Vous êtes sur la page 1sur 37

Ecole Polytechnique d’Agadir

Thème du projet : Four solaire

Réalisé par :

o AMAD Ayman
o ABIDAR Elyazid
o SELLAMA Othmane
o TANANE Oumelrhyte
o OUIIJDANE Naji

Encadré par :
o FARHAT SADIK
o GOURGUE Hicham

Année universitaire 2014/2015


TABLE DES MATIERES

Ecole Polytechnique d’Agadir .................................................................................................................................. 1


REMERCIEMENTS..................................................................................................................................................... 5
INTRODUCTION GENERALE: .................................................................................................................................... 6
NOTATIONS ET LEXIQUE: ......................................................................................................................................... 7
Partie 1: ................................................................................................................................................................... 8
Recherche documentaire. ....................................................................................................................................... 8
I- INTRODUCTION ........................................................................................................................................... 9
II-SCHEMAS SYNOPTIQUES : ................................................................................................................................ 9
1-Synoptique d’utilisation : ............................................................................................................................. 9
3-1 Objectifs :................................................................................................................................................... 9
2-Synoptique de fonctionnement : ................................................................................................................... 10
II-LES GISEMENTS SOLAIRE : .............................................................................................................................. 11
Figure 3 :Rayonnement solaire annuel dans le monde ......................................................................................... 11
Figure 4: Potentiel énergétique moyen en kWh thermique par an et par m² ...................................................... 12
Partie n 2 : Etude de faisabilité technique. ........................................................................................................... 13
I-INTRODUCTION : ............................................................................................................................................. 14
II-COMPOSANTS DU FOUR : .............................................................................................................................. 14
II.1 Réflecteurs : ............................................................................................................................................ 14
III.2Boîtier : ............................................................................................................................................................ 18
VI-CHOIX DU FOUR SOLAIRE : ............................................................................................................................ 20
V-SOLIDWORKS : ................................................................................................................................................ 22
VI-CONCLUSION ..................................................................................................................................................... 23
Partie n3 : Etude de faisabilité financière.............................................................................................................. 24
I- INTRODUCTION : ............................................................................................................................................ 25
II-ASPECT SOCIO ECONOMIQUE ET ENVIRONEMENTALE: ................................................................................ 25
A-Aspect socio-économique : ........................................................................................................................ 25
B-Aspect environnemental : .......................................................................................................................... 25

2
III. ETUDE FINANCIERE: ...................................................................................................................................... 26
IV. MIX MARKETING :......................................................................................................................................... 28
IV.1 le produit : .............................................................................................................................................. 28
IV.2Distribution :............................................................................................................................................ 29
VI- Conclusion : .................................................................................................................................................. 30
Partie 4 : Réalisation ........................................................................................................................................ 31
II.1 Choix des réflecteurs : ............................................................................................................................. 32
II.2 Choix et composition du boitier : ............................................................................................................ 32
II.3 Choix de la plaque métallique et tréteaux :............................................................................................ 34
II.4 Ombre d’un objet vertical ou gnomon : .................................................................................................. 34
CONCLUSION GENERALE : ..................................................................................................................................... 36
BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................................................................... 37

3
TABLE DES ILLUSTRATIONS :

Figure 1: synoptique d’utilisation ............................................................................................................................ 9


Figure 2: synoptique de fonctionnement. .............................................................................................................. 10
Figure 3 :Rayonnement solaire annuel dans le monde ......................................................................................... 11
Figure 4: Potentiel énergétique moyen en kWh thermique par an et par m² ...................................................... 12
Figure 5 : Azimut en fonction de temps ................................................................................................................ 15
Figure 6: Angle zénithal en fonction de temps ...................................................................................................... 16
Figure 7: Angle zénithal en fonction de l’Azimut................................................................................................... 16
Figure 8:Conductivité en W.m-1.K-1 de quelques matériaux ............................................................................... 18
Figure 9: limitation des pertes de charge par convection. .................................................................................... 19
Figure 10: longueur d’onde en fonction du pourcentage de transmission............................................................ 20
Figure 11 : cuiseur solaire à panneaux. ................................................................................................................. 20
Figure 12: Four solaire parabolique....................................................................................................................... 21
Figure 13: Cuiseur à boîte avec quatre réflecteurs ............................................................................................... 21
Figure 14: four solaire sur solidworks. .................................................................................................................. 22
Figure 15 :Diagramme Camembert n01. ............................................................................................................... 26
Figure 16: Diagramme Camembert n02. ............................................................................................................... 27
Figure 17: Diagramme Camembert n03. ............................................................................................................... 27
Figure 18 : Diagramme Camembert n04. ....................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure 19:Corps du boitier. .................................................................................................................................... 32
Figure 20: Un vitrage isolant thermique................................................................................................................ 33
Figure 21 : laine de chanvre .................................................................................................................................. 33
Figure 22: Fonctionnement du Gnomon .............................................................................................................. 35

4
REMERCIEMENTS

Nous tenons à remercier notre enseignant tuteur, Monsieur GOURGUE qui


nous a été d’une aide précieuse et qui nous a consacré du temps à nous
assister durant toutes les étapes de la réalisation du projet .Monsieur Ferahat,
notre encadrant pour sa collaboration, et pour avoir fait part de ses
connaissances et de son expertise pendant toutes les étapes de la réalisation
du projet.

5
INTRODUCTION GENERALE:

Dans le cadre de notre formation à l’ECOLE POLYTECHNIQUE PRIVEE D’AGADIR, il


nous est donné de réaliser à la deuxième année du tronc commun un projet de réalisation
pratique. Ce projet a pour but de nous mettre face aux problèmes que nous rencontrerons dans
notre vie quotidienne. Il est connu que beaucoup de pays et régions isolées riche en énergie
solaire et pauvre en ressources naturel, souffrent de leurs tâches quotidiennes dont la cuisson.
Cependant, il pourrait être pratique et utile pour eux d’utiliser un four solaire. De plus, notre
produit pourrait intéresser les amis de la nature et de l’écologie vu qu’il est 100% écologique.

6
NOTATIONS ET LEXIQUE:

-Emissivité : La conductivité thermique est la grandeur physique qui caractérise

l’aptitude d’un corps à conduire la chaleur. Elle est symbolisée par la lettre grecque λ
(lambda).

-Conductivité thermique : La conductivité thermique est la grandeur physique qui


caractérise l’aptitude d’un corps à conduire de la chaleur. Elle est symbolisé par la lettre grecque
(lambda) .La conduction thermique est le mode transfert de chaleur associée a cette grandeur. La
conductivité thermique d’un matériau est élevée, plus celui-ci conduit la chaleur, et donc moins il est
isolant.

-Angle d’Azimut : L'azimut solaire est l'angle mesuré dans le sens des

aiguilles d'une montre entre le point cardinal Sud (dans l'hémisphère nord) ou Nord
(dans l'hémisphère sud) et la projection sur le plan horizontal local de la droite reliant
la terre au soleil. L'angle est mesuré dans le sens des aiguilles d'une montre dans
l'hémisphère nord et dans le sens contraire dans l'hémisphère sud, en utilisant les
projections sur le plan horizontal du point d'observation.

-Angle Solaire Zénithal : Le zénith est la direction perpendiculaire à la surface


sur laquelle on se trouve. L'angle solaire zénithal est l'angle que fait la droite qui vous
relie au Soleil avec cette direction. Si A=le point où vous vous trouvez sur le sol, P=un
point à la verticale du point A (AP est la direction du zénith) et B=point représentant
la position du Soleil dans le ciel; l'angle solaire zénithal est alors défini par l’angle
« PAB »

7
Partie 1:
Recherche
documentaire.

8
I- INTRODUCTION

Cette partie constitue à effectuer des recherches dans différents genres de documentation pour
acquérir des informations pouvant nous permettre de bien mener notre projet à terme.

Ainsi pour une meilleure illustration et compréhension du sujet nous avons effectués des
recherches bibliographiques présentées ci-dessous

-
II SCHEMAS SYNOPTIQUES :

1-Synoptique d’utilisation :

Pour n’importe quel type de four solaire le principe et la manière d’utilisation restent les
mêmes. Nous vous proposons ci-dessous le synoptique d’utilisation de notre prototype :

Exposition des Cumule des Cuisson des


réflecteurs au rayons solaires. aliments.
soleil.

Figure 1: synoptique d’utilisation

III-CAHIER DE CHARGE :

3-1 Objectifs :
L’objectif de notre projet est de réaliser un four solaire , qui permettra de cuir des aliments sans avoir
recours ni a l’électricité ni au gaz (butane), ayant comme source de l’énergie solaire .Les rayons
incidents provenant du soleil, se réfléchissent sur la vitre du four grâce a des réflecteurs posé sur un
angle permettant de profiter a grande quantité des rayons solaires , ceci fait augmenter la chaleur a
l’intérieur du four a une température assez suffisante pour cuir un repas

9
3-2 Description :

Pour le fonctionnement du projet « four solaire » ,on aura besoin des réflecteurs qui
permettront l’optimisation de l’ énergie solaire récupérée qui est notre partie d’alimentation « voir
figure 7 », et pour cela on va devoir étudier l’inclinaison des réflecteurs, on aura aussi besoin d’un
double vitrage ,qui permettra de minimiser les risques de perte de l’énergie se trouvant a l’intérieur du
four , d’une plaque noir métallique sur élevée par des tréteaux déposées dans le fond du four , car la
lumière constituée de photon se déplace sous forme d’onde ,et un matériel de couleur noire permet
d’absorber toutes les longueurs d’ondes , ce qui permettra d’augmenter la température , et finalement
des parois constituées par une plaque en aluminium et de laine de chanvre qui est reconnu pour son
efficacité pour l’isolation et du contre plaqué.

2-Synoptique de fonctionnement :

Partie d’alimentation

Partie d’acquisition de
l’énergie.

Partie actionnaire.

Figure 2: synoptique de fonctionnement.

10
-Partie alimentation : Cette partie est essentielle pour le fonctionnement de chaque
composant de notre prototype, qui est bel est bien le soleil.

-Partie d’acquisition de l’énergie : Elle est en corrélation avec la partie alimentation, sans
elle on ne peut aboutir aux résultats souhaités,

-Partie actionnaire : Elle est la dernière du cursus du fonctionnement.

II-LES GISEMENTS SOLAIRE :

2.1-Représentation graphique :

Les zones désertiques, situées sous des l’altitudes proches de l'équateur sont les plus
favorables à l'énergie solaire .Certains pays développés proches de ces zones d'ensoleillement
commencent à exploiter cette énergie, grâce à différents procédés, dont les concentrateurs solaires
.Les zones dans les quelles le rayonnement solaire est particulièrement important vont permettre la
création de site de production électrique à grande échelle, c'est par exemple le cas en Californie où se
trouve actuellement une centrale solaire d'une puissance de 354 MW. (Inconnu, 2015)

Figure 3 :Rayonnement solaire annuel dans le monde

Le solaire est certainement la source d’énergie renouvelable la plus importante au Maroc.


Avec plus de 3000 h/an d'ensoleillement, soit une irradiation de ~ 5 kWh/m2/jour, le Maroc jouit d'un

11
gisement solaire considérable. Cette source d’énergie constitue un potentiel particulièrement important
surtout dans les régions mal desservies en capacités de production électrique.

Figure 4: Potentiel énergétique moyen en kWh thermique par an et par m²1

III-CONCLUSION :

Après la recherche documentaire qu’on a effectué, nous avons pu acquérir un bagage de


connaissance, qui nous a éclaircis les idées a fin de trouvé les solutions aux problèmes que nous
aurons a rencontré durant toutes les étapes et les tests , pour réaliser notre projet.

12
Partie n 2 :
Etude de
faisabilité
technique.

13
I-INTRODUCTION :
Apres la recherche Documentaire, nous sommes en mesure d’entamer une étude de faisabilité
technique afin de citer toutes les solutions trouvées aux problèmes rencontrés, d’une façon très précise,
ainsi que de faire des études théoriques qui sont très pertinent à justifier les choix fais pour la
réalisation de notre projet.

II-COMPOSANTS DU FOUR :

II.1 Réflecteurs :

Comment les réflecteurs permettent-ils d’optimiser l’énergie solaire récupérée ?

Les réflecteurs permettent, lorsque les rayons arrivent perpendiculairement à la vitre,


d’augmenter considérablement la quantité d’énergie lumineuse récupérée car captent une « surface
solaire » ou un flux plus grand. Ainsi la température intérieure du four sera nettement grande.

 L’énergie émise par rayonnement dépend de son émissivité, C'est le rapport entre l'énergie
rayonnée par un matériau et l'énergie rayonnée par un corps noir à la même température. Ainsi
un corps noir idéal a une émissivité de 1 (ε = 1) alors que n'importe quel matériau réel a une
émissivité inférieure à 1 (ε < 1). (Emissivité wikipedia, 2008)

Une feuille d’aluminium a pour émissivité entre 0.04 et 0.09 et pour longueur d’onde entre 3
et 10 micromètre ce qui rend l’aluminium un matériau indispensable pour optimiser l’énergie solaire et
limiter les pertes de charge, nous verrons cela d’une façon plus détaillé dans la page (9).

II.1.1 Positionnement du soleil :

On ne peut pas parlé d’inclinaison des réflecteurs si on ignore le positionnement du soleil.

A première vue, le four possède une certaine inclinaison. Dans un premier temps, cette
inclinaison peut sembler logique car le Soleil n’est pas toujours à la même hauteur dans le ciel selon
les moments de la journée mais aussi selon la latitude du lieu où nous nous trouvons, ou encore du jour
de l’année.

Le positionnement du soleil à un grand effet sur les rayons réfléchis par les réflecteurs et ainsi
la température que le four peut atteindre, ce positionnement dépend de l’angle de l’azimut et l’angle
zénithal.

Nous avons cherché le positionnement de ces deux angles en fonction de temps dans les régions
d’Agadir.

14
Les trois graphiques sont interprétées comme suit:

 Dans la figure 6 l'angle d'azimut est montré en fonction du temps.


 Dans la figure 7 l'angle zénithal est visible en fonction du temps.
 Dans la figure 8 le graphe montre l'angle zénithal en fonction de l'angle d'azimut.

La position actuelle du soleil est affichée sur la carte et dans tous les graphiques. Sur la carte,
l'angle d'azimut est visualisé par la ligne. Dans le graphique, le marquage de l'actuelle position du
soleil se fait avec un marqueur rond. (Orbite solaire calculée)

Figure 5 : Azimut en fonction de temps

15
Figure 6: Angle zénithal en fonction de temps

Figure 7: Angle zénithal en fonction de l’Azimut

D’où on peut constater que le four solaire a un meilleur rendement dans cette période d’été
entre 12h et 15h GMT à Agadir et ses régions.

16
II.1.2 Inclinaison des réflecteurs :
Les rayons réfléchis par les réflecteurs doivent toucher la vitre avec un angle d’incidence inférieur à
45° pour qu’un pourcentage intéressant pénètre dans le four.

Voici des modélisations, sachant que les panneaux ont une hauteur a = 0,51 m, et une inclinaison a =
72,5° :

17
III.2Boîtier :
Afin de bien gérer l’énergie solaire nous allons utiliser des matériaux qui conduisent plus de
chaleur, ce phénomène en thermodynamique est appelé la conductivité thermique.

Matériau Conductivité thermique (W/m.K)


Contre plaqué 0.09
Verre 1.05
Aluminium 228
Bois 0.7
Fer 80
Laine de chanvre 0.033

Figure 8:Conductivité en W.m-1.K-1 de quelques matériaux

La conduction thermique est le mode de transfert de chaleur associée à cette grandeur. Plus la
conductivité thermique d’un matériau est élevée, plus celui-ci conduit la chaleur, et donc moins il est
isolant. Dans le système international d’unités, la conductivité thermique est exprimée en watts par
mètre par kelvin (W.m-1.K-1).

Comment garder de la chaleur dans le boîtier et minimiser les


pertes ?
Maintenant que nous avons étudié quel s’étaient les moyens mis en œuvre pour collecter un
maximum d’énergie solaire, nous allons étudier les moyens mis en œuvre pour minimiser les pertes
d’énergie à l’intérieur du four.

Sachant que les transferts de chaleur vers l’extérieur peuvent se faire par rayonnement,
conduction et convection, nous aborderons cette seconde partie de façon légèrement différente, en
essayant d’analyser comment sont limitées ces trois modes de transfert de chaleur à travers les
éléments qui constituent le four.

18
III.2.1-Limite des pertes par convection :

Figure 9: limitation des pertes de charge par convection.

Ce mode de transfert de chaleur est réservé aux fluides, à savoir liquide et gaz .En effet ,un
fluide est d’autant moins dense que sa température est élevée .Ainsi, en se réchauffant, l’air s’élève
naturellement laissant place à de l’air froid qui descend: c’est ainsi qu’on peut chauffer l’étage d’une
maison sans radiateur .

Dans le cas présent du four, l’air chaud étant moins dense donc plus léger, s’élèvera .Pour
empêcher cela, on a tout simplement enfermé l’air à l’aide d’une boite ainsi qu’une vitre. Ainsi on
diminue les pertes par élévation de la température.

III.2.2Limite des pertes par rayonnement :

Comment rendre la lumière facile à entrer dans le four et difficile à en sortir ?


Tout d’abord, il faut savoir que les corps à température ambiante émettent un rayonnement dont
la longueur d’onde se situe autour de 10 µm.

Comme nous pouvons observer les spectres entrent en transmission dans la « figure 10 »du verre
utilisé dans le bâtiment, il est transparent au rayonnement visible et au proche infrarouge mais
opaque à l'infrarouge lointain. Autrement dit le verre aura les mêmes capacités que
l’atmosphère:

19
-Il laissera passer la lumière visible et le proche infrarouge provenant du Soleil;

-Par contre il bloquera le rayonnement thermique émis par les objets du fait de leur température.

Figure 10: longueur d’onde en fonction du pourcentage de transmission.

(Etude de raisonnateur électromagnétique, 2003)

VI-CHOIX DU FOUR SOLAIRE :

Il existe plusieurs manières de conceptions pour le four solaire, un four solaire se distingue par
l’autre par ses réflecteurs :

-cuiseur solaire à panneau

-cuiseur solaire parabolique

-cuiseur à 4 réflecteurs.

Figure 11 : cuiseur solaire à panneaux.

20
Le cuiseur à panneaux intègre à la fois le principe d'effet de serre du four solaire de type "boîte" et les
bénéfices du réflecteur parabolique du cuiseur parabolique. Il est généralement constitué de réflecteurs
paraboliques simplifiés et d'une marmite recouverte d'une couverture transparente permettant l'effet de
serre.

Figure 12: Four solaire parabolique.


La géométrie parabolique de ce dispositif permet de concentrer l'ensemble des rayons
lumineux qui touchent la parabole en un point ou l'on place le plat de cuisson. La puissance
de ce dispositif dépend de la taille Parabole; par exemple avec une parabole de 1.4 mètre de
diamètre, on peut faire bouillir plusieurs litres d'eau en 30 minutes.

Figure 13: Cuiseur à boîte avec quatre réflecteurs

21
Un caisson isole de l'extérieur avec une vitre au-dessus, une partie de la lumière incidente
est réfléchit, l'autre transmise à l'intérieur et a peu de chance de ressortir; celle-ci se
transforme en chaleur et la température augmente.

V-SOLIDWORKS :
Afin de mieux comprendre les différentes étapes de la conception de notre prototype
nous avons procéder à travailler avec le logiciel « SOLIDWORKS » qui nous a permis d’avoir une
modélisation détaillé sur les pièces, l’assemblage et la mise en plan.

Pour avoir les figures ci-dessous « figure » et « figure » nous avons utilisé ses fonctions que
« SOLIDWORKS » propose :

 l'extrusion : déplacement d'une section droite dans une direction perpendiculaire à la section.
 la révolution : déplacement d'une section droite autour d'un axe, ou extrusion suivant un cercle ou
un arc de cercle.
 le balayage : déplacement d'une section droite le long d'une ligne quelconque. Lorsque la
génératrice de balayage est gauche, l'esquisse est en 3 dimensions.

 Congés et chanfreins.
 Dépouilles.
 Coque (permettant d'évider un objet en lui conférant une épaisseur constante).
 Trous normalisés (perçages, mortaises...).

Figure 14: four solaire sur solidworks.

22
VI-CONCLUSION :

L’étude de faisabilité technique nous a permis de déterminer si la technologie nécessaire à


l’activité proposée existe déjà et si elle sera difficile à construire. On s’est posé des questions afin
d’établir le niveau des risques technologiques qu’on va devoir envisager.

Cette évaluation repose sur les besoins technologiques ainsi que théoriques définis sur le plan
des procédures de la réalisation de notre projet « FOUR SOLAIRE ».

L’évaluation a pour résultat soit de valider la technologie, soit de relever les insuffisances
éventuelles auxquelles il faudra remédier. L’étude de faisabilité technique nous a permis également de
déterminer les bons choix à faire.

23
Partie n3 :
Etude de
faisabilité
financière.

24
I- INTRODUCTION :
Le produit que nous allons lancer dans le marché a besoin d’une étude financière qui nous
permettra a la lumière d’un questionnaire préétablie par nos soins de voir dans un premier temps si
notre concept pourrait intéresser le consommateur marocain. Vue que notre produit est un four
solaire une première dans le marché marocain nous préconisons une étude financière qui a pour but
de nous donner une idée sur comment on va écouler notre produit et quel sera le prix qui nous
permettra de générer un bénéfice en premier lieu et en second lieu qui sera abordable par le
consommateur

II-ASPECT SOCIO ECONOMIQUE ET ENVIRONEMENTALE:

A-Aspect socio-économique :

Dans les années à venir, les ressources fossiles telles que le gaz et le pétrole, se feront de
plus en plus rares. Par conséquent, le prix de ces ressources deviendra de plus en plus important. Le
solaire est une ressource inépuisable en énergie et ne consomme aucune matière première c'est
pourquoi les systèmes de production d'énergie solaire ont un coût proportionnel quasi nul.

Le four solaire est pratique et saint pour la santé, le cuiseur solaire ne dégage aucune fumée
lors de la cuisson, cela réduit les problèmes pulmonaire il cuit entre 80 degré et 121 degré Celsius
idéale pour préserver les nutriments, la saveur et le gout des aliments. La cuisson en bois ou en gaz
dépasse les 260 degrés le cuiseur la pasteurisation de l’eau et du lait dans les pays peu développé.la
cuisson solaire peut sauvé des vies dans les pays peu développé riche en soleil mais pauvre en
énergie de plus il est pratique et facile à déplacer. (Documentaire four solaire, 2012)

B-Aspect environnemental :

Tout d’abord, nous tenons à rappeler que plus de 80% du bois coupés dans le monde est utilisé
pour la cuisson. Et 2 milliards de personnes sur terre utilisent le bois pour cuire. L’Afrique de l’Ouest,
dont les ressources naturelles sont tant exploitées par l’occident, a survécu jusqu’à présent grâce a
l’anéantissement de sa forêt Primaire pour se nourrir. Le désert avance à grand pas, les sols sont
pauvres, stériles, sans végétation. Utiliser le cuiseur solaire, c’est laisser, enfin, un peu de répit à la
nature, aux sols, aux arbres et à la végétation. C’est permettre la reforestation de nombreuses régions
du monde.

25
Toute combustion, qu’elle soit de gaz, de bois, de pétrole etc, génère des gaz qui
contribuent au réchauffement de la planète. Réduire notre consommation de combustible, c’est
préserver l’environnement, et conserver des réserves énergétiques pour les générations futures et
réduire l’émission de gaz à effet de sert (CO2).

En premier lieu, l’utilisateur expose le four solaire aux rayons du soleil, cette exposition
permet le cumule des rayons dans le boîtier de cuisson et finalement, la cuisson des aliments peut être
faite grâce à la chaleur obtenue.

III. ETUDE FINANCIERE:


Un produit quelque soit sa nature doit être vendu, sinon il ne verra jamais le jour, et pour
vendre un produit on a besoin de le promouvoir de le faire connaitre auprès du grand public. Et pour
ce nous avons établi un questionnaire dont les résultats sont synthétisés ci-dessous pour voir déjà si le
concept intéresserait le consommateur moyen.

Possedez vous un four


classique?

Oui
Non

Figure 15 :Diagramme Camembert n01.


La majorité de la population interrogée possède un four à domicile.

26
Etes vous satisfait du taux
de consommation
d'energie de votre four…

Non
Oui

Figure 16: Diagramme Camembert n02.


Cependant La plupart de la population n’est pas satisfaite de la consommation.

Avez-vous déjà possédé


un(des) appareil(s) qui
fonctionne(nt) à l’aide…

Oui
Non

Figure 17: Diagramme Camembert n03.


Les énergies renouvelable ne sont pas encore très répandues au Maroc la plupart de la population
interrogés n’utilise pas d’appareils fonctionnant a l’énergie solaire.

27
Si l’on vous propose un
four qui fonctionne
uniquement grâce à
l’énergie solaire, seriez-…

Oui
Non

Figure 18:Diagramme camembert n 4

L’idée du four solaire a intéressé plus des 3 quarts de la population interrogés.

IV. MIX MARKETING :

IV.1 le produit :
Le four solaire est une innovation technologique au niveau national qui met en jeu les
habitudes quotidienne du consommateur marocain et donc pour attirer l’attention du consommateur
nous allons mettre en avant dans le packaging du produit l’atout technologique de ce dernier. Le four
sera simple d’utilisation avec un guide d’utilisation traduit en 3 Langues « arabe, français, anglais ».

28
IV.2Distribution :
Le four sera distribué via 2 canaux de distribution pour le faire connaitre auprès de toutes les
catégories socioprofessionnels :

 Grande et moyennes surfaces :comme on le sait le pouvoir d’achat des GMS est immense et
donc par conséquent le produit sera forcement vendu ou vu car vu que le produit est nouveau
notre principale préoccupation est de le faire connaitre
 Magasins spécialisé en électroménagers : les magasins spécialisés en électroménagers tels
que « le tangérois » ou encore « Electroplanet » disposent d’une clientèle fidele qui serait
intéressée par le produit

4.2.A Communication :

Nous prévoyons une campagne de communication en béton pour promouvoir notre four qui se
reflétera en 3 volets.

 Volet virtuel : Réagir sur les réseaux sociaux , bannières publicitaires sur les sites a
haut potentiel …, spots publicitaires sur les vidéos populaires de youtube.
 Volet Media : conférence de presse avec essai pour montrer le produit en premier lieu
ensuite diffusion d’une publicité sur les chaines nationales et enfin mis en place d’un
panneau publicitaire dans l’un des quartiers à fort trafic d’Agadir.
 Volet foires et salons : Nous allons être présents dans les foires et salons prévu avec
des stands de démonstration et de dégustation pour montrer les compétences en temps
réel de notre four solaire.

4.2.B Prix :

Pour le prix nous avons opté de mettre un prix inférieur a celui d’un four normal car notre a
un cout de revient de 750 DHS qui est détaillé dans le tableau ci-dessous tableau des composantes
avec prix .Nous allons additionner au cout de revient une marge opérationnelle de 750 DHS ce qui
nous donnera un prix d’introduction sur le marché de 900 DHS. Le prix proposé est a la fois attractif
+et compétitif par rapport à son concurrent indirect le four à gaz ou le four électrique.

29
Tableau 1Tableau de prix des composants

Composants Quantités Prix unitaire Prix total en


en DHS DHS
Boitier en 1 300 300
bois et
réflecteurs
Plaque de 1 100 100
cuisson
Papier 2 50 100
aluminium
Double 1 100 100
vitrage
Main d’œuvre 150
menuisier
Le budget 750
total du
projet :

VI- Conclusion :
Le four solaire est a la fois un produit innovateur mais aussi écologique car comme vous le
savez l’énergie solaire est une ressource inépuisable qui n’a pas de conséquences sur l’environnement
c’est pour cela que pour nous avons opté sur un mix marketing pour faire de notre mieux pour changer
les mauvaise habitudes du consommateur et lui proposer un produits regroupant économie écologie
compétitivité et praticité.

30
Partie 4 :
Réalisation

31
I-Introduction :

Après la partie de la faisabilité technique, dans laquelle on s’est posé plein de questions
et traité pas mal de cas au niveau du fonctionnement technique du «Four solaire », on citera dans
cette partie de réalisation, toutes les différentes étapes par lesquelles on est passé afin de réaliser
notre projet. Les Etapes suivies sont :

 Choix des réflecteurs


 Choix et composition du boitier
 Choix de la plaque métallique et tréteaux
 Ombre d’un objet vertical ou gnomon

II- CHOIX DES COMPOSANTS ET MATERIAUX :

II.1 Choix des réflecteurs :


Nous avons décidé de rester dans le choix de matériaux réfléchissants, le choix
d’aluminium pour les réflecteurs se base tout d’abord sur le fait qu’il a une très bonne capacité a
réfléchir les rayons incidents , il est aussi connu pour sa robustesse vu qu’il a une bonne
résistance a la corrosion.

II.2 Choix et composition du boitier :


Le boitier est la partie la plus importante au niveau du four solaire, pour cela nous
avons étudié sa composition d’une façon approfondie, les parois du four sont constituées par une
plaque d’aluminium de

1mm d’épaisseur,30mm de laine de chanvre et 5mm de contre plaqué(1), pour éviter au maximum
les pertes de chaleur

Figure 19:Corps du boitier.

32
A-Double vitrage :

Nous allons optimiser à utiliser un double vitrage pour notre boîtier afin d’atteindre et
conserver une bonne chaleur de cuisson. Ce double vitrage, permet une bonne isolation thermique,
il est constitué d’une lame d’air qui sépare les deux vitres sachant que l’air est un très bon isolant.
Cette technique va permettre que l’une des vitres soit directement en contact avec le milieu
extérieur et intérieur du four : elle limite donc les échanges de chaleur entre la paroi extérieure et
intérieure par conduction.

Figure 20: Un vitrage isolant thermique.

B- Les parois :

On ne peut parler des pertes de charges par conduction sans étudier les parois du boitier dont
lesquelles les pertes de charges peuvent être considérable si on les isole pas
thermiquement.

C’est pour cela, qu’on a du procéder à utiliser de la laine de chanvre afin de bien garder la
température à l’intérieur du boîtier.

Laine de chanvre

Figure 21 : laine de chanvre

33
C- les tréteaux :

Parmi les problèmes rencontrées c’est le positionnement de la plaque noire utilisée pour
maintenir de la chaleur à l’intérieur du four, cependant vu que la couleur noire est connue pour sa
capacité à absorber les rayonnements solaires, on a pensé à mettre des tréteaux en bois pour
surélevé la plaque utilisé, dans le but d’éviter le contact direct de cette dernière avec le fond du
four qui causera une perte de chaleur par conduction.

Le choix des tréteaux en bois se justifie par le fait que ce dernier est l’un des solides de
grande rigidité le moins conducteur qui existe. Effectivement, lorsqu’on compare la conductivité
thermique du bois de moyenne 0.7 W.m-1.K-1, elle est bien plus faible que celle d’un métal tel
que l’acier qui vaut 46 W.m-1.K-1 (voir figure 8). On peut finalement conclure que l’utilisation
des tréteaux en bois est indispensable, et que le choix du bois dans ce cas et l’un des meilleurs
choix possibles vu que sa conductivité est très faibles.

II.3 Choix de la plaque métallique et tréteaux :


L’importance a conservé de la chaleur a l’intérieur du four, nous a poussé a trouvé un
moyen qui permettra de maintenir la chaleur ceci étant une plaque d’aluminium de couleur noire
surélever par des tréteaux en bois, déposée dans le fond du four.

II.4 Ombre d’un objet vertical ou gnomon :


Comme on le sait tous la terre tourne autour du soleil, ce qui signifie que la position
du soleil par rapport a la terre n’est pas fixe, afin d’exposer le four solaire bien en face du soleil
nous avons pensé a l’ombre d’un objet vertical cette technique qui nous permet détecter le
positionnement du soleil uniquement grâce à l’ombre.

34
Figure 22: Fonctionnement du Gnomon

III-CONCLUSION :

Dans cette partie de réalisation nous avons pu exploiter les choix que nous avons
fait après l’étude de faisabilité technique en parcourant plusieurs étapes, ainsi nous avons
pu effectuer la réalisation de notre projet.

35
CONCLUSION GENERALE :

Pour conclure ce projet nous tenons a dire que ce projet nous a permis d’accroitre nos

capacités de travail en groupe premièrement ensuite il nous a permis de développer notre

créativité. Ce fut une expérience très enrichissante car le défi était de taille pour nous

étudiants d’Universiapolis mettre en œuvre un produit en rapport avec une problématique

d’ordre internationale à savoir celle des énergies renouvelable. Le chemin était semé

d’embuches certes mais nous les avons dépassés ensemble pour enfin aboutir à ce projet

en espérant que ce dernier puisse voir le jour très prochainement.

36
BIBLIOGRAPHIE

Internet document

The Olympic flame and torch relay. (2007 ).

Documentaire four solaire. (2012, Mai). Retrieved from Youtube: www.youtube.com

Emissivité wikipedia. (2008). Retrieved from Wikipedia:


http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89missivit%C3%A9

Etude de raisonnateur électromagnétique. (2003). Retrieved from http://hal.in2p3.fr/tel-


00918651/document

Inconnu. (2015). SIE. Retrieved Mai 2015, from SIE: http://www.siem.ma/potentiel-maroc

Orbite solaire calculée. (n.d.). Retrieved from http://www.solartopo.com/orbite-solaire.htm

37