Vous êtes sur la page 1sur 36

Université Sultan Moulay Slimane (USMS)

Faculté polydisciplinaire de Beni Mellal (FPBM)


Master : Comptabilité, Contrôle et Audit (CCA)

Semestre 8
Module
Gestion de trésorerie et
négociations banques-entreprises
• Professeur : AZDOD Mohamed

• Année universitaire : 2019 - 2020


Correction du T.D. n°1
Dossier n°1

2
Correction du dossier n°1
▪ Calcul du FR, BFR et TN pour les 4 années :

Élément (en milliers de DH) N N+1 N+2 N+3


Capitaux permanents 2 523 3 031 3 787 5 336
Actifs immobilisés 913 1 447 2 018 2 528
Actifs circulants hors trésorerie 12 732 14 258 15 055 28 905
Passifs circulants hors trésorerie 13 654 12 496 11 790 16 166
Fonds de roulement 1 610 1 584 1 769 2 808
Besoin en fonds de roulement -922 1 762 3 265 12 739
Trésorerie nette 2 532 -178 -1 496 -9 931
3
Correction du dossier n°1
▪ Explication de l’évolution de la trésorerie nette :

En l’année N, la trésorerie est positive pour les raisons suivantes :

– le fonds de roulement est largement positif ;

– le besoin en fonds de roulement est négatif, générant un excédent de trésorerie.

Le BFR négatif provient d’un délai client inférieur au délai fournisseur. Le poids du stock

est faible. De N à N + 3, la trésorerie se dégrade considérablement, passant de + 2,50

MDH à près de – 10 MDH. C’est cette évolution qu’il nous faut expliquer.

4
Correction du dossier n°1
▪ Explication de l’évolution de la trésorerie nette :

Évolution du fonds de roulement

Le fonds de roulement évolue favorablement progressant de 1,20 MDH grâce à

l’augmentation des capitaux propres. L’entreprise est rentable et réinvestit la

totalité de ses bénéfices. Les bénéfices réinvestis permettent d’autofinancer une

part importante des investissements.

5
Correction du dossier n°1
▪ Explication de l’évolution de la trésorerie nette :

Évolution du besoin en fonds de roulement

• La dégradation de la trésorerie provient de la forte progression du BFR.

• Le délai d’écoulement des stocks augmente passant de 22 à 34 jours. Les clients

paient de plus en plus tard. Le délai de paiement des fournisseurs diminue de

15 jours en N + 2.

6
Correction du dossier n°1
▪ Explication de l’évolution des frais financiers :

La situation négative de la trésorerie nette de l’entreprise à partir de l’année N+1

et l’aggravation de cette situation dans le temps jusqu’à l’année N+3 a conduit

l’entreprise à financer ce déficit croissant par le recours à des sources de

financement externe.

Cela a donc généré logiquement des frais financiers (de manière proportionnelle

au déficit constaté).
7
Correction du dossier n°1
▪ Calcul du BFR en jours de C.A.

Élément (en milliers de DH) N N+1 N+2 N+3

Besoin en fonds de roulement -922 1 762 3 265 12 739

Chiffre d’affaires hors taxes 46 704 46 946 50 596 75 435

BFR en jours de C.A. -7 14 23 61

▪ Le BFR générait un excédent de trésorerie équivalent à 7 jours de C.A. en N


alors que cette situation s’est dégradée progressivement pour atteindre un
besoin en fonds de roulement équivalent à 2 mois de ventes.
8
Correction du dossier n°1
▪ Identification des scénarios de crises de trésorerie :

• La dégradation de la trésorerie provient donc essentiellement d’une crise de gestion du


besoin en fonds de roulement (scénario 2). Les effets de la crise de gestion sont
amplifiés par une augmentation de 50 % du chiffre d’affaires en N + 3 (scénario 1).

• Si l’entreprise avait gardé un besoin en fonds de roulement négatif en N + 3, la


progression du chiffre d’affaires aurait au contraire généré une augmentation de
l’excédent de trésorerie. La forte croissance des ventes ne constitue une menace pour
la trésorerie que lorsque le BFR est positif. La croissance des ventes d’une activité à
BFR négatif contribue au contraire à augmenter l’excédent de trésorerie. 9
Correction du dossier n°1
▪ Recommandations :
Élément (en milliers de DH) N N+1 N+2 N+3
Fonds de roulement 1 610 1 584 1 769 2 808
Besoin en fonds de roulement -922 1 762 3 265 12 739
Trésorerie nette 2 532 -178 -1 496 -9 931

▪ L’analyse statique montre que la situation en N est confortable (FR > 0 ;


BFR < 0 ➔ TN > 0 : Cas n°3). À partir de N+1, l’analyse statique montre
que le FR n’arrive plus à financer le B.F.R. qui augmente de manière plus
que proportionnelle (Cas n°2).
10
Correction du dossier n°1
▪ Recommandations :
➢ Négocier les délais de paiement auprès des fournisseurs ;
➢ Chercher éventuellement d’autres fournisseurs proposant des conditions de
paiement plus flexibles ;
➢ Demander aux clients des acomptes et avances ;
➢ Réduire les délais de paiement accordés aux clients ;
➢ Mettre en place d’actions de recouvrement (téléphoniques ou autres) ;
➢ En général, une bonne gestion des actifs circulants d’exploitation, stocks et
créances client.
11
Correction du T.D. n°1
Dossier n°2

12
Correction du T.D. n°1
Dossier n°2
Partie A

13
Correction du dossier n°2
▪ Synthèse des masses du bilan (Tableau de financement) :

Synthèse des masses du bilan Exercice Variation


(En milliers de DH) 2018 2017 Emplois Ressources
(1) Financement permanent 5 492 6 403 911
(2) Moins Actif immobilisé 3 934 4 828 894
(3) Fonds de roulement fonctionnel 1 558 1 575 17
(4) Actif circulant 3 548 3 950 402
(5) Moins Passif circulant 2 190 2 645 455
(6) Besoin de financement global 1 358 1 305 53
(7) Trésorerie-nette (actif-passif) 200 270 70
14
Correction du dossier n°2
▪ Analyses statiques :
▪ Pour les deux années (2017 et 2018), l’analyse statique permet de sortir avec
les mêmes conclusions.

▪ En effet, les deux situations se caractérisent par un FR positif, un BFR positif


aussi et une T.N. positif.

▪ La situation financière de la trésorerie de l’entreprise est jugée normale


(compte tenu de l’activité de la société).

15
Correction du dossier n°2
▪ Analyse dynamique :
▪ La trésorerie nette de la société s’est dégradée de 70 000 DH entre les deux
années. Cette baisse provient d’une grande partie de la dégradation du BFR.

▪ En effet, cela s’explique à la fois par :

➢ La dégradation du fonds de roulement (Baisse) de 17 000 DH (Passant


entre les deux années de 1 575 000 DH à 1 558 000 DH) (Presque 25 %) ;

➢ La dégradation (Augmentation) aussi du B.F.R. de 53 000 DH (Passant


entre les deux années de 1 305 000 DH à 1 358 000 DH) (Presque 75 %) ;
16
Correction du T.D. n°1
Dossier n°2
Partie B

17
Correction du dossier n°2
▪ Bilan fonctionnel 2018 (Montants en milliers de DH) :
Capitaux
Retraitements Actif Actif Trésorerie Dettes de Passif Trésorerie
propres et
fonctionnels Immobilisé Circulant Actif financement Circulant Passif
assimilés
Valeurs
5 702 3 778 300 2 412 3 080 2 190 100
comptables
Amort. Et Prov. + 1 998
Primes de R.O. - 150 - 150
E.C.A./E.D. - 20 - 20
E.C.P./E.D. - 10 - 10
Crédit-bail (1) + 100 + 40 + 60
Crédit-bail (2) + 50 + 10 + 40
Valeurs
5 672 3 778 300 4 460 3 000 2 190 100
fonctionnelles
18
Correction du dossier n°2
▪ Bilan fonctionnel 2018 :

Montants Montants
MASSES MASSES
en milliers de DH en milliers de DH
Ressources
Actif immobilisé 5 672 7 460
permanentes

Actif circulant 3 778 Passif circulant 2 190

Trésorerie-actif 300 Trésorerie-passif 100

TOTAL 9 750 TOTAL 9 750

19
Correction du dossier n°2
▪ Bilan fonctionnel 2018 :

Calcul des indicateurs financiers :

➢ F.R. fonctionnel = 7 460 – 5 672 = 1 788 milliers de DH

➢ B.F.R. fonctionnel = 3 778 – 2 190 = 1 588 milliers de DH

➢ T.N. fonctionnelle = 300 – 100 = 200 milliers de DH

➢ Ou bien : T.N. fonctionnelle = 1 788 – 1 588 = 200 milliers de DH

20
Correction du dossier n°2
▪ Bilan fonctionnel 2018 :

Calcul du BFRE et du BFRHE :

➢ BFRE = Stocks + Créances d’exploitation – dettes d’exploitation = 2 008

+ 1 360 – 2 150 = 1 218 milliers de DH

➢ BFRHE = Créances hors exploitation + TVP – dettes hors exploitation =

210 + 200 – 40 = 370 milliers de DH

21
Correction du dossier n°2
▪ Bilan fonctionnel 2018 :

Calcul du BFRE et du BFRHE :

BFR global = 1 588 000 DH

BFRE = 1 218 000 DH BFRHE = 370 000 DH


soit 76,7 % du BFR global soit 23,3 % du BFR global
22
Correction du dossier n°2
▪ Bilan fonctionnel 2018 :
Montants Montants
MASSES MASSES
en milliers de DH en milliers de DH
Ressources
Actif immobilisé 5 672 7 460
permanentes
Actif circulant Passif circulant
3 368 2 150
d’exploitation d’exploitation
Actif circulant hors Passif circulant hors
410 40
exploitation exploitation

Trésorerie-actif 300 Trésorerie-passif 100

TOTAL 9 750 TOTAL 9 750

23
Correction du dossier n°2
▪ Appréciation de la situation financière :
❖ Le besoin en fonds de roulement fonctionnel de 1 588 000 DH est financé en
totalité par le fonds de roulement fonctionnel 1 788 000 DH. Ce qui permet de
dégager une trésorerie nette positive de 200 000 DH.

❖ La situation est bien équilibrée. Cependant, le BFR fonctionnel représente


presque 90 % du fonds de roulement fonctionnel. Une éventuelle baisse du
FR risque de déstabiliser la situation financière de l’entreprise et affecter
négativement la trésorerie nette.

24
Correction du dossier n°2
▪ Appréciation de la situation financière :

❖ Notons aussi que BFR hors exploitation représente presque le ¼ du BFR


fonctionnel global. Ce qui constitue une piste sérieuse d’optimisation du BFR
et à l’amélioration de la trésorerie nette de l’entreprise.

❖ En cas de besoin, une optimisation du BFRHE va permettre alors de baisser


le BFR global de presque 25 % de sa valeur. En supposant que la valeur du FR
va rester fixe, cet excédent viendra s’ajouter à la valeur actuelle de la
trésorerie nette (en cas de cession de T.V.P. ou récupération des créances hors
exploitation). 25
Correction du T.D. n°1
Dossier n°2
Partie C

26
Correction du dossier n°2
▪ Tableau des redressements et des reclassements 2018 :
En milliers Actif Créances et Trésorerie Capitaux Dettes à Trésorerie
Stocks D.C.T.
de DH Immobilisé T.V.P. Actif propres LMT Passif
V. C. 3 934 1 878 1 670 300 2 412 3 080 2 190 100
Actif fictif - 384 - 384
(1) + 500 + 500
(2) - 96 - 96
(3) + 450 + 450
(4) + 180 + 180
(5) + 250 - 250
(6) - 50 -50
(7) - 200 + 180 - 20
⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮
27
Correction du dossier n°2
▪ Tableau des redressements et des reclassements 2018 :
En milliers Actif Créances et Trésorerie Capitaux Dettes à Trésorerie
Stocks D.C.T.
de DH Immobilisé T.V.P. Actif propres LMT Passif
⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮ ⋮
(8) - 70 + 70
(9) - 20 + 20
(10) + 60 - 60
(11) - 100 + 100
(12) + 370,5 - 570 + 199,5
(13) - 231 + 231
(14) - 20 - 20
E.C. Passif + 10 - 10
V. Fin. 4 854 1 578 1 430 480 3 051,5 2 400 2 790,5 100
28
Correction du dossier n°2
▪ Bilan financier 2018 :

MASSES Valeurs financières MASSES Valeurs financières

Actif immobilisé 4 854 Capitaux propres 3 051,5

Stocks 1 578 D.L.M.T. 2 400

Créances (et T.V.P.) 1 430 D.C.T. 2 790,5

Trésorerie-actif 480 Trésorerie-passif 100

TOTAL 8 342 TOTAL 8 342

29
Correction du dossier n°2
▪ Bilan fonctionnel 2018 :

Calcul des indicateurs financiers :

➢ F.R. financier = (3 051,5 + 2 400) – 4 854 = 597,5 milliers de DH

➢ B.F.R. financier = (1 578 + 1 430) – 2 790,5 = 217,5 milliers de DH

➢ T.N. financière = 480 – 100 = 380 milliers de DH

➢ Ou bien : T.N. financière = 597,5 – 217,5 = 380 milliers de DH


30
Correction du dossier n°2
▪ Récapitulation des indicateurs financiers de l’année 2018 en fonction de
l’approche d’analyse du bilan choisie :

Bilan Comptable Fonctionnel Financier


Fonds de roulement
1 558 1 788 597,5
(en milliers de DH)
Besoin en fonds de roulement
1 358 1 588 217,5
(en milliers de DH)
Trésorerie nette
200 200 380
(en milliers de DH)

31
Correction du dossier n°2
▪ Interprétation :

▪ Dans le bilan fonctionnel, le fait de considérer les amortissements et les


provisions comme ressources stables a permis d’améliorer le F.R. et
d’augmenter aussi le B.F.R.

▪ En effet, les éléments d’actif circulant ont été considérés par leurs valeurs
brutes. Cela a permis logiquement de dégrader la valeur du B.F.R. dans le
bilan fonctionnel.

32
Correction du dossier n°2
▪ Interprétation :

▪ Dans le bilan financier, la logique financière a permis d’afficher chaque masse


par sa valeur réelle en tenant en considération le degré de liquidité d’actif et
d’exigibilité du passif ainsi que la valeur réelle sur le marché des éléments
d’actifs.

▪ On constate une baisse du F.R. due, entre autres, aux moins-values sur
éléments circulants, à la distribution imminente des dividendes, aux impôts
latents, au stock outil, …
33
Correction du dossier n°2
▪ Interprétation :

▪ On constate aussi une baisse du B.F.R. due, entre autres, aux moins-values sur
éléments circulants, au stock outil, aux impôts latents, au reclassement des
D.L.M.T. en des D.C.T. ; à des créances clients à échéances lointaines, à la
liquidité des T.V.P. …

▪ Concernant la trésorerie, en plus des disponibilités en banques, caisses et


chèques postaux, la liquidité des T.V.P. offre une possibilité immédiate afin
d’améliorer la trésorerie nette d’un montant de 180 000 DH.
34
Correction du dossier n°2
▪ Intérêts du calcul des indicateurs sur la base de chaque approche :
Bilan Intérêts du calcul du F.R., B.F.R. et T.N.
- Imposé par la loi ;
Comptable
- Tableau du financement à élaborer à la fin de chaque exercice.
- Permet de donner une image actuelle plus fidèle sur la
Fonctionnel situation financière de l’entreprise.
- Permet de décomposer le B.F.R. en B.F.R.E. et B.F.R.H.E.
- Image financière plus fidèle ;
- Permet de se projeter dans les possibilités financières de
Financier
l’entreprise (Cession des T.V.P. par exemple) qui peuvent être
des mesures d’amélioration de la situation de la trésorerie.
35
Correction du dossier n°2
▪ Récapitulation et appréciation globale :

Compte tenu de l’analyse approfondie sur les 3 approches d’analyse du bilan, on constate
ce qui suit :

✓ La situation de la trésorerie est statiquement bonne ;

✓ L’analyse financière a montré une évaluation moins importante du F.R. et du B.F.R.


réels ;

✓ Possibilité d’améliorer la situation de trésorerie à très court terme en cédant les


actions et les titres en portefeuille. Ces derniers sont parfaitement liquides.

✓ Faire le suivi permanent de l’évolution du B.F.R. fonctionnel et financier. 36