Page88

GRÈVE DES VENTRES POUR LE CLIMAT


une privation. « Le manque d’envie et la
En 1900, près d’une Européenne sur quatre n’avait pas d’enfant. Croissance économique, réflexion écologique sont à égalité dans mon
protection sociale et politiques natalistes avaient contribué à ramener ce taux à une sur choix de non-maternité, explique-t-elle. Même
si je n’avais pas de questionnement environne-
dix au milieu du siècle dernier. Depuis, l’infécondité progresse de nouveau. Elle est de
mental, je n’en voudrais pas. Mais j’aurais été
plus en plus souvent volontaire, en particulier dans les villes et chez les plus diplômées.
plus facilement influençable sans.»
De la même manière, Catherine, 37 ans, ne

«O
PAR LÉA DUCRÉ * n ne devrait pas faire un enfant hiérarchise pas les raisons qui l’ont menée à
juste parce qu’on en a envie.»Ymy cette décision. «J’estime que je n’ai pas à choisir
Nigris, 30 ans, vit aujourd’hui à la raison principale de ce choix. Vivre ma vie, ne
Tokyo. « Une ville très dense; les espaces y sont pas abîmer la planète : c’est une pensée globale.»
saturés », commente pensivement le jeune Catherine a d’ailleurs appris à inverser les
homme. Depuis son adolescence, cette sensa- conversations. « À ceux qui me demandent
tion de trop-plein ne le quitte pas. «La planète pourquoi je ne veux pas d’enfant je demande :
étouffe. Nous sommes incapables de gérer une “Mais pourquoi faire des enfants ?” » Édith Val-
telle population. » Ymy a donc choisi de ne pas lée, docteure en psychologie se souvient d’une
avoir d’enfant. Jamais. Avant de quitter la France période où les femmes qui ne voulaient pas être
il y a un an et demi, le jeune artiste a entamé mères étaient accusées de monstruosité (3).
une démarche de stérilisation. « Pour ne plus Pour elle, la réflexion écologique vient renfor-
avoir à en discuter. Pour que ça ne soit plus une cer ces personnes dans leur décision. «Pour ces
possibilité. » Quatre mois étant nécessaires femmes, interroger la surpopulation, c’est aussi
entre le premier rendez-vous et l’opération, il une manière de répondre à la culpabilisation
attend son retour pour aller jusqu’au bout de qu’on leur impose. À ceux qui les considèrent
cette procédure. Ce choix de ne pas avoir d’en- comme des égoïstes, elles disent :“J’œuvre pour
fants, Ymy le vit pourtant comme un sacrifice. l’humanité.” Elles renvoient à leur propre
« Si je n’écoutais que mon propre désir, je ferais inconscience de faire des enfants ceux qui les
des enfants. Émotionnellement, je voudrais en traitent d’inconscientes.»
avoir. Rationnellement, je
« J’estime que je n’ai pas à choisir pense qu’il ne faut pas. » Parentalité et empreinte carbone
la raison principale de ce choix. Faut-il encore faire Le débat a changé de nature. Ce dont se réjouit
Vivre ma vie, ne pas abîmer des enfants ? Le pou- Corinne Maier, une mère de famille qui raconte
vons-nous encore ? Ymy dans un livre avoir fait des enfants par simple
la planète : c’est une pensée globale »
n’est pas seul à se poser conformisme (4) et se félicite de la renaissance
ces questions. Catherine* près de Belfort, de ce questionnement. «Je ne sais pas si l’argu-
37 ans, Lina* à Nantes, 32 ans, Nathalie* à ment écologique est juste, mais je ne veux pas le
Clermont-Ferrand (1), 33 ans, Bettina Zourli à savoir. Ce que je retiens, c’est qu’enfin la société
Bruxelles, 27 ans, ont également fait le choix va changer de regard. Aujourd’hui, les égoïstes,
de rejoindre le mouvement Gink, pour ce sont ceux qui décident d’en avoir.»
« Green inclined, no kids » (Engagement vert, Ce phénomène reste difficile à quantifier,
pas d’enfants). Créé aux États-Unis en 2011 faute d’études récentes sur les motivations du
sous l’impulsion de Lisa Hymas, éditorialiste non-désir de parentalité. Dans la dernière
américaine, celui-ci trouve lentement un enquête solide – qui remonte à 2010 –, 6,3 % des
écho en Europe. Les forums et groupes de dis- hommes et 4,3 % des femmes déclaraient ne pas
cussion se multiplient.
«Je ne veux pas d’enfant depuis que je suis en
(1) Les personnes dont le prénom est suivi d’un astérisque
âge d’en avoir», avance Bettina Zourli comme n’ont pas souhaité indiquer leur patronyme.
une évidence. Dans un essai qui vient de paraî- (2) Bettina Zourli, Childfree. Je ne veux pas d’enfant, Spinelle,
Paris, 2019.
tre (2), elle en détaille les raisons. À l’inverse
d’Ymy, Bettina ne vit pas cette décision comme (3) Édith Vallée, Pas d’enfant, dit-elle... Les refus de la mater-
nité, Imago, Paris, 2005.

(4) Corinne Maier, No Kid. Quarante raisons de ne pas avoir


* Journaliste. d’enfant, Michalon, Paris, 2007.

88 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:26 Page89

avoir d’enfant et ne pas en vouloir (5). On connaît développe Lina. On serait sept milliards à
mieux l’infécondité définitive – la moyenne des consommer comme un enfant du Bangladesh, la
femmes sans enfant en fin de vie féconde –, qui planète serait sûrement en meilleur état.» Mais
concerne 14 % des Françaises nées en 1968 et cela ne fait que la renforcer dans ses convictions.
23 % des Allemandes nées la même année (6). «Même en éduquant les enfants au tri et au reste,
Le mouvement qui lie la parentalité à l’im- on ne sait pas ce qu’ils feront une fois adultes. Et
pact environnemental est loin d’être consen- ils resteront malgré tout consommateurs.»
suel. En 2017, l’Agence France-Presse (AFP) L’association antinataliste Démographie res-
publiait un graphique issu de l’étude de Seth ponsable considère à l’inverse que la question
Wynes et Kimberly A. Nicholas (7) dressant une se situe précisément dans le nombre d’enfants.
liste des moyens de réduire les émissions. Avoir « Nous militons pour que
un enfant en moins permettrait, selon les la moyenne se situe à un « Dans les cinquante dernières années,
auteurs, de diminuer ses émissions de dioxyde peu moins de deux enfants nous avons constaté un doublement de
de carbone (CO2) de 58,6 tonnes par an – bien par couple», explique son la population humaine et une division
plus efficace donc que de ne pas posséder de porte-parole Didier Bar-
par deux des animaux vertébrés »
voiture (2,4 tonnes par an) ou d’adopter une ali- thès. « Il viendra un
mentation sans viande (0,8 tonne de CO2 par moment où nous n’aurons plus de place et où
an). Reprise dans les médias français, l’étude nous n’aurons même plus le droit d’avoir des
provoque alors une polémique. Les calculs sont enfants. Nous nous battons pour ça : pour que
discutables. Ils imputent les émissions de car- nos enfants puissent vivre dans un monde viva-
bone des générations futures aux individus du ble et qu’ils puissent, eux aussi, avoir des
présent. Un parent est ainsi responsable de la enfants. » Lui-même père de deux enfants,
moitié des émissions de chaque enfant au cours Didier Barthès regrette que le débat porte tant
de sa vie, d’un quart des émissions de chaque sur les émissions de CO2 et si peu sur la biodi-
petit-enfant, et ainsi de suite. Or ces données ne versité. «Dans les cinquante dernières années,
peuvent être aujourd’hui que des inconnues. À nous avons constaté un doublement de la popu-
peine un an plus tard, un collectif de scienti- lation humaine et une division par deux des ani-
fiques invite pourtant à «freiner» la croissance maux vertébrés. On est en train de prendre la
démographique (8). Le débat est relancé. place du reste du vivant. C’est dramatique.»
Un autre élément affleure également dans
Surpopulation ou surconsommation ? les désirs de non-maternité. Au-delà de leur
Et il n’est pas entièrement nouveau. Déjà, en impact personnel, Lina et son compagnon s’in-
1892, la Française Marie Huot en appelait à la terrogent sur ce qu’ils offriraient à un éventuel
« grève des ventres» (9), c’est-à-dire à l’interrup- enfant. «Notre réflexion serait différente si nous
tion générale de la reproduction jusqu’au bou- n’étions pas dans ce monde actuel où nos enfants
leversement révolutionnaire de la société. Elle vont voir une partie de la biodiversité s’éteindre,
aussi créa le scandale. Aujourd’hui, cette filia- le réchauffement climatique, les inégalités
tion idéologique minoritaire dans la société sociales qui vont aller de mal en pis.» n
rend les prises de position antinatalistes diffi-
ciles à assumer. « C’est inquiétant de penser
comme ça, commente Catherine. Car ça devient (5) Charlotte Debest et Magali Mazuy, « Rester sans enfant :
vite pas très joli. On en vient à parler d’eugé- un choix de vie à contre-courant », Population & Sociétés,
n° 508, Paris, février 2014.
nisme ou de malthusianisme, et je ne souhaite
(6) Éva Beaujouan, Tomáš Sobotka, Zuzanna Brzozowska
pas du tout aller sur ce terrain-là.» et Kryštof Zeman, « La proportion de femmes sans enfant
Les «sans enfant» qui font ce choix pour des a-t-elle atteint un pic en Europe ? » Population & Sociétés,
n° 540, janvier 2017.
raisons écologiques connaissent très bien les
(7) Seth Wynes et Kimberly A. Nicholas, «The climate mitiga-
chiffres de la croissance démographique et les tion gap : Education and government miss the most effective
individual actions», Environmental Research Letters, 2017.
projections pour les années à venir. Néanmoins,
(8) « Freiner la croissance de la population est une nécessité
ils ne manquent pas de relativiser l’argument
absolue », Le Monde, 9 octobre 2018.
de la surpopulation. «Le problème n’est pas tant
(9) Lors d’une conférence qui sera publiée ensuite. Le Mal
la surpopulation que la surconsommation, de vivre, Génération consciente, Paris, 1909.

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 89


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 04/09/2019 14:24 Page90

LONGÉVITÉ, LES LIMITES D’UNE ESPÉRANCE


Récemment encore, plusieurs régions du
Une vie toujours plus longue : telle était la promesse des « trente glorieuses », donnant monde ont connu des épisodes d’effondre-
la mesure des progrès sociaux et médicaux acquis depuis la seconde guerre mondiale. ment de l’espérance de vie, généralement pas-
sagers et dus à des bouleversements politiques
Les gains d’espérance de vie forment le socle de nombreuses politiques, notamment
ou à des maladies qu’on ne savait pas combat-
du recul de l’âge de départ à la retraite. Pourtant, ils ne sont pas immuables…
tre. Cela a été le cas en Afrique de l’Est et du
Sud après l’apparition du VIH-sida, mais aussi

E
PAR CLAUDE AUBERT * n France comme dans la majorité des pour les hommes des pays de l’ancien bloc
pays européens, la plupart des prévi- communiste après la chute du mur de Berlin
sionnistes annoncent une augmenta- en 1989. En Russie, il a même fallu attendre
tion continue de l’espérance de vie à la nais- 2011 pour que l’espérance de vie masculine
sance. Certes, cette croissance serait moins retrouve le niveau de 1964. Plus révélatrice
rapide qu’au cours des dernières décennies, encore : la stagnation enregistrée aux États-
mais elle pourrait conduire à une longévité de Unis, où l’espérance de vie était encore légère-
91,7 ans pour les femmes et de 86,3 ans pour ment inférieure en 2017 à celle de 2011. En
les hommes en 2070, selon le « scénario cen- France, on observe déjà un effritement. Après
tral ». Les projections restent un exercice une augmentation assez régulière de près de
périlleux (1), compte tenu des nombreuses trois mois par an de 1980 à 2010, l’espérance
données inconnues, telles que l’évolution du de vie n’a progressé en moyenne que d’un
contexte social et environnemental. Dans le mois par an depuis. À compter de 2014, elle
passé, chaque fois que des démographes s’y plafonne pour les femmes et ne croît que très


sont essayés, ils se sont trompés en prévoyant peu pour les hommes. Alors, quelle courbe
des augmentations inférieures à ce qu’elles faut-il prolonger ?
L’espérance de vie, furent réellement. Aujourd’hui, ne tombe-
témoin des disparités raient-ils pas dans l’erreur inverse ? Hausse des facteurs de risque
La baisse de la mortalité va-t-elle se poursui-
vre, et, si oui, au même rythme ? Pour les deux
Espérance de vie
à la
l naissance en 2016 premières causes de mort – cancers et mala-
en années dies cardio-vasculaires –, on peut le penser.
de 71 à 73 La médecine continue à progresser et permet
de 73,1 à 76 de guérir de plus en plus de personnes tou-
chées par ces maladies ou de prolonger leur
de 76,1 à 79
existence.
de 79,1 à 81 Qu’en est-il de maladies qui ont commencé à
de 81,1 à 83 se développer à la fin du XXe siècle et au début
de 83,1 à 85,2 du XXIe – ce qui n’est pas un hasard, compte
Absence tenu de la modification radicale du mode de vie
de données *
en quelques décennies? Trois facteurs princi-
paux ont fortement changé : l’alimentation s’est
dégradée, le niveau d’exercice physique a
baissé et l’exposition aux polluants chimiques
a augmenté. L’impact négatif de ces trois élé-
ments sur la santé ne se manifeste en général
qu’au bout de plusieurs dizaines d’années.
Les habitudes alimentaires des Français se
* sont profondément modifiées pendant la
seconde moitié du XXe siècle. Non seulement
ils mangent plus, mais la proportion de
chaque type de produit consommé a beau-

o tat
os at ; bass e don
données de la Banque m
mondia
dia
* Ingénieur agronome, spécialisé en agriculture biologique.

90 //// MANIÈRE DE VOIR //// Automne


MDV167Chapitre3_Mise en page 1 03/09/2019 17:54 Page91

coup évolué. Entre 1960 et 2001, les change- connus. « On estime que les maladies causées d’années de notre vie – vingt et un ans pour les
ments les plus marquants sont l’accroissement par la pollution de l’air ont été responsables de femmes et dix-sept pour les hommes – avec au
considérable des produits transformés. Cela neuf millions de morts prématurées en 2015, soit moins une incapacité.
conduit à une baisse importante des apports de 16 % de l’ensemble des morts dans le monde », Cet état des lieux vaut pour l’ensemble des
constituants utiles (vitamines, antioxydants) et affirmait la revue The Lancet en octobre 2017; pays industrialisés, en particulier pour les
à une inflation des indésirables (sel, sucre, mais on ne dispose malheureusement encore autres pays européens, dans lesquels la courbe
matières grasses saturées, conservateurs et que de peu de données sur les conséquences de l’espérance de vie évolue en moyenne
additifs de toutes sortes). Une étude récente, des autres pollutions. comme celle de la France. En revanche, elle
effectuée sur une cohorte de plus de Nul ne peut prédire de façon précise l’impact varie considérablement selon la catégorie
100 000 personnes, a conclu qu’une hausse de de l’augmentation de ces trois facteurs de sociale et le niveau de diplôme. En France, les
10 % de la consommation de produits ultra- risque. On sait en revanche que la première hommes appartenant aux 5 % les plus aisés
transformés se traduisait par une augmenta- génération exposée dès la plus tendre enfance financièrement peuvent espérer vivre treize
tion de 12 % des cancers (2). à la malbouffe, à la sédentarité et aux cocktails ans de plus que les 5 % les moins aisés (5). De
Par ailleurs, on sait que la sédentarité repré- chimiques est née dans les années 1980. Elle est même, les diplômés de l’enseignement supé-
sente un important facteur de risque de mala- encore trop jeune pour être décimée par les rieur vivent sept ans de plus que les non-
dies chroniques. Même si on manque d’élé- maladies chroniques. Mais prévoir qu’elle diplômés. Ces écarts ont plusieurs causes :
ments de comparaison précis avec le passé, on pourra massivement vivre après 70 ans relève meilleure hygiène de vie chez les cadres et les
peut affirmer que l’exercice d’un pari hasardeux, à moins que la diplômés, moindre exposition aux polluants
« Les maladies
quotidien, notamment pour se médecine ne fasse des progrès ful- chimiques, meilleur suivi médical – ce qui se
déplacer, a considérablement dimi- causées par la gurants et ne soit radicalement traduit par une moindre incidence du sur-
nué. L’exemple le plus frappant est pollution de l’air réorientée vers la prévention. poids ou de certaines maladies, notamment le
celui des enfants et des adolescents. ont été L’incidence du diabète, maladie diabète, et par une meilleure prise en charge
Jusqu’aux années 1970, beaucoup responsables de qui fait baisser l’espérance de vie, a des maladies chroniques.
rentraient chez eux à midi, à pied neuf millions de augmenté de 5,4 % par an dans la Qu’en conclure pour les prochaines années?
ou à vélo, pour déjeuner. La majo- période 2006-2009 et de 2,8 % par Toute prévision chiffrée serait imprudente,
morts prématurées
rité d’entre eux empruntent an dans la période 2012-2015. La mais l’optimisme qui transparaît dans les dis-
en 2015 »
aujourd’hui l’autobus ou la voiture, France compte 3,3 millions de dia- cours publics ou les statistiques officielles
ou mangent à la cantine. En 1982, 60 % des bétiques traités médicalement, et probable- mérite d’être discuté, et même largement tem-
déplacements vers le lieu d’études étaient ment 700000 diabétiques qui s’ignorent. Alors péré; une prise de conscience émerge d’ailleurs
effectués sans moyen motorisé, mais seule- que le tabagisme tend à diminuer chez les chez une partie des consommateurs. Plusieurs
ment 36 % en 2008 (3). Par ailleurs, le temps hommes, le taux de personnes hospitalisées tendances de fond, confirmées par des indices
passé devant un écran dépasse les cinq heures pour une broncho-pneumopathie chronique récents, laissent penser que l’espérance de vie
par jour. obstructive a augmenté fortement. stagnera bientôt, voire diminuera si nous ne
Les dernières enquêtes montrent que le changeons pas rapidement et rigoureusement
niveau d’activité physique reste très inférieur Un optimisme discutable notre mode de vie. Deux modifications parais-
aux recommandations. La moitié des hommes Certaines maladies étaient inconnues ou sent prioritaires pour prolonger notre exis-
et deux tiers des femmes ne bougent pas suffi- rares il y a encore cinquante ans. La maladie tence en pleine capacité de nos moyens : davan-
samment, ce qui augmente le risque d’obésité, d’Alzheimer touche aujourd’hui près de 1 mil- tage d’exercice physique et une alimentation
de diabète et de certains cancers. Il a ainsi été lion de personnes en France, et celle de Par- débarrassée des pesticides comme des trans-
démontré que l’activité physique réduit de 58 % kinson environ 150 000. On sait que cette der- formations et adjonctions délétères (sucres, sel,
le risque de survenue d’un diabète dans une nière n’est pas sans lien avec l’environnement, conservateurs chimiques, etc.). n
population intolérante au glucose, alors qu’un notamment l’exposition aux pesticides. La stéa-
traitement médicamenteux ne le diminue que tose hépatique non alcoolique, ou «maladie du (1) Dans Espérance de vie, la fin des illusions (Terre vivante,
2006), nous avions un peu vite pronostiqué un plafonne-
de 31 %. Un exercice régulier réduit aussi l’inci- soda», incurable dans l’état actuel des connais- ment, puis une diminution de l’espérance de vie dès 2013.
dence d’accident vasculaire cérébral de 25 %, et sances, toucherait quant à elle de 20 à 30 % de (2) Collectif, « Consumption of ultra-processed foods and
d’autant le risque de cancer du côlon. la population européenne et de 27 à 34 % de la cancer risk : Results from NutriNet-Santé prospective
cohort », British Medical Journal, Londres, 14 février 2018.
L’industrialisation généralisée de la produc- population américaine. Une étude américaine
(3) Corinne Praznoczy, Céline Lambert et Charlotte Pascal,
tion dans tous les domaines s’est traduite par a conclu que la consommation de plus d’une « État des lieux de l’activité physique et de la sédentarité en
une invasion des produits chimiques dans canette de soda par jour augmentait de 50 à France. Édition 2017 », Observatoire national de l’activité
physique et de la sédentarité, Paris, février 2017.
notre environnement quotidien : pesticides, 60 % le risque de la contracter (4). Déjà, l’espé-
(4) Collectif, « Sugar-sweetened beverages, diet soda, and
hydrocarbures, métaux lourds, phtalates, bis- rance de vie en bonne santé (ou sans incapacité) fatty liver disease in the Framingham heart study cohorts »,
Journal of Hepatology, vol. 63, no 2, New York, août 2015.
phénol A et des milliers d’autres composés n’augmente plus depuis une dizaine d’an-
jamais évalués. La plupart d’entre eux ont des nées (64,9 ans pour les femmes et 62,6 pour les (5) « L’espérance de vie par niveau de vie : chez les hommes,
13 ans d’écart entre les plus aisés et les plus modestes »,
effets cumulés à très long terme encore mal hommes). Nous passons un nombre croissant Insee Première, no 1687, Paris, février 2018.

Automne //// MANIÈRE DE VOIR //// 91


MDV167Voixdefaits_Mise en page 1 04/09/2019 16:23 Page92

« Si
fondamentaux

Voix de faits sont les


problèmes
de
population
qu’ils
prennent
« Péril jaune » ? de terribles
En 2020, l’Asie abritera 59 % de la population mondiale. C’est moins qu’en 1800 ! revanches
sur ceux
Avant la poussée démographique de l’Europe, ce continent comptait
qui les
pour 67 % de la population mondiale (646 millions d’habitants sur 968 millions). ignorent. »
Depuis deux millénaires, son poids relatif oscillerait autour de 60 %. Alfred Sauvy,
Selon les projections, la fécondité de l’Afrique pourrait entraîner un recul La France
de l’Asie (54 % de la population mondiale en 2050). ridée,
Population & Sociétés, n° 394, octobre 2003. 1986.

CO2 = CO2 x TEP x PIB x POP


« Si le sida s’est « Il convient d’encourager

TEP PIB POP


si vite propagé, les hommes à faire des
c’est en raison de épargnes plutôt que des
la diffusion du enfants ; les épargnes placées
préservatif. Ils ne reproductivement procurent
devraient pas être l’abondance des choses
utilisés ni fabriqués.» L’équation de Kaya consommables qui satisfont
Raphaël Ndingi Selon cette équation, la population (POP) aux besoins de la vie ; ce sont
Mwana A’Nzeki, serait l’un des facteurs-clés des les épargnes qui permettent
archevêque de Nairobi, aux familles de consommer,
BBC, octobre 2003.
émissions de gaz carbonique (CO2),
outre le revenu de leur
combiné au contenu en CO2 de l’énergie industrie, de leurs travaux
consommée (TEP), à l’intensité et de leurs talents, un autre
énergétique de l’économie (PIB) revenu encore, celui de
Recensement et à la production par individu. leur capital. »
à haut risque Compte tenu de l’inertie des Jean-Baptiste Say, Catéchisme
Le Liban n’a pas fait de
phénomènes démographiques, d’économie politique, 1815.
recensement de sa population
depuis quatre-vingt-sept ans, les émissions de gaz à effet de serre ne
par crainte de bousculer
l’équilibre des pouvoirs entre
les communautés. Fin 2018,
peuvent être suffisamment réduites
pour limiter le réchauffement que
ALLER-RETOUR
une société privée s’est risquée Tous les immigrés ne restent pas dans le pays
à faire son propre recensement. par une réduction considérable de d’accueil, loin de là. On estime que, sur les
Sur 5,5 millions de personnes 29 millions d’Italiens ayant émigré en Europe
de nationalité libanaise,
l’intensité énergétique, un abandon ou en Amérique entre 1861 et aujourd’hui,
30,6 % seraient chrétiennes de la croissance ou une diminution environ 11 millions sont revenus en Italie.
(contre 58,7 % en 1932), Autre exemple : sur 100 immigrants arrivés
31,6 % chiites (contre 15,8 %) et
radicale du contenu en gaz carbonique en Irlande entre 1993 et 1998, seulement
31,2 % sunnites (contre 18,5 %). de l’énergie produite… 40 y étaient encore cinq ans après.
Près d’un Libanais sur quatre Source : Centro Studi Emigrazione, 2009 ;
Source : Revue d’économie du développement, n° 23, 2015/3.
vivrait à l’étranger. « Perspectives des migrations
Source : L’Orient - Le Jour, internationales », 2008, Sopemi-OCDE.
27 juillet 2019.

« Lorsque, sous l’influence de l’imitation, il existe dans une population


une très forte aspiration à adopter un niveau de vie plus élevé, cette
LOGOMAKR.COM/DR

aspiration, à elle seule, équivaut à une brusque hausse de la


population. » Gaston Bouthoul, La Surpopulation dans le monde, 1958.

92 //// MANIÈRE DE VOIR //// Voix de faits


MDV167Voixdefaits_Mise en page 1 04/09/2019 15:14 Page93

« Il n’y a
qu’un seul Auguste contre le célibat
homme de Dans les dernières années de la République romaine, avoir femme
trop sur la et enfants paraissait vulgaire ; le célibat était beaucoup plus chic.
Terre, c’est Inquiet de l’évolution des mœurs et de la difficulté de trouver des
M. Malthus. »
Pierre-Joseph
soldats, Auguste fait adopter plusieurs lois natalistes, dont la plus 5 040
connue est la Lex Papia Poppaea (9 apr. J.-C.). Le dispositif vise Dans Les Lois,
Proudhon, Platon fixe
Philosophie à confisquer l’héritage des célibataires et des couples sans enfant le niveau idéal
de la misère, au profit des familles. de citoyens pour
1848. une cité. Produit
Source : Histoire des idées et politiques de population, tome VII, INED, 2006.
des sept premiers
nombres entiers,
5 040 présente
TRANSITION
AGRICOLE Canicule Environ 40 000 décès
l’avantage
de faciliter
les subdivisions
de la population.
La révolution néolithique venue du Proche- Alors qu’Aristote
Orient (agriculture, élevage, sédentarité, résulteraient de la canicule s’inquiète du
navigation) et la fin de la dernière période surpeuplement,
glaciaire en Europe marquent un
qui toucha une bonne partie Platon veut
bouleversement démographique sans de la France durant l’été… 1911. instituer une
équivalent dans l’histoire de l’humanité. autorité à même
Le continent européen n’aurait compté Ce surcroît de mortalité d’éviter un double
que 200 000 habitants au paléolithique écueil, celui de
supérieur (10 000 à – 9000 av. J.-C.). Sa
affecta surtout les enfants la surpopulation
population atteint 2 millions vers – 4000 av. J.-C., en bas âge, contrairement mais aussi celui
puis 23 millions au début de l’âge du de la dépopulation.
bronze (autour de – 2000), soit cent fois plus… à la canicule de 2003, Source : Joseph
L’Inde, la Chine, le Mexique et les Andes
deviennent d’importants foyers de population.
qui causa environ 15 000 décès Moreau,
«Les théories
Entre le début du néolithique et l’âge du prématurés, essentiellement démographiques
bronze, la population de la terre serait passée dans l’Antiquité
d’environ 7 millions à 100 millions. chez les personnes âgées. grecque», Population,
Source : Population & Sociétés, n° 394, octobre 2003. Source : Annales de démographie historique, n° 120, 2010-2. n° 4, 1949.

Naître ici ou là-bas


Infécondité Un garçon qui naît aujourd’hui en Ukraine peut espérer vivre 66 ans, soit treize de
moins qu’un Suisse ou un Suédois. Treize années, c’est aussi ce qui sépare l’espérance
14 % des Européennes nées en 1968 n’ont pas
de vie d’un jeune Français riche de celle d’un Français pauvre.
eu d’enfant, 8 % des Russes, et plus de 20 %
Source : Eurostat ; Insee première, n° 1687, février 2018.
des Italiennes, des Suisses ou des Allemandes.
Dans les huit pays pour lesquels on a pu
le recalculer, ce taux d’infécondité était « Éléments de statistique humaine
de 17 à 25 % pour les femmes nées
entre 1900 et 1910. Il a fortement baissé ensuite,
4 270 ou démographie comparée où sont
Un couple ayant un exposés les principes de la science
pour augmenter depuis les années 1940. ou plusieurs nouvelle, et confrontés, d’après
Source : Population & Sociétés, n° 540, janvier 2017. enfants dispose en
moyenne de les documents les plus authentiques,
4 270 euros de l’état, les mouvements généraux
moins par an qu’un et les progrès de la population dans
Grippe et guerre couple sans enfant.
L’écart est de
5 320 euros pour
les pays civilisés. »

mondiale une famille de trois


enfants.
Avec ce titre donné à son ouvrage
paru en 1855, Achille Guillard invente
La pandémie de grippe qui sévit dans le terme « démographie ».
le monde en 1918 et 1919 aurait causé
de 20 à 40 millions de morts. Le bilan Baby-boomeurs
de la première guerre mondiale est, lui, Le vieillissement des générations abondantes nées entre 1942 et 1969 entraîne
d’environ 9,5 millions de morts. une augmentation de la mortalité en France, tandis que, suivant l’affaiblissement
des politiques familiales, le taux de fécondité est en repli. Avec 1,87 enfant par femme
Source : Histoire des sciences médicales, tome 38, n° 2, 2004.
en 2018, contre 1,99 en 2014 ou 2,02 en 2010, il retrouve le niveau de 2002.

Voix de faits //// MANIÈRE DE VOIR //// 93


MDV167Voixdefaits_Mise en page 1 04/09/2019 16:24 Page94

« Quand tous les êtres humains auront GUERRE 0,813


choisi de ne plus se reproduire,
la biosphère terrestre pourra retourner
DU FOOTBALL
Durant les phases de qualification Le plus faible taux
à sa splendeur d’autrefois, et toutes de fécondité
de la Coupe du monde de 1970, enregistré
les créatures restantes seront libres l’équipe de football du Salvador bat concerne Macao,
de vivre, d’évoluer (si elles y croient !), celle du Honduras, le 28 juin 1969. en 2002. En 2018,
de mourir, et peut-être de s’éteindre, Dans les heures qui suivent, les il est remonté
à 0,92 dans l’ancien
comme tant d’autres expériences tensions des semaines précédentes comptoir portugais,
de dame Nature à travers le temps. » débouchent sur des émeutes, qui compte
Mouvement pour l’extinction volontaire puis sur un bref conflit armé. 667 000 habitants
Aux sources de ce conflit, on trouve sur 30 kilomètres
de l’humanité, www.vhemt.org carrés. Passée
une rivalité commerciale attisée de 5 000 habitants
par l’ouverture du Marché en 1841 à plus
« Il y a
235 000 toujours
autant
commun centre-américain en 1962,
mais aussi la forte expansion
démographique du Salvador. Plus
de 7 millions
aujourd’hui,
l’île voisine
de Hongkong
C’est le nombre de mariages contractés en d’hommes nombreux sur un territoire six fois a également battu
France en 2018, soit un léger rebond suivant qu’il peut plus petit, de plus en plus de des records
une baisse quasi continue depuis des décennies. de densité… et
en être Salvadoriens s’installaient chez
de faible fécondité,
Après un pic à 4,3% en 2014, consécutif à
l’adoption, en mai 2013, de la loi sur le mariage nourri. » leurs voisins. Cette «guerre de cent avec 0,93 enfant
pour tous, la proportion de mariages entre des Mirabeau, heures» causa environ 3000 morts par femme en
personnes de même sexe semble se stabiliser
L’Ami des et le retour de nombreux 2001 (1,07 en 2018).
autour de 3%. Le nombre des pacs était de Salvadoriens dans leur pays. Sources : ONU;
186614 en 2017, dont 3,9% concernant des hommes, Statistics and
personnes de même sexe. Source : Insee. 1756. Source : Le Monde diplomatique, août 1969.
Census Service
Macao; Census and
Statistics
Effondrement Les « enfants du décret » Department Hong
Kong.
colonial Devenu secrétaire général du Parti communiste roumain en 1965, Nicolae Ceauşescu
Les peuples de interdit soudainement l’avortement l’année suivante par le décret 770. Faute d’éducation
sexuelle et de moyens de contraception modernes, l’interruption volontaire de grossesse
l’Amérique centrale, était alors le principal moyen de régulation des naissances. L’arrivée des «enfants du
des Andes et des décret» conduisit à un doublement des naissances en 1967 et 1968, puis à une lente
baisse, les femmes apprenant à déjouer la répression des avortements clandestins, avec
Caraïbes furent leur corollaire de mortalité maternelle. La Roumanie n’a jamais atteint son objectif de
30 millions d’habitants fixé pour 2000 et a rétabli le droit à l’avortement après la chute
proches de de Ceauşescu en décembre 1989. Conséquence d’une forte émigration, la population est
l’anéantissement après aujourd’hui de 19,3 millions, soit 4 millions de moins qu’en 1989.
la conquête espagnole. Sources : Gail Kligman, The Politics of Duplicity : Controlling Reproduction in
Ceausescu’s Romania, University of California Press, 1998 ; Jean-Philippe Légaut,
La population du
Mexique serait passée
Enfants perdus de Roumanie, Vendémiaire, 2019.
70,8
millions
de 25 millions de réfugiés
d’habitants en 1518 à Éveil ou effacement de la Chine? À la fin de 2018, le
rapport statistique
1 million en 1603. À bien des égards, la Chine apparaît comme une puissance du Haut-
Celle de nombreuses montante. En 2020, elle comptera 1 439 millions Commissariat aux
réfugiés (HCR) de
îles a entièrement d’habitants, soit 18,4 % de la population mondiale. l’ONU faisait état
disparu. C’est en fait seulement la moitié de son poids moins d’un record de
personnes fuyant
Source : Sherbune Cook et de deux siècles plus tôt, avec déjà 435 millions d’habitants la guerre, les
Woodrow Borah, Essays in
en 1850 (35 % de la population mondiale)… per