Vous êtes sur la page 1sur 15

24/11/2019

Gestion de la maintenance industrielle


et Sûreté de fonctionnement

Chapitre : Gestion de la maintenance


1. Coût de la maintenance

Cours préparé par : M. HAYANI MECHKOURI

Licences GESI/GI
2019/2020

Introduction

Deux coûts essentiels :


• les coûts directs liés directement au service
• les coûts indirects liés à l’indisponibilité des équipements

FST-Tanger 2
M. HAYANI MECHKOURI

1
24/11/2019

Coûts directs de maintenance

Définition

« Les coûts directs de maintenance correspondent aux


coûts directement imputables à la maintenance, à
l’exclusion des coûts résultant de l’indisponibilité et des
dégradations de fonction des équipements »*
𝐶 =𝐶 𝒐 +𝐶 +𝐶 +𝐶
𝐶 : Coûts directs de maintenance
𝐶 𝒐 : Dépenses de main d’œuvre
𝐶𝒄 : Coûts fournitures
𝐶 : Coûts externes
𝐶𝒇 ∶ Frais fixes
Note : Ces frais fixes sont estimés à l’année puis ramenés à l’heure
d’activité
*norme X60-020
FST-Tanger 3
M. HAYANI MECHKOURI

Coûts directs de maintenance

Dépenses de main d'œuvre

• Elles comprennent les salaires du personnel du service


maintenance et les charges sociales correspondantes.
• Le coût de main d'œuvre est calculé comme suit :

𝐶 = 𝑇𝑇𝑅 ∗ 𝑇

é
– 𝑇 = : le taux horaire de
main d’œuvre
– TTR est saisi sur le BT par l’intervenant

FST-Tanger 4
M. HAYANI MECHKOURI

2
24/11/2019

Coûts directs de maintenance

Coûts externes 𝐶𝒆

Appelés aussi dépenses de sous-traitance, ils sont définis par


les coûts d’une maintenance externalisée qui peut être sous
forme de :
• Coût des contrats de maintenance : ce coût est
généralement négocié à l’année
• Coût des travaux sous-traités (la facture du prestataire)
comprend : -les pièces et la main d’œuvre
-l’assistance technique (hot line téléphonique,
etc..)
-le prêt de matériel spécifique (nacelle, monte-
charge, etc..).

FST-Tanger 5
M. HAYANI MECHKOURI

Coûts directs de maintenance

Coûts fournitures 𝐶𝒄

C’est l’ensemble des dépenses relatives aux :


• pièces de rechange attachées au bien lors de l’intervention.
Ces coûts sont saisis sur le BT est régulièrement
réactualisés à partir des factures d’achat et corrigé par la
prise en compte des coûts de passation de commande, des
frais de magasinage et de la dépréciation c
• consommables de maintenance et produits utilisés comme
la visserie, la graisse, les chiffons, etc … Le prix de ces
fournitures est connu sur factures

FST-Tanger 6
M. HAYANI MECHKOURI

3
24/11/2019

Coûts directs de maintenance

Frais fixes 𝐶𝒇

• Frais généraux du service maintenance :


– salaires des cadres et employés de bureau autres que
ceux du service maintenance mais en relation directe
avec celui-ci
– loyers et assurances des locaux maintenance
– frais de chauffage, d’éclairage, de téléphone, de
reprographie, etc..
• Coûts de possession des outillages, machines et stock du
service maintenance (amortissement, pertes par
dépréciation)

FST-Tanger 7
M. HAYANI MECHKOURI

Coûts indirects de maintenance

Introduction

« Les coûts indirects intègrent toutes les conséquences


économiques induites par un arrêt propre d’un
équipement de production » *

Nous pouvons en citer :


• Les coûts de perte de production
• Les coûts de non production
• Coûts de la main d’œuvre
• Coût des arrêts induits

*norme X60-020

FST-Tanger 8
M. HAYANI MECHKOURI

4
24/11/2019

Coûts indirects de maintenance

Les coûts de perte de production

• C’est le manque à gagner de production qui correspond à la


baisse du chiffre d’affaires. Si l’arrêt se produit en fin de
ligne de production, les produits ne sont pas vendus par
l’entreprise, mais sont vendus par la concurrence. Ils sont
calculés comme suit :
𝐶 =𝑇 ⋅𝑇
– 𝑇 = temps d’indisponibilité exprimé en heures
– 𝑇 = taux horaire d’indisponibilité lié à la criticité de
l’équipement et exprimé en Dh/heure
• Les coûts de perte de production constituent un des postes
essentiels des coûts indirects

FST-Tanger 9
M. HAYANI MECHKOURI

Coûts indirects de maintenance

Les coûts de non production

C’est les dépenses fixes non couvertes et dépenses variables


non incorporées :
• coûts d’amortissement (non réalisé) du matériel arrêté
• coût du matériel excédentaire

FST-Tanger 10
M. HAYANI MECHKOURI

10

5
24/11/2019

Coûts indirects de maintenance

Autres coûts indirects

• Coûts de la main d’œuvre inoccupée pendant le temps 𝑇


• Coût des arrêts induits : lorsqu’on travaille en flux tendu sur
une ligne, faute de stock tampon, l’arrêt d’un équipement
perturbe rapidement tout le reste (saturation en amont,
pénurie en aval)
• Coût de non - qualité : non-qualité de production provoquée
par la défaillance des équipements de production (coûts des
rebuts et/ou retouches)
• Frais de redémarrage de la production : le redémarrage
induit une perte de matière et une non-qualité (rebuts)

FST-Tanger 11
M. HAYANI MECHKOURI

11

Coûts indirects de maintenance

Conclusion

• Beaucoup de ces coûts indirects sont difficilement


chiffrables et Ils sont très variables selon l’entreprise (car
liés au parc machine).
• L’évolution des technologies, celle des méthodes de
production font que les coûts d’indisponibilité deviennent
importants. C’est là que la maintenance prend toute son
importance
• Tout le problème est de savoir chiffrer ces coûts indirects

FST-Tanger 12
M. HAYANI MECHKOURI

12

6
24/11/2019

Coût d’une défaillance

Introduction

• Le coût d’une défaillance 𝐶 intègre les coûts de


maintenance corrective 𝐶 et les coûts
d’indisponibilité 𝐶 consécutifs à la défaillance des biens
d’équipement
𝐶 =𝐶 +𝐶

• L’estimation de ce coût n’a d’intérêt que pour les


équipements critiques, c’est à dire ceux dont les
répercussions sur l’indisponibilité d’une ligne de production
sont sensibles d’un point de vue économique

FST-Tanger 13
M. HAYANI MECHKOURI

13

Coût d’une défaillance

Coût d’une intervention corrective

• L’intervention corrective peut être réalisée en interne ou être


externalisée
• Les coûts sont souvent comme les temps : on les prévoit
mais ils sont souvent différents de ce qu’on a prévu
• Il faudra donc bien faire la différence entre coûts prévus qui
sont une estimation d’engagement de dépenses liées à une
activité de maintenance et coûts réalisés qui sont les coûts
obtenus après acquisition du contenu des BT

FST-Tanger 14
M. HAYANI MECHKOURI

14

7
24/11/2019

Coût d’une défaillance

Optimisation des coûts de maintenance

On peut voir le problème sous deux aspects :


• d’un point de vue macroscopique ⇒ c’est le coût global de
maintenance
• d’un point de vue microscopique ⇒ c’est le coût de
défaillance.
On peut chercher à optimiser ces deux coûts

FST-Tanger 15
M. HAYANI MECHKOURI

15

Coût d’une défaillance

Optimisation des coûts de maintenance

L’objectif principal de la maintenance est d’améliorer la


disponibilité des équipements. Cela ne doit pas toutefois se
faire à n’importe quel prix. On peut améliorer la disponibilité
par un plus grand investissement:
⇒en personnel (plus de présence sur le terrain)
⇒en matériel (maintenance préventive systématique et
conditionnelle)

FST-Tanger 16
M. HAYANI MECHKOURI

16

8
24/11/2019

Coût d’une défaillance

Coût global de maintenance

On appelle coût global de maintenance 𝐶 , la somme de trois


coûts à évolution souvent contradictoire :
• coût des activités de maintenance 𝐶 = 𝐶 + 𝐶
–𝐶 : Coûts de maintenance préventive
– 𝐶 : Coûts de maintenance corrective
• coût de possession des stocks de maintenance (dépenses
engendrées par l’existence des stocks) 𝐶
• coûts d’indisponibilité 𝐶

𝐶 =𝐶 +𝐶 +𝐶
FST-Tanger 17
M. HAYANI MECHKOURI

17

Coût d’une défaillance

Coût global de maintenance

FST-Tanger 18
M. HAYANI MECHKOURI

18

9
24/11/2019

Coût d’une défaillance

Optimisation des coûts de défaillance

Le responsable maintenance devra orienter sa politique de


maintenance en fonction de la criticité de ses équipements:
• une faible criticité est synonyme de 𝐶 faibles, donc faire du
préventif peut coûter cher
• une forte criticité génère des 𝐶 importants et il est alors
intéressant d’appliquer une méthode de maintenance
préventive

FST-Tanger 19
M. HAYANI MECHKOURI

19

Coût d’une défaillance

Coût d’une intervention préventive

On distingue :
• l’intervention préventive systématique
• l’intervention préventive conditionnelle

FST-Tanger 20
M. HAYANI MECHKOURI

20

10
24/11/2019

Coût d’une défaillance

Coût d’une intervention préventive

1. Coût de maintenance systématique :


On travaille sur une période donnée 𝑇 appelée période de référence. Le
risque zéro n’existant pas, le coût total de la maintenance systématique
d’un équipement 𝐶 . sera : 𝐶 . =𝐶 . +𝐶
𝐶 . = 𝐶 ;𝐶 =𝐶 ⋅𝜆⋅𝑡

– 𝐶 . : coût direct de l’intervention préventive systématique


– 𝐶 : coût direct de l’intervention préventive
– 𝑡 ∶ la période d’intervention systématique
– t/T : taux des interventions systématiques
– 𝐶 : Coût de la maintenance corrective résiduelle
– 𝐶 : coût de la défaillance résiduelle (𝐶 = 𝐶 + 𝐶 )
– λ : taux de défaillances résiduelles exprimé en pannes/heure
FST-Tanger 21
M. HAYANI MECHKOURI

21

Coût d’une défaillance

Coût d’une intervention préventive

2. Coût de maintenance conditionnelle :


• Faire de la maintenance conditionnelle signifie qu’on va
encore mieux prévenir les risques que la maintenance
systématique
• La formule précédente (𝐶 . ) s’applique encore, puisque
les visites conditionnelles sont périodiques
• La maintenance conditionnelle va toutefois engendrer un
investissement important (appareils de mesures, chaînes
d’acquisition de données, etc..) ce qui impliquera une
formation spécifique du personnel de maintenance

FST-Tanger 22
M. HAYANI MECHKOURI

22

11
24/11/2019

Quelques ratios économiques

Appelés indicateurs, ils


servent à:
• mesurer avec clarté une
réalité
• contrôler la réalisation
d’objectifs fixés à priori
• prendre des décisions
adaptées en termes de
politique de maintenance

FST-Tanger 23
M. HAYANI MECHKOURI

23

Quelques ratios économiques

Indicateur d’efficacité de la maintenance

C’est à priori, le plus judicieux pour les comparaisons


interentreprises dans des secteurs identiques. Il est calculé
comme suit :
𝐶
𝑅 =
Va𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑎𝑗𝑜𝑢𝑡é𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑡𝑒

𝐶 : Coût total de maintenance

FST-Tanger 24
M. HAYANI MECHKOURI

24

12
24/11/2019

Quelques ratios économiques

Indicateur d’efficacité technique de la maintenance

Il donne une idée sur l’efficacité technique de la maintenance


et permet de mieux optimiser les coûts de défaillance. Il est
calculé comme suit :

𝐶
𝑅 =
𝐶 +𝐶

• 𝐶 : Coût total de maintenance


• 𝐶 : Coût de disponibilité

FST-Tanger 25
M. HAYANI MECHKOURI

25

Quelques ratios économiques

Ratio de comparaison

Il représente l’importance relative des coûts de maintenance


préventive :
𝐶
𝑅 =
𝐶 +𝐶

• 𝐶 : Coût de la maintenance préventive


• 𝐶 : Coût de la maintenance corrective

FST-Tanger 26
M. HAYANI MECHKOURI

26

13
24/11/2019

Quelques ratios économiques

Ratio d’externalisation

C’est le taux d’activités de maintenance externalisés en coût


par rapport aux activités totales de maintenance. Il est calculé
comme suit :
𝐶
𝑅 =
𝐶

• 𝐶 : Coûts de sous − traitance


• 𝐶 : Coût total de maintenance

FST-Tanger 27
M. HAYANI MECHKOURI

27

Quelques ratios économiques

Indicateur de décision de remplacement d’un équipement

Cet indicateur aide les responsables à prendre ou délaisser la


décision de remplacer un équipement au lieu de continuer à
investir dans sa maintenance. Les coûts sont évalués sur une
même période (période de référence, 1 an par exemple)
comme suit :

𝐶
𝑅 =
𝐶𝑜û𝑡 𝑑𝑒 𝑟𝑒𝑚𝑝𝑙𝑎𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡

• 𝐶 : Coût de la maintenance

FST-Tanger 28
M. HAYANI MECHKOURI

28

14
24/11/2019

Quelques ratios économiques

Indicateur de coût de stockage

• Il est calculé comme suit :

𝑉𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑑𝑢 𝑠𝑡𝑜𝑐𝑘 𝑚𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒


𝑅 =
𝑉𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑑𝑒𝑠 𝑏𝑖𝑒𝑛𝑠 à 𝑚𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒𝑛𝑖𝑟

• Plus le coût de stockage des pièces détachées augmente,


plus le coût d’intervention augmente.

FST-Tanger 29
M. HAYANI MECHKOURI

29

Exercice d’application

Dans une entreprise de métallurgie lourde, les fours fonctionnent 24h sur 24. Pour
des raisons d’économie, le process de fabrication est totalement interrompu durant
la période hivernale, de début décembre à fin février. Durant cette période la
maintenance préventive est effectuée. En cas de panne durant la période de
production, le four doit être arrêté, pour des raisons de sécurité, 6h avant
l’intervention. Après un arrêt, une montée en chauffe de 6h est nécessaire avant de
reprendre une production normale.
La chaîne d’alimentation du four est supportée par 60 galets comportant chacun 2
roulements à billes spéciaux résistants aux hautes températures. Le coût d’un
roulement est de 80€.
Si un galet est défectueux, la chaîne se bloque et le four n’est plus alimenté. Le
temps d’intervention pour réparer 1 galet (changer 2 roulements) est d’une heure.
La durée de vie moyenne d’un roulement est de 20000h. Actuellement l’historique
montre que nous avons 2,5 pannes en moyenne par an à cause de ces galets. Le
coût de l’heure d’arrêt de production est estimé par le service financier à 500€. Le
coût de l’heure de maintenance est estimé à 75€.
• Vaut-il mieux continuer à faire de la maintenance corrective ou faire de la
maintenance préventive systématique sur cette chaîne ?

FST-Tanger 30
M. HAYANI MECHKOURI

30

15

Centres d'intérêt liés