Vous êtes sur la page 1sur 2

UNIVERSITE VIRTUELLE DE CÔTE D’IVOIRE

www.uvci.edu.ci

DEVOIR DE MAISON MASTER 1


Calcul scientifique
Semestre 1 - Tronc Commun
Spécialités : CIO – BC – BDA – BCD

1. Informations générales
Ces exercices sont le devoir de maison de la leçon 1 de la semaine 1. Le devoir est disponible de la date
du 23 Février 2020 au 01 Mars 2020. La date limite pour la remise du devoir est le 1ier Mars 2020.
Le devoir est disponible sous forme d’une archive Zip qui contient un certain nombre de fichiers Scilab
que vous devez compléter. Le fichier qui contient le code source est main.sce. Le devoir traité serin
rendus à l’adresse suivante qui vous sera communiquée par la plate-forme.
Les questions à texte sont à répondre dans un fichier Word joint dans lequel vous marquerez le numéro
de la question et votre réponse. Ce fichier qui doit porter votre nom figurera dans le dossier final du
devoir à rendre que vous compresserez en archive Zip. Le nom du fichier Zip sera constitué de votre
nom et prénoms, donc si vous appelez Coulibaly Yadoho, le fichier final sera coulibaly_yadoho.zip

Partie 1 (10 pts)


Dans cet exercice, on souhaite utiliser sur des exemples différentes méthodes d’approximation d’un
zéro d’une fonction.
𝑥 𝜋 √3 𝜋
On considère tout d’abord la fonction 𝑦 = 𝑔(𝑥) = − sin(𝑥) + − sur l’intervalle [− ; 𝜋]en
2 6 2 2
observant qu’elle y possède deux zéros.
a. Définir la fonction y = g(x) dans Scilab.
𝜋
b. Tracer le graphe de la fonction g sur [− 2 ; 𝜋] avec les commandes
x=linspace(-%pi/2,%pi,100);
plot2d(x,g(x));
Expliquer pourquoi la méthode de dichotomie ne peut être utilisée que pour approcher l’un
des deux zéros de g, que l’on notera ξ dans la suite.
c. Ecrire une fonction [zero, iter, res, inc]=dichotomie(a, b, tol, nmax) implémentant la
méthode de dichotomie pour l’approximation d’un zéro d’une fonction f donnée, compris dans un
intervalle [a; b] tel que f(a)f(b) < 0. Les autres paramètres d’entrée tol et nmax de la fonction dichotomie
sont respectivement la tolérance pour le critère d’arrêt de la méthode et le nombre maximum d’itérations
à effectuer. Les paramètres de sortie zero, iter, res étant pour leur part l’approximation du zéro
obtenue, le nombre d’itérations nécessaire au calcul de cette approximation, la valeur de la fonction f en
ce point. Le paramètre de sortie inc est un vecteur contenant la suite des valeurs absolues des différences
entre deux approximations successives (dite suite des incréments). Si on note 𝑥 (𝑘) l’approximation du
zéro à la kième itération de la dichotomie, inc(k) doit donc contenir la valeur de l’incrément |𝑥 (𝑘) −
𝑥 (𝑘−1) |.
d. Utiliser la fonction dichotomie sur la fonction g de la question a) pour calculer une approximation
de ξ avec une tolérance égale à 10-10 pour le critère d’arrêt à partir du choix d’un intervalle [a; b]
convenable.
e. Au moyen de la commande plot2d("nl",inc), tracer le graphe de la suite des incréments
|𝑥 (𝑘) − 𝑥 (𝑘−1) | (en fonction de k) avec une échelle semi-logarithmique .

Partie 2 (10 pts)

On souhaite maintenant utiliser la méthode de Newton pour approcher les zéros d’une
fonction f. On rappelle qu’on part d’un point 𝑥0 dans l’ensemble de définition de la fonction
et qu’on construit la suite :
𝑓(𝑥𝑘 )
𝑥𝑘+1 = 𝑥𝑘 −
𝑓 ′ (𝑥𝑘 )

Le point 𝑥𝑘+1 est en fait l’intersection de la droite 𝑦 = 𝑓(𝑥𝑘 ) + 𝑓′(𝑥𝑘 )(𝑥 − 𝑥𝑘 ) avec l’axe
des abscisses. Pour appliquer la méthode de Newton dans Scilab à une fonction f donnée,
il faudra non seulement définir f dans Scilab (comme on l’a fait pour g dans la question
1), mais également définir dans Scilab la fonction df qui correspond à la dérivée de f.
a. Calculer la dérivée 𝑔′ de la fonction g définie en a. , et définir une fonction y = dg(x) dans
Scilab qui correspond à cette dérivée.
b. Ecrire une fonction [zero, iter,res,inc]=newton(x0,tol,nmax) qui implémente
la méthode de Newton–Raphson pour l’approximation d’un zéro d’une fonction dérivable f donnée. Les
paramètres d’entrée 𝑥0 , tol et nmax représentent respectivement le nom de la fonction correspondant
à la fonction 𝑓 ′ , l’initialisation de la méthode, la tolérance pour le critère d’arrêt de la méthode et le
nombre maximum d’itérations à effectuer. En sortie, les paramètres sont identiques à ceux de la fonction
dichotomie.
c. Calculer des approximations des deux zéros ξ et ζ de la fonction g avec la méthode de Newton–
Raphson, en prenant une tolérance égale à 10-10 pour le critère d’arrêt et comme initialisation le point π
pour ξ et –π/2 pour ζ. Comparer les nombres d’itérations effectuées pour obtenir une approximation de
chacun des zéros. Pourquoi sont-ils très différents ? Comparer également les graphes des suites des
incréments obtenus avec la commande plot2d("nl",inc).
d. On cherche à réduire le nombre d’itérations nécessaires à l’obtention d’une approximation
du zéro négatif ζ de la fonction g. La méthode de Newton–Raphson modifiée, basée sur la
modification suivante de la relation de récurrence de la méthode de Newton–Raphson
𝑓(𝑥𝑘 )
𝑥𝑘+1 = 𝑥𝑘 − 2
𝑓 ′ (𝑥𝑘 )
a une convergence quadratique si 𝑓 ′ (ζ) = 0. Implémenter cette méthode dans une fonction
modnewton. Appliquer la sur la fonction g et observer combien d’itérations sont nécessaires
pour qu’elle fournisse une approximation de ζ avec une tolérance égale à 10-10 pour le
critère d’arrêt.

Bonne chance à tous !!!