Vous êtes sur la page 1sur 5

Cours de maths en 3ème

Le théorème de
Thalès

Cours de mathématiques en troisième - Tous nos cours sur https://www.mathovore.fr/cours-maths


1/4
CONFIGURATIONS DE THALES

1) ThÄorÅme de ThalÅs :

a) Situation de Thal€s :

ABC est un triangle quelconque. M est un point de la droite (AB) et N est un point de la
droite (AC) tels que A, B et M d’une part, A, C et N d’autre part, sont dans le m‚me
ordre.
On a alors les 3 cas de figures suivants :

A
N
M
A
N
A
M

B C

B
N B
C

b) Thƒor€me de Thal€s :

Si les droites (BC) et (MN) sont parall€les et si les conditions de l’un des 3 cas prƒcƒdents
AM AN MN
sont remplies, alors = = .
AB AC BC

Autrement dit, le tableau suivant est un tableau de proportionnalitƒ :


AB AC BC
AM AN MN
2/4

c) Exemple 1 :
I
J
Dans la figure ci-contre, (IJ) // (BC).
AI = 5 cm, IC = 20 cm IJ = 3 cm et BJ = 16 cm.
Calculer BC, AB et AJ. A

On est dans les conditions d’utilisation du thƒor€me de Thal€s, et (IJ) // (BC).

AI IJ
D’apr€s le thƒor€me de Thal€s, = .
AC BC

5 3
Soit = . D’o„ 5  BC = 3  15.
20-5 BC

3  15
Donc BC = = 9 cm.
5

AI AJ 5 AJ
De plus, toujours d’apr€s le thƒor€me de Thal€s, = . Soit = .
AC AB 20-5 16-AJ

Si AJ = x, on obtient : 5  (16 – x) = 15  x.

80
D’o„ 80 = 15x + 5x. Donc x = = 4.
20

Donc AJ = 4 cm et AB = 16 – 4 = 12 cm.
3/4

2) RÄciproque du thÄorÅme de ThalÅs:

a) Thƒor€me rƒciproque :

AM AN
Si l’on est dans l’un des 3 cas prƒcƒdents et si = , alors les droites (BC) et (MN)
AB AC
sont parall€les.

Exemple 2 :

Dans la figure ci-contre, (IJ) // (BC) et (JK) // (CD).


Est-ce que les droites (IK) et (BD) sont parall€les ?

I
J

On est dans les conditions d’utilisation du Thƒor€me de Thal€s, dans les triangles ABC et ACD.

AI AJ AJ AK
D’apr€s le thƒor€me de Thal€s, = d’une part, et d’autre part = .
AB AC AC AD

AI AK
Donc = .
AB AD

K est un point de (AD) et I est un point de (AB), et A, I et B sont dans le m‚me ordre
que A, K et D.

D’apr€s la rƒciproque du thƒor€me de Thal€s, (IK) // (BD).


4/4
3) Applications :

a) Agrandissements et rƒductions :

Dans les conditions d’utilisation du thƒor€me de Thal€s, les angles des figures sont conservƒs
et les longueurs des figures sont proportionnelles :

AM AN MN
= = montre que les dimensions du triangle AMN sont proportionnelles † celles
AB AC BC
du triangle ABC.

Si k est le coefficient de proportionnalitƒ du triangle ABC vers le triangle AMN,


AM AN MN
alors = = = k.
AB AC BC
Donc AM = k  AB, AN = k  AC et MN = k  BC.

Si k < 1, on dit que la figure obtenue AMN, est une rƒduction de la figure initiale ABC.
Si k > 1, on dit que la figure obtenue AMN, est un agrandissement de la figure initiale ABC.

b) Propriƒtƒ :

Si k est le coefficient d’agrandissement ou de rƒduction d’une figure, alors les aires sont
multipliƒes par k‡ et les volumes sont multipliƒs par k3.
A
Exemple : ABC est un triangle rectangle en B.
AI = 4,5 cm, AB = 6 cm,
AJ = 7,5 cm et AC = 10 cm.
Montrer que (IJ) // (BC).
Montrer que AIJ est une rƒduction de ABC,
et calculer le coefficient de rƒduction. J
Par quel nombre faut-il multiplier l’aire I
A de ABC pour obtenir l’aire A’ de AIJ ?

B C

Remarque : il n’y a donc pas besoin de calculer les aires des triangles AIJ et ABC.
Il n’y a donc pas besoin de calculer BC ni IJ.

AI 4,5 3 AJ 7,5 3
On est dans les bonnes conditions. = = et = = .
AB 6 4 AC 10 4
D’apr€s la rƒciproque du thƒor€me de Thal€s, (IJ) // (BC).
IJ AI AJ 3
Donc d’apr€s le thƒor€me de Thal€s, = = = .
BC AB AC 4
3
Donc AIJ est une rƒduction de ABC de coefficient k = .
4
3 9
Alors A’ =   2  A =  A .
4 16

c) Placer un point sur une droite ou un segment :

MA 2 NA 5
Sur une droite quelconque (AB), placer les points M et N tels que = et =
MB 3 NB 3

Vous aimerez peut-être aussi