Vous êtes sur la page 1sur 81

Conception des turbomachines aéronautiques

Turbines et compresseurs
Partie 1 : Notions de base

Clément DEJEU
ESTACA 4eme Année

ESTACA 2ième Année du 2nd cycle - 2007

1
Plan partie 1: notions de base de turbomachines
 Définition et exemples de turbomachines aéronautiques
• Classification
• historique
 Rappels de thermodynamique (premier et second principes)
• Notion de pertes
 Ecoulements isentropiques
 Equations de la mécanique des fluides
 Notion de rendement
• Rendement isentropique
• Rendement polytropique
 Similitude ; coefficients adimensionnels
• Débit réduit
• Condition de blocage
 Relation fondamentale des machines tournantes: théorème d’Euler
 Ecoulement dans une grille fixe et dans une grille mobile
• Coefficient de pertes
 Ordre de grandeurs (turbine et compresseur)

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

2 Conception des turbomachines aéronautiques


Un turboréacteur est un système
complexe…constitué de plusieurs turbomachines
Fan Compresseur HP Turbine HP

Turbine BP

Compresseur BP

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

3 Conception des turbomachines aéronautiques


Définition d’une turbomachine
 Ensemble mécanique comportant un axe de révolution avec une ou
plusieurs roues mobiles équipées d’aubes
 Sous l’action de forces aérodynamiques, un échange d’énergie a lieu entre
le fluide et le rotor mobile  variation d’énergie (enthalpie totale)
 Eléments incontournables dans le domaine de l’énergétique et de la
propulsion
 Nombreuses applications
• Propulsion aéronautique
• Turboréacteurs, turbopropulseurs, Propfans, etc (restriction de ce présent cours)
• Turbopompes de moteur fusée, …
• Propulsion marine: hélices de bateau, Turbine marine
• Transports automobile: Turbocompresseur de moteur Diesel
• Organes de moteurs de camions, voiture
• Applications énergétiques:
• Pompes, ventilateurs, réfrigération,…
• Génération électrique; turbine à gaz , usine marémotrice, éoliennes, hydroliennes
• Autres:
• Pompe de cœur artificiel, turbine de roulette de dentiste; …

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

4 Conception des turbomachines aéronautiques


Bref aperçu historique:

Aeolipile de Heron
Premiers Turboréacteurs
Environ 100 Av JC
Whittle (GB) et Von Ohain (proto 1939)

Turbine à gaz de Parsons (1923) 50000 kW rendement~30%; aujourd’hui 60%

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

5 Conception des turbomachines aéronautiques


Classifications principales des turbomachines

Machines réceptrices Machines motrices

=cte

Compresseurs (HP) éoliennes


=cte
Turbines
hydrauliques
ventilateurs

Pompes Turbines haute


pression
hélices
Fluides utilisés:
• Gaz: air, vapeur H2O, NH3, Ar, He, Fréon
• Liquides: H2O, liquides cryogéniques, sang, hydrocarbures

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

6 Conception des turbomachines aéronautiques


Classification des turbomachines d’après B. Lakshminarayana

« Consomme » de l’énergie « Produit » de l’énergie

Compresseurs – pompes - ventilateurs Turbine, moulin à vent

Hélice éolienne
ventilateur

Compresseurs axiaux , mixtes et centrifuges turbines axiales , mixtes et centripètes

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

7 Conception des turbomachines aéronautiques


Quelques exemples…
Turboréacteur Double corps HP/BP; double flux CFM56-7B
Fan

CoBP = TuBP
Booster CoHP TuHP

Taux de dilution ~6
OPR~25 à 30

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

8 Conception des turbomachines aéronautiques


Une conception modulaire…

Turboréacteur CFM56-7 (1996); Motorisation B737


ESTACA 4eme année Aéro - 2010

9 Conception des turbomachines aéronautiques


Turbopropulseur: application aéronautique
Source Lakshminarayana 1996

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

10 Conception des turbomachines aéronautiques


Pompe Haute pression –US Space Shuttle
Source Lakshminarayana 1996

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

11 Conception des turbomachines aéronautiques


Turbo Pompe basse pression –US Space Shuttle (inducer)
Source Lakshminarayana 1996

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

12 Conception des turbomachines aéronautiques


Turbine hélicoptère: Co Centrifuges,
Tu axiale

Turbine à gaz industrielle: machine axiale


ESTACA 4eme année Aéro - 2010

13 Conception des turbomachines aéronautiques


Usine Marémotrice de la Rance (35)
Fonctionnement réversible:
• marée descendante : turbinage direct
• marée montante : turbinage inverse
• fonctionnement possible en pompe pour remplir le bassin de la Rance

Stator distributeur + roue mobile


Calage variable
Débit max: 6 600 m3/s

Puissance totale installée: 240 Mw


Equivalent consommation: 223 000 hab
45% de la consommation bretonne !

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

14 Conception des turbomachines aéronautiques


Nature des écoulements rencontrés

 Tri-dimensionnel et visqueux
• Sillages, couche limite
• Écoulements secondaires
 Compressible et incompressible
• Gaz, vapeur eau
• Liquides (eau), fréon
 instationnaire
• Rotation des aubages
• Sillages défilants, …
 Subsonique, transsonique et supersonique

 Intéraction fluide / structure*


• Aéroélasticité (vibration engendrées par l’écoulement fluide)

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

15 Conception des turbomachines aéronautiques


Ecoulement aérodynamique complexe: 3D instationnaire

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

16 Conception des turbomachines aéronautiques


Thèmes traités
pendant le cours:
Sujet trop
complexe pour
être couvert de
manière
exhaustive…

L’étude des turbomachines est par nature pluridisciplinaire


ESTACA 4eme année Aéro - 2010

17 Conception des turbomachines aéronautiques


L’étude des Turbomachines est multidisciplinaire
Aérodynamique et hydraulique (écoulements)
Mécanique (durée de vie, résistance des pièces, vibrations,…)
Thermodynamique: étude des cycles
Transferts thermiques
Combustion dans les turbomachines thermiques (turboréacteur par ex)
Matériaux
Ecoulements diphasiques
Acoustique
Ingénieurie de production
Métrologie
Régulation et automatisme
Un « challenge » pour le concepteur d’une nouvelle machine …

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

18 Conception des turbomachines aéronautiques


Fluide utilisé: air
 Fluide utilisé = air ou gaz brûlés résultant de la combustion d’un
hydrocarbure (kérosène)
Gamme T : de –70°C à 2000°C
Gamme de P: de quelques Mbars à 40 bars
 Air ou Gaz brulés assimilés à un « Gaz Parfait »

• Loi d’état: P  rT

P: Pression, T Température en K , r masse volumique (kg/m3)


r: ‘constante’ massique de l’air=Rgp/M
Rgp=constante universelle des Gaz Parfaits =8,314 J/mol/K
M: masse molaire du gaz pour l’air M~29g/mol  r~287 J/kg/K

• Caractéristiques Capacités calorifiques Cp, Cv sont fonction de la température et


du degré d’hygrométrie !!!
• Nécessité d’être précis dans les caractéristiques physiques utilisées

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

19 Conception des turbomachines aéronautiques


Cas des gaz parfaits
T Cv(T) : Capacité calorifique à volume constant  e: énergie interne
e  e(T )  eo   Cv.dT
To Cp(T) : Capacité calorifique à pression constante en J.kg -1.k-1  h :
T enthalpie M: Masse molaire du gaz
h  h(T )  ho   Cp.dT
Pour l’air M~29g/mol  r ~287 (SI)
To
r est fonction du gaz
Relation de Mayer c p  cv  r  R / M
R=8,314 J.mol-1.K-1: constante des gaz
parfaits
cp  .r r
On pose  cp  ..et ..cv 
cv  1  1
Gaz calorifiquement parfait:  = cte  Cp et Cv indépendants de T
Compresseur =1,4
« air frais »
Turbine  =1,3
« gaz brulés »

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

20 Conception des turbomachines aéronautiques


Premier Principe de la Thermodynamique
Système matériel Sm: système délimité par une frontière fermée

Comment se traduit le
premier principe en
système ouvert ?

W  Q12  Et 2  Et1 Et: Energie totale= E + Ec + Ep


E: fonction d’état; ne dépend que de l’état 1 ou 2
W: travail (hors pesanteur), Q: Chaleur
W, Q = fonction de la transformation 1->2
Pour une transformation élémentaire V2 Si Ep uniquement pesanteur
W  Q  de  d ( )  g  dz (négligeable pour un gaz)
2
Convention: W>0 ou Q > 0  Energie reçue par le système
W<0 ou Q < 0  Energie cédée par le système à l’extérieur
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

21 Conception des turbomachines aéronautiques


Travail de transvasement: système ouvert

Pression P1

Pression P2

Bilan sur un système matériel entre t et t+dt:


: système matériel en t
: système matériel en t+dt
: masse entrant et sortant du système ouvert étudié entre t et t+dt

Travail nécessaire pour déplacer la masse entre l’entrée et la sortie (transvasement)


Wtrans  ( PV )  P1V1  P2V2 Wtrans  d ( Pv) avec v  1 
Travail global Travail élémentaire par unité de masse

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

22 Conception des turbomachines aéronautiques


Premier Principe de la Thermodynamique:
système ouvert en régime permanent

Système ouvert: débit massique m0

P
h  e  e  Pv W transvasement

Q: Chaleur
Wt : travail utile (arbre machine) Enthalpie H (Joule)
Enthalpie massique h=H/m (J/kg)
Wt  Q 12  H 2  H1   Ec2  Ec1   Ep2  Ep1  h est une fonction d’état
Wt  Q 12  Ht2  Ht1 v=1/ : volume massique (m3kg-1)
Ht  h  Ec  Ep = enthalpie totale

Expression du Premier Principe dans une Turbomachine

V2
Pour une transformation élémentaire Wt  Q  dh  d ( )  g  dz Si Ep uniquement pesanteur
2
Wt représente le travail utile => fourni au fluide par un compresseur Wt>0
(travail sur l’arbre machine) => cédé par le fluide dans une turbine Wt<0
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

23 Conception des turbomachines aéronautiques


Deuxième Principe de la Thermodynamique:
• Traduit les pertes intervenant dans une transformation réelle cad irréversible
Exemple: mélange m1 à T1 + m2 à T2  (m1+m2) à Tf comprise entre T1 et
T2
• On définit une fonction d’état ENTROPIE S telle que pour une transformation
élémentaire

dS   e S   i S ENTROPIE S (Joule/K)

eS: apport extérieur Q


eS 
T

iS : production d’entropie à l’intérieur du système telle que


• iS=0 pour une transformation réversible
• iS>0 pour une transformation irréversible (frottements par ex)
Relation de Jouguet T .dS  Q  f Avec f=T.iS: travail « non
compensé »
Relations (e,s) et (h,s) sous forme massique
de  T .dS  P.dv
dh: travail T.dS : pertes dP/ : variation de
pression (compression, détente) dh  T .dS  v  dP
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

24 Conception des turbomachines aéronautiques


Synthèse premier principe et second principe en cycle ouvert

V2
Wt  Q  dh  d ( )  g  dz  dht  g  dz
2

Pour un gaz, on néglige la gravité


(FAUX pour une pompe hydraulique)  Wt  Q  dht Wt : travail utile
Q : chaleur échangée
fluide  extérieur
>0  énergie du fluide  < 0  énergie du fluide 
(compression, chauffage) (détente, refroidissement)

v 1 • W: travail total


Travail utile et travail de transvasement: 
• Wt: travail utile (cycle ouvert)
Wt  W  (d ( Pv )) TdS  Q  Wd • Wd: dissipation,
irréversibilités
W   Pdv  Wd TdS  dht  vdP • -d(Pv) : travail de
Wt  vdP  Wd Relation de Jouguet transvasement
Wtideal  vdP
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

25 Conception des turbomachines aéronautiques


Relations entropiques - Cas des gaz parfaits
Pour un gaz calorifiquement parfait e=Cv.T et h=Cp.T
dT d
de  T .dS  Pd (1 /  )  cv .dT dS  cv . r
T 
dh  T .dS  dP /   c p .dT
dT dP
dS  c p . r
Cas du gaz calorifiquement parfait: Cp=cte et Cv=cte
T P
T2 2 On montre que dS=Cv(dP/P-.d /) d’où
S 2  S1  cv . ln( )  r ln( )
T1 1 P
S  cv ln(  )  cte
S 2  S1  c p . ln(
T2 P
)  r ln( 2 ) 
T1 P1
Relation de Laplace
Ecoulement isentropique
P
Transformation

 cte
dS  Q
 i S  0
adiabatique +
réversible

T

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

26 Conception des turbomachines aéronautiques


Diagramme de Mollier: exemple
H:
enthalpie
 travail
H=W’+Q

S: entropie  pertes , qualité de


la transformation

Les isobares sont des exponentielles divergentes pour un gaz parfait


ESTACA 4eme année Aéro - 2010

27 Conception des turbomachines aéronautiques


Ecoulements isentropiques

Q Toujours vérifiée si:


dS  T  i S  0 • q = 0  Ecoulement adiabatique
• iS = 0  Transformation réversible (pas de frottements, chocs, ..)
Ecoulement isentropique = écoulement de référence (idéal, sans pertes)

Valable dans un turboréacteur dans les zones éloignées des parois (extérieur de la couche
limite)
Sillage
Couche limite

EQUATIONS DE BASE

• Conservation de la masse vA  cte


dP  vdv  0
• Conservation de la qdm
v2
• Conservation de l’énergie h   cte
2
• Entropie constante S  cte  dS  0

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

28 Conception des turbomachines aéronautiques


Ecoulements isentropiques

V Avec v=vitesse de l’écoulement


Définition du nombre de M
Mach: c C= célérité locale du son

 P  Pour un gaz parfait: P=A. P


c 2    c2     r T
   S cte d’où 
Pour T=300K  c=347 m/s
Célérité du son calculée avec la
On démontre alors température STATIQUE
que:
d dV
 M 2 Pour M <<1  d / ~0  écoulement incompressible
 V

dV  1 dA dP dV
  0 P et v varient en sens contraire
V 1 M 2 A P V
P V2
  gz  cte
v  ralentissement ou diffusion  P  compression  2
v  accélération  P  détente Cf Bernoulli :
incompressible
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

29 Conception des turbomachines aéronautiques


Ecoulements isentropiques: relations pour un gaz parfait
Définition des grandeurs totales Tube de Pitot

S=cte P,T V  0
V V=0 V=0
P,  , T Pt, t , Tt Pt, Tt

Conditions statiques 1 2
Conditions totales ou Ht  H  V
(P= r T) d’arrêt 2
(v=0  prise en V²
Tt  Ts 
compte de l’énergie 2Cp
cinétique du fluide)
S=cte
Tt   1 v²  1 P1, T1,
  1  1 M² 1
P2, T2,
Ts 2 rTs 2 2

  Si M<<1  DL
Pt    1 2   1 P2  T2   1
 dT  1  M   
P1  T1 
dP Ps   Incompressible
 2
P  1 T 1
d t    1 2   1
1
Pt=Ps+1/2 V²

1 dT  1  M   2  T2   1
s   
  1 T 2  1  T1 

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

30 Conception des turbomachines aéronautiques


Rappels de mécanique des fluides : les bilans

Équation de Navier Stokes (Fluide Newtonien)

Utile en
turbomachines

K: force de volume = gravité t= forces de surface (Pression + viscosité)

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

31 Conception des turbomachines aéronautiques


Conservation de la masse (équation de continuité)

 
 div v   0
t

Pour un régime permanent on a : 0
t
Pour un écoulement unidimensionnel on a :
 
S fermée v  dS  0
   
  v  dS   v  dS  0
S1 S2

Soit : 1v1S1  2v2 S2


En écoulement permanent, le débit massique se conserve entre 2 sections.
On écrit :
  .V .S  cte
m Débit massique en (kg.s-1)

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

32 Conception des turbomachines aéronautiques


Loi fondamentale de la dynamique: équations de Navier-Stokes

  ij
dv  dvi p
   grad p  g  div Composante i :    g i 
dt dt xi x j

Autre forme : forme conservative

vi  vi vi v j 


dV   vi v j  n j dA   
d dV

dt Vm
vi dV  
Vm t Am Vm  t

x 
 j 

vi vi v j p  ij
 g i 
Soit :
 
t x j xi x j

v  
 div v v    grad p  g  div Forme vectorielle
t

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

33 Conception des turbomachines aéronautiques


Transformation thermodynamique dans les turbomachines
Hypothèse; Ecoulement adiabatique (faible surface d’échange vs débit s’écoulant)
Cas idéal : sans pertes = isentropique
Cas réel: adiabatique , irréversible

Premier Principe en cycle ouvert

v2 Travail sur l’arbre = variation


W   Q  d (h   gz ) d’enthalpie totale entre la sortie et
2 l’entrée machine

W '  (h  )  ht ....(Q  0) Si Ep pesanteur négligeable
2

Tt2
W '  H t 2  H t1  C p (Tt2  Tt1 )  C pTt1 (  1)
Tt1
 1 •  = Pt2/Pt1 : taux de compression ou
   1
  Pt  

de détente
W '  C pTt1  2
  1  C pTt1 (   1)
 Pt1   • COMPRESSION: >1 Tt2>Tt1 W’>0
  • DETENTE: <1 Tt2<Tt1 W’<0
Importance de la température d’entrée:
Minimiser Tt1 pour un compresseur et maximiser Tt1 pour une turbine

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

34 Conception des turbomachines aéronautiques


Application 1: travail dans un turbomachine parfaite

Soit un compresseur et une turbine avec


• =1,4 ; Cp=1005 J/kg/K
• Température totale en entrée: Tt1=27°C
• Pour le compresseur: Pt1 (entrée)=1 bar , Pt2(sortie)=6 bars
• Pour la turbine Pt1 (entrée)=6 bars ; Pt2(sortie)=1 bar

• Calculer le travail isentrope fourni au gaz par le compresseur et fourni


par le gaz à la turbine
• Comparer et commenter
• quelle devrait être la température en entrée turbine pour obtenir le
même travail ?

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

35 Conception des turbomachines aéronautiques


Application 1: travail dans un turbomachine parfaite
 1
   1
  
W '  C pTt1  2   1  C pTt1 (   1)
Pt
 Pt1  
 

• AN Compresseur:
Pt1= 1 bar ; Pt2=6 bars  =6 (taux de compression) Pt=6bars

W’c=1005*300*(6^(0.4/1.4)-1)=201556 j/kg; Tt2=500,5K=227,5°C H

• AN Turbine
Pt1= 6 bar ; Pt2=1 bars  =1/6 (taux de détente) W’
c
W’t=1005*300*((1/6)^(0.4/1.4)-1)=-120800 j/kg; Tt2=180K=-93,2°C Pt=1bar

• Donc |W’t| < W’c


• Pour que |W’t| = W’c , il faudrait que Tt1=227,5°C W’t

Pour un rapport de pression donné, le travail échangé dépend du


niveau de température auquel il est échangé S

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

36 Conception des turbomachines aéronautiques


Notion de rendement isentropique
TURBINE COMPRESSEUR
Pt1
H 2 Pt2
1 P1 H
V2²/2
2is P2
V1²/2 Pt2
Wt Wt
2 Wc
Wc
is is

V2²/2 Pt1
P1
P2
2is 1 V1²/2
S
S

S>0
S>0
Wt  Ht2  Ht1  C p (Tt2  Tt1 )  0
Wc  Ht2  Ht1  C p (Tt2  Tt1 )  0
Wtis  Ht2is  Ht1  C p (Tt2is  Tt1 )
Wcis  Ht2is  Ht1  C p (Tt2is  Tt1 )
Wt  Wtis
Wc  Wcis
Wt Tt1  Tt2 Wcis Tt2is  Tt1
is   (Cp  cte ) is   (Cp  cte )
Wtis Tt1  Tt2is Wc Tt2  Tt1
Irréversibilités: frottements  Tt2 > Tt2is

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

37 Conception des turbomachines aéronautiques


Problème du rendement isentropique
Hypothèse:
 is i = ai/bi =const
Pour tous les
étages identiques

 is t
turbine

compresseur

t
Cause: divergence des isobares
Rendement isentropique dépend du
rapport de compression !
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

38 Conception des turbomachines aéronautiques


Rendement polytropique

0 
• Ecoulement isentropique: dh  TdS
i  v  dP
dp

 Pv   cte , v  1 / 
P
Pv n  cte, n  cte
• Transformation réelle : assimilée à un processus polytropique:

H Rendement de la transformation élémentaire (i  i+1)


• détente: hti  hti 1 dht
i  pt  
hti  ht(i 1)is vt dPt
n : exposant
i+1 polytropique
(i+1)is ht(i 1)is  hti vt dPt
• Compression:  pc   supposé constant
ht(i 1)  hti dht tout au long de la
S transformation
  Pt  n 1 n 
 Travail réel: W  c p (Tt2  Tt1 )  c pTt1   2   1
  Pt1  
  P1  T1 
  Pt  1    
 Travail isentropique: Wis  c p (Tt2is  Tt1 )  c pTt1   2   1 P2  T2is   1
  Pt1  
  
  Pt  n 1 n 
Tt1   2   1
2 nr
 Travail polytropique: W pol   vdP 
n 1  
 1 
1 Pt

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

39 Conception des turbomachines aéronautiques


TURBINE
Rendement polytropique
COMPRESSEUR

Wt Wt Wcis Wc
is  p  is  p 
Wtis Wt p Wc Wc p
On peut démontrer les relations suivantes
n 1  1 n 1  1 1
 p 
n  n  p

   Pt  n 1 n   p
P2  T2  ( 1) p W  c pTt1   2   1 P2  T2   1
    Pt1  
    
P1  T1  P1  T1 
  Pt  1  
Wis  c pTt1   2   1
  Pt1  
Wt  isWtis   Wcis  isWc
( 1) p ( 1)   1  1

c pTt1 ( 
 1)  is c pTt1 ( 
 1) P2  T2is   1 c pTt1 ( 
 1)  is c pTt1 (
  p
 1)
  
(  1) p P1  T1   1

 
1  
1
is  p
n
is   1
p P2  T2  n 1
 1
 
 
1 P1  T1  
  p
1
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

40 Conception des turbomachines aéronautiques


Comparaison Rendements isentropique / polytropique

Compresseur Turbine

• Pour une turbine: Les pertes par frottements engendrent un échauffement qui a tendance à
améliorer le travail réel  is = pol*(1+f) > pol : effet bénéfique
• Pour un compresseur: Les pertes par frottements engendrent un échauffement qui a
tendance à dégrader le travail réel  is = pol/(1+f) < pol : effet défavorable

Le rendement polytropique caractérise mieux le fonctionnement aérodynamique


ESTACA 4eme année Aéro - 2010

41 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice application 2 : is / pol

On considère un compresseur tri-étages pour lequel chaque étage a


un taux de compression et un rendement isentropique connu.
On demande de compléter le tableau suivant :

Taux de compression Eta is Eta pol


Etage 1 1.6 0.87
Etage 2 1.4 0.89
Etage 3 1.3 0.9
Global

 = 1.4

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

42 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice application 2 : is / pol

gl = 1.6 * 1.4 * 1.3 = 2.91 P1  T1 


 
P2  T2   1
(-1)/
is 1 = ( Tt2is - Tt1 ) / ( Tt2 - Tt1 ) = ( 1 - 1 ) / ( Tt2/Tt1 - 1 )   p

(-1)/
d ’où Tt2 / Tt1 = ( 1 - 1 ) / is 1 + 1 = 1.1652 et pol 1 = ( - 1) / Log 1 / Log(Tt2/Tt1) = 0.878
(-1)/
Tt3 / Tt2 = ( 2 - 1 ) / is 2 + 1 = 1.1134 et pol 2 = ( - 1) / Log 2 / Log(Tt3/Tt2) = 0.895
(-1)/
Tt4 / Tt3 = ( 3 - 1 ) / is 3 + 1 = 1.0865 et pol 3 = ( - 1) / Log 3 / Log(Tt4/Tt3) = 0.904

Tt4 / Tt1 = 1.1652 * 1.1134 * 1.0865 = 1.4096

(-1)/
d ’où is gl = ( gl - 1 ) / ( Tt4/Tt1 - 1 ) = 0.871
pol gl = ( - 1) / Log gl / Log(Tt4/Tt1) = 0.889

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

43 Conception des turbomachines aéronautiques


Similitude: coefficients adimensionnels
INTERET:
 essais avec conditions de fonctionnement différentes
 changement de fluide
 changement (P,T) entrée
 variation des conditions d’entrée en fonction de l’altitude et du Mach de vol (turboréacteur)
 essai sur maquette
ANALYSE DIMENSIONNELLE: théorème  ou de Vaschy-Buckingham
Soit un phénomène décrit par n-1 grandeurs physiques : i: n =f(1, 2,…., n-1) et
p le nombre de grandeurs dimensionnellement indépendantes : nombre d’unités
Alors il existe une relation entre (n-p) grandeurs sans dimension j, telle que:

h(1 ,  2 ,....,  n p )  0 n-p-1 groupements indépendants

Exemple:
pour une turbomachine : 8 grandeurs physiques => Diam, w ou N•, m, P1, T1, m, R, Cp
pour un fluide compressible : 4 unités suffisent à décrire l’écoulement => m, kg, s, K.
n=9 & p=4  n-p-1=4 groupements adimensionnels  à trouver

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

44 Conception des turbomachines aéronautiques


Similitude: coefficients adimensionnels
DEMARCHE
 On choisit 4 paramètres de base employant les p=4 dimensions du problème
 par exemple: D (diamètre), .P1, .r.T1 , Cp

4
 On cherche les groupements adimensionnels sous la forme M i  Qi  D 1  (P1 )
 2
 (rT1 )3  c p
Avec Mi : coeff adimensionnel et Qi : grandeur physique à adimensionner
On obtient:

 1 m rT1 ND m rT1
M1  ;M2  ; M3  ;M4 
 P1 D² rT1 DP1
Finalement, on choisit :
m rT1 ND  ND ²
2= débit réduit 1   ;  2  ; 3  ; 4  1
P1D² rT1 m
3= vitesse de rotation réduite
4= nombre de Reynolds (influence faible sur les performances)
D’où P2 T2 m rT1 ND
ou ou  sont une f ( , , )
P1 T1 P1D² rT1

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

45 Conception des turbomachines aéronautiques


Similitude: coefficients adimensionnels
Interprétation physique:

m rT1 m T1 Débit réduit représentatif du nombre de Mach axial


~  f ( M axial )
P1 D ² P1 D ²
ND U Mach associé à la vitesse périphérique U
~  Mu
rT1 rT1
Si on travaille avec le même fluide et avec la même machine (iso D), on simplifie les coefficients ci-
dessus:
m rT1 m T1
  Dr Débit réduit
P1 D ² P1 Paramètres
ND N Régime réduit dimensionnels
  Nr
rT1 T1
Pour se ramener aux unités usuelles, on introduit les grandeurs standards:
m T1 T0 m 
Dstd   (kg.s 1 ) Avec To=288,15 K et Po=101325 Pa
P1 P0 
=Ttentrée/To et =Ptentrée/Po
N N
N std   (tr / min)
T1 T0 
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

46 Conception des turbomachines aéronautiques


Similitude: coefficients adimensionnels
Machines hydrauliques (fluide
incompressible) : coefficients de Rateau
Débit: Q Qv: débit volumique (m3/s)
  v3 N : régime ou vitesse de rotation (tr/s)
ND
Coefficient manométrique: gH m Hm: hauteur d’eau
m
N ² D² g.Hm=travail massique (J/kg)
Coefficient de puissance: P
 P: Puissance machine en Watt
N 3 D 5
Nombre de tours spécifiques: N  N  Qv
12

( g  H m )3 4
s

Hélices ou éoliennes:
Avancement: V
J V N: tr/s
ND
T
Coefficient de traction: CT 
N ² D 4
P
Coefficient de puissance: CP 
N 3 D 5

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

47 Conception des turbomachines aéronautiques


Similitude: exemple du champ compresseur (Fan)

Pts/Pte
taux de
compression

Maxi
TAUX DE COMPRESSION

montée
T/O

100%=Nn régime
point de dessin
Croisière (ADP)
105 %
Lignes iso régimes

95 %
N
sol vol  Nr
Tte / 288.15

D Tte ( K ) 288,15
DEBIT REDUIT Dr 
Pt e ( Pa ) / 101325

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

48 Conception des turbomachines aéronautiques


Aérodynamique monodimensionnelle: débit réduit

Ts  2  Tt  2 
S=cte   1  M ²    1  M ² 
Tt    1  Ts    1  
Ps, Ts, Pt, Tt, t,
s, V Ps  2  Pt  2 
V=0  1  M ²  1  M  ²
Pt    1   1 Ps    1   1
 

Conditions Conditions d’arrêt


statiques ou totales
V V
Nombre de Mach M ;M   Nombre de Mach
  r  Ts   r  Tt total

DEBIT REDUIT SPECIFIQUE


 ( 1)
V D  VA D Tt    1  2 ( 1)
Ps,Ts,
A Dr spec   M 1  M ²
Pt,Tt  s
P
Pt  A r  2 
rTs

Dr spec  M D (M )
r
 1

  1  2 (  1)
Unité: Dr spec s’exprime en m-1.s.K 1/2 M D ( M )  M 1  M ²
 2 

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

49 Conception des turbomachines aéronautiques


Débit réduit
 ( 1)
D Tt    1  2 ( 1) Débit massique
Dr spec   M 1  M ² (kg/s)
Pt  A r  2  Pt  A
Dr D  Dr 
0,0404 pour
Tt
(=1,4 et r=287) Dr est maximum pour M=1

M
1
• Dr s’exprime à partir des grandeurs totales Pt et Tt
• Fixer Dr revient à choisir le nombre de Mach (2 solutions M>1 ou M<1)
ou à choisir une section si Pt, Tt et D sont fixés
Pt  A  Pt A
• Pour Pt et Tt fixés, le débit massique s’exprime par D  Dr 
Tt

r
M D ( M ).
Tt
Le débit massique est donc maximum (pour une section A et des conditions
génératrices données) lorsque Dr est maximum , c’est-à-dire pour M=1.
La section A est alors qualifiée de bloquée ou critique (choked en anglais)

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

50 Conception des turbomachines aéronautiques


Dréduit fct Mach

0,04

0,03

Dr 1,4
Dr

Dr 1,33
 1

0,02
D* T    1 2  2( 1)
Dr   * M * 1 M 
P * Acosa r  2 

0,01

0,00
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5
Mach

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

51 Conception des turbomachines aéronautiques


Conditions critiques ou de blocage: M=1 ; A=A*=Ac
Les conditions critiques sont atteintes lorsque le nombre de Mach
V atteint la valeur 1 dans la section minimale appelée « col » (throat
Pt,Tt en anglais)
Ae As
Exemple du convergent:
Le débit massique va augmenter lorsque la pression statique
diminue tant que les conditions statiques ne sont pas atteintes en
sortie Ps  2  M 1  2 
 1  M ²    1,893(  1,4)
Conditions critiques: M=1 en As  As=A*ou Ac Pt    1   1    1   1
 
D

Débit bloqué pour Ps < 0,528Pt

Ps/Pt
0,528=1/1.893 1
Conservation du débit massique entre (A,M) et
(A*,M=1)
 1  1  1
 
   1  2 ( 1) Pt A    1 2 ( 1) Pt A * A 1   1 2 2  2 ( 1)
M 1  M ²     * 
M    1
(1 M )
r  2  Tt r 2  Tt A 2

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

52 Conception des turbomachines aéronautiques


Conditions critiques ou de blocage: M=1 ; A=A*=Ac
 1  1
A 1   1 2 2  2 ( 1) 1   1  2 ( 1)
     2
  ( M )
A* M    1   1 
(1 M ) 1 ( M 1)
2 M  

col
A,M A/A*

A=A*si
M=1
Exemple du convergent:
Ae/A*=f(Me)
M
Ae, Me As;
Pt,Tt 1
A
Pt,Tt M1 M2 M=1=> A=A*

 Si A*<As  la section col n’est pas critique


 si A*>=As la section col est critique  débit bloqué
Nécessité de définir une section minimale pour « passer » le débit
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

53 Conception des turbomachines aéronautiques


Conditions critiques ou de blocage: M=1 ; A=A*=Ac

Exemple du convergent:
Ae/A*=f(Me) fonction décroissante du mach pour M<1

Ae, Me As;
A Pt,Tt
Pt,Tt

• effet d’augmentation du Mach d’entrée: Me1 < Me2 < 1


Ae Ae
      
* *
*
( M e2 ) *
( M e1 ) A2 A1
A2 A1
Ae Ae
A* augmente  risque de blocage lorsque ( M e 2 )  
A* As

• effet d’augmentation Aentrée: Ae2 > Ae1 avec Me1 = Me2 condition 1 non critique

Ae 2 Ae1 * Ae 2 A* augmente  risque de blocage lorsque


     
* *
* *
( M e ) A2 A1 A1 Ae 2
A2 A1 Ae1 ( M e ) 
As
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

54 Conception des turbomachines aéronautiques


A/A* fct du Mach
Fonction ( M)= A/A*
4,0

 1
3,5 A 1   1  2 (  1 )
 * 1  * ( M 2  1) 
A *
M   1 

 1
3,0 A 1  2  1 2  2 (  1)
 * * (1  M )
A M   1
*
2 

A/A* 1,4
A/A*

2,5
A/A* 1,33

2,0

1,5

1,0
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5

ESTACA 4eme année Aéro - 2010 Mach

55 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice Application 3: réglage d’un moteur au banc d’essai

• on considère un moteur militaire type M88.


• Pour assurer la poussée maxi au décollage point fixe M=0 / z=0, le cycle
thermodynamique fixe une valeur en entrée de Wr=65 kg/s pour un régime nominal
Nn=12 325 tr/min (du compresseur BP)
• Calculer la surface frontale en entrée moteur avec une hypothèse de Mach axial
entrée moteur de M1=0,4 puis M2=0,6
• Calculer le régime de rotation mécanique à assurer sur le compresseur BP pour un
essai par jour chaud 20°C (en Mai) et par jour froid –5°C en janvier (à Villaroche !)
• quels sont les problèmes pouvant intervenir liés à ces différences ?

Z=0 /Mn=0 Ligne de
fonctionnement :
équilibre compresseur
/turbine

Iso vitesse Nn: 12325 rpm


0,8Nn 0,9Nn Wr
(kg/s)
65 kg/s

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

56 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice Application 3: réglage d’un moteur au banc d’essai
Dspécifique fct Mach Le débit spécifique = débit réduit / surface est
uniquement une fonction du Mach entrée moteur
250,00

200,00 Ps, Ts
atmos
A
M=0
Me

150,00
Wr/A

gamma 1,4

100,00
 1

Wr W * T / Tref    1 2  2( 1) Pref
Dspec   * M *1 M  *
A (P/ Pr ef ) * A r  2  Tref

50,00 M1=0,4  Dspec=150 kg/s/m²


M1=0,6  Dspec=200 kg/s/m²

0,00
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1 1,1
Mach Mach entrée Co BP=Me

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

57 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice Application 3: réglage d’un moteur au banc d’essai
• Surface frontale entrée moteur:
• S=Wr/Dspec ; Wr=65 kg/s
• Me1=0,4  Dspec=150 kg/s/m²  S=65/150=0,43m² F1=0,743 m
• Me2=0,6  Dspec=200 kg/s/m²  S=65/200=0,325m² F2=0,643 m
• Le passage de Me2 à Me1 augmente le diamètre moteur de 10 cm  augmentation de la
masse moteur + encombrement pour intégration à la cellule avion  on privilégie les forts
débits spécifique Me~0,6 à 0,65
• Régime jour: N std 
N

N
(tr / min); T0  288,15K Régime réduit avec T1=Tt entrée moteur
T1 T0  N : régime mécanique moteur
• calcul de Tte:  1 Nn=12325 rpm
Tt  (1  M ²) * Ts
2 Attention aux régimes
• Ici Tte= Ts atmos = T génératrice (M=0) mécaniques interdits
• Ts1=20°C=293K  N=Nn*Racine(Tte/288,15)=12428 rpm
• Ts2=-5°C=268K  N=Nn*Racine(Tte/288,15)=11886 rpm (écart de 542 tr/min !)
• si on prend Nr pour N  Nn1=0,99 Nn et Nn2=1,04Nn (essai en survitesse !)

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

58 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice Application 4: adaptation entrée air

L’air s’adapte via le tube de courant et la


nacelle aux conditions de débits imposées
par le fan  le nombre de Mach en entrée
moteur est fixé par le diamètre fan , le
régime de rotation et bien entendu le
dessin des aubages
Pertes par chocs
Notion de loi débit / régime

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

59 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice application 4: adaptation entrée air

• on considère un moteur militaire type M88 pour 2 cas de vol:


• Mn=0 ; z=0
• Mn=1,2 ; z=0 pénétration Basse altitude
• pour un même point de fonctionnement dans le champ, caractérisé par un même
débit réduit Wr=65 kg/s (même point sur la ligne de fonctionnement)
• Calculer les conditions totales en entrée moteur dans les 2 cas de
fonctionnement en faisant l’hypothèse de pertes de charge manche de 95% pour
le vol supersonique
• Calculer le débit massique ingéré par le moteur pour les 2 points de vol

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

60 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice Application 4: adaptation entrée air

• les conditions atmosphériques sont les conditions statiques de l’écoulement


• z=0 ISA  modèle atmosphère: Ts=288,15 K ; Ps=101325 Pa
• Les conditions totales amont manche sont calculées par les formules isentropiques
• Pt=f(Ps,M) et Tt=f(Ps,M) Tt  (1 
 1
M ²) * Ts
• Pour M=0  Tt=Ts=288,15 K et Pt=Ps=101325 Pa 2
• Pour M=1,2  Tt=371 K et Pt=2,457 bars
• En entrée compresseur, il faut prendre en compte les pertes de manche
• Pour M=1,2  Tt inchangée et Pt=2,457*0,95=2,334 bars
• A même régime réduit, la loi débit régime de la machine donne le même débit réduit
(sur la ligne de fonctionnement) Wr=65 kg/s ( Pt / Po )
W  Wr 
• débit massique M=0  W=65 kg/s (Tt / To)
• débit massique M=1,2  W=131,95 kg/s  débit multiplié par 2 vs conditions
sol

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

61 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice application 5: dimensionnement d’un distributeur bloqué

• Pour une turbine, dans les cas de fortes puissances (plein gaz), la section de sortie
du distributeur haute pression est dimensionnée pour être bloquée (cad M=1)
• On contrôle ainsi le débit réduit dans la section d’entrée turbine HP, d’où le nom de
« vane » en anglais pour qualifier les stators.
• on suppose connues les conditions de sortie de la chambre de combustion
• Pt40= 30 bars, Tt40=1500 K, =1,3 (gaz brûlés)
•Calculer la section de col du distributeur (plan 41) sachant que
• le débit massique est de 60 kg/s
• on néglige les pertes dans le distributeur , ( quel serait l’effet des pertes ?)
Col sonique
Plan 40 sortie chambre

Plan 41 sortie distributeur v41


2
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

62 Conception des turbomachines aéronautiques


Exercice application 5: dimensionnement d’un distributeur bloqué
• On néglige les pertes dans le distributeur donc Pt=cte
• Au col, on a donc :
• Pt41=Pt40=30 bars
• Tt41=Tt40= 1500 K
• La section col peut être déduite avec la relation du débit réduit en fonction du Mach
 ( 1)
D Tt     1  2( 1)
Dr spec   M 1  M ²
Pt  A r  2 
• M=1 et =1,3 Dr spec=0,0394 A  D Tt
Pt  Dr spec

60. 1500
Acol   0,01966m²
300000  0.0394

• nécessité d’une grande précision dans la fabrication !


• en cas de pertes, Ptcol < Pt40 il faut augmenter la section col sinon le débit
sera bloqué à une valeur < 60 kg/s
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

63 Conception des turbomachines aéronautiques


Relation fondamentale des machines tournantes

Rappel : équation de Navier-Stokes



v   v2 
   rotv  v   grad   grad p  g  div
 
t 2 f

Hypothèses : Forces de viscosité par


- écoulement stationnaire unité de volume
- force de gravité négligeable  
On multiplie chaque membre par dM  v  dt déplacement élémentaire sur une ligne de courant

v 2  dv 2  
grad  dM  ,  grad p  dM  dp,  f  dM    f
2 2
dv 2 dp  f Travail massique des forces de viscosité
     f
2   f  0

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

64 Conception des turbomachines aéronautiques


Relation fondamentale des machines tournantes

dp Relation de Gibbs
dh  Tds 

Tds  q  f 
Relation de Jouguet avec f  0
travail des irréversibilités

Ici f   f travail massique des forces de viscosité


dv 2 dp
    Tds  q  dh  q
2 
 v2  Premier principe de la
 dH  d  h    q
thermodynamique:
 2
équation de l’énergie

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

65 Conception des turbomachines aéronautiques


Relation fondamentale des machines tournantes
Dans les aubages fixes: pas d’apport de travail donc

v2 L’enthalpie totale se conserve sur une ligne de courant même en


dH  0  Ht  h   cte  Tt  cte présence de frottements (viscosité comptabilisée dans dh=TdS+dP/
2
Relations mécaniques dans un repère tournant

Ur
 
U U: vitesse U  rw  u
Z: axe d’entraînement
moteur    
  w  u z ; 2  rot U
U
 
Loi de composition des vitesses OM  r  ur
  
V  W U    W²
Absolue=Relative+Entraînement
r  rotW  W  grad
W 2
b : angle W % axe moteur
     
U
a  r  e  c e  w ²  r
  
Z: axe Accélération c  2  W
V moteur Absolue =Relative+Entraînement+Coriolis
 : angle V % axe moteur

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

66 Conception des turbomachines aéronautiques


EQUATION DE LA DYNAMIQUE DANS LE REPERE TOURNANT

x
x1 Equation de la dynamique en repère fixe :

wt
 grad p  f
a   
r  
z
U w  r
w
y L’équation de la dynamique en repère tournant s’écrit :
y1
Accélération centripète Forces massiques dues à la viscosité

DW grad p  f
 w r  2 w W  
2

Dt  
Accélération relative Accélération de Coriolis

DW W     W2
  rot W  W  grad ( )
Dt t 2

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

67 Conception des turbomachines aéronautiques


Equation de l’énergie en repère tournant

En utilisant dp   grad  p
dh  Tds   grad  h  T grad  s 
On obtient  

W   
2
 W U2  1 Équation de Crocco
 grad (h   )  rot V  W  T  grad  S   f généralisée
t 2 2 
On obtient l’équation de l’énergie en multipliant l’équation de la dynamique par
W pour faire apparaître des puissances

1 p
2
D W U2 DS 1 h : enthalpie statique
(h   ) T  W . f
Dt 2 2  t Dt  S : entropie

W2 U2
I = Rothalpie I  h 
D 2 2
est la dérivée particulaire obtenue lorsque l’on suit une particule sur sa trajectoire
Dt 
 f W    f W2 U2
En écoulement stationnaire, dI  d (h   )  q
+ relation entropique TdS  q   f 2 2

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

68 Conception des turbomachines aéronautiques


Relation fondamentale des machines tournantes

2 2
Pour un aubage fixe: Ht  h  v  cte  Tt  T  V  cte L’enthalpie totale se conserve sur
2 2c p une ligne de courant

• La température totale se conserve


• Pas de travail échangé dans l’aubage: W’=Ht=0
• Pertes  dégradation de la pression totale: Pt diminue

La rothalpie I se
2 2 2
Pour un aubage mobile: I  h  W  U  cte  I  c Tt r  U  cte conserve sur une ligne
2 2
p
2 de courant

• La température totale relative ne se conserve pas


• Travail échangé dans l’aubage: W’=Ht0
• Pertes  dégradation de la pression totale relative: Pt diminue

Pour comprimer:
Pour un écoulement
isentropique dP • diminuer W  effet axial: déviation de l’écoulement
dh   WdW  UdU
 • augmenter U  effet centrifuge ou radial

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

69 Conception des turbomachines aéronautiques


Relation fondamentale des machines tournantes: Théorème d’Euler

W   Ht Composition des vitesses:


  
Travail dans une roue mobile V² V  W U
Ht  h 
2 abs relative entrainement

W2 U2
dI  d (h   )0
2 2 U=r.w
Conservation de la rothalpie V2 W2 U2
d ( Ht    )0
2 2 2
  W
W ²  V ²  U ²  2V  U
U
Finalement Ht  (U .Vu )  w.(r.Vu ) V
Vu

THEOREME D’EULER

Démonstration directe possible par le théorème du moment


angulaire: r.Vu=r.V : moment cinétique du fluide

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

70 Conception des turbomachines aéronautiques


Théorème d’Euler: transfert d’énergie

Dans le compresseur et la turbine, l’énergie est transférée par la roue tournante. C’est pourquoi
l’application de la conservation de la quantité de mouvement angulaire permet de déterminer le travail
spécifique W transmis (compresseur) ou récupéré (turbine) par la roue.

Quantité de mouvement angulaire dLe d’un élément de masse dm à l’entrée: dLe  dm  re Ve

Quantité de mouvement angulaire dLs d’un élément de masse dm à la sortie: dLs  dm  rs Vs

Principe de la conservation de la quantité de moment angulaire:


M m
  (rs Vs  re Ve )
Avec le débit masse m et M le moment sur l’arbre de la machine

Puissance de l’étage (W ou J/s) P  Mw  m


  (rsw Vs  rew Ve )

Travail spécifique de l’étage ( J/Kg)


W  H t  P / m  (U s Vs  U e Ve )
W  (U .V )

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

71 Conception des turbomachines aéronautiques


Relation fondamentale des machines tournantes: Théorème d’Euler
Composition des vitesses:
  
W   Ht V  W U
Travail dans une roue mobile V²
Ht  h  abs relative entrainement

2
Exemple : Aube de turbine

Ht  (U .Vu )  w.(r.Vu ) Signe de b relié à U U


! W2
THEOREME D’EULER
Ici b1>0 et b2 <0 Vu2
Conservation de la rothalpie
W2 U2 V2
dI  d (h   )0 V2 W2 U2
2 2 Ht   (   ) W1
V2 W2 U2 2 2 2 b1
d ( Ht    )0
2 2 2
U
Pour récupérer du travail sur l’arbre (Wt fluide <0), il faut:
Vu1 V1 U
• diminuer V (vitesse absolue)  Perte Ec fluide
• augmenter W (vitesse relative)  détente dans le repère
mobile
• diminuer U  effet centrifuge / centripète Vu1 > 0 ; Vu2 <0  vu < 0

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

72 Conception des turbomachines aéronautiques


Aérodynamique grilles fixes

2 2 Cas V2>V1: détente


Cas V2<V1: compression v v
Ht  0  h1  1  h2  2
h2 > h1  T2 >T1 et P2 > P1 2 2 h2 < h1  T2 <T1 et P2 < P1

V1 V1
A1 A1
V1
V2 Vz1 ~ V2
s Vz2 V1
A2
A2
V2
V2

• Vitesse absolue se rapproche de • Vitesse absolue s’éloigne de l’axe:


l’axe: REDRESSEUR DISTRIBUTEUR
• A2>A1 : diffuseur  V2 < V1 • A2<A1 : tuyère  V2 > V1
Conservation du débit:
m  1Vz1  s  d1   2Vz 2  s  d 2 Variation de hauteur de veine d pour
d conserver Vz ~cte
Tt1  Tt2
Echange h  V²
Pt 2  Pt1 ; Pt 2 ~ Pt1
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

73 Conception des turbomachines aéronautiques


Aérodynamique grilles fixes: Pertes

Exemple: cas du distributeur turbine


Pt1 Pt2
H On définit:

H h
2
Tt2=Tt1 V H: totale
  1 2  2 2 1
2

V1²/2 1 P1
V2²/2 P2 H1  h2is V2is h: statique
Ts1
Perte d’énergie cinétique en sortie par
Ts2 frottements
2 Pour les turbines , on utilise plutôt un
V2is²/2 2is V2
Tt2is   1 coefficient de pertes défini par (1-²)
S V2is ² est un rendement isentropique
S>0 (total  statique)

Autres définitions: En incompressible


Pt1  Pt 2 Pt1  Pt 2 Pt1  Pt 2 Pt
1  1    1 2
Pt1  Ps1 1 / 2 V1
2
Pt1 Pt1
T2 Pt
S  c p ln ( P2  cte ); S  r ln 2 (Tt1  Tt2 )
T2is Pt1
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

74 Conception des turbomachines aéronautiques


Aérodynamique grille mobile de compresseur axial

Effet axial seul : U=cte (r1=r2)


Ht  (U .Vu )  U .Vu
COMPRESSION: Ht >0  Vu2 > Vu1

W2
• W se rapproche de l’axe
U Vu2
V2
• W2 < W1  ralentissement
• V2 > V1: Ec   W’ > 0
U
• bb2b1 : déviation du fluide
W • Vz ~cte réglé par la convergence de
W1 U veine
b1 U b
1.Vz1.d1=2.Vz2.d2)
Vu1
V1  Vu
V

rothalpie W
2
U
2
W U
2 2
W2
I1  I 2  h1  1  1  h2  2  2 U1  U 2  H t  h   cte  Tt1  Tt 2
r r r

2 2 2 2 2

W  W2 V2  V1
2 2 2 2 2 2
V V H total > h statique
H 2  H1  (h2  2 )  (h1  1 )  1 
2 2 2 2
>0 >0
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

75 Conception des turbomachines aéronautiques


Aérodynamique grille mobile de turbine axiale

Effet axial seul : U=cte (r1=r2)


Ht  (U .Vu )  U .Vu
DETENTE: Ht <0  Vu2 < Vu1

Signe de b relié à U U
• W s’éloigne de l’axe
! W2 • W2 > W1  accélération
Ici b1>0 et b2 <0 Vu2
• V2 < V1: Ec   W’ < 0
V2 • bb2b1 : déviation du fluide
W importante ~60 à 80° car b2<0 et b1>0
W1
U • Vz ~cte réglé par la divergence de veine
b1 b0
1.Vz1.h1=2.Vz2.h2)
U 0 Vu
Vu1 V1 U V

rothalpie W
2
U
2
W U
2 2
W2
I1  I 2  h1  1  1  h2  2  2 U1  U 2  H t  h   cte  Tt1  Tt 2
r r r

2 2 2 2 2

W  W2 V2  V1
2 2 2 2 2 2
V V Forte variation d’enthalpie
H 2  H1  (h2  2 )  (h1  1 )  1 
2 2 2 2 totale
<0 <0
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

76 Conception des turbomachines aéronautiques


Aérodynamique grilles mobiles: Pertes
Exemple: cas d’une roue de turbine
I rothalpie = cte
H Ptr1 Ptr2 2 2 2 2
Ttr1 W U W U h: statique
Ptr2is h1  1  1  h2  2  2
Ttr2=Ttr2is 2 2 2 2
W1²/2 2 2
U U
c pTt1  1  c pTt2  2
r r
1 P1
W2²/2 P2 2 2
Ts1
W2is²/2 Si U1U2  Tt1r  Tt2r Ps  Ts 
 
Ts2 2 La pression totale relative est définie Pt r  Tt r   1
2is par 
Tt2is S
Pt1  Pt 2 Pt 2is  Pt 2
r r r r
S>0 Attention: 1  ..mais 
.. 
Pt1  Ps1 Pt1  Ps1
Ptr et Ttr : conditions totales relatives r 1 r

Autres définitions: Car Tt1r  Tt2r


Pt  Pt
2 r r r
 W2  Pt
  2is r 2  1 2 r
 ²     1
Pt 2is Pt 2is
 W2is  r
T Pt
S  c p ln 2 ( P2  cte ); S  r ln 2 r (Tt2is  Tt2 )
r r

T2is Pt 2is
ESTACA 4eme année Aéro - 2010

77 Conception des turbomachines aéronautiques


Allure de la vitesse sur les profils

Forte décélération sur l’extrados: décélération sur l’extrados locale près du


bord de fuite:
• risque de décollement de la couche limite
sur l’extrados • On choisit Wmax/W2  1,4
• On choisit Wmax/W2  2 • grande déviation possible (couche limite
plutôt accélérée)
• Déviation maximum: b ~ 40°
 b  110° (roue)
 b ~ 95° (stator)

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

78 Conception des turbomachines aéronautiques


Allure de la pression sur les profils

Sur [AB] gradient de pression adverse  Gradient de Ps adverse proche BF


risque de décollement de la couche limite
extrados • Ps= Pintrados – Pextrados important

• obstruction du canal  force sur l’aubage responsable du travail


importante
• risque de pompage !
 H turbine ~300 kJ/kg par étage
• limitation du travail par étage à
H comp ~60 kJ/kg F

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

79 Conception des turbomachines aéronautiques


Ordres de grandeur

COMPRESSEUR:
 ralentissement limité: W2/W1 ou V2/V1 > 0,6
50°
 déviation limitée = f(Mach)
 M <1  b ou  max =45° à 50°
25°
 0,9 < M < 1,1  b rotor < 15° ou  max < 25°
 M=1,4  b rotor < 4° à 8°
 M=1,5  b rotor < 2° à 4°
M
0,9 1,5
 exemple du fan:
 en tête M~1,5  b~2 à 3

Fort vrillage de la
pale entre pied et
 en pied M~0,4  b~40
tête

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

80 Conception des turbomachines aéronautiques


Ordres de grandeur
TURBINE:
 pas de ralentissement  conditions favorables
 déviation importante
 < 95° distributeur
 b < 110° roue
 Mach Mw1 < 0,6 à 0,7 pour limiter les pertes

 travail important W=H=Cp(Tt2-Tt1)=U Vu


 Vu1 et Vu2 peuvent être de signes contraires

W1
H  U .Vu 2  Vu1 
U

W1
U V2 W2 H  300kJ.kg 1
V1
H comp  50kJ.kg 1
Vu2 < 0 Vu1 >>0 Un étage de turbine peut entraîner
W2 plusieurs étages de compresseur

ESTACA 4eme année Aéro - 2010

81 Conception des turbomachines aéronautiques