Vous êtes sur la page 1sur 5

CONDITIONS GENERALES D’OUVERTURE DE COMPTES ORDINAIRES ET DE DEPOTS

E
1) Ouverture du compte

Le Compte est ouvert par la Banque en se référant expressément aux informations fournies par le Client, sur le formulaire d’ouverture de Compte. Le Client est tenu d’informer la Banque par écrit, dans les
meilleurs délais, de toutes modifications apportées aux informations communiquées lors de l’ouverture de compte, et susceptibles d’avoir, notamment, des conséquences sur la validité des engagements
souscrits par le Client du Compte, sa capacité, voire sur la nature des pouvoirs et des signatures autorisées pour faire fonctionner ainsi que toutes modifications des législations étrangères susceptibles
d’affecter ses relations avec la Banque. Les modifications dont la Banque n’est pas avisée ne pourront lui être opposées, toutefois elle aura la faculté de s’en prévaloir si elle venait à en être informée. La
Banque n’est pas tenue de procéder aux enquêtes concernant la situation juridique de ses Clients. Elle peut, cependant, à sa seule discrétion, exiger la présentation de tout document qu’elle estime
utile à la réalisation des opérations bancaires par le Client. Le Client assume l’entière responsabilité de la présentation de tels documents. Par ailleurs, le Client devra, à la première demande de la
Banque, communiquer à cette dernière la copie certifiée de ses états financiers de synthèse.
2) Unicité du compte
Le Client pourra demander, pour des raisons purement matérielles, que son compte soit scindé en plusieurs sous-comptes ou rubriques : compte espèces (en franc CFA, à vue, à terme) ou autres.
L’ouverture de ces différents sous-comptes et rubriques ne constituent en aucune manière une dérogation au principe d’unicité et d’indivisibilité du compte. En effet, le Compte de dépôt, en raison de
son caractère de généralité, englobera tous les rapports d’obligations qui existeront entre le Client et la Banque. Il en sera ainsi alors même que les opérations seront comptabilisées dans des comptes
différents ; tous les comptes, sous-comptes et rubriques ouverts aux Clients par la Banque, même tenus dans d’autres agences de la Banque, devront être considérés comme des chapitres d’un même
compte, à moins que les opérations portées à certains de ces comptes, ne soient par exception ou par nature, exclues du compte. Dans les relations entre la Banque et le Client, ces divers comptes,
sous-comptes ou rubriques sont de simples articles d’un même compte unique présentant à tout moment un solde provisoire ou définitif au profit de l’une ou l’autre des parties, solde unique sera
appréciée pour honorer ou non les instruments de paiement présentés à la Banque. Cette unicité de comptes ne change rien aux taux d’intérêts qui peuvent être appliqués pour les différents comptes
ainsi que les soldes débiteurs ou créditeurs d’un même compte. La Banque est, par ailleurs, en droit d’exercer son droit de rétention sur tous titres, valeurs, espèces, pièces, marchandises, et
généralement, tout document quelconque qui lui ont été confiés à un titre quelconque par le Client ou au profit de ce dernier, jusqu’à paiement complet de toute créance détenue par la Banque à
l’encontre du Client. De convention expresse, les sûretés ainsi que toute autre garantie attachées à l’une des opérations portées au compte subsisteront jusqu’à la clôture du compte. Leurs effets étant
reportés afin d’assurer la couverture du solde éventuellement débiteur du Compte devenu exigible.
3) Fonctionnement du compte
Le compte fonctionne sous la signature du Client ou du (des) représentant (s) légal (aux) du Client. Le Client peut donner procuration à une ou plusieurs personnes à l’effet de faire fonctionner le compte.
La procuration permet aux mandataires de faire fonctionner le compte dans les mêmes conditions que sous la signature du Client titulaire du compte. Une expédition, un exemplaire original ou une
copie certifiée conforme de toute procuration doit être déposée à la Banque. La Banque est en droit de considérer ces procurations comme valables jusqu’à ce que la révocation lui en soit signifiée par
lettre recommandée avec accusé de réception ou transmise par lettre au porteur avec décharge.
4) Les retraits d’espèces
Les retraits en « espèces » peuvent être effectués à l’aide de différents moyens ou instruments de paiement mis à la disposition du Client par la Banque, dans la limite des soldes créditeurs disponibles ; il
s’agit notamment des chèques, virements, domiciliations d’effets et autres moyens normaux de mis à disposition de fonds. La Banque n’accepte que les ordres du Client donnés par écrits. Ces écrits sont
des originaux. Néanmoins, la Banque peut, à sa convenance, accepter d’exécuter des ordres reçus par télex ou télécopies suivant des modalités définies d’accord parties. Dans cette hypothèse, le
risque de fraude est intégralement supporté par le Client. La Banque fera tout son possible pour exécuter les ordres du Client dans les meilleurs délais. Toute demande adressée à la Banque afin d’obtenir
réparation pour un dommage résultant d’un retard ou d’une mauvaise exécution d’un ordre par la Banque, n’excèdera pas les intérêts de retard. Lorsque la Banque, pour l’exécution d’un ordre, a
recours à un tiers, telle une Banque consœur ou correspondante, sa responsabilité ne peut être engagée en cas de retard ou de mauvaise exécution de l’ordre imputable au tiers agissant pour le
dompte du Client. Lorsqu’une opération fait l’objet d’une exécution ailleurs qu’en République Gabonaise, elle est soumise à la législation applicable dans le pays d’exécution ainsi qu’à la
réglementation applicable en matière de contrôle des changes au Gabon.
5) Les moyens de paiement
La Banque pourra mettre à la disposition du Client des carnets de chèques ou des formulaires d’ordre de virement. La délivrance du chéquier est soumise à une vérification préalable auprès de la
Banque centrale afin de s’assurer que le demandeur ne fait pas l’objet d’une interdiction bancaire ou judiciaire d’émettre des chèques. Les demandes de carnets de chèques ou de formulaires, d’ordre
de virement seront faites, par le Client, titulaire du compte, soit sur des formulaires insérés dans chaque carnet soit sur papier libre. La ou les signature (s) figurant sur les chèques doivent correspondre à
celle (s) déposée (s) à la Banque. Le Client est responsable de toutes les conséquences pouvant résulter de la dépossession volontaire ou involontaire ; ou de l’usage non autorisé ou abusif de ses carnets
de chèques ou de formulaires d’ordre de virement. Les carnets de chèque et formulaires d’ordre de virement sont tenus à la disposition du Client aux guichets de la Banque. Ils peuvent cependant être
expédiés par courrier ordinaire à l’adresse indiquée par le Client et à ses risques et périls. La Banque peut, à tout moment, pour des raisons valables, demander la restitution des formules antérieurement
délivrées.

1|P
6) Les chèques
Le chèque émis et payable sur place a une validité de 1 an et 8 jours à partir de l’exécution du délai de présentation (article 67. al. 3 Règlement CEMAC N°02/03/CEMAC/UMAC/CM).
Avant toute émission de chèque, une provision suffisante et disponible doit exister sur le compte. Cette provision doit également exister lors de la présentation au paiement. A défaut, le Client s’expose
à un refus de paiement et aux conséquences de l’application au Règlement susmentionné et ses dispositions concernant les chèques sans provision, sans préjudice du paiement à UBA GABON des frais
et commissions de gestion de l’incident.
En cas d’absence ou d’insuffisance de provision, UBA GABON enjoindra au Client par lettre recommandée avec accusé de réception ou par tout moyen laissant trace, de ne plus émettre de chèque
pendant une durée de cinq (05) ans et de lui restituer ainsi qu’à tous les établissements de crédit dont il est Client, toutes les formules de chèque et toute carte de paiement en sa possession et en celle
de ses mandataires.
Cependant le Client bénéficie de la possibilité de recouvrer le droit d’émettre des chèques s’il procède dans les 30 jours à la régularisation de l’incident, soit en réglant directement le bénéficiaire et en
justifiant de ce paiement à la Banque, soit en constituant une provision bloquée et affectée au paiement dudit chèque durant un (01) an, soit en constatant que le chèque a été payé sur nouvelle
présentation, ce dont il doit avertir UBA GABON et sous réserve du paiement des pénalités libératoires prévues par la loi lorsqu’il y est astreint et du paiement des frais prévus par les conditions générales
de la Banque.
L’opposition au paiement d’un chèque n’est autorisée qu’en cas de perte, de vol ou d’utilisation frauduleuse du chèque, de redressement ou de liquidation judiciaire du porteur. L’opposition pour
d’autres causes est sanctionnée par un emprisonnement de 6 mois à 5 ans et une amende de FCFA 100.000 à 200.000 (article 238 du Règlement N° 02/03/CEMAC/UMAC/CM.
L’opposition doit être notifiée par avis ou par lettre signé par le Client et envoyé ou remis à UBA GABON. L’opposition doit obligatoirement mentionner son motif. La notification de déclaration par
télégramme, télex ou télécopie ne sera définitivement prise en compte par UBA GABON qu’à réception d’une confirmation écrite et signée par le client, précisant le numéro du ou des chèques en
opposition.
7) Les effets de commerce

La Banque est autorisée à passer au débit du compte du Client le montant en principal, intérêts et accessoires de tous effets de commerce échus portant la signature du Client comme accepteur,
endosseur ou avaliste, quelle que soit l’identité du porteur ou le mode de présentation pour paiement. La contre-valeur des effets remis en compte ne sera disponible qu’après encaissement, et si pour
une raison quelconque, un crédit est donné avant encaissement, la Banque pourra contre-passer au débit du compte tout effet retourné impayé. Le Client décharge la Banque de tout effet retourné
impayé. Le Client décharge la Banque de toute obligation qu’elle pourra avoir de protester, dénoncer ou prendre toutes autres mesures en rapport avec les impayés qui lui ont été confiés pour
encaissement.

8) Découvert / débit en compte

Le Client devra disposer à tout moment d’un solde créditeur sur son compte, dont le montant est fixé par les conditions de tarifs de la Banque. Au cas où une quelconque opération ou une série
d’opérations à traiter dans la même journée comptable rendrait le solde débiteur, la Banque pourra, si bon lui semble, exécuter ou refuser d’exécuter tout ou partie de ces opérations. Si elle décide
d’exécuter certaines de ces opérations, la Banque pourra choisir librement celle (s) qu’elle exécute, et pourra faire des paiements partiels si elle le veut. S’il en résulte un solde débiteur, pour quelques
raisons que ce soient, le montant en sera immédiatement exigible, et le Client s’engage à le payer à première demande de la Banque. Dans tous les cas, une opération ayant pour effet de rendre le
compte débiteur sera considérée comme facilité de caisse. Le Client ne pourra se prévaloir d’un droit à crédit qui ne pourra résulter que d’un accord préalable de la Banque. Toute position débitrice,
quelle qu’en soit la cause, produira immédiatement au profit de la Banque des intérêts et commissions qui seront, sauf accord contraire, ceux indiqués dans les conditions de tarifs de la Banque. Ces
intérêts et commissions seront portés au débit du compte du Client trimestriellement et à terme échu ; la Banque se réservant le droit d’en modifier la périodicité, après en avoir informé le Client qui en
accepte d’ores et déjà le principe. Ils continueront à s’appliquer à tout solde débiteur jusqu’à son règlement effectif, nonobstant la clôture du compte, l’engagement d’une procédure judiciaire, ou le
prononcé d’une décision de justice.

9) Intérêts, commissions et pénalités

La Banque est autorisée à débiter du compte du Client, tous les intérêts, pénalités, commissions et frais, dans les limites autorisées par la réglementation fixant les conditions de Banque en vigueur au
Gabon, et conformément à la pratique générale de la Banque. Les intérêts et commissions seront calculés selon les tarifs en vigueur dans la Banque, au moment de la réalisation effective des
opérations. Ces tarifs sont affichés dans les locaux de la Banque et disponibles sur les brochures aux différents guichets de la Banque. Il est expressément convenu que les frais à débiter comprendront

2|P
tous débours supportés par la Banque dans l’exécution des instructions du Client, pour le maintien ou le renouvellement des sûretés ou pour la conservation ou l’encaissement de ses créances sur le
Client, y compris frais de justice et honoraires d’avocat et de conseil.

10) Les relevés de compte

La Banque adressera au Client un extrait de compte au moins une fois par mois. Le Client reconnait que les extraits ou relevés de compte, à lui transmis et non suivis de contestation, dans le délai de
trente (30) jours à compter de la date de leur envoi par voie postale ou de leur transmission par tout autre moyen convenu d’accord parties, seront réputés approuvés par le Client, et lui seront par
conséquent opposables. Lorsque le Client a donné instruction à la Banque de laisser les extraits ou relevés de compte à sa disposition auprès de la Banque, ces extraits ou relevés de compte sont
réputés être réceptionnés par le Client trois jours après leur mise à disposition.

11) Compte de dépôt à terme

Dans le cadre de leurs relations contractuelles, la Banque peut à la demande du Client, ouvrir un ou plusieurs compte (s) de dépôt à terme. Les taux d’intérêts et les échéances de chaque compte de
dépôt à terme sont déterminés d’un commun accord entre la Banque et le Client sauf disposition légale et/ou réglementaires contraires.

Sauf avis contraire du Client, un (1) mois avant échéance, la Banque pourra renouveler les dépôts pour une même période. Les intérêts sont payables à terme. Le déblocage des fonds avant terme
n’est permis, sauf au Client à renoncer au bénéfice des intérêts courus.

12) Clôture du compte

Le compte peut être clôturé, soit par la Banque, soit par le Client, à tout moment, et quelle qu’en soit la raison sur simple notification écrite à l’autre partie. La clôture entraîne, si bon semble à la
Banque, la compensation entre tous les comptes et sous-comptes du Client de façon à rétablir l’unicité du compte dont le solde devient immédiatement exigible. Avant de clôturer le compte, la
Banque pourra contre-passer immédiatement au débit des comptes toutes créances qu’elle détient sur le Client et pourra exercer son droit de rétention sur toutes les valeurs en sa possession y compris
tous effets escomptés ou en cours d’encaissement. Le montant des engagements par signature souscrits par la Banque en faveur du Client pourront être repris par un autre établissement bancaire à
moins que le Client consente à ce qu’une provision soit bloquée à due concurrence du montant total des engagements par signature souscrits par la Banque. De façon générale, la Banque pourra
surseoir à la remise du solde du compte tant que les opérations en cours ne seront pas apurés et les moyens ou instruments de paiements restitués. Il est expressément convenu que si le solde du compte
est en faveur de la Banque, cette dernière pourra si bol lui semble, afin de faciliter l’encaissement des sommes qui lui sont dues, garder le compte ouvert, tout en refusant d’exécuter toutes opérations
de débit. La décision de la Banque de garder le compte ouvert ne portera pas atteinte à son droit de procéder à l’encaissement du solde débiteur par tout moyen de droit. Dans tous les cas, le solde
débiteur restera productifs d’intérêts, commissions et frais jusqu’au complet remboursement des sommes dues à moins que la Banque ne décide de mettre le compte en non arrêté.

13) Acceptation des termes du contrat

Le Client déclare avoir pris connaissance des conditions générales d’ouverture et de fonctionnement de compte de la Banque figurant sur le présent document et dont il reconnaît qu’un exemplaire lui
a été remis. Il déclare approuver et accepter toutes les clauses et conditions de ce document sans restriction ni réserve.

14) Droit applicable – Juridiction

Les présentes conditions générales sont régies par le droit Gabonais, en ce compris les Actes Uniformes pris en application du traité de l’OHADA.
Les tribunaux de Libreville sont compétents pour connaître de tout différent résultant de l’interprétation ou de l’exécution des présentes, et qui n’aurait pas pu être réglé à l’amiable par les parties.

Fait à Libreville, le / / 20

Nom et signature

(Précédés de la mention « Lu et approuvé »)

3|P
RESERVE A LA BANQUE

NOM DU CLIENT : …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

NUMERO DE COMPT E : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

COMPTE COURANT SALARIES SECTEUR PUBLIC ET PRIVE ET NON SALARIES (commerçants, artisans, rentiers)
DOCUMENTS REQUIS RECU DIFFERE DEROGATION, ETC

Pièce d’identité en cours de validité (CNI, ou passeport avec visa ou carte de séjour ou carte
diplomatique).

1 photo d’identité

Attestation d’emploi de moins de 3 mois, ou lettre d’embauche ou attestation salaire/revenu ou


bulletin de salaires, ou contrat de travail (pour les salariés). Patente N-1 (pour les commerçants)

Justificatif de domiciliation (facture SEEG ou titre de location ou titre de propriété ou adresse de


l’employeur), attestation de confirmation de domicile (formulaire fourni par la banque).

En cas de procuration : pièce d’identité en cours de validité, 1 photo d’identité en couleur et


justificatif de domicile (voir ligne 4 c/c) de tout mandataire

COMPTE EPARGNE Salariés, non salariés, Etudiants


RECU DIFFERE DEROGATION, ETC
DOCUMENTS REQUIS

Pièce d’identité en cours de validité (carte d’étudiants/élèves ou attestation de scolarité pour les
étudiants et mineurs, carte d`identité ou carte de séjour ou passeport ou carte professionnelle ou
carte diplomatique)

1 photo d’identité

En cas de procuration : pièce d’identité en cours de validité, 1 photo d’identité et justificatif de


domicile de tout mandataire

4|P
Ouverture de compte approuvée par

Fonction NOM Code Signature Date

RM

BM

CSO

CSS

BOM

Une liste de validité des documents différés doit être jointe au dossier
Date---------------------------------------------------

Date butoir pour l’obtention des documents : ………………………………….

L’accord du Chef d’Agence (ou du Head of Retail ou de l’Audit ou de la Direction Générale) est requis pour tout document à différer.

5|P