Vous êtes sur la page 1sur 5

INTRODUCTION

La commune de Dibombari est située dans le département du moungo et la région du


littoral.Ca population est cosmopolitaine tandis que son environnement physique est
divers et varié. Dans le but d’identifier les caractéristiques de cette localité, il sera
question pour nous de parcourir le trajet allant du centre-ville jusqu’au premier pont
avant Bomono gare. C’est à dire décrire ses composantes dans les moindres détails
tout en donnant ses facteurs de vulnérabilité.

A. COMPOSANTES PHYSIQUES DU MILIEU


1. LE RELIEF (ouest)
La Commune de Dibombari est une zone de plaines et de plateaux nuancée par des
petites montées de pente très douce de part et d’autre du tronçon, tandis qu’Il a été
observé le long de la route deux pentes faibles d’environ 1% pour la première et 2%
pour la seconde pente.

2. LE SOL (ouest)
Nous avons observé que les sols sont de texture argilo-sableux sur les plaines et
hydro morphes aux abords des cours d’eau. Ces sols ont une bonne capacité à
transporter de l'eau et se travaillent facilement si la teneur en eau est correcte, les
rendant propices à l’agriculture.

3. LA BIODIVERSITE (ouest)
Elle est très variée autant dans sa faune que sa flore

a) La faune
On y retrouve des espèces élevés de façon extensive, à l’instar des porcs, canards,
lapins, et des oies. Mais également de petites fermes de poulets. Par contre, il fut
également observé des oiseaux et des rongeurs tels que des rats des hérissons et des
écureuils.
b) La flore (ouest)
Nous retrouvons une végétation variée, avec:
 Des forêts secondaires aux abords des cours d’eau avec quelques agrosystèmes
de cultures vivrières (manioc, macabo).
 Des agrosystèmes de monoculture de palmiers à huile et bananier plantain
 Des arbres fruitiers avec un accent particulier sur les cocotiers, les manguiers, les
avocatiers et quelques agrumes tel que le mandarinier.
 Des cultures vivrières et maraîchères, comme le gombo ainsi que des strates
herbacées avec des jachères.

4. LES RESSOURCES NATURELLES (ouest)
Nous avons observé comme ressources:
 Les marécages qui sont favorable à l’installation des systèmes d’irrigation pour la
facilitation des cultures de contre saison.
 Les rivières qui peuvent être une réelle opportunité pour la construction des
étangs piscicole.
 Les forets exploitables

5. LE CLIMAT
Le climat est l’ensemble des phénomènes météorologique qui caractérisent l’état
moyen de l »atmosphère en un lieu donné. Le climat de la localité est de type
équatorial sec et humide avec deux saisons à savoir une saison sèche de mi-
Novembre à fin Mars et une saison de pluies de fin Mars à mi-novembre. Ces
caractéristiques sont alors :

 La pluviométrie
La pluviométrie moyenne des cinq dernières années à Dibombari est de 3 215,64mm.
Nous pouvons constater sur le graphique ci-dessus que les plus grandes pluies
apparaissent au mois d’aout avec une moyenne de 514,14 mm.

 Températures
La température est l’ensemble des conditions atmosphériques, variables traduites
subjectivement en sensation relative de chaud et froid et dont l’appréciation exact
est fournie par les thermomètres.
La température moyenne des cinq dernières années est de 26,5°.Nous pouvons
constater que les mois de basse température sont en Septembre qui diminue la
température de Mars à 28,1°C.

 Les vents
Les vents de la localité Bossedi1 varient en fonction du climat.
- Le matin nous avons un vent faible 0-10 Km/h du Sud, Sud-Ouest. Temps 24 à 27 °
C. - Dans l’après - midi nous avons un vent modéré 10 – 20 Km/h du Sud - Ouest.
Temps 26 à 27 ° C.
- Dans la soirée nous avons un vent faible modéré 10-20 Km/h du Sud – Ouest. Temps
24° à 15° C
6. LES TECHNIQUES CULTURALES
Ici sont pratiqués tes techniques rudimentaires comme l’agriculture sur brulis, le
défrichement manuel à l’aide de machettes. La main d’œuvre également est
familiale, avec des exploitations extensives et semi intensives.

B. FACTEURS DE VULNERABILITE
C’est l’ensemble des éléments qui menacent le développement de la localité :
 La diversité faunique peut être un frein au développement avec la
présence des animaux comme les criquets, nuisible aux jeunes
plantules.
 La flore quant à elle composée de grands arbres peut être difficilement
exploitable par rapport au système agricultural extensif et semis
intensif pratiqué dans la localité.
 en outre, les informations recueillis de la localité, nous montrent que
les fortes pluies ont occasionné de nombreux dégâts dans les
exploitations.
 La variation de température a causé une faible production dans
certaines cultures comme les maraichères.

CONCLUSION
Arrivé au terme de notre analyse des caractéristiques physiques du trajet allant du
carrefour centre-ville jusqu’au premier pont allant vers Bomono Gare, il en ressort
l’environnement physique est constitué d’une part d’agrosystèmes de monoculture
et cultures mixtes ainsi que des habitations, de plus ,son relief peu accidenté, son
climat et ses multiples ressources naturelles font de ce tronçons un lieu propice pour
une exploitation agricole. Cependant, la température élevée étant un facteur de
vulnérabilité en cette période d’analyse, elle cause l’assèchement des cultures.