Vous êtes sur la page 1sur 13

PROJET DE FIN D’ETUDES

En vue de l’obtention

Du diplôme de Licence Fondamentale


En

GESTION

Sous le thème :

La démarche de l’audit interne

Préparé Par :
- SANAE ENNAJAH
- OUIAM EL BAZAK
- HASNAA LASFAR
- FATIMA SOUSSI

Encadré Par :
Dr. RACHID TATOUTI
Année Universitaire 2018-2019

Résumé :………………..…………………......……………………………………………..
………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………..

………………………………………….……………………………………………………………………..
………………………………………………………….………………………………………………………

Mots clés : ……………………………………………………………………………………………….

Abstract :

………………..…………………......……………………………………………..
……………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………

Keywords :

.........................................................................................................................
Introduction générale

L’entreprise ne peut pas fonctionner sans les moyens matériels et


humaines nécessaires à son projet. Son activité se développe en
interdépendance étroite avec l’environnement qui devient plus en plus
turbulent. Alors il est essentiel que chaque dirigeant maîtrise son fonction pour
atteindre les objectifs et assurer la performance de l’organisation.
Pour mieux connaître et gérer les risques d’une manière raisonnable, le
responsable fait appel à la fonction de l’audit interne.
L’audit est exercé dans différents environnements juridiques et culturels
ainsi que dans des organisations dont l’objet la taille, la complexité et la
structure sont divers. Il est essentiel de se conformer aux normes
internationales.
L’audit interne est une démarche d’observation, d’analyse et
d’interprétation d’éthique comportementale, des structures et des documents.
Par rapport à des référentiels consistent à comparer plusieurs étapes vers un
objectif particulier, cela permet donc de relève les écarts pour éviter les
risques.
Cette fonction évaluée par une approche systémique et méthodique, son
processus de management des risques, de contrôle et de gouvernement de
l’entreprise. Elle permet de maîtriser le contrôle interne, la confirmation et le
système de la validité des informations et assurer l’application des lois de la
réglementation.
Notre existence dans une ville industrielle tel que la ville d’Agadir nous a
inspiré d’enrichir notre étude de l’audit interne.
Afin de mieux mettre en pratique nos connaissances théoriques acquises
durant les trois années d’études, dans le cadre de contribuer au
développement durable de la région Souss-Massa-Draa.
Ce thème et en cohérence avec nos objectifs personnels et avec notre
carrière académique et professionnelle.
L’intérêt de cette étude pour nous est d’abord de comprendre l’audit
interne, son fonctionnement de façon pratiques et ensuite de servir d’exemple
a d’autres entreprises exerçants dans le même secteur d’activités.
Une question principale alors à laquelle nous nous intéressons est :
Comment l’audit interne améliorer la performance de l’entreprise ?
Et pour mieux répondre à cette question problématique, il faut tout
d’abord répondre à certaines questions secondaires à savoir :
● Quelle est la démarche de l’audit interne ?
● Quelle sont les spécifiés de l’audit interne par rapport à chaque
fonction?

Afin de répondre à ces questions, nous allons essayer de tester les


hypothèses suivantes :
● L’audit interne a un impact positif sur la performance d’une
entreprise.
● L’audit interne permet à l’entreprise de bien gérer les risques, et
réaliser ses objectifs.

Afin d’arriver à une bonne analyse de notre recherche, soit du côté


théorique ou pratique nous avons utilisé l’étude documentaire qualitative. Pour
recueillir des informations générales sur la démarche de l’audit interne au sein
des l’entreprises. Aussi, nous essayerons de faire des entretiens avec les
dirigeants de l’entreprise pour mieux comprendre cette démarche au terrain.
Notre mémoire comporte trois chapitres.
- Dans le premier chapitre nous visent de donner les fondements théoriques
de l’audit interne.
- Le deuxième chapitre sera consacré à la place de l’audit interne au sein des
organisations marocaines.
- Le troisième chapitre c’est l’étude empirique, nous avons traité le cas de
l’entreprise VETCAM.
CHAPITREI
LES FONDEMENTS THÉORIQUES DE L’AUDIT INTERNE

Définitions :
1. -L’audit interne :
Les instituts ont adopté en 1999 la définition suivante de l’audit interne :
“L’audit interne est une activité indépendante et objective qui donne une
organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui
apporte ses conseils pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur
ajoutée. Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une
approche systématique et méthodique, ses processus de management des
risques de contrôle, et de gouvernance, et en faisant des propositions pour
renforcer leur efficacité. 
Pour L’IFACI : L’audit interne est considéré comme une fonction qui jouit d’une
reconnaissance de plus en plus affirmée. La demande de talents, à tous les
niveaux de cette fonction, excède nettement l’offre, et les responsables de
l’audit interne appartiennent à la catégorie des cadres dirigeants de
l’organisation.
Selon LIONNEL.C: L’audit interne est un examen technique rigoureux et
constructif auquel procède un professionnel compétent et indépendant en vue
d’exprimer une opinion motivée sur la qualité et la fiabilité de l’information
financière présenté par une entreprise au regard de l’obligation qui lui est faite,
de donner en toutes circonstances, dans le respect des règles et des principes
comptables en vigueur, une image fidèle de son patrimoine, de sa situation
financière et de ses résultat.
1-1.Les objectifs d’audit interne:
L’audit interne, quelque soit le référentiel d’audit permet de répondre à cinq
objectifs:
 Vérifier la conformité aux exigences des référentiels de l’entreprise
(normes, textes, réglementaires, cahiers des charges, spécifications
clients…).
 Vérifier que les dispositions organisationnelles et opérationnelles sont
établies, connues, comprises et appliquées.
 Vérifier l'efficacité du domaine audit, c’est-à-dire son aptitude à
atteindre les objectifs.
 Identifier des pistes d’amélioration et des recommandations pour
conduire l’entreprise vers le progrès.
 Conforter les bonnes pratiques observées pour encourager les équipes et
capitaliser ces pratiques dans l’entreprise.
En effet, au-delà de ces cinq objectifs généraux ,il est possible de définir des
objectifs de vérification de l’efficience, de la rentabilité, des bonnes pratiques
sociales et sociétales, du respect de l’environnement...

1-2.Les normes internationales d’audit interne :


Les normes ont pour objet :
✔ -De garder l’application des dispositions du cadre de référence
international des pratiques professionnelles de l’audit interne.
✔ -De fournir un cadre pour réalisation et le développement d’un large
éventail d’activités d’audit interne à valeur ajoutée.
✔ -D’établir les critères d’évaluation de l’audit interne.
✔ -De favoriser l’amélioration des processus et des opérations de
l’organisation.
Les normes sont constituées de deux principales catégories des normes:
● 1-Les normes de qualification : énoncent les caractéristiques des entités
et des personnes qui réalisent des activités d’audit interne.
● 2-Les normes de fonctionnement : décrivent la nature des activités
d’audit interne et définissent des critères de qualité permettent de
mesurer leur performance.
Les normes de qualifications et les normes de fonctionnement s’appliquent à
toutes les missions d’audit interne.

2-L’auditeur interne :
L’auditeur interne est le professionnel qui vérifie et tente d’améliorer les
procédures internes d’une entreprise. Il travaille sous la responsabilité directe
du responsable des audits internes des entreprises et organisations de tous les
secteurs, privés ou public.
2-1.Le rôle de l’auditeur :
Le rôle de l’auditeur interne consiste à vérifier l’exactitude des
informations, organisationnelles ou financières, fournies aux dirigeants de
l’entreprise. Grâce à l’audit, ils pourront définir de nouveaux objectifs ou
adopter de nouvelles méthodes de travail. Ainsi, la responsabilité de l’auditeur
interne est traditionnellement limitéeau contrôle et à la réglementation.
Pourtant, ces dernières années, cette responsabilité a évalué afin de répondre
aux nouveaux besoins des entreprises. Ces dernières attendent que l’auditeur
apporte une valeur ajoutée à sa mission en proposant des conseils, en
anticipant les risques et en comprenant les enjeux stratégiques qui s’imposent
à elle.

2-2.Les qualités de l’auditeur :


Les qualités du bon auditeur interne résident dans sa curiosité
intellectuelle, sa diplomatie, sa pédagogie, son autonomie, sa flexibilité, son
aisance relationnelle et rédactionnelle, sa capacité à gérer les priorités, sa forte
implication ainsi que le respect de principes d’éthique et de confidentialité.
Le poste d’auditeur interne se caractérise par des déplacements
nombreux : ils représentent 30 à 80% de son temps. Cette particularité suppose
flexibilité, autonomie et adaptabilité. Dans la mesure où l’auditeur est devenu
un partenaire privilégié de l’opérationnel, il doit par ailleurs chercher la bonne
information et savoir la communiquer à tout type d’interlocuteurs.

3- l’audit interne et autre notions :


A ce niveau nous allons essayer d’éclaircir des notions qui dans la plupart
du temps on nous n’arrivons pas à les comparer pour savoir les points de
divergence.

3-1 L’audit interne et le contrôle interne :


3-1-1 le contrôle interne :
Le contrôle interne est l’ensemble des sécurités contribuant à la maîtrise de
l’entreprise. Il a pour but d’un côté d’assurer la protection, la sauvegarde du
patrimoine et la qualité de l’information, de l’autre l’application des
instructions de la direction et de favoriser l’amélioration des performances. Il
se manifeste par l’organisation, les méthodes et les procédures de chacune des
activités de l’entreprise, pour maintenir la pérennité de celle-ci.
3-1-2 la différence entre l’audit interne et le contrôle interne :
Audit interne Contrôle interne
Périodicité *Missions ponctuelles mais *Permanent
régulières
*Préventif ou défectif
Acteurs *Cellule audit interne *toutes personnes de
l’organisation
Domaines *Évaluation du respect des *Toutes activités
procédures et du management
des risques dans une optique
d’amélioration
Conséquence *Diagnostic, recommandations *Détection ou prévention
s des irrégularités

3-2 L’audit interne et l’audit externe :


3-2-1 L’audit externe :
Il se définit selon C. Herbert comme étant une fonction indépendante de
l’entreprise dont l’objectif est d’examiner une opinion motivée sur la régularité
et la sincérité des comptes annuels, son rapport de certification est
généralement destiné aux tiers. L’auditeur externe émet parfois des rapports à
l’attention de la direction sur la qualité du contrôle interne de l’entreprise car
celui-ci, quand il est conçu et appliqué, constitue une sécurité quant à la
fiabilité des informations financières.
3-2-2 la différence entre l’audit interne et l’audit externe :
Audit interne Audit externe
Statut Une personne ou un service Prestataire de service
dans l’entreprise. juridiquement indépendant.
Bénéficiaires Direction Générale, chef de Conseil d’administration
division ou de service et actionnaires, clients, tiers.
autres responsables.
Objectifs Vérification des dispositifs du Certification,
contrôle interne. recommandation et
évaluation du contrôle
interne de l’activité
comptable et financière.
Champ L’entreprise et son système Les états comptables et
d’application financiers et le système
d’information (vérification à
la source)
Périodicité Régulier dans le temps, En fin d’année,
mission continue dans le trimestriellement
temps tout en long de (saisonnier)
l’année avec planification
préalable et validation de la
D.G.
Conclusions Constatations approfondies : Constatations succinctes :
dès qu’il existe un potentiel
Examen des circuits clés et
de dysfonctionnement, pour
des risques significatifs pour
identifier les causes et définir
dresser des constats et
qu’il y a lieu de mener.
informer.

Selon Jacques Renard l’audit interne et l’audit externe ont deux points en
commun :
✔ L’utilisation dans l’un et l’autre fonction d’outils identiques. Même si
la méthodologie diffère.
✔ L’interdiction de toute immixtion dans la gestion.

L’historique :
1-l’origine de l’audit :
A l’époque de l’ancienne Egypte, des contrôleurs vérifient l’exactitude des
comptes des importations et des exportations de blé et le montant des
récoltes et des impôts.
A Athènes, en 300 ans avant Jésus-Christ , un corps d’experts était chargé
de vérifier les comptes des trésoreries publics et un autre, les comptes de tout
personne occupant une position impliquant la manipulation de fonds publics
La naissance de du terme AUDIT revient surtout à la pratique romaine,
puisque le jugement des plaintes se faisait devant une juridiction à partir de
l’audition de témoins au IIIème siècle avant jésus- christ, et les gouvernements
romains avaient pris l’habitude désigner des questeurs qui contrôlent les
comptabilités de toutes provinces
L’intérêt de l’Audit ne commença à être reconnu qu’à partir du XIIIème
siècle. Pour cette période, on trouve quelques références en divers pays. Par
exemple :
En France, traité «la Seneshaucie »recommandait aux barons de donner
annuellement lecture publiques des comptes des domaines devant les
auditeurs (acunturs).
Le terme d’auditeur apparait à la fin du XIIème siècle en Angleterre et au
début XIVème siècle, six personnes furent élues à Londres pour constituer un
conseil d’auditeurs.

2-L’Audit Interne :
Du simple point de vue du vocabulaire, observons que le terme Audit
Interne trouve sa définition dans les mots:
Audit qui, fidèle à sa racine latine (Audio, Audire: écouter), montre la réelle
signification d’écoute de la fonction. Son caractère générique est naturellement
employé pour tout ce qui constitue une analyse et une opinion sur une
situation
Interne car l’Audit est exercé par un personnel de l’entreprise. Il s’oppose
ainsi à “externe” relevant d’intervenants extérieurs. La fonction d’Audit Interne
et une fonction relativement récente puisque son apparition (ou son
réapparition, diraient certains) remonte à la crise économique de 1929 aux
Etats-Unis.
Les entreprises subissaient alors de plein fouet la récession économique et
l’ordre de jours était aux économies de toute nature. Les comptes furent
passés au peigne fin en vue d’une réduction des marges. Or les grandes
entreprises américaines utilisaient déjà les services de cabinets d’Audit
Externes, organismes indépendants ayant leur mission la certification des
comptes et des bilans.

Typologie d’audit interne :


1. Audit de régularité ou de conformité :
L’audit de régularité consiste en l’application des règles, procédures,
description de postes, organigrammes et systèmes d’information. Il compare la
règle et la réalité, ce qui « devrait être » et « ce qui est » par rapport à un
référentiel.
L’audit de régularité est aussi appelé audit de conformité : dans le premier cas,
on observe la régularité par rapport aux règles internes de l’entreprise et dans
le second cas la conformité avec les dispositions légales et réglementaires.

2. Audit d’efficacité :
L’audit d’efficacité englobe aussi bien les notions d’efficacité (atteinte des
résultats) et d’efficience (la meilleure façon d’atteindre les résultats). Il est
également appelé audit opérationnel.
Ils couvrent toutes les fonctions de l’organisation : gestion des ressources
humaines, gestion des dépenses, gestion des recettes, gestion budgétaire,
gestion commerciale, gestion du patrimoine, …etc.

3. Audit de management :
L’audit de management consiste à la vérification de l’existence d’une politique
(exemple : politique de gestion du personnel) et de la cohérence de cette
politique avec la stratégie de l’entreprise et les politiques qui en découlent.
Il vérifie la connaissance, la compréhension et l’application d’une politique par
ceux chargés de la mettre en œuvre.
4. Audit de la stratégie :
L’audit de stratégie consiste à l’appréciation des politiques et stratégies de
l’entrepris par rapport au milieu dans lequel elle évolue.
Son objectif, s’assurer de la cohérence globale des politiques et stratégies de
l’entreprise.