Vous êtes sur la page 1sur 28

METHODE DE REALISATION DES TRAVAUX

1 Table des matières


I. PROGRAMME D'EXECUTION .................................................................................... 3
I.1- Démarrage des travaux .......................................................................................... 3
I.2- Implantation des ouvrages et installations de chantier ........................................... 3
II. ETUDE D’EXECUTION ................................................................................................ 4
III.- EXECUTION DES TRAVAUX ..................................................................................... 5
III.1- Travaux préliminaires .......................................................................................... 5
III.2- Générateurs solaires: Panneaux photovoltaïques, onduleurs et Travaux de génie
civil et montage des supports métalliques des modules .................................................. 6
III.3 - Raccordements électriques à partir CIE ............................................................... 15
III.4- Equipement hydraulique et électromécanique .................................................. 15
III-5-Les ouvrages annexes: tête de forage et clôtures .................................................. 16
IV- ESSAIS GENERAL DE FONCTIONNEMENT ............................................................ 21
V– CONDITIONS GENERALES DES CHANTIERS ........................................................ 21
Les présents travaux s’inscrivent dans le cadre des travaux « d’équipement des cinq
(05) forages à grand débit avec pompage solaire et électrique _ Lot1 ».

I. PROGRAMME D'EXECUTION
1.1 Démarrage des travaux

Les travaux démarrent dans un délai de quinze (15) jours au maximum après la
notification de l’approbation du marché. Le GROUPEMENT GEBATEC / MTK-
SERVICES adressera un courrier au maître d’œuvre pour demander la première
réunion de chantier. Il soumettra au maître d’œuvre :
1- L’organigramme de la direction de chantier et la liste du personnel de maîtrise
chargé du suivi de l’exécution des travaux. Ce dossier comportera la liste
nominative des agents d’exécution, leurs qualifications et leurs curriculums vitae.
2- Le programme prévisionnel d’exécution des travaux ainsi que la date
d’implantation des ouvrages.

1.2 Implantation des ouvrages et installations de chantier

Les opérations d’implantions des ouvrages seront effectuées conformément aux


cahiers de charge et en accord avec le maître d’œuvre. Elles consisteront en :
a) La reconnaissance et l’identification des forages et des sites devant abriter les
champs solaires
b) La reconnaissance et l’identification des réseaux CIE existants
c) L’identification de site et bâtiment devant servir d’aire de stockage des
matériaux, de bureau et/ou de magasin.
A la fin de ces opérations, un procès-verbal d’implantation sera établi et remis à tous
les partenaires du projet.
II. ETUDE D’EXECUTION
L’étude d’exécution consiste en l’élaboration du dossier d’exécution des ouvrages
conformément au cahier de charges et aux éléments recueillis lors des opérations
d’implantations. Ce dossier comprend :
- Les résultats du dimensionnement des générateurs solaires (Courbes de
dimensionnement, Schéma de câblages, Schéma du support des modules) ;
- Les plans des ouvrages de génie civil : tête de forage, clôtures ;
Il comprend aussi le programme détaillé d’exécution des travaux établi sur la base du
programme contractuel et des données de l’implantation. Le programme comprend, en
particulier, toutes les indications détaillées de l’ensemble des travaux des champs
solaires, de l’équipement électrique et électromécanique des forages, de raccordement
des systèmes au réseau électrique CIE et de génie civil.
Il précise également :
1. Les dispositions, méthodes et mode d’exécution adopté pour la réalisation des
travaux,
2. Planning d’exécution des travaux,
3. Les cadences d’exécution,
4. Les ouvrages (ou parties d’ouvrages) pour lesquels il pourrait être prévu un
travail à plusieurs postes et les durées correspondantes,
5. L’évolution des effectifs sur le chantier,
6. Le programme de mobilisation et de démobilisation du gros matériel de
construction,
7. Le programme de mobilisation et démobilisation du personnel.
Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES soumet au maître d’œuvre en
nombre d’exemplaires défini au cahier de charges, le dossier d’exécution pour
approbation.
En cours d’exécution, Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES fournira pour
des ouvrages spécifiques et à la demande du contrôle, un programme détaillé prenant
pour unité la semaine, par ouvrage ou nature de travaux comportant notamment :
- Les tâches à accomplir,
- Les cadences correspondantes,
- Le principal matériel de construction à utiliser,
- Les effectifs du personnel à employer,
- Les approvisionnements dont il faudrait disposer,
Le dossier d’exécution indiquera par ailleurs les dispositions prises pour l’exploitation
du réseau routier (signalisation routière, éclairage, feux et éventuellement, panneaux
réfléchissants, barrières et autres dispositifs destinés à diriger et régler la circulation
publique) et la sécurité générale du chantier prise pour éviter les accidents du travail.

III. EXECUTION DES TRAVAUX

3.1 Travaux préliminaires

a) Panneaux de chantier

Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES confectionnera et posera en accord


avec le contrôle, des panneaux d’identification du projet et les différents intervenants
à l’entrée et à la sortie de chaque chantier.
La signalisation à l'usage du public sera conforme aux instructions réglementaires en
la matière.
Les installations des chantiers et les voies circulées seront éclairées au moyen de
lanternes, d'intensité lumineuse suffisante pour assurer en toute sécurité la circulation
terrestre.
Les diverses installations de chantiers seront, si le contrôle l'estime nécessaire,
matériellement délimitées, par des rubans ou des lignes de fil de fer placées sur des
poteaux en bois ou métalliques.

b) Installation de chantier

Bureau

Le bureau du GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES, sera à


OUANGOLODOUGOU. Il y recevra toutes les correspondances et pourra si
nécessaire accueillir les réunions ou séances de travail. La permanence du projet y
est assurée.
Toutes les commandes seront y livrées et le tri s’y fera. Ainsi, le matériel pourra être
réceptionné par le contrôle avant son expédition sur les sites.
Par ailleurs, le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES mettra à la disposition du
maître d’œuvre un bureau et une salle de réunion meublé et gardienné.
Il sera identifié sur chaque site un local pour le stockage du matériel et des matériaux
livrés pour le chantier. Ce site sera nettoyé, mise à niveau et soumis à l'approbation
du contrôle. Il sera construit si possible sur site :
 Aire de stockage (ciments, fer à béton) ; le ciment sera à l’abri de l’humidité
 Aire de préparation de coffrage et de ferraillage
 Aire de stockage de parpaings (au lieu de réalisation des ouvrages)
Tous les matériaux ou matériels reconnus défectueux seront enlevés du chantier.

Journal de chantier

Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES tiendra sur le site un journal de


chantier. Il sera noté dans le journal de chantier au jour le jour, tous les renseignements
permettant de suivre l'avancement des travaux, notamment les travaux exécutés et le
nombre d'ouvriers et de manœuvres employés. Un exemplaire reste avec le contrôle,
l'autre est retourné à Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES avec le visa du
contrôle.

3.2 Générateurs solaires : Panneaux photovoltaïques, onduleurs et Travaux de


génie civil et montage des supports métalliques des modules

a) Caractéristiques physiques

Le générateur (ou champ photovoltaïque) est constitué d’un lot de modules


photovoltaïques d’encapsulation bi-verre ou verre/tedlar, interconnectés en série et
en parallèle, et éventuellement regroupé en sous-champs ; ces modules seront en
silicium monocristallin dotés de diodes parallèles de protection. Les systèmes
comportant des générateurs photovoltaïques au silicium amorphe ou autres couches
minces sont exclus.
La puissance nominale (type de module) du module proposé est de 320Wc.
b) Conditions climatiques moyennes de référence

Les conditions climatiques se caractérisent par des températures ambiantes


fréquemment élevées, souvent au-dessus de 45°C, et par un fort rayonnement solaire,
tout le long de l’année.
Pour optimiser la taille et les performances des équipements, le dimensionnement
sera fait à partir du débit journalier et de la HMT de chaque site par la méthode
dynamique de dimensionnement à l'aide d'outils informatiques basés sur des
irradiations moyennes mensuelles.
Les systèmes de pompage seront dimensionnés pour une journée type définie comme
suit pour le choix des modules, supports de modules, les onduleurs, etc.
•Température moyenne ambiante : 35°C ;
•Vitesse moyenne du vent : 1 m/s
•Irradiation globale journalière dans le plan des modules (inclinaison 15°,

orientation sud) égale à 4.690 kWh/m2/jour.

c) Irradiation moyenne horaire

Tranche horaire
Ensoleillement (W/m²)
(temps solaire réel)
7hà8h 95
8hà9h 282
9 h à 10 h 438
10 h à 11 h 560
11 h à 12 h 638
12h à 13 h 664
13 h à 14 h 638
14 h à 15 h 560
15 h à 16 h 438
16 h à 17 h 282
17 h à 18 h 95
Total journalier 4 690 Wh/m2.jour
d) Caractéristiques mécaniques et marquage :

Le module photovoltaïque est doté de boîtier étanche de protection IP65 abritant les
borniers de connexion. Les boîtiers sont équipés de presse étoupes permettant la
traversée étanche des câbles et leur tenue mécanique. La polarité des borniers est
clairement indiquée à l’intérieur du boîtier.
Chaque module est doté d'un cadre en matériau non-corrodable (aluminium anodisé
ou acier inox.). Les cadres des modules sont colorés de façon inaltérable en une
couleur voyante et spécifique pour le projet. Le cadre assure au module une bonne
résistance à la torsion due aux manipulations, aux chocs et aux conditions extrêmes
de fonctionnement.
Chaque module photovoltaïque est muni d’une plaque signalétique contenant au
minimum les informations suivantes :
• nom, monogramme ou symbole du fabricant,
• numéro ou référence du modèle,
• puissance-crête (Wc),
• courant de court-circuit (A),
• tension de circuit ouvert (V) pour les conditions STC (conditions de tests
standard),
• tension maximale admissible de système pour lequel le module est adéquat,
• numéro de série,
• pays de fabrication.
Chaque module sera marqué de façon indélébile (recto ou verso ou in situ) avec la
mention avec les références du projet.
e) Fiche de mesure de performance et test de contrôle

Les modules photovoltaïques sont testés et certifiés conformément à la norme EN


50380-2003.
Avant l’expédition des fournitures, Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES
remettra au Maître d’œuvre un extrait de la fiche de mesures de performances (STC)
en usine de chaque module photovoltaïque livré ; ces données devront contenir à
minima le numéro de série et les points principaux de la courbe caractéristique : Icc,
Vco, Vp, Ip, Pmax.

f) Structure de support des modules solaires

Les structures de support qui permettent l'assemblage des modules ainsi que tous
les dispositifs d’ancrage seront fabriqués en acier galvanisé à chaud. Ces structures
sont conçues de façon à permettre le nettoyage des panneaux solaires sur leur partie
haute sans difficultés.
Les systèmes de fixations (écrous, boulons, rondelles, supports) sont en matériau
inoxydables. Une attention particulière sera portée de manière à ne pas créer d’effet
électrolytique entre systèmes de fixation et structure support.
Les points bas des modules sont placés à une hauteur minimum de 1m par rapport
au sol. L’inclinaison du plan des modules sera de 15° par rapport à l’horizontal et son
orientation sera plein sud (sud géographique) et non modifiable par l’utilisateur.
Le champ photovoltaïque sera totalement hors de portée de toute ombre sur la
période de 8h à 16h de la journée.
Les massifs en béton supportant les structures auront une élévation minimale de
20cm au-dessus du sol. La structure support et son système d’ancrage devront
garantir la résistance de l’ensemble (modules + structures supports) à des vents de
130 km/h et justifiée par une note de calcul.
Les groupes de modules sont solidaires de sorte à limiter au maximum les vols.
Les supports seront scellés dans une structure
g) Les Onduleurs (Convertisseurs CC/CA)

Le convertisseur en aval du générateur photovoltaïque assure un contrôle complet et


automatique de l'ensemble du système photovoltaïque et est capable d’alimenter le
système pour fournir la quantité d’eau garantie dans les conditions de
fonctionnement extérieures prévues dans les «conditions climatiques moyennes de
référence».
Le convertisseur d’énergie sera logé dans une boite de protection répondant aux
spécifications de l’indice IP55 à l’extérieur ou IP54 si installé dans un local fermé. La
polarité des borniers doit être clairement indiquée à l’intérieur du boîtier. L’isolation
de l’onduleur sera telle qu’elle satisfasse les réquisitions de la norme IEC 439.
Dans tous les cas le convertisseur sera protégé contre une incidence directe du
rayonnement solaire et adapté aux conditions tropicales (IEC 68230). Si la distance
entre le générateur et l’onduleur est supérieure à 20m, la protection contre les
surtensions via des varistances à oxyde de zinc – (MOV).
Le convertisseur, qui comprendra un dispositif d’arrêt automatique du pompage
quand le réservoir en aval est plein, doit pouvoir fonctionner de façon à assurer un
démarrage et un arrêt autonome du système.
Le convertisseur sera relié à un interrupteur manuel marche/arrêt extérieur situé dans
le local du groupe et facilement accessible à l’opérateur de la station, en utilisant une
commande déportée (boucle sèche) qui ne sera pas située sur le boîtier du
convertisseur lui-même. A ces fins, il sera admis d’utiliser le bornier «arrêt réservoir
plein» sans pour autant que cela puisse porter préjudice aux autres exigences de
protection automatique. Cet interrupteur manuel d’alimentation de la pompe doit être
prévu pour être actionné au quotidien (durée de vie de minimum 5.000 cycles). Les
interrupteurs manuels marche/arrêt intégrés au convertisseur sont acceptés, mais ne
peuvent remplacer les interrupteurs déportés. S’ils existent, ils ne pourront empêcher
le fonctionnement normal des interrupteurs déportés.
De plus, l’onduleur disposera de protections automatiques contre les
phénomènes suivants:
• inversion de la polarité à l’entrée;
• court-circuit à la sortie;
• dénoyage de la pompe;
• blocage du moteur de la pompe;
• surtension à l’entrée de l’onduleur (foudre,…).
La protection contre le dénoyage de la pompe devra inclure une fonction de
redémarrage temporisé de la pompe lorsque les conditions normales de pompage
sont rétablies sans causer un cycle ‘’arrêt-démarrage’’ de fréquence dommageable
aux équipements.
Dans les conditions d’anomalies fugitives, le convertisseur doit aussi pouvoir
redémarrer automatiquement après la disparition de l'anomalie.

h) Câblages

Les câblages électriques satisferont les conditions suivantes:


• les câbles électriques destinés au groupement des modules photovoltaïques
seront de type H07RNF ou équivalent, adapté à une utilisation en extérieur selon
la norme CEI 60811,
• les câbles électriques destinés à la connexion des sous/ou des champs au
convertisseur seront également de type H07RNF, U1000 RO2Vou équivalent,
• tous les passages souterrains seront effectués sous gaine rigide (fourreau ou
tuyau PVC) de diamètre adéquat, à une profondeur minimale de 40cm et reposant
sur un lit de sable,
• les sorties de gaine ou tuyau PVC seront élevées à 30cm au-dessus du sol,
et bouchées à l’aide de résine siliconée. Dans tous les cas, les isolants PVC non
enterrés sont interdits.
• les sections des conducteurs seront telles que les chutes de tension
n'excèdent pas les valeurs ci-après :

Liaiso Chute de tension [%]


n
Module – Module 1

Champ PV – convertisseur 1

Onduleur – Pompe 3

• les attaches de câbles sur les structures seront du type «Colson» ou


équivalent traitées contre l’irradiation UV,
• l’électropompe sera alimentée par un câble électrique spécialement adapté,
• en sortie de la tête de forage, le câble d'alimentation de la pompe sera
protégé contre l'irradiation UV à l'aide d'un fourreau adéquat.

i) Boîtes de jonctions- répartiteur

• toutes les connexions en série et en parallèle seront exécutées dans les règles
de l’art.
• toutes les liaisons électriques seront effectuées dans les boîtes de jonction
indice IP 55 en matériau traité anti-UV, placées à 50 cm minimum par rapport
au sol et à l’abri du rayonnement direct.
• Toutes les traversées de boîtes de jonction seront pourvues de presse-
étoupe de diamètre adapté aux câbles électriques, pour éviter toute intrusion
d’insectes, et assurer un bon maintien mécanique des câbles.
Il sera prévu deux types de boîte de répartition :
• un premier type installé au niveau des travées (panneaux solaires)
• un second type installé en amont du convertisseur.
Toutes les boîtes de connexions seront placées à plus de 0,50m au-dessus du sol.
Elles seront mises en place de telle sorte que tous les passages de câbles soient
étanches.

j) Boîtes travée

Dans le cas où plusieurs travées seraient installées, chacune des travées sera
équipée d'une boîte. Cette boîte devra servir d'interface entre la travée et la boîte
répartiteur et facilitera les interventions de maintenance.
k) Boîte répartiteur (pour des champs PV de plus de 2 travées)

Placée en amont du convertisseur, cette boîte


comprendra
• des borniers de connexion de chaque travée (+/-),
• des borniers de mise en parallèle des différentes travées,
• les borniers d'alimentation du convertisseur,
• des diodes séries ou fusibles de protection des travées,
•un coupe circuit [sectionneur] permettant d'isoler le convertisseur du champ
photovoltaïque,
• des dispositifs de mise à la terre,
• des dispositifs de protection contre les surtensions d'origine atmosphérique.

l) Protection contre les surtensions d’origine atmosphérique

La mise à la terre des équipements consiste en des enceintes métalliques, des boîtes,
des supports et des enveloppes d'équipement qui sont connectés à un point de terre
de référence de sorte que le courant s'écoule à la terre si l'enceinte est mise sous
tension (vient en contact avec un circuit électrique).
Cette protection intéressera trois niveaux :
• équipotentialité des masses métalliques,
• protection ‘’entrée/sortie’’ des connexions distantes par varistances à oxyde
de zinc ou similaire ;
• mise à une terre commune des masses et d’une polarité et raccordement
de l’autre via varistances.
Le dispositif général de protection contre les surtensions d’origine atmosphérique
sera détaillé et argumenté dans l’offre dans une note spécifique.
Les mesures prises concernant la liaison conditionneur d’énergie/interrupteur d’arrêt
seront clairement décrites et justifiées.
Le système de pompage sera muni d’une prise de terre de résistance inférieure à 30
ohms, auquel sera connectée la structure métallique support de modules et les
borniers de terre des boîtes de jonctions du générateur, du convertisseur et de
l’électropompe.
La prise de terre sera soit du type "à plaques enterrées" soit du type "à pic vertical".
Dans le cas où la prise de terre est "à plaques enterrées", les plaques auront une
épaisseur minimale de 5 mm si elles sont en acier et de 2 mm si elles sont en cuivre.
La surface utile des plaques sera de 0,5 m² au minimum. Elles seront enterrées en
position verticale et de telle façon que la distance de leur sommet à la surface du sol
soit au minimum de 200mm.
Dans le cas où la prise de terre est "à pic vertical", le pic pourra être constitué :
• soit d'un tube d'acier de diamètre minimal 25mm,
• soit par un profilé d'acier de 60rnrn de côté au minimum,
• soit par une barre d'acier ou de cuivre de diamètre minimal l4rnrn.
Les pics seront enterrés verticalement et leur longueur sera au minimum de 2
mètres.

m) Pose du générateur solaire

Cette partie des travaux se déroulera comme suit:


 Installation de chantier et livraison des matériaux et matériel
 Débroussaillage et nettoyage des emprises des ouvrages si nécessaires.
 Ouverture de tranchée pour socle d'ouvrage en béton.
 Construction des ouvrages en béton armé : socles de supports métalliques
des modules, margelles de pompe, semelles et poteaux de clôtures.
 Montage des supports métalliques des modules.
 Pose de grillages pour la clôture et du portail
 Nettoyage du chantier si nécessaire

n) Pose des modules solaires et câblages électriques :

Cette partie des travaux se déroulera comme suit :


 Pose des câbles électriques
 Pose et câblages des modules solaires et autres accessoires (boîtes de
jonctions et de protection parafoudre onduleurs etc…)
 Raccordement électrique de la pompe immergée sur l’onduleur
 Montage des modules sur les candélabres et raccordement électrique
 Nettoyage du chantier
3.3 Raccordements électriques à partir CIE
Le raccordement électrique se fera à partir de la ligne Moyenne Tension du réseau
CIE le plus proche de la zone de projet sur une longueur à déterminer après les
implantations en aérien
 Implantation du réseau
 Etablissement des plans d’exécution
 Vérification et approbation des plans par la CIE
 Exécution des travaux :
 Fouille pour implantation des supports en béton armé
 Pose des transformateurs, IACM, compteurs BT
 Tirage des câbles et poses d’accessoires
 Mise à la terre
 Réception des travaux par la CIE + SECUREL et raccordement sur réseau
 Pose de tableau de comptage (compteur + disjoncteur et accessoires)
 Essais
3.4 Equipement hydraulique et électromécanique
a) Caractéristiques
Les forages seront équipés de pompes immergées inox de marque GRUNDFOS. La
protection des pompes de forage contre le manque d’eau sera assurée par trois
électrodes (arrêt : niveau bas d’exploitation, démarrage : niveau minimum de
remontée de la nappe).
Les forages seront équipés d’un système de mesure du niveau d’eau dans le forage
par ligne d’air en tube transparent, avec manomètre et robinet 3 voies, sous capot
galvanisé.
La tête de forage sera équipée d’un manifold de refoulement en acier galvanisé à
chaud DN 80 ou DN 100 ou DN 150 selon les débits des pompes, comprenant:
 Un filtre à tamis (diamètre du manifold);
 Un compteur d’eau de type Woltman ou équivalent (diamètre du manifold);
 Un clapet anti- retour (diamètre du manifold) ;
 Une ventouse 3 fonction ou simple fonction DN 50;
 Pressostat type Leichner and Sohn faisant office de manomètre ou similaire ;
 Une vannette de purge ¼ ;
 Un robinet vanne à volant permettant d’isoler le forage du réseau (diamètre du
manifold) ;
 Un dispositif de vidange avec évacuation hors concession composé d’un té en
fonte avec brides, les brides de montage avec joints, une vanne DN 60, une BAC,
un tube allonge, un tuyau d'évacuation.
Le manifold sera posé en aérien, avec des supports ancrés solidement sur des massifs
en béton.
D’une façon générale, toutes dispositions seront prises pour que la pompe fonctionne
dans des conditions satisfaisantes.
b) Equipement du forage et montage du manifold
Cette partie des travaux se déroulera comme suit:
 Préparation de la pompe et du tuyau d'exhaure
 Mise en place de la pompe immergée accompagnée des sondes de niveau,
du tube d'exhaure, de l'élingue de sécurité à la profondeur désignée par le bureau
de contrôle et le maître d’œuvre (ou après essai de pompage)
 Mise en place des manifolds (DN 80 ou DN 100 ou DN 150) en acier galvanisé
avec accessoires (vanne, clapet anti-retour, compteur etc…)
 Raccordement de la pompe immergée aux coffrets de commande et autres
armoires
 Essai et Mise en route des installations
 Raccordement du manifold au réseau de refoulement
3.5 Les ouvrages annexes: tête de forage et clôtures
a) Fouilles pour fondation
Les fouilles seront descendues aux profondeurs requises pour la construction des
ouvrages. Les matériaux des fouilles impropres à une réutilisation en remblais ou en
excès, sont mis au rebut sur les aires prescrites par le contrôle.
b) Remblaiement derrière les ouvrages
Les matériaux des fouilles pourront être utilisés dans la mesure où ils satisfont aux
spécifications techniques du cahier de charge. Le remblaiement ne sera pas effectué
avant que le contrôle n'ait procédé à un examen du terrain et des parties d'ouvrage.
c) Coffrages
Type de coffrages
Les parements vus une fois l'ouvrage terminé (poteaux d’entrée), seront réalisés au
moyen de coffrages pour parements fins.
Les parements cachés de l'ouvrage une fois l'ouvrage terminé, seront réalisés, s'ils
sont coffrés, au moyen de coffrages ordinaires.
Toutefois, les parements verticaux des semelles de fondation seront réalisés au
moyen de coffrages grossiers.
Coffrages pour parements fins
Les coffrages pour parements fins bruts de décoffrage sont constitués de panneaux
identiques ayant le même nombre d'emplois antérieurs, les bois seront de même
essence, de même épaisseur, sans nœud, leurs titres seront parallèles ou bien ils
devront être pourvus d'un revêtement plastique ou de peinture soumis à l’approbation
du contrôle.
Les coffrages pour parements fins ne devront comporter aucun dispositif de fixation
non prévu sur les dessins d'exécution qui peuvent prévoir des trous régulièrement
espacés.
d) Exécution des bétons
Désignation
Les différents bétons sont désignés symboliquement par une ou deux lettres suivies
d'un nombre de trois chiffres.
La première lettre C (pour les bétons courants) ou Q (pour les bétons de qualité)
indique la classe à laquelle appartient le béton :
Le nombre (150, 250, 300 ou 350) indique le poids minimum de ciment exprimé en
kilogramme que doit contenir un mètre cube de ce béton, le volume considéré étant
celui après mise en œuvre.
Les lettres suivantes indiquent la nature du ciment employé :
 Béton de propreté C 150 CPA
 Béton pour massifs C 250 CPA
 Béton de fondation Q 350 CPA
 Béton armé Q 350 CPA
 Bétons coulés dans l'eau Q 350 CLK ou CHF
Correction des surfaces
Le décoffrage ne sera admis que 48 heures après sa mise en œuvre pour les parois
verticales et (3) jours pour les autres éléments, après s'être assuré de l'obtention des
résistances suffisantes.
Toutes les reprises de bétonnage devront être effectuées 24 heures après le
décoffrage.
Tous les parements seront conservés bruts de décoffrage. Les parements vus seront
parfaitement réguliers, de teinte uniforme, et aucun nid de cailloux ne devra être
apparent.
Armatures pour béton arme
Les armatures seront façonnées à froid aux dimensions strictement conformes aux
plans d'exécution. Le diamètre du mandrin de pliage des barres principales sera
supérieur ou égal à 10 fois le diamètre des barres. Le pliage des barres de diamètre
supérieur ou égal à 12 mm se fera mécaniquement.
Les armatures seront disposées dans les coffrages exactement aux emplacements
prévus sur les plans. Elles seront arrimées ou fixées par ligatures. Des cales en béton
en nombre suffisant seront placées et permettront le respect des bétons de
recouvrement.
Maçonnerie de briques ou d’agglomérés – claustras
Les agglomérés, briques ou claustras seront abreuvés d’eau avant l’emploi, autant que
le permet leur porosité. Ils seront posés à bains soufflants de mortier et bien assujettis,
les joints pleins et non garnis après coup par fichage. Le mortier ne devra pas déborder
sur le parement, si celui-ci ne doit pas être enduit.
Les joints devront se découper d’une assise à l’autre d’au moins 5 cm ; leur largeur
sera de 1 cm au plus.
Enduits et chapes
Toutes les maçonneries en élévation recevront un enduit d’épaisseur 0,015 m en
mortier classe B pour l’intérieur, et classe D pour l’extérieur.
Les enduits des maçonneries seront exécutés en deux couches, la dernière dressée
à la règle et talochée présentant des surfaces parfaitement lisses. Les enduits ne
seront exécutés qu’après la pose et le réglage des huisseries, bâtis dormants, le
scellement des conduits ou matériels, etc. Les surfaces d’enduits devront être
parfaitement dressées. Une règle de 4 m, posée dans n’importe quel sens, ne devra
pas faire apparaître de creux sensibles. Les enduits seront parfaitement adhérents et
ne sonneront pas creux au choc du marteau.
Tous les enduits de fondation au contact des terrains humides, y compris les cuves,
recevront un revêtement étanche, type PLASTRAN, FLINKOTE ou similaire, appliqué
en trois couches croisées.
Les sols intérieurs, non revêtus de carrelage, recevront après durcissement une chape
au mortier de ciment classe B d’une épaisseur minimale de 3 cm et présenteront une
pente suivant les indications du contrôle.
Serrurerie – Ferronnerie
Tous les ouvrages de serrurerie et de ferronnerie seront exécutés avec le plus grand
soin. Les fers seront coupés et dressés régulièrement sans jarrets ni cassures. Les
assemblages d’angles seront soigneusement ajustés. Les soudures ne devront
comporter aucune crique ou saillie. Les points cordons seront pleins, réguliers et
propres. Les pattes de scellement seront suffisamment longues pour assurer une
parfaite fixation.
Portes
Les portes métalliques à 1 ou 2 ventaux comprennent :
 Un bâti donnant en fer cornière à assemblages soudés en tête,
 Une fixation par pattes de scellement de façon soudées, seuil de porte en
fonte,
 Une ossature de chaque ventail de la porte en tube carré, assemblages
soudés, une (hauteur inférieur à 4,00 m) ou deux traverses milieu en tube carré,
tous assemblages soudés,
 Une face, habillage par panneaux de tôle plane 10/10è, dressée et découpée
à la demande, fixation par rivets sur l’ossature et soudures en rives,
 Un battement rapporté formant recouvrement en rive du vantail mobile,
 Éventuellement, des ventilations en métal déployé 110 x 45 monté dans un
cadre en cornière.
Serrures
3 paumelles doubles laminées de grille à longue lame de 0,120, fixées sur fer, par
vantail,
1 serrure de sûreté avec 2 clefs, béquille double, sur le vantail semi-mobile, crémone
apparente en applique à bouton fonte avec gâche en partie haute et platine au sol en
partie basse, frein à pied pour maintien en position ouverte des vantaux de porte.
Têtes de forages
Tête de forage en acier coulée dans une dalle en béton armée de 1,20 m x 1,20 m.
La tête de forage sera centrée rigoureusement dans la dalle. Ces travaux supposant
l’extraction des pompes existantes, les démolitions des margelles et murs existants
dans les concessions de forage.
Clôtures de forage et générateur solaire
Elles seront composées d’un mur en agglomérés creux d’épaisseur 0,15 m de
dimensions, avec des raidisseurs de 15 x 15cm haut de 2m tous les 4 mètres. Il sera
également posé un portail métallique de 4m à 2 battants et un portillon métallique de
1.5 m. Les travaux seront faits conformément au mémoire descriptif et plan approuvé
avant exécution des travaux.
e) Moyens en matériel mis en œuvre pour l’exécution de ces travaux
d’équipements par chantier
L’Entreprise dispose de l’ensemble du matériel nécessaire à l’exécution des travaux
de ce marché sur chaque site, que l’on peut résumer comme suit:
 1 véhicule de liaison 4x4 ;
 1 Camion benne d'au moins 6 tonnes ;
 1 bétonnière d’au moins 350 litres ;
 1 unité de vibration du béton (aiguille vibrante 32 à 40 mm) :
 1 poste autonome de soudure.
Il est précisé que l’entreprise possède déjà ces matériels ; néanmoins elle le
complètera par l’achat et la location de certains matériels si nécessaire.
Personnel / Main d’œuvre
 Chef de Mission, Directeur des travaux
 Chef chantier, chef d’équipe Génie Civil
 Chef chantier, chef d’équipe équipement de forages et
électromécaniques
 Plombiers
 Electromécaniciens
 Electriciens
 Maçons
 Ouvriers qualifiés
 Manœuvres (recrutement local)
Ce personnel sera sous la supervision et coordination d’un Directeur des travaux et
pourra être renforcé à tout moment selon les besoins.

IV. ESSAIS GENERAL DE FONCTIONNEMENT


Ces essais vont démarrer après l'achèvement du montage et l'exécution
satisfaisante des essais partiels, la totalité des installations (forage-réseaux
électriques-champs solaires etc…) sera essayée pour une durée d’une semaine.

V. CONDITIONS GENERALES DES CHANTIERS


Hygiène et sécurité
Il sera prévu pour la sécurité sur le chantier, un dispositif pour ne pas entraver la
circulation dans la zone du projet. Ainsi des mesures seront prises en commun
accord avec l’administration, pour faciliter au maximum le déroulement normal
des activités. Nous prévoyons des panneaux de signalisation de chantier et des
panneaux de déviation. Il sera mis à la disposition du personnel une boîte à
pharmacie pour les premiers soins.
Nous portons une attention particulière sur les problèmes d'hygiène et de sécurité
des travailleurs, en conséquence nous nous engageons :
 à respecter les règles d'hygiène et de sécurité inhérentes à nos travaux et
définies par la législation en vigueur ;
 à fournir à notre personnel les moyens matériels nécessaires à l'application
de ces règles.
Les règles de sécurité seront bien sûr étendues à l’utilisation des moyens de
levage ou d'échafaudage.
5.1 Normes et règles
Les normes et règles prévues sont les normes Françaises (NF, AFNOR), aux
règles de béton armé BAEL 83 et 91 et les règlements (DTU).
Les travaux seront réalisés selon les règles de l’art et conformément aux
prescriptions du Cahier des Prescriptions Techniques.
5.2 Protection et surveillance des ouvrages
Nous nous engageons par ailleurs, jusqu'à la réception provisoire des
installations, à la protection et la surveillance de tous les ouvrages, de tous les
approvisionnements et du matériel, qu'ils soient en œuvre, stockés en magasin
ou sur le chantier.
5.3 Enlèvement des gravois et nettoyage
Dès l'achèvement d'un ouvrage, le nettoyage et l'enlèvement des gravois
sera assuré jusqu’aux décharges.
5.4 Assurances
Nous nous engageons à nous assurer avant le début d'exécution du marché
contre les risques suivants : responsabilité civile (inclus incendie et dégât
des eaux) à l'égard de tous tiers, les fournisseurs et tous les intervenants
sur le chantier, et ce tant pour la durée des travaux qu'après leur réception.

VI. Mesures environnementales


6.1 Obligations environnementales générales

Les obligations environnementales générales au titre du présent marché


comprennent, sans préjudice d'autres dispositions officielles en vigueur:
• Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES respecte les
dispositions réglementaires environnementales en vigueur (y compris celles
promulguées en cours d'exécution des travaux si le Maître d’Ouvrage
l'impose), les dispositions contractuelles du présent marché, ainsi que les
conditions fixées par les diverses autorisations ou agréments requis,
• Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES assume pleinement et
entièrement les conséquences de ses choix et actions; en particulier, et
sans préjudice des dispositions réglementaires en vigueur, il assure le cas
échéant la réparation à ses frais et selon la technique et les délais les plus
appropriés, notamment en regard du degré de sensibilité du site concerné,
des dommages causés à l'environnement et aux riverains par non respect
des dispositions réglementaires et/ou administratives et/ou des
prescriptions techniques applicables, ainsi que le paiement des amendes,
dommages et intérêts ou autres pénalités dont il se verrait en charge,
• Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES met tous
ses moyens en œuvre pour assurer la qualité environnementale des
opérations objet du présent marché, notamment par application des
prescriptions et dispositions applicables. Le GROUPEMENT
GEBATEC/MTK-SERVICES considérera l'exécution de travaux ou la mise
en œuvre de dispositions à caractère environnemental comme faisant partie
intégrante des opérations relevant du programme général d'exécution des
travaux, tel que défini à par le maître d’ouvrage,
• Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES/LE
GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES met en place une stratégie
environnementale interne à ses services pour s'acquitter de ses obligations
en la matière, stratégie incluant notamment:
L’embauche à temps plein d'un ingénieur responsable
environnement, autonome et véhiculé, rattaché directement au directeur de
projet de LE GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES (le plus haut
niveau hiérarchique sur site). Son profil sera soumis à approbation du
Maître d’Œuvre,
La rédaction, la mise en œuvre et l'actualisation si besoin de
procédures simples, soumises à l'approbation du Maître d’Œuvre, l'une
portant sur l'organisation générale de sa stratégie, les autres sur des
aspects techniques,
Le contrôle par des inspections régulières du respect des
dispositions environnementales de toute nature prescrites,
Le suivi environnemental des travaux par le responsable
environnement, et la rédaction de rapports mensuels et bilans semestriels
correspondants,
L’information systématique de l’Ingénieur pour chaque
incident ou accident, dommage, dégradation... causé à l'environnement
dans le cadre des travaux, ainsi que sa consignation dans un répertoire
spécifique contresigné par l’Ingénieur,
L’information et la formation appropriée de ses personnels,
cadres compris, en vue de la sécurisation et/ ou de la qualité des opérations,
Et la prise de sanctions appropriées contre ses personnels ne
respectant pas les prescriptions et dispositions applicables en matière
d'environnement.

6.2 Obligations environnementales particulières

Les obligations environnementales particulières de Le GROUPEMENT


GEBATEC/MTK-SERVICES au titre du présent marché comprennent
notamment, sans préjudice de l'application des textes officiels en vigueur :
• le recours aux riverains, encadrés par un sous-traitant agréé,
pour les travaux de plantation à réaliser (travaux à haute intensité de main
d’œuvre),
• l'utilisation rationnelle et économique d'eau pour le chantier
sans concurrence avec l'alimentation en eau des riverains (consommation
humaine, bétail et arrosage des cultures), ainsi que la préservation stricte de la
qualité des eaux exploitées pour les besoins de chantier (notamment pompes
adaptées et en bon état),
• la réalisation de constats initiaux de l'état de surface des sites
d'emprise provisoire (toutes catégories), précisant la nature et la qualité du
couvert végétal et des sols, les sensibilités éventuelles..., le modèle de constat
et son contenu étant fixé par le Maître d’Œuvre. De même, Le GROUPEMENT
GEBATEC/MTK-SERVICES effectue un constat final des sites, précisant
notamment leur état par rapport à l'initial, ce en vue des réceptions de travaux,
• le nettoyage, la remise en état puis, le cas échéant, la
réhabilitation ou le réaménagement approprié des sites de travaux (toutes
catégories) libérés par Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES au fur et
à mesure de l'avancement des travaux. Cette obligation, qui inclut le drainage
éventuel des eaux stagnantes et la réalisation des plantations arborées
compensatoires, conditionne les réceptions de travaux et la mise en règlement
par le Maître d’Ouvrage des sommes dues à Le GROUPEMENT
GEBATEC/MTK-SERVICES,
• le contrôle des risques pour la santé propre aux travaux et au
personnel de Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES, notamment
l'adoption de règles d'hygiène minimale sur son installation et vis-à-vis des
riverains, le contrôle par arrosage des envols de poussière en zones habitées et
le contrôle des eaux stagnantes,
• l'identification des zones, lieux, éléments ou périodes
environnementaux sensibles, leur signalisation le cas échéant et la mise en
œuvre de mesures appropriées de mesures de protection et/ou sécurisation
et/ou évitement,
• le contrôle des pollutions et des nuisances générées par les
travaux,
• l'interdiction stricte de recours au feu pour le débroussement,
le nettoyage des sites..., sauf pour le traitement des déchets en incinérateur
agréé et selon les modalités fixées par le maître d’ouvrage,
• l'interdiction pour Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-
SERVICES et son personnel d'exploitation et de vente de la flore
(notamment la cueillette, le ramassage ou le prélèvement de tout ou parties
d'espèces végétales en vue de leur consommation, utilisation à des fins
médicinales, production de bois d'œuvre, de service ou de feu, production
de charbon de bois) et de la faune (notamment la chasse, le braconnage,
la pêche), dans le cadre de l’exécution des travaux objet du présent marché,
durant les heures effectives et sur les lieux de travaux (installations
comprises).
Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES pourra
toutefois exploiter les ressources en bois abattus par ses soins dans
l'emprise légale de 50 m de la nouvelle voie, aux fins de constitution d'étais,
coffrages, fascines... ou pour des besoins justifiés en bois de ses employés.
En dehors de cette situation, les bois abattus restent propriété du Maître
d’Ouvrage, et sont laissés le cas échéant à disposition des riverains,
• la préservation maximale des ressources naturelles, et
l'économie des consommations d'espace, de sol et de végétation,
notamment par la minimisation des surfaces débroussées et décapées, par
le passage d'engin lame haute (5 cm au dessus du terrain naturel) chaque
fois qu'un simple débroussement ou un dépôt provisoire de matériau est
requis, par le contrôle des abattages, dont les arbres d'alignement, par la
gestion adaptée de la terre végétale, par la circulation et le travail des
engins perpendiculairement à la pente, par le maintien sur les sites de
bandes naturellement enherbées (formations savanicoles ou forestières),
par le contrôle de l'érosion des sites,
• le décapage préalable systématique de tous les sites
d'opération sauf (accord préalable de l’Ingénieur) si l'horizon pédologique
de surface, à dominante organique ("terre végétale" ou vase), n'existe pas
ou présente une épaisseur inférieure au réglage opérationnel de la lame du
bouteur ou de l'engin utilisé compte-tenu de l'état du terrain (sol érodé, sol
gravillonnaire, sol à blocs rocheux ne permettant pas le passage de
l'engin...),
• la réutilisation des matériaux disponibles sur la chaussée
existante chaque fois que les conditions techniques et économiques
permettent de l'envisager de manière satisfaisante du point de vue de
l’Ingénieur,
• l'arrosage, l'entretien et le remplacement éventuel des plants
mis en place dans le cadre des travaux objet du présent marché, durant la
période des travaux puis durant une période de garantie de deux après la
réception définitive de l'ouvrage
La liste des pièces contractuelles applicables au présent marché inclut le détail
des prescriptions environnementales développées dans le présent marché.

6.3 Mesures pour le respect des zones, lieux, éléments et périodes sensibles

Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES devra identifier pour l'ensemble


de son chantier (sites d'emprunts et dépôts, carrières et installations compris) les
zones, lieux, éléments et périodes environnementaux sensibles, dont
notamment:
• la proximité et les traversées de zones habitées ou loties, les
titres fonciers, les propriétés privées,
• la proximité d'équipements collectifs (dispensaires, écoles...),
de marchés,
• les zones de traversées de chaussée,
• les bois sacrés et les lieux protégés dans un but socio-
religieux, les sépultures,
• les périmètres de protection existants ou justifiés de points
d'alimentation en eau (forages, puits, mares...), de naissance ou de
réception des cours d'eau,
• les lits mineurs des cours d'eau, à sec ou non,
• les lits majeurs, à nappes superficielles non protégées et/ou
sols fertiles,
• les zones de protection contre le bruit,
• les cultures pérennes et les périmètres de reboisement, les
parcs arborés, les aménagements culturaux, le parcellaire délimité,
• les terres en pente (pourcentage et linéaire en jeu), à nature
particulière du sol (érodabilité accrue de matériaux à faible cohésion,
instabilité...), dégradées, à faible taux de couverture avec concentrations
érosives d'eaux de ruissellement (dont divergents de l'axe existant) ...,
• la végétation de nature et/ou à statut de protection et/ ou en
état de conservation (bonne conservation ou régénération) remarquable,
incluant les arbres isolés à préserver (périmètre racinaire inclus), dont ceux
d'alignement de bord de chaussée. Les autres critères à considérer sont la
biodiversité, l'importance du couvert, la taille, l'âge et l'état sanitaire des
arbres, les particularismes de station (zones rocheuses, bas-fonds...), les
possibilités de régénération, l'appartenance ou non à une zone de transition
entre milieux (écotones),
• les projets de développement locaux et réserves foncières de
toute nature, les propriétés privées,
• les conditions atmosphériques spéciales (grand vent, pluie...),
• les dates particulières (jours de marché, de consultation au
dispensaire...) ou certaines heures déterminées (corvée d'eau, entrées et
sorties de classe...)
Il mettra en œuvre toutes les dispositions utiles et pertinentes pour en assurer la
préservation et/ou la sécurité et/ou l'évitement dans le cadre de ce marché,
notamment leur repérage sur site en cas de besoin.
Le caractère intolérable d'une contrainte résultant des prescriptions ci-dessus
pour l'exécution des travaux dont il a la charge pourra être accepté par le Maître
d’Œuvre, si Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES en propose une
justification convaincante, argumentée (formellement acceptée par les services
techniques compétents du Maître d’Ouvrage si le type et le niveau de sensibilité
le justifient).
Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES est et demeure quoiqu'il en soit
responsable durant la période contractuelle de garantie applicable de toutes
conséquences éventuelles du non-respect d'une sensibilité environnementale.
Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES doit afficher un règlement
intérieur de façon visible dans les diverses installations de la base-vie prescrivant
spécifiquement:
- Le respect des us et coutumes locales ;
- Les règles d’hygiène et les mesures de sécurité ;
- La protection contre les IST/VIH/SIDA.
A cet effet, Le GROUPEMENT GEBATEC/MTK-SERVICES tiendra à la disposition de
son personnel en quantité et qualité suffisante et de manière permanente des
préservatifs.

Vous aimerez peut-être aussi