Vous êtes sur la page 1sur 92

PREPA IRSS

(PREPA Ingénierie des Réseaux , Systèmes et Sécurité)

10/22/2018 1
PLAN
I. Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
1) Définition de L'informatique
2) Définition de l'Ordinateur
3) Histoire et Invention des Ordinateurs
4) Structure et Composants d’un Ordinateur (PC)
5) Codage de l’Information et Circuits Logiques
6) Assemblage de PC
II. Introduction aux Système d’exploitation
III. Introduction à la Bureautique avec Microsoft OFFICE
IV. Introduction aux Réseaux de Données et à la pile TCP/IP
10/22/2018 2
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Définition de l’Informatique

L’informatique est la Science du traitement automatique de


l’information (Données).

En informatique et en télécommunication, l'information est un


élément de connaissance (voix, donnée, image) susceptible d'être
conservé, traité ou transmis à l'aide d'un support et d'un mode de
codification.

Programme : Ensemble séquentiel d’instructions rédigées pour


que l’ordinateur puisse résoudre un problème donné.
10/22/2018 3
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Définition de l’Ordinateur
L’Ordinateur est le dispositif capable de traiter de l'information.

10/22/2018 4
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Histoire et Invention des ordinateurs
 Antiquité : Aristote fonde les bases de la Logique
 ≈ 1675 : Leibnitz invente le système binaire moderne (0 et 1)
 1854 : Boole publie « The Mathematical Analysis of Logic »
qui décrit un système de logique symbolique à la base
des machines modernes: l’algèbre de Boole.
 1936 : Turing définit la machine qui porte son nom
 1938 : Shannon fait la synthèse entre l’algèbre de Boole et
les circuits électriques.
 1945 : Von Neumann définit l’architecture des ordinateurs
modernes
 1948 : Shannon pose les bases de la théorie de l’information.

10/22/2018 5
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Histoire et Invention des ordinateurs
 1623 Schickard conçoit la première machine à calculer
 1642 Pascal réalise la Pascaline (addition, soustraction)
 1694 Leibniz : ajoute la multiplication et la division
 1728 Falcon : commande pour métiers à tisser, puis en
 1805 Jacquard : programmation par cartons perforées articulés
 1840 Babbage : Machine analytique
 1884 Hollerith : tabulatrice à cartes perforées
 1945 Von Neumann définit l’architecture de l’ordinateur universel
 1943-1945 : John Mauchly et J.Eckert construit le ENIAC à l’université de
Pennsylvanie
 1949 Wilkes réalise à Cambridge le premier ordinateur :
l’ EDSAC (Electronic Delay Storage Automatic Calculator)
10/22/2018 6
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Histoire et Invention des ordinateurs

10/22/2018 7
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Histoire et Invention des ordinateurs

10/22/2018 8
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Histoire et Invention des ordinateurs

10/22/2018 9
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Histoire et Invention des ordinateurs

10/22/2018 10
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Histoire et Invention des ordinateurs

10/22/2018 11
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
Un ordinateur est une machine qui stocke et traite des données (des

textes, des images, de la musique, des tableaux de calcul, des vidéos…). Il ne


prend aucune initiative. Toutes les tâches qu’il réalise sont effectuées par le
biais de composants matériels et de logiciels.
Globalement, un ordinateur effectue quatre types d’opérations :
a) Réceptionner les données que vous y entrez ;
b) Traiter ces données ;
c) Stocker les données ;
d) Sortir les données après les avoir traitées.
l’architecture des ordinateurs est l’étude et la description du fonctionnement des
composants internes d’un ordinateur. Le modèle a été défini par Von Neumann.
10/22/2018 12
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
L’architecture, dite architecture de Von Neumann décompose l’ordinateur en quatre
parties distinctes :
1. Le processeur est composé d’une unité arithmétique et logique (UAL ou ALU en
anglais) ou unité de traitement : son rôle est d’effectuer les opérations de base et
d’une unité de contrôle, chargée du séquençage des opérations ;
2. La mémoire qui contient à la fois les données et le programme exécuté par l’unité
de contrôle. La mémoire se divise entre mémoire volatile ou RAM (Random Access
Memory) qui contient programmes et données en cours de traitement, et mémoire
permanente ou ROM (Read Only Memory) qui stocke programmes et données de
base de la machine ;
3. Les dispositifs d’entrée-sortie, qui permettent de communiquer avec le monde
extérieur.
4. Les différents composants sont reliés par des Bus.
10/22/2018 13
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

10/22/2018 14
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

10/22/2018 15
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

Schéma général de l’ordinateur


10/22/2018 16
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

Vu de l’extérieur d’un PC

10/22/2018 17
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
L'unité centrale:
 Elle assure les fonctions,
 de mémorisation (temporaire) : mémoire centrale
 de calcul : unité arithmétique et logique,
 de séquencement : séquenceur
 de communication : unités d’échange.

La carte mère est le composant principal de l'unité centrale.


La carte mère est le socle permettant la connexion de l'ensemble des
éléments essentiels de l'ordinateur

10/22/2018 18
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

10/22/2018 19
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

10/22/2018 Les ports de la carte mère 20


Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

10/22/2018 21
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
Le Processeur:

Le processeur est le cerveau de l'ordinateur, c'est lui qui organise les échanges de
données entre les différents composants (disque dur, mémoire RAM, carte
graphique) et qui fait les calculs qui font que l'ordinateur interagit avec vous et
affiche votre système à l'écran. Sa puissance est exprimée en Hz. Aujourd'hui, un
processeur atteint les 3Ghz (Giga, milliards) et certains ordinateurs sont équipés
de plusieurs processeurs.

10/22/2018 22
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
Le Chipset:
Le Chipset est un terme anglais que l’on pourrait traduire en français par jeu de
circuits.

Son rôle est de gérer des flux de données numériques entre le microprocesseur et
les divers composants et sous ensembles de composants de la carte mère, bus
informatique, mémoire vive (RAM), accès direct à la mémoire (DMA), Bus IDE ou
Serial ATA, PCI, AGP, disque dur, réseau informatique, port série, port
parallèle, USB, FireWire, clavier, souris, Entrées-Sorties, carte graphique, carte
son, Hyper-Threading, Front side bus, lecteur de disquette et les entrées-sorties en
général.
10/22/2018 23
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
Le chipset d'une carte mère permet le contrôle des échanges
d'information. Il est souvent constitué (décomposé) de deux composants
électroniques (éléments), le Northbridge et le Southbridge.

Le Northbridge qui gère les échanges entre processeur, mémoire vive et


mémoire vidéo, et le southbridge qui gère les échanges entre
périphériques d'entrée/sortie.

10/22/2018 24
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

10/22/2018 25
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
La mémoire Vive (RAM : Random Access Memory)

C’est dans la mémoire vive (en anglais, RAM) que le processeur copie le
système d’exploitation, les programmes utilisés et les données en cours
d’utilisation. Elle se vide automatiquement dès qu’elle n’est plus alimentée en
électricité, c’est-à-dire dès que vous éteignez l’ordinateur. Et donc, lorsque
vous l’allumez, elle est vide.

10/22/2018 26
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
La mémoire Morte (ROM : Read Access Memory)

Une mémoire morte (ROM ou Read-Only Memory en anglais) est une


mémoire non volatile, c'est-à-dire une mémoire qui ne s'efface pas quand
l'appareil qui la contient n'est plus alimenté en électricité.

Les mémoires mortes sont utilisées, entre autres, pour stocker :

 les informations nécessaires au démarrage d'un ordinateur (BIOS,


instructions de démarrage, microcode).

10/22/2018 27
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
Le BIOS (Basic Input Output System)
C’est Le BIOS est un petit programme. Il est situe sur la carte mère de l'ordinateur
dans une puce de type ROM.
Le BIOS est le premier programme chargé en mémoire dès que vous allumez votre
ordinateur. Il assure plusieurs fonctions: le POST (Power-On Self-Tests selon les) :
c'est l'ensemble des tests qu'effectue le BIOS avant de démarrer le système
d'exploitation:
 vérifier que la carte mère fonctionne bien (barrettes de mémoire vive (RAM),
contrôleurs de ports série, parallèle, IDE, etc.);
 vérifier que les périphériques simples ("Basic") connectés à la carte mère
fonctionnent bien (clavier, carte graphique, disques dur, lecteur de disquette,
lecteur de CD-Rom...);
 paramétrer la carte mère (à partir des informations stockées dans les CMOS;
 chercher un disque sur lequel il y a un système d'exploitation prêt 10/22/2018
à démarrer. 28
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
La Pile CMOS (Complementary Metal Oxide Semiconductor):

C'est un type de puce capable de stocker des informations et de les conserver


même quand l'ordinateur est éteint. Leur contenu est maintenu par un faible
courant électrique fourni par une pile. Ces mémoires peuvent être modifiée
souvent sans dommage.

Le BIOS vient lire des informations dans

cette mémoire quand vous allumez

l'ordinateur. Il y stocke également

la date et l'heure et vient régulièrement les mettre à jour.


10/22/2018 29
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
La mémoire de Masse (Disque Dur):

La mémoire de masse (appelée également mémoire physique ou mémoire


externe), c’est une mémoire qui permet de stocker des informations à
long terme, y compris lors de l’arrêt de l’ordinateur.

10/22/2018 30
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
La Carte Graphique:

Carte dont la fonction est d'assurer l'affichage des informations de


l'ordinateur sur le moniteur. Fixée sur la carte mère, la carte graphique
est composée de processeurs, de circuits imprimés, de connecteurs, de
ventilateurs, de mémoire.

10/22/2018 31
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
La Carte Réseau:

La carte réseau (appelée Network Interface Card en anglais et notée NIC)


constitue l’interface entre l’ordinateur et le câble du réseau. La fonction
d’une carte réseau est de préparer, d’envoyer et de contrôler les données
sur le réseau.

10/22/2018 32
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
Les Bus: Un bus est un ensemble de fils montés en parallèle (ou un seul
fil), destinés à transporter des données binaires. Ce ne sont pas toujours
des fils, car certains sont en silicium, gravés sur la carte mère.
Il existe plusieurs normes de bus :
 PCI et PCI-Express pour les cartes d’extension,
 AGP et PCI-Express pour les cartes vidéo,
 IDE et Serial ATA, pour les disque,
 USB pour la connexion de périphériques externes.

10/22/2018 33
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)
Les périphériques :
Périphériques d’entrée et de sortie :
Constituent les différents moyens de communication avec un utilisateur.
Périphérique d’Entrée: Clavier, Souris, Scanner, Manette de jeu
Périphérique de Sortie: Imprimante, Ecran, Haut-parleurs, Vidéo Projecteur
Périphérique d’Entrée-Sortie: Clé USB, Lecteur Disque DVD/CD,

Périphériques de stockage :
Assurent la fonction de mémorisation (périphériques de stockage).
Disque Dur Externe, Clé USB, DVD-R,

10/22/2018 34
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Structure et Composants des Ordinateurs (PC)

10/22/2018 35
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Le codage de l’information concerne les moyens de formaliser l'information
afin de pouvoir la manipuler, la stocker ou la transmettre. Il ne s'intéresse pas
au contenu mais seulement à la forme et à la taille des informations à coder.

Quelle que soit la nature de l'information traitée par un ordinateur (image,


son, texte, vidéo), elle est toujours sous la forme d'un ensemble de nombres
écrits en base 2, par exemple 01001011.

Le terme bit (b minuscule dans les notations) signifie « binary digit », c'est-à-
dire 0 ou 1 en numérotation binaire. Il s'agit de la plus petite unité
d'information manipulable par une machine numérique.
10/22/2018 36
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Il est possible de représenter physiquement cette information binaire par un
signal électrique ou magnétique, qui, au-delà d'un certain seuil, correspond à
la valeur 1. L'octet (en anglais Byte ou B majuscule dans les notations) est
une unité d'information composée de 8 bits. Il permet par exemple de stocker
un caractère comme une lettre ou un chiffre. Une unité d'information
composée de 16 bits est généralement appelée Mot (en anglais Word).

Nous utilisons le système décimal (base 10) dans nos activités quotidiennes.
Ce système est basé sur dix symboles, de 0 à 9, avec une unité supérieure
(dizaine, centaine, etc.) à chaque fois que dix unités sont comptabilisées 37
10/22/2018
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
C'est un système positionnel, c'est-à-dire que l'endroit où se trouve le symbole
définit sa valeur. Ainsi, le 2 de 523 n'a pas la même valeur que le 2 de 132. En fait,
523 est l'abréviation de 5·10^2 + 2·10^1 + 3·10^0 . On peut selon ce principe
imaginer une infinité de systèmes numériques fondés sur des bases différentes.

En informatique, outre la base 10, on utilise très fréquemment le système binaire


(base 2) puisque l'algèbre booléenne est à la base de l'électronique numérique.
Deux symboles suffisent : 0 et 1.

10/22/2018 38
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
On utilise aussi très souvent le système hexadécimal (base 16) du fait de sa
simplicité d'utilisation et de représentation pour les mots machines (il est bien
plus simple d'utilisation que le binaire). Il faut alors six symboles supplémentaires
: A (qui représente le 10), B (11), C (12), D (13), E (14) et F (15) Le tableau ci-
dessous montre la représentation des nombres de 0 à 15 dans les bases 10, 2 et 16.

10/22/2018 39
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Conversion Binaire>Décimal:

10/22/2018 40
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Conversion Hexadécimal>Binaire:

10/22/2018 41
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Représentation d'un entier relatif:

Un entier relatif est un entier pouvant être négatif. Il faut donc coder le nombre
de telle façon que l'on puisse savoir s'il s'agit d'un nombre positif ou d'un nombre
négatif, et il faut de plus que les règles d'addition soient conservées. L'astuce
consiste a utiliser un codage que l'on appelle complément a deux. Cette
représentation permet d'effectuer les opérations arithmétiques usuelles
naturellement. Un entier relatif négatif sera représenté grâce au codage en
complémenta a deux.

10/22/2018 42
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Principe du complément à deux

a) Ecrire la valeur absolue du nombre en base 2. Le bit de poids fort doit être
égal a 0.

b) Inverser les bits : les 0 deviennent des 1 et vice versa. On fait ce qu'on appelle
le complément a un.

c) On ajoute 1 au résultat (les dépassements sont ignorés).

Cette opération correspond au calcul de 2n-|x|, ou n est la longueur de la


représentation et |x| la valeur absolue du nombre a coder.

Ainsi -1 s‘écrit comme 256 - 1 = 255 = 11111111, pour les nombres sur 8 bits.

10/22/2018 43
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Principe du complément à deux:

Exemple

On désire coder la valeur -19 sur 8 bits. Il suffit :

a) d‘écrire 19 en binaire : 00010011;

b) d‘écrire son complément a 1 : 11101100 et d'ajouter 1 : 11101101

La représentation binaire de -19 sur 8 bits est donc 11101101.

On remarquera qu'en additionnant un nombre et son complément à deux on obtient 0.

En effet, 00010011 + 11101101 = 00000000 (avec une retenue de 1 qui est éliminée).

10/22/2018 44
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Les Opérations Binaires:
Le binaire n'utilise que 2 chiffres : 1 et 0.

10/22/2018 45
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Les Opérations Binaires:

La multiplication consiste à faire une suite d'additions avec le multiplicande décalé


vers la gauche. Cette opération est répétée autant de fois qu'il y a d'éléments
binaires dans le multiplicateur.

Le résultat est codé sur 2n bits pour 2 opérandes sur n bits.

10/22/2018 46
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Les Opérations Binaires:

La division binaire s'effectue à l'aide de soustractions et de décalages, comme la


division décimale, sauf que les digits du quotient ne peuvent être que 1 ou 0.

Le bit du quotient est 1 si on peut soustraire le diviseur, sinon il est 0.

10/22/2018 47
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Les Circuits Logiques:

L'ordinateur est un dispositif électronique qui traite l'information mise sous forme d'impulsions
électriques, traduisant les chaînes binaires utilisées pour représenter les symboles qu’on y
introduit codés sous forme d’une suite bits. Rappelons qu’un ordinateur ne comprend que les
impulsions électriques.

Les traitements, pour leur part, sont essentiellement réalisés à l'aide d'opérations telles
l'addition, la soustraction, la multiplication, la division, la comparaison. Plus fondamentalement,
les opérations sont composées d'opérations logiques qui sont effectuées par des circuits logiques
de base appelés portes. Une porte est en fait un circuit combinatoire à une ou plusieurs entrées
et à au moins une sortie. Les conditions aux entrées d'une porte déterminent l'état des sorties. Il
existe trois portes de base correspondant aux trois opérations logiques: OU, ET, NON.
10/22/2018 48
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Les Circuits Logiques:

La porte OU . L'opération OU appliquée à une ou plusieurs variables conduit à


l'addition logique de ces variables (résumée dans la table de vérité qui suit). Elle est
aussi appelée réunion et elle est notée par le signe ∪, ou plus simplement par +.

Pour représenter la porte OU dans les circuits, on utilise

le symbole suivant:

10/22/2018 49
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Les Circuits Logiques:

La porte ET . Un circuit ET possède, tout comme le OU, deux ou plusieurs entrées et


une sortie. Le ET correspond au produit logique ( ⋅ ) ou X ou encore a l’intersection
∩. On représente la porte ET par le symbole suivant:

Pour Infos : Pour déterminer si deux Adresses IP

appartiennent à Un même réseaux, on fait un ET

Logique entre Leurs IP et Masque Réseaux respectifs. 10/22/2018


50
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Les Circuits Logiques:

La porte NON. La porte NON a une entrée et une sortie. Les deux ont toujours des
valeurs opposées. C'est donc dire que si la valeur 0 se présente à l'entrée, on aura la
valeur 1 à la sortie et vice-versa. On peut résumer l'effet de cet opérateur unaire
dans la table de vérité suivante:

Remarque: La porte OU et la porte ET peuvent être

inversées pour former les portes NON-OU (NOR) et

NON-ET (NAND). 10/22/2018 51


Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
Les Circuits Logiques:

10/22/2018 52
Introduction à l’informatique et à l’architecture des Ordinateurs
Codage de l’Information et Circuits Logiques
La porte OU Exclusif (XOR).

On peut retrouver la fonction et sa table de vérité à partir du circuit, il suffit de se


rappeler la signification de chaque symbole. La table de vérité recherchée du circuit
est alors la suivante:
Pour Infos : Le système de redondance des Disque (RAID) le plus

simple et le plus largement utilisé est le calcul de parité.

Ce système repose sur l'opération logique XOR (OU exclusif)

et consiste à déterminer si sur n bits de données considérés,

le nombre de bits à l'état 1est pair ou impair.

Si le nombre de est pair, alors le bit de parité vaut 0. Si le nombre de est impair, alors le bit de
parité vaut 1. Cette technique est utilisée dans les systèmes RAID 5. 10/22/2018 53
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Où les Trouve t-on ?

10/22/2018 54
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Introduction aux Systèmes d’Exploitation:

Pour qu'un ordinateur soit capable de faire fonctionner un programme


informatique (appelé parfois application ou logiciel), la machine doit être en mesure
d'effectuer un certain nombre d'opérations préparatoires afin d'assurer les échanges
entre le processeur, la mémoire, et les ressources physiques (périphériques).

Le système d'exploitation (noté SE ou OS, abréviation du terme anglais Operating


System), est chargé d'assurer la liaison entre les ressources matérielles, l'utilisateur
et les applications (traitement de texte, jeu vidéo, ...).

10/22/2018 55
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Ainsi lorsqu'un programme désire accéder à une ressource matérielle, il ne lui est
pas nécessaire d'envoyer des informations spécifiques au périphérique, il lui suffit
d'envoyer les informations au système d'exploitation, qui se charge de les
transmettre au périphérique concerné via son pilote.

En l'absence de pilotes il faudrait que chaque programme

reconnaisse et prenne en compte la communication avec

chaque type de périphérique. Le système d'exploitation permet

ainsi de "dissocier" les programmes et le matériel, afin

notamment de simplifier la gestion des ressources et offrir à

l'utilisateur une interface homme-machine 10/22/2018 56


Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Rôles des SE: Les rôles du système d'exploitation sont divers :

Gestion du processeur : le système d'exploitation est chargé de gérer l'allocation du processeur


entre les différents programmes grâce à un algorithme d'ordonnancement.

Le type d'ordonnanceur est totalement dépendant du système d'exploitation, en fonction de


l'objectif visé.

Gestion de la mémoire vive : le système d'exploitation est chargé de gérer l'espace mémoire
alloué à chaque application et, le cas échéant, à chaque usager. En cas d'insuffisance de mémoire
physique, le système d'exploitation peut créer une zone mémoire sur le disque dur, appelée
«mémoire virtuelle». La mémoire virtuelle permet de faire fonctionner des applications
nécessitant plus de mémoire qu'il n'y a de mémoire vive disponible sur le système. En
contrepartie cette mémoire est beaucoup plus lente.

10/22/2018 57
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Rôles des SE:

Gestion des entrées/sorties : le système d'exploitation permet d'unifier et de contrôler l'accès des
programmes aux ressources matérielles par l'intermédiaire des pilotes (appelés également
gestionnaires de périphériques ou gestionnaires d'entrée/sortie).

Gestion de l'exécution des applications : le système d'exploitation est chargé de la bonne


exécution des applications en leur affectant les ressources nécessaires à leur bon
fonctionnement. Il permet à ce titre de «tuer» une application ne répondant plus correctement.

Gestion des droits : le système d'exploitation est chargé de la sécurité liée à l'exécution des
programmes en garantissant que les ressources ne sont utilisées que par les programmes et
utilisateurs possédant les droits adéquats.


10/22/2018 58
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Rôles des SE:


Gestion des fichiers : le système d'exploitation gère la lecture et l'écriture dans le système de
fichiers et les droits d'accès aux fichiers par les utilisateurs et les applications.

Gestion des informations : le système d'exploitation fournit un certain nombre d'indicateurs


permettant de diagnostiquer le bon

fonctionnement de la machine.

10/22/2018 59
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Rôles des SE:

10/22/2018 60
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Composantes du système d'exploitation:

Le système d'exploitation est composé d'un ensemble de logiciels permettant de


gérer les interactions avec le matériel. Parmi cet ensemble de logiciels on distingue
généralement les éléments suivants :

 Le noyau (en anglais kernel): il constitue le cœur du système d'exploitation, en

représentant les fonctions fondamentales du système d'exploitation. Il assure entre


autre les fonctions suivantes : la gestion de la mémoire, des processus, des fichiers,
des entrées-sorties principales, et des fonctionnalités de communication.

10/22/2018 61
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Composantes du système d'exploitation: Noyau

62
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

 L'interpréteur de commande (en anglais shell, traduisez «coquille» par opposition au


noyau) permettant la communication avec le système d'exploitation par
l'intermédiaire d'un langage de commandes, afin de permettre à l'utilisateur de
piloter les périphériques en ignorant tout des caractéristiques du matériel qu'il utilise

Lorsque l'on utilise une interface graphique et que l'on clique sur
une fenêtre pour l'activer, on réalise une opération de ce type.
10/22/2018 63
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

 Le système de fichiers (en anglais «file system», noté FS), permettant d'enregistrer les
fichiers dans une arborescence. Un système de fichiers ou système de gestion de
fichiers est une façon de stocker les informations et de les organiser dans des fichiers
sur ce que l'on appelle des mémoires secondaires.

10/22/2018 64
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

En Bref, Le système d'exploitation (Operating System) est le programme qui relie


l'utilisateur avec la machine. Il contrôle l'allocation et l’utilisation de la partie
physique de l'ordinateur (Hardware), allant des actions les plus simples (démarrer
l'ordinateur, reconnaître les entrées clavier ou souris, lire des fichiers...) aux plus
complexes (lancement d'applications, utilisation de périphériques...).

Il est fait alors de trois choses : l'interface utilisateur (User Interface), le système de
gestion de fichiers (File Management System), et le Noyau (kernel).

10/22/2018 65
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

L'interface utilisateur est ce que l'utilisateur voit à l'écran, les éléments avec lesquels il
interagit pour donner ses instructions à l'ordinateur. L'interface peut être soit un
interpréteur de lignes de commandes (Command Line Interface) soit une interface
graphique (Graphical User Interface).

Le noyau est le cœur du système d'exploitation. Il s'occupe des fichiers du disque dur, gère
la mémoire, programme les objectifs, les tâches et gère l'exécution des applications et
processus. Il est aussi responsable de l'activation des composants électroniques et de
l'interaction avec les programmes qui les gèrent.

Le système de gestion de fichiers range les fichiers en arborescences. Les fichiers sont de
simples ensembles de données possédant un nom et une extension. L'extension permet
d’identifier le type de fichier afin que l'ordinateur sache comment le lire. 66
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Caractéristiques des SE:

 Un système d'exploitation est dit «multi-tâche» (en anglais multithreaded) lorsque


plusieurs «tâches» (également appelées processus) peuvent être exécutées
simultanément.

 Un système d'exploitation multi-utilisateur est conçu pour permettre à plusieurs


utilisateurs d'utiliser l'ordinateur simultanément, tout en limitant les droits d'accès de
chacun afin de garantir l'intégrité de leurs données.

 Le multiprocessing est une technique consistant à faire fonctionner plusieurs


processeurs en parallèle afin d'obtenir une puissance de calcul plus importante que
celle obtenue avec un processeur haut de gamme ou bien afin d'augmenter la
disponibilité du système (en cas de panne d'un processeur). 67
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations
Notion de Système 32Bits et 64Bits:

Un registre est un emplacement de mémoire interne à un processeur. Les registres se


situent au sommet de la hiérarchie mémoire : il s'agit de la mémoire la plus rapide d'un
ordinateur, mais dont le coût de fabrication est le plus élevé car la place dans
un microprocesseur est limitée. Leur capacité dépasse donc rarement quelques dizaines
d'octets.

Un processeur 64 bits est un processeur dont la largeur des registres est de 64 bits sur les
nombres entiers. Les processeurs 32 bits ne peuvent normalement pas adresser plus de
4 Gio (232 octets) de mémoire centrale, tandis que les processeurs 64 bits peuvent en
adresser 16 Eio(264 octets). C'est pourquoi dès qu'il y a plus de 4 Gio de RAM sur une
machine, la mémoire au-delà de ce seuil ne sera directement adressable qu'en mode
68
64 bits. 10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Notion de Système 32Bits et 64Bits:

Il ne suffit pas d'avoir une machine avec processeur 64 bits et d’y installer les
versions « habituelles » du système d'exploitation et des logiciels. De cette façon, le
processeur 64 bits tournera en mode 32 bits (compatibilité descendante). Pour
réellement utiliser un ordinateur 64 bits en mode 64 bits il faut disposer des
versions 64 bits du système d'exploitation, des pilotes et des logiciels.

Tous les systèmes d’exploitation modernes supportent au moins partiellement le


mode 64 bits. La majorité d’entre eux présentent une version 32 bits et une version
64 bits, et il faut donc choisir laquelle installer.
69
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Familles des Systèmes d’Exploitation:

 Microsoft Windows : Les systèmes d'exploitation de Microsoft sont actuellement


préinstallés sur plus de 91 % des ordinateurs personnels.

Enfin, depuis Windows 2000, Microsoft développe essentiellement deux versions, l'une
Poste de Travail et l'autre pour les Serveurs.

 MacOS et iOS (ex-iPhone OS) : systèmes Pré-installés sur la majorité des ordinateurs
et appareils mobiles vendus par Apple (anciennement MacOS X );

 GNU/Linux : un système d'exploitation libre s'appuyant sur le noyau Linux et les


outils GNU installés sur + de 1 % du parc informatique mondial toutes distributions
confondues.
70
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

71
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Notebook Apple MacBook Pro

72
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

73
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Au moment de la construction de la carte-mère, un logiciel système : le BIOS, est stocké


dans la mémoire ROM (Read Only Memory). Celui-ci s'exécute au démarrage de
l'ordinateur. Il déclare les disques, configure les composants et recherche l'unité
de booting, c'est-à-dire la partie où rechercher un système d'exploitation et finalement
lance ce dernier. Dans la plupart des cas, l'OS (Operating System) se trouve dans le Master
Boot Record (MBR) du disque dur et se charge en RAM.

En informatique, le partitionnement d'un support de

stockage (disque dur, SSD, carte-mémoire...)

est l'opération qui consiste à le diviser en partitions

(partie bien délimitée de ce disque dur). 74


10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Windows est un système d’exploitation (ou OS). Même s’il est très répandu, il est loin
d’être le seul OS existant. Citons par exemple Mac OS X ou encore GNU/Linux comme
autres systèmes très connus.

Chaque OS gère les fichiers (les données ainsi que les fichiers du système lui-même) à sa
manière, avec chacun son propre Système de Fichiers (Formatage d’un Partition). Ainsi, il
est impossible d’installer deux systèmes d’exploitation sur le même disque dur… à moins
que celui-ci ne soit partitionné ! En effet, chaque partition peut accueillir un système de
fichiers différent et donc un système d’exploitation différent.

Partitionner un disque est donc une méthode courante pour installer en parallèle
75
Windows et GNU/Linux par exemple. 10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Plusieurs types de Système de fichiers (FS: File System) existent :

 FAT, utilisé par MS-DOS, Windows 3.x et Windows 95 mais parfaitement reconnu
par tous les système actuels (Windows XP comme Linux). Ce système ne prend pas
en charge les disques durs dépassant 2 Go. La taille des clusters est volumineuse d'où
une perte d'espace disque.

 FAT32 : Évolution du Fat, reconnu par tous les systèmes sauf par MS-DOS, Windows
3.x, Windows 95 Première Édition, Windows NT 3.5 et 4. Les disques peuvent aller
jusqu'à 2 To (1 TéraOctets valant 1024 Go). Les clusters sont déjà plus petits.

 NTFS (New Technology File System), utilisé par Windows NT, 2000 et XP. Linux
reconnaît ce système à titre expérimental mais mieux vaut se limiter alors à la lecture
sans y écrire pour éviter les pertes de données. 76
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Pour ce qui est des performances, l'accès aux fichiers sur une partition NTFS est plus
rapide que sur une partition de type FAT car il utilise un arbre binaire performant pour
localiser les fichiers. La limite théorique de la taille d'une partition est de 16 exaoctets (17
milliards de To), mais la limite physique d'un disque est de 2To.

 Linux Ext2 (Ext2), utilisé par le système Linux et non reconnu par MS-DOS et tous
les systèmes Windows. Les disques peuvent aller jusqu'à 2 Go et les noms de fichiers
jusqu'à 255 caractères. Les droits d'administration sont pris en charge;

 Linux Ext3 (Ext3), utilisé par le système Linux et non reconnu par MS-DOS et tous
les systèmes Windows. Les disques peuvent aller jusqu'à 4 To;

 Linux Ext4 (Ext4), utilisé par le système Linux et non reconnu par MS-DOS et tous
les systèmes Windows. Les disques peuvent aller jusqu'à 16 To. 77
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

 XFS est un système de fichiers 64 bit journalisé à hôte unique robuste et hautement
évolutif. Il est entièrement basé sur extensions et peut ainsi prendre en charge de très
gros fichiers et systèmes de fichiers. Le nombre de fichiers qu'un système XFS peut
contenir est uniquement limité par l'espace disponible dans le système de fichiers. En
mai 2000, SGI place XFS sous la licence GPL.

 Swap: Par défaut, Linux a tendance à utiliser toute la RAM pour accélérer ses
opérations, et notamment pour y placer en cache ses données. Le swap est une
mémoire physique "virtuelle", souvent installée sous Linux dans une partition
indépendante. Une partie du disque dur est réservée à cette mémoire virtuelle qui
viendra soulager le système en cas de surcharge.
78
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

La procédure d'amorçage d'un PC


A la mise sous tension ou après un reset, le processeur fonctionne en mode réel. Toutes les
adresses des instructions et des données auxquelles il accède sont des adresses réelles, des
adresses physiques qui ne vont pas au delà de 1 Mo.

Le processeur est d'autre part incapable d'aller chercher les instructions du système
d'exploitation se trouvant sur le disque dur, le CD ou la disquette. Il va chercher ses
premières instructions dans la ROM du BIOS à l'adresse FFFF0, 16 bytes avant la fin du
premier méga octet. Là se trouve une instruction de saut vers d'autres instructions du BIOS
qui initialisent et testent la mémoire centrale et d'autres composants internes, l'écran et le
clavier. Ce test est appelé le POST. Le Post est un test des fonctions vitales du hardware par
le PC lui-même POST est l'acronyme de Power On Self Test (auto test au démarrage).
79
10/22/2018
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

La procédure d'amorçage d'un PC

Les erreurs constatées au tout début de ce test sont signalées par des codes sonores qui
dépendent des défauts constatés mais qui varient aussi d'un constructeur à l'autre. Un bip
bref signale que la première partie de ce test s'est terminée sans encombre et que le
système est capable d'utiliser la console pour la suite de la communication.

Le premier secteur du disque système est appelé MBR ( Master Boot Record) .

Les 512 octets de ce secteur sont chargés en mémoire centrale. La structure du MBR est
identique pour tous les systèmes d'exploitation :

 les 446 premiers octets contiennent un petit programme dont le but est de rechercher
la partition active;
10/22/2018
 les 64 octets contiennent la table de partition à quatre entrées de 16 octets chacune. 80
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

La procédure d'amorçage d'un PC

 les 2 derniers contiennent le magic number AA55 dont la présence, vérifiée par le
BIOS, atteste la validité du secteur MBR.

Le code du MBR, une fois chargé dans la mémoire, peut être lu et exécuté par le
processeur. Il teste la table de partition pour connaître la partition amorçable ( appelée
aussi partition active ou Bootable) ou encore "volume système«

La partition amorçable est celle dont le premier secteur, le secteur d'amorçage, abrite
le chargeur de démarrage (aussi appelé IPL "Initial Program Load") qui charge le système
d'exploitation en mémoire vive avant d'en lancer l'exécution.
10/22/2018 81
Chap. II: Introduction aux Systèmes d’Exploitations

Démarrage GNU/Linux
10/22/2018 82
10/22/2018 83
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows

Avant de commencer à installer le système d'exploitation, assurez-vous que les conditions


suivantes sont remplies :
 Vous avez téléchargé la dernière version du logiciel pour la station de travail.
 Vous avez configuré le BIOS du système et préparé les disques

1. Démarrez votre ordinateur et Insérez le disque de Windows 7 dans votre lecteur


2. Durant la séquence d'amorçage,
appuyez sur la touche d'accès au BIOS
Pour modifier la priorité de démarrage.

10/22/2018 84
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows

3. A l'aide des flèches de direction et des touches + et -, placez le lecteur de DVD en haut
de la liste.

4. A l'aide des flèches de direction et des touches


+ et -, placez le lecteur de DVD en haut de la liste.

10/22/2018 85
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows
5. Enregistez vos modifications en pressant la touche F10. Validez par Y ou OK. Pressez
enfin la touche Entrée.

6. Votre ordinateur démarre alors


sur le DVD de Windows 7.
Pressez n'importe quelle touche
comme cela vous l'est demandé.
10/22/2018 86
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows
7. Au bout de quelques instants, un écran Installer Windows apparaît.

10/22/2018 87
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows
8. Cliquez sur le bouton Installer maintenant.

9. Cochez la case J'accepte les


termes du contrat de licence
et cliquez sur Suivant.

10/22/2018 88
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows
10. Choisissez le type d'installation Personnalisée (option avancée).

11. Cliquez sur Options de lecteur (avancées).

10/22/2018 89
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows
11. Si votre disque dur est neuf, cliquez sur le bouton Nouveau.

10/22/2018 90
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows

12. Choisissez la taille de la partition que vous allez créer. Vous pouvez utiliser tout
l'espace disque disponible ou bien choisir une taille réduite (50 000 Mo par exemple) et
créer une seconde partition dans l'espace restant (pour stocker vos documents par
exemple) Cliquez sur Appliquer.

10/22/2018 91
Installation Systèmes d’Exploitations Microsoft Windows
13. Sélectionnez alors la partition où installer Windows 7 et cliquez sur le
bouton Formater. Tout son contenu sera effacé et perdu. Cliquez sur OK. Sélectionnez la
partition formatée et cliquez sur Suivant pour débuter l’installation.

10/22/2018 92