Vous êtes sur la page 1sur 13

IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

CHAPITRE 2
MINERALOGIE
2.1. Généralités

Le tableau qui suit présente la proportion


des éléments chimiques les plus
abondants dans la croûte terrestre.

Fig 16 : Structure et tétraèdre de base des


silicates

Si on relie les centres des oxygènes, on


obtient un volume qui forme un tétraèdre,
le tétraèdre de base (fig 16). Le silicium
occupe le centre du tétraèdre. Le calcul
des charges électriques montre qu'un
tétraèdre est chargé négativement.

On y voit que deux éléments seulement, Si


et O, comptent pour près des trois quarts
(74,3%) de l'ensemble des matériaux. Il
n'est donc pas surprenant qu'un groupe
de minéraux composés fondamentalement
de Si et O avec un certain nombre d'autres
ions et nommés silicates, compose à lui
A des fins de simplification dans la
seul 95% du volume de la croûte terrestre.
construction de modèles, on représente
A noter que cette répartition n'est
ainsi le tétraèdre de base.
applicable qu'à la croûte terrestre. On
considère que le noyau est composé
presqu'uniquement de fer et de nickel, ce
qui est bien différent de ce qu'on présente
ici. Lors de la formation de la terre, les
éléments légers, comme l'oxygène et le
silicium ont migré vers l'extérieur, alors
que les éléments plus lourds, comme le
fer, se sont concentrés au centre.

Tous les silicates possèdent une structure


de base composée des ions Si4+ et O2- Fig 17 : Représentation du tétraèdre de base des
(fig16 & 17). silicates

Dans les minéraux, les charges doivent


être neutres. Il y a deux façons de
neutraliser les charges: lier ensemble les

- 13 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

tétraèdres par leurs oxygènes (liens Tétraèdres reliés entre eux, non pas par
tétraèdre à tétraèdre), ou ajouter des ions leur oxygène, mais par des atomes
positifs, comme des fer, des magnésium, intermédiaires (des cations bivalents)
ou des potassium (liens métalliques). comme Mg2+, ou Fe2+.

2.2. Classification des minéraux Types Nesosilicates

Elle est variable en fonction des auteurs :


Schéma
◊ en fonction de l’importance de ces
minéraux dans les roches magmatiques structural
on distinguera par exemple des minéraux Unité de base (SiO4)-4
dits essentiels (quartz, feldspaths, Exemple Olivine
feldspathoïdes, micas, amphiboles,
(Mg,Fe)2SiO4.
pyroxènes et péridots ; et des minéraux
dits accessoires par rapport aux roches
magmatiques (grenats, topase,
tourmaline, apatite, magnétitie, rutile,
calcite et pyrite).

En fonction de la nature des radicaux


anioniques présents, l’ensemble des Ex : l'olivine. Plusieurs tétraèdres isolés
minéraux des roches se divise en huit (8) sont unis par leurs quatre pôles négatifs
groupes. Nous étudierons premièrement grâce à des ions positifs Fe ou Mg. La
les silicates puis nous donnerons des proportion de fer et de magnésium peut
indications pour mémoire sur les autres varier.
groupes.

2.2.1. Minéraux silicatés

Tous les silicates sont constitués par un


assemblage de tétraèdres dont le centre
est occupé par un atome de silicium (Si) et
les sommets par un atome d’oxygène (O).

Selon que les tétraèdres sont isolés les uns Ex : Les péridots (de la forstérite
des autres ou s’agencent en chaînes, Mg2[SiO4] à la fayalite Fe2[SiO4] en
cycles, plans ou dans les trois directions passant par l'olivine (Fe, Mg)2[SiO4]) : Si
de l’espace nous distinguerons six (6) les formes extrêmes, forstérite et fayalite,
types de silicates. se retrouvent respectivement dans les
dolomies métamorphisées à HT et HP et
2.2.1.1. Nésosilicates : dans les roches éruptives, l'olivine est
présente dans les roches du manteau. En
[Neso = île] lumière polarisée, l'olivine présente de
belles couleurs vives (fig .18).
La structure des minéraux de cette classe
est caractérisée par des tétraèdres Autres nésosilicates
(SiO4)4-toujours isolés les uns des autres.
Ex : Grenats (système cubique) fréquents
dans roches métamorphiques

- 14 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

Ex : Zircon : ZrSiO4

Ex : Topaze : Al2[(F,OH)2|SiO4] Types Sorosilicates

Ex : nombreux silicates d’Alumine :


andalousite, silimanite, disthène, staurotide Schéma
caractéristiques des roches
métamorphiques (macle en croix
caractéristique de la staurotide).
structural

Unité de (Si2O7)-6
base
Exemple Epidote
Ca2(Fe+3,Al)Al2(SiO4)(Si2O7)(OH).

2.2.1.3. Inosilicates :

[Ino = chaîne]

Sur 4 sommets, seuls deux sont liés à


d'autres tétraèdres. Silicates en chaînes
ouvertes de tétraèdres simples ou
doubles.

Les tétraèdres SiO4 se lient entre eux pour


former des chaînes simples ou doubles.
Les proportions d'atomes d'oxygène et de
silicium deviennent (SiO3)2- pour les

premières, (Si4O11)6- pour les secondes.


Ces deux types de chaîne correspondent à
Fig 18 : Exemples de nésosilicates
deux grandes familles : les pyroxènes et
les amphiboles.
2.2.1.2. Sorosilicates :
A) Chaînes simples : les pyroxènes.
Les sorosilicates (Sôro = groupe) sont
caractérisés par la présence, dans leur
Lorsque chaque tétraèdre partage un
structure, de l'association de deux
oxygène, on obtient une chaîne simple de
tétraèdres SiO4, formant le groupe
anioniques (Si2O7)6-. Il n'y a que peu
tétraèdres. Il en résulte que pour chaque
d'espèces minérales qui présentent ce
tétraèdre deux charges négatives ont été
type de structure. Mentionnons
neutralisées et qu'il en reste deux autres à
l'importante famille des épidotes qu'on
neutraliser; la structure est chargée à -2.
rencontre dans les roches
Autour d'une chaîne simple, les positions
métamorphiques.
disponibles pour les ions fer et
magnésium se trouvent en périphérie et
au sommet de la chaîne (voir plus haut).
Ici encore, la proportion de fer et de
magnésium est variable. La vue en bout
d'une chaîne simple montre la position

- 15 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

qu'occupent les ions fer et/ou magnésium, Exemples de pyroxènes


au sommet et en périphérie. Ces ions
unissent ensemble plusieurs chaînes, Enstatite, Mg2 (Si2O6)
montrées ici encore en bout, pour former Hyperstène, (Mg,Fe)2 (Si2O6)
les pyroxènes. Diopside, CaMg (Si2O6)
Hédenbergite, CaFe ( Si2O6)
Augite, Ca(Fe,Mg,Al) [(Si,Al)2O6]

Types Inosilicates chaîne


simple

Schéma Fig 19 : Exemples de pyroxène

structural

Les pyroxènes sont communs dans les


roches éruptives basiques, ultrabasiques
et diverses roches métamorphiques. On
Unité de base (Si2O6)-4 / SiO3-2 les trouve aussi dans les météorites
Exemple Pyroxènes (Mg,Fe)SiO3 pierreuses.

Les liens assurés par les ions métalliques, Un peu plus riches en silice que les
fer ou magnésium, sont plus faibles que pyroxènes, les amphiboles apparaissent
les liens assurés par le partage d'oxygène dans les roches moyennement basiques,
entre les pôles de tétraèdres. C'est ce qui dans les syénites et parfois même dans les
est responsable de l'existence de deux granites.
plans de faiblesses (lignes) à angle droit.
Ces plans de faiblesses correspondent au B) chaînes doubles : les amphiboles
clivage. Les pyroxènes se caractérisent
donc par deux plans de clivage, à 90° l'un Lorsque deux chaînes simples s'unissent
de l'autre. par leurs oxygènes pour former des
chaînes doubles, on obtient une structure
de formule générale Si4O11, chargée à -6.

- 16 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

Types Inosilicates chaîne double

Schéma

structural

Unité de (Si4O11)-6
base
Exemple Amphibole
Ca2(Mg,Fe)5Si8O22(OH)2.

Minéraux en aiguilles. Ils ont la même Exemples des amphiboles


chimie que les pyroxènes mais ils sont
hydratés (+OH). Dans le cas des Hornblende :NaCa2(Mg,Fe,Al)5
amphiboles, on a toujours l'unité de base [(Si,Al)4O11]2(OH)2
silicium-oxygène, mais ici une certaine
quantité d'atomes d'oxygène est Trémolite Ca2Mg5 (Si4O11)2 (OH)2
remplacée par des radicaux hydroxyles
(non illustrés sur le modèle). A la Actinote 2 Ca2(Mg,Fe)5 (Si4O11)2 (OH)2
différence des pyroxènes, on a ici des
chaînes doubles. Les positions disponibles
pour les ions fer et magnésium se
trouvent en périphérie et au sommet de la
double chaîne (voir plus haut). La vue en
bout d'une chaîne double montre la
position qu'occupent les ions fer et/ou
magnésium au sommet et en périphérie.
Ces ions unissent plusieurs chaînes pour
former les amphiboles.

Comme dans le cas des pyroxènes, il y a Fig 20: Exemples d’amphibole


des plans de faiblesses qui passent par les
liens les plus faibles (lignes rouges) et qui Ils caractérisent essentiellement les
définissent les clivages. Dans ce cas, les roches métamorphiques et certaines
plans sont à 120° et le complément 60°. roches éruptives.
Les amphiboles possèdent donc deux
plans de clivage, l'un à 120° et l'autre à
60°.

- 17 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

2.2.1.4. Cyclosilicates

[Cyclo = anneau]

Silicates en anneau où les tétraèdres


forment une chaîne fermée en étant unis
par un atome d’Oxygène. Sur 4 sommets,
seuls deux sont liés à d'autres tétraèdres
Fig 21 : Exemples de cyclosilicates
(Si6O18)-12.
2.2.1.5. Phyllosilicates
Types Cyclosilicates
[phyllo = feuille]

Sur les 4 sommets, un seul n'est pas en


relation avec un autre tétraèdre. Cette
structure forme ainsi un réseau plat à
maille hexagonale.
Schéma
Les tétraèdres SiO4 sont polymérisés dans
structural deux directions d'extension, formant des
Unité de (Si6O18)-12 couches chargées négativement. La
base proportion d'atomes d'oxygène et
Exemple Beryl - Be3Al2Si6O18.
de silicium est (Si2O5)2- ; toutefois la
Ils sont caractéristiques des pegmatites substitution d'une partie des atomes de
(roches magmatiques à gros cristaux). silicium par de l'aluminium au sein du
tétraèdre SiO4, détermine, pour
deux plus importants sont : certains, un groupe anionique (AlSi3O10)5-
La disposition structurale en couches se
les tourmalines, à anneaux de 3 répercute sur les propriétés physiques des
tétraèdres. minéraux : habitus en feuillets, clivage
basal parfait.
Tourmaline* Types Phyllosilicates
(Ca,Na)2(Al,Fe,Li,Mg)3Al6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

Minéraux très peu altérables résistant à


plusieurs cycles sédimentaires.
Schéma
les béryls, à anneaux de 6 tétraèdres
structural
Béryl : Be3Al2OSi6O18

Les variétés pures sont des pierres


précieuses (émeraude, aigue_marine, la
morganite). Unité de (Si2O5)-5
base
Exemple Biotite :

K(Mg,Fe)3(AlSi3)O10(OH)2

- 18 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

Les micas retrouvent dans certaines roches


métamorphiques (micaschistes).
Leur aspect extérieur est lamellaire ou
fibreux. Dans le cas des micas, dont la
structure de base est formée de couches
planaires de tétraèdres, les positions
disponibles pour les ions fer et
magnésium se trouvent au sommet de la
couche comme le montre la vue en bout
d'une couche. Chez les micas il y a deux
types de couches planaires: la couche
tétraédrique, notée T et formée des
tétraèdres silicium-oxygène (une certaine
quantité d'aluminium peut se substituer
au silicium), et la couche octaédrique,
notée O et formée des ions Fe-Mg et des
oxygènes. Ces deux types de couches
forment des feuillets, lesquels sont unis
par de gros ions, comme le potassium
dans le cas de la muscovite, un mica
commun. Les micas possèdent un plan de Fig 22 : Structure de la muscovite
clivage, parallèle aux couches.

Fig 23 : Clivage de la muscovite

Exemples de micas :
Muscovite KAl2(AlSi3O10)(OH)2
Phlogopite KMg3 (AlSi3O10)(OH)2
Biotite K(Mg,Fe)3(AlSi3O10)(OH)2
Lépidolite K(Li,Al)3 (AlSi3O10)(OH, F)2

Les micas (Muscovite et biotite) : Les


cristaux correspondent à un empilement
de fines lamelles, incolore pour la Biotite Pennine Apophyllite
muscovite (mica blanc) et sombre pour la
Fig 24 : Exemples de micas
biotite (mica noir) en raison de la
présence en grande quantité de
ferromagnésiens. La muscovite est
souvent associée aux granites mais se

- 19 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

- Hydromicas tétraèdres sont liés entre eux par leurs


Vermiculite oxygènes pour former un réseau
(Mg,Fe,Al)3(AlSi3O10)(OH)2.4H2O. Produit tridimensionnel. Il n'y a pas de plans de
d'altération de la biotite et de la faiblesse, donc pas de clivage.
muscovite.
Le quartz (SiO2) : c'est un des minéraux
- Autres Phyllosilicates les plus courants. On le trouve
principalement dans les roches
Chloritoïdes (Fe, Mg, magmatiques, dans lesquelles il prend
Mn)2Al2(Al2Si2O10)(OH)4 naissance. Très dur (7), on le retrouve
fréquemment dans les roches
Les chlorites et serpentines qui sédimentaires car il résiste à l'érosion. Le
proviennent de l'altération d'autres sable siliceux est ainsi composé pour
minéraux ferro-magnésiens (pyroxènes, l'essentiel de cristaux de quartz. Pour la
micas, amphiboles, olivine). même raison il est présent dans les roches
métamorphiques. Souvent incolore (le
Antigorite Mg3(Si2O5)(OH)4 cristal de roche), il peut être coloré en
Chrysotile Mg3(Si2O5)(OH)4 raison d'impuretés : en violet (améthyste),
en rose, en jaune (citrine) et même en
Le talc, caractéristique des roches bleu ! C'est dans les géodes que la forme
métamorphiques. cristalline est la plus belle.

Talc, Mg3(Si4O10)(OH)2 Types Tectosilicates


Pyrophyllite Al2(Si4O10)(OH)2

Les minéraux argileux (illite, kaolinite).

2.2.1.6. Tectosilicates : Schéma

[tecto = réseau] structural


Unité de (SiO2)
Les tétraèdres SiO4 se lient entre eux dans base
toutes les directions constituant une Exemple Quartz (SiO2)
charpente tridimentionnelle. On observe
toujours une substitution partielle
du silicium par l'aluminium pouvant
atteindre 50 %. Dans le cas des feldspaths,
les groupes anioniques deviennent alors
(AlSi3O8)1- ou [Al2Si2O8]2-.

Les charges négatives sont compensées


par le potassium K+, le sodium Na+ ou le
calcium Ca2+ qui prennent place à
l'intérieur de la charpente,
constituant ainsi les importantes familles
des feldspaths, des feldspathoïdes et des
zéolites.

Dans le cas du quartz, il n'y a pas d'ions


métalliques puisque tous les coins des

- 20 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

Les feldspaths 1) Les éléments natifs

Chez les feldspaths, la structure est plus • Les métaux : Or, Argent, cuivre
complexe. Les tétraèdres sont de deux natifs
sortes : des tétraèdres SiO4 et des • Les métalloïdes : soufre natif,
tétraèdres AlO4. Ceux-ci forment un carbone (diamant, graphite)
réseau tridimensionnel où les coins des
tétraèdres sont liés par les oxygènes, avec Les métalloïdes sont des éléments sont
des ions positifs Na, K, Ca se situant dans des éléments de la classification
les interstices du réseau chargé périodiques qui ne sont pas des métaux
négativement. mais dont les oxydes sont acides : soufre
(SO2), phosphore (PO2), carbone (CO2)…
L'orthose (K[Si3AlO8]) : Feldspath
potassique, il est fréquent dans les roches 2) les halogénures
magmatique profondes. Il est souvent de
grande taille et est visible à l'œil nu. De • Les chlorures : Halite (NaCl) et
couleur native blanche, il est souvent Sylvite (KCl)
altéré par l'hématite et présente donc une • Les fluorures : Fluorine (CaF2)
couleur rose à rougeâtre. Sa forme
cristalline présente souvent une macle de 3) les sulfures
Carlsbad, bien visible en lumière
polarisée. galène (PbS),

Les plagioclases (de l'anorthite Blende (ZnS),


Ca[Si2Al2O8] à l'albite Na[Si3AlO8]) :
Feldspaths sodiques, ils sont fréquent Pyrite (FeS2, or des fous) et Marcassite
dans les roches magmatiques et (FeS2)
métamorphiques. Au cours leur croissance
leur composition change (c'est toujours Chalcopyrite (CuFeS2)
l'anorthite qui se forme puis le calcium
cède progressivement la place au sodium), 4) les oxydes
on peut ainsi voir des stries de croissance
au sein de certains cristaux. En lumière • Oxydes de fer
polarisée, il est également possible de voir
certaines formes altérées ou maclées. Magnétite (Fe3O4)
Il peut arriver que feldspath potassique et Hématite (Fe2O3) noire qui laisse des
sodique se combinent au cours de la traces rouge sang
cristallisation, il se forme alors une
perthite. • Oxydes de titane
N.B. Ces minéraux se forment dans des Rutile (TiO2), Anatase (TiO2)
conditions précises de température et de
pression. La série de Bowen : Olivine,
• Oxydes d’aluminium
pyroxènes ainsi que l'anorthite se forment
à forte température tandis que les micas
Le Corindon (Al2O3) : le saphir comme le
et le pôle albite des plagioclases se
rubis est un corindon (dureté de 9)
forment à faible température, comme le
quartz. L'orthose est indifférent.
• Le groupe des spinelles :
2.2.2. Les minéraux non-silicatés
- 21 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

Dans le groupe des spinelles, on distingue 6) les sulfates


le spinelle au sens strict de formule
chimique MgAl2O4. Dans cette structure, • gypse CaSO4, 2H2O
le magnésium (Mg) peut être • Anhydrite : CaSO4 (gypse
partiellement remplacé par le fer (Fe). déshydraté)
L'aluminium (Al) peut être remplacé
partiellement par du chrome (Cr). Le 7) les phosphates
spinelle des lherzolites a pour formule
(Mg,Fe)(Al,Cr)2O4 • L’apatite : phosphate de calcium
Ca5(PO4)3(F,Cl,OH) en cristaux ou
Remarque : la magnétite et la chromite font agrégats, où l'on trouve des
également partie du groupe des spinelles inclusions de chlore, de fluor, de
silicium et de terres rares.
5) les carbonates
Tableau 1 : Minéraux non silicatés
• Calcite, aragonite : CaCO3
• Dolomie : (Ca,Mg)CO3
• Sidérite : FeCO3

Il y a un autre groupe de minéraux qu'on


retrouve fréquemment à la surface du
globe, les carbonates. Ils sont un des
principaux constituants des roches
sédimentaires (exemple : les calcaires, ce
qu'on appelle communément la pierre à
chaux). Leur structure est relativement
simple comparée à celle des silicates: des
complexes négatifs (CO3)2-, liés par des
ions positifs tels Ca, Mg, Fe. Chez la calcite,
CaCO3, les (CO3)2- sont liés par des Ca2+
pour former une structure
rhomboédrique typique de ce minéral.

Fig 25 : structure de la calcite

- 22 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

2.3. Critères macroscopiques une forme géométrique, ils sont dit


d’identification des minéraux automorphes.

Les minéraux possèdent des propriétés 2.3.3. Éclat


physiques qui permettent de les
distinguer entre eux et qui deviennent des L'éclat des minéraux, c'est l'aspect
critères d'identification. Ces critères sont qu'offre leur surface lorsqu'elle réfléchit la
précieux, tant pour le spécialiste, que pour lumière. On distingue deux grandes
le collectionneur amateur. Ce qui attire catégories: l'éclat métallique, brillant
d'abord l'œil, c'est bien sûr la couleur et comme celui des métaux, et l'éclat non
la forme cristalline des minéraux, mais il métallique que l'on décrit par des termes
y a bien d'autres propriétés. Plusieurs de comme vitreux (comme le verre), gras
ces propriétés peuvent être observées (comme si la surface était enduite d'huile
sans l'aide d'instruments et sont d'une ou de graisse), adamantin (qui réfléchit la
grande utilité pratique. lumière comme le diamant), résineux
(comme la résine), soyeux (comme la
2.3.1. Couleur soie), etc.

Il y a une grande variété de couleurs chez 2.3.4. Trait


les minéraux, mais c'est là un critère qui
est loin d'être absolu. Des spécimens de Une propriété qui a trait à la couleur, mais
couleurs différentes peuvent représenter qui est un peu plus fiable et dont le test est
le même minéral, comme le quartz qui facile à réaliser, c'est le trait. Il s'agit en
présente plusieurs variétés selon la fait de la couleur de la poudre des
couleur qui va de l'incolore limpide minéraux. Cette propriété se détermine
(cristal de roche), au blanc laiteux, au sur la trace laissée par le minéral
violet (améthyste), au rouge (jaspe), au lorsqu'on frotte ce dernier sur une plaque
noir enfumé, au bleu, etc., alors que des de porcelaine non émaillée (en autant que
spécimens qui ont tous la même couleur la dureté de la plaque est supérieure à
peuvent représenter des minéraux tout à celle du minéral - voir dureté). Par
fait différents et présente la l'or. Il faut exemple, l'hématite, un minéral dont on
noter que la couleur doit être observée sur extrait le fer, possède une couleur noire en
une cassure fraîche, car l'altération cassure fraîche mais un trait brun
superficielle peut modifier la couleur, rougeâtre sur la plaque de porcelaine. La
particulièrement chez les minéraux à éclat pyrite, de couleur jaune or, laisse un trait
métallique. noir.

2.3.2. Forme cristalline 2.3.5. Transparence au sens propre

La forme cristalline est souvent ce qui Un matériau ou un objet est qualifié de


donne la valeur esthétique d'un minéral. transparent lorsqu'il se laisse traverser
Chaque minéral cristallise dans un par la lumière. Cette notion dépend de la
système donné, ce qu'on appelle un longueur d'onde de la lumière : ainsi, le
système cristallin. Les minéraux se verre est transparent dans le visible (on
présentent soient en grains sans forme voit à travers), mais il bloque les rayons
propre, soient allongés, en forme de ultra-violets (ce qui explique notamment
baguettes ou d’aiguilles soit en lamelles, qu'on ne puisse pas bronzer derrière une
paillettes ou tablettes (micas). Lorsqu’ils vitre). Un minéral peut avoir trois (3)
n’ont pas de forme propre on dit qu’ils comportements face à la lumière :
sont xénomrophes et lorsqu’ils possèdent

- 23 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

Sur cette échelle, on a quelques points de


repères. Des minéraux comme le talc et le
gypse sont si tendres qu'ils sont rayés par
l'ongle. Pas étonnant qu'on utilise le talc
dans les poudres pour la peau. La calcite
est rayée par une pièce de cuivre de un
cent, alors qu'une lame de canif, en acier,
saura rayer tous les minéraux de dureté
inférieure à 5, mais ne pourra rayer les
feldspaths et le quartz. Un morceau de
corindon, très dur, un minéral qu'on
utilise dans les abrasifs, pourra rayer le
Fig 26 : Transparene de la muscovite
quartz, mais sera rayé par un diamant.
Il est dit transparent (Muscovite) lorsque
2.3.7. Clivage
l’objet se voit au travers ; translucide s’il
laisse passer une lumière diffuse (Quartz)
Le clivage est une propriété très
importante des minéraux. Il correspond à
Et opaque s’il ne laisse passer aucune
des plans de faiblesse dans la structure
lumière.
cristalline. Puisqu'il s'agit de plans de
faiblesse, un minéral va donc se briser
2.3.6. Dureté
facilement le long des plans de clivage,
alors qu'il ne se brisera jamais selon ses
La dureté d'un minéral correspond à sa
faces cristallines. Ainsi, si on frappe (un
résistance à se laisser rayer. Elle est
bon coup de marteau!) un cristal de
variable d'un minéral à l'autre. Certains
pyroxène ou d'amphibole (voir les
minéraux sont très durs, comme le
silicates au point 2.1.4), on obtiendra
diamant, d'autre plutôt tendres, comme le
toujours les mêmes angles entre les faces
talc, un des principaux constituants de la
des morceaux, quelle que soit la
fameuse "pierre de savon". Les
dimension de ces derniers. Par exemple, la
minéralogistes ont une échelle relative de
calcite possède un clivage rhomboédrique,
dureté qui utilise dix minéraux communs,
avec des plans à 75° et 105°. Par contre, si
classés du plus tendre au plus dur, de 1 à
on brise un cristal de quartz qui est un
10. Cette échelle a été construite par le
minéral sans clivage, on obtient des
minéralogiste autrichien Friedrich Mohs
fragments avec des cassures très
et se nomme par conséquent l'échelle de
irrégulières (comme si on brisait un
Mohs.
tesson de bouteille). Les micas se débitent
en feuilles grâce à leur clivage selon un
plan unique.

Fig 27: Exemples de Clivages

- 24 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody
IIème Partie : Minéralogie Chapitre 2 : Minéralogie 2008/2009

2.3.8 Les mâcles

Une mâcle est une association de cristaux


de même nature selon des lois
géométriques précises, liées aux éléments
de symétrie du système cristallin
considéré. Une macle peut se réaliser par
accolement selon une face définie, ou par
interpénétration de cristaux. Elle peut
être simple (deux cristaux associés) ou
multiple (plus de deux cristaux); on la dit
polysynthétique lorsqu’il y a association
de cristaux nombreux mais minces. On Fig 29 : Exemples de mâcles
distingue également les macles primaires 1: macle de Carlsbad de l’orthose, par
accolement et interpénétration – 2: macle
qui se sont formées au moment même de
répétée (ou polysynthétique) de l’albite – 3:
la croissance des cristaux, et les macles macle en croix de la staurotide.
mécaniques qui sont dues à des
déformations secondaires (elles sont, p. 2.3.9. Cassures
ex., fréquentes dans les cristaux de calcite.
La plupart des minéraux présentent une
La staurotide est un minéral qui présente cassure irrégulière. Cependant certains
une mâcle typique (en croix). minéraux ont des cassures propres
(quartz, micas). Le quartz a une cassure
conchoidale (cassure suivant des surfaces
courbes comme le verre de bouteille. Les
micas (biotite, muscovite) ont une cassure
plane.

2.3.10. Nom

C’est la résultante des observations


précédentes.

Fig 28. Mâcles en croix de la staurotide

- 25 -
UFR-STRM Laboratoire de Géologie du Socle et de Métallogénie Université de Cocody